LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 18 MAI 2012

France, Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, Espagne et Italie, Grèce

The network of global corporate control, Stefania Vitali, James B. Glattfelder, and Stefano Battiston
La traduction française, ici sur le blog : LE RÉSEAU DE CONTRÔLE GLOBAL PAR LES GRANDES ENTREPRISES, par Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston

Sur YouTube, c’est ici.

Partager :

86 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 18 MAI 2012 »

  1. Monsieur Jorion nous chante, non sans talent, un standard d’avant guerre.
    C’est plutôt bon signe non?

  2. Finalement, la crise c’est la lutte des classes par d’autres moyens. Les grecs fortunés expatrient leurs épargnes quand la gauche menace d’arriver au pouvoir. Pour le peuple, pas un sou, plutôt crever. Le patriotisme, la loyauté, la citoyenneté, ils ne connaissent pas.

    Et comme ils le pensent, l’important n’est pas la quantité d’argent volatilisé mais bien la capacité d’imposer au peuple sa volonté. A ce rythme nous nous retrouverons bien vite dans une Europe fasciste et militaire, prolongement des pactes bureaucratiques pour la compéritivité et autres traités…

  3. @Paul Jorion

    Merci de nous avoir donné l’occasion de découvrir que vous êtes aussi un excellent chanteur…Après le grand écroulement vous pourrez au moins vous reconvertir en ménestrel !

    Blague à part, merci pour tous vos efforts, à vous, aux autres contributeurs, et aussi aux très nombreux commentateurs. Ce Blog est décidément très sympa tout en étant très instructif!

  4. Par procuration pour le monde financier, est-ce le chant du cygne ?

    Ai-je le temps de profiter de mes vacances d’été ?

    Sur ce, je vais m’acheter un peu de riz, du stock ne fera pas de mal…

  5. Pour ceux qui ont regardé l’émission d’Arte (28 minutes) La Grèce, talon d’Achille de l’Europe ?, une lettre de Vicky Skoumbi, dénonçant une censure d’Arte concernant ses propos ICI Arte chaine Merkozyste ??

  6. 53 % de l’énergie mondiale est gaspillé.

    Pour mémoire, le gaspillage alimentaire :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspillage_alimentaire#Le_gaspillage_alimentaire_en_chiffre_et_sa_composition

    Citation
    « l’ensemble des pertes alimentaire est estimé au total à 55 % de la production agricole mondiale. »

    C’est à dire que techniquement sur le marché (en parlant notamment de croissance économique), la majorité des produits alimentaires sont invendus, et apparemment non redistribuable. C’est une perte financière dépassant plus de la moitié de l’exploitation mondiale (marchés occidentals ou émergeants), dont les revenus et les ressources sont éliminés. Ceci se nomme l’élimination des ressources naturelles et financières.

    Il faut à présent rajouter 53 % des ressources énergétiques mondiale sont gaspillés.

    Pour représenter techniquement le gaspillage énergétique, il est indispensable et nécéssaire de parler des effets du réchauffement climatique de ce pourcentage, minoritairement des énergies alternatives peuvent y être intégrer bien sûr et aussi ses effets positifs qui compensent en Co2 et en méthane, ses gaspillages (pétrole, charbon, nucléaire,ect…) et cet apport.

    En coût, les chiffres sont des dettes financières et écologiques réelles :
    http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3365_reseaux_chaleur_froid.php

    Citation
    « L’étude Ecoheat4EU, réalisée par Euroheat & Power[1] dans 14 pays européens (dont la France) avec le soutien de la commission européenne, fait ressortir que près de 500 milliards d’euros d’énergie restent inexploités chaque année. »

    « Cela représente 1000 € par an et par citoyen européen »

    500 milliards d’euros d’énergie gaspillés par an, ce qui est colossale comme perte financière, qui n’inclue même pas les Etats-Unis, l’Inde ou encore la Chine qui sont les plus gros émetteurs de Co2 et de méthane.

    Le gaspillage énergétique européen concurrence le SMIC français, et (à mon avis) est beaucoup plus élevé que le SMIC européen. L’importance du gaspillage énergétique comme alimentaire est non négligeable.

    La surexploitation des ressources naturelles, le réchauffement climatique, les pertes financières, énergétiques et alimentaires se reflètent sur les populations humaine, animales et végétales ainsi que la planète.

  7. Bonjour Mr Jorion,
    Dans votre vidéo, vous faites référence à des articles de physiciens mathématiciens sur les théories de la finance. Je serai intéréssé par les références des ces articles si vous les avez sous la main.
    Cordialement

  8. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les paroles de cette chanson de Ray Ventura (rien à voir avec Lino Ventura!).

    Allô, allô James !
    Quelles nouvelles ?
    Absente depuis quinze jours,
    Au bout du fil
    Je vous appelle ;
    Que trouverai-je à mon retour ?

    Tout va très bien, Madame la Marquise,
    Tout va très bien, tout va très bien.
    Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
    On déplore un tout petit rien :
    Un incident, une bêtise,
    La mort de votre jument grise,
    Mais, à part ça, Madame la Marquise
    Tout va très bien, tout va très bien.

    Allô, allô James !
    Quelles nouvelles ?
    Ma jument gris’ morte aujourd’hui !
    Expliquez-moi
    Valet fidèle,
    Comment cela s’est-il produit ,

    Cela n’est rien, Madame la Marquise,
    Cela n’est rien, tout va très bien.
    Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise,
    On déplore un tout petit rien :
    Elle a péri
    Dans l’incendie
    Qui détruisit vos écuries.
    Mais, à part ça, Madame la Marquise
    Tout va très bien, tout va très bien.

    Allô, allô James !
    Quelles nouvelles ?
    Mes écuries ont donc brûlé ?
    Expliquez-moi
    Valet modèle,
    Comment cela s’est-il passé ?

    Cela n’est rien, Madame la Marquise,
    Cela n’est rien, tout va très bien.
    Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise,
    On déplore un tout petit rien :
    Si l’écurie brûla, Madame,
    C’est qu’le château était en flammes.
    Mais, à part ça, Madame la Marquise
    Tout va très bien, tout va très bien.

    Allô, allô James !
    Quelles nouvelles ?
    Notre château est donc détruit !
    Expliquez-moi
    Car je chancelle
    Comment cela s’est-il produit ?

    Eh bien ! Voila, Madame la Marquise,
    Apprenant qu’il était ruiné,
    A pein’ fut-il rev’nu de sa surprise
    Que M’sieur l’Marquis s’est suicidé,
    Et c’est en ramassant la pell’
    Qu’il renversa tout’s les chandelles,
    Mettant le feu à tout l’château
    Qui s’consuma de bas en haut ;
    Le vent soufflant sur l’incendie,
    Le propagea sur l’écurie,
    Et c’est ainsi qu’en un moment
    On vit périr votre jument !
    Mais, à part ça, Madame la Marquise,
    Tout va très bien, tout va très bien.

Les commentaires sont fermés.