Climat : Pourquoi les rassuristes doivent nous faire peur, par Cédric Chevalier

Illustration par Stable Diffusion (+PJ)

Le climatologue Michael E. Mann vient de pourfendre sur les réseaux sociaux la dernière étude du climatologue James Hansen et de ses collègues – M. Hansen, 82 ans, est précisément celui qui avait témoigné sur l’existence du réchauffement climatique devant le Congrès américain en… 1988, faisant de lui une sorte de « grand-père du réchauffement climatique ». Que dit cette étude ? Que d’ici au début de l’année prochaine, nous pourrions avoir atteint une hausse de +1,5°C au-dessus de la température moyenne de long terme pour la planète. Pour comprendre ce propos, il faut se souvenir que le GIEC place ce franchissement seulement dans les 2 prochaines décennies. En gros, M. Hansen et son équipe montrent que le réchauffement climatique pourrait nous impacter plus vite que prévu – ce que les phénomènes extrêmes de 2023 peuvent illustrer -, autrement dit, que le GIEC a été trop optimiste jusqu’à présent. Pour Michael E. Mann par contre, ce que nous observons est parfaitement conforme aux prévisions du GIEC et il n’est pas correct d’en déduire une accélération du réchauffement climatique.

Michael E. Mann fait partie d’une classe émergente de personnalités qui, bien qu’elles ne nient pas le propos scientifique, combattent avec acharnement tout propos qu’elles estiment « pessimiste ». 

La position de ces personnalités évolue au fil du temps car la situation s’aggrave objectivement, l’état de la science acte cette aggravation constante, et l’optimisme d’hier doit donc sans cesse être reparamétré pour rester optimiste. 

Les optimistes – ou « opti-réalistes » selon le psychologue et fondateur de la psychologie positive Jacques Lecomte – sont donc engagés dans une course contre la montre impitoyable : comment préserver l’optimisme lorsque tout s’effondre ? 

Cela provoque certains grands écarts amusants s’ils n’étaient tragicomiques. Ainsi, M. Mann parle de la possibilité d’une hausse de +3°C à l’horizon 2100, d’une grande quantité de souffrance, de l’extinction des espèces, de la perte de vies, de la déstabilisation de l’infrastructure sociale, du chaos et du conflit. Mais, bon sang, ne s’agit-il pas précisément d’une description des impacts d’un effondrement ? Non, en aucun cas ! Les optimistes et autres opti-réalistes rejettent fermement toute allusion à l’effondrement et détestent comme la peste les collapsologues.

Pourquoi ? Parce que « la-peur-est-toujours-mauvaise-conseillère » pardi ! Faire peur, c’est mal, car c’est contreproductif. Ça décourage et démobilise les gens. Et puis surtout, cette peur de l’effondrement est complètement exagérée et n’a pas de fondement scientifique. Bien sûr, tout ne va pas bien mais « le monde va beaucoup mieux que vous ne le pensez », ce qui est le titre d’un ancien ouvrage du psychologue Jacques Lecomte, où il mène une charge violente contre les collapsologues connus. Récemment encore, M. Lecomte a pu garnir les étalages des libraires avec une nouvelle charge opti-réaliste, un nouvel essai intitulé « Rien n’est joué. La science contre les théories de l’effondrement ». Un titre – les observateurs l’auront remarqué – qui est auto-contradictoire sur le principe puisque la science est faite notamment d’observations empiriques ET d’émissions de théories, que l’effondrement au sens générique est un phénomène observable empiriquement ET théorisé dans une multitude de domaines scientifiques (archéologie, paléontologie, ingénierie, médecine, écologie, physique, etc.). Donc « la science » ne peut pas être « contre les théories de l’effondrement » puisque… les théories de l’effondrement font d’ores et déjà partie d’une multitude de champs scientifiques. Non, M. Lecomte ne veut même pas prétendre que « la science est contre certaines théories de l’effondrement », celles qui concernent l’effondrement de la Biosphère et des sociétés humaines, car ces théories, elles aussi, font partie du corpus scientifique international. Ce que M. Lecomte prétend, c’est que la science est contre « les propos des collapsologues connus ». Et c’est contre eux que se fixe son obsession rhétorique, ou plutôt, sophistique, pour le lecteur doué d’un peu de logique et d’une maîtrise élémentaire du fonctionnement de la science.

Les propos de M. Mann et de M. Lecomte illustrent des facettes différentes d’un débat général très animé sur la bonne manière de concevoir notre situation planétaire actuelle. M. Mann et M. Lecomte pourraient être considérés comme les tenants d’une forme de « rassurisme » en opposition au propos dit « pessimiste ». Néanmoins, au sein du rassurisme, il faudrait différencier celui des éco-négationnistes qui nient l’existence du risque existentiel écologique, celui des éco-rassuristes qui estiment que la situation est beaucoup moins grave que ce qu’en disent les collapsologues et autres pessimistes, celui des techno-optimistes qui veulent bien reconnaître une certaine gravité à certains constats mais qui considèrent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter puisque la technologie et la science sont en train de résoudre progressivement le problème, celui des opti-réalistes comme M. Lecomte qui estiment qu’il y a des éléments de gravité dans la situation mais que le pessimisme et la peur ne sont pas scientifiquement fondés, celui des anti-pessimistes eux mêmes quasi-pessimistes comme M. Mann, qui estiment que la situation est grave mais ne s’aggrave pas et que le pessimisme (ou pire, le « doomisme ») fait le jeu des ennemis de la transition écologique.

Face aux « rassuristes », les « pessimistes », dont votre serviteur, notre hôte Paul Jorion et les collapsologues, mais aussi un nombre significatif de scientifiques et non des moindres, et des autorités politiques et morales comme le Secrétaire général de l’ONU et le Pape.

Il y a ici une incise logique à faire. Dans un scénario où tout se passe finalement bien, on peut déduire que les rassuristes avaient raison. Dans un scénario où tout se passe finalement mal, on peut déduire que les pessimistes avaient raison. Dans un scénario où la situation objective empire, les rassuristes avaient tort pour le passé mais peut-être encore raison pour le futur, tandis que les pessimistes  avaient raison pour le passé mais peut-être encore tort pour le futur. A mesure que le réel se dévoile au cours du temps, qu’une seule trajectoire réelle se fait jour pour le système combiné Terre-Biosphère-Anthroposphère (sphère humaine), on peut juger du rassurisme des uns et du pessimisme des autres. Toutefois, le traitement éthique de ces deux attitudes n’est pas symétrique. Que les pessimistes se trompent est moins grave que l’erreur des rassuristes. On peut admettre que l’action juste nécessite une perception juste. Même si on ne peut exclure que des rassuristes agissent avec suffisamment de force face à un risque, on peut logiquement penser que leur perception optimiste affaiblit la force de leur action face à un risque. Au contraire, même si on peut envisager qu’un pessimiste puisse agir avec moins de force que nécessaire à cause de son pessimisme, on peut tout de même attendre que le risque se situe davantage dans l’excès de force d’action par rapport à la menace. 

La logique donne un avantage asymétrique à l’attitude pessimiste face à un risque existentiel : il vaut mieux en faire trop que pas assez, il vaut mieux avoir trop peur que pas assez, à condition que la peur génère et ne neutralise pas l’action nécessaire. 

Ce ne sont pas des rassuristes qui soignent les gens, vérifient la sécurité des centrales nucléaires ou inspectent les pièces des avions avant le décollage. La sécurité existentielle est fondée sur un ethos, un habitus, une culture rigoureusement pessimiste, qui considère que tout ce qui peut mal se passer va mal se passer.

De la même manière, plusieurs philosophes ont théorisé l’heuristique de la peur (Hans Jonas : usage de la peur pour l’existence d’un bien fondamental comme méthode de pensée et d’action) et le catastrophisme éclairé (Jean-Pierre Dupuy : usage de la certitude du scénario du pire comme aiguillon de l’action, à un iota, près pour reconnaître la possibilité réelle d’échapper au pire). Le philosophe Hans Jonas fait même de la peur pour le bien existentiel en jeu (la vie d’un enfant, la survie d’une population, la perpétuation d’une société ou d’une culture) le fondement de ce qu’il appelle le Principe Responsabilité. Pour Jonas, sans peur quant à l’avenir d’un bien existentiel, il ne peut y avoir de responsabilité.

On peut ajouter un autre propos logique. Si la situation ne fait qu’empirer, alors les rassuristes sont cesse en train de se tromper, c’est-à-dire de courir après un propos qui est systématiquement dépassé par les événements réels. A mesure que les événements empirent objectivement, certains d’entre eux sombrent dans le déni pathologique le plus caractéristique, d’autres tentent héroïquement d’intégrer les dernières mauvaises nouvelles à leur propos tout en – tour de passe-passe – maintenant leur optique « optimiste » contre vents et marées. Ainsi de M. Mann qui évoque aujourd’hui « la possibilité de +3°C en 2100, une grande quantité de souffrance, l’extinction des espèces, la perte de vies, la déstabilisation de l’infrastructure sociale, le chaos et le conflit », c’est-à-dire un effondrement en bonne et due forme, mais continue malgré tout à pourfendre, en long en large et en carré, les travaux de M. Hansen, toute attitude jugée « pessimiste » selon lui, et en particulier les « doomists » et autres « collapsos » actifs dans le débat public.

En un mot, ce qui dérange dans le propos rassuriste c’est sa volonté d’exclure le propos pessimiste du champ du discours rationnel, ce qui, pour les pessimistes, est particulièrement irrationnel, puisque, dans le monde réel, les choses peuvent empirer et mal se passer, et que des biens existentiels, comme la vie humaine et la vie sur Terre, peuvent être détruits faute de pensée et d’action à la hauteur des urgences. En ce sens logique, scientifique, éthique et politique, le rassurisme est profondément irrationnel. Si on ne peut exclure le scénario du pire – ce qui est le cas aujourd’hui d’un point de vue scientifique – alors l’éthique impose de surpondérer le traitement de ces scénarios du pire au point d’en faire des priorités éthiques et politiques absolues. Autrement dit, s’il n’est pas sûr que l’enfant qui joue près d’une falaise va tomber et se tuer, ce cas de figure implique néanmoins une intervention urgente de la part des parents, les personnes responsables de l’existence de l’enfant, à partir d’une attitude pessimiste (je pense que mon enfant risque de tomber de la falaise et de se tuer), d’une heuristique de la peur (je suis pris par la peur terrible pour le bien existentiel qu’est la vie de mon enfant) et d’un catastrophisme éclairé (l’enfant va tomber et se tuer avec certitude, à un iota près, ce qui déclenche mon intervention immédiate en tant que parent).

Chaque rassuriste peut vouloir rester optimiste en son for intérieur mais il n’a pas le droit, éthiquement, de tenter de neutraliser les pessimistes qui expriment leur point de vue, et surtout, il a le devoir d’agir comme si les pessimistes avaient raison, car il s’agit du seul pari de l’action éthique qui soit robuste à tous les scénarios (donc celui du pire y compris).

Malheureusement, le propos logique et rationnel échoue à faire entendre raison aux rassuristes de tous genres depuis plus de 50 ans. Ce qui tend à révéler que l’attitude rassuriste est davantage une pathologie psychologique, plus ou moins lourde, une faiblesse de la complexion affective, une illusion-aversion-désir, qu’un réel raisonnement logique. C’est pourquoi, par dépit devant l’impuissance de la raison critique, on en vient à la satire, qui permet de révéler l’absurdité de la pensée et de l’attitude de certains commentateurs publics de l’écocide planétaire en cours. La satire est ce genre littéraire succulent qui consiste à pousser à l’extrême certaines idées, à mener un raisonnement au-delà de sa limite de validité en tirant sa conclusion logique, et certains comportements en les mettant en application rhétorique, afin d’en faire ressortir, de manière comique, le caractère absurde, grotesque et malfaisant. En ce sens, la satire est une forme de pensée philosophique extrêmement puissante, capable d’affecter les corps au sens du philosophe Spinoza. Elle s’inscrit dans une tradition plurimillénaire, avec des poésies et pièces antiques, des ouvrages fameux comme l’Eloge de la Folie d’Erasme et, de nos jours, des sketchs, parodies et oeuvres satiriques comme Don’t Look Up.

La satire, comme forme d’humour, réhumanise le débat public, le réancre dans le sol, par l’usage d’un propos féroce. Bien sûr, elle ne laisse pas indemne ceux qu’elle taille en pièces, ce qui en fait une arme politique majeure pour les activistes du monde entier. Mais elle ne taille en pièce que rhéoriquement, ce qui garantit son caractère humain. Elle réhumanise car elle méta-communique la chose suivante à ceux qu’elle critique (à M. Mann et à M. Lecomte) : « Revenez parmi les humains, revenez au sein de la raison critique, abandonnez votre hubris, cessez de vous draper dans votre attitude absurde, grotesque, qui en devient malfaisante. » Si les personnes ciblées s’y refusent, la satire méta-communique également à toutes celles et ceux qui l’entendent : « ne devenez pas comme ceux-là qui disent et font des choses absurdes, restez les pieds sur Terre ».

Donc avec toute mon amitié envers des congénères, M. Mann et M. Lecomte, je pense que vous vous trompez et que votre propos déforce la cause de l’existence de la vie sur Terre, y compris celle de l’Humanité. C’est pourquoi je voudrais partager cet extrait d’un échange de courriel avec certains amis fondateurs de la collapsologie, où je pourfends les rassuristes et leurs chefs de file, en espérant que ça puisse éveiller certaines consciences qui nous lisent :

Hé les collapsos, même les rassuristes comme Michael E. Mann et Jacques Lecomte tiennent aujourd’hui des propos quasi-effondristes tout en continuant à vous pourfendre. Vous allez vous faire dépasser sur votre aile ! Qu’est-ce que vous allez faire maintenant ? hein ? Vous êtes coincés hein ! 😉 

Astuce : je vous propose d’envisager d’abord 1) l’extinction de l’espèce humaine (= plus pessimiste que l’effondrement)… et puis, si vous vous faites encore dépasser sur votre aile… je ne vois plus que 2 dernières options sous le coude : 2) l’extinction de toute vie sur Terre (=on est d’accord que c’est pire que l’extinction de l’espèce humaine ?) et puis 3) avènement d’une super IA ou d’une civilisation extra-terrestre qui réduit l’humanité ET tous les vivants terrestres en esclavage numérique avec une expérience de souffrance éternelle et infinie (=risques S « infinite suffering », pire que les risques X en termes éthiques : Mini map of s-risks — LessWrong ; = Matrix mais en beaucoup, beaucoup, beaucoup plus douloureux et avec aussi des chiens et des chats dans les cocons d’hybernation corporelle).

Voilà, avec l’extinction de l’espèce humaine, l’extinction de la vie sur Terre, et la souffrance infinie de tous les êtres sensibles sur Terre, nous avons, nous les Collapso-Pessimistes, encore un peu de marge pour éviter de nous faire dépasser dans le champ du discours et la fenêtre d’Overton par les Opti-Manniens-Lecomtiens. 

Oui car on n’a pas encore échappé au pire du pire du pire, les gars : Jacques Lecomte qui écrit un nouveau livre intitulé « Le monde va beaucoup moins mal que vous ne le croyez » (tome III de « Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez » et de « Rien n’est joué »), où il explique que la peur est mauvaise conseillère, que +3°C, une grande quantité de souffrance, l’extinction des espèces, la perte de vies, la déstabilisation de l’infrastructure sociale, le chaos et le conflit ne signifient pas du tout que les collapsos ont raison, montrent que l’effondrement n’est pas certain, que nous avons encore notre destin en main, que l’on peut agir mais que ce qui motive les gens c’est l’opti-réalisme, et que, même si on s’effondre en fait quand même un peu beaucoup, il faut rester opti-réaliste finalement, ça pourrait être pire, on pourrait s’éteindre et on pourrait même vivre dans un monde où je n’existe pas et je ne peux plus vendre de livres opti-réalistes-qui-attaquent-les-collapsos-qui-me-font-vraiment-chier-et-j’en-ai-marre-car-à-cause-d’eux-je-pleure-dans-ma-chambre-tous-les-soirs-enserrant-fort-mon-doudou-où-qu’il-est-brodé-« Happy »-flute-à-la-fin-! »

Et puis il y aurait certainement un tome III où Lecomte, dernier humain vivant sur Terre, écrirait un livre en images pour le dernier chimpanzé sur Terre, où il lui expliquerait dans son titre que « Le monde n’est pas si complètement effondré que vous ne le croyez », et où il ferait une charge violente mais posthume contre les collapsos (désormais tous décédés) qui se sont lourdement trompés car ils étaient -pessimistes-, OUI PESSIMISTES MA BONNE DAME ! DEGOUTANT !, car leurs prédictions étaient manifestement NON-FONDEES sur la science, la preuve, AUCUNE ETUDE SCIENTIFIQUE SERIEUSE n’étayait leurs dires, et TOUTE LA LITTERATURE confirmait qu’il ne faut JAMAIS faire peur car la peur, c’est le mal absolu, la peur c’est caca, on ne doit JAMAIS faire peur à personne et TOUJOURS rester souriant et opti-réaliste, et c’est en fait sûrement à cause de la peur que je me retrouve maintenant le dernier humain vivant sur Terre à écrire un putain de livre avec des images de bananes pour le dernier chimpanzé encore vivant – mais je reste opti-réaliste, ça va je gère tout va bien -.

Et ensuite, un tome IV, où Lecomte, prêt à s’éteindre à son tour, après s’être effondré physiquement, écrira, avec sa plume opti-réaliste rageuse, et pour les civilisations extra-terrestres qui retrouveront nos restes archéologiques, que les collapsos ont totalement exagéré, ce sont des charlatans, ils mentaient, finalement, l’effondrement a été une chose POSITIVE, et l’OPTI-REALISME m’a permis de vivre HEUREUX car c’était beaucoup-mois-pire que ce qu’ils avaient prévu, les chacals. 

Et sur sa tombe, un robot gravera cet épitaphe glorieux « Opti-réaliste, fondateur de la psychologie positive, auteur de 3 livres remarqués et « mieux que vous ne le croyez », il s’est éteint avec un rictus figé de sourire militant, n’ayant jamais renoncé au pouvoir absolu de la joie et ayant toujours pourfendu les collapsos-pessimistes, durant tous les stades de l’effondrement (sales cons de merde !) »

Illustration par Stable Diffusion (+PJ)
Partager :

64 réponses à “Climat : Pourquoi les rassuristes doivent nous faire peur, par Cédric Chevalier”

  1. Avatar de Quel art Pierre
    Quel art Pierre

    Chères toutes, chers tous,

    Très Lacanien se Monsieur Man (n).

    Dans le même style infirme hier = Infirmière, secret taire = secretaire.

    Et puis comme le dit Aurelien Barrau dans sa dernière Conférence à l’université de Genève en septembre 2023, le réchauffement climatique n’est pas le pire ou du moins ne mérite pas autant de discussion sur le CO2. La vrai question selon lui est celle du sens et il fait quelque sailli contre le sens du tourisme de masse et autre imbécilité.
    Bon rien n’est rassurant sur cette histoire sauf que le capitalisme retombe toujours sur ses pattes et se nourrit encore et encore de tout et même de l’effondrement.
    « Et ça continue encore et encore, c’est que le début d’accord d’accord »
    Francis Cabrel
    https://www.youtube.com/watch?v=F9WckVtDNIo clip officiel

  2. Avatar de Pad
    Pad

    « Praise-all and blame-all are two blockheads »

  3. Avatar de Pad
    Pad

    Que dit donc ce monsieur de la pensée positive (The worst advice you could ever give or get is to always be positive 🙂 ?

    https://www.youtube.com/watch?v=dM46Y1L1sB8

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      La pensée positive, c’est pour les narcissiques qui ont peur d’avoir peur.
      😎

      1. Avatar de gaston
        gaston

        Oui, il est bien possible que les « rassuristes » ne soient pour la plus part que des climato-sceptiques ou climato-déniistes, aujourd’hui discrédités, et qui ne veulent pas se révéler comme tels car cela affecterait trop leur égo.

        Mais est-ce bien plus malin d’avoir les deux pieds dans la merde et de dire que ça sent bon ? 👼

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Tu penses à Arkao ? 😛

          1. Avatar de arkao

            Après les champignons, les noix.

  4. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Génial ce billet. Merci Cédric Chevalier.

    Mes réflexions s’inspirant de cette lecture, me conduise à penser avec un esprit critique, le fait qu’il paraît qu’il faut « Un mal pour un bien ».

    Le discours de ce philosophe, ne m’étant pas inconnu, pour l’avoir entendu défendre la thèse en rien controversée jusqu’à ce jours (sans anti-thèse dans, dans les médias mainstream, la confrontation politique, intellectuelle, démocratique quoi, et le format de l’interview sans contradicteurs, ni neutralité et impartialité journalistique, du quatrième pouvoir quoi, soit sans respect du pluralisme des idées, du droit de savoir de la citoyenneté) au cours de l’épisode pandémique de la Covid-19, d’une sorte ambiguë de « tri sélectif naturel » de la population (même dans services publics hospitaliers, etc, qui criaient leur souffrances…?), dans la mort d’autrui (ayant cumulé des mandats, emplois fictifs, dans la durée, les fonctions d’exécutifs…?), ailleurs comme ici… qui était opéré dans cette « gestion » nationale/mondiale (orchestrée par la « main invisible », « magique » ?) de la crise sanitaire (ou par un « Saint-esprit » ? « L’esprit du monde » ?…) façon darwinisme « sociétal » éliminant les plus faibles… comme de toujours… de tout temps… de quelle « Nature » (« économique » en terme de moins de dépenses sociales et sanitaires, dirigées envers la sauvegardes des vies des plus faibles, fragiles ?) fut le mal dont la « destiné » était d’être éliminée par cette tragédie, par rapport à quelle « Nature » de gain en « biens existentiels » pour « l’Humanité (doutes, incertitudes de la peur d’avoir peur en « pouvoir d’achat » du panier de la ménagère ?) en résulte maintenant…?

    Ce questionnement n’est en rien naïf, ignorant… crédule… de l’impossibilité pour la meilleur intelligence humaine, qui puisse se vanter (voir même d’une « IA » ?) d’être en capacité de calculer au niveau morale et éthique, politique donc (au niveau individuel comme collectif alors)… la valeur réelle du « mal » des pertes en question qu’à occasionné, non pas ce virus issu d’une énième zoonose… mais la gestion capitalistique néolibérale/ultralibérale d’une énième crise sanitaire (en annonçant d’autres ?) vis à vis de la valeur réelle des gains en « biens existentiels » des vies sauvées…

    D’autant plus que ce même jugement moral et éthique « élitiste », « méritocratique » n’a en rien la capacité, actuellement, de mesurer quelle part de responsabilité est à assumer, pour ce genre de « rassuriste », « opti-réaliste », « positiviste », etc… dans le « bénéfice risque » « du mal pour un bien »…. comme pour le pessimisme de l’époque (soit disant méritant la caricature péjorative, connoté négativement, voir animalisée, « d’anti-vax » primaire – par rapport à l’injonction contradictoire ayant menacé de poursuite judiciaire et pire, tous journalistes, politiques révélant les « secrets commerciaux/défenses » des contrats passés entre l’Europe, les États, et les firmes pharmaceutiques) pessimiste qui a pour lui, tout au moins, eu raison de s’inquiéter autant de l’obscurantisme « juridique » de la gestion d’une crise sanitaire issue d’une énième zoonose (elle même résultante du dérèglement climatique, de la perte de la biodiversité, etc) que d’avoir fait preuve de plus d’humanité en agitant la peur… que le « rassuriste », « positiviste »… par rapport à la valeur réelle des pertes pour l’Humanité, nôtre Humanité, et celle du dit philosophe, des vies qui n’ont pu être sauvées (par rapport aux facteurs multiples de comorbidité, aux pathologies chroniques mal soignées pour les plus pauvres, précaires… et dans les pays pauvres) au regard des effets secondaires que doivent subir les patient.e.s non remis d’inoculation vaccinale inefficace, de covid long…

    Pour le dire autrement, dans ce contexte d’effondrement dont les signaux faibles se confondent avec d’autres plus forts dont il semble de croire qu’ils soient déjà mesurables… et sans défendre les « anti-vax », adeptes des pires des pires, des pires, théories complotistes et autres théories conspirationnismes, ni ce personnage cité en introduction… pour ce philosophe, n’est-il pas question de s’inventer – parce que sa foi dans le « scientisme », vacille, s’effondre… ? – un mal dans le pessimisme, le « terrorisme intellectuel »…. « l’écoterrorisme », la collapsologie… pour que « grand bien » fasse, réconforte, rassure… ses propres doutes, incertitudes indécisions…?

  5. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Notez, que Jacques Lecomte fut présenté comme philosophe/psychologue durant la crise sanitaire du covid… Y aurait-il des peurs pires que d’autres, des « peurs d’avoir peur » quoi – que trop d’optimisme tue l’objectivité de ce qui serait être réellement optimiste, par rapport à ce qui serait être réellement pessimiste…. comme trop « d’impôts tueraient l’impôt », il paraît ? – pour certaines « élites » en philosophie, psychologie, de la « méritocratie », qui auraient la capacité horrifique, terrorisante, de leur neutraliser tout comportement civilisé, démocratique, tempéré, modéré, raisonnable quoi…?

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Ne me serais-je pas trompé d’illustre personnage en confondant Jacques Lecomte avec André Comte-Sponville, n’étant pas physionomiste pour un sou ? Auquel cas, veillez m’excuser, SVP, de l’invalidité totale de mon commentaire et des désagréments qu’il peut avoir causé.

    2. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Si l’invalidité totale de mon commentaire dédouane l’illustre personnage du nom de Jacques Lecomte, dans mes interprétations erronées de sa façon de penser et des non-dits « rassuristes », « opti-réalistes », vis à vis de la gestion des risque de dérèglement climatique, d’effondrements, etc, il n’en reste pas moins que je trouve ce billet et le travail de son auteur, génial – la réflexion du postulat sur le « mal pour un bien » n’en étant pas moins transposable sur les discours du philosophe adulé lors de la gestion de la crise sanitaire, par les médias de masse, et politiques dominants, André Comte-Sponville.

  6. Avatar de Tuc-Tuc
    Tuc-Tuc

    La controverse des aérosols…

    http://www.columbia.edu/~jeh1/mailings/2023/FlyingBlind.14September2023.pdf

    « Global Warming is Accelerating. Why? Will We Fly Blind?
    14 September 2023
    James Hansen, Makiko Sato, Reto Ruedy, and Leon Simons
    Abstract.
    Global temperature in the current El Nino exceeds temperature in the prior (2015-16) El Nino by more than the expected warming (0.14°C in 8 years) for the global warming rate since 1970 (0.18°C/decade). Proximate cause of accelerated warming is an increase of Earth’s Energy Imbalance (EEI), but what caused that? Indirect evidence points to a decline in the cooling effect of human-made aerosols. Failure to measure aerosol climate forcing is partly compensated by precise monitoring of EEI details. However, there are no adequate plans to continue even this vital EEI monitoring – which will become even more important as humanity realizes its predicament and the fact that we must cool the planet to avoid disastrous consequences and restore a bright future for young people – let alone plans for adequate aerosol monitoring. »

    http://www.columbia.edu/~jeh1/mailings/2023/ElNinoFizzles.13October2023.pdf

    « El Nino Fizzles. Planet Earth Sizzles. Why?
    13 October 2023
    James Hansen, Makiko Sato, Reto Ruedy, and Leon Simons
    Abstract.
    September 2023 smashed the prior global temperature record. Hand-wringing about the magnitude of the temperature jump in September is not inappropriate, but it is more important to investigate the role of aerosol climate forcing – which we chose to leave unmeasured – in global climate change. Global temperature during the current El Nino provides a potential indirect assessment of change of the aerosol forcing. Global temperature in the current El Nino, to date, implies a strong acceleration of global warming for which the most likely explanation is a decrease of human-made aerosols as a result of reductions in China and from ship emissions. The current El Nino will probably be weaker than the 1997-98 and 2015-16 El Ninos, making current warming even more significant. The current near-maximum solar irradiance adds a small amount to the major “forcing” mechanisms (GHGs, aerosols, and El Nino), but with no long-term effect. More important, the long dormant Southern Hemisphere polar amplification is probably coming into play. »

    https://yaleclimateconnections.org/2023/09/renowned-climate-scientist-michael-e-mann-on-what-doomers-get-wrong/

    https://insideclimatenews.org/news/26052023/james-hansen-climate-change-2-degrees-2050/

    « No Consensus on Climate Sensitivity

    Not everyone agrees. Warming of 2 degrees Celsius (3.6 Fahrenheit) by 2050 is unlikely, said climate scientist Michael Mann, director of the Center for Science, Sustainability & the Media at the University of Pennsylvania.

    Mann said he doesn’t think the findings in the draft paper will withstand peer review because the research doesn’t adequately account for the cooling effects of cutting other short-lived climate-warming pollutants, which can offset the heating resulting from the reduction of sulfate aerosols in the atmosphere. Black soot, which absorbs heat from the sun, can warm the atmosphere in the short term, and other extremely potent industrial pollutants emitted in tiny quantities have an outsized climate heating effect.

    Calculations of those different effects are included in the most recent global climate assessments by the Intergovernmental Panel on Climate Change that serve as the basis for global climate policy talks, he said.

    The IPCC reports show that the competing effects nearly cancel each other out, which would make 2 degrees Celsius warming by 2050 less likely. But those same IPCC projections include big cuts of methane emissions as another key to offsetting the spike in warming from the reduction of atmospheric sulfates. But methane emissions are not declining; they’ve accelerated sharply the past five years, data from the National Oceanic and Atmospheric Administration show.

    Claiming that current scientific literature supports the idea that warming can be limited to “well below” 2 degrees Celsius is “egregious,” Hansen said, and shows “uncritical acceptance of models and the assumptions that went into them.”

    Publicizing a paper at the pre-review stage is uncommon, and for good reasons, including concerns about unwarranted claims grabbing headlines and public attention, while subsequent corrections or changes often don’t get the same level of attention.

    Hansen said the research team won’t answer questions directly about the study until it has been peer reviewed. “If I do an interview before it is accepted (and published), it seems to give the self-appointed ‘experts’ an excuse to blackball our paper,” he said.

    But in a May 25 update on his Columbia University website, he responded to some of the initial reactions to the draft study by writing,“There’s no time to get involved in Twitter wars.”

    He emphasized that he thinks the Intergovernmental Panel on Climate Change is downplaying some of global warming’s most imminent risks and he elaborated on the “blackball” comment by referring to a peer-reviewed and published 2016 paper that he said the Intergovernmental Panel on Climate Change ignored. »

      1. Avatar de Pad
        Pad

        Ce ne sont pas des rassurantes qui sont dans le zodiac 😉 !

        1. Avatar de pPad
          pPad

          rassuristes ..

  7. Avatar de Garorock
    Garorock

    C’est bien mais c’est long comme un jour sans pain.*
    Y’a lurette qu’on sait que les plus 2° seront atteint à la fin de cette décennie et que les « rassuristes  » sont des individualistes-libertaires ou/et des libertariens que les hakers éthiques devraient virer à coup de pompes dans le Q.I si on veut un jour arriver, avant que R2D3, si il en a le temps, ne nous remercie pour notre particapation à ce carnage, au communisme 3.0 qui est en expérimention actuellement, in vitro, au familistère de la vallée de la loose et qui est le seul à même de retirer une bonne fois pour toutes, les orties que l’humanité à dans ses couches…
    * Pas trop « up & down ». 😎

  8. Avatar de vigneron
    vigneron

    Je résume.
    1) Papy Hansen, que j’aime bien puisque militant pro-nuke, n’a pas assuré avec son article anti-GIEC non peer-reviewed et son histoire douteuse d’aérosols.
    2) Mann n’est nullement « rassuriste », il se contente d’opposer une critique nécessaire à papy Hansen.
    3) En conséquence, billet inutile, hors-sujet et profondément ridicule.
    4) En conclusion, lire les billets est aussi une perte de temps.
    5) Ciao.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @vigneron
      je ne vous connais pas mais j’ai beaucoup entendu parler de vous !

      je vous dédit ce commentaire

      Pensées de fin d’après-midi ou de début de soirée
      14 juillet 2014 21h52
      À Vigneron

      Vous m’envoyez des choses à lire sur ce qui se passe dans le monde et dont la seule conclusion à tirer est, vous le savez, « À quoi bon ! »

      À quoi bon ? Cet animal est malade et il n’y a pas grand-chose à en tirer. On peut déjà être content quand on arrive à le faire regarder du football pendant quelques semaines ! pendant ce temps-là au moins la quantité de dégâts qu’il arrive à produire par ailleurs sur ses semblables est relativement limitée…

      Gautama Bouddha a pissé dans un violon, Socrate a pissé dans un violon, Jésus-Christ a pissé dans un violon… alors qu’est-ce qu’on peut espérer, nous qui n’avons pas même ce genre d’envergure ? pourquoi ne pas prendre des vacances pour le reste du temps qui nous reste à vivre ?

      Oui, il y a une chose à faire qui ait un peu de sens : aider les robots à prendre le pouvoir, et surtout ne pas les dissuader quand ils seront parvenus à la conclusion lévi-straussienne que plus vite Gaïa se sera débarrassée de notre engeance mieux elle se portera.

      Il y a une alternative : imaginer qu’il se passe quand même quelque chose du style Saint-Esprit ou Raison-dans-l’histoire, à l’œuvre sous-terrainement, et complètement contrairement aux apparences. C’est un pari, et qui manque tragiquement de faits concrets pour le soutenir…

      Alors que faire ? Je ne sais pas pour vous, moi je m’en vais retourner à mon manuscrit sur Keynes.

      Pour quelle raison ? je n’en sais rien mais si vous voulez savoir, demandez à tout hasard au Saint-Esprit ou à la Raison-dans-l’histoire… on ne sait jamais !

      Je pense que c’est du PJ .

      quand je fais des recherches sur le passé de ce blog il m’arrive de noter des commentaires ou des billets qui me plaisent . celui ci en fait partie.

      je ne sais pas si vous êtes le même Vigneron cité en référence mais peu importe pourvu qu’on ait l’ivresse ! 😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉

  9. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    « @vigneron » ….
    25 octobre 2023 21h34

    ?????????????????? Une preuve par séquence adn est indispensable… ^!^

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Vraiment t’avait pas encore capté Otromeros ?

      Ben dis donc, y en a qui sont long à la détente…

      1. Avatar de CloClo
        CloClo

        C’est comme le diable faut prononcé sont nom, sinon il finit par apparaître et plusieurs ici l’on fait plein de fois il y a peu et régulièrement en arguant qu’un tel est un tel, etc etc etc. Voilà le résultat ! 😀

        Bon courage à vous tous, moi je sors le pop-corn.

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          « prononcer », « son », « l’ont » … Même l’orthographe et la grammaire se font la malle.

      2. Avatar de Garorock
        Garorock

        Cloclo,
        oui comme tu dis, y’en a faut un moment pour leur décoller la pulpe du fond.

      3. Avatar de Pascal
        Pascal

        Je préférai Trollichon des bois !

        1. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Moi aussi !

        2. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Mais faut secouer un peu sinon la pulpe, elle reste au fond… 😉

        3. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Ceci dit, Pascal, j’évoquais les Grands-Anciens il y a peu, et vous avez là la chance d’en côtoyer un ! C’est comme si Cthulhu en personne avait fini d’attendre en rêvant et revenait rôder sur la Terre pour le plus grand malheur de la santé mentale des grandes bouches…

          (Et au risque de répéter une évidence, je ne suis pas Tuc-Tuc, ce serait comme comparer un pistolet à eau et un RPG, un élève de CP et m’sieur Jorion… C’est pas du tout, du tout, le même niveau 😉 )

          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            Ne pas mépriser les élèves de CP. La naïveté des Candides est parfois très utile.😉

            1. Avatar de ilicitano
              ilicitano

              @Pascal

              Tout dépend des instits et des psys qui peuvent parfois ne rien comprendre au profil d’un élève et vouloir parfois prendre des décisions complètement débiles .
              Expérience vécue en école maternelle BBZ

              1. Avatar de Pascal
                Pascal

                Je parlais en général mais pas particulièrement de la malheureuse éducation nationale pour laquelle un blog entier ne suffirait à circonscrire les multiples problématiques.😊

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  https://www.youtube.com/watch?v=R0ORPjYT46Q&pp=ygUUYnJ1dCBhbGJlcnQgZHVwb250ZWw%3D
                  Albert Dupontel, la politique, l’éducation et l’engagement

                  Ce sera comme dit Albert, l’éducation des enfants dans les éco-villages d’Astérix… ChatGPT (Minou oo7 pour les intimes) ne sera là que pour aider les profs.
                  Et c’est pas parce qu’il parle de Krishnamachin qu’il faut te sentir obligé de ressortir ta guitare.
                  😎

                  1. Avatar de Pascal
                    Pascal

                    Ah Dupontel ! Je suis fan.
                    T’aimes pas la guitare ou quoi ? Tu préfères ça ?😜
                    https://m.youtube.com/watch?v=lcpvieInRJY&pp=ygUkbXVzaXF1ZSB0cmFkaXRpb25uZWxsZSBhcmnDqWdlb2lzZXMg

                    1. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      J’adores la guitare mais pas Francis Lalanne!

                    2. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Sinon Bauer -si on oublie ses casseroles et ses amis – je venais de regarder. Il dit des choses logiques…

                  2. Avatar de Pascal
                    Pascal

                    Sinon, pour l’éducation, Libres enfants de Summer Hill, t’en fais pas un système éducatif de masse. Mais avec l’arrivée du Minou, faut voir ?!

                    1. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Qui te parle de masse?
                      Je dis seulement que dans les éco-villages nous pourrons essayer de le faire. Parce que les enfants seront au milieu des arbres, des champs, des prairies, des fermes, des maraîchages, des murs en pierres sêches*, des artisans etc… Et qu’il y aura tout pleins d’artistes que l’époustoufflant MinouGPT s’affaire consciencieusement à grand-remplacer.
                      * Des vignes éventuellement…

                  3. Avatar de Pascal
                    Pascal

                    @Garorock 22h49
                    J’ai écouté Bauer sur LCI.
                    C’est son business la sécurité donc sa tient bien la route. Il a aussi une bonne analyse des contextes géopolitiques et je le suis sur l’importance de la diplomatie sur laquelle s’assoit notre Omnipotent Président.
                    Après la sécurisation des établissements scolaires ? Si faut éduquer les gamins dans des bunkers, vu l’état de dégradation des personnels à l’intérieur et l’augmentation des enseignants qui votent RN…
                    https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/declassement-sentiment-d-abandon-laicite-pourquoi-les-professeurs-votent-de-plus-en-plus-rn-7900258863
                    Je sais pas pourquoi, je le sens pas et là, on s’éloigne de Summer Hill !

                    1. Avatar de Pascal
                      Pascal

                      @JMarc
                      Pour Bauer, qu’il ait été pris les doigts dans le pot de confiture, n’est pas contradictoire avec ses compétences d’analyste du conflit au Moyen Orient.
                      Merci, pour le Garofi 😉
                      J’ai bien aimé celui là, parfaitement adapté pour le blog 😂
                      https://www.legorafi.fr/2023/10/12/beaute-quel-monoi-choisir-pour-la-fin-du-monde/

                    2. Avatar de Garorock
                      Garorock

                       » Qu’est ce que tu veux que l’éducation nationale fasse contre ça ? »
                      Pas grand chose.
                      Mais avec de l’éducation populaire en plus , il est peut être possible de faire quelque chose…
                      Up & Down. Des clubs et des soviets: plus tendance sur X très prochaînement que les sneakers collector!

                    3. Avatar de Otromeros
                      Otromeros

                      @JMarc 27/10 à 20h31

                      sur Bauer … lien très (s)u(b)tile qui tend à disqualifier vicieusement l’intéressé sur ses (nombreux) sujets de compétence, qu’ il expose avec maestrio dans un langage concis et compréhensible par tout téléspectateur même globalement inattentif…
                      Véritable « poil à gratter » de toute autorité politique ou autre…
                      S’expose ainsi par son opiniâtreté démonstrative à des contre-feux zélés comme celui que vous venez de produire..

                      Dites, JMarc, z’auriez pas fraudé (un peu) le fisc dernièrement… voire auriez peut-être fait pipi dans vos langes à contre-temps au grand dam de vos géniteurs..?

                       » Quel rapport ?  » me direz-vous  » avec le contenu informatif de mon second lien en commentaire  » ??

                      Justement, mon ami, justement… aucun!

                  4. Avatar de Pascal
                    Pascal

                    @Garorock
                    Oui, je suis aussi convaincu que l’éducation populaire peut y faire quelque chose. Malheureusement, rien n’est fait pour mettre en valeur le travail de l’éducation populaire et surtout pas les financements que j’ai vu baisser depuis les années 90. Autre soucis, le bénévolat a beaucoup chuté par chez moi, les gens préfèrent simplement consommer.
                    Le rapprochement des ministres de l’EN et de Jeunesse et sports peut être une bonne chose sauf si l’EN phagocyte l’éducation populaire. J’espère que non.

          2. Avatar de Garorock
            Garorock

            Cthulhu? Sans Google pas moyen de me souvenir de lui!
            C’est ki ka* dit que Tuc-Tuc c’était toi?
            Parce que du coup je sais plus si le colonel Moutarde était bien dans la cuisine…
            Mais c’est peut être moins important que de savoir qui a dégommé les gazoducs?
            Quoique.
            * Salut Chester.
            ( Est ce que Proust utlisait des émoticons? )

            1. Avatar de JMarc
              JMarc

              « Cthulhu [k(ʃ)t̪u.lu] (prononcé en anglais : /kəˈθuːlu/) Écouter est une monstrueuse entité cosmique inventée par l’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft dans sa nouvelle L’Appel de Cthulhu, publiée dans le pulp Weird Tales en 1928.

              Gigantesque créature extraterrestre endormie depuis des millénaires dans la cité de R’lyeh engloutie sous les flots de l’océan Pacifique, Cthulhu est vénéré tel un dieu par des humains dévoyés et des êtres aquatiques qui lui vouent un culte immémorial par le biais de sculptures antédiluviennes. Celles-ci reproduisent sa forme vaguement humanoïde complétée d’une tête de seiche, de tentacules de pieuvre et d’ailes semblables à celles d’un dragon1.

              L’écrivain August Derleth désigne sous le vocable « mythe de Cthulhu » l’ensemble des pastiches littéraires qui s’inspirent de l’univers fictionnel de Lovecraft. Le terme est resté, contribuant à multiplier les références culturelles à la créature à travers la littérature, les jeux de rôle et les jeux vidéo. »

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Cthulhu

            2. Avatar de JMarc
              JMarc

              ‘tain, je fatigue. Pas foutu de réaliser que si t’as pas Google t’as pas le blog non plus. J’essaye de répondre à PHILGILL tout en chahutant avec les potaches du fond de la classe et j’ai rencard au Conseil d’Etat demain à midi. en soutient aux Soulèvements de la Terre. A+

      4. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        @CloClo 25/10 à 22h05 m’écrit malicieusement :  » Ben dis donc, y en a qui sont long à la détente…  » …

        Moi… : J’en connais une qui l’a fort apprécié naguère…. Biz..!

        …°(^!^)° …

  10. Avatar de CloClo
    CloClo

    * faut « pas » (j’en loupe des mots tellement je claque des dents, car nul n’est l’abris)

    1. Avatar de timiota
      timiota

      J’comprends pas, Sainte-Hidalgo-de-l’air-pur-à-Paris a tant et plus contribué à cette fin des aérosols, y’aura plus que des façades à nettoyer de la poussière des macarons de chez Ladurée à Paris-bobo, plus de suie (je dépense donc je suie, leur serine leur SUV matin midi et soir).
      Donc y’ a plus de fumée, mais y’a plus d’enfumage ?
      C’est passque les molécules elles volent en escadrille ou quoi ?
      (zut, trop de chouchen)

  11. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    Michael Mann a perdu son procès et est bien le fraudeur du ‘Hockey stick’. C’est un homme qui a sciemment falsifié des données pour faire carrière et qui est soutenu par les médias de la gauche américaine. Les coulisses du Giec sont à l’image du reste du monde politique occidental, totalement corrompu et sans espoir.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Bertrand

      quand on vous le dit que tout n’est que complotisme ! La main invisible

      🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

  12. Avatar de Pascal
    Pascal

    Le volcan israélo-palestinien est resté plutôt endormi ces temps dernièrs. En volcanologie, ça veut dire que la poche magmatique a eu le temps de monter fortement en pression dans les profondeurs. Ce sont les prémices des plus fortes éruptions, malheureusement. Ça sent pas bon tout ça.😕

    1. Avatar de Nikolaz
      Nikolaz

      Frappes en Syrie ce matin par l’armée américaine contre deux installations des gardiens de la révolution islamique en Iran (source : live du Monde).
      Mais cela va-t-il changer le climat ? Peut-être nous empêcher à terme d’en voir les pire effets.

  13. Avatar de blawete
    blawete

    Le CESE alerte le gouvernement sur les inégalités, le pouvoir d’achat et l’écoanxiété, les trois sujets de préoccupation majeurs en France
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2023/10/25/le-cese-alerte-l-executif-sur-les-inegalites-le-pouvoir-d-achat-et-l-ecoanxiete_6196350_823448.html

  14. Avatar de JMarc
    JMarc

    A Pascal 27/10 20h52 et Otromeros 27/10 22h12
    Pas de lien « répondre » sous vos commentaires, donc je réponds ici.

    Je ne remets nullement en cause les compétences de Bauer, que j’ai de fait assez peu écouté. Je vous fais confiance.
    Mon commentaire n’est pas « vicieusement » disqualifiant, il est concis, c’est tout.
    Il ajoute seulement la question éthique. C’est vous qui y voyez une disqualification de ses compétences.
    De façon plus générale, il y a ici comme ailleurs une tendance à la surinterprétation.
    Je vais essayer de mettre d’avantage les points sur les i à l’avenir. Mais je regrette que cela soit nécessaire.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @JMarc

      à mon sens le seul problème avec Bauer c’est le conflit d’intérêt. Comme malheureusement dans de nombreux domaines affectant l’administration d’état . Le fameux pantouflage .

    2. Avatar de JMarc
      JMarc

      Et pour justement mettre les points sur les i : Pascal, rassurez-vous, je n’ai pas du tout ressenti votre réponse comme j’ai ressenti celle d’Otromeros.

      1. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        Pardon d’avoir heurté très/trop/.. fort votre sensibilité.
        A propos de sensibilité…j’en viens à me demander si vous êtes bien le même JMarc que celui-ci :

        JMarc
        26 octobre 2023 23h46

        ‘tain, je fatigue. Pas foutu de réaliser que si t’as pas Google t’as pas le blog non plus. J’essaye de répondre à PHILGILL tout en chahutant avec les potaches du fond de la classe et j’ai rencard au Conseil d’Etat demain à midi. en soutient aux Soulèvements de la Terre. A+

        En cas d’usurpation d’identité, que JMarcSensible veuille bien accepter mes excuses.

        1. Avatar de JMarc
          JMarc

          Bah, c’était un petit fallait-pas. JMarc sans cible ne vous en veut pas.
          (voyez comme je peux faire de l’humour maladroit moi aussi parfois)

          1. Avatar de Otromeros
            Otromeros

            ((((((( J’adore BAUER… (^!^)…. ça m’extirpe de l’orale hypocrisie institutionnalisée… Ça me détend… et quelque part…ça me rassure…
            …Tant que des gueules de ce type peuvent ouvrir des yeux innocents/distraits/…/ surtout que là…il y a toujours du concret et des noms… ,)))))))

            Bonsoir et bonne nuit.
            ((NB: Je vais sans doute « disparaître » quelques jours…Bon courage en ces jours cruciaux pour la civilisation humaine))

            1. Avatar de JMarc
              JMarc

              « Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus. Encore un peu de temps et vous me reverrez » Apocalypse (de St Jean of course)
              Tâchez de vous repointez ici un peu avant quand même.

  15. Avatar de Dimitri78
    Dimitri78

    La durabilité des énergies renouvelables est par le recyclage du matériel, sur terre, sur mer et sous la mer de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://www.lemonde.fr/politique/live/2024/07/12/en-direct-jean-luc-melenchon-defend-la-proposition-d-huguette-bello-presidente-du-conseil-regional-de-la-reunion-pour-matignon-et-appelle-la-gauche-a-faire-vite_6247441_823448.html

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta