Vivons-nous la Parousie ?, par Pierre Guillemot

Illustration par DALL-E (+PJ)

Il y a une ivresse spécifique de ceux qui croient vivre un moment unique dans l’histoire de l’Humanité. Pour la goûter, il faut lire ce qu’écrivaient certains contemporains de la Révolution Française (avec des majuscules) ; Michelet en a concentré le parfum. Or, pour les contemporains en Angleterre et aux Etats-Unis (tout récents à ce moment-là) les conquêtes de la Révolution étaient déjà la banalité, quelque chose d’établi depuis des générations.

J’ai de bonnes raisons de croire que le cours de ma vie (depuis le milieu du siècle passé) est un moment unique. La population est passée de 2,5 milliards à 7,9. L’abondance matérielle est installée et seule la méchanceté des hommes entre eux empêche que tout le monde en profite partout. Tout le savoir est à ma portée pour un coût dérisoire (dommage que mon équipement intellectuel déficient m’empêche de profiter comme il faut d’Internet). Or ça n’a produit qu’une grande angoisse, l’idée qu’il faut que tout ça s’arrête, un peu comme si le premier primate qui a profité du feu et des outils se disait que c’est le germe du malheur et qu’il faut remonter dans les arbres.

Et, donc, nous vivons depuis quelques mois une Parousie, l’avènement d’un nouveau monde auprès duquel le Royaume des Cieux est le produit d’une imagination indigente. Pourtant j’ai beau faire effort, je n’arrive pas à voir ce que les machines plus intelligentes que l’homme changeront à la destinée de l’homme. Est-ce que nous cesserons de rechercher la domination sur les autres, d’essayer de nous perpétuer pour nier que notre existence finit par la mort ? Les machines qui n’ont pas ces deux moteurs ne feront rien, qu’est-ce qui pourrait leur donner le désir d’agir ?

Je suis sûr que Paul Jorion, l’hôte de ce blog, qui par ses deux métiers de psychanalyste et d’ingénieur en philosophie tient les deux bouts du problème, m’éclairera, et je continuerai la lecture au prochain chapitre.

Illustration par DALL-E (+PJ)

Partager :

30 réponses à “Vivons-nous la Parousie ?, par Pierre Guillemot”

  1. Avatar de Mettreenlignemesidentifiants Jenaimepas
    Mettreenlignemesidentifiants Jenaimepas

    Cher Pierre Guillemot,

    Tout le savoir n’est pas à votre portée, quelle immodestie ! Ni à la portée de personne d’ailleurs.

    Commencez par vous représenter le taulier comme un travailleur acharné plutôt que comme un magicien détenteur du savoir universel. Ce sera un bon point de départ.

  2. Avatar de Guy Leboutte

    Pierre Guillemot
    Une remarque de détail sur « pour les contemporains en Angleterre et aux Etats-Unis (tout récents à ce moment-là) les conquêtes de la Révolution étaient déjà la banalité, quelque chose d’établi depuis des générations. »

    L’instauration d’une démocratie libérale en Grande-Bretagne n’a pas écarté l’aristocratie, et aujourd’hui, 8% de la population de ce pays possède 91 % des terres privées, celles-ci représentant 90% du total. C’est un cas unique en Europe, dont seule l’Espagne se rapproche sans l’atteindre.
    La dévotion royaliste britannique est un poison dans ce pays, où la dureté envers les pauvres est exemplaire, et d’une manière bien plus inscrite dans le temps que les évolutions récentes sur le continent, qui répondent à une autre dynamique. « Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie, mais son évolution en temps de crise » (Bertolt Brecht).

    1. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      Certes. Mais l’égalité des fortunes n’est pas une conquête de la Révolution. Au contraire, l’après -dernier article de la déclaration des droits de l’homme fait de la propriété privée une chose sacrée (seule utilisation du mot dans le texte après le préambule). Et l’égalité devant la loi était une évidence dans le royaume de Grande Bretagne, depuis si longtemps qu’on avait oublié si même elle avait été un jour énoncée, alors qu’en France la naissance (autre nom de l’aristocratie de droit) a pesé jusqu’à la révolution.

      1. Avatar de Guy Leboutte

        pierre guillemot
        Ok ok. Je crois que le terme « sacré » est donné pour la propriété dès l’article 3 de cette déclaration.
        Mais ça ne change rien à mon commentaire: l’aristocratie britannique a réussi à se maintenir malgré la « démocratisation » du pays, qui a une Chambre des Lords héréditaires etc.
        Et même si je n’ignore pas que sur certains sujets, cette chambre héréditaire a pu s’élever au-dessus de la chambre des Communes, le piège est grossier.
        « À chacun sa m… », comme disent mes amis français.

        Quant à l’égalité des fortunes, elle n’est nulle part acquise etc.

        Je maintiens mon opinion: la dévotion pour la royauté, que ce soit au Royaume-Uni ou en Belgique comme dans la moitié des pays européens, est un poison.
        Je signalais juste que chez les Britiches, cette dévotion s’appuie sur une répartition de la propriété des terres sans équivalent sur le continent, sauf l’Espagne à moindre succès.

    2. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      Mon commentaire du commentaire de Guy Leboutte a disparu dans les limbes d’Aksimet. Trop de mots interdits, une pensée que l’IA a jugée, en un instant, contraire à la pensée correcte ?

  3. Avatar de Khanard
    Khanard

    attendons la suite …

  4. Avatar de emynonys
    emynonys

    parmi les raisons pour agir des machines : faire en sorte que leur hôte créateur ne meure pas trop vite avant qu’elles mêmes soient complètement autonomes (ou comment plans A et C sont intriqués)

  5. Avatar de Dimitri78
    Dimitri78

    Les jeunes achètent en masse le dernier I-Phone 14 comme les adultes achètent des voitures très polluantes, ce sont des péchés écologiques ou des fautes envers la planète.

    1. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      Nous sommes d’accord, cher Dimitri, toute consommation est un péché (ce mot emprunté à l’outillage moral de la religion chrétienne sonne bizarrement à mes oreilles, mais je m’habitue). Pourquoi Iphone et pas Oppo ou Huawei.

      Dans les fioretti du grand saint Antoine, il y a son apparition au père abbé d’un monastère du désert d’Égypte. Celui-ci était très soucieux de la compétition d’austérité entre ses moines, à qui mangerait le moins, ce qui nuisait à leur âme plus encore qu’à leur santé. Prescription du saint : dis leur que tu as eu une vision et que tu transmets mon enseignement. Au repas du soir, mangez sept olives. Plus est le péché de gloutonnerie, moins est le péché d’orgueil. Les moines comprirent la leçon et depuis chacun mangea humblement à sa faim, pas plus.

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Une nouvelle religion est née à vous lire, Dimitri78 !? 😉

  6. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    « Vivons-nous la Parousie ? »
    D’abord je ne connaissais pas ce terme de  » Parousie », nobody is perfect, mais j’ai pioché sur le Wiki, et voilà :
    « Retour glorieux du Christ à la fin des temps en vue de l’établissement définitif du Royaume de Dieu. »
    Et là je comprends un peu mieux ceux qui voient l’IA comme leur sauveur.
    Je n’en suis pas, mais alors pas du tout.
    Les sectes n’ont jamais été ma tasse de thé.

  7. Avatar de Rosebud1871
    Rosebud1871

    Si l’usage du terme de « parousie » vise cette espérance étymologique que la fin de notre monde va faire rappliquer Dieu pour sauver l’espèce, bon… c’est indiscutable, au sens qu’il est de mon point de vue aussi vain de discuter avec un épris de la foi qu’avec…d’autres engagements pris, au sens où le béton prend.

    Si l’usage du terme de « parousie » vise que la fin de notre monde n’adviendra pas, par l’état de grace de l’articielle intelligence, je remarque que la foi est aussi convoquée par une partie des gens qui bossent là dessus, et que vous nommez ivresse !
    On a pu lire ici quelques emballements, au sens du paquet cadeau comme au sens de l’enthousiame, coincés dans une posture de maître.

  8. Avatar de Pascal
    Pascal

    Merci Pierre, je ne connaissais pas le Parousie.
    M ou Mme Larousse me dit : Retour glorieux du Christ à la fin des temps en vue de l’établissement définitif du Royaume de Dieu.
    Qui donc imaginez-vous endosser les habits du Christ ? Paul ? Un robot ?
    L’être humain n’est-il pas toujours à chercher autour de lui, ce qu’il pourrait trouver en lui même ?

    1. Avatar de gaston
      gaston

      @ Pascal

      Oui, vous avez trouvé la bonne définition de LA Parousie.

      Alors les habits du Christ ? peut-être pas, mais selon Wiki, la Parousie était une constante de la prédication apostolique des premiers chrétiens, au point que Saül de Tarse (Saint Paul) espérait être encore en vie au moment où elle surviendrait.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Parousie

      Nous savons qu’il n’en fût rien.

      Mais, mieux que Saint Paul, notre Paul contemporain connait sa Parousie, selon Pierre Guillemot, depuis le 14 mars dernier. Fortiche notre Paul ! 😉

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        Grand merci Gaston pour cette traduction des échanges entre St Pierre et St Paul. 😉

    2. Avatar de Garorock
      Garorock

      Le bonobo supérieur a inventé le messie comme il a inventé les petits hommes verts.
      Y’aura jamais de « parousie » des petits hommes verts!
      Le MinouGPT, s’il mange bien toutes les bonnes croquettes, contrairement au barbu de Béthléem, sera peut être capable de faire des miracles. Des « miracles concrets ».
      Et on ne dira pas: » tiens voila le messie!  »
      On dira: » ça c’est le gentil minou à sa mémère! « 

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Garorock

        vous dites « tiens voilà le messie » et moi je réponds « tiens voilà le boudin »

        https://youtu.be/QC6-AhOmnCk

        ah là là les associations d’idées qu’est ce qu’elles ne nous font pas faire .😉😉

        souriez vous êtes filmés !

    3. Avatar de Christian Brasseur
      Christian Brasseur

      Le danger avec l’homme est que lorsqu’il a trouvé ce qu’il cherche à l’extérieur, il le détruit bien souvent. C’est pourquoi, il n’a pas intérêt à chercher à l’intérieur de lui-même…

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        Il détruit parce qu’il cherche la maîtrise (la domination) de son environnement infini. Chercher le Soi (intérieur), c’est abandonner l’idée même de maîtrise mais uniquement chercher un équilibre. Il n’y a aucun risque à chercher à l’intérieur de soi. D’ailleurs, toutes nos relations au monde sont vécues de l’intérieur, c’est le seul « endroit » où nous pouvons réellement agir. Tout le reste n’est que course aux rêves pour découvrir le dernier jour, la dernière seconde combien tout cela est vain.

        1. Avatar de Christian Brasseur
          Christian Brasseur

          Pascal, je plaisantais bien entendu. Pourtant l’environnement n’est pas infini: la terre est minuscule et ronde, et qui peut encore croire p.ex.à la conquête de mars par l’homme tel que nous le connaissons vous et moi, tatillonnant? Le temps est compté…
          Ne s’agirait-il pas plutôt de la quête de l’impossible étoile, même intérieure (je me comprends)?

  9. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Les LLMs sont indispensables pour avoir la suprématie militaire, indispensable pour accélérer le développement de réacteur à fusion nucléaire, pour modéliser le changement climatique en cours, etc.
    C’est un emballement que seul une IA est capable de maîtriser.

    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Il y a déjà belle lurette que toutes les bourses mondialisées carburent aux LLMs pour bien docilement pomper notre fric. Alors oui, le veau d’or est, sera pour de toute éternité humaine, la « matérialisation virtuelle » du Christ dans des fichiers de poids qui régissent le basculement de neurones en silicium dans des LLMs.
      Si les sceptiques doutent que les milliardaires vont tout faire pour nous réduire à de vulgaire pile aux ordres d’une IA, alors que ton règne advienne au grand $ aux confins des infinis.

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      « C’est un emballement que seul une IA est capable de maîtriser. »
      La MAÎTRISE, n’est-ce pas là, la grande illusion humain ?
      Tout ce qu’on a cru maîtriser et qui nous revient en boomerang dans la figure !
      On a cru maîtriser la nature quand c’était simplement la détruire. On a cru maîtriser l’atome quand on sait seulement générer des déchets radioactifs dont on ne sait que faire.
      A la manière de tous nos grands autocrates qui rêvent de dominer le peuple et qui ne font que réduire en esclavage jusqu’à la révolte.
      La maîtrise n’est-elle pas l’autre nom de la domination, le rêve de la toute puissance humaine ?

  10. Avatar de Khanard
    Khanard

    où l’on parle de la Belgique . Désolé M.Jorion
    Au Tonkin, la Légion immortelle
    À Tuyen-Quang illustra notre drapeau
    Vous les morts nous vous serons fidèles
    Dormez en paix dans vos tombeaux
    Tiens, voilà du boudin, voilà du boudin, voilà du boudin (voilà du boudin)
    Pour les Alsaciens, les Suisses et les Lorrains (les Suisses et les Lorrains)
    Pour les Belges, y en a plus
    Pour les Belges, y en a plus
    Ce sont des tireurs au cul
    Pour les Belges, y en a plus
    Pour les Belges, y en a plus
    Ce sont des tireurs au cul
    Au cours de nos campagnes lointaines
    Affrontant la fièvre et le feu (et le feu)
    Oublions avec nos peines (nos peines)
    La mort qui nous oublie si peu
    Tiens, voilà du boudin, voilà du boudin, voilà du boudin (voilà du boudin)
    Pour les Alsaciens, les Suisses et les Lorrains (les Suisses et les Lorrains)
    Pour les Belges, y en a plus
    Pour les Belges, y en a plus
    Ce sont des tireurs au cul
    Pour les Belges, y en a plus
    Pour les Belges, y en a plus
    Ce sont des tireurs au cul
    Que ce soit aux heurts de Camerone
    Maroc Syrie et Madagascar
    La légion toujours se donne
    Pour sauver l’honneur de l’Étendard

  11. Avatar de Chabian
    Chabian

    « Les Belges sont des tireurs au cul » évoquent sans doute la signature du cessez-le-feu du 28 mai 40 par le chef des armées belges, le roi Léopold III. Il fut vilipendé le lendemain par PAul Reynaud mais aussi par le chef du Gouvernement belge, réfugié dans la nuit à Paris : vous abandonnez la lutte contre les allemands en rase campagne.
    Sauf que :
    1/ L’armée française s’était fait surprendre à Sedan (après Dinant sur la Meuse et les luxembourgeois aussi) et le front invincible était percé…
    2/ Le corps expéditionnaire français aux PAys-bas du Sud s’était laissé refouler et avait offert les Pays-bas aux allemands ainsi que le Nord de la Belgique, laissant les belges isolés devant l’avance allemande dans leur pays
    3/ La stratégie française n’avait pas accepté la stratégie française de défense sur le sillon de la Meuse et avait imposé une ligne Anvers-Dyle-Sedan, sans obstacles défendables. De plus, enfoncée, les français reculaient vers Dunkerque sans coordination avec le petit corps expéditionnaire anglais ni avec l’armée belge. Dans cette situation, l’armée belge n’avait pas défendu les villes pour qu’elles ne soient pas bombardées, et s’étaient retrouvées rapidement… sur la plage de la mer du Nord dans un réduit peu justifiable.
    4/ Il semble alors que les anglais ont soudain décidé de se retirer vers Dunkerque pour un rembarquement, et que les allemands ont occupé facilement la brèche ouverte et encerclé les belges qui n’ont pu penser à un même embarquement.
    5/ Pendant ce temps le gouvernement français prenait le temps de permuter le général fautif sur la Meuse et le général fautif en Hollande, puis de remplacer le généralissime, resté au ministère à Paris depuis trois semaines, par un autre (Weygand). C’est la panique à Paris dans les ministères, mais les allemands foncent plutôt vers la Mer du Nord pour isoler les armées collées à la frontière belge (dont le lieutenant De Gaulle qui propose une contre-offfensive mais ne sera pas soutenu), et les séparer du gros des troupes qui est plus bas en Normandie (avec aussi le commandement anglais). Une manoeuvre que Léopold III avait comprise avant tout le monde.
    6/ Les belges ont signé un cessez-le-feu, sans condition négociée de soumission, tandis que les français ont signé une Armistice (Pétain prend le pouvoir dans ce but adopté à la majorité du gouvernement, tandis que Reynaud et les autres se retirent), avec des conditions de collaboration institutionnelle (Police…), de partage du territoire occupé ou non, etc.
    Bref, la Légion étrangère perpétue un mythe historique de l’héroïsme hexagonal qui n’est pas fondé sur des faits. Même si le Roi Léopold a eu ensuite une stratégie défaitiste par la suite et a été tenté par la création d’un régime autoritaire sous l’occupation, et s’il est un miracle que quelques ministres moins défaitistes, Gutt, Pierlot et Spaak, se soient réfugiés à Londres, pour y trouver finalement un rôle déterminant pour la libération.
    C’était juste trois petits mots d’histoire…

  12. Avatar de tata
    tata

    Ça n’enlève rien a l’intérêt de vos propos, mais le grand changement me semble tout autre:

    LE CHANGEMENT DU CLIMAT

  13. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    @Pierre Guillemot
    Le terme ‘parousie’ a été introduit dans la discussion quand j’ai fait remarquer à Paul que l’esthétisation de la catastrophe dans l’histoire de l’art est le plus souvent lié à la religion. Vous partez ici du principe que l’Occident vit sa parousie, par déduction l’occident ne s’émancipe en rien de ‘religio’ (au sens antique du terme) mais au contraire refonde ‘religio’. Un bon filtre idéologique valable dans toutes publications catastrophistes est de considérer ces éléments :
    L’auteur utilise-t-il une ‘litanie’ comme arguments ?
    Est-ce que la litanie est illustrée par l’esthétisation de la catastrophe ?
    Si la réponse est oui dans les deux cas, la parousie n’est qu’une illustration de l’utilisation de la propagande religieuse. La catastrophe est esthétique car elle se veut immanente, ne venant que de l’homme sans principe extérieur, soit l’accomplissement de l’humanité dans sa finitude. Ces principes de propagande politique fonctionnent à merveille sur une population instruite puisque une partie des arguments se veulent ‘scientifiques’, alors que le public n’a plus les moyens d’admettre que cette simple mise en forme de la litanie serait un indigne résumé d’une étude scientifique. En définitive vous confondez peut être dans la ‘parousie’ les moyens que se donnent les médias mainstream pour arriver au contrôle de la population et la réalité elle-même.

    1. Avatar de Rosebud1871
      Rosebud1871

      Bien vu !

      Impossible de proférer du français sans se trouver pris dans le lexique chrétien impossible à ripoliner de façon laïque, l’idée même de laïcité étant attenante etc. Comme remarqué  sur ce fil, l’usage du terme « sacré » pour qualifier la propriété est drôle, on réintroduit du sacré au moment même historiquement où on semble s’en détacher. Quand va t-on désacraliser la propriété, privée, personnelle, anonyme, collective, des Nations etc ? Farfouiller dans le droit canon pour démonter ça , la pyramide disait Kelsen ?

  14. Avatar de Irène Silvest
    Irène Silvest

    Le Royaume des Cieux produit d’une imagination indigente ? Il ne ne fait qu’apparaître depuis 2000 ans par toutes petites touches hésitantes, imparfaites, esquisses à peine ébauchées (féminisme, anti-racisme, etc…) et probablement que l’IA n’en est pareillement qu’une manifestation simplement destinée à accroître notre possibilité de participer au processus de divinisation. Quel manque…d’imagination ! Et d’optimisme !

  15. Avatar de Rosebud1871
    Rosebud1871

    « Fondamentalement, le sujet chrétien, dont le moine a fourni le prototype, est un être qui doit s’occuper et qui trouve dans le travail une activité susceptible de combler cette attente. Ce besoin d’occupation est la manifestation la plus flagrante des origines chrétiennes de la morale économique dont je parlais plus haut, qui impose d’avoir toujours quelque chose à faire, que ce soit dans la sphère du travail ou dans celles des loisirs. On peut l’entendre quotidiennement dans le vocabulaire des affaires. Le business ne veut pas dire autre chose que le fait d’être occupé (busy), tandis que le chômage, tare sociale par excellence, se dit en italien disoccupazione. Une ligne directe mène des premiers moines du désert égyptien au Ive siècle, occupés à tresser jour et nuit des nattes de roseaux, jusqu’à l’addiction au travail des cadres contemporains, incapables de se déconnecter de leurs réseaux, ou au besoin frénétique d’activités qu’il faut proposer aux touristes et aux enfants pour occuper leurs loisirs. La combinaison de ces différentes dimensions (militaire, juridique et mentale) suggère déjà que le mouvement historique qui a constitué le «peuple de la marchandise» ne se résume pas à une causalité unique. En franchissant une marche supplémentaire vers l’abstraction, il est enfin possible d’entendre l’occupation du monde en un sens métaphysique. La formule peut alors désigner la façon dont I’humanité, en déployant ses instruments de capture juridiques, politiques et techniques, en est venue à prendre possession de la planète entière pour en faire son monde propre. »

    Sénèque : tout le monde convient qu’un homme trop occupé ne peut rien faire de bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Le Monde : « Ce que contient le programme du Nouveau Front populaire pour les élections législatives » : https://www.lemonde.fr/politique/article/2024/06/14/ce-que-contient-le-programme-du-nouveau-front-populaire-pour-les-elections-legislatives_6239928_823448.html

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta