213 réflexions sur « Frédéric Lordon, place de la République, samedi 9 avril 2016 »

  1. Nuit debout, en réseau , essaime dans le monde, un podemos français ?

    La diffusion de #NuitDebout, miroir d’un mouvement très actif sur le Web. Par Blandine Le Cain Mis à jour le 13/04/2016 à 11:01 Publié le 13/04/2016 à 06:00

    NFOGRAPHIES/CARTE INTERACTIVE – En comparant les données de Twitter et de Google à partir du mot-clé «Nuit Debout», on découvre que la forte popularité de l’initiative sur le Web est alimentée par les déclinaisons régionales et par un fort écho à l’étranger.
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/13/01016-20160413ARTFIG00008-la-diffusion-de-nuitdebout-miroir-d-un-mouvement-tres-actif-sur-le-web.php

    « Joie et espoir » sur les grandes places européennes

    « Comme les Indignés, les manifestants de « Nuit Debout » sont rassemblés autour d’un pêle-mêle de revendications. « Les deux mouvements ne sont pas nés sur la même chose », nuance toutefois Benjamin, fervent participant à « Nuit Debout », à RTL.fr. Surtout, ‘Nuit debout’ est né plus tard. Il y a quelques années, on nous disait : ‘La France n’est pas l’Espagne’. Aujourd’hui, on constate que les Indignés mobilisés en France à l’époque avaient raison. Ils n’ont pas été entendus sur le coup mais les graines qu’ils avaient semées ont germé ». Et Benjamin sait de quoi il parle. En 2012, il faisait lui-même partie du courant des Indignés. Preuve que si les deux mouvements divergent sur certains points, les convictions de certains Indignés coïncident avec la philosophie de « Nuit Debout ». »

    Hier #NuitDebout à Paris et dans les villes de province. Aujourd’hui les villes de banlieue. Demain dans toute l’Europe ! #BanlieuesDebout
    – BanlieuesDebout (@BanlieuesDebout) 7 avril 2016

    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/nuit-debout-vers-un-destin-similaire-a-celui-des-indignes-7782726382

  2. Qui veut se lancer dans Jour Couché avec moi ?

    Nan parce que sérieux, à rien branler de toute la nuit, ie en discutant à bâton rompu tout en buvant des bières et en fumant des pets ça doit aussi donner de bien belles journées !

  3. @Julien Alexandre
     » cloaques marécageux « 
    Ah ah !
    … l’IA possèderait un avantage en temps de réaction !
    vous vouliez dire « bouillon de culture », sans doute ?
    Il est exact que la vie s’y développe plus vite que dans un « magasin de porcelaine » 🙂

  4. « mettre fin constitutionnellement à l’empire des propriétaires » dit Lordon, dans une belle envolée,

    Ça suppose pas moins d’abolir au moins un article de la Constitution de 1958 dont la traçabilité remonte à 1789 et de se couper de la fictionnelle dite communauté internationale avec son article 17.
    http://www.ohchr.org/EN/UDHR/Documents/UDHR_Translations/frn.pdf.
    Je suppose que la présence du mot « collectivité » dans « Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité… » est la trace laissée par l’existence d’un États socialiste participant à la rédaction en 1948, Bogomolov en alter-ego de Cassin.

    La planète est découpée en un cadastre de Nations qui définissent le proprio comme étant une personne morale souveraine nommée État. Toutes constitutions ne sauraient remettre en question cette propriété là. Étrange proximité d’exploit et d’exploiter.

    1. Et c’est bien pour ça que remises à plat de la propriété et du pouvoir ( dont l’État) doivent être conduites simultanément et de façon « sustenable », même si la première est sans doute psychiquement plus difficile , que la seconde ne l’est pratiquement , au point que c’est la propriété qui s’est emparé du pouvoir-Etat .

      1. Je comprends que vous dites que les propriétaires se sont emparés de l’État et de son pouvoir ? Oui c’est la forme qu’à prise le développement du capitalisme marchand, industriel, financier, avec l’accès aux manettes des bourgeois. Le pouvoir que donne la loi établie est explicite puisque qu’énoncé supposément clairement, le pouvoir que donne potentiellement l’électeur par son choix est plus opaque puisque s’y mêle ce tout et n’importe quoi qu’on trouve dans toute dimension transférentielle. Remarque aussi valable dans la dite démocratie directe. Bon, Lordon a l’air au parfum https://lectures.revues.org/12403

      2. @Rosebud 1871:

        Vous me comprenez et traduisez mieux qu’Adoque .

        Paul Jorion aurait sans doute écrit , de préférence, que la puissance et le système financiers se sont emparés de fait , d’intention et /ou à leurs corps défendant, du pouvoir, plutôt que « les propriétaires » dont j’ai rappelé ailleurs le tri ,et la qualité , qu’il affecterait à l’usus , au fructus et à l’abusus .

        Si Lordon est au parfum , ce serait encore mieux qu’une majorité de français et de citoyens du monde , le soit aussi , pour que le rapport de forces s’équilibre , à défaut de promettre immédiatement le bon nouveau système qui refera sens humain .

      3. Financiers et propriétaires (au moins des entreprises en actions) défendent les mêmes intérêts.
        Qu’est ce que ça apporte de distinguer les 2 ?

      4. Dominique Gagnot 14 avril 2016 à 19 h 28 min
        Je doute comme Jorion qu’ils défendent les même intérêts, mais je suis certain qu’ils n’encaissent pas les mêmes intérêts.

        Juannessy 14 avril 2016 à 17 h 59 min
        J’ignore ce que Jorion aurait écrit, il écrit suffisamment pour lire qu’il différencie financiers et propriétaires. Ce qui empêche la clairvoyance est complexe, mais bien balisé par des auteurs qui ne manquent pas à l’appel dont l’incontournable Marx et sa définition de l’idéologie dominante. Je n’ai pas oublié votre expérience soviétique, et j’ai déjà dû l’écrire, en 90 j’ai pensé qu’il faudrait 30 à 50 ans pour que les mêmes contradictions produisent de nouvelles impasses. On y est, probablement un peu en avance.

      5. Oui, je me suis mal exprimé.
        Mais peu importe, car même si la Finance était « assainie », les ravages du capitalisme se poursuivraient.

        Et les financiers nous rendent service en précipitant la chute du système…

      6. Je ne crois pas faire de confusion en me remémorant votre récit d’une expérience de voyage en URSS, je viens de tenter une recherche dans les archives du blog, en vain.

      7. @ Dominique Gagnot dit : 14 avril 2016 à 19 h 28 min

        « Financiers et propriétaires (au moins des entreprises en actions) défendent les mêmes intérêts. Qu’est ce que ça apporte de distinguer les 2 ? »

        —————

        L’important, est de se rappeler sans cesse que c’est l’énergie qui fait marcher le monde, (qui fait se mouvoir la matière).

        L’énergie intervient au plus haut niveau, comme celui de notre terre, de notre système solaire et au-delà. Mais elle intervient aussi en deça, à notre niveau, des organismes vivants tels que les humains ou, en allant dans le sens croissant en taille, telles que nos entreprises, nos Etats, ou même en allant dans l’autre sens, vers le plus petit, jusqu’au niveau des atomes de matière dont nous sommes constitués et dont sont constituées les bactéries sans lesquelles nous ne pourrions vivre.

        Tu as raison, ça n’apporte pas grand-chose de distinguer les financiers et les propriétaires, puisque dans notre système fondé sur les échanges, à l’aide de finances, on peut s’approprier de la matière et donc du vivant.

        L’organisme vivant, quelle que soit sa taille, se caractérise par le fait que pour maintenir son état de « vivant » il lui faut extraire de son environnement l’énergie lui permettant de vivre et de faire vivre c’eux qui, placés dans un organisme de niveau supérieur, l’exploitent.

        Réfléchis bien à cela !

        Alors tu verras que ton projet consistant à reporter le droit de propriété (le droit d’appropriation) au niveau le plus élevé, c’est-à-dire au niveau d’un gouvernement mondial , même s’il se présente comme une émanation populaire arborant l’étendard de la démocratie et plaçant la liberté, l’égalité, et la fraternité au cœur de son action, cela n’empêchera jamais l’humanité d’être confrontée à l’épuisement des ressources auxquelles elle peut accéder pour vivre.

        Ceux qui seront à la tête de ton gouvernement mondial, auront toujours plus de possibilités d’action que le quidam de base.
        Tu auras de fait ramené chaque individu de base au « rang d’animal », uniquement nourri pour permettre à son maître suprême, le conseil d’administration de la « République Mondiale », de décider des choix à opérer pour assurer au mieux sa propre survie.

        Sa survie importera toujours plus à ses yeux que celle du quidam de base.

        Dans un monde mu par les échanges toujours favorables aux plus hauts potentiels, le quidam de la base vaudra d’autant moins au regard de l’Humanité entière à laquelle ce « conseil d’administration » s’identifiera , qu’il est un quidam parmi une profusion d’autres, présents en très grand nombre, et même en surnombre selon certains.

        Pour ces gens là, qui se situeront si haut sur l’échelle du potentiel d’action, que « vaudra » le quidam de base qui finira par coûter (en énergie) plus qu’il ne pourra jamais rapporter (en énergie) si ce n’est une voix de plus lors des votes et les élections.

        Comme Dominique Gagnot se sera fait connaître en prônant la mise en place d’un système qu’il présente comme l’ultime solution, peut être que dans le choix que devra opérer un jour, le conseil d’administration des terriens, cela te donnera une voix de plus, une chance de plus de survivre quelques temps de plus que tes semblables.

        Je te souhaite dès maintenant de bien songer à en profiter, le moment venu…..

      8. jducac,

        « cela n’empêchera jamais l’humanité d’être confrontée à l’épuisement des ressources auxquelles elle peut accéder pour vivre. »
        ————————
        Non, en effet, mais cela permettra de gérer les Ressources de la planète afin de répondre aux besoins REELS, … Dont celui de les préserver!

        Et non plus d’enrichir une minorité qui est conduite à les massacrer, du fait de la compétition imposée par ton système chéri.

      9. @Rosebud1871 :
        Si j’ai effectivement une petite expérience dans ce qui était alors l’URSS ( c’était en 1967 , lors du cinquantenaire de la révolution d’octobre ) , il s’agissait d’une mission professionnelle de moins de six mois.
        Je ne me souviens pas en avoir rapporté ici ,des éléments quelconque de nature économique ou politique dans la mesure où il s’agissait de béton , de constructions d’immeubles , de réseaux , et de tubes de gazoducs . Mon bilan d’alors limité à mon métier , était que les soviétiques avaient pas mal à apprendre de nous , et nous d’eux .Nous avions pas mal échangé sur la notion de taille optimale pour une ville ( autant que je me souvienne , leurs conclusions de l’époque tablaient sur une cité de moins de 200 000 habitants )

      10. Votre structure pyramidale fait partie de l’ancien monde Dominique. Dans le monde de demain, il faudra savoir s’adapter à la diminution progressive du travail salarié. On verra des réseaux d’indépendants coordonnés entre eux, que ça soit toutes les grelinettes du monde qui vous agacent tant, mais aussi dans le secteur de la santé, de l’énergie et tant d’autres.

      11. Oui, oui, James.

        Demain il faudra que le grand nombre en bave toujours plus, avec rien,
        pour que vos amis se dorent la pilule, avec tout.

        Chacun sa vision de l’avenir !

      12. @ Dominique Gagnot dit : 15 avril 2016 à 14 h 47 min

        « ……….ton système chéri »

        ——————–

        Selon moi, le système politico –économique que nous connaissons est né de l’évolution naturelle de l’humanité.
        Ce système qui a ses règles et ses lois, je ne le chéri pas particulièrement.

        Je l’ai pris tel qu’il se présentait à moi, en m’y adaptant, comme tout joueur honnête le fait. Lorsqu’il ne gagne pas, le beau joueur admet que d’autres ont été meilleurs que lui.
        Mais ça n’est pas l’attitude de tout le monde et notamment pas l’attitude de certains apprentis sorciers qui, pour se refaire, sont prêts à lancer une partie de chamboule tout, au risque de déstabiliser la planète entière et d’accélérer ainsi l’anéantissement de l’humanité.

      13. jducac,

        « Selon moi, le système politico –économique que nous connaissons est né de l’évolution naturelle de l’humanité. »
        ———————————-

        Oui, jducac. Il n’empêche que ce système est très con, puisqu’il va détruire la planète et ses habitants.

        Il faut donc le remplacer par un système qui préserve la planète et ses habitants, ce qui reste à inventer.

        Imagine que, parce que tes ancêtres ont toujours fait comme ça, tu construises une habitation qui va te tomber sur le coin de la figure.
        Et ben, si on considère que éco-système = habitation, c’est pareil.

        Toi y’en a piger ?

      14. Dominique Gagnot dit : 15 avril 2016 à 19 h 44 min
        Chacun sa vision de l’avenir !
        ————————————
        Votre vision de l’avenir c’est du genre : quelques dizaines de millions de morts n’ont guère d’importance si l’on parvient à confisquer les biens des propriétaires; peu importe s’ils ont travaillé toute leur vie pour s’acheter et cultiver leur lopin de terre et leur potager.
        Votre idéologie à vous c’est : donnez tous les pouvoirs à un chef suprême. Croyez moi sur parole, il redistribuera les bons points aux gentils soumis (qui dénonceront les ennemis du peuple, peu importe s’ils sont innocents mais juste lucides). Comme un goût de déjà vu tout ça.
        Ces petits propriétaires que vous stigmatisez en permanence n’ont pas besoin de vos PDF pour comprendre comment on préserve les Ressources de Mère Nature

      15. Non James. Mon « idéologie » c’est pas ça.

        Mais, de toute évidence, votre intérêt est de la caricaturer.
        (Mais c’est quand même un peu gros, on dirait du Laurent Wauquiez)

      16. @ Dominique Gagnot dit : 15 avril 2016 à 22 h 05 min

        « Oui, jducac. Il n’empêche que ce système est très con, puisqu’il va détruire la planète et ses habitants. Il faut donc le remplacer par un système qui préserve la planète et ses habitants, ce qui reste à inventer »
        ——————-
        A mon avis tu as arrêté ton analyse et ta réflexion bien trop rapidement pour aller au fond du problème auquel l’humanité est confrontée. Cela t’a amené à imputer la destruction de la planète, uniquement au système capitaliste. Je pense qu’on t’a conditionné à détester ce système né en même temps que l’être humain afin que toi et d’autres, soyez adeptes de l’anticapitalisme, une idéologie qui freine l’évolution comme ont finit par le reconnaître d’eux-mêmes les plus évolués des dirigeants des systèmes communistes en ex URSS en Chine et ailleurs qui ont adopté le système capitaliste, à la grande satisfaction de leurs populations qui voyaient dans l’abandon de l’anticapitalisme le moyen d’être plus libres et d’être des humains à part entière.

        Pour cela tes endoctrineurs anticapitalistes ont passé sous silence le bienfait de base que le capitalisme a apporté aux animaux qu’étaient nos très lointains ancêtres en leur permettant de s’auto transformer en êtres humains par la mise en jeu du « processus capitaliste », ce moteur d’échange propre à notre espèce et qui est à la base de son évolution rapide.

        Fais moi plaisir, passe quelques minutes à relire ce poème de Victor Hugo afin de te remémorer comme c’est sot, stupide et nuisible de conditionner l’être humain à détester ce qu’on lui présente comme haïssable sans justification, ou en s’appuyant sur des arguments fallacieux.

        Comme si le capitalisme qui est consubstantiel à l’homme, était seul responsable de l’épuisement de la planète, laquelle continuera à s’épuiser après disparition de l’homme jusqu’à devenir un espace usé et stérile incapable de supporter la vie.

        http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/le_crapaud.html

        Les écoliers de Victor Hugo avaient pris de l’âge pour manifester en 68. Mais, aussi bien Merlin II que Dominique Gagnot aucun des deux n’était encore majeur.

        Ceux de 2016, ont été déclarés majeurs à 18 ans depuis 74.
        Mais sont ils davantage matures et éclairés, vu leur faible expérience de la vie ? Ont-ils seulement vu que cet abaissement de l’âge de la majorité n’a été introduit que pour mieux les asservir au système politique qui, pour moi est bien plus destructeur de la planète que le système capitaliste puisque, quel que soit le courant revendiqué, tous les leaders sont prêts à tout pour se faire élire en allant jusqu’à vendre leur propre pays, voire même la planète entière à des inconnus qui jureront de nous représenter dans notre intérêt commun (n’est-ce pas Dominique ?). A quand le droit de vote aux nouveaux nés ?

      17. @ Dominique Gagnot dit : 16 avril 2016 à 23 h 26 min

        « Là j’ai rien compris… »
        ———–

        As-tu au moins relu le poème de Victor Hugo et médité un peu sur le sujet ?

        http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/le_crapaud.html

        C’est très important.
        Cela se rapporte à la mise à mort du capitalisme à laquelle tu t’emploies, alors que moi, pauvre âne, je me décarcasse pour qu’on le laisse vivre en reconnaissance de tout ce que nous, les humains, nous lui devons et tout ce que nous sommes amenés à attendre encore de lui.

        Je te souhaite un excellent dimanche de réflexion.

      18. Oui, j’ai lu. Et je suis assez d’accord avec Victor.
        Mais j’aurais dit ça plus simplement.
        Et ?

  5. Il en remet une couche:
    http://reporterre.net/Il-faut-cesser-de-dire-ce-que-nous-ne-voulons-pas-pour-commencer-a-dire-ce-que
    « Abolir la propriété privée des moyens de production »: il ne fait pas dans la dentelle, le gaston. Il ne se croit plus en mai 68 mais en octobre 17. C’est vrai qu’une Constituante qui abolirait etc. ça aurait de la gueule un siècle après, place de la Res Publica repeinte en rouge. De quoi réveiller le camarade Lénine de son mausolée.
    Avec un porte-étendard pareil, je ne donne pas cher des debout la nuit. On est loin de la dissertation sur Spinoza. Le Lordon est brillant à l’écrit, il ne passe pas à l’oral.
    Et puis aussi… les Renault (re)nationalisés, ils vont continuer à fabriquer des gros 4X4 full hybrid pour bobos? Les sovkhozes beaucerons, ils vont produire illico que du froment bio?
    A part ça, je confirme (« la plaine européenne s’embrase »): de ma province profonde (pléonasme) pas l’ombre d’un début de commencement d’étincelle. Il est vrai que chez nous on voit rarement les Canadair avant juin. Patience!

    1. Abolir la propriété privée, suppose de gérer les conséquences.

      C’est parfaitement incompatible avec l’organisation actuelle de l’économie, et ne peut évidement se faire en 1 jour.

      Il faut bien savoir que avant qu’un nouveau concept soit compris du grand nombre, ben il n’est pas compris. 😉
      (ça marche pour tout)

      Si cela peut aider, voici quelques idées sur la question:

      http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_570907afbd701.pdf

      1. D’ailleurs il faut voir l’abolition de la propriété privée, non comme une fin en soi, mais comme un préalable à une évolution…

        (fabriquer des 4×4 n’est pas non plus un but en soi)

      2. Dominique Gagnot 14 avril 2016 à 19 h 36 min

        Engagez vous !
        Mais corrigez au moins cette affaire d’indemnisation ! Nous aurions dit-on 1% des riches qui possèderaient autant que 99% de la population mondiale (Font partie des 70 millions de ces riches, une partie du public de Jorion). http://www.humanite.fr/les-1-des-plus-riches-possedent-plus-que-99-de-la-population-mondiale-563209
        Au niveau national c’est un peu moins déséquilibré, mais vous imaginez indemniser les riches pour le cas où ils ne trouveraient pas juste votre proposition ? Vous souhaitez mettre fin à l’accaparement d’une classe mais avec double peine pour les pauvres : celle qui les a fabriqué en les lésant d’une partie du fruit de leur labeur, plus celle qui consiste à les endetter pour l’indemnisation ! Vous faites payer 2 fois pour « apaiser » qui ? Et question à 100 balles, mais que vont donc faire les anciens riches/nouveau riches de leur indemnisation dans votre programme ?

        Vous trouvez marginal le marché de l’art, alors que c’est un marché réservé aux riches et que les collectivités ont bien du mal à suivre ? Demandez l’avis aux Amis du Louvre !

        Puisqu’il vous occupe, je vous offre un tour du monde un tour du monde. plus bref que celui de J Verne.

      3. Rosebud,

        Le But c’est de redonner le Pouvoir de gérer les Ressources au peuple…. Ce n’est pas de distribuer les richesses!

      4. Dominique Gagnot 15 avril 2016 à 11 h 20 min

        Mais alors que vient faire votre affaire d’indemnisation ? vous qui écrivez :

        « c’est remettre en question ce qui jusqu’ici tenait lieu de fondement de nos sociétés: la Propriété privée. »
        « Le Pouvoir est, en pratique, concentré dans les mains des plus fortunés »

      5. Rosebud,

        « Mais alors que vient faire votre affaire d’indemnisation ? »
        ————————

        Le Pouvoir est dans le contrôle des Ressources primaires. (…)

        Les Ressources primaires sont essentiellement (disons 50%) concentrées chez les 1%. Les 50 autres % sont disséminées.

        De manière générale, il faut contrôler l’ensemble des Ressources primaires.
        Et pour éviter de spolier quiconque, indemniser au cas par cas…

        Ce qui permettrait, par exemple, aux ex proprios, de pouvoir régler le loyer qu’ils auraient alors à assumer durant toute leur vie… (sachant qu’ils conserveraient les même droits et libertés que celle de proprio, excepté la vente, puisqu’ils ne seraient plus proprios => finit la spéculation.

        (loyer qui, par ailleurs, permettrait de financer un tas de services dont ils profiteront!)
        Ceci par souci de « justice », et pour limiter l’impopularité de ces mesures.

        On peut trouver ça difficile à accepter, mais ça remet sur un pied d’égalité ceux qui ont les moyens de devenir proprios, et ceux qui n’en ayant pas les moyens, se font racketter toute leur vie!

        Pourquoi les millions de plus pauvres acceptent ils non seulement d’être pauvres,
        mais – en plus ! – de payer des montants délirants à plus fortunés qu’eux, (parfois très) pour ne pas être à la rue… alors qu’ils ont ramés toute leur vie.

        Objectivement, c’est fou, non?

        En résumé, l’objectif premier serait de contrôler les Ressources primaires (dont ne font pas partie les œuvres d’art) ,
        pour les gérer efficacement en vue de satisfaire les besoins Réels, et les préserver!
        et non pas de partager les richesses (qui en découlerait naturellement…)

      6. Avec le psy, bon choix Gagnolus trollix,
        trés bon choix….
        Allez on plie les genoux, et hop un rouleau de sparadrap sur le bec,
        on rentre la tête gentiment dans la boiboîte et je referme le couvercle, YES !

        Quoi ça rougne encore sous le couvercle ?
        Attention pas de rougne ! Et fissa ! Sinon je balance la boîte et son trollix aux prédateurs ! Via !

    2. Michel 14 avril 2016 à 15 h 31 min,

      à ceux qui en tiennent une couche, mieux vaut en remettre une seconde pour éviter les faux fuyants.

      Lisez Michel Leis ce jour : « il faut une candidature en qui on puisse avoir confiance pour ne pas dévier de ligne politique initiale, un programme qui trouve le bon équilibre entre des réformes radicales et un nécessaire pragmatisme. Il faut aussi une personnalité dont les propos soient convaincants et capables de se démarquer vis-à-vis des autres candidats. Il faut enfin une candidature qui se démarque des jeux politiciens. Quoi qu’en pense les un et les autres qui rêvent d’options plus radicales, Thomas Piketty me paraît avoir le profil qui convient pour troubler je jeu politique avant la présidentielle de 2017 ».

      la naphtaline est déjà dans la couche qui sent le formol.
      Voilà comment je lis ça :
      On vous propose de la « confiance » brute, juste un signe psychologique intrapsychique dont on ne saura pas ce qui l’a produit. Mais tout de même, c’est la croyance qu’il n’y aura pas de déviation sur le programme, pourtant déjà annoncé comme pragmatique donc révisable (et sans objectifs clairs annoncés pourtant, malgré l’épithète « radicales » comme « options » ! On a la marque « politiciens » maintenant voilà la démarque qui entre dans le jeu. Enfin rien d’autre que lapsus calami du profiler (profileur en français ? pas loin de « profiteur !) avec son « troubler je jeu », où était supposable un « troubler le jeu ». Troublant trou blanc, malgré 2 touches d’écart sur un clavier azerty, et même pas aperçu à relecture, ni de l’auteur, ni du metteur en scène.
      PJ a réussi à embarquer 1000 adeptes dans sa vision, ça peut encore arriver :
      Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort,
      Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port
      Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
      Les plus épouvantés reprenaient de courage.

      1. 14 avril 2016 à 15 h 31 min Michel, avant d’aller vous coucher, j’ajoute qu’en France moins de 10% les français savent où est leur intérêt bien compris, et moins de 10% aussi ceux qui savent que le leur est diamétralement opposé à celui des premiers 10 %.
        Alors les 80% qui restent me direz vous ? Quelque chose du coté de l’hypnose pour faire vite, vous savez cette fameuse expérience où on suggère, il y a de la suggestion (très compliqué la suggestion, écrivez sujétion si ça vous fait plaisir) on suggère donc de faire un acte au réveil et de le justifier par un récit suggéré aussi. Ben le type hypnotisé, au réveil fait son acte et quand on lui pose la question de pourquoi il a fait ça, il ne manque pas de répondant.
        On a la traçabilité dans nos étals, mais du coté des pensées qui vont et viennent, macache bono.

    3. Dominique Gagnot 15 avril 2016 à 19 h 38 min

      « ceux qui ont les moyens de devenir proprios, et ceux qui n’en ayant pas les moyens, se font racketter toute leur vie! »
      « Ce qui permettrait, par exemple, aux ex proprios, de pouvoir régler le loyer qu’ils auraient alors à assumer durant toute leur vie »

      C’est cohérent avec votre PDF : « un loyer que chacun verserait en tant qu’usager de la planète, en contrepartie du droit de son utilisation (droit d’usage) pour habitation, entreprise, et profiter de nombreux services. »

      Une monde de locataires que vous proposez là ! C’était le cas des roumains et d’autres avant la chute du Mur, maintenant les roumains sont à 99% propriétaires de leur bicoque et à ce qu’il parait, contents de l’être.

      Vous allez avoir du mal à convaincre !

      1. Rosebud,

        Oui, en effet, si on dit qu’on veut un monde de locataire, sans expliquer et en faire comprendre la raison, ça va être impossible.

        Car ce n’est pas un but en soi, mais une conséquence logique.

        Car, la propriété privée, si elle donne des libertés aux propriétaires, (ce à quoi tout le monde aspire),
        elle condamne ceux qui ne sont pas « autant » propriétaires, à être dépendants du bon vouloir des propriétaires!

        Et ça tout le monde l’oublie, alors que c’est … capital!

        Cette société de locataires, donnerait les même droits que proprio, à l’exception de la vente: Mais ou est donc le problème, alors ???

        Ce système permettrait, (et y trouverait son intérêt financier!, à chacun de s’éclater à la mesure de ses ambitions, tout en réparant les dégâts du Capitalisme, et sans le souci du lendemain.

        Cette idée est en total décalage avec ce que l’on a pu connaître jusqu’à présent.
        Elle demande donc au lecteur du papier ci-dessous, un effort particulier de compréhension, que beaucoup, dont Gudule, refusent de faire.

        Je ne m’appelle que Gagnot, (Gagnol, Guignol, etc.) et suis pas princesse. Cela ne facilite pas les choses.

        http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_5639f75b29dcf.pdf

      2. En fait la propriété privée est un superbe piège à cons, qui permet à ceux qui ont plus de profiter de ceux qui ont moins, et d’autant plus qu’ils ont plus!
        (Bernard Arnault me souffle que c’est exact)

        Et comme chacun trouve toujours quelqu’un qui à moins,
        tout le monde est content. C’est fortiche comme principe, hein?

  6. @juannessy
     » Vous me comprenez et traduisez mieux qu’Adoque . « 

    Allez savoir 🙂
    Je dois dire, que les obligations de « finesse » forcent, pour se faire une idée de la compréhension, à prendre son temps, au fil des commentaires…
    Il est si facile de juger trop vite !
    Un peu comme le temps des fiançailles, avant l’engagement durable…

  7. M.Lordon, nous avons besoin de la convergence des luttes contre les 1%… extrêmes droites et extrêmes gauche sans les rancœurs respectives sont nécessaires pour reprendre ce pays aux néolibéralistes afin de lui redonner sa souveraineté législative et économique.

    Que ceux qui pensent qu’il y aura des exterminations si le FN prend le pouvoir je me demande dans quel matrice vous vivez… Ils veulent juste renverser cette mondialisation qui est contre les peuple et aussi ce capitalisme apatride adepte du dumping social.

    Si l’économie reprends je sais que les dirigeants rouvriront les vannes de la migration, mais à ce jour, dans l’état économique de notre pays, cela créé UNIQUEMENT des tensions horizontales, certains pensent à juste titre que c’est voulu par ce système !!!

  8. « Ils veulent juste renverser cette mondialisation qui est contre les peuple et aussi ce capitalisme apatride adepte du dumping social. »

    Et accessoirement, appuyés par leurs gentils copains de coalition de l’ed de l’europe du Nord, nous dégager……nous = la France , Italie, etc…

    Les populistes allemands veulent exclure la France de la zone euro
    Par Nicolas Barotte Mis à jour le 25/04/2016 à 15:32 Publié le 25/04/2016 à 13:11

    « Deux responsables de l’AfD, parti populiste de la droite d’Outre-Rhin, plaident ce lundi dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung pour une zone euro réservée à quelques pays liés à l’Allemagne, sans la France et les autres nations méditerranéennes. »

    Dans une interview publiée lundi par le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, deux de ses principaux leaders, Alexander Gauland et Jörg Meuthen, se déclarent favorables à une zone euro restreinte aux pays du nord et du centre de l’Europe, comme «les Pays-Bas, l’Autriche, la Finlande ou les États baltes», qui ont «la même culture de stabilité» que l’Allemagne. «Les Français en ont une autre et ne parlons pas des Italiens, des Espagnols, des Portugais ou des Grecs», explique Jörg Meuthen.
    http://www.lefigaro.fr/international/2016/04/25/01003-20160425ARTFIG00137-les-populistes-allemands-veulent-exclure-la-france-de-l-euro.php

    1. Bah c’était prévisible, non? c’est le drame des movies, on croit toujours que la fin du film ce fini en happy end, vu des states même le petit prince devait finir bien.

      1. Joli rapprochement entre les étoiles du drapeau européen et les 500 millions de grelots-étoiles de la fin du Petit Prince.

      2. Ah vigneron est là…
        Bravo, trés joli, vigneron..

        et

        « certains pensent à juste titre que c’est voulu par ce système !!! »

        Prévisible ? Oui, Samuel , vous êtes avisé, il ne faut jamais sous-estimer Sauron pas plus que la « théorie » et les « théoriciens » de la terre creuse . Fichtre alors ce n’était pas un coup des petits zommes gris ?
        Que dis je ? Les Serpentar ?
        Allo doc.. ? Non, passez moi directement House ..c’est chaud!

        Et puis, les étoiles sont des soleils Samuel…mais peut-être pas pour tout le monde..je vous l’accorde.
        That’s life , comme dirait Gandalf…

  9. Bonjour,
    Je trouve un peu désolant que des mecs comme Lordon et Varoufakis ne s’unissent pas alors qu’ils partagent beaucoup de points de vue.

    Dans les posts, beaucoup s’interrogent sur ce que cherche à faire Diem25, en voulant rester dans l’Euro, dans l’UE, et la démocratisant de l’intérieur. Certains écrivent que Varoufakis a même abandonné la scène grecque. Il faut tout de même se souvenir que Varoufakis a démissionné parce que (1) on lui demandait d’accepter un nouveau prêt de 85 milliards d’Euros alors que la situation économique ne le permettait pas (et dont rien n’est revenu à la Grèce), (2) le peuple grec avait voté pour le rejet du memorandum. Tsipras en a décidé autrement, Varoufakis a donc démissionné…
    Varoufakis avait un plan B, dont une monnaie numérique parallèle, et était prêt à sortir de l’Euro. Cela me semble assez osé de dire que les oligarques peuvent le remercier.
    Il explique d’ailleurs clairement pourquoi il est très difficile de sortir de l’Euro: il faut 8 mois pour créer une nouvelle monnaie, et pendant ce laps de temps, on est sûr que tous les capitaux vont quitter le pays, c’est une crise humanitaire assurée. L’Argentine a pu le faire, mais elle avait toujours sa monnaie nationale, qu’elle a « simplement » découplée du dollar.
    L’union monétaire européenne est une sorte de système à la Bretton Woods, où l’Euro se substitue à l’or comme étalon. La grosse différence, c’est qu’il n’existe pas à l’intérieur de l’Europe des mécanismes de recyclage des surplus des pays, régions dégageant du profit vers les régions en déficit, comme cela se fait à l’échelle d’une ville ou d’un pays (USA par ex.). Pas de politique monétaire possible, pas d’absorbeurs de chocs, dans une Eurozone – qui donc par construction crée des inégalités entre régions -, mènent à la catastophe que l’on vit aujourd’hui. Il ne sert donc à rien d’opposer Allemands et Grecs par exemple (Schauble vient de proposer de repousser la retraite à 70 ans en Allemagne), ce n’est pas un pb de nations, mais de raison. Un combat difficile à mener contre une idélogie dominante mais dont les lignes de fracture sont de plus en plus visibles.

    Zizek opposait malicieusement à Varoufakis que des réunions secrètes auraient lieu avant les réunions de l’Eurogroupe si celui-ci venait à être en « live stream ». Il est difficile de croire que l’UE va changer de cap, mais tout aussi difficile d’imaginer un retour au monnaies nationales. Surtout, quelle est la pire option? Entre tenter de créer un mouvement paneuropéen, dont de futur élus émergeront et défendront un programme européeen commun avec l’intéret général européen comme principe fondateur, et recréer de zero l’Union Européenne (ou ne pas la recréer)? Ensemble, on est plus fort, car … moins divisés.

    Un cousin, sûr de son bon sens, défend l’idée selon laquelle l’UE permet la paix (en Europe peut-être, et encore!), et empêche que des gens soit tués, violés chaque jour au sein de l’Union, comme c’était le case il y a 100 ans…Rien que pour cela, dit-il, l’UE peut être considérée comme bénéfique. Il ajoute que pour lui, les politiques en place sont là pour occuper le terrain et éviter que d’autres, plus dangereux, y accèdent. Autrement dit, le cadre structuré par l’UE n’est pas génial, mais préserve les libertés fondamentales. Que répondre à cela?

    1. « La grosse différence, c’est qu’il n’existe pas à l’intérieur de l’Europe des mécanismes de recyclage des surplus des pays, régions dégageant du profit vers les régions en déficit, comme cela se fait à l’échelle d’une ville ou d’un pays (USA par ex.). »

      Il faut deux monnaies, il ne peut y avoir des cycles monétaires avec une seule monnaie surtout au moment où le système arrive doucement à l’épuisement de la croissance des ressources qui créent la croissance économique.
      Il faut deux types d’économie (une fossile et une solaire), deux types de monnaies( l’€ et des monnaies citoyennes) et deux types de revenus (un revenu en € d’échange industriel et un revenu de base en monnaie citoyenne) .
      On me racontra tout ce qu’on voudra, mais sur le coup, la thermodynamique à 100% raison.
      http://www.francois-roddier.fr/?p=299
      Pour fonctionner un moteur de voiture a besoin d’une source chaude et d’une source froide, il en va de même pour l’économie.
      Revenir aux monnaies nationnales sans monnaies citoyennes n’a aucun sens ce n’est qu’un retour à la nostalgie du patriotisme.

      1. @Michel Lambotte
         » …a besoin d’une source chaude et d’une source froide,…

        Hum !
        Je crains de certains (*) se servent de cet argument pour redire qu’il faut des riches et des pauvres, avec le plus d’écart possible.

        (*) mauvais esprits

      2. Il y aura toujours de tordus des neurones qui ramènent tout à eux comme des garnements dans un bac à sable.
        J’ai plus de billes que toi… na !
        Temps en temps l’esprit, ça s’aère !

      3. « Revenir aux monnaies nationales sans monnaies citoyennes n’a aucun sens ce n’est qu’un retour à la nostalgie du patriotisme. »

        —————————-

        Certainement pas!

        Roddier oublie (faut peut être arrêter de le prendre pour un dieu) que, contrairement aux autres animaux,
        l’homme est doté d’un libre arbitre qui lui permet d’adapter les lois de la thermodynamique à des objectifs disons, civilisés, (ou inversement).

        Disposer de monnaies différentes pour des nations différentes est logique.
        Mais dans une même nation c’est aberrant.
        Car une nation se doit d’être homogène, sur tous les plans.

        Et s’il y a des défauts d’homogénéité, il ne faut pas s’en accommoder avec des monnaies différentes, (ce qui serait reculer de plusieurs siècles de civilisation) mais en faisant les transferts adéquats !

      4. Il y aura toujours de tordus des neurones qui ramènent tout à eux comme des garnements dans un bac à sable.
        ————————-

        Le problème est que ce sont eux qui font la loi. (dans le capitalisme actuel)

      5. Il ne vous viendrait pas à l’esprit qu’on peut utiliser des monnaies différentes pour des raisons différentes ?
        Comme je le disais, faut aérer les neurones encombrées de la « Propriété des ressources primaires ».
        Je n’ai pas de Dieu, je pense bien tout seul, mais quend je rencontre quelque chose de sensé qui peut encore évoluer contrairement à votre PDF, il est de mon devoir de m’en servir pour aider mes contemporains.

      6. Certes, personne ne vous interdit d’utiliser des monnaies différentes, pour la raison qui vous conviens…
        ——————–

        Tant que l’on a pas compris que le Pouvoir est dans la propriété des Ressources primaires, on ne peut que tourner en rond. (ce que l’on fait depuis 2 siècles).

        Pour que le Pouvoir revienne au peuple, le peuple doit en effet être Propriétaire des Ressources primaires.

        C’est LA condition essentielle pour Pouvoir enfin répondre aux besoins réels. (et non plus aux profits des 1%)

        Il ne s’agit pas là d’un caprice de ma part, mais d’un axiome.
        Par définition un axiome n’évolue pas. C’est ainsi!

        Hélas, bien peu le comprenne. Tout est fait pour les enfumer. Capitalisme oblige.

      7. Preuve que le pouvoir est dans la propriété, est que chacun aspire a être propriétaire pour pouvoir faire ce qu’il veut de SA propriété !

        Et si des individus (les 1%) peuvent faire ce qu’ils veulent des Ressources primaires, les autres devront s’en passer.
        C’est LE fondement de la Crise.

      8. La Première question à poser avant tout débat politique est celle ci :

        Qui est « propriétaire » de la Terre ?

        2 réponses sont possibles :

        a – Les humains, y compris les générations futures.

        b – Les plus forts. (base du Capitalisme)

        Naturellement, on est attiré par b. La compèt’, c’est chouette … surtout quand on gagne.

        Ensuite, quand on ne gagne plus, (car les richesses se concentrent…) et qu’on a compris le problème, on se repose la question. Sinon, on crève.

Les commentaires sont fermés.