L’actualité de la crise : La Fed sauveur suprême, par François Leclerc

Billet invité.

LA FED SAUVEUR SUPREME

Il y a un côté énergie du désespoir dans l’activisme de la Fed, qui tranche avec la lenteur non calculée que met le Trésor à annoncer son nouveau train de mesures de sauvegarde des banques, « pour bientôt » entend-on dire sans plus de précisions. Il faut dire que la première a en quelque sorte la partie belle, injectant sans compter des sommes colossales dans l’économie, tandis que le second cherche à sauver un système financier qui se refuse à coopérer et voudrait être tiré d’affaire grâce au miracle d’un changement de normes comptables, qui en réalité l’affaiblirait encore davantage.

La Fed a annoncé mercredi, un peu par surprise, qu’elle allait s’engager dans l’achat d’obligations d’Etat. Afin de peser sur leur rendement, de diminuer autant que possible la charge de remboursement de la dette publique, et surtout d’essayer d’inciter les investisseurs à se reporter vers d’autres secteurs, obligations privées d’entreprises ou mêmes actions. Elle gonfle son bilan pour que la dette n’enfle pas démesurément et pour que la machine financière redémarre. Ses actions de soutien au crédit sous toutes ses formes se poursuivent et s’accroissent encore, depuis les crédits hypothécaires jusqu’aux cartes de crédit (qui aux USA jouent un grand rôle dans le crédit aux petites entreprises, créatrices d’emploi). Il est en effet fondamental que la consommation intérieure, moteur essentiel de la croissance, ne chute pas exagérément, que la récession ne se transforme pas en déflation ; il n’y a pas d’autre moyen pour cela que de prendre le relais du système financier en déroute et de financer le crédit, sans compter et autant de temps qu’il le faudra. De fait, la Fed tient toute l’économie à bout de bras, magnifique paradoxe au pays de la libre entreprise, résultat du refus du système financier privé d’accueillir les capitaux publics qui lui sont proposés.

Mis en cause, Tim Geithner, le secrétaire d’Etat au Trésor, est de plus en plus écartelé entre une opinion publique qui ne comprend pas les cadeaux multiples fait aux responsables de la crise, l’argent déversé à flots sans contrepartie visible, des élus qui au Sénat et à la Chambre des Représentants sont sous la pression de leurs électeurs, et sa realpolitik financière, qui ne trouve pas de répondant auprès des investisseurs privés et des institutions en crise, malgré toute sa bonne volonté. Qui reste pour l’instant lettre morte. Feinte ou réelle, la colère de Barack Obama, qui lui conserve sa confiance faute de mieux, ne fait toujours pas une politique.

Le constat s’impose, la situation reste aujourd’hui totalement sans issue. La Fed s’enfonce dans une sorte de fuite en avant, par défaut. Les banques refusent obstinément d’entrer dans une logique de sortie de crise et annoncent même pour certaines d’entre elles des bénéfices, alors que leurs comptes sont des plus douteux, afin de justifier leur immobilisme dangereux et à terme intenable.

Or, cette crise financière est née aux USA et le monde entier attend qu’elle y trouve au moins l’amorce de sa solution et qu’y soit trouvé la recette de son sauvetage, afin que les mesures de relance de l’économie ne soient pas, aux côtés de celles prises avec circonspection en faveur du système financier, un second gouffre sans fond dont le financement, tout du moins en Europe, fait problème.

L’échéance du G20 s’approche sans qu’autre chose que des gesticulations médiatiques, des réformes politiques de surface (alors qu’elles devraient s’attaquer aux racines financières des problèmes), ainsi que des manifestations d’unité de façade puissent en être attendus. Les Européens ne sont pas prêts à suivre les américains sur la voie que ces derniers empruntent, ils le disent sur tous les tons. Toutes les réflexions et les annonces sur la future régulation financière qui se préparent n’auront aucune crédibilité tant qu’elles ne seront pas détaillées et qu’elles ne feront pas l’objet d’un consensus international, seul moyen de les rendre pratiquement efficaces.

« L’orthodoxie économique en vigueur, vieille de 40 ans, et connue sous le nom de Consensus de Washington en faveur de l’économie de marché, est arrivée en bout de course » a déclaré Gordon Brown, premier ministre britannique, dans le Guardian. Le constat est sans appel, mais la réponse à y apporter manque toujours à l’appel. Elle ne se trouve pas non plus dans l’appel du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mervyn King, selon qui il est « urgent » que les chefs d’Etat qui vont se réunir au G20 fassent preuve d’un « engagement collectif » pour restaurer la confiance dans le système économique mondial, le contenu de celui-ci étant défini comme « un engagement commun en vue d’une relance macroéconomique (…), nécessaire pour garantir une reprise de la demande suffisante pour renverser la situation de recul fort et simultané de l’économie dans le monde ». On tourne en rond.

La FSA, l’autorité britannique de régulation, vient bien de rendre public un plan de régulation de la finance britannique, qualifié d’ambitieux au regard du fonctionnement totalement débridé de celle-ci qui prévalait jusque-là à la City, mais quelles chances a-t-il d’être mis en pratique et qu’il y soit répondu, en écho, par des mesures identiques à Wall Street ?

Partager :

58 réflexions sur « L’actualité de la crise : La Fed sauveur suprême, par François Leclerc »

  1. @ Jacques [17:43]
    Votre question n’est-elle pas le jet de trois boules volantes
    avec lesquelles vous aimeriez un petit numéro ?une impro ?
    OhOh ! … OLoLa !
    – une boule bleu marine : offshore
    – une boule verte : Caiman et/ou « Onshore Iles Grenadines »
    – une boule rouge : amour … juteux, gouteux, dégoulinant, fruité … grenadin

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    La boule bleu marine
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    pas de souci. L’ile Bequia où se trouve Port Elizabeth, n’est pas épaisse
    (cf. carte ci-après Université Laval)
    Des sources « fiables » (officielles) existent:
    FMI, « Offshore Financial Centers Program (Monetary and Exchange Affairs and Statistics Departments – March 14, 2003) » Washington DC : Suss E, Williams O, Mendis C. (2002) – Caribbean Offshore Financial Centers : Past, Present and Possibilities for the Future. » Washington DC : International Monetary Fund
    – Nombre de Trusts pour offres de services « Capitalisme clandestin » : 11 ( 31 fois moins que les Iles Caïman, 4 fois moins que Gibraltar et 10 fois moins que Bahrein, à titre d’exemple). Nombre de sociétés pour ce même type de services : 11 (17 fois que les Antilles Néerlandaises)
    – IBC (International Business Corp) : 3400 (15 fois que les iles Caiman)
    – Nb de cies d’assurance : 6, dont offshore apparemment zero (pas comme à la Barbade : 180 cies d’assurance offshore)
    – Nb de banques : 15, dont offshore apparemment zero (pas comme aux Bahamas : 203 banques offshore plus 212 reputes normales – Bahamas : 100.000 IBC !! un record)

    Il y a trois listes caractérisant le degré de turpitude des places offshore
    celle du GAFI, celle de l’OCDE et celle de FSF.
    – Pour le GAFI, pas de mention (c’est parfait)
    – Pour l’OCDE : retrait de sa liste « juin2000-mars2004 »
    – Pour FSF (mai 2000) : XC, entré dans la liste avec le marqueur ‘C’ (mauvais)
    Le marqueur ‘C’ caractérise la qualité des dispositifs de contrôle et de coopération.

    Si vous voulez vous entendre avec un gestionnaire de trusts,
    – Wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Grenade_(pays)
    – Université Laval (Quebec) :
    http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/St-Vincent-Grenadines.htm
    Code ISO 3166 : GD, Grenada.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    La boule verte
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    http://www.theunderwaterchannel.tv/blog/wp-content/uploads/2008/12/caiman.jpg

    aycu28.webshots.com/image/39787/2006368278145382339_rs.jpg

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    La boule rouge
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/2/23/88/65//saumon—-la-grenade-copie.jpg

    Ensuite, je crains que vous n’ayez pas ce que vous espériez

    art.mygalerie.com/les%20maitres/sbotticelli/grenade.jpg

    Le Botticelli dit « à la grenade » … Quel plus bel amour ?

    Sans avoir reçu le seau d’eau
    LeClownBlanc pour Jacques

  2. @ françois Leclerc :

    pourquoi dites vous qu’un passage aux nouvelles normes comptables affaiblirait à terme le système financier ?

  3. @ Vincent

    Il s’agit des normes comptables de valorisation des actifs, aujourd’hui la « fair market value ». Si les actifs pouvaient ne plus être valorisés au prix du marché, mais suivant tel ou tel mode de calcul, qui serait dans la période actuelle plus flatteur, cela diminuerait d’autant les besoins de recapitalisation des banques, en application des règles existantes à ce propos.
    Elles seraient de ce point de vue affaiblies.

  4. @ Le Clown Blanc

    Votre prose est agréable et remue les sangs, mais ne pourriez-vous pas de temps à autre élargir votre vision, faire le lien entre les « top réseaux » et la façon dont vous voyez la société et son évolution possible, vers le meilleur évidemment. Car nous ne sommes pas ici pour constater seulement de désastre.
    Vous dites un certain nombre de choses, pourriez-vous dans un but pédagogique faire un note synthétique, compréhensible par tous, qui nous expliquerait le fonctionnement d’un top réseau, et de nous dire ensuite de quelle façon il serait possible de mettre en difficulté des dits « top réseaux » ?

    Si je me réfère à ce que vous nous révélez de votre parcours professionnel et qui atteste d’une connaissance directe de ces réseaux, nous sommes en droit de vous demander des explications plus fournies, autres que celles que l’on peut trouver sur Wikipédia et autres sources du Web. A la limite peu importe que vous nous donniez l’origine exacte de vos sources informelles, si déjà vous pouviez énoncer quelques principes simples, pratiques, stratégiques à partir desquels nous pourrions entrevoir un autre possible.

    En remarque incidente dans un des vos commentaires vous avez évoqué les fonctionnaires, semblant mettre dans un même panier tous les fonctionnaires, vous écartant alors de votre souci premier de viser prioritairement le « clergé » technocratique.
    Cette incidente m’interroge car aussi bien sur la question des salaires que sur celle de la qualité de vie, l’objectif ne devrait-il pas être de viser le mieux, pour tout le monde ? De même derrière les fonctionnaires il y a la fonction public et donc une certaine approche déjà du bien public. En opposant fonctionnaires et les autres, ne faites-vous pas un peu le jeu de Sarkozy and CO ?
    Sans doute cette remarque incidente vous-a-t-elle échappée dans un moment d’égarement, mais tout de même !

    Ne voyez aucune animosité dans mes propos (je dis ça car je sens le clown sensible), seulement, moi, en tant que pékin moyen, au cerveau moyennement irrigué, il m’en faut plus pour comprendre ce qui pour semble être pour vous des évidences.
    Or nous avons beau ici cotoyer du beau monde, il me semble que l’objectif de ce blog est tout de même de toucher le maximum de personnes et surtout de se faire comprendre, et si possible d’éclairer !

    Bien à vous cher Auguste clown blanc.

  5. >Pierre-Yves D

    A moins que leclownBlanc soit tout simplement un mythomane ou un mauvais plaisant: j’ai du mal à imaginer un top manager, ou un ancien haut fonctionnaire perdre son temps à écrire ce type de post volontairement abscons.

  6. Moi, j’en reste à penser que « la seule question qui vaille , pour nous les hommes , est celle de l’usage de notre temps »…
    or le temps a une valeur d’échange,
    et l’argent n’ est un moyen commode d’échange, inventé par les hommes pour les hommes,…
    Donc : de cette question « qu’est-ce que donc nous les hommes voulons -nous faire de notre temps ? » , à priori, je dirais quelle est politique, …
    mais pas seulement …
    elle est aussi économique
    puisque en régime capitaliste, la loi de l’échange, la seule a être réalisée et universelle est la loi de la réalité du marché, et non pas celle de la necessité de la planète ou de l’humanité, …
    soit en quelque sorte, la fin de l’histoire du sujet réfléchissant pour celle de l’objet de marchandise…

    De là peut-on encore seulement songer que l’usage de notre temps,
    notre temps, en terme puisqu’il s’agit ici de notre liberté, autant individuel que politique
    -car l’usage de notre temps réfère à celui du travail des hommes, de l’oeuvre de l’humanité-,
    a une valeur d’échange ?
    et que c’est peut-être de cela qu’il nous faudrait débattre, aujourd’hui, pour dépasser la crise …

  7. Auguste et le Clown Blanc nous disent : c’est BEAUCOUP plus compliqué que ça et contre ces gens-là, on ne peut pas gagner : il y a eu la Révolution Française, la Guerre de 1870, la Grande Guerre et la Guerre de Quarante, il y a eu la neige et la grêle, il y a eu la peste et le choléra et ils sont toujours là.

    Bien sûr, mais on peut bien rigoler un peu, non ? Et à propos, tiens, puisqu’on est là à causer, Auguste et le Clown Blanc, vous roulez pour qui ?

    Alors commencera l’An Mille qui vient après l’An Mille.

    Je vois et je sais ce qu’il sera.
    Je suis le scribe.

    Lorsque commencera l’An Mille qui vient après l’An Mille l’homme sera devant la bouche d’ombre d’un labyrinthe obscur.

    Et je vois au fond de cette nuit dans laquelle il va s’enfoncer les yeux rouges du Minotaure.

    Prends garde à sa fureur cruelle, toi qui vivras l’An Mille qui vient après l’An Mille.

    Jean [de] Jéru[salem]

  8. @ Pierre-Yves D [22:00]
    Réglons d’abord ce que vous considérez — à tort — un éventuel loupé sur le défilé des fonctionnaires en masse le 19
    comme si ils méritaient La Une de l’Angoisse devant la survie de leur famille.
    Ils ont un emploi, moi pas. Il me manque dix années pour avoir une retraite normale. Il est vrai que c’est aussi, surement,
    un choix délibéré de ma part. Si j’avais suivi les conseils que j’ai donné plus haut au citoyen de Genève peut-être serais-je en train de compléter une annuité.
    Mais bosser pour qui ? pour quoi ? avec quelle finalité ?
    (après tout ce que j’ai fait antérieurement) … pour une Administration qui embauche des 55-65 ans du secteur privé ?
    pour une topBanque ? … à quelle activité de netSlave pourrais-je être malléable à merci ?
    Vous le devinez bien
    J’avais aucunement l’intention de me retrouver, la veille de mon décès, sur mon lit de mort, béat à me dire :

    « ah oui ! j’aurai pu prendre une autre décision en 2000, 2001, 2002, 2003, etc.jusqu’en mars 2009 ou au delà.

    Les fonctionnaires sont mécontents ! Bien sûr, je les comprends.
    … Qui est content ? … Qui est content ?
    Citez moi dix personnes qui soient vraiment contentes ? … pas en façade !
    Même au gouvernement vous n’en trouverez pas dix !
    Et à l’UMP ? … bon, il y a les europeennes … il faut bien sourire devant les caméras.
    Les mécontents de la fonction publique peuvent toujours soulever l’agenda de leur bureau
    pour revoir une photocopie du chèque qu’ils touchent à la fin du mois.
    c’est cela que j’ai voulu dire.
    Et la Radio Publique — réputée au service des citoyens (n’a t-on pas trop tendance à l’oublier) — coupée
    … oui coupée à 100% — qu’est-ce que cela signifie ?
    franchement ? … pour tous ceux qui sont au chômage !!!
    Mais (j’enfile mon costume de clown) ce serait à descendre dans la rue !
    les houspiller !!! … aller-aller … on remet en route qq autres bandes intelligentes
    … celles qui ont été censurées ou diffusées à des heures indues.

    3000 personnes dont 700 journalistes !
    Quelle était leur revendication ? … une autre politique !
    Est-il besoin de se mettre dans la rue comme à la veille d’un « GrandSoir à couper les têtes » ?
    Ces mêmes journalistes de Radiofrance pourquoi ne proposent-ils d’alternatives ?
    S’ils ne savent pas quoi proposer …. …Pourquoi les voix dissidentes ou même pas à 100% dans la « pensée unique PS-UMP » sont-elles à la portion congrue ?
    Pourquoi Ruth Stegassy, sans doute proche des milieux ecologistes (j’imagine; je n’en sais rien),
    est à 7h du matin le samedi, à un moment où tout le monde dort ?
    … presque tout le monde, sauf moi et vraisemblablement d’autres matinaux non épuisés par leur semaine pour l’écouter avec ses invités
    Sur les 700 « journalistes-penseurs », combien ont proposé un plan de remplacement au gouvernement ?
    zéro, pas un. Et sur les ondes, ils obéissent aux ordres.
    Quelle crédibilité devrais-je, selon vous, leur attribuer ?

    Bon. Il faut bien écouter les nouvelles quelque part
    Généralement je travaille en même temps.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=1673#comment-15508


    http://www.pauljorion.com/blog/?p=1463#comment-13940

    N’hésitez pas à relire ces deux textes, et d’autres.
    Qui pourrait pourrait instant penser que je pourrais être inféodé au parti PS-UMP
    qui, j’imagine, va présenter deux séries de listes parallèles aux élections,
    simulant ainsi une objective compétition : la droite d’un côté (chacun l’a bien compris)
    et la gauche (de l’autre).
    Tout le reste c’est le chaos.
    Ce n’est pas faux.
    Le parti PS-UMP a une finalité unique : Jouer la comédie comme nous l’avons toujours fait ensemble :
    On se chamaille devant les caméras à quelques moments choisis
    – On a des syndicats (surtout de fonctionnaires) qui défilent dans la rue — qq scenes — et
    « P.Q.C.D ».
    comme disait l’épouse du retourneur-de-veste et
    la mère de son bout-de-chou Napoleone devenu dictateur « Pourvu Que ça Doure« 
    C’était il y a 2 siècles ! .. 2 siècles ! A ne pas oublier.
    Pas en 2009.
    Même le Premier Ministre, devenu l’équivalent d’un secrétaire des relations avec l’Assemblée, n’a qu’à longer les murs.

    Est-ce que cela répond à votre très très bizarre inquiétude
    « ne faites-vous pas un peu le jeu de Sarkozy & Co » « 

  9. @ Paul Jorion
    Vous vous êtes engagé, pas par hasard,
    à présenter le catalogue de votre offre :
    promotion de vos livres, proposition de consultant,
    gestion de ce blog-forum… agité
    Ce dernier prépare surement de nouveaux ouvrages.
    En sus, vous faites votre affaire des problèmes matériels
    dont les blogueurs peuvent ne pas se rendre compte,
    Quels que soient
    vos soutiens (humains, amicaux, autres),
    vos finalités majeures, et
    vos horizons rêvés à diverses étapes
    il n’y a pas de doute que vous y mettez le meilleur de vous-même.
    Au petit matin, vous vous réveillez.
    Passé un moment,
    vous jetez un coup d’oeil à ce qui vous est arrivé dans la nuit,
    pendant la durée du décalage horaire.
    Quelqu’un est prêt de vous où pas je n’en sais rien.
    Et commence l’examen des contributions,
    notamment celles qui sont « en attente (dite de modération) »
    même si, souvent, le blogueur ne voit pas du tout ce qui pourrait être à modérer
    Exemple 1 : un petit bout très neutre de wikipedia
    Exemple 2 : l’url d’une image

    Pour l’émetteur cela peut apparaitre insignifiant.
    Le logiciel récepteur, lui, au contraire, n’a aucune idée de ce que peut être le texte ou l’image.

    Vous dites :

    Bien sûr, mais on peut bien rigoler un peu, non ?

    Blob ne vous a t-il pas déjà fourni la réponse ?

    J’ai du mal à imaginer …

    En effet, quel plaisir pourrais-je avoir à
    (1) « mouiller ma chemise » sur des sujets pénibles, complexes et difficiles,     
    où il n’y a que des mauvais coups prendre,     
    en étant souvent incompris (dans le genre « trust » = fantasmagorie fantaisiste)
    (2) cacher à moitié ce qui difficilement énonçable, au moyen de pitreries parfois fatigantes.
    (3) être lu par des avatars, c’est-à-dire (désolé) « nobody » et perdre mon temps ?

    Au cas où j’aurai créé du tort à vous-même
    ou à un blogueur, pour « rigoler » comme vous le dites
    ou pour tout autre motif, je vous saurais gré de me le signaler
    par tout moyen à votre convenance : le blog ou l’email

    Ainsi, comme il est désormais clarifié,
    à aucun moment je ne suis venu avec l’intention de « rigoler » au sens de « perturber » ou « gêner ».
    Il se peut que tel ou tel propos … déroute … interroge
    Un clown peut exprimer une pitrerie
    mais l’homme, derrière le clown … sensible et aussi attentionné qu’il est possible
    ne rigole pas … sauf quand il dit qu’il rit aux éclats, sourit, s’émeut, etc.

    – – – – – – -Pause et transition – – – – – – –

    Arrivé ici nous avons réglé la première ligne de la seconde phrase.
    Considérons le solde

    Et à propos, tiens, puisqu’on est là à causer, Auguste et le Clown Blanc, vous roulez pour qui ?

    Cette question, depuis le 9 janvier 2009, inoubliable pour moi,
    je me la pose régulièrement en ce qui vous concerne.
    Au vu de certains faits troublants j’en avais même dégagé une hypothèse sans doute hâtive.
    A vrai dire je suis toujours dans l’expectative.

    Bien … je n’ai pas répondu à votre question
    Quelle que soit ma réponse serait-elle crédible ?
    Qu’est-ce qui vous permettrait d’avoir une certitude ?
    Je ne suis pas à votre place. Je n’en sais rien.

    Vous ne disposez que de mes contributions
    (à ce stade elles sont déjà non négligeables)
    pour vous faire une idée approximative, temporaire.

    – Il se peut que j’ai écrit une phrase trop vite et que ce ne soit pas vraiment ma pensée
    – Il se peut que je mente. A quoi cela rimerait-il de mentir sans arrêt ou de temps à autre,  
    surtout sur un blog-forum dont j’ignore tout y compris son animateur (que je suis prêt à lâcher à tout instant)

    – Il se peut que j’essaie systématiquement de communiquer du mieux qu’il m’est possible,
    sans toujours y réussir … mon propos pouvant être entâché de craintes fondées ou non.

    Peut-être avez-vous d’autres hypothèses que je ne soupçonne même pas du tout

    Voulez-vous ma version ?

    Je suis un homme seul, confiant, ne redoutant pas grand chose (sous réserve de demeurer prudent, etc.)
    cherchant à faire partager des faits à 99,99% des gens
    personnes qui, pour l’essentiel, se contrefoutent « comme de l’an 40 »
    (je ne sais pas d’où sort cette expression)
    de mes propos.
    Probablement plus des deux-tiers de la population — « gardiens », « artisans » — br>
    sans même réfléchir à quoi que ce soit, sont au départ, d’emblée, et pour toujours, du côté du manche, de la majorité notabilisée, de la norme établie.

    Il faut donc déjà être assez fou pour ne pas faire comme tout le monde,
    pour ne pas nécessairement entrer dans le mimétisme.

    Ce blog est un microcosme. Son public est restreint; est-ce si différent ?
    Surement pas.
    Il est toujours plus comfortable de camper sur ses positions.
    Il est probable que certaines de mes phrases peuvent
    … surprendre … inquiéter … intéresser … je ne sais pas moi
    … autant de blogueurs … autant de sensibilités singulières aux histoires hétérogènes
    couplées à des types de personnalité très divers.

    Une phrase qui m’est apparue à peu près acceptable alors que pensais déjà au paragrpahe suivant peut être perçue à raison
    comme problématique par quelqu’un d’autre qui la goûterait autrement si j’ajoutais ou retranchais qqchose.

    Prendriez-vous un grand risque à admettre que je ne suis pas exactement dans la norme usuelle ?
    Il est possible que la réponse à votre question « Vous roulez pour qui ? » devienne alors un peu moins dans la brume.
    Pour mon « mentor » (c’est cela ?) il faudrait que vous trouviez une personne :
    – aussi peu banale que moi, assurément, et, de surcroit
    – suffisamment peu regardante pour prendre un tel électron libre (Auuste-LeClownBlanc) à son service

    Ah ! j’ai trouvé ! … un topBanker vraiment toptop, hors norme,
    avec une géniale combine agglomérant 2 trillions !

    Ah non, là je crois que je ne suis pas convaincant.
    C’est le costume de clown qui a repris le dessus.

    Ai-je répondu à votre question ?
    Où souhaiteriez-vous d’autres précisions ?

    Ah oui, il y a un fait à citer sur ce point.
    A ce stade (bien noter ce début de phrase)
    A ce stade il y a un blogueur épisodique de ce blog-forum qui croit en ce que je fais.
    En ce moment, cette personne est un peu découragée
    peut-être
    devant la probabilité de réussite (à ce stade) que j’avais affichée : 0.01
    A l’évidence ça fait peu … elle a surement occulté à ce stade … à ce stade

    Son épouse allait mieux ce matin.
    Elle m’a envoyé un charmant petit courriel
    qui m’a réchauffé le coeur
    en me disant que je pouvais l’utiliser comme je l’entends.
    Je pensais le glisser au milieu d’une intrigue romanesque,
    mais pourquoi pas ici


    plagie ce qu’il te plaira !!
    tout ce qui vit sous terre… c’est impressionnant…et
    indispensable à la vie visible sur la terre !
    il ne faut « que » 20 cm d’humus pour cultiver… « que » et néanmoins
    indispensable pour des cultures renouvelées.
    hélas, ces 20 cm d’humus sont de plus en plus rare…
    (terres vidées de leurs substances, lessivées, surexploitées, « surchimiquées »…)
    j’aime bien regarder cette terre brune qui va bientôt recevoir moult
    graines… et attendre patiemment que les premières feuilles éclosent.
    c’est toujours un émerveillement d’assister au développement des graines…
    dont les plants ensuite fournissent des saveurs, fleurissent, se vrillent
    (volubilis), se hissent vers le soleil (tournesol), exhalent des parfums
    aromatiques (basilic !) ou suaves (roses !)…

    bises
    à bientôt

    C’est tellement vrai et très beau.
    Ne trouvez-vous pas ?
    Pensez au billet 2341 de Paul le 18 mars 2009
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=2341
    « De ne trouver personne avec qui faire quelque chose »
    Un petit mot de la part du bloguer qui passe,
    les réconforteraient tous deux,

    Cécile [00:21] a bien raison,
    le rapport au temps est toujours fondamental.

  10. @Clown
    Un normand qui bâillait a corneille, après avoir glandé aux fontenelles, ne pouvait que devenir un comique.
    Et sans boulot en plus ?
    J’ espère que vous trouverez.
    En ce qui me concerne, je trouve vos « élucubrations » souvent drôles, et utiles pour voir les choses avec un autre point de vue.
    Je me demande comment vous êtes arrivé a cette dissociation de votre personnage ? Les maths et le champ complexe peut être ?

  11. @Tigue : Aucune recherche de cet ordre n’est à mon plan, depuis de nombreuses années
    J’ai d’autres oeuvres et programmes à compléter et peaufiner,
    avant de passer au stade de la diffusion, le moment venu.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    Les membres du G20 qu’en dire ?
    assurément je ne leur veux que du bien

    Mais que l’un ou l’autre, le 2 avril 2009, ne se gargarisme pas à l’excès
    parce qu’il aura «  »réussi » » à faire ceci et cela …

    par exemple :
    – réviser la liste des « paradis fiscaux non coopératifs »
    – avoir tout bien mis en ordre

    si je ne leur veux que du bien,
    je n’aime guère que les hautes sphères prennent 99,99% des gens pour de complets imbeciles.

    J’ai attiré l’attention sur la prédominance, en lieu et place de l’Oncle Sam,
    de JP_Morgan et du mixte Fed-Reserve-Bank-of-NY dans le FMI.
    Qui en parle ?

    Que vaut-il mieux ?
    Apparaitre comme pas grand chose à ses propres yeux ou
    ne pas être payé et s’accorder avec une mission qui apparait adaptée à son expérience et à son tempérament ?
    Courir partout dans tous les sens sans aucun horizon, ce n’est pas ma dynamique.
    inviter des gens à descendre dans la rue non plus.

    Je façon pacifique, souriante et civile je tiens absolument à contredire
    fermement Pierre-Yves D. sur le point ci-après

    pourriez-vous dire de quelle façon il serait possible de mettre en difficulté des dits “top réseaux” ?

    J’ai nullement — N U L L E M E N T — l’intention de mettre en difficulté qui que ce soit.
    Je ne vois le changement que dans le calme,
    après des débats multiples notamment en amont des débats parlementaires,
    sans cavalcade dans la panique, dans la civilité et le respect de chacun,
    dans le total respect des lois existantes ou à venir.

    Je n’ai pas davantage l’intention de nuire, en quelque manière que ce soit,
    aux creanciers ou actionnaires d’un topReseau
    ni d’inciter qui que ce soit dans cette voie.

    Mais diable ! Qu’est-ce qui pourrait vous faire penser une chose pareille ?
    … observer … investiguer … évaluer …
    décrire … critiquer, s’il y a lieu, férocement … apprécier ce qui est valable, etc.
    ce n’est pas mettre les bâtons dans les roues.
    alors qu’il n’y a pas de logiciel de remplacement,
    alors qu’il n’y a pas l’esquisse d’un autre montage juridique,
    sachant tenir à distance, pour une part, tant les Etats du G20 (sources d’insécurité) que les topBankers.

    A l’évidence, par exemple,
    les affaires de Sécurité-Défense ne sont pas organisables de la même manière que les affaires civiles.

    Je raisonne sur un demi-siècle ou 10-20 ans, pas uniquement avec la volonté
    de tracer des sillons et de positionner des marqueurs (repères) pour créer des millions d’emplois.

  12. Les grands enjeux — interpersonnels – mentaux – créatifs – sociaux – etc. —
    de ce siècle, je les ai structuré de façon particulière.
    On y retrouve naturellement tous les sujets qui font l’actualité :
    la
    littérature, les pathologies qui défraient la chronique (pas par hasard),
    les inventions, les rapports de forces, l’emploi, l’épargne, la geopolitique,
    l’quilibre des PIB entre les peuples, les Branches et secteurs, etc. etc.

    C’est cela qui intéresse le grand public,
    infiniment plus que ces circuiteries de reseaux qui pompent l’essentiel des cashflows.
    S’il n’y avait que quelques centaines de milliards de $ volés d’une manière ou d’une autre.
    mais des trillions ! … des milliers de milliards de dollars !

    Peut-on simplement se mettre des oeillères
    parce que c’est barbant, procédurier, compliqué et humainement sans aucun intérêt.

    Qu’il soit bien clair au lecteur, je préfère
    1000 fois, 10000 fois, 100.000 fois porter mon regard ailleurs

    par exemple sur les 20 cm de terres arables dont il est fait la description plus haut.

    Et je ne suis pas le seul.
    Plus de 99,99% des gens préfère ne pas entendre parler de l’offshore véreux.
    Or, malheureusement, pour manoeuvrer des trillions à l’écart du fisc,
    les topElites et topNotables ne font une petite opération de temps à autre, une fois tous les quatre matins.
    La corruption généralisée ou le vol quasi systématique dans les opérations transfrontière n’est pas enseigné au lycée.

    Et comment faire face aux réels enjeux qui intéressent 99,99% des gens
    quand l’argent est ailleurs … quand chaque bulle spéculative est suivie par une autre.

    Les grosses marges bénéficiaires ne doivent plus continuer à être récupérées à l’excès
    par des gens qui savent trop servir s’enservir de façon intelligente,
    à autre chose que l’argent pour l’argent dans des volumes qui dépassent l’entendement.


  13. Délai et probablité de succès :

    Faites bien attention quand vous lisez à ce stade,
    … vous devez vous attendre à tout, une fois que l’on est passé à une autre étape.

    Le directeur juridique de British Aerospace (Londres)
    utilisait cette formulation, son adjoint aussi.
    Au début je n’avais pas relevé.
    Ensuite, quand je lisais
    une phrase de telex qui démarrait par
    At this stage…
    je savais que je ne pouvais plus compter sur rien.

    Ce qui était dit ensuite pouvait être changé du jour au lendemain.

    En outre, British Aerospace faisait double jeu avec Boeing Computer Services
    ce qui n’était pas très pratique pour un projet de recherche « européen ».
    la technique américaine Internet vint balayer notre technologie OSI-ISO
    qui était techniquement supérieure. Mais bon, c’est une autre histoire.

    Les systemes d’Euroclear sont doublés, triplés,
    nul ne sait où
    en Ecosse, en Irlande, en Belgique bien sûr,
    ailleurs, éventuellement en Arabie, au Japon. Qui le sait ?

    Et il faut bâtir du neuf à côté
    avant de restreindre l’activité de l’ancien.
    Vous voyez que ce n’est pas pour demain.

    Paul Jorion dit plus haut, 20 mars 2009 à 02:26

    Auguste+LeClownBlanc nous dit :
    c’est BEAUCOUP plus compliqué que ça et contre ces gens-là, on ne peut pas gagner :
    il y a eu la Révolution Française, la Guerre de 1870, la Grande Guerre et la Guerre de Quarante,
    il y a eu la neige et la grêle, il y a eu la peste et le choléra et ils sont toujours là.

    Faux !
    Je n’ai jamais écrit « on ne peut pas gagner »
    Les Goliaths associés qui composent Euroclear plc
    ne sont pas des nains. Regardez les noms !
    J’ai dit : A ce stade, la probabilité de succès est 0.01
    C’est un fait.
    C’est même déjà très présomptueux de seulement y songer

  14. Mini-Préambule:
    J’ai mené des activités très diverses
    dont de multiples non informatiques dont je ne parlerai pas ici.

    Je me limite au thème des réseaux dont il a été question plus haut:

    Les réseaux télématiques sont stratégiques
    Ils conditionnent les opérations des individus et orgas

    En quoi sont-ils stratégiques ?
    – par leurs finalités et arborescences d’objectifs
    – par les personnes qui s’y connectent quotidiennement
    – par les formatages comportementaux qu’ils inculquent
    – par les réflexes (parfois presque indéracinables) des interfaces homme-machine
    – par les investissements sécurisés, parfois colossaux, d’interconnexion
    – par les bases-données qui s’agglomèrent dans des serveurs sous haute surveillance

    Je connais la difficulté à changer
    un grand réseau,
    avant même d’en être au niveau d’un « topReseau »
    de l’importande de Clearstream
    (cf. définition du mot topReseau dans le Glossaire de ce blog)

    … et j’en ai une certaine expérience

    – Conseil Organisation-Informatique (externe) pour le Credit Agricole (1970)
    (Crcam Finistère, GMV Conseil)

    Computer Control Division Honeywell sa
    avec plusieurs tres belles references

    En 1972, la Sté Générale recevait d’Honeywell Bull sont réseau à base de calculateurs Serie 16.
    Chaque noeud était doublé sur deux sites « rat-des-villes et rat-des-champs »
    pour assurer une protection contre les aléas de la vie : incendie, révolte, etc.

    – Ingénieur Technico-Commercial Marketing Branches Banques Groupe Honeywell Bull

    – Audit de la Banque Nationale d’Algérie pour introduire la télématique (tout début)

    – Applications (100% perso) Trésorie Francs et Trésorerie Devises pour JP Morgan Paris

    – New-York, WallStreet

    […]

    – Resp. du Schéma Directeur IT de Sodeteg, groupe ingénierie alors doté de 3000 personnes
    et mise en oeuvre : premier réseau – surtout des VAX sur Ethernet, HP, IBM, …

    – Project Manager du Programme de Recherche Européen APEX 200 millions de FF
    Cooperation Aerospatiale, British Aerospace, MBB-DASA, Aeritalia, Casa
    Interconnexion des systemes hétérogènes de l’industrie aero et spatiale
    (Airbus, Ariane, Eurofighter, etc.) toutes applications (from design to aftersales)

    – Passons des étapes
    – Ensuite,

    c’est ma pomme ré-évaluant certaines orientations de réseaux à ma façon.
    Vous voyez que mon expérience de la Banque et des réseaux – top ou pas — ne date pas d’hier.

  15. @allez cloud blank
    Fascinant, cette prose itérative dadaiste et pataphysicienne, cette écriture business-automatique, ce chant polyphonique verbal aux senteurs de papier d’Arménie .Topfumette…………..Héro zéro.Zéro réseau……………. A ce stade…;juste envie de déc…………Le seau d’eau est toujours pret…

  16. Quels mots dans un échange ou scénarisation kynestésique (gestuelle)
    sans déc….. justifierait un seau d’eau, toujours prêt ? … déclenché comment ou par qui ?
    Qui serait mouillé ? … Courteline ? LeClownBlanc ? Auguste ? Edwar ?
    … Le dernier vous allez apprendre à le connaitre ! … un topBanker pas banal ! … et qui sait agir !
    Eh oui ! c’est vraiment pas le moment de parler … quand il y autant d’affaires à faire
    … par billets de $100 milliards !
    … seaux d’eau à chaque transfert de créances ou de titres de $100 milliards ?
    $300 milliards = 3 seaux d’eau — $1500 milliards = 15 seaux d’eau
    Le jerufCircus sera bientôt ouvert ! … j’en parlerai

  17. @ au Clown,
    Pourquoi faut il une dramaturgie pour que votre public puisse vous comprendre ?
    Qu est ce qui empêche le cerveau rationnel éveillé de vous comprendre ?
    Une logique trop binaire ? Un manque d’ imagination ?
    Faut il que nous fassions tous de la dramaturgie, ou seuls ceux qui se sont donnés pour mission de transmettre un savoir ? Pouvez vous enseigner cet art a Paul ?

  18. Vous faites comme si vous ne saviez pas :
    vous avez glissé un semblant de la réponse dans votre 3e question ! … sacripan !
    Avant d’acquérir la loguique rationnelle éveillée vous aviez naturellement la réponse
    pour ce qui importe dans la vie : les relations interpersonnelles,
    la meilleure compréhension des dynamiques mentales très hétérogènes des autres,
    la non-censure a priori des rares personnes qui font l’effort d’exploiter leurs intuitions (bonnes ou ratées),
    les déséquilibres permanents (excessifs) entre les ordres et clans oppposés dans les sous-ordres,
    l’économie (par essence irrationnelle).
    [ 4 dimensions parmi 12 ]

    Vouloir appliquer de la logique d’ingénieur (mathématiques, statistiques, modélisations, etc.)
    à l’économie est disons à 75% de la pure stupidité (involontaire, bien sûr)
    Il a seriné aux membres de L’EtatoClergé et les TransnationaloExperts, bien formatés,
    qu’ils ont reçu la meilleure formation qui soit en Economie, celle de leurs manuels couteux.
    Il n’y a donc rien à leur reprocher.
    La logique « Si (…) Alors (…) » [en Anglais : « If (…) Then (…) » ]
    ne vous expliquera rien sur les tickets de $100 milliards qui changent de main depuis des mois
    dans une lutte aux poignards ailés, si sur toutes les manoeuvres — pendant des décennies —
    pour arriver aux arcanes des topReseaux actuellement en place.

    Imagination
    Attention, il y a 5 formes d’imagination très différentes
    qui ne sont pas du tout exploitables de la même manière
    A ce stade, … je n’en exploite qu’une … et encore pas beaucoup
    car je suis pressé … et il y a des tas d’autres choses qui sont en suspens depuis des semaines.

    [Retour à 4 dimensions parmi 12 ]
    Les 4 dimensions précitées
    — ce ne sont pas les seules —
    sont d’essence ethico-affective
    que je code Ei-Ex
    avec quelques indices additionnels
    selon les arborescences illustrées et scénarii que j’ai à bâtir.
    Un romancier n’a pas trop besoin des « Si (…) Alors (…)
    d’un ingénieur de l’aéronautique et de l’espace
    (que je suis, à la base 1966-69, Bld Victor. Paris 15)

    La juxtaposition de
    (1) cette histoire des fonctionnaires qui défilent
    au lieu de soulever leur buvard pour voir le chèque qui tombe à la fin du mois
    (2) le nombre des millions de chomeurs et precaires qui va continuer à s’élever
    (3) de nombreux autres trucs que je dirai — d’une façon ou d’une autre — plus tard
    (4) La méconnaissance des P milliers de milliards propres aux seules transnationales
    (5) La méconnaissance des P milliers de milliards propres aux seules transnationales
    (6) les N trillions de $ ( n fois 1000 milliards) qui se trimbalent offshore    
    pour les seules topTopFamilles (hors transanationales)
    (7) Les effets desastreux de ces HyperFortunes Sidaiques qui ont peu d’intelligence  &nbbsp;
    pour investir de façon éthico-affective (Ei-Ex)
    (8) Les retombées calamiteuses sur l’environnement dont les 20 cm de terre    
    dont il est question plus haut

    fait que
    je vais ouvrir plusieurs cirques
    Vous pourriez chercher à deviner où ils vont se trouver ?
    Sait-on jamais ? …
    vous pourriez trouver ou
    me suggérer des lieux qui ne me seraient pas venu à l’idée

    Je vous promets que vous n’allez pas vous ennuyer
    et que
    ce sera — entre les lignes ou pas —
    très pédagogiques et surement davantage

    En outre, les blogueurs trouveront,
    en parallèle à ceux-ci, d’autres formes d’échanges,
    celles de pistes sablées interactives,
    entre les sauts et autres aventures des animaux
    … panthères, lionnes, pingouins, paons,
    … thérapsides, archosaures, colibris (Pierre-Yves D. ?), …

    Merci à l’avance pour vos questions ?

  19. Ref 20 mars 14:56 (ci-dessus)
    Où il est question de Ruth Stegassy (France Culture)
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    Lundi 11:00-12:00 c’est l’heure de L’Economie en Questions sur France-Culture
    Caroline Broué a reçu un courriel d’excuse, l’épargnant, de la part d’Auguste et moi
    Vous savez comment il est,
    parfois inattendu
    Il n’a rien trouvé mieux que d’être incendiaire à l’encontre d’Olivier Pastre

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=2391#comment-20613
    Il faut aussi le comprendre.
    Il a le sentiment d’avoir fait le maximum, en privé,
    pour tenter de sortir Olivier Pastre de ses rails.
    Diable ! … Par quelles suites d’experiences son hypothalamus se met-il
    à tout decrypter et regurgiter (sans penser) selon une même pensee unique ?

    Ensuite, de son sous-sol, Auguste est monté déjeuner.
    Il s’est fait cuire une courgette
    avec un fond de sauce tomate qui restait d’hier,
    avec 5 ou 6 crevettes importees … une pomme.

  20. @ Ruth Stegassy

    Vous êtes citée plus haut
    20 mars 14:56

    http://www.pauljorion.com/?p=2351-comment-20130
    Seule votre voix à la radio m’est connue.

    En déjeunant, alors que je finissais mes légumes,
    j’ai réalisé, ce lundi 23, que vous n’étiez pas même informée
    de cette observation scandalisee (de ma part) concernant votre performance à une heure pénalisée
    (à 07:00 h 1j/semaine, Samedi) Félicitations à votre équipe de l’aurore
    dont votre documentaliste de sources pour les auditeurs. Elle (ou il) est « top » !

    De ce pas, je répare cette omission
    par un courriel à votre équipe et vous-meme
    citant le présent url.
    Bonne continuation.

  21. @ ghostdog |[23 mars 13:44]
    Sacré ghostdog !
    Alors là ! … Vraiment très fort !

    Je pensais à une douzaine de lieux
    bien intriqués, kéké, dans les places financières

    Exemple Genève

    Colère glaçante sur Genève
    Saisissant !

    La cité
    de Calvin,
    . . . des catins,
    banquiers ultraPolisUltraVereux,
    ONGs à faux-nez,
    (touristVisit en rickshaw, Sup+Spe, pour ghosgost)
    diplomates paresseux,
    héritier(e)s aux mains molles
    courtisanes realo-attentives
    opportunistes
    drogué(e)s
    Fils de Serpent en collant latex
    jusqu’aux petons, criblé de balles
    (LeClownBlanc vous racontera)

    Mais alors là ! … Bluffé !
    Comment diable n’avais-je pas pensé à ce sacré cirque ci !

    C’est le bo gigolo Royal qui annonce :

    Bienvenue ! … !!! … à l’Ecole Doctorale de
    Sciences Mathématiques de Paris Centre (ED386).

    L’école doctorale de sciences mathématiques de Paris-Centre regroupe les laboratoires de mathématiques et
    d’informatique sur le site Chevaleret des Universités Pierre et Marie Curie (Paris VI) et Paris Diderot (Paris VII).

    Le cadre exceptionnellement dense de chercheurs et enseignants chercheurs du « centre Chevaleret » est
    structuré autour de laboratoires ayant la volonté de coordonner leur réflexion sur les orientations scientifiques et
    TRANSVERSALES.

    Mais, le TRANSVERSAL !
    je fais cela
    7 jours sur 7,
    y compris le samedi et le dimanche,
    surtout depuis 1995-96 : 13 ans déjà !
    Et je n’ai rien encore diffusé … Ah! … la transversalité … un hamac !

    Pas comme l’Ecole Doctorale qui est obligée
    de rendre compte perpétuellement de l’avancement de ses résultats.

    Je vais jeter un coup d’oeil à ce que vous bricolez.
    … Et s’il y en a dans la bande qui n’a pas le moral
    qu’il me provoque un peu,
    cela me serait si agréable de le dérider !

    Bonne journée !

  22. @ Auguste
    Soit tu es féroce ! Soit tu veux blaguer !

    Ghostdog est un garçon sérieux … « 1 » et     
    il t’écrit de son lieu de travail … « 2 »
    On pourrait le lui reprocher. Sait-on jamais ? … ou      
    lui réduire davantage son budget, en représaille !

    Donc …
    pousses-toi un peu … … donc
    Place à la topQuestion serieure et ciblee !

    Reference : L’index « Thèses de l’IMJ » (Jussieu)

    La sortie de crise !
    N’est-ce pas un bon sujet de thèse ? … transversal à souhait

    Elle est synthetisable en un unique algoritme mathematique
    Est-il concevable ? … Est-il réalisable ?

    Algoritme de morphing pour passer d’un ananas à un chou-fleur

    Tout est dit.
    Tout
    Tout …
    Si un thesard, guidé par son mentor, trouve la formulation
    … l’affaire est dans le sac ! … le tour est joué !

    Il ne reste plus que la mise en oeuvre.
    … Alors, un jeu d’enfant

    Vous mathématiciens, la symbolique de l’ananas ou du chou-fleur
    vous indiffère … vous n’avez pas besoin de cela pour équationner

    Enfin, je vous le dis quand même:

    l’intérieur de l’ananas : l’offshore = des trillions (milliers de milliards, inaccessibles)
    le chou-fleur, fractal : l’amont et l’aval du Parlement, chou-fleur inexistant, à composer.
    L’Ecole Docorale est sur l’une des branchettes.
    La Constitution de la Ve Republique ?
    Ne rien lui changer, sauf quelques éventuels retours en arrière si une majorité insiste.
    A+

  23. Les opérations transfrontières?

    Qu’est-ce?
    Pourquoi ne pas ajouter une nouvelle définition au lexique? 😉

    1957?
    1957?
    1957?
    1957?
    1957?
    1957?

  24. @ Ghost dog
    Vous êtes mathématicien et/ou entouré de mathématicien(ne)s.
    Je me suis réveillé avec une question pour vous, puis d’autres sont venues.
    Il y a 2 ou 3 ans je lisais avec beaucoup d’intérêt une retransciption de dialogues passionnants au CREA
    entre
    – Francisco Varela
    – Paul Bourgine, ingénieur de formation, expert en économie et sciences de la complexité, intelligence artificielle,
    – Jean-Pierre Dupuy, sociologue et grand connaisseur des sciences cognitives et des théories de l’auto-organisation,
    – John Stewart, biologiste et généticien de formation,
    – Jean Petitot, mathématicien réputé et passionné des phénomènes dynamiques dans les réseaux de neurones, directeur du CREA
    – Michel Bitbol, philosophe et physicien, captivé par les différents schémas d’interprétation auxquels se prête la mécanique quantique et
    apportant sa pierre et ses lumières à l’édifice épistémologique de celle-ci.

    J’en avais dégagé divers enseignements, notamment un premier,
    que je me suis résumé ainsi pour moi Le Bonheur est à la frontière du chaos.
    Je m’y tiens, en faisant attention de ne pas glisser dans l’une des quatre formes principales de chaos.
    J’en déjà cité l’une de ces formes :
    – la conjointe manipulation AubrySarkoziste qui inclus notamment RadioVichy_PsUmp
    (3000 personnes, 700 journalistes).
    les invités trop clairvoyants ont la parole ! Allons ! … le vendredi entre 11:40 et 11:45 ( 5 minutes)
    et le samedi ùatin à 7:05 quand les personnes épuisées par le stress de leur semaine, dorment à poings serrés.

    C’est la forme Chaos de Lorentz [Billet 1463 – 9 janvier 09:48]

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=1463#comment-13940

    Revenons aux dialogues passionnants du CREA.
    La retranscription était faite par Hugues Bersini, directur du labo d’IA de l’Université Libre de Bruxelles.
    Dans son livre Des réseaux et des sciences – Biologie, Informatique, sociologie : l’ominiprésence des réseaux
    il décrit notamment cette superbe planche à bifurcations
    différenciant plusieurs champs complexes entre l’équilibre et différentes formes de chaos

    Pour ce qui est des effondrements chaotiques évoqués dans le présent blog-forum
    quelles corrélations seriez-vous tenté d’établir, ne serait-ce que métaphoriquement,
    entre
    – les formes mathématiques de chaos (frustré, lorentz, etc.), et
    – les agglomérations, fractures, etc. démentielles que nous observons    
    [Exemple& : « populations » croissantes en ordonnée – paramètres beta en abscisse]
    – l’esprit moutonnier, mimétique — panurgesque — des masses télémanipulées
    – le « tampon parlementaire » figurant au coeur des lignes de fracture-équilibre

    Un vrai paysan lettré :
     » les sillages disparaissent avec le temps »
    (Staline, grand romantique et amoureux de la poésie, … selon Robert Little)

  25. @ Ghost dog

    Exemple d’agglomération démentielle,
    aux côtés de James Dimon (JP Morgan Chase)
    de la part
    d’un autre rare top actionnaire — avec des titres de Classe A
    au sommet de la Federal-Reserve-Bank-of-New-York (33 liberty Street)

    Richard L. Carrión
    Chairman, President and Chief Executive Officer de Popular, Inc.
    San Juan, Puerto Rico

    the largest data processing center in the Caribbean,
    Popular consolidated its leadership role in the technological arena,
    thus creating Evertec, a new leader in information technology

    A l’Ecole Doctorale vous avez pléthores d’informaticiens pour réaliser une version beta
    du prototype EuroclearChoufleur que je préconise dans le billet 2403 [21 mars 2009]
    Ma contribution de 19:27
    Bâtir un prototype de système de clearing.
    Le moment venu, une fois testé, il viendra en substitution d’Euroclear et Clearstream –
    ma contribution de 19:32
    Une opération bancaire ce n’est pas sorcier. [Billet : Un bras de fer par F. Leclerc ]


    http://www.pauljorion.com/blog/?p=2403#comment-20491

    Appel au site Chevaleret
    des Universités Pierre et Marie Curie (Paris VI) et Paris Diderot (Paris VII).

    ça devient urgent messieurs !


    http://www.pauljorion.com/blog/?p=2458#comment-20753


    http://www.pauljorion.com/blog/?p=2458#comment-20757

Les commentaires sont fermés.