E-Mail 'Ce n’est pas tout de démanteler les Big Tech. Il nous faut imaginer une meilleure alternative, par Evgeny Morozov' To A Friend

Email a copy of 'Ce n’est pas tout de démanteler les Big Tech. Il nous faut imaginer une meilleure alternative, par Evgeny Morozov' to a friend

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
Partager :

7 réflexions sur « Ce n’est pas tout de démanteler les Big Tech. Il nous faut imaginer une meilleure alternative, par Evgeny Morozov »

    1. Merci Timiota pour le titre et le résumé de cet ouvrage. Merci à l’auteur pour avoir rédigé cet ouvrage.

  1. La forme linéaire de Facebook, ou d’un blog quelconque, brise d’entrée la coopération cumulative réfléchie. Chaque intervention se dissout dans le flux continu, disparait de la mémoire collective. Le retour à une bifurcation datée est impossible. Aussi la gouverne du flux ne résulte pas de la raison critique sur le long terme, mais seulement de l’état de l’humeur collective en tant que trace mnésique affective cumulée sur l’histoire du flux.
    La raison, comme processus d’élimination des erreurs reconnues collectivement, devrait être réintroduite dans la dynamique des flux, notamment par l’archivage structuré des arguments.
    L’usage des outils collaboratifs de la démocratie participative demande une double articulation. Au premier niveau, des logiciels permettant la coordination d’une douzaine de personnes, autour de l’écrit et de l’oral, parallèlement et selon le talent de chaque participant. D’autre part des outils de pratique délibérative sur l’orientation des discussions.
    Au second niveau d’articulation, chaque cellule devrait disposer des outils permettant sa représentation dans un groupe de niveau englobant d’une douzaine de cellules, et ainsi de niveau d’organisation en niveau d’organisation.
    Bien entendu, l’infrastructure matérielle passe par la mise en place d’ateliers communaux autogérés de système de recyclage hardware, le partage de connexion internet, et de serveurs autogérés, ainsi que de software sous licence commune, et sous OS courant, non acrobatique genre Linux. Ces outils existent presque, il suffirait de se coordonner pour en lancer l’utilisation et en généraliser l’usage.

    Comme toujours, nous en sommes loin, et bien des gros de gros malins ont déjà posé leurs filets, un exemple parmi tant d’autres :
    https://democratieouverte.org/themes/search/Projet.

    (PS, ce fut le même logiciel fermé qui servit de support au Grand Débat, au débat de Place Publique et de celui des Gilets jaunes, avec en prime « notre opinion » par agrégation de big data)

  2. « Small and human tech »
    C’est une projection chimérique. Vous oubliez une pulsion qui est aussi forte que la sexualité ou la faim: la recherche du pouvoir, l’obsession d’accumuler toujours plus, d’être plus fort que l’autre, de satisfaire son narcissisme par la domination sur l’autre………. – ca va jusqu’aux phénomènes psychopathologiques. Un animal se repose, tombe dans un sommeil paradoxal quand il a dévoré sa proie – chez l’homme ce n’est pas ca.

    Les nouvelles technologies sont un formidable moyen pour excercer un pouvoir sur les autres, sans employer de la force physique. Face à ca, les gouvernements sont faibles, désarmés, sujet de chantage et, malheureusement cela arrive, de corruption. La gauche est sans identité donc sa combativité; elle a adopté une politique du fameux « centre gauche », avec une forte coloration néolibérale; mais cela lui enlève toute force de frappe, ce qui faisait sa marque autrefois. C’est l’une de raison pour laquelle les gens se tournent de plus en plus vers la droite nationaliste.

    1. La robotisation peut nous libérer de la « pulsion » de domination, dès lors que l’équilibre plaisir/déplaisir de notre système nerveux ne sera plus soumis à la contrainte de la rareté des ressources, en nous forçant à adopter une stratégie de domination. Avec la gratuité, cette stratégie ( et non « pulsion ») n’aura donc été que passagère dans l’espèce humaine. Je suis persuadé que nous avons les solutions à portée de main, notamment ce petit ouvrage que nous devrions débattre sur tous les rondpoints :

      La Société Informationnelle – Idées pour l’autogestion (60 pages), est disponible gratuitement en PDF,

      http://www.elogedelasuite.net/wp-content/uploads/2018/10/Laborit_-Henri-La-Soci%C3%A9t%C3%A9-Informationnelle-Id%C3%A9es-pour-l_autogestion.pdf

  3. Rencontre Macron-Zuckerberg à l’Elysée avant-hier. De quoi ont-ils parlé ? on aimerait bien le savoir…

    M Macron annonçait le 12 novembre 2018, que des fonctionnaires français interviendraient sur le contenu de ce qui est publié sur Facebook. Ces fonctionnaires français, sont-ils toujours en fonction aujourd’hui ?

    Quelle est leur domaine d’intervention sur ces contenus ? Il y a de quoi s’inquiéter, j’ai été personnellement CENSURÉ SUR FACEBOOK entre le 30 avril et le 3 mai après-midi, sans aucune raison. (1)

    Amis américains, vous qui êtes si soucieux de préserver la liberté d’expression, acceptez-vous que des entreprises américaines, laissent des Etats participer à cette censure ?

    http://de869.ispfr.net/findutravail/2019/05/10/m-macron-demandez-donc-ceci-a-mark-zuckerberg-et-revenez-nous-dire-ce-quil-en-pense/

    Vincent Rey
    findutravail.net

    (1) Le lendemain de la conférence de presse de E. Macron, où il devait faire sa synthèse du « grand débat »

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*