L’actualité des crises : FUKUSHIMA, CATASTROPHE RAMPANTE, par François Leclerc

Billet invité.

A Fukushima Daiichi, les jours se suivent et se ressemblent avec leur lot de mauvaises nouvelles, amenant aujourd’hui Tepco à se décider à reconnaître que son calendrier de travail ne pourra pas être respecté. Prévue en janvier prochain, la perspective d’un arrêt à froid des réacteurs est repoussée à une date ultérieure, qui n’est même pas envisagée.

Une brutale augmentation de température enregistrée hier au réacteur n°5, en raison d’une panne de la pompe le refroidissant en eau, illustre l’instabilité de la situation. Il y a été remédié en changeant la pompe, mais l’eau avait entretemps presque atteint la température de 100°C, toute proche de commencer à bouillir, les barres de combustible amenées à être découvertes, le combustible appelé à entrer en fusion. L’un des deux réacteurs – avec le n°6 – resté en dehors de la série noire affectant les 4 autres a menacé de les rejoindre. Le temps de réaction de l’opérateur est particulièrement préoccupant.

Aujourd’hui, la pluie tombe très dru et les opérations sur le site en sont affectées. Un débordement de l’eau hautement contaminée répandue dans les sous-sols et les tranchées des réacteurs est attentivement surveillé, une formule laissant en suspens la description des moyens permettant d’y faire obstacle, car ils n’existent pas. Pas moins réels, le ruissellement sur le sol ou le débordement des piscines désormais à ciel ouvert ne sont pas mentionnés dans la liste des dangers potentiels. Pas plus que le vent qui pourrait s’engouffrer dans des structures très endommagées et à la résistance inconnue. L’opérateur est à la merci des éléments.

La gestion de ces masses d’eau contaminée est devenue infernale, entre les pluies, l’absence de stockage suffisant, les fuites à tous les réacteurs et la poursuite des injections d’eau qui les alimentent. La référence au tonneau des Danaïdes a rarement trouvé aussi parfaite illustration. Pas de surprise, on annonce une nouvelle fois l’augmentation de la radioactivité mesurée dans l’océan, aux abords de la prise d’eau d’un des réacteurs, non identifié.

Initialement destinée à fabriquer de la vapeur d’eau bouillante permettant de faire tourner des turbines et de produire de l’électricité, la centrale a désormais muté en une autre machine. Elle produit sans discontinuer de l’eau contaminée qui se répand dans les sous-sols et dans l’océan, continuant de contaminer l’atmosphère et les régions avoisinantes au gré des vents et de la pluie. En mer et sur terre, la chaîne alimentaire en est progressivement affectée. Mais cette machine-là, il n’y a pas de mode d’emploi du constructeur pour l’arrêter.

Dernier volet de cette catastrophe destinée à n’en pas finir : il se confirme que les travaux à l’intérieur des bâtiments destinés à installer des circuits fermés de refroidissement d’eau – afin de rompre le diabolique enchaînement actuel – devront être effectuées dans des conditions proches de l’impraticable.

La dernière découverte en date a été faite dans le réacteur n°2, où les niveaux de radioactivité et d’humidité sont très élevés. L’opérateur allant procéder en deux temps afin de tenter d’y remédier. En installant demain mardi un échangeur de chaleur à l’intérieur d’abord, puis ensuite un système de décontamination de l’eau à l’extérieur. Sans succès garanti.

La tendance n’est donc pas à une stabilisation progressive de la situation, mais à la poursuite de la recherche introuvable d’une issue à la catastrophe rampante qui a débuté il y a douze semaines.

A Fukushima, vivre avec le nucléaire a pris une dimension mortifère que les défenseurs professionnels de l’électro-nucléaire vont devoir justifier. Cela a commencé en France, avec des déclarations d’Anne Lauvergeon, présidente d’Areva, qui a eu le front (ou l’indécence) de déclarer à propos de la décision allemande de sortie du nucléaire : « C’est une décision totalement politique. Il n’y a pas eu de référendum, ni d’appel à ce que pensait l’opinion publique, même les sondages montrent l’émotion des Allemands » (BFM-TV)…

Partager :

165 réflexions sur « L’actualité des crises : FUKUSHIMA, CATASTROPHE RAMPANTE, par François Leclerc »

  1. Allemagne actualité des crises déjà 16 morts le nuke est battu par le SHU de l’ECEH E Coli O104 non vraiment identifié :
    http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/societe/20110531.OBS4279/non-le-concombre-espagnol-n-est-pas-a-l-origine-de-l-epidemie-d-e-coli.html
    Il s’agit d’un sujet totalement différent, mais avec déjà des conséquences économiques, 100 miillions d’€ pour les producteurs de concombres, et une gestion de communication de crise à suivre alors que la cause n’est pas formellement identifiée, les femmes étant plus atteintes et surtout en Allemagne du Nord.
    Le risque semble beaucoup plus proche que le nuage radioactif dilué, et le pronostic plus grave à court terme, surtout s’il s’agit non d’une contamination chimique limitée aux lots concernés, mais d’un phénomène bactériologique susceptible de transmission directe et d’épidémie.
    A comparer à grippe aviaire, grippe h1N1, mais pas de vaccin.
    pour en savoir un peu plus sur le coté technique : http://perruchenautomne.eu/wordpress/?p=373

    1. Cette bactérie EHEC est très inquiétante, d’autant plus qu’on ne sait pas d’où elle vient.
      Une personne suédoise en est décédée aujourd’hui ce qui veut dire que ce danger ne s’arrête pas non plus aux frontières.

      1. Merci pour le lien, à voir si les frontières restent infranchissables ….
        en prime j’ai trouvé “auf deutsch” une carte des centrales nucléaires en Europe :
        http://bp1.blogger.com/_oYCy5HXaKpo/R6uEbhfS60I/AAAAAAAACu0/qWbcaz2Ka9Q/s1600-h/kernkraftwerke.jpg

        La statistique des puissances installées montre que la France est largement en tête loin devant l’Allemagne en 2ème position !

        Où l’on voit que l’Irlande, le Portugal, l’Italie, l’Autriche, la Pologne, la Norvège, le Danemark,la Grèce sont sans doute des marchés porteurs pour les fabricants de bougie !

      2. EHEC Hambourg ? Ebola ? accident de labo ?
        Sans vouloir paniquer …
        une petite recherche sur Internet amène à voir
        que les cas d’EHEC reconnus, sont plus concentrés autour de Hambourg (voir commentaires précédents)
        Qu’un cas d’Ebola a été annoncé le 14 Mai 2011 en Ouganda
        http://www.focus.de/gesundheit/news/toedliches-virus-ebola-alarm-in-uganda_aid_627290.html

        Qu’un labo à Hambourg manipule ce genre de microbe et a eu un incident en 2009
        http://www.focus.de/gesundheit/news/tropenkrankheit-ebola-verdacht-in-hamburg_aid_381192.html

        Un tel incident aurait pu se reproduire, éventuellement avec une bactérie (un peu ?) moins agressive comme E Coli O104.
        De toutes façon on peut penser que les recommandations explicites ou implicites communiquées aux populations (abusivement au sujet du concombre)
        laver, peler les légumes et cuire sont cependant adaptées au risque encouru, tout en étant conçues pour ne pas provoquer de panique.

      3. Bactérie tueuse : une souche résistante a été identifiée
        L’agence européenne de sécurité alimentaire a annoncé que la souche d’Escherichia coli enterohémorragique (Eceh), responsable de 18 morts, dont 17 en Allemagne a été identifiée. D’après des recherches menées par des scientifiques allemands et chinois, la forme de la bactérie qui sévit à Hambourg serait issue d’un croisement génétique et particulièrement résistante.
        «Cette souche n’a jamais été décelée auparavant dans une épidémie», a indiqué l’OMS.

  2. Arrétez avec la psychose de Eschericia Coli hemorragique! Quand vous rendrez-vous compte qu’on instrumentalise vos peurs! Si je vous dis qu’actuellement en France 17 femmes meurent des conséquences de la grossesse ( 830000 naissances en 2010), que la mort sur les routes est à nouveau en augmentation, que la maltraitance des personnes agées dans nos maisons de retraite croît avec l’individualisme roi, enfin que la maladie d’Alzheimer a au moins 50 ans de retard sur d’autres pays européens, je n’aurais pas tout dit;- de la maltraitance des enfants, du désespoir de la jeunesse… et de cette société qui sacrifie l’avenir à la “Dictature du présent”. Merci de me lire et au plaisir de vos réponses. France Furby

    1. Coucou Furby.

      Si c’est 17/100 000, c’est ridicule par rapport aux morts par cancer.
      Et vu le nombre de femmes qui mourraient en couche il y a juste 200 ans, là, c’était une sur quatre…
      Quand tu auras 0,000 17 % de morts par alcoolisme et/ou accidents de la route, on se recontacte.

    2. @furby

      Laissez les faire. On a pas tant que ça d’occasions de se marrer sur le blog à Jorion. N’embêtez pas nos “clowns-sucriers-à-fraises” de service. C’est gratuit, profitez en plutôt…

      1. @yvan

        Ah passque ça t’intéresse ces conneries, toi aussi ? Eh bé que veux-tu que je te dise, intéresse toi, intéresse toi !
        Moi je m’intéresserai juste au nombre de centaines de millions d’euros de dommages et intéréts que les Allemands vont devoir payer à la filiére des fruits et légumes espagnole, et pas seulement à celle-ci sans doute…

  3. la “catastrophe rampante” doit elle nous réserver encore plus de mauvaises surprises? Y aurait-il la possibilité de recouper ces informations conditionnelles reprises sur le lien ci dessous avec les quantités de combustibles utilisés ou livrés depuis le lancement de la centrale de Fukushima.
    15000 tonnes de combustibles usagés est ce plausible?
    http://www.kokopelli-blog.org/

  4. Vulnérabilité industrielle : les enseignements du tsunami japonais
    http://lecercle.lesechos.fr/node/35533

    Thomas Johnson; documentaire sur les dispositifs d’alerte Nucléaire, entre autres à propos du centre de retraitement de La Hague, Flamanville…
    http://mega-streaming.info/video/BOANS5NO82YY/Nucl%C3%A9aire-en-Alerte

    et le dernier billet de D. Leglu
    http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/05/31/fukushima-suite-38-les-reacteurs-ne-seront-pas-stabilises-ce.html

  5. furby vous avez raison quand on pense à tous ces produits sympas qu’il y a dans la nourriture industrielle actuelle , des antibio aux pesto-insecti-fongi-herbi etc etc plus d’autres comme Alu-mercure j’en passe et des plus efficaces encore .
    Et Oui si nous continuons à manger cette Daube nous Allons comme ma jeune voisine (37 ans 2 enfants ) samedi dernier succomber . Dailleurs dans mon petit village il y a eu trois reconduites à la derniere frontière et tous les trois pour la mème raison .
    Conclusion furby a raison les bactéries peuvent s’y coller seulement il faudre faire un peu moins de raffu ça empèche de rèver à un monde meilleur puisque c’est tout ce qui va bientot nous rester .

    1. Novice.

      “Dailleurs dans mon petit village il y a eu trois reconduites à la derniere frontière et tous les trois pour la mème raison .”

      Expliques.
      Et dépêches.

  6. NUCLEAIRE – Selon Eric Besson, la fermeture des centrales allemandes privera la France d’une source d’importation…

    La décision allemande de fermer toutes ses centrales nucléaires fait du bruit en France. Le ministre de l’Energie Eric Besson a annoncé mercredi la tenue le 9 juin prochain d’une réunion de la filière énergétique afin d’évaluer les conséquences de la décision prise par l’Allemagne, qui intervient en pleine sécheresse.
    La France privée d’une source d’importation d’électricité (!!!)

    (Comme ça tout le monde saura : s’il fera trop sec pour les centrales nucléaires françaises, ce sera la faute d’Angela)

  7. Désolée, je complète : 17 femmes sur 1ooooo naissances meurent des suites immédiates de la grossesse, de l’accouchement et du post-partum. Il y a eu 83OOOO Naissances en 2O1O. Je vous laisse le soin de calculer. France Furby

  8. République Française – Centre d’analyse stratégique – 10 décembre 2009:

    “Le contexte actuel de récession économique et d’urgence climatique offre à l’éolien l’opportunité d’un développement de grande ampleur, même si certaines barrières techniques et économiques restent à dépasser. Les critiques sont nombreuses en Europe et semblent s’intensifier dans l’espace français, où la prédominance du nucléaire, énergie non carbonée au coût de production particulièrement compétitif, fragilise l’argumentaire éolien.

    Qu’en est-il réellement et quels sont les paramètres majeurs dans le coût de l’éolien pour la collectivité ? Quelques pays ont parié sur l’énergie du vent : l’examen attentif de leurs politiques publiques permet de souligner certains leviers intéressants.

    Le rapport “Le pari de l’éolien” propose d’évaluer la rentabilité de l’éolien en fonction de l’évolution possible d’un certain nombre de paramètres (prix des énergies fossiles, amélioration de la technologie, optimisation des potentiels de vent). Il souligne également les faiblesses du tissu industriel français. Grâce à l’analyse d’exemples étrangers, il propose des leviers incitatifs afin que les mesures proposées par le Grenelle de l’Environnement répondent à la fois à l’urgence climatique et à la nécessité d’une croissance plus verte.”

    http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/09_rapport_eoliennes.pdf

  9. Voici une carte intéressante donnant la population vivant dans des rayons de 30, 75, 150 et 300km des 211 centrales nucléaires recensées dans le monde.
    Ainsi, dans le périmètre d’exclusion de 30km de Fukushima on ne trouvait que 172 000 personnes, alors qu’il y a 21 centrales avec plus d’un million dont 6 avec même plus de 3 millions de personnes dans ce même périmètre!!!

    http://www.nature.com/news/2011/110421/full/472400a/box/2.html

    http://www.nature.com/news/2011/110421/full/472400a.html

    Cordialement
    Noko

  10. Nucléaire en alerte
    Le réalisateur Thomas Johnson lève les tabous avec ce documentaire Nucléaire en alerte, un film peu connu et pourtant intéressant, tourné en 2008, mais diffusé en France tardivement. Alors que l’accident de Fukushima n’est pas encore résolu, il est normal d’essayer de comprendre ce qu’il se passerait en France si un accident nucléaire survenait.
    Lien pour voir le film :
    http://mega-streaming.info/video/BOANS5NO82YY/Nucl%C3%A9aire-en-Alerte
    Le film a été diffusé seulement le 3 mars 2010 en France, le pays le plus nucléarisé du monde. Co-produit par différentes chaînes de télévision européennes, dont France 3, la France a été finalement le dernier des pays co-producteurs à le diffuser (en deuxième partie de soirée, entre 23 heures et 00h30…).
    Le film documentaire de 87 minutes reprend, entre autres, un exercice d’alerte à la sécurité dans la centrale nucléaire de Flamanville, exercice qui a tourné au fiasco général. On peut ainsi comprendre pourquoi le film de Thomas Johnson a mis du temps à trouver sa place dans le PAF et qu’il a été diffusé à une heure aussi tardive.
    Dans ce film, on apprend aussi que le centre de retraitement de La Hague, qui est le site le plus important au monde, est sans doute plus dangereux qu’une centrale nucléaire. En effet, ses piscines, qui ne possèdent pas d’enceintes de confinement, abritent 17 600 tonnes de combustible usé (selon Wise), soit 7 fois plus qu’à Fukushima Daiichi.

  11. Le nucléaire est mort. Vive Jeremy Rifkin !
    http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/le-nucleaire-est-mort-vive-jeremy-30459

    — — — Mon Commentaire :
    Ce chiffre de 6% de part du nucléaire dans l’énergie totale, est l’énergie dégagé des centrales ( qui participe au réchauffement climatique ).
    mais l’énergie fournis par l’électro-nucléaire sous forme électrique n’est parait il que de 1 % du total.

    Le rendement entre énergie dégager et énergie rendu consommable est inférieur a 1/3 pour le nucléaire, soit moitie moins que pour le pétrole et le gaz, si mes infos sont bonnes.

    l’argument que le nucléaire soit propre sur le plan du réchauffement prends un sacré coup.
    Du coup, on comprends mieux le détournement de l’argumentaire sur l’effet de serre par les pro électro-Nucléaires.

Les commentaires sont fermés.