REALPOLITIK, par François Leclerc

Billet invité.

Les beaux discours de dimanche sur l’amélioration du sort des réfugiés prononcés, les projecteurs à peine éteints, le gouvernement turc a sans délai tenu à faire savoir qu’il avait compris le message : 1.300 réfugiés qui cherchaient à rejoindre Lesbos ont lundi été interpellés par la police dans la région de Canakkale, où les réfugiés attendent de pouvoir traverser la mer Egée pour atteindre Lesbos. Pour l’essentiel syriens, irakiens et afghans, pouvant à ce titre officiellement prétendre au droit d’asile, ils ont été conduits dans des centres de rapatriement, et leur sort n’est pas connu. Quel qu’il soit, ils auront été empêchés d’atteindre le sol grec et de l’Union européenne afin de faire valoir leur droit. Aucune protestation des autorités européennes n’a été enregistrée.

Partager :