175 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 AOÛT 2012 »

    1. Trois ans de camp pour une simple provoc’, c’est en effet un abus, et Poutine n’est pas un démocrate non plus. Mais je ne peux m’empêcher de penser qui si trois punkettes parigottes avaient envahi Notre Dame et prié pour l’expulsion du Président (surtout l’ancien. L’actuel je ne sais pas encore, quoi que Valls n’ait pas une réputation d’humour et d’indulgence), elles n’auraient pas été tellement mieux traitées : prison ferme et amendes astronomiques (du genre qui vous plombe une vie entière).

      Ce qui bien sûr n’empêche pas de les soutenir.

      1. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir la main des américains derrière bon nombre de ces manifestations dites spontanées de la « démocratie » : ici l’une des chanteuses de Pussy Riot, nom anglais, ça tape mieux à l’international, arbore un T shirt No Pasaran, slogan utilisé par les républicains espagnols, dont des communistes contre les franquistes.
        http://referentiel.nouvelobs.com/file/4228188.jpg
        Ailleurs on a vu le poing levé des serbes d’Otpor, signe de ralliement des ouvriers communistes à l’origine et récupéré par des anticommunistes qui ne se cachent plus du tout d’avoir oeuvré pour des intérêts américains (voir article de wikipedia).
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Otpor-serbian.jpg
        Sur le site d’Avaaz c’est une affiche stalinienne qui est récupérée pour pousser les gens à soutenir les pétitions.
        http://avaaz_images.s3.amazonaws.com/2390_DO_FP_img_2_300x150.jpg
        Les révolutions « colorées » qui récupèrent la révolution communiste des oeillets au Portugal, devenue depuis « jasmin » en Tunisie etc. Je ne vous apprends rien ou presque. Les trucs employés par les propagandistes américains sont énormes mais ils fonctionnent ou ils fonctionnaient. Aujourd’hui un voile se lève sur les véritables motivations des américains qui n’ont évidemment rien à faire de la démocratie représentative ailleurs que chez eux. Voilà qu’en Syrie des plans émergent qui justifient une future intervention directe des Etats Unis par la sécurisation de l’arsenal chimique syrien. Les armes de destruction massive à nouveau
        Décidément plus c’est gros et plus ça marche.

      2. Récidivistes en quoi? La provoc? Les chansons engagées? Les critiques à l’égard du régime? Les manifs? Les « casse-toi pauv’con » et les « dégage » contre Poutine?
        Je répète : ça ne justifie pas deux ans de camp.
        Pas plus que n’était justifié l’acharnement contre Julien Coupat ou Bahar Kimyongur, entre autres.
        Je maintiens : Poutine n’est pas un démocrate. Pas plus que les cercles du pouvoir en Europe et en Amérique ne sont démocrates.
        Un pouvoir démocrate peut supporter la critique, parce qu’il résulte d’un consensus populaire large.
        Un pouvoir qui inflige de la prison ferme à des bouffons provocateurs n’est pas une démocratie. Une amende pour trouble à l’ordre public aurait pu suffire.

        Il faut bien lire et comprendre ce qui est écrit avant de parler.

    2. Ce que craint Assange, ce n’est donc pas son procès en Suède, mais bien l’extradition pour les Etats-Unis, et le procès pour espionnage qui s’en suivra.

      Et l’Equateur a bien raison de s’inquiéter des conditions de procès d’Assange aux Etats-Unis, lorsqu’on voit comment est traité le soldat Bradley Manning, soupçonné d’être la source de Wikileaks, détenu en isolement dans des conditions tout simplement inhumaines et humiliantes, et risque la prison à vie….

      c’est l’IRAN qui est visé indirectement, et le gouvernement US souhaite mettre le « bordel » dans la région après l’Irak, l’Afghanistan….la Syrie…le Liban…la corne de l’Afrique ou les US s’installent contre la Chine…

      bruits de bottes, bruits de bottes…

      1. …l’avocat de Julian Assange, le célèbre magistrat espagnol Baltasar Garzon pourrait rappeler l’attitude la Grande-Bretagne vis à vis de PINOCHET !

    3. Je suis désolé d’être un peu brutal ponzi, mais voir partout de la manipulation américaine là où des peuples livrés à d’abominables et brutales dictature se révoltent, avec un courage dont nous pourrions prendre de la graine, je ne peux m’empêcher d’y voir de votre part un profond mépris pour les peuples dont vous voudriez faire le bonheur.
      (et cela me rappelle aussi ce qu’on disait dans les années cinquante lors de révoltes comme celle de Berlin ou de Hongrie, encore une fois désolé… j’ai vécu assez longtemps pour avoir connu cette époque-là aussi).

      1. moi aussi j’ai vécu assez longtemps pour me souvenir :
        -la baie des cochons à Cuba
        -un navire US attaqué dans la baies du Tonkin au Vietnam,
        -renverser Noriega pour lutter contre la drogue au Panama,
        – Irak 91 : le vol des couveuses de la maternité
        – Kouchner et son « sac de riz » en Somalie
        – Les prétendus camps serbes d’extermination en Bosnie,
        – et les fameux génocides des albanais au Kosovo
        – Venger le 11.9 en Afghanistan…
        – Irak 93 : armes de destructions massives….

        et j’en oublie ….Allende (aussi un 11.9 !) en Amérique Latine….

        LES GOUVERNEMENTS SUCCESSIFS US SONT DERRIERE CE TRISTE ENSEMBLE :
        je me trompe ?

    4. Il y a plusieurs façons de considérer cette affaire. Celle du croyant outré parce que les symboles de sa foi ont été profanés n’est pas moins légitime que les autres. Il s’agit bien ici de lieu de culte. En 1990, en France, le verdict du tribunal fut curieusement le même: 2 ans de prison. Mais il semble que dans les médias le prix des profanations symboliques ne soit pas le même ici et ailleurs. Le verdict est idiot. Mais s’il est idiot il l’est partout et pas seulement en Russie…. http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_la_profanation_du_cimeti%C3%A8re_juif_de_Carpentras#Le_d.C3.A9nouement

      1. Je suis souvent moi-même agacé par la russophobie, voire l’anti-russisme primaire occidental, et il est interpellant que nos médias fassent autant de bruit pour les Pussy Riots , sur un mode très indigné et de parti pris, quand ils se contentent de rapporter sans monter le sujet en épingle, et de la manière la plus neutre possible, les menaces de Londres contre l’ambassade équatorienne et, en général, prennent soin de mentionner l’accusation de viol contre Assange mais se gardent de préciser les détails à la fois suspects et tragi-comiques qui la relativisent.

        Tout cela dit, il ne faut pas pour autant exagérer en sens inverse. Le verdict russe n’est pas idiot, il est injuste car disproportionné, et il l’est évidemment pour des raisons politiques.

        Mais , bien sûr, de semblables situations existent en de nombreux endroits et ne provoquent pas tant d’intérêt, et il est vrai qu’il y a d’autres pays, et notamment occidentaux, très occidentaux, où les lois sur la récidive peuvent vous envoyer de nombreuses années en prison pour des délits assez légers.

        Les profanateurs de cimetières juifs agissent de nuit, en se cachant, et laissent en général derrière eux des croix gammées et des tombes endommagées. Les trois jeunes Russes n’ont fait que du bruit, que je sache.

      2. Soit le procès avait une dimension purement politique, soit il avait une dimension essentiellement culturelle. C’est le second aspect qui me paraît le plus important. La démocratie russe, si elle est encore de nature plébiscitaire, n’est certainement pas une dictature et l’on trouve facilement dans l’internet russe (le premier en Europe désormais) et la presse (même celle qui est contrôlée par l’Etat) des critiques acerbes et des caricatures de l’actuel président russe, sans que leurs auteurs ne soient pourchassés et condamnés (cela ferait beaucoup de monde..). Il n’en reste pas moins vrai que le gouvernement actuel et Poutine sont réellement populaires (taux de satisfaction qui varie de 55 à 62% en 2012 selon les mois) et que cette popularité est même allée en progressant depuis que l’actuel président a été réelu. Motifs: une croissance autour de 4%, un taux de chômage qui ne cesse de baisser (des pénuries de main d’oeuvre désormais dans certains secteurs), un déclin démographique désormais jugulé (en 2012 le solde décés naturels/ naissance pourrait être pratiquement égal à zéro grâce à une politique familiale bien conçue), une espérance de vie qui remonte rapidement, des salaires qui progressent, une dette sous les 10% du PIB, une nouvelle génération, jeune et bien formée qui remplace peu à peu les vieux croutons du soviétisme, etc… Bref, les Russes globalement sont plutôt contents. L’apaisement de la société civile s’est accompagné d’un retour à des formes anciennes de régulation sociale, celle de la religion, qui semble jouer un certain rôle dans une identité russe en pleine reconstruction. Il est d’ailleurs possible que ce retour en force de l’Eglise ne soit qu’un phénomène temporaire. Beaucoup de Russes ont été réellement choqués par le spectacle de trois gamines chantant une chanson au contenu tout de même un peu ordurier dans la plus grande cathédrale orthodoxe de Moscou. Je doute que Catholique, Juifs et Musulmans de France aient trouvé ce même spectacle plaisant s’il avait eu lieu dans leurs lieux de culte les plus symboliques. C’est en soi un non-évènement qui ne l’est devenu que par la grâce des médias mainstream. En France aujourd’hui, on condamne facilement des gens à 3 ans de prison pour avoir volé une moto. La vraie question est plutôt de comprendre le pourquoi de cette forme de haine à l’égard de la Russie qui semble surgir dés qu’on y commet un pas de travers, lequel pas n’aurait sans doute fait l’objet que d’un entrefilet dans la rubrique des faits divers s’il avait eu lieu ici. http://www.midilibre.fr/2011/09/23/justice-ils-avaient-vole-les-motos,392308.php

      3. On a eu Marchais et son mémorable anarchiste allemand l’aut’ jour, du réchauffé; là on a mieux on a les « russes globalement contents » de leur condition poutinogazière avec l’efficace concours du bon Cyrille de Moscou…
        Ah ouais, au fait, c’est pas la cathédrale de Moscou là ? Alors envoyez les « ordures » selon l’ando d’service commandé :

        Punk-Prayer « Virgin Mary, Put Putin Away »

        (choir)

        Virgin Mary, Mother of God,
        put Putin away
        Рut Putin away,
        put Putin away

        (end chorus)…

        Black robe, golden epaulettes
        All parishioners crawl to bow
        The phantom of liberty is in heaven
        Gay-pride sent to Siberia in chains

        The head of the KGB, their chief saint
        Leads protesters to prison under escort
        In order not to offend His Holiness
        Women must give birth and love

        Shit, shit, the Lord’s shit
        Shit, shit, the Lord’s shit

        (Chorus)

        Virgin Mary, Mother of God, become a feminist
        Become a feminist, become a feminist

        (end chorus)

        The Church’s praise of rotten dictators
        The cross-bearer procession of black limousines
        A teacher-preacher will meet you at school
        Go to class – bring him money

        Patriarch Gundyaev believes in Putin
        Bitch, better believe in God instead
        The belt of the Virgin can’t replace mass-meetings
        Mary, Mother of God, is with us in protest !

        (Chorus)

        Virgin Mary, Mother of God, put Putin away
        Рut Putin away, put Putin away
        Put ando away, put ando away…

        (end chorus)

    5. Révolution ! Moscou, 2004. Le groupe Би два sur les bords de la Moscova. Les symboles de la culture de masse étasunienne ironiquement utilisés.
      http://www.youtube.com/watch?v=8YE4EzuBCQU&feature=BFa&list=AL94UKMTqg-9DOognplH-LFNECX5h1RWWN

      Société de consommation…
      http://www.youtube.com/watch?v=BYGy6uoSN8g&feature=related

      Explosion d’un véhicule. Sur la portière était marqué CCCP.
      http://www.youtube.com/watch?v=Us0oLmPIjEM&feature=related

  1. Vous avez certainement entendu parler de cette théorie générationnelle qui indique que les évènements se ressemblent tous les 60 à 80 ans. En résumé, lorsque les survivants d’une catastrophe précédente, en général une guerre, disparaissent, et que génération actuelle a fini de détricoter les sécurités très contraignantes misent en place par leur aieuls, tout recommence. Ce qui donnerait pour la France: en ce moment, 1930/45, 1870, 1789/1815, 1720 (catastrophe financière de John Law), 1648/1653 (la Fronde), 1572/1598 (guerre de religions), 1515 (Renaissance).
    Avec dans ce schéma, environ 20 à 30 ans après les évènements catastrophe, une première révolte contre les règles contraignantes, mais révolte gérée par les parents qui sont toujours au pouvoir, cad pour la France mai 68, 1ère guerre mondiale (là, j’ai un peu de mal, mais on parle du point de vue de la population en général qui n’a pas été au front), 1830, 1748 (impopularité de Louis XV)..
    Un site prêche un peu dans le désert ( http://www.generationaldynamics.com ), mais il a bien prévu qu’il n’y aurait pas de guerre civile en Irak, que les révoltes étudiantes en Iran seraient bien gérée par les iraniens, le tout car ces peuples on en mémoire l’horrible guerre Iran/Irak des années 1980. Idem pour les évenements en Algérie des années 1990, les tueurs ayant été absous, idem pour les évenement actuels en Syrie qui arrivent après une guerre civile autrement plus meurtrière au début des années 1980 sous Hafez.
    Maintenant pour l’avenir, nous serions effectivement dans la zone de tous les dangers, que ce soit aux USA, en Europe, en Chine, en Russie, cad à une époque où les survivants du dernier grand conflit ayant atteint tous ces pays et les règles qu’ils avaient mises en place ont disparu.
    Qu’en penser?

    1. @ Arnould

      Les dynamiques sociales sont plus complexes que la mécanique.
      Il vaudrait mieux retenir le concentré de Lénine,
      qui ne vaut que pour un concentré…
      mais prend en compte les contradictions sociales, économique et politiques:

      « Quand en bas on ne peut plus vivre comme avant et qu’en haut on ne peut plus gouverner comme avant, cela signifie qu’on entre dans une période prérévolutionnaire»

      Nous n’y sommes pas encore tout à fait, semble-t-il.

      C’est justement le temps, sans doute assez court,
      qu’il faut pour la troisième condition:
      que ceux d’en bas (les 99 % diront certains)
      qui ont compris déjà qu’il faut sortir du cadre s’organisent
      et se donnent une capacité à intervenir au bon moment,
      rassemblant le nombre et la force qui limitera les dégâts de l’affrontement.

    2. Cela doit être fascinant de vivre dans la tête de Mr Xenakis: il a l’air a peu être honnête (au moins superficiellement…), il ne prétends pas vendre de feuille d’info pour battre le marché. Il se contente juste d’énumerer les fait permettant de dire qu’on va dans le mur. Et visiblement son grand plaisir ça va être de pouvoir dire: « Vous voyez les gars, je vous l’avais dit !! »

      1. Je le lis depuis plusieurs années également pour l’excellente revue de presse mondiale qu’il livre tous les jours.
        @ Blob: ce n’est pas tout à fait ça, il prend parfois des positions très tranchées et à contre courant des idées dominantes. Exemple passé: il n’y aura pas de guerre civile en Irak, il avait raison. Exemple futur: l’Iran shiite se rangera au côté des USA+Europe+Inde contre Chine+Pakistan+pays arabes sunnites dans le conflit à venir, nous jugerons, même si ce sera un peu tard 😉
        Sinon sa théorie explique bien l’impunité des responsables de la crise économico-financière actuelle.

      1. Pas besoin de théories savantes pour s’apercevoir que l’expérience directe de certains évènements a une influence différente et plus forte que la connaissance qu’on en a par exemple par l’histoire à l’école ou le cinéma.

        Particulièrement évident pour les guerres à propos desquelles l’expérience directe n’a pas le même genre influence que les représentations bien plus présentables qu’on en donne ensuite.

  2. Qu’en penser?
    Heu…
    Donc, selon THE théorie, 68 aurait été la petite révolte après 39-45 soit en gros 30ans après et nous resterait à attendre maximum 50 ans avant que n’arrive quelque chose de plus énorme. Ou peut être 40 ans ou alors seulement 30!
    Bon pour 98 c’est rapé, 2008 aussi. Ce sera donc en 2018!
    Ben ça nous laisse plus longtemps à attendre…
    Pour résumer, THE théorie nous dit qu’on ne sait pas trop quand mais que c’est sûr, il va se passer quelque chose!
    Reste plus qu’à passer à la pratique finalement…

    1. Non, c’est plus précis, nous serions en plein dedans, tous les survivants de la dernière catastrophe, crise 1930 + 2ème guerre mondiale ayant disparu (pour les plus chanceux par la retraite!). Je n’évoque ceci que parce que Paul a évoqué cela, à savoir les étincelles qui mettent le feu.

    2. Non, il ne nous reste pas 50 ans à attendre et ce n’est pas à partir de mai 1968 qu’il faut compter, révolte de deux mois sans boucherie, mais à partir des guerres-boucheries entre deux puissances techniquement développées, puis des guerres mondiales divisant le monde en deux camps 1939-45 qui arrivait deux décennies après 14-18, laquelle commençait quatre décennies après 1870. On n’inclut pas dans le décompte les guerres impérialistes (une grande puissance militaire contre des pays peu armés) qui avaient pour but de s’emparer à bon compte de ressources énergétiques ou minières et de retarder l’explosion de la crise .
      Chaque guerre-boucherie entre grandes puissances occidentales fut l’aboutissement d’une crise économico-financière sans issue . Un événement isolé, parfois un simple fait-divers, en fut le détonateur .

      Comme l’a très bien remarqué Arnould, la suppression irresponsable, par les générations suivantes, des régulations, des protections sociales et des garde-fous posés par ceux qui ont vécu la boucherie précédente et dit « plus jamais ça ! », conduit inéluctablement à une crise sans issue et à la boucherie suivante.

      Après la destruction accélérée, ces dernières années, de toute la réglementation du travail et de la protection sociale mis en place en 1945 par le Conseil National de la Résistance par des politiciens sans mémoire désireux de favoriser l’accumulation du capital dans quelques mains particulièrement avides, la montée du chômage et des exclusions place les grandes puissances dans la même situation explosive que dans la période 1933-1939, conséquence de la crise de 1929 . .
      Il aura fallu cette fois six ou sept décennies pour que notre génération surinformée ( mal informée) et lobotomisée par les chantres de la toute-puissance financière oublie les leçons du CNR et soit prête, au moindre prétexte médiatisé, à se lancer dans une grande boucherie mondiale pour s’en sortir.La propagande est déjà à l’oeuvre depuis quelques années .

      Mr Jorion fait bien de rappeler que si l’OTAN cherche à désigner l’Iran comme le bouc-émissaire idéal pour résoudre cette crise, s’en prendre à l’Iran entraînera inéluctablement une violente réaction de la part de ses grands alliés de l’alliance BRICS ( Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et de leurs amis comme la Corée du Nord, le Vénézuela, l’Equateur etc … Bref, la probabilité d’un embrasement mondial .

      Non, il ne reste pas 50 ans pour s’y préparer . Le danger est imminent . Il faut sortir du cadre économique et financier actuel et en créer un meilleur pour réinsérer au plus vite les exclus et permettre à tous les humains de vivre décemment .
      Est-il encore temps de contrer la propagande OTANesque pour ne pas nous voir entraînés malgré nous dans un grand massacre ?
      Espérons que l’événement insensé de l’assaut mené par la Grande-Bretagne contre l’Ambassade de l’Equateur ne soit pas le détonateur recherché par les élites de la finance internationale pour s’en sortir indemnes, une fois de plus, au prix de la vie de millions d’êtres humains .

      1. « notre génération sur-informée (mal informée) et lobotomisée »

        Rien de nouveau ! ça marchait pareil avant (par exemple le monument au mort, l’instituteur, le curé et la presse de l’époque pour essayer de faire passer l’arrière goût très amer laissé par 14-18.) Ceux qui étaient déconsidérés après 40-45 et qui ont en partie laissé faire ensuite sont à nouveau là (les mêmes sous des habits neufs et d’autres qui jouent le même rôle.) L’armée n’a plus la côte, les patrons et les banquiers n’ont pas la côte, les politiciens n’ont pas la côte mais la télé est là pour montrer qu’on y peut rien.

      2. Les rumeurs de guerre s’intensifient
        http://www.slate.fr/story/60605/quand-guerre-israel-iran

        Le Figaro y consacre sa Une d’aujourd’hui….
        http://lequotidien.lefigaro.fr/epaper/viewer.aspx

        EXTRAIT / EDITORIAL DE Pierre Rousselin
        Plus le temps passe et plus les sites iraniens, constamment renforcés, seront à l’abri de la force de frappe israélienne. Il arrivera un moment, à la fin de cette année ou au début de 2013, où seuls les Américains disposeront d’armes assez performantes pour les atteindre. Si Israël ne veut pas remettre sa survie entre les mains d’un allié, aussi fidèle soit-il, il lui faudrait agir vite. Les élections du 6 novembre aux États-Unis sont une autre raison de passer à l’acte. Frapper avant, en pleine campagne, obligerait Barack Obama à soutenir Israël dans l’épreuve. Attendre l’issue du scrutin serait s’exposer à traiter avec un président renforcé par sa réélection alors qu’il est déjà considéré comme tiède à l’égard d’Israël. Ces calculs sont d’autant plus inquiétants que rien ne dit que des frappes arrêteront le programme nucléaire iranien. Ne risquentelles pas plutôt de plonger la région dans un conflit généralisé, aux conséquences imprévisibles ? Les dirigeants israéliens ont la lourde responsabilité d’assurer la survie de leur pays. Les États-Unis et leurs alliés doivent tout faire pour éviter qu’ils ne prennent des risques inutiles.

        Voir également les propos de Max Gallo dans l’édition du 17 août (accessibles sur le net)
        Max Gallo : « Cette guerre mondiale qui nous guette »

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_autor%C3%A9alisatrice ???

      3. Adviendra ce qui doit arriver. Pour l’heure, le rapport de force entre ceux qui veulent vraiment changer les choses et les autres ceux qui détiennent le pouvoir économique et politique est très inégal. Il faut aussi compter avec l’inertie du plus grand nombre, ceux qui se soumettent, acceptent inacceptable, les suiveurs qui adhèrent à la pensée dominante où dissimulent mal leur leur pusillanimité et leur paresse, avec un curieux recul sur les choses qui leur fait souvent dire qu’ « ailleurs, c’est pire », sous-entendant donc de cette manière qu’il est vain de chercher à changer les choses ou d’espérer mieux.
        Un scientifique considéré comme une sommité pense que le sort de l’espèce humaine est d’or et déjà scellé – je vous invite à visiter ces lien :
        http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2447_extinction_espece_humaine.php
        http://www.24matins.fr/changement-climatique-la-nasa-etait-trop-optimiste-22985

        Pour le moment, ce qu’on peut dire, c’est que les problèmes sont nombreux et que la volonté de les résoudre a manqué alors que nous en avions sans soute les possibilités et que nous avions peut-être aussi les moyens d’agir différemment. Malheureusement un véritable changement demande parfois une génération ou davantage. Paul Jorion comme d’autres nous a souvent rappelé que nous sommes tous sur le même bateau, mais combien l’ont vraiment compris ?

    3. « Bon pour 98 c’est rapé, 2008 aussi. Ce sera donc en 2018! »

      Ou 2020, d’après Peter Turchin

      « “People form the impression that the most profound insights they have into their own personal history are shared by other people,” says Whitehouse, who explored this fusion of identities in an as-yet unpublished survey of revolutionary brigades in Misrata, Libya, last December, along with his colleague Brian McQuinn, an anthropologist at Oxford who studies civil wars. Only once such fusion has occurred do people become willing to fight and die for the group, he says. Therefore, if Turchin’s prediction of unrest in the United States around 2020 is correct, Whitehouse would expect the next few years to see an increase in tightly knit US groups whose rituals have a threatening quality but promise great rewards. »
      http://www.nature.com/news/human-cycles-history-as-science-1.11078

      Le site de Peter Turchin’s : http://www.eeb.uconn.edu/people/turchin/

      Cliodynamics : http://cliodynamics.info/

      De nombreux livres :
      http://www.amazon.com/Peter-Turchin/e/B001IU2M2K

  3. Les gouvernements nous surveillent? Mais de quel droit?
    Du droit qui est le leur? Réponse insatisfaisante.

    La guerre est une affaire d’ idiots ou de lâches, l’ auteur le plus traduit en français (Stephan Zweig) se donna la mort avec sa compagne à NY, il se priva donc de sa vie pour ne pas assister à l’ horreur nazie.
    On parle souvent de guerre, jamais des blessures, des gens qui n’ avaient déjà pas facile en temps de paix, jamais assez de la perte de celui qui y meurt ; on ne sait rien de la guerre et on se permet d’ en parler comme d’ un match de foot. Inadmissible!

    Avoir le courage de ses opinions est la moindre des choses qu’ on puisse faire, avoir le courage d’ être qui on est, à la face du monde ; je suis indifférent aux caméras, aux systèmes de surveillance. Parfois je sombre dans la parano. Parfois je ne veux plus rien savoir.

    Merci d’ être sorti de votre neutralité concernant Julian Assange, je pars du principe que la neutralité n’ existe pas ou bien elle coûte très cher.

  4. Tout à fait d’accord pour dire que la situation se tend : l’éclatement attendu de la crise financière, la course aux matières premières entre la Chine et les autres, etc etc.
    Le rideau de la démocratie et des droits de l’homme se déchire. Derrière, le théâtre des rapports de force, des coups bas. Si les gens ne se laissent plus distraire par le spectacle sportif,ni manipulés par le JT de 20h, et veulent vraiment savoir et surtout faire savoir, alors là, on sort le gros bâton (voir l’article de Télérama en ce moment sur les whistleblowers).
    La situation la plus tendue me semble être au Moyen-orient : l’affrontement entre l’Iran et l’Arabie-saoudite arrive à sont point d’acmé à travers la Syrie…conséquences incalculables (si on se réfère à celles de l’intervention en Lybie avec le Mali…).

  5. Je viens de voir la vidéo sur le massacre des mineurs sud-africains c’est vraiment horrible. Les flics paniquent et tirent dans le tas. Quand on a peur à ce point, on ne fait pas ce métier.
    J’ai l’impression que cette mentalité américaine où le policier ou le soldat doit se protéger avant toute chose, y compris avant sa mission est hélas en train de devenir la norme y compris en France.

    1. Je ne crois pas que ce soit la peur qui motive ce type de reaction, je comprend pas bien votre phrase « cette mentalité américaine où le policier ou le soldat doit se protéger avant toute chose, y compris avant sa mission ». Comment achever sa mission quand on est mort? Se proteger et proteger sa mission, c’est la meme chose.

      Non, ce qui est condamnable pour moi, c’est le type de repression choisi, l’utilisation d’armes lethales. Le bilan economique, c’est que le cours du platine a grimpe. Pas perdu pour tout le monde.

      1. Non je vous assure c’est une manière de fonctionner typiquement américaine : la survie avant tout du policier ou du soldat. C’est un gros problème quand il s’agit de maintenir l’ordre ou de tenter de pacifier une zone. Si vous pointez systématiquement un suspect avec une arme, vous engendrez une réaction hostile et donc vous allez à l’encontre de votre mission.

    1. Cette façon de parler du journaliste!
      Il aurait la mission de faire en sorte de détourner l’attention des gens, il n’aurait pas fait mieux. Du style annoncer à la télé ce qu’il se passe sur internet, sur le ton hypnotique qui remet les gens dans leur rôle de spectateur. Mais bon. De toute façon, c’est peine perdue. Ils sont définitivement obsolètes. Ca prendra le temps que ça prendra.

  6. Karl Polanyi fut un des premiers à dénoncer les effets destructeurs de la marchandisation généralisée sur la société. Il voyait les régimes autoritaires comme un moyen de maintenir le contrôle de l’économie par les possédants. Mais jusqu’à ce jour, il n’y pas eu besoin de solution autoritaire, le combat idéologique a suffit puisque le néolibéralisme a gagné presque partout dans le monde. Mais ça peut changer…

  7. Evitons d’utiliser gougueule, fesse-bouc, etc…

    Des alternatives existent – par exemple le moteur de recherche ixquick, qui ne conserve pas votre historique de navigation.

    1. Il ne conserve (peut etre rien) mais en tant que métamoteur il dépends de tous les institutionnels. En ce sens cela revient juste à déplacer le problème sur une autre société privée (ici néerlandaise)

      Depuis janvier 2009, nous n’enregistrons plus les adresses IP de nos utilisateurs.

      et avant ?

    2. C’est un peu plus compliqué que ça…
      Les nouvelles techniques d’indexation, les services web qui permettent des passerelles entre n’importe quels systemes et applications, eux-meme dématerialisés dans un nuage distant à la merci de puissances corporées, les applications Analytics… tous ceci converge pour dès à présent tracer TOUT le web, mais également anticiper les comportements.

      Say Hello to Neuro-Behavioural Economics

      1. Exactement sylvain.

        Vous voulez être invisible sur le net?

        Achetez un pc d’occasion en liquide, sans donner votre nom, vous disposerez alors d’une adresse MAC sans traçabilité, et ensuite allez chez MCDO en wifi, en prenant garde de ne pas être sous la caméra de surveillance, bien entendu.
        Vous pouvez aussi subtiliser les réseaux wifi de vos voisins, en les « aircrackant ». Mais cette technique est malheureusement « traçable »….
        Vous pouvez créer un réseau, hors web(LAN), à l’aide d’antennes ricorée.
        J’ai pu tester ce système pour un partage de connexion à Strasbourg, portée effective entre 2 relais : 300 mètres.

      2. J’utilise le plugin Ghostery pour supprimer plein de code Javascript qui sont là pour vous tracer de site en site, Google analytics entre autre est supprimé sur ce blog, désolé.
        J’ai aussi un plugin qui supprime tous les cookies flash et base de données quand je quitte le navigateur, ça nettoie tout en quelque sorte, toujours pour limiter l’historique.
        Comme moteur alternatif il y a duckduckgo aussi, moins puissant que StartPage néanmoins.

  8. Les autorités financières américaines accusent la City pour transactions illégales avec les banques iraniennes pour 250.000 dollars (200.000 millions d’euros). Le régulateur financier de l’Etat de New York a décidé d’infliger une amende de la British Standard Chartered avec 340 millions de dollars pour avoir violé l’embargo contre l’Iran. Une amende minimale par rapport à 6800 millions de dollars (environ 5.500 millions d’euros) qui a remporté l’an dernier. Un «bouc émissaire» à offrir sur cette toile de fond ?
    L’Espagne a en cours une procédure d’extradition contre l’informaticien Hervé Falciani (franco-italien). Il avait offert des donnés de la banque suisse HSBC aux autorités françaises, italiennes et espagnoles. Je n’ai pas entendu qu’un seul tricheur soit en prison, et pourtant le collaborateur risque 7 ans et demi en prison en Suisse.
    Trop d’incohérences. Avec du pognon n’importe qui peut faire n’importe quoi aussi. Cela est le plus dangereux.

    1. bouc émissaire, oui

      « Avec du pognon n’importe qui peut faire n’importe quoi aussi »

      c’est pour ça qu’il faut supprimer le pognon, parce que tant qu’il y en a tout le monde cherche a en avoir un max
      bosser pour du fric: non
      bosser pour la société,oui

    2. à Anita:ces informations ont l’air fort intéressantes,mais,numériquement,elles sont totalement
      incohérentes.Pourquoi ces incohérences,que par ailleurs vous estimez trop nombreuses?.Sans
      cesse,vous jonglez avec les dollars et les millions de dollars,ou avec les milliers ou les millions!
      Le résultat? Dès la seconde ligne,on n’y comprend plus rien…Est-ce volontaire? Ou bavure très
      bénigne?Le propos serait-il de noyer le poisson?Il faut arrêter,SVP!Merci.

  9. L’appel est justifié.
    Sauf que le renforcement des forces de sécurité intérieure de tous les pays de la planète depuis début 2009 montre bien que la volonté n’est pas à l’apaisement.

    N’oublions jamais : une révolution a toujours fait moins de morts qu’une guerre.

    1. Yvan,

      N’oublions jamais : une révolution a toujours fait moins de morts qu’une guerre.

      Non la première accompagne la seconde ou la précède ou la suit ou les trois à la fois. Récapitule tu verras…
      A moins qu’les deux ne soient en fait la même chose…

      1. Intéressant, Vigneron.
        La seule révolution significative des pays colonisateurs fut la Française.
        L’anglaise fut un pet de mouche rapidement balayé.

        Là, maintenant, toi, cites-moi la guerre suivant la Révolution française qui fut provoquée PAR un révolutionnaire…??

        Faut circonstancier, parfois, Camarade… Même sur un blog de psychologue.

      2. maintenant, toi, cites-moi la guerre suivant la Révolution française qui fut provoquée PAR un révolutionnaire…??

        Tu l’fais espré ou tu l’es vraiment ?

      3. Tu as juste, Vigneron, oublié le là …

        Cites, si tu l’oses.
        Mais méfies-toi par avance des « idées » reçues de la manipulation…

        Les assignats ruinent la France, d’accord, MAIS ce ne sont pas les émetteurs de ces assignats qui lancent la guerre, SI JE NE M’ABUSE…
        QUI, donc..??
        Ouais, je sais, c’est question piège.

      4. je ne suis pas Lady Marwina, j’utilise son ordinateur …
        pour moi, le monde ne se remettra pas d’une guerre, il n’en survivra pas, déjà écologiquement …
        par contre il aurait besoin d’une forme de révolution, mais comment si prendre, par quel bout commencer, quand tt est à recommencer …
        (et déjà éviter, les manipulations, la récupération ….)

  10. Vous parlez très justement des solutions que les politiques ne sont pas prêts à prendre, car elles remettraient trop de choses en cause… Il est une solution simple et pour moi évidente, et qui peut ne pas attendre le bon vouloir de ces messieurs des gouvernements : l’Assemblée Constituante, qui permettrait une grande réflexion globale sur le système, de manière pacifique, tous ensemble.

    Quand allez-vous donc soutenir cette option ?

    1. Avec des personnes tirées au sort,comme certains le préconisent et depuis longtemps?Pourquoi
      pas?C’est la seule façon peut-être d’éviter le « conflit d’intérêt »,EN CLAIR LES CAS OU IL Y A DES
      « JUGES » QUI SONT EN MEME TEMPS DES « PARTIES ».

      1. Devillebichot, réfléchissez un peu, il est évident que ce ne peut être une solution suffisante, y compris face aux conflits d’intérêts. Je répète qu’un(e) représentant(e), quel(le) qu’il (ou elle – tain que c’est chiant au niveau parenthèses le politikment ko ko korect) soit et comment qu’il (et merdre ! ) soit désigné, est par essence un homme de paille.

    2. Aucune classe dominante n’a jamais cédé le plancher devant une assemblée,
      constituante ou pas.
      Le préalable a un nouvel ordre juridique,
      c’est d’arracher le pouvoir à cette classe.
      Le droit est toujours la consignation d’un rapport de force.
      Les politiciens mettent la charrue avant les boeufs
      car il n’entendent nullement retourner la terre,
      seulement y faire leur trou.

    3. Le changement par une nouvelle Constitution , c’est-à-dire
      piloté par une Constituante ?
      Les Tunisiens et Egyptiens n’y ont pas pensé.
      Doit y avoir une raison, quelque part.

      1. Je ne suis pas Lady Marwina, j’utilise son ordi …
        Je ne sais pas trop, mais les tunisiens s’il me semble, ont pensé à une constituante, par contre entre penser et faire, il semble bien …
        mais y a t-il eu ds ts ces pays où surgirent des révolutions très soutenues par la France -des droits de l’hommes, et la verve de son journalo-philosophe des droits de l’hommes, Bernard-Henri Lévy, tels de la Serbie, la Bosnie, le Kosovo, la Lybie, (et je suppose que j’en passe ….) seulement une constituante ???
        Je ne crois pas, pas plus en Cote d’Ivoire, ni en Irak ou en Afghanistan …
        (d’ailleurs si Julien Assange, et ….

  11. Alors la cause de tout ce tintamarre londonien serait le système qui s’arqueboute en réaction à l’émergence de la démocratie directe ? La solution idoine me semble être naturellement … la démocratie directe. On en revient au problème des structures que Paul Jorion rabâche sur ce site avec une endurance quasi-Olympique.
    Cet épisode de chasse à l’homme au nom du droit suédois n’est évidemment qu’un épiphénomène. Toute la structure est tendue dans les soubassements vers un seul but : sa propre survie. Nul doute que les pouvoirs en place n’en sont qu’aux premiers reniements des valeurs que les institutions sont censées défendre. Il va falloir une société civile costaude si on ne veut pas se retrouver tous dans un mauvais remake de V pour vendetta.

    1. Vous avez exprimé ce que je pensais bien mieux que je ne l’aurai fait…

      Pensées personnelles : l’embryon de démocratie directe repose actuellement sur la toile. Même si cette dernière à un fonctionnement global, elle est quand même gérée par les US, c’est un peu leur enfant et les principaux acteurs du web sont là-bas… voir les mésaventures d’un des fondateurs de Wikileaks ainsi qu’un de ses informateur… Je ne sais pas à quel niveau se situe la liberté de la toile, je ne sais pas si un pays seul aurait les moyens de stopper les échanges via le réseau, mais il faut peut-être se méfier, la toile est peut-être sur une branche facilement détachable… big oncle brother sam regarde-t-il amusé les inspirations démocratiques de certains étalées au grand jour sur trois w ou précédées par un arobase ? Où est-il un docteur Frankenstein agissant sans réfléchir devant la volonté d’émancipation de sa créature(ce serait LA bonne nouvelle de ce début de XXIe siècle), l’affaire londonienne Assange étant un acte irréfléchi ?

      1. Il arrive parfois que la marionnette coupe ses fils. Mais j’ai peut-être trop regardé Ghost in the Shell.

      2. Je ne sais pas si vous faites allusion au Puppet Master ou au Major Kusanagi (pas vraiment une marionnette mais elle a coupé les liens…) ou à l’épisode de Stand Alone Complex où Batu et le Major luttent contre une cyborg-marionnette… enfin de toute manière, on ne lit et on ne regarde jamais trop Ghost in The Shell, que ce soit les films ou les feuilletons…

        Et puis, pour éclairer mon propos sur la main mise des US sur la toile et leur force d’action sur cette dernière, n’oublions pas l’affaire MegaUplaud, Kim Dotcom a toujours affirmé et écrit depuis le début de la création de son site, que ce n’était qu’une « base d’échanges de fichiers entre surfeurs »… comment peut-on reprocher à un hébergeur le contenu de ce qu’il héberge ? (malgré que Kim Dotcom n’avait pas un casier judiciaire vierge). Reproche-t-on aux serveurs de fichiers (genre Yousendit) les fichiers qu’ils hébergent puis transfèrent ? Reproche-t-on aux providers (Orange, Bouygues etc) les contenus des mails qu’ils hébergent sur leurs serveurs ? Reproche-t-on aux banquiers suisses et luxembourgeois (l’origine de) l’argent qu’ils hébergent ? Reproche-t-on à l’île Man les sociétés qu’elle héberge ? Comme d’habitude, « on » s’est moqué du monde, plus les prétextes sont grossiers, mieux ça passe… suite judiciaire de l’affaire Dotcom/MegaUplaud en 2012, Dotcom et ses collègues de travail sont toujours en prison depuis leurs arrestations par le FBi…

    2. @terraBreizha « Toute la structure est tendue dans les soubassements vers un seul but : sa propre survie. »
      100% bien vu en ce qui concerne le système ! Et toute administration agit comme une espèce vivante, en se fixant comme but de se développer indéfiniment. On le fait savoir, sous Bush 2, les USA déclarent leur volonté d’un nouveau siècle de suprématie.

  12. lien : http://www.rue89.com/2012/08/17/dans-la-peau-dun-polytechnicien-trader-et-escroc-234633

    Tribune 17/08/2012 à 12h39

    Dans la peau d’un polytechnicien, trader et escroc

    Jean-Baptiste Mauvais | Enseignant

    En juin, la Cour des comptes a rendu public un référé passé presque inaperçu sur la gestion désastreuse de l’Ecole Polytechnique. Elle épinglait notamment le laxisme de l’« X » à l’égard de ses anciens élèves, qui basculent dans le privé sans rembourser l’Etat, alors qu’ils ont été rémunérés par celui-ci pendant leur formation. Je me suis mis dans la tête d’un de ces polytechniciens, que je connais bien.

    1. Erreur de la cour de Comptes ou non compréhension du gestionnaire de l’X: ce n’est parce qu’il est demandé à l’X de faire rentrer l’indû versé aux » tranfuges » à compter de la promo 2013, qu’il faut ignorer ceux, en amont, qui sont dans ce cas.

      L’X détient une créance sur tout  » transfuge avant l’heure » qui doit rembourser l’argent public touché pendant sa scolarité . Mais toute dette se prescrit au bout de x années faute d’inaction du mauvais gestionnaire de l’X ( voire du copinage, et voire plus encore…!)

      Qui pourrait NOUS DIRE au bout de combien de temps (années) se prescrit ce type de dette relevant du droit public?
      Pourquoi les gestionnaires de l’X qui se sont montrés complices d’inaction ne sont pas poursuivis sur leurs biens ?
      Il y en a marre des voleurs qui sévissent au sein même de cette satanée République !

    2. @ Ducasse
      De mémoire, et d’après les liens de l’article, on parlait aux gens concernés de 10 ans de service public, parapublic ou semi-public(et des X, je n’en fus pas, mais j’en vins à connaitre…). J’avais souvent entendu dire que l’entreprise embauchant remboursait la « pantoufle ».
      LE diable s’est glissé dans l’exonération accordée à ceux qui poursuivaient des études après la scola de l’Ecole. C’est devenu de plu sen plus fréquent, voir les liens. passage à la limite de la légalité, sur l’esprit de la loi, peut être pas sur la lettre.

    1. Tant que le canapé est confortable et que la télé fonctionne vous savez, on ne fera que regarder les trains passer. Voir les indignés s’enrager ne fera qu’une distraction médiatique de plus. Ave Caesar morituri te salutant !

  13. C’est bon, les anglais sont accusés par les russes de n’avoir rien fait pour empêcher le saccage de l’ambassade russe à Londres; Décidément nos amis anglais ont un peu perdu la boule…

  14. Amusant Paul , cet évènement m’a également marqué aujourd’hui sans même avoir vu votre « temps qu’il fait » au préalable !

    Comme quoi !

    … De plus j’avais une impression de déjà vu suite à la lecture d’un article de MDpart traitant du « complot » et de la « rumeur » , article nous invitant à nous croire déviants si des questions sur certains évènements nous venaient à l’esprit !

  15. Il fait chaud en cette fin aout.

    We deeply regret the further loss of life in what is clearly a public order rather than labour relations associated matter.

    Dixit le PDG de Lonmin (depuis son siege social londonnien, decidement) : C’est donc « clairement une affaire d’ordre public plutot que de relations syndicales ». Si vous le dites, Mr le millionnaire, nous voila donc rassurés et pouvons retourner à notre sieste…

    https://www.lonmin.com/downloads/media_centre/news/press/2012/Lonmin_Statement_on_Marikana_-_16_08_12_-_FINAL.pdf

  16. Merci pour le travail que vous accomplissez M. Jorion.
    C’est aussi important que la recherche sur le cancer.

    1. Oui, oui, mais souhaitons qu’il défende aussi les Pussy Riots, une cause très largement aussi (plus?) importante non ?

      1. Source MDP
        « Vendredi 17 août, la présidente du tribunal Khamovnitcheski de Moscou a livré le jugement de Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, en détention provisoire depuis cinq mois. Les trois jeunes femmes membres du groupe de punk russe Pussy Riot sont « coupables de hooliganisme », a déclaré la présidente du tribunal. Elles ont été condamnées à deux ans de camp pour une « prière » anti-Poutine. Elles faisaient face à des accusations de « hooliganisme » et d’« incitation à la haine religieuse » pour avoir chanté le 21 février, encagoulées, une « prière punk » dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de « chasser Poutine » du pouvoir. Les appels de personnalités politiques et stars internationales de la chanson à libérer les jeunes femmes se sont multipliés depuis plusieurs semaines, et une journée mondiale de soutien est organisée vendredi.

        Début août, le président Vladimir Poutine avait semblé plaider en faveur d’une certaine indulgence, estimant que les jeunes femmes ne devaient pas être jugées « trop sévèrement ». Mais dans une interview publiée vendredi par le journal Novaïa Gazeta, les trois jeunes femmes ont indiqué qu’elles ne demanderaient pas au président russe de les gracier. « C’est à lui de nous demander, et à nous et à vous, de le gracier », a déclaré Nadejda Tolokonnikova. Un avocat de la défense a dénoncé « une commande politique venant d’en haut pour mettre en prison » les Pussy Riot, « des opposantes politiques qui ont critiqué à leur manière l’alliance entre l’Eglise et un Etat autoritaire ».

      2. Pour ceux à qui mon premier commentaire aurait échappé :

        « Le Blog de PJ, d’accord sur ce point avec le système pénal russe, considère que le crime de hooliganisme aggravé de haine de la religion est l’un des pires qu’on puisse imaginer. Le Blog de PJ ajoute que tout régime politique peut être objectivement évalué en fonction de caractère plus ou moins surréaliste du libellé des crimes qu’il punit ».

      3. Pussy Riot est une émanation du groupuscule anarchiste Voïna. Il n’y a pas de « programme » mais des opérations coups de poings. Intéressant, en fait, même si la provoc pour la provoc ne donnera pas grand chose.

        « Que cherchez-vous, finalement ? Vous avez un programme ?

        O. V. : Nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Toute cette pitoyable masturbation artistique pseudo-libérale avec des programmes, c’est dépassé. Il est temps de s’opposer pour de bon au lieu de se contenter de jouer avec les mots ».

        http://www.courrierinternational.com/article/2010/11/08/voina-ou-l-art-de-la-guerre-pour-la-liberte

      4. A Charles
        je ne suis pas L. Marwina, j’utilise son ordi …
        mais par leur magistrales provocs, ces 3 jeunes dames ont gagné à ce que leurs noms, leurs déboires, et tuti_quanti .. en soient connus ds le monde entier ..
        est-ce que de cela, elles ne se suffisent pas de se réjouir, est-ce que, est-ce que ???? ..
        (combien déjà l’ammende pr un tee-shirt « casse-toi pauv con  » cela chez nous en France et même pas la célébrité, combien encore chez nous en France, et condamné, et même âs la célébrité …
        s’il me semble, ces jeunes filles sont bien jeunes, rxactement comme nos jeunes à nous, elles se sont osées ds une grande provoc, dont je ne voudrais pas dire mais qui aurait aussi été très sévèrement sanctionnée chez nous..;
        (et je ne dis pas, de ce qu’il aurait pu advenir ss Sarkosy, avec une chanson dont en refrain « casse-toi pauv con, … » tonnée en pleine cathédrale notre Dame de Paris, car sérieusement je n’en sais rien, mais …..)
        Bref, si déjà chacun de nous tâchait de s(occuper de ses prôches, voisins ou parents, du mieux qu’il peut (et de les écouter de par dela les défendre le mieux qu’il peut, je ne sais pas trop mais cela ferait un paquet d’indignés, et des indignés assidus, incrustés, incoorporés, je ne sais pas quel qualificatif trouvé qui puisse être approprié ….. )
        mais bon y en a encore tellement qui démarre de ces balliverne du genre « le patient irresponsable » comme si on ne pouvait pas savoir que ….
        (idem des « écolos » qui ne st pas d’abord contre la guerre car la guerre ne soit-disant polluerait pas…..
        l’agent orange, les mines à déminer, les radiations, le phosphore, mon grand-père tartiné des gaz , ….non, non, non, surtout que les écolos ne critiquent pas et jamais la guerre, la guerre est très écologique, la guerre ne pollue pas, les écologistes ne critiquent jamais les va-t-en guerre , tt est normal, ce st des écologistes ….

      5. Je voudrais d’abord dire que c’est très gentil à Lady Marwina de vous permettre d’utiliser son ordinateur. Je voudrais ensuite lui faire savoir – soyez gentille de lui communiquer mon message – qu’il n’est pas nécessaire pour autant qu’elle vous prête son pseudo. Dites-lui que nous avons ici des Trolls qui utilisent un pseudo par commentaire, et qui même se félicitent personnellement, d’un pseudo à l’autre, de leur talent. On en avait même un ce matin qui avait de légers reproches à adresser à un autre de ses pseudos (il restait très courtois envers lui-même).

      1. @ Karluss

        La dérégulation est une notion vaste.
        Voulez vous dire que la capitalisation à outrance est le cancer du capitalisme?
        Dans ce cas le capitalisme lui même est un terrain propice au cancer.?

      2. la régulation agirait alors comme une immunité envers la complexité jugulant l’apoptose nécessaire à l’équilibre. C’est bien d’un peu de moraline dont nous avons besoin malgré tout.

      3. Question:
        Est ce que l’Equateur a envoyé un message de soutien à Poutine concernant l’envoi au goulag des Pussy Riot?

  17. Bientôt on entendra le choeur des vierges outragées à propos de l’état autoritaire russe. Qui rappellera la prison subie par le groupe de Tarnac pour avoir retardé un TGV ? Les années de prison subies pour avoir volé des chaussures pendant les émeutes de Londres ? Les 2 millions de prisonniers aux Etats Unis , la plupart noirs et hispaniques, condamnés parfois pour rien en vertu de lois anti-récidive scélérates ? On voit toujours la paille dans l’oeil de l’autre. Oui, le régime de Poutine est autoritaire, mais où en sommes-nous ? Qu’a fait Obama pour mériter un prix Nobel de la paix dès son entrée en fonction ?

  18. Sentences of four years in a Young Offender Institution were given to two men who promoted riots via Facebook

    http://en.wikipedia.org/wiki/2011_England_riots#Trials_and_sentencing à propos des émeutes de Londres

    Lois anti-récidive en Californie

    Williams is one of more than 14,000 felons who, under California’s three-strikes law, face a possible life sentence if they commit another felony. But few, if any, grasp the reality of that threat better than Williams.

    Fifteen years ago, the gangly laborer made worldwide headlines when he was convicted of snatching a slice of pizza from a group of children near the Redondo Beach Pier. A judge, citing California’s newly adopted three-strikes law, sentenced him to 25 years to life.

    25 ans de prison pour avoir volé une pizza en Californie : http://articles.latimes.com/2010/feb/10/local/la-me-pizzathief10-2010feb10

    Julien Coupat, né le 4 juin 1974 à Bordeaux, est un des fondateurs en 1999 de l’éphémère revue philosophique française Tiqqun1. Depuis le 15 novembre 2008, il est suspecté d’avoir formé une « cellule invisible » – selon l’expression du procureur Jean-Claude Marin – à laquelle est imputé le sabotage d’une caténaire de ligne TGV2, action revendiquée par un groupe allemand le 9 novembre 20083.

    Il est mis en examen pour « direction d’une association de malfaiteurs et dégradations en relation avec une entreprise terroriste » avec huit autres personnes. Incarcéré avec quatre d’entre elles, remises en liberté dans les semaines qui ont suivi et placées sous contrôle judiciaire, il est maintenu plus de six mois en détention provisoire avant d’être à son tour libéré et placé sous contrôle judiciaire le jeudi 28 mai 2009.

    Sans parler des peines plancher sarkozystes.

    1. Cela me rappelle la mésaventure subie par un jeune voisin, parti visiter New-York avec son équipe de rugby , le club de Toulouse .L’un de ses copains fut insulté et frappé dans la rue par un groupe de jeunes Américains . Il s’ensuivit une bagarre et d’autres jeunes Américains s’en mêlèrent, qui se retrouvèrent aussi avec le visage tuméfié . Manque de chance, les nouveaux-venus étaient des policiers en civil qui n’avaient pas eu le temps de sortir leur badge . Deux Français dont mon voisin furent mis en garde à vue, avec de dix à quinze ans de prison à la clef pour avoir frappé des policiers , avec un procès-verbal allongé d’une série incroyable de délits imaginaires qu’ils n’avaient pas commis, dont l’usage d’armes . Heureusement pour eux, les parents ont emprunté les 5000 dollars de leur caution plus les 5000 dollars pour l’avocat et leur coach du club, plus les autorités sportives de New-York, ont fait intervenir l’Ambassade de France. Au procès, devant le même juge que DSK spécialisé dans les crimes commis par des Français, les deux policiers américains, le visage encore tuméfié, ont reconnu qu’ils avaient inventé de graves délits supplémentaires parce qu’ils se trouvaient en fin de service et qu’ils n’avaient pas atteint ce jour-là leur quota d’arrestations .
      On comprend mieux pourquoi les prisons américaines sont remplies de jeunes noirs ou hispaniques issus de familles pauvres qui ont eu la malchance de rencontrer des policiers qui n’avaient pas atteint leur quota d’arrestations .

      En France, on n’a pas intérêt non plus à croiser sur la route un véhicule de fonctionnaires qui n’ont pas atteint leur quota.

      1. Mianne, j’ai suffisamment passé d’années dans des équipes de rugby pour ignorer la connerie hubriesque et, souvent, la violence sans nom d’une équipe de cadets ou juniors en goguette. fait pas bon de se trouver en travers du chemin, en toute impunité. une petite leçon de savoir vivre venue de Big Apple doublée d’une autre sur l’arbitraire policier ? plutôt salutaire. Les voyages forment…

  19. Dans l’élan des Jeux Olympiques, on pourrait dire que le Royaume-Uni mérite la Médaille d’Or en Barres-Parallèles-Diplômatiques, souvenez vous :

    Pinochet protégea les interêts des Etâts Unis.
    Garzón demanda l’extradition de Pinochet pour avoir commis des crimes.
    Le Royaume-Uni nia l’extradition de Pinochet.

    Assange a dénoncé les interêts des Etâts Unis.
    Le Royaume-Uni a décidé l’extradition d’Assange pour avoir dénoncé des crimes.
    Garzón a accepté de défendre Assange.

  20. Aparté.
    Je voudrais féliciter notre gouvernement et particulièrement notre ministre chargé du tourisme pour leurs vigoureux efforts afin de relancer l’activité touristique et l’accueil d’une clientèle renouvelée dans nos riantes contrées ultramarines.
    Innovant et en parfaite coordination interministérielle avec les efficaces services du ministère de l’interieur, une vaste opération de world-communication a été lancée en direction d’une cible de marché touristique à fort potentiel et absolument inexploitée jusqu’alors.
    L’expérience est pour l’instant limitée au très déshérité Territoire de Mayotte mais gageons que les premiers résultats inespérés déjà atteints et leurs échos dans la presse internationale devraient la voir élargie à tous les Dom Tom et, pourquoi pas ? à la métropole ensuite.
    Le pitch de cette offensive touristico-communicationnelle de grande envergure ?
    « Madame, vous cherchez un coin au soleil pour vos prochaines vacances ? Votre bébé commence à vous bassiner grave ? Vous souhaitez vous en débarrasser impunément, en toute légalité ? Une seule destination pour vous. Ne prenez surtout pas vos papiers, juste le lard… votre bébé et venez visiter le Centre de Rétention administrative de Mayotte ! coucher et repas (ultra light régime minceur mais typique et « faits maison ») offerts par la République Française – se munir néanmoins d’une boite à chaussure assez grande, vide et en bon état rapport au…enfin au… menfin vous voyez quoi. ) »

    1. Si j’ai bien écouté, 5 000 et quelques mineurs ont transité par le centre de rétention de Mayotte.
      Nul n’est rose dans cette triste affaire, mais avec les taux de mortalité infantile qu’il peut y avoir dans ces régions, et les conditions de stress qu’implique le voyage clandestin en général, je demande à voir si le 1 sur 5000 est une faute grave de l’administration française ou une conséquence du seul fait de ne pas avoir trouvé de solution humainement tolérable à ces migrations en général).
      Ce dernier constat (ne pas avoir trouvé de solution humainement tolérable) est préoccupant à lui tout seul. Il est donc malheureux, si tel est le cas, qu’on ait à rajouter le pathos d’une mort d’enfant pour que l’évidence d’un problème mal réglé se fasse jour dans les médias.
      Le secrétaire général de la préfecture de Mayotte doit savoir très bien tout ce qui se passe, et être pris, comme pas mal d’autre, entre marteau et enclume.

      Bref, une enquête journalistique dans le bon sens du terme en dira sans doute plus que ce seul iceberg, ce qui ne signifie pas à l’inverse qu’il faille manquer de compassion avec ces migrants.

    2. je suis ambivalent. ne pas avoir trouvé de solution humainement tolérable, n’est-ce d’abord combattre la corruption?
      l’aide au développement est minimale et n’arrive pas aux destinataires, la richesse est toujours plus concentrée, les migrants se concentrent là où la richesse se concentre. malheureusement leur flux massif ne fait que paralyser les quelques forces sociales qui résistent encore dans les pays développés. je pense qu’en cassant les acquis sociaux ici, nous en privons le tiers-monde à long terme. pendant ce temps les forces néolibérales elles ne s’encombrent pas de scrupules et pratiquent une déréglementation outrancière et corruptrice.

      http://www.marianne2.fr/La-diversite-est-au-service-du-neoliberalisme-_a175285.html

    3. Pauvre timiota, pauvre methode. Aussi naïfs l’un que l’autre pour ne pas voir dans le fait comme dans les annonces sans ambiguïté du pouvoir qui le suivent l’expression du double message invariant de celui-ci : vers la populace intérieure (voyez qu’on est pas des tafioles, on fait « aussi bien pire » que Sarkozy avec les envahisseurs illégaux, de 0 à 100 ans), comme vers la populace extérieure candidate aux expéditions illégales vers le territoire sacré de la République (ça tombe bien, le même message convient parfaitement.)
      Bref du (petit) pain béni pour Vals, Hollande et Cie cette mort sous les marronniers aoûtiens en contrefeu d’Amiens et au soutien des expulsions de roms.
      Je résume pour les deux Tartuffe : ” Angéliques ? nous ? Vous voulez rire ! »
      Ps à timiota : dans quel ministère vous bossez ? sinon portez vous candidat. Vite. Z’en redemandent des enfumeurs pareils place Beau Veau.
      Ps à methode : range ton pistolet à bouchon
      bénédictin, ou file le à ton neveu, ça marche plus ton intox.

      1. hormis paul jorion pour l’économie, mon pistolet il a trois bouchons: david martin-castelnau pour les francophobes forcenés, rené girard pour le sociétal, walter benn michaels pour les diversifiants béats. sinon j’aime bien vigile.net, la république de cascadia, et je passe de wsws à dedefensa sans sourciller. valà.

    4. Vigneron compréhensible!! Pas un raccourci sévère, pas une formule absconse, pas un sous entendu pour initié, non, du clair et non codé sans expérience orthographique du début à la fin! Diable! Le gaillard doit être vraiment indigné. Pour avoir mentionné ce « fait divers » Vigneron, et pour vous en être indigné je vous pardonne (presque) tous vos excès. Mayotte pour moi est un laboratoire; parce que tout y est plus visible qu’ailleurs et que tout ce qui s’y passe arrivera un jour en métropole. C’est plus petit mais plus intense. Les larmes me montent aux yeux Vigneron en écrivant ça. Je sais bien qu’il y a plein d’autres chats à fouetter ailleurs, et de bien plus gros et de bien plus voraces mais la France a fait tellement de conneries ici, on a été tellement lâches! Et c’est si petit! Ces gens, mahorais et comoriens sont « innocents », oui innocents! Simplement parce qu’ici c’est petit et que plus on a plus on doit. Ne me gueulez pas dessus, ne m’accusez pas de sensiblerie désuète et cucutarde, je n’ai plus d’autre référence d’humanité. Entre BCE et LTRO vous en avez parlé; qu’il vous en soit tenu compte.

  21. plutôt que de gueuler, je propose qu’on arrête de se raser, ou même de se faire raser gratis ! Évidemment, pour Crapaud, le système pileux …

  22. M. JORION votre analyse peut se rapprocher de l’analyse « economique » sur la crise que dresse M. H REGNAULT et surtout de l’issue qu’il semble malheureusement prévoir à celle-ci.

  23. Une fois n’est pas coutume, je ne trouve dans ce beau discours ni critique à faire ni erreur à redresser. Ce sera pour la prochaine fois…

  24. Avec votre météo du vendredi de plus en plus maussade et inquiétante, vous me faites de plus en plus penser à la Cassandre de Giraudoux de sa pièce: « La Guerre de Troie n’aura pas lieu ». Connaissez vous cette analyse intemporelle écrite en 1934 qui démontre finement l’inéluctabilité de cette guerre impensable à venir ?

    Alors, le poète, chantre de guerre, Demokos et notre BHL « ministre » de l’amour du peuple, même combat ?

  25. L’ affaire des  » Pussy Riot  » est un cas d’école. Un miroir déformant pour faire écran à l’affaire
     » Julian Assange  » – On amuse la galerie du village global avant de mettre à exécution
    l’ invasion de l’ambassade Équatorienne de Londres. Ne trouvez-vous pas étrange que nos gouvernants ( Aurélie Filippetti & consort ) montent au créneau pour les  » Pussy Riot  » et restent silencieux dans l’affaire  » WikiLeaks  » ? Soyons sérieux.

    Si d’un point de vue juridique russe, le ridicule est bien présent, que penser de l’orchestration dite  » internationale  » et très intéressée à pourrir la vie au gouvernement russe en liaison avec la guerre en Syrie ? Ne soyons pas naïfs. Il y a bien ici un billard à trois bandes qui se joue et la partie n’est pas finie.

    Permettez moi de m’étonner à ce propos de l’éditorial de  » Libération  » qui ne craint pas non plus le ridicule en titrant :  » au goulag pour une chanson  » ( affaire  » Pussy Riot  » ) – Avons-nous oublié en France l’affaire  » Abdul X  » ce rapeur traduit devant le TGI de Paris lui aussi pour une simple chanson ? Certes, le chanteur n’est pas allé en prison et a écopé d’une amende de
    1 200 euros mais le traitement au sujet des « Pussy riot  » me semble être biaisé et bien étrange dans le contexte international de grande tension. François Sergent conclue l’éditorial de  » Libération  » par ces mots pompeux :  » La Russie n’est pas un Etat de droit, elle n’a rien à faire aux côtés des démocraties du G8.  » François Sergent serait plus inspiré de signer la pétition d’une citoyenne US qui relate l’affaire suivante sur le site Change . Org :

    http://www.change.org/petitions/release-daniel-larsen-ruled-innocent?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=9605&alert_id=yilDLHVfTF_rMLEUotRgO

    François Sergent s’il était mieux inspiré ferait une analyse comparative de ce qui se joue derrière l’affaire  » Pussy Riot  » , l’affaire  » Assange  » et la guerre en Syrie. La déstabilisation du gouvernement russe est dans cette affaire si évidente qu’ elle semble avoir échappé à certains, même si l’affaire a prise pour les trois chanteuses russes un tour des plus sordides.

    Misère du journalisme dit  » professionnel  » qui ne se borne qu’ à grossir un fait sans jamais mettre en lien quoi que ce soit ni à mettre aucune information en perspective et se tait sur ce qui se trame en sous-main derrière le dit « fait « . Le pire étant le journalisme déformant et déclamatoire qui participe à l’orchestration internationale d’une bien étrange propagande … sous prétexte de  » neutralité  » et d’  » impartialité « .

    Aujourd’hui avait été déclaré  » journée mondiale pour les Pussy Riot  » , espérons que demain sera déclaré  » Journée mondiale pour Leonard Peltier  » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Leonard_Peltier

    1. L’affaire des pussy riots est une affaire tout à fait considérable, de portée internationale sinon interplanétaire, puisqu’elle met en cause directement Poutine, qui jouit d’une grande popularité (que pourrait lui envier certains), et qui vient encore récemment d’être réélu avec une confortable majorité, ce qui est tout à fait INTOLERABLE.

      On a pas beaucoup de choix pour qualifier les journalistes qui commettent des forfaits à rendre jaloux les financiers et les experts économiques.

      Qu’ils soients négligents, incompétents ou manipultateurs, à moins d’être en plus idiots, ils savent plus ou moins ce qu’ils font. Le terme le plus adéquat me semble être « Presstitutes » selon Gérald Celente (Presstitués) en Français. C’est encore charitable a mon avis.

      Mais on peut être encore plus charitable en n’excluant pas la nullité, comme le faisait Desproges à propos d’un journaliste spécialisé :

      « … Un critique du film, dont je tairai le nom afin qu’il n’émerge point du légitime anonymat où le maintient son indigence, écrivait dans un hebdomadaire dans lequel, de crainte qu’ils n’y pourrissent, je n’enfermerais pas mes harengs … … Merci, sinistre ruminant pour l’irréelle perfection de ta bouse, étalée comme un engrais prometteur sur le pré clairsemé de mon inspiration vacillante … »

      1. l’affaire pussy riot met en cause directement Poutine, qui jouit d’une grande popularité (que pourrait lui envier certains)

        Son pote Bachar par exemple, ou Kadyrov, Loukachenko & Co…

      2. Spectacle :
        Novembre 2012, Berlin. Bruine, brouillard. On a réactivé Check-point-Charlie pour l’occasion. Tous les grands media internationaux sont présents pour suivre l’action en direct. Trois milliards de téléspectateurs. D’un côté s’avancent les Pussy Riot, capuche couvrant leur crane rasé pour raison d’hygiène concentrationnaire. Dominante des projecteurs, rouge, ombres s’allongeant démesurément.
        De l’autre coté, éclairage bleu ou vert-intérieur-de-sous-marin, Assange, tremblant, mal rasé, trébuchant, glissant sur le pavé gras.
        Je laisse chacun imaginer les fins possibles..

    2. Jeff, tu sais à quoi ça m’fait penser tous vos ecoeurements et dénonciations à géométrie variable ? Aux tristes sires qui quittaient furax leur groupe amnesty quand il s’était agi de se bouger le cul pour autre chose que des chiliens ou des argentins, 81 par là, je veux parler de Solidarnosk. Tain dion, ça a fait l’vide autour d’la table de réunion… Les « purs », ceux d’la « plus dure racine » droitdelhommiste, qu’étaient barrés, évidemment. Boh j’te rassure y’a eu fissa des pires au portillon pour les remplacer, ceux d’en face bien sûr.
      Qu’est-ce que vous défendez ou croyez défendre là les mecs ? vraiment.

    1. Extraits de la conclusion:
       » Les plus «beaux» coups du Mossad n’ont jamais laissé de traces. A part quelques exceptions comme l’attentat de la rue des Rosiers, qui fit 6 morts et 22 blessés en 1982, à Paris, que Raymond Barre, alors Premier ministre français, révéla avant sa mort, être l’oeuvre du Mossad contre des cibles juives. C’est du travail «d’orfèvre» pour entretenir la «victimisation». Assange n’est que l’étape d’avant le bluff nucléaire contre l’Iran!  »

      Du délire… Le reste du texte aussi, mais l’argumentation semble à première lecture plus raisonnable.

      « Chez nous c’est à peine mieux ». Vous avez raison.
      Ce texte est un miroir qui fait mieux découvrir le délire, ici, ou de l’autre côté
      de l’Atlantique, Tea party ou « suprématiste » par exemple.
      Si ce genre de « pensées » , dans le monde arabe et ailleurs, passait le barrage de l’examen critique, alors nous serions mal barrés.

      Georges Henein a écrit:
       » L’éloquence est le fard et le nectar du monde arabe. Une éloquence qui se dégrade sans doute et qui déserte le mode persuasif pour ne plus chercher que la forme incantatoire, mais le moment viendra, croyons-nous, où les Arabes comprendront que le balancement obsessionnel de la parole les tient suspendu au dessus du vide. Et ce vide, il suffit d’un rien pour les y précipiter… Le cycle historique de la nation arabe s’est ouvert sur le verbe sacré à partir duquel s’est constitué une conscience durable. Il pourrait se fermer sur un verbe réduit à l’état de slogan, et c’est un risque dont on ne mesure pas encore ce qu’il a de mortel. »
      ( « Anthologie de la littérature arabe contemporaine », 1967 (?), préface de Georges Henein.)

      Le danger mis en évidence par Georges Henein a évolué. Ce n’est plus le slogan –  » Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts » – mais une réflexion, à partir de faits matériels, coupée du sens commun ou de l’examen critique.

      Le « test » et le critère indicatif repose souvent sur l’absence de faits qui se transforme en conclusion positive.
      selon le schéma:
      – 1) « Les plus «beaux» coups du Mossad n’ont jamais laissé de traces. »
      – 2) les commanditaires d’Assange sont ignorés ( c’est déja une conspiration des médias.)
      – 3) Conclusion: le Mossad est derrière. D’où l’Iran…

      On remarquera que l’imposition à toute force du  » libéralisme » malgré les preuves de sa nocivité relève du même modes de « pensée » magique. « Nous » donnons l’exemple. 500 millions d’intoxiqués…
      Nous sommes mal barrés. Vraiment.

  26. Un très gros merci mr Paul Jorion pour le travail que vous faites , ainsi que les journalistes y intervenant .
    La lecture des divers posts y est aussi tres instructive .
    Merci d’exister

      1. Hmm, pas inintéressant, Signor Moretti.

        Mais mes MM (mois multiples) sont plutôt portés sur les délires de JP Petit (inversion de la sphère et autres trucs plus planants et dépaysants).
        Ou alors les spéculations de Stanislas Lem… Un grand.

        Hélas, il n’y a en nous rien d’autre que l’univers connu et son inversion. En attendant que nos sens s’affinent….

    1. A défaut de modèle alternatif de développement, après que l’élite soviétique de feu l’Union soviétique ait organisé sa dissolution en 1991, c’est le modèle libéral capitaliste qui a été choisi. Un modèle de droite si on veut (répartition fortement inégalitaire même si le gouvernement Poutine fait de la redistribution pour éviter que le couvercle de la marmite ne saute). Poutine est en réalité le garant de ce système, sans doute plus par pragmatisme que par conviction.

      Rappelons les résultats des élections législatives du 4 décembre 2011. Russie unie : « centriste » et conservateur. Vladimir Poutine (53%). Parti communiste : patriotique, nationaliste, étatiste, marxiste-léniniste. Les communistes évoquent de plus en plus souvent la nécessité de défendre les intérêts du peuple russe, et proposent de mentionner à nouveau les origines ethniques dans les passeports (20,4%). Russie juste : patriote de gauche, étatiste, thématiques sociales. Nikolaï Levitchev. Sergueï Mironov (14,2%). Parti libéral-démocrate : ultranationaliste. « Le LDPR pour les Russes », lit-on sur ses affiches électorales. Vladimir Jirinovski (12,4%). Iabloko : libéral de droite, social. Electorat essentiellement urbain. Grigori Iavlinski. Sergueï Mitrokhine (3,4%). Patriotes de Russie : nationaliste de gauche, socialiste, anti-OTAN et contre la domination des États-Unis. Semigin Gennadiy (1%).

      Le seul parti dont les idées et le programme soient assimilables à ceux des partis de droite libérale à la mode ouest-européenne est Iabloko, soit moins de 4% de l’électorat. L’alternative actuelle « normale » au gouvernement Poutine (en cas d’authentique alternance du pouvoir) est donc un mouvement de gauche assez vaste, à priori peu nuancé, nationaliste et étatiste, anti-occidental (dans le sens où l’on comprend l’occident en Russie).

      Un article du journaliste russe Oleg Noskovitch paru dans le Nezavissimaïa Gazeta. Il évoque les « catégories patriarcales » de la société agissant contre ce qu’il dépeint comme étant le renforcement de l’individualisme humaniste en Russie, qui débouche aussi sur l’aspiration à vivre dans sa bulle à l’occidentale même s’il s’agit de notions différentes. C’est là peut-être la vraie ligne de fracture entre Russie et « Occident ». C’est un débat intéressant et qui courre tout le long de l’histoire européenne en fait au moins depuis les « Lumières ». 85% des sondés russes d’un sondage récent ont estimé que la peine de 2 ans de prison infligée aux « chattes en état d’émeute » n’était pas excessive.

      http://www.courrierinternational.com/article/2012/08/16/pussy-riot-a-l-avant-garde-des-nouveaux-contestataires

  27. J’ai visionné quelques images du massacre de Marikana.

    J’ai vu la charge des mineurs, et j’admets que ça ait pu faire peur. Mais la situation n’aurait jamais dû dégénérer à ce point, et les forces de l’ordre n’auraient jamais dû être mises en telle position, (probablement pas avec des ordres, mais sûrement après un certain conditionnement). Quand je dis ça, j’exprime bien que dans certains esprits, sans nécessairement envisager un massacre, il n’y avait pas d’autre alternative (TINA).

    On ne peut pas douter un seul instant que les mineurs soient exploités, que leurs conditions de vie soient difficiles, et qu’ils aient été réceptifs à des incitations à la révolte.

    On ne doit pas oublier les révoltes des mineurs (entre autres) au début du siècle et plus tard, en France et ailleurs, et leur féroce répression.

  28. Je vois quand même un problème à toute contestation de masse, les civils sont désarmés et en face ils sont sur-armés, sur-protégés (hé oui le CRS est un investissement, il faut le protéger).
    J’ai des doutes sur l’efficacité de manifestations pacifiques en France. On est quand même en vigipirate permanent alors que les actes de terrorisme sont inexistant. Les dirigeants considèrent donc les citoyens comme des terroristes. Ca ouvre les yeux non ?
    D’autant plus qu’une guerre ne serait pas pour leur déplaire, ça permet de vendre plus d’armes et de faire une croix sur leur corruption généralisée. Ce ne sont pas les oligarques qui sont au front de toute façon.
    Tout ça pour dire qu’on vit dans un piège qui s’est monté sous nos yeux.

    1. Quelles chance auriez-vous donné, en 2010, à l’efficacité de manifestations pacifiques en Tunisie, en Egypte et en Lybie ? Si eux ont pu y arriver, nous n’avons aucune excuse…

      1. Le résultat ne me paraît pas si mauvais que ça (si j’ai bien perçu l’ironie des précédents commentaires). Les islamistes ont gagné du terrain dans les institutions et c’était là incontestablement la volonté du peuple dans ces pays. En démocrate, j’applaudis.

        Et les manifestations n’ont pas été si pacifiques que ça. En Lybie et en Syrie, pas besoin d’argumenter, gros déchaînement de violence. En Tunisie et en Egypte, il y a eu un rapport de force physique (et des morts ou des blessés, y compris parmi les policiers). Si l’aspect non-violent était plus visible, c’est parce que l’armée s’est tenue à l’écart des événements et que donc le pouvoir n’avait plus grand moyen d’utiliser la violence (la police mal équipée et mal préparée de ces pays ne font pas le poids, Alliot-Marie l’avait bien vu d’emblée en proposant le savoir-faire français).

        Ce qu’il faut en conclure pour les chances de révolution chez nous? Rien de très optimiste. On n’a ni la volonté réelle, ni les moyens de s’opposer à nos pouvoirs en place. Au mieux, nos combattants sont des pros de la pétition. Et même sur ce terrain là, nos pouvoirs ont des armes de propagande redoutables. On a affaire à d’autres calibres que la clique d’Assad ou Khadafi.

        Mon seul espoir est un effondrement complet, sur elles-mêmes, des institutions en place.

      2. Comme je le dis dans les commentaire d’un autre billet, au départ, les premières manifestations étaient pacifiques, et organisées par des moins de trente ans utilisant internet… et prenant pour exemple Gandhi et les théories de Gene Sharp.

        Il est certains que les résultats de ces révolutions ne sont pas à la hauteur de l’attente des primo-organisateurs, ce qui explique les nouvelles manifestations de ces dernières semaines en Tunisie (contre la loi sur le rôle de la femme dans la société) et en Egypte, toujours sur la place Tahir (sans parler de la Lybie et de la Syrie où les premières manifestations ont allumés des barils de revendications latentes ou ont été étouffées avec une violence aveugle )… les primo-organisateurs tendent vers un but, une direction, un idéal, loin de la religion et des clivages… nous ne pouvons qu’admirer leur volonté opiniâtre… et admirer le fait qu’ils ne dépendent d’aucun parti, qu’il s’agit d’un mouvement citoyen… et internautique.

  29. Je suis assez épaté par deux sortes de réactions qui apparaissent hier et aujourd’hui ici sur le blog, mais pas seulement ici : également dans la presse en général :

    1° Ceux qui s’indignent du verdict dans l’affaire Pussy Riot, et n’ont absolument rien à dire sur l’affaire Assange (si ça se trouve, ils ne sont pas même au courant),

    2° Ceux qui justifient le verdict dans l’affaire Pussy Riot, par un vieux réflexe PC de serrer les rangs autour de la Russie, comme si le « crime de hooliganisme aggravé de haine de la religion » devait s’entendre comme « crime de hooliganisme aggravé de haine envers le prolétariat ».

    Eh les mecs, le monde a changé : c’est de la liberté dont il est question, et je ne parle pas de celle de rouler son prochain sous un quelconque prétexte, parce que le Veau d’Or est au pouvoir, je parle de celle qu’on trouve dans « Liberté, Égalité, Fraternité ».

    1. Moui certes.

      Il est un argument peu souvent posé.

      Celui qui viendrait à souligner que Poutine, malgré ses incurables défauts de despote, à l’instar des dirigeants Tinois, est déterminé à ne pas se coucher devant les forces du pognon, représentés chez lui par Khodorkovski et autres oligarks.

      Il m’arrive bien souvent de penser que nous avons là un des seul contre pouvoir aux agissements des tenant du culte de Mamon occidental qui, comme on le voit jour après jour, ne sont pas près de baisser pavillon.

      Pour l’instant je suis plutôt rassuré de l’avoir.

      Parce que Liberté, Egalité, Fraternité… ça marche (à peu près) surtout dans les plus petits ensembles comme la France… ou alors, comme voeux d’intention.

      1. Merci JuanJuan, vous tombez donc dans la catégorie 2°, je suis content de l’apprendre. Ma remarque ne visait cependant pas à faire le recensement des partisans de 1° et 2°, c’était plutôt une dénonciation de ce qui me paraît être deux positions antagonistes caractérisées par le trait commun d’être fossilisées dans une logique de Guerre froide au degré zéro de la réflexion.

        P.S. Merci quand même de m’offrir l’occasion d’être plus explicite encore.

      2. « me paraît être deux positions antagonistes caractérisées par le trait commun d’être fossilisées dans une logique de Guerre froide au degré zéro de la réflexion. »

        Le paraît est heureux.

        Vous fonctionnez énormément (trop je pense) par analogie(s).
        Et c’est peut être faire injure que d’estimer vos interlocuteurs comme étant dans une logique de guerre froide à l’ancienne. La situation est fort différente, les forces du monde sont en train de changer, Poutine représente un clan, un tout petit appareil, du temps des soviets c’était autre chose, il y a le cul de sac financier, etc… Et comme l’histoire ne se répète jamais.

        Ce raisonnement, fort simpliste je le concède, a le mérite de parler du réel tel qu’il m’est donné de le contempler. Vouloir « réfléchir » au-delà de la 3e inconnue est certes intéressant, peut-être nécessaire… mais de loin pas toujours, car l’intelligence de la situation nue, sans référents et autres préjugés « historiques » est presque toujours bien plus près du bon sens.

        Le fossilisé est peut-être le premier qui l’annonce

        Sauf votre respect

    2. « Eh les mecs, le monde a changé : c’est de la liberté dont il est question, et je ne parle pas de celle de rouler son prochain sous un quelconque prétexte, parce que le Veau d’Or est au pouvoir, je parle de celle qu’on trouve dans « Liberté, Égalité, Fraternité ». »

      Pussy Riots………….Bashar El Assad ; il y a peut étre un lien entre les deux ? Ce ne serait pas Poutine et ses oligarques dévoués ?

    1. Ces déclarations sont historiques.

      Julian aura compris un peu tard les précautions d’ascèse de Ghandi.

  30. Quand on commente brièvement un sujet illustratif, on peut vouloir éviter de traiter tous les autres sujets en même temps. Des centaines de sujets mériteraient pourtant l’attention..

    Dans l’affaire Assange comme dans l’affaire Pussy Riot, on peut vouloir se focaliser sur les très lourdes manoeuvres de manipulation de l’information. Attentatoires elles aussi aux libertés, je m’empresse de le préciser, chacune emblématique indépendamment de l’autre. Manipulations elles aussi d’une certaine façon indépendantes de l’évènement lui-même.

    Je me doute bien que les remarques un peu provocantes et le classement dichotomque proposé sont des effets de style.. Sinon ça reste une bonne idée d’abandonner les vieux réflexes PC, qui sont plus répandus qu’on ne le pense, et pas seulement au PC.

    ..

  31. « C’est certainement l’accumulation de tous leurs comportements, qui a conduit les juges à décider de cette peine. »

    Ça dépend de la signification que vous attribuez au mot « certainement ». Quelle serait votre définition ?

  32. « elles avaient commis des méfaits auparavant »

    Moi c’est plutôt la signification attribuée à « méfait » que je désire.

  33. Je me suis permis de mettre votre vidéo en ligne sur mon blog, pour des raisons évidentes : je partage ce sentiment d’inquiétude croissant face aux signes qui ne font que s’accumuler ces jours-ci (et point pour des raisons auto-promotionnelles : seule la gratuité, le partage et un certain anonymat m’intéressent). Preuve que ces cellules-dormantes (ayant pour but, rappelons-le, non pas la terreur, mais une défense de la dignité humaine, l’intelligence et une vraie paix sociale) sont un peu partout de nos jours, vous faire part d’un documentaire assez courageux d’un jeune cinéaste marocain, Nadir Bouhmouch, qui se penche sur la situation au Maroc, un film réalisé hors des sentiers battus et non sans dangers. Visionable sur mon blog ou sur vimeo, ici. La conscience ne fait que s’éveiller, chers amis.
    Merci de votre travail d’éclaircissement et partage du savoir sans faille, monsieur Jorion.

  34. Pour ces chanteuses russes, elles avaient commis des méfaits auparavant

    .

    Je ne sais pas ce que vous pensez être des méfaits.
    Si ce sont la revendication de la liberté pour tous et l’exigence de vérité, je pense qu’il faut les féliciter et les prendre en exemple.
    Si les méfaits sont le fait d’exploiter, d’escroquer, d’emprisonner d’autres humains, je pense qu’il faut songer à des solutions définitives.
    Le crime qui contient tous les crimes, c’est, comme le dit si bien Annie Le Brun, la révolte.

    1. Excellente chose que de rappeler les conditions de vie souvent lamentables faites aux détenus des prisons russes. Le Nouvel Obs, l’un des fleurons de la presse mainstream antirusse, pousse cependant le bouchon un peu loin en faisant semblant de croire qu’il s’agirait d’une résurgence du Goulag (ils n’ont pas l’air de savoir ce que c’était). Les cas des prisons étasuniennes, turques, israéliennes, françaises et tant d’autres mériteraient également d’être cités. Sur les sévices dans les prisons françaises http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6CBUUgs6KKo#!

    2. L’Ando, les conditions de vie souvent lamentables faites aux détenus des prisons russes ? Z’avez vu les images ? Des conditions de vie ?

  35. Dans l’exemple banal que je citais hier un voleur de moto était condamné à trois ans de prison par un quelconque tribunal français et dans l’indifférence générale. Quel rapport entre une peine de trois ans de prison et la possession temporaire d’une moto ? Aucun, si ce n’est sanctionner symboliquement (valeur d’exemple) une atteinte menaçante à un principe jugé essentiel en France, le droit de propriété privée. Quel rapport entre deux ans de prison et faire la punk dans une cathédrale orthodoxe ? Aucun, si ce n’est sanctionner symboliquement (valeur d’exemple) une atteinte menaçante à un principe jugé essentiel aujourd’hui en Russie, celui du respect des lieux de culte (la religion entendue comme forme de légitimation d’un certain ordre et non comme chemin de développement personnel). L’important est la chose que l’on veut défendre. Il n’y a sans doute rien de plus important que le principe de liberté et, dans ses applications pratiques, s’en prendre au droit de propriété n’est pas moins légitime que de s’en prendre à l’église et à un ordre établi puisque après tout ce sont ces derniers qui garantissent le premier. C’est le partage inéquitable qui rigidifie les sociétés et supprime les libertés. C’est l’attachement, l’avidité, qui crée les régimes autoritaires. Peut-être faut-il libérer le voleur de moto, sanctionner la propriété privée, vivre sans biens de « valeur » notable, partager en communauté et ainsi retrouver du sens ?. Le chemin sera pénible car la masse silencieuse s’y opposera. Un effort d’éducation et de pédagogie, le poids des circonstances, lui feront peut-être renoncer à ses illusions de propriété. L’aggravation de la « crise » ne va pas manquer, on le voit à de nombreux signes, de raidir encore partout les ordres établis sur le partage inéquitable de la richesse. Ce raidissement prend désormais des allures de répression si ce n’est de vengeance pure et simple (Assange sous la menace d’une extradition vers les EU). A leur manière, les chattes en colère disent que la propriété c’est le vol. La voie montrée par les chattes tourneboulées de Moscou doit se poursuivre ici et maintenant, chez nous. Elles ont su faire un pas, faisons le second (les chattes en colère de Paris ?).

  36. Merci Paul Jorion,
    même si l’incertitude revient aujourd’huit pour vous, moi je ne le pense pas.
    Il n’y a pas de hasard et tout est bien planifié même si il reste quelques impondérables, le sécuritaire rassure les inconscients et les enferment dans l’immobilisme: donc l’objectif est atteind la maison brûle et caillassons les pompiers pour être sur qu’il ne reste aucune résistance.
    Pourtant c’est bien en résistant qu’il faut se projeter quitte à recevoir des pavés.

  37. La propriété privée a connu un fort développement à partir des achats des terres, le sol devenant un enjeu pour développer son commerce. Auparavant, le capitalisme était marginal dans la société, mais l’accroissement du droit de propriété a fait émerger de riches propriétaires terriens (plus tard industriels).

    Après la Révolution de 1789, la Révolution Agricole a succédé pour s’étendre sur de nombreuses terres, déjà une internationalisation du commerce a commencé. Les acheteurs des terres n’étant plus seulement des propriétaires nationaux. Ses nouveaux acheteurs ont mécanisés leurs rendements agricoles afin de réaliser des quantités plus importantes de produits alimentaires sur le marché.

    Ce sont les paysans qui bien qu’ils ont eu quelques terres après la chute des monarchies, ont dû vendre leurs terrains, et travailler sur ses mêmes terrains par la suite. Ceci a créé un appauvrissement de la campagne, à la fois par la mécanisation agricole et par la perte (en masse) des terrains agricoles autonomes. Provoquant alors un exode rural des citoyens vivant en campagne, s’entassant comme ils le pouvaient dans les zones urbaines.

    Cet afflux de population n’a pas changé de nos jours, avec l’arrivée massive de citoyens de la campagne vers les villes, très popularisé en Inde ou au Bangladesh, avec des arrivées par milliers chaque jour, vers des villes comme Calcutta. La propriété privée qui est inégalement répartie, accentue l’acculumation de terres, et des ressources financières des terres (pour survivre en société), aux profits de grands trusts, conglomérats ou multinationales, comme Mansonto.

    Les achats de terrains surtout aux petits propriétaires sont agressifs, et très réguliers, afin d’étendre son marché sur une surface plus étendue de terre. De plus, bien que les contrats après la vente sont considérés comme avantageux au départ, ses derniers créent une dépendance du citoyen à la multinationale, et cherche à bénéficier des aides de son Etat, afin de faire subsister son exploitation, qui sera à la fin entièrement racheter, utiliser et diriger par la multinationale.

    La dépendance à la multinationale ou au marché local va jusqu’aux choix des produits pour développer plus de culture intensive (les ogm par exemple). Les rendements exigés deviennent si élevés, qu’il devient très difficile pour le responsable agricole, de les réaliser, alors que dans le même temps des contrats d’assurances favorisent les investisseurs, en oubliant les petits producteurs.

    Le drame est que de nombreux suicides ou effondrement du niveau de vie, et possibilité de voir un avenir sont des enjeux, alors que les bénéfices de l’agro-alimentaire sont de plus en plus importants. Les campagnes sont marginalisés, et à leurs manières ont aussi des difficultés que le monde urbain.

  38. Ping : PS Pouzauges
    1. Les gens auront surtout remarqué la cravate. Doit être le seul politique à se présenter cravaté en ce moment. Il a appelé à la fin de la chasse aux sorcières contre ceux de son réseau, pas parlé que de sa gueule, bien.

  39. Si Barack veut se différencier de l’attitude de son ami Vladimir envers les contestataires (artistes ou journalistes), s’il veut continuer a être le représentant du pays de la liberté, il ne lui reste qu’une chose à faire : enlever les accusations qui pèsent sur les membres de Wikileaks, sur Assange et sur Bradley… sinon le parallèle entre les deux présidents pourra être fait… même si d’un côté il y a un blasphème politique et de l’autre une mise à jour de secrets d’arrière cour…

  40. ça se tasse…

    Par ailleurs, un porte-parole de WikiLeaks estime que si la Suède s’engageait formellement à ne jamais extrader Julian Assange aux Etats-Unis, cela constituerait « une bonne base » de négociation.

    Interrogé sur un article du Sunday Times selon lequel Julian Assange était prêt à se rendre contre de telles garanties, Kristinn Hrafnsson a répondu dimanche: « Je ne peux faire de commentaires, mais ce serait une bonne base, pour négocier une façon de mettre un terme à cette affaire, si les autorités suédoises déclaraient absolument sans réserves que Julian ne sera jamais extradé de Suède vers les Etats-Unis ».

    Le porte-parole de WikiLeaks a rappelé que Julian Assange avait « toujours été d’accord pour répondre aux questions » de la justice, et cela « depuis bientôt deux ans »

    http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/19/julian-asange-equateur-avertissement-londres_n_1805761.html?icid=maing-grid7|france|dl1|sec1_lnk3%26pLid%3D123084

  41. Désolé, madame la bourgeoise mais j’ai surtout remarqué que vous vous permettiez de faire des remarques désobligeantes. Je vous cite: « Leurs actes sont plutôt glauques et sordides » (et vous vous empressez d’ajouter bien bourgeoisement « Au fait, je ne juge personne »).

    Comme il s’agit là de faits, je crois donc que vous avez été la première à avoir jugé et à avoir ainsi quitté votre place. Eh ben donc je me permets de vous remettre à votre place. Franchement et sans courtoisie. Pas bourgeoisement quoi.

    J’ai droit au goulag moi aussi, madame la très gentille et charmante bourgeoise?

  42. Ce qui m’a frappé sur la vidéo du type avec arme dans les rues de New-York, c’est tous ces types qui filment avec leurs portables, en fluant et refluant. Chapeau pour le rappel de Ringolevio, un livre formidable et passionnant , à lire absolument, foi de digger !

  43. Vous avez oublié la courtoisie auprès des femmes, c’est bien dommage.

    Vous apprécierez la courtoisie « à la russe », j’en suis persuadé, Madame. Des faits comme vous dites si bien. Si vous avez le temps bien sûr.
    Mes hommages.

  44. L’intelligence (au sens large), ne gouverne pas le monde. Il n’est qu’à se plonger dans l’histoire des hommes pour s’en convaincre, et si encore besoin était, d’observer la course dangereuse dans laquelle sont engagées les grandes puissances planétaires contemporaines.
    Tout n’est que luttes d’intérêts et rapports de force. La plupart du temps la force avance parée du masque de la vertu, car elle a besoin de justifier les ravages qu’elle occasionne immanquablement lorsqu’elle se déchaîne.

    Pour reprendre une phrase de Pascal:

    « Ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste »

  45. Monsieur,

    Je pense que vous avez mis le doigt sur le centre qui m’échappait dans ma réaction à votre article sur l’asile politique pour Assange et qui provoque la rage des Etats-Unis, Obama en tête. Ce centre est la démocratie directe dont Assange est un partisan engagé.

    Cette expression, démocratie directe, signifie pour moi qu’une population correctement informée sur les puissants de son pays comprends ce qui se passe, juge ces actes et a les moyens de le faire savoir.

    Pour les USA actuels, cette perspective ressemble à un cauchemar. Ce serait la fin du pouvoir de la chambre de commerce US et de tous les lobbys de ce pays. Ce serait aussi la fin de toutes les boîtes à idées en circulation car la population n’aurait plus besoin d’elles ou leurs idées seraient discutées et publiquement rejetées dans la plupart des cas. Ce serait aussi la fin du pouvoir de Wall Street. L’industrie financière passerait sous le contrôle de la population. Ces gens ne pourraient plus acheter et vendre des entreprises en jetant au passage ses employés à la poubelle. Ils ne pourraient plus mettre des dettes énormes qu’ils ont fabriqué sur le dos de ces entreprises (je pense aux LBO qui ont coulé des entreprises rentables). Ils ne pourraient plus prendre de CDS contre « l’incendie de la maison du voisin ».
    Je crois même que les candidats seraient obligés de faire des propositions concrètes à la population pour être élus, les campagnes basées sur le principe que « c’est pire en face » ne marcheraient plus. Le réalisme ne pourrait plus être celui de la logique de parti ou les présentations biaisées des problèmes vécus par la population. Le faire serait un suicide politique.
    Le travail d’éditorialiste deviendrait beaucoup plus difficile car il faudrait vraiment coller à la situation abordée. Les économistes devraient complètement revoir leur copie et se mettre à prendre en considération la société en place. Les projets de création d’un homme nouveau comme l’homo oeconomicus devraient être abandonnés.
    Bref, l’idée de démocratie directe est vraiment séduisante. Elle rend sympathique tout défenseur de cette idée à toute personne du peuple sans pouvoir. Elle rend totalement haïssables et répugnants tout défenseur de cette idée aux membres de nos élites. Les seconds ont le pouvoir et s’en servent. Les premiers n’ont, de fait, rien à dire.

    L’introduction de la démocratie directe aux USA serait une révolution plus importante que son indépendance face à la Grande-Bretagne pour ce pays.

    Quand je vois un ministre se vanter qu’une grève est devenue indolore ou un autre transformer une grève dure suivie largement en un mouvement invisible ou un traité européen être voté en catimini ou encore voir refuser un référendum en Grèce ou faire revoter trois fois la même chose en Irlande car le peuple a mal voté ou encore l’exigence d’austérité pour les 99% afin que le 1% ne soit pas lésé et j’en oublie, je me dis que les USA ne sont pas très loin d’ici et qu’Assange y pose le même problème qu’aux USA.

    Il ne peut qu’être combattu aussi férocement que possible (il faut sauver les apparences) par tout représentant du gouvernement US, de Wall Street, des lobbys, des membres du corps législatif, de l’OCDE, de l’industrie financière. Pour ces gens, il est un ennemi pire que Ben Laden.

    L’arrivée de cette démocratie directe est improbable. Elle suppose que toutes nos élites ont renoncé à leurs pouvoirs. Elle suppose que tout humain est d’abord une personne qui cherche à faire le bien et qui agit en conséquence. Elle suppose que tout homme peur faire preuve de compassion, d’intérêt et d’empathie pour son voisinage et même son pays. Elle suppose que tout homme peut comprendre tous les problèmes posés par notre société et s’y intéresse assez pour s’engager dans sa résolution. Elle suppose que le mensonge ou le biais idéologique dans un discours peut être efficacement contré. Elle suppose que des manques très importants chez les humains peuvent être au moins compensés si pas dépassés. L’idée me reste vraiment séduisante malgré l’énormité du travail nécessaire pour y arriver.

Les commentaires sont fermés.