À chaud

Il y avait l’époque où je pouvais rapporter tout ce que j’entendais dire sur la crise. Il y avait aussi celle, plus récente, où je pouvais corriger toutes les coquilles dans vos commentaires. Ces temps sont révolus mais je continue de lire scrupuleusement – et avec un immense intérêt – tout ce que vous écrivez.

scaringella, j’ai le sentiment que vous avez réagi hors de proportion à une critique tout à fait valide d’Étienne Chouard.

Partager :

11 réflexions sur « À chaud »

  1. Bonjour,

    Je me permets une petite question sur la crise que nous vivons actuellement. Je vous ai déjà fait part de mon interêt pour vos décryptages, mais aujourd’hui, je me trouve un peu perdu entre vos analyses (souvent peu optimistes, il faut l’avouer !) et les faits. Après des journées comme aujourd’hui où le CAC (qui n’est qu’un indicateur parmis d’autres, et probablement pas le plus pertinent, j’en conviens) bat des records de hausse, que doit-on penser ? Que « la crise est (bientôt) derrière nous » ? Ou bien le marché ne fait il que surfer provisoirement sur des effets d’annonce avant de retomber dans sa déprime ? Dans cette période où la moindre dépèche semble avoir un impact immédiat sur les cours, j’ai du mal à comprendre à quoi l’on reconnaitra le virage qui marquera le retour à la « normale ».

    Merci de m’éclairer !

  2. @Arnaud

    le CAC40 a pris +10% il y a peu, t’en souviens-t-il ? que s’est-il passé ensuite ? d’où vient ce raz-de-marée de « liquidités » pour reprendre le nouveau jargon de la novlangue pour ne pas dire « argent » ou « monnaie », surtout lorsque « les caisses sont vides » et que « la France est en faillite » selon son chef et son premier collaborateur. Mais je crois savoir qui va payer l’addition et ce ne sera sans moi.

    nul ne sait comment ni quand cela finira, surtout pas les incompétents, corrompus et faillis qui sont aux pouvoirs. Pour en rire un peu :

    http://bigpicture.typepad.com/comments/2008/10/no-time-to-wast.html

  3. Bonjour,

    Une autre petite question : je viens de lire « 1700 milliards pour sauver … etc … »
    1700 milliards d’euros (rien qu’en Europe, si j’ai bien lu) pour résoudre un problème causé par la vente de quelques maisons aux US à des gens insolvables !!! Plus j’essaye de comprendre et moins j’y arrive …

    Cordialement.

  4. On a le sentiment que quelque chose est cassé et que si on retrouve la stabilité, bien des vieilles notions de jugement économique appartiendront au passé. Lehman, le futur cas d’école de l’expérimentation jusqueboutiste de la dérégulation imbécile. Un détenteur d’obligation pas mieux traité que le détenteur d’action. AIG qui a failli clouer au sol toutes les compagnies aeronautiques américaines. Le mot nationalisation qui ne fait meme plus hurler aux USA. Un état en faillite publique et privée. Des retraites divisées par deux. Des gens obligés de travailler jusqu’au bout pour ceux qui ont la chance de garder leur travail. Ce n’est plus l’american dream,mais plutot l’american nightmare. J’espère malgré tout que Mr Obama a eu un reve la nuit dernière……………..

  5. @ Ricquet
    Tu as un point de départ et un point d’arrivée. Entre les deux, « L’implosion » par Paul Jorion aux éditions Fayard au prix de 20 Euros dans toutes les bonnes librairies. Avec la meilleure volonté du monde, on va pas te résumer 322 pages sans que l’auteur nous fasse un procès.

  6. Arnaud,

    après avoir réfléchi toute la nuit et fait tourner mes ordinateurs, je peux enfin t’éclairer.

    Mes modèles numériques et théoriques sont formels, cette hausse est due au prix Nobel de Paul (il y a 99,984492% de corrélaton en test R^2, je parviens même à corréler l’envolée historique de Tokyo ce matin aux délais de traduction en Japonais de ce blog)

  7. Jacques,

    Je suis arrivé à la même conclusion : je suis en train d’essayer de comprendre un film dont je n’ai vu que le dernier quart d’heure … difficile …
    Je vais essayer de trouver ce livre, et le courage de le lire. Ce sera, au passage, ma manière d’apporter ma contribution à l’auteur de ce blog.

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.