EXPOSITION TEMPORAIRE SUR L’ÉCONOMIE, Cité des Sciences, février 2013

J’ai envoyé tout à l’heure la lettre suivante.

Mesdames, Messieurs d’Universcience (*), chers collègues du Comité scientifique « économie »,

 

Vous m’avez fait l’honneur de m’inclure dans le comité scientifique de l’exposition qui sera consacrée en 2013 à la Cité des sciences de La Villette à l’économie. Vous m’avez convié le 4 juillet à une première réunion du comité scientifique durant laquelle une majorité d’entre nous, nous sommes insurgés devant ce qui nous apparaissait comme un fait accompli : nous n’étions pas associés à la conception du projet mais conviés à entériner un projet bouclé. J’ai évoqué dans la lettre que je vous ai adressée le 6 juillet, les « comités Théodule dont la seule finalité est d’entériner des décisions non-négociables et irréversibles ».

Je qualifiais dans la même lettre du 6 juillet, le projet qui nous avait été présenté de « naïf, dépassé et tendancieux ». Je reprenais là à mon compte, le qualificatif de « tendancieux » employé par un autre membre du comité scientifique. Le courrier que vous nous adressez en date du 22 juillet m’oblige à revenir sur le qualificatif de « naïf » qui me paraît maintenant, à la lumière de votre lettre, inadéquat.

Votre courrier m’apprend en effet que la conception du projet revient à M. Augustin Landier, Commissaire scientifique de l’exposition à venir. M. Landier était absent lors de la réunion du comité scientifique et votre lettre se contente de dire à son propos qu’« il n’a pas pu être présent à cette réunion ». S’agissait-il d’un conflit dans son emploi du temps ? Si oui, pourquoi Universcience, qui était entièrement maître du calendrier, n’a-t-il pas choisi de nous réunir plutôt un jour qui convenait également à M. Landier ?

Si je pose la question, et si je suis conduit à remettre en question mon qualificatif de « naïf » à propos du projet et de sa conception, c’est que M. Landier appartient à un courant tout à fait spécial de la science économique, et un courant qui prône en particulier qu’elle ne soit pas une science, mais participe plutôt à un projet d’hégémonie culturelle, recourant à l’endoctrinement.

M. Landier est en effet l’auteur de deux ouvrages, « Le Grand Méchant Marché : Décryptage d’un fantasme français » et « La société translucide. Pour en finir avec le mythe de l’État bienveillant », écrits tous deux en collaboration avec David Thesmar, membre de notre comité scientifique, deux ouvrages militants du courant ultralibéral, courant minoritaire – faut-il le souligner ? – de la pensée économique. Quand l’un d’entre nous, membres du comité scientifique, exprima sa consternation le 4 juillet devant l’oubli de l’État dans la conception du projet, il pensait dénoncer une simple erreur de débutant. Le titre d’un des livres écrits par M. Landier nous invite à penser qu’il ne s’agissait peut-être pas d’une bévue mais d’une intention délibérée.

Souvenons-nous que Friedrich  von Hayek, le représentant le plus éminent de l’ultralibéralisme, considérait que la « science » économique (je mets le mot « science » délibérément entre guillemets quand c’est Hayek qui en parle) devait s’inscrire dans un projet d’hégémonie culturelle, fondé sur le principe qu’une fiction deviendra réalité si l’on peut faire qu’un nombre suffisant de personnes y souscrivent.

Est-ce bien là la conception de la science économique que nous voulons voir défendre dans l’exposition qui aura lieu à la Cité des Sciences en 2013 : celle d’un mythe que l’on métamorphose en réalité par l’endoctrinement ? Et je devrais ajouter, « et dans la Cité de l’Économie et de la Monnaie, pilotée par la Banque de France, qui s’ouvrira en 2014 », et dont le courrier que nous venons de recevoir nous apprend qu’elle récupérera des éléments de l’exposition temporaire à La Villette ?

C’est la représentation de la science économique aux yeux des générations futures qui est en jeu et il n’est pas acceptable qu’elle soit définie par une coterie d’esprit militant au lieu de faire l’objet d’un vaste débat public. C’est certainement par simple inadvertance que le document qui nous est communiqué : « Exposition temporaire sur l’économie », se voit affublé de la mention incongrue : « Confidentiel ». Je prends d’ailleurs l’initiative de la publicité de ce débat en l’ouvrant sur mon blog, par la publication de la lettre que je vous adresse ici et dont je fais, du fait-même, une « lettre ouverte ».

Sincèrement,

Paul Jorion

===============
(*) Universcience = Palais de la Découverte et Cité des Sciences.

Partager :

91 réflexions sur « EXPOSITION TEMPORAIRE SUR L’ÉCONOMIE, Cité des Sciences, février 2013 »

  1. hors sujet
    mais quand meme Amy Winehouse est decede
    pas de commentaire cette fois
    un peu trop satanique?;;;;;
    du vrai talent cependant

    1. c’est vrai qu’elle était talentueuse, une très grande chanteuse.Quel dommage!

      Mais c’est la mort de près de cent jeunes norvégiens que je trouve l’évènement le plus horrible, un drame absolument incroyable…

      pourquoi? comment est ce possible?

      un psychopathe d’extrême droite fondamentaliste chrétien qui tue près de cent jeunes innocents pour des idées, des dogmes…

      c’est horrible.

      mais vers où va t’on, n’avons nous rien appris des atrocités commises par les nazis?

      1. Oui chris, c’est impossible, j’en ai chialé cette nuit.
        Des mômes de 20 ans engagés et rassemblés pour prendre en main leur destin et participer à la démocratie de leur pays, méthodiquement traqués sur cette petite île puis massacrés comme des animaux à l’abattoir par un fou qui prend leur vie.
        Nous avons beaucoup appris des atrocités que tu évoques. Il faut continuer à parler, partager, se méfier des caricatures, des raisonnements qui divisent et engendrent la haine. La haine tue l’esprit.
        Ce massacre s’est passé à nos portes, en Europe, comme si c’était dans notre ville.
        Ne pas oublier, ne pas oublier

    2. @ l’expat,
      tout n’intéresse pas tout le monde.
      et pour ceux qui sont sensible à une chose particulière, il y en a tant qui ne sont pas prêts à voir ce qu’ils ont pourtant sous les yeux; jusqu’à ce qu’il soit trop tard bien sur.
      c’est dû en partie à l’énormité du talent de ces êtres là.
      ils sont juste ce qu’ils sont, ce qu’ils font est leur quotidien, quotidien qui est adulé, parce qu’on ne comprend pas.
      Amy Winehouse était comme ça, elle a brulé 27 ans, pour 5 très longues années de carrière.
      une lumière de 100 watts branchée sur du 380, ça ne dure pas longtemps, c’est la part du feu.
      le web et la télé débordent de commentaires et de reportages maintenant.
      tu veux les écouter?
      c’est elle qu’il faut écouter et voir si ça t’intéresse
      http://www.youtube.com/watch?v=b1DjNgh1vNo
      la musique n’est pas qu’affaire de saltimbanque.
      absolument tout ce qui existe vibre.
      pour ce qui est du blog, qu’importe si les références vibratoires inclinent plus facilement vers Lucian Freud plutôt qu’Amy Winehouse.
      de toute façon il n’est jamais interdit d’ouvrir ses sens, son coeur ou son âme.

      1. Plutôt un chant de mimes, en fait.
        (la solitude de l’homme devant le silence déraisonnable du monde…)

  2. …se voit affublé de la mention incongrue : « Confidentiel »…

    j’aimerais attirer l’attention sur ce fait reçurent de confidentialité !

    Il semblerais en effet que pour vendredi dernier, on est créer une entité ‘ sans doute le fond de stabilité européen ‘ qui a dans ses statut le fait que les employés ne dépendent pas des juridictions des pays européens et soit soumis a des clause de confidentialités.
    Mais a qui doivent t ils des comptent alors ?

    Si je comprends bien, les statut de ceux qui vont s’endetter en notre nom, ne sont pas soumis a notre contrôle !

    Dont cette proposition, ne satisfait pas les règles élémentaires des droit de l’homme, qui dois, dans sont article 15, pouvoir demander des comptes a toutes institution à qui il délégué des pouvoir public/commun.(ici la gestion de la monnaie et la dette).

    En effet il est préciser dans l’acte de naissance de cette structure, que doivent signer les pays, qu’ils ne pourront points audioner les employers, ni perquisitionner les bâtiments de cette nouvelle institution.

    Mais qu’ont il a cacher ses gents la ?
    Il demandent a gérer un bien commun et doivent dont rendre des compter a tous ceux pour qui ils œuvrent.

    C’est la qu’il faut actuellement mener le fers me semble t il.
    Une fois qu’on peut tracer toutes leur actions, on peut contrôler leur acte.
    sans ca, c’est un paravent de plus pour nous étourdir, mais la corrida, on connait.

    Lien sur la déclaration des droit de l’homme :

    Article XV
    La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

    Lien sur un article, bien que grossier et maladroit dans ces analyses financières, est explicite dans la démonstration de la non compatibilité avec les droit de l’homme.
    Le FESF, l’UE et la « BANQUE-MES » : le coup final de l´esclavage des peuples, par l’endettement

    Celui qui ce propose a gérer un bien commun tel que la monnaie, ne peut pas s’exonérer du regard de ceux pour qui il gère ce bien…

    Comment demander l’abrogation de l’article qui exonère les emploies de l’impôt national et de rendre des compte aux citoyens de tout pays européen ?

    Refaire un article XV, précisant l’article 15 des Droit de l homme: tout droit ce faire a livre ouvres et avec des compte et des billant annuel public.
    A commencer pas ceux de la BCE, BCE qui ne connais que le mot transparence dans sur sont site internet, mais ne donne aucun chiffre.
    Site de la BCE :
    http://www.ecb.int/ecb/html/index.fr.html
    Note, c’est pas vos têtes que l’on veux voir, c’est des schémas simples de nos comptes annuels,
    comprends tu ?

    L’a télé c’est fini –> passons à internet –> les parasites, dehors SVP

    je rajouterais qu’il faut mener tous les projets pédagogique, et je suis prêt a participer via un forum.

  3. Damned ! voici donc comment un chercheur en science humaine économique est amené à batailler sur le front de la science face aux croisés dogmatiques de la non-science économique… Mais quel temps perdu !

  4. Bravo, Bravo et encore Bravo.
    Le fond, le style, tout y est!
    Chapeau bas Mr Jorion!
    J’ai particulièrement apprécié votre courage pour dénoncer, je cite:
     » C’est certainement par simple inadvertance que le document qui nous est communiqué :
    « Exposition temporaire sur l’économie », se voit affublé de la mention incongrue :
    « Confidentiel ». Je prends d’ailleurs l’initiative de la publicité de ce débat en l’ouvrant sur mon blog, par la publication de la lettre que je vous adresse ici et dont je fais, du fait-même, une
    « lettre ouverte ».

  5. Quel travail M. Jorion !
    Quel épée M. Chris06 !
    Quelle équipe !
    Une fois de plus la preuve nous est donnée que ce blog est le meilleur blog du monde !
    Chapeau!chapeau!chapeau!

  6. Piège à cons d’illuminés bien capables de caresser dans le sens du poil une France amplement réactionnaire. Chaque jour qui passe me rend ce pays de plus en plus insupportable. Le maquis devient le seul bonheur de vivre. Sous quelle forme ? Je vous laisse imaginer les possibilités ainsi que le choix des armes.

  7. comité scientifique de l’exposition qui sera consacrée à l’économie en 2013 à la Cité des sciences de La Villette.
    un projet d’hégémonie culturelle, fondé sur le principe qu’une fiction deviendra réalité si l’on peut faire qu’un nombre suffisant de personnes y souscrivent.
    un mythe que l’on métamorphose en réalité par l’endoctrinement

    Mythe fondateur (non-scientifique) partagé et prosélytisme ce sont le principe et le moteur d’une religion, avec son cortège de prêtres-savants, de credos et d’interdictions, et de violence potentielle, pas d’une science.
    Je préfère la démocratie où une personne = un vote, plutôt que un dollar = un vote.

  8. Attendons de voir quelle sera leur réponse. Seront-ils seulement embarrassés?…
    Ou s’en tireront-ils par une pirouette comme d’habitude?

  9. Je viens de recevoir la lettre suivante, que l’on me demande – comme vous le verrez – de porter à votre connaissance.

    A l’attention de M. Paul Jorion

    Monsieur,

    Suite à l’envoi de votre courrier et à sa publication sur votre blog, nous tenons à vous apporter les précisions suivantes :
    Comme cela a été rappelé lors de la réunion du 4 juillet, le commissariat scientifique de l’exposition a été confié conjointement, dans un souci d’équilibre, à MM. Romain Rancière et Augustin Landier. Vous en avez été informé dès avant cette réunion. Il est donc inexact de dire que la conception du projet revenait à M. Landier.
    La nouvelle mouture du projet, que nous vous avons adressée le 22 juillet, prend en compte, de manière explicite, l’essentiel des contributions qui ont été apportées par le comité scientifique dans sa réunion du 4 juillet. Il vous a d’ailleurs été adressé pour que nous puissions encore l’amender et l’enrichir. Il n’est donc pas juste de dire que vous avez été conviés à « entériner un projet bouclé ».
    Vous appelez de vos vœux, à la fin de votre lettre, « une représentation de la science économique » qui ne soit pas définie « par une coterie d’esprit militant », mais puisse « faire l’objet d’un vaste débat public ». C’est précisément dans cet esprit que nous travaillons depuis le début. C’est ce qui nous a conduits à solliciter votre participation au comité scientifique, aux côtés d’un large éventail de représentants de différents courants de l’économie. Nous espérions, ce faisant, dépasser les querelles entre « coteries d’esprit militant ».
    Une prochaine réunion de ce comité se tiendra au cours de la première quinzaine d’octobre, comme prévu.

    Ce message est adressé à tous les membres du comité, et nous apprécierions qu’il soit également publié sur votre blog, pour donner à vos lecteurs des informations dont ils ne disposent pas.

    Roland Schaer
    Directeur sciences et société
    Délégué aux affaires scientifiques
    Universcience
    Cité des sciences et de l’industrie
    tél. 33.1.40.05.72.17.

    1. Je viens de répondre par la lettre suivante :

      Cher Monsieur Schaer,

      Sur le contenu de votre lettre.

      le commissariat scientifique de l’exposition a été confié conjointement, dans un souci d’équilibre, à MM. Romain Rancière et Augustin Landier. Vous en avez été informé dès avant cette réunion.

      Auriez-vous l’amabilité de préciser ce que vous voulez dire par « dans un souci d’équilibre » ?

      « Vous en avez été informé dès avant cette réunion ». Est-ce par vous ? Si oui, je n’en ai pas trace. Si c’est par quelqu’un d’autre, auriez-vous l’obligeance de me dire par qui et à quelle date ?

      Merci d’avance,

      Paul Jorion

    2. On est content d’apprendre que l’économie est traversée de différents courants et qu’il suffit de les mettre ensemble ( sans guide ?) pour que …

      Pour que quoi au juste ?

      PS : ça me rappelle les quatre ou cinq occasions de grandes réflexions sur la xième « modernisation du service » que j’ai vécu sur les 25 dernières années de ma carrière professionnelle. Lors de la première , on parlait de POM ( plan -objectif – moyen) et j’avais eu cette forte déclaration prémonitoire (qui n’a pas facilité mon avancement , ni , merci statut de la fonction publique, occasionné ma rétrogradation ) :

      – hier , nous avions des moyens et pas d’objectfs !

      – aujourd’hui , nous avons des objectifs et pas de moyens !

      – demain , nous n’aurons ni objectifs , ni moyens !

      Pari gagné : le service n’existe plus et la réflexion n’avait d’autre but que d’adoucir le stress du condamné à mort par d’autres enjeux .

    3. Suite à leur réponse, pensez-vous y participer et constater par vous-même à quel point ils sont « ouverts » et prêts à remettre leur dogme en cause?
      Ça serait intéressant…

    4. C’est ce qui nous a conduits à solliciter votre participation au comité scientifique, aux côtés d’un large éventail de représentants de différents courants de l’économie.

      On dirait bien, Monsieur Jorion, que votre courant d’air rafraîchissant les a un peu décoiffés.
      Un éventail c’était trop petit, il ont besoin d’un paravent.
      Amusant dans ce contexte, la définition de Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Paravent

  10. En découvrant l’article j’ai d’abord cru à une fiction: « voilà ce qui pourrait advenir si j’acceptais de participer à un comité d’experts pour Universcience »…
    hélas! dure réalité, mais expérience non unique, puisque plusieurs de mes relations ont expérimenté le même processus en participant à divers conseils et comité. Les rails étaient déjà posés, sans qu’aucun d’entre eux n’ait eu à émettre la moindre suggestion au préalable. Pas de réflexion sur le fond, mais des avis sur des avis avant d’entériner ou de modifier à la marge.
    En somme, comme aimait à le rappeler un de mes professeurs: « vous pourriez, selon ce schéma, devenir un spécialiste de Jean-Jacques Rousseau, sans avoir jamais lu une seule ligne de lui, mais uniquement les commentaires de commentaires ».

  11. Merci Paul pour vos efforts incessants pour informer tout le monde du mieux possible sur les relations entre économie et société, donc l’économie politique.

    A voir de l’autre côté de l’Atlantique l’évolution des pensées qui en l’occurrence semblerait plus critique du système actuel que ne le sont les organisateurs de cette exposition temporaire sur l’économie… INET: Institute for New Economic Thinking
    http://ineteconomics.org/

    Et en France l’AFEP Association Française d’Économie Politique
    http://www.assoeconomiepolitique.org/

    Ou mieux: Les économistes atterrés
    http://atterres.org/

    Paul T.

  12. Je veux bien faire l’objet de « modération » mais pourrais-je savoir pourquoi la liste des mails et le N° de tél de la cité de Vilette que j’avais proposés ici n’ont pas été publiés ? Inconvenance ? N’apporte rien selon les modérateurs ? Oubli ? Peu de bloquer le débat ?

    Par avance, merci.

    1. Cher Thom,

      N’apporte rien au débat. Tout le monde sait utiliser Google au besoin pour trouver une adresse mail et un n° de téléphone. Et cela aurait pu être interprété comme une invitation à les saturer de mails ou coups de fil, sous le regard complice du blog.

  13. Bonjour, et bravo pour ce blog que je viens de découvrir.
    Représentante syndicale CNT à Universcience, le contenu de votre lettre ouverte et des commentaires ou réponses qui l’ont suivie m’intéresse au plus haut point, – cela d’autant plus que nous ne sommes pas vraiment informés des expos à venir dans notre établissement.
    Du coup, la section CNT a décidé de faire un tract d’information à tous les salariés d’Universcience (1200 personnes) en y reprenant tout ou partie de votre lettre ouverte, si vous êtes d’accord.
    N’ayez pas peur, on n’essaiera pas de faire croire que vous êtes à la CNT ! :-))
    Bonne continuation pour votre indispensable travail.

  14. Et hop un petit tweet =)

    Merci pour cette réflexion. En tant que jeune bibliothécaire et attachée à la notion de service publique, j’apprécie énormément votre réaction.

    Tenez nous au courant par la suite !

Les commentaires sont fermés.