@ Nuage Blanc, Clown Blanc, Auguste et tutti quanti

Vous êtes très présent sur ce blog. En volume, vous me suivez de très près. Peut-être même me précédez vous. Il y a quelques traits dominants à vos interventions :

1) Quel que soit l’endroit auquel vous pensez, l’argent et le pouvoir sont ailleurs.
2) Le système financier est immortel.

Je pourrais vous faire la liste des choses qui sont mortes ainsi que de celles qui sont bien là où on suppose qu’elles sont. Cela ne réfuterait pas vos thèses car leur message profond est celui-ci : « À quoi bon ? »

Je pourrais vous rétorquer : « Pour qui roulez-vous ? » ou vous opposer des propos admirables comme : « Il n’est pas nécessaire de réussir pour entreprendre, etc. » Je m’en garderai bien. Je vous propose autre chose à la place : « Je change le monde parce que c’est beau ».

Partager :

106 réflexions sur « @ Nuage Blanc, Clown Blanc, Auguste et tutti quanti »

  1. @leuco-trio
    Ce que je cherche ce sont des failles qui permettraient à cette ‘opportunité’ qu’est la crise financière de faire émerger un monde différent: vous avez des pistes à ce sujet, mais vous semblez – en vous retranchant dans un style qui certes vous fait honneur – chercher davantage à identifier en temps que cause et bénéficiaire un hypocentre (toujours plus hors de portée) qu’à canaliser le ras-de-marée qui a rebondi contre les limites finies du système capitaliste et qui, s’il aura des conséquences, risque de ne pas provoquer celles que nous pourrions désirer. Il faut mettre en forme des données qui favoriseraient une analyse des réseaux aux intérêts objectivement oligarchiques (à contextualiser et à actualiser) susceptible d’engendrer une évolution du monde dans un sens favorable pour le plus grand nombre (présent et à venir) possible . Si, dans ce sens, vous avez des suggestions (même infra-minces), vous pouvez compter sur mon soutien actif.

  2. lourd, lourd, lourd…
    ce blog atypique et attachant est hélas toujours plus lourd

    spirale de désenchantement? les paysages verdoyants sont-ils sans pitié?

    catharsis en échec?

    quand PJ paraît (?) accuser le coup, le blog évite mal une fuite verbeuse ou sentimentale,
    peu aidé du reste par la présence de personnages improbables, quelquefois insiders auto-déclarés, qui usent et abusent du cryptage (je ne vise évidemment pas FL)

    que l’on ne se méprenne pas, le pessimisme est largement autorisé, la lucidité y gagne presque toujours : l’une et l’autre exigent de la méthode et du courage

    mais la constatation de l’inéluctable ne peut être le motif de son acceptation
    et il faut brider la nostalgie lorsque cette dernière voisine la sensiblerie

    il manque à ce blog, je le pense, l’envie et la jeunesse de l’action

    je ne partage pas la ligne politique de sa majorité mais je laisse rarement passer un jour sans y jeter un oeil cordial

    tenez bon

  3. Un cortège se met en route, une kyrielle d’assassins, tous insectes de proie. Ils marchent ils avancent ils signent du bout des lèvres leur projet pour le siècle qu’on lit les yeux crevés.

    [montage parallèle]

    Une machine de guerre se prononce, librement, superbe, contre l’impasse surcodée. Elle tisse Elle fabule se déploie dans des livres, des tympans qui se lèvent comme certaines épigraphes, l’ouïe ne se peut fermer.

  4. à Auguste: être pessimiste ce n’est pas décrire lucidement des faits, mais croire que la bêtise et l’avidité humaines sont plus fortes que l’imagination de la Vie…

  5. La beauté n’est pas dans ce que l’on voit : elle n’est pas celle dont on dit : « C’est un bel arbre, un beau tableau, un bel édifice, une belle femme. »
    Il n’ y a de beauté que lorsque le coeur et l’esprit savent ce qu’est l’amour. Sans l’amour et sans cette beauté, il n’y a pas de vertu, et vous savez fort bien que, quoi que vous fassiez : que vous amélioriez la société ou nourrisssiez les pauvres, vous ne feriez qu’ajouter au chaos, car sans amour il n’y a que laideur et pauvreté dans votre coeur et votre esprit. Mais avec la présence de l’amour et de la beauté, tout ce que l’on fait est bien fait, ordonné, correct. Si l’on sait aimer, on peut faire ce que l’on veut, parce que cela résoudra tous les autres problèmes.
    J.KRISHNAMURTI

  6. Bonjour a tous ,a l’origine la ceremonie du the dans le boudhisme Zen sert a cela :percevoir la beaute dans les choses les plus simples ,aguerri a cette pratique l’individu est a meme de percevoir la beaute des mecanismes de vie (l’injustice apportant la justice par exemple).Il ne s’agit pas de voir le beau en toute chose ,non !il s’agit de voir la beaute des mecanimes de vie dans leurs evolutions et transformations .Regardez ce blog Paul, Francois et tous les autres c’est merveilleux!
    Amities.

  7. Un monde différent ne veut pas dire un monde meilleur.
    La beauté n aura plus sa place dans le monde à venir. Elle ne sera plus qu un souvenir avant un soupir de nostalgie.

    Le chien aboie et la caravane passe. Après tout, tout à une faim.

    Bientôt une nouvelle bulle à éclater, la bulle de 9 milliards d’humains (infaltion ou pas inflation).
    Et moi et moi et moi, j y pense et puis j oublie.

    Moralité : rien ne sert à aboyer

    Amen

  8. à Samuel [hier 21:12]
    Comme vos deux hypothèses sont erronées, je vous en propose d’autres, éventuellement panachables :
    [B] Du temps de ces affaires les banquiers-analystes-financiers ne recevaient pas de commission
    [C] Le ProtoPolymorphe ne savait pas encore qu’il pourrait, plus tard, toucher des commissions
    [D] Le Non-Encore-Tres-Polymorphe (Clown + Nuage + tutti-quanti) n’avait pas le sens de l’argent et était un imbécile
    [E] … (…)
    Je n’ai pas reçu un euro. L’acceptez-vous ? Etait-ce une autre époque ?
    Avec votre autre remarque … sur le demi milliard
    tout d’un coup je me suis interrogé : Me serais-je trompé ?
    aurais-je intuité un taux d’inflation trop élevé ?
    De tête, une culbute d intérêts composés de tête, n’étant pas ma spécialité…
    le calcul réclamait une calculette
    Les américains furent ponctionnés d’une aggrégation de taux cumulatifs un peu moins forte
    Le rythme de 100 mio $ par an est bien le bon … sur 5 ans.
    En $ d’aujourd’hui, les capitaux à disposition furent de 470 mio $ (près de 500)
    On peut le vérifier dans les comptes. En effet,
    un jour, un head-hunter outplacer (entre autres « exigences » = conseils) me demanda
    « Vérifiez si votre préconisation a bien été suivie pendant 5 ans » … et
    je me suis alors exécuté; j’ai vérifié dans les comptes du Washington Group
    (seul, ça ne me serait jamais venu à l’idée)
    Ces quelques lignes visent à rappeler l’intérêt qu’il y a à lire Creutz,
    même si beaucoup de ses croyances absolues ou aberrantes sont à mettre au panier.
    Les historiques ci-après devraient inciter à regarder les enjeux de l’inflation autrement et avec davantage d’attention :
    Cours conversion $ – Fr
    industrie.gouv.fr/…/se_dollar
    Inflation aux Usa
    – depuis 1980
    http://www.edito-matieres-premieres.fr/0337/economie/vrai-chiffre-inflation-etats-unis
    – depuis 1990 avec commentaires inflation.free.fr/inflation_rate.php
    – en mars 2009 :
    linflation-repart-aux-eteacutetatsunis

  9. à Clive [hier soir 20:12]
    Plus haut, vous dites
    Déchiffrer, défricher, dessiner (…)
    Mon fils aura mon âge en 2048

    Votre fils a 1 ans – Vous en avez 40
    Votre fils a 2 ans – Vous en avez 41
    Votre fils a 39 ans – Vous en avez 78
    Q1 : L’énigme n’aurait-elle pas un petit élément manquant ?

    Le 9 juin 2009 à 13:00 LeClownBlanc disait à a113 [12:31]:

    Aucun mystère, pas même opacité. La réalité si simple qu’on ne peut plus la voir ainsi, simplissime.
    Si l’on supprimait un vocabulaire utilisé à tort et à travers, combien de marchés financiers seraient éliminés ?
    Le titre du billet ne contient-il pas déjà l’erreur première, fondatrice ?
    … vouloir “constituer” des “marchés financiers” ! …
    metsys
    En ma qualité de topCréancier de la BRi … gentiment, très gentiment … Je souris
    le peseur d’or
    Clive me manque.
    S’il était ici je l’inviterais à m’accompagner sur une place publique, par ex. à un angle de la Place des Vosges à Paris
    Que verrait-il ? Sur un pilier de pierre :: un tableau d’affichage – à son ombre :: une planche-table sur deux tréteaux.
    Au lieu d’une balance pour peser l’or, une feuille de papier.
    Quel nom donner à la personne “enregistreuse-de-trottoir” qui affiche ce qu’on vient lui dire de noter ?

    L’impresario du Cirque Leucotrio a cette question :
    Q2 : Beau jongleur-de-mots, auriez-vous une réponse à cette question ?

  10. Un monde plus riche travaillant plus gagner plus pour le seul amour des richesses, du plaisir d’en posséder toujours plus dans l’empressement ne veut pas forcément dire un monde plus responsable, plus beau, plus libre, plus économe bien au contraire malheureusement non parce que je suis d’une nature pessimiste au sujet de l’homme mais bien plus parce que je le suis au sujet de la foule du plus grand « nombre » préférant s’illusionner plus longtemps encore entre eux à vouloir s’en cesse défier les Dieux ou le climat à ne vouloir principalement adorer que les oeuvres de nos mains on en devient forcément moins sage et plus déraisonnable dans une société mais ça bien sur je ne vous l’apprend pas c’est juste une question de temps avant que cela ne devienne davantage visible ou plus désastreux pour le plus grand nombre préférant encore dormir une montagne de dettes supplémentaires ne suffirait pas non plus à sauver tout le monde pratiquement une mission impossible …

    Seul bien sur quelqu’uns en réchapperont mais pas le plus grand nombre ne préférant avant tout qu’en faire qu’à leur tête ou à la même marque de ce système sur leur esprit c’était déjà tellement prévisible à voir pour les sages d’autrefois….

  11. LeClownBlanc, Auguste,

    Comment vous y prenez vous pour me fixer un RV qu’on fasse affaire sur mon projet industriel politico-moral?

  12. Mon Mr Hyde à rédiger le commentaire-Samuel dit : 20 juin 2009 à 21:12 – afin d’éclaircir les contours de cette affaire.

    En partant du principe qu’aujourd’hui, lorsqu’un assureur,banquier, vend un produit, il reçoit une commission, un pourcentage,soit :

    -L’époque à laquelle vous avez exercé est révolu
    -Un autre à pris une commission.

    Par contre , vos anciens collègues se sont et se goinfrent bien :

    http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/les-bonus-de-wall-street-echappent-a-la-crise-pas-a-la-polemique_141786.html

  13. à eonemos
    « le beau est toujours bizarre, (imagineriez-vous un beau banal ? » …) c’est Beaudelaire, critique d’art, qui s’insurge
    contre les professeurs jurés d’esthétiques, …. (Victor Hugo lui répond …)
    « le beau est toujours bizarre » de Cocteau est une citation en référence d’un texte écrit de Beaudelaire, celui où fut inventé de ce mot de « modernité » aujourd’hui détourné, perverti
    (celui de « postmodernité » , un mot carrément assassiné, -sans doute trop dangereux??, … – avant le texte de Chantal Béret sur  » l’ecclectisme radicale, la jubilation postmoderne » est à l’origine de l’architecture …)

  14. Q1- Je ne suis pas encore né et en 2048 mon fils ne sera pas né.
    Je suis né en 2008 et je ferai un enfant en 2047.
    Q2- Silençor Vivan

  15. « Nous définissons la ’’machine de guerre’’ comme un agencement linéaire qui se construit sur des lignes de fuite. En ce sens, la machine de guerre n’a pas du tout pour objet la guerre ; elle a pour objet un espace très spécial, espace lisse, qu’elle compose, occupe et propage. »

    (Gilles Deleuze, Pourparlers)

    Entre les stries?
    Le prénom avant la fonction…

  16. @Auguste
    Q1: ce n’est pas une énigme
    juste une projection
    Il a 6 ans, de grands yeux gris
    Rieurs

    Q2: ce n’est pas une question
    c’est une énigme
    pour moi

  17. Autrefois on aurait dit: ne changeons pas le monde! il est si beau. L’antique beauté des villes n’a pas de prix. Qui oserait sincèrement préférer nos chères banlieues au paysage de toscane qu’a connu laurent de médicis. Nous savons transformer mais peu cultiver! pour notre malheu, Madoff a remplacé les Médicis… et Jeff Koons le modeste Ghirlandaio!

  18. La plupart de des posts me rappellent mes études de philosophie: je détestais la philosophie « continentale » (francaise, allemande ou italienne) que je trouvais verbeuse (pourquoi faire long et alambiqué quand on peut faire simple et court?) et adorait la philosophie anglo-saxone. Sans hésitation aucune, la discussion ici rentre pour moi dans la première catégorie. Et une bonne partie du blog également, malheureusement.

    Ne lisant ce blog que depuis 2 semaines, je me demande si l’allocation universelle a été discutée ici. En tous cas dans sa version défendue par Philippe Van Parijs (cfr son livre Real Freedom for All), elle s’oppose clairement à la concentration du pouvoir et de la richesse, en donnant une liberté réelle et inconditionelle à chacun, et ce à un niveau soutenable le plus élevé possible.

  19. @ Mathieu

    Arrivant en Angleterre en 1975, je ne connaissais pas grand-chose à la philosophie anglo-saxonne, je m’y suis longuement plongé jusqu’à m’y sentir chez moi. Aujourd’hui cependant, il ne m’en reste que des souvenirs, rien dont je puisse vraiment faire usage : trop loin, beaucoup trop loin du concept.

    PS : Je ne parle pas de Hobbes, Locke, Berkeley, Hume, bien entendu mais de Quine, etc.

  20. @Mathieu

    Ben non, désolé, la discussion relative à l’allocation universelle semble avoir disparu…

  21. Mathieu arrive au Bar (au moment ou on parle avec nostalgie de la grande époque, celle de « Joe le Trembleur, un fondu qui ne travaillait qu a la dynamite ») il dit aux piliers de bar que leur rade est nul, avec un air guindé et un petit accent « So British  » je vous laisse imaginer la suite…

  22. @Tigue

    C’est exactement ça !

    Les tontons flingueurs, ça a beau être de la philosophie « continentale », ça reste clair et percutant !

    Les Angliches, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les r’connaît !

  23. @tigue
    j’en conclus que vous êtes tous bourré à l’heure qui l’est 😉
    Plus sérieusement, je ne veux pas surtout pas me la jouer monsieur je sais tout etc,… mais je commentais ce genre de discussion sur l’interprétation de posts d’une personne qui se présente sous des identités multiples parlant d’un sujet compliqué: le risque est toujours que ça tourne à la masturbation intellectuelle. Et ça me faisait effectivement penser à mes études philo, surtout à la tendance de la plupart de chercheurs du domaine dont les travaux ne sont quasi toujours que des « commentaires sur… ».

    @ Paul Jorion
    philo continentale avec laquelle j’ai toujours eu du mal: Heidegger, Lacan, Deleuze, par exemple.
    philo anglo-saxonne que j’ai apprécié: Pierce, James, Russel, Moore, Popper, Putnam en philosophie des sciences. Et toute la littérature à partir de Rawls (Sen, Van Parijs) en philosophie politique, qui est sans doute plus applicable sur les questions d’organisation de la société discutées ici.

    Mais il est tout-à-fait possible que ce soit plus une question de style de que fond. Je ne sais pas…

  24. Oulalaaa: « l’heure qu’il est » et pas « l’heure qui l’est ». Il est tôt, mais quand même…

  25. @ Mathieu,

    Au bilan on a sous les yeux où mène l’utilitarisme paravent du néolibéralisme!

    La simplification a fini par zapper les questions morales, et je n’ai pas l’intention de m’en laisser conter par les seuls religieux ou théologiens pour la réintroduire.

  26. @ Le ClownBlanc, Auguste, & co,

    Je suis ds l’obligation, cher ami, de constater que vous vous défilez!

    Finalement, vos propos très informés sur le monde de la finance ne nous font pas avancer ds les réponses aux questions cruciales qui se posent sur ce blog pour nous sortir de la m… .

Les commentaires sont fermés.