227 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 3 DECEMBRE 2010 »

  1. la maquilleuse touchée par le Robin des Bois de la finance, notre robin des bois maison touché par les encouragements des petites gens, 1ères victimes du système qui les broye…
    J’aime votre Humanité Mr Jorion, j’aime votre façon d’aimer les gens,
    j’aime le gens qui aiment
    et si un pro de l’informatique peut nous mettre une video d’un mathieu cheddid qui dit M, ça serait aimable à lui d’aimer à aider quelqu’un qui aussi essaye d’Aimer le plus possible les ames aimantes humaines. C’est lourd mais c’est comme cela que je voulais aimer ce matin…

    1. Je n’aime pas les menaces non voilées de dame Machin-Chose.

      Vous attirez les aigrefins, et vous vous faites dépouiller dans les vngt-quatre heures !!!!

      Surtout s’ils ont votre nom est votre adresse à disposition, ça nous rappelle l’époque des « chauffeurs » et des mercenaires et spadassins sillonnant l’Europe……..
      Ni surtout le cynisme de son argument compassionel :

      Ce genre de manipulation des foules ça va punir les plus défavorisés…..(…)

    2. oui, nous aussi, nous aimons les gens honnetes et sinceres, intelligents, genereux et tournés vers l’avenir. Continuons donc a resister et soyons vigilants, pour saisir toutes les opportunités qui permettront de changer les choses dans l’interet de tous, a l’heure ou le chateau de carte s’ecroule; et surtout, ne les laissons pas le reconstruire.

  2. bonjour Paul,

    je suis un quidam comme beaucoup à te suivre dans cette jungle des gens hautains, pourquoi ne pas faire le siège de nos élus avec un seul et même message afin que cela atterrisse dans les coursives de la république ?

    bien à toi, Jérôme

  3. Encore bravo ! Et merci ça fait du bien d’entendre un point de vu argumenté, juste et différent.
    Et reposez vous car vous avez une petite mine, on a besoin de vous en forme 😉

    1. Je l’ai vu bien pire.

      Et face à une libérale voulant défendre son système en prenant les pauvres en otage, Je finis par croire que ce n’est pas que pour moi que la colère est parfois utile.

      Mais elle l’a bien cherché. Ainsi que son système.

  4. A voir les tronches de Baudoin Prot et Mme « Je rilance » Lagarde rirent aussi jaune devant l’idée de Mr Cantona, on peut se poser des questions.
    Finalement je soutiens Eric Cantona et renchéris : organisons autant de bankruns qu’il sera nécessaire pour demander et obtenir l’interdiction des paris sur les fluctuations de prix (grâce à nos dépôts) que demande Paul !

    1. Prot et Lagarde font le tête car si le coup de Cantona marche il va leur falloir organiser un blocage des comptes courants et cela fera tâche dans leur crédo oligo-libéral.

  5. Paul Jorion,

    Vous étiez équilibré dans cette émission hier soir, mes compliments. C’est beaucoup plus difficile que la plupart pense.

    C’est un sujet très émotionnellement chargé!!!

    Bonne suite et si un moment ou l’autre vous trouve l’intérêt de se rencontrer et discuter la « vrai origine » de la crise librement dans le plaisir d’échanger et profondir nos analyses. Ca sera avec grand plaisir!

    Si nous avons trouvé et fonder cette origine, le débat est plein ouvert à construire! Mais avant d’arriver là on a besoin de faire la bonne déconstruction/analyse du système.

    Paul, vous comprenez la démarche de Cantona, et si j’ai bien compris vous n’avez pas compris ou en accord avec Catherine Lubochinsky, si je me trompe pas ?

    Avec votre analyse de Cantona je suis très en accord. Votre désaccord avec Mme Lubochinsky peut être se fait comprendre par le fait qu’elle accepte inconscience ment le chantage du système elle même. C’est comme ça, ne complique pas les choses et ne met pas notre vie quotidienne en danger soyez réaliste, c’est peut être la façon de raisonnement d’elle?

    Elle a peur d’aller plus loin dans l’analyse comme vous faites, parce que comparé a elle, vous allez beaucoup plus loin. Vous prenez beaucoup plus de risque, qu’elle n’est pas prèt à prendre aujourd’hui?!

    Comment dépasser nos peurs pour mieux comprendre la crise ça sera peut être notre plus grande challenge dans la futur proche?

    Si vous avez lu mon analyse bête sur l’origine de la crise, je peux comprendre éventuellement que vous trouverez cette analyse ridicule et complètement hors la soi disant réalité.

    Mais cette analyse idiote certes, a la capacité de se retrouver si nous avons le courage de dépasser nos peurs instinctives, nous pouvons sortir la crise.

    Alors si votre agenda le permet je vous invite de se rencontrer, un blog est différent que un vrai rencontre si la sens de la curiosité est présent ça sera peut être utile ?

    cdt,

    Peter

    1. …Peter vous êtes très proche de l’idée que je subodore depuis de nombreuses années. Seule l’anéantissement du sentiment de peur peut sauver l’humanité…La peur est un manque d’amour et de foi en soi-même…Seule la délivrance et la transformation de cette peur peut nous délivrer.

    2. Au-delà de la peur, c’est plutôt la réflexion – ou plus exactement son manque – qui nous plonge dans l’état de fait que nous connaissons actuellement.

      Qui, aujourd’hui, est réellement en mesure de prendre le temps de penser à sa propre existence, à son sens, à ses valeurs ? En prenant le temps de la réflexion, on s’aperçoit évidement de l’absurdité de notre système pour peu que nous ayons encore le minimum sens d’analyse critique que notre éducation et nos expériences auraient bien voulu nous conférer.

      Mais dans notre vie de tous les jours – y compris la mienne – les contraintes s’enchaînent, on pense plus à la retraire, aux grèves, à ses achats de noël, au crédit de notre voiture… qu’à savoir ce qu’on attend réellement de notre passage sur terre.
      Il me semble que le véritable problème est là, nous ne dirigeons pas notre vie mais nous la subissons, et cette aliénation subtile (car elle se fait au contraire sous couvert de libertés individuelles et collectives) ne cesse de progresser.

      Ensuite seulement vient la peur de l’action : comment passer d’une existence subie à une existence choisie ? Certains ont déjà engagé le pas, avec plus de moins de facilité (je n’ai aucune culture à ce sujet, mais il me semble que l’auteur de ce blog, que je ne connais via FR3 que depuis hier, a déjà fait un sérieux pas en avant sur cette démarche), mais la décision est difficile et les conséquences complexes à évaluer.

      Car en effet, pour « faire changer un système », on a 3 possibilités : s’en détacher collectivement, le détruire avec ses propres outils, en créer un autre qui prendra le pas. En notant que le point 1 revient à terme au point 3.

      Bon j’arrête là sinon mon commentaire va être trop long..

      Évidement ce n’est que ma vision des choses et je me trompe peut-être totalement.

    3. à Eric,

      Non. C’est beaucoup plus simple que vous ne le dites.
      Mais vous n’osez, à première vue, que des mots et des phrases bien choisis. Exemplaire, dans une attitude forcée, si je peux dire, voire caricatural. Et vous vous complaisez là-dedans. C’est pourtant le premier battement de cœur ici sur ce blog qui compte. Avec tout le poids de la gravité dans les jours de petite forme y compris et surtout.
      Comment vivre quand on a – soi-même – sciemment évacué la moindre parcelle de poésie : bonne question n’est-ce pas?

    4. à Eric

      Vous dites « Mais dans notre vie de tous les jours – y compris la mienne – les contraintes s’enchaînent, on pense plus à la retraire, aux grèves, à ses achats de noël, au crédit de notre voiture… qu’à savoir ce qu’on attend réellement de notre passage sur terre ».

      Il y a peut-être des dépenses inévitables mais avec mes proches, pour Noël, on se met de plus en plus d’accord pour ne pas se faire mutuellement des cadeaux matériels coûteux et souvent peu utiles (voire appréciés) mais pour passer du temps ensemble et échanger des relations apaisées plutôt que des choses mortes…

  6. bonjour,
    avez vous remarqué que : quand le système est menacé, ces représentants invoquent très régulièrement le bien être des « petits vieux pensionné sans le sous » ???
    cet argument est à vomir !
    Mais si il est utilisé, c’est qu’il fait mouche dans une franche de la population !
    de la même façon… ils invoquent « nos petits enfants plein d’avenir »
    quand ont parle de la dette de l’état !
    oroboros (sans le u pour faire plus joli)

    1. Cela correspond au vieux fond de peur mélangé de mépris des « élites » françaises face à la population « ordinaire » (cf Michel ONFRAY).

    2. Bien envoyé oroboros ! La méthode n’est pourtant pas nouvelle, son prototype est dans le modèle libéral qui soutient, – théories « sérieuses » à l’appui -, que le libre fonctionnement des marchés conduit à un « optimum », le mot voulant dire qu’il est strictement impossible de faire mieux. Notons qu’un clochard qui fait les poubelles pour survivre, travaille lui aussi de façon « optimale » pour sa survie quotidienne.

  7. La proposition de Cantona n’a rien de stupide à condition d’acheter de l’or mais surtout de l’argent-metal avec la liquidité (ou une bonne partie) qu’on vient de retirer. Pour Max Keiser ce simple acte peut faire tomber la JP Morgan (avec en son sein Blythe Masters, créatrice des subprimes). A écouter ici : http://www.dailymotion.com/video/xfs05t_max-keiser-et-pierre-jovanovic-1-2_news
    Et là : http://www.youtube.com/watch?v=QCM7rMIqxmk

    1. http://213.251.145.96
      c’est le site wikileaks lui-même, qui a bien changé depuis 2-3 mois: il ne donne plus accès à l’entier des « leaks », mais seulement à la vidéo « collateral murder », les afghan-diaries, les iraq-war-logs et les cablegate, ce qui est tout de même dommage.

      il y a aussi une foule de sites miroirs: http://mirror.infoboj.eu/ [ancienne version]

      on peut également accéder à des applications web qui permettent de parcourir les documents, ainsi qu’à un certain nombre d’articles sur http://owni.fr/tag/wikileaks/

      et pour s’informer sur wikileaks, en dehors de twitter (le twitter de wikileaks et le flux lui-même) ou identi.ca, deux sites, les deux en anglais, évidemment:
      http://wlcentral.org/
      http://wikileak.org/ [sans le S. qui documente l’activité de wikileakS depuis janvier 2007, depuis le début donc]

    2. Et vous vous baladez tous sans votre casque lourd au beau milieu du champs de bataille ?
      🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

    3. « Le ministre français de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, Éric Besson, a demandé vendredi au CGIET de mettre fin à l’hébergement du site WikiLeaks en France, considéré comme violant le secret diplomatique, apprend-on auprès du ministère. « 

    4. Pour les « planqués », les « qu’ont la trouille » et qui ne veulent pas se faire remarquer et ficher, je leur conseille vivement de ne surtout pas laisser de trace de mouvement bancaires important ce jour là. Y’aura pas de pseudo, et le système n’a pas la mémoire courte !
      Vive le trie sélectif ! De la parole, à l’acte…… Belle expérience in-vivo.

  8. Mr Jorion,

    Je vais me répéter (principe de base pédagogique),

    votre proposition sur la suppression des positions nues est très certainement une épouvante pour le gagne pain de milliers et de milliers de col blancs nantis – ou simplement salariés.
    c’est une mesure de bon sens mais il me semble qu’il y a encore deux choses que vous pourriez améliorer dans cette action :

    – une ou des propositions pour rassurer ceux qui y perdront (probablement le plus difficile..)
    – une meilleure pédagogie sur l’explication des positions nues, le pékin lambda n’y pige que dalle… Pouvoir le formuler en quelques phrases, les plus claires possibles, de manière à en démontrer l’absurdité, avec quelques exemples parlant, sera bien plus utile que de parler de Canto – que j’adore par ailleurs.

    Je vous souhaiterai aussi plus aggressif sur les HFT, entre autres délires d’un système financier …

    1. C’est très vrai que tu écrit sur la pédagogie Mike!

      Dans l’analyse du système monétaire je vais encore « beaucoup » plus loin que Paul Jorion, mais sans créer de conditions qui enlèvent l’incertitude ça ne sert pas à grand chose.

      Pour le moment ça crée l’incertitude.

      Merci de ta vision pédagogique très utile et important!

    2. Cela fait des années qu’on nous encourage à la reconversion et à ne plus espérer un métier à vie.
      Les cols blancs, des gens intelligents, seront les premiers à appliquer ce concept à eux-mêmes pour le bien de la Société.
      Qu’est-ce qu’on rigole…

    1. Ca m’aurait étonnée qu’on ne balance pas une blague misogyne.

      Je vous signale que des millions de femmes mûres ont déjà été torturées et brûlées jusqu’au XVIIème siècle avec cet état d’esprit. Et que la Renaissance de l' »Homme Nouveau » qui s’auto-engendre avec la forclusion totale du féminin est à la base du système capitaliste. A quoi ressemblent les canons? Ca vous a échappé?

      Que la seule personne invitée dans cette émission qui défende le système soit une femme vous aura quelque peu égaré.

    2. Chère Miluz,

      « …une blague misogyne. »
      Où voyez-vous de la misogynie, l)-dedans? Demain, il y aurait une autre photo bien masculine, avec une vidéo désynchro, je le ressortirais du chapeau de l’insolite. Christine Lagarde est à la tête du Département de l’économie et pas un homme. Et donc, ce n’est pas elle qui était présente à l’émission. That’s all folk.
      Un petit texte qui devrait vous rassurer.
      Non, rien ne m’échappe, Même pas l’auto-dérision….
      Bon weekend,
      🙂

    3. Je recherchais le discours de Thomas Sankara « L´émancipation des femmes et la lutte de libération de l´Afrique » mais ne l´ai pas trouvé.
      mais j´ai trouvé ceci : Thomas Sankara et la condition feminine: un discours revolutionnaire?
      par Poussi SAWADOGO
      qui semble intéressant (pas encore lu mais juste parcouru).

      Si vous souhaitez en connaître plus sur Thomas Sankara, j´ai trouvé ce site : Bienvenue sur le site dédié au capitaine Thomas Isidore Sankara

    4. Merci Vincent Wallon. Je connais bien les positions de Thomas Sankara. Il y a tellement peu de chef d’Etats qui ont compris que les femmes étaient la clé de voûte de la révolution que ça fait date chez nous. Un petit rappel pour vos collègues fait toujours du bien.

    5. Bonjour
      Le discours de Thomas Sanakra que vous recherchez se trouve à l’adresse http://thomassankara.net/spip.php?article40. Il ne porte pas le nom que vous indiquez mais c’est le même.
      Vous trouverez tous les discours disponibles de Sankara à l’adresse http://thomassankara.net/spip.php?rubrique2.
      Je profite de mon passage sur votre blog pour lancer un appel à signer l’appel « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique à l’adresse http://www.thomassankara.net/spip.php?article866
      Merci

  9. Je suis à Manchester en ce moment pour mes études. Si le message de Cantona a été traduit en Anglais. Je risque d’être dans l’épicentre du problème… Ici, tous le monde jure par Cantona ! le « oh my God » se dit « Oh my Cantona » ! ^^

  10. Merci de vous être rendu, ‘contre toute attente, sur le plateau de l’émission !!!

    Matin heureux : les choses avancent

    Vous avez été efficace et limpide. Merci encore d’avoir appuyé l’initiative symbolique Cantonna qui exprime le ras-le-bol des gens quant à la finance destructrice.

    La seule action en leur pouvoir à ce jour et le début d’autres actions….

    Ce matin, nous sommes nombreux à sourire comme vous dans ce mini ‘on-est-vendredi’.
    Reposez-vous bien…….

    Un grand merci à Monsieur Frédéric Taddei et à toute l’équipe qui travaillait à ses côtés…

  11. Après la menace, le chantage

    Ceci dit, cela confirme que les plus grosses banques du monde … confirment qu’un défaut d’un état européen est bien en route.
    Sinon, il ne sortirait pas le revolver … (« parlez moi défaut, je sors mon revolver ! »).

    1. @ Zébu,

      Tu vois sans problème ce chantage, mais sauf erreur de ma part tu ne vois pas le chantage dans la système elle même.

      En conséquence je voit que tu veut moraliser cette chantage dans la système elle même!?

      chantage égale illusion, schizophrénie, bureaucratisation en soi, abus de pouvoir, etc.

      Au nouveau « très bas » de la société il y a la même forme de chantage!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Si on accepter celle on ne doit pas être surpris il apparaît sur le niveau, que pour toi cette chantage deviens visible.

      Mais ou sont les racines de cette chantage Zébu?

    2. Hhmm..
      La manoeuvre est pourtant simpliste, Zébu. Il s’agit juste de faire monter les taux.
      D’ailleurs, je parlais il y a quelques jours de bad-BCE, et Monsieur Trichet m’a lu, apparemment, vu les achats d’obligations espagnoles et portugaises.

      Il devient par ailleurs de plus en plus pâle, ce bon Monsieur Trichet. A ce tarif, il sera bientôt transparent. Et pour un banquier, c’est mauvais signe.

  12. Bravo, vous avez été magnifique, tout à fait convaincant, encore quelques sorties et vous aurez bientôt la carrure médiatique d’un présidentiable prétendument populiste…lol….mais surtout ne mélenchon pas tout !

  13. Oui , pour le FHT, si faire des transactions rapidement, plus rapidement que les autres, est un atout pour les opérateurs, comment empêcher cela? où se situerait la limitation de vitesse pour des opérations? Serait-ce carrément d’empêcher deux transactions en sens inverse sur le même produit dans la même séance? Interdire certains outils informatique (mais ce sera contourné sûrement)?

    1. Pour aider dans la réflexion, peut-être pourrait-on se rappeler que la fonction originelle des bourses est de fournir des moyens financiers à l’économie ?

    2. Monsieur Leclerc.
      Désolé, mais j’ai un sérieux doute.

      Que les « bourses » soient une fixation du prix d’une « chose » en fonction de l’offre et de la demande, d’accord.
      Mais produire une quelconque richesse… !?

    1. Pas si simple, pour un peuple, d’élire un président ….
      entre autre exemple, …..
      (c’est un reportage de 12 mm, en français -et créole- d’un discours d’Aristide, très critique de la corruption …..
      aujourd’hui le sort laissé au parti des Lavalas -en créole quelque chose comme la marche du peuple- est celui de l’exil, ou d’être en prison ….
      mais évidemment pas de pas de seulement prétendre , ….à se présenter aux élections, …

      « Why is Jean-Bertrand Aristide Not in the Election?  »
      http://www.youtube.com/watch?v=sQu5tNTPo3w&feature=related

  14. bonjour,

    Cantonna c’est une ancien joueur de football
    ce n’est sans doute pas un génie de l’économie.

    il fait comme tout ces autres copains
    il retire ses millions des banques française
    et le place là ou il sait qu’il va payer le moins d’impôts
    les johnny hallyday, yannick noah ils ne sont pas fous.

    cette crise elle a mis en avant la magouille et la malhonnêté
    des politiques et des gens de la finances (les banques)

    ce n’est un pays (la france) ce sont tout les pays qui font la même chose.
    a croire que c’est dans la nature de l’homme d’être malhonnête, menteur, égoïste, profiteur, d’exploiter les miséreux etc…

    bien on met en place un élu,
    mais lui il n’est pas obligé de tenir ses promesses
    il fait ce qu’il veut.
    il est élu c’est lui qui fait les lois, il ne va pas faire des lois qui le contraignent a quoique ce soit
    les lois c’est bon pour le peuple.

    qui finance les élus ce sont ceux qui ont de l’argent ( les banques)
    les élus et les banques, ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

    Quand on voit les gens qui dirigent le monde et leur façons de faire
    il n’y a rien de bon qui va sortir de ça.

    1. « il fait comme tout ces autres copains
      il retire ses millions des banques française
      et le place là ou il sait qu’il va payer le moins d’impôts
      les johnny hallyday, yannick noah ils ne sont pas fous. »

      Renard, je me suis fait un peu la même reflexion, mais ne le connaissant pas je ne lui ferai pas de proces d’intention, par contre on nous dit souvent ici que les medias sont complices des puissants et donc on aurait pu croire que ce genre d’opération aurait été etouffé mais je constate que non, bien au contraire cette idée de Cantona est largement diffusée sur les ondes.. que faut il en conclure?

    2. C’est essentiellement par internet que la fameuse vidéo De Cantona a été diffusée. Si les médias traditionnels en parlent, c’est parce-qu’ils ne peuvent pas faire autrement. A partir du moment ou tout le monde en parle, sur le net comme dans la rue, ils sont obligé d’aborder le sujet.

      Pour ce qui est de monsieur Cantona, comme tout bon footballeur qui se respecte, ses origines sont modestes. Contrairement à d’autres, il n’a peut-être pas oublié d’où il vient.

    3. CHR, il faut en conclure, comme l’a dit très justement Paul Jorion, que n’importe quelle personne connue aurait eu un succès identique car les peuples commencent à en avoir marre de se faire rouler les yeux ouverts.
      Preuve AUSSI que le blog sert.
      (pour les veaux qui douteraient encore)

    4. Ça n’est pas gentil de comparer Cantona à Johnny Halliday ou autres gigantesques ‘cautions cultureuses’ du sarkozysme. Il y a des gens qui, malgré la célébrité acquise, ont su rester de braves types au lieu de devenir des salauds parvenus.

  15. Bonjour,

    Je viens de voir les deux extraits et je vous ai trouvé particulièrement convaincant et percutant.
    L’écrivain a coté de vous a dit avec peu de mots l’essentiel , c’est a dire que l’individu doit se remettre au centre du jeu et c’est en cela que l’appel de Cantona dérange il me semble.

    La réaction de votre interlocutrice était un peu étonnante , en citant Inside Job ou on voit clairement que rien n’est réformable dans ce système noyauté elle était un peu en contradiction.
    En fait elle raisonne dans le système alors que vous vous pouvez raisonner en dehors du système.

    L’émission était de plus bien préparée avec des extraits bien choisis .

    Merci pour le sourire du matin

    1. En effet , P. JORION a été convaincant et réactif .
      Toutefois, PERCY KEMPS, que vous citez, a été , en 2 interventions, magistral ! ENORME !

      PS: Quant à Christine LAGARDE, elle a commis une grave erreur , et j’espère que les européens l’ont bien compris. En voulant discréditer Mr CANTONA , ou pour reprendre le terme de P.JORION, en voulant disqualifier Mr CANTONA, elle a disqualifié le collectif qui s’est constitué sur « l’idée » , mais surtout l’ensemble des citoyens d’Europe…. voir même du Monde!
      Comme boulette, Difficile de faire mieux….
      Au final, tout le monde, qu’il soit footballeur, PDG, chômeur, artiste, scénariste ou sociologue, peut raisonnablement s’interroger: Mme LAGARDE ne nous considère pas comme des citoyens !!! RAS !

    2. PERCY KEMPS, que vous citez, a été , en 2 interventions, magistral ! ENORME
      Je rajouterai, SAGE, CALME ET OLYMPIEN, ce qui a son importance.

  16. Tout ce qui brille n’est pas…
    OR, que penser du choix de votre cravate sur le plateau de Ce soir ou Jamais? Elle brillait de mille feux, si bien que confusément, tape-à-l’oeil faisant loi et représentatif d’un signe extérieur de richesse, « bling bling », vous rejoigniez par opposition à vos propos, l’élite tant blâmée de notre si impuissant souverain. Lequel s’attache à protéger les richesses à ses si puissants détenteurs! Votre naïveté ne s’appuyant pas sur la légèreté de la si futile « coquetterie », je le suppose (?) mais alors, comment définir votre choix devant le miroir? En toute connaissance de l’usage symbolique de la valeur Image? Qui venait là, en direct, desservir votre message? Devons-nous vous prendre tout à fait au sérieux, Paul?

  17. Bonjour Paul,
    Vous avez bien saisi la passe de Cantona.
    Il faut dénoncer ce chantage odieux fait au petit peuple qui consiste à le menacer de plus de misère si l’audace lui venait d’effrayer les banques et les marchés,
    C’est le petit peuple d’aujourd’hui et de demain qui est vendu aux marchés en sacrifice pour enrichir les actionnaires et les pouvoirs qui mènent cette danse macabre.
    Insupportable d’entendre sans cesse que les caisses sont vides pendant que sous les tables se jouent des milliards de vies qui vont permettre aux banques de faire des bénéfices et offrir des parachutes dorés à leurs actionnaires et bonus gonflès aux traders.

    Il ne suffit pas de mettre ses sous dans une banque éthique si cet l’argent est produit par
    un système économique injuste et destructeur qui ne vit que sur la part de ce qu’il prend aux plus faibles.

    1. La FIFA ne s’y trompe pas qui vient d’attribuer les prochaines coupes du monde du ballon-pognon a la mafia russe et à celle pétrolière de la péninsule arabique.Ces gens là sont surs de leur fait.Cantona avit déclaré un jour qu’il ne supportait pas ce milieu qui le lui rendait bien.D’ou l’exil en A ngleterre(LEEDS puis Manchester).

    2. Ouf, quel bonheur, la candidature des PB et Belgique a été retoquée, vu qu’on a pas versé de pots-de-vins aux mafieux de la FIFA. Nous y échappons, yes! La mafia du ballon va en Russie, un choix porté par la logique, ils sont fait pour s’entendre. 😀

  18. Paul Jorion président en 2012 …voila un homme qui s’y connait vraiment, qui défend des valeurs nobles et en qui on peut avoir toute confiance…Jorion for president !!

  19. le bankrun ne devrait pas avoir vocation de faire tomber les banques, mais simplement de leur faire peur, pour rétablir un équilibre dans le rapport de force que les pouvoirs financiers et politiques entretiennent avec le peuple. il pourrait être l’occasion d’exiger les solutions dont parlent Paul Jorion et Frédéric Lordon, ou même d’aller beaucoup plus loin dans la réflexion…

    http://calebirri.unblog.fr/2010/12/01/bankrun-2010-wikileaks-plan-c-ce-que-nous-permet-encore-internet/
    http://calebirri.unblog.fr/2010/11/23/bankrun-2010-que-va-t-il-se-passer-le-7-decembre/

    1. Leur faire peur, et après? On a vu ça à l’automne 2008, dès que l’alerte est passée, elles recommencent. Non non non, il faut qu’elles tombent, cela ne sert à rien de négocier avec des truands sans scrupule.

  20. Il faut soutenir wikileaks. Les ennemis de Wikileaks sont mes ennemis, jusqu’à nouvel ordre.

    Est-ce que la diplomatie doit restée secrète pour fonctionner, ou faut-il changer le fonctionnement de la diplomatie ? Hilary Clinton doit -elle démissionner ? certains l’exigent aux USA.

    La diplomatie du secret abouti a des accords secrets, des partages, des Yaltas. Hier qq a évoqué des accords secrets de 1917, révélés en 1917 ?

    Plus s’est secret et moins l’on peut y participer. La cours Constitutionnelle est priée de motiver ses avis, et pas les diplomates ? Pourquoi cette OPA sur la politique extérieure ?

    1. Détourner la force de l’adversaire et la retourner contre lui est un des B. A. BA du combat.
      Gouverner, c’est prévoir. Nous sommes au spectacle.

    2. à Pierre,

      Du temps où le sens stratégique existait encore, « gouverner était prévoir ».
      De nos jours où tout sens stratégique a disparu, remplacé par les seuls goûts du pouvoir et de l’accumulation d’argent, « gouverner est ne pas prévoir ».

      La conséquence est qu’il va falloir « utiliser » le désespoir et non le surmonter.
      La publicité qui vient d’être faite à Cantona est aussi une publicité qui est faite à ceux qui le soutiennent parcequ’ils ont un intérêt pôlitique et idéologique à le soutenir.

      Quand les banquiers sont transformés en boucs émissaires et qu’on ne touche pas à l’origine de la folie financière, cela devrait rappeler à tous la genèse des pires moments de l’histoire du XXe siècle.

      En ce sens Paul Jorion a bien raison de répondre à un intervenant qu’il ne le trouve pas assez « d’extrême droite ».

  21. Monsieur Jorion,

    Tant dans la mise en œuvre que dans votre démarche en elle même, nous retrouvons un espoir… Plutôt que de détailler ce qui me touche particulièrement, il est bon que vous entendiez le soutien populaire que votre démarche matérialise. Doit on rappeler le succès de fréquentation et de financement du blog. Wikio, la référence des blog en France, classe au mois de novembre PaulJorion.com N°1 pour la catégorie « Économie » !

    Voici la réponse à votre soucis d’image.
    La caricature d’une révolte, proposition à un réel changement, est souvent mise en exergue par la passion intime de la voix l’exprimant. Face à une attitude posé, elle endosse le rôle de la jeunesse irresponsable. Cela sert a animer la mise en scène mais étouffe l’idée exposé…

    La bataille se joue sur l’image. La communication est un savoir être qui se fait l’outil pédagogique nécessaire pour susciter la réflexion de l’auditorat. En devenir un expert, c’est mettre de coté ses propres émotions au bénéfice du message.

    Cordialement
    🙂

  22. Bravo Monsieur Paul Jorion pour votre blog et vos prises de positions ! Interdictions des paris sur les fuctuations de prix bien sûr !
    Mais en attendant que pensez vous de l’initiative de création d’une banque européenne éthique ? Même si cela ne suffit pas, c’est un premier pas que l’on peut comme même déjà aisément faire…?
    * une “transparence dans tous les processus bancaires”,
    * prendre en compte “les conséquences non-économiques de toute action économique”,
    * un “système de gouvernance participative”,
    * épargne et crédit “au service de l’économie réelle plutôt que de l’activité spéculative”, etc…
    * renforcement de l’économie sociale et solidaire par rapport aux autres économies…
    Bien sûr que c’est imparfait et pas suffisant mais c’est simple ! Est ce que les internautes qui laissent des commentaires sur le site et qui ont en marre du système ont commencé à le faire ?

  23. Bravo Paul, on aime vous voir combatif comme hier soir! Si vous aviez décliné l’invitation, nous aurions compris étant donné qu’on vous avait prévenu à la dernière minute. C’est tout à votre honneur de vous être rendu sur le plateau malgré la fatigue du voyage.
    Un commentaire du billet précédent vous suggérait de vous recentrer sur le Net, car à force de vous voir à la télévision cela aurait un effet inverse de celui attendu, vous iriez « finir noyé dans la grisaille des experts ».
    Je ne le pense pas, au contraire il faut multiplier les interventions télévisées, et radio-diffusées. Je pense que cela peut amener plus de notoriété au blog, ce qui vous permettra en retour de participer à des émissions de plus en plus en vue, et de toucher un maximum de personnes. Le seul moyen aujourd’hui pour que les choses changent vraiment, c’est qu’une masse critique de gens expriment leur mécontentement tous en même temps (comme à toutes les époques d’ailleurs, c’est assez triste de constater que cela n’a pas évolué…). Et pour cela tous les moyens sont bons : blogs, buzz video sur internet… et pourquoi pas un calendrier comme les rugbymen 🙂 Mais la télé reste le meilleur moyen d’atteindre toute une frange de la population, hélas. Et encore : uniquement les chaînes principales. J’ouvre une parenthèse pour dire que je me suis inventé quelques indicateurs censés mesurer la gravité de la situation. Un de ceux-ci est que « Paul Jorion est l’invité du JT de 20h sur TF1 » ! Là, vous pouvez tous courir aux abris, c’est DEFCON 1…
    Et puis, si vous n’allez pas sur les plateaux télé là où il y a débat, vous laissez forcément la place à un autre intervenant, qui a toute les chances d’être un moins bon contradicteur que vous : il ne faut pas laisser cet avantage aux évangélistes du capitalisme financier! Ils ont tellement d’arguments fallacieux qu’il faut contrer… Non seulement certains sont habilement construits et sont difficiles à démonter (et vous vous en sortez très bien) mais les contrer une fois ne suffit pas, il faut sans arrêt recommencer au risque que les mensonges qu’ils nous assènent finissent par être acceptés comme des vérités par l’opinion.
    Je sais que cela vous demandera encore beaucoup d’efforts, et que vous finirez peut-être sur les rotules, mais SVP continuez le combat! Le fait de savoir que tant de gens vous soutiennent devrait vous redonner de l’énergie les jours où vous vous sentez fatigué. Voyez les réactions de l’équipe technique de l’émission! Je parie que pour le voyage du retour vous vous sentiez plus léger, malgré l’heure tardive…

    1. Tout à fait d’accord et je propose à Paul de commencer par le plateau de notre ami Yves Calvi à c’est dans l’air ou se pavanent nombre « d’experts » toujours les memes du reste qui nous enseignent discours de jésuite à l’appui les vertus de la résignation et combien nous avons la chance d’avoir des dirigeants si clairvoyants.Je ne citerai pas ces experts,cependant la constance avec laquelle M.Calvi sollicite leur avis force l’admiration.Quant au discours relayé par ces brillants esprits il est volontiers condescendant et lénifiant.

  24. @ Paul,

    Une fois n’est pas coutume. Votre prestation a été formidable ! Je pèse mes mots.

    Vous ne suivez pas le mouvement du bank run. C’est votre décision et elle est parfaitement respectable. Pourtant votre message aura été qu’il est structurant de prendre en compte les motivations qui permettent l’éclosion et la diffusion d’un tel mouvement. En cela vous faîtes preuve d’un grand respect vis à vis de ceux qui choisissent ce moyen d’action pour exprimer leur exaspération. Lorsque je constate les discours caricaturaux et indignes de beaucoup relativement à ce mouvement votre position vous honore.

    Bref vous avez su trouver le juste équilibre. Celui qui vous a conduit à transcender votre propre opinion personnelle pour ne retenir que l’essentiel au niveau de ce que traduit le mouvement Cantona au niveau de la société.
    C’est en cela que, malgré nos divergences qui tiennent principalement aux modes d’action, je continue à louer la qualité et l’utilité de ce blog et donc de votre travail.
    Bravo et merci Paul.

    PS: au moins un post pour lequel je n’aurais pas trop de doute quant à ses chances de succès d’échapper au Grand Modérateur 🙂

    1. Lorsque l’on sait que les US sont au courant de l’ensemble des infos qui transitent sur le réseau SWIFT, ça laisse rêveur.. 🙂

    2. l’objet de la plainte : « Les responsables de LGT Treuhand auraient continué à encaisser des commissions de clients pendant des années pour remplir leur devoir de confidentialité, selon le journal. Or, en réalité, les dirigeants savaient dès janvier 2003 au moins que l’un de leurs salariés avait volé des données bancaires, selon le journal ».
      les plaintes qui concernent l’argent sont absolument désolantes… qqu’un pris la main dans le sac se plaint que son sac aurait pu être mieux rempli si son complice avait été meilleur; ces plaintes s’enchaînent, aujourd’hui encore http://www.letemps.ch/Page/Uuid/896fee08-feb2-11df-8bf5-64074f48bc01/Le_liquidateur_r%C3%A9clame_64milliards_de_dollars_%C3%A0_JPMorgan la même histoire, on sait que ça se casse la gueule mais on pompe tant qu’on peut; une confortable habitude prise
      shadoks, « ça pompait pas nuire » http://www.youtube.com/watch?v=gMjSD1hgnQs

  25. Bravo Paul, vous avez su exprimer la colère citoyenne des millions de sans voix qui
    aujourd’hui savent mais n’ont pas encore les moyens d’agir. Le temps est avec nous
    et les peuples font l’histoire.
    Merci encore.

  26. Bonjour Julien,
    Je me dis que mon commentaire (le putatif 249eme) suite au post sur l’Emission de Taddei est plus approprié ici. je vous laisse juge de la pertinence d’un barrage.

    Pas vu l’émission encore. Je suis sur que vous avez fait un boulot impeccable.
    Je suis 100% d’accord avec Tomate
    L’intervention de Cantona permet d’éclairer le débat sur l’irresponsabilité des acteurs. En l’occurence si un bankrun populaire est « irresponsable », les actions des institutionnels et des banques le sont autant. Elles ont allumé l’incendie et refusent aux pompiers d’intervenir.
    Ce que propose Cantona c’est de souffler le feu par une grosse explosion.

    Cantona exprime la colère populaire, vous formulez des solutions techniques justes et non violentes. Vous êtes donc parfaitement complémentaires contre le camp d’en face.

    Il serait bon que le discours de Cantona soit relayé également en Angleterre ou il est tres populaire. Ca déplacerait le débat hors francophonie de façon salutaire.

    Eric si tu m’entends: just do it!

    1. Nous n’accepterons aucune leçon de morale, ni même sur ce qui est bon ou mauvais pour l’économie, de la part d’une banque. Il faut que cela soit très clair.
      Encore un exemple de comportement crapuleux de leur part: a banque américaine Citibank a été reconnue coupable par la justice belge de « publicité mensongère » pour avoir vendu des produits de sa compatriote Lehman Brothers sans avertir correctement ses clients des risques qu’ils couraient.
      http://www.rtbf.be/info/economie/banque/lehman-brothers-citibank-coupable-de-publicite-mensongere-281135
      A noter que la condamnation d’une banque au pénal est une grande première en Belgique.

    2. Pour ma part, Je considère que « ‘l’idée » de CANTONA , plus exactement l’initiative, bien qu’isolée, répond à plusieurs objectifs ( je vous invite a revoir entièrement la vidéo):
      – Nous alerter tous
      – Nous mettre en demeure tous, mais plus particulièrement une classe des intermédiaires de la minorité dominante actuelle , a savoir les médias de masse
      – Nous faire comprendre que les syndicats doivent rester à leurs places… ou bien … ou bien …

      Sur tous ces points, et en cela repris pas le collectif qui s’est créé, en reprenant l’idée, on constate qu’il y a 3 points importants, dans cette initiative:
      – Le choix du TERRITOIRE ( media), parfaitement connu de Mr CANTONA. Parfaite maîtrise. RAS.
      – Une manoeuvre de contournement. Dans l’art du combat, C’est l’une des premières choses que l’on apprend.
      – Une action frontale.

      En revanche, il y a de nombreux points ou l’initiative de Mr CANTONA, comme celle du collectif appelant au 07/12/2010, sont absents …..
      Mais, le succès est là . Bien présent ! Et ce type d’initiative MAJEURE, en appelle d’autres….. En ce sens, la prestation de PAUL JORION, hier soir, est convaincante, de même que celle de PERCY KEMPS, l’ecrivain à sa gauche!
      PS : Quand on a l’opportunité de prendre l’initiative, qui plus est une initiative MAJEURE, et ce que l’on constate les résultats bénéfiques pour son combat, cette initiative est toutefois limitée dans les temps… Les avantages cette première intiative ouvre une fenêtre, ou d’autres initiatives doivent lui succéder, pour renforcer ces avantages et déstabiliser l’adversaire !
      C’est du YAKOVLEV ! En somme , rien de neuf !

    3. @ Arnaud :

      Pour terminer , par rapport à mon message précédent .
      Les entreprises, le système procède souvent de la même façon… N’oubliez pas que de nombreux stratéges et tacticiens forme « l’Elite » conseille et sont aux commandes directement et indirectement de nombreuses nations …. Même en Europe ! Même en Françe ….

      Bonne soirée !

  27. jubilatoire ! merci

    comme ces chroniques de plus en plus fréquente en radio aux heures de grande écoute, qui expliquent avec des mots simples
    comme tous ces medias grand public qui ne peuvent que constater le mouvement de fond (hier encore RTBF)
    non, ce ne sont pas eux qui créent le buzz, quoi qu’elle en dise :oP

    Et puis quoi ? Va-t-on reprocher à certains d’avoir fait leur révolution sans épées ni canons, mais à coups de fourche ou de poing ? A chacun ses moyens.

    oui ! un autre système est possible :

    [i]L’économie sociale se compose d’activités économiques productrices de biens ou de services, exercées par des sociétés, principalement coopératives et/ou à finalité sociale, des associations, des mutuelles ou des fondations, dont l’éthique se traduit par l’ensemble des principes suivants:
    1°: finalité de service à la collectivité ou aux membres, plutôt que finalité de profit;
    2°: autonomie de gestion
    3°: processus de décision démocratique
    4°: primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition des revenus
    Par son action, l’économie sociale permet d’amplifier la performance du modèle de développement économique de l’ensemble de la Région wallonne et vise l’intérêt de la collectivité, le renforcement de la cohésion sociale et le développement durable.

    (Décret wallon relatif à l’économie sociale) [/i]

    voir http://www.econosoc.be/ http://www.saw-b.be/cms/index.php http://www.febecoop.be
    et beaucoup d’autres…
    voui ! j’avoue : on est choyé dans c’te p’tit pays, les aides d’Etat sont déjà en place. Le reste dépend du choix des gens : acteurs ou consommateurs

  28. je pense que Paul a tort quand il dit que mme lagarde est moins qualifiée que Cantonna.

    Elle est TRES qualifiée; le problème, c’est qu’elle n’est pas là pour défendre les intérêts de la France et des citoyens, mais pour défendre les puissances de l’argent; c’était d’ailleurs son job avant qu’elle ne devienne ministre.

    Et elle fait TRES BIEN son boulot !!!! Les banques font des bénéfices considérables, et les citoyens, grecs, anglais, etc… payent la facture et se serrent la ceinture….

    Je suppose qu’on lui offrira des postes en or dans plein de conseils d’administration quand elle quittera son ministère, pour la récompenser de ses bons et loyaux services.

    1. Christine Lagarde n’a aucune marge de manoeuvre, comme tous les autres membres de ce gouvernement : elle fait ce que lui ordonne NS. Si elle est toujours ministre de l’économie après le remaniement, c’est qu’elle doit bien exécuter les ordres, et aussi peut-être qu’elle est compétente en économie. Par contre l’image qu’elle renvoie n’est pas celui de la compétence, en raison des âneries qu’elle sort régulièrement. Rappelez-vous il n’y a pas si longtemps le « virage à 360° » !
      http://www.lepost.fr/article/2010/11/15/2305091_le-virage-a-360-de-christine-lagarde-ou-le-veritable-sens-de-ce-remaniement.html
      Même aux Guignols de l’Info hier soir, PPDA a conclu qu’il faisait plus confiance à Cantona en matière d’économie ! 🙂

    2. On peut voir ça comme ça. Mais dans ce cas, madame Lagarde est dans l’illégalité, puisque son travail consiste à servir les intérêts de la communauté, et non-pas ceux d’une minorité de parasites.

    3. Paul a raison, et vous n’avez pas tort. Les mêmes mots ne recouvrent pas les mêmes concepts. Mme Lagarde est sûrement très qualifiée sur le plan « finance », mais au vu du désastre auquel nous emmènent ces gens très qualifiés, l’opinion d’un Cantona les vaut bien. Mme Lagarde défend l’ordre établi et tente de réanimer le cheval mort, c’est son job, qu’elle fait bien. Paul considère à mon sens que le débat est ailleurs, et que la solution ne viendra sûrement pas du côté du ministre.

    4. Il faut juste déduire que toute la chaîne politique élue est corrompue, jusqu’à son sommet, qui s’offrira la dolce-vita avec carla grâce aux rémunérations qu’il percevra des banques quand il prendra sa retraite en 2017…

      Quelle que soit la compétence de Lagarde, effectivement, elle n’est qu’aux ordres de la hiérarchie… Nous sommes dans un régime totalitaire, sécuritaire et sous dictature financière du fait de la complicité des élus qui n’honorent pas leur contrat : Représenter et protéger les intérêts du peuple… Mais ça, ce n’est pas nouveau, dommage que si peu ne veuille ouvrir les yeux sur cette réalité… Peur d’admettre qu’on a trop laissé faire, peut être ?

  29. Il suffit !!…le droit peur être la solution. Ce mépris doit cesser !

    Je propose concrètement l’ouverture d’une procédure judiciaire..(travail de longue allène), pour attaquer les principales banques françaises (dans un premier temps) sur les plans civil, pénal, administratifs. Nous subissons tous un préjudice certain, direct et personnel…reste à caractériser la faute des banques et le lien de causalité. Pas de « class action » mais une nuée de petits qui attaquent en justice, guérilla juridique.

    Cela ne constitue qu’un prérequis pour ensuite saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

    L’idéal : un TPI de la finance, utopique..mais le « buzz » qu’entraînerait une telle procédure ne pourra aller que dans le bon sens.

    Battons nous avec leurs armes, sur leur terrain…Je contribuerais si besoin sur mes deniers personnels pour les frais de procédure. L’union fait la force!

    1. Essayez de redescendre sur terre, Vendez.
      Je vous conseille de suivre la pièce de théâtre des poursuites en justice de « délits d’initiés » aux US.
      Sachant que les bourses anglo-saxons sont réputées pour être au summum des lancements de rumeurs les plus folles possibles, ce simulacre de « justice » qui durera autant d’années que possible est juste là pour GAGNER DU TEMPS comme le furent leurs magnifiques « stress-tests » des banques.
      Les Italiens étaient passé maîtres dans l’art de la comédie, les ricains les ont battus.

      Souci, lorsque l’on est obligé de tricher à ce point, c’est que les choses vont plus que mal.
      Good luck, cowboys.

    2. J’ai travaillé pour un cabinet de conseil financier. Résultat de terrain : la Bourse est la cour des miracles où les grandes fortunes, disposant des « initiés » et des canaux des média, dépouillent une pléthore de petits-bourgeois.

      Lordon a cent fois raison de poser la question « Et si on fermait la Bourse ? »

      Sa conclusion : « La Bourse comme miroir à la fortune aura été l’opérateur imaginaire, aux effets bien réels, du déplacement des normes de la réussite monétaire, et il n’est pas un ambitieux dont le chemin ne passe par elle — pour les autres, il y a le Loto, et pour plus personne en tout cas, rapporté à cette norme, le travail.
      Aussi la Bourse a-t-elle cette remarquable propriété de concentrer en un lieu unique la nocivité économique et la nocivité symbolique, en quoi on devrait voir une raison suffisante d’envisager de lui porter quelques sérieux coups. »

  30. Bravo pour votre intervention, et surtout d’avoir réussi à conserver (une partie) de votre calme face à cette économiste.

    J’aime aussi beaucoup le fait que vous ayez eu un mot pour les techniciens, la maquilleuse… des gens qu’on ne voit pas à l’écran, mais sans qui rien ne se ferait. Eux, sont aussi important que ceux qui sont sous les projos.

  31. Baisser les impôts pour les pme tout ce que zapaterro a trouvé pour relancer la ‘croissance’ Espagnole…il finance cela avec la suppression de l’allocation des chomeurs en fin de droit ….
    très socialiste comme mesure..voila ce que DSK fera s’il devait être élu en 2012..vous ètes prévenus

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20101203.FAP1903/le-gouvernement-espagnol-approuve-une-serie-de-mesures-destinees-a-calmer-les-marches.html

    1. Sans oublier la privatisation de 30% de la loterie nationale espagnole, ni la privatisation des aéroports de Madrid et El Prat (Barcelona) ajoutant à celà, nouvelle de ce matin, levée d’un impôt de 78% sur le tabac…

    2. A priori DSK ne devrait pas être candidat car Sarko n’en ferait qu’une bouchée si (ce que je ne crois pas) DSK parvenait au second tour, sarko aurait beau jeu de lui rappeler qu’il est son obligé pour son juteux poste au FMI. Par ailleurs Sarko est en phase avec le FMI, je ne vois pas bien ce que DSK pourrait lui reprocher.
      « L’idiot utile » de sarkosy c’est DSK, ce n’est pas pour rien qu’il a eu sa carotte au FMI, il n’y a qu’à observer les médias au service de l’oligarchie pour s’en convaincre.

    3. si (ce que je ne crois pas) DSK parvenait au second tour, sarko aurait beau jeu de lui rappeler qu’il est son obligé pour son juteux poste au FMI

      Euh, j’ai aucune sympathie particulière pour Dominique, nique, nique, mais faudrait arrêter avec cette légende urbaine de la place au èfèmi offerte par Sarko-Panpan.
      La vérité, c’est qu’il aurait pu – peut-être… – poser son véto à sa candidature, défendue par la commission européenne et l’UE en général, mais au risque évident de voir ce poste échapper à un français après l’illustre inconnu espagnol qui l’avait précédé, voire à un autre challenger européen présenté par l’UE, en particulier contre le candidat tchèque présenté par le représentant du FMI en Russie et soutenu par les émergents. Il ne pouvait pas prendre ce risque, mais pouvait par contre, avec l’appui des médias retourner un peu la situation en sa faveur en se présentant opportunément comme le premier supporter de DSK au FMI, en faire son obligé et apparaitre en sus comme un faiseur de prince à vertu florentine.
      Mais on peut supposer qu’il aurait préféré un affidé proche de l’UMP, s’il avait eu l’équivalent consensuel au niveau européen d’un DSK… Mais il avait manifestement rien sous la main qui pesât assez lourd. Fatalement, ça faisait dèja 5 ans qu’il s’employait à couper les têtes qui dépassaient à droite…

    4. La Chamber of Commerce des États–Unis détermine la politique extérieure de ce pays depuis le XIXe siècle. On lui doit, entre autres, le renversement de Mossadegh en Iran en 1953 dont le monde paie encore aujourd’hui les conséquences, et l’occupation actuelle de l’Irak. -Jorion –

    5. Pas de danger. On sera très nombreux à rapppeler le bilan des cire-bottes du capital.
      On sait quelle politique la gauche plus rien sauf caviar a appliqué,
      de la droite du PS jusqu’aux « orthodoxes » du PC en passant par les soit-disant Verts…
      Désespérant les travailleurs et faisant le lit du FN.
      Ce coup-ci ils nous conduiraient droit au fascisme.

  32. prestation formidable merci
    Score 5-0
    Il est rassurant de comparer la panique des tenants su système et l’assurance tranquille de ceux qui le savent moribond.

  33. Dans l’état actuel du grand conditionnement marchand du monde, je me dis qu’il y a encore
    de grandes chances que le monde retourne de nouveau jouer et se divertir au jardin d’enfants,

    Et si je crie encore aujourd’hui dans le désert, c’est pour éviter que l’homme se fasse de nouveau avoir en beauté, autrefois des hommes se sont battus avec courage pour pouvoir encore offrir à leurs descendants un peu de liberté et de dignité,

    Mais aujourd’hui ce n’est plus guère le cas face à l’arbitraire d’un système, d’une oligarchie mondiale se mettant peu à peu brutalement en place, heurtant bien évidemment de plus en plus la conscience de tout à chacun à l’usure, car si tout le monde se laisse encore acheter et corrompre et cela par le bais du nouveau procédé à la mode pour mieux répondre davantage aux premiers besoins marchands des êtres, qui donc pourra encore y échapper demain, si cela se fait même dans un plus grand chantage de vie et de mort spirituelle en société ?

    C’est peut-être bien là ce qui pourrait arriver de pire à l’espère humaine comme de tous bords confondus que l’on soit d’ailleurs croyant ou pas, ne plus pouvoir trouver le courage en soi et en l’autre de se libérer de ses chaines, de ses fers, de ces fausses valeurs de vie en société.

    Ils pourront peut-être c’est vrai avoir encore le dessus sur vous, comme à l’égard des
    premiers dissidents plus ou moins remontés et spirituels de notre temps mais pas toujours envers la nature, car la nature s’en révoltera davantage ce n’est plus qu’une question de dégats en plus,

    J’annonce même que plus les choses s’aggraveront et plus ils rechercheront à maintenir davantage leur funeste emprise sur l’esprit des êtres, n’est-ce pas d’ailleurs dans ces moments là, dans les moments les plus marquants et douloureux de l’histoire que l’on reconnaît mieux les véritables intentions premières de tous ces gens là,

    Naturellement Il n’y a rien qui résiste plus obstinément à la vérité que les grands de ce monde.
    [Sébastien Castellion]

    Les faux bienfaiteurs de l’humanité n’aiment pas à trouver de la résistance dans ceux qu’ils cherchent à séduire. [Marquis de Sade]

    Pour moi, c’est toujours l’esprit qui résiste ; tout le reste est pesanteur. [Henri Thomas]

    Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. [Saint Matthieu]

    Si plus personne ne veille qui pourra encore y échapper,

    Crier, Ecrire est une façon de veiller. [Georges Henein]

  34. Bravo Canto, mais c’est insuffisant.

    Un nouvel appel d’ ATTAC, après avoir examiné la menace d’effondrement de l’euro, et l’inanité des réponses, fait la liste des mesures minimum :

    – taxation et régulation stricte des transactions financières, à commencer par les transactions sur l’euro ; interdiction de la spéculation sur les dettes publiques ; fermeture des marchés de gré à gré
    – mise en faillite des banques trop endettées, sans indemnisation des créanciers et actionnaires qui ont accumulé les profits en jouant avec le feu ;
    – nationalisation des banques renflouées par les fonds publics ; ces banques devront rapidement être socialisées, c’est-à-dire placées sous le contrôle démocratique des salariés, des citoyens et des pouvoirs publics.
    – interdiction aux banques de dépôts, qui gèrent l’épargne des particuliers, de prendre des positions spéculatives et d’avoir des filiales dans les paradis fiscaux
    – restructuration de la dette, voire défaut partiel pour les États étranglés par la charge de la dette publique : la dette creusée par les cadeaux fiscaux aux riches, la crise financière et le renflouement des banques, est une dette illégitime.
    – en complément, monétisation partielle de la dette publique, la BCE achetant directement aux États leurs obligations.
    En l’absence de mesures de rupture avec la dictature de la finance, la zone euro et l’Union toute entière s’enfonceront dans un chaos annoncé, source de séismes politiques imprévisibles.

    L’urgence de ces mesures est agitée dans tout le pays depuis longtemps.
    Mais la bourgeoisie se refuse à prendre des mesures contre la finance, car c’est le sol qui la nourrit.
    La situation appelle une révolution, cad à arracher le pouvoir au capital,
    désormais le seul socle pour faire vivre la démocratie, un minimum de bien être pour tous,
    et sauver notre environnement.

    1. ça ressemble à un début de Glaas -Steagall non ? 🙂
      Dommage que vous ayez été coupé quand vous avez dit : « ça ne fait pas longtemps que …….. » 🙁
      Peu virulent et pédagogique sur ce coup !

  35. Bonjour,

    au sujet de la peur qui paralyse notre société, ne faudrait il pas diffuser le message du Bene Gesserit tel que l’a écrit Mr Frank Herbert sur une très large échelle ?

    « Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. »

    Bon week-end

    1. Frank Herbert..

      pour le fun, deux citations de « Dune » :

      « le bon gouvernement ne dépend jamais des lois, mais des qualités personnelles de ceux qui gouvernent. La machine gouvernementale est toujours subordonnée à la volonté de ceux qui l’administrent. Il s’ensuit donc que l’élément le plus important de l’art du gouvernement est la méthode selon laquelle les chefs sont choisis. »

      « les gouvernements, lorsqu’ils durent, tendent toujours vers des formes aristocratiques. Aucun gouvernement de l’Histoire n’a échappé à ce processus. Et, au fur et à mesure du développement de l’aristocratie, le gouvernement a de plus en plus tendance à n’agir que dans l’intérêt de la classe dirigeante, que celle ci soit une royauté héréditaire, une oligarchie fondée sur des empires financiers ou une bureaucratie installée »

      pour méditation…

  36. Seesmic est termine
    ou pouvons nous vous ecouter au moyen orient censuré?
    trop bien votre emission tele!!
    merci de me repondre
    henry

  37. En 2010, l’Etat belge empruntera pas moins de 89 milliards d’euros sur les marchés financiers pour boucler son budget, soit
    l’équivalent de 25,6% de son PIB. Ce « trou », précise Jean Deboutte, le directeur stratégie à l’Agence de la dette, résulte directement de l’apport financier de l’Etat (argent du contribuable) accordé à nos banques : Fortis, Dexia et autres Kredietbank. « On ne pouvait pas faire autrement ! » nous chantaient les banquiers, car il était « hors de question que des milliers de personnes et des entreprises perdent tous leurs avoirs ! »
    Mais la conséquence de ces renflouements est la politique d’austérité qui est imposé à l’ensemble des peuple européens et pour la Belgique ce sont les 22 milliards d’économie à faire (soit 1/4 des dépenses fédérales) qui sont poussées par la N-VA. Cette politique ne fera que détruire encore plus l’économie belge dont le peuple belge en paiera le prix fort (c’est « la livre de chair » du banquier Shylock de Shakespeare).

    Pourtant il existe une vrai solution : revenir au principe de séparation des activités bancaires, séparant strictement banques de dépôt et banques d’affaire, qui fut d’application en Belgique de 1934 à 1993. Il n’y a aucune raison que les contribuables et les déposants assument les risques des jeux spéculatifs, très souvent immoraux (spéculation sur les dettes souveraines, les denrées alimentaires, …) L’effet d’une telle loi sera d’annuler purement et simplement les dettes souveraines liées à la spéculation financière et donc plus besoin d’austérité.
    Une proposition de loi (N°4-1700/1) en ce sens a été déposé au Sénat belge le 11 mars 2010. Le peuple belge doit mettre la pression sur ses élus pour qu’elle soit adoptée au plus vite.
    C’est leur boulot de défendre l’intérêt général des citoyens et ils ont besoin qu’on leur rappelle !!

    rtbf.be

  38. Bravo Mr Jorion pour votre intervention mesurée et retenue mais néanmoins très pertinante. Merci d’1 simple citoyen.

  39. Cette gentille dame et ce gentil Monsieur à coté d’elle +un écrivain citant Platon ,bref trop facile pour Mr Jorion ,je suis pas habituer à une cravate Bling Bling avec ce regard sur l’avenir non,remettre un pull rouge convient mieux…
    bonne route Mr Jorion ,je vous adore
    rego

  40. Bonjour Monsieur Jorion, ainsi qu’à toutes et tous mes coreligionnaires « Jorionnistes »

    Je me joins bien entendu aux innombrables félicitations et remerciement pour l’excellente prestation que vous nous avez offerte hier soir.

    Cependant, deux choses :
    Quant au débat par lui même, alors confronté à une prétendue « spécialiste », j’ai bondi dès les premières minutes lorsqu’elle a lancé « ce sont les dépôts qui font les crédits » (2mn48 du début de l’extrait proposé sur votre blog)…
    Or, à moins de n’avoir rien compris au système financier, il me semble savoir que les banques se sont octroyé le droit de prêter,sans contrainte, 200, 300, 500 ou 1000 fois plus d’argent qu’ils n’ont en réalité de liquidité dans leurs coffres…
    Si vous aviez corrigé sa désinformation dès le début de votre prise de parole, votre « adversaire » de plateau s’en serait trouvée certainement déstabilisée puis discréditée dans ses propos ultérieurs qui ne valaient pas moins que le début de son discours, et ça aurait eu ensuite un effet pédagogique pour la majorité de personnes lesquelles, par ignorance, pensent exactement comme elle…
    La seconde chose, même si le message de Cantonna est légitime, je vous rejoins dans le pessimisme de l’issue d’un tel mouvement… Ceci dit, les solutions que vous proposez vous-même, si vertueuses soient elles, nécessitent l’intervention de lois nouvelles… Or, quant on voit aujourd’hui que, si les banques manœuvrent la spéculation si facilement, c’est justement parce qu’aucune loi ne le leur interdit, parce qu’aucun élu, de tout bord soit-il, n’a eu la volonté, jusque là, de mettre un terme à ce système abominable…
    D’ailleurs,à voir de quelle manière ces mêmes élus sont empêtrés dans des affaire d’état (Bettencourt, Karachi…) où le mot corruption a été volontairement escamoté par les médias officiels, je me demande jusqu’à quel point ils/elles ne touchent pas leur enveloppe en échange de leur inaction législative à l’encontre des intérêts de la maffia financière…

    – Qu’est ce qui vous fait penser, alors, qu’ils accepteraient demain de voter des lois en faveur de vos propositions ?

    Ce n’est donc pas sur les banques qu’il faut faire pression, elles ne font que ce qu’on leur autorise de faire… Il faut plutôt faire pression sur les élus au pouvoir et en lieu d’une action pour inciter à retirer les liquidités de banques, peut être serait il plus percutant d’organiser une journée de non collecte de la TVA, par exemple… non ?

    Avec tout mon soutien renouvelé, bien à vous – Philippe

    1. « ce sont les dépôts qui font les crédits »

      S’il y a bien une chose sur laquelle cette dame avait raison c’est celle-là. Paul est bien entendu d’accord et l’a écrit et démontré dans son livre « l’argent mode d’emploi » que je vous conseille évidemment de lire.

      Les crédits font les dépôts, c’est du bidon. Et il est remarquable que de plus en plus d’économistes l’admettent.

      Ce sujet a déjà été discuté en long et en large sur ce blog.

  41. C’était bien hier, mais c’est vrai pas beaucoup d’opposition ou de débat, » l’économiste » en face était caricaturale ……………. cela fait quelques émissions ou le casting n’est pas vraiment bon. Je ne sais pas d’où ça vient de FT ou si les gens ne veulent plus venir. Sinon sur le fond votre position est très lucide et claire, je la partage. CONTINUER, il faut que la conscience collective avance. Et, que la pression monte.

    1. il faut que la conscience collective avance

      Hors-sujet: Je vais vous contredire, n’y voyez pas offense.

      En tant que lecteurs de Jorion, vous et moi constituons une collectivité. Pour autant, connaissez-vous mon point de vue sur n’importe quel sujet, ne serait-ce que parmi ceux traités sur ce blog? J’ose penser que non. Et pour ma part il en va de même, j’ignore quels sont vos point de vue de manière générale. Vous demeurez inconscient de ma conception du monde, tandis que je demeure inconscient de la votre.

      Notre collectivité est par conséquent inconsciente, j’ajouterais même que c’est un fait irrémédiable: Même en discutant des jours et des nuits entiers, nous ne parviendrions jamais à avoir totalement conscience de ce que nous pensons l’un et l’autre. Sans même évoquer les barrières de nos inconscients respectifs. Conclusion, la conscience collective n’existe tout simplement pas.

      La conscience, ce qui définit l’homo sapiens sapiens (je sais que je sais ou je sais ce que je sais), déjà si improbable à l’échelle d’un seul individu depuis Freud, l’est à l’évidence encore d’avantage à l’échelle d’une multitude d’individus.

    2. @Dissonance
      Je vais vous contredire, n’y voyez pas offensé…..
      L’inconscient collectif existe. Seul le pur pouvoir y a accès. Le cœur sociale bat au sein des méga-serveurs. Il a changé d’ECHELON.

    3. Philippe évoquait peut-être simplement la prise de conscience collective, thème que Paul a déjà évoqué, en particulier dans son billet La prise de conscience où il indiquait que les sentiments jouent un rôle actif dans la prise de conscience des contraintes structurelles que subissent les ensembles d’individus, ce qui est le propre aux phases de transition. Chez Taddéi Paul est passé de la théorie à la pratique. 🙂

    4. Cela gêne le camp d’en face, mais c’est une évidence:
      cette crise plus que tout autre met à nu le fonctionnnement chaotique du capitalisme,
      et la complicité des gouvernants,

      Elle est l’occasion pour des millions de prendre conscience
      de la nécessité de se débarasser du capitalisme et ses serviteurs.

      Le processus de cette prise de conscience ne peut devenir conscience collective
      au sens de majoritaire que dans quelques années, au milieu du désastre.

      En attendant, les plus conscients se rassemblent, agissent, préparent des stratégies,
      et doivent déployer des trésors de pédagogie pour élargir la prise de conscience, au plus vite,
      avant que le capitalisme ne nous entraine comme lors de la précédente grande crise
      dans le nationalisme, puis le racisme, et les guerres.

    5. Dissonance,

      Hors-sujet: Je vais vous contredire, n’y voyez pas offense.

      C’est tout le reste qui est hors-sujet, n’y voyez pas offense. La prise de conscience collective est la somme des prises de conscience individuelles.

      Beaucoup croient que ce n’est pas possible, ça se comprend : c’est une caractéristique fondamentale de notre civilisation, c’est bien ancré. C’est ce qui a permis toutes les croyances, toutes les servitudes.

      Et vous voudriez que ça continue, que l’on continue à penser que ce n’est pas possible ?

      Tant que l’on considère que la prise de conscience individuelle généralisée n’est pas possible alors ça ne le sera pas ! Et par conséquent on ne peut continuer à envisager sa vie que par le petit bout de la lorgnette étant donné que « le monde est plein d’inconscients, il va donc falloir que moi et ma conscience prenions soin des autres » : chacun se tenant à peu près le même langage, comprenez l’impuissance et la soumission de la société actuelle, divisés pour mieux servir !

      « Mais enfin, quand même ! Cessons au moins cette tartufferie, svp ! »

      Charles A.,

      Elle est l’occasion pour des millions de prendre conscience
      de la nécessité de se débarasser du capitalisme et ses serviteurs.

      Oui ! Avec juste la précision que les « serviteurs », c’est nous.

    6. @Fab

      Nous ne parlons pas de la même chose. Vous parlez d’une somme de consciences individuelles, ce que je ne remets pas en question. En revanche, ça n’a pas grand chose à voir avec ce que j’entends par conscience collective. Pour vous représenter la chose telle que je la conçois, je vous suggère de vous renseigner sur le film Dark City d’Alex Proyas.

      La conscience collective des « Étrangers » dans ce film se matérialise en ce que chacun des membres de la collectivité connait en chaque instant les pensées de l’ensemble de ses congénères, en d’autres termes ils disposent d’une unique conscience mutualisée entre plusieurs individus. Or dans le cadre d’une somme de consciences individuelles nous ne sommes bien évidemment pas dans le même cas de figure.

    7. @Pierre

      Ce n’est pas parce que je parle d’inconscient collectif que je m’en réfère aux travaux de Jung sur le sujet, par le simple fait que je ne le connaissais même pas avant que vous le mentionniez. Quoi qu’il en soit, « son » inconscient collectif ne semble pas être à proprement parlé le même que celui que j’exprime, loin s’en faut.

    8. @Dissonance
      Rendons à césar ce qui est à césar plutôt qu’à Distorsion, c’est Jung qui invente le terme « d’inconscient collectif », à ma connaissance.
      La conscience collective se doit d’avoir un vocabulaire commun, si elle veut pouvoir se formuler communément.

    9. En gros, comme vous le verrez, la conscience est pour moi un mécanisme en réalité très accessoire qui nous informe après-coup de ce qui nous arrive et dont l’intérêt principal réside dans l’illusion de libre-arbitre qu’il nous laisse (la caverne de Platon). Si la chose vous intéresse, j’y reviendrai plus longuement.

      http://www.pauljorion.com/blog/?p=2080

    10. Je qualifierai mes « illusions » en réponse à Paul Jorion avec cette chanson de jacques Higellin :

      J`suis Qu`un Grain De Poussiere

      J`suis qu`un grain de poussière, un grain de poussière
      Qui colle à tes bottines, qui bloque la machine,
      Qui fait d`une ville un désert,
      Un grain de poussière, un fils de la terre et du vent.

      J`suis qu`un grain de poussière, un grain de poussière
      Perdu comme un enfant dans l`oeil du firmament,
      Prisonnier d`un courant d`air,
      Un grain de poussière, un fils du soleil et du vent.

      J`suis qu`un grain de poussière, un grain de poussière
      Qui erre à la lisière de l`enfer et du ciel,
      Un ‘ange gardien du Néant.
      J`suis qu`un grain de poussière, infiniment petit ou grand.

      J`suis qu`un grain de poussière, un grain de poussière
      Perdu comme un enfant dans l`oeil du firmament,
      Prisonnier d`un courant d`air,
      Un grain de poussière, un fils de la terre et du vent.

    11. @Pierre

      Vous iriez jusqu’à appliquer la notion de propriété intellectuelle à des mots? Méchante conception du monde que vous avez là, si je puis me permettre.

    12. L’inconscient collectif
      On avait un jeu une fois par an au théâtre où je travaillais. On recevait tous les « mémento » (programmes) de tous les théâtre de France. Et, à chaque fois, il y avait des graphismes identiques. Pourtant les graphistes ont pour habitude de bien garder le secret de leur création jusqu’à l’impression. Personne ne pouvait dire que l’un avait copier l’autre.
      On en déduisait que des « choses », des « idées » circulaient dans l’inconscient collectif.
      Idem pour les découvertes scientifiques d’ailleurs.

    13. « Je ne suis qu’un binaire embarrassé de signes » disait Léo.
      La vie vous en a fait un dernièrement Paul. Vous avez perdu connaissance. Au réveille cette perte de votre libre arbitre vous a plongé dans une nouvelle conscience du monde. « Désespéré ». Vous étiez « désespéré ». Mais peut-être plus conscient de la « théorie de la respiration ». Inspirez! Expirez !
      Et affrontez vos démons ! Ce sont les nôtres.

  42. A) Sur l’idée émise par Eric Cantona

    Remarque 1
    Si suffisamment de personne (peut-être 3 millions sans doute plus) ayant un compte ou plusieurs comptes suffisamment approvisionné (plus de 10.000 E), retirent tout leur argent (délais pour récupérer ses avoirs est grosso modo d’une semaine), alors pour les Banques en question se sera la Banqueroute. L’histoire en est témoin (cf.crise de 1929).

    Remarque 2
    La date du 7 décembre, date choisie par certains relais de l’idée de Cantona est une erreur. D’une part, pour ceux qui ont des comptes d’épargnes (type PEL, Livret A, LEP) la fin d’année est le moment où l’on perçoit les intérêts. Donc quitte à retirer son argent autant prendre ce qui nous revient puis attendre et anticiper de quelques semaines les révélations de Wikileaks sur la BIG Bank US au fonctionnement « mafieux ». L’effet ne sera que plus dévastateur.

    Remarque 3
    Au vu des commentaires des politiciens et des Banquiers, si doute il y avait sur leur connivence, il n’est plus de mise. Les premiers érigent les règles en concertation avec les seconds et quand le bateau coule, l’armateur et le capitaine font porter la responsabilité et le coût de la catastrophe sur l’équipage.

    B) Sur la nationalisation des Banques comme remède

    Certains pensent qu’il faudrait nationaliser denouveau les Banques pour les réguler. A ceux-là je tiens à leur rappeler qu’il n’y a pas si longtemps le Crédit Lyonnais (actuellement LCL) était une banque publique (jusqu’en 1999). In fine, les Français quelque soit leur revenu (même le SDF qui achète sa bouteille de rouge paie la TVA !) ont payer la facture : 198 millions d’Euros (montant des pertes), plus 525 millions de dollars (executive Life) et 235 millions d’Euros (Bernard Tapie).
    A cela s’ajoute l’incendie « accidentel » du siège de la Banque à Paris et celui d’une partie des archives au Havre. Et le fait que les comptes de la Banque avait été avalisé par le président de la Banque de France de l’époque à savoir l’actuel président de la BCE (J.C Trichet).

    A vous lire,

  43. Paul,

    J’ai bien aimé votre côté « rentre-dedans » et votre pugnacité hier soir face à cette économiste bien pensante malgré une émotionnalité forte qu’on sentait affleurer dans le ton de votre voix(encore un petit effort à faire pour mieux la maîtriser …)

    Continuez ainsi à mettre les points sur les i … faîtes leur rendre gorge à tous ces margoulins !

  44. Au sujet du temps qu’il fait pendant que l’Europe grelotte dans le froid,

    Le mont Carmel brûle d’un tonnerre de Dieu et de feu en Israël, faut-il y voir un signe je ne sais pas, et puis il y a tout ce que l’on peut apprendre dans le même temps au sujet de wikileaks pourvu quand même que le fondateur de cette initiative puisse encore passer l’année prochaine en bonne santé,

    On se demande parfois pourquoi les dirigeants de la planête s’empressent-ils tant d’interdire la publication et diffusion de certaines choses devenus trop compromettantes, surtout au niveau de la moralité et de la transparence pour les opinions publiques, tant de mensonge.

    Le temps change si vite de nos jours, ha oui j’allais oubliais Wall Street évolue dans le rouge mais efface quand même un peu ses pertes de sang, pauvre monde comme si les gens de Main street n’avaient pas encore besoin d’entendre certaines choses à l’antenne,

    Mais où va le monde,

  45. Je viens de regarder à l’instant l’émission de Taddei du 2 décembre.

    Je dois avouer que quand j’entendais s’exprimer madame l’économiste de service il me venait des interjections comparables (mais moins bien formulées) à celles d’un Mélenchon devant la vidéo du journaliste qui malmène un syndicaliste.

    J’ai lu dans les posts précédents que l’on évoquait la peur comme motif de notre incapacité d’agir. La peur peut-être…. Je pense surtout que notre société a beaucoup fabriqué des « compreneurs » c’est-à-dire des personnes qui comprennent dans le sens qu’il faut qu’ils comprennent.

    Il me semble en effet qu’il y plusieurs niveaux de compréhension :
    0- ne rien comprendre (une multitude de motifs possibles…) ;
    1- comprendre assez où est son intérêt mais pas trop pour ne pas être paralysé. On peut alors agir conformément à cet intérêt ; ce qui produit presque toujours des révolutions violentes ;
    3- comprendre (techniquement) et comprendre pourquoi il ne faut apparemment rien changer. C’est ce qui donne notre société actuelle de « compreneurs » non agissants ;
    4- (com)prendre c’est-à dire prendre toutes les choses ensemble autant que faire se peut et identifier le battement d’ailes de papillon que peut générer un bouleversement significatif, ce qui pourrait probablement aboutir à des révolutions non violentes (physiquement du moins).

    Naturellement on a le droit de me traiter de « compreneur » ou de tous les noms d’oiseaux. Mais je crois qu’il faut établir un lien entre notre niveau de compréhension et notre engagement dans l’action et que ce lien n’est pas linéaire. Bref, la peur n’explique pas tout…

    PS : je n’ai pas très bien compris par quel saut quantique dans l’hyperespace du raisonnement la madame économiste conclut crânement en disant que ‘c’est un problème de société’ que M Jorion ne comprend pas alors que ce denier explique qu’il faut retenir de ce que dit M. M Cantona l’idée d’une révolution. On irait donc faire une révolution, comme ça en sifflotant alors que n’existerait aucune difficulté dans la société. Et je ne parle même pas de ce que l’une arrive à peine à balbutier ce que l’autre a passé beaucoup de jours de son existence à expliquer.

  46. Je viens de regarder à l’instant l’émission de Taddei du 2 décembre.

    Je dois avouer que quand j’entendais s’exprimer madame l’économiste de service il me venait des interjections comparables (mais moins bien formulées) à celles d’un Mélenchon devant la vidéo du journaliste qui malmène un syndicaliste. Attention : je ne dis pas que la dame malmenait qui que ce soit, bien au contraire !

    J’ai lu dans les posts précédents que l’on évoquait la peur comme motif de notre incapacité d’agir. La peur peut-être…. Je pense surtout que notre société a beaucoup fabriqué des « compreneurs » c’est-à-dire des personnes qui comprennent dans le sens qu’il faut qu’ils comprennent.

    Il me semble en effet qu’il y plusieurs niveaux de compréhension :
    0- ne rien comprendre (une multitude de motifs possibles…) ;
    1- comprendre assez où est son intérêt mais pas trop pour ne pas être paralysé. On peut alors agir conformément à cet intérêt ; ce qui produit presque toujours des révolutions violentes ;
    3- comprendre (techniquement) et comprendre pourquoi il ne faut apparemment rien changer. C’est ce qui donne notre société actuelle de « compreneurs » non agissants ;
    4- (com)prendre c’est-à dire prendre toutes les choses ensemble autant que faire se peut et identifier le battement d’ailes de papillon que peut générer un bouleversement significatif, ce qui pourrait probablement aboutir à des révolutions non violentes (physiquement du moins).

    Naturellement on a le droit de me traiter de « compreneur » ou de tous les noms d’oiseaux. Mais je crois qu’il faut établir un lien entre notre niveau de compréhension et notre engagement dans l’action et que ce lien n’est pas linéaire. Bref, la peur n’explique pas tout…

    PS : je n’ai pas très bien compris par quel saut quantique dans l’hyperespace du raisonnement la madame économiste conclut crânement en disant que ‘c’est un problème de société’ que M Jorion ne comprend pas alors que ce denier explique qu’il faut retenir de ce que dit M. M Cantona l’idée d’une révolution. On irait donc faire une révolution, comme ça en sifflotant alors que n’existerait aucune difficulté dans la société. Et je ne parle même pas de ce que l’une arrive à peine à balbutier ce que l’autre a passé beaucoup de jours de son existence à expliquer.

  47. La proposition d’Eric Cantona est effectivement naïve par son manque d’impact flagrant, même si BNP ou Mme Lagarde font mine de s’en inquiéter.
    Je vous félicite monsieur Jorion pour votre punch face à cette économiste qui n’est pas restée longtemps condescendante, vous avez acquis du métier dans ce genre de débats, et c’est très bien.
    Merci monsieur Jorion

  48. Vous n’avez pas mal manié le fleuret Paul.

    Quant-à madame Machin, professeur d’économie, on voyait , en retenant ses larmes pour elle, qu’elle allait au taf.

    J’ai déjà vu Jacques Marseille exprimer avec autant de conviction qu’elle. Ah mais talent et vocation, que voulez-vous,..
    Bien que ce dût être les mêmes [ ou à peu près (sans trop chipoter ) ] qui les payent … Bon, Madame machin dirait que je suis médisant, puisqu’elle n’a rien à voir avec le ( ??? ), Elle exprime juste une opinion très personnelle

    Et en parlant de « petit personnel », si vous avez senti qu’ils ne sont pas si cons, voilà une réalité qu’il est facile de constater à peu près partout hors des cercles de pouvoirs [ mais celui-ci bouffe tellement l »emploi du temps (encore une larme pour une certaine classe qui pense pour les autres ) ].
    Ô combien de prolétaires sensés ai-je croisé ?
    Lire « Voici » ou jouer au loto n’empêche pas de comprendre une certaine réalité.

    1. « Lire « Voici » ou jouer au loto n’empêche pas de comprendre une certaine réalité. »

      C’est vrai, cependant, lire voici c’est s’abreuver de la propagande pro-consumériste et jouer le jeu du culte aux personnalités politiques qui se servent de ce support pour mieux « séduire » le bon peuple…

      Il y a bien trois phases à considérer dans l’idée révolutionnaire :

      – La première consiste à savoir et comprendre pourquoi on veut la révolution, et ça, ça semble déjà largement acquis par une majorité

      – La deuxième est de savoir comment faire la révolution… Et là, ça commence à être un peu plus confus selon les aspirations individuelles

      – La troisième, c’est de savoir combien voudront sacrifier « voici » qui tomberait en même temps que les « investisseurs-spéculateurs », que nous avons envie de combattre, et qui nourrissent financièrement cette revue…

      quant au loto, je n’ai jamais songé à ce qu’il en adviendrait, après avoir joué le rôle de collecteur du meilleur impôt indirect qui ait été créé et rendu si populaire par la soif de convoitise individuelle des joueurs, sous promesse de pouvoir jouer les pacha du jour au lendemain, si le système politico financier actuel venait à tomber…

    2. Eh oui Philippe, tout le paradoxe de jouer au Loto, et de voter pour le parti communiste. Que veut dire l’implication politique dans ce cas ? A quel moment bascule t-on sur le masse critique qui permet de produire une rupture.

      Et où tombe t-on alors.?

      Quand ça tombe bien, tout est hors de contrôle, donc personne ne sait où cela atterrit, malgré les meilleurs prévision-nistes. C’est que c’est devenu un métier rétribué de nos jours. Mme machin vous l »expliquerait volontiers.

    1. Un jour un passant croisa une autre personne lors de sa petite promenade du soir, le premier lui dit :  » J’attends toujours qu’on me réponde à cette question  » Le second lui répondit n’en finissait pas trop quand même à ce que l’on vous réponde sur cette question aussi importante soit-elle pour vous  »

      Les gens voudraient souvent savoir que le progrès sur une question ou pas vient d’abord d’eux-mêmes et puis après quelle importance que l’on se souvienne de vous, alors qu’en fait c’est tout un ensemble de choses qui amènent ou pas le changement en son heure,

      Pas vous, ni Paul, ni même telle ou telle personne plus proche de vos pensées, mais bien
      tout un ensemble de circonstances et de choses qui nous dépassent, je dirais même qu’à partir du moment ou l’homme commence systématiquement par imprimer trop sa marque
      de pensée et de fabrique sur quelque chose, voilà déjà que le réel changement de l’homme
      lui échappe, il n’y a surtout plus du tout de honte à être un autre opprimé de nos jours, tant
      tout cela finira tôt ou tard par leur sauter aux yeux, pourquoi vouloir toujours parasiter et
      retarder en premier le véritable changement des êtres en société,

    2. Je ne fais pas question sur des évolutions présupposées de la confiance de Paul Jorion à voir ses grandes options relayées par un ou des partis , et j’ai encore moins envie d’y apporter des réponses tirées de mon refigératuer ou de mon réchauffe plats .

      S’agissant du relai politique , mon idée est celle exprimée dans un autre post ( je ne sais plus où , ça devient foisonnant ! ) selon laquelle les partis , au moins ceux qui sont installés , ne bougeront que lorsqu’ils auront le sentiment que les options en question sont suffisamment diffusées , comprises et revendiquées par suffusamment d’électeurs potentiels , ce qui leur donne une chance de retrouver un siège en les portant eux mêmes .Il y a encore des ébranlements à donner avec ou sans Cantona , car j’ai relevé récemment :

      article du Monde du jeudi 2 Décembre , page , 12 : Question posée à 4 leaders politiques français ( le choix de ces 4 là ne doit pas être innocent ) : « Que faut il concrétement faire pour en finir ( rien que ça !) avec la crise des dettes européennes ? »

      Réponse ( je résume peut être à l’excès ) :

      – Moscovici ( PS ) : création d’un fonds monètaire européen/coordination des politiques économiques européennes/ négociation sur parité des monnaies au G 20 .

      – Copé ( UMP ) :limiter l’achat de CDS / rigueur sur déficit public / compétitivité / financement du modèle social par TVA  » antidélocalisation »/ mort des 35 heures/ exporter chez les émergents/ convergences fiscale, budgétaire et économique avec l’Allemagne .

      – Mélenchon ( P. de G.) :Rachat dette publique par la BCE / Moratoires de paiement / Programme de gauche musclé (?).

      – Dupont Aignan ( DLR ) : sortie de la zone Euro en retraite organisée / Euro , monnaie de réserves des monnaies nationales.

    3. C’est évident qu’il faudra encore du temps pour que les politiciens professionnels comprennent…
      Si c’est ça leur réponse, aucun n’a pris la mesure de la crise,
      et la seule façon de ne pas la faire porter par le peuple: « répudier toute dette vis à vis du capital ».

  49. — Quelles joies as-tu connues ? demanda-t-il. Qu’as-tu de bon dans ton passé ?

    Elle hocha tristement la tête, elle éprouvait un sentiment nouveau, inconnu encore, douloureux et joyeux à la fois, qui caressait délicieusement son cœur endolori. Pour la première fois, on lui parlait d’elle et de sa propre vie, et des pensées vagues, endormies depuis longtemps, se réveillaient en elle, ranimaient les sentiments éteints de vague mécontentement, les pensées et les souvenirs de sa jeunesse lointaine. Elle parla de sa vie, de ses amies, elle parla longuement de tout ; mais, comme les autres, elle ne savait que se plaindre ; personne n’expliquait pourquoi la vie est si pénible et si dure… Et voici que son fils était assis devant elle, et tout ce que les yeux de Pavel, son visage, ses paroles, lui disaient d’elle, la saisissait au cœur, la remplissait de fierté ; c’était son fils à elle qui avait compris la vie de sa mère, qui lui disait la vérité sur ses souffrances, qui la plaignait.

    On ne plaint pas les mères, en général.

    Elle le savait. Elle ne comprenait pas que Pavel ne parlait pas seulement d’elle, mais tout ce qu’il avait dit de la vie féminine était la vérité, la cruelle vérité. C’est pourquoi il lui semblait que dans sa poitrine s’agitait une foule de sensations qui la réchauffaient comme une caresse, inconnue.

    — Que veux-tu faire ? lui demanda-t-elle en l’interrompant.

    http://fr.wikisource.org/wiki/La_M%C3%A8re_%28Gorki%29/Texte_entier

    Bien, je ne peux pas lire Gorki sans en être bouleversé. Il y a dans Gorki toute la chaleur qui manque à Marx et aux autres « socialistes » de tous poils. Les russes ou plutôt l’ensemble des slaves, ils en savent quelque chose.

    1. Difficile en même temps de trouver figure littéraire plus engagée dans le bolchévisme militant puis dans sa nomenklatura ou plus emblématique du régime stalinien (le plus grand avion au monde fabriqué dans les années 30 était le Maxime Gorki, outil de propagande équipé d’un puissant émetteur radio appelé la « voix du ciel », il s’est crashé sur Moscou lors d’une démonstration…).

      On ne plaint pas les mères, en général.

      Ça me rappelle une réflexion que m’avait faite, tout à trac et sans le général, un pote à l’âge de 16, 17 ans : « Une mère, c’est fait pour pleurer. »

    2. Oui il existe des photos avec Staline…. Prokofiev s’est sans doute mieux défendu contre toute récupération politique. Mais voilà, rien n’avancera dans notre combat à nous aujourd’hui, sans la flamme, ou l’inspiration d’un Gorki, et de toutes les révolutions précédentes, puisque l’histoire se répète, balbutie. On ne fait pas d’enfants ni de révolution, sans un brin de folie.

      Ce n’est pas bien de condamner les gens à priori. Sinon il ne faudrait plus lire Proust puisqu’il collaborait au figaro, ni Mauriac, ni Aragon communiste, ni Chateaubriand (royaliste par moments), ni Bossuet, ni… Céline bien sûr.

    3. Je sais…. Avec 2 phrases, vous discréditez toute l’oeuvre d’un des plus grands écrivains qui soit et en plus, vous empêchez tout ce qu’il pouvait nous dire d’être réactivé. Ce n’est pas constructif. Car nous ici on ne s’en sortira pas sans des voies comme ça. En général personne ne lit Gorki parce que c’est Russe point final. Comment la révolution a été ressentie de l’intérieur par le peuple russe, personne en France ne nous le dit puisque ici le folklore ne va pas au delà de la foire du Trône ! D’aragon et de Sartre il n’y a rien à attendre, ici c’est une terre sèche, une terre froide comme un vers d’eau glacé. Sartre c’est la nausée d’emblée. Et j’aimerai secouer un peu les lecteurs et partager autre chose que ce qui est attendu et référencé depuis des lustres !

      C’est très pratique de censurer comme ça vous vous épargnez des lectures. Mon père est pareil, il ne comprend rien à la philo, donc il a décidé que la philo c’est mal. Bien comme ça le problème est réglé mais il manque tout ce que ce domaine peut receler d’intéressant.

      On pourra discuter des banques jusqu’à l’infini, si on ne forme pas un groupe, s’il n’y a pas de dynamique de groupe ou quelque chose qui dépasse la rationnel, rien ne se passera. Gorki peut être une référence, il n’y a pas que 1789 ! Notre révolution algébrique, mince, il y a autre chose que la France dans ce monde ! J’en ai marre de la France !

    4. De quoi m’accusez-vous grands dieux ! J’ai simplement tenté d’enrichir le hors-champ du beau texte de Gorki que vous citiez. Et je n’avais en rien la volonté de le discréditer en quoi que ce soit, si ce n’est, éventuellement, aux seuls yeux des abrutis qui ne le mériteraient pas, à s’arrêter à des considérations contingentes sur un auteur pour en condamner l’œuvre. Et rassurez-vous, j’ai aimé les russes, Tolstoï, Dostoïevski, Tchékov ou Gogol comme Proust (et le Figaro de l’époque, c’était Zola, pas Aron ou Pauwels!), Mauriac, Céline ou Aragon, celui d’Aurélien.
      Qui aime lire aime l’entre-deux mots, l’entre-deux maux, l’entre-deux être, l’entre-deux Êtres, l’entre-deux mères, l’entre-deux mers, l’entre-deux guerres, l’entre-deux femmes, l’antre de guerre, l’antre de femme, l’entre de femme, l’entre-deux, l’antre, l’entre, l’entrée.

      Allez, pour Aragon et Brassens, un miracle de chanson :
      http://www.youtube.com/watch?v=Ujj-F4GJ4EY

      Rien n’est jamais acquis à l’homme, ni sa force,
      Ni sa faiblesse, ni son cœur et quant il croit
      Ouvrir ses bras, son ombre est celle d’une croix.
      Et quant il veut serrer son bonheur, il le broie.
      Sa vie est un étrange et douloureux divorce.

    5. Ajoutons que Gorki a terminé assigné en résidence par Staline, et rapidement mort, ainsi que son fils…
      Bref, un symbole de grandeur et tragédie de la révolution russe.
      De quoi faire de la grande littérature!

    6. @ Lisztfr

      « Ce qui me choque, ce qui me trouble, c’est de retrouver chez Gorki et chez Rolland un pharisaïsme très semblable à celui de Barrès. Je sais que Gorki vit dans le luxe à Sorrente, dans un des plus beaux paysages du monde… […] Et que dit Gorki et que dit Rolland? Ils disent à des malheureux qui souffrent de mille façons: « Allez mes enfants, combattez ! faites la révolution mondiale, nous vous applaudissons de tout coeur ! » Gorki ajoute même, lui qui ne peut vivre hors de Sorrente: « Si ça va trop mal, j’irai combattre avec vous. »
      (Georges Duhamel, 1931)

      j

    7. @Charles A.

      « Toujours des sentiments imaginaires, énormes, héroïques, et du faux. »
      (Tolstoi sur Gorki. Journaux et Carnets, novembre 1909)

    8. Ok.

      L’aveugle sentiment de la vengeance et de la haine, capable de tout anéantir, impuissante à rien créer, y faisait défaut ; il n’y avait dans cette chanson aucune trace de l’ancien monde, du monde des esclaves.

      Les paroles dures, la mélodie austère ne plaisaient pas à Pélaguée, mais il y avait dans cette chanson comme une force immense qui étouffait le son et les mots, éveillant dans le cœur le pressentiment de quelque chose de trop grand pour la pensée. La mère voyait ce quelque chose sur les visages, dans les yeux des jeunes gens, et, cédant à cette puissance mystérieuse, elle écoutait toujours la chanson avec une attention redoublée, avec une profonde inquiétude.

      — Il serait temps de l’entonner dans la rue ! disait le sombre Vessoftchikov, aux premiers jours du printemps naissant.

      La révolution est plus grande que nous, elle est un mouvement qui emporte tout. Comme la guerre peut-être, je pense souvent à G Heym en ce moment :

      Georg Heym:
      Der Krieg

      Aufgestanden ist er, welcher lange schlief,
      Aufgestanden unten aus Gewölben tief.
      In der Dämmrung steht er, groß und unerkannt,
      Und den Mond zerdrückt er in der schwarzen Hand.

      In den Abendlärm der Städte fällt es weit,
      Frost und Schatten einer fremden Dunkelheit,
      Und der Märkte runder Wirbel stockt zu Eis.
      Es wird still. Sie sehn sich um. Und keiner weiß.

      ===================================

      Now he has arisen: he, who slept so long,
      from the depth arisen, out of arches strong.
      Huge he stands and unknown in the twilight land,
      and the moon he crushes in his blackened hand.

      Broad on city’s evening, wide and angrily
      shadows fall, and frost of strange obscurity
      makes the market’s bustle stop in icy scare.
      Silence reigns. They turn – and no one is aware.

      http://myweb.dal.ca/waue/Trans/Heym-Krieg.html

      Aussi un très joli poème sur l’automne… traduit et annoté

  50. « Un Ban Kreun, ça s’appelle un Ban Kreun. (..) C’est auto-réalisateur ! C’est auto-réalisateur (…)
    Vous attirez les aigres fins, et vous vous faites dépouiller dans les vngt-quatre heures !!!! (…)
    Cette idée n’aurait pas été relayé par les média, il y aurait moins de buzz .Y’aurait pt’êt’ eu soixante persoooonnes(…)
    Mais qu »est ce que vous allez en faire de vos billets de banque??!!! Enfin !!!!
    Soyez résonnaaaaaable !!! (…)
    Si tout le monde se rue sur les billets de banques, évidement effectivement y’en a pas assez, Kôahh ! (…) Mais les gens ont marre de kôaaah ??? Ce genre de manipulation des foules ça va punir les plus défavorisés…..(…)

    Un morceau d’anthologie ! 🙂

  51. votre prestation sur le plateau de ce soir ou jamais a ete excelent!,il faudrait je crois insister plus cependant aux niveaux des arguments sur le caractere criminel de cette crise,punir les banquiers,robin des bois,banksters,foreclosuregate etc….

    1. J’ai trouvé au contraire que la coupe de cheveux n’était pas suffisamment en pétard, par rapport
      à la personne beaucoup mieux coiffée en face quel dommage que tout devient si aseptisé,

    1. Un problème redoutable.
      Les Hooligan des deux clubs ont la langue qui à tellement déviée, qu’ils ne sont plus capable de se comprendre. Ils ne parlent plus la même langue, au sens propre. 🙁
      Quelle distance géographique et sociale sépare Manchester de Liverpool ?
      Alone, mais en bande tribales sans langue véhiculaire……

    2. A ce propos, Paul, ne me dis pas que tu n’as pas remarqué les yeux de la jeune femme derrière toi…
      Et salué au moins, car là Taddei a fait très très fort.
      J’ai failli décrocher…

  52. sommes heureux de constater que vous avez acquis la technique du jet de pierre
    et que vous en aviez suffisamment dans votre besace
    vous l’avez lapidée, vous dis-je
    avec une colère faite d’une certitude calme déléguée par le Souverain
    merci

  53. Vous avez été impeccable. Vous avez parfaitement exprimé votre colère tout en la maîtrisant.
    Chapeau.
    J’ai également apprécié les remarques de Percy Kemp.
    rhétorique scandaleuse du camp d’en face qui avoue qu’il est treeeeessss difficile de faire avancer la régulation car il y a conflit d’intérêt pour les états; attirer les capitaux et les « investisseurs » pour quelques milliers d’emplois ca peut compter plus que les millions qui descendent l’échelle !
    Merci encore!
    let my people go!

  54. Placer le mot révolution dès la première minute de votre intervention sans paraître ridicule, fallait le faire ! Bravo Paul. 🙂

  55. En parlant de liquidité et par exemple d’euros.
    Le billet de 500 euros ?
    Lors de la sortie de l’euros cela m’avait disons « interrogé » (plus pratique pour les mafieux ?)

    Parce que dans  » ce monde » ou la transaction « en liquide » ou la vie simple avec ce même liquide est d’emblée « suspecte », voire obligatoire ( un compte en banque des que l’on un salaire est quasi obligatoire en France).

    Bref, sans faire dans le conspirationnisme , cela m’interroge.
    ET si j’en fait, corrigez et expliquez moi.

    je me risquerais pas d’écouter à la lettre E. Cantona.

    Mais que que un maximum de gens fassent acte de présence physique un jours donné devant les banque , et y deposent un courrier avec une argumentation  » solide » et une menace de solder les compte ou de les transférer comme écrit dans d’autres post en des lieux moins putrides, me convaincrait plus.

    là je rêve = la même chose pour les temples de la consommation abrutissante = NON à Noêl, nous n’achêterons AUCUN écran géant LCD ou plasma à la con!

    et AUCUN crédits pour ces truc à la cons!

  56. Cantona le footballeur ou le karatéka?
    Cantona l’acteur ou le peintre?
    Cantona marseillais de manchester?
    Cantona le frère de joël?
    Cantona le beach soccer player ou le champion im-monde de football?
    Cantona le plein aux as ou cantona le bulbe vide?

    1. Dis moi Canto toi le magnifique, moi est souvent rarement jeté la pierre sur toi, moi qui est souvent pris ta défense ces derniers temps à tort ou à raison je ne sais pas, ne pourrais-tu
      pas remplir aussi un peu mon compte dans le même temps dans les belles îles Caïmans, rien ne dit non plus que je suis bien celui que je prétend être dans mon pays et sur le blog de paul, comment réellement prouver que nous sommes bien ce que nous prétendons être en société, c’est un peu tout le paradoxe de notre monde à la fois mais pas seulement chez les peoples et les politiciens de première de nos jours, comme si tous les propos et les discours prononcés de ce monde ne suffisaient pas toujours à moins plomber le moral du monde dans la matière, quand bien même avec un plus grand cerveau collectif sur terre,

  57. Bonjour,

    Il n’est jamais question de travail ! A croire, pire, à laisser croire, que l’argent est un donné avec lequel il faut composer. Comme le travail.

    La ponction de la finance dans l’économie réelle crée un manque d’argent, un déséquilibre qui contraint à toujours produire davantage de richesse pour compenser, pour essayer de retrouver l’équilibre : le manque est le moteur du capitalisme. L’argent créé qui mesure la richesse produite par l’économie réelle est également, et surtout, la mesure du travail fourni…La ponction de la finance sert donc à contraindre à une quantité de travail toujours croissante.

    En récupérant cette richesse ponctionnée dans l’économie réelle, que va-t-il se passer ? Si comme cela est présenté ici, on ne regarde que l’argent récupéré, on peut se dire que c’est vraiment chouette ! On est content, un peu comme quand on gagne le gros lot au loto ! Mais après ?

    Aucune réponse ! Tant sur le travail, que sur la production et donc l’écologie ! Rien. Vous parlez d’un programme politique ! C’est une mesure technique avec laquelle chaque société, démocratique ou pas, devra se débrouiller.

    Tourneux Philippe parle de prise de conscience collective. C’est un point crucial : la conscience collective est la somme des consciences individuelles, ce qui précisément (Dissonance) n’a rien à voir avec une prise de conscience soudaine et béate de la collectivité…ça c’est l’ancienne méthode, l’actuelle, celle des croyances…des peurs ! La prise de conscience se prépare, et c’est ensuite seulement que viennent les mesures pour aménager le quotidien. C’est la seule manière d’accéder à une vraie démocratie à la Aristote, où l’éclairage n’éblouit pas le peuple parce qu’il vient du peuple lui-même.

    Sinon la servitude reprendra le dessus. Pensez donc, elle s’en est sortie à chaque fois, elle a même survécu à la mort de Dieu !

    L’euphorie c’est bien, mais il serait temps de dépasser ce mécanisme qui ne fait réagir qu’en temps de crise économique à des « salauds de riches ! » et autres « banques pourries ! ». En même temps ça se comprend aisément : proposer des solutions pour sortir de la crise économique plutôt que provoquer une prise de conscience pour sortir de la crise de civilisation a cela de plus avantageux que ça permet de mettre en avant sa propre personne. C’est un peu comme si on compare la capacité qu’a l’homme de prendre conscience au mystère de la chambre chinoise :

    Voilà en quelques mots ce qui expliquerait pourquoi les penseurs qui se sont penchés sur le mystère de la chambre chinoise se sont arrêtés au bord de son élucidation, puisque ce qu’il s’agissait de découvrir les aurait privés de la satisfaction de mettre en avant leur propre personne – satisfaction qui guide de tout temps le processus de la découverte.

    1. @Fab : « prise de conscience collective » ? Un article du dernier numéro de Pour la Science raconte l’histoire de deux livres qui ont été, au lendemain de la 2nd guerre mondiale, des « best sellers », deux livres qui parlaient déjà de crise écologique, en particulier du fameux dust bowl, mais qui n’ont en rien empêché « le système » de continuer sur sa lancée. Les « prises de conscience », quand elles sont collectives, ne sont que des récifs surgissant au hasard d’une marée plus basse que les autres.

    2. Aïe aïe aïe. Je sais éprouver des difficultés à me faire comprendre parfois, mais là tout de même, quel formidable contre-sens à mon propos… Tant pis.

    3. @ Crapaud rouge

      Les « prises de conscience », quand elles sont collectives, ne sont que des récifs surgissant au hasard d’une marée plus basse que les autres.

      hum, surtout que le cerveau du collectif n’accepte pas toujours mieux que l’homme tourne de nouveau son esprit vers autre chose de moins influencé et captivé par la pensée commune,
      cela vient peut-être du fait que les prises de conscience quand elles sont collectives, surtout dans un tel monde ou les choses deviennent de plus en plus mécanisés, ne permettent pas toujours mieux à l’homme de prendre conscience d’autre chose, c’est en cela que l’esprit de la multitude fait beaucoup de tort aussi à mon pauvre et malheureux petit esprit, pourquoi si peu de beau temps de nos jours dans le ciel des êtres ? Car quand la conscience de l’homme
      s’endort peu à peu dans un tel monde est-ce vraiment bien encore la conscience qui parasite le plus mon pauvre et malheureux petit esprit ? On me dit encore que oui afin de pouvoir mieux penser le bien de l’être humain en société à ma place, mais moi je ne sais toujours pas …

    4. Crapaud Rouge,

      Vous relevez un point de mon message. Mais il est important. Merci.

      L’article que vous donnez en lien est une preuve que les forces qui s’opposent à cette prise de conscience sont énormes et égoïstes : il faut atteindre un seuil de prise de conscience pour qu’elle soit efficace, qu’elle se propage à l’humanité. C’est pour cette raison que j’ai du mal à comprendre qu’on ne mette pas cette opposition sur la place publique en cette période propice de crise. Et la focalisation sur la crise économique, même si elle permet d’apporter des améliorations techniques au fonctionnement de la société, masquera je pense, quand l’attention sera retombée, la crise de civilisation et donc la possibilité d’une prise de conscience.

      C’est non seulement possible mais surtout nécessaire. C’est le sens, la voie, la voix de toutes les philosophies, toutes les religions, toutes les paroles des sages !

      Apocalypse, éveil, révélation, illumination…déclinés dans toutes les langues depuis la nuit des temps !!! Et nous croyons que c’est le but !!!

      Prenons notre temps.

  58. Sur le 1 :
    Il n’y aura pas ou très peu de ceux qui ont au moins 10 000 euros de liquidités pour retirer leur argent afin de protester contre le système, puisque, à ce niveau, ils sont des profiteurs de ce système.

    Mais qu’importe… cette action n’est là que pour manifester un désaccord, un ras-le-bol.

    J’y participerai pour cette raison et parce que ça me fait trop plaisir de voir ces politiques, ces « économistes », ces banquiers trembler et tenter de nous faire trembler.
    (si vous saviez, madame Lubochinski, comme je me fiche de risquer de ne plus avoir accès à un crédit à la consommation… ha ha ha … !!!)

    Euh… pour moi, participer veut dire retirer les quelques 200 euros disponibles sur mon compte… il est clair que ce n’est pas cela qui fera s’écrouler le système…

    C’est comme aller voter : je sais que ça ne sert à rien, car c’est toujours le même genre de guignol qui gagne : j’y vais quand même, par devoir citoyen, sans aucune illusion et espoir.

    1. J’aime beaucoup la traduction Gogolesque de la « fiche » de Cécile Duflot. 🙂

      Cécile Duflot, la tête du puissant parti-troisième en France, est qualifié de faiseur de roi pour la présidentielle de 2012 et a récemment dirigé les Verts français aux performances de bon niveau dans les législatives et régionales races européennes.

  59. Et voilà, ce soir six distributeurs et impossible de retirer du liquide  » compte non approvisionné » , j’ai 1500 euros sur mon compte, comme c’est étrange!

    1. Et « Monsieur + » François Pérol, vous offre exceptionnellement aujourd’hui, 1,75% de noisettes en rab !!!
      Profitez-en, il n’y en aura pas pour tout le monde.

  60. Clin d’oeil

    Un jour M.Jorion vous aviez mis en garde les bloggeurs :  » Ne soyons pas  » provincialistes  » quant au fonctionnement de la finance… Ne pensons pas en  » provinciaux  » par rapport à « la capitale », à l’organisation capitaliste du monde et à son orchestration financière …

    Ce ne sont pas vraiment vos mots mais bon…Je ne sais ce que vous penserez de ça :

    – Miss Normandie a dit : «Je vais écrire un livre» –

    Pardonnez-moi ce billet rieur…doux -amer. Je me dis qu’en 1933 il devait y avoir ce genre d’informations distillées par la presse histoire de détourner l’attention, de divertir la raison du peuple afin qu’il s’avachisse parfaitement pendant que d’autres prenaient les manettes du pouvoir.

    Dormez bien braves gens au pays de Sherwood.

  61. Je viens d’apercevoir Crapaud faire le pied de grue devant la banque, et un autre venir faire un dépôt avec de l’argent emprunté la veille dans le but de venir le retirer mardi, on dirait la silhouette d’un Zébu … ?

  62. le plan « Crapaud-Canto » ne peut fonctionner qu’en début de mois civil, car sur une date de fin de mois, les comptes sont débiteurs, et c’est la banque qui paye le barbier … 😉

  63. Soyons réalistes !

    La seule manière de réussir un « bank-run » est de vider les comptes des banques commerciales traditionnelles pour approvisionner des comptes sur une autre banque.

    Si c’est banque n’est pas une vraie banque collectivisée – et elle reste à créer pour être sous contrôle – c’est d’une machination dont il s’agit.

  64. Bravo a Paul pour son intervention l’économiste en face de lui manque cruellement de rigueur intellectuelle et de profondeur c’est peut etre pourquoi elle semble si proche de Mme Laguarde
    Mais tout le monde semble avoir oublié que Cantonna ne parlait de retrait des banques qu’en alternative possible a une guerre civile il semblerait que le pouvoir en place n’a même pas les compétences pour éviter de faire de la provocation gratuite on dirait que Mme Lagarde appelle de ses voeux un bank run massif ou alors elle a en plus d’un manque évident de compétences en économie ,un manque cruel de psychologie . L’incompétence de ce gouvernement atteint des sommets il ne reste en place qu’a cause de l’inertie de la population, même si l’initiative
    de cantonna est dangereuse ou peu suivie elle aura au moins l’interret de créer un précédent
    Je ne doute pas que Madame Lagarde saura se réjouir d’un échec ce sera une pierre de plus
    a l’édifice de la révolution en marche quelqu’elle soit.

  65. @ Paul,

    Bonsoir,

    Rinbo des bois, argent, mode de l’inégalité bancairement organisée?

    Nombreux s’identifient au fond et à la forme de votre langage, constants depuis deux ans passés.

    L’avidité citée délicatement par Percy Kemp à travers Platon montre le fond du tabou de civilisation…Le silence parle fort.

  66. Mais au fond? C’est quoi tout ce cirque!
    Je ne peux avoir pour vous, M. Jorion, que de la sympathie mais quand même!
    Voilà t’y pas qu’on vous appelle et vous rappelle… Que vous cédez… Que vous vous retrouvez au petit matin blafard devant votre portable dans une piole offerte par France Télévision, les yeux cernés, moitié hillare, moitié vaseux à nous raconter les dessous de votre opération Robin des bois.
    Et nous voilà fort nombreux à utiliser des heures serveurs qui pour juste regarder, qui pour fapper du clavier en des débats sans fin…d’impuissance!
    Non pas que votre proposition d’interdire les paris sur les fluctuation de prix n’ait aucun intérêt.
    Bah! Tant qu’il ne sagirait que d’interdire…
    N’oublions pas cependant qu’en la matière dès que chacun nous avons un peu d’excédant, nous ne sommes pas insensibles aux miettes que sont les taux les plus alléchants que nous proposent la pluspart des banques justement.
    Dans cet océan de bla-bla, comme par hasard, une chose est passée sous silence : IL EXISTE DES BANQUES QUI NE LES PRATIQUES PAS, CES PARIS!
    Pardonnez moi, Robin des bois. Mais pourquoi ne monteriez vous pas aussi la votre, vous semblez bien en avoir la compétence.
    Et avec tous les supporters de Cantonna qui vont se retrouvez à mal dormir à cause des jolis « Aigrefins » et de leurs petits de paquets de billets cachés un peu partout et de nous autres, du blog, vous aurriez probablement de quoi et http://www.lanef.com/ ne pourra probablement pas assurer à elle toute seule. Non mais!
    Très cordialement, quand même.

  67. j’ai bien apprécié votre intervention dans l’émission ce soir ou jamais à propos de l’effet cantona

    personnellement j’ai proposé sur le net non pas le retrait massif de l’argent des comptes qui ne mène pas à grand chose mais la simple grève de carte bleue
    s’efforcer de ne plus régler les sommes inférieures à 50 euros qu’en espèces ou en chèque et si possible réabiliter les espèces dans le fonctionnement des dépenses courantes de tout un chacun
    je pense que sans aucun cout autre qu’une sorte de conscience citoyenne active dans les gestes quotidien cela contribuerait à réajuster l’économie au réel , sortir de la toute puissance bancaire qui s’accapare la propriété virtualisée des échanges économiques jusqu’à financiariser l’argent des tirelires des enfants.
    si tout le monde s’y mettait avec assiduité cela réintroduirait dans l’économie des échanges réels une certaine partie de l’ensemble de la masse monétaire équivalent à la dette de la france en environ deux ans.
    le seuil des 5% ( statistique) sufisants pour engendrer un changement significatif serait assez vite atteint .
    les retraits d’espèces se feraient au fur et à mesure des besoins et non seulement sous la forme d’une manif
    ou plutot d’une autre forme de manifestation qui ne serait plus de l’ordre de la manif ou la protestation mais de l’action.
    par ailleurs le fait de faire grève de carte bleue permet aussi de retrouver un certain droit à l’anonymat une forme de liberté un empêchement à être pistable à longueur d’un système balisé dans l’espace et le temps par l’usage de la carte bleue comme celle de toutes les autres cartes permettant de décortiquer à la manière des profiler l’ensemble de vos transactions monétaires pour tout connaitre de votre vie et fabriquer des listings de prospection commerciale
    ce n’est pas tant que l’on a quelque chose à cacher mais une mise à distance respectable de cette chosification financière qui nous enserre dans les mailles de ses filets pour nous assujettir à un monde qui doit nécessairement évoluer pour qu’on sorte de ce bourbier.

    un système qui tourne en compressant les rouages fini par gripper.
    meilleurs voeux de fin d’année 2010

  68. Bonjour,
    Monsieur ToutLeMonde ne connait pas le blog de Paul Jorion et il ne sait pas si le système économique est bon pour lui parce qu’il ne s’est pas (jamais) posé la question.

    Si Monsieur ToutLeMonde++ se pose la question, il entre dans la catégorie de « ceux qui savent » car se poser la question c’est se douter qu’une situation peut évoluer.

    Une fois entré dans la population de ceux qui savent, Monsieur ToutLeMonde++ va chercher sur le web des informations pour voir si d’autres personnes se sont déjà posé les mêmes questions.

    Il est possible qu’il arrive jusqu’au blog de M. Paul Jorion.

    Question à Paul Jorion ou à tout autre visiteur/commentateur habitué des lieux:

    Où peut-on lire des informations simplement écrites pour un Monsieur ToutLeMonde qui se pose des questions et aimerait avoir des informations pour se forger une opinion?

    sous-question: Peut-il y avoir une rubrique dans le blog réservé aux modestes gens?
    Ceux qui souhaitent faire parti de ceux qui savent et qui comprennent grâce à une explication simple les phénomènes économiques qui semblent compliqués vu le discours des commentateurs du blog.

    Merci par avance et chaleureusement

    Ivan

Les commentaires sont fermés.