Appel à une consultation des Européens sur l’Europe. Une pétition ?

Ouvert aux commentaires.

Finiront-ils par entendre ? Qu’il s’agisse du vote des Britanniques au referendum du Brexit, de la percée du parti xénophobe AfD en Allemagne, ou du résultat des élections hier en Italie, c’est toujours au même rejet de l’Europe communautaire telle qu’on nous l’a mal bâtie que l’on assiste.

Faut-il insister dans la voie que j’ai indiquée dans ma chronique récente dans l’hebdomadaire belge Trends-Tendances, d’un appel à la consultation des citoyens de l’Union européenne, sur l’Europe qu’ils voudraient véritablement avoir ? J’y écrivais :

Seule une consultation de l’ensemble des citoyens de l’Union européenne – incluant tant qu’il en est encore temps, les Britanniques – peut empêcher la gangrène de se propager encore davantage. Une telle consultation serait bien entendu sans objet si les instances européennes ne s’engageaient pas à prendre, au vu des résultats, toutes les mesures nécessaires pour remettre l’Europe sur les rails lui permettant de s’identifier à nouveau à un idéal digne de ce nom pour l’ensemble des Européens, garantie pérenne contre ce que Keynes appelait la « guerre civile européenne », qui fit de l’Europe durant nos récents XIXe et XXe siècles, un champ de dévastation.

Faut-il lancer une pétition ? Et si oui, adressée à qui, et au nom de qui ?

22Shares

67 réflexions sur « Appel à une consultation des Européens sur l’Europe. Une pétition ? »

  1. Sur la question de savoir à qui adresser la pétition il me semble qu’il y a trois options : le Conseil européen, le Parlement européen et le président de la République Française.

    A première vue, il me semble que le parlement européen est la bonne instance à laquelle s’adresser. C’est une instance européenne, élue, et qui relativement plus à l’écoute des revendications légitimes des citoyens européens, j’en veux pour preuve ses récentes fermes recommandations (encore insuffisant, mais c’est une avancée tout de même) au sujet de la disparition des abeilles.
    Le texte de la pétition serait proposé dans toutes les langues de l’Union. Ainsi nous aurions véritablement une action de dimension européenne et s’adressant à tous les européens, ce qui est exactement dans l’esprit du texte d’introduction de Paul.
    https://humanite.fr/le-parlement-europeen-vole-au-secours-des-abeilles-651424

    Ensuite, si l’on considère qu’il faut s’adresser à l’instance qui détient le pouvoir réel dans l’Union, il faudrait l’adresser au Conseil européen qui réunit les chefs d’État ou de gouvernement de l’Union, le président du Conseil européen, et le président de la Commission européenne.
    Mais en même temps, c’est là que cela coince.

    Le président de la République, comme membre du Conseil européen serait plus à notre portée, car nous savons que M. Macron, est pro-européen, tout au moins il se considère comme tel. En nous adressant à lui, nous lui demanderions que son action soit en adéquation avec ses bonnes intentions pour l’avenir de l’Europe, notamment en matière de démocratie. Bref, qu’il inscrive cette consultation comme priorité européenne absolue dans son agenda.

    Une pétition au niveau européen réunissant des millions de signatures a ma préférence, mais il faut que cela soit bien coordonné pour que cela fonctionne. Il faudrait que nous trouvions des relais dans tous les pays de l’Union.

  2. Tout à fait d’accord sur l’urgence vitale d’une telle consultation.

    La consultation la plus large possible sur le niveau de priorité à donner sur une liste fermée de finalités ni trop vagues (genre défense des « valeurs ») ni trop bas de plafond (genre « sortir du nucléaire »).

    Evidemment que l’initiative d’une telle consultation ne peut venir que du niveau européen le plus « démocratique ».

    La seule difficulté, c’est que nous parlons dans le vide tant que la plupart de nos grands intellectuels et politiques demeurent fixés dans le débat gauche-droite ou ses innombrables variantes nationales.

    Question pratique : comment faire comprendre que le navire tangue dangereusement et que nos brillants dirigeants actuels perdront toute crédibilité s’ils ne font rien. Pour le moment, nos brillants dirigeants se comportent tout à fait comme s’ils n’étaient que de très ordinaires profiteurs accrochés à leurs privilèges.

  3. D’abord, définir la priorité:
    Le « soliton »:
    L’environnement?
    La finance?
    La numérisation?
    Autre:
    La démocratisation?
    La répartition des richesses?
    L’organisation européenne?
    Le capitalisme?
    L’immigration?…
    Ensuite, définir des mesures CONCRETES à proposer.
    Il ne sert à rien de pétitionner pour de belles idées, du genre de celles reprises pour le « développement durable » de l’ONU.

    Mon exemple à titre illustratif:
    Priorité: L’environnement;
    Mesure concrète: instaurer une taxe carbone sur les biens et services produits ou importés dans l’UE.

    On pourrait commencer par un essai au niveau du blog, mais je reste dubitatif quant à la possibilité d’un consensus lisible.

  4. En première étape, proposons aux media libres d’en promouvoir l’initiative, dabord pour la france, et ensuite,par le relai des même réseaux, dans les différents pays, pour l’ensemble des peuples de l’Europe.

    – À l’Ouest (Rouen)
    – Article11
    – autrefutur.net
    – Brest médias libres
    – Brèves du désordre
    – CNT Solidarité ouvrière
    – CNT-AIT
    – CNT-f
    – ↓ Contrainfo Fr
    – Courant Alternatif
    – CQFD
    – CRIC-Grenoble
    – ↓ Desarmons.net
    – DNDF
    – Expansive (Rennes)
    – ↓ Haro-Grenoble
    – IAATA (Toulouse)
    – Indymedia Bruxelles (local)
    – Indymedia Grenoble
    – Indymedia Lille
    – ↓ Indymedia Nantes
    – Infokiosques.net
    – Jef Klak
    – Jura Libertaire
    – Kedistan
    – L’Atelier
    – L’En Dehors
    – La Brique
    – La Horde
    – La Rotative (Tours)
    – Le Pressoir (Montpellier)
    – LeManscipé
    – Lundi matin
    – Lutte en nord
    – Manif’Est (Nancy)
    – Mars-infos.org
    – Mille Babords (Marseille)
    – Nouvelles de la ZAD-NDDL
    – Numéro Zéro
    – Paris-luttes.info
    – ↓ Perce-oreilles
    – Radiorageuses
    – Rebellyon.info
    – Reimsmediaslibres
    – Rennes info
    – Renversé (Suisse romande)
    – Rezo.net
    – Sans papiers ni frontières
    – Sons en luttes
    – Squat.net (fr)
    – VMC.camp (Bure)

    Webmails

    Mail No-log
    Mail Poivron
    Mail Rebellyon
    Mail Riseup
    Mail Boum

    Outils

    Recherche d’images en CC
    Guide d’autodéfense numérique

    D’autres sites

    Indymedia Bruxelles
    Indymedia Suisse (fr)
    Démosphère
    Revue Z
    Revue Sic
    Radio Canut
    Radio Zinzine
    Regarde à vue
    Infokiosques.net
    CATS de Caen
    Fafwatch
    Reflexes
    Lois Sauvages
    Renseignements Généreux
    Anarkismo
    Alternative Libertaire
    OCL – Courant Alternatif
    Conf. des Groupes Anars
    Fédération Anarchiste
    Offensive Libertaire et Sociale
    Réseau No Pasaran

    1. La liberté en cagoule/foulard et qui appelle, pour certains, à l’insurrection armée. Une belle tentative de référencement sans avoir à payer Google, apparemment le patron n’y a vu que du feu, bravo Jean Luce.

      1. Mihai, vous n’allez pas me croire, mais j’étais là, occupé à tout autre chose, et tout à coup, une vision ! Je tombe à genoux parce qu’écrit au firmament m’apparaît dans les nuages qui s’entrouvrent, cette inscription en lettres de feu : « MIHAI EST TROLLUS ! »

        Je ne sais pas quoi penser, pouvez-vous m’aider ?

      2. Parmi cette liste de « médias libres », pas un seul qui ne soit ailleurs qu’à la gauche de l’extrême-gauche. Ca donne un bon point de vue sur ce qu’est votre « liberté », avec des appels revendiqués à la violence. Ne pas partager vos idées, même partiellement, c’est forcément du trollage.

      3. Eh bien voilà, je me disais bien ! Et il y a là une leçon à retenir, chers Amis : quand Dieu vous envoie des messages qui viennent s’inscrire au firmament en lettres de feu, prenez-les au sérieux : comme dans ce cas-ci, ce n’est pas du chiqué.

        Adieu Mihai, on t’aimait bien, tu sais !

  5. Au vu des résultats électoraux récents, il n’y a pas de garantie que vos idées Monsieur Jorion aient la majorité. Si c’était le cas, faudrait-il imposer par tous les moyens possibles y compris la force les pays de « visegrad » à prendre leurs lots de migrants ? A l’inverse, ces pays pourraient-ils imposer aux autres de ne plus en prendre du tout

      1. Ca ne me paraît pas réaliste du tout. Des référendums ont été organisés et rejetés par les votants, on connaît la suite. Il n’y aura pas de retour arrière dans la concertation et la bonne humeur.

  6. Bonjour,

    Peu d’information dans la presse aujourd’hui sur les élections en Italie. Si j’ai bien compris, il y a un parti anti-système d’un coté qui revendique la formation d’un gouvernement, de l’autre coté il y a un parti de droite disons à droite, droite puis à gauche, qui revendique la formation d’un gouvernement. Ah ben ça change du Brexit vous me direz, ou bien les 6 mois qu’on mis les Allemands pour former un gouvernement solide. L’Espagne n’en parlons pas, etc…

    Ou va l’Europe ?
    L’Europe Unie ça pas l’air de fonctionner, alors revenons à l’Union Européenne, l’on aura peut être plus de chance d’avancer ensemble.

    Cordialement,
    Personne

  7. Préambule

    La robotisation détruit les bases du contrat de travail subordonné par lequel la grande majorité des Européens assurent leur subsistance. Les Européens refusent leur paupérisation au bénéfice du 1% et construisent ensemble une alternative radicale, et d’autant nécessaire que la survie de l’espèce humaine est en jeu.

    Propositions d’action :

    Voulez-vous avancer, avec fermeté et constance, vers une Europe jugulant la finance prédatrice comme pricipal moteur de l’explosion de l’inégalité:

    – en réinstaurant a la loi de 28 mars 1885 interdisant la spéculation sous forme des paris les prix ? : (la loi n’accorde aucune action pour une dette de jeu ou pour le paiement d’un pari)

    Oui Non

    §
    Voulez-vous avancer avec fermeté et constance, vers une Europe, de la gratuité des biens essentiels ? (nourriture, logement, soin, éducation permanente)

    – Financée sur l’imposition de la taxe Sismondi aux propriétaires de Robots ?

    Oui/Non

    §

    Voulez-vous avancer, avec fermeté et constance, vers une Europe construisant, à la fois la gratuité des biens essentiels et, indissolublement sur cette base, en instituant les conditions pratiques de l’exercice de l’autonomie des groupes sociaux à construire le nouveau bien commun gratuit ?

    Oui/Non

    §

    Voulez-vous, avancer avec fermeté et constance, vers une Europe politiquement autonome :

    – débarrassée du contrôle exercé sur les peuples d’Europe par le complexe militaro-industriel US ?

    Oui/Non

    Voulez-vous, avancer avec fermeté et constance, vers une Europe porteuse pour les hommes et les femmes de cette Planète et leurs descendance, vers les idéaux de Liberté Egalite Fraternité?

    – en y ajoutant la gratuité du nouveau bien commun et l’autonomie des individus et des groupes désormais, non plus subordonné dans un contrat de travail disparu, mais -Oeuvriers – de sa construction?

    Oui/Non

    1. Voulez vous avancer avec fermeté et constance vers une Europe désacralisant la propriété et la mettant sous tutelle et limite de l’utilité commune ?….

      OUI/NON ….

      PS : cette check list c’est un peu une constitution proposée a priori . Rappelons , si on doit faire un parallèle entre cahiers de doléances et pétition , que les doléances faites n’étaient pas aussi homogènes et violentes qu’on a pu dire , et que ( Mirabeau l’avait bien vu ) , ce qui y était exprimé relevait plus d’un ras le bol détaillé, à la Prévert , des impacts des incohérences du pouvoir ( cf ce qui alimente de nos jours les extrêmes ), que d’une déclinaison des idées des lumières .

      La convergence des trois tiers ne semblaient se faire ( les multiples expressions du tiers état étant d’ailleurs très disproportionnées entre elles et , le plus souvent, très compréhensives avec la noblesse et le clergé ) que principalement sur le décompte des voix individuelles ( pour celles qi pouvaient se faire entendre alors ) , et sur une sorte d’appétence pour ce qui devrait ressembler à une Constitution qui définisse et équilibre mieux le pouvoir monarchique .

      Et sur le caractère sacré de la propriété ….

      Au cas français , ces cahiers arrivaient dans un Etat déjà constitué , un pays qui avait déjà 700 ans de souffrances et histoires communes . L’Europe a aussi déjà son histoire commune , mais tous les européens n’ont pas l’air de le savoir . L’Histoire fasse qu’ils ne se réveillent pas trop tard .

      1. @ Juannessy

        L’interdiction des paris et la taxe Sismondi sont des limitations au droit de propriété ; il s’agit, ici, d’établir une courte plate-forme d’objectifs concrets qui puissent être portés, aujourd’hui, par un large éventail de forces sociales écœurées.

        L’objectif est d’enclencher un processus en direction de solutions qui seront inventées, par les peuples, en cours de route.

        La « propriété » n’est pas qu’une règle juridique, mais aussi, et surtout une série d’habitudes et d’usages acquis, autant par les possédants que par les dépossédés. La transformation de la propriété excessive, vers le – nouveau- bien commun se fera au fur et à mesure de la création de nouvelles – manières de faire- dans la création et l’usage du nouveau bien commun, lequel sera créé, principalement, mais pas que, par l’initiative des dépossédés d’aujourd’hui.

        Dans cette perspective, il ne s’agit pas, je te cite, de mettre «la propriété sous tutelle et limite de l’utilité commune », mais d’adapter progressivement les usages usuels de la propriété, aux nécessités des nouveaux usages issus de l’autonomisation de la création du nouveau bien commun par les dépossédés d’aujourd’hui.

        Remarque

        5 items de votation, laissent de la place pour un dernier (au plus, il me semble), lequel devrait être en cohérence avec la logique des 5 premiers.

      2. Les items de votation , c’est comme les bouquets de roses : ça marche mieux avec un nombre impair . Giscard , très justement , se limitait souvent à trois éléments de réflexion .Il n’y a que dans le canton-état de Genève où l’on peut faire deux votations sensées en même temps , comme très récemment .

        J’avais prudemment retenu la formulation « avancer vers… », mais si avancer à visage découvert est stratégiquement dangereux , et que la lumière peut être trop vive avant de s’éteindre …

  8. …/… un appel à la consultation des citoyens de l’Union européenne, sur l’Europe …/…
    De mon point de vue vous mettez la charrue avant les bœufs.
    Y a-t-il quelque part des « citoyens européens » ? Pour ma part je ne vois que des « citoyens nationaux ».

    Comment faire réagir ?
    Par l’émotion !

    La moindre pétition contre un geste cruel envers un chaton rassemble immédiatement un nombre inconsidéré de voix.
    Il nous faudrait trouver l’équivalent émotionnel sur ce sujet oh combien politique . . .

      1. Deux prémices:
        -1) Je suis trop éloigné par tempérament des idées théoriques de Jean-Luc, le philosophe de haut niveau. Menfin, que diable Jean-Luc, osez dire « Je veux » et agissez, ou faites agir, en conséquence! Je vous rappelle qu’en 1936, les Anarchistes Catalans ont monté des unités de combat avec encadrement et discipline idoines. De là, leur efficacité certaine et des inventions tactiques originales. S’adapter aux circonstances, c’est le secret.
        Je suis bien content de vous voir citer Kédistan donc RojInfo. La grosse affaire du moment est l’agression sanglante contre Afrin. Black-out partout ailleurs, scandaleux.

        -2) Oui à l’émotion pour soulever et convaincre les foules incrédules. L’idée pourrait fonctionner.

        Mais inutile de faire souffrir un animal même consentant et volontaire, c’est trop inhumain.
        Je peux me proposer à la place. Cependant, il n’est pas question de sacrifice, juste d’exploiter un défaut récurrent.

        Voici:
        J’ai l’habitude de me coincer l’index de la main droite dans la portière de ma caissse. La douleur est intense et j’ai un ongle tout neuf au bout de 7 mois (*). En cas de nécessité dramatique, ou dramaturgie nécessaire, je peux reprendre mon traitement anti-coagulant, ce qui garanti une fontaine de sang pendant 2 à 3 jours. J’aurais besoin de conseils créatifs pour savoir comment disposer au mieux de notre projet les pansements sanguinolents. Une simple suggestion: je pourrais créer une toile abstracto-figurative en utilisant le doigt comme pinceau, genre ‘Message en rouge’. Il faudra y attacher une expertise sanguine, nominale et comparative. Un labo, qui me connaît bien, peut faire ça très facilement.

        J’espère que l’imagination ne fera pas défaut car il s’agit de convaincre l’opinion que la souffrance est produite à son bénéfice.
        « Christ…, you know how hard it can be » plutôt que « How could they know just what this message means ».

        (*) 7 mois, pendant lesquels je suis très prudent. La dernière mésaventure remontant à 4 mois – l’ongle, reconstituée qu’à moitié, ne se fait pas oublier – il vous faudra espérer très fort pendant quelque temps encore…
        La cause ? L’âge, évidemment. De ma mécanique agricole.

      2. Bafouille trop rapide, comme d’hab. D’un autre côté, je la voyais glissée dans la poubelle de l’oubli…

        1) Tout d’abord, mes excuse à Jean-luce Morlie. A nouveau, j’ai apprécié la référence à Kedistan, infatigable défenseur des opprimés.
        2) Nominative et non nominale.
        3) sources:
        « Christ you know it ain’t easy / You know how hard it can be « : The Ballad of John and Yoko. Vous savez qui.
        « How could they know just what this message means « : No Milk Today par Herman’s Hermits . J’aurais dû y rajouter le vers suivant « The end of my hopes, the end of all my dreams ».

      3. @ daniel 6 mars 2018 à 15 h 58 min
        1/ Puis-je vous rappeler à mon tour que c’est suite aux grèves de mai juin 1936 que des accords permirent d’obtenir le droit syndical, une hausse des salaires d’environ 12 % en moyenne sur toute la France, les premiers congés payés et la semaine de travail passant de 48 à 40 heures. source https://fr.wikipedia.org/wiki/Front_populaire_%28France%29#Le_mouvement_de_gr%C3%A8ve_de_mai-juin_1936
        Et que c’est suite à la première grève générale sauvage de l’Histoire de mai juin 1968 que des accords permirent d’obtenir une augmentation de 35 % du SMIG et de 10 % des salaires, la création de la section syndicale d’entreprise, et une quatrième semaine de congés payés. source https://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_68

        2/ l’exemple du chaton n’est qu’un exemple, il n’est nullement question de faire souffrir, c’est bien de l’émotion dont il s’agit, se servir de ce biais pour remuer les foules.

      4. Vous faites bien de rappeler le passé. De 1936 (France et non la guerre civile espagnole, autre question) jusqu’à la mobilisation anti-Juppé (1995 ?), je ne crois pas l’avoir méconnu.
        Mais après ? moins que rien.
        Vous ne vous sentez pas interpellé par ce vide ?
        Je le crois quasi définitif en accord avec E. Todd. Pire, nous semblons préférer l’atomisation et la défaite à l’union et le succès. Il faut donc trouver d’autres moyens pour attirer l’attention. Sans chaton, inhumain comme je l’ai écrit.

        Reste qu’Afrin est un scandale: 1500 morts peut-être en 46 jours. Des bébés, des femmes des vieillards et naturellement des défenseurs, tous terroristes dixit l’agresseur. Tués avec nos armes. Je suppose que nos roquettes guidées laser font merveille. Elles ont été vendues récemment à l’agresseur par notre diplomatie. Le monde entier envie cette arme précise, sûre par mise à feu sans contact et pas chère. La tête explosive est d’une efficacité surprenante: le béton , la pierre ou les simples moellons sont pulvérisés, comme concassés. Et la capacité de pénétration est inégalée. Il le faut bien pour extirper le terroriste de sa cache souterraine, généralement le sous-sol d’un immeuble. De quoi être fier de notre technologie qui accommode tout aéronef moderne.
        Dommage que les radars soient braqués ailleurs, non que cet ailleurs ne le mérite pas.

      5. @ daniel 7 mars 2018 à 16 h 32 min
        « Vous ne vous sentez pas interpellé par ce vide ?
        Je le crois quasi définitif en accord avec E. Todd »

        Sauf que le vide n’est pas vide si l’on en croit la description quantique du vide et que par ailleurs l’on réfute la propagande de la fin de l’Histoire.

        Mais trêve de plaisanteries, si vous contemplez la période historique depuis la Révolution française, « nous » [le camp qui veut changer le système pour quelque chose qui soit humaniste, équitable, démocratique, écologique et social] le plus souvent on perd ! Il faut le dire aux gens démotivés !

        Nous n’arrivons au pouvoir, ou nos idées prévalent, que sur de rares et courtes périodes, le plus souvent ça se compte en semaines ou en mois. En 1981 ça n’a pas duré plus de 2 ans.
        Mais à ces moments là il y a des conquêtes spectaculaires. Le prochain n’est pas prévisibles, il pourrait n’advenir que dans 20 ans, 5 ans ou bien demain soir.

        Alors pourquoi pas un référendum, ça ne pourrait que développer un débat ostracisé par les médias dominants et mettre à mal le TINA de la propagande de l’oligarchie aux commandes, mais envisager que le Conseil européen se tire une balle dans le pieds me semble assez surréaliste. L’Histoire nous enseigne que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même d’où ma défense de la grève générale.
        Aller au combat en ordre dispersé est suicidaire.

    1. Juanessy,

      Effectivement des propos consternants qui méritent d’être relevés, car venant de Sarkozy et vu le lieu où ils ont été proférés, ce n’est pas pour la bonne cause mais en sous-texte pour remettre en cause le principe même de la démocratie et accorder un quitus à tous les dictateurs du monde. Sarkozy on le sait aime les dictateurs bien en place dans son propre intérêt et celui de son camp, ou … mort comme dans l’affaire Lybienne quand le dictateur en question devient gênant pour ses propres affaires politiques.
      On ne dira jamais assez du mal que Sarko a fait à la démocratie française le temps d’un mandat.

      Le distingo leadership / populisme, Sarko accordant sa préférence au leadership, car dans sa bouche populisme est péjoratif, est là pour dire : mieux vaux une bonne dictature qu’un populisme de gauche.

      Dans le texte :
      « Comment pouvons-nous avoir une démocratie et, en même temps, accepter un leadership? Comment pouvons-nous avoir une vision à 10, 15, 20 ans et en même temps avoir un rythme électoral aux Etats-Unis, par exemple, de quatre ans? Les grands leaders du monde viennent de pays qui ne sont pas de grandes démocraties ». « Je crois que c’est le leadership qui fait le pays », a-t-il maintenu.
      Nicolas Sarkozy a précisé aussi qu’un « leader fort » dans un pays qui n’est pas une « grande démocratie », n’est pas synonyme de populisme.

      https://www.huffingtonpost.fr/2018/03/05/pour-nicolas-sarkozy-les-grands-leaders-du-monde-viennent-de-pays-qui-ne-sont-pas-de-grandes-democraties_a_23377168/

  9. Je suis en train de lire le dernier livre de Pierre Larrouturoum et que propose-t-il ? Une grande consultation Europeenne (par voie referendaire) sur un plan Marschall pour sauver le climat.
    (finance pas la creation monetaire deja en vigueur en Europe)

    Je trouve l’idee bonne et assez proche de ce que propose Paul Jorion, meme si elle se limite « juste » a la problematique du climat. Le projet est deja bien reflechi et pourrait aboutir. Une petition (Europeenne) est deja en preparation pour faire advenir ce referendum.

    Une fois l’idee de referendum acceptee et mise en place, on pourrait pousser l’avantage et reclamer une autre consultation sur l’avenir de l’Europe.

    Les ABPJ devraient-ils soutenir une telle initiative ?

  10. Consultation : ne sera que gesticulation doublée de forte abstention donc sans plus de poids/légitimité que ceux à qui on pourrait s’adresser.

    Préparation d’une réponse programmatique forte, faite de quelques points majeurs (10 maxi) applicables immédiatement et compréhensibles par tous dès que l’effondrement européen sera patent.

    Diffusion tout canal (toutes langues européennes) et constitution d’une liste publique de personnes physiques (nom/prénom/n°carte électorale) soutenant le programme à l’image d’un outil comme change.org pour se compter.

    Laisser mijoter à feu doux et attendre l’ébullition qui sera provoquée par des circonstances exogènes.

  11. Bonjour et merci à tous pour vos suggestions enthousiasmantes!
    Je ne suis pas aussi calée pour faire des propositions mais je suis impatiente de relayer un appel coordonné et humaniste. La check-list de Jean Luce m’intéresse beaucoup.
    Les temps changent, il y a 1 an les européens avaient moins conscience de leur mal être commun. Certains jeunes et moins jeunes attendent autre chose que la « pédagogie du pragmatisme ».
    Si Monsieur Jorion n’est pas le seul à penser à cette initiative enthousiasmante (j’aime ce mot), profitons en! Les Européens sont mûrs.

    1. Oui, enfin, il faut aussi bien comprendre que depuis Barroso, la Commission n’est plus que le secrétariat de l’Europe, et que ce n’est pas avec le putsch absurde de Martin Selmayr qu’elle va s’imposer comme l’avant-garde politique de l’Europe.

      C’est au Conseil européen, c’est-à-dire pays par pays, que se fait et se défait l’avenir politique de l’Europe, nulle part ailleurs.

      Faut donc pas se tromper de cible, sous peine de renforcer les maux que l’on entend dénoncer.

      1. Julien.

        Nous avons attendu l’écœurement salvateur, mais n’allons-nous pas vers « l’aquoibon » somnifère et ses monstres encore jamais rêvés ?

        C’est une évidence, le Conseil européen ne peut prendre aucune décision contraire au « mainstream » au « train-train » de la bureaucratie européenne pilotée par les lobbys industriels et financiers, lesquels pourront toujours se payer un blocage par l’un ou l’autre petit groupe de pays.

        Ne crois-tu pas que si nous voulons éviter d’être atteint de la même aboulie et renoncement profond désormais assumé et pour longtemps par le peuple grec, il s’agit de créer, tout de suite, un appel d’air populaire, non pas un mouvement au sens politique, mais tourbillon de discussions « diverses et variées » sur les propositions de Paul.

        Celles-ci sont suffisamment radicales pour, qu’une fois lancées, elles poursuivent leur trajectoire, guidée par leur logique déjà encapsulée.

        Vois-tu une stratégie de contacts préparatoires (en grappe et par accrétion) avec les alternatifs ? Discutons-en ?

        Je proposerais, pour commencer, de déterminer une liste de personnes qui dans les réseaux alternatif sont déjà un peu sensible à la pensée de Paul, puis, par accrétion et en grappe, de leur proposer de se contituer en groupe porteur de la seconde phase de sensibilisation globale du monde alternatif à la pétition, avant d’entamer la troisième et les suivantes.

      2. C’est une évidence, le Conseil européen ne peut prendre aucune décision contraire au « mainstream » au « train-train » de la bureaucratie européenne pilotée par les lobbys industriels et financiers, lesquels pourront toujours se payer un blocage par l’un ou l’autre petit groupe de pays.

        Tu blagues Jean-Luce j’espère ? Parce que toi, tu n’as pas l’excuse d’habiter à 1.000 bornes de Bruxelles pour ne pas savoir comment ça se passe…

        Le lieu de pouvoir, c’est le Conseil. La Commission ne fait RIEN sans l’aval du conseil, même pour les broutilles pour lesquelles elle est censée avoir une délégation de pouvoir de la part des États.

        Pour le reste, quand j’entends ou lis « alternatif », je fais semblant de pas être au courant.

  12. Voici ma proposition de texte de l’appel pour la pétition, soyez gentils de me proposer des amendements.

    « Depuis plus d’une décennie, nous vivons une crise profonde concernant aussi bien notre moyen de vie, le travail, que de survie, notre environnement. Ces maux engendrent eux-mêmes des réactions néfastes telles le retour à l’autoritarisme, le refus d’accueillir l’étranger, le protectionnisme, le déni ou le mensonge organisé quant aux grands enjeux planétaires.
    Dans ce contexte,il nous faut agir dans un cadre élargi, dépassant la référence nationale et s’inscrivant dans le cadre européen.
    C’est pourquoi, suite au mécontentement d’une grande partie de la population, nous appelons à une consultation de tous les citoyens européens, consultation préalable et nécessaire à un réel changement de politique européenne, proposant une alternative convaincante dans ce domaine au niveau de la répartition des richesses, des mesures propres à préserver notre habitat, d’une cohérence accrue au niveau de la zone euro des échanges entre ses pays, de sa politique face aux grandes entités mondiales. Nous demandons aussi un engagement solennel des autorités européennes qu’il sera répondu aux enseignements qui se dégageront de cette consultation, sans quoi la confiance mise en elles sera définitivement compromise.
    Si vous désirez vous engager dans cette volonté de créer une nouvelle Europe, plus égalitaire et respectueuse des valeurs qui l’ont fondée, veuillez signer cette pétition et la diffuser autour de vous. »

    Merci d’avance !

  13. On est loin du tourbillon ( dans la forme du texte et dans l’action proposée) mis en avant par Jean-Luce Morlie !

    « Nous » semble avoir besoin d’accorder ses violons .

    Si je ne m’en tiens qu’au texte proposé :

    – Sur la forme , il indique que Madeleine Théodore n’est pas une communicante : c’est un texte structuré et dense qui devient rebutant par un simple défaut de « mise en page » ( intervalles entre paragraphes , énumération des items souhaitable sous forme d’échelle énumérative annoncée par des tirets ,… ) .
    De façon plus générale, si la pétition devait prendre son envol , il me semble qu’elle ne peut que gagner, pour se faire, à s’appuyer simultanément sur d’autres médias , comme Paul Jorion à appris à le faire ( et pas uniquement via internet ) . Le choix du timing et des alliés dans le contexte d’une année d’élections européennes a aussi bien évidemment son poids . La forme du message doit tenir compte de tous ces supports .

    – Sur le fond :
    – je n’ai rien trouvé à retrancher,
    – la porte reste ouverte pour savoir quoi éventuellement ajouter,
    – la partie faible m’a semblé malheureusement être l’entame qui ,en faisant un distinguo pas suffisamment éclairé entre
     » moyens de vie et de survie » VS « impacts sociaux négatifs  » , témoigne d’un prêche intellectuel qui ne va pas suffisamment chercher  » les gens » là où ils sont ( doléances multiples et confuses qui s’appuient en fait sur des travers permanents : peur de l’autre , peur de l’inconnu , peur d’avoir peur , peur de la violence , misérabilisme , inertie ,positivisme , agressivité…). Connaît on bien ceux que l’on veut fédérer ?

  14. Medellín, le 6 mars 2018

    Probablement il serait util si les lectrices et les lecteurs du BLOG feront un peu plus pour lire les textes publiés d´abord en anglais, mais également en francais, avec les conclusions du sommet social à Göteborg (novembre 2017). Parfois j´ai l´impression que Paul Jorion et moi, sommes les seuls qui lisent des textes en anglais, ce qui expliquerait une part de cette isolation merveilleuse dans laquelle se trouve et reste la majorité de la France.

    https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/concluding-report-social-summit_fr.pdf

      1. Ce texte ayant déjà été signalé ici même , en quoi a-t-il décidé le tenant des lieux à publier son appel ?

    1. @Johan Leestemaker

      Ce document aligne les évidences dites et répétées depuis 50 ans. Sérieusement, il y a besoin de faire un colloque international pour dire des banalités de cet ordre ? Et les invités se sentent intelligents, importants, d’y participer ?
      Pourquoi voulez-vous que les Français s’intéressent à ce qui est dit en d’autres langues, puisque la France est convaincue d’être l’acteur principal des 2 plus grands événements politiques des 500 dernières années : la Révolution, la création de l’Union Européenne ? Le résultat est bien celui que vous dites, l’isolement.

  15. @Juannessy: la seule chose que j´aimerais mentionner est le suivant. Dans ma profession, la coopération internationale, c´est ¨de la mode¨de venir chaque fois avec des ¨nouvelles initiatives¨.
    Disons, la mode du ¨neuf¨.
    (¨New!!!¨ avec cette grande grimace irritante d´un homme comme M. Rutte, actuellement PM des Pays-Bas, mais avant vendeur des glacons et du savon chez Unilever, comme son instructeur, F. Bolkestein, vendeur de la graisse Shell. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mark_Rutte.jpg).

    Ce que moi j´ai appris dans ma longue marche de 40 ans à travers de la coopération internationale, est qu´il vaut la peine de voir, bien observer, si il n´y a pas des initiatives qui sont déjà là, et auxquelles on se pourrait joindre, ou, qui méritent d´être sauvées et/ou améliorées. Ne pas toujours réinventer les mêmes roues.

    Regardez ces playdoyers totalement-Jorioniens par exemple…

    https://www.etuc.org/fr/campaigns

    1. En anglais , en néerlandais , en allemand ou en français , votre critique était donc destinée à Paul Jorion .

      Sur la nécessité de ne pas réinventer l’eau chaude , ou prendre pour des créations géniales ce qui est déjà exprimé ailleurs ou autrement , vous prêchez un convaincu qui , lui aussi dès le début de sa carrière et jusqu’à sa fin , avait coutume de dire à ses nouveaux collaborateurs , toujours inspirés dans leurs propositions nouvelles : c’est très bien , mais prenez la précaution de d’abord faire le tour de vos homologues ici et ailleurs pour vérifier que tout ça n’existe pas déjà ( avec d’autant plus de malice que je connaissais souvent la réponse !) .

      Ceci étant , il ne faut jamais décourager , au contraire , les initiatives .On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise , même si , comme vous , je préfère les alliances de convergence sur des idées incomplètes mais partagées dans leur nouveauté , que des perpétuels jaillissements .

  16. @ Juannessy: Mon observation n´était pas une critique à Paul Jorion, au contraire. C´était plûtot une critique par rapport aux (divers….) taux misérablement bas d´auto-organisation du peuple francais, une critique que j´ai formulé à plusieurs reprises ici au BLOG et ailleurs. Il me faut ajouter à cette critique l´attitude ¨néerlandaise¨ du peuple francais en ce qui concerne sa préférence pour des fragmentations néfastes dans ces diverses formes d´auto-organisation. Je ne sais pas quoi dire là-dessus, j´en suis un peu fatigué après toutes ces années de lutte. C´était George Lakoff (vraiment comme première personne..) qui m´a donné un peu de soulagement, critiquant FORTEMENT le manque de formation appropriée du coté de la ´gauche´ (non seulement aux Etats Unis, mais en général), ainsi perdant chaque fois et d´une facon augmentante les batailles de la droite, tellement bien et professionnellement organisée. Cette critique est une variation sur la critique de Bill Domhoff, ¨How the left can stop losing and win.¨.

    Le plus intéressant, je trouve, dans l´explication de George Lakoff est qu´il explique bien comment un de ses étudiants PhD pourrait LIBREMENT et OUVERTEMENT participer dans les réunions des ¨think-tanks¨ de la droite, parceque dans ces think-tanks on aime le débat, et on dit le bien venu aux ¨gauchistes¨ pour faire des exercises en discussions et en débats.

    Une situation qui me rappelle FORTEMENT de la situation en Suède.

    C´est quand même remarquable que le premier gouvernement féministe du monde, avec une ministre gauche-verte de la coopération internationale, est tellement négligé dans les références, le débat, et l´attention.

    Une forme de jaloesie cachée?

  17. @ Juannessy: à mon avis, Paul Jorion et George Lakoff se complètent d´une facon merveilleuse:

    * Paul, avec son analyse de la ´culture du Sud´, chacun pour soi, et ouvertement raciste de Trump versus la ´culture du Nord´, de la responsabilité inclusive, civique de Robert Mueller;

    * George, avec son analyse de la culture du ¨père stricte¨ versus la culture des ¨parents nourrissants¨.

    Il serait intéressant de recevoir des commentaires du coté de Paul J. et de George L.

    Mais j´en suis presque sur que le sociologue-anthropoloque Paul Jorion s´intéresse beaucoup aux observations de George en ce qui concerne la création des thinkstanks de la droite dès les années de Reagan, 1981.

    Parce que ces mêmes organisations sont actives en Europe également.

    Qu´est-ce qu´a fait la gauche dans ce domaine de la préparation du débat et de la défense de ses intérêts?

    La vente sans hésitation au néo-liberalisme?

    Copiant mentalement le TINA de Thatcher?

    A voir et a écouter George:
    https://www.youtube.com/watch?v=_OC-aS_QyHU

  18. « je préfère les alliances de convergence sur des idées incomplètes mais partagées dans leur nouveauté »

    Idem, je préfère les alliances de convergence. Et ce d’autant plus, que ces propositions sont en adéquation, et complètent, celles de Diem25 ( Y Varoufakis). Mouvement rejoint, entre autres, par B Hamon, qui lors des dernières élections avait soutenu des propositions tel que la taxe Sismondi proposée par M Jorion.

    « Élections européennes. Vers un rassemblement à gauche ?
    AUDREY LOUSSOUARN, MARDI, 23 JANVIER, 2018
    Dimanche, Hamon et Varoufakis ont à leur tour lancé un appel aux « progressistes » européens opposés aux politiques d’austérité pour une campagne commune. »
    https://humanite.fr/elections-europeennes-vers-un-rassemblement-gauche-649090

    Européennes : Hamon et Varoufakis veulent pousser des listes avec un programme commun
    07h12, le 22 janvier 2018, modifié à 07h42, le 22 janvier 2018
    http://www.europe1.fr/politique/europeennes-hamon-et-varoufakis-veulent-pousser-des-listes-avec-un-programme-commun-3552323

    https://www.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170220.OBS5525/coup-de-bol-pour-hamon-bill-gates-defend-la-taxe-robots-elon-musk-le-revenu-universel.html

  19. « …toutes les mesures nécessaires pour remettre l’Europe sur les rails lui permettant de s’identifier à nouveau à un idéal digne de ce nom pour l’ensemble des Européens… »

    Mais quel est-il cet idéal ? Mais où sont-ils ces rails et où mènent-ils ?

    Tout le monde parle d’Europe mais chacun donne un sens différent à ce mot.

    Traiter par le mépris les électeurs qui crient leur mécontentement et leur inquiétude ne résoudra rien.

    Union, fédération, confédération, organisation internationale, association d’Etats, communauté, état supranational, grand marché, 51e Etat US, grande France puis grande Allemagne… depuis 60 ans nous construisons sans savoir ce que nous construisons. Sans un minimum de modestie, de remise en cause, de raison, de cohérence… l’édifice ne peut que finir par s’écrouler.

    1. Où l’on parle de fiscalité ( donc en principe de redistribution ) et de prix de transfert ( ce qui ne surprendra pas PSDJ ) .

      Quoi de plus poil à gratter politique qu’un robot ?

      1. Ceci étant , venant de l’OCDE ( pas vraiment une instance populaire démocratique ) , on ne sait pas si c’est encourageant ou louche …

  20. @Juannessy: mieux de mieux lire…

    1. http://www.xavieroberson.com/index.php/publications/

    2. http://www.unige.ch/droit/collaborateur/professeurs/oberson-xavier/

    et surtout:

    3. ¨Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement les vues officielles de l’OCDE et de ses pays membres.

    © L’Annuel de l’OCDE 2017¨

    ‌‌‌‌4. En plus: qu´y a-t-il contre l´OECD?

    J´ai travaillé plus que 9 ans avec mes collègues techniques (OECD-DAC-STAT) à Paris, des femmes et hommes formidables, professionnel(le)s, honnêtes, dédiqué(e)s, très solidaires avec toutes les luttes pour une meilleure redistribution de revenus, de patrimoines et de terres. Faisant tout ce qu´elles-ils pouvaient faire pour arriver à des systèmes de régistrement (de base) de qualité d´information, facilitant ainsi les analyses comparatives internationales, employées chaque jour, par des institutions gouvernementales et non-gouvernementales comme par exemple OXFAM-NOVIB, publiquant des analyses des distributions GINI dans les divers domaines.

    Votre critique me fait penser aux critiques (trop faciles, trop préjugées) de la section recherche de la Banque Mondiale, mélangeant trop aisément cette section de recherche avec la section banquaire.

    Il n´y pas que des escrocs dans le monde des grandes institutions publiques.

    1. Ce qui me rend prudent , ce n’est pas la qualité des gens qui travaillent pour l’OCDE ( à la française , non mais !) , c’est l’histoire et la composition de l’institution .

      Paul Jorion pourrait vous redire que le cadre l’emporte presque toujours sur ceux et ce qu’il encadre .

      Mettons que j’en suis à quarante ans et quatre mois de boulot ( moi aussi) augmentés d’une génération .Ça m’évite les enthousiasmes trop fréquents .Mes folies sont autres .

      1. @ Juannessy: Heureusement on est d´accord sur la possibilité des exceptions heureuses.

        Ainsi, la position de Paul Jorion, occupant une vice-présidence auprès de (entre autres) Countrywide en Californie, ne l´a pas mis dans un cadre oubliant ou négligeant ses qualités d´un observateur participatif.

        J´estime que Xavier Oberson, comme prof. lié à l´Université de Genève, ne se laisse pas emporter par une publication au site de l´OECD afin de commettre des folies.

        Mon enthousiasme se trouve plutôt au niveau des gens qui bossent chaque jour pour réaliser ce que Paul Jorion (et autres) nous disent jour et nuit. Il faut changer le cadre.

        Bien à vous.

        JL

      2. Accord sans réserve sur votre dernier paragraphe .

        Où l’on apprend que Paul Jorion a prévu de faire signer la pétition à Countrywide ( version anglaise je présume !)…

        Et peut être à l’OCDE , et même à l’OECD …

    2. Votre deuxième lien sur la taxation des robots est ce que j’ai lu de plus simple , pédagogique , court et cohérent sur le sujet .

      Sismondi pas mort . Vivent les suisses !

    1. Intéresssant la video…. mais seulement 331 vues pour Madame Delvaux (euro-députée) qui pose bien le problème à venir des robots et de la disparition du travail, avec rapidement des conséquences sur le « déséquilibre des comptes publics » : d’après elle : stand-bye et observations….Peut encore mieux faire (et certains dirons que ça urge – pour ne pas avoir encore « une guerre de retard »), mais c’est quand même le signe que les idées commencent à « percoler » dans les hautes sphères institutionnelles. Est également posé, pour l’Europe en particulier, l’effet « compétitivité » et « guerre commerciale », car celui qui détient « l’avantage compétitif » sur les autres a toute les chances de l’utiliser pour faire valoir par la suite un rapport de force sur les autres….on connaît malheureusement l’histoire et son côté tragique. Alors, encore un argument, pour ceux qui croient encore à un projet européen, de pouvoir peser ensemble sur ces défis, à la bonne échelle des enjeux. Mais où sont passés les hommes politiques capables d’une vision et de projets qui soient à la hauteur et puissent fédérer ? (Mais non, on pense plutôt au court terme, par exemple comment privatiser la SNCF et les services publics, pour, d’abord, continuer à alimenter « le jeu de Monopoly » et apporter de nouvelles parts de gâteau pour nourrir les financiers (désolé pour la chute… L’Europe se tire une balle dans le pied))…

  21. Medellín, le 8 mars 2018

    Merci beaucoup. En même temps, je reste intéressé par votre évaluation de la relation entre votre modèle des différences entre le ¨Sud¨ et le ¨Nord¨ et le modèle de Lakoff différenciant entre le ¨père strict¨ et les ¨parents nourriciers¨.

    Pour faire une introduction, je dirais que dans la conférence de presse du 6 mars Löfven – Trump, on pourrait voir (clairement) la distinction entre le père stricte, ne survoyant que ses propres enjeux et celles des EEUU (T), et un homme / parent (presque une femme/homme, un VRAI être humain), Stéfan Löfven, qui se montre très préoccupé-e par le sort du monde, de l´humanité, de la survie de l´espèce, de la nature.

    (Et, évidemment, motivé-e par le risque d´une guerre nucléaire, et par sa position UNIQUE au monde, avec une ambassade Suédoise au Corée du Nord, la seule et la première des pays de l´Ouest là-bas, depuis les années 1970.)

    Une présentation instructive, qui démontre la sagesse des analyses neuro-cognitives, et la force de la recommandation de Lakoff à la gauche: ¨cherchez et formulez votre base des valeurs¨. Well-being of all. Bien-être de tous.

    https://www.youtube.com/watch?v=G1SEv_i4LUE

    1. Mouais ….

      Je préfère l’approche P2L des organismes vivants qui rend mieux compte des individus autant que des groupes , voire des peuples . Elle laisse plus de place à la compréhension des forces et des faiblesses , et donc laisse ouverte la porte des améliorations possibles .

      Dans tous les cas il est clair qu’il ne faut pas identifier un individu à un peuple , et que c’est bien une des vertus rares de la démocratie vraie que d’épargner les simplismes qu’ils soient du nord , du sud , masculins , féminins , américains , suédois , de gauche , de droite …

      Par contre c’est une bonne introduction , entre leader et leadership , à l’examen de la deuxième grande question ( l’autre étant  » la Propriété  » ) que je proposais en chantier de progrès :  » le Pouvoir  » , sa source , son exercice , sa temporalité , son territoire , ses contrepouvoirs , son contrôle , les modes d’élaboration des décisions …

      Liberté , Egalité , Fraternité étendue au vivant . Les trois en lien indissociable .

      Empathie , Création , Organisation , Projection courageuse et partagée ( alors portée un temps par un leader ) . Les quatre en lien indissociable .

      Trois étoiles et quatre domaines à faire briller et travailler par les européens .

  22. Au sujet de Les temps qui sont les nôtres : « En direct de la Maison-Blanche ! », le 4 mars 2018 –

    Mon cher Paul, vous perdez votre sang froid bien connu. Votre obsession anti-Trump vous fait perdre votre aptitude à prendre du recul. Où sont vos capacités d’analyse à base de faits concrets? Comment qualifier vos références à des d’informations dont l’origine n’est rien de plus qu’une presse de caniveau ?
    Pour ma part, j’appelle cela propagation de ragots de bas étage (pléonasme indispensable).

    Quant au couple adultérin, si vos infos sont exactes, je pense que la dame a le droit de faire l’amour avec qui bon lui semble. Sa satisfaction ne regarde qu’elle et on doit lui accorder bon sens et sens des responsabilités en rapport avec ses hautes fonctions supposées.
    Elle a peut-être d’autres raisons mais, encore une fois, elles ne regardent qu’elle. A supposer qu’elle y ajoute le plaisir tout intellectuel et cependant intense de briser ou violer un tabou puritain, ma sympathie encore accrue lui est acquise. Sa démission suivant celle de son complice pourrait bien représenter une bon point en sa faveur.

    Il est consternant que vous soyez obligé de prendre un Général comme oracle sérieux. Qui vous dit qu’il n’est pas pourri comme les autres ? Pourquoi lui accorder le bénéfice du doute ? Le Sénateur Graham a démontré avec une clarté aveuglante que la douzaine de généraux en charge des prévisions et opérations de l’Armée étaient une bande de galopins dangereux pour la sécurité extérieure des USA. Sachant que 30 années environ sont nécessaires pour former et sélectionner un incompétent militaire, on peut affirmer qu’un défaut généralisé et de longue main affecte l’Armée US. Pourquoi précisément ce Général-là y aurait-il échappé?

    Au cours des différentes présidences, la Maison Blanche est souvent devenue une pétaudière avec corruption et sexe à la clé. Ce fait n’a pas empêché ce pays de faire globalement son devoir et assumer ses responsabilités.
    Cependant une restriction existe. Un historien britannique que je crois perspicace a titré son chapitre sur les USA de la guerre du Viet-Nam par  » La tentative de suicide de l’Amérique. »
    On pourrait donc douter que l’opinion aux USA soit parfois plus censée que ses dirigeants.
    Mais balayons tout cela: les USA sont fonctionnels, c’est à dire pas trop irrationnels, jusqu’à preuve du contraire. La Justice et la Police fonctionnent , même si leur orientation raciste anti-noir est consternante. La violence institutionnalisée des rapports sociaux ne datent pas d’hier, hélas. Que cette violence soit transcrite en diplomatie internationale n’est pas nouveau et ne doit pas étonner.

    Trump et ses suiveurs ne sont qu’un épiphénomène, désagréable certes. Tous les espoirs de destitution ont fait long feu. La bête est résistante et des faits sérieux sont nécessaires pour l’abattre, plus sérieux que des ragots, ou de mises en accusation de 12 charlots providentiellement hors d’atteinte de la Justice US .

    Admettons l’impensable: les USA ne sont plus un phare moral et intellectuel, et à mon avis depuis longtemps. Trump, mauvais tel qu’il l’est, n’y pourra rien changer.

    Afin d’être clair et au risque de me faire censurer à nouveau, je réitère mon slogan anti-Trump à l’occasion de son élection:
    « L’Europe aux européens. Les USA au fils de pute qui en voudra. »

    Pour ceux que le fait intéresse:
    Viyan Tolhildan, auteure avec Pascale Bourgeaux ( et Saïd Mahmoud) du livre « Moi, Viyan, combattante contre Daesh » et sous-titré « Elles sont notre dernier rempart » ( Fayard, 2016) est morte au combat le 12/02/2018 dans la zone d’Afrin. Pas contre Daesh, malheureusement, mais tuée par un allié de l’Otan.

  23. @Daniel: considérant le ton de votre ´musique´ et votre glorification de la violence, vous ne servez pas ni la cause de la paix, ni de la recherche de l´extinction des feux dangéreux, aussi bien de feux locaux que de feux internationaux.

    La seule chose que Paul Jorion a fait et fait, est montrer, jusqu´à prouver où et dans quels états se trouvent les feux de tourbière, afin de savoir où diriger les pompiers, et où construire et/ou supporter les actions des parents nourrissants.

    Parler, écrire et agir en termes de ¨gagnants¨ et ¨perdants¨ au niveau des peuples entiers, comme dans votre discours, est une copie directe du compartement de la personne critiquée par vous et qui est gagnante MINORITAIRE des élections présidentielles de 2016 aux EEUU, l´actuel, en-fait-illégal, occupant de la présidence des EEUU, PER SE une construction monstrueuse, centraliste, autoritaire, anti-humaniste et surtout anti-humaine née dans l´esprit de quelques individus en France notamment au 18-ème siècle, imposée dans de nombreux pays, sans trop de consultation démocratique, et surtout avant que le droit au vote des femmes soit introduit.

    Une (bonne) raison pour un peu plus de modestie du coté de la critique de cette (votre) part.

    S´il vous plaît.

    L´humanité ne changera pas de course autant que nous n´apprendrons pas beaucoup plus de la Suisse, par exemple en termes de la démocratie, en termes de la taxe Sismondi, etcétera et exemplum gratiae.

  24. @ Johan Leestemaker, votre 9 mars 2018 à 22 h 20 min

    J’avais commencé une réfutation de vos critiques, démontant point par point vos arguments. Mais c’est trop long.
    Je préfère aller dans vos vues et dire que vous avez probablement raison. D’ailleurs, il serait erroné de me croire satisfait de ma bafouille. Elle manque de liaisons et est par trop elliptique donc rugueuse. Elle demande trop d’efforts au lecteur pour réunir les pointillés. Il a d’autre chose à faire.
    Donc vos admonestations sont justifiées, ce qui ne veut dire que je pourrais m’amender à l’avenir. L’âge, qui rigidifie les artères autant que le bulbe, hélas, me permettra de plaider une forme d’innocence par irresponsabilité. Bienheureux âge et commode paravent…
    D’ailleurs, rien ou presque ne m’oppose à Paul, ses idées et sa philosophie, à la mesure de ma compréhension. Il y a assez longtemps, j’avais ici même écrit une déclaration d’amour à son intention et je ne vois rien qui m’inciterait à me déjuger.
    Soyez rassuré, amour ou admiration, c’est tout un au-delà des apparences, même rugueuses. Et j’aime à croire qu’ il le sait.

    Cependant, je pense que j’ai été trop rapide concernant la mort de Viyan Tolhildan.
    Elle est, et a été, comme beaucoup de ses camarades, un symbole de l’enthousiasmante révolution féministe, écologique et démocratique dont le nord de la Syrie est le siège. Région actuellement écrasée dans le sang par un envahisseur impitoyable.
    Je me propose de mettre au clair mes rares archives où elle figure et vous revenir plus tard.
    Il s’agit essentiellement d’adresses de vidéo avec commentaires d’introduction.

  25. Viyan Tolhildan

    Le contexte social et politique :
    https://www.opendemocracy.net/5050/rahila-gupta/revolution-for-our-times-rojava-northern-syria
    https://www.opendemocracy.net/5050/rahila-gupta/rojava-revolution-how-deep-is-change
    https://www.opendemocracy.net/5050/rahila-gupta/rojava-revolution-on-hoof
    https://www.opendemocracy.net/5050/rahila-gupta/rojava-revolution-reshaping-masculinity
    https://www.opendemocracy.net/5050/rahila-gupta/rojava-revolution-it-s-raining-women
    Côté opérations à Raqqa:
    https://www.opendemocracy.net/5050/rahila-gupta/women-on-front-at-raqqa
    Une conséquence ?:
    https://www.opendemocracy.net/rahila-gupta/rojava-inspired-womens-councils-europe

    L’éditeur pourrait sentir le soufre, je n’en suis pas sûr. Rahila Gupta est une journaliste courageuse et féministe affirmée, donc intègre. Il me semble improbable que l’éditeur puisse jamais l’influencer, le cas échéant.

    Cette suite d’articles au ras du quotidien est une bonne introduction à cette double révolution, meilleure que l’intégrale des œuvres de Murray Bookchin!
    Les textes sont datés. Une partie des personnes citées a changé à cause d’élections mais les innombrables organisations de base demeurent. Il vaut la peine de noter que Cheik Hamidi, chef de la tribu des Shammar, est toujours co-président du canton à l’extrême nord-est de la Syrie. La co-présidente est kurde mais j’ignore son nom. Cheik Hamidi est une sommité de sagesse et de réalisme. Il cite aussi bien le Coran que Gandhi ou Ocalan.

    Le site Kédistan offre d’appréciables d’articles de fond et d’actualité.
    Wladimir van Wilgenburg est un journaliste US, sympathisant et informé. Son truc tweeter est une source précieuse d’informations.

    L’annonce, le 7 mars 2018, de la mort au combat de Viyan Tolhildan :
    https://anfenglish.com/rojava/three-sdf-fighters-from-the-same-family-fall-on-the-same-front-25334
    ou en kurde:
    https://www.ypjrojava.org/%C5%9Eeh%C3%AEd%C3%AAnBerxwedana-Serdem%C3%AA
    Le délai inhabituel entre sa mort, 12 février 2018, et la date de l’information est contraire aux pratiques courantes des agences de presse kurdes. Cela laisse penser que son corps n’a pas été recouvré par ses camarades et ne serait donc pas rendu à sa famille. Il est probablement aux mains des adversaires. On sait que des cadavres de combattantes ont subi des mutilations barbares avec 2 cas documentés. D’un autre côté, existe le témoignage de 2 défenseurs blessés, abandonnés dans un village évacué par les 2 adversaires, avant d’être secourus au bout de 26 jours. La partie adverse a annoncé sa mort, en notant sommairement « une terroriste en moins », mais ce pourrait être la simple reprise des infos kurdes.

    Sa dernière vidéo, en kurde, quelque jours au plus avant sa mort:
    https://www.youtube.com/watch?v=0y73bELRc8U
    L’article correspondant, en anglais:
    https://anfenglish.com/rojava/ypj-fighter-we-will-achieve-victory-over-invaders-in-afrin-24875

    Enfin et surtout, Viyan a participé à un documentaire de Pascale Bourgaux en 2015:
    https://www.youtube.com/watch?v=OsZEfOjPmuM
    Le livre associé a paru en 2016 chez Fayard, déjà cité ( Correction: Daech et non Daesh).

    On notera, à 1mn11s, son injonction « Tue le, même s’il est blessé ». C’est une guerre atroce, Daech étant une lie inhumaine, mais cet ordre constitue néanmoins un crime. Les YPG/YPJ affirment respecter les lois codifiées de la guerre, en particulier la conduite à tenir vis à vis des blessés. On voit qu’il y a au moins une exception. C’est d’autant plus surprenant qu’elle affirme dans son livre prendre soin des blessés ennemis, les cas documentés par ailleurs étant très nombreux, conformément au serment prêté par les YPG/YPJ.

    Je me sens en deuil et très triste.
    Une expérience pacifique de démocratie directe portant de grands espoirs est en train de mourir, écrasée par la haine et la stupidité des « grandes » puissances. Ayant en tête notre abandon des Républicains espagnols, j’espère que nous n’aurons pas à regretter notre lâcheté.
    Au plan tactique, l’aviation adverse représente une arme mortelle contre laquelle les Kurdes n’ont rien à opposer et semblent ne pas pouvoir s’en protéger. Or, la quincaillerie volante est très fragile; il en faut très peu pour la paralyser. Ce matériel efficace, nous l’avons. Fin 1936, Léon Blum désignait un fonctionnaire des Douanes (!) , Gaston Cusin, à effet de faire passer en contrebande aux Républicains des armes puisées dans nos arsenaux. Il sera dit que nous n’aurons pas de Blum contemporain, alors que les quantités sont infiniment plus faibles.
    Au plan de la lutte contre le terrorisme, les auteurs des tueries de Bruxelles et Paris venaient des zones de Raqqa et Manbij, libérées plus tard de Daech par les Kurdes, le pays limitrophe au nord offrant complaisamment le port d’entrée-sortie. Inutile de s’étendre… Les Kurdes détiennent environ 1500 Daech ayant du sang sur les mains et disent ne pas savoir qu’en faire, la peine de mort n’existant pas dans les cantons kurdes. Parmi eux, une centaine de français dont la France ne veut pas. Que vont-ils devenir ?
    J’espère que les Services, à commencer par la Police, pourront faire face à toutes résurgences des menaces. Nous connaissons la solution, toujours la même: lois d’exception et crédits. C’est bon pour les affaires et l’unanimité recherchée des votants.

    Je suis triste, en deuil. Et inquiet.

    A toutes les victimes de violence. Aux 350 morts et 500 blessés des attentats.
    A Bernard Maris,
    à Viyan Tolhildan , 2 étoiles aux destins mêlés :
    Jin, Jiyan, Azadiyê!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.