Le temps qu’il fait, le 25 décembre 2009

J’aurais dû dire « proscription » de l’inceste ou « prohibition » de l’inceste.

Rapport entre la conscience et l’écoulement du temps.

Alfred de Vigny, La mort du loup

Gémir, pleurer prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le sort a voulu t’appeler,
Puis, après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »

La Raison dans l’histoire
Mondes multiples et conscience
Pourquoi nous avons neuf vies comme les chats.

Bing Crosby et Rosemary Clooney, Count your blessings (Irving Berlin)

Partager :

113 réflexions sur « Le temps qu’il fait, le 25 décembre 2009 »

  1. Je prends connaissance de votre billet video hebdo .

    Mon sentiment : Déçu !!!

    – Francois LECLERC était il pessimiste , dans ce fameux billet ??? Vous semblez être dans la confidence . Soit ! Si tel est le cas, Pourquoi ( Et là , je m’adresse à Mr LECLERC …) êtiez – vous pessimiste ???
    Le contenu de son billet n’est en rien pessimiste … Il traduit le passage d’une porte, par l’auteur du billet, … Une ouverture … Que beaucoup ne veulent pas même envisager … même avec leur confident (e).
    – Vous avez tout de même parlé de JC …. Pffff ! Et jamais … non !!! Ohhh grand jamais , vous ne parlez du COCHON !!!
    Pourtant , « …dans le cochon , tout est bon !!! « . Et le cochon nous montre la voie que doit suivre l’homme …!!!
    – « …Le système luthérianisme … et le découragement…c’est du solide…!!! »:Je ne connais pas ce ‘système ( jevais me renseigner …) , mais ignorer / et /ou interdire / se détourner du découragement, c’est comme … c’est comme…comme s’interdire de manger ce qui vient de l’océan… alors qu’elle se trouve à vs pieds … mince alors !!!
    « … L’homme qui n’a pas connu le découragement… et vécu en sa compagnie ( une expérience très humaine… pour une fois … ) , n’a rien connu !!! » dixit le chou chinois … Mais , nous les solanacaes, nous n’aimons pas trop les brassicaces.

    1. A dire vrai, je n’étais pas spécialement optimiste ! Pour autant, étais-je découragé ? Je ne le vis pas ainsi.

  2. @ Etienne : Mes salutations … même si je ne suis pas d’accord avec vous, sur tout ce que vous avez évoqué …
    C’est trop « inapplicable » . De part ma petite expérience, les minorités ont dirigé le monde, attirant à eux , la plus grande majorité ( brebis et béliers , bien entendu…). Quelque soit mon regard posé sur le passé, je ne vois ( sui – je aveugle??? dites le moi , je vous en prie !!! ) que cela !!!
    Pour ce qui est de la loi, j’y suis favorable …
    Pour ce qui est du noir à un instant, qui devient gris foncé quelque temps plus tard, et blanc cassé, encore plus tard, je suis d’accord !!! Car , c’est très mathematique … et donc , très naturel ( je n’ai pas dit humain … car, mes connaissances actuelles ne me permettent pas de conduire à cela …).

    Mes salutations.

  3. @ Mr LECLERC : Fort bien !!!!
    Se pourrait ‘il que vous êtiez conscient ??? De quelque chose ???
    Vous dites : « … Je n’étais pas spécialement optimiste … » . Imparfait !!! Vous ne l’êtes plus . Vous êtes entré … et Vous en êtes sortis !!! intéressant !!!! Très intéressant, et mathématiquement démontrable !
    Y aurait il quelque chose ( DES quelque choses …???!!!) entre le pessimisme et l’optimisme ???
    Y aurait t’il quelquechose que l’on peut percevoir, nous envahir…quelque chose d’autre que le côté singulier » salvateur/destructeur » ????
    Y aurait il, à notre portée, quelque chose de semblable, à ce noyer, et ce cerisier, qui me permette d’anticiper, dès octobre, ce que sera la récolte , la saison prochaine ???
    Enfin, je ne crois pas que vous étiez découragé … On veut me détourner, moi la tomate, du contenu de ce billet … Libre aux autres … mais, je demeure concentré … En clair, DEMEUREZ CONCENTRE !!!

    PS: Comme beaucoup ici—-> Mr Paul JORION, JOHANNES FINCK, et bien d’autres, vous êtes complémentaires .
    Je vous remercie pour cela , vous Mr LECLERC , et tous les autres !!!
    Vous êtes conscients, également, des munitions que vous offrez aux autres minorités, qui veulent vous nuire … et sur le point d’y arriver !!! Bientôt !!! Bientôt !!!
    Vos rôles de vulgarisateurs et decripteurs nous sont indispensables !!!
    Pour ce qui est du combat …. Y a du boulot !!!!

    Bonne soirée !!!

  4. Dans mon blog personnel je m’étais lancé dans une comparaison hasardeuse entre l’intelligence collective des colonies de fourmis et celle des sociétés humaines. Certains, dont moi, admettaient alors l’idée que nos individualités, supposées créatives et contrariantes, nous poussaient, tel Lucky Luke, à suivre une route solitaire pour « sauver le monde » plutôt que d’adopter une solution collective qui aurait pu se révéler plus efficace. Je comprends en lisant l’article  » Pourquoi nous avons neuf vies comme les chats » que ce comportement héroïque n’est en fait qu’un banal artefact produit par notre conscience !

    Un ami physicien m’a mis en garde fort justement contre les dangers des interprétations macroscopiques des phénomènes quantiques. Une propriété physique appelé « décohérence » fige les états quantiques à grande échelle. « C’est dommage » me dit-il car en l’absence de celle ci, « en te précipitant suffisamment de fois contre un mur, tu finirais par passer au travers ! ». Mais précisément Paul Jorion nous explique que l’espèce humaine se caractérise des autres animaux par une grande persistance dans l’erreur. Il écrit:  » l’animal privé de conscience est confronté à l’objectivité de la réussite ou de l’échec de ses comportements ; au contraire, l’homme dont la conscience s’attache nécessairement au monde où son corps demeure en vie, est encouragé à persévérer, quelque soit la stupidité objective de son jugement quant à la tâche d’assurer sa survie ».

    Ne serions nous pas suffisamment « décohérents » ?

  5. Les oeuvres et les écrits de P.J. doivent se lire « à double détente » (détente signifie également plusieurs choses relativement contradictoires).

    J’ignore si P.J. s’en est déjà ouvert mais « Le temps qu’il fait » outre être le titre de sa rubrique du « jour du poisson » est également le titre d’un roman (l’unique roman) d’un auteur Breton Armand ROBIN.

    Le thème du roman, est bien dans la veine « Jorionesque ». Je laisse à chacun le soin de le découvrir.

Les commentaires sont fermés.