Le 11 septembre 2008

Certains d’entre vous s’inquiètent de ce que je pense des « sous-débats » qui se déroulent sur ce blog. Comme vous l’avez vu, je les trouve très sains. Je me contente, quand je diffère sensiblement d’opinions exprimées de faire comme vous le faites les uns et les autres : j’exprime la mienne, soit comme commentaire, soit, quand j’ai beaucoup à dire, comme un nouveau billet.

Sur la question du 11 septembre 2001, mon opinion diffère sensiblement de celle avancée par la grande majorité des intervenants en ce qui concerne l’existence d’un complot : je n’y crois pas – même s’il me reste quelques points d’interrogation tenaces. Je m’inquiète davantage aujourd’hui des tentatives de déstabilisation centrées sur l’idée d’un complot ou de la capture des désillusionnés par des gens très mal intentionnés.

Le 11 septembre 2001 est un événement de signification historique et il faut tenter d’en comprendre toutes les causes – je dis bien toutes les causes.

Je lis l’histoire de la race humaine comme un tout et c’est pour cela que je ne distingue pas parmi les morts de cette journée des « victimes innocentes » qu’il faudrait séparer des autres : tous les morts de cette journée furent des victimes. Certains savaient qu’ils allaient mourir et les moyens qu’ils utilisèrent pour faire avancer leur cause n’étaient pas les bons ; la plupart ne savaient pas qu’ils mourraient et je pense à eux, par priorité. Je pense surtout à ceux qui connaissent les circonstances exactes de la mort de leurs proches, à ceux qui doivent vivre avec l’image de leur fils ou de leur fille, de leur père ou de leur mère, sautant du centième étage d’un gratte-ciel en feu. Je pense aussi à ceux dont certaines personnes – avec les meilleures intentions du monde, mais soyez très prudents ! – doutent tout simplement que leurs parents ou leurs amis soient morts dans un champ de Pennsylvanie ou sur le site du Pentagone : à eux je dis « Je sais qu’ils sont morts, je sais que certains sont allés faire le coup de poing et je vous assure que si j’avais été là, j’aurais été l’un d’eux : « Let’s roll ! » » (*).

————-
(*) Quiconque voudrait citer ce paragraphe, doit le citer dans sa totalité.

Septième anniversaire du 11 septembre 2001 (photo Bloomberg)

Partager :

45 réflexions sur « Le 11 septembre 2008 »

  1. En Afghanistan aussi, 50% des Afghans vivent avec UN DOLLAR PAR PERSONNE ET PAR JOUR. Que signifie la démocratie politique en l’absence de démocratie équivalente économique ? (1). Et nous envoyons des militaires, entre autres en Afghanistan où, toujours entre autres, 10 Français viennent d’y laisser leur peau. Nicolas Sarkozy, tel la voix de son maïtre Bush, comme qui dirait le berger allemand de Bush, déclara, repris par son ministe de la défense Morin, que ces soldats étaient: « Morts pour la liberté contre le terrorisme ». Voici un exemple typique et dramatique de « scenario politique » à la Sarkozy. Les déboires occidentaux paraissent ici alimenter puissamment le discours américano-bushiste de justification des interventions armées occidentales, ici et là, au Moyen-Orient élargi et prolongé en Asie Centrale, etc. Interventions au demeurant de plus en plus intenables et justifiables. Les intéressés, États-Unis en tête, se creuseraient la cervelle pour trouver des justificatifs à cela, en même temps que des portes de sortie… aux crises… se multipliant. Les Occidentaux envoient des militaires (d’ailleurs de plus en plus penauds et marris) pour « protéger les marchés » dans les zones d’approvisionnement occidentales en énergie pétrolière et gazière. Ainsi, sept ans après, de plus en plus nombreux sont ceux qui s’interrogent – très raisonnablement – sur les zones d’ombre, persistantes et incontournables, des attentats du 11 septembre 2001 dont il faut noter que les répliques d’attentats du même « type », tel que Madrid et Londres, semblent, jusqu’à plus ample informé, avoir fait long feu.

    Je voudrais citer rapidement cet exemple historique d’une époque bien révolue, mais dans ce cas la « structure » est comparable. En 1944, il était à peu près certain que l’Allemagne allait perdre la guerre. La Hongrie, dont 30% de l’économie était contrôlée alors par l’Allemagne, subit de très fortes pressions venant des Allemands pour qu’elle se rangeât à leur côté pour faire face à l’avancée militaire inéluctable de l’Union soviétique. Les Hongrois rechignaient par dessus tout devant cette « option ». Pour arriver à leur but, les Allemands camouflèrent des avions à eux aux couleurs soviétiques et effectuèrent eux-mêmes une « attaque soviétique » contre la Hongrie… Il faut préciser que fin 1944, la Hongrie était restée jusqu’alors hors du conflit. À la suite de cette « attaque soviétique », les Hongrois, la mort dans l’âme et en traînant les pieds, combattirent aux côtés de l’Allemagne en perdition… et cela leur coûta 45 ans de communisme…

    (1) à noter que cette absence de démocratie économique par rapport à la démocratie politique (démocratie politique dont on nous rebat les oreilles ad nauseam) est tout aussi – cruelle – dans les pays « riches ». Rien n’est moins démocratique que l’argent. Et c’est pour lui qu’il y a tant de « dévouement »… pour se dévoyer et se pervertir, en crétinisant le maximum de monde.

  2. Trop de zones d’ombres. Pour chacune des attaques de cette triste journée il y a beaucoup trop de zones d’ombres et d’interrogations. Je doute qu’à l’époque de la grandeur de l’URSS, le tout puissant KGB aurait pu malgré son efficacité provoquer de telles choses. Je doute encore plus qu’une organisation terroriste islamiste ait eu les moyens pour planifier et exécuter un tel plan avec succès. Même la toute puissante CIA et autres agences de défenses qui sont maitresses toute puissantes dans tous les coups tordus et les plus pourris fomentés sur la planète aurait eu des difficultés à planifier dans l’ombre tous ces événements. Ce qui explique peut-être qu’un éventuel complot ne se soit pas déroulé exactement comme prévu sur le papier et toutes ces zones d’ombres, ces questions qui restent en suspens, tous ces doutes mis en avant par tant de personnes, de spécialistes.
    Un jour on saura sans doute, bien trop tard….

  3. Ce que je trouve intéressant est que la première chaine Russe va donner vendredi soir en prime time la diffusion du film Zero du journaliste Chiesa Vendredi est le jour de la plus grande audience de la semaine et en prime time celà fait 30 millions de spectateurs Pour moi celà veut dire que le Caucase, ils n’avalent pas et qu’ils vont ouvrir la boite de Pandore,
    La guerre des ondes est lancée A désinformations informations à demi

    La seule chose que je peux savoir est que les services secrets russes ont su dans les heures qui suivent , photo satellite à l’appui ce qu’il s’est passé ce jour là Il en va de même des services secrets et défense de la France, de la Chine et des autres grandes puissances Les oligarques et le gouvernement Russe ne pouvait pas utiliser ces informations contre « l’allié » américain Maintenant que leur « fidèle ami camarade loup » a tiré dans le tas sur des russes en Ossétie via la marionnette Saakachvili, et bien ils balancent la sauce et si vous voulez mon avis et bien celà ne va pas aider à la réputation des Etats Unis

    Je respecte bien sûr l’opinion de monsieur Jorion, chacun a droit à son intime conviction Chacun je pense doit se faire la sienne of course !! Etre informé à cet effet demeurera toujours un moindre luxe . Je pense perso que la real politiek vaut mieux que la véhémence et la guerre et qu’il faudrait que cette journée commémorative ne soit plus que celà, mais je crains que la violence des mensonges est tel que la désolation mondiale qui en a suivi est telle , que l’histoire n’a pas prochainement fini de parler de cette histoire

    Mais pour le repos de l’esprit il vaudrait peut être mieux s’occuper d’autre chose , ainsi que pour garder la joie Spinozienne en soi, il vaut mieux regarder le présent avec courage et envie pour créer un futur vivable
    Mais à mon sens ceci ne se fera pas sans un douloureux chemin de vérité et de construction de gardefous étatiques pour pouvoir enfin dire : »plus jamais ça »

  4. Paul, je suis un peu dérangé par le fait que sur la thématique du 11/9, vous n’appliquiez pas la même méthode que sur tous les autres sujets que vous traitez : le recours à des sources de première main, la mention, discrète quand il le faut, de ces sources, la méfiance vis à vis des discours trop simples et généralement une approche scientifique qui vous amène à dire prudemment que vous ne savez pas lorsque vous ne savez pas. Sur le sujet du 11/9, vous vous laissez aller à utiliser le mot « croire » et on tombe dans la métaphysique.

    Moi je ne sais pas. Mais ce que je sais, c’est que l’administration Bush n’est vraiment pas digne de foi.
    Un argument souvent utilisé par les défenseurs de la version officielle est que la participation de cette administration à une telle opération n’aurait pas pu rester secrète. Je pense personnellement qu’il est des secrets tellement lourds de conséquence qu’ils pousseraient n’importe qui à rejeter l’évidence, et le nombre ne fait rien à l’affaire.

    Et je me souviens de cette anecdote, vraie ou fausse, que mon père aimait raconter : un fidèle demanda un jour à Luther « Mais que faisait donc Dieu avant de créer le monde ?  » et Luther lui répondit « L’enfer existe pour ceux qui se posent de telles questions ».

  5. La théorie du complot appartient à un anti-américanisme primaire et sectaire dont les objectifs apparaissent assez obscurs, voire obscurantistes.

    Concernant l’effondrement des tours, il témoigne de la violence du choc sur une structure mal conçue d’un point de vue architectural.

    Beaucoup de structures sociales, économiques et architecturales mériteraient une consolidation intelligente et raisonnable dans ce beau pays qui mérite mieux que ce qui s’y passe depuis 25 ans..

  6. Apparemment, il n’y a rien à faire : toute allusion au 11/9 entraîne le retour des débats sur la question de « qui est derrière le rideau ? » Pourtant, Paul nous amenait sur un autre terrain en disant (je résumé fort) :« Tout individu, quel qu’il soit, est important et sa mort violente et précoce est à regretter ». Cette idée est vraiment très (post- ?)moderne. Dans le décours historique, les « systèmes » ont toujours considéré les individus comme choses négligeables (repensons à la stratégie de la terre brûlée russe ou aux boucheries de 14-18). Aujourd’hui, en Europe et aux Etats-Unis, les peuples pensent à leur soldats morts plus qu’aux victoires sur l’ennemi. Ce progrès nous affaiblit-il face aux peuples encore insensibles à l’individu ? Qui vivra verra…

    Mais j’ai envie de me tourner vers l’avenir financiario-anthropologique qui fait la spécificité de ce blog… Alors, ce week-end sera-t-il celui de la fin de Lehman Bross comme les initiés le laissent entendre ? Je suis impatient d’avoir les réactions de nos spécialistes maison…

  7. En lisant les messages ci-dessus, vous constatez aussi, Paul, que: Ça craque de partout.

    Le domaine financier est sans aucun doute celui qui comporte le plus de mensonge, c’est donc celui qui craque le dernier dans des ensembles formés et dirigés par le mensonge, le domaine financier coiffant le tout.

    Mais ceux auquels vous faites allusion, qui sont allés faire le coup de poing dans le cockpit, étaient, c’est plus qu’évident, à 100% dans leur plein droit, ils représentaient le droit. Mais ce possédé de Bush en a fait son « catéchisme » pour, d’une certaine façon, la perte du monde, au moins de ce monde-là dont Bush serait la « chasse d’eau ». Mais cela n’éclaircit strictement rien sur l’ « organigramme » du crime du 11 septembre, encore bien moins s’il s’agit de l’ « œuvre » de « services » spécialisés étant des mixtures de CIA et autres Mossad, dans le plus pur style de ce que fut le KGB.
    Ici, comme dans tant d’autres domaines où personne, jamais, ne vous donne la moindre explication. Il faut donc s’efforcer de tout lire en creux et par défaut. Ne pas oublier la portée déterminante de cette réflexion, donc si proche du réel, de François Furet (je la cite de mémoire, mais le sens y est): « La démocratie comporte une oligarchie contraire à ses principes, mais indispensable à son fonctionnement ». Comment peut-on mieux résumer l’actualté nationale et mondiale?

  8. « Il faut donc s’efforcer de tout lire en creux et par défaut » : tout est dit sur le mécanisme mental que l’on voit à l’oeuvre sur ces derniers commentaires.

    Toute preuve d’impossibilité, tout démenti incontestable ne fait qu’alimenter la paranoïa des conspirationnistes : « Puisqu’on nous démontre que c’est impossible, c’est bien la preuve qu’on veut nous cacher quelque chose ». « Puisqu’il n’y a pas de preuve, c’est bien qu’elle a été dissimulée ».

    On se situe au delà de toute raison, on a basculé dans le monde de l’irrationnel pur, de la superstition, de la croyance ; on est à deux doigts de l’aveuglement sectaire, de l’emballement idéologique, de la folie de groupe. Les faits n’ont plus de prise. La raison est baillonnée.

    Il suffit d’un leader charismatique qui les encourage à quitter tout rapport à la réalité, qui les enferme définitivement dans ce délire coupé de toute rationalité, et nous sommes faits.

    C’est effrayant.

  9. Yogi écrit:

    «  »On se situe au delà de toute raison, on a basculé dans le monde de l’irrationnel pur, de la superstition, de la croyance ; on est à deux doigts de l’aveuglement sectaire, de l’emballement idéologique, de la folie de groupe. Les faits n’ont plus de prise. La raison est baillonnée. » »

    Si on en arrive à placer la « raison » sur un autel (ça a déjà été fait) on vire à la religion de la raison en abandonnant la raison de la religion. J’en connais certains qui ont, à leur corps défendant, la religion de la raison, mais certains retombent en pleine religion… Les délires politiques ayant leur origine principale dans cette « croyance » en la raison, ou l’homme serait « cause de lui-même », voire « centre de l’univers, en arrive peut-être à un 11 septembre. Bien entendu, je fais ici l’économie de l’énumération historique.

    Pourtant, la plupart de êtres humains que nous sommes ne cherchent, dans le fond, qu’à vivre sybaritiquement.

  10. @ Alain A et Yogi
    Je partage votre lassitude. Découragement.

    Combien de fois Paul Jorion émet dans ces billets des réflexions novatrices, des audaces culturelles qui bousculent la pensée héritée sans qu’elles ne soient remarquées, débattues ou fassent l’objet de réactions « carnées », humaines ? Ah j’oubliais : « on » les impute au style, ou a son habileté ! …..Mais non !!!

    Moi, j’aimerais bien (les faire ces commentaires), mais je n’ose plus. Car, qui parle de sa vie sur le blog ? Si je suis seul…

    Quand je pense que Paul a sous le coude un manuscrit sur « l’invention de la vérité et de la réalité » (pardon Paul, je cite de mémoire, je ne retrouve plus le billet…) que les éditeurs ont refusé ! C’est parfois à hurler, la frilosité et le manque de curiosité de nos contemporains ! Paul, pourriez-vous nous en offrir quelques pages sur le Blog ?

    Ce serait un beau cadeau…

  11. @holbecq: rien de scientifique ni de rationnel dans cette vidéo sans queue ni tête sur un fond de musique qui ne prête ni à la réflexion ni à la lucidité.

    Donc un trés mauvais outil de propagande « pro-conspirationniste ».

    mettez du Mozart ça passera mieux.

    Il est possible que les poutrelle d’acier du WTC étaient de piétre qualité et qu’un boeing 737 suffise à casser la structure.

    Un peu comme les rivets du Titanic qui n’ont pas tenu sous l’impact d’un iceberg (il devait être insubmersible en théorie!)

    C’est sur que le fabriquant du WTC ne doit pas vraiment chercher pourquoi les poutrelles d’acier de 15 métres de long étaient mal serties entre elles. Et si les rivets étaient les mêmes que ceux du Titanic…

  12. hello

    je ne crois pas trop non plus à la thèse du complot, disons plutôt que des complots, en cherchant bien, on peut en voir partout…
    et à force de crier au loup…

    mais j’aimerais quand même que ceux qui dénoncent la thèse conspirationniste me disent, comment les autorités US ont justifié l’effonfrement du WTC7 alors que les immeubles juste à côté n’ont rien, et qu’il y avait un rempart d’immeubles devant qui le protégeaient…

    pour ceux qui n’ont pas le temps
    c’est juste les 5 premières minutes du lien proposé par Holbecq

  13. Benoit, je peux comprendre votre position et je la respecte, mais ne pensez-vous pas que lorsqu’il y a problème, il ne sert à rien de l’occulter, il faut au contraire, s’y frotter, l’observer le plus intensément possible sous toutes les coutures en le replaçant dans un cadre plus général pour permettre sa compréhension et peut-être le dépasser.

    Tout ce qu’on laisse de côté revient fatalement en boomerang, ce n’est qu’une question de temps.

    Si vous avez des problèmes existentiels et décidez de les masquer, de les atténuer sous une couverture d’anxiolytique, d’alcool, d’hyperactivité, de pouvoir, ou de reconnaissance à tout crin, certes à court terme vous aurez l’impression d’avoir pris de la distance par rapport à eux et ce sera en effet le cas, vous aurez l’impression d’être tranquillisé, mais ce ne sera qu’une illusion, un leurre car il viendra un temps, où il faudra bien que vous vous y colliez à cette réalité que vous désirez mettre à distance, car le problème se rappellera à vous que vous le vouliez ou non.

    Et je pense qu’alors, ça fera encore plus mal car vous aurez perdu du temps précieux qui vous aurez permis de vivre pleinement sans ces cataplasmes qui vous auront éloigné de la réalité.

    La mise à distance ne sert à rien, elle peut même être fatale, l’urgence de la situation est patente.

    Ce qui n’empêche évidemment pas d’élargir les intérêts à d’autres sphéres et je serais la première intéressée à découvrir les textes de Monsieur Jorion sur la réalité et la vérité, sujet qui m’intéresse beaucoup s’il est de son désir de nous en offrir un extrait.

  14. Je trouve un peu bornées les réactions ci-dessus.

    Il ne s’agit pas de justifier les théories conspirationnistes, sinon tenter d’élucider des faits dont les conséquences n’ont sans doute pas fini de se manifester. J’ajouterais qu’un tel « pouvoir politique » s’est discrédité à jamais. Il aura justifié une guerre (attaque de l’Irak), dont les effets sont, semble-t-il, loin de s’estomper, et d’une façon tellement fantoche, jusqu’à en couper le soufle, par des preuves fantoches de soi-disant possession par l’Irak d’armes de destruction massives.

    En mars 2003, lors de l’invasion de l’rak par l’armée américaine, il y avait à l’arrière des attaquants américains, des camions remplis de bibles attendant d’être déversées sur les populations qui devaient acclamer les libérateurs. Les « libérateurs » américains devaient « normalement » isoler et « protéger » les hommes du régime de Saddam Hussein du lynchage par une foule déchaînées d’ivresse d’être enfin « libérée »…Cinq ans et demi après les « résultats » sont là…

    L’écheveau des forces en jeu actuellement est tellement complexe, qu’il y a de gros risque, lorsque nous en débattons, de s’ « embarquer » chacun sur « ses idées maîtresses », voire ses déterminismes personnels.

  15. Sans ironie, la question de la qualité de construction du WTC n’est absolument pas abordée.

    De là à penser que les puissants lobbys industriels qui ont construit Wall Street subventionnent les partisans du complot, je ne m’y risquerais pas.

    Parce que un avion qui détruit une tour de 30000000 tonnes, ça n’est pas rassurant sur la qualité et la robustesse de ces beaux ouvrages d’art.

  16. Mais oui ! Excellent exemple, Rumbo, de la capacité de l’administration US a conspirationner efficacement : les armes de destruction massive ! Moi qui n’avais cité précédemment que le Watergate comme exemple des performances des conspirateurs gouvernementaux !

    Mais les armes de destruction massive ! La fausse signature du président du Niger ! Les fausses lettres établies sur un papier à lettre périmé ! Les erreurs de date et d’intitulé des fonctions des ministres ! Et ce sont les mêmes zozos incapables d’établir de faux courriers qui auraient rempli quatre faux avions de faux passagers pour les envoyer dans des tours préminées …

    Mais je connais déjà votre réponse : « Ahah, ils ont fait exprès de monter des conspirations faciles à démasquer, pour mieux couvrir les vraies conspirations souterraines ! Ca prouve bien leur niveau de machiavélisme ! » … Bien sûr …

  17. Voyez un peu les conséquences qu’ont eu les événements du 11/09, on se fout de savoir s’il y a complot ou non, mesurez ce qui se passe, lisez les travaux de Jean-Claude Paye, les lois liberticides mises en place juste après les dits événements, voyez ce qui se passe avec le réseau échelon, regardez autour de vous, ouvrez les yeux, les oreilles , sentez ce qui se passe, ça en devient fatiguant vraiment, si vous avez un cancer vous n’allez pas chercher à savoir quel est l’agent à mettre en cause, s’il s’agit de celui-ci ou de celui-là, vous allez vous y attaquer car il s’agit de sauver sa peau, si vous perdez du temps il vous en coûtera cher.

    Le monde dans lequel nous vivons n’est pas neutre, tout ce que produit ce nouvel ordre mondial a des conséquences, et ces conséquences-là sont ABSOLUMENT désastreuses pour la majorité, il faut être aveugle pour ne pas les voir.

    A moins que vous ne fassiez partie des quelques privilégiés à qui quelques miettes sont laissées, ce qui somme toute pourrait se comprendre, quoique ce soit une logique à court terme et catastrophique à long terme, il serait peut-être temps de se poser la question de cet ordre social, savoir quels intérêts il sert.

    Il y a un apprentissage que l’on appelle skinnerien, si mes souvenirs sont bons, et qui dit qu’un comportement dépend de ses conséquences, si l’on apprend à ce nouvel ordre que quoiqu’il fasse les conséquences en terme de contre-offensive sont nulles, il n’y a pas de raison qu’il ne continue pas sur sa lancée.

    Si vous avez des enfants , faites-donc le test, et vous verrez où ça vous ménera.

  18. Merci aux Néo-Zélandais. Si le Rainbow Warrior avait subi un attentat terroriste dans un pays sous l’influence directe du gouvernement français, jamais le rôle de la France dans cette affaire n’aurait été exposé, Charles Hernu n’aurait pas démissionné et les bien-pensants de tous bords auraient pu tranquillement regarder ailleurs. En attendant, une famille italienne n’a pas pu obtenir justice et la viande d’agneau du pays des kiwis est fort bonne et pas chère.

    Je ne crois pas à votre naîveté et votre aveuglement pèse lourd sur la misère du monde. Lorsque le Général de Gaulle comparait les français à des veaux, il pensait aux élites, bien sûr ; le peuple ne compte pas.

  19. au lieu de vous invectiver…..
    il vaut mieux essayer d’expliquer
    c’est quand même plus productif

    et j’aimerais que ceux qui dénoncent la thèse conspirationniste me disent, comment les autorités US ont justifiées l’effonfrement du WTC7 alors que les immeubles juste à côté non rien, et qu’il y avait un rempart d’immeubles devant qui le protégeait…

    PS: je ne suis ni pour la thèse du complot, (ni contre….) attendons. la vérité sortira bien un jour.

  20. L’affirmation que l’administration US a été inefficace en ce qui concerne les ADM est étrange … n’a-t-elle pas réussi à entrainer les Etats-Unis dans cette guerre ? N’a-t-elle pas réussi à intoxiquer la presse US ? N’a-t-elle pas réussi à convaincre les Américains que Saddam et Ben Laden étaient la main dans la main ? Je trouve qu’elle a été très efficace à faire gober des absurdités aux Américains, intelligents ou pas, ploucs ou pas …

    Que les mensonges aient été éventés … je pense que c’est le dernier de ses soucis … car ceux qui sont tombés dans le panneau ne veulent pas se dédire, même s’ils savent qu’ils ont été trompés. Les victimes de la propagande portent le poids moral des mensonges, pas les propagandistes qui s’en soucient très peu.

    Pour le 11 septembre, c’est pareil … les preuves de manipulations, de mensonges et de dissimulation sont innombrables pour celui qui veut bien les voir. Mais sur la propagande, l’administration a été beaucoup plus forte avec le 11/9 qu’avec les ADM de l’Irak. Et elle a embrigadé beaucoup plus de monde. Ce qui ne la rend pas pour autant coupable du crime. Mais ça la rend coupable de l’exploitation de ce crime. Le plus grand bénéficiaire du 11/9 est évidemment l’administration Bush, ce qui est une justification suffisante pour la considérer comme le principal suspect de ce crime. Par conséquent, elle aurait dû être écartée de l’enquête sur le crime : pas de bol, c’est elle qui l’a orchestrée en y plaçant un pion clef : Philip Zelikow (après l’échec de Kissinger).

  21. Plus les attentes sont fortes plus elles sont longues à se réaliser, de mémoire excusez-moi, c’est un poète soufi qui dit cela, ayez donc les attentes modestes pour que tout de suite vous puissiez ouvrir les yeux sur ce que le monde offre…mais n’ayez pas une vision parcellaire surtout svp!

  22. J’avoue que je suis un peu dépassé par toutes les thèses qui circulent. Le site liesi.eu parle même d’une future catastrophe qui aurait lieu en Californie (deuxième partie de l’article).

  23. @sakhaline

    Je ne crois pas que la méthode de Paul soit différente sur le 11/9 que sur les sujets économiques et financiers qui sont, et je l’en remercie, parmi les plus pertinents et documentés que l’on puisse trouver sur la toile.

    Si j’avais à la définir ce serait par le terme de « connivence raisonnable ».

    Connivence car Paul croit manifestement à l’efficacité de l’économie libérale, et pense qu’elle peut être « moralisée » d’une façon ou d’une autre, la démarche sur une constitution éthique de l’économie en était la parfaite illustration.

    De la même façon il n’est pas « raisonnable » d’envisager de sacrifier autant de citoyens, dans le seul but de se donner une justification morale de porter la guerre en tant que de besoin (d’économie impérialiste s’entend) partout sur la planète, au titre de la lutte contre « le » terrorisme.

    L’autre position intellectuelle est celle de la « rupture », qui suppose alors d’admettre l' »impensable », que l’économie financière libérale est fondamentalement un système de « rogue network » qui a réussi et ne se distingue de ses concurrents mafieux que par la présence à son côté de la force publique armée.

    Quand les organes de discussion qui pèsent sur le monde seront ouverts, comme ce blog, aux gens des deux sensibilités, alors pourra s’ouvrir le vrai procès qui nous occupe.

    Ce n’est pas pour demain, d’ici là les sentiments décrits par Gilles Deleuze et Guattari, ont toutes chances de se vérifier chez nombre d’entre nous.

  24. Petite citation attribuée à Jeb Bush (frère de GW, et Marvin, fils de Bush père et signataire au « Projet pour un Nouveau Siècle Américain ») :

    « The truth is useless. You have to understand this right now. You can’t deposit the truth in a bank. You can’t pay rent with the truth. You can’t buy groceries with the truth. The truth is a useless commodity that will hang around your neck like an albatross-all the way to the homeless shelter. And if you think that the million or so people in this country that are really interested in the truth about their government can support people who would tell them the truth, you got another thing coming. Because the million or so people in this country that are truly interested in the truth don’t have money. »

    Dans ces conditions, quel risque peut bien craindre le menteur ?

  25. Je ne crois pas non plus, mais alors pas du tout à un complot du gouvernement américain. Je crois que l’explication en est que cette philosophie satisfait tous les antiaméricains honteux, ceux-ci veulent faire disparaître le fait sidérant que le 11 septembre des dizaines de braves de par le monde s’en sont prit directement à la toute-puissance américaine qui à l’époque, ses ennemis communistes éliminés régnait sans partage – ce qui n’est plus le cas aujourd’hui comme la Russie l’a démontrée récemment. Ce fut « une lueur d’espoir » comme l’a souligné Mac-Edouard Nabe dans son livre célèbre et Jean-Pierre Voyer dans « Diatribe d’un fanatique ».

    Monsieur Jorion, vous avez raison de souligner l’extrême importance historique de l’évènement. Ce jour là… L’Amérique fut attaquée, quasiment pour la première fois, chez elle. Cela valait que cet antiaméricanisme confus jeta, en Occident même, le doute sur cet événement et que cette nouvelle ne se répande qu’entachée de soupçons auprès des gens qui auraient pu le comprendre, ici même, en Occident où nous avons tant à souffrir comme le souligne Catherine : « devant la bassesse et la vulgarité d’existence qui hantent les démocraties, devant la propagation de ces modes d’existence et de pensées -pour-le-marché, devant les valeurs, les idéaux et les opinions de notre époque. »

    Il est normal que cette attaque déclenche la compassion envers les parents des victimes assistant pétrifié à la mort d’être chers, mais c’est aussi la première fois que la population américaine connaît ce qu’elle distribue si généreusement depuis cinquante ans de par le monde directement ou par états inféodés comme Israël en Palestine. Les braves de Ben Laden ne devaient-ils aussi logiquement frapper, le Souverain des Etats-Unis qui comme dans toute les démocraties est le Peuple et principalement celui qui travaille sans états d’âmes dans les tours du Centre du Commerce Mondial : Commerce responsable des idéaux mercantiles qui asservissent les démocraties. Il est naturel que les nationalistes arabes comptent d’abord avec l’avenir de leur peuple avant celui du peuple américain ennemi, sans l’Amérique le Moyen-Orient ne serait pas recouvert de dictatures militaires qui brident tout progrès social. Comme le souligne encore Catherine précédemment la violence tout comme le calme sont nécessaire à la Justice

    En Europe nous n’aurons peut-être pas besoin d’utiliser de tels moyens pour que les peuples construisent une communauté non inféodée à l’Amérique et à cette célèbre et inexistante économie qui n’est que la justification théorique et morale de la domination anglo-saxonne / américaine. Mais il n’en est pas de même au Moyen-Orient ou la main de fer américaine et la légendaire fierté arabe expliquent à elles seules une violence que cet évènement a révélé à l’Occident atterré de se sentir si rejeté par la plus grande partie de l’humanité. Même les Chinois pourtant si éloignés mais si proches des USA, a-t-on dit, l’ont compris.

Les commentaires sont fermés.