CIA, AMOUR ET FANTAISIE

Dans le billet où je faisais part la semaine dernière de l’élection d’Obama à un second mandat, j’évoquais la situation difficile d’une « cohabitation », le président étant démocrate, tandis que sa majorité parlementaire est républicaine. J’écrivais :

Tout laisse présager que c’est à cela qu’Obama se verra confronté durant son deuxième mandat : une double radicalisation, des républicains et des démocrates, chacun de son côté, faisant monter la vocifération de part et d’autre, accompagnée d’une paralysie sur le plan politique, le Congrès et le Sénat parvenant à se neutraliser mutuellement, tandis que le Président tentera de se frayer péniblement un chemin à coups de décrets, d’« executive orders », dont son opposition républicaine mettra systématiquement en cause la constitutionnalité.

Or il existe un autre sort possible pour les « executive orders » que d’être contestés : qu’on s’en fiche éperdument et qu’ils soient simplement ignorés.

C’est ce qui apparaît en particulier de l’affaire Petraeus-Broadwell-Kelley-Allen à la une des journaux.

Si vous tombez des nues, un rapide résumé. Vous trouverez une version plus complète dans votre presse people favorite et, sans aucun doute, dans un grand film hollywoodien dont le tournage débute incessamment sous peu.

Le général David Petraeus, qui permit grâce au surge (la montée en puissance des forces militaires) de stabiliser la situation en Irak, est devenu ensuite, après un passage en Afghanistan, patron de la CIA. Il s’avère qu’il avait une liaison avec Paula Broadwell, sa biographe. Laquelle a cru bon d’engueuler par mails répétés Jill Kelley pour avoir peloté le général (excusez-moi : il faut que j’aille vite). Cette dernière, dont on apprend aujourd’hui qu’elle avait *éventuellement* une liaison avec le général John Allen, successeur de Petraeus en Afghanistan, a déposé plainte contre Broadwell, ce qui a lancé toute l’affaire et a conduit Petraeus à la démission, en attendant d’autres développements.

Passons maintenant au vraiment juteux. Le 11 septembre dernier, une foule en colère prend d’assaut le consulat américain à Benghazi en Libye. L’ambassadeur américain en Libye et trois autres personnes sont tuées. Hilary Clinton dit que c’est de sa faute et joue dans l’affaire le rôle de fusible.

Diverses explications circulent sur ce qui s’est vraiment passé. Le 26 octobre à l’Université de Denver, une explication que personne n’a encore avancée est offerte par Paula Broadwell dans une conférence qu’elle donne dans cette université où elle a autrefois fait ses études : la foule a pris d’assaut le consulat, affirme-t-elle, pour délivrer des prisonniers que la CIA y détenait secrètement.

« C’est impossible, s’écrie avec indignation la CIA, le Président Obama nous a interdit par « executive order » en 2009 de faire d’aussi vilaines choses ! »

Élément supplémentaire cependant, qui nous fait dérailler du people pour verser dans le secret défense : au moment où Broadwell fait ses révélations à Denver, Petraeus vient de rentrer d’une mission d’enquête en Libye pour tenter d’établir ce qui s’est réellement passé à Benghazi.

Allez, encore quelque chose pour terminer sur une note « amour et fantaisie ». Le Président Obama tombe des nues quand on lui apprend toute l’affaire quelques jours seulement avant la démission de Petraeus le 9 novembre. Tout le monde n’est cependant pas aussi mal informé que lui : Éric Cantor, à la tête de la majorité parlementaire républicaine, a lui été tenu au courant depuis le début de l’enquête par l’officier du FBI qui la mène, lequel en a été déchargé pour avoir envoyé des photos dénudées de lui-même à Jill Kelley, la rivale de Paula Broadwell, amante *éventuelle* du général Allen, etc. Le bon côté de l’affaire sans doute, c’est que tous ces généraux et compagnie, sont bien des gens comme nous.

Partager :

111 réponses à “CIA, AMOUR ET FANTAISIE

  1. Avatar de Yves de Bressy
    Yves de Bressy

    Lisez donc ces articles…
    Notre « bon » Gén Petraeus traînait tellement de casseroles qui ne pouvaient qu’éclabousser toute la hiérarchie politico-militaire états-unienne. Le plus sidérant est qu’un tel imposteur ait pu arriver à ce niveau-là !

  2. Avatar de Subotai
    Subotai

    Le général David Petraeus, qui permit grâce au surge (la montée en puissance des forces militaires)

    Juste pour un détail.
    Le Surge à surtout consister à inonder de dollars (mais, si la monnaie de singe gagé sur les hydrocarbures dont ils essayaient justement de s’emparer) toutes les factions de la rébellion pour se donner le temps de se désengager.

  3. Avatar de Vive la vie

    les USA ,capable d’espionner la terre entière , et ignorant tout des agissements d’un haut gradé ?
    Comme rendre une telle blague crédible ?

     »
    Depuis qu’elle existe, l’humanité a su cultiver l’art de raconter des histoires, un art partout au coeur du lien social. Mais depuis les années 1990, aux États-Unis puis en Europe, il a été investi par les logiques de la communication et du capitalisme triomphant, sous l’appellation anodine de storytelling Derrière les campagnes publicitaires, dans l’ombre des campagnes électorales victorieuses, de Bush à Sarkozy, se cachent les techniciens sophistiqués du storytelling management ou du digital storytelling, pour mieux formater les esprits des consommateurs et des citoyens. C’est cet incroyable hold-up sur l’imagination que révèle Christian Salmon dans ce livre, au terme d’une longue enquête consacrée aux applications toujours plus nombreuses du storytelling : le marketing s’appuie plus sur l’histoire des marques que sur leur image, les managers doivent raconter des histoires pour motiver les salariés, les militaires en Irak s’entraînent sur des jeux vidéo conçus à Hollywood et les spin dottors construisent la vie politique comme un récit… Christian Salmon dévoile ici les rouages d’une machine à raconter  » qui remplace le raisonnement rationnel, bien plus efficace que toutes les imageries orwelliennes de la société totalitaire. »

    Source
    http://www.amazon.fr/Storytelling-machine-fabriquer-histoires-formater/dp/2707156515/ref=pd_bxgy_b_img_c

  4. Avatar de rototo
    rototo

    pour en revenir à la « révélation » de la psychopathe Broadwell, l’explication que « personne n’a encore avancée » a été diffusée par Foxnews… plusieurs heures AVANT sa conférence, elle a juste cité Fox en fait ^^ (« the facts that came out today »…)

    http://www.foxnews.com/politics/2012/10/26/cia-operators-were-denied-request-for-help-during-benghazi-attack-sources-say/

    là où ca devient grotesque c’est quand Fox fait semblant de se demander 2 semaines plus tard si Broadwell a révélé une info équivalent secret-defense, alors qu’elle n’a fait que haut parleur à leur propre « info » (j’éviterais soigneusement de me prononcer sur la véracité des faits en eux-meme, je m’occupe juste de la chronologie ^^ )

    http://www.foxnews.com/politics/2012/11/12/petraeus-mistress-may-have-revealed-classified-information-at-denver-speech/

    sauvegardez la page du 26 octobre des fois que l’avant-dernier paragraphe disparaisse un de ces 4…

    1. Avatar de Subotai
      Subotai

      Constantinople à la veille de tomber face aux Turcs 🙂

    2. Avatar de Lien
      Lien

      L’article de Fox parle de trois prisonniers libérés par les assaillants, mais affirme que ce seraient trois prisonniers faits par la CIA parmi les assaillants, pas faits prisonniers avant l’attaque…

  5. Avatar de EOLE
    EOLE

    A Paul:
    SVP, transmettre à LISZTFR qui recherche un « bon » scénario pour HOLLYWOOD…
    avec une James Bond girl qui nous fait un magnifique double jeu (si j’ai bien compris l’histoire) et une concurrente qu’on hésitera tout au long du film à classer dans les bons ou dans les méchants.

  6. Avatar de Daniel
    Daniel

    Le 2 Novembre, François Leclerc nous avait offert  » Grandeur et décadence » ( http://www.pauljorion.com/blog/?p=43101#comments )
    avec cette phrase remarquée :  » Le lent déclin de la première puissance militaire mondiale ne peut plus être enrayé.  »

    Magnifique confirmation: ce n’est pas seulement le pognon ou le matériel qui font défaut par manque ou inadaptation aux guerres préférés des USA. Petraeus et ses acolytes de la « brass » ( les étoiles en laiton) montrent que les hommes à la tête, minables et manipulateurs, sont aussi en cause.

    1. Avatar de vigneron
      vigneron

      Petraeus et ses acolytes de la « br ass » ( les étoiles en laiton) montrent que les hommes à la tête, minables et
      manipulateurs, sont aussi en cause…

      C’est vrai que les O. North, A. Haig, C. Powell et cie ça avait une autre gueule que Petraeus ou Allen…
      P’tite piqûre de rappel :
      http://www.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB113/index.htm

      1. Avatar de Daniel
        Daniel

        Super.
        Où trouvez-vous toutes ces sources ? Comment faites-vous ? vous dormez de temps en temps ?
        D’un autre côté, on peut admirer une nouvelle fois la transparence américaine.

  7. Avatar de Crapaud Rouge
    Crapaud Rouge

    Que des secrets d’Etat circulent sur l’oreiller confirme formidablement un certain site « anti-américaniste » que je ne nommerai pas, mais qu’un certain vigneron comprendra tout de suite celui dont auquel cette allusion voilée fait allusion. 🙂

  8. Avatar de Lien
    Lien

    La presse parlait d’un attentat à Benghazi et d’un assaut contre l’ambassade américaine en Tunisie, y aurait-il eu désinformation?

  9. Avatar de Lazarillo de Tormes
    Lazarillo de Tormes

    SEC, AMOUR ET FANTAISIE

    Weber (former chief investigator for the SEC Inspector General’s office) claims that in recent years, while the SEC Inspector General’s office has been attempting to investigate the agency’s seemingly-negligent responses in such matters as the Bernie Madoff case and the less-well-known (but nearly as disturbing) Stanford Financial Ponzi scandal, two of the IG office’s senior officials – former Inspector General David Kotz and his successor, Noelle Maloney – were sleeping together.

    http://www.rollingstone.com/politics/blogs/taibblog/sec-rocked-by-lurid-sex-and-corruption-lawsuit-20121119

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta