31 réflexions sur « Vidéo – « Comment sauver le genre humain » paraît aujourd’hui », par Vincent Burnand-Galpin »

  1. Bravo à vous deux !! Parfait exemple de solidarité intergénérationnelle ! Rien que pour cela (mais évidement pour le contenu) je vais me dépêcher de l’acheter. Excellente continuation à Vincent, et qu’il puisse contaminer (sic) le maximum de condisciples autour de lui. Un spécial grand merci à Paul pour sa grande générosité intellectuelle et sa ténacité à toute épreuve. En ces temps de repliement (confinement), c’est une opportunité pour faire le plein d’armes intellectuelles. Si l’on est optimiste, on peut se préparer à une éclosion post-épidémique, où un espace sera possible pour bousculer et renverser le dogme néolibéral – le « kairos » ?…. A suivre, toujours et encore !

  2. Oui cet travail en commun est un enseignement en soi, je vais me dépêcher de le commander parce l’Érasme de notre temps nous aide à ne pas désespérer de nous-même. Merci aux deux Lumières de mettre un peu de clarté dans notre nuit. Bien fraternellement.

  3. Merci!
    J’ai un peu peur que ce « quoi qu’il en coûte » justifie encore d’autres cliquets totalitaires et libéraux.
    A bien surveiller.

  4. Attention avec les fins et les moyens… fixer des grandes directions et les garder en vue, bien sûr, mais c’est ensuite des allez retours incessants entre moyens actuels, moyens à développer ou à venir, objectifs intermédiaires, actualisation de la situation, redéfinition des fins et des moyens, etc.
    La compréhension des logiques/mécanismes d’adaptation est essentiel en cela.
    L’état providence permet en assurant efficacement/collectivement les besoins vitaux des individus une allocation des ressources individuelles plus importante vers les mécanismes d’adaptation/anticipation qu’ils soient individuels ou collectifs. La planification collective (intelligente/adaptative), elle, doit permettre un meilleur rendement de ces ressources allouées à l’adaptation.
    Évidemment, il y a différents niveaux de compréhension/action à développer. Le niveau individuel d’abord avec la compréhension des mécanismes physiques/biologiques/psychologiques d’adaptation chez chacun , puis sociétal, puis de l’espèce. Je crois que vous avez déjà bien avancé sur ces sujets . Et vous n’êtes pas seuls, bien heureusement! Notre époque est suffisamment pourvue en communication et encore en esprits brillants pour que les bonnes idées ne restent plus isolées dans leur coin bien longtemps en attendant d’être recollées. Une grosse crise bien globale, progressive mais juste assez rapide pour nous laissez peu de marge et la menace d’un retour de bâton à échelle de temps électoral , rien de tel pour ramener les égarés à l’essentiel. La solidarité et peut-être même la compassion, pour ceux qui l’aurait trop peu vécue jusque là. Elles peuvent vite (ré)apparaître quand la maladie et la mort s’approchent. C’est l’un des bienfaits potentiels des maladies bénignes chez les enfants ou des gros chagrins : leur faire expérimenter la compassion. (sous réserve d’être bien entouré)

  5. Bonjour,
    Pourquoi cet ouvrage ne sera t’il pas mis en vente dans les supermarchés et autres grandes surfaces ?

  6. J’avais pensé il y a longtemps à un défi : vendre plus d’exemplaire que la valeur nominale du CAC40 …

    Mais ça devient trop facile !!

    1. Et bientôt on pourra faire le plein de carburant pour le prix d’un livre de poche.
      Mais comme on n’a plus trop besoin de voiture.

  7. https://www.marianne.net/culture/les-libraires-face-au-confinement-si-amazon-recupere-notre-chiffre-d-affaires-ce-sera-une

    Vous pouvez aussi contacter votre librairie par e-mail ou commander via https://placedeslibraires.fr, car beaucoup assurent une livraison dans leur quartier.
    Vous pouvez aussi demander à votre médiathèque préférée de commander le livre

    Participons à la survie des librairies, au maintien du métier de libraire.
    Favorisons les achats auprès des commerces à taille humaine et finissons-en avec les temples de la consommation que sont les grandes surfaces.

    1. « Participons à la survie des librairies, au maintien du métier de libraire. »

      L’ensemble des syndicats du numéro 1 mondial de l’e-commerce dénoncent le non-respect des règles sanitaires face au Coronavirus. Plusieurs centaines de salariés auraient fait valoir leur droit de retrait depuis lundi sur le site de Lauwin-Planque.
      https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/la-france-est-confinee-sauf-les-employes-d-amazon-denonce-un-syndicaliste-1584546523

  8. Tout le monde à la maison en moins d’une semaine, eh bien moi ça me permet de mieux comprendre la grande Histoire, par exemple ce qui s’est passé en Allemagne entre fin janvier et début février 1933, ou en France en juin 1940. Bascule vers la dictature rapide et sans douleur.

    1. @Arnould
      Euh, en juin 40 c’était plutôt l’inverse, tout le monde sur les routes.
      Je n’ai pas l’impression que les deux tiers de la population parisienne soit partie en province.

      1. Je pensais que c’était clair pour tous, mais bon : juin 40, les pleins pouvoirs à Pétain par tous les élus de la République, y compris ceux du Front Populaire (Paul corrigera si c’est faux). Rapide et sans douleur comme les lois qui viennent de nous confiner…

      2. @Arnould
        « Restrictions de liberté » ça fait toujours mal à entendre, sauf si on parle de la liberté du renard dans le poulailler libre. Dites-vous que le renard s’est le SARS-CoV-2 et que nous sommes la volaille à confiner pour quelque temps. On espère tous retrouver l’élevage en plein air une fois le danger écarté.

      3. C’est bien ça, dans ces cas là on « espère » revenir à avant. Souvent, comme dans les deux exemples ci-dessus, les espoirs ne se sont pas concrétisés.

      4. @Arnould
        Ben c’est vrai que, avec maintenant des stades vides, faudra quand même faire gaffe… ! 🙂

  9. Pour rebondir sur le billet d’Alexis (les respirateurs artificiels) et les excellentes propositions de PJ et VBG concernant les mobilisations nécessaires pour un effort de guerre : pourquoi ne pourrait-on reconvertir au plus des usines fabriquant autre chose (cf. les usines pour les obus) ?
    La pandémie va durer. Bien sûr il faut faire comme les Chinois pour des hôpitaux préfabriqués, y ajouter les masques et les gels. (Aller faire ses courses avec une attestation dérogatoire OK mais sans masque…)
    Malheureusement je devine que la désindustrialisation massive de l’EU va rendre plus difficile cet effort de reconversion éventuel. Mais bon la Chine est généreuse : elle nous aidera comme nous aidons (parfois) les Somaliens ou autres).

    1. Je vous jure que je n’avais pas encore lu ce Direct de l’Obs !
      https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200318.OBS26221/en-direct-deuxieme-jour-de-confinement-en-france-plus-de-191-000-cas-recenses-dans-le-monde.html
      Donc trois points à souligner dans ce fil :
      – Mme Merkel a lu la proposition de Timiota et elle va réquisitionner des hôtels ;
      – la Chine envoie un million de masques à la France ;
      – production de gels hydroalcooliques par Pernod-Ricard et Tereos : il nous reste au moins ça comme industrie !

      NB – précision : le Ricard pur est moins efficace comme gel

      1. Et ceci :
        https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200318.OBS26260/enrico-letta-le-coronavirus-c-est-peut-etre-la-crise-finale-de-l-idee-europeenne.html

        Letta très pessimiste sur l’avenir européen de l’Italie.
        En gros, un Italxit à l’horizon, pour un pays qui avait su profiter de l’UE et mettre ses élites aux points clés des rouages de l’UE.
        Il va falloir une UE 2.0 ? ! Vraiment fédérale, avec 15% de transfert entre états, pas la demi-mesure de 1% qui fait qu’on se planque à chaque orage ou même à chaque averse.

      2. @ Arkao, bien vu … mais je n’arrive pas à trouver négatif le plan Marshall malgré ses conséquences d’inféodation (c’est ce que vous suggérez, je suppose). Un de Gaulle avait su ensuite reprendre la main mais un Sarko est revenu à la niche.

    2. @Jacques : Reconversion ? Ateliers stockant des m3 d’alcool et de glycérol quand ils faisaient un quelconque savon basique ? il te faut la licence niveau « seveso1 » ou quelque chose comme ça, produits volatils, explosifs, etc. , tu connais un peu la musique, je crois.

      Les chefs juridiques et opérationnel vont freiner des quatre fers, sans parler celui de la « compliance » qui devait s’ennuyer.
      Je me suis souvent dit que les gens des années 20 à 40 avaient encore vu assez les « tripes » des machines pour savoir les faire marcher/démonter/remonter assez loin dans la chaine (pas jusqu’au haut-fourneau ou au four Bessemer quand même), mais maintenant, si on ne te livre pas les pompes et les bouteilles toutes faites pour le gel, tu ne sais pas faire grand chose toi-même (adapter des flacons en verre, etc.)
      Comme c’est dans mes horizons du moment de questionner les à-coups dans la Grande Diversification des Objets (comment ils se multiplient, lesquels « disruptent » (:;) les précédents,…), je tendrais à penser que la capacité de substitution s’est cassée la figure en proportion inverse de la diversité.
      Une référence là-dessus est l’Eloge du Carburateur » de M. B Crawford (A peine trop Arendtien aux yeux de LIvingstone, et de son « Fuck Work » , mais bon, admirons les degrés dans la question du « sens su travail », quoi qu’il en coûte.

      1. eh oui, timiota, le Ricard c’est un mélange à 45 ° donc les stocks et autorisations pour l’alcool, ils l’ont déjà !
        Surtout « consommez avec modération » (formule légale) : le blog Jorion va finir par avoir des ennuis avec mes pubs (involontaires) pour le Ricard 🙂

      2. Ne vous inquiétez pas, Ricard loue sa salle au dernier étage d’un immeuble frontalier à l’opéra de Lyon pour des  » apéro  » Allianz, ils ont déjà la côte.

  10. Vente de #livres en période d’épidémie : si la vente de livres en #librairie n’est pas « indispensable » à la vie de la nation, pourquoi la vente de livres par #Amazon ou un hypermarché l’est-elle ?
    Lire le communiqué du #SLF
    Pour épargner les livreurs, les arbres et protéger les libraires, acheter le livre en numérique !

  11. Bonjour Paul et Vincent,
    Et si vous nous proposiez, à nous fidèles lecteurs et maintenant abonnés de votre blog, votre nouveau livre en version numérique à un prix d’ami ?

Les commentaires sont fermés.