LA SITUATION À FUKUSHIMA (XVII), par François Leclerc

28 mai 2011 par Paul Jorion | Print LA SITUATION À FUKUSHIMA (XVII), par François Leclerc

Mise à jour n° 264 (jeudi 08h34)

Il y a grande urgence sur le site de la centrale.

L’eau hautement contaminée continue de monter dans les sous-sols et tranchées techniques et menace d’en déborder. Les niveaux atteints sont très alarmants et l’opérateur a été pris au dépourvu, après avoir espéré pourvoir attendre la mise en service – prévue pour la mi-juin – d’un système de décontamination de l’eau afin de pouvoir plus facilement la stocker.

Des stockages très précaires vont être dans l’immédiat improvisés, sous-sols de deux bâtiments ainsi que condensateur de la turbine du réacteur n°3, afin de pomper l’eau hautement contaminée des endroits d’où elle menace de déborder. Ces possibilités laissent peu de marge de manoeuvre, étant donné leurs capacités limitées, alors que la pluie continue de tomber.

Au risque de débordement de l’eau vers l’océan s’ajoute celui de l’augmentation du niveau de radioactivité sur le site et de son impact sur les ouvriers, alors que l’autorité de sûreté nucléaire vient de rappeler à l’ordre Tepco pour ses manquements répétés à leur sécurité.

A l’inverse de la situation dans les autres réacteurs, le niveau de l’eau baisse dans le réacteur n°1, un effet pouvant être attribué au ruissellement dans le sol des eaux contaminées, qui pourraient ainsi rejoindre l’océan.

===========================================================

Mise à jour n° 263 (mercredi 08h28)

Dans un style très onusien, la mission de l’AEIA au Japon a rendu public son rapport de mission préliminaire, en vue de la conférence ministérielle des 20 au 25 juin prochains à Vienne, à l’occasion de laquelle son rapport final sera rendu public.

En creux des satisfecit accordés au gouvernement japonais et à l’opérateur de la centrale de Fukushima Daiichi, ainsi que de l’accent mis sur la « sous-évaluation » évidente du risque du tsunami, la trame d’une première évaluation critique est décelable.

Elle porte sur le caractère « bénéfique » d’un « programme approprié et opportun de suivi de l’exposition du public et des travailleurs et de surveillance sanitaire », qui fait donc défaut si l’on comprend bien.

La nécessité de veiller à « l’indépendance de l’autorité de sûreté nucléaire et [de] faire en sorte que la clarté des rôles soit préservée » est également soulignée.

Enfin, la mission recommande la mise en place d’équipements de communication garantissant « la communication et le contrôle des installations », en référence aux dysfonctionnement criants qui sont intervenus à Fukushima.

Le rapport final éclairera-t-il la catastrophe elle-même, sur laquelle ce premier document ne se penche pas  ? Il en serait bien inspiré, sauf à risquer de déconsidérer l’honorable agence de l’ONU.

==========================================================

Mise à jour n° 262 (mardi 14h58)

La contamination de l’eau dans les sous-sols du réacteur n°1 est particulièrement élevée, atteignant 2 millions de becquerels de césium radioactif par centimètre cube. L’opérateur envisage que des substances provenant du corium puissent s’être répandues hors de la cuve percée du réacteur.

Des mesures concrètes permettant de transférer massivement cette eau hautement contaminée, ainsi que celle qui se trouve dans les sous-sols des autres réacteurs continuent de se faire attendre.

En attendant, une carte des zones contaminées par l’eau a été dressée à l’intention des ouvriers. Rien n’a été précisé à propos de sa mise à jour, suite aux pluies qui se sont abattues sur le site.

Un système de refroidissement de l’eau de la piscine n°2 est en cours de test, dans l’intention de baisser dans le mois qui vient sa température de 70°C à 40°C et de stopper la production de vapeur intense actuelle.

=============================================================

Mise à jour n° 261 (mardi 09h02)

Devant les éléments, l’opérateur se révèle très démuni.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le site de la centrale ont brutalement accru les masses d’eau hautement contaminée qui s’y sont répandues. Et la saison des pluies ne fait que commencer. L’eau s’infiltre dans les bâtiments étêtés et s’écoule dans leurs sous-sols.

Dans le réacteur n°1, le niveau de l’eau s’est élevé de 37,6 cms en 24 heures. Les prévisions sont à l’accalmie, mais si la pluie devait recommencer à tomber avec la même intensité, l’eau hautement contaminée déborderait et rejoindrait l’océan tout proche sans que rien d’existant ne puisse s’y opposer.

============================================================

Mise à jour n° 260 (lundi 15h47)

Moins de 1.500 des 3.700 ouvriers qui se sont déjà succédés pour travailler sur le site de la centrale ont bénéficié d’un contrôle interne de leur exposition. Ceux-ci n’ont débuté que le 22 mars dernier, 11 jours après le début de la catastrophe.

Tepco a déjà reconnu qu’une exposition supérieure à 250 millisieverts aurait été mesuré chez deux ouvriers, qui ont travaillé sur le site dès le 11 mars et n’ont été examinés qu’à mi-avril.

Dès qu’il s’agit de contamination, les informations distillées par l’opérateur sont peu précises et partielles.

Les conditions dans lesquelles il fait travailler les ouvriers ont déjà été relevées comme étant dangereuses, leurs horaires de travail, logement et nourriture faisant peu de cas d’eux.

=========================================================

Mise à jour n° 259 (dimanche 12h49)

Baptisé Songda, le typhon a été rétrogradé au rang de dépression, en raison de son affaiblissement. Sa trajectoire est encore incertaine mais le dirige vers Tokyo. Il n’est pas établi si elle va le mener ensuite droit vers la centrale. Des pluies violentes sont de toute façon attendues.

=========================================================

Mise à jour n° 258 (dimanche 10h59)

Alerte au typhon.

L’opérateur multiplie les préparatifs en vue de l’arrivée des pluies torrentielles d’une tempête tropicale annoncée pour dimanche soir (heure locale). Des vents violents pourraient aussi balayer le site de la centrale lundi et mardi.

Les installations électriques sont protégées par des sacs de sable empilés et les portes des locaux sont scellées afin d’empêcher que l’eau ne rentre.

L’opérateur annonce qu’il surveille attentivement le niveau de l’eau dans les bâtiments des turbines et des tranchées techniques des réacteurs n°2 et 3 mais ne fait état d’aucun dispositif pouvant empêcher son niveau de monter brutalement et de déborder. Ce qui continue à être le cas (pas d’indication précise de niveau).

Il étudie par ailleurs le moyen d’empêcher que les débris radioactifs épars sur les sols soient balayés par les pluies et enlevés vers l’océan.

Rien ne semble être prévu de possible par ailleurs, sinon retirer les grues et arrêter toutes les opérations en cours, si nécessaire.

=========================================================

Mise à jour n° 257 (samedi 18h10)

Selon l’agence de presse Kyodo, la quasi totalité des systèmes de mesure de la radioactivité ont cessé de fonctionner dans les instants ou les heures qui ont suivi le séisme et le tsunami, rendant impossible d’établir la contamination autour des centrales de Fukushima Daiichi (un) et Daini (deux) pendant une période qui n’est pas précisée.

L’interruption de leur alimentation électrique, l’épuisement de leurs batteries ou la perturbation des lignes de transmission des données en ont été selon les cas la cause. Une situation identique a été constatée auprès des centrales d’Onagawa et de Tokai Daini.

==========================================================

Mise à jour n° 256 (samedi 12h19)

La forte contamination de l’océan est confirmée. La source est le ministre des sciences japonais, confirmant que les milieux universitaires et scientifiques donnent désormais de la voix.

Les analyses opérées par Greenpeace au-delà des eaux territoriales sont confirmées et au-delà. Le lit de la mer, sur une bande de 300 kms orientée Nord-Sud et située entre 15 et 50 kms du rivage est contaminé par de l’iode-131 et du césium-137, selon des relevés opérés entre les 9 et 14 mai derniers qui signalement une contamination plusieurs centaines de fois la normale.

========================================================

Mise à jour n° 255 (samedi 10h36)

Le scénario d’une nouvelle catastrophe est en train de prendre corps.

L’annonce d’un typhon, dont c’est le début de la saison, et des pluies qui le précédent et vont s’intensifier, rend encore plus problématique la situation sur le site de la centrale, d’où continue de s’échapper de grandes quantités d’eau hautement contaminée, que l’opérateur n’est parvenu à pomper et stocker que marginalement.

Des sous-sols des réacteurs, elle se répand dans le sol et ruisselle dans l’océan, sans que les fuites puissent être colmatées et les injections d’eau arrêtées. De nouvelles fuites sont même apparues dans les tuyaux et réservoirs de stockage installés par l’opérateur.

Le risque est grand que l’eau ne déborde en grand des sous-sols et des tranchées et tunnels qui les joignent pour rejoindre l’océan. La marge entre le niveau de l’eau et de celui du sol est de 57,6 cm dans la zone proche du réacteur n°2, et 43,1 cm aux abords du n°3.

===========================================================

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

141 commentaires

  1. François Leclerc

    Les raisons de s’indigner ne manquent pas! Le niveau des donations au blog de Paul Jorion est aussi alarmant.

    • edith

      voilà qui est fait, avec mes remerciements pour ce blog.

    • noux

      combien? how much? wieviel? indignons-nous il est plus que temps. L’océan est le berceau du monde.

    • nounours

      Voila, pour que ce blog continue :
      Dans la mesure de mes moyens !

    • regoris

      bonjours Mr F.Leclerc..
      tout d’abord merci pour votre mise au point de FUKU…

      Bravo pour la gentillesse apportée à nous informer,pardonnez toute mes imperfections à vous avoir interrompus inconsciemment souvent.. (vos phrases alambiquées)excusez moi svp..
      Continuez,nous avons besoins de gens consciencieux et aimable comme vous..
      amicalement
      rego

  2. toff de aix

    Merci messieurs pour tous ces articles, merci pour l’information objective que vous délivrez. La Liberté à un prix, donc je pose là mon petit écot, dans la mesure de mes modestes moyens..les petits ruisseaux font les grandes rivières: je prie pour que cela ne soit cependant pas le cas à Fukushima. L’affaire DSK nous aura peut être fait plus de mal à tous que ce que l’on aurait pu croire au début! En occultant cette situation catastrophique pour l’Humanité toute entière, nous sommes peut être en train de réaliser qu’il risque d’être trop tard…que pourrions nous faire, à notre niveau? Se mobiliser, pour exiger une implication de nos gouvernants? Quand on voit l’empressement avec lequel ils sont intervenus en Lybie, on se prendrait à rêver de la même célérité auprès de Tepco et du gouvernement japonais…

    • zebulon

      Vous verrez que l’affaire FMI-DSK et l’affaire TEPCO-FUKUSHIMA sont beaucoup plus positives que vous ne le pensez.

      Elles permettent de déclencher la prise de conscience.

      Celle-ci entraine le début de la réflexion et les premiers questionnements.

      MATRIX, çà ne vous dit rien.
      Prendre conscience qu’on est une pile. çà fout les jetons.

      ….

      Il n’est jamais trop tard, il suffit d’avancer librement pour se rendre compte si l’on est enfermé.

  3. Gérard T

    Heureusement que vous êtes là pour nous donner de l’information. Les médias n’ont de cesse que de nous vendre leur salades à la DSK et pendant ce temps là la conscience collective se transforme en voyeurisme collectif crétin.

    Merci de nous tenir éveillé.

  4. Philomé

    >Si vous préférez me faire parvenir un chèque, je vous communiquerai bientôt ici un numéro de boîte postale.<
    Oui mais je ne trouve pas ce numéro de boite postale !!!!! (je n'aime pas PayPal)

    • RolandT

      Idem ! J’ai résilié mon compte paypal depuis des mois et je n’ai pas du tout l’intention de m’y remettre. Par contre j’ai un salaire, alors où est-ce qu’on envoie son chèque ?!

    • anne

      pareil, je me suis désinscrite de paypal, une adresse ?

      • Julien Alexandre

        @ Philomé, RolandT et Anne

        Vous pouvez utiliser la fonction « me contacter » en haut à droite du blog. On vous communiquera une adresse postale.

  5. quelqu'un a

    Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung l’Etat Japonais mettrait 43 milliards d’euros à la disposition de tepco, sous forme d’un fond destiné exclusivement aux dédommagements des victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

    • zebulon

      Donc si je comprends bien le pollueur va être chargé de gérer l’indemnisation.
      Incroyable, TEPCO est aussi une banque et une compagnie d’assurance.

  6. HP

    Mais qu’est-ce qu’ils attendent pour creuser des « lagunages » pour l’eau des centrales? Des tranchées de 2 ou 300 mètres, 15 ou 20 mètres de large et 5 ou 6 de profondeur, fermées et air filtré pour éviter les fuites aériennes, quelques baches étanches de camion au fond sous un peu de terre, compartimentées pour éviter que tout se vide s’il y a une fuite… Ils pourront aussi y déposer les débris radioactifs actuellement stockés à l’air, sous 5 mètres d’eau ils sont sans danger. Il n’y a plus personne à 20km à la ronde et la terre est trop contaminée pour y cultiver quoi que ce soit pendant des siècles.

  7. noux

    Requesting new orders sir.

    Qu’est-ce qu’on fait?

    100 000 lecteurs du blog, 5 post…

    Qu’est ce qu’on fait?

    • bertrand

      5 pour 300000 lecteurs…………l’homme est mort , il ne respire plus , il est amorphe , le pire va maintenant lui arriver.
      C’est dramatique , comme l’est :
      Banques françaises autorisées à ne pas respecter Bale 3
      Dexia soldant 4 Md€ (à qui) de toxiques que l’on présente comme un renforcement.
      40 Md€ accordés à l’afrique du nord qui ne sont que des possibilitées de crédits.
      La volonté de BCE d’imposer des restrictions à des peuples qui n’en veulent pas.
      Kadafou , Saleh , Ben ali , Moubarak ,etc………..

  8. quelqu'un a

    La décontamination des 84.700 m3 d’eaux hautement contaminées , accumulées dans les sous sols des 4 réacteurs de Fukushima Daiichi , coûtera selon l’operateur quelques 650.000.000.- $

    • vigneron

      Ça fera 84 700 000 de litres d’eau de la source Fuku à 7,67 $ le litre.
      Devraient la mettre en bouteilles et la vendre aux collectionneurs, spéculateurs et fétichistes de tout poil, sûr qu’ils feraient du pognon… « Kinenveut de l’eau de Fuku ? Bouteilles numérotées, certificat et cachet officiels TEPCO !« 

    • Monique

      Areva ne donne aucune précision sur les produits chimiques employés pour décontaminer l’eau, secret défense.

      Peut-être que c’est du sel, ou du vin ?

      • quelqu'un a

        La technique tepco consistera probablement à laisser décanter l’eau radioactive dans les tranchées et à ne jamais trouver ni colmater les fissures « suspectées » d’où s’échappe l’eau contaminée vers la nappe phréatique. Les pluies du typhon feront le reste…

  9. Monique

    Qui enregistre les plaintes pour crime en cours contre l’humanité ?
    Y a-t-il un juriste dans la salle ?

  10. quelqu'un a

    Selon une étude allemande élaborée par « Versicherungsforen Leipzig » les risques liés aux conséquences d’accident majeurs de centrales nucléaires allemandes ne peuvent pas être assurés car ils rendraient quasiment inaccessible le prix de l’électricité nucléaire .
    Les différents modèles d’assurances feraient monter en flèche le prix du kwh nucléaire jusqu’ à 2,36 € / kwh voire même 67,30€ /kwh.
    L’ étude « Versicherungsforen Leipzig » estime à 6.100 Milliards d’euro la somme à débourser en cas de catastrophe nucléaire d’une seule centrale en Allemagne.
    Par ailleurs « Versicherungsforen Leipzig » estime la probabilité du risque nucléaire lié à
    1:1000 pour l’acte terroriste
    entre 1:6.666.666 et 1:22.222 pour le virus informatique
    entre 1:9.090.909 et 1:30.300 pour la défaillance humaine
    entre 1:5.000.000 et 1: 1.850 pour le vieillissement d’une centrale
    entre 1:10.000.000 et 1:33.333 pour toutes causes générales

    • Papimam

      Les contrats d’assurance sont d’excellents baromètres.
      Je l’ai découvert lorsque je m’occupais de sécurité de systèmes informatiques et qu’il fallait couvrir les coûts de remplacement du matériel, mais surtout les pertes d’exploitation suite à un sinistre partiel ou total, là on ne rigole plus, c’est cartes sur tables.
      Les hypothèses les plus extrêmes sont alors envisagées comme : tout est KO.
      A l’époque on avait encore un temps d’avance sur les experts au niveau des scénarios possibles mais ils sont à niveau depuis je pense.

  11. Papimam

    « CO2 mon amour », une émission de F Inter « qui empêche de polluer et de réchauffer un peu » nous a livré quelques brèves sur la filière nucléaire.
    C’est vers la fin, à la minute 44, le reste n’est pas dénué d’intérêt comme : »être pour le développement durable aux USA vous assimile à des socialistes ou pire, y compris par les américains modestes ». Où va l’Amérique ?
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/co2monamour/index.php?id=105343

    Tests de résistance : la France et la GB, les vilains gros canards face au commissaire européen (c’est pas un scoop), on ne nous dira pas tout.

    ITER : témoignage d’une députée EELV de retour de Cadarache (un scoop) :
    machine actuelle, puis de démo, puis proto……….2080 pour la production (si Dieu nous prêtera encore vie, c’est dingue).
    coût initial 2006 : 5,7 Ma passé à 16 Ma (x 3), +1,3 Ma pour 2012/13
    qui va payer : 20% la France, 1,3 Ma prélevé sur le budget recherche de l’Europe, 650 Mo sur la PAC
    qui paie si accident : la France, mais le risque est voisin de 0, mdr

    Encore de l’argent qui échappe aux investissements pour le durable dont on a besoin rapidement et pas en 2080, il sera alors trop tard.
    Prélever sur la PAC, c’est n’importe quoi, surtout pour qui s’intéresse à l’agriculture durable ou aux semences (*) et aussi par rapport aux conséquences de la sécheresse et d’autres consécutives au réchauffement climatique et contre lesquelles il va falloir investir.
    (*) sujets traités dans la remarquable émission Terre à terre de ces 2 derniers samedis.

    • Monique

      L’eurodéputée que vous mentionnez est certainement Michèle Rivasi, fondatrice de la CRIIRAD.

      Les socialistes et la droite sont pro ITER, peut-être par manque d’information (?!), et les Verts sont minoritaires au parlement, donc le budget a été voté pour 2012.

      On peut ajouter que les subventions départementales sont pompées allègrement, à cause d’ITER, pour assurer les infrastructures, élargissement des routes etc…

  12. Dominique

    Compléments… Fukushima au 25, 27 & 28 Mai 2011

    CRIIRAD : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/sommaire.html

    Posted 28 mai 2011 by realinfos in Fukushima au 28 Mai 2011.

    - 28 mai 2011: Au Japon les langues se délient. Ichiro Ozawa, un homme politique et rival du Premier Ministre actuel, s’est lâché lors d’un entretien: « Si nous ne faisons rien, même Tokyo pourrait devenir hors zone… Il est possible qu’un jour nous ne puissions plus vivre au Japon… Les radiations sont libérées afin que les réacteurs n’explosent pas. Et dans un sens, c’est encore pire que d’empêcher que la centrale nucléaire n’explose. Les radiations vont durer pendant longtemps. Ce n’est pas une question d’argent mais de vie et de mort pour les Japonais… Si le Japon ne peut pas être sauvé, c’en est fini des Japonais. Le gouvernement doit prendre la décision de stopper la contamination radioactive. Les Japonais doivent comprendre la situation. » Nous n’avons aucune illusion sur la sincérité d’Ichiro Ozawa: c’est un politique pour lequel Fukushima n’est qu’une carte à jouer pour détrôner son rival au parti. Une petite querelle entre psychopathes.

    - 27 mai 2011: Très forte contamination radioactive d’une bande de 300 km le long de la côte Japonaise. Le Ministère de l’Education et de la Science du Japon vient de contredire les litanies désespérantes du chef de cabinet quant au fait que les produits de la mer soient propres à la consommation. En effet, ce Ministère a commandité une analyse des sols marins sur une bande côtière de 300 km de Kesennuma City, dans la préfecture de Miyagi, à Choshi City, dans la Préfecture de Chiba. Tout d’abord, il faut préciser que la même étude réalisée en 2009 mit en valeur l’absence totale de césium 137 et la présence de césium 134 à hauteur de 1 becquerel/kilo de sol. L’analyse réalisée entre le 9 et le 14 mai a mis en exergue des niveaux de contamination radioactive plusieurs centaines de fois au-dessus de la norme. les échantillons de sol marin furent prélevés sur 12 sites situés de 15 à 50 km de la côte. Tous les échantillons de sol étaient radioactifs et la plus forte contamination se trouvait à 30 km des côtes face à la centrale de Fukushima et à 126 mètres de profondeur: le césium 134 était à 260 becquerels/kilogramme et le césium 137 était à 320 becquerels/kilogramme. Aucune analyse n’a été commanditée eu égard à la présence de strontium, de plutonium, etc.

    - 27 mai 2011: Confirmation par TEPCO du contrat AREVA. Aujourd’hui, TEPCO a déclaré à la presse que ce seront 250 000 tonnes d’eau radioactive qu’AREVA va décontaminer, sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima, pour le prix modique de 2585 dollars par tonne, à savoir pour un total de 646 millions de dollars.

    - 27 mai: Un incendie s’est déclaré à la centrale nucléaire de Fukushima-Daini. Selon TEPCO, tout va bien, et il n’y a pas eu de dégagement de radioactivité. Business as usual.

    - 27 mai 2011: La cité de Kawamata va distribuer 1500 dosimètres aux enfants des écoles. Et ce, du jardin d’enfants au lycée. La cité de Kawamata est proche de la centrale nucléaire de Fukushima. N’est-elle pas magnifique la civilisation Occidentale mourante? Pour quand les masques et les combinaisons de survie sur le chemin de l’école?

    - 27 mai 2011: Décontamination de l’eau radioactive et plus si affinités ioniques. La grogne commence à s’intensifier au Japon face aux mensonges de TEPCO et du Gouvernement Japonais. Certains académiciens s’insurgent contre le manque d’informations circulant quant à la quantité de radioactivité libérée depuis le 11 mars 2011. Mais le gouvernement a annoncé qu’ils publieraient ces informations lorsque le moment serait approprié! Sans commentaires. TEPCO a confirmé que le processus de décontamination des eaux radioactives par AREVA commencerait vers la mi-juin avec une capacité de décontamination de 1200 tonnes par jour (sans doute du bla-bla, une fois de plus). TEPCO a cessé depuis le 12 avril de notifier la quantité d’eau contaminée sur le site. Les estimations étaient au 18 mai de 100 000 tonnes. Selon d’autres estimations de TEPCO, ce volume pourrait doubler d’ici la fin décembre pour un coût total de décontamination de 42 milliards de yens ou 518 millions de dollars. Au fait, à l’instar de l’ADN d’AREVA dans lequel Anne Lauvergeon a introduit « la sûreté, la sécurité et la transparence », qu’en est-il de l’ADN de TEPCO? Avec ou sans transparence?

    - 27 mai 2011: Nouvelles contaminations radioactives de thé au Japon. Une nouvelle contamination a été mise en valeur dans la Préfecture de Gunma: 780 becquerels de césium radioactif par kilo de feuilles de thé. D’autre part, la Préfecture de Chiba a demandé aux producteurs de thé de Narita et de trois autres cités de stopper toute commercialisation de thé: ce sont des concentrations de 763 becquerels de césium radioactif par kilo de feuilles de thé qui ont été découverts dans ces quatre cités. Certains producteurs et négociants de thés ont décidé cependant de continuer à exporter et commercialiser leurs productions

  13. barbe-toute-bleue

    hoplà François,

    Deux fois que je vous y prends.

    Il ne s’agit que du deuxième typhon de l’année sous ces latitude et longitude, et s’il est de 950 hPa sur Okinawa, il ne fera pas monter le niveau de la mer de 1 mètre lorsque ses restes se manifesteront sur Fukushima.

    Soyez donc patient, et attendez encore 2 bons mois, avant de voir les effets sérieux que peut vraiment avoir un typhon, sur un site fragilisé, et au dégazage facile.

    Pour le moment, la contamination chronique continue, mais je suis désolé, côté statistique, rien à attendre d’immédiat dans la hausse spectaculaire des taux de cancer. Prenez du temps, et sachez les repérer quand ils arriveront, car ils arriveront.
    Savez-vous, on est encore en pleine zone de sélection naturelle, et c’est peut-être pour ça que l’espèce humaine est de nos jours , une espèce en si bonne santé. autant de milliard d’individus. Cela signifie qu’elle peut expérimenter dans beaucoup de directions, perdre, pourquoi pas, jusqu’à 99 % sur le chiffre de la population, elle ne sera pas éteinte, mais au moins, elle aura appris, on l’espère, pour quelques décennies.

    Bien sûr que ce que je dis est choquant, mais si ne vous attendez pas à de telles probabilités, vous serez toujours déçu du manque de valeur qu’on accorde à la vie humaine, et même la vie en générale … sauf à la sienne, mais vision à court terme, évidemment, on ne vit de toute manière pas si longtemps.

  14. Campos Philippe

    @Monique
    Je ne suis pas juriste mais en lisant
    https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/Crime_contre_l%27humanit%C3%A9
    Le crime contre l’humanité ne me paraît pas s’appliquer. Le seul biais possible serait :
    Je cite
    En 2004, le législateur complète la protection de l’Homme, initié par les crimes contre l’humanité, par l’édiction d’un nouveau type d’infraction, dû à la nouvelle nature des atteintes à la dimension humaine permise par le progrès de la science génétique : les crimes contre l’espèce humaine.
    Fin de citation
    Il faudrait pouvoir prouver que les radiations peuvent être assimilées à des modifications génétiques (en ce cas involontaire ou accidentelle) et je crains qu’on ne soit pas sorti de l’auberge :(
    Dans ce cas seulement, j’imagine qu’on pourrait porter plainte auprès du TPI ou autre et encore, vous avez raison, il faudrait les éclaircissement d’un groupe de juristes.
    Il vaut sans doute mieux les attaquer en utilisant les moyens du bord : des règlements de protections environnementaux existent, des règlements de protection du paysage aussi etc..
    Il m’a été rapporté qu’une association de quelques personnes en France il y a quelques années a été capable d’assigner EDF en correctionnelle pour non respect des règlements environnementaux : c’est un sujet à travailler…
    Au Japon, ce devrait être possible j’imagine plutôt que de laisser le patron de Tepco partir en retraite dorée : la taule.

