Envoyez par mail 'LE CANARI ARCTIQUE NE CHANTE PLUS : Lettre ouverte à l'attention de tous les élus de France, sans exception, par Philippe Soubeyrand' à un ami

Envoyez une copie de 'LE CANARI ARCTIQUE NE CHANTE PLUS : Lettre ouverte à l'attention de tous les élus de France, sans exception, par Philippe Soubeyrand' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
Partager :

49 réflexions sur « LE CANARI ARCTIQUE NE CHANTE PLUS : Lettre ouverte à l’attention de tous les élus de France, sans exception, par Philippe Soubeyrand »

  1. Je pense que les prémisses de cet article sont tout à fait corrects. Je ne me pose qu’une seule question : le vote pour UNE personne sera-t-il un élément qui soit suffisant, même au simple échelon national? Le système est si bien monté que seul un renversement radical de ce système pourrait éventuellement sauver ce qui peut être encore sauvé. Il faut tellement d’actions dans tellement de directions différentes : philosophique, économique, éducative, sociétale, scientifique – souvenons nous de ces « scientifiques  » payés grassement pour contredire la réalité, l’émission « cash investigation » d’hier le montrant encore une fois- pour le faire bouger que même Hercule en personne n’y pourrait réussir.

    1. En France, un Président qui n’aurait pas de majorité à l’Assemblée Nationale doit nommer un premier ministre qui l’obtiendra et qui gouvernera : J. Chirac a cohabité à F. Mitterand, L. Jospin avec J. Chirac. Les élections se gagnent sur le terrain des députés. C’est sur ce terrain que compte jouer le FN, qui remplace dès qu’il le peut ses tocards graves par des personnes plus présentables.

      C’est la raison pour laquelle il n’y a rien à craindre à court terme de M. Le Pen !
      C’est la raison pour laquelle T. Piketty est totalement hors jeu. Je pense qu’il faut le laisser murir pour demain. Il a compris qu’aujourd’hui pour gagner, il ne suffit pas d’avoir raison.
      N. Sarkozy ne joue pas pour la présidentielle mais pour un premier ministère, c’est évident pour moi car il n’a aucune chance au présidentiel (bien que nous ayons la mémoire très courte).

      Pour revenir au sujet initial, l’homme providentiel n’existe pas. L’homme, malheureusement, est capable de se voiler la face pour ne pas voir ce qui le dérange. C’est donc mal barré. Il faudra vraiment que nous soyons au bord du bord du précipice pour commencer à avoir peur, à paniquer. Espérons qu’il ne sera pas trop tard

  2. Je pose une question comme ça : Est-ce que Piketty a dénié faire un petit tour (éventuellement pour y mettre ses tripes dans un discours en profondeur) du côté des Nuits Debout ou bien continue t-il à observer le monde de sa tour d’ivoire ?

    1. Piketty, je ne sais pas. Au moins, on ne peut pas l’accuser de vouloir faire de la récup !
      La colère qu’il a en lui vis à vis de F. Hollande pèse encore trop lourd. Laissons le temps calmer ses plaies. Il n’en reviendra que meilleur !

  3. « Si nous agissons vite (dès hier même devrais-je écrire), d’une main de fer et sans prendre le risque de nouveaux débats interminables, alors la réponse est probablement oui,… »

    Une main de fer, sans aucun débat ? Diantre ! A quoi penses-tu Philippe ? Ne me dit pas que c’est ce à quoi je ne pense pas ?

    Sinon, paraît qu’il y a eu une quasi dépression subtropicale dans le Golfe de Gascogne le 15/09/2016 !

  4. C’est sans doute triste à dire, mais tous ces élus sont mus par des logiques qui n’ont rien à faire du « canari arctique ».
    Notre système sondocratique et médiocratique, est hermétique aux signaux alarmants en provenance de la planète.

    « Nous autres civilisations savons que nous sommes mortelles. »

    Paul Valéry

    « Lui qui avait dit aussi :  » Le temps du monde fini commence. »

    Ce sont nos imaginaires qu’ils faudrait changer, mais nous n’avons plus le temps…

    Que chacun en tire sa conclusion sur l’avenir de l’espèce humaine.

  5. Piketty un « scientifique reconnu » ? Vous voulez rire : c’est apparemment un expert de l’économie, un domaine qui est au mieux une science molle, au pire une imposture. Son CV indique « conseiller de S. Royal » à une époque, « violences conjugales » à une autre : je n’irai pas prendre une bière, même belge, avec ce monsieur.

  6. A l’heure où twitter annonce fièrement avoir augmenté le nombre de mots dans ces messages, je ne peux m’empêcher de me demander si ils ont pu lire ce texte jusqu’au bout.

    En tout cas je suis totalement d’accord avec votre texte. Si vous n’étiez pas un illustre inconnu pour tous les autres, je vous inviterait à vous présenter, pour qu’une fois au moins je puisse voter confiant. Piketty est un choix pragmatique à la croisée des chemins… Je voterais pour lui les yeux fermé cependant, ne serait ce que pour tenter une autre voie.

    J’ai un certain contentement à vous lire faire le lien entre cet article de début d’année sur la climatologie, et notre situation présente. Aurez vous le temps et l’envie d’écrire une rapide synthèse de l’évolution et de notre situation qui semble désormais changée trimestre après trimestre ?

  7. Positivement illisible, particulièrement pour un élu. Je me suis arrêté sur une phrase, amphigourique au possible, et j’ai compté près de 270 mots sur 28 lignes.
    [ Elle s’époumone jusqu’à un point après Lehman Brothers en septembre 2008 ; hélas il n’est pas final pour le texte. ]

  8. Toujours pas de remise en cause ou de simple questionnement vis-à-vis de l’activisme écologiste en général ou des multinationales du lobbyisme écologique type Greenpeace, Amis de la Terre ou WWF en particulier ?
    Mettez ça au panier, M. l’Élu.

  9. Les défenseurs de l’environnement ont de quoi se réjouir. La Cour Pénale Internationale a annoncé jeudi l’élargissement de son champ d’action aux crimes environnementaux.
    PAR CHARLES-ELIE GUZMAN
    LE 17 SEPTEMBRE 2016

    « Cette décision est qualifiée d’historique par les militants des droits de l’Homme et les défenseurs de l’environnement. Selon l’ONG Global Witness, des millions de personnes ont été expulsées de leurs terres à travers le monde. L’indignation ne cesse de croître au sujet de ces communautés rurales expulsées de leurs terres, qui sont ensuite revendues à des sociétés agricoles ou minières, notamment.
    Gillian Caldwell la directrice de l’ONG affirme : « Cette décision montre que l’âge de l’impunité arrive à sa fin. Les dirigeants d’entreprises et les politiciens complices de l’expropriation de terres, de la destruction des forêts tropicales ou de la pollution de sources d’eaux pourraient bientôt se trouver assignés en justice à la Haye, aux côtés de criminels de guerre et de dictateurs. »

    « Cette décision constitue un moyen de dissuasion considérable pour les entreprises ou les responsables politiques qui se livrent jusqu’ici en toute impunité à des pratiques conduisant à des catastrophes environnementales. « Aucune société occidentale ne veut être accusée de crimes contre l’humanité en obtenant des concessions minières en Asie ou en Afrique », a affirmé à l’AFP Richard Rogers, un avocat ayant déposé devant la Cour une plainte sur des crimes présumés similaires au Cambodge. »

    « Helen Brady de la cour de La Haye estime que « cette décision transforme la CPI en un véritable tribunal international du XXIe siècle. Elle ajoute : « Elle envoie un message puissant » qui devrait être entendu par « les aspirants coupables ».

    http://www.up-magazine.info/index.php/planete/climat/6123-les-crimes-contre-l-environnement-passibles-de-la-cour-penale-internationale

  10. la France émet en dépit de son parc nucléaire, beaucoup plus de CO2 au km² que les États-Unis

    Qui va écouter un clown pareil qui est obligé d’avoir recours à l’émission de CO2 au km2 ( © P. Soubeyrand ) pour tenter de discréditer le nucléaire et donc Hansen ?

  11. Merci pour cet article.
    Vous vous adressez aux élus. Est-il indiscret de savoir à qui vous avez envoyé cette lettre qui « ne prend que quelques minutes » ?

  12. Merci pour cette synthèse que je partage à 100 %. Evidemment ni les beaux esprits, ni les esprits simples n’ont envie de se remettre en question pour analyser les choses en profondeur : les élections se font au café du commerce, et l’important y serait d’acheter des locomotives car personne n’avait dit à François qu’on allait manquer de locomotives ! Il avait compris que relancer la vente des bus suffirait à rassurer mais évidemment si on oublie de lui signaler qu’il faut aussi des locomotives, il peut pas tout faire tout seul ! C’est un paragraphe que j’aime beaucoup dans ce texte sur les lobbies et les corruptions qui minent toute discussion sérieuse, toute mise en perspective : prendre de l’altitude et du recul demande un certain sens de l’équilibre et de ne pas avoir le vertige. En attendant effectivement les colibris arctiques se réchauffent. Même Charlie Hebdo n° 1259, (7/9/2016) a consacré un article (de Guillaume Lecointre) aux « Archives planctoniques qui nous rendent malades » (d’après un article scientifique très sérieux p.5).
    Ma position est qu’effectivement toutes les strates des mille-feuilles politico-administrativo-bureaucratiques y sont tellement imbriquées qu’il faudrait une autre civilisation pour s’élever au dessus de ce chaos annoncé et organisé en toute ignorance de cause. Cette dérive est revendiquée comme étant le privilège de tout politicien : le droit à l’ignorance totale en toute irresponsabilité. Chacun en aura connu ou vécu des exemples du niveau communal au plus hautes instances internationales. Même François de l’Elysée a reconnu qu’il lui avait fallu beaucoup de temps pour comprendre comment fonctionnait l’Etat – alors qu’il y a passé sa vie !
    En fait on ne lui demande pas tant comment ça marche mais comment ça dysfonctionne – du fait de trop d’a peu près – et surtout comment on le remet en bonne santé.
    Mais le mille-feuilles est tellement épais que ça s’annonce difficile. Personne ne veut se voir « corriger » et en continuant ainsi, le pire devient inévitable.

  13. J’ai déja commenté plus bas : http://www.pauljorion.com/blog/2016/09/14/leconomie-peut-elle-etre-une-science-exacte-par-jean-paul-vignal/#comment-597290
    Je répète:
    Tant que nous chercherons, comme P Soubeyrand des coupables (les lobby ultralibéraux..), en dehors de nous (les 7 milliards) nous n’avancerons pas d’un pouce vers la nécessaire (r)évolution.
    C’est homo sapiens qui (se) détruit, pas le système capitaliste, dont on ne peut que reprocher l’efficacité dans la destruction que NOUS (nous) infligeons.
    Il n’y a que 2 solutions durables:
    – Réduire notre nombre;
    – Réduire notre niveau de vie.
    Et une solution temporaire:
    – Mettre au point la fusion contrôlée.

  14. Article terrifiant et extrêmement culpabilisateur. Mais au fait, l’expansion démographique n’est pas vraiment due aux Européens (et encore moins à ceux dits « de souche »).

    1. C’est vrai, limitons vite les naissances au Qatar et à Trinidad : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_émissions_de_dioxyde_de_carbone_par_habitant

      Comment ? Vous pensiez surtout aux Africains ? Ah… Mais un Nigérian (puisqu’il s’agit du pays qui sera amené à être parmi les plus peuplés) ne pèse que 1/32ème d’un Américain. Il faudrait donc que le Nigéria compte… 10 milliards 240 millions d’habitants pour polluer autant que les États-Unis. On est d’accord que c’est pas demain la veille, non ?

      Pour les arguments vaseux, mieux vaut s’équiper d’un canoë plutôt que d’une équerre et d’un compas.

      1. Tu comprends rien Julien ; le problème c’est qu’on se sent obligé de leur acheter et de brûler leur pétrole aux Nigériens, pour qu’ils crèvent pas de faim.

      2. @julien Alexandre :

        En consultant le tableau , j’ai été scotché par la révélation ( souvent vérifiée, au village près ,en matière électorale) , qu’il suffit d’être de nationalité française ,pour signer de façon presque homogène notre impact polluant que l’on soit métropolitain ou en DOM-TOM .
        Pas exact en ce qui concerne les anciennes colonies , comme quoi la décolonisation a bien eu lieu !

        Qui prétend que l’intégration à la française , ça ne marche pas ?

  15. René Dumont est mort .

    La filmographie n’a été efficace électoralement qu’une fois , et DCB devrait s’en souvenir .

    Nicolas Hulot a préféré d’autres voies .

    Il ne faut pas trop compter sur les politiques  » conventionnels » pour s’emparer du sujet , en tous cas pas avant que la désastre soit suffisamment irréversible pour faire peur au plus grand nombre .

    Mesurer au plus près , en temps réel , l’aggravation du désastre. En continu , mettre en évidence les liens entre causes et effets , jusqu’à ce que les effets apparaissent comme assez perturbants pour donner envie de remonter aux causes .

    Beaucoup de chances qu’il soit alors trop tard , compte tenu du caractère irréversible des dégâts à l’oeuvre .

    Peu de chances d’émouvoir le conducteur du train .

    Une toute petite chance de faire se révolter les passagers du train .

      1. Il faudra beaucoup , beaucoup de « contagieux » , pour que les « sols » autorisent encore le jardinage pour ceux qui subsisteront .

        Sans parler de l’eau et des températures autorisant la végétation et la biologie .

      2. @Juan
        Pourtant les sols ont un important rôle à jouer en matière de résolution du réchauffement climatique, tout autant que la réduction des consommations d’énergie.
        D’une part, par la séquestration du CO2: Du vert partout et tout le temps
        http://agriculture-de-conservation.com/sites/agriculture-de-conservation.com/IMG/pdf/4pour1000-tcs-88.pdf
        D’autre part son rôle concernant la régulation des précipitations.
        http://agriculture-de-conservation.com/sites/agriculture-de-conservation.com/IMG/pdf/tcs_84-climat-eau.pdf
        D’autant plus que l’agriculture de conservation démontre le côté positif des réductions de consommation d’énergie.
        Deux à trois fois moins d’énergie pour implanter une culture que dans le système conventionnel.

  16. mp Nougaret , oui, merci !

    Désenchantés ?
    Éthiques mélancoliques pour temps de brouillard politique

    comme le souligne P Corcuff avec pertinence :
    « Ne faudrait-il pas dépolitiser nos imaginaires (au sens de les décrocher du spectacle politicien) pour pouvoir les repolitiser autrement ? »
    https://blogs.mediapart.fr/philippe-corcuff/blog/250615/melancolies-ordinaires-al-pacino-et-vincent-lindon

    savoir dire non certes, MAIS aller de l’avant !

    https://www.youtube.com/watch?v=jMxpbsCQHKw

  17. Bonjour,

    Je réponds aux demandes qui nous sont faites ici même et/ou par mail concernant la diffusion de cette lettre auprès des élus.

    En accord avec Paul Jorion, les lecteurs peuvent s’ils le souhaitent nous aider à diffuser cette lettre au moyen du message suivant.

    Merci à vous toutes et tous pour vos contributions et commentaires.

    Bien sincèrement,

    Philippe

    — MESSAGE POUR LA DIFFUSION —

    Bonjour,

    Nous souhaitons vous informer que l’anthropologue Paul Jorion a publié ce weekend sur son Blog une lettre ouverte à l’attention de tous les élus de France intitulée : LE CANARI ARCTIQUE NE CHANTE PLUS.

    Cette lettre est signé Philippe Soubeyrand, ingénieur-chercheur, menant depuis près de 10 ans une analyse minutieuse et silencieuse de la crise systémique globale toujours en cours.

    Philippe Soubeyrand est également inventeur d’un procédé mathématique d’aide à la décision dans le cadre des systèmes complexes observés.

    La lecture et la diffusion de cette lettre peut-être la clé. Ses arguments et ses conclusions pourraient/devraient retenir votre attention.

    Vous en souhaitant à toutes et à tous bonne lecture.

    Voici le lien :

    http://www.pauljorion.com/blog/2016/09/16/le-canari-arctique-ne-chante-plus-lettre-ouverte-a-lattention-de-tous-les-elus-de-france-sans-exception-par-philippe-soubeyrand/

  18. Il s’agit de changer radicalement notre manière de vivre.

    Tant que le souhait de la majorité des électeurs sera que les choses redeviennent comme avant (tant qu’ils croiront que c’est possible) il est vain d’espérer que les élus nous proposent autre chose qu’un retour de la croissance (la même croissance avec quelques petits ajustements des détails.)

  19. Messieurs les élus, ne parrainez plus le crime organisé et ne gardez pas le silence. Vous avez autorité pour que vive la diversité.

  20. @ Philippe Soubeyrand

    Les élus ne lisent pas des lettres telles que celle, très argumentée, que vous avez écrite. C’est trop long, comme le dit « la vigne » !

    En 2009, j’en ai envoyé une à Sarko (six mois de travail d’écriture, pour y annoncer l’effondrement et y exposer le rôle que pourrait jouer la France) : pas de réponse ; même l’énarque chargé de lecture pour le nabot ne l’a pas lu je parie.
    Et puis les élus sont bien trop souvent des crétins imbus de leur personne, présents seulement pour bouffer au râtelier.
    Il y en a un dans ma commune, colonel en retraite, raciste, fascho, qui est incapable d’écouter sans interrompre son « vassal », pour ne pas dire son « serf », dès l’instant que ce dernier fait plus de 2 phrases ; et pareil si c’est une seule phrase dans le cas où celle-ci comporte une subordonnée relative ou conjonctive. Pour expliquer le solitron à un tel loustic, c’est mission impossible.

    Dès que je rencontre un élu dans mon métier, deux ou trois par mois en moyenne, j’engage la conversation sur le sujet de l’économie/l’écologie/l’énergie/l’effondrement qui me préoccupe depuis toujours, et surtout depuis que la géologie m’a permis d’appréhender la réalité de façon globale : En 25 ans, pas un seul n’a fait montre d’un début du plus petit intérêt.

    Pour être éligibles, au moment que nous vivons, il faudrait que les candidat(e)s aient un gros bagage scientifique, acquis à l’école ou en autodidacte, cela pour être capables de comprendre tout ou bonne partie du solitron et décider sans perdre de vue les Lois de la Physique, en particulier celles de la thermodynamique. Or, qui sont nos élus ? Presque tous des littéraires ou gestionnaires.

    Rien que pour voir la tronche de ceux de ma commune, je vais leur amener votre lettre ouverte, même si cela ne fera que renforcer l’image de khmer vert qui est la mienne, déjà, dans leur territoire, puisqu’ils savent que je suis le farfelu qui plante des haies sur talus.
    Peut-être y aura-t-il un miracle. Et qu’il arrêteront leur projet idiot de terrain de foot dans une magnifique prairie en pente (déblai de 5 mètres de haut – remblai d’autant) encadrée de trois lisières de bois.
    Vive la Bretagne ! pourvu qu’elle soit défigurée par ses édiles.

    Et pourquoi qu’on les tirerait pas au sort, nos édiles ? Hein ?

    1. Je connaissais le Solitron comme contacteur à semi-conducteur , mais peut être vouliez vous dire Soliton .

      Au litron par contre , j’ai connu des élus redoutables .

  21. « Or, qui sont nos élus ? Presque tous des littéraires ou gestionnaires. »
    Comme si le simple fait d’être « scientifiquement » averti suffisait à sortir tout individu du déni face aux menaces qui grondent.
    « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » dit-on, gageons que les « littéraires » aient toujours leur carte à jouer de ce côté là !

    1. Visiblement, cela ne vous dérange pas qu’ils n’y ait pour nous gouverner, depuis des lustres, que des littéraires, avocats, banquiers, militaires et gestionnaires-comptables, avec pour résultat celui que l’on sait, seulement capables qu’ils sont de « comprendre » et entendre les lobbies (Cf. la série d’article sur « Les marchands de doute » actuellement en cours de publication sur le blog) ce qui, finalement, leur fait toujours prendre la mauvaise décision.
      A contrario, ça vous dérangerais de voir des scientifiques arriver en plus grand nombre parmi les gouvernants, pour équilibrer un peu, au moins quand il s’agit de prendre des décisions de civilisation, dans le bon sens, sur la base de travaux scientifiques très ardus qui, il vous se rendre à l’évidence, donnent bien vite mal à la tête à n’importe quel « littéraire » à l’âme, de facto, bien bâtie.
      Je parie que vous n’êtes pas scientifique. Dès lors je comprends que vous ne vouliez pas que les choses changent. En fait, toujours des querelles de clocher ! Le monde est mal barré ! Pourvu que vous ne vinssiez pas à manquer d’air, vous qui n’en manquez pas pour l’instant.

      Les scientifiques ne sont pas tous des diables, surtout ceux et celles qui font de la recherche fondamentale. Ceux-là savent philosopher mieux que ne le font tous les politiques.

      1. Si l’on gouverne , il vaut mieux oublier que l’on est scientifique ou littéraire , et ne pas gouverner seul .

        Clémenceau disait qu’il votait pour le plus bête, dans le sens « le plus inoffensif et le moins prétentieux » . Mais il peut être un scientifique ou un littéraire , version inoffensif , ou version « je sais tout ».

        On peut penser aussi comme Michel Serres que l’on est plus « accompli » si on est les deux à la fois .

        Dans tous les cas de figure , rien ne garantit que le canari survive si l’on se contente de s’en remettre aux gouvernants .

      2. Je vous répondrais en chanson:
        https://www.youtube.com/watch?v=YM8t29gD8J8

        J’essayais de vous signifier que l’opposition que vous faites entre « littéraires » et « scientifiques » me semble pour le moins contestable. Y aurait-il un serment solennel qui oblige les scientifiques à se ranger systématiquement du côté du bien commun ? Les articles sur « Les marchands de doute » auxquels vous faites allusion sont la preuve tangible qu’il n’en est rien et qu’il y a toujours des personnes promptent à prendre les mauvaises décisions en connaissance de cause.
        Par ailleurs la sous-représentation supposée du monde scientifique au sein des instances décisionnelles de tout ordre me semble incertaine : combien de conseillers-experts derrière chaque ministre pour étayer une thèse définie en amont ? Le problème est que souvent l’indépendance de vue scientifique se heurte aux intérêts des puissants quand elle n’est pas tout bonnement télé-guidé par ceux-ci.

        Enfin, si le ton hargneux, les jugements méprisants et sans fondement dont vous faites usage font partis du bagage scientifique, je suis sans doute, effectivement, un littéraire.

        So long pal.

  22. Denialist playbook…
    http://allianceforscience.cornell.edu/blog/mark-lynas/gmo-safety-debate-over

    […] The National Academies report should make particularly uncomfortable reading for the environmental movement, many of whose leading member groups now exhibit all the hallmarks of full-scale science denialism on the issue. A spokeswoman from Friends of the Earth dismissed the report as « deceptive » before she had even read it. The group’s website claims that « numerous studies » show GE foods can pose « serious risks » to human health. Another environmentalist group, Food and Water Watch, issued a pre-publication rebuttal that conspiratorially accused the National Academies of having undisclosed links with Monsanto, before reasserting its view that « there is no consensus, and there remains a very vigorous debate among scientists… about the safety and merits of this technology. »

    But despite these shrill denials, the truth is that there is no more of a debate on the safety of GE crops than on reality of climate change, the scientific consensus on which all these same green groups aggressively defend. And the irony goes deeper: many of the strategies now being employed to demonize GMOs come straight out of the climate denialist playbook. There’s the same promotion of false ‘no consensus’ statements by groups of self-appointed experts. Why, more than 300 « scientists and legal experts » signed a ‘no consensus on GMO safety’ statement last year, Greenpeace reminds us. That sounds like a lot, until you compare it with the 30,000 « American scientists » who have supposedly signed a petition claiming that there is « no convincing scientific evidence » linking CO2 with climate change, which Greenpeace (rightly in my view) ignores.

    There’s also a worrying trend towards the harassment of bona fide scientists. Just as senior Republicans have shamefully targeted climate experts with politically-motivated subpoenas, so an anti-GMO group called US Right to Know has slapped dozens of geneticists and molecular biologists working at public universities with repeated Freedom of Information Act requests demanding access to thousands of their private emails. In some cases, scientists have as a result of subsequent campaigns received death threats, and had their laboratory and home addresses circulated menacingly on social media.

    There is still plenty of room for genuine dissent moreover. The National Academies report is zealous in pointing out some of the experienced difficulties and drawbacks of GMOs. The overuse of GE crops has indeed led to the evolution of resistance, both in weeds and insects, it finds. Also, industry domination of the technology might restrict access of small farmers in poorer countries to improved seeds. And mandatory GMO labelling might well be a good way to raise public trust in a more transparent food system.

    But these real areas of debate do not include GMO safety. That issue has now been definitively put to bed. So let’s be clear once again: the safety debate is over. If you vaccinate your kids and believe that climate change is real, you need to stop being scared of genetically modified foods.

    1. On peut décourager de la lecture par la longueur et la confusion du texte , mais aussi par l’emploi d’une langue étrangère .

      Vive Cabrel , à bas Bowie !

  23. Qui va lire un pavé pareil? C’est beaucoup trop long. Et d’ailleurs je n’ai pas tout lu. Cette critique pour rendre service.

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*