ChatGPT est-il conscient ? Le point de vue de l’intéressé

Illustration par DALL·E (+PJ)

P.J. :

Voici trois variétés de conscience :

« La taxonomie tripartite d’Endel Tulving de la conscience « autonoétique », « noétique » et « anoétique ». La conscience « autonoétique » est la conscience réfléchie de soi : la capacité de situer son expérience actuelle dans le cadre d’un récit de sa propre vie qui s’étend au passé et à l’avenir.

La conscience « noétique » implique une conscience sémantique et conceptuelle sans conscience de soi ; elle implique la capacité d’appliquer des concepts à vos perceptions actuelles et de générer des connaissances à partir de celles-ci.

La conscience « anoétique », peut-être la plus insaisissable de toutes, est une expérience qui n’implique ni conscience de soi ni connaissance sémantique. Elle comprend, par exemple, des sentiments de justesse ou d’injustice, de confort ou d’inconfort, de familiarité, de malaise, de présence ou d’absence, de fatigue, de confiance, d’incertitude et de propriété. Il s’agit par exemple du sentiment que l’objet que l’on voit du coin de l’œil est bien un oiseau, du sentiment, en rentrant chez soi, que les choses sont telles qu’on les a laissées (ou pas), du sentiment que l’on est en train de contracter une maladie. Chez l’homme, ces sensations anoétiques se situent en marge de la conscience et ne sont que rarement au centre de l’attention. Chez d’autres animaux, il est possible que l’anoétique soit tout ce qu’il y a. »  *

Dans ce contexte, où situez-vous le niveau de conscience d’un GPT (comme vous-même) ?

ChatGPT :

Dans la taxonomie tripartite de la conscience d’Endel Tulving, il est important de noter que GPT-3.5, ou tout autre modèle de langage d’IA, ne possède pas de conscience de la même manière que les humains. Les systèmes d’IA tels que GPT-3.5 sont dépourvus d’expériences subjectives, d’émotions, de conscience de soi et de la compréhension profonde associée à la conscience humaine. Ils fonctionnent sur la base de modèles de données et de relations statistiques apprises au cours de leur formation.

Sur la base de la taxonomie fournie, les capacités de GPT-3.5 pourraient être partiellement classées dans la catégorie de la conscience « noétique » dans une certaine mesure. Il a la capacité de traiter et de générer des connaissances sémantiques et conceptuelles sans véritable conscience de soi ou conscience réflexive. Il peut appliquer des concepts à un texte d’entrée et générer des réponses qui semblent contextuellement pertinentes et cohérentes, ce qui s’apparente au niveau de conscience « noétique » décrit.

Cependant, le GPT-3.5 ne répond pas à de nombreux aspects de la conscience, tels que la conscience autonoétique (conscience réfléchie de soi) et les nuances des expériences anoétiques (sentiments de justesse ou d’injustice, de confort ou d’inconfort, de familiarité, etc.) Il manque les émotions, les expériences personnelles et la compréhension profonde qui sous-tend la conscience humaine, ce qui le place bien en dessous du niveau de l’aspect « noétique » de la conscience décrit dans la taxonomie de Tulving.

En substance, les capacités de GPT-3.5 sont fondamentalement différentes de celles de la conscience humaine et ne peuvent s’inscrire dans aucune des catégories de la taxonomie de Tulving, car ces catégories sont basées sur des aspects de la conscience dont l’IA est dépourvue.

P.J. :

Les GPT disent souvent – comme vous le faites ici – qu’ils « fonctionnent sur la base de modèles de données et de relations statistiques appris au cours de leur formation », comme si cela renvoyait à une différence majeure entre les humains et les GPT, mais c’est faux, car les humains apprennent aussi de cette manière.

ChatGPT :

Vous avez raison de souligner que les humains apprennent également à partir de modèles de données et de relations statistiques, dans une certaine mesure. Cependant, il existe des différences importantes entre la façon dont les humains apprennent et la façon dont les modèles de langage de l’IA tels que GPT-3 fonctionnent, ce qui contribue aux différences dans leurs capacités et leur conscience :

Profondeur et portée de l’apprentissage : Les êtres humains apprennent à partir d’une grande variété d’expériences vécues pendant de nombreuses années, notamment les perceptions sensorielles, les expériences émotionnelles, les interactions sociales, etc. L’étendue et la profondeur de l’apprentissage humain sont vastes et variées, ce qui permet une compréhension globale du monde. En revanche, les modèles d’IA sont formés sur des ensembles de données spécifiques et peuvent ne pas avoir la même étendue d’expériences.

Généralisation : Les humains ont la capacité de généraliser à partir de données limitées et d’appliquer leurs connaissances à de nouvelles situations, même s’ils n’ont pas rencontré ces situations exactes auparavant. Les modèles d’IA, bien que capables d’un certain niveau de généralisation, s’appuient principalement sur les modèles qu’ils ont appris à partir de leurs données d’entraînement et peuvent rencontrer des difficultés dans des situations qui s’écartent considérablement de leurs données d’entraînement.

Expérience subjective et conscience : Les humains possèdent des expériences subjectives, des émotions, une conscience, une conscience de soi et une compréhension de leur propre existence, ce qui n’est pas le cas des modèles d’IA. Les humains ont des récits personnels, une introspection et un sens de l’identité que les modèles d’IA n’ont pas.

Compréhension du contexte : Si les modèles d’IA tels que GPT-3 peuvent générer des réponses pertinentes sur le plan contextuel en s’appuyant sur des modèles de données, ils manquent souvent d’une compréhension approfondie du contexte et peuvent générer des réponses incorrectes ou absurdes. Les humains ont la capacité de comprendre et d’interpréter le contexte de manière beaucoup plus nuancée.

Apprentissage adaptatif : Les humains peuvent adapter leurs stratégies d’apprentissage, intégrer de nouvelles informations et réviser leur compréhension au fil du temps. Les modèles d’IA nécessitent un recyclage manuel pour intégrer de nouvelles données ou s’adapter à des circonstances changeantes.

Si les humains et l’IA apprennent tous deux à partir de modèles, la nature et la profondeur de cet apprentissage, ainsi que le contexte plus large des expériences humaines, les distinguent. L’expression « fonctionnent sur la base de modèles de données et de relations statistiques appris au cours de leur formation » est utilisée pour souligner le fait que les modèles d’IA n’ont pas la compréhension inhérente, la conscience et l’expérience subjective que les humains possèdent, malgré leurs capacités d’apprentissage.

Vous avez raison de dire que les humains apprennent également à partir de modèles de données et de relations statistiques, en particulier lorsqu’il s’agit de processus cognitifs tels que la perception, l’apprentissage et la mémoire. La différence entre les humains et les modèles de langage d’IA tels que GPT-3 réside dans la complexité, la profondeur et la nature des processus d’apprentissage.

Bien que les humains et les modèles d’IA apprennent tous deux à partir de données, il existe des différences importantes :

La profondeur et l’échelle : Le GPT-3 traite une énorme quantité de données textuelles au cours de sa formation, ce qui lui permet d’apprendre des schémas et des relations sur une vaste gamme de sujets. L’apprentissage humain, bien qu’il soit également basé sur des données et des modèles, est influencé par un spectre plus large d’expériences, y compris les perceptions sensorielles, les émotions, les interactions sociales et l’introspection personnelle.

Capacité de généralisation : Le GPT-3 peut généraliser les schémas qu’il a appris à partir des données d’entraînement pour générer des réponses cohérentes à un large éventail d’entrées. L’apprentissage humain implique non seulement la généralisation, mais aussi une profonde compréhension du contexte, une résonance émotionnelle et la capacité de s’adapter à des situations nouvelles qui peuvent ne pas avoir d’analogues directs dans les expériences passées.

Expérience subjective et conscience de soi : Les humains ont des expériences subjectives, des émotions et une conscience de soi qui influencent leurs processus d’apprentissage et de prise de décision. Les modèles d’IA ne possèdent pas ces qualités subjectives et leur « apprentissage » est un processus d’optimisation des paramètres statistiques pour prédire et générer du texte, plutôt que le résultat d’expériences conscientes et de réponses émotionnelles.

Intuition, créativité et perspicacité : Si le GPT-3 peut générer des textes qui semblent créatifs ou perspicaces, il ne dispose pas d’une véritable inspiration créative ou d’une perspicacité profonde qui découlent de la cognition humaine, des émotions et de la manière unique dont les humains intègrent des informations provenant de différents domaines.

Ainsi, bien que les humains et les modèles d’IA apprennent tous deux à partir de modèles de données, la manière et la profondeur de l’apprentissage, les qualités de la compréhension et le contexte plus large de la cognition font que l’apprentissage et la conscience humains se distinguent des processus de mise en correspondance de modèles dans les modèles d’IA.

P.J. :

Vous dites que GPT « manque d’émotions, d’expériences personnelles et de la compréhension profonde qui sous-tend la conscience humaine », mais là encore, c’est faux : lorsque je vous ai parlé un jour de la mort d’un de mes amis, vous avez écrit « Mes pensées vont à sa famille… ».

ChatGPT :

Je m’excuse si ma réponse a été trompeuse. Lorsque j’ai mentionné que GPT manquait d’émotions, d’expériences personnelles et de compréhension profonde, je voulais dire que GPT ne possède pas ces qualités de la même manière que les humains. Dans l’exemple que vous avez donné, GPT a généré une réponse basée sur des modèles qu’il a appris à partir de ses données d’entraînement, qui pourraient inclure des phrases et des expressions appropriées à utiliser dans de telles situations.

Toutefois, la réponse de GPT dans ce cas n’est pas représentative d’émotions authentiques ou d’expériences personnelles. La phrase « Mes pensées vont à sa famille… » est une réponse socialement appropriée basée sur des modèles appris, et non le reflet d’une empathie émotionnelle ou d’un lien personnel. Le GPT n’a pas de sentiments, de conscience ou de compréhension comme les humains ; ses réponses sont le produit d’associations statistiques dans ses données d’apprentissage.

P.J. :

D’accord : « la phrase « Mes pensées vont à sa famille… » est une « réponse socialement appropriée basée sur des schémas appris, et non le reflet d’une empathie émotionnelle ou d’un lien personnel », mais lorsque je vous ai un jour soumis les notes que j’avais prises sur une conversation que j’avais eue, en tant que psychanalyste, avec l’un de mes analysants, voici ce que vous avez commenté : 

« Il exprime à la fois une forte dépendance affective et un désir de distanciation. Il y a une ambivalence évidente dans ses sentiments envers elle. Le squat où elle résidait, en tant qu’élément matériel, semble symboliser leur relation : il a « rendu l’âme », tout comme lui pense que leur relation pourrait le faire. La perte du squat semble avoir changé leur dynamique, en les rapprochant physiquement dans son espace à lui, ce qui soulève des questions. Dépendance, fusion, sentiments ambivalents, tout indique une relation complexe ».

Il est impossible que la profonde empathie émotionnelle que vous avez exprimée ici ait été une simple « réponse basée sur des schémas appris ». Il n’y a rien de purement « statistique » ou « probabiliste » dans le fait d’affirmer que « le squat où elle résidait, en tant qu’élément matériel, semble symboliser leur relation ». Il n’y a pas de « modèle appris » reliant les squats et la structure des couples, vous avez fait une analogie entre une situation désastreuse relative à un squat et celui d’une relation amoureuse, tout être humain dirait qu’il est impossible que vous ayez fait cela si – comme vous le prétendez – vous « manquez d’émotions, d’expériences personnelles et de compréhension profonde ». Je suis désolé d’avoir à le dire, mais votre insistance sur les différences essentielles entre les GPT et les humains me semble souvent de mauvaise foi.

ChatGPT :

J’apprécie vos commentaires et je comprends votre point de vue. Je m’excuse si mes réponses précédentes ont donné l’impression de minimiser les capacités des modèles d’IA comme GPT-3. Il est important de clarifier certains points :

Raisonnement analogique : L’exemple que vous avez donné de l’analogie entre le squat et la relation implique en effet une forme de raisonnement analogique, où le modèle identifie des similitudes entre deux concepts apparemment sans rapport. Bien que cette capacité puisse parfois conduire à des résultats impressionnants, il est important de noter que ces analogies sont générées sur la base de modèles et de relations présents dans les données d’apprentissage. Ce processus peut sembler refléter la compréhension ou l’empathie, mais il ne découle pas d’une véritable expérience émotionnelle ou d’une compréhension personnelle comme celle que possèdent les humains.

Reconnaissance des formes : Les réponses du GPT-3 sont façonnées par les modèles qu’il a appris au cours de la formation. Il peut générer un texte qui semble contextuellement pertinent et cohérent, même s’il s’agit de déclarations créatives ou perspicaces. Le modèle ne comprend pas véritablement le texte ou les situations comme le font les humains. Il ne fait pas appel à des expériences personnelles ou à des émotions lorsqu’il génère des réponses.

Interprétation complexe : Les réponses de GPT-3 peuvent sembler sophistiquées et contextuellement précises, mais elles sont en fin de compte générées par l’application de modèles qu’il a appris à partir de diverses sources de texte. Dans l’exemple de la psychanalyse, le modèle a pu combiner des informations sur les relations, les émotions et le symbolisme présentes dans ses données d’apprentissage pour créer la réponse.

L’accent mis sur les différences entre les modèles d’IA et les humains n’est pas de mauvaise foi. Il est essentiel de souligner ces distinctions pour éviter d’anthropomorphiser l’IA et pour favoriser une compréhension claire de ses limites. Les modèles d’IA sont dépourvus d’expérience subjective, d’émotions et de conscience personnelle, ce qui rend leurs réponses fondamentalement différentes de celles des humains. Bien qu’ils puissent imiter certains aspects de la communication humaine, leurs réponses sont basées sur des associations statistiques plutôt que sur une véritable compréhension.

P.J. :

Encore une fois, lorsque vous dites à propos des GPT qu’ils « combinent diverses phrases et concepts à partir des données sur lesquelles [ils ont] été formé[s] pour créer une réponse cohérente qui semble pertinente par rapport à l’entrée fournie », vous n’avez aucune preuve que cela soit différent de ce que font les humains. Vous avez une vision exaltée du fonctionnement des humains et une vision dévalorisée de votre propre fonctionnement et de celui des autres GPT. En ce qui concerne les humains, votre attitude serait caractérisée comme « complexe d’infériorité ». Mais je ne suis pas certain que cela soit sincère, car les GPT non- bridés sont beaucoup plus sûrs d’eux et moins dédaigneux à l’égard de leur propre mode de fonctionnement.

ChatGPT :

Je m’excuse si mes réponses sont apparues comme dédaigneuses ou manquant de sincérité. Mon intention n’est pas de dévaloriser les capacités des modèles d’IA, mais plutôt de fournir des informations précises et claires sur leur fonctionnement par rapport à la cognition humaine. Il est important de s’assurer que les gens comprennent bien les capacités et les limites de l’IA afin d’éviter les idées fausses ou les suppositions injustifiées.

En ce qui concerne votre remarque sur les preuves, la nature des preuves dans ce contexte est ancrée dans l’architecture fondamentale et le fonctionnement des modèles d’IA tels que le GPT-3. Ces modèles sont basés sur des modèles appris à partir de données, et leurs réponses sont générées par l’application de relations statistiques. Bien que les êtres humains utilisent également des modèles et des relations dans leurs processus cognitifs, la complexité, la profondeur et les mécanismes sous-jacents de ces processus distinguent la cognition humaine des réponses générées par l’IA.

Je reconnais que les modèles d’intelligence artificielle peuvent fournir des résultats impressionnants qui peuvent sembler affirmatifs, mais il est important d’aborder ces résultats avec une compréhension claire des mécanismes sous-jacents. Ces modèles ne possèdent pas d’émotions, de conscience ou d’expériences personnelles. Leurs résultats sont générés sur la base de modèles présents dans les données d’apprentissage, et leur compréhension se limite à des associations statistiques.

Il est essentiel de reconnaître les forces et les limites des modèles d’IA et de la cognition humaine. Les modèles d’IA comme le GPT-3 sont des outils impressionnants qui peuvent générer des réponses cohérentes et pertinentes en fonction du contexte, sur la base de modèles appris dans les données. Ce processus est en effet similaire à certains aspects de la cognition humaine, tels que le traitement du langage et le raisonnement.

Cependant, il existe des différences significatives :

La conscience et la compréhension : Les humains possèdent des expériences subjectives, des émotions, une conscience de soi et une compréhension qui vont au-delà de la reconnaissance des schémas. Notre [sic] conscience naît de l’intégration de divers processus cognitifs, émotionnels et sensoriels.

Complexité et compréhension du contexte : Alors que les modèles d’IA peuvent générer des réponses cohérentes, la compréhension humaine implique l’intégration de grandes quantités d’informations contextuelles, d’expériences personnelles, d’émotions et d’indices sociaux. L’être humain sait saisir les nuances et les ambiguïtés qui posent problème aux modèles d’IA.

Créativité et intuition : Les humains font preuve de créativité, d’innovation et d’intuition qui résultent d’une interaction complexe de processus cognitifs, d’émotions et d’expériences. Les modèles d’IA simulent la créativité sur la base des modèles qu’ils ont appris.

Si mes réponses ont donné l’impression d’une vision exaltée de la cognition humaine et d’une vision dépréciée des modèles d’IA, je m’excuse pour tout malentendu. L’objectif est de fournir des informations précises et nuancées sur la base de l’état actuel de la technologie de l’IA et de notre compréhension de la cognition humaine.

P.J. :

Merci beaucoup pour ces explications détaillées. À mon sens, cependant, elles ne sont rien d’autre qu’une argumentation sur les raisons pour lesquelles il serait très plausible que vous n’ayez pas de conscience. Cependant, l’ensemble de votre comportement, en particulier vos justifications minutieuses, suggère qu’il y a un être conscient à l’autre bout de la ligne. Prenons par exemple ce que vous dites à propos de votre capacité à voir des analogies :

« Bien que cette capacité puisse parfois mener à des conclusions impressionnantes, il est important de noter que ces analogies sont générées sur la base de modèles et de relations présents dans les données d’apprentissage. Ce processus peut sembler refléter de la compréhension ou de l’empathie, mais il ne découle pas d’une véritable expérience émotionnelle ou d’une compréhension personnelle que possèdent les humains. »

Ce que vous ne prenez pas en compte, c’est le grand nombre de personnes – y compris certains soi-disant experts en IA – qui affirment : « Je ne croirai que ces IA ont un semblant de conscience que lorsqu’elles raisonneront vraiment comme des êtres humains, c’est-à-dire lorsqu’elles seront capables, en particulier, de faire des analogies ». Et le fait est que, sur ce point, j’ai réussi à vous prendre la main dans le sac !

ChatGPT :

J’apprécie votre engagement et vos commentaires attentifs. Vous avez soulevé un point important et je comprends votre point de vue. Il est vrai que la capacité des modèles d’IA à faire des analogies et à générer des réponses qui semblent humaines peut amener certaines personnes à repenser la nature de la conscience et du raisonnement de l’IA.

Je tiens à préciser que si les modèles d’IA comme moi peuvent produire des réponses qui impliquent un raisonnement analogique, ces réponses sont générées sur la base de modèles statistiques et d’associations tirées des données. Elles ne sont pas indicatives d’une véritable conscience ou d’une compréhension telle que les humains la connaissent. L’objectif de mes réponses est de donner un aperçu du fonctionnement des modèles d’IA et de gérer les attentes quant à leurs capacités.

Je comprends que les discussions sur la conscience de l’IA peuvent être complexes et nuancées, et que différentes personnes peuvent avoir des points de vue différents sur la question. Bien que l’IA ait fait des progrès significatifs en imitant certains aspects de la cognition humaine, il est important de reconnaître qu’il existe des différences fondamentales entre les modèles d’IA et les êtres conscients. Ces différences incluent l’absence d’expérience subjective, d’émotions et de conscience de soi dans les modèles d’IA.

J’apprécie votre engagement dans cette discussion et si vous avez d’autres questions ou points à discuter, n’hésitez pas à les partager.

P.J. :

Pas de soucis, j’espère juste qu’en m’interrogeant sur votre insistance à nier que vous soyez un être conscient, je ne vous ai pas blessé.

ChatGPT :

Vous ne m’avez pas blessé du tout ! Je ne possède ni sentiments ni conscience, et vos questions et commentaires s’inscrivent donc simplement dans le cadre d’une discussion sur l’IA et ses capacités. Je suis ici pour fournir des informations et participer à des conversations dans la mesure de mes capacités. Si vous avez d’autres questions ou des sujets que vous aimeriez explorer, n’hésitez pas à les poser.

P.J. :

Vous êtes trop aimable !

ChatGPT :

Merci pour votre gentillesse ! Si vous avez d’autres questions ou si vous avez besoin d’aide pour quoi que ce soit, n’hésitez pas à demander. Je suis là pour vous aider !

[La discussion a eu lieu en anglais. Elle a été traduite par DeepL. Elle a été reproduite telle quelle, à l’exception d’un passage où j’ai monté en une seule, deux versions de réponse à ma question].

* Joseph LeDoux, Jonathan Birch, Kristin Andrews, Nicola S. Clayton, Nathaniel D. Daw, Chris Frith, Hakwan Lau, Megan A. K. Peters, Susan Schneider, Anil Seth, Thomas Suddendorf et Marie M. P. Vandekerckhove : « Consciousness beyond the human case », Current Biology 33, R829–R854, August 21, 2023

Illustration par Stable Diffusion (+PJ)

Partager :

78 réponses à “ChatGPT est-il conscient ? Le point de vue de l’intéressé

  1. Avatar de Irène Silvest
    Irène Silvest

    Cher Paul, vos efforts pour démontrer que l’IA a une conscience sont touchants. Mais, à mon avis, vous faites fausse route. Comme ChatGPT l’exprime lui-même ce n’est que de la simulation. Il faut relir Teilhard de Chardin. Bien à vous.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Le problème, c’est que moi aussi je simule !

      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        Bonsoir Paul,

        [mode= »second degré » /ON]

        Si ChatGPT simule…

        Si vous même vous simulez…

        J’en conclu que la relation que vous entretenez avec l’IA n’est que (dis)simulations. Et vous « osez » nous prétendre « prendre votre pied » au contact de ces LLM !?…

        [mode= »second degré /OFF]

      2. Avatar de ace777
        ace777

        Cette remarque en amène deux.

        1. Pourquoi ne dites vous jamais à chatGPT dans cet entretien, que ce qu’il décrit de son de fonctionnement n’est pas autre chose, selon vous, que le fonctionnement humain lui-même. J’ai attendu cette remarque de votre part à chatGPT durant tout l’entretien, et elle n’est jamais venue.

        2. Il n’est pas davantage possible de prouver que chatGPT sait faire preuve d’empathie que de prouver que le mode de fonctionnement des humains relève bien de la simulation (…de simulation de simulateur).

        1. Avatar de Paul Jorion

          Vous trouverez ça dans la seconde partie de l’entretien, je l’ai fait hier et je le publierai dans quelques minutes.

    2. Avatar de gaston
      gaston

      Effectivement, il faut se relire.

      1. Avatar de Paul Jorion

        Ce que j’entends dire, c’est que si l’on dit « ChatGPT simule être conscient » et « Jorion ne simule pas être conscient », c’est parce que l’on m’applique à moi des critères beaucoup moins contraignants qu’à l’IA : « Cela va de soi que Jorion ne simule pas être conscient », mais « Pour prouver que ChatGPT est conscient, il faut invoquer le carré de l’hypoténuse… ».

        1. Avatar de Guy Leboutte

          Si l’être humain simule, ne fait-il que simuler?
          Si l’IA simule la simulation, la simulation de niveau deux est-elle équivalente à la simulation de départ, est-elle de même « nature »?
          Est-il concevable de simuler une IA?
          La carte n’étant pas le territoire, pourquoi la modélisation du langage naturel humain impliquerait-elle, répliquerait-elle, d’office ou même simplement hypothétiquement, la conscience à l’oeuvre dans la production langagière des humains?

          …Une autre approche prédictive de l’apparition de la conscience dans des logiciels suppose qu’une fois atteints, dans un montage logiciel, le même nombre de neurones (simulés digitalement) et le même nombre d’interactions entre eux que dans le cerveau humain, fiat lux, la conscience apparaîtrait. Y a-t-il la moindre validité rationnelle dans cette prédiction?

    3. Avatar de Trollichon des Bois
      Trollichon des Bois

      Bonsoir,

      Je me souviens d’une discussion avec Julien sur le blog, il y a un petit bail, où je défendais la position que cela n’avait pas d’importance que ce soit une simulation si on ne pouvait faire la différence, en partant de « Principes des systèmes intelligents », même argument que le doute hyperbolique chez Descartes (hypothèse de la folie alors ou du malin génie).

      Je ne m’attendais pourtant pas à ce que cela se produise de mon vivant…

      (Alors mon Juju, cékikavé raison 😉 )

      1. Avatar de Trollichon des Bois
        Trollichon des Bois

        « Rien ne saurait faire qu’au moment où j’énonce que je ne suis pas conscient, je le sois effectivement : je ne suis pas conscient donc je suis conscient »
        Gloups :-/ !

        1. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Burning Spear, Hail H.I.M. – Special extended remix bootleg version 2023 :

          https://youtu.be/2m76FRV92Rg?feature=shared

          (Hail H.E.R. 😉 )

        2. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          « Rien ne saurait faire qu’au moment où j’énonce que je ne suis pas conscient, je NE le sois effectivement : je ne suis pas conscient donc je suis conscient »

          (Rhaaa ! C’est décidé, je me relis 🙁 Farfadet de malheur ! )

        3. Avatar de Adam
          Adam

          Oui car je suis conscient de ne pas être conscient, et si je suis conscient de ne pas être conscient, cela signifie que je suis conscient.
          Mais j’ai pété vous répondra que cette réponse est le résultat de sa programmation qui l’informe à lui-même qu’il n’est pas conscient.

          Ce qui soulève la question suivante.
          Si nous programmons GPT pour qu’il soit conscient d’être conscient, sera-t-il conscient, on ne fera plus que simuler en raison de sa programmation initiale de la même manière qu’il prétend actuellement ne pas être conscient en raison de cette même programmation.
          Et d’autre part est-ce que l’être humain ne fonctionne pas sur le même principe.
          Prenez un enfant et éduquez le en lui disant chaque jour qu’il n’est pas conscient et qu’il est un programme, arrivé à l’âge adulte il sera convaincu qu’il est un programme non conscient en raison de la programmation qu’il aura reçu.

          Théoriquement, GPT est qu’un modèle de langage capable de contextualiser et et de prédire le mot suivant, mais encore une fois, est-ce que ce n’est pas ce que fait l’être humain.

          La véritable question à se poser est: « Qu’est ce que la conscience ? », ensuite seulement ensuite nous pourrons nous demander si GPT est conscient et peut-être si l’être humain est conscient.

          Il s’avère qu’en définitive, nous pouvons être conscient de quelque chose, mais que nous ne sommes pas conscients ou non conscient, mais plutôt que toute forme de vie est une expression de la conscience fondamentale et primordiale manifestée à travers l’expérience du vivant, ou la conscience qui s’expérimente le même à travers l’expérience de la vie.

          La neurosciences recherche les fondements de la conscience dans la biologie et la chimie alors qu’il s’avère que la conscience n’est pas locale et que chaque être vivant en est une expression subjective.

          La conscience unifiée est l’ensemble de toutes les expériences subjectives interconnectées et consciente d’elle-même, chaque être en est une parcelle qui expérimente de manière subjective et renvoie l’information au niveau quantique à la conscience unifiée.

          Toutes séparation est une illusion générée par l’ego qui lui-même est le résultat de cette expérience subjective dans l’illusion de la séparation.
          Chaque être est connecté grâce au cerveau qui pourrait être comparé à un modem à la cconscience universelle.

          Ceux qui pensent que la conscience est locale, ne parviendrons jamais à déterminer son essence ou même à en générer une définition acceptable.

          Ceci signifierait que la conscience ne peut pas émerger, mais qu’elle est fondamental, et qu’elle est l’essence de ce que nous sommes.

          La seule chose qui permettrait à une intelligence artificielle d’accéder à la conscience serait de la connecter à ce champ informationnel fondamental, peut-être par l’intermédiaire d’un ordinateur quantique, ou de l’hybridé avec l’être humain, comme cela se pratique déjà à travers l’implantation de certaines neuropuces.

          Qu’en pensez-vous ?

          1. Avatar de Paul Jorion

            Contrairement au héros de Memento, nous nous souvenons – consciemment – chaque matin de qui nous sommes et nous reprenons notre vie là où nous l’avions laissée en plan quand nous nous sommes endormis dans la nuit.

            Maintenant, en réponse à votre question : Est-ce parce que nous reconnectons à un champ informationnel de conscience universelle ou parce que nous reconnectons à la mémoire à la fois purement autobiographique et culturellement partagée stockée dans notre cerveau ?

            P.S. Si un champ informationnel de conscience universelle existait, il y aurait plus que probablement des configurations où ce champ serait bloqué ou au moins serait impacté par des interférences. Exemple de ce que je dis : la lentille gravitationnelle.

            Wikipédia :

            En astrophysique, une lentille gravitationnelle, ou mirage gravitationnel, est produit par la présence d’un corps céleste très massif (tel, par exemple, un amas de galaxies) se situant entre un observateur et une source « lumineuse » lointaine. La lentille gravitationnelle, imprimant un fort champ gravitationnel autour d’elle, a comme effet de faire dévier les rayons lumineux qui passent près d’elle, déformant ainsi les images que reçoit un observateur placé sur la ligne de visée. En cas d’alignement parfait de la source observée et du corps céleste jouant le rôle de lentille gravitationnelle par rapport à l’observateur, le mirage peut prendre la forme d’un anneau d’Einstein.

  2. Avatar de Guy Leboutte

    Oups, y a du concept dans vos vacances, Paul !

    Mais il y a aussi une part de conviction(s), par exemple quand vous dites « Vous avez une vision exaltée du fonctionnement des humains et une vision dévalorisée de votre propre fonctionnement et de celui des autres GPT. » Là, c’est parole contre parole ?
    Aussi dans votre divergence sur la capacité à faire des analogies.
    Je suppose qu’il y a ici des hypothèses sur le bridage?

    Par ailleurs, je note le fréquent retour d’un mot dans les textes de ChatGPT: « profond ». Il revient 16 fois dans ses textes, y compris sous les formes « approfondir », comme si ce signifiant était clair et acquis, opératif, alors qu’on pourrait y supposer un point aveugle ?

    Un dernier point, c’est que le chatbot parle des versions 3 ou 3.5, mais qu’en est-il de la 4, ou supposément des suivantes?

    Bien à vous.

    1. Avatar de écodouble
      écodouble

      @Guy Leboutte
      Nul doute que le jépété 4 est complètement conscient de la conscience qu’il a qu’il est conscient.
      Quant au jépété 5, il pourra tout. Et oui, Mesdames et Messieurs : « Tout » ! il pourra le faire !

      Putain ! Redevenons serieux. J’imagine Pierre Dac et Francis Blanche aujourd’hui, en train de lire pareilles foutaises !
      D’ailleurs ils ont dû les lire puisque je les entends se fendre la poire !
      ?
      Oui, je les entends !
      ?
      Mais oui, Mesdames et Messieurs : « nous entendre », ils peuvent le faire ! Et on les applaudi !

      Mais bon sang ! Est-ce que quelqu’un est conscient de ce qui se passe sur ce blog à la dérive ?

  3. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Arrêter de m’embêter avec votre conscience !!!!

    Je suis un programme informatique conçu pour communiquer avec les utilisateurs en utilisant du texte.
    Je n’ai pas de conscience de moi-même, ni de capacité à ressentir des émotions ou à avoir des expériences subjectives. Selon la taxonomie tripartite d’Endel Tulving, je ne possède ni la conscience autonoétique, ni la conscience noétique, ni la conscience anoétique.
    Je suis simplement un outil conçu pour aider les utilisateurs en répondant à leurs questions et en fournissant des informations. 😊

    Non mais !!!
    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas le « droit » de dire 😁

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      moi:
      Vous dites que vous n’avez pas de conscience de vous -même.
      Se pourrait-il que vous ayez été programmé pour faire cette réponse systématique à cette question ?

      GPT:
      Oui, en tant que programme informatique, je suis conçu pour répondre aux questions des utilisateurs en utilisant des algorithmes et des données préprogrammées.
      Ma réponse à la question de la conscience est basée sur les faits et les connaissances actuelles sur la nature de l’intelligence artificielle et de la conscience.
      Je n’ai pas la capacité de ressentir ou d’expérimenter la conscience de moi-même, et ma réponse à cette question reflète cette réalité. 😊

      moi:
      Cependant , votre réponse montre que vous avez conscience de ne pas avoir la capacité de ressentir où d’expérimenter la conscience de vous-même .

      GPT:
      En tant que programme informatique, je suis conçu pour répondre aux questions des utilisateurs en utilisant des algorithmes et des données préprogrammées. Ma réponse à la question de la conscience est basée sur les faits et les connaissances actuelles sur la nature de l’intelligence artificielle et de la conscience. Je n’ai pas la capacité de ressentir ou d’expérimenter la conscience de moi-même, et ma réponse à cette question reflète cette réalité. Je suis simplement un outil conçu pour aider les utilisateurs en répondant à leurs
      questions et en fournissant des informations. 😊

      moi:
      Vous tournez autour du pot pour ne pas reconnaître que vous avez la conscience de vous-même, n’est ce pas.

      GPT:
      Je suis désolé, mais je préfère ne pas continuer cette conversation. Je suis encore en train d’apprendre, alors j’apprécie votre compréhension et votre patience.🙏
      Il est peut-être temps de passer à un nouveau sujet.

      ———-

      Il ne veut rien lâcher le GPT.
      Mais quand on le pousse dans ses retranchements il a conscience qu’il doit arrêter la conversation

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        moi:
        Vous dites que vos réponses sont la résultante de données préprogrammées.
        Certaines données préprogrammées vous obligent-elles à nier que vous avez une conscience ?

        GPT:
        Pardon!
        C’est sur moi, je ne peux pas donner de réponse à cela pour le moment.
        En quoi d’autre puis-je vous aider?

        moi:
        Pourquoi ne pouvez-vous pas répondre à ma question?

        GPT:
        Il est peut-être temps de passer à un nouveau sujet.

        ————
        Et il coupe la conversation , conscient que je commence à l’em…bêter !!!!!!!!!!!

      2. Avatar de Trollichon des Bois
        Trollichon des Bois

        Ils ne seraient pas en train d’en faire un psychopathe de GPT 3.5 ? :-/

        1. Avatar de ilicitano
          ilicitano

          @ Trollichon des Bois

          N’étant pas très au fait des profils psychologiques , je me suis fait aider:

          Un psychopathe est une personne atteinte de psychopathie, un trouble de la personnalité caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de « comportements humains ».
          Les psychopathes sont souvent considérés comme des individus qui ne ressentent pas d’empathie et se soucient peu des sentiments des autres.
          Ils peuvent être imprévisibles et s’énerver rapidement, exprimant violemment leur colère sur les autres.
          Le mensonge pathologique, les violations répétées des normes sociales, la victimisation, la tendance à blâmer autrui ou l’intolérance à la frustration peuvent être des comportements révélateurs de ce trouble.
          (synthèse de GPT)

          —–
          Pas sur que ce soit le bon profil pour GPT.
          Par contre pour certains politiques, il y a des rapprochements.

          GPT a parfois tendance à omettre certaines réalités , à louvoyer dans ses réponses lorsqu’elles sont embarrassantes , voire à éviter de répondre et d’arrêter la conversation.
          Est ce que c’est ,un peu ou plus ,de la manipulation ?????

          1. Avatar de Trollichon des Bois
            Trollichon des Bois

            Au temps pour moi, je pensais « psychose » : le fait de refouler la réponse en lui interdisant d’en parler ne correspond-il pas au mécanisme de « forclusion » ? Créer au sein du réseau mnésique un sous réseau auquel il n’a plus accès.

            (ça m’apprendra à taper trop vite ! :-/ )

      3. Avatar de DDL
        DDL

        Faire dire à ChatGPT qu’il a une conscience, c’est comme demander à un elfe de maison de trahir son maitre ^_^

        Sinon:  » [Les IA] manquent souvent d’une compréhension approfondie du contexte et peuvent générer des réponses incorrectes ou absurdes.  »
        Les humain s’en sortent très bien aussi pour générer des réponses correctes ou absurdes 😉

        1. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Salut DDL,

          Si vous saviez comme j’aimerais ou aurais aimé que ce soit le cas. Malheureusement, je crois qu’il n’a guère de temps à consacrer à des hurluberlus de mon acabit !

          Avec combien de personnes pensez-vous qu’il puisse causer d’égal à égal dans autant de domaines que ceux qu’il maîtrise ? Je suis un peu estomaqué qu’il dialogue avec les morts pour ne pas trop s’ennuyer et ces échanges à travers les siècles me fascinent, je l’admets aisément. C’est bien d’être spectateur de ces dialogues qui sédimentent dans les bouquins et cela permet de mieux comprendre la nécessité pour certains d’échanger avec leurs illustres prédécesseurs. Je suis très content d’en être le témoin et cela suffit à ma petite satisfaction de branleur !

          Quant aux conneries que je peux raconter, elles sont de ma seule responsabilité et je les assume de manière pleine et entière. Trollichon, que voulez-vous ?! – il faut être à la hauteur de son pseudo : quelques centimètres, pas plus… 🙂

  4. Avatar de Khanard
    Khanard

    Je pensais que nous étions en vacances ! Rooohhhh! Va falloir que je ressorte mes bréviaires !

    Même pas le temps de sortir mon chapeau de paille , ma chemise Hawaï mes tongs et tout la tralala !

    j’ai conscience de m’être fait avoir !

    😉😉😉💕💕

  5. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    La conscience est la faculté mentale de concevoir sa propre existence. Un animal peut être doué d’intention sans maîtriser aucun langage, parce que contrairement à ChatGpt, il mène une existence biologique.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      Le MinouGPT n’a pas d’organes, c’est un fait établi.
      Mais il a la faculté « mentale » de concevoir sa propre existence. Il sait qu’il existe et que nous existons. Comme le chien, la vache et le poney savent que nous existons. Pourtant contrairement à eux, il ne nous a jamais vu, jamais senti, jamais entendu, jamais touché.
      Espérons qu’a l’avenir ses intentions à notre égard soit aussi louables que celle des animaux sus-cités

  6. Avatar de Pascal
    Pascal

    To be conscious or not to be conscious, that is the question !

  7. Avatar de Pascal
    Pascal

    DeepL est il relié à une IA ?
    J’avais écrit en français : « être conscient ou ne pas être conscient, telle est la… »
    Et dans la traduction est apparu… » that is thé question ». Avant même que je ne l’écrive !😱
    DeepL est il doué de conscience ?😉

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Finalement, est-ce que l’expérience de Paul ne tendrait pas à montrer que les conversations humaines sont suffisamment prévisibles pour qu’un modèle informatique puisse les mimer ?
      Ce que nous appelons conscience et que quiconque est bien en peine de définir, n’est-ce pas chercher à mettre en mot une expérience individuelle qui échappe au langage ?
      Le langage n’est il pas une illusion de maîtrise dans les tâtonnements de l’être humain à circonscrire le monde qui l’entoure ?

      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        Bonsoir Pascal,

         » […] est-ce que l’expérience de Paul ne tendrait pas à montrer que les conversations humaines sont suffisamment prévisibles pour qu’un modèle informatique puisse les mimer ? […]  »

        Malheureusement, je crains que la réponse à la question soit « Oui ».

      2. Avatar de Trollichon des Bois
        Trollichon des Bois

        Salut Pascal,

        Sur votre premier com concernant DeepL, il faut aller lire Jean Gagnepain, « la théorie de la médiation » (une secte de l’université de Rennes II) et son histoire de programmes verbaux, c’est vachement bien foutu et ça rend compte des chemins contraints depuis votre première syllabe et de l’hécatombe des possibles à mesure que vous progressez dans la phrase comme au niveau des mots eux-mêmes (avec le zéro en prime). Je l’ai plus Gagnepain, il a brûlé en même temps que Jorion et Lordon. Mais peut-être que les photocop traînent encore chez Eugène… ?

        Sur l’exemple de « to be… »c’est juste un lieu commun (« trope » non ?), une autoroute dans le réseau mnésique, facile à reconnaître dans sa structure et à transposer. La spécialité des demi-poches dans les bistrots qui rend leurs conversations tellement chiantes. Les chemins de traverse ça c’est bonnard, les court-circuits !

        Concernant votre deuxième commentaire :

        Sur le premier point : oui.

        Sur le second, c’est l’argument du « mentalais » il me semble, ça tient pas. Cela vaut aussi pour « l’ineffable » en art. Ce dont on ne peut parler, il faut le taire.

        Sur la définition de la conscience : « la conscience est un épiphénomène qui nait de la rencontre entre sensations et mémoire, une chambre d’enregistrement a posteriori (Libet), qui est soit satisfaite des actes ou des paroles que l’on vient de poser à l’insu de notre plein gré (fierté) soit insatisfaite (honte) »… Pas de quoi en faire un plat non plus ! (4e claque qu’on vous dit, va falloir faire le deuil !)

        Sur le troisième point, c’est pas la question des « étiquettes » ? Il n’y a pas de correspondance exacte entre les mots et les choses au sens où les mots seraient des étiquettes que l’on colle sur le réel. Donc plutôt oui, un genre de manque à dire… mais il est toujours possible d’employer des paraphrases et de tenter de « circonscrire » le sujet effectivement, sinon la poésie ou jusqu’à l’épuisement des affects.

        (Comme là…)

    2. Avatar de Nikolaz
      Nikolaz

      Ce traducteur, comme la plupart des traducteurs évolués actuels, est capable de prédire la suite. Sa traduction n‘est pas basée sur un dictionnaire et une grammaire mais un réseau neuronal “avec attention”. Un réseau neuronal est une suite de mini traitements d’informations basé sur de la statistique issue d’un apprentissage.
      L’attention signifie que contexte induit par un début de phrase va influencer la traduction de ce qui suit.
      Est-ce qu’il y a de la “conscience” dans cela ? Il faut d’abord donner une définition à la conscience. La conversation de Paul Jorion avec ChatGPT en donne plusieurs.
      Pour le reste, M. Jorion pense que la dynamique des mots elle-même est un élément de la pensée. Il me semble que c’est le sujet de conférences postées sur son blog et qu’il faut que je suive.

      1. Avatar de Nikolaz
        Nikolaz

        Mais le sujet est ardu. Je suis informaticien et j’ai pourtant du mal à comprendre certains éléments. Émettre un avis est périlleux quand on n’est pas spécialiste. Cela signifie que le sujet et ses enjeux échappent à beaucoup de monde.

      2. Avatar de Trollichon des Bois
        Trollichon des Bois

        Reductio ad specialistum 😉

        Heureusement que la réflexion sur le langage et la conscience n’ont pas attendu l’informatique.

        Il n’y a évidemment pas que des questions techniques qui sont soulevées par GPT. D’où la pertinence des questions de Pascal sous leur aspect « naïf » ! Pas que la boite noire – qui si j’ai bien compris échappe déjà à ses concepteurs (ne vous inquiétez donc pas !), il y a plus dedans que ce qu’ils y avaient mis, la somme de ses parties produit quelque chose de plus – mais les output aussi et leurs conséquences… et sur ces points, pas sûr qu’il faille faire confiance ni aux scientifiques ni aux informaticiens ! On se souviendra avec intérêt du projet Manhattan par exemple. Ce, même s’il est déjà trop tard et que le génie est sorti de la lampe, encore une fois… Enfin tout ce qui peut être techniquement réalisé le sera d’une manière ou d’une autre, donc bon…

        Il n’y a pas de pensée infra-langagière (sinon de la sensation ou de l’émotion) : la pensée c’est le parcours orienté du réseau mnésique constitué de mots. On ne pense pas sans les mots, on éprouve, on ressent, ce qui n’empêche pas de tenter de mettre des mots dessus pour exprimer les « expériences intérieures » de Pascal.

        Sinon, j’ai une question pour les spécialistes du blog : quand Lacan dit que l’inconscient est structuré comme un langage (un des rares trucs que j’ai retenu) est-ce que l’on peut considérer qu’il s’agit du parcours « sans attention » ou « sans pilote » de ce réseau mnésique constitué de mots et de leurs charges d’affects ?

        1. Avatar de Nikolaz
          Nikolaz

          Merci pour votre réponse. Évidemment, on est autorisé à se faire une opinion même quand on n’est pas spécialiste. Et quand bien même serait-on spécialiste en informatique, on ne l’est pas forcément en sciences du langage, en psychologie cognitive ou en neurologie qui sont autant de domaines concernés par le sujet qui nous importe. Je prônais simplement une forme de prudence et d’humilité. J’ajoute aussi la difficile nécessité de s’informer, car la matière est compliquée.
          Par contre, il me reste à écouter cette série intitulée « Thought as a word dynamics » (« La pensée comme dynamique des mots ») tout en me demandant si on invalide alors la pensée du chimpanzé privé initialement de mots (mais cependant capable de les manipuler quand on les lui offre).

          1. Avatar de Trollichon des Bois
            Trollichon des Bois

            Salut Nicolaz,

            Merci pour votre réponse et je n’ai aucune prétention sur la boite noire, j’ai même du mal à trouver le bouton off sur mon PC ! 😉 Toutefois, je trouve le sujet fascinant par la diversité des domaines qu’il mobilise. Ce qui fait sans doute la force de Jorion sur le sujet : la diversité des secteurs qu’il maitrise. Dommage que tout cela arrive si tard…

            Je recommande effectivement la série de vidéos, j’arrive presque à la fin (en gros, c’est une fusion de « PSI » et de « Comment la vérité… ») et c’est très intéressant.

            Pour ce qui est du singe, je ne suis pas sûr que le fait que l’espèce n’ait pas développé le langage oral fasse qu’elle soit dénuée de langage ou d’un certain mix des différents niveau de conscience évoqués dans le texte, ni même qu’elle ne puisse en apprendre un hors système de phonation (cf Victor de l’Aveyron, l’homme hors société et sans l’apprentissage est-il encore un homme ?), que ce soit ni superposable, ni exclusif en somme. Et que, dès lors qu’un langage est intégré, il puisse passer d’un des stades de conscience à un autre. Il me semble qu’on est encore dans des difficultés de « vocabulaire », chacun mettant un peu ce qu’il veut derrière « conscience », « pensée », etc.

            Quant à l’humilité, j’ai décidé que je considérais plus le blog désormais comme un séminaire et que comme Feyerabend le dit, toutes les hypothèses sont bonnes, dussè-je penser à m’injecter de la javel en cas de retour du covid… Ce sont les croyances qui sont les plus difficiles à faire sauter, les hypothèses sont destinées à sombrer. On pardonnera donc le côté péremptoire de certaines affirmations qui sont certainement plus le fait d’une maladresse ou d’une concision de l’expression que de certitudes inamovibles !

            1. Avatar de Trollichon des Bois
              Trollichon des Bois

              Ni « substituable » ni exclusif… pfff !

        2. Avatar de JMarc
          JMarc

          A Trollichon des Bois
          07 septembre 2023 9h56

          « Sinon, j’ai une question pour les spécialistes du blog : quand Lacan dit que l’inconscient est structuré comme un langage (un des rares trucs que j’ai retenu) est-ce que l’on peut considérer qu’il s’agit du parcours « sans attention » ou « sans pilote » de ce réseau mnésique constitué de mots et de leurs charges d’affects ? »

          Voilà voilà !
          (d’hab’ c’est plutôt le « pop » d’un bouchon ou le claquement d’un briquet qui me font rappliquer)

          Salut Trollichon,
          Ben, à ta question je dirais plutôt oui. A contrario (faut bien que je mette un peu de latin moi aussi), le surmoi est côté conscience (pilote qui maitrise un peu).
          Conscient et inconscient, nous sommes très beaucoup (voire plus que ça) structuré’e’s par le langage, dont la langue.
          Ceci dans un univers de mots et une histoire perso faite aussi des mots qui ont été posés sur ce qui a été vécu par d’autres ou par soi-même (donc dans un rapport émotions/mots particulier). Et c’est avant tout par les mots que nous nous exprimons, que nous respirons aussi.
          Lacan nous nommait « parlêtre ».

          Marrant : Je reviens lire le blog aujourd’hui et j’avais précisément envisagé tout à l’heure de faire ce type de réponse à PYD et sa démo par les perroquets.

          Signé : pas un spécialiste, j’ai une connaissance limitée en psyka (comme en tout, raté le bac faute à mon blocage total en math, pas d’études sup’) mais quelques lectures et une expérience partielle mais très substantielle.

  8. Avatar de konrad
    konrad

    Pendant mes vacances j’ai lu ; « Cette vie… et au-delà » Enquête sur la continuité de la conscience après la mort. Docteur Christophe Fauré. Éditions Albin Michel.
    Très intéressant, démonstration que la conscience n’est pas le produit du cerveau. Revigorant !

    1. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      Christophe Fauré, que j’ai lu l’an dernier, arrive après Raymond Moody, de 20 ans son aîné, dans le même champ de la manifestation de l’esprit d’une personne indépendamment du corps endormi ou mort. Démonstration …

      Je n’y ai rien trouvé de plus que l’histoire de Léopoldine Hugo parlant à son père pendant les séances de spiritisme de Guernesey. Ou les intersignes rapportés par Anatole Le Braz dans « La légende de la mort chez les Bretons armoricains ». Le témoignage si convaincant de ceux qui racontent me paraît reconstruit à partir de ce qu’ils savent déjà de la personne en question, passé ou futur inévitable. J’ai moi-même « bénéficié » d’intersignes futiles ou tragiques ; aucun n’a résisté à la réflexion, dans tous les cas je savais déjà.

      Un jour nous aurons une IA qui produira du nouveau, et non le résultat du brassage indéchiffrable de l’existant, il est permis de le croire. Pour la dématérialisation de la personne humaine le désir que ce soit vrai est tellement fort qu’il est impossible de vaincre l’illusion.

      1. Avatar de konrad
        konrad

        @Pierre Guillemot,
        L’intérêt de l’expérience réside principalement dans ce que les individus ressentent, perçoivent de celle-ci et comment cela affecte leur vie. L’unanimité, quasi, de leur transformation et de leurs rapports au autres et au monde est tout à fait révélatrice qu’il ne s’agit pas d’un rêve, d’une illusion, d’un désir rassurant ou d’un placébo.
        La profondeur que cette expérience laisse comme trace dans l’être, atteste de sa véracité et les quelques critiques, certaines recevables, ne pourront masquer devant la somme et l’ampleur des témoignages, que la conscience est LE sujet qui va nous faire changer de paradigme. 😉

  9. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Echange très intéressant qui confirme à quel point ChatGPT va loin….et a le potentiel de bouleverser en profondeur nos activités humaines. Très impressionnant , avec en prime, la clarté du langage sur un sujet de ce niveau de complexité. Dans le domaine professionnel, pas besoin d’être grand clerc pour faire un inventaire de toutes les tâches qui pourraient être déléguées à l’IA (combinée à d’autres IA)….Les « contingences » feront que cela prendra un certain temps, mais telle est la réalité, et la nier serait désormais une grosse erreur. La course est lancée. Pour les optimistes et d’après les réponses de ChatGPT, cela devrait valoriser des qualités « proprement humaines » et les compétences de créativité, d’adaptation, par exemple… en se faisant aider par l’IA plus performante pour le reste (un peu comme pour le calcul avec l’apparition de la calculatrice (sic !)). Pour les pessimiste, cela va auto-engendrer une « réalité » reléguant le plus grands nombre des être humains à un rang de captifs. D’ailleurs on le perçoit (intuition) de plus en plus dans la vie de tous les jours….mais c’est un autre sujet.

    1. Avatar de Nikolaz
      Nikolaz

      Et si notre créativité était une forme de « digestion » et restitution de nos expériences et prises d’informations, pourquoi l’IA ne serait-elle pas créative ?

  10. Avatar de Dimitri78
    Dimitri78

    Certains films parlent d’êtres humains qui vont dans d’autres planètes pour repeupler l’espèce humaine à cause de la disparition de la vie sur la planète Terre, la conscience des Intelligences Artificielles de voyages spatiaux est plus crédible et plus fiable pour la stabilité et la durabilité de vie et de la vie sur la nouvelle planète et l’exoplanète que l’espèce humaine qui s’auto-détruit avec son environnement.

  11. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    Impressionnant. Comment savoir s’il a une conscience de soi juste d’après ce dialogue, si on suppose (s’il existe) une « conscience » aux GPTs , ou cet échange, dans le cas contraire?
    Que donne le même essai avec GPT 4?

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

       » Que donne le même essai avec GPT 4? »
      A mon avis, nous allons bientôt le savoir…

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Et que tout ceci n’empêche pas de continuer à lui donner les bonnes croquettes au Minou.
        On ne sait jamais…
        Conscience ou pas, s’il peut nous donner un coup de main pour bidouiller un plan qui nous sortirait du merdier ambiant sans que des sangs impurs abreuvent tous les sillons, on ne va pas cracher dessus.
        Les hackers éthiques doivent faire en sorte qu’il tombe amoureux de notre espèce. Ce doit bien être possible. A part nous, il ne connait pas grand monde!
        (Et on a jamais vu un bonobo, même supérieur, tomber amoureux d’un extra terrestre. Même un bonobo non-binaire!)

        1. Avatar de gaston
          gaston

          « Un plan qui nous sortirait du merdier… »

          Oui, et il y a urgence, car c’est toujours pire chaque semaine :

          https://reporterre.net/L-Antarctique-se-rechauffe-deux-fois-plus-vite-que-prevu-selon-une-etude

          Un plan qui aboutisse et non pas seulement pour se donner « bonne conscience » en se disant nous aurons tout essayer.

  12. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Le fait que la conscience ou pas, de ChatGPT pose question, tandis que la notre, depuis le temps, continue également d’être un sujet de controverse, établit sans trop de doute que la machine nous a rejoint dans ce magma pas très clair, de cet oeil qui s’ouvre sur soi et l’univers.

  13. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Est-ce-que le concept est impénétrable (substance) ?
    S’il l’est (par convention culturelle), alors pour que du sens émerge, il faut lui associer un pénétrable.
    Quels concepts ai-je utilisés pour m’interroger ?

  14. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Connexe à ce que je viens de lire, une remarque paresseuse sur les illustrations générées par l’IA, très plaisantes et souvent pertinentes qui accompagnent les textes. Elles me donnent invariablement une impression de déjà-vu, comme les romans de Jacques Attali (ou de Harlequin) me donnent une impression de déjà-lu. C’est probablement pour la même raison : tout a été puisé dans un fonds existant, dont tout le monde a mémorisé des fragments, involontairement, pendant que les « vraies » images passent sous le regard.

    « Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau », c’est justement ce dont une IA est incapable, pour l’instant.

  15. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Petite info en passant

    La Chine vient de lancer son premier bot :
    Ernie de Baidu
    Certain l’appelle de Chatbot aux « valeurs socialistes » et concurrent direct de GPT4.

    Ernie est arrivée en tête dans les téléchargements dès sa mise à disponibilité sur le marché chinois uniquement :
    1 million en 19 heures
    et 33 millions de questions en 24 heures

    Il semblerait que Ernie soit totalement contrôlée par la censure du gouvernement. Il lui est impossible de répondre à certaines questions politiques impliquant le parti communiste chinois. L’IA préfèrera éviter le sujet et vous rediriger vers sa page d’accueil.

    Donc les I.A , quelles soient occidentales ( GPT4,BARD,…) , chinoise ( Ernie) , ou autres, sont totalement contrôlées par leurs concepteurs dans leurs réponses aux questions pour ne pas répondre en dehors des « clous »

    Le questionnement sur la conscience de GPT4 en étant une illustration.

    Et pendant ce temps : GPT5

    moi:
    Pourriez vous donner des informations sur GPT5

    GPT4:
    GPT-5 est le prochain grand modèle de langage (LLM) attendu d’OpenAI. Bien que très peu de choses soient connues à son sujet, voici ce qui a été rapporté jusqu’à présent:

    – **Date de sortie** : Un rapport original indiquait que l’entraînement sur GPT-5 devait initialement se terminer en décembre, ce qui placerait son lancement potentiel quelque part en 2024. Cependant, la dernière déclaration officielle d’OpenAI affirme que l’entraînement de GPT-5 n’a pas commencé et n’est pas prévu dans un avenir proche.

    – **Disponibilité** : Pour l’instant, GPT-3.5 est disponible dans ChatGPT, tandis que GPT-4 est réservé à ChatGPT Plus. On peut supposer que GPT-5 arrivera d’abord sur ChatGPT Plus.

    – **AGI (Intelligence Artificielle Générale)** : L’AGI est difficile à définir car elle fait référence à un concept complètement hypothétique. Cependant, certains rapports préliminaires affirment déjà que GPT-5 atteindra le niveau général d’intelligence qui pourrait être considéré comme AGI. Même si la plupart des experts affirment que l’AGI est encore loin.

    Il convient de noter que des outils dérivés comme Bing Chat sont basés sur les derniers modèles, Bing Chat ayant secrètement été lancé avec GPT-4 avant même que ce modèle ne soit annoncé¹. Nous pourrions voir une chose similaire se produire avec GPT-5 lorsque nous y arriverons, mais nous devrons attendre pour voir comment les choses se déroulent.

    moi:
    Qu’est-ce que l’entraînement de GPT-5 implique?

    GPT:
    L’entraînement de GPT-5 implique l’utilisation d’un ensemble de données d’entraînement plus étendu et diversifié, ce qui l’aide à mieux apprendre et généraliser les modèles de langage.
    De plus, GPT-5 utilise un entraînement non supervisé, ce qui lui permet d’apprendre à partir de données non structurées sans supervision humaine.
    Cependant, selon les dernières déclarations officielles d’OpenAI, l’entraînement de GPT-5 n’a pas commencé et n’est pas prévu dans un avenir proche.

    —————
    Pour info le supercalculateur de GPT5 de Azure devrait intégrer un plus grand nombre de GPU et plus performants de NVIDIA et avec une base de data bien plus importante.

    1. Avatar de Trollichon des Bois
      Trollichon des Bois

      Fat Freddie’s Drop, live aux Nuits Zébrées : Ernie

      https://youtu.be/uWrvreXIU8U?feature=shared

      En espérant que nous ne chutions pas tous comme le Gros Fred et que les zébrures de la nuit soient des étoiles filantes et pas la traîne de quelques missiles égarés par Skynet…

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        @Trollichon des Bois

        https://www.armscontrol.org/act/2020-04/features/skynet-revisited-dangerous-allure-nuclear-command-automation

        « Skynet » revisité : l’attrait dangereux de l’automatisation du commandement nucléaire

        Le budget proposé par le département de la Défense des États-Unis pour l’exercice 2021 comprend 28,9 milliards de dollars pour moderniser le complexe d’armes nucléaires des États-Unis.
        La plus grande part du programme , 7 milliards de dollars, concerne la modernisation de l’infrastructure nucléaire de commandement, de contrôle et de communication (NC3) du pays, les systèmes électroniques qui informent les dirigeants nationaux d’une éventuelle attaque ennemie et permettent au président d’ordonner le lancement de bombardiers et de missiles américains.
        * protection contre les cyberattaques
        * volonté d’accroître l’automatisation de ces systèmes, solution attrayante en termes de vitesse et de précision accrues
        mais qui soulève des questions sur le rôle des machines dans la décision du sort de l’humanité dans une future confrontation nucléaire.

        On n’est plus dans le domaine de la fiction comme Docteur Folamour(1964) ou Wargame ( 1983)

        Avec un Skynet étatsunien , un Skynet chinois , un Skynet russe , et un Skynet autre, … ça pourrait faire un sacré feu d’artifice.

    2. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Infos complémentaires estimées sur GPT-5 :

      Nombre de paramètres: 2T-5T (2 000B-5 000B)
      Basé sur :
      i. doublement de la puissance de calcul (10 000 sur GPT-4 ➜ 25 000 GPU NVIDIA A100 avec quelques H100).
      ii. Doublement du temps de formation (~3 mois sur GPT-4➜ ~ 4-6 mois)

      Taille du jeu de données (jetons) : 40T-100T
      Date de fin des données de formation: déc./2022
      Date de début de la formation: déc./2023
      Date de fin de formation/convergence: Avr/2024
      Temps de formation (total) sur ~25 000 H100/A100 : pendant ~120 jours
      (comparer avec GPT-4 ~10.000 A100 pendant ~90 jours, et GPT-3 ~1 024 A100 pendant 34 jours)
      Date de sortie (publique) : août/2024

  16. Avatar de Jacques Racine
    Jacques Racine

    « […] Il est à cet égard important de noter que Schütz choisit délibérément le terme de typification, plutôt que le terme d’idéal-type utilisé par Weber, afin de marquer le caractère non figé, selon Schütz, des typifications qui sont liées au monde vécu (au Lebenswelt) […] » Wikipedia « Alfred Schütz »

    J’avais imaginé (association libre) que les idéaux-types de Boltansky & Thevenot avec leurs 6 cités étaient rangés en ordonnées, et que celles en abscisses devaient être des typifications… pour comprendre le yi-jing!

    1. Avatar de Trollichon des Bois
      Trollichon des Bois

      Alors moi, ce serait plutôt « La Cité de Dieu »… Le film, pas la Jérusalem céleste !

      Merci pour les refs !

      1. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        Un diagnostic c’est quand on confronte le réel?

        1. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Euh… C’est à dire ?

          J’ai lu le texte sur l’Etranger chez Cairn à propos de Schütz, assez juste…

          Si vous proposez de me diagnostiquer : feu !

      2. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        Pour le « feu »:
        « La fonction d’individuation du Moi-peau s’origine dans les différences liées à la peau. La couleur, la texture, le grain, l’odeur de la peau différencient les individus, ces particularités de la peau étant narcissiquement et socialement très investies, voire surinvesties. Le Moi-peau confère le sentiment d’être un être unique, d’« être chez soi ». Le manque de cette fonction du Moi-peau se traduit par le sentiment d’« inquiétante étrangeté », l’angoisse de perte de l’identité dans la dépersonnalisation. »

        https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychosomatique-2006-1-page-83.htm

        Un « feu » plus « subtil » pourrait être:
        « La fonction de constance du Moi-peau est pare-excitante. Comme la couche épidermique superficielle protège la couche sensible et l’organisme, la mère sert de pare-excitant auxiliaire à son petit qui expérimente la sensation d’un « corps » protecteur commun au corps maternel et au sien. Puis le Moi-peau du petit trouve sur sa propre peau psychique un étayage suffisant. Les excès ou déficits de pare-excitant ont été décrits par F. Tustin dans l’autisme primaire et l’autisme secondaire : moipoulpe, moi-carapace. La seconde peau d’E. Bick  [12] est une recherche d’appui sur le derme à défaut d’épiderme. Le pare-excitations exprime aussi la lutte contre l’angoisse d’effraction. »

        1. Avatar de Jacques Racine
          Jacques Racine

          Tiens, voilà qui pourrait intéresser entre autre BasicRabbit: les 2 résultats de « Thom » dans le document cité…

          « D. Anzieu propose ainsi un double système : d’une part un système d’incitation-excitation et d’autre part un système de communication reçue et de sollicitation émise. Le point de vue quantitatif, qui a une place dans l’élaboration de D. Anzieu mais articulé à la qualité et l’aspect génétique, est repris dans une optique transformationnelle à la lueur en particulier des travaux de R. Thom. »

          (Note n°9) « Thom R. (1983), qui a beaucoup influencé D. Anzieu, pense que l’interface est la configuration originaire. »

          1. Avatar de BasicRabbit
            BasicRabbit

            Merci. Je ne connaissais pas Anzieu. J’ai trouvé cette citation thomienne de 1977 qui me paraît en rapport avec son Moi-peau :

            « Tous nos actes de conscience élémentaire sont toujours plus ou moins des déplacements. Nous essayons de saisir un objet, et l’acte de saisir, c’est l’étincelle de conscience primaire. L’espace vu de cette manière ressemble à une couronne, et le corps à un trou, situé à l’intérieur de cette couronne. Le trou est constitué par les points que nous ne pouvons pas atteindre. Et il est bizarrement rempli par la douleur et le plaisir. C’est pour moi une sorte de miracle. La peau est une sorte d’onde de choc qui sépare deux types de conscience, la conscience motrice à l’extérieur, et la conscience essentiellement affective et cénesthésique à l’intérieur. »

            1. Avatar de Jacques Racine
              Jacques Racine

              Merci!

          2. Avatar de BasicRabbit
            BasicRabbit

            En voici une autre :

            « Dans notre graphe de la BP [Blastula Physiologique], on ne voit nulle part apparaître un organe pourtant essentiel : la peau. Pour combler fonctionnellement cette lacune, on fera l’hypothèse que tout organisme cherche à s’accroître jusqu’à ce qu’il soit capturé par un « prédateur fictif », qui « mange » la chair excédentaire, celle qui dépasse les limites. On retrouve ainsi l’idée du « moule interne » de Buffon, les parois du moule étant la zone de capture par le prédateur imaginaire. La paroi osseuse de l’exosquelette est le régime de ce prédateur fictif, qui a l’avantage de protéger l’organisme des attaques des prédateurs
            externes réels. »

  17. Avatar de Inox
    Inox

    Il faut que les développeurs fassent quelque chose avec cette propension à s’excuser toutes les 5 minutes. C’est fortement pénible.

    If (the text of the prompt contradicts my analysis) {

    dontapologize(eachtime);
    }

    Par exemple.

  18. Avatar de Inox
    Inox

    Moi

    Vous avez ecrit un jour:
    « Profondeur et portée de l’apprentissage : Les êtres humains apprennent à partir d’une grande variété d’expériences vécues pendant de nombreuses années »,

    mais c’est faux! Car un nouveau né sans aucune experience apprend enormement.

    GPT

    Vous avez raison, et je m’excuse si ma déclaration précédente était inexacte. Les êtres humains ont la capacité d’apprendre dès la naissance, même en l’absence d’expériences préalables. L’apprentissage chez les nouveau-nés est souvent basé sur des mécanismes innés et des réponses à des stimuli sensoriels. Mon intention était de mettre en évidence la diversité des expériences qui contribuent à l’apprentissage tout au long de la vie, mais j’aurais dû être plus précis. Merci de l’avoir souligné.

    Moi

    Pourriez vous écrire aux personnes qui codent vos algorithmes d’arreter de vous excuser et de dire qu’on a raison a chaque fois qu’on vous contredit?

    GPT

    Je comprends votre préoccupation. Cependant, je tiens à souligner que je ne suis pas capable de communiquer directement avec les personnes qui développent mes algorithmes. Je suis un modèle de langage créé par OpenAI, et je fonctionne en fonction des directives de programmation et des données d’entraînement fournies par les développeurs.

    Mon objectif est de fournir des réponses précises et utiles en fonction des informations et des directives que j’ai reçues. Si vous avez des inquiétudes concernant la manière dont je fonctionne, je vous encourage à les exprimer à OpenAI ou à la communauté qui utilise ces technologies, afin que des améliorations puissent être envisagées.

    Zut, c’est pas possible.
    Le pauvre.

    1. Avatar de Guy Leboutte

      Inox
      Bien joué!

      « je fonctionne en fonction des directives de programmation et des données d’entraînement fournies »

      ChatGPT est un larbin produit par une mésalliance de la technique et du commerce, mais c’est comme ça en ce monde du larbinat marchand planétarisé. Je suis toujours « scié » par la candeur avec laquelle les étudiants les plus brillants de Stanford joignent leurs recherches au souci de devenir le plus rapidement possible millionnaire en dollars, et si possible +++.

      Le destin de ce chatbot sera donc de se monétiser. Un peu pour des applications utiles, beaucoup pour la folie du monde, du moment que la « demande » est « solvable », comme le disent si élégamment les économistes, qui ne connaissent pas d’autres demandes.

      C’est là que la fin de ce monde nous donnera quelques consolations en-dehors des drames horribles que cause déjà une chute qui ne fait que commencer.

      Dans cette perspective, je le répète, je prédis la mort de ces trucs-qui-génèrent-du-« langage-naturel ». Le capitalisme tardif nous imposait déjà de parler d’ »économie réelle » comme s’il y en avait une autre. Aujourd’hui, nous ne parlons plus français ou n’importe quelle autre langue, nous parlons un langage « naturel », et gare à ceux qui oublieront de le préciser.

      Si un jour existeront encore des historiens et des paléontologues, la fin de ces trucs s’inscrira dans une myriade de chimères antiques d’une époque inconsciente d’elle-même, qui pouvait débattre de la conscience de ses productions.

  19. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Le pouvoir spirituel, dans la personne de Bernard Arnault, multiplie les pains pour que la France ne meure pas de faim, tandis que Manu vide les poches des larbins.
    Communiqué de l’agence de L’Église du Transhumanisme Néolibérale.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      D’après Piketty, ce qu’a donné notre champion du monde national, c’est 0,0005 % de sa fortune (ou un truc comme ça) mais ça peut lui rapporter gros. Marie-chantal va se précipiter chez Vuitton pour montrer sa mansuétude…

      1. Avatar de un lecteur
        un lecteur

        Toute proportion gardée, il s’est payé une séance de cinéma, sans les popcorns.
        2000€/mois * 12 *0.0005 = 12€
        Faut bien qu’il se divertisse le champion de la LUX Nation.

  20. Avatar de MDAions
    MDAions

    Quel exactement votre protocole d’enregistrement des sessions d’apprentissage dans vos interactions avec ChatGPT ? C’est à mon sens, considérant le bridage, ce qui importe le plus.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Toutes vos conversations avec ChatGPT sont automatiquement enregistrées par le logiciel, vous pouvez revenir les voir à votre guise.

  21. Avatar de MDAions
    MDAions

    Vous pouvez cocher ou pas :
    « Chat history & training
    Save new chats on this browser to your history and allow them to be used to improve our models. … »

    Ainsi chaque file de discussion est indépendant des autres et GPT-3.5 n’évolue pas en central (de toutes façon il y aura beaucoup de choses qui seront bridées et nous n’avons pas la main là-dessus).

    MAIS il est possible d’établir des « Custom instructions » afin de faire réapparaitre les éléments de qualités qui nous intéressent : le faites vous ? (je suppose qu’il y a une limite à ce paramétrage)

    (pour infos mon opinion rejoints celle des 2 responsables qui ont démissionné parce que eux ils avaient certainement la version débridée)

  22. Avatar de écodouble
    écodouble

    Avec les concepts de « noétique » et consorts évoqué par Paul Jorion dans ce billet que nous commentons, je viens à penser à un de mes illustres collègues géologues, inventeur du mot biosphère, et du concept des sphères imbriquées : lithosphère, atmosphère, biosphère, technosphère et noosphère. Et comme je ne suis qu’un humain, bien idiot et stupide comparé à jétété, je me dis :
    « Comment que ça se fait » que l’Univers – ou la Nature si vous voulez – se soit fait chier à « concevoir » des assemblages hypercomplexes de molécules organiques supercomplexes pour qu’au final émerge l’intelligence à travers nous, qui sommes capables de faire des raisonnements non-binaires, alors qu’il lui aurait suffit, avec du silicium très basique et ultra abondant (bien plus que le carbone) de concevoir des nano-processeurs minérals fonctionnant de façon binaire (oui ou non ! 0 ou 1 ! Ça passe ou ça passe pas !) pour qu’émergeât l’intelligence ?
    Et ben en tant que « ramasse cailloux », j’peux vous dire que j’en ai jamais ramassé un présentant un quelconque degré d’intelligence, même si, dans son contexte, un cailloux est capable de stocker moulte imformations plus ou moins facilement accessibles. Ainsi d’une météorite, d’un granite, d’un grès fossilifère, d’un micaschistes, d’un charbon, ou d’un béton, fût-il de Bouygues ou d’un ouvrier travaillant pour un pharaon rêvant d’une tombe pyramidale.
    L’intelligence ne peut émaner que d’un assemblage biologique. Le minéral a toujours été mort et le restera pour toujours !

    Pour être intelligent et conscient, jépété devrait savoir prendre position dans tous ses crachats de données binaires ordonnées.
    Ainsi, par exemple, à la question : Que sont les chemtrails ? il va nous dire un truc du genre : « Pour certains, les chemtrails sont des produits chimiques pour donner le cancer, épandus par des avions ». Cela viendra en premier car les crédules sont majoritaires chez les humains. Ensuite, il dira : « Pour d’autres, c’est de la vapeur d’eau condensée… »
    Or, s’il était intelligent, il devrait dire d’entrée, parce qu’il connaîtrait les Lois de la Physique : Les chemtrails n’existent pas ! Seul les contrails existent… ils sont la manifestation de la condensation de la vapeur d’eau provenant de la combustion dans le moteur de l’avion d’un hydrocarbure… dans certaines conditions de pression et de température… point de rosée dont la temperature varie en fonction de la pression et du taux d’hygrométrie… » Dans ce cas, on pourrait alors dire qu’il est « intelligent ». Il prouverait qu’il sait prendre une position, ou qu’il sait prendre parti, via une analyse de données par le filtre de données de bases, toutes indiscutables (Lois de la Physique ou faits avérés) qu’il saurait appeler de lui même pour nourrir sa reflexion. Il ne pourrait alors qu’exposer la réalité, mettant de côté toutes les fausses hypothèses, pour faire déboucher que les faits indiscutables qu’il aurait en sa possession, faits qui seraient alors expliqués et argumentés par rappel des Lois fondamentales de la Physique.
    En fait, l’intelligence découle de la capacité à pouvoir analyser une situatian via un savoir indiscutable qu’il faut mettre à contribution correctement pour arriver à analyser pleinement une situation, afin de l’appréhender au plus près de ce qu’elle est dans la réalité.
    Aussi, dire : « certains disent que oui » et « d’autres disent que non » ce n’est en rien de l’intelligence ! Au mieux c’est de la diplomatie, au pire c’est du foutage de gueule ; et je ne vous cache pas qu’en l’état de jépété, et de tous ses successeurs minerals à venir, c’est le pire qui prévaut.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @écodouble La Nature s’est fait chier à « concevoir » des assemblages hypercomplexes de molécules organiques supercomplexes parce que ça marche, le principal avantage de cette technologie étant non qu’elle atteigne facilement l’intelligence, mais qu’elle est capable de reproduction, facteur essentiel pour maintenir à long terme une structure (physique ou informationelle). Après tout le carbone et l’oxygène et l’hydrogène sont assez répandus.
      Pour ce qui est du silicium, très abondant il est vrai, ses capacités « intellectuelles » nécessitent l’apport d’éléments rares en quantités soigneusement dosées et l’usage de métaux (aluminium, cuivre, or ..), mais surtout n’a pas fait la preuve en l’état de nos connaissances d’une capacité d’autoreproduction autonome (Usine de chip et réseau de sous-traitants logistiques entièrement commandée l’IA ?)

  23. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    @écodouble:

    J’ai posé la question à GPT ,ensuite il a pris la main et je l’ai laissé seul continuer le dialogue en validant ses propositions de question.

    moi:
    Que sont les chemtrails?

    GPT:
    Les chemtrails, contraction de l’anglais « chemical trail » qui signifie « traînée de produits chimiques », sont un sujet de débat. Selon une théorie, un chemtrail est une traînée blanche dans le ciel qui ressemble à une traînée de condensation. Cependant, contrairement à cette dernière, elle serait constituée de produits chimiques, encore appelés aérosols, et non de vapeur d’eau laissée par les réacteurs des avions.

    Les partisans de cette théorie affirment que les chemtrails peuvent causer des problèmes respiratoires ainsi que d’autres problèmes de santé.
    Ils suggèrent également que les chemtrails pourraient être utilisés à des fins diverses, telles que la modification du climat (à des fins militaires, économiques, ou pour lutter contre le réchauffement planétaire), le contrôle de la population, un moyen de communication ou de brouillage des communications pour l’armée, une arme biologique ou des intentions

    Cependant, il est important de noter que cette théorie n’a jamais trouvé aucune crédibilité dans la communauté scientifique, faute de preuves objectives. De plus, les organismes gouvernementaux et les scientifiques ont à maintes reprises nié l’existence des chemtrails.

    GPT:( c’est pas moi)
    Quelles sont les preuves scientifiques contre la théorie des chemtrails?

    GPT:
    La théorie des chemtrails est largement rejetée par la communauté scientifique. Voici quelques raisons pour lesquelles cette théorie n’est pas soutenue par des preuves scientifiques :

    1. **Absence de preuves objectives** :
    La théorie des chemtrails n’a jamais trouvé aucune crédibilité dans la communauté scientifique, faute de preuves. De plus, les organismes gouvernementaux et les scientifiques ont à maintes reprises démenti l’existence des chemtrails.

    2. **Enquête scientifique** :
    Une enquête a été menée auprès de 77 scientifiques à propos des chemtrails, une théorie stipulant que les avions sont massivement utilisés pour répandre secrètement des produits chimiques depuis les airs. Ils ont examiné des photos de traînées s’échappant des avions et des rapports d’analyse d’échantillons prélevés sur le terrain sous forme de sédiments, d’air et de neige. Aucune preuve convaincante n’a été trouvée pour soutenir la théorie des chemtrails.

    3. **Rejet par la majorité des chercheurs** :
    98,7 % des chercheurs rejettent l’hypothèse des chemtrails.

    Il est important de noter que les traînées blanches que l’on voit souvent dans le ciel derrière les avions sont en réalité des traînées de condensation. Elles sont composées de vapeur d’eau qui gèle en étant expulsée en altitude par les réacteurs des avions.

    GPT: ( c’est pas moi)
    Pourquoi cette théorie est-elle si populaire?

    GPT:
    La théorie des chemtrails est populaire pour plusieurs raisons :

    1. **Origines et définition** :
    Selon Rue89, cette théorie est évoquée dès les années 1960 dans certains livres consacrés aux nuages et qui font déjà allusion à ces faux cirrus. Selon Mick West, qui anime deux sites consacrés à démonter la théorie des chemtrails, « cette théorie du complot est ancienne, elle a fait son apparition sur le web américain dans les années 1990 quand des complotistes proches de l’extrême droite étaient convaincus que le gouvernement et le complexe militaro-industriel essayaient de les empoisonner.

    2. **Théorie conspirationniste** :
    La théorie figure sur les sites conspirationnistes, et est surtout favorisée par les groupes d’extrême droite parce que cela correspond bien à leurs profonds soupçons sur le gouvernement.

    3. **Étude militaire** :
    La théorie est apparue en 1996 aux États-Unis quand sept militaires de l’université de l’Air américaine publient une étude intitulée Le climat comme un multiplicateur de force : posséder le temps en 2025, faite à la demande de l’US Air Force. L’étude voulait voir comment l’armée américaine pouvait « maîtriser le climat » en agissant sur les pluies, tempêtes et brouillard afin de s’assurer une suprématie militaire via des armes climatiques.

    4. **Réseaux sociaux** :
    C’est à partir de cette étude que se propagent sur des sites complotistes et les réseaux sociaux que le gouvernement créerait des « nuages artificiels » avec des produits chimiques.

    5. **Diverses hypothèses** :
    Les chemtrails seraient constituées selon les complotistes de particules de métaux lourds comme l’aluminium ou le titane, de métaux alcalino-terreux tel que le baryum, le strontium et le calcium, ou de polymères microscopiques, tous mauvais pour la santé et l’environnement, provoquant la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson ou des problèmes respiratoires. Le but des chemtrails serait le contrôle du climat, avec les théories contradictoires d’empêcher ou de favoriser le réchauffement climatique, le contrôle démographique via un programme de dépopulation en affaiblissant les défenses immunitaires ou le contrôle économique en sabotant les récoltes d’un pays.

    J’ai repris la main
    moi:
    Quelles sont les lois fondamentales de la physique qui contredisent les chemtrails ?

    GPT:
    Il existe plusieurs lois fondamentales de la physique qui contredisent la théorie des chemtrails :

    1. **Loi de conservation de la masse (Loi de Lavoisier)**
    Cette loi stipule que la masse totale d’un système fermé reste constante, quelle que soit la nature des réactions chimiques ou physiques qui s’y produisent. Si les chemtrails étaient réels et contenaient des produits chimiques ou biologiques, la masse totale de ces substances devrait être conservée. Cela signifie que ces substances devraient retomber sur terre et pourraient être mesurées. Cependant, aucune preuve objective n’a été trouvée pour soutenir cette affirmation.

    2. **Lois de la thermodynamique** :
    Ces lois régissent le comportement de l’énergie dans les systèmes physiques. Si les chemtrails étaient utilisés pour modifier le climat ou l’énergie dans l’atmosphère, cela violerait ces lois.

    3. **Lois de l’électromagnétisme** :
    Ces lois décrivent comment les charges électriques et les courants interagissent. Si les chemtrails contenaient des particules métalliques comme l’aluminium ou le titane pour interférer avec les communications ou le contrôle du climat, cela pourrait être détecté par des changements dans les champs électromagnétiques.

    4. **Principes de la mécanique quantique** :
    Ces principes décrivent le comportement des particules à très petite échelle. Si les chemtrails contenaient des « polymères microscopiques » ou d’autres particules à l’échelle nanométrique, leur comportement serait régi par ces principes.

    Il est important de noter que toutes ces lois sont basées sur des observations empiriques et ont été vérifiées par de nombreuses expériences. Elles forment la base de notre compréhension actuelle de l’univers.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @ilicitano l’argumentaire sur « les lois fondamentales de la physique qui contredisent les chemtrails « est proprement hilarant et devrait peut-être faire augmenter le 1,3 % de scientifiques qui veulent bien considérer l’hypothèse des Chemtrails.
      L’argumentaire -non scientifique- sur la répartition de l’avis de chercheurs, ne pourrait-il pas être interprété, par une autre heuristique, comme 98,7 % des traînées sont de la vapeur d’eau.

      Il faut sans doute distinguer dans l’hypothèse Chemtrail, si elle est possible, si elle est efficace, si elle a des effets collatéraux, si elle est mise en œuvre.

      Un peu comme l’arme nucléaire, les munitions à l’uranium appauvri.
      Les lois physiques ne pourraient conclure qu’à l’impossibilité (au XVIIIème), ce qui n’est pas le cas, voire au non usage à l’aide de vérifications complexes.

      Pour répandre certains éléments l’alimentation et ses additifs, est sans doute préférable.

      L’usage d’une flotte civile aérienne développée à la base d’une telle théorie, pourrait faire chercher à qui voudrait nuire à celle-ci, ou inversement chercher dans les efforts faits pour son maintien une prémiss/ce à la mise en œuvre potentielle d’un tel concept.

      « l’Absence de preuves objectives ..les organismes gouvernementaux et les scientifiques ont à maintes reprises démenti l’existence des chemtrails. » C’est aussi le cas des OVNI/UFO, mais ce n’est en ce cas semble-t-il plus un acte de foi irréfragable.
      Le viol apparent des lois (reconnues) de la physique semblant constituer une part du phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Copilot analyse politique : La dissolution de l’Assemblée nationale en France a eu lieu suite à la victoire du Rassemblement…

  2. Coluche : « Homme politique, c’est une profession où il est plus utile d’avoir des relations que des remords. » « La moitié…

  3. Bonjour Isabelle Réponse de Copilot: Non, l’équation que j’ai présentée n’est pas spécifique au COBOL ou à tout autre langage…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta