AU VICOMTE, HIER SOIR

Eh oui, comme quelqu’un l’a très bien dit hier soir : « La prochaine fois, il faudra le Heysel ! », car les trente que nous étions occupions la totalité des sièges disponibles au Vicomte. Philippe, le patron, a laissé échapper, rêveur : « Il faudrait ajouter une mezzanine… ». Certainement, mais serait-ce bien raisonnable ?

Une dizaine s’étaient inscrits pour le fameux spaghetti (une innovation de la soirée d’hier), mais je ne serais pas étonné si le double avait en fin de compte été servi. Et nous ne sommes pas restés une heure ou deux comme les fois précédentes, mais cinq heures, et quand j’ai donné le signal du départ, certains ont dû interrompre le long développement dans lequel ils s’étaient pourtant déjà lancés.

On refera cela en avril. Je vous tiens au courant.

« Nous partîmes cinq cents mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port… »

Partager :