RUMEURS BRUXELLOISES NON CONFIRMÉES POUR PUIGDEMONT, par François Leclerc

Billet invité.

Qu’est ce que Carles Puigdemont est allé faire à Bruxelles ? Il semble y être venu accompagné de cinq de ses conseillers (des ministres du gouvernement catalan). Circonstance particulière, il se serait rendu en voiture à Marseille pour y prendre l’avion, accréditant le caractère sensationnel de ce qui s’apparente par sa méthode à une exfiltration.

Le procureur général de l’État espagnol a annoncé ce lundi matin avoir requis des poursuites devant l’Audience nationale contre l’ensemble du gouvernement catalan destitué pour « rébellion » ainsi que pour « sédition, malversation et prévarication ». Dimanche, le secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration Theo Francken avait déclaré que la Belgique pourrait offrir l’asile à Carles Puigdemont, une éventualité aussitôt démentie par le premier ministre belge Charles Michel, qui avait en son temps appelé à « une solution pacifique dans le respect de l’ordre national et international ».

Le lien n’est toutefois pas établi entre la présence de Carles de Puigdement à Bruxelles et une demande d’asile révélée par le quotidien espagnol El Periodico. Mais une rencontre avec Theo Francken semble par ailleurs se confirmer.

Theo Francken, qui a été accusé de jeter de l’huile sur le feu, est membre du parti indépendantiste flamand de la Nouvelle alliance flamande (N-VA), qui se proclame en faveur de l’indépendance de la Flandre dans le cadre européen. Celle-ci se revendique de la droite libérale et a des liens soutenus avec l’extrême-droite dont elle ne répugne pas à adopter la rhétorique.

À suivre…

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta