Puisque vous prétendez vaincre le terrorisme, par Rodolphe

Billet invité.

Mesdames et Messieurs les dirigeants de la République française,

Vous avez, voilà plusieurs années déclaré la guerre au terrorisme, entendu par là le terrorisme islamiste ou qui se revendique comme tel. Qu’il s’agisse hier d’Al Qaïda, Boko Haram ou aujourd’hui Daesh, cette posture est devenue au fil du temps une constante de la politique étrangère.

Puisque vous voulez vaincre le terrorisme comment se fait-il que vous le financiez ? Comment se fait-il que vos tournées dans les monarchies pétrolières du Golfe donnent lieu à tant d’effusion de joie sur vos comptes twitter ? Comment se goberger d’ouvrir le Louvre à Abu Dhabi ? Comment se féliciter de vendre des armes à l’Arabie saoudite ? Comment laisser les compagnies aériennes de ces pays desservir le territoire national et diffuser dans leurs appareils des publicités vantant la femme moderne intégralement voilée ? Comment expliquer que nous leur achetions encore du pétrole, comment justifier que vous ne voyiez malice au rachat de nos institutions culturelles, nos entreprises, nos clubs sportifs par des capitaux émiratis ou qataris? Est-ce là une politique raisonnable de la part d’un pays qui se prétend être la patrie des droits de l’homme ?

Puisque vous prétendez rayer de la carte ces groupes extrémistes, comment expliquer que vous leur donniez leur raison d’être ? On ne combat pas le terrorisme avec des rafales ou un porte avions. On ne combat pas le terrorisme en éliminant les chefs d’Etat de pays qui, en dépit de leur ignonimie, ont quand même eu le mérite de stabiliser des régions qui ne l’ont jamais été. On ne vaincra pas le terrorisme sans avouer franchement que l’Etat d’Israël mène une politique de colonisation agressive en Palestine. On ne mène pas une lutte contre le terrorisme en menant une politique néoconservatrice type G. Bush en Irak surtout quand on est historiquement la deuxième puissance coloniale.

Puisque vous voulez en finir avec l’islamisme radical et armé, comment comprendre que vous vous aliénez des pays qui, pour des raisons parfois diamétralement opposées certes, ont des intérêts communs aux nôtres à le réduire. Pourquoi cette attitude aussi distante avec la Russie, pourquoi vouloir faire capoter tout accord sur le nucléaire iranien ? Et de grâce quand on vous interroge sur le sujet, ne répondez pas que l’un est un affreux dictateur et l’autre une dangereuse théocratie : Nous avons vu plus haut combien ces considérations vous sont étrangères.

Puisque vous affirmez sur un registre martial que nous sommes en guerre contre les fous d’Allah, comment interpréter votre propension à laisser se développer la pauvreté, l’exclusion et la misère culturelle ? Pourquoi demander tant à l’école sans lui en donner les moyens ? Comment vanter le vivre ensemble avec 6 millions de chômeurs et plus de 10 millions de pauvres ? Comment évoquer encore la fraternité et la solidarité quand les inégalités explosent ? Pourquoi traiter de voyous ceux qui manifestent leur mécontentement en arrachant une chemise de leur dirigeant qui vient leur annoncer la bouche en coeur qu’ils sont virés ? Pourquoi nourrir au quotidien ce sentiment d’être l’étranger, le rebut de la société, auprès de ceux qui n’ont pas la couleur de peau qui convient en leur refusant le droit de vote ? En renonçant au récépissé d’identité après un contrôle policier ? Pourquoi nier que le terrorisme séduit d’abord des jeunes désoeuvrés, souvent en échec scolaire, en quête d’identité, sans perspective d’avenir là où ils vivent ?

Mais aussi, si vous combattiez vraiment le terrorisme, pourquoi refuser ceux qui le fuient sur notre territoire ? Pourquoi n’avoir à offrir aux réfugiés de Calais que de vagues promesses d’asile distillées au compte goutte ? Pourquoi avoir tout fait pour que la Méditerranée devienne une barrière plutôt qu’un trait d’union jusqu’à ce que vous vous épanchiez devant le cadavre d’un petit gosse sur des plages turques ?

Et enfin, puisque le FN est pour vous l’adversaire politique majeur, pourquoi en menant la politique qui vient d’être décrite vous faites tout pour le crédibiliser, le placer au centre du jeu. Pourquoi ne jamais faire remarquer que l’extrémisme islamiste et l’extrémisme fasciste ont des intérêts communs et se nourrissent l’un l’autre ?

Je suis au regret de penser, Mesdames et Messieurs les dirigeants de la République française, que vous n’organisez pas la lutte que vous prétendez mener. Vous prétendez vacciner quand vous inoculez le virus. Inconséquence ou machiavélisme ?

En fait les deux. Machiavélisme du « n’ayez pas peur » quand on décrète l’état d’urgence. La bonne blague ! Machiavélisme dans l’invitation de Mme Le Pen à l’Elysée, machiavélisme dans l’annonce d’une union LR PS pour faire face au FN alors même que c’est la porte ouverte à sa victoire régionale, et donc, pensez vous, à sa défaite nationale. Inconséquence quand vous ignorez l’hsitoire des rapports de la France avec l’est et le sud de la Méditerranée, ignorance quand vous ne voyez pas que ces pays que nous attaquons « n’abritent » pas le terrorisme volontairement mais parce que leurs Etats sont trop faibles, ou devenus trop faibles, souvent par notre faute, pour y faire face sur place. Incapacité à tirer les enseignements de l’unilatéralisme US au début du XXIe siècle, incapacité à situer la France dans la géopolitique mondiale, absence de volonté de mener une politique étrangère à distance de l’OTAN. Suivisme, aveuglement et politique politicienne tels sont vos alpha et oméga. Vous nous conduisez à la guerre car vous avez placé par jeu politique d’abord, et par ignorance ensuite, la France dans une situation inextricable.

Je vous en conjure, ouvrez les yeux, levez la tête. La résilience des Français a sa limite.

Partager

56 réflexions au sujet de « Puisque vous prétendez vaincre le terrorisme, par Rodolphe »

    1. Justement . Il date d’un an .
      Le lien fourni par Alain A en fin du billet précédent , me parait plus impliquant pour un politique et/ou responsable dignes de ce nom .

      1. « Errare humanum est… Persevare diabolicum… » !!
        Qatar.. ah Qatar..!.. de si précieuses « rafales ».. Tout ça pour ça..??

      2. @Juannessy(21:26)
        … »En effet, la péninsule arabique est aujourd’hui très déstabilisée et tous les régimes sunnites sont inquiets. Ils sont menacés à leurs frontières et n’ont pas confiance dans une grande partie de leurs habitants. Les qataris comme les saoudiens ont joué en 2011 les apprentis sorciers. Ils ont appuyé et financé les révolutionnaires syriens en sous-estimant, comme François Hollande d’ailleurs, la capacité de résistance du régime syrien. Trois ans plus tard, les révolutionnaires ont été tués ou se sont ralliés à l’Etat Islamique (Daech) qui occupe désormais le Nord de la Syrie et 4 gouvernorats irakiens dont celui d’Al-Anbar qui possède 420 km de frontière avec l’Arabie Saoudite.

        Ces monarchies sont fragiles. La population d’origine étrangère qui habite dans ces pays est très nombreuse. Ainsi 50% des habitants du Qatar sont des étrangers[2]. Les chiites de Bahrein et d’Arabie Saoudite s’agitent. Les Huttis, affiliés au chiites, et qui représentent 40% de la population yéménite se sont emparés de tout l’Ouest du Yémen et de ses principales villes Yémen et leur zone d’implantation traditionnelle au Nord Yémen déborde sur l’Arabie saoudite.

