FLASH SPÉCIAL Crise de la dette US – Quel accord ? et Convoquer Bretton Woods maintenant !

Obama se rallie à la proposition républicaine
Les démocrates suivront-ils ?
Convoquer un nouveau Bretton Woods MAINTENANT !

Mon appel d’hier
L’appel de Pierre Sarton du Jonchay
François Leclerc : L’actualité de la crise : Dans la nasse !

10Shares

189 réflexions sur « FLASH SPÉCIAL Crise de la dette US – Quel accord ? et Convoquer Bretton Woods maintenant ! »

  1. Merci. Un grand merci pour cet effort pédagogique, cette information détaillée et continue. S’il faut un nouveau Bretton Woods pour la finance mondiale, un Brettons Woods de l’information serait urgente également afin que la presse face son mea culpa sur ses méthodes qui conviennent si bien aux milieux financiers et si peu à la majorité des citoyens. Encore merci.

    1. oui,mais pour cela,il faudrait que les grands médias ne soient plus endettés auprès des Banques et autres institutions financières, n’oublions pas par ailleurs la publicité consacrée la plus part du temps à ces mêmes institutions.

  2. Bonjour,

    En déplacement dans un lieu public, je ne peux regarder la vidéo car je n’ai pas de casque (silly me) mais au vu des commentaires sur l’appel d’hier, et à titre de clin d’œil estival, je me limite à rappeler le nom de quelques personnalités qui ont suggéré de remplacer le dollar par une autre monnaie:

    – Saddam Hussein (un mois et demi avant l’invasion de son pays)
    – Mouammar Kadhafi (début 2011, son dinar-or était une alternative intéressante)
    – Dominique Strauss-Kahn (février 2011 dans un rapport du FMI)

    Faut croire que ce genre de suggestion porte la poisse, pas étonnant qu’il y ait des hésitations…

    1. Vous en avez oublié un :
      De Gaulle en 1965, juste avant la révolution 68… de là à penser que 68 fut manipulation …il ‘y a qu’un pas..

      1. Très juste à propos de 68 . On peut se demander pourquoi la voie royale fut ouverte si librement aux émeutiers . Les services secrets américains étaient à l’oeuvre et De Gaulle effectivement était très dangereux pour les américains . Ceci ne retire rien à la réalité de ce mouvement de mai 68 . L’histoire de ce début de révolution reste à écrire

      2. Des émeutiers, c’est vous qui le dites !

        Quant à la bande de loubards que l’on appelait les katangais, dans la Sorbonne occupée, elle n’était pas manipulée par les services américains mais tout bêtement pas les RG et n’a eu comme seul fait d’arme de glisser un cocktail molotov sous un car de flic (vide). De la frime.

      3. Ah ! La vielle légende de mai 68 initié et instrumentalisé par les ricains contre leur ennemi mortel de Gôôôôlle… La preuve ? Tous les trotskos-maos-lambertistes de l’époque ont viré néocons sionisto-atlantistes ! Et tenez vous bien ! griotte sur le kugglof, guigne sur le forét noire : c’est la CIA qui paye ses chandails et ses chaussures de foot à Dany le rouge-vert ! Ahaa ! Non mais c’est queuhhh ! On nous la fait pas à nous ! Attttention ! Aux zaguets kon est nous ! Pas des lapins d’six s’maines qu’on est nous ! N’en a vu d’autres, nous…
        Décidément aucune niaiserie, aucune énormité ne seront épargnées au blog à Jorion… Va pas tarder à devenir le lieu le plus hilarant du WWW 2.0. Si si.

      4. C’est vrai qu’il n’y a pas eu de « Gladio » en Europe,c’est vrai….
        Pour Dany,faut juste regarder du côté de la « Stasi »,juste….

      5. – Saddam Hussein (un mois et demi avant l’invasion de son pays)
        Peut-être, et on comprend aisément pourquoi, et j’suis pas sûr que c’était une très judicieuse idée, pour lui, ni surtout pour « son » peuple. Ce qui est sûr par contre c’est que c’était une belle saloperie, le Saddam…
        – Mouammar Kadhafi (début 2011, son dinar-or était une alternative intéressante)
        C’était pas début d’année 2011, mais il y a deux ans me semble-t-il que le dinar libyen a été rattaché non pas à l’or mais au DTS (DTS FMI = grosso merdo 42% $, 37% € et le reste Yen et £…) et à l’or. Mais bon pour un petit pays ratissant $ 30 milliards d’excédent commercial et 10 milliards d’excédent budgétaire par an, plus de grosses réserves en or, ce genre d’option monétaire et de totale indépendance vis à vis des créanciers étrangers ne posent aucun problème, évidemment… Sauf qu’en général ces sortes de fantaisies anti-impèrialistes comme de fort tropisme envers l’or, historiquement, c’est politiquement puis militairement que ça finit par faire très mal… C’est bien joli l’indépendance monétaire, mais ça coûte plus cher qu’un ou deux champs pétroliers, oléoducs ou terminaux pétroliers supplémentaires. Chatouille les cadors tant que tu veux, bravo, mais encaisse les mornifles derrière sans pleurer ta mère… « Ton » peuple par lui…
        Ce qui semblerait vrai par contre c’est que le régime du colonel Kadhafi voulait créer, en 2011, le Fonds monétaire africain (FMA), indépendant du FMI, doté de 42 milliards d’euros, siégeant à Yaoundé (Cameroun), la Banque africaine d’investissement à Syrte (Libye) et la Banque centrale africaine à Abuja (Nigeria). Les milliards de dollars saisis par les occidentaux dans les comptes extérieurs de la Banque centrale libyenne devaient servir à la contribution libyenne à ces projets.
        Que la Banque centrale africaine devait censément émettre une monnaie unique africaine, qui, si elle voiyait le jour, signera, entre autre, là fin du franc CFA…
        La Libye devait contribuer à hauteur de 10 milliards de $ avec l’Algérie, à hauteur de 16 milliards, à eux deux à près de 62 % du capital de cette nouvelle entité (42 milliards). C’est râpé…
        – Dominique Strauss-Kahn (février 2011 dans un rapport du FMI)
        Ah ! Le fameux « Le DTS m’a tuer ! »… Quelles que soient les conclusions de l’épisode judiciaire, je crois qu’on peut dire sans trop s’avancer que le Dominique nick nick, c’est bien plutôt son Droit de Tirage Spécial qui lui aura fait rater le dernier échelon vers le septième ciel élyséen, non ?

      6. @vigneron
        Pourtant n’y avait-il pas une taupe dans le cabinet du grand Charles?

        André Lorimier
        Deux-Montagnes Québec
        PS. J’aimerais savoir pourquoi vous êtes si dur avec vos compères…

      7. @liervol le 1 août 2011 à 11 h 13

        A franchir ce pas voici la bouse.

        Syllogisme : Le prol est assujetti au pouvoir. Or une révolution s’oppose au pouvoir. Donc une révolutionnaire prol est causée par le pouvoir.

        Et les vaches (mort à elles) sont biens gardées.

  3. J’ai payé ma cotisation au club !

    Faudra-t-il appeler ce qui pourrait suivre un Bretton Woods à l’envers ? La grande puissance issue de la seconde guerre mondiale n’est plus ce qu’elle était dans un monde qui est en train de basculer et d’être reconfiguré ; elle ne peut tout simplement plus jouer le rôle qui a été le sien. Il ne faut pas chercher plus loin.

    1. Bonjour Mr Obama,

      Encore aujourd’hui je vous ai trouvé très bon à l’antenne, vous êtes si bien habillé et coiffé comme la nouvelle dame du Fmi, ah si tout le monde pouvait avoir votre prestance, davantage comprendre nos premiers politiciens du moment, avoir votre même port de tête, pourquoi tant de médisance, de méchanceté, de jugement, d’envieux on ne fera jamais assez je pense le bonheur des plus grands Warren Buffet et compagnie sur terre, sinon à quoi pourrait encore servir le premier politique à l’image. Prions le même davantage de nous sauver tous et cela même si ça le fait toujours pas, à chaque nouvelle alternance politique ou pas, comme avec tant d’autres et dans un tel monde de marques, faut juste seulement préparer un peu plus les corps et les êtres à ça, pour un plus grand lavage de cerveau progressif et graduel, c’est juste une question de temps, de circonstances de plus dans l’illusion, de bonnes infos. Pas un seul pour rattraper le monde vers l’abîme. C’est la concurrence de l’image partout.

    2. @ Patrick .R

      Bonne initiative .
      Cependant , le destinataire n’est pas le bon : C’est même une perte de temps!

      Vous devriez plutôt chercher parmi (le)s chef(s) de file du mouvement radical, minoritaire mais écouté et « puissant » au sein des démocrates. Parmi eux , vous trouverez le(s) interlocuteur(s)/trice(s) à qui transmettre vos idées et propositions… Histoire de faire contrepoids et préparer l’avenir face au parti minoritaire, radical, mais puissant et écouté du tea party, au sein des républicains. …

    3. Un truc comme ça :
      (j’y suis peut-être allé un peu fort…)

      Mister President of the United States of America.

      I’m Olivier Michaud, countryman of the earth, french citizen, engineer. I follow the global economy since 2005, after reading a press article written by Paul Krugman. Now, after the events of the last days, I’m able to says « No, You can’t!! ». Now, you can’t take the right way to build a better world for American’s people, and, by extension, for world peoples. This week, the situation could be compared to two historic economic situations : the day before the French revolution and the day before the first world war (whose end carried the germs of second). The history never repeats, but often rhymes. Today, the tune which you begin to intone does not look like that of the French revolution. You have just give the signal for a world war of currencies under the cover of the crises of debts of states. To finish, i’m sorry to say that, but, in regards to the present situation (strong economy and military power), your country has just confirmed the position which had Germany in a somber period. The irony of all this history, however contemporary it is, is that on July 22nd, 1944, it is Mr John Maynard Keynes who proposed the best solution, and your country rejected it.
      Thanks for your attention, Mr President.

      Olivier Michaud

    1. Cher Lionel,

      Vous mettez un « Z » à l’infinitif vous ? Ou quand les internautes auraient mieux fait de faire tourner 7 fois leurs souris avant de cliquer 🙂

  4. Monsieur Paul Jorion devrait se reposer, il a une tété fatiguée. Et désolé mais je ne vois pas trop l’intérêt de ces vidéos qui n’apportent pas grand chose…car ce qui se passe en ce moment était prévisible : on fait souffler les marchés avec l’incertitude, puis on trouve à la dernière minute une solution. Alors faudrait arrêter un peu avec vos hurlements de fin du Monde, car vous comme Mr François Leclerc, ou même le GEAB vous êtes un peu à côté de la plaque depuis 2008.

    Bien sûr vous faites une bonne analyse de ce qui se passe, mais vos alternatives à la politique économique mondiale actuelle ne s’appliqueront pas. Le système ne reviendra pas sur la spéculation sur les prix, sur le système financier etc. Vous ne faites toujours que vouloir « améliorer » le système alors qu’il faudrait le refonder. Non merci !

    Mais surtout donc vous vous trompez sur ce qui se passe et va se passer….vous parlez de « faillite du système » et c’est juste risible, la faillite sera pour les classes moyennes c’est évident et le système va s’en nourrir. Et de toute façon il n’y a pas d’alternative au système

    Après vous pouvez rêver de votre Bretton woods ou de chute du système, mais vous allez vivre un cauchemar

    1. Quand Paul Jorion a annoncé la crise par le menu en 2005, certains aussi trouvaient cela « risible ». Il n’y en a plus beaucoup aujourd’hui…

      1. Mais fort heureusement nous avons reçu le message de M. Jorion !
        Car nous sommes des imbéciles.
        Même un Âne au bord du précipice se rend compte du danger.
        La qualité de l’analyse n’est pas à remettre en cause, mais croire ou faire croire que cela aidera la nature humaine à changer de voie est un mensonge.
        Que cette démarche soit éthiquement juste ne change rien.

      2. Bah je ne sais pas en 2005 je ne m’occupais que du Traité Européen, rejeté par les citoyens et imposé ensuite par le système. La réalité est là : en ce moment le système est fort, d’autant plus que les peuples sont faibles, et les quelques « indignations » pitoyables ici ou là n’y changeront rien.
        Parmi ces indignations il y a celles de Paul, et le fait qu’il ait eut raison UNE fois n’en fait pas un devin, alors qu’il s’est trompé avant (en bossant avec les financiers/racketteurs), bref il a raison une fois sur 2, comme une pièce de monnaie quoi, et cette fois il peut se tromper c’est tout ce que je dis et ça ne remet pas en cause la qualité de ses analyses fondamentales : j’alerte juste sur le fait qu’il se trompe 1-sur les remèdes à la crise 2-sur l’issue de la crise. Essayez de ne pas voir les choses de façon occidentale, la Chine aussi fait partie du système et même si elle détient la dette US, elle sait y faire pour entamer le rééquilibrage des pouvoirs mondiaux…Fin de l’empire occidental, de la démocratie et des classes moyennes, et changement de système (pas sa fin ça assurément non, ON GARDE L’ECHIQUIER MAIS ON CHANGE DE ROI (et les pions seront toujours les mêmes personnes)

      3. Bonjour,

        Robin, vous avez oublié un petit détail.
        En 3) Il se trompe surtout très probablement sur la cause de la crise …
        Et ce serait cette erreur qui pourrait expliquer les autres …

    2. Je suis d’accord sur le fait que la classe moyenne va s’en prendre plein les dents. Toute la question est de savoir si ce creusement drastique des inégalités sera tenable en occident. La classe moyenne étant la plus docile, ça va prendre du temps… En tout cas, Obama a multiplié ses chances de perdre les élections. Les républicains risquent de revenir avec la ferme intention de garder sa caste des riches intouchables.

    3. Quelques années plus tôt un ami m’avait averti, à peu près à la même époque que Paul. N’étant pas un fin analyste financier je n’ai donné crédit à ce qu’il disait en le traitant de fou !
      Aujourd’hui je constate qu’il est bien loin d’avoir eu tort et chaque jour me surprend.
      Il est évident qu’en partant du principe que le système en place est immuable nous ne changerons rien, il est plus facile de vivre sans se poser de questions en profitant du luxe que l’on possède … mais combien de temps encore ?
      Malheureusement l’être humain doit se trouver face à l’évidence pour réagir cependant il s’avère alors qu’il est trop tard. Seul l’éveil des esprits pourra engendrer un changement et en général les changements de cette ordre ne se font pas sans mal ! Tant que l’être humain sera cupide et avide de pouvoir l’histoire se répétera malheureusement.
      Bon travail Paul et merci
      (mes excuses pour d’éventuelles fautes d’orthographe, je ne suis pas francophone)

      1. « Seul l’éveil des esprits pourra engendrer un changement »

        Entièrement d’accord ! Et donc ne pas oublier que la majorité (écrasante) des citoyens ne lit pas Paul Jorion, ni même des sources d’infos « éveillantes » mais a plutôt le cerveau dans son écran (plat, comme leur QI)

      2. Non, pas flamande mais quelle importance ?
        Que l’on soit flamand, allemand, français et et et …. ne cherchons nous pas tous (enfin presque) la même chose ?Finalement nous sommes le peuple de la planète terre, le pays n’étant lui que notre origine ou lieu de résidence. Nous ne voulons pas d’esclavage sous quelque forme que ce soit et cela inclus également le respect sous toute ses formes. Si les tout les êtres humains comprenait cela nous n’en serions certainement pas là. Il est vrai que la bêtise est propre à l’espèce humaine !!!
        Où est donc l’égalité lorsqu’à l’autre bout du monde des êtres meurent de faim alors que d’autres alimentent leurs voitures avec des biocarburants ?
        Où est l’égalité lorsque de hauts dirigeants ne savent même plus comment dépenser leurs frics alors que d’autres dorment dans la rue ?
        Où est l’égalité entre travailleurs lorsqu’une telle différence s’impose dans les salaires alors que nous avons finalement tous les mêmes besoins primaires.
        Nos ressources naturelles suffisent amplement à nous nourrir mais faudrait-il encore que nos dirigeants arrêtaient de ne penser qu’à eux. La terre est à tous et elle doit se partager cependant le mot partage semble être absent des dictionnaires de certaines personnes.
        Que les choses changent même si nous devons vivre quelque chose de difficile, ce sera pour nous diriger vers un mieux … enfin théoriquement. Franchement, nos enfants ne méritent-ils pas mieux ? J’espère sincèrement un changement positif, j’espère profondément que les esprits s’éveillent.

      3. Robin, le cerveau est un prodigieux organe doué
        d’une extraordinaire plasticité capable d’établir
        des connexions neuronales laissées à l’abandon,
        ou même de les rétablir si elles ont été endommagées.

        … aucune malice quant à vos facultés intellectuelles
        mais un plaidoyer en faveur des adeptes de l’écran plat,
        même celui de la télé

      4. @Lectrice assidue

        Votre Francais est bon et votre orthographe bien meilleure que pas mal de bloggeurs!

      1. Pour ma part, je crains que les billets de ROBIN soient emprunts de lucidité, même si quelque peu méprisants.
        Pas de solution en vue. Même celles émises par M JORION ne paraissent pas, en ce qui me concerne, à la hauteur d’u rééquilibrage nécessaire en faveur de la majorité.
        Pour un véritable changement, un cataclysme social est nécessaire, une autre façon de penser, d’une envergure telle que le passage au monothéisme.
        Les Puissants d’hier sont encore ceux d’aujourd’hui, et le resteront demain si il n’y a pas une prise de conscience sur notre organisation sociale en générale; une recherche d’une nouvelle définition de ses objectifs, et in fine revoir ce qu’est la famille, mère de toutes les dérives telle qu’elle se conçoit depuis la nuit des temps.

    4. Il est vrai que l’impression est grandissante qu’il se fait ici un commerce de la peur. Dont les adeptes rêvent de fin du monde.

      Ajouter à cela les sommes d’argent versées pour le fonctionnement du site, et le tableau sectaire commence à se dévoiler.

      Il ne s’agit pas de cela pour autant, c’est pourquoi un retour à la raison serait des plus profitable pour tous. Les affects reprennent vite le dessus face à un manque de sérénité de l’objet étudié avec passion, mais il faut savoir garder son sang froid, d’autant plus quand on se veut observateur.

      Alors je le répète ici une fois encore : le système ne peut pas changer radicalement, et sur un temps court. Seule l’évolution, à qui il faut donner le temps au temps, peut faire son oeuvre.

      Et pour ceux qui rêvent de révolution, je les invite à regarder ce qu’il advient du «printemps arabe». On n’achète pas une démocratie dans un supermarché. Pas plus qu’un système économique.

      Et laisser le temps au temps ne veut pas dire laisser les autres gérer ce temps.

      1. @Taneleo
        « Il est vrai que l’impression est grandissante qu’il se fait ici un commerce de la peur. Dont les adeptes rêvent de fin du monde.

        Ajouter à cela les sommes d’argent versées pour le fonctionnement du site, et le tableau sectaire commence à se dévoiler. » Ouarfff!

        A part ça, le 4 août, malgré l’accord aux USA, les bourses s’effondrent et on réalise que l’économie mondiale est en train de flancher sur son bord occidental (USA, Europe) ; et si vous croyez que les BRICS et autres petits dragons exportateurs vont s’en accommoder, attendez l’explosion de leurs troubles sociaux….

    5. @Robin, pour que le système fonctionne comme tu dis, il faut de la consommation (sinon quid des exportations Chinoises et Allemandes, qui ont privilégiés un dumping monétaire ou fiscal avec la TVA social) et puisque ce ne sont les salaires qui vont la permettre (cf rigueur), il faut de l’endettement, or cet endettement à besoin de la stabilité des obligations et des états, le serpent ce mort la queue et pour toi, tout peux continuer ainsi?
      On est tous d’accord que le système permet de marginaliser une opposition, sauf que la FED ou la BCE ne lutte pas contre des oppositions, mais contre leurs propres logiques, politiques et monétaires, si tu n’y vois aucun danger, pour le système (j’ai rien contre un équilibrage des puissances mondiales), c’est que tu n’as pas encore vu, qu’après l’armé, c’est ta place qui est en jeu donc ta consommation, etc…, or la finance a aussi besoin de croissance et on entre dans un schéma récessif et les peuples occidentaux sont habitués à consommer, tu les tiens comment tes classes moyennes aprés.

      1. La consommation se fera ailleurs, dans les émergents, mais d’abord on va essorer les classes moyennes qui se « tiennent » tranquilles, et qui ont de grosses capacités (cf les liquidités et placements des français par exemple) bien sûr ça se fera sur la durée; quant au marché des taux il aura ses limites, alors qu’on ne sait pas ce qu’il adviendra de la monnaie dominante.

        Bref le Monde de demain ne me parait pas réjouissant, mais parler de chute du système me parait excessif alors que 1- RIEN ne permet de dire que l’élastic qu’on tire va céder 2-que cet élastic ne se refabriquerait pas immédiatement, puisque personne (de crédible pour la masse) ne rode

        Ne pas oublier que dans le Monde moderne il faut réellement avoir l’aval de la masse or la masse aime le capitalisme

        Je préfère donc nettement la stratégie du choc de Naomi Klein aux éternels hurlement sur la chute du système de Paul

        Et donc Paul inutile de se lever tôt tous les matins pour faire une vidéo, on est pas en époque de révolution ou de chute, mais bien de soumission accentuée au système !

        Cordialement

      2. merci de ta réponse, mais quand tu vois l’emballement des marché en 2008, je doute que la durée permise à cette transition soit trop longue pour l’irrationnel appétit des ogres (surtout effrayé d’agence de notation).
        Enfin c’est juste un point de vue et c’est le but du blog.

      3. Bonjour,

        Robin, encore un petit truc qui vous échappe.
        Pour qu’il y ait consommation, il convient qu’il y ait eu auparavant production.
        Pour qu’il y ait auparavant production, il convient que des matières premières et des énergies soient disponibles en quantités suffisantes et à un coût permettant de solvabiliser la demande.
        Sur ce dernier point, un peu d’information vous permettrait d’envisager le futur d’un oeil neuf.

      4. Ce qui me fait rigoler c’est que l’Empire Romain avait un tel prestige que, 1000 ans après sa disparition, certains prétendaient encore le pérenniser (Saint Empire Romain etc…). Ce qui n’a pas modifié sa mort réelle et tous les déboires qui sont allés avec la Déglingue.
        Mais on se rassure comme on peut…

    6. C’est quoi  » le système  » ?
      C’est la façon dont les humains organisent les échanges. C’est donc culturel.
      Et même si la nature humaine ne changera pas, la nature humaine est variée, en ses composantes, certains motivés par la puissance et d’autres par l’éthique ne vous en déplaises, cette culture des modes d’échanges doit retrouver un équilibre entre ambition et éthique. Il faut donc créer des outils qui permettent de mesure garder. Et la mesure de la prédation est comble, tellement que le système est en phase de désintégration.
      Ou je diverge un peu des analyses, c’est le facteur temps, les événements ne se dérouleront probablement pas avec la rapidité souhaitable. Un peu comme un Fukushima en plus étiré.
      D’abord, la situation est soi-disant sous contrôle, les sacrifiés vont au casse-pipe, ensuite arrivent les experts, puis le matériel ultra-sophistiqué mais non-adapté, l’info au compte-gouttes, le pire est évité et puis, mon oeil c’est encore plus grave et l’éthique kekseksa nous sommes des réalistes nous monsieur, oui de quelle réalité ?
      Donc nous allons assister à des mouvements divers, des télescopages, des récupérations, des alliances contre nature, des voies sans issues, des petits « revenez – y » , la danse de la pluie sous une lune vague, enfin tout ce qui exprime la résistance à un changement de civilisation.
      La mondialisation a commencé en 1492, découverte de l’Amérique, cela s’appela la colonisation.
      C’est du passé .
      Maintenant L’OMC arbitre la deuxième phase de la mondialisation, elle dicte les règles commerciales et ne doit rendre de comptes à personne sauf au dieu dollar.
      Seulement voilà, sans éthique ça ne marchera jamais.
      Nous ne sommes pas seulement des consommateurs, nous sommes des humains dont beaucoup ont des enfants et nous appenons l’éthique à nos enfants afin qu’ils puissent vivre pacifiquement en société, question de survie. L’éthique cela ne sert pas de pense-bête lorsque lorsque l’on a la panse pleine ( pardon c’est pas moi, c’est ma souris) . L’éthique est aussi une composante de la nature humaine et la négliger c’est s’amputer d’une part de réalité.
      Zut, je ne suis pas André Comte – Sponville, c’est regrettable, mais j’ai toujours dû faire avec les moyens du bord pour me faire comprendre.
      En résumé et vulgairement, « la main invisible » fait un doigt d’honneur au système.

  5. Il est président de quoi Môssieur Obama ? Pass the parcel, humpty dumpty en tous les cas il est très tranchant sur la Syrie……

  6. Je voudrais faire une parenthèse sur journalisme politique et finance, un extrait de Bel ami de Maupassant, vous allez voir ce parallèle saisissant :

     » Eh bien voilà, l’expédition de Tanger était décidée entre eux dès le jour où Laroche a pris les affaires étrangères et peu à peu ils ont racheté tout l’emprunt du Maroc qui était tombé à soixante quatre ou cinq francs. Ils l’ont racheté très habilement par le moyen d’agent suspects, véreux, qui n’éveillaient aucune méfiance. Ils ont roulé même les Rothschild, qui s’étonnaient de voir toujours demander du marocain. On leur a répondu en nomment les intermédiaires, tous tarés, tous à la côte, ça a tranquillisé la grande banque. Et puis maintenant on va faire l’expédition et dès que nous serons là bas l’état français garantira la dette. Nos amis auront gagnés cinquante ou soixante millions , tu comprends l’affaire ? tu comprends pourquoi aussi on a peur de tout le monde peur de la moindre indiscrétion  »

    ça ne vous rappelle rien ? puisque le fond de solidarité européen rachète au dessus du marché avec la bénédiction des pigeons que nous sommes tous …

    Vous voyez le 21ème ne fait pas mieux que le 19ème, toute notre technologie nous a rendu plus cons…

  7. Aristote et les futurs contingents .
    Il y a un risque à prendre position trop tot . Sur le fond vous avez raison , il y aura défaut , pour
    reprendre Paul Volker , la couche de glace sur laquelle ils patinent est de plus en plus mince .
    Maintenant le défaut peut devenir une habitude . Sans glace on peut faire du ski nautique , et
    méme de la nage artistique en profondeur .
    Les autorités US sont manifestement autistiques qu’est ce qui les contraindraient à plus de raison à part les Chinois ?

  8. A quand une agence de notation alternative et populaire ?
    Un immense forum internationnal des économistes alternatifs et sans langue de bois,
    Entre guillemets alternatif

    Décider jachètte des poules!

  9. Il y a beaucoup d’échéances électorales lourdes un peu partout dans le monde en 2012 ( aux USA , en Europe , en Chine , en Russie …) …

    Maîtriser le monde pour agir sur lui , c’est maîtriser l’économie , des forces matérielles et de savoir , ET la légitimité ( au moins formelle ) du pouvoir .

    Un leader un peu conscient doit donc être attentif au bonheur du monde (qu’il n’a pas de raison de ne pas souhaiter ) et à sa capacité institutionnelle d’engager la parole de ceux qu’il représente .

    La conjonction d’échéances en 2012 peut elle engager ces leaders à anticiper ( en mettant ça , avec les effets bénéfiques escomptés dans la corbeille de leur campagne ) , ou au contraire les pousser à retarder les solutions jusqu’au moment où ils auront mis le cliquet à leur présence reconduite ( si tant est qu’ils imagienent de changer des fondamentaux) ?

    La politique politicienne prêche pour la deuxième option . L’efficacité pour le bien du monde pour la première .

    Je préfèrerais comme vous la première option , mais je crains bien que seule la violence des impacts des non décisions de fonds lui donne une chance .

    On voit donc plutôt se pointer rigueur accrue sur les gueux , quitte à distribuer des sparadraps a minima selon l’affaire du jour , au moins jusqu’à la fin des échéances électorales .

    Qui s’annoncent amères si les media continuent à gober et répandre des informations de soumission à une « crise » que l’on évoque toujours comme  » la contrainte » , sans en expliquer les causes systémiques , culturelles , morales ,….politiques .

  10. Jésus dit , sur Pierre et Paul je batirais mon Eglise.
    Paul dit , JORION pas du venir.
    Pierre dit , SARTON de là.
    AMEN la monnaie.

  11. On peut penser que les grandes puissances se préparent à un Bretton woods, au regard de l’importance des stocks d’or des états et des banques centrales.

    Pour autant, si le problème du système financier peut être en partie résolu, restera celui des pays détenteurs de matières premières (notamment) énergétiques qui auront dès lors acquis une puissance à risque pour les autres pays du monde.

    … et là, je trouve que le danger est encore plus important.

    1. De toute façon, si j’étais un émir, qui sait que quand il mourra il y aura toujours du pétrole, je vivrai tranquille, mais si j’étais son fils et que je savais, que mes enfants n’en auront plus, alors je ferai de la rétention et me garantirai un avenir pour mes enfants. Ne mélangeons pas tout, une solution par problème, sinon on fera rien.
      (Et là je me rend compte que c’est moi qui dit ça 🙂 )

      1. mais si j’étais son fils et que je savais, que mes enfants n’en auront plus je ferai de la rétention

        ou bien vous feriez monter les prix de telle façon que vous puissiez investir dans des énergies renouvelables gage du succès de demain, et parallèlement, vous seriez en passe de devenir une des plus grandes puissances mondiales 🙂

        En espérant ne pas me prendre une volée de bois verts par certains, je dis ceci :

        -> je comprends que les deux grands partis en France essaient d’échapper à cette dépendance en tenant à son énergie nucléaire, tant que rien n’aura été trouvé en remplacement

  12. dans le rapport de forces au niveau mondial, qui a interet a ne pas faire un « bretton woods » et pour quelles raisons ? et qui a interet a le faire ?

  13. La croisée des chemins
    – l’enfumage qui préfère cacher ce réel que l’on saurait voir et qui nous promet d’aller de désillusions en désillusions.
    – le dévoilement qui traite le réel à sa juste valeur et nous promet de ne pas en être exclu.

  14. Paul, Pierre, Robin, Alexandre et les autres… vous avez tous raison, les Cassandre qui annoncent la chutes des Empires disent toujours la vérité sur la vie et la mort de la « bête ». c’est quasi tautologique!
    Malheureusement, ce sont toujours les esclaves de Minos qui sont sacrifiés sur l’autel du Minotaure.
    Naomi Klein le décrit longuement dans sa charge contre les idées génocidaires de Milton Friedman. Oui, la classe moyenne est sacrifiée (des pauvres chroniques on ne sait plus rien tondre), oui le Phoenix renaît toujours de ses cendres sur une économie dévastée mais dont les quelques sybarites protègent tous les avoir du monde dans leur propre bourse. Dans l »Histoire populaire des états unis », Howard Zinn décrit à longueur de page (passionnantes) les crises qui ont frappé les USA durant un siècle à un rythme hallucinant laissant sur le carreau des milliers de morts dans des combats sociaux totalement occulté des livres d’histoire scolaire.
    Les borborygmes pitoyables d’Obama étaient prévisibles, tout comme l’accord putatif entre les démocrates et les républicains. Et que la fête continue; dansez manants. La fabrique à crétins est en marche. C’est pour tout ça que j’aime les textes de Paul et Pierre car ainsi je reste conscient de mon état d’esclave d’un système que je conchie!

    1. C’est symbolique ! Et oh combien désespérant. Le président du changement est définitivement vaincu.

    2. Que la finance ait plus de pouvoir que le politique, nous sommes au courant depuis un moment.

      En tout cas, un accord a bien été trouvé avant le 2 août 🙂

      C’était tellement évident qu’Obama aurait pu nous faire un show encore plus démesuré en prenant le parti pris dès le départ de jouer le défaut, c’est à dire de faire mine de ne pas chercher d’accord du tout et d’en accepter les conséquences ! Ils se seraient bien vite remués dans la classe politique américaine !

    3. Entiérement d’accord avec Paul Krugman: on est toujours perdant à céder au chantage.
      Le maître chanteur prend confiance et en demandera encore plus la prochaine fois,
      d’autant plus qu’il vous sait faible.
      Pour Obama c’est Munich. Il a voulu éviter la guerre, au prix du déshonneur: il aura la guerre et le déshonneur.
      Mais à sa décharge de ce côté de l’Atlantique les sociaux-démocrates n’ont aucune intention de faire mieux que lui. Ils se couchent devant le chantage des représentants de la finance eux aussi.

    4. i[« The president surrenders »]i
      The President Obama still surrenders. Il l’a prouvé dès le début ( Wall street, Guanatamo ) . C’est même sa marque de fabrique. Obama ne sera jamais le Roosevelt de ce début de siècle. Un simple pantin au service de ceux qui l’ont élu. Un peu comme chez nous , avec le nôtre.

    5. Bon, ça y est enfin ? Tout le monde ici a fait le deuil définitif des illusions quant à un président des USA, d’après l’assassinat de Kennedy, qui ne soit autre chose qu’un valet aux ordres des vrais puissants de l’ombre ?
      Alors, si l’on imagine un nouveau Bretton Woods, disons clairement que c’est pour faire crever le nid impérial des bords de l’Hudson et cherchons nos alliés ailleurs que dans les rangs des parasites…

  15. Cher Paul,
    merci pour toutes vos interventions qui nous sont précieuses. Quant à engager un nouveau Bretton-Woods dès cette semaine, je n’y crois guère. Je crains qu’il ne soit convoqué qu’à la suite d’une grande catastrophe, par exemple quand les banques seront fermées à la suite de l’effondrement du système, ou bien quand les USA seront confrontés à plus forts qu’eux, par exemple après que le PIB chinois aura dépassé le PIB américain, et qu’une majorité de pays aura réuni une conférence pour réformer le système monétaire international, même contre la volonté des USA. Cette conférence risque d’ailleurs de ne pas se tenir aux USA.

    1. Et avec quelle armée ?

      L’ancien (2009-2010) ambassadeur des Etats-Unis en Irak s’interroge, le pays a t’il encore les moyens de sa politique étrangère, pourquoi construit on des écoles en Afghanistan quand on en ferme dans le Colorado ?

  16. Merci pour ce billet. Je souscrits pleinement à votre appel d’un nouveau Bretton Woods mais comment convaincre les Etats-Unis d’abandonner l’exorbitant privilège de leur monnaie et comment convaincre les banques des pertes qui en résulterait ?

  17. Oui Monsieur Jorion, OBAMA a capitulé et c’est le moment qu’on retourne à Bretton Wood pour revenir au bon sens et aussi donné raison à Von Hayek pour avoir une monnaie internationale qui soit, comme cet économiste l’a toujours demandé « l’étalon-Or ».

      1. Loin derrière Pif (dont le nom, étonnamment, s’écrit de manière identique en russe), néanmoins, créature perverse qui officia des années durant au sein d’une revue crypto-communiste (‘Pif magazine‘) et répandit les théories absconses du partage : des générations de tarés irrémédiablement perdues …
        Le truc de ce fou furieux était de s’appuyer sur une idée géniale : le GADGET.
        Le fameux couteau de Rahan, fils des âges capitalistes farouches, a ainsi servi à égorger de malheureux parents rentiers par des rejetons dégénérés que la lecture assidu de ce torchon komsomoloiesque avaient fini par persuader que la concentration des richesses de leurs parents finirait par mener le capitalisme à l’agonie …

        Il est vrai néanmoins que Von Hayek n’était pas en reste puisqu’il inventa la poupée ‘Keynes’ en plastique mou, dont il étranglait régulièrement le cou, surtout lors de périodes de stress intense, comme ce 4 septembre 1970

        Heureusement, le capitalisme moderne a su avoir raison de ces deux calamités : le capitalisme moderne, c’est bien, c’est propre.

      2. Hayek n’en avait strictement rien à braire de l’étalon-or et encore moins que rien d’une « monnaie internationale ». C’était juste histoire d’asticoter le démon Keynes et ses diablotins et se payer les bonnes grâces des petits bourges se languissant au stade auro-anal, sans compter que ça lui permettait de se démarquer des monétaristes de l’école de Chicago, dont Friedman en premier mitron bankable, oeuf corse…
        Non son truc, son dada ultime c’était la fin des banques centrales tout court, des monnaies nationales, bref de l’État toujours, avec des monnaies évidemment « libres », émises librement par des banques évidemment tout aussi « libres », privées quoi.

        Cela dit, plus ça va – i.e plus je perds mon temps sur ce blog – et plus un aspect du plus que suspect Hayek tend à m’être fort sympathique : sa volonté indéfectible et revendiquée de débarrasser le monde de « la classe moyenne »….

      3. Paul Jorion
        Désolé de vous contredire mais pas pour moi car j’aime l’ordre. Comme le disait le Président Hauphouët Boigny que j’ai bien connu et avec qui j’ai travaillé »Je préfère l’injustice au désordre ».

      4. Hauphouët Boigny ? Beau palmarès en effet, qui inspire la fierté : la Françafrique, les relations avec le tonton Foccart, l’instauration de la dictature après la libération de la Côte d’Ivoire, les milices et la terreur.

      5. Je préfère l’injustice au désordre 

        Eh bé oui bien sûr… un autre potentat local, en l’occurence celui qui l’avait fait roitelet à vie de Côte-d’ivoire, le Grand Charlot bien sûr, aurait plutôt dit, en militaire burné : « Je préfère mes Foccard, Papon, Soustelle, Melnik (dit le Sdec Tartare), Dennard, Pasqua, Debizet et ses 5 000 tueurs –etc etc…plus Elf bien sûr – à la chienlit chez mes veaux métropolitains ou mes négros et ratons ! »

  18. M Jorion,

    voilà maintenant plus de trois ans que je suis votre blog. Je me suis instruite et je fais partie de ceux et celles qui croient et continuent de croire en l être humain malgré tout, car il a AUSSI une nature supérieure , à ne pas négliger.

    Jje vous remercie pour vos analyses pertinentes.
    Je tiens aussi à remercier , bien entendu vos collaborateurs qui apportent, par leurs contributions, un précieux eclairage.

    Cette finesse d’analyse et ces recommandations sont utiles , nous avons besoin d’une information qui sans faire de catastrophisme et sans céder aux sirènes idéologiques nous parle des faits et des solutions envisageables concrètement.

    un lien interessant d’un article qui corrobore votre message : http://www.daily-bourse.fr/analyse-Les-indices-mondiaux-en-perspective-dans-ce-monde-vtptc-13221.php .

    Donc, voilà, Merci et continuez !

    Cordialement. MV.

      1. Comme il est écrit dans la Bible que Dieu a fait l’homme à son image, eh bien certains en sont effectivement persuadés.

        Ca, ou l’Iphone…

      2. Mince, moi qui espérais être convaincu qu’autre chose que la cupidité pouvait motiver les marchés financiers. Si c’est une référence à Dieu, dommage.

  19. Je ne suis pas certain que l’aile gauche démocrate soit prête à avaler la capitulation d’Obama.
    Certaines voix démocrates risquent de manquer lors du vote … tout simplement parce que les représentants démocrates seront eux-mêmes face à leur réélection au congrès pour un part d’entre eux d’ici peu, après l’élection présidentielle.
    Et que ce seront alors eux qui devront faire face aux électeurs, qui leur brandiront cet acte de capitulation, notamment pour le Medicare.

    En gros, Obama, non content de capituler, leur demande aussi de se suicider sur l’autel politique.
    Pas ‘gagné-gagné’, tout ça …

    1. Je ne suis pas très optimiste à ce sujet. Joe Bageant, un écrivain « liberal » d’origine redneck n’avait pas beaucoup de tendresse pour ces « liberals » de salon, et il était loin d’être le seul.

    2. T’inquiètes pas pour eux zébu. Non seulement ils ont dû prendre de la tune, mais en plus ils seront peut-être réélus. Car quel est le choix de l’électeur démocrate mécontent? Voter républicain? Et je parle même pas de l’électorat qui souffrira le plus des coupes dans les budgets sociaux. Eux ça fait longtemps pour la plupart qu’ils n’y croient plus.

      Le système est verrouillé. C’est clair et net, non?
      Seule la violence fait bouger un système. Mais comme de nos jours ce n’est pas de bon ton de le voir en face (ou qu’on n’en est plus capable)…

      1. @ Moi :
        Disons que c’est la version pessimiste que la tienne …
        Pas forcément fausse, d’ailleurs.
        Sauf que même les marchés n’y croient pas (plus) non plus :
        « «Cet accord, déjà anticipé, est un minimum et reste insuffisant pour rééquilibrer la dette des Etats-Unis», a commenté René Defossez, analyste chez Natixis.
        «Les agences de notation souhaitaient des réductions de dépenses de 4.000 milliards de dollars sur 10 ans, le compromis n’en prévoit que la moitié», a-t-il déploré. »

        Même avec un accord, à minima, pas dit non plus qu’en dernier recours les ‘marchés’ et les agences de notation participent à Lou Ravi Obama …
        C’est comme au rugby : tant que le coup de sifflet final n’est pas donné, la partie continue.

      2. moi
        Seul le renversement du rapport de forces fait bouger le système. Ne pas confondre force et violence comme l’a dit un vainqueur ayant bâti son succès sur un slogan comme ‘ »La force tranquille » (merci Seguela…)

      3. C’est pas que les marchés n’y croient pas, c’est qu’ils en veulent plus. Ils en voudront toujours plus. Et ils auront plus.
        Tout ça c’est du théâtre, ils sentent qu’on leur obéit, qu’on a peur qu’ils soient mécontents, qu’il n’y a pas de résistance, alors ils vont au bout de ce qu’ils peuvent obtenir. Comme un gamin trop gâté.
        La classe moyenne et les pauvres vont raquer jusqu’à ce qu’ils souffrent trop et se révoltent. Comme d’hab. Et il sera tard.
        Vous êtes aveugles ou vous ne voyez pas que les capitalistes sont en train d’enfoncer le clou? L’espoir ne peut venir que d’un défaut, le plus rapidement possible. Et ce ne sont pas les politicards actuels, à la solde des marchés, qui en prendront la décision d’eux-mêmes.

      4. @ Moi :
        « L’espoir ne peut venir que d’un défaut, le plus rapidement possible. »
        Oui. Et il ne viendra (sans doute, bien que j’attende confirmation) pas des élus. Mais bien du système lui-même : les agences et les marchés.
        Parce qu’elles n’ont pas d’autres alternatives que celles qu’elles ont toujours suivi.

        Pas beau, ça ?

  20. Merci Paul de ce décryptage, parce que si nous devions faire confiance à la presse habituelle (remarquez cela fait longtemps que cela m’est sortit de la tête).
    Et n’en déplaise à Robin, je trouve ces vidéos très intéressantes, sur le fond, qui permettent de compléter les écrits.

    Bien que cette dernière phrase: Fin de l’empire occidental, de la démocratie et des classes moyennes, et changement de système (pas sa fin ça assurément non, ON GARDE L’ECHIQUIER MAIS ON CHANGE DE ROI (et les pions seront toujours les mêmes personnes)
    interpelle

    1. Sans doute , mais de ce que je peux connaître au travers de ce que je lis, j’ai davantage l’intuition d’un échiquier où plusieurs rois se présenteront car ils représentent des entités assez fortes : USA ,USA associés à , Chine seule , BRIC , Europe seule , Europe associée à , …Avec des alliés ou barons de circonstance selon leurs richesses en ressources de matières premières minérales ou organiques .

      Aucune n’a , seule, le poids suffisant pour prétendre assumer le monde comme les USA l’ont fait et ne peuvent plus le faire .

      L’échiquier bougera donc forcément :

      – soit qu’on le coupe en morceaux tant géographiques que conceptuels ,
      – soit qu’on modifie les règlesa minima pour permettre à tous les rois moyens de cohabiter sur un même terrain mondial ,
      – soit qu’on change et l’échiquier et ses règles pour avancer tous d’un même pas si ce n’est d’un même roi .

      A terme je ne vois plus d’empire assuré par un seul , sauf à trouver cette fameuse gouvernance mondiale qui balbutie , « l’Empire mondial « .

      Si les choses empirent , l’empirisme à la Locke , Hume ou Stuart Mill , peut il nous éviter les affres de l’Empire ancien .

      Je serais curieux de l’avis de PSDJ , qui pour le moins , en sus de l’anglais international , doit aussi traduire ses pensées et concepts en chinois .

      PS de récupération : comme les billets emblables se multiplient autant que la dette je n’avais pas vu que PSDJ vient déjà de répondre à mon interrogation : l’empire final , le super Etat , c’est le logos . Logos contre Praxis ou les deux ensemble ?

  21. Je retiens plusieurs enseignements désastreux de ce match de catch où l’on a envie de crier « chiqué!!! remboursez! »:
    Premièrement:
    François disait hier que le lobby de la finance était entré dans la danse mi juillet pour exiger un compromis. Naïvement, j’imaginais que, nanti, d’un fond de raison, ces gens là allaient tâcher de faire baisser les délirantes prétentions des républicains et les amener à plus de mesure. En fait non, on comprend aujourd’hui que l’exigence d’un accord était de la pression pure et simple sur Obama pour trahir ses propres engagements et l’avenir de la démocratie américaine.

    Deuxièmement:
    On comprend que, définitivement, un président américain n’est plus rien. Rien d’autre qu’un exécutant des seigneurs de la haute finance. En 987, en France, les grands seigneurs, après avoir éradiqué les dernières traces de l’Empire Carolingien débilitant, élurent un roi facile à contrôler pour s’organiser en féodaux. En 2011, les seigneurs de la finance asservissent le président de la première puissance pour désorganiser les dernières possibilités de résistance à leur pouvoir, la prochaine féodalité, ‘avènement de la ploutocratie mondiale dont parlait Attali il y a peu.

    Troisièmement:
    la démocratie est abolie. Dorénavant, les soubresauts pour préserver des libertés individuelles qui iront s’amenuisant face aux intérêts des puissants seront le prétexte à renforcer des lois « d’exception » contre l’émeute et le terrorisme.

    Je ne sais pas si c’est la faute d’Obama(quoique Eisenhower prophétisait déjà ça il y à 50 ans) mais il vient de signer en rase campagne l’acte de capitulation de l’ère Rooseveltienne .

    Et comme on dit en mer quand ça se gâte: « ça s’ra pire avant d’aller mieux ».

    Nous venons de vivre un Sedan. Mais un Sedan mondial.

    1. Question références historiques, dernièrement je pensais à Philippe le Bel avalant son créancier : l’Ordre des Templiers (je m’en tiens à ce qu’en dit l’Histoire…). Parfois l’État sait s’exprimer clairement. Non sans violence.
      J’y pensais sous la douche, comme une association d’idée, pas comme on pense à un programme. Je ne fais plus de plan, pas d’attente. J’observe.

      Au passage : un grand merci à l’équipe du blog de Paul Jorion! 🙂

    2. la démocratie est abolie. Dorénavant, les soubresauts pour préserver des libertés individuelles qui iront s’amenuisant face aux intérêts des puissants seront le prétexte à renforcer des lois « d’exception » contre l’émeute et le terrorisme.

      En France, cela fait quatre ans que nous connaissons des lois « d’exception ». L’étau se resserre sur nos libertés . La dernière en date, en juillet, est l’autorisation donnée aux forces de l’ordre de tirer à BALLES REELLES sur des manifestants si elles le jugent nécessaire .

      1. @Mianne

        si je suis tout à fait d’accord avec la première partie de votre post, je tiens à préciser que cette ordonnance « nouvelle » date de ….1935 suite aux émeutes anti-parlementaires des fachos de l’époque.
        Ceci n’est qu’un toilettage et au contraire une restriction du champ d’application de l’utilisation de la force publique.
        Il y avait trop de disproportion dans l’usage de la force en cas de manif ces derniers temps, un peu partout.
        Certains parlementaire ont souhaité encadrer l’usage de la force et d’en graduer l’utilisation.
        C’est la lecture qu’en fait Me Eolas, et j’ai tendance à lui faire confiance.

  22. Un accord est donc intervenu et ce n’est pas une énorme surprise. Pour autant et à la condition qu’il soit validé par le parlement, il témoigne bel et bien de l’impasse du système. S’il fallait une preuve qu’une certaine confiance aveugle, quasiment une croyance religieuse, s’est effritée durant ce pseudo-drame politique américain, il n’y a qu’à voir la réaction pour le moins mesurée des bourses. Tokyo n’a gagné qu’ 1.34% et les places européennes plafonnent en ce moment. Personne n’est vraiment rassuré et pour cause, chacun sait que la première puissance mondiale est virtuellement en défaut de paiement, qu’il n’existe plus de garantie financière infaillible…

    Pour le reste, je continue à penser que les dirigeants en place ne bougeront pas de leur plein gré…

  23. Passons sur le cas Obama le Dérisoire. Esperons que les derniers démocrates feront échouer le plan républicain-Obama, quitte a aller vers le défaut! (Quel défaut? C’est totalement arbitraire…)
    Oui le défaut US! Car c’est la claque supreme sur les gros rentiers ricains et mondiaux!
    Jo Stiglitz disait: Ils font du chantage. Il ne faut pas tomber dans leur jeu. Il faut que les démocrates aillent jusqu’au bout: Ils vont lacher, sinon ils perdront 15 ans de spéculation.
    Erreur: Les classes moyennes,ni les plus pauvres n’ont plus rien à perdre.
    Il n’est pas tenable que le systeme tombe aussi bas vers la preservation exclusive des plus riches, car c’est uniquement de cela qu’il s’agit. Uniquement.
    Ceux qui possedent les T-Bonds US n’en ont pas besoin. La richesse ne vient pas du haut, mais du bas. Il faut etre totalement aveugle pour ne pas voir que la machine industrielle de l’occident est au point mort depuis 2008. L’argent, les dettes insufflées dans le systeme financier n’a servi à rien. Le systeme financier est virtuel, déja mort. On ne peut réveiller les morts. Meme avec le bancor. Ha oui? Et pour donner un prix à quoi si on consomme mais ne produit rien? (Cas des PIGs, France, GB, Italie et USA: Importation majoritaire)
    La monnaie n’est qu’un instrument de mesure de la richesse, elle n’est pas la richesse elle meme. Ce qu’oublient les monnaitaristes.
    Comme l’or n’est plus une monnaie, toute mesure basée sur l’or, ou sa version moderne, le bancor est dépassée.

    Remplacer le dollar par une monnaie mondiale? Surement pas!
    C’est parfaitement inutile, au contraire cela détruit toute spéculation d’envergure mondiale.
    Paul Jorion fait partie du systéme: Il ne sait pas qu’il peut flotter à la surface de la mer. Essayez cet été sur la Méditerrannée: Il suffit de faire la planche, on ne coule pas!
    Au début du XIieme siécle, il n’y avait aucune monnaie centrale, et pourtant il y eu un forte expansion économique dans toute l’Europe. Parceque instrumentaliser la monnaie était impossible, et que ceux qui jouaient à ça, prenaient d’énormes risques.
    Bien, on dira, qu’il y avait en arriere plan l’or. Mais il s’agissait de poids d’or. De fait l’or n’avait pas de valeur fixe! Il s’agissait simplement d’un instrument de mesure arbitraire, universellement reconnu.
    C’était un support d’échange, comme aujourd’hui la monnaie scripturale inexistante à l’époque. L’ordinateur du Moyen Age était la balance. Les moyens d’information désormais font que l’or est inutile. Du temps de Roosevelt, les ordinateurs n’existaient pas, d’ou l’or. Keynes ne connaissait pas l’ordinateur.
    Il n’y pas besoin de monnaie de reference, cela ne sert à rien, rien qu’aux spéculateurs.
    Le syteme peut flotter tout seul, sans le dollar tout puissant.
    Inutile d’interdire la spéculation sur les prix. Avec le flottement généralisé des monnaies, ça n’a plus de sens. Une attaque contre les monnaies avec un dollar faible? Ca n’a pas de sens!
    Personne ne pourra plus attaquer personne sans en subir les conséquences…
    Au fait, ce n’est pas ça la globalisation réussie?
    Alors, vive le défaut US!!!

    1. 1929 – La crise » – Documentaire qui va plus loin que la simple explication de 1929, soulignant les conséquences directes:la montée politique aux extrêmes et la 2ème guerre mondiale en 1939. Produit par William Karel avec de nombreux intervenants, notamment pour les plus connus, le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et l’économiste Daniel Cohen
      http://minuit-1.blogspot.com/2010/06/1929-les-mecanismes-menants-la-guerre.html

      La crise économique peut effectivement, comme c’est le cas dans ce documentaire, se mesurer objectivement en nombres de soupes populaires, de coupons d’alimentation,
      le compromis entrepris d’Obama, sous la pression des Républicains n’avancera évidemment rien de la résolution de la crise, mais peut-être faut-il en que les USA ne vont pas encore assez mal

  24. Très, très décevant, Obama… Je suis convaincu que les républicains avaient plus à perdre que lui et les démocrates dans cette partie de bras de fer. A croire qu’il n’est qu’un pauvre pantin guère plus loquace que ces prédécesseurs… N’est-il pas surprenant qu’il n’ait pas profité de sa majorité parlementaire totale lorsque cela était le cas ? Mais p’têt pensait-il la garder longtemps et en profiter plus tard, genre avant l’élection présidentielle… Erf !

  25. Je viens de terminé un chat sur le blog live du Soir, avec Monsieur Georges Ugeux le PDG de Galileo Global Advisors, une banque d’affaires internationale a New York. De 1996 a 2003, il a été Executive Vice President International du New York Stock Exchange

    Conclusion de celui-ci:

    georges ugeux: Je ne voudrais pas terminer ce chat sans vous dire que je suis profondement convaincu que la situation est dramatique, mais pas desesperee. Mais il faut aussi changer de modele politique et avoir le courage d’abandonner la langue de bois et dire a nos concitoyens la verite sur la situation. C’est la seule maniere de construire un consensus face aux reformes qui nous attendent. Comme le dit Bily, en cas de crise, nous retrouvons les replis sur soi et le nationalisme: la Norvege vient de nous en donner un exemple dramatique. Il faudra du courage et de la determination. C’est parfaitement possible. Encore faut-il le vouloir

    1. Une personne qui a un peu de compétence et de notoriété ne peut pas encore, aujourd’hui, dire que la situation est « désespérée ».
      Mais ils sont de plus en plus nombreux à s’être ralliés aux constats (à défaut de thèses) que l’on fait ici et sur d’autres blogs. La situation est réellement dramatique et le commun des mortels continue à vivoter dans la plus parfaite ignorance et insouciance.
      Quelle chance il a !

      1. Une personne qui a un peu de compétence et de notoriété ne peut pas encore, aujourd’hui, dire que la situation est « désespérée ».

        Pas tout à fait.
        La situation « dramatique » ne devient « désespérée » que par le comportement des acteurs qui ne peuvent transcender leur humanité.
        Shakespeare, toujours 🙂
        Les personnes de compétences et de notoriétés ne peuvent tout aussi logiquement appuyer leur discours sur ce que qu’il y a de plus « bête » dans l’animal humain.
        D’où l’expression du « dramatique » et non du « désespéré » que nous sentons tous, réel. Même ceux qui prétendent le contraire en affirmant/démontant leur optimisme. 🙂

  26. Dans une précédente vidéo, M. Jorion qualifiait les membres du Tea Party comme la frange d’extrême-droite du parti républicain, mais dans un article d’Alternative Economique l’auteur fait un parallèle beaucoup plus précis il me semble de cette mouvance :

    « Les membres du Tea party se distinguent des républicains classiques par leur culture et par leur empressement. Élus pour la plupart en 2010, ne désirant pas (à ce qu’ils en disent) une carrière politique, ces militants antiétatistes tolèrent mal les habitudes washingtoniens de leurs camarades républicains. De ce fait même, ils sont convaincus que le projet qu’ils incarnent doit être adopté maintenant ou jamais. Il s’agit moins d’une dispute entre extrémistes et modérés qu’un clivage entre puristes et pragmatiques, entre impatients et endurants. Il est tentant de voir les élus du Tea party comme les bolchéviques du parti républicain, s’opposant au menchéviques du camp Boehner… »

    http://alternatives-economiques.fr/blogs/behrent/2011/07/28/la-crise-de-la-dette-et-la-fronde-republicaine/

      1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme

        l’anarchisme est donc d’extrême-droite ?

        « L’ennemi commun de tous les anarchistes est l’autorité sous quelque forme qu’elle soit. L’État est le principal ennemi des anarchistes : l’institution qui s’attribue le monopole de la violence légale (guerres, violences policières), le droit de voler (impôt) et de s’approprier l’individu (conscription, service militaire). Les visions qu’ont les différentes tendances anarchistes de ce que serait ou devrait être une société sans État sont en revanche d’une grande diversité. Opposé à tout credo, l’anarchiste prône l’autonomie de la conscience morale par-delà le bien et le mal défini par une orthodoxie majoritaire, un pouvoir à la pensée dominante. L’anarchiste se veut libre de penser par lui-même et d’exprimer librement sa pensée. »

      2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Libertarianisme

        « Le libertarianisme est une philosophie politique prônant la liberté individuelle1, en tant que Droit naturel, comme valeur fondamentale des rapports sociaux, des échanges économiques et du système politique. Les libertariens se fondent sur le Principe de non-agression2 qui affirme que nul ne peut prendre l’initiative de la force physique contre un individu, sa personne, sa liberté ou sa propriété.

        De fait, ses partisans, les libertariens, sont favorables à une réduction, voire une disparition de l’État en tant que système fondé sur la coercition, au profit d’une coopération libre et volontaire entre les individus. »

        On dirait un copié-collé de la page anarchisme.

        Sinon en allant un peu plus loin :

        « Le libéralisme libertarien semble échapper à la dichotomie politique classique gauche/droite de par ses thèses qui le situent à la fois à gauche au plan des libertés individuelles (dépénalisation des drogues, liberté d’expression, liberté d’immigration, liberté sexuelle, refus de la conscription…) et à droite au plan des libertés économiques (respect de la propriété privée, liberté d’entreprendre, libre-échange, réduction drastique de la fiscalité, rejet des politiques étatiques de redistribution…). »

        Maintenant, que la colère des « contribuables » US fasse l’objet d’une récupération, qu’elle soit même initiée et dirigée par les fondamentalistes et les ultra conservateurs US, c’est évident. Mais de là à catégoriser Sarah Palin comme libertarienne… enfin je sais pas pour les autres… mais elle… c’est une authentique aristocrate. Elle a acheté la paix sociale dans son état en corrompant toute la population par de fausses aides sociales issues de la destruction de l’environnement. Elle est ultra violente, fanatique des armes et prône l’atteinte à la vie, et à la liberté individuelle.

        C’est en totale opposition avec la définition du libertarianisme.

        Bon maintenant je vous l’accorde, ça serait pas la première fois que les définitions originelles des mots soient complètement déformées par leur usage…

      3. C’est très compliqué.
        J’ai essayé de remonter le fil. Un noeud important, les débats des intellectuels syndicalistes révolutionnaires italiens du début du 20 ème siècle. Ils furent fortement influencés par George Sorel.
        Certaines de leurs théories sont même reprises par l’extrême droite actuelle,  » les minorités agissantes  » . Anarchistes de gauches, anarchistes de droite, tous contre le pouvoir de l’Etat. Il y eu beaucoup de discussions sur le rôle des élites. Finalement c’est le fascisme qui émergea.

        http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mcm_0755-8287_1984_num_2_1_893

      4. C’est un joli jeu de rôle Aurel, alias Aurélien Véron du microscopique parti libéral démocratique et sorte de libertarien français. Eh oui, il est de ceux qui croient que l’idéologie anti-état des libertariens relève de l’anarchisme. L’anarchie pour les riches sans doute.

        Mais oui le Tea Party, Ron paul et j’en passe, sont très bien où ils sont à la droite de la droite. Et ça c’est la réalité des faits car ceux qui sont séduits par les thèses libertariennes ce sont les « aristocrates » comme Palin ou Bachmann. Il y a peut-être une raison autre que la récup, non ?

    1. Les membres de Tea Party sont avant tout des ultra-nationalistes… Placer ce mouvement « à gauche » de l’échiquier politique us n’est pas « tentant », mais plutôt étrange à mon humble avis – pour être poli.

      Quant à les considérer comme des « anarchistes », c’est encore plus étrange : des anarchistes opposés à une diminution du budget de la défense et une taxation des hauts revenus, il faut avouer que c’est assez original, non ?

      1. @vince

        Alors il faut preciser : les ultras cons du tea party sont des fondamentalistes anti etat FEDERAL… Et ils sont pas plus libertariens que vous et moi car leur interet est de recreer une societe de type feodal.

        Donc oppose au libre echange, avec une hierarchie forte et une inequite forte entre les individus.

        Ce qui contredit la definition du libertarianisme puisqu’on ne peut soumettre les infividus par la force. Hors la loi financiere est la loi du plus fort. Donc anti libertarienne.

        Mais bon sont pas a une contradiction pres puisque le premier commandement c’est : tu ne tueras point… Et qu’ils soutiennent la NRA…

    2. On dirait une description des néo-élus maximalistes de la NVA (Nieuw-Vlaamse Alliantie), prêts à égorger la Belgique sur l’autel de leur foi nationaliste flamande sans réaliser les emmerdes dans lesquelles ils vont précipiter ceux qu’ils disent vouloir défendre.
      Partout, décidément, Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

    3. Les extrémistes de droite ont toujours aimé se faire passer pour des anarchistes (voyez Céline). Pourquoi ? parce que l’anarchisme a un certain panache que leurs idées à eux sont très loin d’avoir. Expliquer ce pour quoi ils roulent vraiment, n’attirerait personne. Calquer « libertarien » sur « libertaire » fait partie de ce confusionnisme qu’ils affectionnent.

      1. @les gens

        alors déjà, des aurel, y’en a un peu plus qu’un seul en france et y’en a certainement de tous bords… hein. et je n’ai rien à voir avec le mec du parti liberal machin chose.

        donc déjà epic fail pour les madame irma du forum.

        deuxio, je n’ai jamais pris position pour un bord ou l’autre. ce qui m’agace c’est qu’on généralise toujours, voire qu’on ment ou qu’on fait mentir les titres, pour mieux nous enfumer.

        les libertariens, c’est le MAAAAAL, les ultras cons c’est le MAAAAAL, mais les démocrates, alors eux, ils sont sympa, c’est des super gentils eux…(les mecs qui pilotent des drones pour buter les petits afghans c’est que des libertariens, mannings le sale FAG « libertarien » désoeuvré, il est dans une prison démocrate parce que c’est un grand grand méchant – je le rappelle)…

        bon et joe biden, c’est quoi ? un gentil ? moi j’ai pas l’impression vu ce qu’il propose, ce qu’il fait, son acharnement à défendre la intellectual property, son empressement à collaborer avec les lobbies pour détruire la démocratie américaine et imposer le point de vue totalitaire des majors.

        et c’est un démocrate ! démos, le peuple, démocrate, venant de démocratie, qui prône le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple.

        et joe biden, c’est l’ombre d’obama. et obama ne décide de rien, c’est une marionnette. c’est d’ailleurs pour ça qu’il a pu être élu… ça faisait bien un noir au pouvoir, ça faisait tendance, c’était un plan com’ audacieux. bon le fait qu’il soit fondamentalement un wasp, c’est une broutille, un détail. et le fait que ce soit joe biden qui lui souffle à l’oreille tout ce qu’il doit dire, ça aussi, c’est un détail.

        bref donc pour vous rassurer, chuis plutôt du bord de l’anarchie moi, anti propriété physique (limitées à la sphère corporelle seulement et incluant un espace privatif limité mais nécessaire car nous sommes aussi des entités individuelles) et anti propriété intellectuelle (êtes vous prêts à abandonner vos droits d’auteurs monsieur jorion ?) et pour un état minarchique, sans pouvoir coercitif (arbitre et conseil seulement, toute décision coercitive devant découler d’un accord consensuel entre toutes les parties concernées). je suis contre le marché et pour une économie de la coopération. pour moi, seul l’effort devrait être mis en gage pour avoir le droit de vie dans la société (obligation de moyen, pas de résultat), ce qui permettrait à tous d’être mis sur un pied d’égalité, en fonction de leurs capacités et non d’un arbitraire naturel et social. pour moi, les ressources devraient être partagées équitablement et strictement en fonction du nombre d’individus vivants (incluant les autres espèces vivantes évidement, faut arrêter de se prendre pour les rois du monde).

        bref, cependant, ça me gonfle cette espèce de schématisation permanente avec les gentils d’un coté et les méchants de l’autre. tout de suite, cette assimilation à l’ennemi dès qu’on émet un doute, qu’on se questionne… les libertariens ne sont certainement pas la majorités des teapartisans. les meneurs du teaparty sont des figures de l’ultraconservatisme et du fondamentalisme religieux US, donc totalement opposés au libertarianisme (enfin selon les définitions que je trouve), donc il est légitime que je me pose la question : les libertariens sont ils d’extrême droite et le tea party est il un mouvement réellement libertarien !?

        de plus, s’opposer au fédéralisme US, est ce bien ou mal ? où s’est on posé la question auparavant ? le font ils pour des bonnes raisons ? est ce qu’avec plusieurs états et non une fédération, on aurait les guerres impérialistes US, qui ont été portées par les gouvernements républicains mais continuées par les démocrates (1 millions de morts pour l’irak, des villes rayées de la carte, un désastre nucléaire pire qu’hiroshima à cause de l’uranium appauvri). monsanto serait il toujours aussi puissant ? le territoire US serait il aussi dévasté ? y’aurait il plus ou moins de tensions entre les gens ? plus ou moins de démocratie ? plus ou moins de justice ? que le marché se viande, que le monde se restructure différemment, que le dollar s’effondre et qu’on se prenne la pire crise financière de tous les temps, est ce mal ? que l’empire romain occidental, dans sa phase terminale (guerres, jeux du cirque et corruption) se soit effondré, est ce pire ou mieux ?

        on a à peu près le même raisonnement avec le changement climatique : on veut combattre l’inéluctable (rien qu’avec l’inertie on l’a dans les féfesses) alors qu’au contraire, il faudrait de suite accompagner ce changement en adaptant notre mode de vie. Et cela, je crois n’a d’efficacité que si l’on communique des solutions d’autonomie citoyenne directement aux gens, et pas à leurs dirigeants.

  27. @Inox

    C’est quoi cette nature supérieure ?

    Celle qui vous pousse à aller vers ce qu’il y a plus constructif ….et bénéfique pour tous……..cherchez et vous trouverez !
    Bien cordialement.

    @Vince
    qui vous a parlé de Bible ???
    Si cela ne vous convient pas merci , au moins, de ne pas en dégouter les autres !

    1. Rhooo si on ne peux plus plaisanter… Vous avez foi en l’humain et c’est une bonne chose. Pour ma part j’ai surtout foi en ma machine à café italienne qui fait un café excellent – son seul inconvénient étant qu’il faut la surveiller, sinon le café se met à bouillir, ce qui est toujours regrettable.
      Vous allez me dire : « Pff ! Encore un matérialiste ! », ou bien autre chose, mais qu’importe… Enfin bref, je dois avouer que ma foi en l’humain est quelque peu limité, ce qui me pousse parfois à écrire des commentaires désobligeants, mais promis ! je ne recommencerai plus.

      1. @Vince
        Je vous comprends, pas de problème.
        J’espère le mieux, je crois à la vie . Nous sommes tous là pour vivre et apprendre.

        Simplement je pense qu’il serait temps que chacun prenne conscience qu’il est inutile d’attendre un sauveur qui ne viendra pas. Un Churchill ou De Gaulle, de l’envergure quoi !

        L’^tre humain est capable d’accomplir selon son choix conscient ou pas. Lorsque des êtres sont mus et aveuglés par leurs peurs et leur cupidité c’est clair tot ou tard ça sent le sapin !!!!!!!

        Mais c’est aussi par ce que d’autres individus croient et aiment la vie que la vie continue !!!!

        Et m^me si effectivement nous ne sommes que quelques poignées à avoir envie que tout ce gachis cesse, je suis lucide. On nous a maintes fois rebattus les oreilles sur les « héros » de la résistance, je me marre, de l’avis d’un ancien ami, un pr^tre qui en a fait parti et qui a été interné dans un camp : ils n’étaient pas si nombreux les grands courageux et pour cause….. ça dezinguait sec !!!

        Et puis après…………peu importe !!!!

        Ils ne sont pas si nombreux ceux qui essaient de nous faire danser sur un volcan …….et pourtant !!!

        DONC je n’ai pas plus que vous foi en l’être humain ( c’est quoi cette bête ???lol ), mais en ce qu’il porte de meilleur en lui et qui peut le rendre si extra – ordinaire ………quelquefois…….
        …OUI !!!

        ET oui les individus sont un peu comme la cafetière italienne, quand ça chauffe trop……..vous avez raison il faut toujours garder la bonne température pour faire un bon café.

        haaaaaaaaa ce djordjeu……….
        what else ?

        amicalement votre.
        MV

  28. Bah aux USA, les reps ont déclenchés des guerres à 3000 milliards et les dems sont en place pour passer la facture aux classes inférieurs.
    Obama est là pour que le système, bancaire, pétrolier, US perdure et continue à profiter …
    Obama fait croire que se sont les reps qui l’empêchent d’augmenter les impôts des plus riches mais lui même est au service des banques d’affaires …
    La politique US c’est du grand Gérard Majax !

  29. Dans le contexte politique et économique actuel, on ne peut plus arrêter le train ….on peut juste essayer de le ralentir…..à moins d’un événement politique, économique… majeur (« cathatrophique »), le déclin engendré par l’effondrement économique-financier du monde occidental se poursuivra lentement mais sûrement.

  30. @ Vince et Inox

    Si vous êtes aussi habiles dans la petitesse et les persiflages mesquins, j’aimerais savoir qu’avez vous de CONSTRUCTIF à proposer hormis vos commentaires insipides et intolerants ???

    amicalement votre.
    MV.

    1. Je sais ! Une émission sur ARTE, tous les vendredis, « Analyser et comprendre la crise », pas plus de 20 min, avec une extension « Spécial débat » de 1 ou 2h par mois. Avec comme protagonistes nos chers hôtes. Et une pédagogie complète sur le fonctionnement des marchés financiers, ainsi que leur jargon.

      1. Aucune arrogance dans mes propos vraiment. Et oui, passer du support internet au support TV serait une très bonne chose, car l’impact de l’excellent travail fournis sur ce site serait bien plus grand. Instruire et permettre aux gens de ce faire une opinion objective sur les éventuelles réformes et donc de réagir en toute connaissance de cause.

        la crise n’est plus d’actualité !!!

        Je ne comprends pas ce propos.

  31. Ca arrive vraiment au mauvais moment. Je me souviens de l’incurie de nos dirigeants lors de la canicule de 2003.
    Pendant qu’on entassait les cadavres de nos vieux dans des containers réfrigérés (les morgues et les urgences étaient débordées), nos chers politiques, en tongs et chemisettes, faisaient de petites interventions au JT sur le besoin de s’hydrater et que tout était impeccablement sous contrôle.

  32. Bonjour,
    Les marchés sont en train d’applaudir des deux mais cet accord. Jetez un œil sur les bourses à 16H30. Edifiant !

    1. Bah ils « vendent la nouvelle » comme on dit, et pression des agences de notation, hélas encore elles qui ne produisent rien à part de la peur et des effets de spéculation, au bénéfice de quelques fonds d’investissement bien informés qui shortent et achètent le marché sans vergogne depuis 2009…bref rien de bien significatif, nous sommes loin du double dip

      1. Enfin je corrige un peu il semble qu’il y ait en plus un mauvais chiffre qui est sorti, l’ISM, ce qui montre que l’économie n’est pas au beau fixe (mais ça on le savait un peu, reste à savoir si demain ce sera meilleur que si c’était pire!!)

        il y a surtout une pression sur cette histoire de dette, qui n’aurait jamais du attendre la date butoir pour être réglée…mais comme je l’ai déjà dit c’était prévisible, c’est le jeu politique, c’est pareil qu’en 2008 quand Paulson mettait un genou à terre pour faire accepter son plan (ça signifiait la fin pour les républicains…par contre là rien n’est joué pour Obama, ami de Goldman Sachs, on est à un an des élections, c’est loin…)

        Le Dow Jones est en train de danser sur les 12000, si ça casse psychologiquement ça fera des dégâts peut être mais c’est juste une histoire de bourse, où les méchants gagnent à la hausse mais aussi à la baisse, et ça ne remet pas en cause le fait que les gentils vont se faire arnaquer, au profit d’un système en mutation

      2. Le 4 août :
        Boursorama (pas des révolutionnaires!) Wall Street : le déni de la réalité débouche sur un désastre
        (CercleFinance.com) – ‘C’est la descente aux enfers, la plongée dans les abysses, la débâcle totale, une chute dramatique, le sauve qui peut général, la fuite éperdue vers la liquidité, la capitulation des acheteurs…’.

        Les sites boursiers anglo-saxons rivalisent dans la surenchère de gros titres catastrophistes… mais plutôt que de se poser la question de ‘comment cela va t’il finir ?’, il serait plus pertinent de se demander ‘comment en est on arrivé là’ ?…
        http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=072970e58dc187b4f2f9e5c7c727c56d

    2. La baisse est essentiellement provoquée par un indicateur éco qui montre que l’industrie us est à la limite de la contraction, ce qui n’est pas très bon… Il est tout fait probable que ça remonte une fois le plan voté – enfin, s’il est voté ! Mais je doute que les sénateurs démocrates prennent la responsabilité de refuser ce « plan ».
      Je me demande parfois si Obama ne roule pas pour les républicains…

      Ce plan n’arrange rien dans le fond, tout le monde le sait bien. La dette us sera probablement dégradée dans un avenir plus ou moins proche, et à mon humble avis ça sera alors le premier véritable « test » de la solidité financière du système…

      1. pour aller dans votre sens .the deal does not put the us fiscal on a sustainable path and will not prevent the us from loosing it’s aaa credit rating .wall street journal by william l. watts.et les indices de l’activite industrielle n’arrangent pas la situation .

  33. @ Gudule, il semble avoir compris ce que vous evoquiez par « nature supérieure »
    Bien sur, que nous sommes « codammné » à croire à cela, sinon ce serait. une insulte à toutes les « bonnes natures », les bonnes volontés, et les non-causants.
    Qu’elles soit dans l’humain ou projeté dans une foi sincère et porteuse, une spiritualité.
    Personnellement qu’elle soit porté par un foi en une entité « supérieure » ( reconnaitre notre orgueil) ne me dérange aucunnement, même si je ne partage pas la forme ( religions) mais ne peut que respecter.
    Je trouve même cela préférable à l’arrogance doctrinaire, comme celle de ceux croyant à cette l’évocation on sorti les arquebuses, finalement ce n’est encore que « misère » , l’expression de leur peur.

    1. Merci pour ce message bienveillant.

      Nous ne sommes pas condamnés « à croire », nous avons le choix en tant qu’êtres conscients et libres.

      Quand l’âpreté de la vie nous fait sortir de notre gentille « zone de confort », que faisons nous : déprime ou espoir ???

      HIC……… les 2 mon capitaine , mais bon je préfère quand l’espoir revient par ce que comme dirait Voltaire : « j’ai décidé d’être heureux (se) par ce que c’est bon pour la santé………:-)

      Bien cordialement. MV

  34. je sais plus où j’ai entendu ça, mais ça semble être confirmé encore une fois, puisque le président choisit la solution de la chambre de commerce et d’industrie, encore plus extrémiste que les républicains eux-mêmes, mais que c’était cette chambre la vraie maitresse des états unis.

    est ce que c’était sur ce blog ou dans un autre forum ?

    1. mais que c’était cette chambre la vraie maîtresse des états unis
      🙁
      ça fait longtemps (cf. P.Jorion et l’histoire des USA)

  35. Que sont en train de nous dire les marchés ?

    Ils nous demandent comment ont fait de la croissance
    sans énergie bon marché (càd sans énergie abondante) ?

    Et qu’a-t-on à leur répondre ? Quoi quoi quoin coin coin …

    1. Nous avons vu sur un autre fil de ce blog que la réponse, une économie bon marché, finissait souvent par faire « Beep! Beep! Beep! »

  36. boudiou le CAC ce soir …
    eh bé Monsieur Jorion, ils ont l’air d’accord avec vous les traders …

  37. Brainstorming ?? Tempête dans un verre d’eau ??
    Tout va baigner.. On ne s’inquiète de rien.. L’avenir est clair et limpide !!
    La situation actuelle est : Faisons avaler la pillule des efforts à fournir par les Peuples, en créant des crises et des dettes (tout à fait virtuelles) !!

    Je vous propose cette interview: (un peu long, mais….. qui peut nous changer la vie)

    http://www.youtube.com/watch?gl=US&feature=player_embedded&v=nLiNMBKi0ew

    A plus

  38. Cher Monsieur Jorion,

    Où puis-je vous rencontrer?Pourrions-nous convenir d’un entretien?Mettons la machine en marche pour ce nouveau Bretton Woods!Le temps est venu de raviver l' »esprit de Philadelphie » dont parle si bien Alain Supiot (http://www.journaldumauss.net/spip.php?article667) pour mettre enfin un terme à ce darwinisme économique qui ne rêve que de nous entraîner dans son effondrement.

    Bien à vous,

    Renaud Bouchard

  39. @vince
    Comme il est écrit dans la Bible que Dieu a fait l’homme à son image, eh bien certains en sont effectivement persuadés.
    Non c’est le contraire : c’est l’Homme occidental qui a crée ce Dieu à son image. cf. Kant

    Et je ne suis pas Kantien.

    @Gudule
    qui vous a parlé de Bible ???
    Si cela ne vous convient pas merci , au moins, de ne pas en dégouter les autres !

    Franchement aux deux gardez votre foi et faites qu’elle ne déborde pas sur le sujet de l’économie où elle n’a rien a y faire.

  40. Bon, maintenant c’est « roue libre jusqu’à Thanksgiving », alors?
    Oui…Et bonnes vacances !…

  41. et bien là ça continue de plonger , les marchés ne sont pas satisfaits, le montant proposé par l’équipe du compromis pour relever le plafond est trop faible (entendu il y a 1 heure sur
    France In fo..) par rapport à ce qu’ils espéraient ………soit entre 3000 et 4000 MILLARDS………à vos souhaits et mouchez vous bien j’ai vu ce soir des gens commencer à faire des files d’attente aux pompes à essence………….ça promet !

    D’ailleurs quand un journaliste de radio de grande écoute commence à interwiewer un confrère qui envoie des infos sur la future déroute des USA…….et ce quelque soit le vote……..à quoi nous prépare t on ?

    Les democrates vont ils se montrer dignes enfin ?

  42. Merci de ce « rapport d’étape » !
    Une objection sur le nouveau « Bretton Woods », cette affaire ne pourra se faire qu’à chaud, c’est à dire à un moment où les gouvernements seront dos au mur avec déclenchement massif de CDS, faillite probable de AIG et consort, chute vertigineuse des bourses, suspension momentanée des transactions etc.
    Il n’y a que là que les mesures désagréables pour la finance et pour certains pays pourront être prises, la main sur le coeur, en essuyant une larme et en disant que l’on ne pouvait pas faire autrement, ça ou le chaos. Et il n’y à que face à au choix entre le chômage ou un plan de sauvetage que la finance acceptera à contrecoeur les mesure indispensables.
    Il en a de même pour les pays comme les USA qui n’acceptera de remettre – à froid – en cause son contrôle de la monnaie mondiale que le pistolet sur la tempe et le feu à la maison

    Là où vous avez raison, c’est que c’est peut-être pour très bientôt, mais je pense que le moment favorable comme souvent sera octobre…

  43. Barak OBAMA a beau être un « colored man » il n’en est pas moins un pâle type et malgré sa taille un petit Président. A force de vouloir être consensuel il est surtout con et très peu sensuel.

    Rarement Président US aura commencé avec un élan populaire tel que celui dont il a pu bénéficier.
    Il a été incapable de faire ce qu’il convenait et n’a surtout pas oser mettre sa présidence en balance.

    Soit on gère une nation soit on gére une carrière. Il faut être beaucoup plus burné pour gérer la première que la seconde, qui elle reste ouverte au premier margoulin venu.

    Triste.

  44. un moment historique a été loupé par Obama : juste après son élection.
    il aurait pu alors convoquer un bretton wood, la surprise de sa présidence et le poids du peuple étaient suffisant. alors. C’était la crise et tout le monde aurait suivi, enfin presque tout le monde.
    Mais la lucarne est fermée maintenant.
    non, je ne sens là rien de bon pour les 20 ans à venir..

  45. capitulation en rase campagne…. quelle honte!
    Après tous les espoirs qu’il avait éveillés.
    il n’ a négocié que le fait de ne pas être embêté une deuxième fois avant l’élection avec cette histoire de plafond!
    imagine que le vote soit négatif ce soir …
    je crois que tu as tout dit, Eomenos.

  46. Une chose, nécessaire, est de tracer les lignes d’un programme, comme vous le faites. Une autre est de voir ce programme soutenu, porté par des forces sociales. Or, nous constatons qu’en France le PS est complètement noyauté par une bourgeoisie qui se pense intelligente. Et quel sinistre farce de voir un millionnaire candidat à la primaire socialiste: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/07/un-heritier-millionnaire-candidat-aux.html
    Alors, le « que faire », vous l’exposez Paul, mais le « par qui » ou « avec qui », ne mérite t-il pas quelques réflexions?

    1. Pas d’accord du tout.

      Etre riche, même tres riche n’est pas inconciliable avec le fait de défendre une idéologie socialiste.
      Il y a même dans ces circonstances du mérite à le faire.

      Arretez donc de penser et d’agir en mode binaire, les bons, les méchants, les bl

      1. Vive les héritiers, vive les millionnaires, pardon vive le peuple des millionnaires!
        Merci Eumenos pour ce moment de rigolade… Je vous souhaite de belles soirées au Fouquet’s.

      2. ainsi pour Eumenos « Etre riche, même tres riche n’est pas inconciliable avec le fait de défendre une idéologie socialiste.
        Il y a même dans ces circonstances du mérite à le faire. »
        Les pauvres doivent-ils rassembler leurs économies pour récompenser le mérite d’un millionnaire qui a le courage dingue de parler de socialisme…Il va falloir réhabiliter les inquisiteurs qui parlaient de l’amour de Dieu.

      3. @Eumenos

        Considérez en retour qu’il est plus plausible venant de quelqu’un qui connait ou au moins a connu au cours de sa vie des périodes de vache maigre, d’être en mesure d’appréhender les problèmes des plus démunis et donc de les défendre, que de la part de quelqu’un ayant toujours eu les moyens de ses envies. Parmi les bien nommés éléphants, lequel peut se targuer d’avoir eu ne serait-ce qu’une seule fin de mois difficile? Il ne sont certainement pas légion dans ce cas.

      4. @Dissonance
        « Considérez en retour » que voilà du populisme bon teint et sans dissonance aucune. Le candidat populaire en quelque sorte ennobli par quelque malheureuse naissance smicarde ou ayant conquis ses quartiers de noblesse minimale – et sa légitimité itou donc – par quelques valeureuses victoires contre un petit cheptel de prim’Holsteins efflanquées… Félicitations.
        Réservons les candidatures à la « magistrature suprême » aux seul anciens boursiers du second degré tant qu’on y est. Et plus de fastidieuse collecte de signatures bien sûr, juste présenter ses soldes mensuels de relevés bancaires depuis sa majorité, hein ?

      5. Je crois que les pauvres n’attendent absolument rien des idéologies socialistes. Tiens, préfère encore lire En attendant Godot, là au moins il s’y passe des choses : une voix, des voix, de l’humour, et le tragique d’une condition humaine qu’il est hors de question de passer sous silence.

      6. @Vigneron

        Vous auriez confiance dans un maitre nageur qui n’a jamais mis les pieds dans l’eau vous? Pas moi.

      7. @ Eumenos, Vigneron
        Les ministres de gauche qui n’ont jamais vécu eux-mêmes les fins de mois difficiles ont souvent fait, avec la meilleure volonté du monde, d’énormes erreurs justement parce qu’ils n’avaient pas vécu eux-mêmes la situation, peu conscients de l’enchaînement automatique des catastrophes quotidiennes, la résolution d’un problème financier dans l’urgence en provoquant immédiatement un autre encore plus grave, et des imbroglios administratifs absurdes qu’elle entraîne .
        De plus, il faut être riche ,en possession d’un chéquier et bien vu de la Banque de France pour payer moins cher le règlement de ses factures EDF, loyer , assurances etc …et envoyer le moindre paiement à un créancier autrement que par mandats à 10 euros pièce ( 100 euros par mois en mandats ou chèques de banque hors de prix quand on n’a qu’entre 430 et 600 euros par mois pour vivre) . Aucun ministre socialiste n’a réfléchi à ce genre de problèmes mesquins .

        Evidemment, avoir vécu soi-même des problèmes de fin de mois ne suffit pas , mais c’est une expérience utile, voire indispensable, qui devrait pouvoir s’ajouter aux qualités humaines et aux compétences d’un homme ou d’une femme politique de gauche aux commandes d’un pays, d’un état fédéral , banque fédérale , ou d’une organisation internationale, économique, financière ou autre . Une solution serait que les responsables de gauche, même issus de classes sociales protégées, sachent s’entourer et suivre l’avis de conseillers qui aient vécu pendant toute leur jeunesse les problèmes familiaux des fins de mois difficiles. Hélas, de nombreux responsables politiques ne sortent jamais de leur milieu social d’origine et ne fréquentent pas au quotidien des familles pauvres .

    2. C est quoi des « forces sociales » aujourd’ hui ?
      C’ est organisé comment ? Pyramidal ?

      Combien de temps avant que ceux qui sont en haut aient suffisamment de pouvoir pour consolider celui ci et devenir indéboulonnables ? (copinage etc…).
      Combien de temps avant qu un ambitieux issu de la base fasse chavirer un projet complexe issu de la direction en séduisant la masse avec du « simple » ?
      N y a t’ il pas là les consequences de réflexes ancestraux non spécifiques au statut social ?

      A l’ inverse, le mode d’ enrichissement est intéressant a connaitre : si c est par pure spéculation active (et pas par le travail), le candidat est peu crédible pour mobiliser les électeurs, même s il est sincère, même si il est repenti.
      Si c est par héritage et qu il veut partager : c est tout a son honneur, je trouve.
      Il y a bien d autres cas…

      En tout cas, le critère d’ appartenance a une classe n’ est pas suffisant (seul) pour juger des intentions d’ un candidat (Exemple Staline).

      1. http://www.latribune.fr/technos-medias/electronique/20110801trib000640015/foxconn-assembleur-des-iphone-va-embaucher-un-million-de-robots.html

        Dans l article sus cité on voit que la hausse du salaire est contrée par une « délocalisation-mécanisation » du travail.
        Le gain de productivité étant absorbé en grande partie par le remboursement de la dette.

        « L’ énergie créatrice (de technologie) » de la dette est aussi stupéfiante que sa capacité a désorganiser, à détruire la société humaine.
        Si la dette en tant qu’ outil pouvait etre maitrisé…
        Peut on le maitriser dans un but democratiquement choisi, comme le suggère PSDJ avec l’ utilisation des CDS (comme outil de compensation des monnaies)?

        Mais il y a le précédent récent du nucléaire et de ce qu’ on en a fait…

        On en revient aux puissants réflexes archaïques qui provoquent le risque d’ accaparement du bien public a des fin personnelles au détriment de la société…

  47. @Eumenos: au 19ème siècle les réactionnaires avaient inventé le pauvre méritant, c’est à dire le pauvre qui acceptait sa condition et l’ordre établi.
    Vous, vous inventez le millionnaire méritant, c’est à dire le millionnaire qui compatit avec les malheureux.
    Demain vous viendrez nous expliquer que la charité c’est mieux que la justice sociale.
    Vous irez loin, au moins dans le business.

    1. Je préfère Robert Reich:

      La rançon est payée

      « More than a year ago, the President could have conditioned his agreement to extend the Bush tax cuts beyond 2010 on Republicans’ agreement not to link a vote on the debt ceiling to the budget deficit. But he did not. »

      Il y a plus d’un an, le Président aurait pu conditionner son accord de prolonger les baisses d’impôts de Bush au delà de 2010 sur un accord des Républicains de ne pas lier un vote sur le plafond de la dette aux déficits budgétaires. Mais il ne l’a pas fait.

      Obama est un très mauvais joueur de cartes. Depuis le début e son mandat, il joue ses cartes comme un débutant.

      Dès le début, on pouvait se douter que cela serait un désastre : il nomme Geithner au trésor, Summers comme son principal conseiller économique et confirme Bernanke à son poste. C’est à dire qu’il prend exactement ceux qui n’avaient rien compris à cette crise et n’avaient rien vu venir comme ses principaux décisionnaires économiques et financiers!

      Le reste, après cela, se déroule exactement comme on pouvait le craindre.

      Quand je pense que j’avais fait campagne pour lui!

      1. @ Chris06

        Quand je pense que j’avais fait campagne pour lui!

        Ne culpabilisez pas, vous n’aviez le choix qu’entre la peste et le choléra, deux candidats soutenus par Wall Street . Et d’ailleurs, pour qui faire campagne aux USA à la prochaine élection ?

      2. @Mianne,

        vous savez, j’étais dans la foule un certain 10 Février 2007 à Springfield quand il a annoncé sa candidature aux primaires. Je me souviens, il faisait -15° et j’ai vraiment cru que ce bonhomme pourrait changer les choses en mieux…
        Il me reste un T-shirt et un badge, aujourd’hui je vais peut être les mettre à la poubelle.

        Il y a une partie de moi qui lui en veut, terriblement, il y a une partie qui se dit que ça aurait été encore pire si McCain avait été élu, et une dernière partie qui se dit que tout ça n’a pas beaucoup d’importance.

  48. Hétérotopie :
    Titres de la presse française de ce matin s’il n’y avait pas eu d’accord.
    Libération « Obama impuissant »
    La Tribune « Les Etats-Unis sans Etat »
    Le Figaro « Les Bourses dans le trou noir »
    Minute « USA : Fédération bananière »
    L’Humanité « Le Tea Party mène le monde »
    Le Canard enchaîné (de demain) « Presse française : le KKK lime Eros »

      1. Il a fallu que je retourne dans un vieux dictionnaire de 1927 ( Tout en Un ) pour retrouver Uchronie .

      2. M’ en vais de ce pas à l’ assaut de « Pavane » de Keith Roberts ,et puis aussitôt le canard froissé, l’humanité…..? J’flambe des bananes par les deux bouts,et m’en vais repeindre le plafond de la dette avec l’échelle des salaires ! Sera t-elle assez grande?P’être aussi confectionner un chapelet de cordes raides afin de rêver de lafabuleuse montagne magique- de cette même dette -Tout ceci reste hypothétique, dépendant de concepts aristocratiques mais j’tacherais de m’inspirer du décor du remake hollywoodien le  » cimetière des dettes » et de bien choisir les couleuvres. 🙂

        Dettes et droits sociaux :
        http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5782

Les commentaires sont fermés.