FLASH SPÉCIAL Crise de la dette US – Un vent d’optimisme et la chute de l’empire romain

31 juillet 2011 par Paul Jorion | Print FLASH SPÉCIAL Crise de la dette US – Un vent d’optimisme et la chute de l’empire romain

La journée d’hier
Le compromis envisagé
Ce qui se passerait si rien ne se passait
Le dollar et les obligations américaines comme monnaie internationale
Les agences de notation sur la corde raide
La chute de l’empire romain : nous y sommes !
La nécessité de retourner à Bretton Woods… demain !

PS : Wikipedia dit pour « repo » = « repurchase agreement », ce qui est correct, j’ai cependant le souvenir que le mot « repo » vient bien de l’expression que j’utilise dans la vidéo : « repository deposit ».

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

138 commentaires

  1. Marx prénom Groucho

    Et voilà! pour que l’ami Paul nous produise une vidéo, un dimanche matin, au saut du lit, c’est qu’il se passe vraiment quelque chose….d’historique.

    • lefevre Jean-Pascal

      il a peut-ètre l’intention d’aller à la messe !

      • Philippev

        En effet le titre de l’article de François Leclerc « à la grâce de Dieu » a dut l’inspirer:)

    • Enamoura

      Mes chers collecteurs,

      Je propose qu’on crée une donation à part, pour envoyer notre cher Paul en vacances. C’est quand même anormal de le laisser travailler les vacances, les week end, et même le dimanche; « repo » = « repos dominical ».

      L’Empire aura la délicatesse d’attendre son retour avant de s’écrouler. De toute manière l’Histoire a connu Pharaons, Empereurs, et Rois, qui ont en leurs temps dicté des ordres à l’Univers. Et où sont ils aujourd’hui ???

      Mais derrière la chute d l’Empire, il y a aussi une guerre économique impitoyable et silencieuse, qui voit la naissance d’autres économies puissantes que sont aujourd’hui les pays émergents, et à leurs tête la Chine. Qui peut continuer à les mettre à l’écart alors que nos Pays ne gouvernent que par la dette alors qu’eux créé de la richesse !!!

  2. reculer pour mieux sauter…
    ils vont évidemment relever le plafond de la dette, mais au prix de concessions importantes d’Obama aux Républicains
    Ca ne résout rien mais ça fait gagner du temps

  3. Ambiorix

    Tout à fait d’accord avec vous Mr Jorion,il nous faut un nouveau Bretton Woods maintenant tout de suite.
    Mais sur quoi baser cette nouvelle référence?
    Des métaux précieux ? , un panier de devises (mais quid de l’avenir de l’euro)?

  4. Bruno

    Merci Paul Jorion de nous fournir ces commentaires presque en direct

    Ce Week-end au minimum, et cette semaine peut-être, risquent d’être pleins de rebondissements et resteront, je pense, longtemps gravés dans nos esprits.

  5. juan nessy

    Quelle langue sera parlée lors de ce nouveau Bretton Woods ?

    Si ,comme vraisemblable, c’est » l’anglais international » , il faut s’assurer que Pierre Sarton du Jonchay sait traduire couramment sa pensée et ses concepts dans cette langue pour le cas où un puissant l’emmènerait dans ses bagages .

    Si l’on parvient vite , comme éminemment désirable , à une monnaie internationale , on pourra dire étrangement que l’on tient le nouvel esperanto .

    PS : il faut aussi , d’ores et déjà , prévoir une édition en toutes les langues , de la future BD de Grégory . ( ça progresse ?).

  6. La chute de l’Empire Romain…
    …ou l’Enfer de Dante…

    Que ce soit réel ou non…je veux dire par là « orchestré »….
    il est clair que nous allons assister à la naissance d’un nouveau monde…
    Les apparences seront présentes mais les consciences n’y seront plus…sauf pour quelques personnes/groupes ou castes…qui refuseront le déclin de l’empire…

    Quoi qu’il en soit…à mon humble avis…c’est le positif qui doit dominer et Nous ne devons pas sombrer dans la terreur…
    Certains réactions seront violentes…pourtant je n’en doutes pas…
    Un besoin de vengeance aussi…faire payer DES responsables…
    car il faudra DES coupables…pour le bon peuple planétaire qui s’abreuve aux médias de masse…

    Pourtant le malheur ouvre parfois les portes de la chance…comme l’a écrit Lao-Steu…
    Qui verra ces nouvelles portes qui s’offrent à nous…
    Nous allons passer le Rubicon…mais dans l’autre sens…pour sortir de Rome…pour quitter l’Empire…Le Rubicon ou la Bérézina…deux fleuves de l’histoire délimitant deux états d’esprits…

    Mais voilà pourtant que déjà…sur les rives se trouvent des populations… OUI des populations qui ont déjà fait un bornage…car l’avenir est tracé à qui peut voir ces points de repères…
    …Quant a les suivre ou non…c’est une autre histoire…qui commence…avec déraison et inconscience parfois…
    L’humain …le facteur humain… va reprendre de la valeur dans les années à venir…
    …Puisque que nous sommes tous et toutes des clefs qui allons ouvrir ou fermer…
    selon nos instincts…les plus diverses…
    Sommes Nous prêts ?
    … Nous ne le sommes jamais assez….et de toutes façons
    cela ne se passera pas comme prévu et il faudra oeuvrer
    comme nos coeurs nous le commande…

    La fin d’un temps en appelle un autre et ne restons pas focaliser sur un déchéance…
    Anticipons et réagissons…car pour tout un empire…il ne faudra rien regretter…
    puisse que …New World are coming…
    …En effet…Puisse que…

    • Itaki75

      Très beau commentaire :-) Merci à Paul et toute l’équipe du blog de nous permettre ce suivi en direct et la création d’un espace de conscience collective en réseau : au moins, ça fait du bien de ne pas se sentir seul face au maëlstrom en cours. Bonne journée. Carpe diem :-)

  7. bsna

    C’est incroyable. A vous entendre, je retrouve les débats des années 1972-1973 à la faculté d’économie pure de l’UCL à Leuven. L’abandon de la référence à l’étalon-or, la discussion houleuse avec les professeurs Dupriez, Drèze, Lamfalussy et qqs autres, … Comment cela a-t-il pu dériver comme ça jusqu’à nos jours ? A cette époque, on était déjà avertis.
    Le fond du problème est du côté de cet aveuglement que la psychanalyse appellerait jouissance.
    Il y a tout l’air que l’on ne commande pas l’arrêt du train fou; il file jusqu’à l’accident dans le mur…que pourtant tout le monde voit ou ne veut pas voir. La catastrophe, on avait pourtant déjà connu avec Auschwitz. Ben ! il semble que non.
    Ce que chacun « doit » faire maintenant ? sans doute en tout cas arrêter de fasciner devant Moody’s et cie. Réunir des hommes politiques (pas des économistes) qui ne regarderont plus l’intérêt partisan. Continuer à marquer toujours nos solidarités…ce qui passe par combattre les ennemis. Chose que nous n’avons pas cessé de faire depuis qu’on travaille dans notre petit coin.

    • Joan

      La lucidité de quelques-uns n’a jamais empêché l’aveuglement collectif.
      C’est regrettable mais c’est ainsi, l’Homme n’entend que ce qu’il veut entendre.
      Lorsque le malheur arrive, certains montrent ce qu’il y a de meilleur en l’Homme,
      d’autre ce qu’il y a de pire. Cela n’a pas changé depuis des millénaires et cela n’est pas
      prêt de changer.

  8. Ranger

    Un grand merci Monsieur Jorion. Votre travail est remarquable. Grâce a vous nous avons des longueurs d’avance car les medias mainstream vont aujourd’hui nous bassiner la tête avec le « fameux » chassé croisé des Juillettiste et Aoutien pour endormir et ramollir le cerveau des masses.

  9. Cfc

    Merci Paul. Vous vous bougez plus que nombre de politiques…

  10. léo

    compromis, chose due ! disait coluche ;-)

  11. A 10h30 il n’y a toujours qu’un commentaire. Crise ou pas crise les français font la grasse matinée ou sont déja à l’église…

  12. louise

    Vous dites que nous avons la « chance » d’assister à la chute de l’empire romain, oui, peut être, mais je pense qu’il y en a beaucoup qui se seraient bien passés de cette « chance » là !
    :)

    • d0d01

      … moi je trouve que c’est l’empire romain
      qui a la chance de nous avoir comme assistants

  13. Gladiador

    Merci Paul pour ces flash et nous tenir au courant des dernières nouvelles. Avez vous dormi? Il vous faut être en forme pour voir cette chute de l’empire et nous l’expliquer, narrer, en détail!

  14. tchoo

    Fukushima sous un déluge d’eau: 650 mm en 1 semaine, qui entraine la radio activité dans le sol et les nappes phréatiques.
    le système de décontamination de l’eau qui tourne péniblement à 21t/24h: il y en a 120 000t à décontaminer.

    et les Etats Unis à l’agonie: la chute de l’Empire.

    On le vit en direct, ce n’est même pas une consolation.

    Nous sommes au bord du gouffre, reste à faire le pas décisif!

  15. loire42

    Le probleme Americains est le suivant:
    Si le dollars n est plus la monnaie de reference, les ricains perdent leur supremacie ( CQFD).
    Ils pourraient partager ce pouvoir avec un autre pays ( comme les Anglais l ont fait apres la 2em guerre mondiale), mais pour cela, il faudrai qu il trouve un pays de culture, d idéologie similaire.
    Les ricains ne perdront pas leur puissance pour un pays qui pourrait devenir un concurrent, voir un ennemi. CELA NE S EST JAMAIS VU, ET NE SE VERRA JAMAIS.

    Creer une monnaie internationnal, c est perdre encore de la souveraineté au profit de technocrate. Ils pourront controler la richesse d un pays, et si vous n êtes pas d accord, vous ruinés. Y en a marre de ses grandes institutions mondiale et non démocratique, ou une poignée de personne décide pour les peuples sans en réferer a quiconque.
    Dernier mot
    Beaucoup d hommes aujourd hui venerent le veau d or, et comme les hébreux, nous feront notre traversé du desert, pour expier nos fautes. Notre espoir est que la future génération trouvera la terre promise. A nous de la guidée.

  16. nomura

    Apparamment, dans l’accord Biden/Mcconnell qui sert de base aux dernières négociations, ils ont inclus l’exigence des républicains Tea Party, à savoir le vote d’un amendement constitutionnel exigeant du budget fédéral d’être à l’équilibre.

    • J.Gorban

       »
       » exigeant du budget fédéral d’être à l’équilibre.  »

      tiens ça ressemble à la règle d’or sarkoziste

      loin de moi une idée de complot …….

      seulement qu’à travers le monde les idéologues libéraux sont partout à la manoeuvre

      ils me font vraiment penser aux staliniens ; refus de voir la réalité, fuite en avant dans l’idéologie

  17. Oui, c’est bien un changement de civilisation auquel on assiste.

  18. Bernard Laget

    @PJaurion

    Peut t’on comparer cette situation à celle d’une économie de guerre, je veux dire par la qu’en économie de guerre, je pense aux US pendant la guerre de 1940, la maitrise des matiéres premiéres à transformer devient cruciale, et le travail prend une condition différente celle de la nourriture, habillement et autres.
    J’ai toujours été stupéfait de la capacité des états unis à produire comme des petits pains des avions, des bateaux, des camions, des portes avions quant apres pearl Harbour ils sont entrés en économie de guerre; que signifie alors l’argent, l’or, ou autres titres spéculatifs ? Certes le térritoire américain était hors de portée des bombes, et les boys étaient au combat dans le pacifique ou en Europe, mais que signifie alors l’économie ? Les valeurs du travail ?

    • rodj

      que signifie alors l’économie ? Les valeurs du travail ?

      la participation à un intérêt supérieur ?.

      ça me rappelle un bouquin de sprague de camp

      nous extraire des ténèbres, n’es-ce pas un des rôles pilier de nos civilisations ?
      ne serait-ce pas un intérêt supérieur pour tous, nous qui sommes dans une ère si médiocre dans ses aspirations ?

      • kercoz

        Cette uchronie est une ridicule masturbation idéologique basée sur la croyance des »bienfaits » qu’apporteraient notre civilisation …..L’ « age sombre » qui sois disant suivit la fin de l’empire romain est contesté par tous les historiens actuels . Seuls les temples et les bistrots ont besoin de piliers .

  19. kercoz

    Coincidence ! j’avais posté sur le fil « incommensurable » une ref a la chute de l’empire romain .Je me permets de la replacer ici :
    ///////
    Il faut savoir que les archéologues sont surpris de ne trouver aucun signe de destructions , de charniers ou autre violences apres la chute de l’empire Romain .
    Le seul signe marquant est la multiplication des monnaies locales !
    notre problème est de toujours privilègier la sécurité à la liberté en cas d’incertitude …C’est la signification (a mon sens) du mythe de la « boite à Pandore » .
    Qu’il y ait un peu de casse sur un délitement serait normal …..ON ne nettoie pas les écuries d’ Augias avec un plumeau .
    //////////
    On se retrouve avec deux solutions antagonistes comme d’ habitude : poursuite de la dynamique globalisante proposée par Paul, qui sécurise face a la peur de la rupture du retour a la parcellisation , présentée comme effrayante , anarchique , chaotique (au sens péjoratif) ………..Another brique in the wall de notre mondialisation ?
    Le débat mérite d’etre posé . De plus la variable « abondance » des matiere premieres qui a permis d’enclencher cette dynamique centralisatrice fait défaut …Le gain de productivité sera pris sur qui ?
    Ceux qui font du canoe ou de l’escalade savent que choisir le passage immédiatement le plus évident n’est pas toujours la bonne solution .

  20. Contempteur

    Reculer pour mieux sauter dans le vide, une logique politique US que Paul Jorion, pas plus que les autres, ne pourra inverser.

    Obama est financé à millions de dollars par les banques, le pétrole et les armes pour ses campagnes électorales.
    Idem pour ses copains du parti Démocrate, comme les Républicains.
    On a donc, logiquement, une partie de poker menteur où les D font semblant de ne pas vouloir éliminer les budgets sociaux, tous les budgets d’État et d’intérêt général, tandis que les R font monter la sauce en s’appuyant sur les « refus » D.

    Pour rappel, c’est Obama lui-même qui a supprimé la dernière possibilité de voir les campagnes électorales US financées par des deniers publics et non pas cornaquées par l’argent privé des lobbies de l’industrie, de la finance, ou pire.

    En tant que démocratie, ce pays est un grand cadavre renversé par l’égoïsme des nantis soutenu, de plus, par tant de camarades politiques et de gouvernements dans le monde, qu’ils ont achetés depuis des dizaines d’années grâce à l’argent de la CIA, la fourniture d’armes et de techniques de sécurisation pour mater les oppositions, sans parler des éléments de langages idéologiques à base de bouillie anti-coco.

    Les républicains sont les plus fervents agenouillés dans le corral politique. Ils devancent même les désirs de leurs « fournisseurs » en prônant une sorte d’élimination du Pauvre par l’argent et de sanctuarisation du Riche, l »Homme Nouveau de ces êtres supérieurs et new-look qui ont déjà théorisé leur exceptionnalité au temps de G. Bush, avec le Projet pour un Nouveau Siècle Américain. Projet qui prête légèrement à sourire aujourd’hui, pour éviter de grincer des dents.

    Encore une fois pauvre peuple états-uniens – je pense à tous ces misérables emprisonnés dans leurs ghettos - et grand danger pour nous tant l’hubris de ces congressmen fascisant les mène facilement à la guerre, leur mode de gouvernement ordinaire, pour l’imposition de leur volonté à la face d’un monde qui les fait vivre à peine depuis 50 ans, d’ailleurs sans que nos élites françaises et UE n’y trouvent quoi que ce soit à redire.

    D’ici à un nouveau Bretton-Woods la route ne passera pas par une soudaine éruption de bon sens chez la fraction autoritaire de la planète, mais par la volonté des peuples que les privations vont obliger à se bouger devant les conséquences du défaut US, différé pour l’heure.

  21. titi

    Ci-dessous le point de vue similaire de Franck Biancheri datant du 25 Juillet :
    « Bonjour,

    Comme indiqué dans livre, tant que le renouvellement des dirigeants des principaux pays du G20 n’est pas effectué (il faut attendre la mi-2012 pour que le processus commence à être effectif), le monde d’hier tentera désespérément de se maintenir au détriment du monde d’après la crise. C’est cette situation, qui si elle persiste entre 2012 et 2017 maximum, du fait du manque de courage ou de vision de la nouvelle génération de dirigeants et de leurs conseillers, qui conduira directement au scénario tragique : celui d’un affrontement brutal des grands blocs régionaux.

    On approche à vitesse grand V du carrefour historique que représentent les /5 années qui courent à partir de 2012. Comme anticipé dans mon livre et comme prévu avec l’équipe de LEAP depuis l’automne 2010, ce second semestre 2011 va être l’occasion d’un nouveau coup brutal donné à l’ordre d’avant la crise. Les choses se passent comme je l’avais prévu:

    1. l’Euroland se renforce en tant que nouveau souverain et la question de la dette grecque devient un épiphénomène (et on va constater à quel point ce renforcement est essentiel quand le tsunami Dollar-Bons du Trésor va précipiter les marchés financiers mondiaux dans le chaos).

    2. la mise à contribution des opérateurs financiers privés dans le cadre du sauvetage de la Grèce met fin à une trentaine d’années de suppression totale du risque de pertes des grands investisseurs privés au niveau international … et c’est une brèche qui n’a pas fini de s’élargir dans l’Euroland et au-delà.

    3. la paralysie politique à Washington issue des élections de Novembre plonge les USA dans une situation de Civil War N°2 avec les propositions budgétaires en lieu et place des obus de la Guerre de Sécession. Le temps d’un « accord » stabilisateur est déjà écoulé. Désormais, ce ne sera qu’un choix entre la peste ou le choléra. La dégradation de la note US est inévitable à court terme et les marchés financiers vont devoir faire face à un choc que la plupart préfère (à tort) ne pas imaginer et qu’une minorité a déjà anticipé (et se garde bien de communiquer au plus grand nombre – les pigeons – pour pouvoir limiter ses pertes jusqu’au dernier moment). Au mieux, les USA entrent dans une période d’instabilité chronique budgétaire, fiscale et financière qui va conduire à des chocs en série au cours des mois à venir; au pire (et les Tea-Parties sont prêts à y aller), on va connaître en Août un défaut de paiement US comme celui d’Août 1971 (40 ans après exactement) …. sauf que cette fois-ci il n’y aura pas le Rideau de Fer pour contenir l’effet de souffle.

    Que personne ne s’y trompe, il y a de très nombreux intérêts aux Etats-Unis, y compris financiers, y compris gouvernementaux, y compris politiques, … qui seraient plutôt heureux d’un défaut US afin de résoudre brutalement une partie des problèmes ingérables du pays; et pour d’autres de faire beaucoup d’argent au sein du chaos ainsi généré. Qu’ils sous-estiment probablement les conséquences terribles pour l’ensemble du pays et de ses partenaires financiers mondiaux ne fait que renforcer leur détermination. Ce qui se passe actuellement à Washington n’est pas tant une tentative d’éviter une catastrophe, que d’essayer d’éviter d’avoir l’air d’en être responsable.

    Le G20 de Cannes devrait réduire son agenda a un seul point : la réforme radicale du système monétaire international … car de facto ce thème unique va s’imposer d’ici Novembre 2011, à un prix extrèmement lourd pour la finance et l’économie mondiales.

    C’est en tout cas au cours de ce second semestre 2011 que les chemins des deux scénarios développés dans mon livre vont commencer à diverger …. et que les choix politiques globaux vont progressivement nous entraîner irrésistiblement dans l’une des deux directions.

    Cordialement

    FB

    PS : petit rappel, c’était déjà en été, il y a 40 ans, en Août 1971, que les Etats-Unis avaient fait défaut en déconnectant le Dollar de l’or, mettant les détenteurs de dollars dans le monde devant un fait accompli : les USA ne rembourseraient plus les Dollars en or comme promis après la Seconde Guerre Mondiale. A l’époque, les détenteurs de Dollars étaient essentiellement leur partenaires occidentaux (européens et japonais) qui avaient un besoin vital de la protection des Etats-Unis dans le cadre de la Guerre Froide. Ils ont donc bien dû accepté le défaut de paiement US. A l’été 2011, pas besoin de grandes explications politiques pour savoir que le contexte est très différent. Plus possible désormais de dire comme Nixon en 1971 « C’est comme ça. Un point c’est tout! ».
    « 

  22. lucien lerouffe

    Attention, changement de focale. Ce n’est pas la fin de l’empire romain, c’est le début de l’empire romain. Mais ça vaut le coup de préparer les « chips », les « cookies » et le « coca cola » pour regarder ça à la télé.

    On en est malheureusement en réalité à… la veille de la chute de la République Romaine.

    Rappel de la liste fleurie des premiers empereurs romains:

    César
    Auguste
    Tibère
    Caligula
    Claude
    et ça se termine en beauté avec Néron

    époque historique. La mutation entre république « à peu près correcte » et empire tout à fait « unleashed », aux velléités militaires beaucoup plus accentuées est en cours. Ne vous inquiétez pas pour eux, les soldats sauront conserver leur solde. Et même la tripler… Un coup d’état militaire (franchir le rubicon?) une guerre civile, lancer les premières vagues d’assaut contre les barbares aux marches de l’empire pour confier aux vétérans les terres conquises et voilà, bon appétit. Quel général américain sera le Julius Caius Caesar du XXIe siècle?

    On assiste donc au début d’une nouvelle religion (car le christianisme est né en même temps que l’empire romain) mais laquelle?

    L’empire va chercher à s’étendre aux dépens des barbares voisins (quels barbares? où sera le mur d’hadrien cette fois?) mais lesquels?

    Et lorsque l’empire chutera vraiment, dans mille ans divisé par dix (dix décennies) puisque l’histoire semble se dérouler dix fois plus vite de nos jours… Les « barbares », les « gaulois » et les « germains » de notre époque auront leur triomphe sur l’empire américain, submergeront les ultimes digues de l’empire.

    Ce sera alors la vraie fin de l’empire américain, qui aura entre temps probablement été changé en différents empires qui n’auront d’américain que le nom (saint empire américain germanique, empire américain d’orient.)

    En tout cas, tout va s’écrouler. Mais grâce à P Jorion, j’ai pu m’y préparer depuis des années. J’espère que la réalité américaine sera moins hard que l’histoire de l’empire romain.

    • Trés bien vu , j’aquiesce .

    • Daniel

      Oui c’est à peu près ça, sans oublier les réflexes des détenteurs de capitaux, des vrais riches (particuliers et entreprises), bref de ce qu’on appelait autrefois le Capital, pour préserver leurs privilèges et leurs revenus.
      Paul Jorion a évoqué à la fin de son intervention la crise de l’écologie, c’est-à-dire la rareté des ressources naturelles, donc alimentaires, et bien entendu du partage de celles-ci.
      Les conditions sont réunies pour conclure une alliance objective entre capitaux, militaires et politiques corrompus. C’est du fascisme à grande échelle qu’il s’agit.
      C’est du moins ma vision des choses, la barbarie à venir peut s’étendre du continent américain vers la planète jusqu’au choc frontal et décisif avec la Chine. Car il faudra bien désigner un coupable idéal non ?

      • M

        oui, ceux qui ont prétendu vouloir stopper le fascisme, son installation « scientifique »et glacée
        (càd sans conscience de…ou avec bonne conscience de…: c’était un ordre que j’ai exécuté, car j’obéis aux ordres, donc je ne suis pas responsable de…) « plus jamais ça », après la fin de la 2°GM, ont installé progressivement, et en loucedé, sur bien des points, un risque majeur : fascisme financier sans frontières. c’est trés risqué.
        ceux qui, 20 ans avant, ont cru faire « la der des ders », y mourir, parfois y survivre en sale état, en sont restés abasourdis, en 39.
        l’être humain ne se méfie jamais assez de lui-même.

        ce qui m’inquiète, entre autre, chez ceux qui tentent d’avoir d’autres idées, sur ce blog, c’est le sentiment d’avoir à installer un système ( se méfier des systèmes) pérenne.
        ce qui serait rassurant, ce serait de tenter un autre système, sachant qu’il sera mouvant, instable, aléatoire, qu’il y aura des erreurs, qu’il faudra au fil du temps corriger ces erreurs, qu’il faudra tenir compte des évolutions du monde : Pays, populations, climat, alimentation, catastrophes sanitaires éventuelles, crises, basculement …etc…
        et cesser de chercher la suprématie d’un camp/clan, ou une organisation bilatérale =) risque de choc frontal …mais plutôt tenir compte de tous les continents dans leur entier, en fonction de leur montée en telle ou telle compétence, voire en telle ou telle altérité, telle ou telle sagesse …=)
        car, ceux là même qui rejettent avec effroi ( simulé pour la « upper class »argentifère) un « socialisme », arguant du stalinisme, afin de prôner un culte du plus fort, et de la compétition à outrance,
        du rejet du plus faible, de l’arrêt de toute politique publique ( éducation, santé) sont soit des fous, soit des hypocrites, car, en vérité, ils prônent un monde totalitaire aussi inhumain que celui qu’ils condamnent.

  23. Eninel

    Il se passe vraiment quelque chose d’historique en effet :

    C’est l’impasse idéologique et politique totale dans laquelle se trouve l’ensemble des opposants au systéme.

    Quoi ? Pour contrer un roi dollar vacillant et un systéme monétaire condamné, il faut s’asseoir, en fait faire s’asseoir les responsables depuis 40 ans de la situation, et parler Bretton Wood ?

    Mais en quoi la mise en commun de monnaies faillies réglera-t-il le probléme ? L’euro, la monnaie commune des bourgeoisies européennes (une partie), assure-t-il au vieux continent, paix et prospérité ?

    La cause fondamentale de l’impasse du systéme actuel réside dans l’écart toujours plus grand entre l’accaparation indivuelle de la propriété , et des moyens de productions et d’échanges toujours plus socialisés.

    La seule manière d’asseoir un nouveau systéme monétaire progressiste, c’est de faire repartir l’économie, partout et pour tous, sur la base d’un plan mondial.

    Pour faire repartir l’économie, il faut un nouveau mode de production progressiste.

    Ce mode de production ne pourra pas reposer sur l’existence de la classe bourgeoise, mais sur l’irruption sur le devant de la scéne du prolétariat.

    Dans chaque pays, les organisations ouvrières doivent s’unir et prendre le pouvoir.

    Fonder une nouvelle internationale ouvrière et révolutionnaire.

    Les Révolutions tunisienne , égyptienne et libyenne, le mouvement des indignés, sont le début de la Révolution mondiale, qui sera prolétarienne, ou qui ne sera pas.

    1971-2011: 40 ans de tergiversations politiques et idéologiques , de la part de personnalités petite-bourgeoises confuses, et d’une bureaucratie ouvriére au ordre … contre le communisme, contre Marx Engels Lénine et Trotsky.

    Et voilà le résultat:

    On appelle de ses voeux les Obama Merkel et Sarkozy à continuer à promettre des miracles ! A faire passer Keynes pour plus malin et savant qu’il ne l’était en réalité !

    « L’age d’or du genre humain sera le jour où l’or n’aura plus de valeur » (Saint Simon).

    Mais en attendant ce jour, convainquons-nous derrière Napoléon, que l’or est le nerf de la guerre, et que la révolution prolétarienne, pour vaincre, va avoir besoin d’or.

    De beaucoup d’or, puisque le systéme monétaire international à venir, ne pourra reposer que sur l’or

    • Pierre-Igor

      Cher Eminel,

      Je vois l’analyse marxiste ; j’essaye d’en faire également et je suis moi-même un crypto-trotskyste belge. Toutefois, je lis « …le début de la Révolution mondiale, qui sera prolétarienne, ou qui ne sera pas. »
      J’aimerais que l’on prenne bien conscience qu’un processus, même révolutionnaire, possède sa propre dynamique dont la résultante découle de toute une série de facteurs parmi lesquels le rapport de force entre les classes n’est qu’un élément. Toutefois, et ceci est essentiel, les classes se déterminent au fur et à mesure dans le processus et n’arrivent à la conscience de leurs actes d’abord, et de leurs enjeux ensuite, qu’au travers de la lutte elle-même. Je crois qu’il traîne quelque part dans l’oeuvre de Marx cette phrase qui dit en substance que le prolétariat, c’est la classe ouvrière en lutte pour ses objectifs en tant que classe. De quoi il faut bien déduire qu’à l’heure actuelle, il n’y a guère de prolétariat en Europe.
      Dès lors, un processus révolutionnaire est dans son déroulement même neutre voire vide de sens : il est. C’est un processus ontologique. Ce qui n’est évidemment pas vide de sens ni neutre, ce sont les conséquences matérielles qu’il aura et les conclusions morales (oserais-je métaphysiques ?) qu’on va en tirer a posteriori. Il n’y a pas de déterminisme révolutionnaire. Il y a des luttes que l’on mène et que, selon l’endroit d’où on les mène, on gagne ou on perd. Mais si les structures ont été modifiées radicalement à travers un processus violent, il y a révolution. Et c’est le vainqueur qui en écrit l’histoire.
      En 1923, le révolutionnaire s’appelle Mussolini, et la révolution était fasciste et non pas prolétarienne.

      Salutations communistes,

      Pierre-Igor

      • Eninel

        Cher Pierre-Ignare
        (que tu me permettes d’écorcher ton pseudo puisque toi même …)

        J’entends bien à tes côtés qu’un processus révolutionnaire se developpe de manière dialectique, et qu’avant Octobre il y a Février, voir quelques dimanches sanglants derrières des popes pleins de bonnes volontés.

        Cependant, à mon avis tu te trompes lorsque tu crois qu’une classe, pour être objectivement une classe sociale, doit prendre conscience d’elle même.

        La classe prolétarienne se déterminent -politiquement- au fur et à mesure dans le processus et n’arrive à la conscience de ses actes d’abord, et de leurs enjeux ensuite, qu’au travers de la lutte elle-même, certes. Mais cela n’empêche pas la multitude des salariés dans le monde, d’être considéré par le sociologue averti, comme étant bel et bien une classe sociale en propre.

        Avant d’être une classe -pour soi-, encore faut-il être une classe -en soi- .

        La classe ouvrière (même en Europe) existe. Son drame est de ne pas avoir un programme et une direction politique indépendante et authentiquement prolétarienne.

        Pourquoi ? Parce que trop de crypto-trotskystes, belges et autres,sont à ce point confus dans leur savoir, qu’il en arrivent à confondre un Lénine et un Mussolini. Un révolutionnaire internationaliste d’avec un « révolutionnaire » chauvin et nationaliste.

        Mussolini a été socialiste (plus exactement social-démocrate), puis il est devenu fasciste dans les années 20. Sans doute la révolution d’Octobre n’est-elle pas étrangére à l’évolution politique de ce sale bonhomme.

        Mais ceci est hors sujet.

        Un accord US va être trouvé. Mais quel accord vraiment !

        Salutations communistes.

      • Pierre-Igor

        Dis donc gamin, un peu de décence, les pseudos, ce n’est pas ma tasse de thé, Pierre-Igor,c’est mon prénom, et j’y tiens.
        Pour le reste, je ne conteste pas l’existence de la classe ouvrière mais celle du prolétariat en tant que classe en lutte autonome.
        Pour le reste, je ne me fonde pas sur l’expérience de 1917 : elle a vécu, paix à ses cendres.
        Ce que je considère extrêmement dangereux dans la situation actuelle, c’est que le monde que nous avons connu s’effondre dans l’indifférence de ses sujets (au moins dans les pays d’Europe sous modèle social rhénan) et que, nonobstant l’important travail consenti par Paul Jorion et d’autres, la prégnance du modèle idéologique dominant reste à ce jour totale.
        Et donc, ce que je veux dire, c’est que la lutte ne commence pas sous les meilleures auspices. Rien n’est bien sûr joué mais sans référents conceptuels ni modèles d’encadrement disponibles, passer de l’action spontanée immédiate (les Indignés) à un mode politique d’expression organisée (les Soviets, pour donner un nom sans donner de contenu – l’Histoire ne passe jamais deux fois strictement le même plat), ne va pas relever de l’évidence.

      • Eninel

        je ne me fonde pas sur l’expérience de 1917 : elle a vécu, paix à ses cendres.

        Dommage ! Qui donc que les bolchéviks ont su régler la question de la dette avec autant d’efficacité ?

        Maintenant, autant te l’affirmer avec force: on ne peut décemment pas se référer au trotskysme (fidéle au combat et à l’oeuvre de Trotsky), si on fait table rase de l’expérience d’Octobre.

        A gamin, gamin et demi …

      • Moi

        Avec Eninel comme propagandiste, les communistes n’ont pas besoin d’ennemis.

      • Ando

        S’il est vide de sens alors il ne peut être « ontologique ». Il est vide, simplement. Sinon, il faut un esprit de secte pour préconiser les solutions à la Trotsky/ Lénine. Une guerre civile russe (1918-1921) qui fait 12 millions de morts et un salaire moyen de l’ouvrier russe qui retrouve son niveau de 1914 en…. 1938. Le « Grand Bond en Avant » et ses millions de victimes feraient tout aussi bien l’affaire. Je suppose que vous ne vous comptez pas parmi les indispensables fusillés mais parmi les fusilleurs.

    • Pablo75

      Tiens, ce blog transformé en Machine à remonter le Temps: un combat de dinosaures en 2011 !!

  24. christian steinmann

    Un nouveau Bretton Woods dès lundi ? Mais avec qui? Car il faut bien que des femmes et des hommes se réunissent pour trouver un compromis capable d’engendrer un nouvel ordre économique pacifié. Je vous épargnerai l’examen douloureux de nos élites et de leurs incapacités chroniques. On les a vu à l’oeuvre sur le dossier de la Grèce et avec un peu de recul et de réflexion, on mesure aujourd’hui la médiocrité des mesures décidées. Au jeu des prédictions et des annonces millénaristes chères à la plupart des écologistes pour valider la plupart de leurs arguments, l’Empire va donc s’écrouler et nous allons y assister en direct live. On ne paiera sa place qu’une fois le spectacle terminé. Juste après le feu d’artifice. Et la facture une fois de plus risque d’être élevée. Bretton woods s’est tenu au sortir d’un conflit armé mondial: le Second. Il faut espérer que le sommet espéré ne nous fasse pas entrer dans le Troisième. Si le sommet apparait comme le début d’une solution, reste à changer la logique et quelques fondamentaux des politiques économiques actuelles. Et là faut pas rêver, ils vont pas abandonner la partie en perdant tout.

  25. Mariée verte en Bretagne

    Le compromis qui se dessine montre que les démocrates (et l’administration Obama) ont cédé sur leur principale exigence : étendre le relèvement du plafond jusqu’en 2013.
    Si cela se concrétise, les républicains l’auront emporté sur presque sur toute la ligne, ce qui souligne l’état désespéré de la légitimité d’Obama à conduire les affaires du pays.
    Par ailleurs, la crise de la dette US et la chute du mur dollar vont avoir des conséquences (heureuses) sur l’extension du libre échange aux services (AGSC) et au moins contrarier les attaques sur les protections non tarifaires (dans la mesure notamment où le capital financier va avoir autre choe à faire).
    L’OMC est moribonde, tout ça ne va l’arranger !

    • M

      http://www.monde-diplomatique.fr/2011/08/HALIMI/20844
      chantage à Washington
      extrait :
      « Relative à la réduction de la dette américaine, la querelle qui oppose le président Barack Obama et la majorité républicaine au Congrès dissimule l’essentiel : cédant au chantage de ses adversaires, M. Obama a concédé d’emblée que plus des trois quarts de l’effort budgétaire des dix prochaines années, soit 3 000 milliards de dollars, proviendraient de coupes dans les budgets sociaux. La droite américaine aurait pu se satisfaire de ce triomphe, mais elle veut toujours plus. Y compris quand son intransigeance risque d’entamer sa popularité.
      En décembre 2010, cédant une première fois à sa pression, le président des Etats-Unis avait prolongé de deux ans les baisses d’impôts très inégalitaires décidées par son prédécesseur George W. Bush… »

      projet des républicains pour les décennies à venir :
      « le taux d’imposition maximal passant de 35 % à 25 % (niveau le plus bas depuis 1931). Toutes les niches fiscales des privilégiés seraient préservées, mais les remboursements de santé destinés aux personnes âgées et aux pauvres seraient gelés. »

  26. La Chute de l’Empire Romain , j’y vois un gros contre sens .
    Avant l’Empire , les étrangers sous occupation Romaine n’avaient pas de droits , ils payaient le tribu sans pouvoir le discuter . Avec l’Empire ils en acquiérent .
    On s’acheminerait vers quelque d’analogue avec un FMI rénové , un bancor , etc ….
    Ce serait plutot d’avénement de l ‘Empire dont il faudrait parler , si on ne veut pas s »abuser .

    • M

      Bonnet d’âne pour le FMI

      http://www.monde-diplomatique.fr/2011/08/RIMBERT/20857

      extraits:
      … »« Parmi les autorités interrogées, beaucoup ont estimé que les études du FMI étaient hautement prévisibles et ne permettaient pas l’expression de points de vue alternatifs. Cette opinion concernait l’ensemble des productions analytiques du Fonds », expliquent les rapporteurs. En outre, « les études du FMI semblaient suivre une opinion prédéterminée et, parfois, les recommandations ne découlaient pas de l’analyse ». Un sentiment partagé par nombre d’universitaires extérieurs chargés d’expertiser ces masses de littérature grise. A leurs yeux, le Fonds « était obnubilé par un type de message et n’accordait aucune considération aux autres manières de voir ».

      Pis encore pour un esprit scientifique habitué à poser le problème avant de trouver la solution, « la plupart des conclusions et recommandations formulées dans les séries “Documents de travail” et “Questions générales” n’étaient pas étayées par les développements ». Examinant les travaux relatifs à la politique budgétaire, un évaluateur diagnostique une obsession pour les réductions d’impôts et s’étonne que le modèle théorique principalement utilisé « ne fasse aucune place à la redistribution ni au chômage ».


      « En effet, parmi les sept cent quatorze économistes du FMI ayant répondu au questionnaire, « 62 % se sont “très fréquemment” ou “assez fréquemment” sentis contraints d’aligner leurs recherches et leurs conclusions sur les positions du FMI. Les entretiens ont confirmé cette tendance : plus de la moitié des employés ont déclaré qu’ils avaient eux-mêmes vécu ou connu des cas où les résultats avaient été ajustés à ce qui était perçu comme le point de vue institutionnel sur le sujet ».

      « En janvier dernier, un autre rapport du Bureau d’évaluation interne sur « l’action du FMI au cours de la période qui a précédé la crise financière et économique mondiale (3) » avait déjà abouti à l’octroi d’un bonnet d’âne. « La capacité du FMI à détecter convenablement les risques qui prenaient de l’ampleur a été freinée par un degré élevé de pensée doctrinaire, un a priori intellectuel », pouvait-on lire. « L’opinion dominante au sein des services du FMI — groupe cohésif de macroéconomistes — était que la discipline et l’autorégulation du marché suffiraient à écarter tout problème majeur des institutions financières. » Cruels, les rapporteurs rappelaient que « le FMI a mis en exergue les avantages de la titrisation » et citaient un rapport sur les Etats-Unis publié en 2007, quelques mois avant l’effondrement de Lehman Brothers et le collapsus du système bancaire occidental : « Les banques commerciales et d’investissement proprement dites sont foncièrement en bonne situation financière et les risques systémiques semblent faibles. »

      Devant une telle clairvoyance, on s’incline. »

  27. Bernard Laget

    Il est peur etre temps de songer aux états unis du monde ?

    • loire42

      Sur quelle base.
      S il vous plait ne me dite pas la démocratie
      Volée aux peuples Européens depuis 10 ans.
      Inconnu dans le reste du monde.

      Vous ne pensez pas que l UE nous a pris suffisament de liberté, et pour quel résultat ???? a part toujours plus de liberalisme, et d idéologie.

      • Bernard Laget

        Paeceque nous vivons tous sur le méme bateau, la terre !

      • M

        nous vivons tous sur le méme bateau

        nous y vivons, nous le savons …la « upper class » ne le sait pas, ne pensant qu’à faire toujours plus de pognon.( y compris en green-washing-sant en veux-tu en voilà : ce qui est le signe d’une hypocrisie manifeste )

        du coup, ce que vous dites ressemble à une incantation.
        cela ne suffit pas. le neolibéralisme a fonctionné sur l’incantation, la croyance omnisciente et le mantra TINA …
        il est temps de sortir de cette façon de (dys)fonctionner.

  28. Politizen

    Bonjour et merci pour ces lumières récurrentes pour éclairer ce qui se passe !
    Deux reflexions :
    1) Abandonner le dollar (et ses bons) comme monnaie de référence, serait un abandon de pouvoir tellement énorme pour les USA que je ne vois pas quel politique américain pourrait assumer cela. Sans compter que cela pourrait s’accompagner d’une telle chute de valeur du dollar US que cela risquerait de paralyser les USA. Donc si solution il y a, elle sera forcément bâtarde car elle ne pourra se faire qu’en sauvegardant les « intérêts » des USA.
    2) Je suis étonné que personne n’ai fait le rapprochement entre les ennuis de l’euro et tout cela
    En effets les doutes sur l’euro tombent à pic pour a) les exportateurs : on a de la peine à imaginer ce que serait le cours de l’Euro sans les crises grecques, maintenant espagnoles etc. b) Les états unis, dont le dollar ne pourrait que pâtir d’un Euro devenu grande monnaie de réserve. De là à imaginer que ce tir à la dette souveraine qui se pratique depuis quelque temps à Wall Street ne soit pas un pur hasard, il y a un pas que l’on pourrait vouloir franchir… avec prudence neanmoins
    En conclusion, la partie qui se joue maintenant va être très politique, et tout nos dirigeants ont été formés a accepter le système ad hoc qui nous gouverne depuis 40 ans, et me semblent mal placés pour imaginer autre chose.
    Espérons qu’autour de la table du nouveau Bretton woods, on ne trouvera pas que ces économistes qui ont appris, puis enseigné un système dont ils restent les éternels propagandistes !
    Keep up the good work Monsieur Jorion, et prenez un bon abonnement TGV car je sens que vous allez être très sollicité dans le semaines qui viennent…

  29. Gobiant

    L’Empire hypertrophié, la guerre des monnaies:

    http://elearning.unifr.ch/antiquitas/notices_notes.php?id=335&id_noticeN=335
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Gresham

    et Charles Hugh Smith: « …les seules ressources illimitées sont la monnaie de papier et de
    la propagande.Tout le reste est limité par les contraintes du monde
    Réel. »

  30. xavier37

    Bonjour
    Merci de faire le travail que les medias ne font pas !
    Si une nouvelle négociation du type BrettonsWood avait lieu, ce serait sans doute dans les environs de Changay ou Pekin ! L’occident passe la main ?

  31. titi

    Paul Jorion sélectionné par la tribune sur Twitter parmi les 17 comptes twitter pour suivre la crise us :
    https://twitter.com/#!/LaTribune/dette-us

  32. Nikademus

    En somme, si l’on vous suit bien, il y aurait maintenant 4 analyses possibles de ce qui est en train de se passer:

    1) Ils vont se mettre d’accord, à l’arrachée maintenant, le plafond sera relevé, il n’y aura pas d’abaissement de la note de crédit par les agences de notation.
    C’est la position contre laquelle vous avez mis en garde en commençant cette série de commentaires.

    2) Ils ne se mettront pas d’accord, ou ce sera très difficile, la gouvernance défaillante dont les Etats-Unis auront fait preuve en cette occasion méritera, en tout cas, que leur note soit abaissée, par simple et juste réalisme et équité (envers les Grecs par exemple).
    C’est l’interprétation que vous avez eu jusqu’ici (avec Olivier Berruyer).

    3) Synthèse originale des deux premières théories: Ils ne se mettront pas d’accord, ou ce sera très difficile, la gouvernance défaillante dont les Etats-Unis auront fait preuve en cette occasion, ne sera pas relevée, il n’y aura pas d’abaissement de la note de crédit par les agences de notation, sous quelque prétexte que ce soit.
    C’est la possibilité qui s’est ouverte dès hier, et contre laquelle vous mettez en garde… Cela laisse en effet songeur.

    4) Pour finir en riant un peu, voyons la position « mainstream »: La dette? Quelle dette? Les Etats-Unis? Quels Etats-Unis? Paul Jorion? Qui est Paul Jorion??? Où est-ce que vous avez vu que c’est un économiste? Et si on parlait d’autre chose?

  33. Homere

    Moi je veux bien faire quelque chose… oui mais voilà… quoi ?

    • rodj

      moi aussi je ne sais pas trop quoi.
      j’ai cette phrase(approximative) en tête en ce moment(camus je sais plus où)
      « tout le monde veux se faire une place au soleil, alors commence par faire du soleil au lieu de lorgner la place des autres »

      le négatif personne n’en veux bien sur
      mais le positif ça se partage facilement, il y a toujours preneur
      orienter son esprit vers du positif pour soi et son entourage, ça peux donner des idées et se propager.
      on baigne dans une telle ambiance négative, c’est pas facile facile.

      dans les stades de foot il y a parfois des milliers de gens réunis ensembles.
      et chacun a une idée: il veux gagner, que son équipe gagne.
      c’est schématique mais on a des milliers de gens qui ont l’idée de gagner
      gagner c’est positif pas négatif. c’est juste pour illustrer l’idée du positif

      si on est des milliers a être positif ça changera l’humeur du quartier

  34. Moi

    J’ai arrêté la vidéo au bout de 5 minutes. Je n’aime pas ce baratin autour d’un non-événement. Il y aura un accord et je peux vous en donner la teneur vu que la plupart des gens un peu réalistes la connaissent et qu’il n’y a même pas besoin de connaître les détails de la politique américaine. Les systèmes de sécurité sociale qu’Obama a réussi à faire passer en réduisant déjà beaucoup la voilure du projet original, eh ben il va sauter. 99% de certitude sur la question. Et il va pas sauter tout de suite, ils vont faire en sorte qu’il saute après les prochaines élections. Comme ça Obama est content, il peut se représenter aux élections en se targuant de ce programme social qu’il sait moribond et les républicains sont contents aussi.

    Théâtre, théâtre…

    PS: En fait, quand je dis « baratin autour d’un non-événement », je suis gentil. Tout ceci sert les intérêts des capitalistes. Il faut d’abord dramatiser la situation pour permettre aux mesures choc de passer. « Il va falloir supprimer Medicare bon môsieur, sans quoi c’est la chute de l’empire et peut-être la fin du monde ».

  35. Les Grecs dont Aristote étaient forts en analogies , étape à un jugement de nécessité , une loi
    comme on dit maintenant , encore faut-il distinguer analogie et métaphore , sinon on est dans la réthorique .
    On peut appeler de ses voeux l’Empire , les chambres de compensations , le gouvernement mondial , etc …et le Pape pour donner de l’éthique à tous çà . ( y a du boulot , faudrait un super
    oecuménisme et y a de la concurrence …peut étre le Dalai Lama ?) .
    Bon , poursuivons l’analogie , sautons comme un capri pour un gouvernement mondial , bourré
    d’éthique , vive l’Empire , enfin son mot à dire …
    Par rapport aux States ( les Romains) nous sommes , non pas les Grecs , mais la partie
    hellénisée , source de leur culture nous avons droits à des égards , cette partie de l’Empire
    à l’époque de Rome était au contact de ce qui montait ( l’orient) , ce qui explique sa dragée haute . Aujourd’hui ce qui monte se trouve à l’extreme-orient , méme aux States çà se sent la
    partie qui va bien donne sur le Pacifique ( on peut y inclure le Texas ) , celle qui va mal ….
    La Mer unit plus que la Terre , selon l’expression de Hegel , ne serait-ce que aujourd’hui comme autrefois les transports maritimes sont les moins chers …et de loin .
    Le chemin le plus court pour nous c’est la steppe d’Asie Centrale , où les Airs passant au-dessus , on peut concevoir , et il y a des projets , en ce sens des transports qui compenseraient , toutefois sur la steppe il y a quelques avec lesquels il faudrait s’accomoder .
    Par la Mer , pas de pb .
    Autrement dit ce que nous pourrions attendre des Romains d’aujourd’hui ne serait qu’une
    reconnaissance toute symbolique , en revanche nous serions pour eux un terrain de jeux , pour
    semer la zizanie dans l’hinterland .
    Autre approche , analogique : ce n’est pas la premiére fois , qu’un Empire Mondial serait vraiment ‘mondial’ ; il y a eu les Mongols qui étrange coincidence ont inventé le terrorisme de
    masse , et la monnaie de papier , çà a duré 100 ans en comptant large , çà a détruit toutes les
    cultures où çà a dominé pour plusieurs siécles . Un espoir pour les mondialistes , ou les
    oecuméniques (méme sac ) les Mongols dominait l’hinterland , sur mer : fiasco total .
    Pour moi sur Terre comme sur Mer , c’est merci bien !

  36. Fred

    Bonjour Paul,

    Merci beaucoup pour toutes ses interventions qui décryptent le monde comple d’aujourd’hui.

    est-ce que vous suggérez de développer des Systèmes d’Echanges Locals avant que tout pète ?

  37. Une injustice à réparer à propos des Mongols , ils ont aussi inventé la poste et tout un systéme
    de messages cryptés , de grands communicateurs , avant internet .

    • lucien lerouffe

      Le s.e.l. s’appuie sur les mêmes bases que l’économie de marché, il conduira vers les mêmes dérives: perte de confiance, fuite des adhérents.

      • Fred

        Je ne parle pas d’un marché globalisé, mais des marchés LOCAUX où si certains ne jouent pas le jeu, vont se trouver très vite hors circuit car la confiance est le lien entre 2 personnes et non entre 2 sociétés.

  38. Jean-Loup

    « Seuls les plus petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont préservés par l’incrédulité publique. »

    « Le spécialiste, en effet, est un personnage qui ne fait jamais de petites erreurs en se dirigeant vers la grande. »

    « Avant que l’usage du papyrus et de l’alphabet ne provoque la construction de routes pavées et rapides, la ville fortifiée et la cité-État étaient des formes naturelles durables. […] Quand les sources d’approvisionnement en papier firent défaut, les routes devinrent désertes, comme à notre époque pendant le rationnement de l’essence. La cité-État resurgit du passé et le féodalisme submergea les républiques. »

     » Quand Edward Gibbon publia « Le déclin et la chute de l’Empire romain », le duc de Gloucester lui dit : « Un autre sacré gros livre, n’est-ce pas Mr. Gibbon ? On scribouille, on scribouille, n’est-ce pas Mr. Gibbon ? » »

    Marshall McLuhan

    Quant aux transformations induites par l’imprimerie, McLuhan leur confère une ampleur sans commune mesure avec l’accomplissement d’une simple accélération de la parole. En ce sens qu’il fait tout d’abord ressortir qu’entre la parole et l’imprimerie, se succèdent un certain nombre de civilisations : l’écriture idéographique et symbolique qui correspond à une bonne part de l’antiquité et de toute la civilisation chinoise notamment, puis l’écriture alphabétique qui correspond aux civilisations du manuscrit, soit les civilisations grecques et romaines puis celles du Moyen-Âge. C’est l’objet de la première partie de son livre « la galaxie Gutemberg ». MC Luhan explique que l’imprimerie, extirpant le sens de la vue à son point extrême, a engendré la découverte de l’Amérique par la possibilité d’imaginer le voyage en ligne droite, la découverte du calcul infinitésimal, et surtout la chaîne de montage et l’espace euclidien, un système de représentation où l’observateur est situé hors du cadre, à un poste fixé. De même indique-t-il que le nationalisme comme sentiment exprimé de l’unité linguistique est fils de l’imprimerie. L’explication qu’il donne des phénomènes de centralisation développe les analyses instituées par Harold Innis, ainsi explique-t-il l’apparition des grands empires -qu’il qualifie d’ »empires de papier »- comme l’empire romain, par la conjugaison de l’écriture alphabétique, du mythe des « Spartoï », soldats surgis des dents de dragon (les caractères alphabétiques) – prolongement de la vue -, du papier – plus exactement du papyrus – (analysant que la tablette d’argile ou le parchemin beaucoup plus rare ne permettaient pas cette organisation) et des routes. Il précise que c’est la possibilité offerte à la bureaucratie de projeter son emprise par cet intermédiaire – route et paperasse (et donc monnaie fiduciaire) – qui donne l’explication plausible de cette extension et de cette centralisation – au contraire des cités-états grecques, repliées sur leur foyer. Ainsi, selon lui, parce que les Romains avaient pollué le Nil et détruit les papyrus, puis perdu l’Égypte, l’Empire se désagrégea faute de papier à transporter.

    « The equally spectacular gap between Roman and medieval culture may have been occasioned by the disappearence of the supplies of papyrus and the ensuing slumps in visual values. A large wave of Egyptian nationalism submerged the papyrus industry and forbade its export to the Romans. The only person who seems to paid much attention to this his Harold Innis in his « The Bias of Communication ». The Greeks had not any papyrus materials and so they were not inclined to build the road systems that papyrus, and later paper, strongly support. Papyrus being a very light and transportable medium was also cheap and abundant enough for every day use.
    Naturally, it was the Roman military that found it most useful. Wedded to the phonetic alphabet, papyrus was the means of creating their huge networks of stright roads which gave a special character to their military activities. Papyrus meant control and direction of armies at a distance from a central bureaucracy. No such resource had been available to Alexander the Great or to any Greek generals.
    The Roman roads ensured high speeds of military manoeuvers and made possible the carriyng of large quantities of supplies on campaigns. When papyrus ceased to be available (imagine the effect of the total disappearance of crude oil on our road system, our traffic and our central heating), the Roman roads fell into disuse and the Roman Empire fell apart…

    ..The substitute was the stirrup. »

    Marshall McLuhan – War and Peace in the Global Village

    « En Amérique, toutes les lois sortent en quelque sorte de la même pensée. Toute la société, pour ainsi dire, est fondée sur un seul fait ; tout découle d’un principe unique. On pourrait comparer l’Amérique à une grande forêt percée d’une multitude de routes droites qui aboutissent au même endroit. Il ne s’agit que de rencontrer le rond-point, et tout se découvre d’un coup d’œil. Mais en Angleterre, les chemins se croisent et ce n’est qu’en suivant chacun d’eux qu’on peut se faire une idée nette de l’ensemble. »

    Alexis de Tocqueville

  39. Joan

    « Vous avez la chance d’assister en direct pour pas un rond à la chute de l’Empire romain »

    Certes, c’est peut-être une chance en tant que spectateur, mais comme vous dite juste après nous sommes aussi acteur dans cette histoire, et en tant qu’acteur il me semble moins évident que ce soit une chance.

    • rodj

      le sous titre du blog devrait être alors :
      « NOUS ALLONS TOUS MANGER NOTRE CHAPEAU »
      on est maintenant juste au moment avant d’entrer en salle d’opération.

      on est un peu vaseux par la prémédication, on s’inquiète « et si jamais … », mais c’est notre vie qui nous a amené a consentir cette intervention.
      tout s’agite autour de nous et l’attente s’éternise. et puis hop soudain on y entre dans cette salle et on aime pas ce qu’on voit, tous ces trucs don on est pas sur de l’usage, et puis ça a l’air un peu crade non.
      soudain on t’indique que c’est la piquouze de l’anesthésie et hop en route pour le nouveau monde mon gars.

      • M

        ça a l’air un peu crade non.

        si la salle d’op° a l’air crade, je vous conseille de vous lever, et de partir le plus vite possible en dépit de la prémédication !…

        mais, vous parliez de la salle des opérations financières, n’est-ce pas ! =) elle est forcément crade et même craspouille, voire crapuleuse, avec tout ce qui s’y passe !

        faut nettoyer les écuries d’Augias !
        qui sait, un grand vent salutaire …

  40. Il est clair , que le dollar comme monnaie internationale , permet aux Romains de financer leurs déficits par les provinciaux , dont nous sommes . Que ces déficits correspondent presqu’exactement à l’entretien de leurs légions qui nous protégent . ( comme le racketteur le
    commerçant ) . Nous leurs sommes reconnaissants de nous avoir par là épargnés du communisme et du terrorisme .
    Cependant il semble , surtout depuis la conduite du dernier consul Sylla/Bush , qu’ils nous traitent cavaliérement , et jouent un peu trop perso .
    Il est temps qu’ils nous concédent queques droits en nous accordant , une place à leur sénat .
    Le sénat d’Empire à venir devra comprendre pour partie des siéges nous revenant , arrétons les triumvirats , méme à 20 G . Fondons une autre monnaie , je l’appelerai solidus comme solide . qui ne serait plus basée sur le cuivre/$ , mais sur toutes les monnaies ayant cours dans l’Empire . Nous pourrions alors nous Romanisés avec joie ! Alléluia ! Pardon Ave/ok ! J’anticipe ….

  41. Louise

    Dans les situations de panique ou de pré-panique les gens (moi la première) ont tendance à moins contrôler leurs propos, et Michel Rocard se lâche, à sa manière, et nous montre ce qu’il y a dans la tête d’une grande partie des dominants français: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/07/michel-rocard-expose-son-inconscient.html

  42. En regardant la photo en premiére page de Marianne sur les révoltes sociales en Chine .
    Un aphorisme de Nietsche me revient en pleine conscience : ‘ la civilisation çà rentre au fer
    rouge ! ‘ . J’aimerais qu’on réfléchisse un peu plus avant de s’y jeter .
    Certes une page se tourne dans la notre de civilisation . Comme je pense l’avoir illustré dans
    mes posts ci-dessus , la mémoire de celles qui nous ont précédées ( pas seulement la
    gréco-Romaine , c’est presque banal de voir les mémes séquences se répéter dans toutes les
    civilisations (à quelques variantes prés ! ) , la page suivante est quasiment écrite , et je vois
    qu’on la prend , comme une manifestation de notre esprit créatif .
    Il y pourtant d’autres possibles . Là où je suis , présentement , je peux aligner au moins une dizaine de projets rentables , écologiques et sociaux , çà restera lettre morte à cause de réglementations , non pas idiotes mais perverses dont le détail révéle le but : maintenir en
    asservissement . Il me reste un rubicon à franchir partir dans une zone à la fontiere de cette
    civilisation et y aller danser avec les loups . C’est peut étre çà l’ internationale aujourd’hui .
    Il fut un temps , pas si lointain , où la monnaie était encore basée sur l’or et où on pouvait
    passer d’un pays à l’autre s’y installer sans papier et sans que çà ne fasse d’histoire .
    Avec les monnaies-papier et les papiers sans monnaie en quoi consiste le progrés ? Nonobstant deux massacres à grande échelle , des Fukushima , des virus qui
    tuent sans rémission , des marées noires sur des mers entiéres , 20% de jeunes au chomages dans le meilleurs de cas, bientot des vieillards au dessous du minimum vital …etc .

    • juan nessy

      Quelles sont les lois et règlementations qui vous paraissent agréables et utiles ?

      • Les plus utiles sont les absentes .
        Je vous donne un exemple récent que je viens de découvrir ( nouvelles dispositions sur la ‘sécurité’ automobile ) . Je préte ma voiture à mon fils , virage un peu rapide , se plante dans un chéne .
        Dégats de tole uniquement . Expertise : 5600 euros . ( trés excessif selon mon jugement mais
        bon …) . Il se trouve que j’ai exactement les piéces , accord avec le garagiste pour 3000 euros .
        L’assurance ‘ Ah oui mais pour étre assuré , remboursé , je veux une expertise des travaux – à
        ma charge ‘ Ok . Me tourne vers l’expert : j ‘ai les piéces , je veux m’assurer de votre accord avant de donner le feu vert au garagiste ‘ ; l’expert : ‘il me faut une facture ! article xxx du code , etc…’Alors : faire une facture au garagiste ? = c’est une fausse , me faire une facture à moi-méme ? J’ai trouvé une solution avec un casse tenu par des gitans : top là çà marche , une vraie fausse facture quoi ! Et il n’empéche la carte grise sera gagée par la police , (art zzz ),
        m’en fout je ne veux pas la revendre . Mais à quoi ou plutot à qui çà sert ? A votre avis ?

      • juan nessy

        Je n’ai pas compris grand chose sauf que vous disposiez de  » pièces » sans les avoir jamais achetées .

        Dans le meilleur des cas je comprends que vous n’aimez pas la fiscalité qui permet à la puissance publique d’exister si possible pour le bonheur des peuples .

  43. Perplexe

    Donc si je comprends bien, les démocrates s’avouent vaincus ? Le plan proposé ne reprend presque aucun élément des démocrates. Il ressemble au plan originel de Boehner.

  44. M

    À mon grand désespoir, votre appel à la « réflexion générale » dès la semaine prochaine me semble être voué à l’échec.

    La classe dirigeante ne fréquente pas votre blog et c’est elle qu’il faut convaincre si nous voulons que la mobilisation commence demain. Quelle stratégie mettre en oeuvre pour qu’elle s’empare du sujet ? Publier une lettre ouverte relayant votre appel dans plusieurs quotidiens ? S’inviter au journal de 20 hr ? Contacter directement le pouvoir exécutif pour lui exposer vos vues? Je n’ai pas trop d’idées (réalistes).

    L’obstacle à franchir me paraît énorme et malheureusement, lorsque nous regardons dans le rétroviseur de l’Histoire, la fin des empires coïncide souvent avec l’incapacité des élites à comprendre les enjeux de leur temps.

    • « La classe dirigeante ne fréquente pas votre blog »

      Vous avez des preuves ?

      • rodj

        auriez vous donc des preuves du contraire ? ;-)
        ha lala les preuves.
        et même si certains viennent
        peuvent ils voir, peuvent ils entendre ce qu’il y est dit

      • Gérard T

        Ils ne vont certainement pas le crier sur les toits.

      • Horizon

        Ce n’est pas la vérité qui compte,c’est l’interêt de l’oligarchie financière.

        Cette oligarchie ne capitulera jamais d’elle même,vous avez déjà vu,quelque part dans les civilisation antiques,un pouvoir vertueux qui privilégie l’interêt général ?

        La classe dirigeante explosera d’elle même,comme à chaque fin de civilisation,sous la pression du peuple,ou le poid de la dette.

        C’est d’ailleurs pour ça que Paul parle de Rome.

        Paul aura sûrement toute sa place dans le paysage politico-financier dans le chaos,et après.Il est juste un peu en avance sur son temps.

      • M

        Non, je n’ai pas de preuve.

        Cependant, une semaine aprés votre appel, rien dans ce qui me parvient en « on » ou en « off » ne me laisse penser qu’une « réflexion générale » est lancée ou est sur le point de l’être.

        J’invite donc chaque lecteur de ce blog à relayer auprès de ses élus (maire, conseillé général ou régional, député, sénateur…), de manière systématique et répétée et par tout moyen de communication, l’appel à la « réflexion générale » lancé par Paul Jorion.

    • Moi

      Et de quoi faut-il convaincre la classe dirigeante? De cesser de diriger? Ouarf.

  45. xian

    Ce sont des solutions qu’il faut.

    Suppression des devises et leur remplacement par des bonnes actions mesurées et répertoriées sur un support infalsifiable individuel.

    Libellé des prix des produits et services en minutes de bonnes actions accomplies.

    Art1 de la nouvelle constitution:

    L’entourage immédiat doit maitriser et immobiliser le premier (re) qui tente de commander ou obéir et ceci autant de fois que ces manies reviennent et jusqu’à ce qu’elles sortent de la programmation génétique et du formatage des neurones.

    Art2:

    Tous les êtres vivants sont nos semblables

    Art3 et seule loi:

    Fais à autrui ce que tu voudrais qu’on te fasse.

    A suivre…

  46. Quand Paul dit que nous avons la chance d’assister en direct a la chute de l’empire Romain et que nous changeons d’époque, je ne peux qu’approuver …
    Cela me rappelle la chute du mur de Berlin: nous savions que assistions a un moment historique. Au passage a une autre époque, et on le vivait en direct en le regardant a la télévision.
    Je pense que tout va aller très vite et que les conséquences sont a peine concevables.
    Quant a savoir qui peut se réunir la semaine prochaine pour changer le système … Pas un des dirigeants de cette planete ne bougera pour avancer dans ce sens, je pense que vous êtes bien d’accord ?!
    En ce qui concerne notre mère planète, il est bien certain que nous la tuons, et très très vite.
    Mais la non aucun dirigeant ne bougera. Et peut être bien que nous passons un seuil irréversible.
    Ce qu’on peut faire a notre niveau ? J’ai lu que certains se posaient la question.
    Ce quon peut faire c’est éveiller les consciences, autour de nous, par tous les moyens possibles et imaginables. Même les petits moyens.
    Ce blog est un excellent moyen, d’où mon très grand plaisir a le rencontrer.
    Eveiller les intelligences, sortir les gens de l’abrutissement des news prédigérées.
    Réveiller le monde… La tache est dure, mais certains comme Paul et ses amis en ont le courage, et le font avec beaucoup d’intelligence et de clarté.
    Alors, pourquoi pas nous, chacun a notre niveau ?
    Déjà, commencer par diffuser au maximum ce blog … Il y aura toujours quelqu’un qui se sentira
    concerné et qui en parlera autour de lui.
    C’est ainsi que les idées se propagent …
    En ce qui concerne les changements de civilisations et les événements et crises qui les accompagnent, le cycle Fondation d’Asimov est intéressant a lire.

  47. Fabrice

    Bonsoir Mr Jorion,
    Je suis votre site avec assiduité et je suis étonné que dans votre rapport « Flash » de ce jour, nous ne parliez pas du 14 ème amendement qui autoriserait Obama à faire passer ce qu’il veut en cas de désaccord entre le sénat et le congrès. Qu’en est-il de cet amendement ? Est-il exacte que le président puisse prendre une décision sur la base de cet amendement ?

    En tout cas, merci pour vos explications faites pour les non-initiés de la haute finance (J’ai regardé le copule de Gauss … Incompréhensible !! Pourtant je travaille dans la finance depuis plus de 15 ans maintenant (Mais en tant que développeur :-p))

    Bien à vous.

    Fabrice

  48. AMUTIO Denis

    L’histoire ne repasse pas les plats.

  49. Sadrâ Shîrazî

    Le Sénat US, en direct… (Live: US Senate. Debate on Reid’s Debt Reduction Bill)

    …mais apparement ça ne s’annoce pas très bien, vu ce qu’en dit le directeur de communication de la Maison Blanche…

  50. jducac

    @ Paul Jorion
    A la fin de votre intervention, parmi les autres questions que l’humanité doit aussi traiter, vous citez le très vaste sujet de l’écologie. L’expression qui relie bien l’écologie, l’économie, et l’argent, c’est le « Coût de la vie »

    Votre expérience et vos compétences vous ont rendu particulièrement sensible aux questions monétaires et financières. C’est donc tout à fait normal que vous les placiez en tête dans l’échelle de vos préoccupations. Mais, comme par ailleurs vous avez très justement dit –je l’énonce comme je l’ai retenu- « L’argent ne vaut que par l’idée qu’on s’en fait » ne pensez vous pas que ce problème de monnaie, sans être négligeable, pourrait bien n’être que secondaire ? En nous focalisant sur cela nous risquons ne nous consacrer à un problème important mais, somme toute secondaire. Un artéfact, comme vous l’avez fait remarquer dans « l’Argent mode d’emploi » si je ne me trompe pas.

    C’est pour cela que, personnellement, il me semble primordial de bien identifier la « cause racine » du dérèglement de la marche du monde ? Celle qui affole grandement, mais encore confusément l’humanité, sans que cette cause soit désignée comme l’ennemi à juguler dans une guerre qui n’est pas encore nettement déclarée.

    Pas besoin d’argent pour perpétuer notre espèce. Il suffit d’avoir de l’’air, de l’eau, de la nourriture et, comme l’homme est imaginatif, il lui faut surtout de l’ENERGIE afin de transformer son environnement pour satisfaire l’ensemble de ses besoins.

    Quand assimilera-t-on ARGENT à ENERGIE, même si ce n’est qu’en première approximation ? Cela présenterait beaucoup d’avantages.

    • 20100

      ARGENT à ÉNERGIE ont comme intérêts commun, leurs capacités de jouer le rôle de courroie de transmission.
      Ils posent en revanche, de nombreux problèmes sur le plan du stockage qui est par nature bien différent.
      Ce rôle de stockage parasite les échanges comme le houe, pompe la sève de l’arbre.

      • louise

        le houe ???
        le gui , non ????

      • Le houe et le dia. Ils pompent la cève tous les deux : c’est bien connu. Le jour de Noëlle. Vous me faites honte !

      • vigneron

        Pour la chute de l’Empire j’sais pas, mais pour Grévisse et Linné, c’est sûr. Chus, rechus et déchus même.
        Nomina si nescis, perit et cognitio rerum.
        Si l’on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance..

        Linné. :)

      • M

        avec un pareil attelage, et à force de tirer à hue et à dia, ça devait bien finir par arriver, tout cela !
        (et, un empire qui choit, un ! sans plus même avoir le choix …quelle déchéance !)

      • jducac

        @ 20100 31 juillet 2011 à 21:21

        Ils posent en revanche, de nombreux problèmes sur le plan du stockage qui est par nature bien différent

        Vous mettez le doigt sur un problème commun à l’argent et à l’énergie, celui du stockage qui présente pourtant des similitudes que, peut-être, vous êtes réticent à voir.

        Qu’il s’agisse d’énergie ou d’argent, il est bien normal que le stockage coûte et puisse de ce fait rapporter, parce qu’il nécessite entre autres des frais d’infrastructure, de gardiennage, et d’autres, qu’il faut bien financer et faire payer aux utilisateurs. De plus, c’est quand même très appréciable, et cela fait d’ailleurs croître la valeur de l’objet stocké ou non, que de pouvoir en disposer –qu’il soit énergie ou argent- quand sa voie d’obtention courante vient à être défaillante.

        Vous prenez l’image du gui –que vous confondez avec le houx- pour discréditer les services financiers, lesquels vivent en prélevant une partie de la « sève » qui circule dans leurs réseaux qui sont aussi les nôtres. En faisant cela ne commettez vous pas l’erreur de tous ceux qui se refusent à aller au fond des choses pour défendre des idées trop souvent reçues sans être suffisamment analysées et critiquées avant d’être stockées dans un coin de notre cerveau ?

        Ne voyez-vous pas qu’il n’y a pas que le gui qui soit parasite en prélevant sur les flux qui circulent ?

        Il existe aussi d’autres parasites qui font l’objet de détournements bien plus graves en intervenant sur des flux qui prennent de plus en plus d’importance chez les humains. Ils agissent sur les flux d’information qui accompagnent les données économiques lesquelles gouvernent, par l’intermédiaire des dominances, la marche du monde.

        Oui, l’énergie, qui est indispensable à la vie des êtres vivants, prend chez nous, humains, de plus en plus d’importance sur chacune de ses formes ; matérielle et immatérielle.

        Que ce soit sur la part matérielle et physique indispensable à l’alimentation du côté physique de la vie, la part mortelle de notre existence, ou que ce soit la part immatérielle, celle qui est de l’ordre du mental, de la volonté, du désir, de la pulsion qui enclenche l’action et qui conduit nos évolutions individuelles et collectives.

        Sur cette deuxième forme d’énergie, les parasites interviennent à la fois en prélevant mais surtout en ajoutant des éléments qui sont souvent des polluants que certains utilisent pour servir leurs projets de dominance par la voie de l’économie –l’’argent-, ou de dominance par la voie politique –l’opinion-, ou ce qui est mieux encore, les deux à la fois.

        Etes-vous bien certain de ne pas avoir été manipulé politiquement, quand vous laissez entendre que le stockage pose problème ?

        Il me semble que c’est plutôt l’absence de stockage qui en pose.

  51. Eninel

    Il semble que la bourgeoisie US ne soit pas capable de trouver un accord, même à minima.

    Le Sénat vient de rejeter l’ultime mouture des Démocrates.

    Bravo Monsieur Jorion. Je me suis trompé et sans doute, très peu sont ceux ayant prédit que cette fois ci c’était du sérieux.

    Ca va souffler cette nuit sur les marchés asiatiques …

  52. Le péplum rebondit .
    Une pensée quand méme pour nos amis musulmans . Demain c’est Ramadan .
    Ce serait une drole de maniére de leur souhaiter la féte , un défaut sur la dette US .
    Surtout qu’Emirs et Emirats en sont bourrés jusqu’à plus soif .
    Il y a bien eu une tentative avec la Tunisie (qui se voyait déjà la Suisse de l’Orient ), l’Egypte , la Lybie et la Syrie de diversifier sur l’or et l’euro mais , pas de chance ce sont les pays qui ont connu une révolution orange . Il faut quand méme remarquer que pour la Lybie croire renverser un dur à cuire comme Khadafi appuyé sur la tribu dominante, avec une révolution d’opérette , c’était franchement jeune , et s’en prendre à une bonne pate comme Bachar Al Assad , vraiment null !
    On leur souhaite une bonne féte quand méme , avec les taux que le Trésor US leur sert et le cours du $ c’est vraiment pas un péché islamique : taux réél , null …
    Méme les Oulémas ni voient rien à redire .

    • Enamoura

      Je souhaite ajouter mes souhaits aux vôtres.

      Je prie pour que l’OTAN laisse du répit à la population libyenne et décide de suspendre les bombardements le temps de la période du Ramadan.

      Cette guerre n’est rien d’autre qu’un vol à mains armées, du racket international.
      Qu’on laisse les libyens vivre selon leurs us et coutumes. Ils ne sont que 5 millions sur cette terre et ils n’embêtent personne. Assez !!!!!

      Mes remerciements à Paul JORION pour le fabuleux travail qu’il fait. Ce blog est si stimulant, si riche grâce aux intervenants anonymes que je le visite de 2 à 3 fois par jours.

      Bien à vous tous !!

  53. Cfc

    Le sénat a rejeté à 50 vs 49 …

  54. http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=104ff4e51c479785cfe7e527f9b272fc
    tiré d’un site sur lequel pratiquent des boursicoteurs , amateurs sans doute , mais fortuné .
    C’est dire le niveau d’information , car bien que précisé dans l’article cet or est étranger aux US .
    Celui de Fort Knox et de West Point qui lui est censé Américain , impossible de le voir !
    Méme Ron Pol n’ y arrive pas . Encore ne suffirait-il pas de le voir car cet or est loué au travers de combines obscures , d’autre part il a un statut incertain , appartient à la FED , mais confisqué par le Trésor du temps de Roosevelt .
    Néamoins si les chiffres sont vrais avec un cours multiplié par 10 , çà donnerait une autre assise au $ , ou au bons du Trésor . Il ne faut pas vendre la peau de la Louve avant de l’avoir tuée ….
    C’est comme pour Rome , beaucoup ont été à deux doigts …c’est rusé ces bétes-là .

    • l'albatros

      mais l’or du Fort Knox ne serait pas de l’or…seulement du tungstène…qui a la particularité d’avoir à peu près la même masse atomique…

  55. A.L

    Il semblerait que même un accord à minima soit compromis. Je commence à me demander si la finalité de tout ce cirque ce n’est pas de provoquer un défaut de paiement.

    En effet, Il est affolant de constater que malgré le QE2+ la relance du gouvernement , l’économie américaine est quasiment entrée en récession au 1er trimestre.

    Il n’est de secret pour personne que la relance s’arrête laissant place à l’austérité et que le QE3 n’a plus de légitimité. Ainsi, l’économie US semble condamnée.

    Alors voila le dilemme : Ou bien on laisse le système se détruire prouvant son incapacité à perdurer, où bien on laisse croire que le système est légitime et que la chaos a été provoqué par la politique.

    • juan nessy

      Dans ce cas là ,il faut désigner à qui profite le crime, et déterminer de quelles ficelles, ayant droit de vote au congrès et au sénat , il dispose .

    • sakhaline

      wow, super bien vu ! Mais d’une part on ne saura jamais avec certitude si c’est vrai, et d’autre part, si on en est vraiment à ce niveau là de manipulation, je me convertis de ce pas à leur religion…

  56. vigneron

    Ouapis bon… L’Amerika c’est aussi Barbra « The Voice » Streisand en concert à Miami sur Arte en ce moment. Lifting parfait ok, mais la voix, la présence, le charme… Ni Cr. AAA++

    • zébu

      ouais, mais le strabisme, vigneron, le strabisme …
      Barbara, tu sais jamais si elle te regarde ou si elle t’ignore : la présence, le charme, la beauté et tu ne sais même pas si tu existes … à ses yeux.
      L’enfer, vigneron, est un lac aux eaux turquoises, en comparaison.
      :)

    • d0d01

      Oui mais ; jamais sans huile de foie de morue.

  57. Simon

    Bonjour à tous,
    J’ai découvert ce blog récemment, et sa lecture a bien enrichie mes réflexions. Je vous soumet donc mes impressions.
    Mes connaissances en économies sont assez minces, je m’intéresse particulièrement à l’étude des civilisations protohistoriques, aux conditions de formation et de déstructurations des sociétés humaines. Celles-ci sont d’ordre économiques, sociales et écologiques.
    Il est difficile de rapprocher une étude de civilisation ancienne de perspective etic avec la perspective emic de l’étude de notre société actuelle. C’est pourquoi je m’attache à observer de la manière la plus objective possible, en me détachant de tout principe culturel acquis, bien que cela soit impossible dans l’absolu.
    Je suis d’accord avec la vision de Paul Jorion qui interprète la crise actuelle en la rapprochant de la chute de l’empire romain, et des conséquences énormes possibles. Toutefois une question me hante: une telle chute n’est elle pas en fin de compte nécessaire?
    La culture de la société actuelle est dominée par la compétition et l’égoïsme, qui sont à la fois l’origine et la conséquence du capitalisme telle une boucle sans fin: le capitalisme marche à l’égoïsme et est à l’origine des dérives que l’on perçoit (consumérisme, gaspillage, « obsolescence programée » des biens de production…).
    Ceux qui détiennent le pouvoir (donc l’argent) feront naturellement tout leur possible pour le conserver, si ce n’est l’amplifier.
    Dans l’histoire de l’humanité, à chaque fois qu’une trop grande concentration de pouvoir et de richesse fut détenu par la classe dirigeante, un renversement de société à eu lieu, un tel schéma est presque cyclique (J.P Demoule, P. Brun).
    N’assistons donc nous pas à la genèse d’un tel évènement?
    L’effondrement de la société n’engendre pas forcement le chaos, l’ordre ne fait que changer de structure (familiale, communale)
    J’en viens même à penser que ce changement est souhaitable au plus vite, telle une amputation, qui malgré son horreur, nécessite d’être effectuée au plus tôt avant que la gangrène, incurable autrement, ne gagne du terrain et n’augmente ses dommages.
    Voila mes impressions, ce n’est pas une conviction. Si c’était le cas, alors réflexion et discussion perdraient leurs sens.
    En espérant lancer un débat enrichissant,
    cordialement.

    • juan nessy

      Si l’on en croit certain , ce qui assure la pérennité d’ un « Empire », c’est :

      - Être un noeud de communication important

      - Avoir une taille autorisant un arrière pays agricole ET industriel puissant

      - Disposer d’institutions financières et bancaires audacieuses finançant la créativité

      - Maîtrisant et promouvant des technologies nouvelles grâce à son industrie

      - Contrôlant politiquement , socialement ,culturellement et militairement les minorités hostiles ,les lignes de communication et les sources de matières premières .

      Sur presque tous ces points les USA ne sont plus  » à la hauteur » .

      Ce qui peut être rassurant , si on n’ambitionne pas de nouvel Empire , c’est qu’on voit mal aujourd’hui qui ( forces de destruction massive aidant) peut prétendre à prendre totalement le relai . C’est pourquoi l’Europe a sa chance , dans un monde prévisible de plusieurs empires incomplets , pour constituer un ensemble novateur et sortir son épingle du jeu .

      Mais pas avec de vieilles recettes et en s’accrochant aux basques d’un système ( et d’un atlantisme) qui tourne le dos à l’avenir et ne sait plus risquer ses richesses là où il y en a de nouvelles à créer . Et partager .

      La question de la maîtrise des ressources est sans doute de celles qui pousseront de la façon la plus violente , les 192 à se parler et à en traiter . Peut être avec des idées à reprendre à PSDJ .

      • Ando

        A cette liste d’ingrédients on peut rajouter une propension à l’universalisme, mais pourvu que ce soit par le haut (comme l’antique Empire romain) et non par le bas.

    • Philippev

      Pas mal de personnes sur ce blog semblent comme vous souhaiter une destruction créatrice.
      Mais beaucoup on peur du chaos qui a suivi la chute de l’empire, des invasions, des massacres, des vandales et du moyen-âge qui suivi. N’oubions pas que nous sommes bien plus nombreux que les 50 millions d’habitants de l’époque et que notre système de subsistance est bien plus complexe et finalement plus fragile. En plus quand je vois comme l’individualisme est ancré et comme la solidarité est faible j’ai peur qu’une renaissance ne soit pas pour tout de suite…

  58. zébu

    Dans 2h30, on saura si la bourse de Tokyo s’effondre ou pas.
    Si c’est le cas, il restera 24h aux élus américains.
    Dans le cas contraire, ceci pourrait signifier que c’est pire : le yen et le carry trade vont exploser :
    - La banque centrale du Japon va encore déverser des tombereaux de yen pour acheter du dollar
    - Presque 12% de spread entre les taux d’intérêt du dollar et ceux du real brésilien
    - La crise grecque presque vécue comme une ‘aubaine’ pour l’euro, afin d’éviter d’affronter le seuil de 1,50 euro pour 1 dollar ! (à se demander si la crise grecque n’est pas maintenue ‘artificiellement’ en longueur, pour ‘plomber’ l’euro et éviter son envolée face au dollar, ce qui serait lourd de conséquences économiques et monétaires, soit in fine … l’Allemagne)

    « Ainsi en Suisse, le Centre de recherches conjoncturelles a-t-il prévu un ralentissement de la croissance économique suisse dans les mois à venir, corroborant les analyses de l’École polytechnique fédérale de Zurich. La perspective de croissance du PIB suisse pour 2011 a été ramenée par le ministère de l’Économie à 1,5%, contre 1,9% attendu auparavant. De quoi relancer la thématique de la guerre des monnaies. »

    Demain, il faudra aussi regarder le Forex et y scruter le carry trade.

    Et après-demain, reconstruire le système monétaire, comme l’a dit Paul.

    • Moi

      Gros rally haussier à prévoir ce lundi amha. Mais c’est déjà trop tard pour acheter.

      Dois-je préciser que les gars de Goldmann Sachs ont, eux, acheté à temps?

  59. Gérard T

    Alan Grayson: « There is no compromise between life and death » http://congressmanwithguts.com/

  60. le + riche du monde

    en ce moment, j’me frotte les mains: j’ai tout misé sur « Laure »et ça prend beaucoup de valeur, les intérêts sont énormes: 2 adorables fillettes de 4 ans et 7 mois; je suis donc riche, très riche.
    Mon investissement a été fructueux et j’en suis formidablement récompensé. Merci à ceux qui ont contribué à cette réussite et aux Autres.
    Certains tradent le forex,
    moi je mise sur Laure, ma femme. Chacun son business. Je suis rentier maintenant.
    A bon entendeur… ;-)))
    Allons à l’essentiel, TOUS et VITE !!!…

    • juan nessy

      Une femme et deux fillettes !

      Profitez de votre salle de bain tant que vous le pouvez encore !

    • mianne

      Heureux homme ! Mais il y a d’autres rentiers, les julots, qui misent sur une femme et même sur une ribambelle de femmes . LOL
      Meilleurs voeux pour votre investissement affectif . Vous avez raison d’aller à l’essentiel , les humains que vous aimez le plus … et les autres.

  61. Mikael

    ça n’est ni la chute de l’empire Romain, ni la chute Maya.
    Aucune de ces 2 chutes n’a provoqué l’effondrement du Diable Satan.

    Cette chute là, c’est la dernière, celle qui emmène le Diable avec elle.

    Babylone la Grande va tomber et toutes les villes des nations vont tomber …

    Quiconque invoquera le Nom de Jéhovah sera sauvé.

    Le temps pour tous les hommes de revenir vers Dieu est arrivé.
    Si vous ne le connaissiez pas, il va vous falloir apprendre à le connaitre parceque sans Lui …

    • pascal b-eisenstein

      Bon ben j’invoque le nom de Jehovah puisque vous dites que je serais sauvé ; çà me prend quelques secondes et c’est gratuit alors…euh c’est bien gratuit non ???

  62. Contempteur

    Tiens mon post a disparu…Julien va me dire que c’est encore de ma faute…

© 2011 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.