BFM, USA Hebdo, le samedi 8 août de 7h à 8h

Rediffusé le dimanche 9 août de 14h à 15h.

On parlera en particulier des Clinton, vous savez bien : les modèles pour le père et la mère dans Les Indestructibles.

Podcast : Ici

Partager :

34 réponses à “BFM, USA Hebdo, le samedi 8 août de 7h à 8h”

  1. Avatar de Jack Evols
    Jack Evols

    Des interminables rébellions et constats d’impasses aux REALISATIONS effectives !

    Que sera “une constitution pour l’économie” qu’aucun système de contrôle coercitif ne parviendra jamais à faire respecter (fort heureusement, on le sait déjà !), si elle ne se trouve pas pour la première fois peut-être de notre histoire collective à une telle échelle , dûment protègée par le REMPART NATUREL grandissant de nos ECO-REDEPLOIEMENTS réussis dans l’esprit de ce qu’énoncera cette constitution ? Quoi de plus convaincant !

    A ce stade, nous abandonnons les multiples “faux-semblants” de la gestion de crises systémiques interdépendantes au profit de “l’innovation métaphysique tout autant qu’épistémologique, que socio-économique et que très concrètement EXISTENTIELLE (cette énumération n’est pas limitative)” sur la base de nouveaux paradigmes qui interrogent toutes les composantes de la connaissance scientifique tout autant que toutes les composantes de la sagesse humaine accumulée au fil des centaines de millénaires d’Evolution Universelle analysable …

    Dans cette hypothèse d’un ensemble d’Evolutions Majeures effectuées sans verser de sang, se pose alors à nouveau la brûlante question de l’IMPLICATION INITIALE, sous différentes latitudes, d’un grand nombre de “pionniers-volontaires” dans des REALISATIONS initialement EMBRYONNAIRES qu’ils auront eux-mêmes imaginées et trouvées dans leurs propres espaces d’ECOépanouissement et choisi d’expérimenter “EN FORMES DE DEMONSTRATIONS REUSSIES” aussi bien dans le but d’en vérifier pour eux-mêmes la viabilité et l’ECOsoutenabilité que dans le but de contribuer à promouvoir davantage le BIEN COMMUN en mettant en appétence toujours plus “d’autres volontaires que le pourrissement de l’immobilisme ambiant ne satisfera plus”, dans le cadre de référence permanent de l’applicabilité par le plus grand nombre possible de “pionniers-volontaires” d’une éventuelle constitution pour l’économie à amender en permanence …

  2. Avatar de Alexandria
    Alexandria

    Oups ! … Tout ça ? sors du fumeux, Jack Evols !
    Concrètement, en économie, il y a déjà les SCOP. Ça marche depuis des décennies. Et on n’en entend jamais parler… Concrètement, pourquoi crois-tu que les Molex* ont voté la reprise du travail, alors que les patrons US ont « black-outé » ? Il y a le « trésor de guerre » amassé par les ouvriers et leur travail et que les hyènes US aimeraient « délocaliser » au profit de l’usine états-unienne… Il y a plein de choses qui se font dans plein d’endroits, et c’est le black out. On a des média de merde…

    *Si Séguéla n’est pas un Molex à cinquante ans, c’est qu’il a raté sa vie… » (anonyme)

  3. Avatar de Enrique
    Enrique

    @Paul

    Votre intervention de ce matin sur BFM avait une tournure plus politique qu’économique ; il est vrai que l’économie est politique. Oui, il faut profiter des occasions de vous exprimer qui vous sont proposées. Vous saurez faire le tri. Je suis sûr que beaucoup d’auditeurs et de professionnels de la presse vous ont découvert à cette occasion.

  4. Avatar de Paul Jorion

    En fait, c’est la sixième fois que je passe à « USA Hebdo » sur BFM. La première fois que Thomas Misrachi m’avait contacté, j’étais à Shanghai et il m’avait dit : « Ça ne fait rien ! » Il m’avait interviewé par téléphone dans ma chambre d’hôtel. Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer ce qu’on voyait par la fenêtre.

    1. Avatar de yann
      yann

      Vous devriez y retourner. Pudong a pas mal changé. Plus haut et plus beau.

  5. Avatar de jean-luc
    jean-luc

    Merci pour ces images.
    Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas souvent pris l’avion, ces voyages au long cours font rêver.
    D’après se qui se dit et s’écrit ( voir les démonstrations de Jean-Marc Jancovici ), l’occasion risque de se faire rare dans les années qui viennent, lorsque le prix du carburant aura ramené bientôt celui du billet à sa valeur des années 50, quand un « Paris-New-York » était réservé à l’élite …et lorsqu’il n’y aura plus que des compagnies « hight-coast ».

    Et merci à alexandria pour:
    « Si Séguéla n’est pas un Molex à cinquante ans, c’est qu’il a raté sa vie…” (anonyme)

    …les slogans refleurissent …ça sent le printemps?

  6. Avatar de François Jéru
    François Jéru

    Molex parmi « Fortune 1000 Corporations » par la taille wkpd

  7. Avatar de François Jéru
    François Jéru

    à Paul
    Année ?
    Si ce n’est pas confidentiel ou sans utilité pour ce qui nous intéresse, à l’occasion de quel type de mission pro ?
    un éventuel enseignement au passage ? ou une impression … + ou – modifiée avec le recul ?

  8. Avatar de Enrique
    Enrique

    Pas mal la vue de l’hôtel ! Ce n’était pas encore la crise.

  9. Avatar de Dominique B
    Dominique B

    Bonnes photos, mais que cette architecture est laide et (naïve ?)…
    On se croirait transporté, folie des grandeurs nature, dans une de ces illustrations délirantes
    sensées représenter, durant les années cinquante/soixante, l’urbanisation occidentale de l’An 2000.
    Tout, hélas, est possible…
    Ah, la tour AURORA, sur le premier cliché !
    Cher Gérard de Nerval, au secours.

  10. Avatar de Paul Jorion

    @ Dominique B

    Vous avez raison : la Chine a atteint L’An 2000 de mon enfance. Nous, nous ne l’atteindrons jamais. J’ai passé une partie du mois de mai et de juin à Bruxelles, la ville de mon enfance. Je l’avais quittée il y a trente-deux ans : elle réintégrera bientôt, me semble-t-il, le XIXe siècle.

  11. Avatar de Paul Jorion

    @ Enrique

    C’est un vieil hôtel qui a connu son heure de gloire dans les années trente. À côté, il y a l’hôtel Astor, encore plus décrépit. On prend le petit déjeuner dans une salle de bal de vieux palace à l’anglaise sorti tout droit d’une BD de Floc’h et Rivière.

  12. Avatar de François Jéru
    François Jéru

    comme il est difficile de suivre un propos d’expert !
    … Search Floc’h et Rivière. Résultat Blitz Ah tiens !
    Maintenant, Dominique B, Tour Aurora et Gérard de Nerval ?
    Ah oui Tour Aurore à Courbevoie et Barre Gérard de Nerval = Mazda, Paris 18e
    ça va, je suis

  13. Avatar de Enrique
    Enrique

    @Paul

    Vous me rassurez. Je me disais bien que vous aviez dû être un routard.

  14. Avatar de Dominique B
    Dominique B

    @ Paul Jorion

    Pourquoi pas, pourvu que les enseignements, rudement imposés par le terrible et fabuleux XXe siècle,
    aient été bien compris et intégrés, cela pourrait donner un nouveau point de départ à un XXIe qui fait plutôt
    l’impression de patiner en pente arrière, aussi bien quatre roues motrices emballées à mort, que tous freins bloqués.

  15. Avatar de Jack EVOLS
    Jack EVOLS

    @ Alexandria,

    Du calme, Alexandria, du calme !

    Tu perds bien vite ton sang-froid, dans le début de ta réponse qui, selon moi, ne fait encore que démontrer un peu plus à quel point tu te contentes un peu vite de pis-allers (que, soit dit en passant, toute modestie à part, je connais plutôt bien et probablement mieux que toi !) et à quel point, il nous faut nous libérer de ces vieilles recettes du passé, complètement obsolètes qui semblent manifestement « faire encore illusion » au point de t’éblouir ainsi !

    Vieilles recettes et vieilles illusions qui, soit dit en passant, s’avèrent pour le coup, sacrément FUMEUSES (pour reprendre ton vocabulaire à meilleur escient) voire carrément FOIREUSES dans ce contexte actuel de crises entretenues.

    A moins que ta poussée d’adrénaline ne vise que ma façon de m’exprimer qui manifestement te paraîtrait trop « intello » sans doute !

    Non, je préfère penser qu’il ne s’agit pour toi que d’exprimer ta colère ou ton irritation contre des gens qui réfléchissent comme je le fais (je te rappelle que les champs de réflexion annoncés dans ce blog le permettent), et de dire sans doute que les solutions concrètes pour toi, c’est déjà ces gens en révoltes dans des entreprises trahies par leurs dirigeants qui tentent fièrement et courageusemet de « bricoler » tant bien que mal, une survie économique avec des « stocks souvent qualifiés de prises de guerres » ou de reprendre leur activité en SCOP quelques mois ou années de plus, ce que j’ai vu si souvent échouer hélas, entreprises que j’ai eu parfois aussi à secourir, mais puisque tu risques encore peut-être de qualifier tout cela aussi de FUMEUX, je m’arrête là !

  16. Avatar de Dominique B
    Dominique B

    Peut-être parce que ce satané XXe nous a incités à perdre la notion de grandeur nature,
    à la négliger, la banaliser, la disqualifier car triviale, trop insupportable dans son immanence
    et sa dérangeante immédiateté, et ses appels constants dans nos for intérieurs surpeuplés, affairés, aspirés, opaques ?

    Atterrissage imminent…land ho!…plancher des vaches en vue…attention aux pâquerettes !

  17. Avatar de AER
    AER

    Bonjour,

    Oui (Alexandria) les SCOP marchent bien, notamment en Bretagne…
    Par ailleurs cette merveilleuse façon de faire (lien suivant) n’est pas prise en compte par l’Europe qui a toujours vu cette coopérative d’un très mauvais œil. On se demande pourquoi. lol.^^
    http://www.mcc.es/fra/cooperativismo/experiencia.html

  18. Avatar de jean-luc
    jean-luc

    À propos des SCOP, et de quelques pistes de réflexions possibles…

    Jean-Claude Michéa, dans son Orwell éducateur , cite Marcel Mauss, figure du socialisme pré-marxiste :
    « Le syndicat et la coopérative socialiste sont les fondements de la société future »
    Ailleurs, au sujet d’une cave coopérative :
    « Pour les achats, rien de plus simple : dans toute la France, même dans le Bordelais, on peut avoir, vous l’entendez, des vins excellents, purs, à vingt francs l’hectolitre, pourvu qu’on aille sur place et ne laisse pas à d’autres le soin d’acheter, de voler, de falsifier. Il suffit d’agents bons et honnêtes, l’honnêteté est la seule chose requise. (…) supprimer tout intermédiaire capitaliste entre le producteur et le consommateur, mettre en contact la masse du prolétariat urbain, qui boit du vin frelaté de Bercy et d’autres usines bourgeoises, avec le prolétariat qui produit du vin excellent, et n’en retire pas une vie honorable. »

    « L’honnêteté » qu’évoque Mauss est-elle une naïveté ?
    L’argument de la malignité essentielle de l’homme, qui a permis à tous les systèmes successifs de nous proposer l’antidote idéal à ce défaut (l’homme « pêcheur » des sociétés théocratiques ou l’homme « loup pour l’homme » des sociétés industrielles qu’il faut « bonifier »), n’est peut-être, finalement, qu’une vue de l’esprit.

    C’est peut-être la certitude apprise que le mal est certain (et que le bien n’est pas naturel), qui nous a fait nous jeter dans les bras de tous les assureurs samaritains, et de tous les « marchands de bien » que sont les financiers et intermédiaires de tout bord.
    Nous avons réussi à nous persuader que la « neutralité » du marché était l’unique et bonne solution pour contrer les mauvais penchants humains, puisque même le « communisme » avait viré au cauchemar.
    On nous explique depuis longtemps, comme encore Jacques Attali dans l’émission de France Inter à laquelle a participé Paul Jorion, que l’homme ne peut pas « seul », créer les conditions d’un avenir meilleur.
    Jacques Attali nous affirme, avec des accents dignes du meilleur Séguéla, que « la spéculation est l’art de prévoir l’avenir, et de créer les conditions pour que l’argent soit utilisé le mieux pour que l’avenir soit le meilleur possible ».

    La tentative de Jacques Attali pour transformer en synonymes les deux homonymes que sont la spéculation « intellectuelle » et la spéculation « financière », ne trompe personne. La deuxième, jusqu’à preuve du contraire, n’est pas naturelle à l’homme.

    En bon dialecticien, Attali concède que dans la spéculation aussi « il y a toujours, comme dans toutes les activités humaines, des dévoiements » ; d’où la nécessité, chantée sur tous les tons depuis un an, de « moraliser » la finance.
    Et si on essayait de s’en passer un peu, de la finance, qui semble aussi peu naturelle que peu nécessaire ?
    Peut-être pouvons-nous refaire un peu confiance à l’Homme…

    Pardon de ma naïveté, et d’être si terre-à-terre, mais je n’ai pas encore l’outillage conceptuel ou technique du maître des lieux et de la plupart des intervenants. Le bon sens acquis de ma famille, et quelques lectures, sont pour l’instant mes seuls viatiques.
    Et puis, comme tous les intervenants de ce blog, j’ai le défaut de n’avoir jamais spéculé sur le fait d’avoir :
    Une Swatch à vingt ans,
    Une Seiko à trente-cinq ans,
    Une Rolex à cinquante ans
    …et un cercueil en ronce de noyer, capitonné en peau de sardine après ma mort.

    Une bonne bière nous suffit aujourd’hui …elle suffira bien quand nous serons morts.

    Les écrits de Marcel Mauss semblent être une mine sur le sujet. Et aussi bien sûr la « revue du MAUSS permanente » dont le lien est sur ce blog.

  19. Avatar de François Jéru
    François Jéru

    … « en peau de sardine »
    J’ai bien ri.
    à Jean-Luc qui a tant bon de sens
    A ce stade, je ne vois rien à redire.
    Quant à la ronce de noyer ce doit être pas banal !
    J’ignore votre région,
    toutefois deux petites questions
    … l’abandon des campagnes qui se désertifient ?
    et
    … le Grand Paris avec davantage de tunnels et voies aériennes pour qq millions de netSlaves en plus ?

    Revenons à votre proposition de vignoble local.
    Celui d’Orsay — route des Vignes — a disparu avec l’urbanisation de l’Ile-de-France. Idem à Palaiseau, etc.
    Je suis entouré d’autoroutes et nationales bondées ( A86, N118, …)
    à certaines heures connues je peux atteindre AUCHAN, ATTAC-Auchan
    leurs vins sont surement achetés via leur Direction des Achats à Genève

    En 2017, 2027 je serais encore jeune.
    Quel race chevaline me proposez-vous d’anticiper pour aller chercher
    des vins excellents, purs, à X euros l’hectolitre, pourvu qu’on aille sur place et ne laisse pas à d’autres le soin d’acheter, de voler, de falsifier ?
    Et pour le foin ? la ferme de Viltain sur le Plateau de Saclay ?
    La clique exécutive a en Ouvrage d’Intérêt National (OIN) 250.000 logements ex-nihilo sur les terres non déjà urbanisés avec la prévision de 500.000 autos en plus dans les bouchons précités ( A86, N118 )
    Qu’en pensez-vous ?

  20. Avatar de jean-luc
    jean-luc

    @ François Jéru

    Mince alors ! vous avez raison : il y a du travail avant de refaire de nos régions des zones habitables pour l’humain. Un humain haubané de bon sens et qui aurait enfin osé apostasier la religion du progrès qui l’éloigne de lui-même.

    Mon vélo est le seul véhicule dont je dispose pour me déplacer, et j’aime parcourir la France tout seul. Il m’est arrivé quelques fois de croiser au milieu de nulle part les restes (quelques dizaines de mètres) d’une route départementale qui a sûrement un jour perdu de son utilité.
    Il n’est donc pas impossible d’imaginer que quelques autoroutes puissent un jour prochain subir le même sort (la privatisation, et ses obligations de rentabilité, auront alors été une aide à leur disparition, comme le chemin de fer, privatisé, disparaît paraît-il peu à peu d’Angleterre).
    Des vignes remplaceraient-elles alors l’A86 près de chez vous ? C’est plaisant à imaginer.

    Vous parlez du Grand Paris, ce projet cuisiné dans les marmites des « Attila » (Attali ?) modernes que sont parfois nos élus, lorsqu’ils s’imaginent pour mission de faire notre bonheur à notre place.
    Et je pense alors à ces photos récentes d’une ville nouvelle, prises en Espagne et qu’on a pu voir dans la presse:
    Une énorme ville nouvelle dont je n’ai pas retenu le nom, totalement désertée, avec ses ronds-points, ses stations de tramway flambantes neuves, ses supermarchés qui n’auront jamais été inaugurés et son mobilier urbain livré au vent.
    Comme une bourgade du Far West après la ruée vers l’or, cette ville est une ville abandonnée après la ruée vers l’immobilier et les « subprimes » à l’Espagnole. Un filon que l’on ne retrouvera jamais puisque, si l’on en croit les spécialistes en ressources énergétiques, chaque année qui passera maintenant rendra plus cher le m2 de logement à construire.

    Ces photos de l’Espagne de 2009 seront-elles une préfiguration du Grand Paris dans peu de temps?

    Qui aurait pu imaginer des photos pareilles il y a encore cinq ans, lorsque l’Espagne était, après l’Islande, le deuxième « dragon économique » de l’Europe ?
    Qui pourrait imaginer aujourd’hui que le gigantesque centre commercial qui va se construire au centre de Paris en remplacement du Forum des Halles puisse un jour ressembler à ce qu’était devenu le centre Arc en Ciel de Garges-lès-Gonesse l’année dernière, avant que des « fonds Européens » ne viennent récemment le « sauver »?

    Les 250.000 logements de l’OIN dont vous parlez étaient envisageables dans une économie spéculative. À présent qu’il faudra trouver du vrai argent pour financer tout ça, les projets comme celui-là risquent de moins germer dans les cerveaux des politiques.
    On l’espère…

    J’ai lu quelque part que les gagnants des décennies qui viennent pourraient être ceux qui seront restés en campagne, et auront conservé par ce fait des modes de vie moins dépendants du modèle qui arrive en bout de course sous nos yeux.
    Je ne sais pas si cette prévision a une grande valeur, mais voilà peut-être un frein possible à la désertification des campagnes.

    Aucune certitude dans tout ce que je viens d’écrire.

    Pour le cheval, je ne suis pas expert.
    Mon vélo ne me permet pas d’aller remplir un caddy à l’AUCHAN du coin, alors je me sers chez l’épicier.

    À ce propos, les mots de Paul Jorion qui commente ses photos de Shanghai (voir plus haut, 9 août à 00:02), disant que la Chine aura bien atteint L’An 2000 de son enfance, alors que la Bruxelles de son enfance ne l’atteindra jamais, ne sont pas seulement édifiants …ils sont finalement rassurants.

    Serez-vous d’accord avec moi?

  21. Avatar de Louise
    Louise

    Tiens!!
    C’est joli ces petits carrés !

  22. Avatar de Louise
    Louise

    Omicron a une image très colorée

  23. Avatar de Louise
    Louise

    A François Jéru

    La « ronce » est un bois de placage qui peut être de différentes espèces ici donc ronce de noyer dont les motifs sont produits par les bifurcations et embranchements dans le bois, à ne pas confondre avec la « loupe » qui est aussi un bois de placage comme la ronce mais dont les motifs sont produits par des blessures (insectes ou autres) dans le bois.

  24. Avatar de Dominique B
    Dominique B

    L’image pour Bob est très discrète, sacré contraste avec omicron

  25. Avatar de Dominique B
    Dominique B

    ah, c’est parti, y en n’a plus !?

  26. Avatar de Louise
    Louise

    Bé alors ??????

  27. Avatar de François Jéru
    François Jéru

    à Jean-Luc
    Vous êtes modeste en plus « Je ne sais pas si cette prévision à une grande valeur (…)
    Aucune certitude dans tout ce que je viens d’écrire »

    Et vous écrivez merveilleusement de surcroit
    Je partage tout ce vous venez d’écrire
    A parcourir toute la France à vélo vous êtes surement un homme heureux, baigné d’imaginaire fertile, plus loin du réel stérile (pragmatique, efficace, procédurier 7 heures ouvrables sur 7) de la plupart de vos contemporains.
    Si j’avais moins de motivation pour la situation et les parties de mes websites et compositions numériques très en retard, je serais parfois ailleurs qu’au clavier : dans mon jardin, sur un vélo comparable au vôtre.
    Nous reviendrons à la marche. Jeunes marié(e)s ma femme et moi firent Conques-Meyrueis à pied; une autre fois Aix-en-Provence via Mont SteVictoire et Mont SteBaume … que de beaux petits villages perdus ! sur tout le trajet, loin des nationales. Quel beau pays !
    Comme vous vous servez chez l’épicier, vous avez surement deux sacoches et un panier devant.
    Je me demande s’il est philosophiquement moral d’écrire, comme vous le faites « j’ai lu que les gagnants des décennies qui viennent pourraient être ceux qui seront restés en campagne ». Bien sûr c’est vrai.
    Mais est-ce éthique de dire la Vérité ? Avez-vous pensé aux autres, par exemple aux millions de franciliens enfermés dans le périmètre pollué du Grand Paris contraint de se dépatouiller avec des prix de l’immobilier qui atteignent des sommets. L’auriez-vous prévu également : dans six mois, en banlieue parisienne ils seront 25% à 30% plus bas, mais tout de même ils seront encore excessifs, vu la prospective probable pour 2020-2040. Comment payer avec des salaires qui vont s’aligner sur les villes « favorisées » (« occidentalisées ») d’Inde ou de Chine ? … à moins que …
    il est possible que mon CursoProgramme apparaisse également avant l’hiver. Je ne suis pas décidé.
    Verriez-vous une coopération inter-régionale possible entre les fournisseurs de votre épicier et le tandem de marocains de mon « village urbain » qui s’approvisionne surement à Rungis ? Ici, c’est le boucher qui s’approvisionne en produits-de-la-ferme dans les terroirs lointains; ses fromages sont superbes. A+ Cordialement
    Si vous comptez passer en vélo par ici, n’hésitez pas à demander mon adresse email à Paul Jorion, il vous la donnera.

  28. Avatar de jean-luc
    jean-luc

    Toutes les petites images colorées ont disparu, comme un envol de papillons, snif !…

    Ces petites images me rappellaient celles qui étaient collées, en classes maternelles, à l’emplacement où accrocher notre manteau. Comme nous ne savions pas encore lire, nous reconnaissions notre patère à un animal ou à une fleur que la maîtresse avait choisi.

    Sur le blog de Paul Jorion, quoi de plus naturel que d’avoir été l’espace d’une heure ou deux, les acteurs d’une expérience de « science cognitive »…

    Mon « image » avait une discrétion de rosière, je ne la regretterai pas.
    Je ne me plains pas, j’aurais pu tomber sur celle de Bob qui était bleu pervenche délavé!
    Omicron était gâté, comme le souligne Louise (une fête pour les yeux)
    À propos de Louise, j’aurais aimé sa couleur, vert sombre, avec le motif de Sylba si mon souvenir est bon.

    …mais cela n’aura été qu’un mirage. Tant pis …retour aux sujets sérieux les enfants!

  29. Avatar de François Jéru
    François Jéru

    à Louise [23:22]
    Merci pour votre explication sur la « ronce » (dont je n’avais aucune idée, bois de placage) et sa différence avec la loupe.
    Il m’est arrivé de m’émerveiller devant de belles compositions artistiques en bois de placage, avec des personnages, ignorant le recours possible à un matériau d’art tel que la « ronce ».
    Je vous commanderais bien un stock de bois de placage, mais je n’ai pas la liquidité. Pensez-vous que mon banquier pourrait prendre le stock en garantie pendant la durée de mes créations afin que je puisse vous payer cash ? (je blague)
    En effet si c’était vraiment sans aucun risque pour lui je n’aurais que ses frais de gestion à payer plus un petit truc pour qu’il ne soit pas injurié par la Direction Générale des Impôts.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta