L’Occident uni contre Wolfgang Schäuble (post-scriptum)

Certains d’entre vous ne comprennent pas ce que je dis quand j’écrivais hier :

Il faut ajouter qu’Hollande et Valls n’ont pu se placer aux côtés des Grecs comme ils l’ont fait, sans l’aval d’Angela Merkel. Face à eux tous, c’est Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand, qui fait maintenant figure d’isolé.

Je dis qu’Angela Merkel joue la carte du maintien de la Grèce dans la zone euro, contre son propre ministre des Finances : Wolfgang Schäuble, par François Hollande interposé.

Pourquoi fait-elle ça ? Parce que Schäuble a derrière lui l’alliance CDU/CSU : toute la droite dure allemande, plus une partie du SPD (le courant Sigmar Gabriel au sein du parti « social-démocrate »).

Angela Merkel essaie de faire prévaloir son point de vue, en évitant de se suicider pour autant. Ce n’est pas une imbécile et elle joue par la bande. Que feriez-vous d’autre à sa place ?

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta