227 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 3 DECEMBRE 2010 »

  1. La proposition d’Eric Cantona est effectivement naïve par son manque d’impact flagrant, même si BNP ou Mme Lagarde font mine de s’en inquiéter.
    Je vous félicite monsieur Jorion pour votre punch face à cette économiste qui n’est pas restée longtemps condescendante, vous avez acquis du métier dans ce genre de débats, et c’est très bien.
    Merci monsieur Jorion

  2. Vous n’avez pas mal manié le fleuret Paul.

    Quant-à madame Machin, professeur d’économie, on voyait , en retenant ses larmes pour elle, qu’elle allait au taf.

    J’ai déjà vu Jacques Marseille exprimer avec autant de conviction qu’elle. Ah mais talent et vocation, que voulez-vous,..
    Bien que ce dût être les mêmes [ ou à peu près (sans trop chipoter ) ] qui les payent … Bon, Madame machin dirait que je suis médisant, puisqu’elle n’a rien à voir avec le ( ??? ), Elle exprime juste une opinion très personnelle

    Et en parlant de “petit personnel”, si vous avez senti qu’ils ne sont pas si cons, voilà une réalité qu’il est facile de constater à peu près partout hors des cercles de pouvoirs [ mais celui-ci bouffe tellement l”emploi du temps (encore une larme pour une certaine classe qui pense pour les autres ) ].
    Ô combien de prolétaires sensés ai-je croisé ?
    Lire “Voici” ou jouer au loto n’empêche pas de comprendre une certaine réalité.

    1. “Lire « Voici » ou jouer au loto n’empêche pas de comprendre une certaine réalité.”

      C’est vrai, cependant, lire voici c’est s’abreuver de la propagande pro-consumériste et jouer le jeu du culte aux personnalités politiques qui se servent de ce support pour mieux “séduire” le bon peuple…

      Il y a bien trois phases à considérer dans l’idée révolutionnaire :

      – La première consiste à savoir et comprendre pourquoi on veut la révolution, et ça, ça semble déjà largement acquis par une majorité

      – La deuxième est de savoir comment faire la révolution… Et là, ça commence à être un peu plus confus selon les aspirations individuelles

      – La troisième, c’est de savoir combien voudront sacrifier “voici” qui tomberait en même temps que les “investisseurs-spéculateurs”, que nous avons envie de combattre, et qui nourrissent financièrement cette revue…

      quant au loto, je n’ai jamais songé à ce qu’il en adviendrait, après avoir joué le rôle de collecteur du meilleur impôt indirect qui ait été créé et rendu si populaire par la soif de convoitise individuelle des joueurs, sous promesse de pouvoir jouer les pacha du jour au lendemain, si le système politico financier actuel venait à tomber…

    2. Eh oui Philippe, tout le paradoxe de jouer au Loto, et de voter pour le parti communiste. Que veut dire l’implication politique dans ce cas ? A quel moment bascule t-on sur le masse critique qui permet de produire une rupture.

      Et où tombe t-on alors.?

      Quand ça tombe bien, tout est hors de contrôle, donc personne ne sait où cela atterrit, malgré les meilleurs prévision-nistes. C’est que c’est devenu un métier rétribué de nos jours. Mme machin vous l”expliquerait volontiers.

    1. Un jour un passant croisa une autre personne lors de sa petite promenade du soir, le premier lui dit : ” J’attends toujours qu’on me réponde à cette question ” Le second lui répondit n’en finissait pas trop quand même à ce que l’on vous réponde sur cette question aussi importante soit-elle pour vous ”

      Les gens voudraient souvent savoir que le progrès sur une question ou pas vient d’abord d’eux-mêmes et puis après quelle importance que l’on se souvienne de vous, alors qu’en fait c’est tout un ensemble de choses qui amènent ou pas le changement en son heure,

      Pas vous, ni Paul, ni même telle ou telle personne plus proche de vos pensées, mais bien
      tout un ensemble de circonstances et de choses qui nous dépassent, je dirais même qu’à partir du moment ou l’homme commence systématiquement par imprimer trop sa marque
      de pensée et de fabrique sur quelque chose, voilà déjà que le réel changement de l’homme
      lui échappe, il n’y a surtout plus du tout de honte à être un autre opprimé de nos jours, tant
      tout cela finira tôt ou tard par leur sauter aux yeux, pourquoi vouloir toujours parasiter et
      retarder en premier le véritable changement des êtres en société,

    2. Je ne fais pas question sur des évolutions présupposées de la confiance de Paul Jorion à voir ses grandes options relayées par un ou des partis , et j’ai encore moins envie d’y apporter des réponses tirées de mon refigératuer ou de mon réchauffe plats .

      S’agissant du relai politique , mon idée est celle exprimée dans un autre post ( je ne sais plus où , ça devient foisonnant ! ) selon laquelle les partis , au moins ceux qui sont installés , ne bougeront que lorsqu’ils auront le sentiment que les options en question sont suffisamment diffusées , comprises et revendiquées par suffusamment d’électeurs potentiels , ce qui leur donne une chance de retrouver un siège en les portant eux mêmes .Il y a encore des ébranlements à donner avec ou sans Cantona , car j’ai relevé récemment :

      article du Monde du jeudi 2 Décembre , page , 12 : Question posée à 4 leaders politiques français ( le choix de ces 4 là ne doit pas être innocent ) : “Que faut il concrétement faire pour en finir ( rien que ça !) avec la crise des dettes européennes ?”

      Réponse ( je résume peut être à l’excès ) :

      – Moscovici ( PS ) : création d’un fonds monètaire européen/coordination des politiques économiques européennes/ négociation sur parité des monnaies au G 20 .

      – Copé ( UMP ) :limiter l’achat de CDS / rigueur sur déficit public / compétitivité / financement du modèle social par TVA ” antidélocalisation”/ mort des 35 heures/ exporter chez les émergents/ convergences fiscale, budgétaire et économique avec l’Allemagne .

      – Mélenchon ( P. de G.) :Rachat dette publique par la BCE / Moratoires de paiement / Programme de gauche musclé (?).

      – Dupont Aignan ( DLR ) : sortie de la zone Euro en retraite organisée / Euro , monnaie de réserves des monnaies nationales.

    3. C’est évident qu’il faudra encore du temps pour que les politiciens professionnels comprennent…
      Si c’est ça leur réponse, aucun n’a pris la mesure de la crise,
      et la seule façon de ne pas la faire porter par le peuple: “répudier toute dette vis à vis du capital”.

  3. – Quelles joies as-tu connues ? demanda-t-il. Qu’as-tu de bon dans ton passé ?

    Elle hocha tristement la tête, elle éprouvait un sentiment nouveau, inconnu encore, douloureux et joyeux à la fois, qui caressait délicieusement son cœur endolori. Pour la première fois, on lui parlait d’elle et de sa propre vie, et des pensées vagues, endormies depuis longtemps, se réveillaient en elle, ranimaient les sentiments éteints de vague mécontentement, les pensées et les souvenirs de sa jeunesse lointaine. Elle parla de sa vie, de ses amies, elle parla longuement de tout ; mais, comme les autres, elle ne savait que se plaindre ; personne n’expliquait pourquoi la vie est si pénible et si dure… Et voici que son fils était assis devant elle, et tout ce que les yeux de Pavel, son visage, ses paroles, lui disaient d’elle, la saisissait au cœur, la remplissait de fierté ; c’était son fils à elle qui avait compris la vie de sa mère, qui lui disait la vérité sur ses souffrances, qui la plaignait.

    On ne plaint pas les mères, en général.

    Elle le savait. Elle ne comprenait pas que Pavel ne parlait pas seulement d’elle, mais tout ce qu’il avait dit de la vie féminine était la vérité, la cruelle vérité. C’est pourquoi il lui semblait que dans sa poitrine s’agitait une foule de sensations qui la réchauffaient comme une caresse, inconnue.

    – Que veux-tu faire ? lui demanda-t-elle en l’interrompant.

    http://fr.wikisource.org/wiki/La_M%C3%A8re_%28Gorki%29/Texte_entier

    Bien, je ne peux pas lire Gorki sans en être bouleversé. Il y a dans Gorki toute la chaleur qui manque à Marx et aux autres “socialistes” de tous poils. Les russes ou plutôt l’ensemble des slaves, ils en savent quelque chose.

    1. Difficile en même temps de trouver figure littéraire plus engagée dans le bolchévisme militant puis dans sa nomenklatura ou plus emblématique du régime stalinien (le plus grand avion au monde fabriqué dans les années 30 était le Maxime Gorki, outil de propagande équipé d’un puissant émetteur radio appelé la « voix du ciel », il s’est crashé sur Moscou lors d’une démonstration…).

      On ne plaint pas les mères, en général.

      Ça me rappelle une réflexion que m’avait faite, tout à trac et sans le général, un pote à l’âge de 16, 17 ans : “Une mère, c’est fait pour pleurer.”

    2. Oui il existe des photos avec Staline…. Prokofiev s’est sans doute mieux défendu contre toute récupération politique. Mais voilà, rien n’avancera dans notre combat à nous aujourd’hui, sans la flamme, ou l’inspiration d’un Gorki, et de toutes les révolutions précédentes, puisque l’histoire se répète, balbutie. On ne fait pas d’enfants ni de révolution, sans un brin de folie.

      Ce n’est pas bien de condamner les gens à priori. Sinon il ne faudrait plus lire Proust puisqu’il collaborait au figaro, ni Mauriac, ni Aragon communiste, ni Chateaubriand (royaliste par moments), ni Bossuet, ni… Céline bien sûr.

    3. Je sais…. Avec 2 phrases, vous discréditez toute l’oeuvre d’un des plus grands écrivains qui soit et en plus, vous empêchez tout ce qu’il pouvait nous dire d’être réactivé. Ce n’est pas constructif. Car nous ici on ne s’en sortira pas sans des voies comme ça. En général personne ne lit Gorki parce que c’est Russe point final. Comment la révolution a été ressentie de l’intérieur par le peuple russe, personne en France ne nous le dit puisque ici le folklore ne va pas au delà de la foire du Trône ! D’aragon et de Sartre il n’y a rien à attendre, ici c’est une terre sèche, une terre froide comme un vers d’eau glacé. Sartre c’est la nausée d’emblée. Et j’aimerai secouer un peu les lecteurs et partager autre chose que ce qui est attendu et référencé depuis des lustres !

      C’est très pratique de censurer comme ça vous vous épargnez des lectures. Mon père est pareil, il ne comprend rien à la philo, donc il a décidé que la philo c’est mal. Bien comme ça le problème est réglé mais il manque tout ce que ce domaine peut receler d’intéressant.

      On pourra discuter des banques jusqu’à l’infini, si on ne forme pas un groupe, s’il n’y a pas de dynamique de groupe ou quelque chose qui dépasse la rationnel, rien ne se passera. Gorki peut être une référence, il n’y a pas que 1789 ! Notre révolution algébrique, mince, il y a autre chose que la France dans ce monde ! J’en ai marre de la France !

    4. De quoi m’accusez-vous grands dieux ! J’ai simplement tenté d’enrichir le hors-champ du beau texte de Gorki que vous citiez. Et je n’avais en rien la volonté de le discréditer en quoi que ce soit, si ce n’est, éventuellement, aux seuls yeux des abrutis qui ne le mériteraient pas, à s’arrêter à des considérations contingentes sur un auteur pour en condamner l’œuvre. Et rassurez-vous, j’ai aimé les russes, Tolstoï, Dostoïevski, Tchékov ou Gogol comme Proust (et le Figaro de l’époque, c’était Zola, pas Aron ou Pauwels!), Mauriac, Céline ou Aragon, celui d’Aurélien.
      Qui aime lire aime l’entre-deux mots, l’entre-deux maux, l’entre-deux être, l’entre-deux Êtres, l’entre-deux mères, l’entre-deux mers, l’entre-deux guerres, l’entre-deux femmes, l’antre de guerre, l’antre de femme, l’entre de femme, l’entre-deux, l’antre, l’entre, l’entrée.

      Allez, pour Aragon et Brassens, un miracle de chanson :
      http://www.youtube.com/watch?v=Ujj-F4GJ4EY

      Rien n’est jamais acquis à l’homme, ni sa force,
      Ni sa faiblesse, ni son cœur et quant il croit
      Ouvrir ses bras, son ombre est celle d’une croix.
      Et quant il veut serrer son bonheur, il le broie.
      Sa vie est un étrange et douloureux divorce.

    5. Ajoutons que Gorki a terminé assigné en résidence par Staline, et rapidement mort, ainsi que son fils…
      Bref, un symbole de grandeur et tragédie de la révolution russe.
      De quoi faire de la grande littérature!

    6. @ Lisztfr

      “Ce qui me choque, ce qui me trouble, c’est de retrouver chez Gorki et chez Rolland un pharisaïsme très semblable à celui de Barrès. Je sais que Gorki vit dans le luxe à Sorrente, dans un des plus beaux paysages du monde… […] Et que dit Gorki et que dit Rolland? Ils disent à des malheureux qui souffrent de mille façons: “Allez mes enfants, combattez ! faites la révolution mondiale, nous vous applaudissons de tout coeur !” Gorki ajoute même, lui qui ne peut vivre hors de Sorrente: “Si ça va trop mal, j’irai combattre avec vous.”
      (Georges Duhamel, 1931)

      j

    7. @Charles A.

      “Toujours des sentiments imaginaires, énormes, héroïques, et du faux.”
      (Tolstoi sur Gorki. Journaux et Carnets, novembre 1909)

    8. Ok.

      L’aveugle sentiment de la vengeance et de la haine, capable de tout anéantir, impuissante à rien créer, y faisait défaut ; il n’y avait dans cette chanson aucune trace de l’ancien monde, du monde des esclaves.

      Les paroles dures, la mélodie austère ne plaisaient pas à Pélaguée, mais il y avait dans cette chanson comme une force immense qui étouffait le son et les mots, éveillant dans le cœur le pressentiment de quelque chose de trop grand pour la pensée. La mère voyait ce quelque chose sur les visages, dans les yeux des jeunes gens, et, cédant à cette puissance mystérieuse, elle écoutait toujours la chanson avec une attention redoublée, avec une profonde inquiétude.

      – Il serait temps de l’entonner dans la rue ! disait le sombre Vessoftchikov, aux premiers jours du printemps naissant.

      La révolution est plus grande que nous, elle est un mouvement qui emporte tout. Comme la guerre peut-être, je pense souvent à G Heym en ce moment :

      Georg Heym:
      Der Krieg

      Aufgestanden ist er, welcher lange schlief,
      Aufgestanden unten aus Gewölben tief.
      In der Dämmrung steht er, groß und unerkannt,
      Und den Mond zerdrückt er in der schwarzen Hand.

      In den Abendlärm der Städte fällt es weit,
      Frost und Schatten einer fremden Dunkelheit,
      Und der Märkte runder Wirbel stockt zu Eis.
      Es wird still. Sie sehn sich um. Und keiner weiß.

      ===================================

      Now he has arisen: he, who slept so long,
      from the depth arisen, out of arches strong.
      Huge he stands and unknown in the twilight land,
      and the moon he crushes in his blackened hand.

      Broad on city’s evening, wide and angrily
      shadows fall, and frost of strange obscurity
      makes the market’s bustle stop in icy scare.
      Silence reigns. They turn – and no one is aware.

      http://myweb.dal.ca/waue/Trans/Heym-Krieg.html

      Aussi un très joli poème sur l’automne… traduit et annoté

  4. “Un Ban Kreun, ça s’appelle un Ban Kreun. (..) C’est auto-réalisateur ! C’est auto-réalisateur (…)
    Vous attirez les aigres fins, et vous vous faites dépouiller dans les vngt-quatre heures !!!! (…)
    Cette idée n’aurait pas été relayé par les média, il y aurait moins de buzz .Y’aurait pt’êt’ eu soixante persoooonnes(…)
    Mais qu”est ce que vous allez en faire de vos billets de banque??!!! Enfin !!!!
    Soyez résonnaaaaaable !!! (…)
    Si tout le monde se rue sur les billets de banques, évidement effectivement y’en a pas assez, Kôahh ! (…) Mais les gens ont marre de kôaaah ??? Ce genre de manipulation des foules ça va punir les plus défavorisés…..(…)

    Un morceau d’anthologie ! 🙂

    1. Tient je m’offre une autre part de brioche à tremper dans mon chocolat !
      Aux princesses polonaises ! ! ! 🙂

  5. votre prestation sur le plateau de ce soir ou jamais a ete excelent!,il faudrait je crois insister plus cependant aux niveaux des arguments sur le caractere criminel de cette crise,punir les banquiers,robin des bois,banksters,foreclosuregate etc….

    1. J’ai trouvé au contraire que la coupe de cheveux n’était pas suffisamment en pétard, par rapport
      à la personne beaucoup mieux coiffée en face quel dommage que tout devient si aseptisé,

    1. Un problème redoutable.
      Les Hooligan des deux clubs ont la langue qui à tellement déviée, qu’ils ne sont plus capable de se comprendre. Ils ne parlent plus la même langue, au sens propre. 🙁
      Quelle distance géographique et sociale sépare Manchester de Liverpool ?
      Alone, mais en bande tribales sans langue véhiculaire……

    2. A ce propos, Paul, ne me dis pas que tu n’as pas remarqué les yeux de la jeune femme derrière toi…
      Et salué au moins, car là Taddei a fait très très fort.
      J’ai failli décrocher…

  6. sommes heureux de constater que vous avez acquis la technique du jet de pierre
    et que vous en aviez suffisamment dans votre besace
    vous l’avez lapidée, vous dis-je
    avec une colère faite d’une certitude calme déléguée par le Souverain
    merci

  7. Vous avez été impeccable. Vous avez parfaitement exprimé votre colère tout en la maîtrisant.
    Chapeau.
    J’ai également apprécié les remarques de Percy Kemp.
    rhétorique scandaleuse du camp d’en face qui avoue qu’il est treeeeessss difficile de faire avancer la régulation car il y a conflit d’intérêt pour les états; attirer les capitaux et les “investisseurs” pour quelques milliers d’emplois ca peut compter plus que les millions qui descendent l’échelle !
    Merci encore!
    let my people go!

  8. Placer le mot révolution dès la première minute de votre intervention sans paraître ridicule, fallait le faire ! Bravo Paul. 🙂

  9. En parlant de liquidité et par exemple d’euros.
    Le billet de 500 euros ?
    Lors de la sortie de l’euros cela m’avait disons “interrogé” (plus pratique pour les mafieux ?)

    Parce que dans ” ce monde” ou la transaction “en liquide” ou la vie simple avec ce même liquide est d’emblée “suspecte”, voire obligatoire ( un compte en banque des que l’on un salaire est quasi obligatoire en France).

    Bref, sans faire dans le conspirationnisme , cela m’interroge.
    ET si j’en fait, corrigez et expliquez moi.

    je me risquerais pas d’écouter à la lettre E. Cantona.

    Mais que que un maximum de gens fassent acte de présence physique un jours donné devant les banque , et y deposent un courrier avec une argumentation ” solide” et une menace de solder les compte ou de les transférer comme écrit dans d’autres post en des lieux moins putrides, me convaincrait plus.

    là je rêve = la même chose pour les temples de la consommation abrutissante = NON à Noêl, nous n’achêterons AUCUN écran géant LCD ou plasma à la con!

    et AUCUN crédits pour ces truc à la cons!

  10. Cantona le footballeur ou le karatéka?
    Cantona l’acteur ou le peintre?
    Cantona marseillais de manchester?
    Cantona le frère de joël?
    Cantona le beach soccer player ou le champion im-monde de football?
    Cantona le plein aux as ou cantona le bulbe vide?

    1. Dis moi Canto toi le magnifique, moi est souvent rarement jeté la pierre sur toi, moi qui est souvent pris ta défense ces derniers temps à tort ou à raison je ne sais pas, ne pourrais-tu
      pas remplir aussi un peu mon compte dans le même temps dans les belles îles Caïmans, rien ne dit non plus que je suis bien celui que je prétend être dans mon pays et sur le blog de paul, comment réellement prouver que nous sommes bien ce que nous prétendons être en société, c’est un peu tout le paradoxe de notre monde à la fois mais pas seulement chez les peoples et les politiciens de première de nos jours, comme si tous les propos et les discours prononcés de ce monde ne suffisaient pas toujours à moins plomber le moral du monde dans la matière, quand bien même avec un plus grand cerveau collectif sur terre,

  11. Bonjour,

    Il n’est jamais question de travail ! A croire, pire, à laisser croire, que l’argent est un donné avec lequel il faut composer. Comme le travail.

    La ponction de la finance dans l’économie réelle crée un manque d’argent, un déséquilibre qui contraint à toujours produire davantage de richesse pour compenser, pour essayer de retrouver l’équilibre : le manque est le moteur du capitalisme. L’argent créé qui mesure la richesse produite par l’économie réelle est également, et surtout, la mesure du travail fourni…La ponction de la finance sert donc à contraindre à une quantité de travail toujours croissante.

    En récupérant cette richesse ponctionnée dans l’économie réelle, que va-t-il se passer ? Si comme cela est présenté ici, on ne regarde que l’argent récupéré, on peut se dire que c’est vraiment chouette ! On est content, un peu comme quand on gagne le gros lot au loto ! Mais après ?

    Aucune réponse ! Tant sur le travail, que sur la production et donc l’écologie ! Rien. Vous parlez d’un programme politique ! C’est une mesure technique avec laquelle chaque société, démocratique ou pas, devra se débrouiller.

    Tourneux Philippe parle de prise de conscience collective. C’est un point crucial : la conscience collective est la somme des consciences individuelles, ce qui précisément (Dissonance) n’a rien à voir avec une prise de conscience soudaine et béate de la collectivité…ça c’est l’ancienne méthode, l’actuelle, celle des croyances…des peurs ! La prise de conscience se prépare, et c’est ensuite seulement que viennent les mesures pour aménager le quotidien. C’est la seule manière d’accéder à une vraie démocratie à la Aristote, où l’éclairage n’éblouit pas le peuple parce qu’il vient du peuple lui-même.

    Sinon la servitude reprendra le dessus. Pensez donc, elle s’en est sortie à chaque fois, elle a même survécu à la mort de Dieu !

    L’euphorie c’est bien, mais il serait temps de dépasser ce mécanisme qui ne fait réagir qu’en temps de crise économique à des “salauds de riches !” et autres “banques pourries !”. En même temps ça se comprend aisément : proposer des solutions pour sortir de la crise économique plutôt que provoquer une prise de conscience pour sortir de la crise de civilisation a cela de plus avantageux que ça permet de mettre en avant sa propre personne. C’est un peu comme si on compare la capacité qu’a l’homme de prendre conscience au mystère de la chambre chinoise :

    Voilà en quelques mots ce qui expliquerait pourquoi les penseurs qui se sont penchés sur le mystère de la chambre chinoise se sont arrêtés au bord de son élucidation, puisque ce qu’il s’agissait de découvrir les aurait privés de la satisfaction de mettre en avant leur propre personne – satisfaction qui guide de tout temps le processus de la découverte.

    1. @Fab : “prise de conscience collective” ? Un article du dernier numéro de Pour la Science raconte l’histoire de deux livres qui ont été, au lendemain de la 2nd guerre mondiale, des “best sellers”, deux livres qui parlaient déjà de crise écologique, en particulier du fameux dust bowl, mais qui n’ont en rien empêché “le système” de continuer sur sa lancée. Les “prises de conscience”, quand elles sont collectives, ne sont que des récifs surgissant au hasard d’une marée plus basse que les autres.

    2. Aïe aïe aïe. Je sais éprouver des difficultés à me faire comprendre parfois, mais là tout de même, quel formidable contre-sens à mon propos… Tant pis.

    3. @ Crapaud rouge

      Les « prises de conscience », quand elles sont collectives, ne sont que des récifs surgissant au hasard d’une marée plus basse que les autres.

      hum, surtout que le cerveau du collectif n’accepte pas toujours mieux que l’homme tourne de nouveau son esprit vers autre chose de moins influencé et captivé par la pensée commune,
      cela vient peut-être du fait que les prises de conscience quand elles sont collectives, surtout dans un tel monde ou les choses deviennent de plus en plus mécanisés, ne permettent pas toujours mieux à l’homme de prendre conscience d’autre chose, c’est en cela que l’esprit de la multitude fait beaucoup de tort aussi à mon pauvre et malheureux petit esprit, pourquoi si peu de beau temps de nos jours dans le ciel des êtres ? Car quand la conscience de l’homme
      s’endort peu à peu dans un tel monde est-ce vraiment bien encore la conscience qui parasite le plus mon pauvre et malheureux petit esprit ? On me dit encore que oui afin de pouvoir mieux penser le bien de l’être humain en société à ma place, mais moi je ne sais toujours pas …

    4. Crapaud Rouge,

      Vous relevez un point de mon message. Mais il est important. Merci.

      L’article que vous donnez en lien est une preuve que les forces qui s’opposent à cette prise de conscience sont énormes et égoïstes : il faut atteindre un seuil de prise de conscience pour qu’elle soit efficace, qu’elle se propage à l’humanité. C’est pour cette raison que j’ai du mal à comprendre qu’on ne mette pas cette opposition sur la place publique en cette période propice de crise. Et la focalisation sur la crise économique, même si elle permet d’apporter des améliorations techniques au fonctionnement de la société, masquera je pense, quand l’attention sera retombée, la crise de civilisation et donc la possibilité d’une prise de conscience.

      C’est non seulement possible mais surtout nécessaire. C’est le sens, la voie, la voix de toutes les philosophies, toutes les religions, toutes les paroles des sages !

      Apocalypse, éveil, révélation, illumination…déclinés dans toutes les langues depuis la nuit des temps !!! Et nous croyons que c’est le but !!!

      Prenons notre temps.

  12. Sur le 1 :
    Il n’y aura pas ou très peu de ceux qui ont au moins 10 000 euros de liquidités pour retirer leur argent afin de protester contre le système, puisque, à ce niveau, ils sont des profiteurs de ce système.

    Mais qu’importe… cette action n’est là que pour manifester un désaccord, un ras-le-bol.

    J’y participerai pour cette raison et parce que ça me fait trop plaisir de voir ces politiques, ces “économistes”, ces banquiers trembler et tenter de nous faire trembler.
    (si vous saviez, madame Lubochinski, comme je me fiche de risquer de ne plus avoir accès à un crédit à la consommation… ha ha ha … !!!)

    Euh… pour moi, participer veut dire retirer les quelques 200 euros disponibles sur mon compte… il est clair que ce n’est pas cela qui fera s’écrouler le système…

    C’est comme aller voter : je sais que ça ne sert à rien, car c’est toujours le même genre de guignol qui gagne : j’y vais quand même, par devoir citoyen, sans aucune illusion et espoir.

    1. J’aime beaucoup la traduction Gogolesque de la “fiche” de Cécile Duflot. 🙂

      Cécile Duflot, la tête du puissant parti-troisième en France, est qualifié de faiseur de roi pour la présidentielle de 2012 et a récemment dirigé les Verts français aux performances de bon niveau dans les législatives et régionales races européennes.

  13. Et voilà, ce soir six distributeurs et impossible de retirer du liquide ” compte non approvisionné” , j’ai 1500 euros sur mon compte, comme c’est étrange!

    1. Vous reprendrez bien un peu de brioche ?…………
      C’est Paul qui invite, et Lagarde qui arrose la Tea-party !

    2. Et “Monsieur +” François Pérol, vous offre exceptionnellement aujourd’hui, 1,75% de noisettes en rab !!!
      Profitez-en, il n’y en aura pas pour tout le monde.

  14. Clin d’oeil

    Un jour M.Jorion vous aviez mis en garde les bloggeurs : ” Ne soyons pas ” provincialistes ” quant au fonctionnement de la finance… Ne pensons pas en ” provinciaux ” par rapport à “la capitale”, à l’organisation capitaliste du monde et à son orchestration financière …

    Ce ne sont pas vraiment vos mots mais bon…Je ne sais ce que vous penserez de ça :

    – Miss Normandie a dit : «Je vais écrire un livre» –

    Pardonnez-moi ce billet rieur…doux -amer. Je me dis qu’en 1933 il devait y avoir ce genre d’informations distillées par la presse histoire de détourner l’attention, de divertir la raison du peuple afin qu’il s’avachisse parfaitement pendant que d’autres prenaient les manettes du pouvoir.

    Dormez bien braves gens au pays de Sherwood.

  15. Je viens d’apercevoir Crapaud faire le pied de grue devant la banque, et un autre venir faire un dépôt avec de l’argent emprunté la veille dans le but de venir le retirer mardi, on dirait la silhouette d’un Zébu … ?

  16. le plan “Crapaud-Canto” ne peut fonctionner qu’en début de mois civil, car sur une date de fin de mois, les comptes sont débiteurs, et c’est la banque qui paye le barbier … 😉

  17. un plateau TV, une maquilleuse… et s’efface alors la désespérance du temps qu’il fait de la semaine dernière. Demain sera un autre temps.

  18. Soyons réalistes !

    La seule manière de réussir un “bank-run” est de vider les comptes des banques commerciales traditionnelles pour approvisionner des comptes sur une autre banque.

    Si c’est banque n’est pas une vraie banque collectivisée – et elle reste à créer pour être sous contrôle – c’est d’une machination dont il s’agit.

  19. Bravo a Paul pour son intervention l’économiste en face de lui manque cruellement de rigueur intellectuelle et de profondeur c’est peut etre pourquoi elle semble si proche de Mme Laguarde
    Mais tout le monde semble avoir oublié que Cantonna ne parlait de retrait des banques qu’en alternative possible a une guerre civile il semblerait que le pouvoir en place n’a même pas les compétences pour éviter de faire de la provocation gratuite on dirait que Mme Lagarde appelle de ses voeux un bank run massif ou alors elle a en plus d’un manque évident de compétences en économie ,un manque cruel de psychologie . L’incompétence de ce gouvernement atteint des sommets il ne reste en place qu’a cause de l’inertie de la population, même si l’initiative
    de cantonna est dangereuse ou peu suivie elle aura au moins l’interret de créer un précédent
    Je ne doute pas que Madame Lagarde saura se réjouir d’un échec ce sera une pierre de plus
    a l’édifice de la révolution en marche quelqu’elle soit.

  20. @ Paul,

    Bonsoir,

    Rinbo des bois, argent, mode de l’inégalité bancairement organisée?

    Nombreux s’identifient au fond et à la forme de votre langage, constants depuis deux ans passés.

    L’avidité citée délicatement par Percy Kemp à travers Platon montre le fond du tabou de civilisation…Le silence parle fort.

  21. Mais au fond? C’est quoi tout ce cirque!
    Je ne peux avoir pour vous, M. Jorion, que de la sympathie mais quand même!
    Voilà t’y pas qu’on vous appelle et vous rappelle… Que vous cédez… Que vous vous retrouvez au petit matin blafard devant votre portable dans une piole offerte par France Télévision, les yeux cernés, moitié hillare, moitié vaseux à nous raconter les dessous de votre opération Robin des bois.
    Et nous voilà fort nombreux à utiliser des heures serveurs qui pour juste regarder, qui pour fapper du clavier en des débats sans fin…d’impuissance!
    Non pas que votre proposition d’interdire les paris sur les fluctuation de prix n’ait aucun intérêt.
    Bah! Tant qu’il ne sagirait que d’interdire…
    N’oublions pas cependant qu’en la matière dès que chacun nous avons un peu d’excédant, nous ne sommes pas insensibles aux miettes que sont les taux les plus alléchants que nous proposent la pluspart des banques justement.
    Dans cet océan de bla-bla, comme par hasard, une chose est passée sous silence : IL EXISTE DES BANQUES QUI NE LES PRATIQUES PAS, CES PARIS!
    Pardonnez moi, Robin des bois. Mais pourquoi ne monteriez vous pas aussi la votre, vous semblez bien en avoir la compétence.
    Et avec tous les supporters de Cantonna qui vont se retrouvez à mal dormir à cause des jolis “Aigrefins” et de leurs petits de paquets de billets cachés un peu partout et de nous autres, du blog, vous aurriez probablement de quoi et http://www.lanef.com/ ne pourra probablement pas assurer à elle toute seule. Non mais!
    Très cordialement, quand même.

  22. j’ai bien apprécié votre intervention dans l’émission ce soir ou jamais à propos de l’effet cantona

    personnellement j’ai proposé sur le net non pas le retrait massif de l’argent des comptes qui ne mène pas à grand chose mais la simple grève de carte bleue
    s’efforcer de ne plus régler les sommes inférieures à 50 euros qu’en espèces ou en chèque et si possible réabiliter les espèces dans le fonctionnement des dépenses courantes de tout un chacun
    je pense que sans aucun cout autre qu’une sorte de conscience citoyenne active dans les gestes quotidien cela contribuerait à réajuster l’économie au réel , sortir de la toute puissance bancaire qui s’accapare la propriété virtualisée des échanges économiques jusqu’à financiariser l’argent des tirelires des enfants.
    si tout le monde s’y mettait avec assiduité cela réintroduirait dans l’économie des échanges réels une certaine partie de l’ensemble de la masse monétaire équivalent à la dette de la france en environ deux ans.
    le seuil des 5% ( statistique) sufisants pour engendrer un changement significatif serait assez vite atteint .
    les retraits d’espèces se feraient au fur et à mesure des besoins et non seulement sous la forme d’une manif
    ou plutot d’une autre forme de manifestation qui ne serait plus de l’ordre de la manif ou la protestation mais de l’action.
    par ailleurs le fait de faire grève de carte bleue permet aussi de retrouver un certain droit à l’anonymat une forme de liberté un empêchement à être pistable à longueur d’un système balisé dans l’espace et le temps par l’usage de la carte bleue comme celle de toutes les autres cartes permettant de décortiquer à la manière des profiler l’ensemble de vos transactions monétaires pour tout connaitre de votre vie et fabriquer des listings de prospection commerciale
    ce n’est pas tant que l’on a quelque chose à cacher mais une mise à distance respectable de cette chosification financière qui nous enserre dans les mailles de ses filets pour nous assujettir à un monde qui doit nécessairement évoluer pour qu’on sorte de ce bourbier.

    un système qui tourne en compressant les rouages fini par gripper.
    meilleurs voeux de fin d’année 2010

  23. Bonjour,
    Monsieur ToutLeMonde ne connait pas le blog de Paul Jorion et il ne sait pas si le système économique est bon pour lui parce qu’il ne s’est pas (jamais) posé la question.

    Si Monsieur ToutLeMonde++ se pose la question, il entre dans la catégorie de “ceux qui savent” car se poser la question c’est se douter qu’une situation peut évoluer.

    Une fois entré dans la population de ceux qui savent, Monsieur ToutLeMonde++ va chercher sur le web des informations pour voir si d’autres personnes se sont déjà posé les mêmes questions.

    Il est possible qu’il arrive jusqu’au blog de M. Paul Jorion.

    Question à Paul Jorion ou à tout autre visiteur/commentateur habitué des lieux:

    Où peut-on lire des informations simplement écrites pour un Monsieur ToutLeMonde qui se pose des questions et aimerait avoir des informations pour se forger une opinion?

    sous-question: Peut-il y avoir une rubrique dans le blog réservé aux modestes gens?
    Ceux qui souhaitent faire parti de ceux qui savent et qui comprennent grâce à une explication simple les phénomènes économiques qui semblent compliqués vu le discours des commentateurs du blog.

    Merci par avance et chaleureusement

    Ivan

Les commentaires sont fermés.