Le Monde – Économie, lundi 7 – mardi 8 juin 2010

La Chine, arbitre des élégances financières

Rédigeant en 2005 un ouvrage où je décrivais les signes avant-coureurs de la crise, j’intitulais l’un des chapitres : « Les États-Unis otages de la Chine ». Ce que j’évoquais, c’était la situation qui s’était mise en place où la Chine, devenue le principal bailleur de fonds des États-Unis par des achats massifs de sa dette, aussi bien sous la forme récente de titres adossés à des crédits immobiliers que sous la forme plus traditionnelle de Bons du Trésor, était en mesure de faire la pluie et le beau temps sur le niveau des taux longs américains et, les faisant baisser considérablement, favorisait la naissance d’une bulle dans l’immobilier résidentiel de ce pays.

La situation d’otage de l’Amérique devint tout particulièrement évidente à la fin 2008, quand la débâcle financière la força de guetter au jour le jour le moindre frémissement dans la gestion par la Chine de son immense portefeuille de dette américaine. Rien ne se passa cependant. Les quelques signes de vente que l’on crut déceler se révélèrent a posteriori avoir été des erreurs dues au fait que certains achats avaient lieu sur des marchés situés en-dehors de la métropole chinoise : à Londres et à Hong-Kong en particulier. On poussa alors un ouf de soulagement.

Février 2010 : l’Europe se porte au secours de la Grèce. Une première fois, une deuxième, une troisième, … sans jamais cependant véritablement convaincre les « marchés ». Le cours de l’euro entame par rapport au dollar une baisse inexorable. Celle-ci s’interrompt le 27 mai quand la Chine précise par un communiqué de l’Administration nationale des échanges extérieurs qu’elle poursuivra la diversification de ses fonds souverains selon la formule présidant au panier de devises constituant les Droits de Tirage Spéciaux, la monnaie de compte propre au FMI. À savoir, 44 % de dollars, 34 % d’euros, et 11 % de yen et de livre sterling chacun. Le monde pousse à nouveau un immense soupir de soulagement. On feint d’ignorer que la zone euro vient d’accéder à son tour au statut peu enviable d’otage de la Chine.

On se souvient de l’hilarité des étudiants de l’Université de Pékin, en 2009, quand Mr. Geithner, Secrétaire au Trésor américain, avait déclaré devant eux que la dette américaine constituait pour la Chine un excellent placement. L’Occident n’en a donc pas fini d’avaler des couleuvres dans ses rapports avec l’Empire du Milieu.

La Chine n’ignore pas que sa révolution industrielle – en retard de cent cinquante ans sur celle de l’Occident – portera ombrage à une Amérique toujours prompte à se découvrir des ennemis et à vouloir les réduire au silence. Elle marche du coup sur des œufs. Un ordre monétaire mondial, tel celui prôné par Keynes à Bretton Woods : une chambre de compensation multilatérale, utilisant le bancor comme devise de compte et réglant dans un cadre délibérément pacifié les échanges entre nations, n’est pas de son intérêt immédiat. Elle n’est pas prête encore à passer du statut d’exportateur net massif à un équilibre de ses importations et de ses exportations, son marché intérieur n’étant pas suffisamment développé pour qu’elle puisse se le permettre. C’est pourtant la carte qu’elle joue en ce moment : une remise à l’ordre du jour du bancor a été réclamée dans un article très remarqué publié en mars 2009 par Mr. Zhou Xiaochuan, le patron de la banque centrale chinoise. La Chine raisonne sur le long terme. Dans un monde occidental où les poulets décapités courent désormais dans tous les sens, il faut sans doute en remercier les dieux.

Partager :

62 réflexions sur « Le Monde – Économie, lundi 7 – mardi 8 juin 2010 »

  1. L’europe peut effectivement devenir « l’esclave » de la Chine avec la complicité de l’Allemagne et son refus de se servir de la planche à billet .

    Concernant les USA je n’y croit pas un instant, ils ont une planche à billet, pour les taux longs si il le faut, et les grandes multinationales US font bosser directement 200 millions de chinois. Je ne sais pas qui des deux à le pus besoin de l’autre.

    Je vous fait cadeau du moyen Orient, ou les américains ont dix fois plus de pions que n’importe qui, et de son indispensable pétrole libéllé en dollar

    Les Chinois ne financent d’alleurs plus directement que 6% des 13Mds$ de déficit américain, très loin derrière la planche à billet fédéral. Bref le soutien Chinois c’est de la politique car en pratique c’est très marginal (même si il est très largement relayé et exagéré par la presse).

    Par contre les USA qui s’effondrent tous seul c’est effectivement une hypothèse.

    1. « Les grandes multinationales américaines font bosser 200 millions de Chinois  »

      Curieuse perspective ! Dans le relatif , c’est sans doute vrai , mais dans l’absolu ça ne colle pas : ce sont les consommateurs du monde entier qui font bosser les centaines de millions de chinois…Car à la vitesse où dérape l’économie mondiale et la finance , la puissance d’un pays n’est plus dans sa monnaie mais dans sa capacité à produire …

      Et tous ces déséquilibres financiers reviennent à ça…Au pire de la crise inflationniste l’Allemagne a rebondi car elle avait son potentiel productif intact…Il suffisait seulement que sa monnaie papier redevienne du mark-or pour relancer la machine , ce qu’Adolf a provoqué en se lançant dans le réarmement…A ce moment les capitaux internationaux sont revenus…

      A noter que la banque de France conservait les tonnes d’or que la République Espagnole nous avait confiées , refusant de fournir les Républicains mais débloquant tout pour notre ami Franco…

      Notre monnaie ne vaut plus tripette car elle ne correspond plus à grand chose : on a fermé ou délocalisé la majeure partie de la production primaire et secondaire. Et notre stock d’or a été bradé.

      Un peu bête d’avoir perdu de vue que le tertiaire ne peut fournir du travail sans le secteur 1 et 2 !

      Ou plus exactement d’avoir laissé nos gouvernants nous dépouiller de la sorte .

  2. Hhmm.. Sujet délicat.
    La Chine a des contradictions tant internes qu’externes.
    Les dirigeants chinois ont sacrifié une génération pour que la Chine devienne l’usine du monde. Elle l’a fait.
    La carotte vendue au peuple est qu’il allait devenir aussi riche que l’occidental. Ceci n’a pas été dur à vendre sachant que tout le monde rêve de vivre comme un Américain.
    Là, le smic chinois vient de se faire relever à 115 Euros.
    Et le déversement de liquidités qui n’ont pas le temps de toucher le sol en étant récupérés par les « appareils du parti » et autres exploiteurs commencent à devenir dangereux par les bulles crées. Et alimentées par les joyeux investisseurs que nous sommes.

    Coté externe, la Chine est une dictature.
    Soit, une nation qui n’a que des inconvénients à s’ouvrir aux autres. Evidemment.
    Hors, du point de vue politique, on peut rarement rester neutre… Sauf en Suisse. Mais là, il y a trop d’intérêts en jeu.

    1. quelques salaires minimums dont ceux de la Lituanie 174 € Lettonie 172 € Bulgarie 123 € (janvier 2009) Roumanie 114 €

      Salaire minimum légal en janvier 2007 (salaire mensuel brut) Pays Montant Part des salariés à temps complet le percevant en 2005
      Luxembourg 1 570 € 11,0 %
      Irlande 1 403 € 3,3 %
      Royaume-Uni 1 361 € 1,8 %
      Pays-Bas 1 301 € 2,2 %
      Belgique 1 259 € NC
      France 1 254 € (1 549 €[3]) 16,8 %
      Grèce [4] 668 € NC
      Espagne 624 € 0,8 %
      Malte 585 € 1,5 %
      Slovénie 522 € 2,8 %
      Algérie 15 000 DZD = 150 € (en 2010) NC
      Portugal 470 € 4,7 %
      République tchèque 288 € 2,0 %
      Hongrie 258 € 8,0 %
      Pologne 246 € 2,9 %
      Maroc 2110 DH = 210 € NC
      Slovaquie 217 € 1,7 %
      Lituanie 174 € 10,3 %
      Lettonie 172 € 12,0 %
      Bulgarie 123 € (janvier 2009)[5] 16 %
      Roumanie 114 € 9,7 %

      Turquie 298 € NC

      États-Unis (varie selon États) base : 7,25 USD / heure[6] 1,3 %

    2. Je complète. Et pas seulement parce que j’échange des mails avec des asiatiques en dehors de la Chine.
      (et notamment avec une Taiwanaise d’une beauté telle que vous tomberiez amoureux immédiatement)
      Et qu’ils soient de mentalités similairement différentes, certains points sont communs. (et même les Vietnamiens du sud)
      Mes amis asiatiques n’ont pas de culture de propriété intellectuelle. Ainsi, vous comprendrez mieux la copie. Une trouvaille ou un poème ou une chanson à succès doivent pouvoir être repris et utilisés par tous. Le copyleft vient peut-être de chez eux.
      Ils ont été fortement marqués par le colonialisme européen et ne peuvent faire confiance spontanément, on ne pourrait leur reprocher.
      Chose presque amusante, aucun Japonais ne va apprendre le mandarin ou un Chinois apprendre le japonais. Ils échangeront en anglais…

      Concernant le Japon.
      Le pouvoir s’est fait pourrir (comme à Taïwan) par le gouvernement américain. Le peuple en est conscient mais ne peut lutter contre. Comme en France.
      Les mouvements contestataires sont donc espionnés, noyautés et/ou dissous et/ou décrédibilisés.
      Pratique courante des pouvoirs abusifs, non sûrs et à tendance dictatorial.
      Si je retrouve d’autres infos pertinentes, je continuerai à vous les livrer.

    3. Cécile : vous voulez dire quoi avec ces chiffres ?

      Yvan : moi, dans mes nombreuses discussions avec des Chinois en Chine, je n’ai pas senti de rêve américain sauf à vouloir, comme les US, être les premiers dans le monde.

  3. L’Allemagne ne peut pas se lancer dans l’inflation, c’est historiquement traumatisant pour le peuple germanique. Comprenons tous, que l’inflation a amené les nazis au pouvoir par une toute petite avance électorale.
    La solution passe par un nouveau traité européen prenant en considération les enjeux physiques du XXI siècle sous l’impulsion des plus brillants Français qui orientent notre diplomatie à expliquer le traité Berlin-Paris.
    Tant qu’aux Américains et Russes, n’oublions pas leur capacité militaire.

    1. PAD.
      En effet. Et c’est ce qui va se passer, mais… contraint et forcé. Par la même monnaie.

      Le seul petit souci est que les dirigeants français et allemands n’ont pas DU TOUT la même vision de ce que représente d’être un dirigeant élu par un peuple….
      Mais bon… quand on voit la corruption de la politique française, même la mafia italienne semble honnête.

    2. Hitler a surtout d’abord été nommé, (certe il y a eu des élections , qui d’accord pouvait soutenir le fait de cette nommination qui a été, mais bon …..)
      cela pour quasi le lendemain de la mort de son nominateur se faire plébisciter ….

    3. @ Yvan
      Malheureusement une monnaie unique n’est pas Forcément commune. Il n’est pas exclu qu’une zone »germanique » s’affranchisse dans les semaines à venir de l’Euro -sous la forme actuelle-
      Le couple franco-allemand a beaucoup de mal en ce moment …

  4. Il y a du suspens et de l’aventure dans le blog de Paul Jorion. Ce terminera-t-il en tragédie, et irons nous sur les cotes atlantiques vivre de cueillettes et de prédations? En attendant je préfère les restaurants chinois aux mac-do, les baguettes aux couteaux et fourchettes en plastique, les chinois du Lotus bleu aux américains de Chicago ! Qui craint le méchant dragon rouge?

    1. Accélération de l’histoire.
      Annulation de la rencontre Sarkozy/Markel ce soir.
      De leau dans le gaz…
      C’est grave?

    2. Je crois que l’expression consacrée c’est : « canard sans tête ».

      Avez vous déjà vu un canard courir, alors imaginez sans tête.

      Je préfère le canard laqué au poulet, sauf de Bresse, et puis l’élevage de canard produit moins d’effet de serre que le bœuf.

      De l’économie du palmipède…

      Quand tout menace de s’écrouler il ne reste plus que la politesse du désespoir parait il.

      Enfin, si il faut savoir quoi faire de ses sous, pour ceux qui en ont de côté, alors le jardin est un bon choix, surtout la brouette qui va avec comme porte monnaie pour aller acheter son pain.

      Si on a encore plus de sous, il y a le bunker souterrain remplit de conserves, pâtes, riz, mais en sortir après l’ouragan pour faire une promenade dans le champ de dévastation n’est pas très bucolique.

      Ou alors le voilier et une canne à pêche, version plus cheap, le fameux bateau gonflable de Bombard avec un filet de plancton pour la salade de midi ou attraper les poissons volants. Voyez, en cherchant un peu, y a des soluces. Les plus avantagés seront encore les cadres d’entreprise qui auront fait un stage de motivation de survie en milieu hostile. Ah ! L’esprit de performance…

      Les choix s’avèrent plus douloureux que d’habitude dans un tel contexte.

  5. « La Chine raisonne sur le long terme. » : je pense que oui, car les chefs du parti sont sur un siège éjectable, mine de rien. Dans les dictatures, les révolutions de palais ça existe. Dans nos démocraties, c’est très différent : un politique qui se fait virer se recase facilement. En Chine, avec le principe d’obéissance au parti, je présume que ça doit être plus difficile, voire impossible. Bref, tout ça pour dire qu’ils ont intérêt à faire gaffe, alors que nos dirigeants,…

    1. Vi, Crapaud Rouge.
      C’est ce que je venais d’écrire juste au dessus.

      Les gars ont fait des promesses comme seuls peuvent le faire des présidentiables français.
      La différence est que quand tu as une manif chez eux, c’est tout de suite 10 millions de paysans armés de fourches prêts à tuer ce qu’ils ont en face.
      Ca s’appelle la méditation zen…
      C’est ainsi qu’il y a 8,5 mois s’est fait lapidé un contremaître qui ne plaisait à priori pas trop…

      Un autre détail de l’histoire révélateur…
      Qui se souvient qu’en février 2009, les US ont menacé les dirigeants chinois de révéler le montant de leurs comptes off-shore….???
      A classer dans la rubrique « diplomatie »….

    2. à Yvan
      il y a pas mal de temps, mais pas si longtemps non plus, j’ai vu (je suppose sur Arte …) des images de manifestations chinoises (des paysans en périphérie de la ville que l’on expulsait … investisseurs… )
      c’était des manifs (soit pas de fourche.. )
      mais pas non plus comme chez nous ( lorsque mon père qui est très vieux, regarde nos manifs, il se moque, il les appelle des processions )
      bref, les manifestants étaient casqués, (genre casque de travaux ….), il avaient chacun de toutes petites pancartes avec leur slogan, maintenue tout au bout d’un piquet bien solide, lesquels tous bien parrallèle, chacun penché en avant (au final malgré leur détermination héroïque, ils étaient finalement repoussés qu’en même, plus comme l’une de celles de nos pompiers de Lyon …)

  6. La Chine ne solutionnera pas mieux les problèmes du monde, quand bien même la Chine raisonnerait sur le long terme et par rapport à toutes ces choses. Esclaves marchand d’un bord courez tout droit vers l’esclavage des gens de l’autre bord c’est si mieux à suivre aussi pour se sauver. Les métastases fusionnent et chaque cellule du néoplasme est désormais reliée à l’ensemble des autres, tout devient si dur et calamiteux, branlant, fragile. Est-il vraiment bien sage pour l’humanité de batîr uniquement sa vie, un monde, une société sur un gigantesque trompe-oeil médiatique qu’il vienne d’ailleurs de l’Amérique où de la Chine. On n’avait jamais fait mieux d’ailleurs en Occident depuis 1000 ans déjà, Oh mon Dieu sauve principalement d’abord tous nos avoirs et toutes nos autres belles idôles en Or et en Argent, on rêve toujours bien encore de nos jours de toutes ces choses qui abrutissent et reflètent bien le même monde de gens à la fois …

    1. « La Chine ne solutionnera pas mieux les problèmes du monde, quand bien même la Chine raisonnerait sur le long terme et par rapport à toutes ces choses. »

      Peut-on vraiment se prononcer sur ce point ? De toute façon, il faudra bien au moins une des civilisations humaine soit capable de se transformer si l’espèce veut survivre. Il faudra bien inventer une façon de vivre ensemble qui préserve les ressources des générations futures.

      La chine est tout autant polluée que le monde occidental, mais le niveau de consommation est très inégal. Les dirigeants actuels visent-il de remplacer les états unis dans leur folie de la consommation, ou vont-il limiter tout cela quand les états unis seront plus faibles qu’eux ? Qui peut le dire ?

      L’exploitation mondiale généralisée aux profits de possédants multi-nationaux va-t-elle l’emporter ? A très long terme cela semble peu probable car leur croissance est cannibale, les plus gros bouffent les moyens, a terme il n’en restera plus qu’un, et si il est seul, ou est son pouvoir ?

      La solution n’est -elle d’abord pas dans nos têtes ?

    2. je ne sais pas si la Chine solutionnera nos problèmes, mais c’est un grand pays, et aussi, si je comprends bien, un grand pays qui ne veut pas de la guerre à ses portes….
      peut-être cela ne fait-il pas tout, mais à côté d’Israël, une caricature du pire de la politique possible …

    3. « faudra bien qu’au moins une des civilisations humaines soit capable de se transformer si l’espèce veut survivre. »

      Vous avez raison! Jamais pensé à ça!
      Je vais de ce pas assurer ma reproduction dans un max de « civilisations » différentes! Parce que, vous comprenez , l’espèce humaine, je m’en contrefous vaguement…
      Par contre, ma descendance! Nom d’la!

    4. @ Bruno Généré

      « Peut-on vraiment se prononcer sur ce point ?  »

      Oui quand bien même je serais le seul à me prononcer sur ce point, je vous le redis la Chine ne contribuera pas mieux à arranger les choses, elle pourrait c’est vrai nous en donner quelque peu l’impression au début comme à l’image de sa propre propagande économique mais tout cela suffira-t-il toujours aussi à rassurer ?

       » Il faudra bien inventer une façon de vivre ensemble qui préserve les ressources des générations futures. »

      Et pourquoi pas inventer et produire toujours plus de choses à la chaîne et en série on ne sort pas bien sur comme ça et du jour au lendemain d’une plus grande attraction terrestre et pour toutes les autres choses mises en place de plus sur terre.

       » La solution n’est-elle d’abord pas dans nos têtes ?  »

      Pourquoi mon cher monsieur vouloir toujours donner la primauté à la tête ? Oui la solution on pourrait encore la chercher pendant des siècles dans nos têtes mais si elle ne vient toujours pas comment on fait ? On la recherche encore dans nos têtes à défaut peut-être de ne plus se rendre capable de la chercher ailleurs comme dans nos coeurs ? Moi en tous les cas je vous le redis la Chine ne me fait pas du tout rêver quand bien même elle aurait une croissance à trois chiffres demain. Beaucoup de gens ne s’en porteraient guère mieux avec elle c’est aussi l’autre grand mirage économique du monde actuel.

  7. @M. JORION

    Veuillez pardonner la trivialité de l’image, mais vous parlez toujours comme si « y en aura toujours pour tout le monde ».
    Comme si les réserves agricoles, minérales, environnementales étaient infinie.

    Vous écrivez que la Chine, souhaite combler son retard industriel vis à vis de l’occident. Bien qu’à la vitesse où ce dernier ce désindustrialise, ce point de rencontre pourrait être proche, penser vous réellement que la planète peut supporter ce schéma de « croissance »?

    Ne croyez vous pas qu’est maintenu, à dessein, un mythe de la croissance éternelle et infinie vers le bonheur jetable, pour mieux préparer, en douce, les accaparements de demain?

    Ce serait aimable de votre part si vous répondiez à ma première question. La deuxième est plutôt hamletienne.

    Cordialement.

    1. Bonjour Kergean,

      Pour votre première question, à défaut d’une réponse j’ai une question:

      Ce qui rend notre « modèle économique » insoutenable c’est -entre autre- des modes de production/consommation basés sur de l’hyper-consommation du tout jetable. Que le reste du monde souhaite développer une économie productive du type de celle qui à fait le confort de l’occident ces 40 dernières années je n’en doute pas, la question qui se pose: qui seront les consommateurs?

      Pour votre deuxième question, j’ai un doute…

      Je pense personnellement que les accaparements de demain se feront plutôt sur des logiques contraires. Pourquoi?

      Peut être car les accapareurs ont compris que demain il s’agira moins d’accaparer que de faire accepter des restrictions (matérielles comme démocratiques) et donc d’imposer un « changement de comportement » à la population.
      La conscience populaire est de plus en plus avisée des distorsions que vous évoquiez et chacun se prépare à l’idée de changer de comportement pour cette cause, ce qu' »ils » ont également bien compris… Des dynamiques pseudo-écologique me semblent donc plus apte à servir ces ambitions.

      Et si on y réfléchit bien, demain ça a commencé hier…

    2. @Guillaume

      sur le Titanic, la discipline n’a servi qu’à permettre aux premières classes de se sauver dans des chaloupes à moitié vide.

      P. Jorion nous dit et répète que ces trente dernières années, quelques milliers de familles ont accaparé 90% de la richesse mondiale. Mettez ça en relation avec les 300 000 soldats privés disséminés un peu partout dans une atomisation de S.A. mais qui, par jeu de holding appartiennent tous à une poignée de groupes financier….
      Jusqu’à présent, l’histoire de l’humanité nous a appris que les mégariches pratiquaient plus le « ma gueule d’abord » qu’un partage raisonné.
      Je pense que ces gens là s’en contrefoutent de l’humanité. Tant qu’il restera, comme dans un cauchemar de science fiction, des ilots de bien-être à l’abri de mercenaires, il y aura assez de pétrole pour eux pour aller d' »île en île », servis par des esclaves trop heureux de n’être pas « dehors » à crever avec le reste de l »humanité. Nos quartiers chics comparés à nos guettos urbains ou aux bidonvilles d’ailleurs ne préfigurent-ils pas un embryon de ce qui se fera demain?

      Je rejoins P. Jorion quand il pense que c’est du coté du religieux que viendra une demande d’éthique et de discipline pour un partage pérenne et équitable. Mais attention, quelque soit cette religion là, elle ne sera pas mue par l’amour mais par les buchers.
      Notre époque ressemble trop à cette effroyable Renaissance porteuse de la future Réforme, « vertueuse » et encore plus obsédée de procès en sorcellerie que l’Eglise catholique d’alors.

      La religion qui imposera ce schéma sera peut-être libérale(on n’annihile pas l’envie, le lucre, l’avidité) mais ne sera pas du tout libertaire.

    3. à Kerjean
      je ne sais pas si je peux vous rassurer, mais « ils » se trompent, …
      la planète est est à comprendre comme étant notre bâteau, ….
      ce pourquoi, il n’y a pas, et il n’y aura pas de canaux de sauvetage…
      nous sommes tous dans la même galère…

  8. « il faut sans doute en remercier les dieux. »
    Je « croyais » M.Jorion agnostique,et bien non,c’est un polythéiste.Comme quoi les grecs, gardent une certaine influence.Grosse rigolade sur l’Olympe…

    1. En parlant de ça, Piotr, je recherche toujours l’emplacement des tombes des dieux grecques…
      Et en plus, ils me plaisaient vachement, ces dieux, avec leurs histoire de famille. On aurait dit dallas sans le pétrole.

      Si tu pouvais me filer un tuyau…

    2. à Piotr
      donc vous croyiez, …. (je crois, tu crois, il croit , nous croyions, vous croyiez…)

  9. Polythéiste ?
    Mais Spinoza est bien la référence philosophique du 21e siécle je crois ?
    Quant aux Chinois …Quand aux Américains..Aux Allemands…A la p…Albion… L’Histoire a déjà parlé,et même trés souvent.
    Et le repas annulé ce soir : une gastro sans doute …
    Pour le reste : bonne soirée,bon blog et vivons l’instant présent.

    1. Polythéiste Spinoza? Au contraire carrément panthéiste, il me semble.

      Pour lui Dieu est tout, ou plutôt, tout est en Dieu. « Il n’y a dans la nature qu’une seule substance, qui est Dieu, et qui possède tous les attributs ».
      Bref on est tous Dieu, au singulier.
      Mais vous avez raison, on ne peut plus dans l’air du temps le petit opticien juif portugais d’Amsterdam.

    2. un dieu, des dieux ? … pourqui, pourquoi ? …
      perso, je sais que je ne sais pas tout, je sais qu’il y a des choses (qui me dépassent …) que je ne comprends pas …
      de toutes ces histoires de Dieu ou de Dieux, je ne crois toujours rien, sinon pas grand chose…
      (pour croire, je devrais croire du croire, de ceux qui croient avec ferveur ou tout au contraire de ceux qui ne croient pas , désolée, je ne sais pas ce que je crois, et surtout je m’en tape, ce n’est pas un problème pour moi, je suis laïque )
      par contre, comme tous les laïques…………

    3. spinoza se trompe, selon les hindous; Dieu est une des manifestation de la réalité absolue Brahman.

      Quand l’homme essaye de connaître le Brahman sans attribut avec son esprit, sous l’influence d’une puissance illusoire de Brahman, appelée la Mâyâ, Brahman devient le Dieu (Ishvara). Le Dieu est Brahman avec sa Mâyâ.

      la Mâya serait dès lors, ou l’illusion d’un monde physique que notre conscience considère comme la réalité, ou la force qui suscite la multiplicité (des phénomènes, suivant une interprétation réaliste).

      allez savoir. nos amis asiatiques semblent avoir bels et bien 2000 ans d’avance, en ‘matière’ de spiritualité.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Brahman
      http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A2y%C3%A2

    4. @méthode
      2000 ans d’avance ou 2000 ans de surplace? Qui est le lièvre et qui est la tortue? Et qu’est ce qu’on gagne au bout de la course? Et d’abord y a t’il une fin à cette course?

    5. vigneron,

      gageons que vos liqueurs ne soient pas aussi acides que vos réflexions sur ce blog… à mon avis il y a une fin, et notamment une limite à nos conceptions. et dans cet intervalle j’avoue ne pas croire aux ‘happy end’, ni au bien ni au mal d’ailleurs, ni à un quelconque intérêt divin à notre égard. certaines de mes connaissances glosent conquête de l’espace et terraformation, mais bon.

      il faut tout de même avouer qu’il y a bien longtemps que nous n’avons pas vu d’ordre de moines mendiants dans nos contrées; non c’est pas forcément des s.d.f !!!

  10. Si jamais les Chinois devenaient les maîtres du monde, ils achèveraient la déchéance de l’Europe. Nous fascinons les Chinois, mais ils nous détestent. Ils ne nous pardonneront jamais l’abominable guerre de l’Opium et tout ce que nous leur avons fait subir. Ils en veulent moins aux Américains, qui après tout ont vaincu les Japonais, de leur point de vue. Ils en feront un second acceptable. L’Europe sera ruinée, affamée et détruite s’ils parviennent à leurs fins. Entre l’Europe et l’Amérique, ils n’hésiteront pas une seconde, quand il s’agira de savoir qui continue de recevoir du pétrole. Mais parviendront-ils à leurs fins ? Rien n’est moins sûr.

    1. Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.

      Il me semble que c’est un proverbe chinois.

  11. Oui le monde est bien plus pris en otages de nos jours .

    « Qui ne rêve pas aujourd’hui en Chine d’en gagner autant que d’autres »

    En se montrant si âpres au gain, nul acheteur, nul domestique, nul esclave ne peut servir deux
    systèmes à la fois : ou bien il haïra l’un et méprisera l’autre, ou bien il s’attachera viscéralement à l’un et méprisera l’autre. On ne peut bien sur porter indéfiniment et simultanément la marque de deux systèmes à la fois sans en subir tôt ou tard les funestes conséquences !

    Le cupide vivant içi et ailleurs est celui qui n’en a jamais assez : il veut avoir toujours plus comme celui vivant et trimant bien plus ailleurs en Chine, en Amérique où en Europe loin des yeux et surtout s’approprier ce qu’ont les autres. Il est donc improbable que vous n’ayez pas déjà remarqué les nombreuses personnes de plus marqués au fer rouge un peu partout.

    Pendant des décennies le monde s’est bien laissé séduire, vendre et fourvoier par toutes sortes de signes et manifestations de puissance venant de la part de l’Amérique et quand bien même la Chine prendrait la relève que verrions-nous de mieux ensuite sans doute à peu près la même chose mais cette-fois-çi avec quelques variantes ?

    Mais quel très beau spectable médiatique c’est sur on a pas encore tout vu de l’histoire.

  12. Les économies les plus puissantes au monde doivent procéder aussi rapidement que possible à une réforme de leurs systèmes bancaires afin d’éliminer l’incertitude entourant les institutions qui se remettent des ravages provoqués par le récent effondrement financier «En toute franchise, nous devrions chercher à accélérer les réformes financières»

    «Nous ne devrions pas nous laisser distraire par une taxe bancaire et ce genre de choses qui ne (permettent pas) de réduire la probabilité de prise de risque imprudente comme celle observée il y a deux ans»

    «L’ennemi est l’incertitude. Les banques et les autres institutions financières doivent savoir dès que possible quelle sera la qualité des normes et quelle sera la limite du niveau d’endettement.»

    le Conference Board du Canada avance que les dirigeants mondiaux n’ont pas agi assez rapidement à la suite des appels lancés en faveur d’une réforme du système financier.
    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/international/201006/07/01-4287666-vite-une-reforme-des-systemes-bancaires-reclame-flaherty.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS3

  13. La Chine est et sera comme tous les pays capitalistes aujourd’hui. Ses dirigeants sont et seront confrontés aux masses. Suicides en chaîne aujourd’hui, certainement grèves et revendications massives vont commencer à se manifester à la vue du monde entier. Nous sommes à l’ère d’internet et les chinois sont dans le monde entier, nous serons donc prévenus.

    Les bourgeoisies de tous les pays du monde vont se donner la main aujourd’hui, comme demain, contre toutes les classes ouvrières et contre tous les salariés. Sarko/merkel: du pipeau! Ils sont totalement d’accord contre leurs peuples (qu’ont fait les allemands depuis des années sinon se serrer la ceinture, les pauvres! Et les femmes sont retournées à la maison… un vrai scandale pour eux…), mais Sarko et Merkel tiennent surtout à leur pouvoir personnel chacun dans leur coin. Seraient prêt à nous faire croire à une guerre ou à vraiment la faire pour ça….
    Les nations cherchent à accroître apparemment leur antagonisme devant leurs populations pour faire semblant de les défendre quand elles sont d’accord sur l »essentiel: ne rien partager avec les masses, les maintenir dans leur condition misérable ou tout juste acceptable: les exploiter.
    Vous verrez que la Chine, pour avoir la paix et abrutir ses propres masses arrangera tout le monde… au niveau des Etats…
    Malheureusement, je vois le tableau d’ici peu… et rebelote, on ira trimer deux fois plus pour nourrir les gros!
    Quand est-ce qu’on embastille ceux qui nuisent à l’humanité entière? Ce serait cela être moral aujourd’hui…

    1. Juste une remarque…
      Coté religion, ce qui nous sépare est que je ne suis baptisé 😉 Alors pour être excommunié, je vais avoir un mal fou…
      Mais nous avons eu exactement les mêmes réactions face aux religions. Et j’ai été absolument passionné par la « mythologie » des dieux grecs.
      En fait, une religion est une secte qui a réussi, et, quand elle meurt (maudite soit la concurrence lol), elle est reléguée au rang de « mythe »..
      Sinon, ma femme n’a pas pu s’empêcher de rire pendant tout le parcours des lieux « sacrés » de la forêt de Brocéliande… Lorsque je décortique les croyances, généralement, ça cartonne 🙂

      Il est très bien, votre blog. Je sens que je vais y faire un tour plus souvent.

    2. @Yvan

      Bonjour Yvan et merci pour votre appréciation, vous pouvez même y laisser des commentaires si le coeur vous en dit…
      Je suis un peu trop littéraire pour faire de grandes thèses en économie, mais je passe souvent voir où en sont les analyses de Paul Jorion qui m’intéressent beaucoup…
      A bientôt alors…

  14. Quand on étudie l’histoire des prophéties en général et des prédictions « scientifiques » en particulier (« Un expert est quelqu’un qui se trompe selon les règles », disait Valéry), on se rend compte que personne n’a jamais réussi à prédire l’avenir. Lire des livres sur ce thème du début du XXe siècle ou même des années 50 est souvent hilarant (je les collectionne) et prouve bien qu’essayer de savoir ce que sera le monde à moyen ou long terme c’est perdre son temps.

    Pour ne parler que de l’exemple de l’informatique (la seule chose qui a changé un peu nos vies depuis 30 ans) même les gens d’IBM, dans les années 70, avec toutes leurs grosses têtes, n’ont pas vu arriver la révolution de la mircro informatique (au point d’avoir cédé gratuitement le DOS aux petits jeunes un peu dingues qu’y croyaient dur comme fer). L’un de ceux-là, Bill Gates, il y a 20 ans, après être devenu l’homme le plus riche du monde grâce aux experts d’IBM, il a commis la même erreur en ne voyant pas arriver la révolution du Net. C’est dire à quel point la réalité est imprévisible…

    Dans un autre domaine, celui de la politique, j’ai passé toute mon enfance en Espagne en entendant les adultes prédire une nouvelle guerre civile inévitable après la mort de Franco. On connaît la suite.

    Et déjà, à Paris, fréquentant le milieu des exilés de l’Europe de l’Est, j’ai souvent entendu des « experts » en la matière, toujours très bien informés, prédire que l’Europe occidentale aller tomber dans les mains des Russes de plus en plus puissants beaucoup plus vite qu’on ne le croyait (j’avais beau dire que j’avais lu que dans les hôpitaux de la banlieue de Moscou il n’y avait pas d’eau chaude, ce qui montrait l’état réel du pays, on me disait que c’était parce que tout leur argent allait à l’Armée, dont les chars d’assaut étaients prêts pour envahir l’Allemagne). On connaît aussi la suite.

    Tout ça pour dire que la seule chose dont on peut être sûr, concernant l’avenir du monde en général et de la Chine en particulier dans les prochaines 20, 30 ou 50 années, c’est que toutes les prophéties qu’on lit ici sont fausses. Et que ce qui arrivera, personne l’aura prévu.

    1. Vous avez probablement raison, mais ça divertit !

      [On feint d’ignorer que la zone euro vient d’accéder à son tour au statut peu enviable d’otage de la Chine. ]

      Elle était, depuis approximativement la fin de la seconde guerre mondiale et le plan Marshall, l’otage des USA. C’est juste un changement de « maitre ».
      Pourquoi pas après tout… nos dirigeants ne nous témoignent pas plus d’estime que ça non ?
      Les instituions financières occidentales, avec la complicité des gouvernements, rackettent sans vergogne les populations au nom du « sauver les banques sinon notre monde s’effondre… »
      Nos gouvernements n’ont pas pas attendu la Chine pour nous faire avaler des couleuvres…
      Les populations européennes ne sont-elles pas les otages d’une administration européenne non élue démocratiquement ?

  15. PAD dit :

    « L’Allemagne ne peut pas se lancer dans l’inflation, c’est historiquement traumatisant pour le peuple germanique. Comprenons tous, que l’inflation a amené les nazis au pouvoir par une toute petite avance électorale. »

    Je pense qu’il ne faut pas sous estimé l’effet de la déflation. La déflation qui a joué un rôle important sur le résultat électorale.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_de_Weimar

    « L’économie allemande plonge dans la récession (baisse de la production et des prix dans l’industrie et dans l’agriculture) et l’État voit donc ses recettes diminuer (baisse de l’activité, donc baisse des prélèvements fiscaux). Face à ces difficultés, le gouvernement opte pour une politique de déflation et de restauration de l’équilibre budgétaire. En mars 1930, le gouvernement de Brüning (« Zentrum ») augmente les impôts sur les entreprises, ce qui déplaît au patronat puis, en septembre 1931, il baisse des salaires, des prix et des loyers (baisse des salaires dans la fonction publique, réduction des allocations chômage et des prestations sociales…). Le gouvernement décide également de limiter les importations afin de limiter l’endettement extérieur.

    Cette politique échoue (le chômage atteint six millions de personnes en 1932) et mécontente tous les citoyens. Lors des élections anticipées du 11 septembre 1930, le KPD et surtout le parti nazi réalisent de bons résultats du fait de leur programme qui promettent le plein-emploi. Le parti nazi comprend alors 375 000 membres »

    AH

  16. « Vive la collaboration sino-française! » (transcription pinyin : Zhōngfǎ hézuò wànsuì!)*;  » Le bonheur est au bout du sacrifice ! »;  » Dénoncez les ennemis de l’amitié franco-chinoise! »

    Jean Yanne : »Les chinois à Paris »

    * Apprenez par coeur, ça mange pas de pain!
    Ne me remerciez pas, je suis un membre du stay-behind chinois retourné par Paul Jorion…

  17. @ Hassanzadeh

    Merci de relever cette erreur historique, qui est de plus un des lieux communs les plus répandus, et les plus dangereux (puisque cette explication « psychologisante » du dogmatisme allemand permet une certaine forme de compréhension, voire d’acceptation). Le nazisme n’a en rien profité de l’hyperinflation, mais au contraire a surgi d’une politique déflationniste voulue.

    Donc, justifier cette attitude reviendrait à dire que les Allemands considèrent comme plus grave d’avoir eu de l’hyperinflation que d’avoir infligé le nazisme au monde…

    En parallèle, en France, la même politique déflationniste était menée par ….Pierre Laval. Ce fut une catastrophe économique, puis Laval fut battu par le front populaire, il ne prendra sa revanche qu’un peu plus tard. Curieusement, personne ne veut se rappeler ce précédent historique.

  18. N’oublions pas que l’Europe est le premier partenaire commercial (client comme fournisseur) de la Chine et donc que cette dernière n’a aucun intérêt à un « effondrement » européen.
    La baisse de l’Euro est sans doute bienvenue pour les exportateurs européens mais les chinois n’ont pas intérêt à ce que l’Euro ne soit trop bas pour ne pas trop déséquilibrer nos relations commerciales.
    L’Europe est en fait un bloc économique très puissant mais, comme dans les autres blocs (USA, Chine), il existe de nombreuses disparités régionales qui, depuis quelques mois, sont la raison de la spéculation sur l’Euro.
    Les chinois ont certes des réserves financières impressionnantes, mais ils sont autant otages des européens et américains que nous le sommes d’eux … à une différence prêt : il y a un pilote dans leur avion.

    1. @Damien,

      Je ne pense pas que l’Europe soit un bloc économique, c’est plutôt un empilage assez hétéroclite de petites et moyennes puissances plus ou moins mal gérées et c’est bien ça qui nous rend fragile.

  19. quand le créancier à un tel niveau de créance, c’est lui qui a un problème, et non pas le débiteur!

  20. De nos jours vous aurez peut-être remarquer le nouveau discours ambiant qui se fait peu à peu entendre dans les jeunes têtes libérales de ce monde en pleine déconfiture morale.

    Si l’Europe ne mérite plus aujourd’hui son propre niveau de vie c’est parce qu’elle refuse de s’aligner sur le propre régime supplémentaire des autres, expliquant peut-être par là qu’un système qui prendrait beaucoup moins en compte la dimension de l’homme comme de sa santé
    au travail serait plus viable et moins couteux sur le long terme, surtout si en plus vous préférez davantage laisser parler le professeur YAMAFOUTISME à votre place pour vous donner raison.

    C’est sur les fonctionnaires « fainéants et pléthoriques », comme on préfère bien plus les dénoncer chez nous en Europe que chez les autres en Chine où en Amérique, où par exemple dans certaines grandes sociétés commerciales devenus un peu trop obèses et dépensières de gens comme ça.

    Non seulement ils en brassent et en jettent des millions à la rue mais en plus ils se permettent de dénoncer et juger les gens qui tentent de réparer les dégats en société. Je me demande d’ailleurs si le petit enfer fiscal ou marchand de la Chine ne rattrapera pas tôt ou tard le reste du monde, oui quel grand renversement de valeurs venant du propre monde de la finance mondiale.

    Les Libéraux qui adorent beaucoup la chine pour son très grand commerce mondial des êtres et des marchandises on souvent trois choses qui les préoccupent à l’esprit : les seuls loisirs de l’argent, du casino, la réussite, la prostitution, les trafics, l’idéologie destructrice de notre environnement à vitesse grand v et les marchés par dessus-tout sur terre comme sur les êtres.

    D’après encore le « professeur YAMAFOUTISME  » seuls trois choses intéressent encore les gens qui ne pensent pas comme nous, le soin et l’attention à l’autre, l’équité, c’est pour vous dire comme la mentalité libérale n’est pas prêt non plus de mieux arranger les choses non seulement en Europe mais partout ailleurs en Chine.

    Ils semblent en tout cas ne pas trouver leur propre naïveté marchande délicieusement drôle à voir,
    pourvu que la vieille Mam pleine de rides et de varices en Angleterre, c’est-à-dire la Vieille Thacher School Application n’en fasse pas trop quand même de vieux os c’est déjà si bête à voir l’économie.

Les commentaires sont fermés.