  15. Campos Philippe

    @François Leclerc
    Pour le don, j’ai envoyé un message il y a quelques jours sans réponse :(
    Pouvez-vous vérifier SVP

    • C’est possible : je me suis beaucoup déplacé récemment, et mon courrier mail accuse un énorme retard. Merci en tout cas !

  16. Campos Philippe

    J’ai une question de bobet.

    Très forte contamination radioactive d’une bande de 300 km le long de la côte japonaise
    et le typhon Sondga
    http://www.zerohedge.com/article/super-typhoon-songda-projected-pass-over-fukushima-nuclear-power-plant

    Un typhon est-ce que ça ne se charge pas en eau au dessus de l’océan?
    Est-ce que dans ce cas il ne distribue pas la pollution de la mer?
    Si c’est exact, alors on va pas rigoler chez les Japonais.

    • timiota

      Campos,
      le typhon se charge en eau essentiellement dans les régions où l’eau est assez chaude, je crois me souvenir de 26°C, et je pense qu’en fin mai à Fukushima, l’eau doit pas en être là (faudrait voir les courants, surtout, mais le pacifique c’est froid de chez froid, même à Santa Monica), moins de 21°C au pif.
      Et de toute façon, l’eau qui s’évapore fait naturellement une partie de ce que fera peu ou prou Areva : de la distillation fractionnée (ou de la précipitation sélective, de la thermodynamique pour séparer des éléments, quoi). De l’eau de l’océan il s’évaporera bcp moins de Cesium que ce qu’il y a en solution. La concentration peut chuter d’un facteur 10 ou 100 ou 1000 suivant les conditions. C’est comme ça qu’on purifie les liquides (dans les raffineries : le pétrole, le kérosène, etc). L’iode est un peu plus volatile, mais il décroit bien vite, donc ce n’est plus trop le problème.
      Et de toute façon, la contamination en volume est un non-problème en soi sur un volume aussi énorme que 1000000 km3 d’eau de mer, dont la radioactivité naturelle doit être assez forte. C’est le fait qu’il y ait des dépôts au fond d’une part et des concentrations trophiques d’autre part (comme c’est le cas pour les pesticides chlorés d’ailleurs, je repense au Saint-Laurent dont les bélugas se sont pris plein pot les poissons chargés en organo-chlorés rejetés à plus de 1000 km de là par les usines américaines des Grands Lacs, et en ont bcp souffert étant en fin de chaine, les graisses retiennent les organo-chlorés très très bien, les poissons d’eau froide sont gras, etc)

      Non, franchement, je pense qu’il faut plus craindre du ruissellement sur terre qui causera à son tour de nouvelles concentrations des choses préalablement déposées ces 2 derniers mois que de la dispersion de l’eau de mer « distilllée » par le typhon à venir. Typhon faiblard de plus, à ce qu’on vous a dit plus haut, il faut que la mer chauffe encore un bon peu pour que la barre des 26°C remonte vers le nord et laisse le « moteur à typhon » fonctionner pendant leur dérive vers le nord-nord-est.

      • D-croissance

        @timiota et Campos Philippe
        Je pense que ce qu’il faut plus redouter des typhons c’est une aggravation des dégâts à des bâtiments qui se délabrent de plus en plus, avec du combustible qui pourrait se retrouver hors d’eau, par exemple celui de la piscine numéro 4 qui ne tient plus que par un grand mystère et deux piquets tout droits, comme dans le petit pont de bois d’Yves Duteil :-)

        Le petit pont de bois:
        http://www.youtube.com/watch?v=FgYTiCAjpO0

      • Campos Philippe

        Merci de cette réponse : clair et net.
        Je n’avais pas pensé au cracking :(

  17. C’est fou que les médias ne parlent plus de cela.

  18. Pas complètement hors-sujet :

    1) Mort de Gil Scott Heron qui hors de petits bijoux comme « The revolution will not be televised » avait aussi enregistré en 79 « Shut Um down »

    Shut ‘um Down!
    If that’s the only way to keep them from melting down!

    http://www.youtube.com/watch?v=LzlWEqFiMsM&feature=related

    2) Petite hypothèse: ne peut-on pas penser que les grandes puissances savaient que TEPCO était des truands et qu’ils ont laissé aller sans intervenir en considérant que le Japon est perdu en tant que toute première puissance mondiale et que ça élimine un concurrent , ce qui , tout compte fait n’est pas complètement négatf … et que l’on peut passer au dépeçage. Je vais essayer de retrouver la référence exacte mais dans les quinze premiers jours après la catastrophe , le centre de contrôle ses satellites japonais a été déplacé à Huston.

    Michel Delord
    Et merci pour ce fil qui nous tient informé.

  19. idle

    Et bien amis puisque nous sommes arrivés fin mai…Et que début juin marquera probablement les esprits et les conduira vers de nouvelles recherches…Je vous propose la lecture rapide d’une réflexion sur la genèse des éléments et de bien peser certains passages, qui pourrait présenter un petit intérêt concret d’ici quelques temps :
    Les notions que nous avions de l’élément chimique, se sont élargies…Jusqu’ici la molécule a été considérée comme un agrégat de deux ou plusieurs atomes et l’on a tenu aucun compte du plan architectural suivant lequel ces atomes avaient été réunis…Nous pouvons considérer que la structure d’un élément chimique est plus compliquée qu’on ne l’a cru jusqu’à présent…Entre les molécules que nous avons l’habitude de traiter dans les réactions chimiques et les atomes « primaires », créés en premier lieu, des molécules plus petites ou des agrégats d’atomes physiques trouvent leurs place; ces « sous-molécules » diffèrent les unes des autres suivant la position qu’elles occupent dans la construction de l’yttrium…
    Cette hypothèse pourrait être simplifiée, si nous supposions l’yttrium représenté par une pièce de cinq shillings…Au moyen d’un fractionnement chimique, je la divise en cinq shillings séparés et je constate que ces shillings ne sont pas la contre-partie les uns des autres, mais, tout comme les atomes de carbone dans l’anneau de benzol, portent l’empreinte de leurs positions, 1, 2, 3, 4, 5, imprimée en eux…Si, je jette mes shillings dans le creuset ou si, je les dissous chimiquement , le poinçon de la monnaie disparaît et ils se transforment tous en argent.
    Jusqu’à présent l’on a été d’avis que si le poids atomique d’un métal, déterminé par plusieurs observateurs en prenant pour point de départ des composés différents, est reconnu comme étant toujours constant….ce métal doit alors être classé à juste titre parmi les corps simples ou élémentaires…Nous apprenons…qu’il n’en est plus rien…Là encore nous avons des éléments dans des sous-éléments…Le gadolinium n’est pas un élément, mais un composé…Nous avons établi que l’yttrium est un corps complexe composé de cinq éléments ou peut-être même plus encore…Qui se hasarderait à prétendre que chacun de ces constituants, si on l’attaquait d’une façon différente et si le résultat était soumis à une vérification plus délicate et plus approfondie que celle que permet la matière radiante, ne pourrait pas être lui aussi divisible?

    • HP

      La tombe de Mandeleiev vient de sursauter…

    • D-croissance

      @idle
      Quelles sont vos sources?
      Vos recherches personnelles dans votre labo secret sous votre pavillon de banlieue?
      Voilà donc les révélations inouïes que vous nous annoncez depuis deux mois!
      A quand la publication dans « Nature »?

    • Jeremie DL

      Auriez-vous la gentillesse de :

      1 – Préciser ce que vous entendez exactement par les termes (entre autres) « atomes primaires », « molécules que nous avons l’habitude de traiter », « molécules plus petites », « corps simples ou élémentaires », « composé », « sous-éléments », au regard du modèle standard. Vous abordez un domaine précis sans en utiliser les termes rigoureux, ce qui ne facilite pas la compréhension de votre propos par des personnes qui pourraient pourtant en avoir les compétences.

      2 – Préciser qui est « nous », « on »:
      - …nous avons l’habitude de traiter…
      - …Jusqu’à présent l’on a été d’avis…
      - …Nous apprenons…
      - …Nous avons établi…

      Ce serait déja un bon début :-)

      • idle

        @HP.D-croissance.Jeremie DL, Maintenant, si vous préférez pensez, que je ne suis pas à la hauteur du sujet, je ne vais pas vous contredire, mais sachez que je ne retire pas un mot de mon commentaire précédent…Que vous n’aimiez que le « je » et pas « le nous » cela ne vous honorent pas et ne m’empêche aucunement de continuer mes recherches…Je n’ai guère l’intention de vous en faire savoir davantage, ni aujourd’hui, ni demain, JE vous vous laisse avec vos convictions, qui vous mènent droit dans le mur….Bon courage messieurs les compétents…

      • D-croissance

        @Jeremie DL
        Alors là vous cherchez la petite bête!
        Ces vieux qui cherchent des poux dans la tête de l’idle des jeunes :-)

    • D-croissance

      @idle
      Je suis totalement incompétent quant au sujet concerné, ce qui m’a aidé à remarquer votre propre incompétence par analogie à la mienne! Vous me saisissez?
      D’ailleurs je ne désirais pas vous contredire, je vous demandais juste d’avoir la gentillesse d’expliquer votre charabia. Mais je comprends que vous soyez effrayé par l’ampleur de la tâche et je vous pardonne d’y renoncer si vite! :-)

      • idle

        @D.croissance…C’était presque gagné…J’allais continuer…Mais le mot « charabia », me décourage de nouveau…Vous savez cher Monsieur D.croissance, je vous trouve « charabiant » et non pas charmant…A-dieu donc!…Peut-être dans une autre vie, autre monde…Autres étoiles…Bon courage Monsieur Charabiant.

  20. quelqu'un a

    NHK:La centrale de Fukushima menacée par la tempête

    Les préparatifs sont en cours à la centrale nucléaire de Fukushima pour faire face à la tempête qui approche. La Compagnie d’électricité de Tokyo, Tepco, a demandé que des sacs de sable soient empilés et que les grues soient placées en lieu sûr.

    L’Agence de météorologie attend de fortes averses autour de la centrale dès dimanche soir. Dans certaines zones, des pluies torrentielles et des vents violents sont envisagés entre lundi et mardi.

    Des sacs de sable sont entassés autour des bâtiments et les portes sont scellées pour éviter les infiltrations d’eau. Si la pluie et le vent devenaient trop puissants, les opérations seraient suspendues.

    Ces nouvelles difficultés s’ajoutent au problème de l’eau radioactive qui continue de s’accumuler dans les bâtiments des turbines des réacteurs 2 et 3 ainsi que dans les tunnels. Tepco prévoit d’en surveiller le niveau avec la plus grande attention. La compagnie veut éviter tout risque de déversement dans les eaux souterraines ou dans l’océan.

    • HP

      Mais comment faisait-ils, avant mars, pour empêcher les tranchées sous les réacteurs de se remplir à chaque averse?

      • François Leclerc

        Elles étaient recouvertes d’une dalle et disposaient de trop pleins se déversant dans la mer, tout simplement.

  21. Merci à tous pour ces nouvelles infos et traductions.

  22. P.S. je trouve particulièrement consternant que seuls les blogs spécialisés ou les blogs pluralistes en parlent et que les medias ne pipent pas mot à ce sujet.

    Le vacarme assourdissant de leur silence depuis des semaines me pousse à m’interroger sur la pression qu’ils auraient pu recevoir des gouvernements pour ne pas diffuser les informations.

    Le fait que DSK ai pris le pouvoir de la « UNE » laisse quand-même une marge confortable dans les pages pour ne pas négliger une catastrophe mettant en danger la vie de la planète à moyen terme.

    • kohaagen

      Je ne pense pas qu’il s’agisse de pression mais plutôt d’un sentiment mêlé d’autosatisfaction et de rejet des source d’infos alternatives. Hier matin, par exemple, la radio belge « la Première » a consacré une émission d’une heure à Fukushima. Bien, me direz-vous. La journaliste recevait deux spécialistes : le directeur de l’institut radio-nucléaire belge et un autre journaliste qui a écrit un bouquin sur Tchernobyl. D’emblée, la présentatrice a posé le problème. En gros, elle a dit : « j’en ai marre des bêtises que je lis sur Fukushima sur le net et surtout, j’en ai marre qu’on dise que la presse n’en parle jamais. Si on n’en parle pas, c’est que depuis le 11 mars, il ne s’est rien passé de nouveau. » Ceci posé, j’ai été estomaqué et j’ai eu vraiment du mal à écouter le reste : des banalités destinées à rassurer (pas de nuage toxique pour l’Europe), des pseudo-évidences arrogantes (il y a plus de radon naturel en Belgique), peu de choses intéressantes concernant les risques sur la chaine alimentaire japonaise (en gros, les radioéléments vont être dilués dans l’océan pacifique) et un certain lots de contradictions (c’aurait pu être très grave/ils ont eu de la chance/il faut agrandir le périmètre à évacuer/gare à l’accumulation des radioéléments dans l’organisme, etc…). Bref, c’était très dispensable pour les lecteurs de F. Leclerc.

  23. Tatsuya

    J’ai de plus en plus de mal à « espérer croire » que les nappes phréatiques ne soient pas touchées…

    • HP

      Elles le seront après un certain délai. Autour de la centrale ça n’a plus d’importance, il sera impossible d’y vivre et encore plusse d’y cultiver pendant des siècles, mais au-delà, disons à + de 20km, l’eau va descendre lentement dans les nappes en emportant avec elle une petite partie des contaminants de la surface. Impossible de l’empêcher.

  24. babypouf

    Bonjour,

    je cite « L’opérateur multiplie les préparatifs en vue de l’arrivée des pluies torrentielles d’une tempête tropicale annoncée pour dimanche soir (heure locale). Des vents violents pourraient aussi balayer le site de la centrale lundi et mardi. »

    je rajoute  » la direction espére aussi que tout va être nettoyé en surface grace au passage de la tempête »

    Une karcherisation naturelle et pas cher en somme quoi !

    cordialement

  25. furby

    Merci à vous tous,
    Aujourd’hui c’est la fête des mères,; je pleure un fils disparu à l’âge de 23 ans sur les routes de Bretagne. Je n’ai pas l’esprit à quelque fête que ce soit et pleure depuis bientôt 9 ans sa disparition. ce qui ne m’empêche pas de voguer vers François Leclerc pour  » Fukucaca » et Paul pour ce qui concerne l’économie. Je reprendrai si vous le permettez la question des donations demain. Une sage-femme tellement attristée. France Briand-Furby

    • regoris

      bisous FURBY.
      Nous perdons tous les gens qu’on aime,Ils ne meurent pas dans nos mémoires, faut pas être triste svp,
      Je vous aime vivante et triste aujourd’hui..
      Joyeuse demain ,plus forte et vaillante comme ceux que vous aimez..
      Pensez à vous maintenant et accepter …
      voila
      je sais pas plus sauf que ça vaut le coup de vivre ,mais pas trop avec la tristesse…
      bisous âme en peine..

    • anastasia

      Je suis très émue de votre tristesse

    • D-croissance

      @furby
      Je pense à vous aussi furby. Continuez à faire votre beau métier : donner la vie. La vie qui coule entre nos doigts et nous échappe, qui vient et qui repart, qui a la cruauté de n’appartenir à personne. Et parlez de votre fils… Faites porter une (infime) part de votre douleur par des coeurs amis.

  26. Gérard T

    Furby, sachez que votre message n’épargne personne dans sa sensibilité surtout quand on est soi-même parent (pour ma part de 5).
    Je suis de tout coeur avec vous.

    • PasDePanique

      Le réacteur n°5 est resté 15 heures sans refroidissement dimanche. L’eau est montée à 95°C.
      On est passé près d’une catastrophe supplémentaire.
      Comment vont-ils assurer le refroidissement si un typhon passe par là ?

  27. quelqu'un a

    Voici encore quelques très gros plans du réacteur n°3 dans son état actuel. On y voit le « reactor head tensioner » dans un état piteux, complètement déformé par l’explosion extrêmement violente qui s’y était produite en mars . Si je ne me trompe, cette grosse machine, servait a fixer la tête de la cuve du réacteur .
    Notons aussi que des agents de l’ IAEA ont observé cela…

  28. Kerjean

    Imaginons, faisons des calculs à la Folamour.

    Fuku ou autre s’emballe, pollution mortelle planétaire. Cancers massifs, partout, augmentation de la stérilité. En deux , trois générations, l’espèce humaine se dépeuple, directement et indirectement, de 99, 99% de ses membres.
    Reste quand même près de 1 million d’humains sur terre, vivant en milieu radio-actif.

    A quoi ça ressemblera un homo-nucléarus?

    • RolandT

      Je crois qu’ils seraient encore 70 millions à peu près, en fait. Mais la question de l’après est importante : je pense que trop de gens envisagent l’après catastrophe nucléaire comme une fin du monde peuplée de cendres fumantes, alors qu’en cas de décapsulage imprévu d’une centrale EDF, ce serait surtout la fin économique du pays : plus de tourisme, plus d’exportations, etc. C’est-à-dire : certes des cancers, des tumeurs, des malformations congénitales, mais surtout des conséquences financières très dures et durables pour l’ensemble du pays. Le genre de choses à méditer pour pas mal de monde qui ne se sent pas directement visé actuellement car s’imaginant « loin » des sites sensibles…

  29. Charles A.

    Un premier tournant dans la crise japonnaise
    Pierre Rousset
    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article21739

    Extrait
    D’autres scandales sont mis au jour, comme celui du surgénérateur de Monju, dans la baie de Tsuruga. Il est situé sur une faille sismique très active et avait été fermé en 1995 à la suite d’une grave fuite de sodium. Remis en route en mai 2010, il a connu un nouvel accident trois mois plus tard : une partie du couvercle est tombée dans la cuve du réacteur. Depuis, aucune solution n’a été trouvée et l’un des responsables du site s’est suicidé, laissant un testament dont le contenu est gardé secret.

  30. Le professeur Naoto Sekimura, vice-doyen de l’école d’ingénieur de l’Université de Tokyo, vient de publier un rapport de 80 pages sur l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi (Anglais)
    http://dels.nas.edu/resources/static-assets/nrsb/miscellaneous/SekimuraPresentation.pdf

      • Arnaud

        Quelle synthèse!
        Formidable conclusion également:

        The importance of Defense in Depth has been recognized with this accident

        « L’importance d’une prévention en profondeur (exceptionnelle) a été révélée par cet accident. »
        C’est un aveu d’une non prise en compte d’événements exceptionnels AVANT l’accident.

      • youpi

        Ouaip … évidemment…
        Cependant, cette conclusion revient à exiger l’impossible, car par définition, nul ne peut prévoir l’imprévisible.

        Ma conclusion : le risque est trop grand, il ne peut être ni anticipé, ni maîtrisé, donc abandonnons cette cochonnerie.
        :)

  31. Marx prénom Groucho

    TEPCO déclare qu’il lui sera impossible de stabiliser les réacteurs d’ici la fin de l’année ( source KYODO NEWS )
    http://english.kyodonews.jp/news/2011/05/94111.html

    • quelqu'un

      Une fois de plus, l’Allemagne domine . Elle domine et le nucléaire et la France qui continue à faire semblant de croire au tout nucléaire.
      Ah, oui, j’oubliais, la France attend encore l’expertise de la court des comptes, pour calculer le coût réel du kwh nucléaire français…

  32. quelqu'un

    Fukushima: niveau élevé d’iode radioactif dans la thyroïde de deux ouvriers
    Des niveaux de 9.760 et 7.690 becquerels d’iode 131 ont été détectés, soit dix fois plus que ceux des autres ouvriers de Fukushima.
    La contamination interne ne survient que lorsqu’un individu ingère des substances radioactives soit par les voies respiratoires ou digestives, mais pas par une exposition externe.

  33. zebulon

    Historique : l’Allemagne arrête ces centrales en dix ans. ( 2022 c’est demain).

    On peut se douter que les années qui viennent vont être très difficile pour les partenaires européens de l’Allemagne qui considèrent que le nucléaire est incontournable.

    On peut s’attendre à ce que les allemands sortent (enfin) un certain nombre d’informations classées confidentiels pour justifier leur choix.

    L’évolution de la situation politique au japon, semble inéluctable et devrait également faciliter l’émergence de la triste réalité.

    Finalement la semaine commence bien.

    • Pierre

      2022 c’est 11 ans après le 11/ 03/11 Zébulon !
      Les 11 se multiplient et s’additionnent et sont très « mode » en ce moment, vous ne trouvez pas ?
      Vivement le 11/11/11……. que s’éteigne  » par hasard » la flamme du « dollar inconnu »…..
      Toujours est-il que cela ressemble à une déclaration de guerre économique en bonne uniforme de nos amis Allemands au fleuron de notre industrie militaro-industrielle.

    • Le monde est mal foutu, décidemment puisque c’est sans doute le pays qui a le parc nucléaire le plus sûr qui sera le premier à le stopper…

  34. quelqu'un

    NHK :
    Niveaux de radiation élevés dans le bâtiment du réacteur 2


    La radioactivité augmente de nouveau au niveau de la sortie d’eau du réacteur 2

    Les raisons de cette tendance à la hausse ne sont pas encore claires, selon la compagnie, mais Tepco déclare qu’elle suivra attentivement l’évolution de la situation.

    • youpi

      Il veut dire quoi ce panneau ?
      « Attention, ça chauffe, des pirates vous poursuivent ! » ???
      :D

      • quelqu'un

        non, ça veut seulement dire que cette agence a plutôt un penchant pour les panneaux de signalisations que pour la prévention des accidents et catastrophes nucléaires.
        D’après le statut de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, les objectifs et fonctions de l’Agence sont d’assurer un usage sûr et pacifique des technologies et des sciences lié au nucléaire.

    • zebulon

      Le panneau veut dire :

      Tu peux toujours courir…

    • schizosophie

      Signification : « Ne paniquez pas. Tout est sous contrôle. »

  35. isabelle

    Bonjour,
    Je remet mon commentaire qui semble-t-il n’est pas passé.
    http://www.franceculture.com/blog-en-quete-de-science-2011-05-29-fukushima-le-mystere-du-coeur-du-reacteur-n%C2%B04.html#comment-357422
    Que penser de ça, si on le met en relation avec ça:

    « Gouwy dit :
    14 avril 2011 à 09:36
    Je viens de comprendre à la lecture de quelques posts, un autre point qui rend flou la compréhension des choses !!!!

    Avant d’y venir, je voudrais répondre à la question sur le déchargement d’un réacteur (d’ailleurs le point ci-dessus est lié).
    - Décharger complètement un réacteur revient à le désactiver. En pratique, un coeur est totalement vide que 2 fois dans sa vie : avant d’être chargé et après son démantèlement !

    Dans le coeur d’un réacteur nucléaire, le flux neutronique n’est pas homogène, autant radialement qu’axialement. Il est plus important au centre du réacteur et décroit en se rapprochant de la périphérie.
    Pour compenser, améliorer le rendement, optimiser la puissance et limiter l’irrégularité de l’usure du combustible, on utilise des barres de combustible à enrichissement variable.
    Les barres au centre du coeur sont plus faiblement enrichies qu’en périphérie.
    En pratique et pour respecter la règle des tiers, on utilise 3 enrichissements différents, dans 3 zones différentes du coeur (enrichissement en moyenne, entre 1,5 et 3%).
    Au plan nucléaire, un réacteur se comporte donc en fait comme 3 réacteurs différents (dit de façon simplifiée voire simpliste) même si toutes les zones « inter-agissent » entre elles : la réaction « globale » est optimisée mais de façon locale, le comportement neutronique est variable.

    Comme en moyenne, la vie d’un combustible est de 3 ans, on change par tiers ET PAR ZONE, 1/3 (une zone) chaque année, cette zone étant TOUJOURS la zone faible (on ne décharge QUE la zone faible).
    Quand don dit qu’un réacteur st déchargé, ça veut dire que la zone faible est déchargée mais jamais le coeur entièrement !

    On décharge la zone la plus faiblement enrichie.
    On dépose ces barres dans la piscine de transfert (j’y reviendrai plus bas)
    On déplace le combustible de la zone 2 (plus fortement enrichi mais déjà « usé ») dans la zone 1.
    On déplace la zone 3 dans la zone 2.
    On remplace le combustible de la zone 3 (la plus fortement enrichie) par du neuf.

    Charger un réacteur veut donc dire « remplacer le combustible de la zone 3). On ne charge QUE cette zone.

    Si on déchargeait l’ensemble du coeur, on mettrait dans les piscines du combustible « encore bon » et surtout encore TRES actif !
    Non seulement ce serait ridicule au plan du rendement (économique), ça n’aurait aucune logique mais en plus ce serait très dangereux ! »
    Je continue à m’interroger…

    • @isabelle merci pour ce lien
      le communiqué de Tepco en référence est en effet assez surréaliste
      http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031501-e.html :

      At 7:15am, Mar 15th, Unit 4 achieved reactor cold shutdown. Accordingly, all the units in Fukushima Daini Nuclear Power Station have achieved reactor cold shutdown.

      Il apparait maintenant que l’arrêt à froid n’est plus envisagé avant l’année prochaine !

      De toute manière il semble qu’à l’époque peu d’instrumentation devait vraiment fonctionner.

      De là à penser que les communiqués sont préétablis et correspondent à un plan de communication de crise pour éviter la panique ….

      Les mots ne veulent peut être pas toujours dire la même chose ? (au delà même des aléas de traduction).

      Quant au réacteur 4 déchargé veut il dire totalement ou au 2/3 ?

      Amener à l’arrêt à froid un réacteur totalement déchargé constitue une manoeuvre insensée !

      Considérer comme déchargé (cf IRSN) un réacteur dont la temérature de la chambre de suppression est annoncée comme supérieure à 100 ° par Tepco est sidérant .

      • @ isabelle Désolé pour mon commentaire précédent :
        « Fukushima Daini Nuclear Power Station »
        Le communiqué de Tepco concerne le site 2 (DAINI) et pas le site 1 (DAIICHI).

        Je pense que l’article de France culture, ou le commentaire a fait la confusion …..

      • Manu29

        Pas très pro tout ça! Les journalistes de France Culture feraient mieux de lire un peu plus attentivement…

        Le communiqué de TEPCO parle de Fukushima Daini – autre centrale située a 10km au sud – et non pas Daiichi! Bref, ce n’est pas la même centrale nucléaire!!!

      • ArnoldLayne

        Il s’agit de la centrale DAINI et pas DAIICHI. CQFD.

      • isabelle

        Exact Daini et non Daichi… L’erreur (effectivement pas très pro) a été rectifiée.

    • frédéric

      Bonjour,
      EDF constate dans ses comptes une provision pour « dernier coeur ». Lorsqu’il est procédé à l’arrêt définitif d’un réacteur, le combustible (barres d’uranium) est en effet inégalement « usé ».
      J’avais personnellement entendu dire qu’un réacteur contenait 4 « fractions » de combustible. Ainsi, lors de l’arrêt définitif d’un réacteur, on aurait la situation suivante : 1/4 de combustible usé à 100%, 1/4 à 75%, 1/4 à 50%, 1/4 à 25% seulement. D’où la nécessité de provisionner ce qui constituera selon EDF une perte pour non utilisation intégrale du potentiel des crayons d’uranium.
      Expliqué dans « indicateur développement durable 2010″, brochure publiée par EDF, ça donne : « la quote-part de la provision pour dernier coeur correspondant à la non-
      utilisation du stock de combustible se trouvant dans le réacteur lors de son arrêt défi nitif ».
      Quant à savoir ce qu’on fait du combustible « encore bon » et surtout encore TRES actif! (cf citation dans un commentaire ci-dessus), j’en sais rien! Je passe la main aux spécialistes.

      Toutes précisions sur le sujet sont attendues avec intérêt.

      Cordialement

      • D-croissance

        @frédéric
        Je ne prends pas la main, n’étant pas spécialiste du tout. Ceci-dit ce que vous dites est exact sur le principe, même si je ne suis pas complètement sûr de vos pourcentages par contre… Zorg (par exemple) devrait pouvoir vous confirmer ça…
        Vous êtes très observateur d’avoir réussi à dénicher ça dans les comptes d’EDF!
        Le cas que vous décrivez est celui de la piscine numéro 4 de Fukushima. Elle contient du combustible très actif puisque le réacteur était à l’arrêt. Je prie chaque jour pour que le bâtiment ne s’écroule pas et que les barres se retrouvent à l’air libre…

  36. HuguesL

    En tout cas les besoins en refroidissement des reacteurs ne sont pas pres d’etre negligeables, puisque c’est une decroissance exponentielle mais qu’on est deja dans une situation de pente faible:

    http://1.bp.blogspot.com/-ZZLIvqdi7ZQ/TeBD3WtdWQI/AAAAAAAAA3c/8HaC046xHRU/s1600/DecayHeatSixMonths1.png

    (lien depuis http://atomicpowerreview.blogspot.com/2011/05/fukushima-daiichi-update-friday-527.html )

    En ce moment, le reacteur 1 degage encore plus de 1MW et le 2 et le 3 un peu moins de 2 MW. Si je calcule bien, avec 1 MW on fait passer pres de 9 metres cube d’eau de 0 a 100 degres en 1 heure. =:-|

  37. quelqu'un

    TOKYO (Reuters) - A loud noise was heard outside a reactor building at Japan’s quake-damaged Fukushima Daiichi nuclear plant as the operator of the plant cleared away rubble, Tokyo Electric Power Co (Tepco) said on Tuesday.

    There was no change in radiation levels at the plant’s monitoring posts and no one was injured, a Tokyo Electric official told reporters.

    Some people at the plant suspect that a gas cylinder in the rubble may have been damaged and made the sound, the official said.

    Tokyo Electric said it was gathering information on the cause of the sound and will give more details at a planned daily briefing from 0800 GMT (9 a.m. British time).

    • François Leclerc

      Il s’agirait d’après l’opérateur de l’explosion d’une bouteille d’oxygène, au cours des opérations de récupération des débris jonchant le sol du site.

  38. zebulon

    Bref, il pleut et on patauge…

    Dans le temps il suffisait de sortir le parapluie nucléaire, et on était à l’abri.

    Tout fiche le camp, ma pauvre dame.

  39. Ardéchoix

    nouvelle com pour Tepco installation d’une web cam en live sur le site , changement de stratégie ????

    http://www.tepco.co.jp/nu/f1-np/camera/

    • quelqu'un

      Ils auraient du placer leurs web cam sous les cuves et dans les piscines et dans les tranchées et tout autour de chacun des réacteurs et avec des compteurs geiger et des jauges et des thermomètres fiables partout et le tout en livestream biensûr. Oui, alors on aurait pu discuter si changement de stratégie il y a.
      Mais bon, peut-être l’IAEA a averti tepco que l’ ancienne web cam ne correspondait plus aux standarts…

      • ardéchoix

        l AIEA y sont en train de manger une choucroute dans un resto de Tokyo français , avec du choux français « oui Monsieur », alors les web cam y croit que c’est de la drogue , c’est des experts . En se qui concerne la cam c’est du livestream avec 30s de décalage .

        L’info c’est de l’humour noir Fukushima 2 irradiés , le concombre 12 morts

  40. quelqu'un

    Fukushima: l’AIEA juge la réaction exemplaire, mais les risques sous-estimés
    « Les dispositions prises à long terme pour protéger le public, y compris l’évacuation de la zone autour des réacteurs accidentés, ont été impressionnantes et extrêmement bien organisées », a poursuivi le rapport.

    L’opérateur de la centrale de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a prévu de parvenir à refroidir les quatre réacteurs endommagés sous la barre des 100 degrés Celsius d’ici à janvier 2012.

    « La mission de l’AIEA exhorte la communauté nucléaire internationale à profiter de l’occasion unique créée par l’accident de Fukushima pour améliorer la sûreté nucléaire dans le monde entier. »

    Un rapport final sera rendu public lors d’une conférence ministérielle sur la sûreté nucléaire qui se tiendra du 20 au 24 juin à Vienne, siège de l’AIEA.

  41. quelqu'un

    Selon des informations de presse d’hier, les restes du typhon auraient déversé lundi après midi 13 mm de pluie par heure à Fukushima et les vents auraient atteint 125 Km/h dans les environs.
    Les travaux de décontamination des eaux ne commenceront pas avant jeudi, ils devraient avoir une capacité de 30m3/h.
    Les eaux sous les reacteurs 1 et 2 sont extrêmement contaminées : 2,5 x 106 Bq/cm³ Césium-134, 2,9 x 106 Bq/cm³ Césium-137 und 30000 Bq/cm³ Iode-131 et résultent de fuites des enceintes de confinement (Pressure vessels) et de la fonte du coeur qui s’y poursuit.

    source

  42. Hi, Sur le site de Sciences & Avenir : FUKUSHIMA (suite 38) Les réacteurs ne seront pas stabilisés cette année !

    http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/05/31/fukushima-suite-38-les-reacteurs-ne-seront-pas-stabilises-ce.html

    Bulletin n°41 du 31 mai.pdf 465 Ko – il y a 11 heures par e-. libre (v3)
    ‎Songda a épargné la centrale, mais a doublé le volume d’eau contaminée, et entrainé les contaminants dans la mer. Le réacteur n°5 fait parler de lui. L’Aiea enfin sur le site. Recadrage ? ‎

    http://sites.google.com/site/glasnostsurfukushima/home

  43. quelqu'un

    Japon: mise hors service officielle de Fukushima-Daiichi 1à 4
    31.05.2011
    (comme ça les français pourront dire que les réacteurs hors services sont plus dangereux que les réacteurs en services et que donc il ne faut surtout pas arrêter le nucléaire, n’est-ce pas?….lol)

    • youpi

      extrait :

      Le conseil d’administration de la Tepco (Tokyo Electric Power Co.) a décidé de mettre définitivement hors service les tranches 1 à 4 de Fukushima-Daiichi

      Le conseil d’administration a décidé ? Ahahah ! Elle est excellente !
      Quand on voit l’état des réacteurs en question, il me semble plutôt qu’ils se sont mis tout seuls hors service !
      O_O

  44. quelqu'un

    Avec un retard intolérable, tepco aujourd’hui:
    High levels of strontium detected at Fukushima
    Les analyses datant du 9 mai dévoilent maintenant un taux de 480 becquerels strontium 90 et 2,800 becquerels de strontium 89 par Kg de terre.
    D’autres analyses faites en mars montraient déjà un taux inquiétant de strontium au delà des 30 km aux alentours des réacteurs de Fukushima.
    (Le strontium est extrêmement cancérigène, il se fixe dans les os en prenant la place du calcium)

  45. yvan

    « atteignant 2 millions de becquerels de césium radioactif par centimètre cube. »

    Directement du producteur au consommateur… Punaise…

    Et leur idée de bâches, qui date de plus d’un mois…??????

  46. yvan

    Je ne sais pas, mais….

    Quelqu’un se rend compte qu’ils vont polluer TOUT le Pacifique ou je suis le seul qui commence à la sentir grave, l’affaire…????
    Ils en parlent, l’AIEA, dans leur rapport..???

    • louise

      Et toute l’atmosphère aussi, bienvenue au club, yvan !

    • PAD

      Si tu rajoutes tous les essais nucléaires et accidents militaires cachés, c’est plus que flippant !

    • noux

      oui, c’est bien d’ouvrir les n’œils

    • timiota

      yvan

      calcule nous la radioactivité naturelle des 1 000 000 000 000 000 000 m3 du pacifique,

      et compare au 1e18 Bq qu’on peut avoir d’un coeur de réacteur (ce genre de chiffre),

      et on en reparle.
      Dilution pas instantanée, et concentration trophique et par géochimie, oui, ça se sont des vrais pbs, mais la pollution radioactive en volume, vraiment pas.

    • Annelyse

      « Ce bulletin est basé sur les informations rendues publiques sur la situation de la centrale de Fukushima Daiichi. »
      sur les informations rendues publiques……….

      • Campos Philippe

        D’accord avec vous et ajoutant que, dans ces conditions, on ne peut que leur conseiller de lire ce blog question informations rendues publiques.
        Prendre les gens pour des mal-comprenants à ce point les placent directement sur le terrain de l’insulte.

  47. Campos Philippe

    IRSN
    Le plan prévoit 2 grandes phases à engager à court terme. … blabla blabla blabla
    Racontars depuis le début.
    IRSN
    En tout état de cause, un des enjeux importants sera l’évacuation, dès que possible, des combustibles entreposés dans les piscines des réacteurs 1 à 4, ce qui nécessitera au moins un à deux ans.
    un à deux ans dès que possible : c.à.d. quand : on ne sait pas mais à partir de ce qu’on ne sait pas , il faudra un ou deux ans ou 50 parce qu’on n’en sait pas d’avantage. Extra!
    Dès que le combustible est viré, Le démantèlement complet des installations et l’assainissement du site s’étaleront sur 10 à 20 ans, eu égard à l’ampleur des actions à réaliser. Encore une fois des vœux pieux : 10 à 20 ans mais pourquoi pas 30, 40, 50 ou 1000 ans.

    Même eux avouent qu’on est pas sorti de l’auberge pour un temps indéfini.
    Eh ben….
    Seule chose qui nous remonte le moral
    IRSN
    Des aléas dans la mise en œuvre du chantier sont régulièrement signalés par TEPCO mais sans incidence radiologique.
    Ouf j’ai cru qu’il y avait une pollution nucléaire pour une durée indéfinie

  48. zebulon

    Attention l’AIEA attaque les choses sérieuses
    quand on voit ce qu’ils ont fait aux iraniens, c’est clair que les japonais vont se faire du soucis.

    En plus, l’OMS devrait également bientôt classer les installations nucléaires dans les produits dangereux pour les enfants.

    ….

    Dans le communique FUKUSHIMA XLVDCCCLXXXVIII le 20 mars 2078
    on pouvait lire que le G20 envisageait de prendre des mesures renforçant la stabilisation de la situation.

    • youpi

      lol !
      :D
      Rigolo et tragique à la fois. C’est tellement vrai qu’il ne reste plus qu’à en rire.
      ;)

      Une chose est sûre en tout cas, c’est que toutes les « antennes technocratiques » de régulation, de surveillance (agences de notation / AIEA / AMF / bla bla bla) ont montré leur vraie nature : un simple miroir aux alouettes.
      Toutes ces structures sont autant de dispositifs trompeurs qui légitiment les activités qu’elles prétendent réguler. Elles rendent possibles des pratiques qui auraient été purement et simplement interdites sans leur existence.
      La logique qui sous-tend tout cela est confondante de simplicité. L’énergie nucléaire est par nature inacceptable car elle est tellement dangereuse qu’il est préférable de ne pas l’utiliser, alors créons un « gendarme » du nucléaire qui ne fera strictement rien, mais rassurera les idiots et rendra tolérable (et exploitable !) cette poule aux oeufs d’or.
      Idem pour la bourse.
      >_<"

      • K.

        Vous pouvez ajouter la CNIL dans la liste des « écrans » (à la fois espace de projection qui fascine et obstacle à la perception qui masque)

      • youpi

        Eh eh ^^
        On peut en mettre un paquet (je résumais par ‘bla bla bla’) qui ont pour unique rôle celui de leurre…
        :/
        Je crois même que ça participe de la méfiance généralisée des citoyens envers la politique. Tout le monde a compris ces mécanismes, ces systèmes, ces impostures, et évidemment, tout le monde s’en détourne. Paradoxalement, seuls les politiques semblent ne pas avoir compris que tout le monde a compris…
        :D
        Au moins c’est cocasse…

  49. 20100

    Le nucléaire est mort. Vive Jeremy Rifkin !
    http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/le-nucleaire-est-mort-vive-jeremy-30459

    — — — Mon Commentaire :
    Ce chiffre de 6% de part du nucléaire dans l’énergie totale, est l’énergie dégagé des centrales ( qui participe au réchauffement climatique ).
    mais l’énergie fournis par l’électro-nucléaire sous forme électrique n’est parait il que de 1,5 % du total.

    Le rendement entre énergie dégager et énergie rendu consommable est inférieur a 1/3 pour le nucléaire, soit moitie moins que pour le pétrole et le gaz, si mes infos sont bonnes.

    L’argument que le nucléaire soit propre sur le plan du réchauffement prends un sacré coup.
    Du coup, on comprends mieux le détournement de l’argumentaire sur l’effet de serre par les pro électro-Nucléaires.

    Note pour Julien : Nombreux problèmes de consultation du blog ce Jeudi (10H -13H)

    • Julien Alexandre

      Note pour Julien : Nombreux problèmes de consultation du blog ce Jeudi (10H -13H)

      Côté gestion également… on est dessus.

    • timiota

      @20100
      Le réchauffement direct n’a pas les inconvénients de l’effet de serre, pas de « forçage radiatif ». Le bilan d’une liaison CH brulée est gênant surtout à cause de l’impact pendant cent ans (?) du CO2 qui va faire de l’effet de serre, et convertir bien plus de joules solaires en joules bloquées sur terre que ce qu’il y a eu de dégagé au moment du brûlage, avec on sans rendement de Carnot.
      Les joules dégagées sont rerayonnées à l’échelle de la journée (suivant la couverture nuageuse : la rosée revient chaque nuit sans demander son reste quand le ciel est clair et l’air pas trop sec, ça s’appelle la fraicheur nocturne).

      j’ai contesté l’argumentation un peu limite de Rifkin sur l’eau douce ailleurs (sur « XVIII »), il prend les chiffres qui l’arrangent car l’eau des centrales thermiques ou nucléaires est rendue à la rivière à 99,3%. Et le rapport de l’ifp qui semble faire foi sur le sujet parle de 60% de 40 Gm3, qui sont eux-même 25% d’un total de 160 Gm3 dispo. Avec une marge si on passe au circuit fermé.
      Disons qu’on a connu des cas plus contraints par la nature (le charbon anglais qui s’est épuisé, après qu’ils eurent aussi coupés leurs forêts). Ca n’enlève rien au rôle d’inspirateur de Rifkin, mais se prosterner parce qu’il brandit des chiffres hâtifs, est-ce que ça va tenir longtemps ?

  50. bla

    Pour la crédibilité du blog et de ses informations, pourrait-on cesser de parler de condensateur (le plus souvent composant électronique) lorsqu’il s’agit de condenseur, équipement destiné à provoquer la condensation de gaz (vapeur d’eau ici) par refroidissement. ;)

  51. c.learch

    Je viens découvrir ceci, et je suis (encore plus) dégouté, découragé…
    http://www.psychomedia.qc.ca/nucleaire/2011-04-27/sante-un-accord-entre-l-oms-et-l-aiea-denonce
    Donc ne pas compter sur l’OMS pour donner son avis sur l’augmentation du seuil admissible de radiations multiplié par 20 pour les enfants japonais de la région de Fukushima… et puis on peut aussi s’interroger sur les raisons véritables de ce pacte de non-agression…

© 2011 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.