PJ TV : « Le monde d’après… » – Invité Gilles Boeuf, le lundi 25 mai à 18h

Ouvert aux commentaires.

La libellule, par Gilles Boeuf

Elle a des ailes championnes de la résistance et de la distorsion (tendons en résiline) lui permettant des mouvements incroyables qui font rêver n’importe quel pilote et lui permettent d’atteindre 80 km/h, elle vole durant des heures avec quelques milligrammes de « fuel », possède des capteurs de vol et des sondes de vitesse incroyablement performants, un corps aérodynamique avec un exosquelette très résistant pour un poids ridicule (chitine, calcaire et sclérotine), « encaisse » 30 G en accélération ! Elle supporte des fréquences jusqu’à 42 Hz et peut développer plus de 20 millions de battements d’aile par vie sans dommage, et pour finir, elle voit à 360 degrés et analyse 300 images par seconde !!! Cela existe ? Oui, la nature a inventé cela depuis le Carbonifère, il y a … 345 millions d’années…

Et que faisons-nous aujourd’hui ? L’humain, dans son imprévoyance, son arrogance, sa cupidité, les détruit !!! Assèchement de mares, pollutions des cours d’eau, destruction et empoisonnement de leurs habitats !! C’est non seulement éthiquement inacceptable mais nous nous privons en plus d’une fabuleuse source de compréhension de phénomènes et de mécanismes et d’inspiration venue de la plus belle des inventions du « système Terre », la vie !

Partager :

25 réflexions sur « PJ TV : « Le monde d’après… » – Invité Gilles Boeuf, le lundi 25 mai à 18h »

  1. Qui aurait une information sur ce nouveau parti politique, BGS (biogée sociale) qui se revendique des Vivants versus les Mortifères plongés dans leurs idéologies de toutes les couleurs de l’arc en ciel?

  2. Pleurons aussi la disparition des oiseaux, nous restera l’Éloge des oiseaux de Léopardi, maigre consolation pour les damnés de la terre.

    https://www.leopardi.fr/prose/eloge-des-oiseaux.html

    Enfin, comme Anacréon désirait pouvoir se changer en miroir, pour être regardé continuellement par celle qu’il aimait, ou en vêtement pour la couvrir, ou en onguent pour l’oindre, ou en eau pour la laver, ou en bandelette pour qu’elle le serrât contre son sein, ou en perle pour être porté à son cou, ou en chaussure pour être du moins foulé de ses pieds ; de même, je voudrais, pour quelque temps, être changé en oiseau pour éprouver ce contentement et cette joie qu’ils ont à vivre.
    (Amelio, philosophe solitaire)

    1. Tout ces ricanements et ces danses inutiles incessantes, c’est la joie, maintenant ça parait d’une évidence ! Merci beaucoup

    2. Les défenseurs des oiseaux et plus généralement de la biodiversité vont adorer.
      Et dire qu’il y a encore des écolos qui ne connaissant pas « l’IPBES » !

      Allain Bougrain-Dubourg / Plans sociaux en France / L’épidémie au Brésil (23/05/2020)

      https://www.arte.tv/fr/videos/090009-021-A/28-minutes-samedi/
      Allain Bougrain-Dubourg défend les oiseaux et la nature depuis 35 ans
      Pour le monde animal, le confinement a été synonyme de liberté. Depuis nos fenêtres, nous avons pu observer les animaux regagner un territoire qu’on ne cesse de leur confisquer. Alors que le pays se déconfine progressivement, le retour “à la normale” doit s’accompagner d’un changement de nos comportements face à la nature, selon Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux. De nos modèles de consommation, à l’agriculture, en passant par nos relations avec les animaux sauvages : il estime que le libre-échange doit faire place au “juste-échange” pour revenir à l’essentiel et protéger notre planète, malgré les impératifs économiques de l’après Covid-19. Nature, règne animal et écologie sont au programme de « 28 Minutes samedi » avec Allain Bougrain-Dubourg ! Découvrez son portrait sous la plume de Philippe Ridet.

    3. Cher Anacréon,
      Et si vous commenciez à vous occuper, plutôt que de vos désirs, plus concrètement de celle qui vous aime, c’est à dire de prendre en charge les taches ménagères et la charge mentale que cela demande, pendant qu’elle fait la file pour trois grains de riz (référence à Gilles Boeuf). Vous préparerez des onguents, vous entretiendrez les vêtements et les bandelettes. Vous oublierez l’intérêt des miroirs. Cela vous aidera, car les oiseaux ont surtout une tache de trouver de la nourriture (et elle disparaît) de bestioles. C’est tâches ménagères toute la journée. Ils chantent sur leurs réseaux sociaux ? Oui, une heure le matin, une heure le soir.

  3. Les enfants ont raison.
    Vive la patouille dans les rus, vive les mares et les barrages.
    Les zones humides sont des endroits forcément en évolution et forcément vivants si elles restent humide.
    Seul bémol : Dieu a aussi inventé le moustique.

      1. Tiens, Cloclo, connaissez vous l’animal demi-lobbyiste Jean de Kervasdoué, auteur de « Les prêcheur de l’apocalypse » en 2008, sous-titre « pour en finir avec les délires écologiques et sanitaires »; pas climato-sceptique mais un peu dans le même genre vis à vis des écolos.

        Notamment l’argument « Si on avait pu continuer le DDT à doses bien contrôlées (comme l’OMS l’a fait récemment, « voiles imprégnées » etc.) , on aurait évité 3 millions de victimes de la malaria ». Le DDT est en effet dans l’imaginaire populaire au niveau de la thalidomide ou du mercure de Minamata alors que son incidence en vies humaines est peanuts, c’est juste les oiseaux qui n’aiment pas, me souffle Rachel C à l’oreillette.

        Il faut un peu écouter ça pour se renforcer ses propres convictions, je dirais. Il a aussi commis des choses analogues sur le nucléaire (formation de base en santé => épidémiologie des radio-dommages) et sur l’eau.

        Un « sparring partner » pour tous les cloclo qui ont des calories en rab pour l’entrainement.
        Ou pas.

      2. @CloClo
        C’est aussi l’homme qui a aménagé mares, étangs et retenues d’eau pour les moulins, propices à la reproduction des libellules.

    1. Il faut se couvrir d’argile pour ces croquignolets, et avec un peu de bagou tu le fais sponsorisé par Ushuaia et €€€ glingling bingo jackpot

    2. Le moustique est la seule bête vraiment sauvage et insupportable que j’ai rencontré en Afrique . Paul Jorion doit pouvoir confirmer .

    1. Merveilleuse Salamandre , qui fait partie de mes abonnements de longue date .

      Au passage la salamandre est aussi , avec la libellule ,un très bon marqueur de la santé biologique d’un territoire . La dernière que j’ai vue , c’était en Cévennes , il y a une dizaine d’année.

      1. « En Cévennes », nous avons la chance d’en voir encore, bien trop peu, et bien trop souvent hélas écrasées, à l’automne -moment crucial de leur « migration »-, sous les roues d’une bagnole. Mais excellent « marqueur » biologique effectivement. Gilles Boeuf aura peut-être l’occasion de l’évoquer.
        Quant à La Salamandre la revue (pour les « grands » comme sa version pour « les petits »), c’est un trésor comme seuls peut-être savent en concevoir nos voisins (et amis) helvètes.

  4. Super invitation, Bravo.
    Gilles Boeuf est un homme exceptionnel à plus d’un titre et très terre à terre mais aussi au fond des océans.
    Pour avoir suivi ses cours du Collège de France et l’avoir lu et entendu à la radio je peux garantir que c’est du super lourd et de plus passionnant et parfois drôle.
    J’ai hâte de l’entendre face à Paul.

  5. J’aime beaucoup ses conférences, le faite qu’il trouve les nombres et les chiffres semblables à propos de la composition et de la structure du sang et des choses de la nature est redoutablement efficace.

  6. En l’écoutant s’entretenir de biologie avec vous j’me dis mais pourquoi ne parle-t-on pas de politique et ne l’écoutons pas de la même manière, tel quel est et sans autant de ressentiment ?

Les commentaires sont fermés.