112 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 9 NOVEMBRE 2012 »

  1. Mais non Paul, don’t worry !! Wolfgang Shauble a demandé de « façon informelle » cette semaine à un groupe d’experts de travailler sur la France, selon le quotidien allemand die Zeit Ce groupe d’experts, qui conseille régulièrement le gouvernement allemand, aurait pour mission d’établir les projets de réformes que devrait conduire la France. «L’absence d’action concernant les réformes du marché du travail inquiète de plus en plus», a déclaré à Reuters Lars Feld, un des économistes qui participent à ce groupe d’experts. Selon l’agence, le gouvernement allemand se dit préoccupé par la faiblesse de l’économie française et des répercussions sur l’Allemagne et sur l’ensemble de la zone euro.
    Sentant ce que cette information pouvait avoir d’explosif, le groupe d’experts a démenti tout projet de travail sur la France. «Une telle demande n’a pas été faite au conseil des cinq sages et ne figure pas au rang de sa mission légale», a déclaré à l’AFP l’un de leur porte-parole. « Nous n’émettons pas de conseils économiques pour d’autres pays. Nous n’avons pas cette compétence et ça ne se justifie pas car la France a aussi un excellent Conseil d’analyse économique », a-t-il ajouté.
    On est sauvés !!

  2. Enrhumé,guilleret et résolument optimiste,tel nous est apparu M. Paul Jorion dans sa chronique audio-visuelle du vendredi.
    Recette du grog.
    – Rhum brun ambré
    – Citron
    – Miel
    – Eau
    On peut faire varier les proportions;Piotr conseille beaucoup de rhum.

  3. Bonne vidéo…
    Effondrement : nous sommes dedans, nous en connaissons les causes et les responsables… Le parallèle avec les années 30, il est juste, sauf qu’à mon avis, ça ne se terminera pas dans une guerre ni une révolution… La Grèce est le précurseur, et les manifestations n’ont manifestement servi à rien …. L ‘Europe entière subira le même sort…. Bref, une lente descente aux enfers,avec en fin de compte, une societé bipollaire avec un régime fort eupéen (la Troïka) à la tête : tel est selon moi le triste cas le plus probable….Courage à tous.

  4. Merci Jorion (le rhume vous va si bien!)
    la belle et bonne Suisse de son premier parti l’UDC veut faire voter pour blanchir et institutionnaliser son marché noir « L’État doit […] laisser à chacun un espace à l’intérieur duquel le droit à l’opacité prime toute autre considération. Une société dans laquelle ce type de refuge n’existe pas est une société totalitaire. » :)– le cadavre bouge encore, les zombis se réjouissent, les drones sont prêts.
    http://www.youtube.com/watch?v=hesFLDpgHFw&feature=related

  5. Bonsoir Mr Jorion,
    merci pour ces dernières vidéos, votre absence nous avait pesé !
    Remettez vous vite.
    Cordialement

  6. Je pense qu’une catastrophe financière est inévitable – il y a une inimaginable masse « d’argent » virtuel en circulation, il y a beaucoup trop d’asymétries, de désordre économique et social.
    J’ai trouvé un chercheur américain qui partage les mêmes pronostics que je défends de mon côté. Il s’agit de Gerald Celente du Trends Research Institute à Kingston/New York. Il prédit la fin de l’euro, le recul des tendances centralistes et un grand avenir pour des mouvements citoyens…………… Bref, il articule des visions et conclusions qui donnent matière à réfléchir et à approfondir.

  7. Hier soir quasiment une émeute des passagers du RER B. C’est bien sûr indigne d’attaquer les conducteurs; ça confirme ce qu’explique Paul quand il dit que l’extrême droite peut rafler la mise faute d’explications et d’actions. Les pauvres contres les pauvres : vieux comme la lutte des classes.
    Le maire de Sevran en grève de la faim car sa ville est en faillite : Paris intramuros est une abstraction maintenue comme un Boboland qui fait tout pour exclure les banlieusards… Dix millions de Franciliens (quel terme!) et 2 millions de Parisiens : une coupure administrative qui a permis de conforter une expulsion des classes pauvres et dangereuses de la Ville (en Europe ce cas de figure est unique : ni Londres ni Berlin ou d’autre mégalopole ont cette coupure administrative de classe). Des milliards pour un aéroport inutile et toujours RIEN pour le RER où les gens en bavent tous les jours.
    Et si ça pète un jour, ils vont être surpris ! I Mais il faut qu’ils se méfient car les CRS ont aussi des familles qui en bavent dans le RER ou simplement pour survivre…

    1.  » Je me souviens de cet homme âgé, franchissant à la hâte la porte du bistrot pour éviter les gaz de la police. « Je suis asthmatique, c’est chronique… comme notre nouvelle dictature ». Mais en quelques minutes à l’intérieur du bistrot aux portes pourtant fermées, l’air devint irrespirable. Nous avons été contraints d’évacuer les lieux, laissant notre sociabilité d’urgence sur place, inachevée. « Encore heureux les amis, la dernière fois, des policiers ont même chargé à l’intérieur des bistrots et des tavernes. »


      Extrait de  » Asphyxies structurelles  » publié ce jeudi 8 novembre 2012 par Panagiotis Grigoriou.

  8. Mr Jorion j ai apprecie votre vidéo et votre prise de position claire argumentée et éclairée des leçons du passe cependant je n ose imaginer que les dirigeants ignorent le passe peut être qu il y. Aurait véritablement un plan organise dont les buts sont caches pour poursuivre cette austérité organisée et que la Grèce n est qu une zone test pour voir ce que la population a petite échelle est capable d’ endurer de s adapter a son environnement mondialise ou alors nos politiques n ont pas prévu les débordements ou dérapages .L a mondialisation v a t elle se poursuivre ?le protectionnisme se développer . Merci d’ être vous même entier

    1. Lolita
      Je pense, hélas que la classe politique a trop partie liée avec la finance et le monde des affaires, pour ne pas comme l’explique Paul dans sa vidéo, imaginer qu’il puiss y avoir d’autre alternative que de guérir le système, puisque il n’y en a pas d’autres imaginables. (renvoi à « Comment la vérité et la réalité furent inventés »)
      Partie liée ne signifiant pas forcément corruption, mais au moins écoute !

      Cependant une récente prise de position de C.Lagarde au Canada m’a étonné; en ce qu’elle était d’un diagnostic alarmiste , une fois ne fut pas coutume !

  9. Paul,

    s’il est criminel d’agir de la sorte de la part de certains politiques parce que beaucoup d’économistes savent ce qui va se passer, il serait peut-être intelligent pour les économistes en question de ne pas rester dans leur tour d’ivoire et d’y aller franchement. J’entends par là qu’il est sans doute temps de militer activement ou à défaut de se rapprocher de certains leaders politiques (si l’on entend garder toute sa liberté de parole et ne pas être enfermé dans un parti) pour leur expliquer comment tout cela va finir. J’ai pour ma part participé à beaucoup de réunions au moment des présidentielles et des législatives, j’ai longuement parlé à plusieurs candidats à la députation et je peux vous garantir que ces gens-là naviguent à vue et sont totalement incapables de comprendre ce qui se passe réellement et par voie de conséquence, ce qui va se passer. Un exemple assez éloquent : M. Mélenchon n’a absolument pas axé sa campagne sur la crise, ce qui est une erreur historique. S’il avait été éclairé par quelqu’un comme vous, peut-être en aurait-il été autrement. Dans votre vidéo vous avancez :

    Il ne faut pas être docteur en Sorbonne pour savoir ce qui se passe cinq ans plus tard.

    Si ce que vous prédisez se réalise, pourrez-vous en conscience dire « j’ai fait tout ce qu’il fallait pour que cela n’arrive pas ? » Vous laisserez derrière vous un travail immense, mais il demeure pour l’instant étranger du grand public. Quand donc retrouvera-t-on votre verbe dans le discours politique ?

    1. >JT

      On les retrouve un peu chez le Front de Gauche (je dis un peu parce que notre hôte ne se retrouve pas dans toutes les propositions du dit Front, et je pense que réciproquement le Front de Gauche n’adhère pas à toutes les idées de Mr Jorion…) Mais bon, après tout, il faut bien commencer quelque part.

    2. Les idées sont lentes à percoler, d’autant plus lentes que les gens demandent plus à étre rassurés qu’alertés, et que rares sont les prises de consciences claires au sein des médias.

      N’oubliez pas non plus que le Blog de PJ n’est pas si vieux que cela, il démarre vraiment avec le retour de Paul en France.

    3. Un exemple assez éloquent : M. Mélenchon n’a absolument pas axé sa campagne sur la crise

      Permettez-moi de contester votre affirmation.
      En Mars, j’ai lu petit traité d’économie de Jacques Généreux ( Nous on peut ) et je peux vous affirmer que ce que les idées de Paul étaient très largement exposées dans ses pages.
      C’est pourquoi, bien que je ne vote pas en France étant Belge, je me suis intéressé aux campagnes des différents candidats et que par simple logique, j’ai « adhéré » au programme du FDG qui me semblait le plus approprié à la situation.
      Même si sur la forme il y a des différences minimes, sur le fond c’est bien la pensée jorionnesque que l’on retrouve….
      L’erreur historique c’est que malheureusement il n’y a que 4 millions d’électeurs qui ont écouté les discours de Mélenchon « à la Jaurès » contenants une bon dose de pédagogie comme il est rare d’en trouver chez les politiques.
      Certes quelques erreurs de communication et de stratégie ont été commises pendant la campagne, mais nul n’est parfait.

      1. Je vous reconnais le droit de contester mon affirmation mais je maintiens ce que j’ai avancé : M. Mélenchon n’a absolument pas axé sa campagne sur la crise financière. Il en a un peu parlé au tout début de la campagne et ensuite on a surtout entendu parler de planification écologique, de 6e république et de lutte contre le FN. Pour être véritablement efficace et pour dépasser le score honorable de 11%, il aurait fallu qu’il déploie de efforts constants pour expliquer ce qui était en train de se passer, qu’il parle des milliards octroyés aux banques, de la future explosion de la zone euro et de ses conséquences effroyables. Je sais bien que Jacques Généreux a des positions proches de celles de Paul, mais en a-t-on réellement entendu parler au moment des élections ? Ce fut seulement après le premier tour que l’on a un peu reparlé de la crise en raison de la situation en Grèce. Je le répète donc, Le Front de Gauche a commis une erreur historique en n’axant pas sa campagne autour de la crise financière.

      2. L’analyse de la crise financière n’aurait pu être faite de la même manière que celle de P.J. ( qui a vécu aux USA, et travaillé dans le coeur de la bête ) .
        Jacques Généreux a écrit (entre autre) un livre, qui tourne autour de l’essentiel, et propose une analyse de fond :
        « A la recherche du progrès humain » / tome 1 : La dissociété/ tome 2 : l’autre société .

        Un programme politique, en période pré-électorale, telle que nous les vivons désormais, est forcément plus succint … mais JL Mélenchon a fort bien décrypté ce qui se cachait derrière l’apparence des choses, derrière les propagandes neo-libérales : il y a toujours eu une volonté pédagogique lors de ses meetings … avec renvoi vers un travail personnel des citoyens, lectures et rencontres … mais pour savoir cela, il ne fallait pas se contenter de qq TV, et journaux mainstream aux mains des mediacrates … c’était la première erreur à ne pas commettre .
        La crise économique, de système, et surtout de civilisation a été largement abordée par le FdG.
        (c’est même le seul parti – bien plus qu’un parti, car d’une grande diversité : on peut y respirer, ce qui n’est définitivement plus le cas des autres partis UMPS : manquait plus qu’un nouveau-nouveau centre (!) mouillé jusqu’au cou dans les trahisons diverses et variées -qui l’a abordée).

  10. En 1935 il n’y avait pas autant de « moyens » informatiques.
    La vitesse de murissement d’une crise était plus lente à l’époque qu’aujourd’hui.
    Je pense que si rien est fait pour éviter le pire, il se produira beaucoup plus vite que dans un délais de 5 ans.

    1. noux, « en 1935 il n’y avait pas autant de « moyens » informatiques. La vitesse de murissement d’une crise était plus lente à l’époque qu’aujourd’hui. », non, je crois pas. Au contraire sans doute. La « gestion » de la crise est elle aussi infiniment plus mondialisée et coordonnée que dans les années trente quoi qu’on en pense. Les amortisseurs sociaux nationaux plus cette relative coordination internationales tendent à amortir et donc faire durer la crise elle-même. Plus de cinq ans déjà… début 35 la France tardivement touchée etait déjà plus que dans le rouge, ne parlons pas de l’Allemagne. Ne pas s’y tromper, les leçons de 29 ont été retenues. Juste les « solutions » pour éviter ou masquer les aspects les plus dramatiques (politiques, sociaux, financiers, monétaires, militaires…) ok, mais le fait est là : on a appris à faire durer, n’est-ce pas messieurs Bernanke/Dragi/Larry Font/Bill Gross ?
      Peut-être et surtout est-ce simplement dû au fait qu’en 29 il n’y avait ni les fonds souverains pétroliers ni les réserves chinoises pour donner le change…

    1. la charte de La Havane signée en 1947 (ONU) et jamais mise en application !

      Effectivement, jamais mise en application.
      Mais soyez rassuré ! Le traité du grand marché transatlantique lui a bien été ratifié par les technocrates de Bruxelles et une majorité des parlementaires européens.

      D’ailleurs, il serait intéressant de François Leclerc étudie la chose d’un peu plus près et de nous en faire une synthèse, car c’est la charge impériale des ultra-libéraux de la globalisation..
      Mais peu d’analyse dans la presse et pourtant il entrera en vigueur en 2015.
      Après la mort des nations, la mort de l’Europe…les peuples seront désormais à la merci des vautours.

  11. Paul,
    J’aime bien vous entendre quand vous dites que ça va saigner.

    S’agissant des gens ordinaires qui ne sont pas idiots, et donc savent la fausseté du discours des maîtres, mais pour qui l’explication, que vous dites un peu compliquée ou complexe, n’est pas toujours accessible, et qui se laissent secondairement aller à voter pour l’extrême-droite, voici un magnifique entretien de dix minutes de Mélenchon à France Info.
    http://www.dailymotion.com/video/xuvrak_j-l-melenchon-france-info-7-11-2012_news?ralg=behavior-only#from=playrelon-4

    Il parle du rapport Gallois, de la comédie politique de Matignon qui s’en prévaut, du « coût du capital », voilà qui est bien nommé, qui est excessif et qui est un ou le vrai frein à la sacro-sainte compétitivité française, il donne un bel avis en deux phrases parfaites sur l’élection étasunienne, …il ne laisse rien passer des approximations, mensongères en douce, du journaliste bien nourri qui l’interroge.
    Mélenchon est un politicien professionnel pur jus, un homme du sérail et ça me gêne parfois, mais après tout la nuit du 4 août, vous en parlez assez et là l’écart était encore plus grand sans doute entre l’origine de ceux qui avaient des privilèges et ont néanmoins voté leur abolition, etc, bref, cet entretien aussi, je l’aime bien et il me fait du bien, et je le recommande à tous ici, comme je recommande votre blog à tous ailleurs!

    (Et cet ailleurs n’est pas le front de gauche, fût-il liégeois ! 😉 )

    1. L’intervention de J.L.Mélanchon à France Info concernant le « cout » et la rémunération du travail me semble proche des idées de P.Jorion; il s’agit clairement de redistribuer équitablement les plus values crées par le travail . Que Mélanchon soit un politicien proféssionnel ne me trouble pas, tant qu’il reste fidéle à ses idées. Les raisons qui l’ont poussés à quitter le P.S. sont confortées par l’attitude du gouvernement envers le capital.

      Le fait que Madame Parizot est applaudi des 2 mains au rapport Gallois et aux conclusions qu’en tire le gouvernement est symptomatique d’un divorce sociétal entre ceux qui produisent les richesses et ceux qui les engrangent sans rien faire que de compter leurs dividendes. Merci Madame Parizot C.Q.F.D. et hontes à nos dirigeants.

  12. Merci mr jorion d’exister !
    Il y a donc en réalité deux interprétations de l’extrême droite ( il m’a fallut beaucoup de temps pour comprendre ça ) : celle d’un peuple déboussolé et en colère , qui ne sait plus à quel saint se vouer , et qui votent extrême droite , non pas parce qu’ils sont tous des fachos ( et il y en a aussi , bien évidemment ) , mais parce qu’ils en ont marre des  »salades » qu’on leur présente ( mais je pense bien évidemment comme vous que ce n’est pas la bonne décision ) et puis il y a l’extrême droite qu’on ne voit pas ( ou que l’on devine seulement en période grave comme actuellement ) : celle de du type de la cours suprême des USA (pour reprendre l’exemple que vous citez ) , qui est en fait l’extrême droite qui est à la tête de la haute finance internationale qui décide , et cela depuis très longtemps . Cette extrême droite là tentera de continuer d’imposer sa dictature par la force en se basant sur le mandat que leur accorderait le peuple en votant à l’extrême droite .
    La dictature réellement dirigeante ,  » cocufiant  » largement la seconde (le peuple ) , et avant que cet électorat  »populaire » ne s’en rende compte , il y aura eu bien des catastrophes !
    Les manœuvres politiques , en France , de mr Coppée pour s’allier au FN vont dans ce sens .
    Quand on a entendu par exemple, en France toujours , un certain mr Rocard ( ex-ministre que je croyais humaniste ) déclarer publiquement il y a un an environ, en substance, à propos de la Grèce que si le peuple grecque n’acceptait pas l’austérité qui leur est imposée , il faudra faire intervenir l’armée ….Les bras m’en sont tombés ! .
    Quand mr Coppée déclare i y a environ un an aussi ( déclaration passée inaperçue chez nous ), qu’il faudrait que les jeunes fassent  »allégeance » au drapeau français ( d’un point de vue militaire s’entend ) , il ne dit pas autre chose .
    Là où je ne suis pas d’accord avec vous , quand vous dites  » qu’ils ( économistes de la doxa néolibérale et journalistes associés , gouvernants et décideurs ) ont le  »nez dessus » et ne voient pas arriver , ce qui va arriver , je pense le contraire : Ils sont suffisamment informés et ont le niveau intellectuel requis pour savoir où ils nous entrainent …mais ils continuent dans le sens de la catastrophe qui va arriver , pire , ils l’accompagnent en l’aidant ..
    Continuez , et encore merci !

    1. Pour aller un peu plus loin dans votre sens : je soupçonne de plus en plus que les grands dirigeants internationaux, pas seulement les grands financiers mais aussi, par exemple, les pétroliers, ont décidé, entre autres, de provoquer cette crise pour forcer les pays développés à consommer moins de pétrole, pour à la fois en limiter le prix et en augmenter la disponibilité pour eux-mêmes.
      En réduisant drastiquement les salaires et les pensions, ils obligent la classe moyenne à consommer moins, et donc la demande de pétrole diminue, même en Chine où ils ne contrôlent pas encore tout. Qu’en pensez-vous ?

      1. les pétroliers, ont décidé, entre autres, de provoquer cette crise pour forcer les pays développés à consommer moins de pétrole, pour à la fois en limiter le prix et en augmenter la disponibilité pour eux-mêmes.

        Rien à voir !
        Les énergies fossiles dont le pétrole vont au contraire augmenter.
        Le « peak oil » est une réalité et donc ce qui devient rare devient cher.
        http://petrole.blog.lemonde.fr/category/reserves-petrolieres/
        Pour connaître les origine de la crise, lisez les livres de Paul Jorion.
        C’est tout le système capitaliste qui est en crise….
        Il va falloir repenser tout le système, car la civilisation consumériste actuelle n’est pas viable, la « croissance » tant évoquée par les politiques et les « experts » , ne peut être infinie puisque les ressources de la planète sont épuisées.
        a titre d’exemple, les humains en 2012 avaient épuisé au mois d’aout ce que la planète produit en une année…
        http://www.notre-planete.info/actualites/actu_102_surexploitation_ressources_terrestres.php

      2. Les politiques mis en œuvre partout ou presque c’est sur recommandation de l’AIE. Pour faire face au choc pétrolier il faut baisser l’activité économique. Y a pas de complot. Juste des mensonges bien orchestrés. L’impasse c’est de se mettre la tête dans le sable.

  13. Je viens de recevoir ma fiche de paie et je pleure de rire,je ne suis q’un petit opérateur de rien du tout sans grande instruction et les gens comme moi son manipulable a un point inimaginable de connerie mais qui nous écoutent,personne, nous sommes la plèbe romaine. Pour terminer une phrase toute faite « le savoir faire et le faire savoir » oui le savoir elle est là la réponse…Merci

    1. -qui sait ?
      -c’est le plombier .

      ha ces histoire de tuyaux, de tunnel, on n’en sort pas . à quoi ça tient notre condition ? des fluxs dans des conduits , des fuites hors du canal , bigre …

  14. Ouah, cela déménage. Le rhume vous va bien. Mais vous avez raison, il est vraiment temps de taper du poing sur la table.
    Je suis un passionné de l’histoire de la première moitié du 20ème siècle, et ce qui se passe aujourd’hui est tellement troublant dans ses parallèles avec cette époque de 1918 1939, que cela fait vraiment réfléchir (et peur, quelque part)

  15. Je suis certainement très nul , je suis au post 46 en bas de page , et je n’arrive pas à aller voir les commentaires suivants , comment fait-on ?

    1. Le nombre de commentaires affichés en haut de page représente les commentaires numérotés ( le vôtre 48 ) plus les réponses

  16. Oui, merci Paul Jorion. L’écrit c’est essentiel, mais la vidéo ce n’est pas mal non plus, ça a une autre fonction. Comme une discussion politique entre amis ou compagnons de lutte, qui fait avancer la pensée collective en synergie. Et puis ça se sème, ça se multiplie, ça se répand, ça se structure, ça devient action. C’est une course de vitesse entre les principes destructeurs et les principes constructeurs.

  17. J’ai une question. J’ai appris qu’il y a une hiérarchie bancaire : en bas, les banques ‘normales’, après, les banques centrales internationales (bce, fed), encore après, des banques internationales: fmi et banque mondiale et, pour finir, la banque des règlements internationaux, dite la bri. Heu….ça sert à quoi?

    Grand merci pour vos réponses. 🙂

  18. Sans lire les autres commentaires et sans même terminer votre vidéo, ci-dessous mon ressenti :

    C’est un compliment, rassurez-vous!
    Je retourne à l’écoute de votre vidéo.

  19. Vos propos sont tellement justes, qu’il s’agisse de ce qui se cache derrière l’illusion d’une amélioration ou bien du discours lénifiant de nos dirigeants, ou encore des conséquences prévisibles. Un grand merci !
    Et aussi, bon rétablissement !

  20. Coups de gueules.
    Je poste avec un peu de retard en m’en excusant mais je me suis trouvé HS pour des raisons essentiellement techniques.

    Il y a heureusement des gens (trop rares) qui comprennent comment ça marche et d’autres qui croient savoir et que l’on entend bien trop.
    Il y aussi tous ceux qui nous prennent pour des incultes, des naïfs et même pour des crétins, même des doubles crétins et parfois aussi pour des triples crétins, ces derniers mènent le peloton.
    Je croyais avoir presque fait le tour des scandales, hélas j’en découvre encore chaque jour d’autres et la réalité dépasse mon imagination.

    1. Vert, gris et noir Canada.
    J’ai été sidéré d’apprendre récemment que ce beau pays faisait l’objet d’un sacré scandale de corruption, gloups.
    Mais l’émission Terre à terre de samedi dernier a levé le voile sur bien pire.
    Le Canada serait un paradis …..minier déréglementé bien noir.

    « Avec William Sacher, docteur en sciences de l’atmosphère et du climat de l’université McGill à Montréal et Alain Denault, sociologue et philosophe, auteurs de « Paradis sous terre : comment le Canada est devenu la plaque tournante de l’industrie minière mondiale » (Rue de L’échiquier, 2012) »

    http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-l-industrie-miniere-mondiale-2012-11-10

    Quelques brèves violentes :
    rappel historique loin des belles images (spéculation boursière folle pour l’exploitation des ressources naturelles tous azimuts, construction de voies de chemins de fer à tort et à travers, fonctionnement de la bourse de Toronto de manière sauvage, règne des boursicoteurs).
    Il est à noter que la bourse de Toronto ne semble pas encore guérie, voir scandale de 1997.et la population canadienne est entraînée par le mouvement dans cette économie casino.
    Canada, « pays de la bonne gouvernance », mais certainement pas pour les mines.
    90% du territoire est du domaine public, le droit des mines l’emporte sur tous les autres, l’accès au sous-sol est illimité sur un territoire allant jusqu’au jardin.
    Le laisser faire dégrade profondément l’environnement, question : quel sera le coût de sa restauration ?
    Si ces pratiques se limitaient au Canada, pourquoi pas, ah que nenni, 60% des Cies minières sont enregistrées au Canada, à Toronto et profitent ainsi d’un cadre règlementaire.
    Il est très difficile de s’opposer à celui ci, voir le coup d’Etat survenu au Honduras.
    Bref, le Canada est un véritable paradis fiscal minier qui profite à tous les investisseurs y compris les sociétés européennes.

    Réflexion :
    Les ressources naturelles ne devraient elles pas être un bien commun à toute l’humanité, et alors selon quels critères de partage.
    Je rêve, elles restent un bien commun pour investisseurs sans doute.
    A surveiller : l’exploitation future des gaz de schistes en France, en Europe : où sont immatriculées les sociétés qui détiennent déjà des permis de recherche.

    2. Clientélisme et corruption en Carinthie, Autriche voisine..
    Le Monde du 10/11 : »En Carinthie, l’extrême droite résiste aux révélations sur le système Haider ».
    Dans quelle Europe sommes nous, il y a de quoi avoir froid dans le dos.
    Après la révélation des énormes scandales quelques sanctions tombent.
    Le principal incriminé n’est plus de ce monde « il y a un cuisinier de moins, mais la cuisine fonctionne toujours » selon Rolf Holub député des Verts « qui avait rassemblé un dossier accablant de 700 pages que personne n’a lu ». Mama mia.
    Extrait : « Les ultranationalistes autrichiens restent populaires malgré plusieurs scandales financiers. Klagenfurt n’a pas l’air d’une ville bouleversée par un séisme politique. Les maisons aux couleurs de dragées, les boutiques désuètes, la place où il y a vingt ans, devant la statue du Lindwurm, monstre légendaire de la Carinthie, Jörg Haider jurait d’en finir avec le vieux monde et de faire de cette province du sud de l’Autriche un modèle pour l’Europe, tout est calme. Mais les couteaux s’aiguisent entre les héritiers de Haider, décidés à garder le pouvoir, et ceux qui espèrent enfin assécher le bourbier carinthien. Depuis des mois révélations, démissions et condamnations pénales se succèdent. »

    3. « La révolution Chang » – Editorial de Laurent Joffrin dans le Nouvel Obs de jeudi dernier.

    Laurent Joffrin nous présente un livre qui pourrait être décisif :
    « Deux ou trois chose que l’on ne vous dit jamais sur le capitalisme ».

    « Si ce qu’il affirme est vrai, ce que l’on nous dit à longueur de journée dans la plupart des journaux est faux » et la liste de tous ceux qui ont tout faux est longue, minc alors :
    politiciens, pigeons, loups-cerviers du CAC 40, OMC, FMI sans oublier la plupart des dirigeants du monde occidental. Enorme.

    2 ou 3 choses seulement, en fait 23 comme :
    « On nous dit que nous sommes gouvernés par des marchés libres…… »
    « On nous dit que le libre échange est le meilleur principe d’organisation de l’économie planétaire…… »

    Certains, non familiers de ce blog, vont devoir réviser leurs connaissances difficilement acquises.

    Espoir pour finir. Le Monde « Eco & Entreprise » de ce mardi consacre 2 pleines pages aux CDS.
    « Comment les « CDS » ont attisé la crise de la zone euro ».

    On y parle aussi de « Platts », l’indice du marché pétrolier « spot » et des croisés du Libor : Martin Wheatley adepte de la manière douce et Gary Gensler direct et tranchant.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/12/comment-les-cds-ont-attise-la-crise-de-la-zone-euro_1789137_3234.html?xtmc=cds&xtcr=2

    Il reste un sacré chemin à faire pour nettoyer ces écuries.

Les commentaires sont fermés.