IRONIE DE L’HISTOIRE

Le 16 septembre 2007, un convoi escorté par une équipe de la firme de mercenaires Blackwater, devenue depuis « Academi » (sic ; pourquoi pas « École maternelle » ?), traversait la ville de Bagdad. Se sentant menacés (re-sic), les mercenaires tuèrent quatorze passants et en blessèrent dix-huit.

L’un des quatre mercenaires comparaissant aujourd’hui à Washington devant un tribunal, Nicolas Slatten, aurait déclaré peu de temps avant le tir-à-pipes qu’il avait l’intention de « tuer autant d’Irakiens que possible en représailles aux attentats du 11-septembre ». En voilà donc au moins un qui gobait les bobards de Dick Cheney et George W. Bush sur des liens supposés entre Saddam Hussein et Al-Qaida.

Al-Qaida s’est emparé hier mardi de Mossoul, deuxième ville de l’Irak, et aujourd’hui de Tikrit. Des combats ont apparemment lieu en ce moment-même à Samarra.

Saddam Hussein a été exécuté, Oussama ben Laden aussi. Cheney et Bush en sont, j’en suis sûr, très satisfaits. Des liens profonds existent désormais entre l’Irak et Al-Qaida, ce qui les conforte, même si c’est un peu tardivement, dans leur hypothèse hardie d’autrefois. Gageons qu’ils en sont également très satisfaits.

 

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta