IRONIE DE L’HISTOIRE

Le 16 septembre 2007, un convoi escorté par une équipe de la firme de mercenaires Blackwater, devenue depuis « Academi » (sic ; pourquoi pas « École maternelle » ?), traversait la ville de Bagdad. Se sentant menacés (re-sic), les mercenaires tuèrent quatorze passants et en blessèrent dix-huit.

L’un des quatre mercenaires comparaissant aujourd’hui à Washington devant un tribunal, Nicolas Slatten, aurait déclaré peu de temps avant le tir-à-pipes qu’il avait l’intention de « tuer autant d’Irakiens que possible en représailles aux attentats du 11-septembre ». En voilà donc au moins un qui gobait les bobards de Dick Cheney et George W. Bush sur des liens supposés entre Saddam Hussein et Al-Qaida.

Al-Qaida s’est emparé hier mardi de Mossoul, deuxième ville de l’Irak, et aujourd’hui de Tikrit. Des combats ont apparemment lieu en ce moment-même à Samarra.

Saddam Hussein a été exécuté, Oussama ben Laden aussi. Cheney et Bush en sont, j’en suis sûr, très satisfaits. Des liens profonds existent désormais entre l’Irak et Al-Qaida, ce qui les conforte, même si c’est un peu tardivement, dans leur hypothèse hardie d’autrefois. Gageons qu’ils en sont également très satisfaits.

 

0Shares