Europe 1, Bienvenue chez Basse, mercredi 15 septembre à 20h00

Je serai ce soir l’un des invités. On parlera immobilier et accès à la propriété de son logement.

Ceux qui écoutaient ont entendu que j’ai dû m’interrompre à la suite d’un malaise. Je suis allé voir le médecin lundi matin. Diagnostic : manque de sommeil. Merci à tous ceux qui m’ont conseillé de dormir davantage, pour la sagacité de leur jugement !

Partager :

54 réflexions sur « Europe 1, Bienvenue chez Basse, mercredi 15 septembre à 20h00 »

  1. L’immobilier reste le secteur le plus irrationnel de nos vies…au coeur même de cette crise, vécu de manière plus violente (symboliquement) que la crise financière, ne serait pas finalement ce qui vous fîtes perdre un peu le fil de vos pensées Paul ?

    La souffrance immobilière est finalement le phénomène le plus ressenti depuis une dizaine d’année, le secteur ou l’on confirme le plus une vision déterministe de la société et l’urgence d’une redistribution des richesses ou d’une utopique réforme de la propriété.

  2. Malaise, pardon..???

    Vous n’êtes pourtant pas si vieux, vieux.

    Une ch’tite analyse sanguine devrait vous renseigner sur votre santé générale. Et peut-être faudrait-il mieux être moins obsédé par les ventes de vos bouquins, mais bon… Je comprends aussi.

    1. Merci à vous, pour le boulot que vos faites.
      Z’êtes ma source de référence sur le sujet.
      Longue vie aussi à M. Friggit.
      On va faire de la luge bientôt cet hiver 😉

    1. Les bulletins du LEAP sont souvent catastrophiques mais leurs prédictions ne se réalise pas aussi vite qu’ils le disent (voir les bulletins antérieurs).
      Le Titanic continue a essayé de virer et l’ iceberg est de plus en plus proche.
      Est-il encore temps de tergiverser? Ou peut-être existe-t’il un rayon laser qui fera fondre l’ ice-dette ?

  3. Paul, votre devoir est de vous reposer. Vraiment vous reposer.
    Black out complet pendant 2 jours : pas de tv, pas de radio, pas de web, pas de journaux papier, pas de téléphone. Votre livre sortira sans vous, il n’a pas besoin de vous.
    Nous, nous avons besoin de vous, alors ne nous décevez pas!
    Bon rétablissement.

    1. « Black out complet pendant 2 jours : pas de tv, pas de radio, pas de web, pas de journaux papier, pas de téléphone. Votre livre sortira sans vous, il n’a pas besoin de vous. »

      Oui oui, il faut prendre soin de vous et pour vous-même, dites-vous que nul n’est absolument indispensable, on a de la lecture de toute façon!!

      Bon rétablissement.

  4. J’espère que ce n’est pas grave et je vous souhaite du repos, mais à l’opposer de zébu, je vous conseillerai plutôt de marcher et de prendre l’air

  5. De tout coeur avec vous, checkup, un peu de farniente, musique, BD, famille, amis et surtout @+, le plus tôt possible.
    Vous vous êtes donné corps et âme, à 200%, il faut vous réserver des moments de repos ou de sport, on n’a plus 20 ans, ni même 40, trop c’est trop.

  6. @Paul
    Reposez-vous , de grâce, vous faites vraiment feu de tout bois depuis votre retour des USA et c’est magnifique. Mais il faut aussi tenir la distance…même si personne n’est irremplaçable il y a peu de personnalités de votre niveau et de votre hauteur de réflexion actuellement et le monde aura de plus en plus besoin de phares dans sa nuit. Vous êtes un de ces phares, je vous le dis sans fard. Et vous avez aussi un petit gars qui a besoin d’un papa en forme…

  7. je vous souhaite de vous remettre au plus vite, de retrouver la forme, d’aller bien et tout et tout …
    (même qu’en plus, … cela mine de rien,… c’est aussi votre intérêt d’aller bien, … )
    bref, , reposez-vous, prenez soin de vous,
    rétablissez-vous bien vite, ..

    D’accord, sur ce blog, parfois nous nous chamaillons, nous ne sommes pas du tout, tous d’accord, parfois si, parfois non …
    mais qu’est ce que ce serait sans vous pour nous concentrer, nous centrer … ,
    nous avons bien un peu besoin de quelqu’un comme vous, et je ne vois pas qu’il y en ait tant..

    En tout cas pour moi, je dirais carrément que vous nous êtes précieux..
    (je ne sais pas trop dire, mais c’est déjà dans l’exemplarité, l’attention, l’intention …
    donc aussi celle de l’esprit, -peut-être faudrait-il dire éthique ??, je ne sais pas ..
    mais encore de la force, je ne sais pas dire, mais c’est une capacité de mise en oeuvre , une dynamique, un peu comme d’une énergie, toujours appliquée mais résolument généreuse, contructive .. -faudrait-il dire une éthique appliquée ?? je ne sais pas ..
    mais cela n’empêche pas que je n’aime pas de ce malaise, que même je voudrais qu’il n’est jamais été, et de là encore plus que vous en soyez rapidement, totalement et parfaitement rétabli)
    Encouragement, A+, Cécile

  8. Paul, ma femme me disait justement hier soir que vous deviez probablement être en train de vous esquinter la santé.
    Reposez-vous.

  9. Vous avez bien du courage d’affronter ce monde barbare de la finance pour tenter de l’humaniser un peu.
    Nous vous remercions de votre combat, vous avez déjà gagné.
    Votre voix concernant l’interdiction des paris sur les fluctuations de prix sera par nécessité, un jour entendue.

  10. Paul,

    Remettez vous bien, prenez du repos…
    Votre blog, votre activité professionnelle, votre famille …. il est impossible de tout faire …

    Prenez un peu de temps pour vous… L’économie mondiale peut attendre 🙂

  11. Bonjour,

    il faut prendre le temps de dormir et parfois celui de se soigner, comme manger c’est la base ! je vous souhaite un prompt rétablissement.

    Par ailleurs au sujet des prix de l’immobilier qui reprennent de plus belle, je me demande bien qui achéte ? (200.000 euros pour un studio de 20 m2 dans le 6éme à Paris, faut il être fous !) est ce vraiment des individus qui achétent pour se loger ou bien plutôt des investisseurs divers et variés qui posent ainsi leurs trop plein de liquidité, voire les banques qui commencent à fixer leurs « fonds propre » ?

    Je pencherais pour la deuxiéme explication. Car la vérité dans ces affaires n’est jamais dîtes la populace se révolterais, un exemple : la folle envolée du baril de pétrole à 150 $ et des matiéres premiéres (alimentation compris !) avant la crise des subprime . A cette époque tout le monde nous expliquait que c’était à cause de la demande de la chine …. en fait il s’agissait de spéculation d’argent fous qui ne savait pas où aller. Un débat sur la vérité de ce qui se passe pourrait être réellement facteur de révolte immédiat d’où la chappe de plomb sur les vrais causes de la flambée des prix ?

    Je serais curieux d’avoir l’avis d’analystes informés là-dessus.

    Cordialement

    1. C’est la question que j’avais déjà esquissée : qui est-ce qui achète à ces prix-là ? Et la réponse que je propose : que l’achat de logements aille à ceux qui les occuperont. Que l’achat spéculatif « pour placer son argent » soit découragé d’une manière ou d’une autre, pour empêcher une flambée des prix. Mais avec un prix de l’immobilier en France multiplié par 2,5 en 15 ans, il est déjà bien tard.

    2. La plaie en ce moment c’est l’achat d’apparts à Paris pour louer à la semaine, voire à la journée à des touristes. De cette manière même ce 20m² va devenir rentable. Mais cela tend encore plus le marché de ceux qui veulent vraiment vivre à Paris. Dans 30 ans Paris sera vide d’habitants. L’ensemble du parc locatif sera loué à la semaine aux Russes et aux Chinois. Familles et les étudiants seront seront de l’autre coté du périphérique.

    3. A propos d’immobilier spéculatif…

      Il y a en ce moment un sujet qui alimente les conversations de bistrots par chez moi, en banlieue de Paris. On y parle du prolongement de la ligne de métro 11, qui verrait son terminus Nord-Est passer de Mairie des Lilas à Rosny-sous-Bois, en traversant Romainville, Noisy-le-Sec et Montreuil.
      Immobilier parisien et prolongement du métro en banlieue, le lien est facile à faire. Il ne s’agit pas de mettre les banlieusards à vingt minutes de transport du centre de Paris ( ce que beaucoup de mes voisins imaginent, aveuglés par leurs propres désirs d’être un peu « parisiens » ), mais de mettre les parisiens à vingt minutes de la banlieue.
      Le but informulé (impensé ?) du prolongement de la ligne 11 du métro est de fabriquer un chemin d’exode aux parisiens chassés de Paris. Il restait à Paris à être vidé de la classe moyenne après avoir été nettoyé de la classe inférieure ( les prolongements de métro des années 70-80, vers Bobigny, Ivry et Créteil, et les extensions du RER avaient rendu ce premier service ).

      Les discours des élus de Paris sont rodés, ils ont bien appris la leçon du Marché. Pour expliquer la hausse continuelle du prix du m2 parisien, il parlent de « pénurie » de logements. Il manquerait un certain nombres de logements à Paris pour que les prix se stabilisent à un niveau plus bas. Pour amuser la galerie, Bertrand Delanoë ressort des cartons à intervalles réguliers les projets de « tours » de ses prédécesseurs (d’autres quartiers méritent certainement le traitement de la Place des Fêtes ou des Olympiades, ghettos de pauvres dans Paris la riche).

      Il y a une autre explication à la hausse des prix de l’immobilier parisien. C’est celle de la présence sur le marché de ces agents qui viennent parasiter les prix à la seule recherche de profit. Je me souviens d’avoir lu il y a une semaine ou deux dans le journal Le Parisien le chiffre de 34 % d’acheteurs actuels à Paris qui ne sont pas parisiens. Parmi ceux-là, le journal distinguait 7 % d’acheteurs étrangers et 25 % …d’investisseurs.

      1 acheteur sur 4 à Paris est un investisseur. Ces investisseurs ne cherchent pas un logement mais une plus-value. Et lorsqu’on comprend qu’un logement vide vaut plus qu’un logement occupé, on ne cherche plus d’où provient la pénurie.
      L’abbé Pierre le hurlait déjà il y a plus de quarante ans : il y a des millions de m2 de logement vides à Paris, destinés seulement à être achetés et revendus VIDES. Il parlait de réquisition lorsqu’il voyait ses frères crever de froid dehors. N’y aurait-il pas aussi l’arme de l’encadrement de la spéculation sur la hausse des prix ? Et une lourde incitation fiscale, pour qu’un logement vide coûte plus cher à son propriétaire qu’un logement occupé ?

      La crise du logement d’après la Seconde Guerre mondiale avait obligé les autorités à créer la fameuse loi dite « de 1948 » contre la flambée des loyers. Face à la crise que nous connaissons, les législateurs doivent prendre des mesures urgentes. Il faut décourager définitivement la spéculation immobilière. Le bétonnage de la banlieue ne doit pas être la solution à la crise du logement parisien.

      En attendant, dans mon coin de banlieue, grâce au prolongement attendu de la ligne de métro 11, nous commençons à être recouvert par la pompe à béton. Les promoteurs ne se sentent plus de joie, nos élus leur donne carte blanche. Les nouveaux blockhauss s’appellent « Villa Machin » ou « Villa Trucmuche » (ça doit plaire aux classes moyennes). Les jeunes couples chassés de Paris commencent à arriver…

    4. je ne sais pas vraiment qui est réellement responsable de la flambée des prix, mais j’ai une anecdote qui raconte bien comment le truc est pervers, et qu’il doit y avoir plusieurs facteurs en cause: en octobre 2008 j’ai du vendre un appartement dans une grande ville de province. Ce n’était pas le moment ! Mais j’ai essayé quand même, à un prix raisonnable, mais comme ils disent, « attractif ». Je l’ai vendu finalement assez vite, 2 mois. Tout le monde était content. On avait, acheteurs et vendeurs, fait une bonne affaire. Eh bien la semaine dernière j’ai reçu une lettre des affaires immobilières de la direction régionale des impots; je n’aurais pas vendu assez cher ! Ils me réclament une correction , pour un tiers du prix de vente … Manque à gagner pour l’état parait-il, avec comme preuve des ventes effectuées pour des montants bien supérieurs, mais pas du tout à la même période, plutot bien avant la crise.
      Je leur ai fait remarquer ce fait et au passage, que l’Etat serait bien mal venu d’alimenter la spéculation.
      C’est quoi la verité des prix si on n’a pas le droit de s’adapter aux circonstances pour les former ?

    5. @ anne-bis,

      Une anecdote très utile au débat, c’est sûr ! J’étais loin d’imaginer que le système pouvait être aussi pervers.

      J’aimerais bien que l’ami Immobilier-danger ( qui a posté plus haut ) revienne faire un tour par ici pour nous éclairer sur le sujet.

  12. Bonjour Paul,

    remettez vous vite, on se passera du pull marin de vendredi s’il le faut 😉 (à regret mais santé avant tout, Théodore ne nous contredira pas)

    bien à vous

  13. il y a un bout de temps que je me sentais culpabilisante dans mon modeste particulier de l60 m2 y compris le jardinet et qui, au bout de treize années d’occupation a doublé et demi de valeur. Insensé.

    Je reprends du punch en distribuant, mes fruits, mes légumes modestes, mon argent parfois, pas trop.

    Pour l’instant, mon souci comme les commensaux lecteurs, est votre santé et votre capacité à vous reposer.

  14. Nécessairement il faut savoir passer à autre chose, parfois…
    La Bretagne et ses côtes offre de très beaux paysages. De la marche, de la contemplation, l’air du large et du repos durant quelques jours. Disons essayer de penser à autre chose. La vie est un clair-obscur à la Rembrandt. Calmer la tête, les bouillonnements intérieurs et les soucis : pas facile. J’ai remarqué que chez Taddéi, vous étiez comme dans un trop plein d’émotions, un état émotif exacerbé pour ne pas dire excédé ?
    Cordialement

    1. Il y a des gens qui sont très à l’aise avec les média et d’autres moins; pour ces derniers la dépense d’énergie est maximum.

    2. Piotr

      C’est pourquoi je n’y vais jamais. Mais on ne m’invite pas non plus, normal, je fais partie des invisibles 🙂

    3. J’ai trouvé l’attitude de Alain Madelin très violente afin de vous déstabiliser. Bien sûr pour lui le débat est un vrai combat où il faut réduire l’adversaire, cela se sentait vraiment. Lorsqu’il est allé encore plus loin et face aux remarques répétées de Marina Vlady il a changé son attitude du tout au tout pour devenir tout souriant et bienveillant, il voulait donner une impression protectrice. Une vraie machine de guerre. Avocat et fondateur d’Occident. Brrrrr!

  15. Il est vrai que vous êtes notre champion, mais vous vous devez en priorité à vous même et à vos proches. Ménagez vous, ce faisant vous prendrez soin du « petit d’ homme » que Nous sommes.

    Bon rétablissement.

  16. Est-ce que l’on ne pourrait pas expliquer la spéculation immobilière de ces quinze dernières années par le déclin démographique à venir? Autrement dit, comment essayer d’engranger le plus possible de plus-value avant qu’il ne soit trop tard…

    En vous souhaitant de bien vous reposer,
    Bien cordialement.

    @octobre, merci pour cette peinture, moi j aime bien le Jérémie de Rembrandt.

    1. @ Anne,

      Bonjour Anne.
      De quel déclin démographique voulez-vous parler ?
      Sûrement pas de celui-ci .

      Est-ce vous, Anne, qui habitez aux Pays-Bas ? Dans ce cas vous vous rappelez peut-être que je vous avais parlé des surprises que m’avait réservé votre pays, lorsque je m’y suis rendu pour la première fois l’année dernière. Coïncidence heureuse, le tableau de Rembrandt que vous aimez, représentant Jérémie pleurant la destruction de Jérusalem, a fait partie de ces surprises.
      Habitué à la manière ample et rapide de Rembrandt, à ses touches larges et grasses (les mêmes qu’employait à la même époque Vélasquez, de l’autre côté des Pyrénées), j’ai découvert avec ce tableau, devant lequel je suis resté en arrêt, une délicatesse de rendu que je n’avais encore jamais vu.
      Si j’ai la chance de retourner un jour au Rijksmuseum d’Amsterdam, c’est devant ce tableau que mes pas m’amèneront d’abord.

      (Merci octobre)

  17. Bon rétablissement Mr Jorion.
    La pénurie de Mr WAECHTER m’a bien fait sourire.

    Je connais le monsieur, qui depuis cette année a changé son fusil d’épaule en disant que la crise était du à une mauvaise répartition des revenus.

    Dans 2 ans, quand ce sera acquis, il nous dira qu’il n’y avait pas pénurie.

  18. Il parait qu’il fait toujours completement etouffant sur ces plateaux… what about y aller en short? Ca ne marche clairement pas pour la TV, mais pour la radio? Votre reputation ne devrait pas en souffrir, je ne vois pas pourquoi.
    N’importe… prennez un bon repos, Paul!

  19. Je vous souhaite un prompt rétablissement. Vos « lumières » me manquent déjà.

    Au plaisir de vous entendre et de vous lire.

    P.S. tiens! Je viens d’acheter « Comment la vérité et la réalité furent inventées »

  20. Je ne vois pas le lien entre posséder le logement que l’on occupe, et épanouissement, ou besoin vital. Personnellement, je préfère louer pour habiter où je veux, quand je veux. Je ne pourrais pas acheter une surface dans laquelle j’aimerais vivre.

    1. @ lou,

      Quelque chose qui va dans votre sens.
      J’ai entendu récemment deux personnes à la radio (aucun souvenir de leurs noms ni qualités, désolé pour l’approximation) dire que plus un pays offrait de la sécurité de vie, au sens large, à ses citoyens, moins il y avait de propriétaires.
      Donc, plus il y a « épanouissement » …moins on éprouve le besoin de posséder son logement.

      Je suis allé faire un tour sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques, et voilà ce que j’ai trouvé :

      ( INSEE )
      Nombre de ménages propriétaires par pays dans l’U.E. en 2007 :

      – Roumanie 96 %
      – Lituanie 89 %
      – Slovaquie 89 %
      – Hongrie 87 %
      – Lettonie 84 %
      – Espagne 83 %
      – Estonie 83 %
      – Slovénie 80 %
      – Irlande 77 %
      – Malte 77 %
      – Grèce 73 %
      – Portugal 73 %
      – Italie 72 %
      – République tchèque 72 %
      – Luxembourg 71 %
      – Grande-Bretagne 71 %
      – Belgique 67 %
      – Finlande 67 %
      – Chypre 66 %
      – Suède 62 %
      – Danemark 58 %
      – France 58 %
      – Pologne 58 %
      – Pays-Bas 56 %
      – Autriche 52 %
      – Allemagne 46 %

      Il y a bien sûr beaucoup de facteurs qui peuvent expliquer ces chiffres différents, mais il me semble que dans la partie basse du tableau se trouvent une majorité de pays réputés pour leur qualité de vie, et pour leur relativement bon taux de protection sociale.
      J’ai trouvé un dernier chiffre ailleurs :

      – Suisse 31 %

    2. Si vous parlez de ce que dit Paul, je crois qu’il veut surtout dire que si l’on achète, ça devrait être pour habiter le bien en question. Je crois bien que c’est ici, il y a longtemps, que quelqu’un avait posté de longs extraits de Simone Weil (pas la politique, hein…) sur la question. Elle mettait admirablement en évidence que la seule propriété qui procure bien être, c’est la propriété des choses auxquelles nous sommes attachées. Pour un rentier de l’immobilier, ses appartements sont certes une rente, mais dans son rapport à eux, ce sont des sources de stress et de soucis. Simone Weil proposait donc déjà de décourager ce type de « propriété ».

Les commentaires sont fermés.