L’humain et le Moyen-Orient, Le 18 octobre 2023 – Retranscription

Illustration par DALL·E (+PJ)

Bonjour, nous sommes le 18 octobre 2023 et une petite vidéo glissée entre deux analysant et analysante. Je me rends à vos pressions que je dise quelque chose parce que je suis une personne de raison. Et vous me demandez « Pourquoi ne dites-vous rien sur la guerre au Moyen-Orient ? ».

Alors ce n’est pas que je ne dise rien puisque j’ai fait déjà, je crois, deux billets. Un en particulier attirant l’attention sur cette notion où ‘j’élabore un peu sur ce que Dominique Temple nous a dit sur la réciprocité. La réciprocité négative : la loi du talion, oeil pour oeil, dent pour dent. Tu fais ceci je te rends la pareille. La réciprocité positive qui vient historiquement plus tard ou est contemporaine puisque vous savez la loi salique, la loi des Francs est une sorte d’exemple de loi. Incarnant, rédigeant un texte qui est véritablement la loi du talion.

On avait déjà le christianisme et vous connaissez le message de Jésus-Christ disant : « Tends l’autre joue ! ». La réciprocité positive, on accorde un temps de réflexion : « Tu m’as frappé. En tout cas, je ne te rends pas ça tout de suite ». On va laisser la possibilité aux choses de s’apaiser. Mais il est dit, il est dit dans les Évangiles : « Tends l’autre joue », « Aime ton prochain comme toi-même ». « Si on t’a volé ton manteau, enquiers-toi si celui qui te l’a volé n’a pas besoin aussi de ton second manteau et dans ce cas là, donne-le lui ». On va très loin de ce côté-là, à l’intérieur du christianisme.

Ça avait été dit auparavant des choses de cette ordre-là, pas aussi détaillé, pas avec des illustrations. Ça avait été dit par Confucius où il laisse entendre que ce serait l’idéal vers lequel tendre, mais que ça ne va pas de soi. On trouve ça aussi chez Socrate quand il est en prison. Il a un dialogue rapporté par Platon avec l’un de ses disciples qui lui propose d’ailleurs de fuir et trouve un moyen de soudoyer un garde. À ce moment là, il discute et dit « Ce serait quand même trop gros. Le plus beau, ce serait qu’on ne rende pas la pareille et qu’on vive sur ces bases-là.

Ce n’est pas une des choses marquantes, saillantes qui ont été retenues de la part de Socrate. Même chose pour Confucius : c’est dit de manière beaucoup plus explicite dans les Évangiles. Et puis il y a la non-réciprocité : on n’en est même pas à la loi du talion, on en est à dire que l’autre est un animal, ne fait pas partie du genre humain. Absence de réciprocité, non-réciprocité.

Ne me dites pas que ça n’existe pas : j’ai entendu une dame dame à la télévision il y a cinq minutes : « They’re not human beings ! ». Il faut que vous compreniez, monsieur le journaliste, que ce ne sont pas des êtres humains. C’est là qu’on est. C’est là que se trouve le problème. Et c’est là que si j’hésite depuis quelques jours à dire quoi que ce soit. C’est parce que je vois que tous les gens de bonne volonté autour de moi, qui prennent la parole – plus rapidement que je ne l’ai fait – et qui nous disent : « En réalité, ce sont plutôt quand même ceux-là qui ont raison et c’est plutôt ceux-là qui ont tort « , qui mettent de l’huile sur le feu. Involontairement, bien entendu – certains mettent de l’huile sur le feu, volontairement ! Moi, je parle des gens de bonne volonté qui essaient de ne pas le faire mais qui involontairement le font. Donc voilà, il faut marcher sur des œufs. Ce n’est pas facile de ne pas envenimer encore les choses.

Alors je vais vous poser une énigme. C’est une énigme historique et ce n’est pas une énigme innocente : elle a fait énormément de morts, il y a eu déjà pas mal d’atrocités commises à ces occasions-là. Alors il y a deux groupes. Il y a ceux qui disent et ils parlent. d’un personnage que je viens déjà d’évoquer : Jésus-Christ. Il est mort à Jérusalem, son tombeau est là, ce que nous appelons le Saint-Sépulcre. Dans notre religion, il y a une injonction qui n’est pas négociable, c’est que l’accès à son tombeau pour les pèlerins doit être maintenu, on doit s’assurer qu’il est possible d’y aller pour tout pèlerin, pour tout croyant, il faut pouvoir aller là. Bon, c’est un des groupes.

Arrive un autre groupe à peu près 700 ans plus tard. Celui-là dit : « Notre religion va envahir le monde et un jour chacun aura compris que c’est la Vraie Religion et chacun sera devenu croyant de cette religion-là. Dans ce mouvement vers l’unanimité, vers un monde unifié dans la Vraie Religion – ce sont les termes utilisés – toute terre conquise, tout endroit où des croyants se trouvent désormais est une terre qui ne pourra pas être rendue à l’ennemi : elle est conquise une fois pour toutes. Bon, alors l’énigme est la suivante : le jour où le pouvoir est pris à Jérusalem par ceux qui disent « Maintenant qu’on y est, c’est une victoire acquise définitivement par la Vraie Religion », que se passe t-il dans le dialogue nécessaire avec ceux qui disent : « L’accès au tombeau du Christ doit être maintenu quels que soient les moyens – pacifiques et non pacifiques – pour maintenir ces conditions-là. Voilà, c’est Dieu qui nous a dit que ça doit être comme ça. »

Les autres disent « Dieu nous dit que ça doit être d’une autre manière ! ». Il ne faut pas être grand clerc, il ne faut pas être docteur en Sorbonne, pour comprendre qu’il n’y a pas moyen de mettre en application les deux. Si Jérusalem est acquise une fois pour toutes à une foi et qu’une autre foi dit : « Notre Dieu (ou au moins une partie essentielle d’une Trinité divine), notre Dieu est enterré là et il faut que le pèlerin puisse y aller. » Une fois qu’on a dit ça, il n’y a pas moyen de se mettre d’accord. On ne peut pas se mettre autour de la table et dire : « Bon, on va trouver une voie moyenne à ça ».

Parce que c’est ça, si vous regardez par exemple, la philosophie. Regardez Aristote : le « juste milieu ». Quand on n’est pas d’accord, on s’asseoit autour d’une table et on discute jusqu’à ce qu’on trouve une position qui puisse être appliquée. Si vous considérez que le parti d’en face, ce ne sont pas des êtres humains, vous n’allez pas vous asseoir à une table. On  ne s’asseoit pas à une table avec des chiens et des chats, des rats, etc. Mais voilà, en particulier quand il y a assimilation d’êtres humains en face avec des animaux, ce ne sont pas des animaux sympathiques, c’est plutôt de la vermine à exterminer.

Voilà. Alors, mon histoire de croisades. Et je ne dis rien sur qui avait raison. J’ai regardé, à une époque j’ai donné un cours là-dessus : sur les croisades. Je suis allé de surprise en surprise. La mère de Godefroy de Bouillon, Ide de Boulogne, est une sainte. Elle est une sainte aux yeux de l’Église catholique, mais aussi – vous pouvez lire sa vie – c’est une sainte aux yeux de tout le monde, avec le mot « saint » utilisé de manière, je dirais plus lâche, pour dire une personne tout à fait admirable. Quand vous regardez même la vie de Godefroy de Bouillon, vous voyez que … moi j’imaginais, alors que je commence à lire, je me dis : « Bon, c’est un guerrier sanguinaire, etc. non, avec une mère « sainte », il était le plus proche qu’on puisse imaginer d’un véritable guerrier philosophe. Alors est-ce que les philosophes doivent devenir guerriers ? Non, à mon avis, absolument pas : ce n’est pas une chose à faire quand on est philosophe. Mais bon, on a eu Marc-Aurèle et on ne va pas regretter que Marc Aurèle, empereur,  ait été grand philosophe. On ne va pas regretter qu’il ait apporté sa contribution remarquable à la réflexion du genre humain.

Comment est-ce qu’on résout mon énigme ? Mon énigme insoluble ? La solution, excusez-moi,  il n’y en a qu’une, c’est qu’on ne dise pas « L’accès au tombeau du Christ doit être garanti, quelles que soient les circonstances et par n’importe quel moyen ». On ne peut pas dire non plus : « J’ai une religion, c’est la seule vraie, et si une terre est conquise au sens où il y a conversion ou bien conquête militaire de cette région par nous, parce que c’est la vraie foi , ce l’est une fois pour toutes. »

Alors la solution, elle est où ? Vous allez voir, qu’est-ce que j’essaie de faire : j’essaie de ne pas envenimer les choses, mais je vais quand même dire quelque chose parce qu’il y a quand même une solution à mon histoire de croisades. La solution, c’est la suivante : c’est quand on ne comprend pas des choses comme ça, qu’on ne soit pas sous la bannière de deux choses non négociables et qui impliquent dans ce qui est dit, que l’autre être humain en face est un animal, est une vermine à exterminer. Il ne faut pas se mettre dans des situations comme ça. C’est à partir du moment où les uns disent : « Nous sommes les vrais, nous sommes les vrais êtres humains et les autres n’en sont pas ». Quels que soient – là vous voyez, je ne mets pas d’étiquettes, je m’abstiens bien de mettre des étiquettes – quels que soient ceux qui disent ça, qu’est-ce qu’on peut faire ?

Si vous êtes faites partie des personnes qui pensez cela, vous me considérerez certainement comme un ennemi, mais moi, j’ai quand même un conseil à vous donner : « Quittez ! Quittez ! Quittez la foi qui vous dit que d’autres êtres humains ne sont pas des êtres humains ! »

À mon avis, il faudrait inclure encore beaucoup plus de monde, je fais partie de ces gens qui pensent qu’il ne faut pas dire : « Je le traite comme un chien ! ». Il ne faut pas traiter les gens comme des chiens –  il ne faut pas traiter surtout même les chiens comme des chiens si c’est ça que vous impliquez en disant : « Untel est est un chien. Il faut étendre : le vivant est sacré dans son ensemble ! Si je voulais récupérer cette notion de sacré – vous voyez que je la malmène un petit peu quand même parce qu’en raison des excès auxquels elle conduit – s’il fallait dire que quelque chose est sacré, le vivant est sacré, le vivant dans son ensemble. Les gens qui me côtoient me voient sauver la vie d’une guêpe tombée dans une tasse. Je sais qu’elle risque de me piquer quand même, mais c’est comme ça que moi  je vois les choses.

Si vous avez une religion, si vous avez une foi, si vous êtes un croyant d’une religion qui dit que d’autres êtres humains – commençons par eux – ne sont pas des êtres humains et doivent être traités comme une vermine à exterminer parce qu’elle est ennemie du genre humain, quittez ça, allez ailleurs : rejoignez les rangs de ceux qui essaient de sauver encore la mise, c’est-à-dire de dire :  « Nous sommes tous sur le même bateau, y compris les guêpes et les êtres humains, y compris les vermines ! ». Bon, je ne dis pas que je n’ai jamais tué un moustique … mais même ça, j’évite de le faire.

Voilà. J’espère avoir au moins fait une chose, d’avoir donné mon avis  – c’est mon avis !- et de ne pas avoir mis de l’huile sur le feu. Je ne crois pas qu’on puisse faire beaucoup mieux que cela et j’ai encouragé les autres à rejoindre les rangs de ceux qui ne veulent pas mettre de l’huile sur le feu et qui voudraient faire machine-arrière au sens de traiter  d’autres êtres humains comme une vermine, ça ce n’est certainement pas la chose à faire.

Nous sommes en péril maintenant, en tant qu’espèce, parce que dans notre enthousiasme, nous avons épuisé les ressources de notre planète pour nous, c’est ça la tâche qui doit nous mobiliser. Et si des machines peuvent nous aider dans cette tâche, il faut aider ces machines-là aussi. En espérant que s’il n’y a plus qu’elles qui restent, au moins qu’elles se reconnaissent entre elles comme des machines méritant le respect.

Voilà, allez à bientôt!

Illustration par Stable Diffusion (+PJ)

Partager :

69 réponses à “L’humain et le Moyen-Orient, Le 18 octobre 2023 – Retranscription”

  1. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    [ 7 / 10 / 2023 de sinistre mémoire … jour  » J «  . ]

    Aujourd’hui 30 /10 2023 … jour  » J + 23 «  … la routine…

    …  » Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a exclu lundi tout cessez-le-feu dans la bande de Gaza, où l’armée «progresse méthodiquement» selon lui, au 24e jour de la guerre déclenchée par l’attaque sanglante du mouvement islamiste palestinien Hamas en Israël.

    Depuis vendredi soir, les opérations israéliennes se sont intensifiées pour «anéantir» le Hamas et «ramener les otages à la maison», plus de 230 personnes sont retenues depuis le 7 octobre dans le territoire palestinien. La libération par l’armée israélienne d’une femme soldat, Ori Megidish, lors d’une opération terrestre, a été annoncée lundi par les forces de sécurité.

    « Les appels à un cessez-le-feu sont des appels à Israël à se rendre face au Hamas. Cela ne se produira pas », a déclaré Binyamin Netanyahou lors d’une conférence de presse à Tel-Aviv, exhortant la communauté internationale à se joindre à son pays pour exiger la libération « immédiate et sans conditions » des otages retenus à Gaza.

    La guerre, qui menace d’embraser toute la région, a fait des milliers de morts, majoritairement des civils, et met à très rude épreuve les 2,4 millions d’habitants de la bande de Gaza, soumise depuis le 9 octobre à un «siège complet» qui les prive d’eau, de nourriture et d’électricité. L’aide internationale y arrive au compte-goutte.

    Les Etats-Unis ont dit lundi avoir fait pression sur Israël pour rétablir l’accès à internet dans le territoire, coupé vendredi pendant d’intenses bombardements, laissant les habitants sans pouvoir communiquer avec leurs proches.

    Le Hamas fait, de son côté, état de «combats intenses» dans le nord de la bande de Gaza, sans donner de bilan ni plus de précisions.  »

    in « « Il n’y aura pas » de cessez-le-feu dans la guerre contre le Hamas, déclare Netanyahou »
    https://www.lesoir.be/546567/article/2023-10-30/il-ny-aura-pas-de-cessez-le-feu-dans-la-guerre-contre-le-hamas-declare

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Otromeros

      allez soyons fous ! un peu plus ou un peu moins de toutes manières……

      alors imaginons .Nous sommes le 30 Novembre 2023 (pourquoi pas ? )

      les forces armées israéliennes ont éradiqué le Hamas . Tous leurs moyens en hommes, en armes et financiers ont été réduits à néant .Les tunnels ont été neutralisés . L’ONU reconnaît la légitimité des actions du gouvernement israélien .

      les autorités israéliennes après avoir permis aux Gazaouis civils de s’exiler temporairement pour des raisons humanitaires et sécuritaires dans le Sinaï leur proposent de revenir dans Gaza avec l’aide d’Israël.
      La reconstruction du pays se fera sous l’égide de l’Unesco et les Gazaouis retrouveront leur légitimité ancestrale .

      Clap de fin .

      1. Avatar de timiota
        timiota

        Ah, si les champignons hallucinogènes prolifèrent dans les tunnels du Hamas, la réciprocité positive a une chance certaine.
        Larguons des spores ad hoc sur la brise de mer qui caresse Gaza (« Gaza outragé, Gaza brisé, Gaza matryrisé… » comme disait l’autre).

      2. Avatar de Garorock
        Garorock

         » les forces armées israéliennes ont éradiqué le Hamas »
        Elles ne vont rien éradiquer du tout.
        Tout le monde est d’accord là-dessus.
        L’objectif du Hamas n’est pas de se laisser éradiquer mais de laisser Gaza être bombardée afin de mieux proliférer.
        Israël est tombé dans le piège à l’insu de son plein grè.
        Le seul moyen d’en sortir c’est par le haut: élargir Gaza.
        Mais c’est pas Bibi et sa clique qui vont le faire. Ni ceux qui veulent leurs places: les colons libéraux.
        Le soutien (avec recommandations) des Etats-unis à Israël arrange bien les affaires du Hamas, de Poutine et d’Ergogan qui joue de la Trumpette. Cela arrange aussi curieusement la baronne de Montretout.
        Si oncle Joe ne fait que ce que ses ennemis attendent qu’il fasse, il nous entraine dans une sinistre mascarade.

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          @Garorock

          ne vous mettez pas en colère . Je n’ai fait que traduire la douce mélodie de nos télévisions occidentales . Et vas y que je diffuse des images fournies par l’armée israélienne en veux tu en voilà . Des tunnels à 30 ou 40m de profondeur ? on les bombarde et c’est détruit ! je ne suis pas spécialiste donc je les crois , n’est ce pas le but recherché ? les entrées des tunnels sont sous les hôpitaux ? om bombarde ! les civils n’ont qu’à aller se faire soigner dans le désert !
          mon commentaire était volontairement gnian-gnian .

          Et bien sûr qu’on n’est pas sortis de l’auberge ! D’autant plus que tout cela est le résultat d’une immense construction politique qui remonte aux débuts du XXème siècle . Alors si j’ai une image à donner c’est celle de la phagocytose .

    2. Avatar de Batjoens Charles - Henri

      Comme tu dis Paul..Le paradigme social de la Réciprocité positive à 100% OK, ne veut pas dire tendre l’autre joue. C’es un très beau réflexe mental mais dans notre société on rencontre de tout comme personne negative ..! Cette position d’Aristote…!Je suis en phase..avec elle !

  2. Avatar de BP
    BP

    J’aimé : Quittez ! Quittez ! Quittez la foi qui vous dit que d’autres êtres humains ne sont pas des êtres humains ! »

    Pour le reste, vous êtes pour un statut quo là-bas ?

    Est-ce que la violence du Hamas est plus dévastatrice que le malheur et le désespoir qu’Israël crée dans les territoires occupés, dans ce camps de concentration depuis des dizaines d’années?

  3. Avatar de Garorock
    Garorock

    Le dernier paragraphe est pour Pierre-Yves. Je le recolle:
    « Nous sommes en péril maintenant, en tant qu’espèce, parce que dans notre enthousiasme, nous avons épuisé les ressources de notre planète pour nous, c’est ça la tâche qui doit nous mobiliser. Et si des machines peuvent nous aider dans cette tâche, il faut aider ces machines-là aussi. En espérant que s’il n’y a plus qu’elles qui restent, au moins qu’elles se reconnaissent entre elles comme des machines méritant le respect. »

    1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Garorock
      Les robots te hantent ?

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Certains soirs, ils me tentent plus que certains humains qui ces temps-ci nous désenchantent.

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          La question ne serait elle pas de savoir d’où nait le respect ?
          Comment les robots issus de l’intelligence humaine pourraient ils faire usage du respect, si nous même ne savons en faire usage définitivement ?
          N’oublie pas que nos IA apprennent à partir de ce que nous leur donnons comme « nourriture » d’apprentissage. Qu’est ce qui nous dit que le ver n’est pas dans le fruit ?

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

             » Qu’est ce qui nous dit que le ver n’est pas dans le fruit ? »
            Je n’ai jamais dit que les bonnes croquettes seraient facile à trouver…
            La preuve là-bas où pleuvent les bombes, cela fait des décennies qu’ils farfouillent dans le mauvais paquet de Friskies.

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              « Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien. Plus je connais les femmes, moins j’aime ma chienne. » Comme dirait ce cher Desproges !😂

  4. Avatar de Jacques Racine
    Jacques Racine

    Dans une perspective Jungienne, lorsqu’il est dit « Si on t’a volé ton manteau, enquiers-toi si celui qui te l’a volé n’a pas besoin aussi de ton second manteau et dans ce cas là, donne-le lui »… si le premier manteau pourrait être la Persona, chose opportune et malléable à merci pour être bien vu et réussir dans la société, le second serait quoi, l’Anima? Et si l’on est prêt à lui partager notre propre âme, deviendrait-il notre alter-ego?
    (Question d’un profane à tout ça!)

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      L’âme n’a rien à faire dans cette histoire de manteaux.
      C’est un piège à pauvre.
      Si vous avez plus de trois manteaux vous n’êtes pas vraiment concerné…

      1. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        Le 3ème manteau étant le Soi? Seul à la foi(s) éligible et inébranlable! 😉

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Intéressante terminologie que celle de l’alter-ego.
      D’un point de vue psychologique, ce serait plutôt une maladie, celle de la dissociation de l’identité. Si l’on prend son approche littéraire, ce serait un ami à la psychologie proche de la notre.
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Alter_ego_(psychologie)
      L’ego n’est il pas l’idée que nous avons de nous-mêmes, ce que par ailleurs on nomme identité ?
      Chercher à mettre un aler-ego en soi, un autre soi en soi, est-il vraiment prudent ?
      Cela nous détourne du sens de la parabole qui nous invite à mettre notre soi de côté pour accéder à l’altérité de l’autre. Elle met en jeu notre relation à l’altérité, ce qui n’est pas soi.
      S’enquérir de l’autre, ne signifie t-il pas plutôt mettre de côté son égo ? Prendre en compte que le manteau n’est pas soi et accepter qu’il puisse y avoir une raison justifiée pour l’autre à me déposséder.
      Apprendre à mettre de côté son ego pour se mettre à l’écoute des autres.
      N’est ce pas davantage ce qui manque à nos sociétés dites modernes dans lesquels l’égocentrisme est tellement puissant ?

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Te prends pas la tête, c’est pas la peine de retourner l’âme (composé gazeux invisible) dans la boule à neige jusqu’à Paques pour se débarrasser du problème! Y’a qu’à donner deux manteaux à tout le monde et l’affaire est réglée.
        L’âme, c’est le nom que les marchands d’humilité donnent à leur égo!

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Des marchands d’égo et d’identité, y’en a autant à Jérusalem qu’à Téhéran!
          Y’en a un peu ailleurs aussi…
          J’ai les noms!

      2. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        Au contraire, s’il n’y a pas d’alter-ego il n’y a pas de réciprocité possible. Ou alors l’entropie de l’univers a déjà gagné et l’annihilation de toute chose, déjà programmée!

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Si on remplace « alter-égo » par « alter-égal » cela marche aussi.
          Si on met l’égalité avant la liberté, de fait y’a moins d’égo.
          Mais y’aura toujours deux althères: éros et thanatos.

      3. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        Encore une fois de mémoire et encore une fois en faisant intervenir Cynthia Fleury, le « connais toi toi-même » inscrit sur les temples nécessite en contrepartie un « medomai » « prendre soin de », de Médée, la magicienne, qui nous donna quand même le nom de médecine.

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Je ne connais pas le travail de Cynthia Fleury. Je l’ai juste entendu sur France Inter défendre Vladimir Jankélévitch, donc ce doit être quelqu’un de bien !😉

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Si vous mettez un joli chapeau à Cynthia Fleury, Pierre-yves va encore tomber amoureux…

  5. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    https://www.lemonde.fr/international/article/2023/10/30/bande-de-gaza-la-carte-des-batiments-detruits-dans-l-enclave-apres-l-intensification-des-frappes-par-israel_6197397_3210.html

    Bande de Gaza : la carte des bâtiments détruits dans l’enclave après l’intensification des frappes par Israël

    … » Le service infographie du Monde, à partir des images réalisées par le satellite Sentinel-1 du programme Copernicus traitées par l’entreprise spécialisée Masae Analytics, a réalisé la carte des destructions constatées entre le 7 octobre et le 29 octobre en début d’après-midi.b>
    Ces données ne comprennent que les surfaces bâties – les parkings, les surfaces cultivées, les routes et les ponts détruits ne sont pas représentés.
    « …

    Bonne nuit..! (?)

  6. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Israel – Territoires occupés – Démographie- loi du 19/07/2018

    Le gouvernement Netanyahu avec son aile ultra-orthodoxe a la vision du Grand Israel jusqu’au Jourdain.
    Il est contre une solution à 2 états.

    Cependant l’une des raisons de s’opposer à l’idée d’un Grand Israël découle de préoccupations démographiques que ce soit en population actuelle et en population future avec une dynamique d’évolution plus importante pour les palestiniens

    Les Juifs représentent désormais une minorité de 47% en Israël et dans les territoires occupés, selon le démographe israélien Arnon Soffer

    https://www.timesofisrael.com/jews-now-a-minority-in-israel-and-the-territories-demographer-says/

    Selon le Bureau central des statistiques d’Israel ,fin 2021, il y a 7,45 millions de Juifs et d’autres personnes, ainsi que 7,53 millions d’Arabes israéliens et de Palestiniens vivant sur la Terre d’Israël, c’est-à-dire Israël plus la Cisjordanie et la bande de Gaza.

    Pour compléter , il y a 7,5M de palestiniens ,hors d’Israël et des Territoires occupés , répartis majoritaires dans les pays voisins arabes ( Jordanie, Liban, Syrie, Arabie Saoudite,…)
    ——————

    https://www.dw.com/fr/isra%C3%ABl-etat-juif-la-nouvelle-loi-passe-mal/a-44752041
    Le 19 juillet 2018, le Parlement israélien a adopté une loi proclamant Israël comme « État-nation du peuple juif », avec l’hébreu comme seule langue officielle et Jérusalem unifiée comme capitale. Les implantations juives sur le territoire israélien sont considérées comme relevant de l’intérêt national.

    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait fait de cette loi son cheval de bataille.

    Réactions internationales

    Après le vote de la loi, l’Union européenne s’est dit « préoccupée », craignant une nouvelle complication dans la recherche d’une solution à deux Etats. « Nous respectons la souveraineté d’Israël, mais les principes de base, y compris le droit des minorités, doivent être respectés », a déclaré la porte-parole de l’Union Maja Kocijancic.

    La Turquie va plus loin et parle d’un « piétinement du droit universel » et du « bafouement des droits de citoyens palestiniens ».

    ————
    Que se passerait-il dans un Israël reconfiguré avec des populations ayant les mêmes droits mais avec une majorité palestinienne ?

  7. Avatar de Romain Vitorge
    Romain Vitorge

    https://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205
    Shlomo Sand – Aout 2008

    …/… Comment fut inventé le peuple juif

    Les Juifs forment-ils un peuple ? A cette question ancienne, un historien israélien apporte une réponse nouvelle. Contrairement à l’idée reçue, la diaspora ne naquit pas de l’expulsion des Hébreux de Palestine, mais de conversions successives en Afrique du Nord, en Europe du Sud et au Proche-Orient. Voilà qui ébranle un des fondements de la pensée sioniste, celui qui voudrait que les Juifs soient les descendants du royaume de David et non — à Dieu ne plaise ! — les héritiers de guerriers berbères ou de cavaliers khazars. …/…
    …/… De la révolte des Maccabées, au IIe siècle avant notre ère, à la révolte de Bar-Kokhba, au IIe siècle après J.-C, le judaïsme fut la première religion prosélyte. …/…
    …/… La victoire de la religion de Jésus, au début du IVe siècle, ne met pas fin à l’expansion du judaïsme, mais elle repousse le prosélytisme juif aux marges du monde culturel chrétien. …/…

  8. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Il y a deux principes guerriers qui sont actuellement inconciliables pour affronter l’effondrement global et total de l’humanité.
    a) Pour négocier, il faut que le plus fort ait la volonté (intérêt) de trouver une solution générale pour l’humanité.
    b) Pour négocier, à deux ou plus, il faut un plus fort.
    Comme l’ordre mondial est toujours aux mains des USA, que ces derniers perdent chaque jour qui passe leur capacité de jouer le rôle du « plus fort », pris au piège par le système capitaliste qui leur sert d’Alpha et d’Oméga pour gérer la paix.
    La Chine et toutes les autres nations sans véritable expérience démocratique, clament haut et fort leur droit au chapitre pour partager les restes du gâteau en développant toutes les stratégies possibles pour affaiblir le pouvoir chancelant des USA. Ces mêmes nations ne vont pas se convertir à la démocratie par enchantement, laissant très peu de marge de manœuvre aux USA pour engager tout de suite de véritable négociation sur la gestion des ressources mondiales indispensable pour la toujours hypothétique marche vers la survie de l’humanité.
    Cette guerre latente, que la Chine mène avec ses alliés, pour faire plier les USA vers une répartition du gâteau humain, se fait selon la loi du talion édulcoré par les principes de Sun Tzu

  9. Avatar de torpedo
    torpedo

    @ Paul Jorion,

    Bravo! Enfin un texte fondateur!
    Voilà tout simplement la foi qui fait défaut aux Humains…
    Précepts à développer d’urgence contre l’obscurantisme ambiant,
    En vue, pourquoi pas, d’une sorte de « Constitution pour la Terre »
    Qu’il nous faudrait écrire tous ensemble,
    Avant qu’il ne soit trop tard…
    Ou qu’une IA ne le fasse un jour à notre place…
    Bon courage Paul!
    Eric

  10. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    Israël agit-il à Gaza conformément aux lois de la guerre ? Comment est envisagé le jour d’après? Quels sera le devenir de ce territoire, de sa population survivante ?
    Peu de réponses sont apportées, hormis l’étalage de ce qui est réalisé militairement dans le but d’assumer une complète vengeance :
    […] Le 10 octobre, un responsable israélien a déclaré à une chaîne de télévision : « Gaza finira par se transformer en une ville de tentes. Il n’y aura pas de bâtiments. Daniel Hagari, porte-parole de Tsahal, s’est vanté que « des centaines de tonnes de bombes » avaient été larguées sur Gaza. Puis, a-t-il ajouté : l’accent est mis sur les dégâts et non sur la précision ». […]
    https://www.challenges.fr/monde/israel-agit-il-conformement-aux-lois-de-la-guerre-a-gaza_870799
    Bien qu’une résolution demandant une trêve humanitaire ait été adoptée à l’ONU par un vote de 120 voix pour, et 14 voix contre et parmi ces voix ‘contre’ apparaissent toujours les USA, soutiens inconditionnels d’Israël et quelques pays sans grande signification dans le jeu des nations, sinon celui d’exister et d’être redevable au premier nommé…
    https://news.un.org/fr/story/2023/10/1140077
    L’éloignement temporel de l’évènement atroce du 07 octobre confronté aux souffrances journalières des palestiniens de Gaza, ne fait qu’agir – vis à vis de l’opinion internationale -, que dans le sens d’une minoration de cet évènement, en rapport à ce que doit subir actuellement tout le peuple palestinien.
    « Joe l’endormi », il est temps de te réveiller et morigéner enfin ton allié qui regimbe constamment, sinon, nous irons à coup sûr vers de très gros ennuis internationaux !

  11. Avatar de konrad
    konrad

    Je me suis pris à rêver…
    Sachant que la guerre ne résout rien, qu’elle accroit le malheur et le ressentiment.
    Sachant que pour le Hamas ce n’est pas tant la « victoire » militaire au sens européen qui compte, mais la résistance à Israël. C’est d’ailleurs le sens le plus approprié du mot djihad. Tant que cette logique nous échappe il est difficile de mettre un terme au conflit, à moins de…

    Aussi ai-je pensé – de mon canapé c’est facile – à une option : Le Hamas déclare libérer les otages en contrepartie de la libération de tous les prisonniers palestiniens détenus en Israël. Leur nombre est évalué à environ 5000.

    Imaginons qu’Israël accepte !
    Il libère les 5000 prisonniers et récupère les 230 otages.
    Choc dans les opinions publiques mondiales. Le Hamas, qui n’en espérait pas tant, se trouve « désemparé », les belliqueux au Liban et en Iran ont l’herbe coupée sous les pieds.
    5000 palestiniens qui rentrent chez eux, heureux de retrouver leur famille, n’auront pas forcément envie de reprendre les armes.
    La mansuétude d’Israël ne peut qu’entrainer un grand nombre de pays, y compris musulmans, à louer ce geste et encourager à formuler plus avant des solutions de paix durables pour les deux peuples.

    Ce serait un geste gagnant/gagnant dont Israël ressortirait grandi sur tous les plans.
    Mais bon ce n’est qu’un rêve.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      5000 palestiniens qui rentrent chez eux, heureux de retrouver des ruines et la moitié de leur famille assassinée, n’auront pas forcément envie de ne jouer qu’aux dominos…

      1. Avatar de konrad
        konrad

        C’est une idée sans lendemain, Garorock, comme d’élargir la bande de Gaza vers Israël.
        Une proposition déraisonnable émis par quelqu’un bien à l’abri de ces malheurs. 😉

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Ce qui est louable de mon point de vue, c’est que de ton salon tu cherches et tu promeus et tu espères une solution pacifique et un dénouement par le haut. Certains de leur salon enveniment, et souhaitent la guerre. Cela n’ont aucune excuse.

          1. Avatar de CloClo
            CloClo

            Ceux-là … Ceci explique cela.

          2. Avatar de CORLAY
            CORLAY

            votre texte est vrai quant à ceux qui souhaitent guerre. Il faut une PAIX internationale….

  12. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    La profession de foi du musulman ne favorise pas la réciprocité. La fin de la sourate Al Fatiha demande à Allah : « Guide de nous dans le droit chemin. Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. », or selon tous les théologiens de l’islam sunnite orthodoxe, la colère de Dieu est contre les juifs et les égarés sont les chrétiens. On pourra comparer à « aimez- vous les uns les autres » et constater qu’une profession de foi peut favoriser le communautarisme et la non réciprocité devant Dieu.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « aimez- vous les uns les autres  » !
      Il me semble que nombre d’exemples historiques ont montré combien la religion catholique avec à sa tête son clergé ont quelque peu oublié cette sentence de Jésus et savamment organisé du communautarisme. Non ?

      1. Avatar de Bertrand
        Bertrand

        @Pascal
        Il faut faire la différence entre le message de l’évangile et l’Etat Romain puis ses successeurs qui en ont fait une religion. Ici l’exemple que je donne est la profession de foi du musulman interprétée par les théologiens. Cette explication officielle de la sourate Al Fatiha issue du Coran implique le communautarisme : le Dieu qui maudit les juifs et voit les chrétiens comme des égarés légitime la non réciprocité.

      2. Avatar de Garorock
        Garorock

        Qu’est ce que les juifs et les musulmans reprochent au message de Jésus:
        qu’ils les incitent à s’aimer plutôt qu’à se hair?
        C’est également le message de L’O.N.U.
        Est ce qu’un nouveau messie dirait le contraire?

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Avec l’aide de Minou minou.
          Juifs et musulmans ne reprochent rien au message de Jésus puisque tous lui reconnaissent une naissance miraculeuse et le statut de prophète.
          Ce que juifs et musulmans ne reconnaissent pas les uns comme les autres, c’est la notion de Trinité et qu’il soit « divin ».

          De l’autre côté, « du point de vue de la foi catholique, Mahomet n’est pas considéré comme un prophète, contrairement à la croyance islamique. Les catholiques ne suivent pas les enseignements de Mahomet, et ils ne reconnaissent pas le Coran comme une révélation divine au même titre que la Bible. L’Église catholique considère Jésus-Christ comme le Fils de Dieu et le Sauveur du monde, une croyance qui diffère fondamentalement de la vision de Mahomet dans l’islam. »

          Enfin, « l’Église catholique reconnaît que le judaïsme est la religion qui précède le christianisme, et elle considère l’Ancien Testament (ou la Bible hébraïque) comme une partie intégrante de sa propre Écriture sainte. Les catholiques et les juifs partagent un héritage religieux commun, car Jésus et ses disciples étaient juifs, et Jésus est considéré comme le Messie attendu par le judaïsme.
          Il est vrai que pendant une grande partie de l’histoire, des croyances et des enseignements au sein de l’Église catholique et d’autres branches du christianisme ont perpétué l’accusation de déicide, c’est-à-dire l’accusation selon laquelle les Juifs étaient collectivement responsables de la mort de Jésus. Cette croyance a été utilisée pour justifier la persécution et la discrimination des Juifs au fil des siècles.
          Cependant, il est important de noter que l’Église catholique a évolué sur cette question, et ces enseignements et attitudes ont changé considérablement au cours du XXe siècle. Le Concile Vatican II, qui s’est tenu dans les années 1960, a joué un rôle essentiel dans la transformation de la relation entre l’Église catholique et le judaïsme. »
          Tu noteras qu’à aucun moment la question ne se pose de remettre en cause la parole de Jésus quelque soit la religion du Livre. Ce sont ensuite les « églises » institutionnalisées, les clergés qui ont interprété les faits concernant Jésus et établi un récit historique clivant, chacun défendant son autorité, sa suprématie et condamnant les autres. Donc les centaines de milliers morts dus aux religions ne sont que le fait des clergés mais en aucun cas la parole de Jésus ou d’Abraham (autre prophète reconnu par les 3 religions). Pour Mahomet, c’est un peu différent dans la mesure où ce sont les paroles de Dieu lui-même qui auraient été prononcées par le prophète qui ne savait ni lire, ni écrire.
          J’aime bien l’idée que les prophètes avaient un enseignement émancipateur à faire passer à chacun d’entre nous mais au combien dangereux pour les autorités du moment, qui ne trouvèrent rien de mieux que d’en faire des Religions savamment encadrées pour contrecarrer le caractère libérateur du message. Ce n’est que mon point de vue.

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Pascal,
            Merci pour ton commentaire (premier degré) qui vient étayer ce que je dis plus ci-dessous.

          2. Avatar de Pascal
            Pascal

            A noter tout de même que les prophètes n’ont jamais rien écrit eux-mêmes et que ce sont les 3 religions du Livre qui ont construit la Bible ou le Coran sur des retranscriptions dont la fidélité doit être questionnée, d’autant plus quand il en existe différentes versions (les Évangiles, dont les apocryphes) qui ont été sélectionnées au cours du temps par les différentes institutions religieuses. En quoi le fidèle doit-il croire, en la parole des prophètes ou dans les écrits des religions ?

            1. Avatar de Ruiz
              Ruiz

              @Pascal Compte tenu des imbrications citées, il est probable que les 3 grandes religions du livre honorent le même Dieu, et comme a priori il n’y a pas de grand moyen de déterminer laquelle est la plus vraie à part de prendre en considération la plus proche localement, ou dans une analogie informatique de recourir par principe à une mise à jour à la dernière version où de revenir à la plus sûre, plus ancienne mieux éprouvée, force est de constater qu’il doit bien se marrer de ses chamailleries …

              1. Avatar de Pascal
                Pascal

                Dieu, celui dont le nom est imprononçable pour les juifs, qu’il est interdit de représenter dans toutes les 3 religions (même la catholique au début) est une immanence tout comme la Vie. Ensuite, ce n’est qu’une guerre de pouvoir des instances religieuses.
                Nous sommes bien incapable de définir la Vie et ses limites, regarde les virus ! Vivant ou non ?
                Si DIeu peut se marrer, c’est que nous en avons fait un personnage à notre image :
                – un mec, hors de question que ce soit une fille ! Et pis quoi encore.
                – un blanc, même si son fiston devait être un brin basané vue ses origines moyen-orientales
                – un vieux parce que l’image de la sagesse, ça peut pas être un jeune con
                Bien sûr que Dieu n’est rien de tout ça. Ça c’est pour l’imagerie populaire, pour ces pauvres paysous qui captaient rien et qui ne savaient ni lire, ni écrire. Il a bien fallu qu’on l’impose à tous pauvres hères qui croyaient aux Dames Blanches, aux Esprits de la forêt, de la montagne ou de la mer. Toutes ces pierres dressées où les femmes venaient se frotter le ventre pour être sûr d’avoir un bel enfant, où l’on venait se rassembler les soirs de pleine Lune comme du temps des Druides, il a bien fallu tordre le coup à toutes ces vieilles croyances. Alors on t’y a foutu des croix partout, sur chaque pierre dressée, aux pieds des arbres vénérés, à tous les carrefours… c’était déjà un avant gout des campagnes publicitaires. Et on en a fait un bonshomme qui te regarde depuis ses nuages pour t’y foutre un coup de pied au c… si t’écoute pas le curé. Parce que c’est plus facile de faire craindre un mec inaccessible que le cureton du coin à qui on pourrait bien aller couper les oreilles en pointe s’il nous casse les pieds. Finalement, c’est la même histoire que celle du PN (Père Noël) mais que tu fais durer plus longtemps. Soit tu soumets les mômes à la croyance du vieux barbu éternel qui vient se manifester discrètement une fois par an, savamment orchestré au bénéfice des parents qui sont prêts à te dénoncer si tu fais une connerie. Soit tu soumets le peuple à la croyance du vieux barbu éternel qui vient ce manifester à l’église , savamment orchestré au bénéfice d’une minorité qui s’enrichit sur le dos des plus pauvres.
                Qu’il existe une immanence, un principe de vie, bien sûr que j’y crois perso mais dans un rapport de soi à la Vie directement. Pas besoin de passer par un média qui va s’en servir pour te manipuler et même te dire qu’il faut aller mourir au front.
                Mais voilà, le pouvoir des « églises » ou des clergés sert aussi les puissants. Il n’y a guère qu’en France où le pouvoir politique s’est démarqué de l’Eglise. Le sabre et le goupillon font toujours bon ménage dans l’histoire humaine.
                La seule solution ne reste-t-elle pas de s’émanciper chacun individuellement pour faire tomber les masques de servitudes volontaires ?

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  L’individualisme n’est pas une émancipation mais une liberté volontariste.

                  1. Avatar de Pascal
                    Pascal

                    L’individualisme n’est-il pas le produit du néolibéralisme qui fait de chacun un esclave de ses envies consuméristes ?
                    Quand je parle d’émancipation, c’est au même titre que Platon nous invite à sortir de la caverne. C’est à dire apprendre à gérer ses émotions, le passé souvent inconscient, le regard des autres pour ne plus être dupe de tous ces déterminismes qui nous habitent. C’est ce qui favorise la cohérence entre ce que l’on est et ce que l’on fait, me semble-t-il. Quand on retrouve la véritable liberté d’être soi même, on devient beaucoup plus attentif aux autres sans avoir besoin de mettre en place des stratégies qui ne sont que manipulations.
                    Celui qui est véritablement libre n’a nul besoin d’exercer un quelconque pouvoir sur les autres. C’est quand on s’inscrit dans le système qui est basé sur la relation dominé/dominant, qu’on a besoin de stratégie dans un sens, comme dans l’autre pour faire carrière, pour faire sa place dans le système. Pour moi, l’individualisme est là.

                    1. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Alors disons qu’il y a: les individualistes et les individualistes libertaires.
                      Cela ne change pas grand chose.

              2. Avatar de Pascal
                Pascal

                C’est à nous de nous marrer de nous-même !

    2. Avatar de CORLAY
      CORLAY

      Je mets ce commentaire qui est croisé avec celui de Konrad du 31/10/2023 à 20h19 et le votre. Bertrand écrit la profession de foi du musulman ne favorise pas la RECIPROCITE. Hors, je constate depuis l’attaque du 7/10, que c’est effrayant. La RECIT-PROCITE serait d’arrêter les conflits et toutes les POL LU TIONS au niveau mondial . Et de contempler, d’éprouver la beauté immédiate du monde qui devrait être ETERNEL(LE) devant l’éternel. !!! Le monde et les peuples devraient être UNIS et à l’unisson. Chacun d’entre nous sur cette planète devrait mettre en avant le BEAU, l’EMERVEILLEMENT devant la nature. J’oserai écrire à ce jour après un bon BOL d’AIR frais, qu’ils ne faut pas être égarés ou s’associer à certaines idées néfaste. Il ne devrait plus y avoir de colère, ni d’égarés, nous sommes tous interdépendants sur cette planète bleue. Il ne faut pas qu’elle devienne bleue sous l’effet d’une idéologie… (dixit fin du commentaire de Konrad. Le réel ne doit pas se venger mais s’unir pour une meilleure probalité de réalisation de CONSERVATIONS PLURIELLES – MULTIPOLAIRES, donc UNIVERSEL.

    3. Avatar de Garorock
      Garorock

      Entre le peuple élu et le peuple qui élit il y a eu le petit jésus.
      Ce que Constantin en a fait est une autre histoire.
      Le saint esprit et les huiles essentielles idem.
      Les poêtes de la réciprocité positive (communistes?) n’ont pas besoin de Vatican. Pas besoin de temple.
      Seulement d’une révolution.

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Jésus était communiste (1.0).
        Pour ce qui concerne Moïse et Mahomet, cela reste à prouver.
        Qui a le plus de manteaux?

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Comme j’ai déja bouffé du curé jusqu’à indigestion, je pars de l’hypothèse que Jésus a bien existé.
          J’essaye d’être dans la réciprocité positive.
          Et le nouveau messie ne serait pas forcément fait que de silicium.
          La nature n’a pas besoin d’une nouvelle religion pour se défendre.
          La nature a une morale au-dessus de toutes les religions.
          Le prochain messie s’appellera El Niño au carré.
          Il sera révolutionnaire.

  13. Avatar de PHILGILL
    PHILGILL

    Comment faire pour que les hommes se reconnaissent entre eux comme des êtres humains méritant le respect ?
    Je suis d’accord avec ce qu’en dit Paul Jorion dans ce billet, mais je pense qu’il aurait pu faire mieux, car l’énigme, selon moi, n’a pas été complètement résolue.
    Et j’ai presque envie de dire que Paul Jorion se sent lui-même un peu déçu, consciemment ou inconsciemment.
    Non dans son contenu, mais dans sa solution un peu cahoteuse. Ce n’est que mon avis !
    Pourquoi dis-je inconsciemment ?
    Eh bien, à cause de l’enchaînement des billets. En effet, juste avant celui-ci, Paul Jorion conseillait pour la prochaine fois à Fabien Marsaud, dit Grand Corps Malade, de mettre avec l’aide de ChatGPT les paroles de sa chanson en alexandrins, dont le contenu lui semble un peu cahoteux quand même sur la forme…
    Puis, dans le billet suivant, Paul Jorion nous indique cette fois-ci que la romancière Margaret Atwood « déçoit » en qualifiant une nouvelle écrite par ChatGPT, de texte d’effroyable, « ce qu’il n’est manifestement pas et trahit au passage l’inquiétude débouchant sur la mauvaise foi devant les prouesses de l’IA, d’auteurs ayant une très haute opinion d’eux-mêmes ».
    Aussi, sur un sujet aussi crucial, un « deuxième essai » sur la reconnaissance (voire un troisième, avec l’aide de ChatGPT), ne serait-il pas aussi le bienvenu pour dissiper ce sentiment de déception, (ou énigmatique transfert), qui flotte dans l’air ?
    Merci d’avance !

    1. Avatar de Paul Jorion

      Comme ma déception est en effet, pour autant qu’elle soit là, inconsciente, il faut que vous, dont la déception est consciente à vous entendre, m’en disiez plus sur quoi elle porte exactement. Laissé à moi-même, mes seconde, voire troisième, tentatives d’essai ne seraient hélas que des paraphrases du premier.

      1. Avatar de PHILGILL
        PHILGILL

        Je dirai que ma demande, plutôt que déception, se porte exactement sur la formule que vous employez ici : « Il faut que vous… ».
        Ce « vous » capte bien sûr mon attention. À mon tour, je me sens impliqué et ressens l’envie de partager davantage le constat qui est que : « nous sommes tous sur le même bateau, y compris les guêpes et les êtres humains, y compris les vermines ! ».

        Aussi, je pense que la raison de mon appel vient que je m’interroge sur le fondement même de l’ordre qui précède ce constat : « Quittez ça, allez ailleurs : rejoignez les rangs de ceux qui essaient de sauver encore la mise ».
        Certes, c’est une règle d’évidence. Si l’on veut engager des personnes à faire quelque chose, on optera plutôt pour une formule impérative, car elle aura l’avantage de parler directement à leur cerveau primitif. Cependant, la solution de l’énigme, quand bien même elle découle d’une nécessité, peut-elle se limiter au « faire » ?
        Ainsi, sans doute, avez-vous pensé utile de réagir à mon commentaire, après avoir lu que je pensais que vous auriez pu « faire mieux »…

        « Te lève et t’en va … », c’est ainsi que le récit de Jonas commence. Par une injonction divine. Afin que Jonas rencontre la dure réalité du monde…
        Seulement, au lieu de cela, le prophète se leva et s’enfuit à bord d’un navire. Dès lors, on ne cessera de se poser cette question : pourquoi n’obéit-il pas à son Dieu ? Pourquoi ne fait-il pas ce que le Très-Haut lui demande de faire ?

        Or, voilà que le bateau est pris dans une très grande tempête. Un tourbillon infernal enveloppe bientôt tout l’équipage. Ce dernier s’interroge : « qu’est-ce donc a-t-il fait ? », en parlant de Jonas. Et voilà que l’Endormi, ordonne qu’on le jette dans la mer profonde. La mer profonde … C’est-à-dire ?

        Si j’évoque cette histoire, c’est qu’elle touche en nous une corde très secrète, puisque que nous sommes maintenant tous sur le même bateau. Cette histoire nous invite, selon moi, à renverser l’ordre des choses, en basculant du faire à l’être, le faire n’étant ici qu’une conséquence de l’être qui témoigne de sa vérité que par le biais de ses refus de ne pas faire, de ses échecs, où choisir c’est renoncer.

        D’ailleurs, vous écrivez vous-même, en conclusion de votre billet : « Je ne crois pas qu’on puisse faire beaucoup mieux que cela et j’ai encouragé les autres à rejoindre les rangs de ceux qui ne veulent pas mettre de l’huile sur le feu et qui voudraient faire machine-arrière au sens de traiter d’autres êtres humains comme une vermine, ça ce n’est certainement pas la chose à faire. »

        Alors, après être revenu de son aventure dans les fonds marins, et pour la seconde fois le Dire de Dieu empoigna Jonas : « Te lève et t’en va … » La suite est que Dieu, finalement, renonça à perdre les gens et les bêtes, mis au même niveau d’être, de la grande ville. Et donc, Il se repentit du mal qu’Il avait dit qu’Il leur ferait et n’en fit rien. On passe ainsi ,du premier Dire au second, d’un « il faut » mortifère, au « je choisis » bien plus vivant. À condition de ne pas oublier la leçon venant du plus profond des eaux régénératrices, d’où l’efficience de l’être et de la matière aura nécessité de faire un deuil de l’efficacité rigoureuse et absolue du faire.

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

           » Cette histoire nous invite, selon moi, à renverser l’ordre des choses, en basculant du faire à l’être, le faire n’étant ici qu’une conséquence de l’être qui témoigne de sa vérité que par le biais de ses refus de ne pas faire, de ses échecs, où choisir c’est renoncer. »
          Hé bé, ça percole dur du côté de l’Himalaya!
          Et c’est quoi la solution de Big Karma pour le moyen-orient, présentement. Tant que tout le monde n’est pas dans « l’être »?
          Larguer des bonzes sur Gaza?

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Nous ici les gonzes du soviet de la vallée de la loose, Ariège. Nous avons un peu percolé aussi…
            Extraits des débats de l’A.G:
             » Qu’est ce qu’ils branlent à la C.I.A? »
            « Oncle Joe, n’écoute pas les bonnes personnes! »
             » Pourtant au Chili en 73, ils avaient sû faire. »
             » Z’ont qu’à faire comme au Chili mais à l’envers! »
             » Virer Bibi Pinochet! »
             » Le virer c’est bien joli mais il est où le nouvel Allende? »
            Fin de l’A.G.

            1. Avatar de Tout me hérisse
              Tout me hérisse

              Être de la vallée de la ‘loose’ n’empêche pas d’habiter de très jolies demeures au toit de lauzes
              https://www.ladepeche.fr/2020/05/19/les-lauzes-centenaires-disparaissent-des-toits,8893482.php

          2. Avatar de PHILGILL
            PHILGILL

            @Garorock

            Cette phrase, dans sa compréhension, vous pose-t-elle problème ?
            Pourtant, il me semble qu’elle ne fait que dire, en partie, ce que Monsieur Jorion résume ainsi dans sa conclusion : « Nous sommes en péril maintenant, en tant qu’espèce, […] c’est ça la tâche qui doit nous mobiliser. »
            Sauf que pour ma part, j’ai pensé important de faire un petit rappel du récit de Jonas.
            Je m’explique.
            Sauver sa nation, c’est ça la tâche principale qui mobilisa Jonas, car le prophète sentait Israël en péril. Dans ces circonstances, rien, même pas son Dieu, était plus important pour lui. En bref, Il était prêt à servir un Dieu qui annoncerait l’expansion du royaume d’Israël, non à servir un Dieu qui aurait de la compassion pour la grande ville … Ninive.
            Ajoutons que l’histoire de Jonas illustre le destin d’Israël, tout comme aujourd’hui celui de l’humanité. Dit autrement, « nous sommes tous sur le même bateau, y compris les guêpes et les êtres humains, y compris les vermines ! ». Ce qui veut dire, pour résumé, que désormais, tout le monde est sur, ou plutôt, dans ce navire-corps (lié à la vie, selon la trilogie de l’être : corps, âme, esprit), et qui menace de faire naufrage.
            Alors, pour faire très court, reste à comprendre pourquoi, si la méchanceté des Ninivites méritait la destruction de leur ville pour Jonas, son Dieu, lui, y renonça…
            La réponse, nous la connaissons aujourd’hui : pour sauver l’humanité toute entière ! À condition que nos ayons aussi le désir de changer.
            Pour nous aider sur ce chemin de transformation, les machines peuvent-elles nous aider dans cette tâche ?
            Personnellement, je le pense, même si la forme que prendra cette aide risque de nous surprendre, voire nous soit incompréhensible. Mais ça, c’est une autre histoire.

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @PHILGILL

      Déception ou bien résignation ? Je ressent plutôt la deuxième . Maintenant ce n’est qu’une perception .

  14. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Après ces envolées théoriques sur les états de la nature humaine, un petit moment de pratique…

    Médiapart par Amélie Poinsot, 1/11/23 (réquisition d’utilité publique..)

    …  » VingtVingt-six camions d’aide humanitaire ont été autorisés à entrer dans la bande de Gaza, via l’Égypte, lundi 30 octobre. Soit un total de 146 camions depuis le début du siège de l’enclave palestinienne par l’armée israélienne.

    Louis Baudoin-Laarman est le porte-parole de Médecins sans frontières (MSF) pour les territoires palestiniens. En temps normal en poste à Jérusalem, il a été surpris par le conflit alors qu’il se trouvait en déplacement à Gaza.

    Actuellement dans le sud de l’enclave, il a répondu aux questions de Mediapart en dépit de coupures incessantes des lignes téléphoniques. L’ONG française travaille sur place avec environ 300 Palestiniennes et Palestiniens et une vingtaine de personnes expatriées.

    Mediapart : Où vous trouvez-vous actuellement ?

    Louis Baudoin-Laarman : Je me trouve dans le sud de la bande de Gaza mais ne peux pas vous dire précisément où pour des raisons de sécurité. Nous venons de quitter un camp du sud du territoire, une base de l’ONU où se trouvent entre 10 000 et 15 000 personnes et où les conditions sanitaires et sécuritaires se sont très fortement dégradées. Nous y avons passé deux semaines après avoir passé deux jours dans un autre camp, et auparavant quelques jours dans une base de l’ONU à Gaza City. Nous en sommes à notre quatrième déplacement depuis le 7 octobre.

    Quels sont les problèmes dans ce camp ?

    Il y a énormément de cas de diarrhée, et un gros risque d’épidémie. Car il n’y a pas assez de toilettes et il y a une pénurie d’eau ; or, dans ces cas-là, il faut se laver les mains tout le temps, ce qui n’est pas possible dans ce camp. Une partie des équipes des ONG présentes sur place ont été touchées, mais pour la population palestinienne, beaucoup plus entassée que nous, c’est bien pire.

    Il n’y a pas assez d’eau pour endiguer la propagation des maladies, pas assez de médicaments pour soigner les gens… Les problèmes sont les mêmes depuis le début de la guerre : attaques sur les infrastructures et le personnel de santé, déplacés, pénuries. La situation sur ces trois plans ne fait qu’empirer, même si le nombre de personnes déplacées semble s’être stabilisé depuis quelques jours, autour de 1,4 million.

    Quand on parle de « camp », il ne faut pas s’imaginer des campements avec de grandes tentes. Ce sont en fait des endroits perçus par la population comme des zones sûres, bien qu’il n’y ait aucun endroit en sécurité à Gaza. Les gens s’y rendent en masse.

    Le premier camp où nous avons séjourné, par exemple, était un campus entouré d’une enceinte d’environ 500 mètres carrés, avec une dizaine de bâtiments. Les gens ont rempli les salles de classes, les corridors, les escaliers, etc. Puis, quand il n’y a plus eu de place à l’intérieur, les gens se sont installés à l’extérieur. C’est là que l’on a vu apparaître des tentes et toutes sortes d’abris.

    C’est incroyable comment les gens se démènent pour faire un abri de n’importe quel endroit, très très vite, avec des palettes, des bâches, des parpaings… Une ville s’est constituée en quelques jours. Il y a même une « rue du marché » qui s’est créée, où l’on peut trouver de tout, de la nourriture, de l’électroménager, un coiffeur… Une économie de guerre s’est très vite organisée parce que des quartiers entiers du nord de Gaza ont dû déménager, depuis le 13 octobre où l’ordre d’évacuation par l’armée israélienne a été lancé.

    Cela se voit que les Palestiniennes et Palestiniens ont déjà vécu plusieurs guerres, ce n’est pas normal une telle résilience.

    L’eau propre est très difficile à trouver. Un comble alors que Gaza est construite sur une nappe phréatique.

    Comment les gens se fournissent-ils en eau potable, comment se nourrissent-ils ?

    Pour l’eau potable, il faut l’acheter en bouteille. Elle a subi une petite inflation, on est passé de 12 à 15 shekels la bouteille [soit 2,80 à 3,50 euros – nldr], mais le problème est surtout qu’on n’en trouve pas facilement. Certains boivent l’eau pompée dans la nappe phréatique de Gaza, mais cette eau est polluée.

    Dans le camp que nous venons de quitter, il n’y avait même plus d’eau – non potable – au robinet, l’eau était approvisionnée par des camions-citernes. Avec seulement un camion dans la journée, parfois deux, parfois zéro. Les files d’attente sont énormes.

    L’eau propre est très difficile à trouver. Un comble alors que Gaza est construite sur une nappe phréatique. Les gens se déplacent vers là où il y a de l’eau.

    Pour la nourriture, c’est moins catastrophique. Mais on a vu des gens venir au camp demander de la farine, il y a eu des tentatives de vol aussi, mais ce n’est pas une situation de pénurie comme pour l’eau.

    De quoi a-t-on besoin aujourd’hui de toute urgence à Gaza ?

    On a besoin de matériel médical. Les équipes de MSF qui interviennent en ce moment à Gaza-Ville traitent les patients avec des demi-doses. Par exemple, pour des anesthésies, on fait des demi-doses d’anesthésique, pour une dialyse on fait un demi-traitement… On est obligés de faire des sous-traitements pour un nombre de victimes qui augmente sans arrêt.

    On manque de gants chirurgicaux, de pansements, d’anesthésiques. On soigne des grands brûlés avec du paracétamol et des anti-inflammatoires. On manque des choses de base.

    On a besoin d’eau mais on a besoin de fioul aussi, car les hôpitaux fonctionnent sur des générateurs alimentés par du carburant.

    Il faut de toute urgence laisser entrer à Gaza des centaines de camions d’aide humanitaire par jour. Avant la guerre, du fait du blocus, Gaza était déjà la destination de plusieurs dizaines de camions chaque jour. Or, depuis le 7 octobre, on compte plus de 8 500 morts et plus de 21 000 blessés [d’après le Hamas – ndlr], et moins de 150 camions sont entrés dans le territoire.

    Quel est le risque, si l’armée israélienne n’arrête pas son offensive sur l’enclave palestinienne ?

    Je préfère ne pas imaginer. Nous sommes déjà dans une situation qui n’est pas tenable d’un point de vue humanitaire, avec des risques d’épidémies de toutes sortes : gastroentérite, maladies respiratoires types pneumonie et bronchite, gale…  »

    Voilà, voilà….

    Les conditions de travail des professions de santé sont extrêmement difficiles. Ce sont des gens qui travaillent jour et nuit, dans des hôpitaux surpeuplés, et qui continuent de soigner alors qu’ils perdent des proches.

    C’est le cas dans notre équipe, principalement composée de Gazaouis. Au début, nous comptions nos membres qui perdaient un proche ; nous avons rapidement arrêté tellement il y en avait. Pareil pour les destructions. Pour vous donner une idée, ces deux derniers jours, une thérapeute et un interprète de MSF ont chacun perdu leur maison dans un bombardement. C’est toute la population qui est touchée.

    1. Avatar de Numéro 6
      Numéro 6

      Otromeros, témoignage terrifiant qui fait penser à ce qu’a du subir la population enfermée dans le ghetto de Varsovie entre 1940 et 1943, sauf qu’à cette époque l’ONU n’existait pas et qu’aujourd’hui elle existe mais n’a aucun pouvoir en raison du bon vouloir de certains pays qui ferment les yeux sur cette épuration.
      L’Histoire jugera, j’espère, comme elle l’a fait à Nuremberg.

      1. Avatar de Numéro 6
        Numéro 6

        Juste pour compléter, ne pas juger simplement tous les protagonistes de ces massacres, mais aussi tous les complices qui sont aujourd’hui intouchables vu leurs capacités militaires.

  15. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Cette guerre ( à défaut d’un autre mot qui s’avérerait plus adapté aux circonstances nous présentées médiatiquement )

    Cette guerre :

    Côté « pile » :

    il y a 5 heures
    |
    Les Etats-Unis effectuent des vols de drones non armés au-dessus de la bande de Gaza pour contribuer aux efforts de localisation et de libération des otages aux mains du Hamas, enlevés lors de l’attaque sanglante du 7 octobre en Israël, a déclaré vendredi le Pentagone.

    « En soutien aux efforts de libération des otages, les Etats-Unis effectuent des vols de drones non armés au-dessus de Gaza, et fournissent des conseils et une assistance à notre partenaire israélien », a déclaré le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder, dans un communiqué.

    Ambroise Carton

    Côté « face » :

    il y a 5 heures
    |
    Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, en visite en Israël, a plaidé vendredi pour des « pauses humanitaires » et appelé à « faire plus » pour protéger la population de Gaza, où l’armée israélienne, en guerre contre le Hamas, poursuit ses opérations terrestres et ses frappes meurtrières.

    Ambroise Carton

    in https://www.rtbf.be/article/direct-guerre-israel-gaza-une-guerre-totale-est-realiste-affirme-le-chef-du-hezbollah-libanais-dans-son-1er-discours-depuis-le-7-octobre-11281375

  16. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Cette « guerre »… vue et décodée point par point par cette journaliste américaine à une heure de grande écoute.

    8 minutes magistrales où chaque mot vaut son pesant d’or et de clarté.

    Avec en arrière-plan continu un flot d’images saisissantes d’effroi.

    Breakig-news ; https://twitter.com/caissesdegreve/status/1720483937997169104

    A voir et revoir sans modération.

    1. Avatar de Numéro 6
      Numéro 6

      Oui Otromeros, cette journalisme américaine a tout dit, elle démontre en 8 minutes ce que les soi disant » experts télévisuels « , politiques et militaires, n’ont même pas le courage de dire en une heure d’antenne de peur de n’être plus invités.
      Et c’est vrai, à diffuser sans modération si on veut arrêter le massacre.

      1. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        Et, pour bien suivre le fil du rapport historique de Joy, cette « simple » illustration de l’évolution du « problème »…

        https://images.theconversation.com/files/461293/original/file-20220504-14-ksxktu.png?ixlib=rb-1.1.0&q=30&auto=format&w=600&h=339&fit=crop&dpr=2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta