Les otages – Vote de confiance pour le gouvernement Valls II à l’Assemblée Nationale cet après-midi

Président otage de la religion féroce ultralibérale européenne, otage de la Dette nationale restaurant le servage pour la servir, otage des lobbies rédigeant les textes qui deviendront lois.

Premier ministre otage de la religion féroce ultralibérale européenne, otage de la Dette nationale restaurant le servage pour la servir, otage des lobbies rédigeant les textes qui deviendront lois.

Députés et sénateurs – tous partis confondus, otages de la religion féroce ultralibérale européenne, otages de la Dette nationale restaurant le servage pour la servir, otages des lobbies rédigeant les textes qui deviendront lois.

 

Programme alternatif : dynamiter le cadre ultralibéral européen, défaut généralisé sur la Dette au sein de la zone euro, mettre la Loi à l’abri des lobbies par une Constitution pour l’économie.

Partager :

83 réflexions sur « Les otages – Vote de confiance pour le gouvernement Valls II à l’Assemblée Nationale cet après-midi »

  1. J’ai acheté ma bagnole à crédit,je vous rassure ce n’est pas une Lamborghini.Il me reste un an à payer ,et je deviendrai l’heureux propriétaire d’une caisse fatiguée. Je me tâte.
    Dette privée,dette souveraine ,rien à voir.
    Peut être cependant un parasitage par des considérations morales,nos gouvernants pensent qu’une dette doit être honorée,la signature de la France vous comprenez,l’honneur du pays.

  2. “le capitalisme aboutit au chômage, à la compétition féroce pour les marchés et à la guerre.Le collectivisme mène aux camps de concentration, au culte du chef et à la guerre. Il n’y a pas moyen d’échapper à ce processus, à moins qu’une économie planifiée puisse être combinée avec une liberté intellectuelle, ce qui ne deviendra possible que si l’on réussit à rétablir le concept du bien et du mal en politique”

    Georges Orwell.

    J’ai lu cette citation avant de lire le billet et ses commentaires. Et je commence à réfléchir, maladroitement à ce concept du bien et du mal en politique. Ce concept pourrait-il nous emmener vers une réflexion commune et l’élaboration d’une Constitution économique et morale , hors le diktat des hommes politiques et des lobbies en piste actuellement ?

  3. Madame Merkel s’sopposera fermement au programme alternatif que vous proposez. Elle voit sa vocation justement en la conservation du système actuel et de plus elle est très “américanophile”, elle admire le système économique des Etats-Unis. C’est l’une des raison principales pour laquelle la nouvelle droite, l’Alternative fuer Deutschland, a obtenu plus de dix pourcents aux dernières élections en Allemagne de l’est. C’est une contre-réaction face à la mondialisation économique et ses effets pervers.
    Tant qu’il y a des personnages transitoires comme Merkel, Hollande et d’autre au pouvoir, il n’y aura pas de changements possible.

  4. Valls aux primaires, c’était 3 %. Trop de rêveurs pour des, qui déjà hésitent sous la pression de leurs instances partisanes à répondre favorablement aux récriminations de leurs électeurs. A 40 comme les voleurs ils auraient pu créer un parti reconnu à l’assemblée…rien. Donc nos vues partagées!? peut être mais dont la diffusion est encore trop discrète. En dessous de 3% et hors un mouvement ou parti ce n’est qu’une étincelle dans ce gaz incolore et inodore qui pourra déclencher l’explosion de nouvelles idées quant à une structure nouvelle de la vie qui ne serait plus rêvée. Analyse obligée lors du cursus des grandes écoles tel l’ena par exemple. l’humain reprendrait ses droits.

  5. Ils vont évidemment voter la confiance, y compris les “rebelles ” et les verts . A force d’etre remaniée et traficotée la Constitution de la 5ème République ne ressemble plus à rien. Et ne fonctionne plus. Droite et gauche, dures ou molles, suivent depuis 20 ans et plus les consignes de la fameuse religion féroce chère à Paul. Ils se sont même débrouillés pour se moquer de l’avis du peuple ( je ne digère pas la mascarade du traité de Lisbonne après le référendum de 2005). Otages.. l’image est jolie, mais d’habitude les otages n’ont qu’un désir: retrouver la liberté. Ceux-là m’ont l’air bien contents dans leur agréable prison VIP.
    Programme alternatif : dynamiter le cadre ultralibéral européen, défaut généralisé sur la Dette au sein de la zone euro, mettre la Loi à l’abri des lobbies par une Constitution pour l’économie.
    Ça s’appelle une révolution . Ça ne se fera pas dans les rires et les embrassades. C’est notre dernière chance.

    1. Fin de discours. Standing ovation pour Valls du coté des bancs PS…
      Mendès aurait applaudi, assurément, sauf que lui aurait asséné : « Austérité ! Austérité ! Austérité ! »

  6. Bien. Un état “démocratique” applique “démocratiquement” via un gouvernement légitime une politique largement rejetée par ceux et celles qui l’ont élu. La légitimité est donc aux abonnés absents. Que MM. Hollande et Valls en soient à gouverner en dépit de leurs électeurs prouve que ceux-ci n’ont aucune importance. Que des députés élus sur un programme piétiné par l’exécutif puissent approuver le reniement du pacte électoral qui les lie (en principe) à leurs électeurs prouve que ceux-ci n’ont aucune importance. Qu’est-ce qui a donc de l’importance dans notre France démocratique? Les lobbies, le fric, la discipline de fer exercée par les milieux dirigeants sur ceux qui sont censés les “moraliser”. “Reféodalisation du monde” est un terme approprié. La “Reféodalisation de la France” hélas bien engagée (voir la morgue du Medef), ne sera pas un chemin tranquille pour les nouveaux féodaux. Le pouvoir actuel apparaît dérisoire. Ses commanditaires ne le sont pas.

  7. Il en faudra beaucoup plus pour déboulonner les ploutocrates, mais…
    https://rabhiabourlatier.wordpress.com/
    Faites circuler (je n’ai aucun intérêt dans l’affaire!). Ce n’est pas pour refaire le monde, juste un peu de montagne. Et en plus (pour ceux qui ne le connaissent pas) le lieu est absolument magique, dehors (le paysage) et dedans (une “cathédrale paysanne”).
    A part ça, “ils” (les zotages volontaires) élus ou prétendant l’être, du péhesse, alliés passés, présents ou futurs (mais le péhesse a-t-il un avenir?) et tous les autres bien sûr, n’auront plus jamais ma voix. Il ne me referont plus le coup du “réflexe républicain”. Quand je pense que quelques heures avant ce vote dit de confiance, M. Sapin annonçait généreusement “un coup de pouce pour les petites retraites”. Voilà à quoi ils en sont réduits: faire l’aumône. Pitoyable.
    Quant aux courageux “abstentionnistes” des bancs de l’Assemblée, ils me conduisent à cette réflexion. Pour eux, s’abstenir, c’est s’exprimer. Curieusement, les électeurs abstentionnistes, eux, sont considérés comme de mauvais citoyens. Ils ‘vont à la pêche” plutôt que déléguer leur pouvoir. Quel pourcentage des inscrits demain pour un candidat péhesse? Comment tout ça pourra-t-il encore tenir trois ans? “Nous ou le chaos” laisse entendre (menace: ah, la peur!) le premier sinistre. “Le chaos”, c’est eux. Qu’ils partent.

  8. Il ne faut SURTOUT PAS constitutionnaliser l’économie. C’est ce que l’Europe a fait avec le dogme ultralibéral, s’assurant en plus par la règle majoritaire (au lieu de l’unanimité en d’autres domaines) qu’il avancerait a marche forcée et “sans retour possible”

    Constitutionnaliser quelque sujet que ce soit revient à le confisquer au débat politique, et nous amène dans la nasse ou nous sommes aujourd’hui.

    Nasse visible, de loin : je vous invite ardemment à voir et revoir le discours de P.Seguin à l’Assemblée Nationale en 1992 sur la réforme constitutionnelle pour l’adoption du traité de maastricht. 22 ans plus tard, on ne peut que s’incliner devant l’intelligence de l’analyse et le courage de l’énoncé.
    http://youtu.be/_oN-DxnGPZQ

    1. Il n’y a pas de peuple ( société ?) sans Constitution .

      Reste à savoir où est le peuple .

      J’ai parfois l’impression que la défaillance des ( de LA ?) Constitution(s) , c’est la trace visible de l’absence de peuple .

  9. Entre les Français qui enterrent les faits qui ne correspondent pas à la théorie et les Allemands, toujours très pragmatique et organisé, qui révisent leur modèle passé le seuil de 80% d’entre eux déjà profondément dans la merde, peut-être le salut viendra de l’Italie. En matière de gouvernement bouffon ils ont largement 10 ans d’avance sur tous les autres.

    1. Certains pensent que le salut viendra d’un gouvernement de Salut Public .

      Il ne reste plus qu’à trouver le public ( toutes langues sont acceptées) .

  10. Cher monsieur Jorion,

    En attendant le sursaut collectif nécessaire pour une Constitution pour l’économie, il est une Constitution qui risque fort de faire parler d’elle dans les prochains jours…

    Avec un score de 269 pour face à 244 contre et de plus de 30 abstentions, les articles 44-3 et 49-3 sont dorénavant à surveiller de près…

Les commentaires sont fermés.