        Par ailleurs, les saoudiens comme les qataris craignent un lâchage américain. Les Etats-Unis vont devenir prochainement autonomes en pétrole et gaz grâce au pétrole et gaz de schiste. Ils viennent de signer un accord préliminaire sur le nucléaire iranien. Les monarchies du Golfe n’ont pas oublié qu’avant la chute du Shah, les Etats-Unis étaient le premier partenaire de l’Iran. Or la France est le seul pays européen qui a encore une armée opérationnelle et qui n’hésite pas à s’engager en méditerranée, au Sahel et au Moyen-Orient.
        dans :http://www.atlantico.fr/decryptage/vente-avions-rafale-au-qatar-pourquoi-enjeu-transaction-depasse-largement-avions-jean-bernard-pinatel-roland-lombardi-2122827.html/page/0/1

        Et :http://www.courrierinternational.com/article/2014/09/30/le-club-med-des-terroristes

        Enfin (…façon de parler..) :http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/rafale-le-qatar-tres-proche-de-payer-son-acompte-513929.html

      3. @Otromeros :
        Vous savez, j’ai aussi de bonnes lectures et quelques sources que vous n’avez peut être pas .

  1. MERCI Rodolphe de votre lucidité !
    Je me sens moins seule quand je lis votre texte.
    Pas un mot à ajouter, pas un mot à retirer.
    Je me suis permise de poster le lien de votre texte sur le site d’un blogger Belge bien connu ( Marcel) afin de diffuser votre message capital chez nous !

  2. Notre ami Paul JORION le répète inlassablement, les plus grands criminels actuels sont les fascistes en col blanc, les grands trusts et les méga-banques, qu’ils soient Etats-uniens, Saoudiens ou Européens etc.. Pour le « Dieu ARGENT » ils détruisent tout: les individus, les Etats de droit, la nature entière.
    Quant à la corruption des politiques, on se rend compte que
    les gens y sont tellement habitués, que lorsque dans leurs propres communes malgré les bruits insistants sur les rapports d’argent étranges que leurs maires entretiennent avec les promoteurs immobiliers construisant sur leurs communes, ils ne cherchent même plus à savoir si cela est vrai ou faux. Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, mais cela montre l’incapacité de nombreuses personnes à considérer l’intérêt collectif comme primordial.
    Personnellement, je suis très pessimiste quant à l’avenir de l’humanité. Cependant, j’espère avoir tort, car toutes les injustices criantes ne sauraient durer, un sursaut étant toujours possible.

  3. Trois choses : Soit isis/daesh/al nostra est un état nazi en puissance dont le but est de détruire une part importante de l’ humanité, et alors il faut les combattre.
    Soit il faut éviter l’ émergence d’ une opep bis, et alors la diplomatie serait une meilleure voie.
    Soit on veut éviter que l’ islam devienne la nouvelle religion occidentale, auquel cas nous n’avons pas d’excuse. Nos églises sont vides. Si cette religion ne vous plait pas : Occupez le vide spirituel.
    La première proposition serait presque justifiable et permettrait de comprendre que l’on soit alliés pour éliminer cette menace.
    Le second point serait une bonne chose si l’on veut limiter le réchauffement climatique ( cop 21 quand tu nous.tiens). Soyons rigoureux jusqu’au bout.

    1. Contrairement à ce que vous dites la chrétienté est bien vivante en France. C’est ce que l’on veut faire croire très souvent en des fins de poursuite d’éradication non justifiée.
      Je vous rappellerai que Jésus a dit : « Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres; que comme je vous ai aimés, vous vous aimiez aussi les uns les autres. » Jean 13, 34-35.
      Si au lieu de moquer la religion catholique, protestante on s’intéressait à ses fondamentaux, cela irait bien mieux.
      Le Christ par sa mort sur la croix et sa résurrection nous mort la victoire de la vie sur la mort. Si on méditait sur La Parole cela irait bien mieux pour chacun. Cette parole offre la paix, l’amour, la liberté.
      Au lieu de regarder ce qui va mal regarder ce que la religion pourrait faire pour chacun. Tout est écrit. Prions pour Paris

      1. De la manière dont vous écrivez « Au lieu de » « au lieu de »
        Vous avez l’air de prendre votre prochain pour un imbécile…je ne pense pas que Jésus parlait sur ce ton là….

  4. Rodolphe, donc si j’ai bien compris, votre post, de Droite comme de Gauche tous les Politiques, c’est à dire en l’occurrence : les différents Présidents, les différents Ministres des affaires étrangères, les différents Ministres de la Défense, leurs Cabinets, leurs Directeurs de leur Administrations, etc…. sont tous d’une nullité consternante.

    A celà il faut ajouter tous ceux de leurs homologues des autres pays avec qui il sont en relation continue…..

    Je ne comprends pas pourquoi vous n’avez pas encore posé votre candidature pour le poste de secrétaire général des Nations Unies, le poste sera vacant dans quelques mois.

    Donc nous aurons bientôt le plaisir de lire avec votre CV toutes les idées et propositions que vous faites et l’ingénierie de la mise en oeuvre de vos préconisations.

    Quelqu’un a dit que la critique est facile mais que l’Art est difficile !!

    1. Un billet très important, et les lecteurs le comprennent – qui le plébiscitent – les admirateurs béats des partis de « gouvernement » devraient prendre conscience qu’ils sont engagés depuis de nombreuses années déjà sur une voie de garage et se réveiller, au lieu de tenter la raillerie : les rieurs éventuels ne sont plus de leur côté, pire, en raison de leur incurie, il n’y a plus rien de quoi rire.

      1. A d’autres.
        Il serait bon d’ouvrir les yeux et d’assouplir sa nuque Professeur, tant qu’il en est encore temps.

      2. @Pie Crate
        Psychorigide et réactionnaire qui conseille « d’assouplir la nuque ».
        Tu projettes Pie Crate…

    2. J’essaie simplement de montrer que leur reconversion à une prétendue « realpolitik » (puisque nous savons tous que les idéologies sont mortes, n’est ce pas), loin de se contenter de produire du néant, n’a rien de pragmatique sur le plan géopolitique. Elle nous a amené là où nous en sommes : au fond et au milieu de nulle part. Mais au vu du ton que vous employez et du mépris que vous manifestez à mon égard, je me demande si cette réponse aura quelque effet sur vos raisonnement. Reste le plaisir du débat, si toutefois il est possible.

    3. « les différents Présidents, les différents Ministres des affaires étrangères, les différents Ministres de la Défense, leurs Cabinets, leurs Directeurs de leur Administrations, etc…. sont tous d’une nullité consternante. »
      Penche toi sur le coté politique de la guerre d’Indochine tu verras que yes, they can.
      500 000 morts. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d'Indochine)

      « A cela il faut ajouter tous ceux de leurs homologues des autres pays avec qui il sont en relation continue…..  »
      Les américains à la suite n’ont pas fait mieux.
      Autour du million de morts. (http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150411-vietnam-guerre-saigon-hanoi-nord-sud-etats-unis-nixon-ford-ho-chi-minh-quara)

      Je ne connais pas bien la guerre d’Algérie, mais ça n’a pas dû être mieux pour que les militaires finissent par se révolter.
      300 000 morts mini. (http://www.histoire.presse.fr/collections/la-guerre-d-algerie/combien-de-morts-07-04-2002-10378)

      Oui, d’une nullité et d’une faiblesse consternante, alors que la paix était si facile.

  5. Article réaliste, contrairement au précédent billet.
    C’est ainsi que va le monde, la réalité est cruelle, difficile à admettre. Chacun y va de Sa phrase, de Son mot, sans sourciller sur ses responsabilités dans la conduite de sa politique nationale et internationale. Y a t il une volonté politique de changer de route ? tous les jours nous voyons bien que non, le combat sera rude !

    1. Mais le billet de Timiota n’est pas un billet du même registre, difficile de comparer. Le précédent billet montrait qu’il existe à Paris un vivre ensemble, malgré les différences, et que c’est cela qu’ont visé les fous de Dieu. Ici c’est un coup de gueule pour interpeller nos dirigeants pas du tout à la hauteur des défis de l’époque.

  6. Merci Rodolphe, je n’aurais pas dit mieux, idem pour le billet de Cédric Mas qui va dans le même sens.

  7. Expliquez-moi pourquoi, ces 20 dernières années, en France, dans un contexte de pauvreté et de chômage que nous connaissons tous, pas un seul attentat (au sens bombe, kamikaze…) n’a été commis par un chômeur de longue durée ou un individu dans une pauvreté extrême (c’est pas çà qui manque).
    Il y a un élément lié à la folie religieuse qui manque dans votre article.
    C’est pas que je ne suis pas d’accord avec la liste des causes que vous citez, mais le fait de ne pas parler de celui-là, au regard de la qualité de votre article…çà me laisse fort perplexe.
    Le diable – c’est le cas de le dire – est souvent dans les détails.

    1. Ce que vous décrivez, c’est une répétition des actes terroristes des années 80 par les groupuscules d’extrême gauche. Si l’URSS existait encore, on peut imaginer qu’on verrait refleurir cela. Mais les intégristes islamistes ont remplacé l’URSS. Je pense que c’est aussi simple que cela.

      Ce que je veux dire, c’est que c’est l’opportunité (et une structure de soutien extérieure) qui manque chez une petite minorité de chômeurs, sans doute pas la volonté.

    2. Comment dire ? La « folie religieuse » est attisée dans des périodes de chaos. Cette phase de chaos s’est vraiment manifestée depuis 2001 WTC (qui génère une réactivation massive du fondamentalisme musulman) selon moi et aggravée depuis les subprimes en 2008 (qui accroît sensiblement la pauvreté et le déclassement social).
      Ensuite pour ce qui est d’un « terroriste au chômage de longue durée ou très pauvre », et bien on peut déjà remarquer qu’il s’agit souvent de jeunes…donc pour le chômage de longue durée c’est plus compliqué techniquement parlant. Les plus pauvres cherchent sans doute d’abord à rester en vie plutôt que de se faire sauter. >Pour partir se former en Syrie il faut un minimum de revenus et de contacts, cela exclut de fait tout une frange hypermarginalisée. Et enfin notre politique étrangère est profondément inepte surtout depuis le retour dans le commandement intégré de l’Otan puis l’intervention libyenne en 2011. Ce n’est pas si vieux. J’ai bien conscience de ne pas répondre pleinement à votre question, pour autant la situation sociale en France n’est pas sans rapport avec la réactivation du terrorisme en France. (des jeunes qui prennent des petits boulots, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi et puis aussi des étrangers vivant en France…) La question de l’intégration (ou un autre terme d’ailleurs, je ne veux pas entamer ce débat ici) (banlieues 2005, Karcher 2007…) reste aussi prégnante.

    3. Mais la folie religieuse c’est ce à quoi tout le monde pense immédiatement lorsque les événements sont analysés dans la plupart des médias. Par contre appuyer là où ça fait mal quand il s’agit de l’inconsistance et de l’incohérence des politiques étrangères de nos dirigeants, y’a plus beaucoup de monde pour crier au fou parmi les éditorialistes et les présentateurs télé.
      Voir l’article de Joffrin le lendemain de l’attentat, désespérant d’indigence.
      Sur ce qui cloche chez nous on peut faire quelque chose, tandis qu’à propos du fanatisme religieux, ça dépend beaucoup moins de nous.

      1. … »Par contre appuyer là où ça fait mal quand il s’agit de l’inconsistance et de l’incohérence des politiques étrangères de nos dirigeants, y’a plus beaucoup de monde pour crier au fou parmi les éditorialistes et les présentateurs télé.« …

        Quasi tous à la gamelle…
        Sauf que comme « contre-pouvoir » ou à tout le moins « pouvoir d’interpellation public »… va falloir inventer…
        (En son temps , je me rappelle d’une « modeste proposition »..)
        Enfin  » last but not least »..comme « dégât collatéral » de l’état d’urgence (minuscules..) , l’évaporation de la rencontre parisienne si fondamentale ( à mes yeux.. ) :
        École Normale Supérieure, SOMMET INTERNATIONALISTE POUR UN PLAN B EN EUROPE, à Paris les 14 et 15 novembre 2015

      2. Peut être plus qu’à la gamelle.

        Article 11, alinéa 2 de la loi d’ état d’ urgence.

        2° Habiliter les mêmes autorités à prendre toutes mesures pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales.

  8. Merci pour ce texte que vise juste. Le cynisme des dirigeants actuels est le signe d’un manque abyssal d’ambition. Ils visent la réélection ou le passage à un strapontin lucratif dans 2 ou 4 ans, plutôt que de viser une place dans l’Histoire. Notre civilisation génère des boutiquiers plutôt que des visionnaires, comme dirait Mister Jorion.

  9. L’auteur de cet article me fait penser à Hamlet (de Shakespeare); lui aussi trouve le monde horrible.
    Il l’est et il est totalement absurde. Comme le fait de penser (ce fut le cas) d’attribuer le prix Nobel de la paix à la chancelière Merkel, l’attachée commerciale en terme de vente des armes de guerre. On vend des armes de déstructution aux arabes, des machins qui pulverisent des maison, des quartiers en Syrie et ailleurs, puis on se vante d’accueillir une masse intarissable de refugiés traumatisés en Europe. On vit dans un monde absurde, c’est pire que chez Kafka, mais que faire? Personne n’a une recette.

  10. Ancien testament, Osée, 8,7 : Puisqu’ils sèment le vent, ils moissonneront la tempête. Le sang des innocents est sur leurs mains et leurs mots n’y changeront rien. Il me faut bien du courage pour croire dans l’humanité.

  11. Je veux bien qu’on qualifie nos dirigeants pour ce qu’ils sont; menteurs, tricheurs, fourbes, dissimulateurs, incapables, inconséquents, opportunistes…

    Mais d’abord se poser une question; qui les a élus ?

    Secondo; Daesh est un cancer qui menace pas seulement l’équilibre régional.

    Le problème maintenant c’est d’éliminer Daesh.
    C’est possible avec une coalition USA, Russie, Europe; contraindre la Turquie, reprendre les champs pétroliers, contrôler les flux d’argent, appuyer les Kurdes …

    Ensuite, mais ensuite seulement on pourra demander des comptes à nos dirigeants, comme traduire GW Bush en cour de justice internationale par exemple. Ensuite on verra quel sort réserver à Bachar et ce qu’en pensent les Syriens…

    Le reste c’est des postures et des discours.
    On a les dirigeants qu’on mérite, mais il n’est jamais trop tard pour leur rappeler qu’ils sont mandatés pour gouverner, c’est à dire appliquer la volonté populaire. Pas pour changer de cap en cour de mandat ou faire la politique des riches en se posant en chevalier des pauvres.

  12.  » Mesdames et Messieurs les dirigeants de la République française, « 

    Beaucoup de questions pertinentes… issues de constats…
    J’y ajouterais cette supplique:

    Osez nous dire à qui, à quoi vous obéissez !

    ce qui aurait le mérite de nous expliquer l’écart entre vos paroles-promesses et vos actes-résultats.

  13. Excellente analyse, il est en effet incompréhensible que l’on poursuive le commerce avec des pays qui soutiennent plus ou moins directement l’islamisme radical ou du moins soutiennent les actions de prosélytisme et ce n’est pas nouveau: http://actualite-debats.lalibre.be/_opinions/financement-mosquees-pays.html
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/12/13/01016-20081213ARTFIG00745-enquete-sur-le-financement-des-nouvelles-mosquees-.php
    Ne parle-t-on pas également en ce moment d’un financement par l’Arabie saoudite de la construction de 200 mosquées en Allemagne afin que les réfugiés puissent pratiquer leur culte?
    Serait-il imaginable de ne plus acheter de pétrole à ces pays tarissant ainsi leurs revenus et indirectement tarir leurs possibilités de financement du prosélytisme de cet Islam contre nature?
    Bon, arrêtons de rêver, la cupidité aura toujours le dernier mot, il faut bien que les usines Dassault, Eurocopter, Sagem, les Chantiers navals, etc…, vivent au prix de la mort…..

  14. Bravo pour ce billet où il n’y a rien à retirer ni à ajouter et qui récapitule tout ce qu’inspire à beaucoup la politique commune à Hollande et Sarkozy.

    J’aimerais être dans la tête de Hollande et savoir ce qui s’y passe : calculs cyniques, panique et sensation de perte de contrôle, attente obstinée mois après mois que la situation s’arrange (le chômage, la reprise économique…)

    A-t-il la lubie d’apparaitre comme celui qui aura « modernisé » la France en la faisant entrer dans le rang libéral-atlantiste ? Est-il prêt à tout pour un deuxième mandat ?

    Une chose est sure : il n’a aucune imagination, aucune velléité de s’écarter du courant dominant.

  15. En résumé de cet article, en plus d’avoir à se défendre de la peste et du choléra version moderne (« Vous prétendez vacciner quand vous inoculez le virus »), il va falloir sérieusement se protéger de toutes ces manoeuvres politiques qui nous conduisent à la guerre tout en essayant encore de nous faire croire que sans eux (Mesdames et Messieurs les dirigeants de la République française) nous serions obligés de nous défendre tout seuls contre la hausse du prix du soda, des terroristes et de l’émission des gaz a effets de serre.

    Plutôt d’accord avec cet article, sauf peut-être quelques détails dont le droit de vote qui ne veut plus dire grand chose quand on voit que les gens votent avec leurs pieds pour celui qui aura réussi à faire vibrer les cordes sensibles grâce au meilleur discours. Peu importe si les mots signifient le contraire de la réalité.
    On a aussi l’impression que ces Mesdames et Messieurs les dirigeants de la République français s’offusquent quand on touche à leur terroriste, comme s’ils voulaient s’approprier tel massacre pour en faire un slogan de leur prochaine campagne « Touche pas à mon terroriste ».
    Il faut beaucoup d’énergie, de détermination et d’autonomie de pensée pour ne pas sombrer dans le je m’en foutisme total à force d’être infantilisés à longueur de discours pré, pendant et post-électoraux sur le même mode honnête et charitable que les rabatteurs faisaient signer des prêts immobiliers à des « limites-SDF » ou des gens au chômage qu’ils croisaient au Mc Do du coin. En leur promettant qu’ils gagneraient beaucoup d’argent en revendant leur maison deux ou trois ans plus tard. Parole parole…! A se demander s’ils ne sont pas en train de miser sur le prochain attentat pour faire monter leur côte de popularité avec leurs beaux discours : « Françaises français, ensemble nous allons terrasser le monstre (que nous avons enfanté) ».
    Un peu désabusés nous sommes tous, et cette idée de démocratie capacitaire est séduisante.

  16. Voilà qui est dit et bien dit.
    A nous de le répéter et l’amplifier car il s’agit là d’un des nombreux nœuds du problème.
    Nous « luttons » contre le terrorisme et nous l’alimentons, nous « luttons » contre l’ultralibéralisme et nous l’alimentons, nous « luttons » contre la nature et nous la détruisons.

  17. « I can’t believe the news today
    Oh! I can’t close my eyes and make it go away
    How long?
    How long must we sing this song?
    How long?
    How long? » …

      1. Cher Juan,
        Après les attentats, je peux juste ajouter à ces mots, aimer, s’aimer, nous aimer, être aimé(e). Quand il n’y a pas ou plus de glace la vie n’a pas de sens mais sa propre vie ne peut pas plus en prendre un. Sont alors dominants le mystère de la mort, immédiatement accessible, et le sens à donner à sa propre mort.
        De très très jeunes adultes viennent d’être assassinés par des très très jeunes soldats d’un dieu né des brisures de la glace.
        L’un d’entre eux avait 15 ans. Un enfant soldat ?
        La paresse intellectuelle est délétère mais n’est rien, absolument rien, comparée à la paresse affective.

      2. @Baleine :

        C’est la « trace » de l’aller retour qui empêche la paresse tant intellectuelle qu’affective .
        Et le cumul des traces qui peut permettre d’éviter les trop grosses bêtises .
        A quinze ans et même quatre vingt ,l’absolu de la vérité et du sens de la vie nous échappent . Le mur du miroir est là , ce mur furtivement traversé quand « le temps s’arrête ».
        Et « la flèche du temps » ne nous permet que de faire les paris communs à « échéance » intellectuellement et affectivement « appréhendable »

  18. Les « fous d’Allah », dites-vous ? Pas sûr du tout ! Cf. :
    http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/les-fous-de-dieu-sont-ils-des-fous_715851.html

    De plus, c’est insulter les « vrais » fous d’Allah (ou de Dieu) que sont les mystiques musulmans (les soufistes) ou chrétiens ( « les hommes ivres de Dieu » comme les appelle Jacques Lacarrière) : eux n’ont jamais fait et ne font jamais de mal à une mouche !

  19. Comme Caïn…
    Caïn et Abel sont frères. Abel berger, Caïn cultivateur. Ils croient en la même divinité. Ils lui font les offrandes qu’on fait à une divinité. Parce qu’Abel a des agneaux à offrir et lui Caïn seulement des légumes ou des céréales, il est convaincu que les offrandes de son frère sont mieux reçues que les siennes, que donc son frère est comblé de divins bienfaits dont il est, lui, privé. Il en conçoit une jalousie sans bornes. Il tue Abel.
    Rien n’a changé.
    Les terroristes et nous, frères humains, avons la même divinité. Elle a plusieurs noms : Réussite, Progrès, Sécurité, Consommation, Confiance en soi, Épanouissement personnel… Nous avons l’argent et la force, offrandes suprêmes. Nous sommes donc, beaucoup plus qu’eux, c’est leur conviction, comblés des bienfaits de notre moderne divinité commune. Ils en conçoivent une jalousie sans bornes. Alors ils cherchent à nous tuer. Parfois ils y parviennent.
    Ce n’est pas eux qu’il faut vaincre, c’est notre absurde croyance en cette grotesque idole.

  20. Peut on imaginer que la compétition organisée entre les humains par le système de finance mondialisée puisse aboutir à autre chose qu’un massacre.
    La figure archétypale du guerrier doit être modérée par son pendant féminin.
    Toute notre énergie de nation devrait être utiliser à permettre à tous de vivre décemment. L’ONU devrait prendre une place prépondérante dans ce processus au niveau mondial.
    Pendant la guerre 39-45 en Angleterre malgré l’affectation de nombreuses personnes à l’effort de guerre tout le monde a vue ses besoins vitaux comblés. Le problème dans tout cela est uniquement une question d’organisation.
    Eloge de l’oisiveté : https://www.youtube.com/watch?v=7KpxsqwNF0o

  21. Dans cette affaire un truc me laisse sceptique.

    Comment ne pas voir une similitude entre le nihilisme nazi, celui des maoïstes gardes rouges, des Khmers rouges, et des fanatiques religieux de tous poils et de tous temps dont Daesh est le dernier avatar ?
    S’il y a un dénominateur commun, ce n’est donc pas la religion.
    Si ce n’est pas la religion, c’est plutôt une bonne nouvelle car il faut arrêter de suspecter (et d’emmerder) les musulmans avec ça. On peut et on doit même faire cause commune.

    Et il faut dénoncer Daesh pour ce qu’il est; une mafia d’assassins fous furieux qu’il faut détruire. Et vite. Leur rhétorique on s’en fout. On juge aux actes.

    AlainV dans les précédents commentaires me répondait :
    « Non Daesh n’est pas un cancer, c’est notre Golem. Nous l’avons créé, façonné, alimenté. Et il nous a échappé, tout comme ces combattants formés par l’armée US et qui sont aussitôt passés dans l’autre camp. »
    Je lui répond que l’un n’empêche pas l’autre. C’est un cancer dont l’occident et le lobby militaro-industriel (France comprise) est largement responsable.
    Sadam Hussein et Kadafi étaient en quelque sorte le système immunitaire qui les contenaient.

Les commentaires sont fermés.