La célèbre efficacité allemande n’est pas une légende !, par Roberto Boulant

Billet invité.

La célèbre efficacité allemande n’est pas une légende, pour preuve : combien de temps a-t-il fallu aux Américains et à la commission Rogers pour rendre le rapport d’enquête sur l’accident de la navette Challenger ? Près de 18 semaines. Pire même ! En 2001 (11ème législature, dossier 3386, tome 1 et 2), il fallut 26 semaines à une commission parlementaire pour enquêter –avec le succès que l’on sait- sur les causes, les conséquences et la prévention des inondations.

Amateurisme que tout cela !

Il aura fallu à Matthias Müller, nommé le 25 septembre dernier à la tête du groupe Volkswagen, moins de trois semaines (oui 3 ! 1+1+1) pour boucler son enquête et prouver que son prédécesseur M. Martin Winterkorn, n’était en rien au courant des petites turpitudes et autres trucages logiciels, dont s’était rendu responsable le groupe VW. Ouf, nous voilà rassurés ! Nous tous(tes) qui respirons à grands poumons les particules fines des motorisations diesels, nous doutions bien que M. Winterkorn était un pur génie, trahi seulement par une poignée de brebis galeuses (comme malheureusement toutes les grandes et belles familles en connaissent…)

Et même doublement rassurés pour la Sainte Croissance, lorsque nous apprenons qu’à la suite de cette enquête GTI, l’action du groupe a immédiatement bondi de 5,5% à la bourse de Francfort !

Ceci dit, bien que soulagés que l’agneau du Seigneur fut finalement reconnu dans son immaculée blancheur, encore manque-t-il à notre bonheur que les vilaines brebis noires soient identifiées et impitoyablement châtiées !

Un miracle n’arrivant jamais seul, osera-t-on espérer que l’enquête se focalise finalement sur un ou deux employés subalternes ? Au hasard, sur un quelconque ingénieur en instance de divorce, ou surendetté, ou avec des problèmes d’alcool, etc. Nul doute que le gredin, devant des escadrilles d’avocats le harcelant nuit et jour, devant les détails de sa vie privée révélés par la presse à scandale, finirait par craquer et avouer sa culpabilité.

Il faut cependant espérer que le scélérat ne choisira pas alors une lâche fuite dans le suicide, en clôturant ainsi -au grand dam de VW- tout un pan de l’enquête judiciaire !

Mais même ainsi, sachons nous réjouir ! Montjoie ! Cette triste fin ne saura ébranler la foi des zélotes du Marché !

Au contraire les fortifiera-t-elle dans leur croyance !

Imaginez frères et sœurs, voici que la Main Invisible est capable de punir les méchants en les poussant par la fenêtre !

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta