Le temps qu’il fait, le 7 mai 2010

Le « mystère » de la bourse de New York
L’ère du semblant
Un vent de panique
Les avantages sociaux et les retraites en France
Les politiques et la crise

Un article publié samedi (8 mai) dans le Wall Street Journal confirme l’analyse du plongeon de la Bourse de New York jeudi, que j’offre dans la vidéo : Computer Trading is Eyed. Il n’y a pas eu erreur humaine mais krach.

NB : Je dis à un moment : « Les banques fédérales… », au lieu de « Les banques centrales… »

Partager :

224 réflexions sur « Le temps qu’il fait, le 7 mai 2010 »

  1. Vendredi 7 mai 2010 :

    Les Etats d’Europe du sud voient les taux d’intérêt de leurs emprunts exploser.

    Les taux d’intérêt atteignent des niveaux inimaginables.

    Regardez ces chiffres ahurissants (et les graphiques qui vont avec : regardez bien les graphiques !) :

    Si l’Irlande voulait emprunter à 10 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de 5,91 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote

    Si l’Irlande voulait emprunter à 2 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de 4,37 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote

    Si le Portugal voulait emprunter à 10 ans, il devrait verser un taux d’intérêt de 6,29 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote

    Si le Portugal voulait emprunter à 2 ans, il devrait verser un taux d’intérêt de 5,88 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote

    Si la Grèce voulait emprunter à 10 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de … 12,43 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote

    Si la Grèce voulait emprunter à 2 ans, elle devrait verser un taux d’intérêt de … 18,73 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote

  2. Pathétique communiqué ..la révolte du peuple va bientot gronder devant ces larbins du capitalisme en faillite totale ..qu’ils partent !!

    La zone euro prête à des économies supplémentaires

    vendredi 07 mai 2010, 17:54
    Les dirigeants de la zone euro seraient prêts vendredi soir à prendre des mesures « additionnelles » d’économies « si nécessaire » pour remplir leurs objectifs de réduction des déficits cette année et les suivantes, a indiqué à l’AFP une source diplomatique.

  3. @ JBA

    « Vous êtes vraiment un esprit libre Mr Jorion,je suis impressionné par votre analyse notamment par celle concernant la chute de Wall Street.  »

    Un homme n’a jamais réellement l’esprit libre il faut toujours que nous nous attachions à penser et à faire quelque chose pour nous persuader d’avoir bien vu les choses s’effriter hier.

    Le temps qu’il fait en ce moment sur les salles de marché c’est un peu le temps qu’il fait dehors avec parfois de sacrés écarts de température entre les pays et les régimes de plus pour maigrir.

    Pour être mieux vu des salles de marchés si on pouvait encore mieux dénoncer le tour de taille du pays voisin vous vous rendez compte dans quel état d’asservissement idéologique se trouve le monde.

    Le monde est merveilleux quand même avec tout plein de bisounours partout, vivement la suite
    du programme ils vont certainement pas non plus nous décevoir demain à l’antenne.

    Vous vous rappelez peut-être de cette publicité pour une autre marque allez on se lève tous pour D…… quand bien même le quotidien des gens ne serait plus du tout comparable au leur.

    J’ai vraiment l’impression d’être parfois dans une grande matrice, tout à l’heure j’ai même croisé deux ouvriers du batiment l’un portait une casquette rouge et l’autre une casquette bleue c’est fou quand même et je ne bois pas du perrier.

  4. le suicide néolibéral continue ils vont dans le mur mais sans nous ….

    * ÉCONOMIE

    Déficits : la zone euro prête à de nouvelles économies

    vendredi 07 mai 2010, 18:33

    Les dirigeants de la zone euro seraient prêts à réaliser « si nécessaire » des économies budgétaires « additionnelles » pour remplir leurs objectifs de réduction des déficits. Merkel veut renforcer la discipline budgétaire.
    Déficits : la zone euro prête à de nouvelles économies

    (epa)

    Le projet de déclaration finale qui sera soumise au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui s’ouvre dans la soirée à Bruxelles « va avoir un message de discipline » budgétaire, a souligné cette source diplomatique européenne. « Tous les pays de la zone euro vont affirmer leur volonté de remplir leurs engagements en matière de réduction des déficits cette année et les années suivantes, y compris en prenant des mesures additionnelles si nécessaire », a-t-elle ajouté.

    La chancelière allemande Angela Merkel a plaidé vendredi pour un durcissement de la discipline budgétaire européenne et une « accélération » des efforts de régulation du secteur financier. « Il faut se montrer déterminé (…) à renforcer le Pacte de stabilité et de croissance » de l’Union européenne, qui limite en principe le niveau des déficits publics nationaux, « y compris via d’éventuelles modifications du traité » européen, a-t-elle déclaré à la presse en arrivant à un sommet de la zone euro à Bruxelles. L’Allemagne est notamment en faveur de nouvelles sanctions contre les pays trop laxistes, comme la suspension du droit de vote lors des réunions de l’UE ou la privation de certaines subventions européennes.

    Mme Merkel a aussi estimé que les dirigeants de la zone euro devaient « accélérer la régulation des marchés financiers », accusés d’accentuer la crise actuelle en zone euro en attaquant ses pays membres les uns après les autres. « Là, nous n’avons plus de temps à perdre, cela doit aller vite », a-t-elle dit.

    Cette promesse, si elle est bien agréée, vise à rassurer les marchés financiers qui s’inquiètent de l’ampleur des déficits et de la dette publique dans de nombreux pays de la zone euro, et doutent de leur capacité à revenir dans les limites fixées par le Pacte de stabilité européen.

    ces gens sont totalement déconnectés des réalités il est temps de les chasser

  5. Les valeurs boursières des banques grecques Alphabank, Piraeus Bank et NBG dépassent les -40% depuis le 1er janvier.
    -40% en un peu plus de 4 mois …

    ‘Cash Flow’ (formule) :
    Le cash-flow disponible = EBE (Excédent Brut d’Exploitation) – Frais financiers + Produits financiers – participation des salariés – IS +/- variation du BFR – remboursement en capital des emprunts.
    Les banques grecques peuvent donc ‘tenir’, tant qu’elles génèrent des excédents d’exploitation, à condition que les frais financiers égalent les produits financiers (si par exemple des CDS ou des assurances sont prises) et surtout, dans le même temps, SI le remboursement en capital des emprunts est < à EBE.
    Or, de l'emprunt, les banques grecques en sont gavées, notamment d'obligations de l'Etat grec, qu'elles peuvent néanmoins continuer à déposer en collatéral à la BCE pour se refinancer à taux très faible. Certes. Cela réduit le montant des emprunt à rembourser mais cela à une limite. Surtout si le remboursement DOIT se réaliser en capital (et surtout pas en emprunt, sinon c'est reparti pour un tour).
    Or, la plus grande partie du capital non immobilisé (liquidité) de ces banques est constitué de titres côtés (actions), titres qui se prennent une branlée majestueuse depuis 4 mois, et donc diminuent la valeur du capital 'liquide', nécessaire au remboursement des emprunts …
    Ce qui fait qu'on obtient cela :
    croissance des emprunts + baisse de capital pour les rembourser = nécessité croissante d'augmenter l'excédent d'exploitation (le bénéfice brut).
    A un moment donné, le bénéfice brut ne peut plus tout financer.
    Ce qui me fait dire et demander : qu'arrive-t-il quand une banque n'a plus de cash flow suffisant pour faire face aux échéances de remboursement ?

    En clair, combien de temps encore, avant une mise en faillite des banques qui n'auront pas assez de cash flow (ou suffisamment capitalisées pour assurer le remboursement des emprunts) ?

    Société Générale, Crédit Agricole mais aussi Dexia et BNP vont prendre cher (enfin, plus encore qu'aujourd'hui), si ces trois banques grecques là (ou même une seule) déclarent n'avoir plus que du 'cash floc' …

  6. Euro Surges As Rumor That ECB Will Bail Out 1,100 European Banks Takes Hold

    •Chatter of €600bn ECB loan facility to be announced over the weekend
    •Terms mentioned are 1% for 1 year loans to cover 1,100 banks
    •UNCONFIRMED – Euro is moving on this chatter

  7. Aux peuples Européens !

    Nous vous remercions d’avoir sauvé les banques avec de l’argent que vous n’aviez pas et que vos enfants n’auront jamais.
    Nous vous remercions d’avoir acheter de biens de consommation dont vous n’aviez pas besoin avec de l’argent que vous n’aviez pas.
    Merci d’avoir cru en un projet européen – pourtant fondé sur les horreurs de la seconde guerre mondiale-

    Mais voilà, cela ne suffit pas ! Bien que nos analyses fussent pertinentes !

    Nous avons encore besoin de vous pour vous serrer la ceinture pour une noble cause.
    La survie de notre beau système, qui n’a de toute analyse, aucun avenir faute de carburant au sens propre et figuré.

    Le staff politique européen- et certains de leurs conseillers financiers-

    1. super!! j’ai fait « sourire »quelqu’un…..(c’est pas une critique du smiley)
      mais, vraiment, j’aimerais pouvoir d’écrire, ce qui ce passe en grece.
      je viens de passer une semaine en France, et j’ai vu que pour les français c’est comme un fait « divers »…et j’attends les commentaires des non « pigs », quand ca sera leur tour.

    2. Appel concerne tous les pays européens, Hellas n’est que l’arbre qui cache la forêt, avec ses 2.5 % de PIB de la zone euro.
      Beaucoup de bruit sur Athènes pour couvrir les bruissements grandissant des feuilles de la forêt.

    3. @stefgrece,
      Si vous avez un peu de temps, pourriez vous nous raconter un peu sur ce blog ce qui se passe en Grece, (avec les infos du 20 heures en France, c’est un peu court).
      Cordialement

    4. Bien vu, mais on ne peut nier que le libre marché a créé une interdépendance entre les pays européens qui a permi d’étouffer les nationalismes à le fin de la deuxième guerre mondiale. Le bémol est que ce libre marché a pu prospérer tant que l’énergie qui a contribué la mondialisation nous permettait d’accroître la production et les échanges et les communications à bas prix. Ce fut l’ère du subside pétrolier et tout le monde savait que cela ne durerait pas éternellement

      Maintenant que le ‘peak cheap clean oil’ a été franchi (Deepwater Horizon en est un signe parmi tant d’autres), et que le subside se transforme en taxe, cette interdépendance et le dogmatisme de certains nous empêchent de faire les réformes nécessaires qui permettraient d’éviter au nationalisme de faire un retour en force. Le blablabla (le langage des prêtres de la cité) qui consiste en un manque profond de vision (un mépris pour la sagesse) nous acculent complètement et nous promettent des jours malheureux.

  8. Bonjour Mr Jorion,

    97% des richesses de ce monde sont aux mains d’une poignée de personnes ou d’entités… Pouvez-vous nous dire qui ou que sont ces quelques milliers qui concentrent la richesse mondiale ?

    1. L’addition est salée : les 20 premiers milliardaires capitalisent 360 milliards US$ il en reste 980 autres plus petits disons 2 en moyenne soit 980×2+360= 2320 milliards US$. Ensuite viennent les millionnaires beaucoup plus nombreux puisque plus on descend dans la pauvreté plus le nombre augmente. Empêcher que ça existe bien sûr, mais depuis 1789 et 1917 les expériences ont montré que les riches sont tenaces, le genre Hydre de l’Herne, en troupeaux. L’impact de leur existence sur la façon dont sont orientée les créations de richesse, les visions court-terme, la promotion du luxe, la modélisation imitative, est encore plus ruineuse pour l’intérêt général que leur fortune…

    2. et c’est bien pour cela que s’attaquer directement à leur fortune (faire payer les riches) n’a aucun sens, il faut leur couper l’herbe sous le pied en changeant de système.
      Un préalable est nécessaire; la régression!!!

    3. @ michel Lambotte : Je crois lire que vous interprétez mal mon souci. C’est ce que fabrique à bas bruit cet écart entre une classe très riche et les autres, via les images de rêves qu’elle répand par une propagande qui ne peut dire son nom qui est plus ruineuse pour l’intérêt général que leur fortune comme telle. Mais si vous ne faites pas disparaître (je n’en connais pas les moyens aujourd’hui) ces riches, il n’y a aucune raison que ça cesse. Vous ne changerez pas de « système » sans vous en prendre au « système » donc aux écarts qu’il produit. Quand au mot d’ordre « faire payer les riches » c’est court, mais juste. L’été dernier en marchandant une bricole en Inde dans la rue, le type me dit : c’est même pas le prix d’un café à Paris. Inimaginable ma première fois en Inde (1972). Il savait compter et regarder la télé. On est toujours le riche d’un plus pauvre. La régression ? Le terme est trop connoté politiquement pour être utile socialement. Si vous en entendez par là qu’il faut en venir à penser drastiquement l’échelle des revenus, vous ne trouverez pas grand monde en bas de l’échelle pour se saborder.

    4. Je reconnais que mon propos était assez radical, pardonnez mon impétuosité mais j’aime bien les chocs, c’est dans mon caractère.
      Je pense qu’une régression qu’on ne choisis pas (et c’est le cas actuellement) peut provoquer une réaction salutaire.
      J’en ai un peu marre de tous ces « on n’y peut rien » « les capitalistes ne voudront pas » « de toutes façons on n’y changera rien » etc.
      Si on veut changer les choses, j’affirme (sur la tête de mes petits enfants) qu’il faut supprimer l’intérêt financier et le remplacer par l’intérêt énergétique autrement dit faire plus (ou mieux, c’est mieux) avec de moins en moins d’énergie fossile.
      Il faut comprendre le système qui nous dirige, et un tel blog nous y aide beaucoup.
      Ce n’est pas en réfléchissant à la manière industrielle et conventionnelle que nous allons arriver à améliorer les choses, il faut changer de paradigme

  9. J’aimerai comprendre comment ils peuvent annoncer qu’une grande partie des transactions d’hier vont être annulées. Une clause dans leur réglement autorise cela ou alors ils sont déjà prêt à accepter les procés de ceux qui vont demander à ce que les gains qu’on leur confisque (alors qu’ils n’ont fait qu’acheter des titres qui étaient bien en vente à ce prix) leurs soient remboursés ?
    Ou alors s’ils n’annulent pas ces transactions de toute façon sa signifierait que GS est en faillite car c’est lui qui a en fait subit toute les pertes suite à la perte de controle de son programme automatique ? Or il ne faut pas que GS fasse faillite ?
    Je sens que les conséquences de ce prétendu bug n’ont pas fini de créer des remous 🙂

  10. Je me pose une question anecdotique de béotien des marchés financiers, curieux et non enclin au casino. J’ai suivi attentivement le cours du CAC40 en fin de séance – que voulez-vous, tout le monde n’a pas une vie trépidante 😉 – et j’y ai remarqué deux choses ; tout d’abord, un volume énorme sur quelques minutes – comme si on lâchait tout. Et simultanément une montée vertigineuse – à tel point que je me suis dit que la french PPT allait réussir comme par magie à traverser le plafond – puis une nouvelle dégringolade – ultime victoire des bears sur les bulls j’imagine… Cela a duré six à sept minutes. Que s’y passe-t-il exactement ?

    1. Pour y répondre, une piste serait peut être de suivre le cours de la BNP: à 17h02 le cours est à 43.02. puis il ne se passe rien pendant une demi heure! à 17h35, le cours est à 43.92!!!
      D’ailleurs, le graphique est assez comique: le cours fluctue de façon chaotique comme d’habitude, puis une droite apparait par enchantement. Quand l’ordre apparait au milieu du chaos!
      En parlant de chaos: l’équation logistique montrait que la plus simple équation est génératrice de chaos (au sens mathématiques), alors quand on introduit des algorithmes pour trader plus rapidement, le chaos se montre sous son plus beau jour. Et une chute de 9% en quelques secondes, ça ne fait pas peur au chaos, bien au contraire!

    2. Merci pour votre réponse.
      En fait, pour dire vrai, j’ai suivi attentivement le CAC40 à partir de 16h. C’était assez étrange, totalement chaotique. Comme si les Bears et les Bulls menaient une lutte incessante, avec avantage constant aux Bears. C’est ce que je me disais dans mon petit cerveau : « là, je parie que ça va remonter pas mal puis que ça va redescendre un peu plus » – s. Mais je suppose que tout est dans une certaine mesure, écrit d’avance ; à savoir que quand un palier est franchi, un autre est en perspective, mathématiquement.

    3. Cherchez pas trop dans la finance, remarquez quelqu’un qui apprend à conduire et les sauts de sa voiture, c’est cela l’instabilité.

  11. http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/07/les-bons-speculateurs-vont-toujours-contre-la-tendance_1348309_3234.html

    une phrase m’a scandalisé :

    La solution ? « La Grèce doit sortir de l’euro. C’est géré n’importe comment, ils manifestent pour le maintien de leur 13e et 14e mois alors, qu’à ce que je sache, il n’y a que douze mois dans une année ! », s’emporte-t-il.

    Venant d’un trader chargé de bonus ..critiquer les malheureux 13ème et 14ème mois des fonctionnaires grecs ..ils ont tous les culots !!

    Encore une perle:

    Pour lui, le marché n’est aucunement à blâmer dans l’aggravation du cas de la Grèce, un « pays qui va droit dans le mur ». « Le marché anticipe les tendances, il n’en est pas responsable, assure-t-il. Moi je peux me tromper, mais le marché, lui, a toujours raison. »

    No comment

    1. C’est le genre de gars qui n’hésitera pas à dire l’inverse lorsque le vent aura tourné.

    2. Ca doit être lui qui s’est trompé de bouton hier (…)…je suis par contre étonné que Le Monde (qui est vraiment devenu la voix officielle de la pensée unique néolibérale)publie ce genre de propos…à mon avis même pas au second degré….
      Peut on connaitre le montant de ses ‘bonus’ des trois dernières années…juste histoire de comparer avec les fonctionnaires Grecs…?

  12. Monsieur Jorion,

    J’ai récemment déménagé dans un endroit où la bande passante disponible ne me permet plus de consulter vos vidéos du vendredi. Pourriez-vous mettre sur le blog une version audio ?

    Très cordialement,

    TV,
    Lecteur de PJ depuis 2007.

    PS : Je vous ai « découvert » en février 2007 à l’occasion du post de J. Attali « Voici venir la crise…. ». Et j’avais posté deux commentaires sous le pseudo TIVOLI. Sachez que je ne n’interviens pas tous les jours, ni tous les ans, sur un blog en y postant des commentaires.

  13. Et pendant ce temps là, Goldman Sachs négocie avec la SEC pour un règlement à l’amiable des poursuites engagées à son encontre.
    Boursorama

    1. S’il devait y avoir accord, à l’amiable, ce serait à désespérer à nouveau des hommes.

  14. Les marchés craignent une réédition de la crise de 2008

    Semaine noire sur les Bourses européennes à leur tour contaminées par la crise grecque. Bruxelles a perdu plus de 10%

    echo.be

  15. Mesdames, Messieurs, je vous propose de réfléchir, analyser et voir à quel point la folie peut atteindre ceux qui entrent dans ce monde magique :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/07/les-bons-speculateurs-vont-toujours-contre-la-tendance_1348309_3234.html

    Le gars est complètement dans son truc est pour lui, c’est fondamental. (vu que c’est son bonus qui est en jeu)
    Je n’ai pas le temps d’analyser pour l’instant, je me prends juste 3 minutes pendant que j’ai des invités. A vous.

  16. Ce vent de panique, cela devrait toucher le « moral des ménages » non ? Par conséquence, je suppose la consommation et les investissements (sans doute aussi ralentis par les banques qui vont accorder difficilement des crédits). Est-ce que le second trimestre sera le gros coup de frein à main de l’économie réelle ?
    D’où : ralentissement de l’économie va impliquer baisse de la production. La baisse de la production implique baisse de salaires/licenciements/chomage technique.
    Et ça, je doute que les politiques puissent faire quelque chose quand il n’y a plus rien dans les tiroirs et quand la consommation est plombée.
    Je comprends votre colère quand on voit l’obstination des politiques face à cela. Réunion du G-jesaispluscombien : j’aimerai vraiment savoir ce qu’il s’y dit en ce moment même.
    Le pib des pays européens pourrait-il être « flingué » à partir de maintenant ?

  17. Vous n’auriez pas un frère ou un clone pour remplacer Henri Guaino? Oui, parce que si vous le remplaciez vous-même, qui pourrait s’occuper de ce blog?

  18. Très bonne mise au point. Pour moi la question centrale est : les dirigeants politiques ont-ils vraiment le pouvoir ?Je pense que non.Tout leur échappe.En fait ils font tous semblants .Les facteurs économiques et financiers ont pris la main sur l’humain .Alors qu’il faudrait des hommes intègres ne pensant et n’agissant que pour le bien-être des peuples ,ils ne pensent qu’à leur prochaine réélection. D’où leurs incompétences manifestes.Comment peut-on espérer une seule seconde que les initiateurs de ce bourbier puissent nous en sortir ? A quand des états généraux pour repartir sur des bases plus conformes à l’esprit de notre république .Et comme vous dites ,Paul , à un CNR modèle 2010.

  19. Paul Krugman est un économiste américain qui a obtenu le « prix Nobel d’économie » 2008. Voici sa dernière analyse :

    La Grèce sera contrainte de sortir de l’euro, par Paul Krugman.

    A terme, la Grèce sera non seulement contrainte de répudier une partie de sa dette, mais aussi de quitter l’euro, prévoit Paul Krugman.

    La cure d’austérité exigée en contrepartie du financement accordé par l’Union Européenne et le FMI va provoquer une grave récession économique, qui ne pourrait être atténuée que par une relance des exportations. Les salariés refusant de faire les frais d’une déflation salariale, et la Grèce ne pouvant dévaluer, elle n’aura donc d’autre choix que de sortir de la zone euro, avertit Krugman, qui espère que la BCE et les responsables grecs aient déjà commencé à travailler en secret sur ce scénario.

    L’article de Paul Krugman :

    Contreinfo

    1. Ouch, si Krugman dit ça c’est que la Grèce est sauvée. Il est toujours à côté de la plaque ce gars.

  20. Je trouve parfois que nous parlons pas assez de ceux qui n’ont même plus de quoi être mieux consolés et rassurés par des primes de plus sur les marchés surtout par rapport à nos élites de plus en plus incohérentes et pleines de contradictions, ça fait pas très sérieux quand même.

    Pourquoi nous nous soucions si peu aussi de la question sociale des gens qui triment en Chine comme les premiers et derniers esclaves noirs de l’Amérique ? Ce grand astre déchu !

    Les grands décideurs du monde ne peuvent bien sur pas toujours tout maîtriser aussi bien le seul climat sur terre comme le mouvement des astres, comme les événements qui surviennent et qui surprennent de temps en temps le propre emploi du temps des gens qui prennent souvent ou pas l’avion encore dernièrement avec ce volcan, et qui fume encore pour quel autre présage demain ?

    C’est peut-être aussi le grand péché d’orgueil et intellectuel des hommes de notre temps celui d’avoir d’avoir trop laisser croirer et penser et à travers de même partis politiques guère peu différents que nous pourrions toujours nous permettre de fonctionner partout ainsi, c’est-à-dire en fait très machinalement, sans d’ailleurs que cela nuise jamais au bon moral des peuples comme au bon équilibre du climat et encore une autre grande marée noire.

    Les seules valeurs matérielles mises en place dans le monde ne pourront pas toujours rassurer les nouveaux peuples émergeants c’est en fait une grande tromperie le grand piège tendu à l’humanité celui « d’avoir » trop voulu vivre comme les autres, pour paraît-il un plus grand réalisme de vie pour le commerce et l’argent surtout d’abord, soit je veux bien entendre et comprendre ce point de vue mais voilà lorsque survient un plus grand patacrac et surtout dans ce genre de valeurs comment vont de nouveau réagir les peuples en colère et au bord de la révolte populaire, faute d’argent et d’emploi à votre avis ? Ce n’est quand même pas très sage et prudent tout cela sur la durée !

    Merci encore pour les espèces en voie de disparition, ce n’est bien sur jamais assez pour mieux diriger son monde, pour mieux faire des économies sur tout. Savez-vous encore que les nombreux astéroides qui révolutionnent certaines planètes du système ne sont pas toujours bien visibles à l’oeil nu aussi bien d’ailleurs pour les plus grands économistes et prix nobel de ce monde, savez-vous par exemple que certains petits astéroides c’est-à-dire les plus sombres ne reflètent guère parfois plus que 5% de la lumière du soleil, bien sur lorsqu’on prend réellement conscience de ça, c’est là qu’on se rend compte en fait qu’on est bien peu de choses en réalité. Bon c’est vrai ce n’est pas encore suffisamment bien rentré et compris dans l’esprit de certaines personnes.

    Enfin voilà j’aurais essayé au moins d’avertir le plus de gens possible, la vie passe si vite nous croyons même parfois que pourrons vivre plusieurs années de plus à consommer telle ou telle marque de plus, et puis non quelque chose d’autre survient brutalement nous arrêter dans notre vie, dans notre élan soit c’est alors ceci ou cela pour bien encore nous le rappeler à l’esprit et en mémoire et c’est alors que nous nous apercevons que toute notre vie sur terre n’a été que vanité, du vent et poussières.

    Le temps qu’il fait principalement sur terre commercons d’abord et nous verrons bien après.

  21. Bonjour,

    pouvez-vous expliquer les chiffres sur le front de l’emploi aux USA ? Y a-t-il une amélioration réelle ou bien un artifice, un détail technique qui a permis d’avoir les chiffres positifs des deux derniers mois.
    Merci.

  22. « On n’est pas aidé par les politiques »

    Objectif 2012-> http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-livre-qui-demonte-la-strategie-dsk_889807.html

    Que nous manque-t-il encore au fond pour gagner ? De l’argent? On en a suffisamment. Attention, tout ça en toute légalité, contrairement à ce qui s’est passé pendant trente ans. Alors quoi? Un programme? Certains, parmi nous, pensent qu’il en faut un. Surtout les apparatchiks comme Camba ou Borgel. Les autres, ça les fait marrer.

    1. SG fait pareil!

      D’ailleurs pas UN salarié de SG semble t-il qui ne soit moralement corrompu, dès lors que par « esprit d’entreprise » les salariés ont fait bloc derrière la direction, permettant de limiter des dégâts dévastateurs en terme de réputation pour la firme.
      Pourquoi? Mais c’est très simple… c’est peut-être le seul établissement de crédit où l’on peut « monter » très haut, même en étant parti de « la base », et ça les salariés le savent.

      Dans des conditions identiques la plupart des salariés feraient sans doute de même, chacun n’aspirant qu’à se goinfrer pour la reconnaissance sociale et l’estime de soi que l’argent permet d’acheter (sisi…). Pourquoi s’étonner du fascisme financier quand in fine les citoyens eux-mêmes ont laissé la place à une armée de tyrans en puissance, qui n’en n’ont strictement rien à f… des valeurs démocratiques quand ils les comprennent encore?

      La soif de reconnaissance, de dominance sociale… ca rappelle un vieux logia, que Jérémie connait sûrement:
      « Celui qui a trouvé le Monde c’est un cadavre qu’il a trouvé. Et celui qui a trouvé un cadavre, le Monde n’est pas digne de lui ».

      Mais globalement ça rappelle cette vielle histoire selon laquelle on ne trouva pas un Juste qui fut digne de sauver une ville maudite. Je suis sûr que vous la connaissez… ou encore ce verset du Coran, qui raconte comment les habiles, intelligents et sûrs d’eux finiront par être pris à leurs propre piège, la Divinité ayant toujours le dernier mot.

    2. Pourquoi? Mais c’est très simple… c’est peut-être le seul établissement de crédit où l’on peut « monter » très haut, même en étant parti de « la base », et ça les salariés le savent.

      La DRH de la SG continue à promouvoir cette image d’Épinal. Maintenant, je ne pense pas que cela trompe grand monde à la SG. Il suffit de regarder qui occupe les quatre derniers niveaux hiérarchiques à la SG. Personne n’est issue de la base.

      Le modèle de management français prend ses dirigeants et administrateurs au sein d’un milieu très fermé. Il est tellement fermé que les administrateurs influents sont quasiment tous également dirigeants d’une autre entreprise. Ainsi, seulement 40 personnes représentent 50% des dirigeants et administrateurs des sociétés du CAC40. Autant que le nombre de sociétés qui compose ce panier. C’est unique au monde.

      Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette ;
      Le premier de nous deux qui rira aura une tapette

      Entrer dans ce cercle très fermé lorsqu’on n’est pas dirigeant ou actionnaire, est réservé à des personnalités de confiance. Cette honneur a été accordé à la fille et à l’épouse de notre cher ex président, M. Jacques Chirac. Le président actuel préfère placer sa progéniture en échec scolaire dans le public pour l’instant (l’EPAD) mais ce n’est qu’un premier pas pour qu’il se fasse les dents qu’il a fort longue au demeurant.

    3. Dans le Monde du 3 mai, un article que je trouve remarquable désosse un « CDO » -« Abacus 2007 AC1 »
      Il nous donne un aperçu du commerce « équitable » qu’il vaut mieux quitter.
      Des soit disants CDO pourris vendus comme de la qualité supérieure ah, ah, ah; ABACUS, le B à BA du métier.

      http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2010/05/03/goldman-sachs-les-conflits-d-interets-d-abacus_1345879_3234.html

      Conclusion de l’article :
      Michael Lewis (agence Bloomberg), l’auteur du best-seller The Big Short, déclarait : « Les effets sociaux de l’action de la SEC seront plus grands que ses conséquences légales. De même qu’il y eut une époque où on pouvait fumer en avion ou boire au volant sans se sentir coupable, on pensera un jour au temps où, à Wall Street, un trader pouvait faire fabriquer un titre pour miser sur son échec, rouler et corrompre les agences de notation pour qu’elles bénissent cette obligation puis la vendre à une banque allemande un peu lente à la comprenette sans avoir à plus s’en préoccuper ». Abacus est l’archétype de ce processus.

      La messe est dite.

  23. Ça c’est marrant, parce que je me suis posé la même question. J’ai carrément été regarder la photo qui nous annonçait sa naissance en écoutant la vidéo… Étrange association d’idée

    Ma remarque sur l’intérêt de lire le blog de Paul Jorion portait sur des mois de lecture presque quotidienne, plutôt que sur la vidéo du jour…

    Après l’avoir visionnée… et écoutée… je me suis souvenu de ce jour d’Aout où Paul, fier et grave, nous annonçait la naissance de son fils Théodore.

    Il se trouve que je m’appelle aussi Paul, que j’ai également un jeune fils de 18 mois dont le prénom est Théodore, et que m’est revenu aujourd’hui les quelques mots que M. Jorion nous avait gentiment laissé en guise de faire-part de naissance :

    « Est-il bien raisonnable d’amener un nouvel être au monde ?
    Je n’en suis pas sûr.
    Est-il raisonnable d’être à nouveau père à 63 ans ?
    La réponse est certainement non !
    Mais vous savez ce que dit la sagesse populaire : « Ce que femme veut, Dieu le veut !
    Théodore, né à 20h24. Dans le même hôpital où mon père est mort en 2002 et ma mère est morte en 2003. Tourne, tourne, tourne. »

    Coupons le fil 48 heures, recentrons-nous… et à lundi !

    Bien amicalement

  24. jamais aussi bon a l’oral que lorsque vous êtes remonté. pourvu qu’il y ait encore des situations énervantes !

  25. Je me doute bien que ma question est naïve pour certains, mais comme je veux être sur de bien comprendre je la pose.
    Si, comme Paul Jorion le dit, un mécanisme est à l’œuvre pour empêcher le crack, c’est que des « entités » suffisamment riches et organisées se coordonnent pour acheter à partir d’un certain seuil d’alerte. Alors qui peut bien acheter quand tout le monde vend dans un mouvement de panique ?

    1. Complot ou conspiration?
      Deux mots maudits.
      C’est comme le diable, il paraît que son talent principal est de savoir faire croire qu’il n’existe pas.

  26. C’est un fait, les temps modernes sont à la merditude.
    Mais rien n’empêche d’écouter un bonhomme jouer de l’accordéon dans les rues d’une ville. Heureusement d’ailleurs. Les autres bipèdes courent vers on ne sait quoi. Il y a la fluidité de la vie et la brutalité concrète ; heureux sont ceux qui ne perdent pas une miette. Et le balais des martinets pour nous rappeler l’Éloge des oiseaux de Leopardi.

  27. Je pense que le reproche que l’on peut faire actuellement aux politiciens, ce n’est pas de ne pas avoir la solution car bien malin celui qui pourrait dire : moi j’ai le talent, le charisme… pour être élu président et en même temps j’ai les compétences pour résoudre une crise économique et financière comme on n’en plus connut depuis longtemps.

    Le reproche qu’on peut leur faire c’est de ne pas admettre leur incompétence et de ne pas s’entourer de gens compétents pour les aider à trouver des solutions.

    Quand ils se mettront à engager des Paul Jorion pour les conseiller, alors peut-être qu’on aura un espoir de voir un jour le bout du tunnel.

  28. Bonsoir Paul,

    Je vous retrouve enfin. OUF!

    Lecteur ancien de votre blog et modeste contributeur, j’avais rompu toute communication avec vous suite à votre decision d’ouvrir vos colonnes à C. Lepage.

    Votre pull et vos propos me paraissent dignes de renouer le contact.

    Bien à vous.

    1. … Les sottises imprimées n’ont d’importance qu’aux lieux où l’on en gêne le cours; que sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur; et qu’il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits…

      Eh oui, je continue la relecture de mes classiques. Les classiques et ma fille, deux sources intarissables de joie.

Les commentaires sont fermés.