20 réflexions au sujet de « EPFC/Université Libre de Bruxelles, De quoi demain devrait-il être fait ? le 9 mars 2012 »

    1. Ho! Mais c’est pas compliqué!
      Les états ne remboursent pas leur dette….Ils paient seulement les interets de leur dette.
      Pourquoi? Parcequ’il s’agit d’obligation.
      Une obligation n’est remboursable dans son integralité qu’à son terme. Tous les ans l’emprunteur paie les interets. Le « coupon ».
      Les états roulent leur dette, c’est à dire que pour honorer leurs obligations émises, ils empruntent une nouvelle fois sur les marchés. En clair, les « aides » (Sic:Rire!) iront dans le remboursement des obligations émises 4 ans plus tot…Vers les banques.
      Le peuple grec ne reçoit pas un centime. Pire il s’appauvrit uniquement pour payer des interets de la dette qui ont quadruplé…
      7% de croissance? Et ben ça veut dire chez les charlots néolibéraux que 7% de croissance ça fait 7% de recettes en plus, et 7% de plus pour les interets de la dette!
      Bref 7% inthepocket des banquiers.
      Voili voila….
      Simple non?

    2. A mon avis, erreur de raisonnement: il faut 7% de croissance -ou plus…-, pour un déficit des comptes publics de 7% (= ainsi, le poids de la dette n’augmente pas, par rapport au PIB, en proportion).

      Les 3% (maxi) de déficit, de la Communauté Européenne, c’est bien si l’on a un taux de croissance du PIB de 3%…

      1. J’allais oublier: le message principal est qu’un « déficit zéro » est stupide, en tant que tel. Une économie « optimisée » – y compris dans sa composante sociale -, est une économie qui tient compte du phénomène ci-dessus (= déficit correspondant au taux de croissance – ou inversement -).

    1. Probablement un tableau sur lequel on écrit à la craie et essuyé (mal) avec un chiffon humide.
      Mais peut-être voulez-vous plaisanter
      !

    2. Exactement ce que je me suis dit, c’est magnifique.
      Dire que les veleda vont les faire disparaître… c’est un peu triste.

  1. C’est bien comme vous le dites, Paul : « …il y a un certain découragement sur le blog… »

    C’est mon cas depuis que j’ai réalisé à quoi sert exactement cette crise économique. Mon raisonnement, aussi intuitif que désabusé, est le suivant :

    Nous sommes plongés dans une crise qui ne doit rien au hasard ou à une imperfection cachée du système. Donc rien ne changera. Parce qu’un système capable de générer des catastrophes propices au déploiement du libéralisme s’avère politiquement efficient.

    Les conséquences économiques et sociales du marasme financier sont à classer comme dommages collatéraux d’une entreprise politique visant à imposer une gouvernance mondiale.

    La fin justifie les moyens, et cette fin nous achemine vers un libéralisme totalitaire qui n’a que faire de nos petites préoccupations populistes.

    Seul espoir. Il faut que les Peuples prennent conscience que le capitalisme a suivi une évolution qui le rend incompatible avec la démocratie.

    1. @Jean-Pierre Monfort

      Ce n’est pas « l’évolution » du capitalisme qui a fini par le rendre incompatible avec la démocratie, c’était sa nature même que d’être incompatible (ou alors compatible dans le sens étym. de souffrir avec !) avec elle. C’est probablement la raison pour laquelle la prise de conscience est si longue et si douloureuse : il ne s’agit plus seulement de revenir à quelque chose de pseudo-compatible mais bien d’opérer un changement radical.

    2. Et comme il est curieux que des personnalités françaises de premier plan, dites socialistes, ont participé à cette évolution depuis 1983.

      Voir un article dans le N° 4 de la Revue des Livres (sur abonnement) : quand les socialistes libéraient la finance, avec un aperçu ici :

      http://www.revuedeslivres.fr

  2. L’OPA de la finance sur la recherche économique

    Laurent Mauduit (Médiapart)à publie ce jeudi 29 mars aux éditions Jean-Claude Gawsewitch un livre intitulé Les Imposteurs de l’économie. Il y explique comment la crise financière a suscité aux Etats-Unis un large débat public, alimenté notamment par le documentaire Inside Job, sur l’honnêteté et l’indépendance des économistes. Mais, en France, rien de tel ! Quelques économistes parmi les plus connus, ceux qui disposent le plus souvent d’un quasi-monopole d’expression dans les grands médias radio-télévisés, siègent dans les conseils d’administration des grandes banques ou des compagnies d’assurances, ou sont appointés par elles, et cela passe le plus souvent inaperçu. …

    http://www.mediapart.fr/journal/economie/070312/lopa-de-la-finance-sur-la-recherche-economique

  3. @ Jean-Pierre Monfort
    « …il y a un certain découragement sur le blog… »
    C’est vrai que cela est perceptible , mais le train de la mondialisation , de l’économie, lancer a toute allure fait en sorte que quelques soit les actions de groupe elle ne pourront arrêter celui-ci . Seul des actions personnelle pourront dans un périmètre géographique défini changer une partie de celui-ci .Les politiques dans leur ensemble permettent de faire vivre l’illusion de votre pouvoir , une fois tout les cinq ans vous êtes chef .On est sur la plage à regarder les différent pays du sud qui ne résiste pas au tsunami financier , mais on certain qu’on ne sera pas mouillé.On commente la hauteur de la vague , on regarde l’hyper information de la télé ,du web, et on va se coucher .On a bien vécu à crédit pendant des années et maintenant on en veut aux financier qui nous ont prêté et qui nous tiennent par les …….. .Avec la somme d’intervenants sur ce site il faut maintenant mettre en action nos différentes expériences pour aider l’autre , écologie , mode de vie , création de richesse sans ruiner la planète , combattre les monopoles sans pour cela sortir complétement du cadre , car on ne peut combattre quelqu’un sans le connaitre. A titre d’exemple Comme elle est en situation de monopole TEPCo veut augmenter ses tarifs de 17% j’ appel cela se payer sur la mort , voilà un sujet de début de réflexion , car ce sera bientôt notre tour , la réponse maison passive , l’énergie solaire, éolien , je suis certain que dans ce blog une somme énorme de commentateur on une formidable expérience à faire partager et ceci fait parti de l’économie de demain . Voilà suis tout énervé 😉
    Bonne journée

  4. une idées m’est venue en écoutant cette vidéo. je la soumet a vos réflexion

    a une époque les roi était nommé de droit divin d’une certaine manière c’était donc la religion qui les plaçait a la tête des peuples et leur donnai manda pour décider pour les autres.

    est ce que dans notre monde actuelle se ne serai pas l’économie qui joue le même rôle ?
    les économiste ne sont pas directement au pouvoir. en tous cas je n’ai pas l’impression.
    mais les roi n’était pas prétre……
    que pense les gens de ce blog de cette idées un peu simpliste ?

Les commentaires sont fermés.