Chine : Quelques réflexions à propos de la politique du « Zéro covid », par D.D et D.H

La Chine, on le sait désormais assez clairement, est un abondant réservoir de virus de type grippal. La grippe saisonnière que nous connaissons bien démarre classiquement en Chine son périple autour du globe. En cause les gigantesques élevages de canards (et leurs fientes) ? Ou la chauve-souris qui fait toujours un bon suspect dans ce genre de cas ? (Les Chinois en ont fait, par homophonie, un symbole du « Bonheur », mais nous savons bien, nous autres, que l’anagramme de « chauves-souris » est « souches à virus », il ne faut pas nous en conter !).  

Je ne m’attarde pas sur la grippe et ses ravages que chacun connaît pour en venir plus vite aux coronavirus qui ont marqué ce début des années 2000. Qu’on me permette un petit souvenir personnel : il se trouve que j’ai fait un court voyage (10 jours) en Chine en mars 2003. Mon périple se limitait aux régions situées au nord du Yangzi et je n’ai rien su de la panique qui commençait à s’emparer du pays, en particulier dans le sud (le premier patient décédé était à Hong-Kong). Nos guides n’en ont pas parlé (il est vrai que ce voyage était destiné à susciter des initiatives de type touristique !) et ce n’est qu’à l’aéroport de Pékin pour le vol de retour en France que j’ai pris conscience d’un inhabituel branle-bas de combat : une foule de soignants filtrait les voyageurs et mesurait leur température, les fiévreux étant placés à part, probablement en quarantaine. C’est seulement à Paris que j’ai appris l’existence et le nom du fléau. Finalement il semble que l’alerte tourna court : l’épidémie de SRAS (Symptôme Respiratoire Atypique Sévère) n’eut pas la virulence redoutée, ne causa en Chine même que quelque trois à quatre cents décès et renonça à faire des ravages dans le reste du monde. Mais la Chine maintint ses mesures de prévention au moins durant un an puisque, de retour en Chine en avril 2004 avec un groupe, nous eûmes, comme tous les passagers de l’avion qui venait d’atterrir à Shanghai, à rester à bord sans bouger un cil le temps qu’une équipe de ces « martiens » en combinaison blanche (que nous connaissons bien maintenant) évalue la température de chacun. La Chine a peur des virus qui peuvent franchir ses frontières sans l’indispensable « visa » qu’elle maintient pour tous les voyageurs ! C’est son vieux syndrome « Grande Muraille » qui ne lâche pas prise.

Avec l’épidémie de l’automne 2019 qui sévit brutalement à Wuhan, les choses prennent vite une dimension très inquiétante. Des malades en grave détresse respiratoire de plus en plus nombreux et bientôt un pic inédit de décès donnent l’alerte mais, autant qu’on puisse en juger, il n’y a pas d’autres foyers épidémiques dans le pays. Observons ce qui se produit dans ce type de cas dans un régime comme celui de la Chine : les responsables du Parti sur place (exactement comme les mandarins sous l’Empire) tentent d’abord d’évaluer les risques que courent leur Face et leur poste : il n’est jamais bon de faire remonter une mauvaise nouvelle, mais la cacher peut aggraver les choses et coûter encore plus cher quand on sera obligé de la reconnaître. Les choses ont donc tendance à traîner un peu sans que des mesures soient prises. Mais quand on décide d’en prendre, pas question qu’elles ne le soient qu’à demi :  à Wuhan, pour compenser les probables tergiversations du début, on est allé au plus loin dans ce qu’on peut appeler la « répression » musclée du virus : habitants barricadés, commerces bouclés, hôpitaux de campagne construits en quelques heures pour accueillir les cas symptomatiques, vie mise en suspens total pour une dizaine de millions de gens. Ce confinement draconien a finalement pu être levé pour le début de l’Année du Buffle (le 12 février 2020). Ce qui est apparu comme un succès et en Chine et chez nous qui commencions tout juste à sentir que nous étions bel et bien concernés ! Si les dirigeants locaux ont été sanctionnés pour avoir hésité à la mettre en œuvre, on peut imaginer que l’ensemble de la population chinoise s’est montrée très satisfaite de la solution choisie et a jugé sur le moment que cette stratégie, qui l’avait protégée, avait amplement fait ses preuves. Sauf que le transport aérien mondial ne s’était pas encore interrompu et, pendant que le virus pouvait tout à fait se répandre à bas bruit en dehors du Hubei, il entrait encore plus facilement en Chine par la fenêtre, c’est-à-dire par les terminaux d’aéroports, maintenant que son déploiement était planétaire. 

A donc commencé un long cauchemar (qui pourrait tout aussi bien ne pas avoir de fin !). C’est lui qui provoque l’actuelle grosse poussée de colère très compréhensible de la population : quasi deux années se sont écoulées pendant lesquelles les villes chinoises, à tour de rôle ou en même temps, ont vécu au rythme des menaces de contamination sous une férule de fer : tests quotidiens, restrictions drastiques dans les transports en commun, interdiction de quitter son domicile (ou son usine dans le cas de Foxconn), quartiers barricadés et districts fantômes, contrôle de tout mouvement, confinement imposé par la force brutale…etc. Faute de services d’approvisionnement capables de fonctionner dans cet étau, beaucoup de citadins ont souffert de la faim et encore bien plus sans doute de symptômes dépressifs lourds. Bref ce qui avait semblé une réussite à Wuhan prenait des allures de désastre. La Chine, sans plus guère de contacts avec l’extérieur, prenait le chemin de l’autisme.

Comment expliquer le choix de cette gestion extrême de l’épidémie ? On pourrait penser que le noyau dirigeant autour de Xi Jinping a voulu ainsi tester en XXL le contrôle de tous les instants qu’il a élaboré pour maintenir sous son regard l’ensemble de la population. C’est une hypothèse, mais elle n’est pas seule en lice. Voyant à quel point ce coronavirus jetait la planète, pays après pays, dans un total désarroi au fil du premier semestre de 2020, la Chine incarnée par Xi Jinping a voulu, par souci de Face (et aussi par un sentiment de culpabilité diffus) faire la démonstration de sa capacité à juguler l’indésirable mieux que tout le monde. Un grand pays qui candidatait au titre de première superpuissance n’allait pas se laisser défier par un micro-organisme mal intentionné. L’objectif « Zéro covid » serait né d’une grosse poussée d’hubris ! L’émulation était d’autant plus forte que Taïwan était en train d’afficher des résultats de premier de la classe (et pourrait éventuellement tenter de démontrer par là sa supériorité pour narguer Pékin une fois de plus !). Même le voisin vietnamien pouvait s’enorgueillir de ne compter qu’une pincée de cas ! D’où la fuite en avant et le feu vert donné à tous les « patrons » des villes pour tout mettre en œuvre pour barrer la route au virus. Comme d’habitude en Chine, la consigne a été interprétée partout avec la furieuse tendance à l’excès de zèle qui règne à tous les échelons de responsabilité dans le Parti. D’où la bien compréhensible colère des « gens » ! D’où le retour de bâton des « incidents de masse » !

C’était un pari risqué de la part du Pouvoir ! Il est perdu mais personne n’a gagné : si le gouvernement relâche la pression, ce qu’il va devoir faire, il va livrer une population très peu immunisée, sans anticorps par contact avec l’agent pathogène et de surcroît trop peu vaccinée, à la gloutonnerie d’un virus qui est toujours bien là et dont nous-mêmes ne pouvons pas nous croire débarrassés. Que se passera-t-il si l’on assiste à une hécatombe ? Comment réagiront les gens face à une mortalité soudaine et sans frein ? Croisons les doigts pour que cela n’arrive pas, mais il n’y a guère pour le moment d’autre feuille de route pour Xi Jinping, paratonnerre tout désigné au regard de son exorbitant pouvoir, que de lever les blocus, de tenter de rattraper le retard vaccinal et de moduler savamment le jeu des restrictions-permissions jusqu’à une date sur laquelle aucun Chinois ne tolère sans grogner de faire l’impasse : celle du Nouvel An qui verra, le 22 janvier, le Lapin succéder au Tigre. C’est traditionnellement le grand moment des retrouvailles familiales et celui où les Chinois se déplacent le plus. La colère de ces derniers jours est là aussi : il serait plus que temps d’acheter les billets de train et d’avion ! Et pour cela il importe de savoir si oui ou non les déplacements seront possibles ! Puisque partout ailleurs dans le monde des gens vont et viennent à leur guise, sans masques ni tests, comme l’ont montré les images de la Coupe du Monde de foot, la Chine ne comprend plus ! C’est cette incompréhension qui s’exprime actuellement et Xi Jinping a entre ses mains une des responsabilités les plus lourdes que comporte son poste ! C’est désormais pile ou face ! Et la façon dont tombera la pièce d’un yuan nous concerne aussi bien sûr !

Partager :

66 réponses à “Chine : Quelques réflexions à propos de la politique du « Zéro covid », par D.D et D.H”

    1. Avatar de Hervey

      Mais péché d’orgueil de la Chine qui a refusé les vaccins occidentaux.

      2
  1. Avatar de gaston
    gaston

    « C’est désormais pile ou face ! »

    Difficile pour un dirigeant qui ne veut pas perdre la face !

    9
  2. Avatar de Jean-Baptiste Auxiètre
    Jean-Baptiste Auxiètre

    Nous jouons au malin en France pour l’instant mais nous nous retrouvons aujourd’hui 6 décembre 2022 avec une nouvelle vague qui arrive et une énorme majorité de « non vaccinés » mais officiellement vaccinés. En effet la majeure partie de la population a dépassé les 6 à 8 mois que dure l’immunité du vaccin. Une grande partie de la population a eu un Covid atténué et pense qu’il en serait de même sans protection vaccinale en ayant fait précédemment une « grippette ». A date chez moi, le délai pour se faire vacciner est de plus d’un mois dans les pharmacies et les vaccinodromes ont été démantelés et les hôpitaux sont déjà pleins à cause des autres maladies hivernales. Nous n’avons plus qu’à prier que le variant actuel soit vraiment significativement moins virulent sinon nous allons directement vers une sacrée panade que nos dirigeants n’ont absolument pas anticipée !

    3
    1. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      @ Jean-Baptiste Auxiètre,

      « une énorme majorité de « non vaccinés » mais officiellement vaccinés. »

      Je nuancerai le propos : le vrai problème ce sont toutes les personnes fragiles « non vaccinées » mais officiellement vaccinées (avec 2 à 4 doses prise entre février 2021 et mars 2022). Ce sont elles qui viendront engorger les hôpitaux si cela tourne au vinaigre – et beaucoup moins les autres (même si le risque zéro n’existe pas y compris chez les moins fragiles).

      Maintenant que nous savons – de manière (officiellement) documentée – que les vaxins ne bloquent que très peu la contamination et la transmission, le paquet devrait être mis sur l’obtention d’une excellente couverture vaccinale chez les plus fragiles compte tenu de l’aspect préventif face aux formes graves (que cette population est très significativement succeptible de faire).

      Et après, rechercher la meilleur couverture possible sur les autres populations (le risque zéro n’existant pas).

      7
      1. Avatar de Jean-Baptiste Auxiètre
        Jean-Baptiste Auxiètre

        Le vaccin limite les formes graves, pour les non vaccinés même jeunes cela reste actuellement un pari ! En espérant qu’il soit le bon quand même !

        1
        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Après 3 doses en 2021 dont la dernière début décembre, une infection Covid en janvier 2022, bingo la semaine dernière doublé Grippe + Covid 19 ! J’ai échappé à la bronchiolite heureusement…

    2. Avatar de François Corre
      François Corre

      « A date chez moi, le délai pour se faire vacciner est de plus d’un mois dans les pharmacies ».
      Le contraire ici, comme quoi… 🙂 (covid et/ou grippe)

    3. Avatar de Nikolaz
      Nikolaz

      Sans faire les malins, on gère en Occidents des aspects variés (sociaux, psychologiques) de cette pandémie et pas seulement sa dimension sanitaire, technique, comptable.
      La liberté vaut bien une prise de risque. Je le dis humblement, car personne n’est capable de quantifier ce risque, jaugé à l’aune de l’«acceptable». C’est évidemment une notion floue, mais nos vies ne se limitent pas à du chiffrable. Cette approche est anxiogène pour certains dans la mesure où elle n’apporte pas la sécurité du nombre anticipé, elle n’est pas lisible au bout de la courbe d’un graphe. Mais c’est aussi la vie.

      1
  3. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Plus curieux est maintenant la réticence extrème du gouvernement Chinois de faire appel à de tels vaccins ARN importés (ou non et moins efficaces).
    Craint-il un effet délétère non publié ?
    Craint-il une inefficacité (à l’opposé du confinement) sur un autre virus non déclaré ?
    Est-ce simplement et purement de la fierté technologique nationale ?
    En France on y a renoncé assez rapidement (pas au début !).

    Pendant 18 mois la politique Zero-Covid était efficace et adaptée, comme à Taiwan, c’est l’échec du reste du monde avec l’OMS et Bill Gates qui a placé la Chine dans une quasi impasse.

    Revirement de discours difficile à faire comme « les masques ne servent à rien », à « les masques sont obligatoires », mais pas impossible, en plus on garde les mêmes.

    1. Avatar de Vincent
      Vincent

      « Plus curieux est maintenant la réticence extrème du gouvernement Chinois de faire appel à de tels vaccins ARN importés »

      Rien de curieux : ce serait reconnaître que les vaccins chinois sont moins efficaces que les vaccins chinois.

      3
    2. Avatar de JMarc
      JMarc

      « c’est l’échec du reste du monde avec l’OMS et Bill Gates qui a placé la Chine dans une quasi impasse. »
      Après 6 jours sans accès à internet je vous retrouve égal à vous-même, hélas.
      nb : je n’ai aucune sympathie pour Bill Gates mais je ne le prends pas pour Dieu.

      8
      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @JMarc Bill Gates a choisi de redorer son blason de multimillardaire au marketing monopolistique par son investissement dans une fondation philantropique, axée sur les vaccins, pourquoi pas, le rendement économique apparent affichable, vie sauvée sur coût unitaire, étant exceptionnel.
        Cependant en finançant l’OMS il a acquis une capacité de lobbying significative, qu’il a mis ouvertement au soutien des liaisons aériennes et des transferts humains quoiqu’il arrive, ce qui a permis et facilité l’explosion de la pandémie d’un virus aux porteurs asymptomatiques.

  4. Avatar de CloClo
    CloClo

    Sauf erreur, la Chine a bien moins de soignants et de capacités de soins (d’un facteur 5) que l’UE ou les USA par habitant. Ceci explique cela aussi. Mais z’ont une belle armée de fantassins et plein de zolis navires militaires.

    4
    1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      « …Depuis le début de la semaine, les mesures les plus controversées de la politique zéro Covid sont abandonnées les unes après les autres. … Fini les rafles à l’aveugle et les isolements dans des dortoirs insalubres, du moins sur le papier.

      Sous couvert d’anonymat, un expert d’une commission de santé du nord de Pékin nous assure que cette politique était prévisible. «Tous les centres de quarantaine sont pleins, il n’y a plus assez de médecins et d’infirmières pour gérer les urgences, trop de ressources étaient concentrées sur la lutte contre le Covid, explique-t-il. Le nombre de cas est, de toute façon, beaucoup plus important que ce que disent les chiffres officiels, il faut donc que les gens se préparent, achètent des médicaments pour être capables de se soigner chez eux.»

      Autre mesure annoncée : la fin des tests de masse et peut-être de ces images de foules compactes, massées en pleine rue pour les dépistages quotidiens. Plus besoin de test PCR pour prendre les transports en commun, mais il faudra parfois présenter un test négatif de moins de 48 heures pour se rendre au bureau ou faire du sport en intérieur et, toujours, scanner son QR code de traçage qui permet aux autorités de suivre tous les déplacements.

      Sur le site marchand Taobao on trouve déjà des kits spéciaux avec des masques, des médicaments et des autotests, la parfaite panoplie pour une nouvelle vie avec le Covid vendue l’équivalent de quelques dizaines d’euros. «Je pense que ça va trop vite, s’inquiète une retraitée. Nous, les personnes âgées, sommes les plus fragiles et si on ne fait plus de test, alors on va tous tomber malade. On nous a expliqué pendant des années que c’était une maladie mortelle, moi je pense que c’est toujours le cas, c’est juste que le gouvernement n’a plus d’argent.» Dans les vieux quartiers de Pékin, les retraités montent toujours la garde. «Il faut porter son masque», martèle une dame en gilet rouge, couleur des comités de quartier jusque-là chargés de faire appliquer avec zèle la politique zéro Covid. »
      https://www.liberation.fr/international/asie-pacifique/la-chine-lache-du-lest-sur-son-zero-covid-20221207_OXM6NAD6QZCLJDGN7FTHKZYHHA/

  5. Avatar de gaston
    gaston

    On trouvera sur le site du « Petit Journal de Shangaï » (journal des expatriés français et francophones de la ville) un excellent article, daté du mois de juin dernier, avec de nombreux tableaux, qui nous donne la situation en Chine par rapport à la pandémie de la Covid.

    Le premier chapitre s’intitule « Zéro Covid en Chine : ce n’est pas la fin, ni même le début de la fin! ». Nous sommes tout de suite dans l’ambiance…

    Après un large exposé de la situation, l’auteure conclut ce chapitre par : « Un rapide calcul de 0.12% de létalité sur une population de 1.4 milliard, on arrive bien au 1.5 million de décès prédits par la publication de l’Université de Fudan [Shangaï] le 10 mai, de quoi calmer les ardeurs ».

    Puis après avoir fait état des assouplissements mis en place (notamment pour les étrangers voulant se rendre dans le pays), elle termine :

    « Pour la Chine c’est donc une batterie d’assouplissements appréciables, mais le Mur du Pacifique est encore très épais pour se défendre contre un débarquement de malades. »

    Avec aujourd’hui l’épidémie qui repart et la population qui s’éveille, pile ou face Monsieur Xi ?

    https://lepetitjournal.com/shanghai/actualites/covid-en-chine-le-commencement-de-la-fin-340435

  6. Avatar de Guy Leboutte

    Il s’avère que les vaccins chinois sur trois doses sont efficaces autant que ceux à RNAm. Mais quelle la capacité de production?
    Les assouplissements du PCC accordés aux confinements m’étonnent: il doit se sentir assez désemparé.
    La situation chinoise est en effet grosse d’événements gigantesques.

    Chez nous aussi, du reste, « juste » en s’en tenant à la pandémie. Est-ce que quelqu’un connaît la protection immunitaire conférée par la contraction hors vaccin du Covid-19?

    Et chez moi, comme pour se mettre au diapason du monde globalisé, ma chaudière au gaz est en panne depuis 24 heures, tandis que la chasse de mes toilettes a coulé toute la nuit, et que ma voiture au GPL relève d’un contrôle 6-annuel surprise pour lequel je dispose de deux semaines face à des installateurs débordés. « Il n’y a qu’un seul monde », répète avec force le vieux Badiou. :))

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Guy Leboutte

      comme disait le Grand Général ( pas l’autre le micron) : «Les emmerdements n’arrivent jamais seuls mais en escadrille»

      Pour répondre à votre question un grand spécialiste « en tout » a dit l’autre jour que l’immunité acquise suite à la contraction du covid et celle suite à une vaccination était identique et estimée à 4 mois . La seule différence lors d’une contraction du covid pas besoin de se faire vacciner dans l’immédiat .

      J’en conclu que l’immunité collective ne fonctionne pas . (1)

      (1) : je ne suis spécialiste en « rien ».

      1
      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        @ Khanard,

        Il y a quelque jour, en allumant la radio un soir, j’entendais Anne-Claude Crémieux qui disait que la « faible » durabilité de l’immunité conférée par les contaminations (en moyennne 4 mois) et/ou les doses de vaccins (4 à 6 mois) pourrait être due à la capacité de ce coronavirus à produire rapidement (en moins de 3 mois) des variants et sous-variants suffisament différenciant de la souche sur laquel notre organisme s’est entrainer à se défendre pour être capable de « tromper » nos défenses immunitaires et les déborder… un peu comme fait le rhume.

        Autrement dit (et sous réserve que ce type d’hypothèse soit validée), la carte de l’immunité collective est une illusion car elle ne sera jamais durable.

        Ceci étant dit, si nous disposons des « outils » capables de bloquer les cas graves et atténuer les covid long, est-ce la fin du monde si nous avons un n-ième virus hivernal à combattre ?

      2. Avatar de RD
        RD

        Bonjour,
        personne « fragile », taux d’anticorps 3 mois après 3ème dose = 1200 BAU, taux **6 mois** après Covid = 2700 BAU
        Ne pas croire aveuglément le « en moyenne 4 mois » des journaux… Ce serait tout de même étonnant que la protéine spike du vaccin soit plus efficace que la protéine spike du virus lui même, non ?

        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @RD Il s’agit d’un (très) méchant rhume, la bonne stratégie est sans doute de le contracter tout les 6 mois puis de plus en plus souvent suivant que l’on avance en age.
          Quand le système immunitaire veut plus, le vaccin non plus !

          Le vaccin évite les formes graves, mais le covid long qu’en est il ?

    2. Avatar de gaston
      gaston

      @ Guy Leboutte

      « les assouplissements du PCC accordés aux confinements m’étonnent : il doit se sentir assez désemparé. »

      Comme quoi le péril jaune à Pékin est plus efficace que le gilet jaune à Paris !

      3
    3. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Guy Leboutte Il s’agit de dromocratie comme en Iran le pouvoir est dans la rue, fin des brigades de vertu et allègement considérable des tests et confinements en Chine.

      Chez nous la dromocratie des Gilets jaunes (les ronds-points c’est aussi des voies publiques) n’a obtenu qu’un grand débat et le débloquage inespéré de 10 millards (avant le quoi qu’il en coûte, qui en perspective en amoindri l’ampleur).

      Le potentiel de décès à venir en Chine est 10 fois celui atteint aujourd’hui en France avec la vaccination.

      Ce que le peuple ne tolère pas toujours dans les dictatures c’est le raidissemment sur des positions inflexibles.
      En adaptant sa politique anti-covid le pouvoir chinois fait preuve de souplesse et d’adaptation, relançant la machine économique, et acceptant peut être la submersion de ces capacités de lutte, ce que le gouvernement français avait fait dès la mi février 2020 !
      Le risque en est faute de vaccination massive annoncée une explosion de l’épidémie, notamment à l’occasion du nouvel an Chinois à venir, et la mort des vieux à domicile (maintenant) après les agapes familiales.

      Le PCC pourra alors faire porter la responsabilité des conséquences de ce changement de politique aux fauteurs de troubles actuels et vanter de nouveau sa sagesse initiale, dont la poursuite n’était peut-être plus possible devant la poursuite de l’épidémie dans le reste du monde.

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        Covid en Chine: « L’épidémie flambe, le nombre de cas double tous les jours », selon Antoine Flahault tout est nominal …
        https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-en-chine-l-epidemie-flambe-le-nombre-de-cas-double-tous-les-jours-selon-antoine-flahault_5555205.html

        en l’espace de 10 jours, la plupart des sites industriels a perdu environ 30% de production pour ce qui concerne les métropoles chinoises (Shanghai, Shenzhen, Wuhan, etc…)

        La production industrielle Chinoise, c’est à dire la quasi totalité des biens que nous acquérons, va nécessairement chuter faute de mains d’œuvre causant de nouvelles pénuries et… voila un beau prétexte pour faire flamber les prix!

        si la Chine connaît de nouveaux variants et une épidémie très forte, nous risquons d’en subir les conséquences,

      2. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Ruiz
        Faudrait savoir, le pouvoir chinois doit-il être caractérisé par sa « souplesse » ou par son « raidissement » ?

        Vous attribuez ensuite sa nouvelle » sagesse » que fait que le pouvoir chinois tient compte désormais de poursuite de l’épidémie dans le reste du monde.
        Cela fait pourtant 3 ans que dure la pandémie. Admettez plutôt que les autorités chinoises ont raté leur pari car ils basaient leur politique sanitaire sur l’idée qu’une muraille sanitaire tiendrait quoiqu’il advienne. XI avait en grande pompe annoncé à sa population la victoire sur le virus. Il s’est planté, c’est tout.

        2
        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Pierre-Yves Dambrine Une baisse de l’activité chinoise pourrait détendre les prix de l’énergie, et l’hécatombe à venir des vieux chinois pourrait amodier également là-bas leur éventuel problème de retraites.
          Le non recours à des vaccins, le vaccin chinois à triple dose serait assez efficace, intrigue, mais serait dû à des réticences de la population agée qui semble garder le droit de se vacciner ou pas.

          Il n’y a pas de nouvelle sagesse, mais un assouplissement de mesures d’application un peu trop raide poursuivies dans l’esprit d’une sagesse initiale (3 ans contre 15 jours en France).

          Sur un plan global le déroulement en vrai de l’exercice proposé par Bill Gates, montre ainsi que les mesures adoptées ne permettent aucunement de protéger même partiellement la population mondiale (contrairement au SRAS, MERS, EBOLA), d’un virus moins létal et aux porteurs asymptomatiques, assurant ainsi un débouché pour l’industrie innovante du vaccin et l’assurance de la réussite d’une pandémie mondiale.

  7. Avatar de Peska
    Peska

    Le problème pour tous les peuples n’est-il pas avant tout la manière dont ils organisent leur vie démocratique et leurs systèmes éducatifs, dont ils s’appuient sur les connaissances techniques et scientifiques et dont ils désignent et contrôlent leurs dirigeants ?

    Faute de nous intéresser au cadre dans lequel nous nous condamnons à réfléchir et à agir nous courons le risque de ne pas nous apercevoir que nous sommes tous où que nous vivions empêtrés dans le système capitaliste dont nous ne pouvons que mourir très bientôt.

    1
  8. Avatar de Dup
    Dup

    Hors sujet : entendu il ya un peu plu d’une heure sur la SER il y aurait eu une tentative de coup d’état de l’extrême droite en Allemagne, pas un mot sur France Info, il y aurait une juge en détention ancienne député du parti neo nazi et des militaires?… Quelqu’un en sait plus?

    1. Avatar de Paul Jorion

      C’est la une du Gardian depuis ce matin :

        1. Avatar de Dup
          Dup

          Pour une fois qu’on nous parle plus de l’Amérique du sud que dans la presse espagnole …

          1
        1. Avatar de Dup
          Dup

          Vous l’avez dit ils ont « traité » l’info mais le soir à la débauche pas un mot en une sur sur les sites, pas un mot non plus dans les bulletins informatifs de la radio, comparé à la manière dont ça a été traité chez nos voisins ya quand même matière à réfléchir… Je ne vis pas en France, j’ai peut être une vision biaisée, d’ou ma question ici, par exemple en a t on parlé au 20h?

  9. Avatar de Lagarde Georges
    Lagarde Georges

    Le plus mystérieux pour moi en ce qui concerne la Chine est — d’après ce que j’ai lu — le très faible nombre de personnes âgées vaccinées.

    L’explication fournie était que ces personnes âgées n’accepteraient que la médecine chinoise traditionnelle.

    En France c’est au contraire les personnes âgées qui se sont laissées convaincre le plus facilement (parce que convaincues d’être encore en vie grace à une version plus scientifique de la médecine ?)

    1. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      Bonsoir Georges Lagarde,

      Peut être tout simplement une question d’approche culturelle ?…

      En Chine, les anciens font confiance à la médecine traditionnelle car c’est dans la culture historique du pays.

      En France (et plus globalement en Occident), les anciens font confiance à la science car c’est dans la culture historique du pays.

      1. Avatar de Lagarde Georges
        Lagarde Georges

        Cette liberté vis à vis de la médecine ne me semble pas compatible avec les contraintes imposées par ailleurs à la population à cause de la pandémie.

        Deux médecines apparemment incompatibles se font concurrence en Chine ?

        1. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          @Georges Lagarde,

          Ce ne sont pas les deux médecines qui sont incompatibles et/ou se font concurrence : je pense qu’elles pourraient être largement complémentaires.

          C’est la culture des « anciens » qui les rends incompatibles : il y a une croyance forte dans la médecine traditionnelle chez une partie de la population chinoise. Pourquoi lui tourner le dos pour une médecine plus scientifique/moderne (d’autant si cette population n’est pas convaincue que cette dernière soit meilleure que l’autre) ?!

  10. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Chine : « La société est une cocotte-minute qui, d’un rien, peut déborder », selon Emmanuel Véron :

    https://www.20minutes.fr/monde/4013604-20221209-chine-societe-cocotte-minute-rien-peut-deborder-selon-emmanuel-veron

    Paroles de manifestants : https://www.courrierinternational.com/article/document-chine-paroles-de-manifestants

    1
  11. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
    PIerre-Yves Dambrine

    Manœuvrer un grand pays comme la Chine en mode dictatorial c’est – un peu -manœuvrer le Titanic dans une mer remplie d’icebergs. Se croire à l’abri dans un navire insubmersible.
    Le grand timonier Xi auto proclamé champion du monde du contrôle tous azimuts, n’a pas vu venir l’iceberg (de la contestation.) Prenant peur, il demande alors qu’on arrête tout et coffre les agitateurs qui sont envoyés derechef en fond de cale.

    Le navire sur ordre du grand timonier fait une grosse embardée ; au dessus de la ligne de flottaison la situation semble rétablie. Pourtant, sous l’eau, les brèves ouvertes par le tranchant du dangereux iceberg laissent entrer des trombes d’eau.

    Dans la précipitation, les mesures de sauvegarde a minima sont jetées par dessus bord … l’eau (le virus) s’infiltre dans tous les compartiments. La situation devient intenable. …

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/12/14/covid-19-la-chine-reconnait-une-augmentation-rapide-des-cas-notamment-a-pekin-sans-pouvoir-les-denombrer_6154329_3244.html

    https://www.courrierinternational.com/article/sante-des-hopitaux-chinois-pris-au-depourvu-par-leur-premiere-vague-de-covid-19

    Qui a dit que les dictatures sont plus efficaces ?

    5
  12. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    @PIerre-Yves Dambrine La Chine est 3 ans après dans la situation de début février 2020 où La France à commencer à renoncer à sa politique Zéro Covid menée jusque là (au moins en affichage) et avant les 150 000 morts qui ont suivi.

    1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
      PIerre-Yves Dambrine

      Ruiz,
      La campagne de vaccination a commencé en France et dans les pays de l’UE en janvier 2021, soit un 1 ans après le début de la pandémie. La France n’a jamais appliqué une politique 0 covid d’une sévérité comparable à celle menée en Chine. Et surtout, dès que les premiers vaccins à ARN ont été mis au point, ils ont été administrés à grande échelle.
      La Chine a fait un autre pari, celui qu’elle pourrait échapper durablement à la pandémie, le régime de Pékin s’arc-boutant sur la politique 0 covid, vaccinant trop peu, et seulement les personnes âgées.

      1
      1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
        PIerre-Yves Dambrine

        erratum, je voulait en dire l’inverse : la Chine s’est employé à vacciner surtout les populations actives au détriment des personnes âgées.

      2. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @PIerre-Yves Dambrine Si si ! la France a appliqué une politique Zero Covid au tout début, confinement des rapatriés 14 jours en centres fermés, mais sans l’équipage, démonstration de chambre d’hopital en pression négative ….
        A l’arrivée de Véran il n’y avait pas de cas en France !
        Le vaccin est arrivé un an après,mais la France n’y est pour pas grand chose.
        Les Chinois ont développés rapidement des vaccins classiques et une dizaine à base d’ARNm seraient bientôt disponibles, c’est à dire trop tard.
        Les Chinois ont des masques cependant, tant qu’ils produisent, mais la version actuelle du virus est plus contagieuse.

        Si la mortalité n’est pas concentrée à domicile, ce qui contribuera à atténuer le problème des retraites, ce dont le gouvernement français peine à s’apercevoir, le gouvernement Chinois en sera sans doute également réduit à des confinements drastiques globaux comme on a vu en France et totalement inédit par l’ampleur par rapport aux précédents, jusqu’à ce jour localisés et partiels.

        Une incidence est à prévoir sur l’économie mondiale et la disponibilité de biens exportés non substituables.

        1
    2. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Puisque vous évoquez les morts du Covid, sachez que le pouvoir chinois renoue avec ses mauvaises habitudes : tronquer les statistiques. En l’occurrence pour minimiser le nombre de morts liés au covid.

      https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/12/22/la-chine-cherche-a-minimiser-le-nombre-de-deces-lies-au-covid-19_6155362_3244.html

      2
      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @Pierre-Yves Dambrine A changement de politique, changement de thermomètre, comme la démonstration d’efficacité se fait sur le critère que l’on suit (comme pour le PIB) la politique Zéro-Covid, c’est à dire de non circulation du virus pouvait être suivie par le nombre de morts atteints du Covid, nombre plus faible et moins contestable que celui des contaminés testés.

        Le changement de méthode montre que les statistiques antérieures, violemment accusées de fausseté au début par certains, n’étaient peut être pas aussi inexactes que ça.

        Il semblerait que les crématoriums rencontrent actuellement un grand succès en Chine, mais cet accroissement concernant les victimes avec Covid (comme dans les statistiques françaises hospitalière des accidentés) semble concerner surtout des comorbidités ou des organismes déficients (immuno-déprimés pour lesquels les vaccins sont peu efficaces).

        A partir du moment où la circulation du virus est acceptée, ces issues ne sont plus une mesure de la politique de santé générale relative à la pandémie, mais une simple évolution certes accélérée et anticipé d’un état de santé préalable, qui en accroissant temporellement la mortalité ne fait qu’améliorer l’état de santé moyen de la population survivante.

        Ce qui reste intéressant et potentiellement préoccupant c’est la mortalité sans co-morbidité ou immunodépression.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Subtile distinction entre mourir de deux maladies à la fois ou d’une.
          C’est beau la casuistique.
          Et tant pis pour les stats de l’OMS (révisions comprises https://www.lemonde.fr/blog/huet/2022/12/14/covid-19-15-millions-de-morts-dit-loms/) sur l’impact réel du covid.

          2
  13. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Le tête à queue de la politique sanitaire chinoise : de la politique 0 Covid à « l’immunité de troupeau  ».

    Tout ça pour ça : après avoir pratiqué et revendiqué haut et fort la pertinence de la politique 0 covid le gouvernement chinois sous la houlette de Xi Jinping adopte une politique sanitaire diamétralement opposée qu’on croyait réservée à Boris Johnson et au gouvernement suédois aux débuts de la pandémie.

    Pourquoi un tel tête à queue ? Parce qu’en Chine, sous l’ère Xi Jingping, le politique prime sur le scientifique.

    https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20221222-covid-19-comment-la-chine-est-passée-du-zéro-covid-au-full-covid

    2
    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Pierre-Yves Dambrine On sait maintenant qu’il n’y a pas d’immunité de troupeau, puisque la protection d’une infection surmontée ou d’une vaccination ne dépasse pas un an et ne fait qu’atténuer la transmissibilité, de variants plus contagieux.

      Vivre avec le virus est une option qu’ont prise de nombreux pays bien avant la Chine, parfois très tôt, souvent appuyée sur une vaccination innovante, finalement un peu décevante, mais dans des conditions beaucoup plus discutables et téméraires (impasse de facilité) en l’absence alors de données bien établies sur l’ampleur et la répartition des victimes d’un virus totalement nouveau.

      Il n’en est plus de même maintenant, il suffit d’accepter un risque et un coût calculable des victimes : les comorbides, les agés fragiles, les immunodéprimés et de prendre éventuellement les mesures de protection ciblées les plus raisonnables.

      Même si au final le résultat est le même, et sans même tenir compte du différé de 3 ans pour les inévitables victimes, l’approche mise en oeuvre par la Chine (et quelques autres) est certainement plus prudente.

      Le déficit en vaccination constaté actuellement au basculement rapide de stratégie augure cependant d’un résultat à venir potentiellement plus catastrophique et donc d’une stratégie non optimale.

      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Ruiz,
        Je ne vois pas en quoi l’approche suivie par la Chine a été plus prudente, d’ailleurs votre conclusion fait mentir en quelque sorte votre propos liminaire puisque vous admettez que la situation actuelle est « potentiellement plus catastrophique ».
        Certes lorsqu’il n’y avait pas encore de vaccins, la politique chinoise pouvait apparaître plus prudente, mais ensuite, pour des raisons avant tout politiques Xi s’est entêté à maintenir la politique 0 covid pour conserver son leadership sur le PCC. Il fallait qu’il apparaisse avant le XX ème Congrès du PCC comme l’homme qui a vaincu le Covid et qui contrôle tout, et en vertu de la pensée-Xi-Jiniping est en quelque sorte infallible. La suite, on la connaît. Le mythe de son infaillibilité a vécu.

        4
        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Pierre-Yves Dambrine Les décisions en matière de Covid sont essentiellement politiques, c’est pour ne pas différer les élections municipales (1er tour) que Macron a reporté le confinement global après le 16 février 2020, c’est pour des raisons politiques que les éléments de langage de son gouvernement ont proclamé que le masque était inutile voire nuisible en population générale, c’est pour des raisons politiques que les terrasses ont été interdites aux non vaccinés dans un Nudge destiné à imposer une politique de circulation (tolérable) du virus grâce à la vaccination (ou alors en croyant que la circulation serait maîtrisée ce qui est un pari insensé, non scientifique) …. … et que les soignants non vaccinés ne sont pas réintégrés.

          Pourquoi Xi-Jiniping serait-il infaillible ? et ce revirement de posture sanitaire est-il de son fait de tyran tout-puissant inspiré, ou la percolation de réflexions au sein du PCC au vu de l’évolution de la situation ?

          La politique Zéro-Covid n’était pas une spécificité de la Chine contientale communiste, mais avait été appliquée avec célérité et détermination par Taiwan non soumise à Xi-Jinping.

        2. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Pierre-Yves Dambrine Xi-Jinping n’est pas infaillible et fait preuve d’empathie : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-en-chine-xi-jinping-appelle-a-proteger-les-vies-20221226
          Comme tout bon gouvernant occidental …

          1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
            PIerre-Yves Dambrine

            Ruiz,
            La politique 0 Covid scrupuleuse avant le mois de décembre 2022 c’était pour protéger des vies.
            L’abandon brutal (ie. sans transition) de la politique 0 covid début décembre c’était encore pour protéger des vies ?

            Xi peut dire maintenant ce qu’il veut le mal a été fait, l’épidémie est hors de contrôle à telle enseigne que le ministère de la santé chinois a annoncé qu’il cessait de publier les chiffres des contaminations asymptomatiques. La méthode de décompte des morts du covid a quant à elle été modifiée : seuls les morts d’une insuffisance respiratoire liée au covid sont pris en compte.

            Quelques rares régions continuent néanmoins de publier des chiffres, comme le Zhenjiang où l’on compte 1 million d’infections quotidiennes.

            Depuis le 7 décembre la Chine n’a annoncé que 7 morts du covid. …. Pourtant les crématoriums débordent.

            L’OMS ne reçoit plus aucune donnée de la Chine sur les nouvelles hospitalisations dues au Covid-19 depuis que Pékin a assoupli ses restrictions.

            https://www.midilibre.fr/2022/12/25/les-compteurs-saffolent-en-chine-1-million-de-nouveaux-cas-de-covid-19-par-jour-dans-la-province-de-zhejiang-10888629.php

            https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/chine-la-commission-de-la-sante-cesse-de-publier-les-chiffres-quotidiens-sur-l-epidemie-de-covid-19_5563146.html

            Ce n’est pas de  l’empathie, mais Xi ‘se raccroche aux branches.’

            Les Chinois ne sont pas dupes quant au niveau d’impréparation de la sortie du 0 Covid.

            2
            1. Avatar de CloClo
              CloClo

              Xi a lu le bouquin de Naomi KLEIN et il applique la stratégie… Ou alors, le bouquin raconte un peu n’importe quoi, c’est juste la stratégie habituelle depuis belle lurette, non pas uniquement du libéralisme ou du Capitalisme, mais de tout système de domination ! Avant on disait « le bâton et la carotte » mais on parlait à des ânes.

              En tout cas fallait le faire appliquer ça, les règles les plus contraignantes jusqu’au zèle absolu (nez + trou de balle si + hop direct en isolement collectif !) et puis hop on vire tout et on efface tout. Qu’est ce que ça dit de la mentalité profonde d’une population ça ?
              Ici déjà remplir une attestation sur l’Honneur ça posait problème, remarque ils ont filés pas mal de prunes au goût d’amende pour quand même montrer que ça rigolait pas vraiment, et tout le monde est resté plutôt sagement à la maison je trouve. Mais pourquoi certains pensent sérieusement que nos frères chinois ont besoin d’une autocratie personnifiée forte couplée à une surveillance généralisée pour vivre convenablement ?

              2
              1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
                PIerre-Yves Dambrine

                Pourquoi ?
                Parce qu’ils attribuent à tort au facteur culturel un poids démesuré, alors qu’il s’agit avant tout d’un régime politique habitué aux revirements aussi inopinés que brutaux, et donc pas efficace comme il le prétend. Il se trouve que c’est la Chine, mais c’est arrivé aussi dans d’autres pays dont les régimes sont autoritaires ou dirigés par des individus extreme-droitiers (Bolsonaro, Trump.)

                Que n’a-t-on lu, y compris sur ce blog, sur la prétendue vision à long terme des dirigeants chinois qu’ils devraient à la culture chinoise ancestrale, alors qu’il s’agit seulement d’exercice la domination sans faille du PCC sur sa population.

                Xi Jinping dans sa dernière déclaration  « « Nous devons mener une campagne de santé patriotique plus ciblée […) et bâtir un rempart solide contre l’épidémie »

                Tout est dit du caractère foncier de son approche : santé publique et politique nationaliste se confondent ou, plus exactement, la santé publique se dissout dans la politique nationaliste.

                Xi ne reconnaît pas son échec. Ce en quoi, n’en déplaise à Ruiz, il se pense toujours infaillible.

                2
                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  En attendant le long terme, mao xinping, semble avoir les mêmes mauvaises manières que l’autre petite frappe du Kremlin.
                  https://www.theguardian.com/world/2022/dec/26/dozens-of-chinese-warplanes-cross-taiwan-median-line

                  1
                  1. Avatar de CloClo
                    CloClo

                    « L’incursion comprenait 43 avions chinois qui ont traversé la ligne médiane du détroit de Taiwan, un tampon non officiel entre les deux parties qui se trouve dans la zone de défense, a déclaré le ministère de la Défense de Taiwan  »

                    Je trouve que tu es un peu dur avec Xi Grand Coquin ! C’était la zone « tampon » faut pas non plus déconner ! Le phare de l’Empire de Milieu en manque de watts reste dans les limbes en gros au cas où… Quand même Garorock ! Après si ça les amuse de démolir leur pays à tour de rôle, franchement qu’est ce qu’on y peut ?

                    PS : je sais, les analyses peuvent aussi montrer qu’il y a une forme de montée en puissance des complexes militaro-industriels couplée à un nationalisme haut en couleur pouvant conduire à la 3 ième Guerre mondiale, mais je n’ai pas encore toutes les clés de lecture et les informations sourcées me permettant de trancher la question.

                    1
                    1. Avatar de Ruiz
                      Ruiz

                      @CloClo Sans préjuger de cette intuition sur le déclenchement du conflit de haute intensité en Ukraine (peut être un champ de test de matériels et concepts comme la guerre d’Espagne) les péripéties toutes récentes actuelles au niveau tactique montrent une tentative de délocaliser le conflit, au minimum de confronter la puissance impériale Etats-Unienne à d’autres fronts (au risque d’), avec simultanément le détroit de Taiwan, mais aussi les drones Nord-coréens chatouillant la chasse Sud-coréenne, le Kosovo et la Serbie …

            2. Avatar de Ruiz
              Ruiz

              @PIerre-Yves Dambrine L’abandon brutal (ie. sans transition) de la politique 0 covid en Chine n’est pas plus brutal que l’imposition d’un confinement strict à tout le pays (ce qui n’a jamais été fait en Chine) le 17 février 2020 en France alors que les élections étaient maintenues le dimanche précédent et la population rassurée par de belles paroles (allez au théatre) depuis début janvier, sans que des mesures barrières efficaces soient proclamées.

              C’est le résultat de la dromocratie (le pouvoir de la rue -cf gilets jaune) et de l’incapacité ressentie par le pouvoir chinois de pouvoir imposer une poursuite de sa stratégie précédente, c’est une perte de pouvoir de domination et pas un signe de faillite dans ses jugements et décisions précédentes, ni un signe de perte d’infaillibilité, bien au contraire puisque l’application de principes différents amène à une catastrophe en justifiant ainsi par le contre-exemple le bien fondé de la stratégie menée jusque là.

              Ce sont ses contempteurs qui lui prêtent une prétention à l’infaillibilité. Qui ont critiqué depuis 3 ans la politique Zero-Covid (appliquée aussi ailleurs) vantant depuis un an et l’apparition du variant Omicron l’avantage et le risque limité d’une contagion globale, déplorant la gène aux échanges internationaux imposée par les quarantaines à l’entrée dans le pays.
              Réjouissons nous ces quarantaines sont levées d’ci 15 jours …

          2. Avatar de un lecteur
            un lecteur

            Ruiz, je te colle la réponse de chatGPT (https://openai.com/blog/chatgpt/) à ton commentaire
            pour étoffer ton bagage culturel.
             »
            Il est important de noter que les dirigeants politiques, quelle que soit leur position ou leur nation d’origine, ont des qualités et des défauts et peuvent faire des erreurs. Les dirigeants politiques sont des êtres humains et, comme tous les êtres humains, ils sont imparfait et peuvent être sujets à l’émotion et à l’empathie.

            Il est également important de reconnaître que les dirigeants politiques sont souvent confrontés à des défis complexes et difficiles, et que prendre des décisions importantes peut être difficile et stressant. Dans de tels cas, il est important de se rappeler que les dirigeants politiques font de leur mieux pour prendre les décisions qui leur semblent les meilleures pour leur pays et leur peuple, même si elles ne sont pas toujours parfaites ou sans controverses.
            « 

            1. Avatar de Ruiz
              Ruiz

              @un lecteur C’est un peu le commentaire d’Edouard Philippe à la sortie du confinement sur sa gestion de la crise.

  14. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    A comparer, l’épidémie aujourd’hui vue par deux médias chinois.
    L’un est le Quotidien du Pékin, l’autre le South China Morning Post, journal chinois en langue anglaise édité à HK.

    Entre parenthèses, ni dans le Quotidien du Peuple (organe de presse au niveau national du PCC), ni dans le Quotidien de Pékin (Beijing Ribao) il n’y a de tableau de bord de l’évolution épidémiologique en Chine.

    Dans le Quotidien de Pékin. Il y a un certain nombre d’articles ce jour consacrés au covid, ce qui montre d’ailleurs que le sujet préoccupe, mais ce sont tous des articles qui concernent des conseils pratiques sur la vaccination, les meilleurs moyens de traiter la maladie, comment faire si l’on retourne au boulot, etc ..
    Concernant la situation sur le terrain il y a seulement reportage dans un hôpital de Pékin qui donne seulement la parole à des experts autorisés par les instances gouvernementales. On y lit ceci. :

    « À l’heure actuelle, le nouveau coronavirus se propage plus rapidement, comment les populations clés telles que les personnes âgées peuvent-elles se concentrer sur la protection ? Le mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil d’État a invité les experts concernés à être interviewés par les reporters de la télévision en circuit fermé de l’administration générale. Face à la longue attente des patients dans certains hôpitaux et à l’urgence d’un traitement médical efficace pour les personnes âgées infectées par le nouveau coronavirus, les experts ont demandé que davantage de ressources soient réservées aux personnes âgées et aux autres populations clés.

    Le nombre de personnes se rendant à la clinique d’urgence est d’environ 500 et le nombre de personnes se rendant à la clinique de la fièvre est d’environ 350 chaque jour, ce qui n’est pas plus que les 600 à 700 personnes se rendant à la clinique d’urgence et les 600 personnes se rendant à la clinique de la fièvre chaque jour en 2009. La majorité des patients sont des personnes âgées avec des maladies sous-jacentes.

    Tong Zhaohui, vice-président de l’hôpital Chaoyang de Beijing : La plupart des personnes âgées sont encore âgées et ont des maladies sous-jacentes, et la lourdeur se manifeste en fait par l’aggravation de l’âge avancé et des maladies sous-jacentes. Par exemple, nous avons beaucoup de patients respiratoires, le froid, parce que récemment le temps à Pékin est relativement froid, et puis l’aggravation des maladies respiratoires chroniques, y compris le froid, le froid, la fièvre peut également se chevaucher ensemble, et puis comme les maladies cardiovasculaires, cérébrovasculaires ont également une incidence élevée en hiver, de sorte que le nouveau coronavirus ou le froid, y compris les patients d’hiver sont plus que d’autres saisons, donc mélangés ensemble. … »

    Selon Tong Zhaohui, par rapport aux personnes âgées infectées par le nouveau virus coronaire, les jeunes adultes peuvent généralement se rétablir en 7 à 10 jours. La majorité des patients âgés dans les services d’urgence des hôpitaux souffrent de maladies sous-jacentes, et les médecins mettent plus de temps à les traiter que les jeunes adultes, ce qui est également le principal facteur qui fait que les patients attendent plus longtemps. .. »Deepl

    https://news.bjd.com.cn/2022/12/23/10274403.shtml

    Dans le South China Morning Post (via Courrier International) le son de cloche est tout autre :

    « Comme un air de déjà-vu. Trois ans après le début de la pandémie, lorsque, au cœur de l’hiver 2019-2020, un mystérieux virus respiratoire en Chine commençait à préoccuper la communauté scientifique internationale, la Chine fait face à une nouvelle explosion du nombre de contaminations au Covid-19. Cela fait suite au virage radical opéré par les autorités chinoises, qui ont rompu soudainement avec la politique “zéro-Covid” très stricte contre laquelle sa population, à bout de souffle, s’est révoltée dans de nombreuses villes.
    LIRE AUSSIAnalyse. En Chine, l’exaspération est désormais plus forte que la peur
    Trois ans plus tôt, lorsque la pandémie avait plongé les systèmes de santé dans le chaos, d’abord en Chine, puis en Italie et partout autour du globe ; les images des hôpitaux surchargés avaient mis le monde en état de choc. C’est pourquoi celles que diffuse le South China Morning Post le 23 décembre 2022 résonnent dans les mémoires : un hôpital pékinois croulant sous les malades, des lits stockés dans les couloirs faute de place, et des patients pris en charge trop tard… »

    https://www.courrierinternational.com/video/video-les-images-d-un-hopital-chinois-submerge-par-les-cas-de-covid-19

    2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta