155 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 10 DECEMBRE 2010 »

  1. @ Paul Jorion. Comme on est en période de cadeaux de fin d’année et que nous sommes pas mal sur ce blog à nous intéresser à vos analyses et au déroulement de la crise, en plus de vos livres déjà sortis et celui qui va paraître, quels livres sortis récemment seraient intéressants d’acheter ? Merci

    1. J. Hessel, J. Généreux, B. Stiegler, R. Sennett,…

      Yessssssssss ! + F.Lordon …
      et, un peu de poésie ! c’est indispensable ! cela aére les neurones, et évite la surchauffe !
      et, c’est du bonheur !
      PERNAMBOUCO
       » Victor Hugo l’appelle Fernandbouc aux montagnes Bleues
      Et un vieil auteur que je lis Ferdinandbourg aux mille Eglises
      En indien ce nom signifie la Bouche Fendue
      Voici ce que l’on voit aujourd’hui quand on arrive du
      large et que l’on fait une escale d’une heure et demie
      Des terres basses et sablonneuses
      Une jetée en béton armé et une toute petite grue
      Une deuxième jetée en béton armé et une immense grue
      Une troisième jetée en béton armé sur laquelle on édifie
      des hangars en béton armé
      Quelques cargos à quai
      Une longue suite de baraques numérotées
      Et par derrière quelques coupoles deux trois clochers et
      un observatoire astronomique
      Il y a également les tanks de l' »American Petroleum C° »
      et de la « Caloric »
      Du soleil de la chaleur et de la tôle ondulée
      Blaise Cendrars

  2. Pendant les travaux..les fraudes continuent !

    Le directeur commercial d’Airbus mis en examen pour « délits d’initiés »

    vendredi 10 décembre 2010, 17:45
    Le directeur commercial d’Airbus, l’Américain John Leahy, soupçonné d’avoir tiré partie d’informations privilégiées sur le groupe aéronautique, a été mis en examen début novembre à Paris pour « délits d’initiés », a-t-on appris e sources proches du dossier.

  3. En Belgique la fraude fiscale est partout …rien que ce vendredi dans la presse deux exemples voir liens, puis on viendra s’étonner de la hauteur de la dette publique si on ne fait rien pour stopper la fraude fiscale, n’est ce pas M Reynders ministre des finances(mr l’ump belge)?

    http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/629185/kb-lux-la-cour-declare-les-poursuites-irrecevables.html

    http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/300525/pharmacies-un-vaste-systeme-de-dissimulation-fiscale-mis-au-jour.html

  4. @Pierre – 10 décembre 2010 à 19:14

    Pour Pérol, sa venue va dans un sens qui ne laisse aucun doute pour la suite.
    Pour DSK, le procès d’intention sert d’argumentaire, plus souvent qu’à son tour.
    S’ils sont « deux grands spécialistes », ça ne concerne pas le sujet
    Bercy pour rien.

    1. Nouvelle tentative plus édulcoré.
      Il est intéressant de noter que dans la fiche wikipédia de DSK, n’est pas évoquée sa profonde réforme en 1999, du statut des mutuelles et coopératives, autorisant les Caisses d’épargne et la Banque Populaire à se lancer dans la finance spéculative à hauts risques avec l’argent des déposants, et la création dans la foulée du groupe Natixis dont on sait ce qu’il en est actuellement advenu…
      François Pérol, « ancien » de la banque Rothchild, membre du groupe de Bilderberg (voir l’article de l’Express : http://www.lexpress.fr/informations/secrets-bien-gardes-a-bilderberg_723648.html ), et du Siècle; conseillé de nicolas Sarkozy à Bercy, puis à l’Elysée, actuel patron contesté du nouveau groupe Caisse d’épargne- Banque populaire, alors jeune chef du bureau des marchés financiers à la direction du Trésor de 1996 à 1999, le secondait très activement dans cette opération « RADICAL »…
      Notons qu’au même moment, et dans un bel effet d’ensemble, que l’actuel secrétaire au Trésor américain de Barack Obama, Timothy Geithner, tenait la main de Bill Clinton pour qu’il abroge le Glass-steagall act (1933) de Franklin Delano Rooseveltt, permettant ainsi aux banques de dépôt de se lancer dans l’assurance et la banque d’affaire.
      La porte des subprimes et des produits dérivés (CDS) était ouverte en grand et avec elle la fin plus ou moins mathématiquement programmée du capitalisme.

      Bercy qui, les « rhums de cerveaux » ? 🙂

  5. Hormis le titre du prochain livre qui est superbe, (le titre…), je me suis ennuyé et ai quitté les gradins à la mi-temps. Heureusement, on trouve toujours des pépites sur le Net, en particulier cet article de Chomsky la sauvagerie de l’impérialisme états-unien.

    Les États-Unis ont été un pays très raciste pendant toute leur histoire, et pas seulement à l’encontre des Noirs. Les idées de Jefferson étaient assez communes, les autres étaient globalement d’accord avec lui. C’est une société de colons. Le colonialisme de peuplement c’est ce qu’il y a de pire comme impérialisme, le genre le plus sauvage parce qu’il requiert l’élimination de la population indigène. Ce n’est pas sans relation, je crois, avec le soutien automatique des États-Unis à Israël, qui est aussi une société coloniale. La politique d’Israël d’une certaine façon fait écho à l’histoire états-unienne, en est une réplique. Et, il y a plus, les premiers colons aux États-Unis étaient des fondamentalistes religieux qui se considéraient être des enfants d’Israël répondant au commandement divin de peupler la terre et de massacrer les Amalécites, etc.

    Ah, c’est quand même beau, la religion, y’a pas à dire. Ca passe partout à en croire cette citation de Steven Weinberg, extraite du dernier n° de La Rcherche:

    Certains se font de Dieu une idée si large et si souple qu’inévitablement ils le trouveront partout où ils le chercheront. On entend dire ainsi : « Dieu est l’ultime » ou « Dieu est ce que nous avons de meilleur en nous » ou « Dieu est l’univers ». Bien entendu, « Dieu » est un mot auquel, comme tous les autres, on peut donner le sens que l’on veut. Si vous dites « Dieu est énergie », alors vous le trouverez dans un morceau de charbon.

    Et si l’on dit précisément ce qu’est Dieu, par exemple une personne comme ceci et comme cela, alors on ne le trouve nulle part. Rigolo, non ?

    1. Quand le centre est partout, la circonférence est nulle part.
      Il y a des « mots » comme ça.
      Liberté, égalité, amour, au delà……….

    2.  » « Dieu » est un mot auquel, comme tous les autres, on peut donner le sens que l’on veut. Si vous dites « Dieu est énergie », alors vous le trouverez dans un morceau de charbon. . » (Steven Weinberg)

      Purée, le niveau philosophique de Weinberg… Et il a écrit un article du haut de son Prix Nobel de Physique pour dire des banalités aussi accablantes? C’est de la métaphysique d’adolescent boutonneux…

  6. bonsoir
    imaginer vous libre d’exprimer vos idées?
    imaginer PLUS,vos idées sont utiles mais pas encore exprimées
    Une solution ….
    DSK le poison PS ?
    Actualisée tout les jours sur le Nouvel Obs..
    L’info qui actualise vos idées
    merci NO
    comme dis l’autre c’est le dernier pour la route..

  7. Bonsoir,

    j’ai répondu à l’appel suite à la proposition de cantona.

    J’ai prévu de vider au 4/5éme début janvier mon compte et de faire déplacer mon argent entre deux banques, tout les mois environ et sous forme fiduciaire : il me sera donc remis un certain nombre de billet de 500 euros que j’irais déposer à la banque d’en face ! est ce que ce moyen va en pratique empêcher ces deux banques d’utiliser cette somme à autre chose, est ce que cela va en pratique immobiliser cette somme au regard des pratiques spéculatives possible avec ce montant ?

    Est ce que les delais de mise à disposition de l’argent par les banques est encadrée par des lois ? les délais maximum, un taux d’emprunt à partir d’un certain délais …

    merci pour vos réaction car je peux vous dire que les réactions du chef d’établissement furent trés limites à mon égard, me prennant presque pour un quasi idiot ce qui n’a pas attenué mon courroux car je trouvais les délais trop long (j’aurais préferer avoir mon argent au moins en 4-5 jours : en fait 10 jours ! … ils ne sont en pratique absolument pas organisés pour délivrer de l’argent en espéce.

    Manipuler un maximum d’espéces dans nos transactions de tout les jours serait à mon avis trés embêtant pour les banquiers car l’importance de la logistique des transports de fond deviendrait trés envahissante chez ces cols blancs.

    Quelle proportion de la masse monétaire comptabilisée est réellement en circulation sous forme de billets et piéces ?

    L’argent dématerialisé (chéques, carte bleu, écriture comptable ) est vraiment un mirage qui a rendu fous le systéme financier, l’origine des bulles est peut être aussi dans cette dématerialisation poussée.

    Donc : retour aux sources avec Cantonna …à défaut d’or !

    merci
    cordialement

    1. En pratique, ce que cela va faire, c’est que vous allez drôlement vous embêter tous les 15 jours à devoir prendre rendez-vous avec votre ancien/futur banquier pour retirer/déposer vos espèces, sachant que cela ne changera rien du tout aux pratiques de votre ancien/futur banquier.

    2. La monnaie en pièces et billets représente quelques pourcent de la masse d’argent, tout compris. Tout le reste est électronique. Ces pièces et billets n’ont de toutes façons aucune valeur propre, contrairement aux pièces en argent-métal (abandonnées en 1968-69) ou en or. La valeur de la totalité de l’argent-monnaie est uniquement conventionnelle.
      La contrepartie en or des monnaies de circulation en toc est devenu un mythe, ces lingots d’or des banques centrales sont généralement loués, prêtés, vendus, au mieux stockés à l’étranger, mais certainement pas disponibles.
      Si l’inflation officielle est faible, elle est bien visible dans le cours des métaux précieux, dont sont friands les pays émergents. Pour être juste, ces cours dépendent surtout de la (non-)confiance dans la stabilité de la monnaie et du peu de goût pour les actions et produits financiers.

  8. Dans la video, Paul vous dites que le capitalisme a brisé toutes amarres vers le milieu du XIXe siècle. Et qu’est-ce donc qui a été éffacé du paysage dans la 1ere moitié du XIXe ?? Allez un ‘tit zeffort …. Les sources de notre monde occidentalisé et soviétisé ?? Quelles sont elles ??? Allez, encore un effort …

    1. À un certain point de l’histoire, le chat disparaît complètement jusqu’à ce qu’il ne reste de lui que son sourire. Alice remarque alors qu’elle a « souvent vu un chat sans sourire mais jamais un sourire sans chat »
      Moi j’ai souvent vu des chats sans souris, mais jamais des souris sans rats……

    2. Waterloo 18 / 06 / 1815.
      Un paris sur une victoire…… ou sur une défaite des paris.
      (Si, comme Platon vous connaissez la science des nombres, amusez vous.)

    3. Quelques explication de Paul Jorion à ce qui peut nous paraitre hermétique.

      On appelle les réalistes de cette manière parce qu’ils estiment que les mathématiques rendent compte de quelque chose de réel. À leurs yeux, celles-ci sont une  » science  » : celle qui décrit le monde particulier où vivent les entités mathématiques. Pour eux donc, les mathématiciens ne sont pas des inventeurs mais des découvreurs : ils mettent à jour les objets cachés de ce monde qui aux yeux du commun des mortels demeure invisible. La raison pour laquelle on appelle également les réalistes, platoniciens, est que les disciples de Platon supposaient que la réalité ultime est faite de nombres. Cet univers caché où vivent les entités mathématiques se confond alors avec la réalité ultime. Dans cette optique, le monde sensible est la matérialisation de la réalité ultime de nature mathématique. Alors que pour certains les mathématiques sont une méthode d’abstraction de propriétés simplifiées du monde empirique ayant son origine dans les problèmes pratiques de mesure, pour les platoniciens, c’est au contraire le monde sensible qui n’est qu’une vaste application des mathématiques. C’est à raison alors, dans leur perspective, qu’ils s’interrogent pourquoi il n’existe pas de Prix Nobel de mathématiques : loin d’être la  » servante des sciences « , les mathématiques seraient la  » mère de toutes les sciences « .

    4. Alice et son monde merveilleux sont justement le monde dans lequel on nous oblige à vivre. De quoi donc ce monde merveilleux a donc pris la place. Je vous aide un peu: nous sommes toujours au XIXeme siecle.

  9. Oulala, le ton change de plus en plus dans les medias, du moins sur france culture. Avez-vous entendu la fin du journal de 22h00 d’aujourd’hui ?
    L’idée du défaut de paiement et de la restructuration de dette pour certains pays de la zone euro commence à faire son chemin dirait-on.

    http://www.franceculture.com/emission-journal-de-22h-journal-de-22hde-renaud-candelier-journal-de-22h-2010-12-10.html

    Faut que je re-écoute ça, je n’en crois toujours pas mes oreilles.

    1. Oui, il l’a dit et moi aussi je n’en revenais pas : solvabilité vs liquidité, restructuration « cool » pour éviter le propagation systémique…
      Sur le fond, J’ai repensé au « jubilée » de la Bible et aussi chez les Grecs à Solon,
      Quant à l’auteur des propos, je ne sais pas si c’est un économiste « standard », « attéré », ou viralement « jorionisé ». Quelqu’un connait le gus ?

    2. Il s’agit de Steve Ohana
      Steve OHana web site a ECSP

      Avec une Bio dorée sur tranche à première vue

      Steve Ohana is an assistant professor of finance at ESCP Europe. He graduated from Ecole Polytechnique in 2000, then obtained a Master Degree in Finance at Paris VI. His Ph.D. in Finance at University Paris-Dauphine was done in partnership with Gaz de France and dealt with energy price modelling and dynamic commodity portfolio optimization. He joined ESCP Europe after a post-doc of two years in Birkbeck, University of London, where he taught commodity finance in a Master of Financial Engineering. He consults in quantitative portfolio optimization and risk management for energy companies and hedge funds.

      His current research focuses on capturing rare events in portfolio optimization, modelling carbon and agricultural markets, and analyzing the new trends in investment decisions (commodity and socially responsible investments).
      .

      C’est dans les 5 ou 6 dernières minutes du player FQ du journal de 22H de ce vendredi.

  10. Bonsoir à tous,

    Je profite du temps qu’il fait pour balancer un commentaire à la dérive, juste une question qui surgit dans mon esprit, ou ce qu’il en reste et dessine une ombre au dessus de ma tête comme un vol noir de corbeaux.

    Quelqu’un dans cette aimable assemblée virtuelle a-t-il une idée, je n’ose dire une information, sur l’état d’esprit des états majors militaires de nos gentilles démocraties et sur leur hypothèse de travail en ce moment ? Par moment je vois pointer qui une info sur l’armée allemande, qui sur l’armée américaine, etc. Et je ne peux m’empêcher de penser que ces individus disposent de moyens et sont organisés pour agir, puisqu’ils ont les armes, l’entraînement et la configuration requise pour. Alors lorsque qu’un sociologue voit arriver la limite, identifie des signes, aperçoit la ligne rouge, imaginons ce que peut voir un militaire avec des étoiles sur les épaules ! Hein je vous le demande, qu’est-ce que ce gars en kaki peut bien voir avec ses jumelles du haut de la colline ? On n’est que des civils, rien que des civils, uniquement des civils.

    Et je repense au passé, à cette Histoire et je me dis que les corbeaux volent bien bas ce soir…

    1. sur l’état d’esprit des états majors militaires

      Depuis quand ils ont des états d’esprit les militaires? On n’arrête pas le Progrès.

    2. @Moi :

      Pourtant, depuis la disparition de l’armée de conscription , il y a tout intérêt à se soucier sérieusement de qui sont les militaires , qui les fait , et quel esprit y règne .

    3. Le « canard enchainé » et « l’Evénement du jeudi » avait fait il y à dix ou quinze ans d’intéressantes enquêtes sur la proportion très inquiétante de sympathisants d’extrême droite dans les écoles de guerre.
      Le temps , pardon, L’OTAN est passé, ces « jeunes gens » ont pris du gallon………

    4. Pourtant, depuis la disparition de l’armée de conscription , il y a tout intérêt à se soucier sérieusement de qui sont les militaires , qui les fait , et quel esprit y règne .

      oui, mais aussi il faut de soucier de la privatisation des armées …les mercenaires, est-ce une avancée ?
      Les crimes de guerre, c’est pas nous, c’est eux …..

    5. @M :

      Cela va de soi et c’est ce à quoi je pensais en redoutant dans un vieux post ( mais je crois que c’était chez JA ) la sous traitance rampante des fonctions régaliennes de l’Etat en matière de défense , justice ( prisons ) et même écriture de la loi ( au sens premier d’écrire ) en lieu et place des parlementaires .

  11. Sans doute dans un contexte de : « Capitalisme à l’agonie »
    Publication des magouilles de la FED relayées par médiapart
    ici http://www.mediapart.fr/club/blog/jean-paul-baquiast/051210/le-plus-grand-hold-de-lhistoire

    21.000 documents détaillant les opérations qu’elle a conduite dans le plus grand secret au plus fort de la crise financière des 3 dernières années (voir http://www.federalreserve.gov/newsevents/press/monetary/201
    La Fed a fait cette révélation contre son gré, en exécution d’une instruction incluse dans la loi fédérale de régulation du système bancaire……..

    Alors que les marches réclament toujours plus de transparence pour fixer les « vrais » prix, dans le même temps des autorités soutiennent en secret avec de la fausse monnaies de la fed de faux prix de marché en soutenant arbitrairement tel ou tel secteur de marché, entreprises ou banques…….. Tout est pipé…….

  12. Il est un fait connu depuis longtemps que les britanniques en groupes peuvent faire preuve d’une extrême violence ex abrupto contre les représentants du pouvoir. Même les rois en tant que cible n’y étaient pas exempt quand le bouchon sautait. L’histoire de l’Angleterre, particulièrement celle du 16e et 17e siècle l’illustre bien.
    En 1782 par exemple, on notait que tout le mobilier en bois à l’intérieur du parlement fut cassé, les parlementaires molestés et exposés à un public en colère, après une intervention peu appréciée d’un partisan des Whig.
    Le francais, semble-t-il, a besoin d’une (sa) bastion socio-professionnelle (SNCF, RATP, éducation nationale…….) pour monter au créneau. En cas de conflit (et non seulement là), la réalité en dehors de la bastion socio-professionnelle s’évanouit; « moi d’abord, à bas les autres » (graffiti repéré dans la station métro Sèvres-Babylone à Paris).

    1. moi d’abord

      « moi d’abord » est une non-valeur récente, au vue de l’histoire du Pays ….
      ( une trentaine d’années tout au plus …peut-être vingt …) trés liée, je pense, à la montée en puissance du tertiaire, qui, sauf individus éduqués autrement, porte à l’individualisme …au soi d’abord , et à une forme de soumission intégrée : soyons prudent, parce que « je le vaux bien » ,
      et à la confiscation du temps de cerveau disponible par les medias poussant à la consommation : »on » consomme donc « je » ne suis pas ; si « je » ne suis pas; « nous » ne pouvons exister…=) perte de l’esprit critique, paresse intellectuelle …
      Les autres secteurs étaient obligatoirement plus solidaires ( travail dur =) entr’aide, pour tenir !

    1. belles photos …
      effectivement, approche différente de chez nous …
      A chacun son style ! Il en faut pour tous les goûts !
      =) effet cocotte-minute, lié à un contrôle de soi exigeant …un jour, ça fait boum !
      [ il n’y a rien de plus délicieusement « fou » qu’un british qui lâche la pression ! j’adore !]

      les Peuples d’Europe en marche ??…

Les commentaires sont fermés.