L’ÉQUATEUR OFFRE L’ASILE POLITIQUE À JULIAN ASSANGE

The English version of this post can be found here.

Avec la Grande-Bretagne qui menace du coup de prendre d’assaut l’ambassade équatorienne à Londres, m’est avis qu’on en reparlera. M’est avis que cela pourrait être cette fameuse petite étincelle qui met le feu à la plaine. M’est avis que l’on a ici le potentiel d’une dépêche d’Ems, d’un certain assassinat à Sarajevo, d’un certain incident dans le Golfe du Tonkin.

Une intuition, une intuition seulement.

Partager :

196 réflexions sur « L’ÉQUATEUR OFFRE L’ASILE POLITIQUE À JULIAN ASSANGE »

  1. J’étais persuadé en ouvrant le blog tout a l’heure que PJ allait nous gratifier d’un billet fêtant l’anniversaire des 35 ans de la disparition du king !!!!
    En effet hier apm, alors que j’essayais de me dépatouiller des 346 commentaires relatif au billet:
    LE SEUL MOYEN QUI RESTE ENCORE DE SAUVER L’EURO du 24-07
    (j’ai de la difficulté à suivre le fil du blog entre billets,commentaires et liens c’est dur de suivre )

    Quel ne fut pas ma surprise de voir apparaître, après celui il y a qqes jours , fêtant le 5em anniversaire de la crise des subprimes, un billet sur le 43em de woodstock ….
    Sur les subprimes pourquoi pas mais sur woodstock, quel mouche a donc piqué ce facétieux Paul Jorion ???
    Quel fil peut bien relier ces deux événements ? Ou encore la génération qui chercha à sortir du cadre du capitalisme triomphant a t’elle qque chose à voir avec celle des blogueurs jorionnesque qui pratique le site cherchant la sortie du cadre du capitalisme à l’agonie ?
    Mais peut être suis je complètement à coté de la plaque et voulait il en fait simplement mettre en opposition une foule allant en pèlerinnage écouter (entre autres ) ceci; http://www.dailymotion.com/video/xm03x_woodstock-1969-santana_music
    et cette foule courant iphone à la main ds une rue de NY vers un spectacle d’une toute autre nature
    ( 2 sacrifices tout a fait différents )
    Bon anniversaire le king …..

  2. Au rayon « risque de guerre », je préfère les articles de defensa bien qu’ils soient un peu alambiqués. (Et truffés d’un anglais que je ne peux pas lire.) Ils expliquent très bien la confusion qui règne dans la diplomatie occidentale, ce que confirme cette menace de « prendre d’assaut l’ambassade équatorienne à Londres« . C’est montrer les crocs pour rien.

    Pour l’heure, Assange est donc libre, mais dans un espace riquiqui. Les US et les British ont le temps devant eux pour exercer des représailles. Le truc le plus embêtant, c’est que les Equatoriens se sont mis une épine dans le pied. Finiront-ils pas se déjuger ou par ex-filtrer leur protégé ?

    1. de defensa ? mentionné ici sur le blog de PJ ?
      malheureux ! vous ne savez pas que ce sont des fachos de la pire espèce, à tout le moins des  » rouge-bruns » ?

      1. Facho de la pire espèce, Grasset ? A lire son site, je ne m’en rends pas compte. Et si je suppose désormais que c’est le cas, cela ne m’empêchera pas de le lire, car connaître le point de vue de l’adversaire n’a rien d’infamant. J’ai lu pas mal de textes d’Alain de Benoist, et je me souviens en particulier de celui où il démolit un par un tous les arguments susceptibles de fonder les Droits de l’Homme : c’est très intéressant figurez-vous, parce qu’il en a oublié un, le plus important, celui qui veut qu’une véritable fondation procède de la volonté, et non pas d’une « raison » antérieure dont elle devrait dépendre. C’est le Code noir qui procède de « la raison », c’est-à-dire d’une certaine raison, celle qui prévalait à son époque.

      2. Facho de la pire espèce, Grasset ? A lire son site, je ne m’en rends pas compte.

        Le crapaud n’est pas particulièrement réputé pour sa perspicacité ni pour sa vue perçante mais là j’en conclus que l’on a affaire à un spécimen hybridé à la taupe commune, j’vois pas d’autres explications.

      3. Désolé, vigneron, mais il y a pour moi une part de vérité dans le discours de defensa, et c’est ce que j’en garde. Rien que la phrase que tu cites ci-dessous, « tout ce que cette contre- civilisation porte de valeurs inverties de substance négative, absolument destructrice.», n’est pas sans fondement. Qu’a-t-on fait en Irak au nom des Droits de l’Homme, hum ? Et que penser du soutien des Occidentaux aux dictatures arabes sous prétexte de pourfendre le « terrorisme islamiste » que ces mêmes dictatures soutiennent ? C’est peut-être de la « real politik », c’en n’est pas moins ridicule et idéologiquement indéfendable.

        Je ne suis pas hybridé d’une taupe, vigneron, mais doté d’un filtre qui me fait prendre pour bavardages sans intérêt tout ce qui peut choquer mes convictions. Je passe donc à côté, sans voir ce qu’un autre ne manquerait pas de relever. De toute façon, je refuse de censurer mes lectures. Pas question de rejouer les cathos qui s’interdisent de lire des trucs de gauche, et inversement. Suis ni parano ni influençable.

      4. C’est ça, et t’as besoin des amphigouris pseudo psycho-téléologiques de Grasset pour en apprendre là-dessus ?
        Question, tu sais c’que c’est le sens de « inverti » dans le langage commun et plus encore sous le clavier d’un Grasset ? Rien à voir avec le sucre.
        Juste un détail sémantique, mais significatif, pour ne pas te faire l’offense de te designer la grosse artillerie des positionnements politiques du site, tout sauf discrète, ne t’en déplaise (apparemment pas)…

      5. Ah oui, je vois… OK d’accord, dans ce cas, je le lirai à l’avenir pour débusquer ses non dits. Maintenant que tu m’as fourni la grille de lecture adéquate, le jeu n’en sera que plus rigolo.

      6. La question n’est pas de savoir si x ou y est facho ou pas. La question est de savoir si ce qui est dit par x ou y est vrai, à savoir si l’idéologie americaniste/ anglo-saxonne est ou non un facteur de désordre du point de l’ordre des relations internationales, et si il y a finalement quelque chose de maîtrisable dans ce processus de désintégration qui nous préoccupe.

        La question est de savoir s’il y a une seule personne sur le blog de Paul Jorion dotée d’une connaissance aussi précise que celle de M. Grasset des réseaux d’influence neocons US, du monde de l’armement et de la défense en général et de ses connexions avec le monde diplomatique, et de la manière dont les croyances géopolitiques des décideurs sont produites, diffusées, et in fine mise en oeuvre.
        La réponse est bien évidemment ici, et jusqu’à preuve du contraire: non.
        Par conséquent y a pas photo: entre Dedefensa et vigneron, en matière de compréhension de la situation géopolitique globale, il faut lorgner du côté de dedefensa.

        Pour le reste, à force de tourner le dos à telle ou telle analyse, sous prétexte qu’elle aurait été d’abord relayée par X ou Y , lequel serait réellement ou prétendument affilié à l’extrême droite (Parce-qu’on s’en tape complètement! Ce n’est pas le sujet!), arrivera un moment où sera pris celui qui croyait prendre, et où l’extrême droite sera in fine perçue et reconnue comme la seule source digne de foi par l’opinion publique; ce jour là, les même viendront nous dire, la g… enfarinée…, que « la bête est revenue », alors qu’ils seront pleinement responsables du nouveau monopole/magistère exercé par l’ennemi!
        Ben oui, à diffuser n’importe quoi simplement pour ne pas dire comme le voisin…

        C’est bien trop facile à mon goût de jeter pendant des mois de l’huile sur le feu syrien, en relayant la propagande éhontée de l’OTAN, pour affecter de prendre ensuite, prétendument horrifié du danger, la pause antimilitariste!

        Que les commentateurs mettent de l’eau dans leur vin. Qu’on ne me dise pas qu’ils ne comprennent pas à qui profite le crime. Certainement pas aux démocrates syriens en tout cas, et encore moins aux démocrates libanais. Et c’était déjà la même chose en Libye, bien sûr.

      7. oh crapaud vous n’allez pas jouer l’effarouché. vous prenez ce qui est bon et vous jeter allègrement le reste, votre esprit critique devrait surmonter l’affaire. du moins j’espère.

        vigneron,

        inverti ou pas, il n’en reste pas moins informatif. particulièrement sur les questions de defense (ah). d’ailleurs si ça peut te faire plaisir ils ont du mal à se financer. alors ok grasset n’est pas un partisan du ‘modèle’ actuel de ‘tolérance’ et de concurrence victimaire. c’est son droit. mais il roule pour son pays, voire une autre europe et lui souhaite un grand destin. d’autant que tout autour de nous les politiques se radicalisent, même outre-atlantique.
        sa position anti-système est cohérente et pour ma part moins dangereuse que la tienne à présent. si je saisi bien tes ambitions, louables, il n’en reste pas moins que nous allons dans le mur et que tes haros n’auront d’autre effet que de nous priver de retomber sur nos pattes.

        dernier point, si la presse faisait son boulot, on aurait pas besoin d’aller chercher l’information là où elle se trouve.
        ps: merci pour l’angélisme de l’équipe hollande, mais j’avais saisi: je sais ce que je vois.

      8. Tu vois Crapaud qui sont tes co-lecteurs de Grasset ? Édifiant non ? Bouge pas t’as les rouges après les bruns qui vont rappliquer. Me marre. cqfd.

        La question est de savoir s’il y a une seule personne sur le blog de Paul Jorion dotée d’une connaissance aussi précise que celle de M. Grasset des réseaux d’influence neocons US du monde de l’armement et de la défense en général…

        Ah bon ? Il a ses entrées au Weekly Standard le Grasset ? Il dîne ou tchatte avec les néofaucons du pentagone ? Il est de tous les dîners des ambassades ?
        Arrêtez les conneries mon pôvre Antoine Y, Grasset a les mêmes sources que celles que vous pouvez trouver n’importe où, surtout n’importe où d’ailleurs, plus peut-être une deux saillies de son ex-pote Debray (Régiiiis bien sûr) et quant à ses entrées, à part une carte d’adhérent d’un club de fumeurs de bières belges, le tapis rouge chez radio courtoisie et la porte de service de chez Marine, pour l’expertise ya mieux.
        De la caricature d’extrême-droite européocentrée anti-am d’un autre siècle. Y’a des amateurs, toucouleurs, bon appétit.
        Au mieux un symptôme.
        Grosse densité (énorme en fait) de symptomatiques pas sympathiques sur le BJ, faut ben l’dire.

    2. Juste « alambiqués » les textes de Grasset Crapaud ? dans le genre (parlant du « Système ») : « tout ce que cette contre- civilisation porte de valeurs inverties de substance négative, absolument destructrice.»
      « Inverties » ? Oùsque tu le vois l’alambic Crapaud ? De la distillation en continu et bien foireuse de piquette sursulfitée ouais.
      Change d’épicerie.

      1. distillation en continu et bien foireuse de piquette sursulfitée

        T’inquiète pas, je connais sa musique par cœur, (contre-civilisation, autodestruction du Système, psychologies affolées, déchaînement de la matière,…), mais ça m’amuse de le voir chercher dans tous les coins des signes qu’il peut interpréter dans le sens de ses a priori. Je le lis parce qu’il s’interroge, comme moi, sur un point de vue global, donc pas seulement sur l’économie et/ou la finance et/ou la fin du pétrole et/ou le réchauffement climatique, etc. A mon avis, c’est une grande question : l’espèce humaine est-elle capable de forger un point de vue global sur elle-même, c’est-à-dire avec la même objectivité que sur les autres espèces ? (Note : son « point de vue global » concerne surtout le « bloc BAO », mais bon, le principe y est…)

      2. Il faut certainement que l’heure soit grave pour que, sur le site de Paul Jorion, les staliniens recyclés ou pur jus la ramènent faisant écho aux fascistes recyclés ou pur jus, adorateurs de Céline et déguisés en socialistes ou en libertaires.
        Misère !

      3. « valeurs inverties », ca fait référence à l’inversion des valeurs que charrie avec lui l »‘ideal de puissance », dans la langue de Grasset. La substance négative, c’est le nihilisme dont il est porteur.

        Faudrait arrêter de voir le mal partout, hein… l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

        « mais ça m’amuse de le voir chercher dans tous les coins des signes qu’il peut interpréter dans le sens de ses a priori. »

        C’est vrai que ça arrive, mais c’est assez rare quand même, dans le volume des textes produits. Notamment quand il se contorsionne pour expliquer que la tendance X se retourne finalement contre elle-même, entraînant les réactions non maîtrisables A, B, C, D…, sur les forces respectives desquelles on ne peut pas trancher pour le moment, mais là n’est pas l’important, blablabla … de manière à retomber sur ses pieds quand à la justesse de son diagnostic.

      4. les gens en ont ras le bol du prêt-à-mâcher et de la schizoïdie ambiante imposée. du coup ils sont obligés d’aller voir en face si jamais ils détenaient pas l’autre moitié de vérité. faut dire que les fachos d’outre-atlantique facilite grandement l’affaire.

      5. C’est ça AY AY AY (Antoine Y), inverti pour inversé, c’est le style grassouillet grassétien hein ? Ben voyons. Faut relire ses classiques mon p’tit AY, de loin en loin, un rappel, comme le DT Polyo, croyez pas ?

    3. Simple comme bonjour : Assange prend la nationalité équatorienne et est nommé diplomate par le gouvernement équatorien. Immunité, exit, point final.

      1. Ça ne se fait pas en 5 mn ce genre de chose…

        Je me souviens qu’après Tian Anmen en 1989, Fang Lizhi était resté plusieurs mois bloqué à l’ambassade des États Unis à Beijing. Il avait fallu un an de négociation avec la Chine pour qu’il parte: c’est un avion de l’US air force qui l’avait conduit en Grande Bretagne en 1990 .

  3. Assange: réunion d’urgence de l’OEA jeudi à Washington

    « … Le gouvernement équatorien n’exclut pas de saisir la Cour Internationale de Justice (CIJ) de la Haye pour contraindre la Grande-Bretagne à laisser partir Julian Assange. »

    L’OEA? « … Le 30 avril 1948, lors de la 9e conférence panaméricaine de Bogota, 21 nations de l’Amérique ont signé la charte de l’OEA, appelée aussi Charte de Bogota, affirmant par là leur engagement vers la réalisation de buts communs et leur respect de la souveraineté de chaque nation. » 🙂

    1. L’Oncle Sam va faire des yeux méchants pour effrayer ces vilains sud américains. Peut-être veut-ils prendre la mesure de leur éloignement et de leur émancipation ? Hillary, Barack a besoin des Latinos pour gagner….

  4. Il y a une sortie par le haut possible qui serait un jugement la Cour Internationale de Justice de La Haye pour empêcher l’Angleterre de s’opposer à l’asile donné par l’Equateur.
    Julian Assange y pense d’après ce qui est rapporté.

    Sinon cette histoire en Suède est à dormir debout: plaintes très tardives, après avoir maintenu la relation et des éloges, refus d’une plaignante de signer la déposition si elle entraîne un mandat contre Assange, mandat annulé puis relancé, Assange est resté en Suède pendant un mois après les faits etc etc… Il semblerait que ce soit une fille qui se serait inquiété du mauvais ou non usage de préservatif et aurait voulu forcer Assange à un test MST et elle aurait été accompagnée dans sa démarche par une autre fille cocue d’Assange la même semaine qui a chargé la barque… Bref le garçon n’est sans doute pas un modèle de gentleman mais ça n’en fait pas un criminel sexuel.

    Et l’action de la Suède, la réaction de l’Angleterre, les menaces des Etats Unis sont vraiment très inquiétantes. On se fait donner une leçon de démocratie et de liberté d’expression par l’Equateur.

    C’est un peu la honte et on ferait bien mieux de porter ces valeurs qui ont fait notre force plutôt que de les enterrer.

    Alors bien sûr on nous objectera regardez les Chinois avec leur dirigisme ils nous damnent le pion. C’est pas une raison pour se renier.

    Il est encore temps aussi que les Etats Unis disent qu’ils ne poursuivront pas Assange ou que la Suède garantisse qu’elle ne l’extradera pas là bas.

  5. « Avec la Grande-Bretagne qui menace du coup de prendre d’assaut l’ambassade équatorienne à Londres… »
    « Dans la matinée, les autorités britanniques avaient encerclé l’ambassade d’Equateur. Dans la foulée, le ministre des affaires étrangères équatorien, Ricardo Patiño, avait annoncé qu’il accordait l’asile politique à Julian Assange… »
    ???

  6. Cameron veut sa médaille d’or, celle du plus gros phallus…. pendant qu’il agite la fierté British les média ne parlent pas de la récession.uk ….

  7. Sergent Bradley Manning :
    « Il n’est pas important en l’espèce de savoir si les révélations de Manning ont causé du tort puisque le seul fait d’avoir diffusé des dossiers secrets sans permission constitue à lui seul un crime, ont-ils fait valoir. »
    Le crime d’Assange est pire : il a permis à l’Ennemi (Al Quaïda, Sadam Hussein, Salvador Allende, Jacobo Arbenz Guzman, …) d’accéder à ces dossiers secrets.
    C’est l’Ennemi intérieur. La 5ème colonne. La taupe. Le traître.
    Lui.
    Vous.
    Votre frère, si ce n’est vous.
    C’est tout le monde.
    Ou personne.

    C’est l’Ennemi Intime.

    Ps : si on diffuse des dossiers secrets avec une permission, c’est que les dossiers ne sont plus secrets, non ?

    1. L’Ennemi Intime : Guerre d’Algérie.
      Je connaissais ce documentaire et l’avais déjà vu en entier. Mais certaines scènes décrites verbalement plus des images d’une rare violence m’ont obligé à arrêter le visionnage cette fois-ci. Déprimant au maximum. C’est pas « le bon côté de l’homme », le moins qu’on puisse dire.
      Merci quand même le Zéb

      1. L’analogie n’est pas recevable (ne serait-ce que par respect pour les morts de cette guerre).
        Mais ce que montre Patrick Rotman néanmoins, c’est l’intrication des combattants, surtout la part du Mal en soit. Cette certitude que l’autre n’osera pas ‘mordre la main qui le nourrit’, comme dit celui dont la main étrangle l’autre. Et la rage, l’incompréhension du Maître devant le désir de celui qu’il considérait comme faisant partie des siens (mais néanmoins irréductiblement distinct, inférieur) de justice et de liberté.
        Cette rage délirante dans les massacres de Sétif. Ce besoin compulsif de réaffirmer sa toute-puissance, bafouée, ébranlée.
        Assange incarne peut-être cela, pour le pouvoir en place : l’ennemi intime.
        Le serviteur du libéralisme, logiciel libre inside, qui met sur la table les secrets de famille.
        Le sentiment de trahison, plus que de voir des ‘secrets’ (qui n’en sont pas vraiment) mis à jour.

        L’ennemi intime, c’est surtout la découverte de la haine en soit, des instincts meurtriers, de la perversité. De découvrir, stupéfait, d’être ainsi. Ou d’en faire montrer la véritable face à tous les siens.
        Et d’en haïr pour cela, surtout pour cela, cet ennemi là.

        Et le monde, ‘stupéfait’, de découvrir la rage britannique face à son ennemi intime, parlant de briser toutes les conventions diplomatiques pour assouvir sa soif de punition du traître.
        Assange, c’est le miroir tendu au pouvoir en place, comme l’étaient les ‘fellagas’ du pouvoir colonialiste.

      2. Non Zeb comme tu l’as dit c’est pas recevable…
        Si je me souviens bien, ce qui transpire en gel gluant et brûlant des témoignages de Rotman est résumé par un des témoins, kekchose comme : « À part quelques très rares individus exceptionnellement forts, n’importe qui, placé de manière appropriée dans des conditions appropriées est susceptible d’exécuter des actes de torture et de barbarie. »
        Ce film de Rotman m’a surencombré la gorge et l’estomac de la,même chose que m’y avait laissée le Shoah de Lanzmann.
        Assange n’y a pas sa place.

      3. zébu, c’est pas que, et pour assange je ne sais trop, mais vis à vis du côté pied-noir espagnol de ma famille, je me sens obligé de marqué une réserve certaine.

      4. oui, ‘déplacée’.
        Mais le but, politique, reste identique. Le FLN, pour montrer la violence colonialiste, y compris par la barbarie, a atteint son objectif de montrer à tous (y compris aux siens) les fondements de cette violence et de montrer le prix à payer aux colonisateurs du retour au système. Ce prix, celui de l’acceptation de la barbarie, fut hors d’atteinte. Le but d’Assange est de non pas de ‘dévoiler’ des secrets (qui n’en sont pas) mais bien de susciter la réaction du système qu’il dénonce et par celle-ci, hors ‘normes’, démonter politiquement combien la nature de ce système est perverse.
        Pour (tout) le reste, Assange n’est pas Boudiaf, Wikileaks n’est pas le FLN.
        Désolé si j’ai choqué.

      5. « n’importe qui, placé de manière appropriée dans des conditions appropriées est susceptible d’exécuter des actes de torture et de barbarie »

        Ouaip, très vrai. Ceci est vrai aussi : « n’importe qui, placé de manière appropriée dans des conditions appropriées est susceptible d’exécuter des actes d’héroïsme et de charité ».

        « Le but d’Assange est de non pas de ‘dévoiler’ des secrets (qui n’en sont pas) mais bien de susciter la réaction du système qu’il dénonce et par celle-ci, hors ‘normes’, démonter politiquement combien la nature de ce système est perverse. »

        Tu sur-estimes la conscience, zébu. Il a cherché à faire un truc, c’est sûr. Mais ce truc l’a dépassé. Il n’en a pas mesuré la portée, ni les risques que cela impliquait pour lui, ni les conséquences pour les autres.

        « pour montrer la violence colonialiste, y compris par la barbarie, a atteint son objectif de montrer à tous (y compris aux siens) les fondements de cette violence et de montrer le prix à payer aux colonisateurs du retour au système »

        c’est joliment dit, on dirait du Girard, mais tu confonds les combattants et les philosophes. La seule chose théorisée était de couper les armées occupantes de la population locale, c’est-à-dire introduire la peur et la méfiance entre eux. Encore aujourd’hui, c’est une stratégie largement utilisée par les armées de résistance, et avec succès. « Le peuple est comme l’eau, l’armée comme le poisson » disait Mao. Ce qui signifie aussi: « l’armée ennemie doit se sentir hors de l’eau ».

    2. @zébu :

      C’est l’Ennemi intérieur. La 5ème colonne. La taupe. Le traître.

      Pourquoi n’as-tu pas pensé à Dreyfus ? N’avait-il pas été accusé d’avoir transmis des informations à l’ennemi ? Le parallèle est saisissant, et si l’affaire Assange est « détonante » comme le soutient le taulier, il se pourrait bien que ce soit à cause de ça. En effet, les autres pays reliés par une « ligne pointillée » que Paul évoque dans sa harangue hebdromadaire, (Venezuela, Iran, Chine, Russie,…) sont partisans du principe fondamental de non-ingérence qui heurte de plein fouet la diplomatie occidentale. Ce principe fait évidemment l’affaire des dictatures, mais ce n’est pas la question : visant à restaurer la souveraineté pleine et entière des États, c’est-à-dire une liberté absolue de tout État dans ses frontières, (et bien sûr utilisé comme une arme contre l’hégémonie US), il sape les bases de cette diplomatie occidentale qui entend dicter le droit international sur la base du « droit d’ingérence humanitaire ». Du point de vue des Occidentaux, Assange est donc passé dans le camp adverse.

      Mais ce « transfuge » est plus révélateur que « détonant« . Il en faudra sans doute quelques autres sur le même clivage avant que l’un d’eux ne provoque un séisme.

  8. Cameron écrivait les discours de la Thatcher. Il se souvient de al façon dont elle a traité les Argentins ? Argentine, Equateur la diagonale du fou !!

    1. Ouais enfin l’Argentine, l’Argentine, celle de la dernière junte aux abois surtout, qui en est tombée en installant durablement Thatcher au pouvoir dans les têtes britishs et à Downing Street. Good job, gracias…

      1. merci Vigneron. C’est quand même dingue comment (sans rancune, Genetais), sous prétexte de (prétendu) consensus théorique anti-Empire (car nous avons, nous aussi, nos ayatollahs internes pousse-à-la-violence-haineuse, et certains sont récidivistes, n’est-ce pas Toni Negri?), les causes populistes-schmittiennes (= la guerre extérieure pour avoir la paix intérieure) des dictateurs sanguinaires (on parle de l’Argentine des années 1970 et 1980 !!!!!!!!!!! les desaparecidos!!!!!!!!!!!!! c’est de cette Argentine FASCISTE là qu’on parle ici!!!!!!) deviennent insensiblement les nôtres. Stop!

        Et je n’aime ni Margareth, ni TINA, ok?

        Les amis, c’est quand l’heure est grave (= and that’s more or less right now, although it lasts, unpredictable, and it will last for a while) qu’il est impératif de garder la tête froide et le regard lucide. Arrêtons de dire des âneries excitées faciles (mais crétinisantes). Six ennemis véritables: le manichéisme, les théories du complot, la désinformation, la résignation, la désorganisation et l’absence de stratégie

      2. le manichéisme, les théories du complot, la désinformation, la résignation, la désorganisation et l’absence de stratégie

        alors là, vous désignez l’ennemi , sa stratégie qui vise à désorganiser, à résigner , désinformer, ôter toute capacité stratégique, met à l’index le « mal », et conspire pour le « bien » . en fait contre nous , je veux dire cet état encore innocent qui existe en l’homme et veut le soumettre. ( ou de façon perverse , en décrétant le monde comme coupable, par opposition à la seule innocence de dieu, c’est donc un jugement arbitraire de principe )
        on nage en pleine fiction qui se réalise , comme dans ce livre visionnaire de Zamiatine , »nous autres » .

      3. Eric L,

        mais ce que je nomme « l’Ennemi » avec humour (bon, mon humour vaut ce qu’il vaut: pas grand chose) anti-conspirationniste est, remarquez-le (en relisant ce que vous citez de moi) QUELQUE CHOSE QUI N’A PAS D’UNITÉ PERSONNELLE: c’est juste un faisceau de comportements (à nous). C’est un phénomène émergent (un mauvais concours de circonstances, une mauvaise tournure d’un trop grand degré de complexité de la situation). A plusieurs reprises, dans d’autres contextes Paul a évoqué (en guise de métaphore) un phénomène physique singulier, le « soliton » (à ne pas confondre avec le « singleton » en théorie des ensembles): parfois la matière (au sens large: la réalité physique, l’énergie, les ondes, etc.) laisse ÉMERGER une forme qui, de manière incroyable, se conserve dans le temps alors même qu’elle n’est pas vivante, que personne ne l’a fabriquée pour être comme ça et que ses composantes changent sans cesse (Nota Bene: les solitons, ça existe pour de bon dans la nature!). Paul argumente que ce que nous vivons comme crise économique [et écologique, et politique] relève de cette catégorie de réalité (inquiétante): un machin énorme (= improbable, qui nous surprend et met en crise les « experts ») qui dure et ne se dégonfle pas, mais qui pourtant n’a pas été construit volontairement et qui n’a pas de « volonté méchante » en soi (mais qui est quand-même potentiellement destructeur pour nous!)

        Quand je me permets de proposer une caractérisation de « l’Ennemi » (= le nôtre) en termes d’un ensemble de choses (six) qu’il est mauvais pour nous de faire, je ne sous-entend nulle part que ces choses sont les émanations d’un agent (ennemi) machiavélique existant quelque part. C’est tout le contraire. Qu’en dites-vous? (merci pour votre réaction, en tout cas)

      4. dès lors qu’on a débusqué chez soi ses intentions troubles , on y voit plus clair dans le monde . non plus je ne pense pas qu’il y ait intentionnalité , mais l’enfer est pavé de bonnes intentions . et puis, il y a une impuissance collective qui est désespérante. ce qui fait que le repli égoïste est fort , il n’est pas trop difficile de se donner bonne conscience à pas cher .
        j’avais bien compris qu’il s’agit d’un ennemi informel . malgré tout , il se cristallise sur des points précis et forme un rempart , un consensus . on est pour ou contre . et ceux qui voudraient radicalement modifier le cours des choses , sont eux, perçus comme ennemis bien réels , en chair et en os et en comploteur contre les valeurs admises .

    2. À Alessio: c’est important en effet un peu de netteté sur ce qui est véritablement ennemi.
      On pourrait dire, en reprenant ta liste, que manichéisme et théorie du complot peuvent se ranger dans le genre désinformation? Quant aux trois autres, résignation, désorganisation et absence de stratégie, il faudrait éclairer leurs relations, car ils s’impliquent, et c’est un même combat contre les trois. Mais, peut-on vraiment désigner l’absence de quelquechose comme un ennemi?

      1. Dussardier,

        j’entends (je crois) tes mises en relation: ces choses là peuvent s’engendrer ou se nourrir les unes les autres et ces passages ou engendrements gagnent à être étudiés (c’est ce que Paul et d’autres font, je crois). En ce qui me concerne j’y vois plus clair en les séparant (mais c’est peut-être ma tournure d’esprit à moi, et chacun a la sienne). Je trouve que le piège du manichéisme n’est pas tout à fait la même chose que le piège de la théorie du complot (= on peut être sectaire et polarisé sans avoir de théorie paranoïde). La théorie du complot pousse à l’isolement, le manichéisme (et je demande pardon à la doctrine religieuse qui porte ce nom et que de fait je connais très mal) pousse plutôt au prosélytisme forcé. La désinformation n’implique pas forcément une théorie du complot, ça peut signifier simplement une paresse mentale. La résignation et l’absence de stratégie sont aussi deux choses différentes: on peut être très volontaire et gonflé à bloc, mais inconséquent quant à la compréhension de la situation et à la prise de décisions importantes. Vice versa, on peut très bien avoir analysé la situation, mais tomber dans une mélancolie pessimiste, etc. Sans vouloir jouer le fayot, il me semble que Paul prend les meilleurs éléments de tout ça (le conseil que je lui donnerais peut-être: s’articuler d’avantage à la pensée et à l’action d’autres analystes lucides, mais c’est dur et ce qu’il fait est déjà très bien)

        Pour ce qui est de ta question finale, ça rejoint un peu l’objection que me fait Eric L et à laquelle j’ai essayé de répondre: mon usage du mot « Ennemi » était humoristique, mais en même temps c’est bien ça (à mes yeux – suis-je stoïcien, à la Epictète? [« agis seulement sur ce qui dépend de toi, reste serein au sujet de tout ce qui ne dépend pas de toi, de toute façon tu n’y peux rien »]): notre plus grand ennemi c’est nous-mêmes, en tant que nous ne faisons pas encore ce qu’il faut que nous fassions (ce qui inclut l’agir en relation aux autres, pour les pousser à s’améliorer à leur tout – dans un cadre « convivialiste », cf. Alain Caillé & Co.)

  9. De plus, selon un mail publié sur le site de Wikileaks, et adressé par le vice-président de la société de surveillance privée Stratfor à des subordonnés, fin février 2012, les Etats-Unis auraient en effet lancé un «acte d’accusation secrète», contre Julian Assange. C’est cette menace qui a poussé l’Equateur à lui accorder l’asile ainsi que le justifiait il y a quelques jours, le président équatorien: « S’il s’avérait que la vie d’Assange était en danger, ce serait une raison qui justifiait l’octroi de l’asile», en rappelant que «la peine de mort pour des délits politiques existe aux Etats-Unis». Il y a deux semaines, l’Equateur avait d’ailleurs proposé à la justice suédoise un compromis : venir interroger Julian Assange à Londres dans son ambasssade. Ce que Stockholm avait rejetté.

    Dans sa conférence de presse, Ricardo Patino, le ministre des affaires étrangères équatorien a exprimé ses doutes quant à la garantie que Julian Assange ne soit pas extradé vers les Etats-Unis après avoir été transféré en Suède. Du coup, jeudi, la Suède a convoqué d’urgence l’ambassadeur équatorien à Stockholm pour qu’il s’explique sur les accusations de partialité de la justice suédoise.

    http://www.mediapart.fr/journal/international/160812/wikileaks-assange-embarque-dans-un-conflit-diplomatique

  10. Mais que représente Assange, quelle image véhicule-t-il, quels secrets détient-il pour que certains s’acharnent ainsi ?

    Sa volonté d’éradiquer l’opacité qui empêche le peuple de voir a-t-elle fait si peur que ça à « certains » ?

    Qui est dérangé par la transparence ?

    En touchant Assange, « ils » touchent une certaine vision de la liberté d’expression, « ils » touchent la toile, « ils » touchent une certaine génération à qui l’on demande beaucoup et à qui on ne promet que du sombre, de la récession, du chômage… « ils » tirent sur la corde, quand lâchera-t-elle ?

    Cette génération a renversée pacifiquement 3 dictateurs en 2010/2011 et a fait naître en 2012 le besoin de manifester dans le coeur du peuple japonais, « ils » devraient y penser, mais j’ai peur « qu’ils » n’appliquent que des réflexes dépassés…

    1. @ Learch
       » Cette génération a renversée pacifiquement 3 dictateurs en 2010/2011 « …..
      Pacifiquement ? ! ! ! !! ! ! ! ! !

      1. Pacifiquement ? ! ! ! !! ! ! ! ! !

        Ce ne sont pas les internautes qui ont aidé les benghazis à former le gouvernement de transition tt de même.

      2. Au départ oui, dans les trois cas… Depuis Sidi Bouzid, cela a commencé par des réunions pacifiques créées et organisées par des moins de trente ans en utilisant le web… et en s’inspirant de Gandhi pour la méthode… après, suivant la réponse, cela tourne au vinaigre (Lybie, Syrie, Yemen…) ou pas… enfin… ou pas trop…

  11. La guerre larvee actuelle entre les USA et l’Iran (qui se prepare apparemment a devenir plus ouverte) a commence il y a 30 ans par une invasion d’ambassade……

    1. Je dirais dès 1953/1954, quand la CIA, avec l’opération secrète « Ajax », dirigée par un fils Roosevelt, me semble-t-il, renversa Mossadegh, premier ministre élu, qui avait osé nationaliser l’Anglo Iranian Oil Company. Ceci fut reconnu en 2000 par Madeleine Albright, secrétaire d’Etat de Clinton.

    2. Compte-tenu des événements passés, on ne peut pas parler d’une guerre larvée mais au contraire d’une ingérence répétitive des USA. Dès 1941 l’Iran a fait le choix du pacifisme (neutralité alors que le Royaume Uni exploitait le pétrole iranien) mais a été déstabilisé par les soviétiques (1946) puis par les anglo-américains (1951 comme précisé par Hidalgo). Les événements postérieurs seront toujours dus au refus de l’ingérence et à l’emprise sur le pétrole du pays malgré l’alignement derrière l’OTAN. Des documentaires de bonne qualité sont disponibles sur le site de l’INA à ce sujet.

  12. Philipp K Dick aux manettes …aujourd’hui équations Dickiennes au menu ! de toute façon on a rien d’autre en ce moment. je propose d’autres pistes :
    Assange pourrait se réfugier en Iran ce serait plus simple comme cela à interpréter,ou bien dans une ambassade iranienne …ou encore dans la banlieue d’Amiens y’a des mortiers là-bas pour parer à toutes agressions éventuelles des US a-b-c-d etc …question logistique Amiens c’est bien ! pas d’interpellations, cool, ambiance guérilla garantie, répète-t-on quelque chose ?
    m’est avis aussi que les étincelles c’est pas ce qui manque mais les pétards mouillés non plus.

  13. Ce monsieur Assange n’a pas intérêt à prendre l’avion. Par un drôle de hasard, les empecheurs de tourner en rond ont souvent des accidents d’avions….

  14. Bonjour,

    Je m’interroge sur les détails techniques de l’exfiltration de Assange. vers l’Equateur.
    Le trajet Ambassade => Aeroport- Avion.

    Il suffit de le mettre dans une voiture diplomatique après lui avoir accordé l’asile politique, et dans le droit international, il serait protégé pour effectuer ce trajet à haut risque ?

    Je vois mal les britanniques le laisser s’échapper, rouler tranquillement en voiture puis grimper dans un avion. Tous les moyens seraient bon pour lui mettre le grappin dessus non ?

    ?

  15. L’article du Figaro cité par Jojo est très bien écrit et très clair.

    La conclusion en est parfaitement logique, qui donne comme option la plus probable :

    • Le faire rester dans l’ambassade pendant plusieurs mois ou années

    Il s’agit à ce jour du scénario le plus sûr pour le fondateur de WikiLeaks. Le chef de la diplomatie britannique a rejeté l’hypothèse d’un assaut des forces de l’ordre sur l’ambassade d’Équateur. Julian Assange est donc en sûreté au sein du bâtiment. William Hague l’a lui-même reconnu: il n’y a «pas de limite de temps» pour résoudre ce casse-tête diplomatique, qui pourrait s’étaler dans le temps de manière «considérable». Cette situation n’aurait rien d’inédit. Pendant la guerre froide, le cardinal Jozsef Mindszenty avait trouvé refuge à l’ambassade américaine de Hongrie durant quinze ans.

    Cela me fait dire que les 120 commentaires précédents, pétris d’angoisse sur l’allumette, la poudre, la fin du monde qui s’ensuivra et tout ça sont quand même bien excessifs. Dans quelques semaines cette affaire aura de toute façon été occultée dans les media par, au choix ou ensemble : la canicule du mois d’août, les incendies de forêts (ma pôv’ dame y’a plus d’saisons), les frais de la rentrée scolaire, qui restent stables malgré la crise toussa gna gna gna, la fin des vacances des Mr Hulot et de Mme Hulot à Brégançon, etc etc…
    Bref, pas de quoi en faire un plat, même si le bras d’honneur de l’Equateur aux rosbifs est réjouissant.
    Désolé mais hélas ce sera probablement business as usual, ce que je regrette bien sûr.

    1. Occultée des médias mais pas occultée de certaines mémoires… certains n’oublient pas… Je les cites : « Nous sommes Anonymous. Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous ».

      1. Elle n’oublie pas non plus,a accusé sur le blog RTL en 2010,résisté aux insultes par écrit et par les ondes.Ils lui faisaient savoir qu’ils lisaient son portable,la voyaient,savaient tout et qu’elle n’avait de choix,accepter ou se fiche en l’air.Le montage était si subtil,mais il en fallait des moyens et des hommes.De la météo à refaire le monde,tous pourris,des moyens réservés elle pense à l’armée si conflit.Elle n’avait tué personne.Un « voyageur » dans sa vie par eux envoyé?et tout est manipulation la menant à s’inscrire sur un blog .Une secte grande famille .Un vecteur ,un cobaye
        Elle n’écoute plus la radio ou si peu,morte vivante
        Ces hommes mêles de politiques sont des irresponsables et leurs compagnes aussi

    2. @ Thierry : Egalement et sur toute les lignes. Merci de l’avoir bien écrit.
      Le gazole à 5 euros reste une des seules parades révolutionnaires possible, c’est à chialer de désespoir je le concède volontiers, mais en même temps on savait de longue date qu’avant le paradis de demain sur terre, il y aurait des larmes.

      Bref, on y est presque …

  16. J’aimerai tant que les émeutiers anglais de l’année dernière viennent à corps défendant protéger l’ambassade équatorienne et M.Assange !

    1. Ce qui n’est pas exclu dans le cas où se déciderait une tentative de « sortie » de julian Assange…

      1. Rêve, c’est pas l’Mollah Omar l’Assange et pis ‘ttention y’a Bond, James Bond en face, pas vrai Pedro ?
        Allez on attend sans impatience sa p’tire conf vidéo de dimanche, dernier tour de manège et fermez le ban.

      2. Pedro, faut pas rêver : les émeutiers de Londres ne voulaient pas faire la révolution. Ils voulaient juste prendre vite ce qu’ils voient tous les jours dans la rue et à la télé sans pouvoir l’acheter : belles bagnoles, montres, fringues, tablettes etc… Tout et tout de suite. Je ne suis même pas sûr qu’ils connaissent tout simplement le nom de Julian Assange, et encore moins ce qu’il représente.
        L’année dernière, si les émeutiers avaient voulu porter un coup au « système », ils n’avaient qu’à se rendre à deux pas de là où ils ont cassé des vitrines pour emporter des écrans géants et au lieu de se remplir les poches avec de la bimbeloterie, ils auraient du foutre le feu à le City, là où ceux qui les spolient exercent leur business.
        Tant que les « révolutionnaires » n’auront comme idéal que d’imiter ceux qui les volent rien ne changera.

    1. Si, mais il fallait que j’arrête la voiture. Voici : « Le Blog de PJ, d’accord sur ce point avec le système pénal russe, considère que le crime de hooliganisme aggravé de haine de la religion est l’un des pires qu’on puisse imaginer. Le Blog de PJ ajoute que tout régime politique peut être objectivement évalué en fonction de caractère plus ou moins surréaliste du libellé des crimes qu’il punit ».

      1. Dans les procès de Moscou, la « haine de la religion »
        a pris le relai de la haine du parti.
        La raison d’Etat au dessus de toute liberté, voilà l’ennemi.

  17. Comment ça marche l’intuition?
    C’est quand on ressent plus vite que l’on comprend véritablement ?

    Ce genre de prouesse à l’avantage de faire fonctionner la pensée sur le mode ultra-rapide ,mais ne jamais oublier que, parfois, elle n’est qu’illusion.

    Pour ne fonctionner qu’en mode intuitif , il faudrait être certains que nos sentiments ne vont pas influencer  » l’intuition », sachant que nos sentiments sont déja capables d’influencer notre perception de la réalité.
    Le sujet de la guerre , vu les peurs sous-jacentes, n’est pas propice à l’intuition. Mieux vaut ,en la matière , rester dans le domaine de la différenciation entre « causes profondes  » et « prétextes « .

    Les nécessités du commerce international empéche la transformation de la guerre économique actuelle en un conflit global , car il ne se solderait que par des perdants ( nucléaire).
    Il faut déjà créer les conditions d’une paix économique pour neutraliser la majeure partie des causes profondes.
    Les prétextes, les bruits de bottes, il y en aura toujours .

    1. L’ambition a quitté ce monde en la personne de kadhafi. Nous vivons à une autre époque. Poutine, abramovitch tous ces riches et puissants hommes n’ont pour seule ambition que de mourir riche. La guerre c’est pas leur truc ni le notre.

      Vous même êtes attaché à votre petit confort. On sait que le monde tourne mal mais jusque la tout va bien.

      Le problème ce n’est plus la guerre mais les idées. Nous vivons dans une société déréalisée. C’est de la que peut venir l’autodestruction. De la folie, de la dissociation et des certitudes infondées. C’est en tentant de rentrer au panthéon des idées que l’économie s’est fourvoyée se rendant au néant. Nous croyons à tort que le monde est mathématiques. Parce qu’il nous plaît de le penser ideellement. Si le monde est mathématiques alors nous sommes transcendant à la nature.

      Notre chance à cette heure c’est que la bonne partie la plus pauvre du monde n’y croit pas une seconde à ça et qu’elle prend le pouvoir.

      Vous ne risquez rien de plus que la pauvreté, qu’un retour fusionnel au monde à l’image de valet le magister ludi.

      Nous n’assistons la qu’à la fin d’une utopie et de son jeu des perles de verre.

  18. Je ne crois pas à l’étincelle anglaise, je suis beaucoup plus perplexe des manœuvres politiques et militaires d’Israël, bien moins prompt à respecter le droit international, à l’image des américains qui s’affranchissent de toutes les lois quand elles ne les satisfont pas, persuadés qu’ils sont que personnes n’est en mesure de leurs « botter les fesses »… quand on dépense 50% des dépenses militaires dans le monde à soi tout seul on se sent forcément plus fort que les autres !

    1. encore faut -t-il que ces budgets soient bien dépensés : par exemple bien qu’ayant la moitié des budgets mondiaux, les militaires américains n’ont qu’un dixième des chasseurs mondiaux : USA 3318, Monde 28382. On peut dire que les avions US auront une efficacité plus grande, certe mais est qu’ils sont à l’optimum économique?

      Le secteur militaire est un bon indicateur de l’efficacité économique, plus facile à analyser que l’économie toute entière. Par exemple les Romains étaient mieux organisés que le reste du monde à leur époque, ils avaient une efficacité économique plus grande, cela se traduisait aussi dans l’organisation de leurs légions qui ont pu conquérir l’empire.

      La complexité à partir d’un certain stade devient contre productive, l’examen des « performances » du pentagone montre que ce stade a été atteint pour les USA.

      1. Rutily, moi votre comptabilité ! ça me rappelle l’époque ou certains comparaient le nombre de chars du pacte de Varsovie avec ceux de l’Alliance Atlantique. Ah on a vu ouais…
        Hé, juste comme ça, kiksé qui sécurise l’alimentation en rose hors de prix de ta titine ? Le Charles de Gaulle ?

      2. Vigneron,

        Moi je vous aime bien. J’ai bien compris qu’il ne fallait pas trop montrer un anti-américanisme primaire pour vous plaire. Mais votre réaction est sans nuance.

        Ma comptabilité n’a pas valeur absolue, c’est juste pour moi un indicateur qu’il y a quelque chose à creuser. Que voulez vous je fonctionne ainsi, j’accorde une certaine importance aux chiffres pour éviter de sombrer dans l’instinct, et je conçois que cela puisse hérisser certain, surtout lorsqu’il s’agit de Fukushima.

        Les chars du pacte de Varsovie n’ont pas eu à être employés à grande échelle, et c’est tant mieux. Sur un plan strictement militaire ils ne pouvaient avoir une certaine utilité qu’après s’être assuré de la supériorité aérienne, ce qui n’était pas gagné d’avance pour le pacte de Varsovie. Il est donc difficile de conclure quoique ce soit sur cet exemple.

        Je n’ai pas dit non plus que les Etats Unis ne restaient pas une grande nation et qu’elle concoure à la stabilité du monde, mais il ne me semble pas que leur objectif premier soit d’assurer ma capacité à offrir des fleurs à ma femme, et le fait que j’use de cette capacité ou pas n’est pas une information à laquelle vous pouvez avoir accès.

  19. Cette affaire « Assange » semble très compliquée en effet, tout y est mélangé, les « Anonymous », « V comme Vendetta », Orwell et son « 1984 », James Bond, digne sujet de sa majesté, prêt à investir l’ambassade de l’Équateur avec ses petits bras musclés pour enlever ce présumé violeur « sans capote » quitte à déclencher une guerre internationale… ça pourrait faire un formidable scénario d’une parodie pour un film d’espionnage hollywoodien cette histoire.

    Mais ça n’est pas un scénario, ça se passe en vrai dans notre monde arrivé au bout de la débilité humaine et ça fout les j’tons quelque part car si l’on résume les faits, Assange serait traqué pire que Benjy Laden , qui, lui, se faisait soigner tranquillement dans un hôpital US de Dubaï en juillet 2001 et aura même eut l’aimable visite du chef local du FBI, donc Assange est traqué comme une bête pour « soupçons de viols sans préservatifs » mais pas du tout pour avoir créé Wikileaks si l’on en croit les autorités en cause.

    M’est avis qu’après un stage à Guantanamo Juju avouera volontiers qu’il est l’auteur des attentats du 11 septembre 2001 et de bien d’autres choses… les interrogateurs US ont les moyens de faire parler le marbre s’il le fallait.

Les commentaires sont fermés.