Envoyez par mail 'LE JOUR DE SON ANNIVERSAIRE…' à un ami

Envoyez une copie de 'LE JOUR DE SON ANNIVERSAIRE…' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
0Shares

33 réflexions sur « LE JOUR DE SON ANNIVERSAIRE… »

  1. Joyeux anniversaire !!!. Et surtout continuez à nous donner cette lueur d’espoir qui éclaire ce monde obscur où nous sommes tous fous et perdus.
    Et merçi pour vos livres qui sont des trésors . Ils ne sont pas des pavés d’économiste , ils sont au coeur de l’humanité malmenée et déchirée .Votre écriture transporte le même souffle de révolte que celui qui se déchaine dans les textes de Jean Ziegler . La révolte face à un monde trop cruel et qui est un enfer pour des milliards
    d’Humains.

  2. Bon anniversaire et merci pour tout ce que votre blog m’apporte!!!

    Pour une fois que ce que j’ai à dire est peut être intéressant alors je poste 🙂

  3. Cher Paul,
    Drôle, le choix de cette chanson, « L’Amitié » de Françoise Hardy, qui conclut aussi le film magnifique de Denys Arcand, « Les Invasions barbares » (suite du mythique « Déclin de l’empire américain » – sic ! – par le même), et qui rappelle que passé un certain seuil, un anniversaire relève plus du décompte que du compte (moi, ce sera soixante-et-un d’ici quelques jours ; je gagne, mais de si peu !).
    Alors mon petit cadeau à moi est .

  4. Le 20 juillet est la journée de l’amitié, paraît-il en souvenir du premier pas de l’homme sur la lune. Je ne sais si le choix de la chanson de Françoise Hardy a à voir avec ça mais c’est un très bon choix.
    Epicure disait quelque chose comme : « De toutes les vertus dont les dieux nous ont dotés, l’amitié est la plus précieuse. »
    http://www.atarde.com.br/mundoafro/?p=4483
    Alors bon anniversaire à vous.

  5. Désolé Paul. J’arrive pas… Le 22 juillet sera désormais un jour anniversaire de deuil. Deuil pour les proches de plus de quatre-vingt personnes, deuil et honte pour l’Europe entière, pour la démocratie, pour ceux qui croient encore au libéralisme politique, deuil pour l’à venir.
    Un homme, peut-être seul, jeune, dans le pays le plus riche et le plus développé du monde, la Norvège, qui diffuse via Facebook un ultime message paraphrasant John Stuart Mill :

    One person with a belief is equal to the force of 100 000 who have only interests.

    un enragé oui, un « possédé », un enragé d’extréme droite, comme l’est apparemment une bonne part de cette jeunesse norvégienne gavée de tout les privilèges et de toutes les rentes. La voilà l’action du « peuple » à venir » dans cette Europe foutue, le voilà le Printemps Européen que certains appellent de leurs vœux… Sans voir que la gauche n’est plus sur la voie de la prise du pouvoir mais sur la voie de la résistance, de la résistance au fascisme d’extrême droite qui y germe partout, à la bêtise noire, aux révolutionnaires populistes d’extrême bourgeoisie, aux « défenseurs de la Nation », à tout ce fatras qui parle haut et fort jusque sur ton blog.

    Mai 2011, voici ce qu’écrivaient et décrivaient sur leur site de décryptage des extrèmes droites européennes les étudiants de l’Ecole Supèrieure de Journalisme de Lille…

    http://transeuropeextremes.com/boite-a-idees/l%E2%80%99extreme-droite-norvegienne-numero-un-chez-les-jeunes/

    L’extrême droite norvégienne, numéro un chez les jeunes
    par ALICE ROUGERIE le mai 18, 2011 • 12 h 23 min
    Avec à peine 3 000 adhérents, la section jeune du Parti du progrès (FpU) arrive pourtant en tête des élections scolaires en Norvège. Politique fiscale et immigration sont les deux dadas de ce parti classé extrême-droite.

    Torbjørn Weisæth, leader de la section jeune du FpU. (photo Alice Rougerie)
    « On est le seul parti d’opposition crédible en Norvège, les jeunes l’ont compris », constate fièrement Torbjørn Weisæth, le leader du FpU à Oslo. Encore minoritaire il y dix ans, le parti récolte, depuis 2003, les meilleurs scores aux élections scolaires. Organisées tous les deux ans dans les collèges et lycées, elles sont une sorte de sondage avant les scrutins locaux et nationaux.

    « Les jeunes veulent plus de libertés. Ils en ont marre que le gouvernement norvégien décide de tout pour eux », explique Torbjørn Weisæth. Et c’est avec des arguments plus qu’austères que le FpU séduit les jeunes électeurs norvégiens : libéralisme politique et économique, privatisations, fiscalité…

    « Les jeunes ne veulent plus payer des taxes abominables. »

    Chocolat, automobile mais surtout, alcool et tabac, les taxes dépassent souvent 20% en Norvège. La promesse de réduire ces charges qui pèsent quotidiennement sur le budget attire les 15-25 ans. « Les jeunes voyagent et voient ce qui est mieux ailleurs. Ils ne veulent plus payer chez eux des taxes abominables sur ces produits », argumente Torbjørn Weisæth.

    Autre mesure très populaire auprès des jeunes électeurs : alléger les impôts sur les jobs étudiants. Tout jeune travailleur est imposable lorsqu’il gagne plus de 5 000€ par an. Et avec un salaire minimum norvégien fixé à 17€/heure, les 5 000€ sont vite atteints. Ce que dénonce Torbjørn Weisæth.

    Lars Martin Kjos, 21 ans, rejette ce qu’il appelle l’« État nounou » Il a toujours soutenu le FpU lors des élections scolaires et vote pour le Parti du progrès depuis sa majorité. C’est avant tout leur politique fiscale qui l’a convaincu : « Je n’aime pas la façon dont le gouvernement norvégien veut décider pour moi. Si je suis malade, je ne peux pas choisir l’hôpital dans lequel je veux être soigné, je dois aller dans l’hôpital de mon secteur » .

    « Je n’ai pas l’impression de voter pour l’extrême droite. »

    Opposé à la forte nationalisation des services norvégiens, il se plaint également de leur coût pour une qualité qui laisse à désirer. « Je n’ai pas honte de dire que je vote pour le FpU, précise-t-il. Je n’ai pas l’impression de voter pour l’extrême droite ». 
    Opposé à la forte nationalisation des services norvégiens, il se plaint également de leur coût pour une qualité qui laisse à désirer. « Je n’ai pas honte de dire que je vote pour le FpU, précise-t-il. Je n’ai pas l’impression de voter pour l’extrême droite ».  Le FpU propose pourtant une politique très restrictive envers les étrangers. Au programme : conditions d’immigration strictes (avoir un travail, parler le norvégien…) et interdiction totale du regroupement familial.

    L’afflux conséquent d’étrangers en Norvège, depuis les dix dernières années, explique en partie l’essor du parti d’extrême droite. À Oslo, 30% de la population est d’origine étrangère, contre à peine 5%, il y a 30 ans. « Les jeunes ne se sentent pas chez eux. Il y a trop d’étrangers sur les bancs de l’école », explique Torbjørn Weisæth.

    Mais si le parti a gagné la bataille des urnes, il doit encore travailler son image. 3 000 adhérents seulement, contre 10 000 pour les jeunes travaillistes (AUF). Pas facile pour les 15-25 ans d’avouer un vote décomplexé pour l’extrême-droite.

    Vive la révolution ? Pauvres nazes… Vous l’aurez la révolution, la Révolution Nationale, celle des « peuples européens », celle des petits bourgeois, celle des septembriseurs commerçants ou artisans qui assassinent des innocents dans des prisons, celle des foules qui se lèvent comme un seul homme contre l’impôt, celle des tea-partys, celle qui se mobilise contre l’étranger, contre l’Europe, contre la séparation des pouvoirs, contre les Lumières, contre la vie.

    1. ma moitié est du 11-09
      c’est le jour de son anniv
      c’est aussi le jour je plein d’autres choses
      nul ne pourrai survivre à la conscience de la somme des horreurs d’un seul jour de cette planète. il faut se préserver et tu le sais aussi bien que moi
      se préserver ou s’indigner et placer le curseur au bon endroit n’est pas facile
      certains jours où on fait relâche

    2. Que ces faits barbares et à priori réfléchis, ce qui les rend encore plus ignobles, prêtent à réflexion aux islamophobes de salons qui à travers leurs propos sèment une haine destructrice et aveugle. J’en doute hélas.
      Que de fois ne me suis je révolté à la réception de certains mails islamophobes, tous aussi inconséquents les uns que les autres. Ca suffit, stop.
      Pour l’instant j’ose espérer que cet acte est le fruit d’un illuminé mais je crains qu’il y en a d’autres qui risquent de passer à des actes agressifs.
      Le pire, ces haines irrationnelles touchent de plus en plus la jeunesse et risquent de se propager comme une peste.

  6. @Vigneron

    Ce n’est pas invectivant de façon très désagréable les autres que vous les convaincrez de la justesse de vos opinions!

    Il est très difficile de réagir à chaud et sous le coup de l’émotion à un tel drame, laissons faire les enquêteurs.
    Tout acte terroriste est odieux quel que soient ses auteurs. Car il tue au hasard, vise à semer la terreur et à faire lit de la tyrannie.
    Dans l’immédiat je suis assez d’accord avec cet extrait d’un texte lu sur le site US http://www.wsws.org (World Socialist Web Site):

    « Friday’s atrocity occurs under conditions where governments and media outlets across Europe, including the Scandinavian states, have condoned or encouraged anti-Muslim racism and anti-immigrant chauvinism. This appeal to the most reactionary and backward sentiments is aimed at diverting popular opposition to austerity measures and the growth of social inequality. »

    En effet s’il se confirme que ce sont des milieux d’extrême-droite,nationalistes chauvin, anti-musulmans qui sont les auteurs, il n’est pas inutile de rappeler que ceux qui jouent depuis quelques années avec ce poison, ce sont aussi des partis qui sont aux affaires. Inutile de rappeler dans le cas de la France les épisodes sur les Roms, les débats sur l’identité nationale, la double nationalité et toutes les histoires sur le voile islamique entre autre.

    L’intégralité de l’article est à l’adresse suivante:

    http://wsws.org/articles/2011/jul2011/oslo-j23.shtml

    Pour que les Lumières se rallument, il n’y a d’autre choix que de mener des politiques volontaristes réduisant les inégalités et les injustices. Sinon les forces des ténèbres continueront à prospérer.
    Enfin le type de réaction que vous avez sur cette « Europe foutue », sont une insulte a ces milliers de manifestants souvent jeunes qui expriment à travers toute l’Europe de façon pacifique, leur indignation par rapport à la façon dont ils sont gouvernés. Que je sache ce ne sont pas des révolutionnaires avec le couteau entre les dents. Il manifestent de façon pacifique pour une Europe plus solidaire et plus sociale. Evidemment on leur fait moins de publicité, qu’à une poignée de terroristes qui sème la désolation.

  7. Cher Paul,
    avec un léger retard bon anniversaire, tous mes vœux de bonne santé et continuez encore et encore à nous faire réfléchir avec votre blog.

    @ Vigneron
    seriez-vous partisan de l’autocensure, de continuer à courber l’échine pour éviter de mettre les maitres en colère? Bizarre comme réaction.

  8. Une petite partie des opinions européennes semble travaillée de manière souterraine par un néonazisme qui dit de plus en plus ouvertement ouvertement son nom. Aux Pays-bas, en Grande-Bretagne, dans les Pays-Bas, dans les Pays baltes (où les vétérans des anciennes unités SS ont de temps en temps le droit de défiler sous l’oeil indifférent des autorités européennes), en Allemagne (où l’on ne parvient pas à les éradiquer), en Europe centrale, en Ukraine (où ils tendent à se confondre avec certains mouvements nationalistes antirusses après avoir été antisémites entre 1941 et 1945), en Croatie (lors des massacres anti Serbes de la Krajina, en 1995 je crois, certaines troupes croates faisaient le salut nazi après leurs exactions).

    http://transeuropeextremes.com/photomaton/kyata-et-denis-chasseurs-de-fascistes-a-moscou/

    1. Il faut expliquer le contexte: Salamanque était tombée aux mains des franquistes et surtout du sauvage Millan Astray, un taré comme il y en a eu peu en Espagne, pays qui a pourtant donné beaucoup. Tout le monde savait que Unamuno était contre les franquistes et beaucoup craignaient pour sa vie. Malgré ça, dans l’acte d’ouverture de l’université, il a parlé comme il l’avait toujours fait, « sin pelos en la lengua », comme on dit en espagnol, sans mâcher ses mots. Comme dans la salle il y avait surtout des fascistes, ça a été « la corrida » et certains, qui avaient sorti des armes, ont voulu l’abattre. C’est la femme de Franco qui a évité le lynchage en le prenant par le bras, le sortant de la salle et l’accompagnant chez lui. Ça lui a coûté la destitution comme recteur de l’université et l’arrêt domiciliaire, avec la police devant sa porte. Il est mort moins de trois mois après, de dégoût: la situation de l’Espagne l’avait profondement déprimé. Après la guerre civile, ses livres ont été interdits pendant des années par Franco, malgré le fait que c’était le plus grand intellectuel espagnol du XXe siècle et qu’il n’était ni de gauche ni de droite.

      1. @Pablo75

        Hombre! Muchas gracias por éstas precisiones.

        Il y a eu peu de gens dans l’histoire qui ont eu une telle trempe, dans un contexte si périlleux!
        Mais ce sont de tels personnages qui nous empêchent de ne pas totalement désespérer de l’espèce humaine.

      2. Ah, si tous les espagnols en général et les intellectuels en particulier avaient « los cojones » de Unamuno !

      3. Merci à Joan pour cette courageuse intervention d’Unamuno, et à Pablo pour les précisions apportées …
        C’est l’Europe et les USA , dans leur entier, qui manquent de « cojones » …
        Avant que le courage émerge de nouveau, il va falloir du temps .

  9. Heureux anniversaire Monsieur Paul Jorion ! (Avec quelques jours de retard mais pourquoi pas ces quelques jours en plus pour en profiter 😉 )
    Et merci beaucoup pour toutes les informations qu’on retrouve sur votre blog.
    Bonne continuation !

  10. Merci pour cette superbe chanson de Joan Baez qui apporte une émotion forte, très forte.
    Ma connaissance de la culture US reste hélas superficielle et j’ai tout à découvrir.

    Très bon anniversaire, « güeter geburstag » et gsundheit, vous me devancez juste de quelques mois, mais quelle vitalité, bonne santé et bonheur à vous et tous vos proches.

    Parfois je me demande si vous n’êtes pas un jumeau comme l’écureuil de Tex Avery dont j’ai redécouvert quelques chefs d’oeuvre avec délice récemment en les visionnant à mon petit fils.
    Malgré son jeune âge, il a rigolé aux éclats, je pense que quelques subtilités lui ont échappé cependant.
    Je n’ai pas pas trouvé la vidéo concernée où l’écureuil et le chien ont des frères jumeaux, une autre pour la détente dominicale :
    http://www.youtube.com/watch?v=yTttAkELFZc

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*