55 réflexions sur « 4e allocution de M. Macron, Président de la République française »

  1. Les masques tombent !
    J’aimerais savoir ce qu’en dit Attali à qui je ne pardonne toujours pas d’avoir « intronisé » l’imposteur macron.

    1. Il a repris certaines de ses antiennes en vendant son bouquin ce matin sur FC:
      Il a dit tout ce qu’il fallait pour qu’on l’invite à former la commission Attali n°78:
      « Il y a une très grande crise à l’horizon, je l’avais dit »
      « Voilà la liste des secteurs » (santé, logement, etc…il y en a douze au moins, évidemment un peu de « vert » là-dedans)
      « Il faurait fallu faire comme la Corée ».
      « Réemployer les ressources de nos bonnes industries (aéronautiques etc.) vers éducation et santé. »
      « C’était un peu un dernier avertissement, pas ‘sans frais’, mais avec moins de frais que le risque suivant »
      Alors bon, il y a des choses positives vu d’ici, c’est l’appel à une sorte de planification à la Pearl Harbor, tout en disant qu’il ne s’agit pas d’une économie de guerre.
      On est bien obligé d’en tenir compte comme « influenceur », au moins, même si ses signaux sont en réalité trop « large bande » pour être directement applicable dans une direction.

    2. aux dernières nouvelles, il concocte une hymne à la joie.
      (c’est google qui m’la écrit sous l’nez !)
      Il serait temps !
      😛

  2. Quand j’étais au lycée Montaigne j’ai eu un professeur d’anglais qui commençait l’année en nous disant : « j’espère que vous ne me chahuterez pas comme l’année dernière ». Aussitôt le chahut commençait… J’ai pensé à lui en entendant Macron dire qu’aucun déboulonnage de statue ne serait toléré. J’y ai vu comme une invitation à déboulonner le maximum de statues…

    Et puis il est bizarre de dire des policiers et des gendarmes qu’ils assurent l’ordre. Non, ils le gardent. Ce n’est pas pareil. C’est aux citoyens et aux pouvoirs publics d’assurer l’ordre.

    J’ai noté aussi que l’économie pouvait être souveraine, que l’Europe pouvait être souveraine et indépendante, mais que la France, elle, n’a pas à être souveraine, Macron n’a à aucun moment mentionné une France souveraine, seulement une France indépendante, et encore d’une drôle d’indépendance, d’une indépendance pour « vivre heureux, vivre mieux », une indépendance-cadeau d’un ciel, d’une indépendance à effets magiques en quelque sorte…

    Et en effet, aux oubliettes l’Etat-providence ! aux oubliettes les biens et services sortis de la loi du Marché !

    Il faut reconstruire, repartir, « rouvrir », mot emprunté à Trump, mais pour aller où ? Ce n’est pas dit.

    « En marche ! » mais dans quelle direction, avec quel objectif ? Il ne nous le dit toujours pas.

    Est-ce un virage à droite ou à l’extrême-droite ? Je me méfie des qualificatifs. La gauche, depuis des décennies, l’a déjà pris à plusieurs reprises ce virage, alors le qualifier encore de droite ou d’extrême-droite ?…

  3. Quel remaniement dans le reniement ?
    Et que vont murmurer ses soutiens au Parti Socialiste ? Certes grands serviteurs devant l’Eternel …
    Vont pas pouvoir cacher longtemps leurs rancoeurs car vont pas pouvoir être nommés tous à des postes honorifiques genre Cour des comptes…
    La ligne s’embrouille, le vrai désordre est là.

    « Sauve qui peut ! » le bien nommé nouveau cap.

  4. Cette allocution a aussi permis à Emmanuel Macron, contraint de gérer l’urgence depuis trois mois, de commencer à se projeter sur l’après-Covid. Le chef de l’Etat a esquissé de premiers contours, tout en indiquant qu’il s’adresserait une nouvelle fois aux Français en juillet pour « préciser ce nouveau chemin lancé ». Il a notamment indiqué que la France devait se préparer à « travailler et produire davantage pour ne pas dépendre des autres » :
    « La seule réponse est de bâtir un modèle économique durable plus fort, de travailler et de produire davantage pour ne pas dépendre des autres. Et cela, nous devons le faire alors même que notre pays va connaître des faillites et des plans sociaux multiples en raison de l’arrêt de l’économie mondiale. »
    Il a promis d’œuvrer à la préservation de l’emploi : « Avec les syndicats et le patronat, nous avons lancé une négociation pour que, dans toutes les entreprises, nous arrivions à préserver le plus possible l’emploi malgré les baisses d’activité. » « Il nous faut créer de nouveaux emplois », a-t-il ajouté, via des investissements technologiques, numériques, industriels et agricoles, mais aussi à travers « un plan de modernisation du pays autour de la rénovation thermique de nos bâtiments, des transports moins polluants, du soutien aux industries vertes ».
    (Extrait du résumé de l’allocution de Macron dans Le Monde ce soir).
    A droite toute?
    Il a peut-être (ou ses communiquants) lu ce sondage:
    https://www.lci.fr/planete/le-systeme-capitaliste-incompatible-avec-la-lutte-contre-le-rechauffement-climatique-pour-52-des-francais-2156497.html
    « En même temps », il octroie 15 milliards d’euros (pas un de moins) au secteur aérien. Pour sauver des emplois voués par les lois de la physique (déclin des pétroles) à disparaître d’ici quelques années à peine. Mais en juillet, promis, juré, il aura vraiment compris. Tirole et ses amis, éminents spécialistes de l’énergie, du climat, des ressources, de l’effondrement du vivant, vont l’aider.
    (Cinquante-deux pour-cent: mazette, un boulevard pour Ruffin!)

    1. @ Michel
      Si vous mettiez un « L » (majuscule) à « loi », vous insisteriez sur le fait que les « Lois de la Physique » sont immuables et non modifiables, contrairement aux lois que les assemblées de tous les pays du Monde votent et qui, elles, peuvent ce contenter d’une toute petite minuscule puisque la plupart d’entre-elles servent à instituer artificiellement les désirs des ultra-capitalistes et sont modifiables à volonté pour garantir les rentes de ces derniers.

      1. Les Lois de la Physique immuables et non modifiables ne nous sont pas encore connues (le seront elles jamais? ou plutot comment saura t on qu’on a aboutit?). On doit donc se contenter des lois de la Physiques écrites par les hommes qui les étudient et elles sont loin d’être immuables et non modifiables.

    2. Cette allocution, c’est surtout : « je vais faire, je vais décider, je vous en toucherais un mot, et hop au boulot les flans, faut réparer l(m)es dégâts ». Le pipeau élevé au niveau du Festival de Bayreuth…. Tout ce qu’il a pu raconter (car c’est de l’ordre du conte, du storytelling) depuis ces derniers mois ne tient pas. On nage en pleine histoire du loup et des petits cochons ; pour certains, encore de nos jours, la patte blanche leur suffirait à ouvrir toutes les portes.

      A propos de l’aviation, vous vous trompez ; ce secteur est toujours en pleine inflation et ne risque pas de disparaitre avant quelques décennies. Et ce n’est pas seulement le pétrole qui est le bon argument ; rappelez -vous qu’on nous affirmait il y a 30 ans qu’il n’y en aurait plus à l’horizon 2030….

      1. Je crois plutôt que des chercheurs qui ont mis au point le meilleur outil de modélisation de l’avenir l’ont annoncée il y a bientôt 50 ans, la fin du pétrole et du reste, et que pour le moment nous sommes sur la bonne trajectoire. Le rapport Meadows originel si vous voulez le relire « dans son jus » est disponible sur wikisource.

  5. « Alors est ce qu’il y a des choses positives, heuuu…Attendez, j’vais rgardré, j’vais r’garder mes p’tites notes, heummmmmmmmmT….Non, pas vraiment, non pas vraiment…Heu…Le retour à l’identique. »
    J’adore…j’ai quand même eu un espoir en vous écoutant…mais non, pas vraiment, non pas vraiment…!

  6. Pourquoi ça ne me surprend pas ? Peut-être parce que le scénario était du tout cuit depuis le début. Les sphères de la finance ne lâcheront pas les rênes, quitte à soutenir l’extrême droite, dernier rempart. Le parfum des années 30 devient de plus en plus pregnant.

  7. Mon analyse du discours de EM !

    1) On a gagné contre le virus (tu penses comme lui il s’en tape, le virus…) , puis roulement de tambour, indépendance, écologie, nous au lieu de je, blablabla. Mince, putain t’as compris quelque chose manu ? Euh non :
    2) J’aime trop la police et les gendarmes, l’ordre et tout le monde dans le même sens parce que messieurs les larbins faut me protéger.
    3) Va falloir travailler plus pour payer la note les mecs. Pour les excuses, sur le passé, le présent allez vous faire enc… Oups !
    4) Comme je m’en tamponne le coquillard en vrai de vos problèmes, je décentralise tout, bande de tocards.
    5) Venez me chercher !

    Le plus drôle c’est que je suis Républicain, et que chaque fois que je vois un président de la V dans son bureau parler à la TV, je crois que le miracle peut se passer, te dire comme je suis perché. Bon, c’est comme avec le shit ou l’alcool, la descente est toujours un peu compliquée. C’est mon côté enfant du petit jésus.

    Mais sérieux, y a encore des gens qui écoutent ces conneries ? On va le chercher vraiment, gentiment mais fermement ? Panpan fessée maintenant.

    C’est mon analyse.

    1. @cloclo

      C’est bon de lire un tel commentaire !!! Pfou, ça rehausse le niveau de ma journée. Et puis ça me razssure, parce que je vois trop de gens encore se pencher sur ses mots, alors qu’il y a longtemps qu’on aurait du comprendre : bla bla bla bla….

      Déjà, ce (nième) discours-là commence par « on a gagné, on a sauvé des milliers de vie ». P’tain, je suis content de pas être aveugle et sourd, mais tomber là-dessus donne des envie de 14 juillet sanglant !!!

  8.  » Il nous faudra, pour longtemps encore, respecter les règles de distance physique « .
    Pour longtemps…c’est à dire ? Lui qui a la science des dates exactes et l’art de faire correspondre parfaitement la situation aux prévisions (11 mai, 2 juin, 22 juin, etc), pour une fois il ne donne pas de date limite. Bizarre ?
    Mais tiens, pour célébrer « sa » victoire, va-t-il maintenir son défilé du 14 juillet ? Avec distanciation physique des soldats ? Masqués ? Va-t-il demander aux personnels soignants de défiler en blouses bleues et avec des masques…neufs ?
    On prend les paris ?

  9. Les paroles ont besoins d’actes pour être crédibles.
    Pour tout dire , son histoire de statue m’a laissé de marbre.
    Mr Macron semble s’être découvert une vocation tardive de président œuvrant pour le bien de tous , et non pas pour les intérêts du premier cercle des donateurs.

    Comment ceux qui n’ont jamais vraiment dialogué vont s’y prendre pour enfin écouter , entendre , faire participer, faire les concessions nécessaires et non pas rester figé sur leur objectif exclusif de rentabilité?

    Coup de triques = durcissement du pouvoir.
    Bienveillance réelle = pouvoir conscient de l’importance des concessions.
    A suivre donc , les manifestations.
    Manifestations de rues, manifestations des accords et désaccords.
    La façon dont sera négocié le Ségur donnera le la du monde d’après.
    Macron : «  seul , fais je le poids? ».

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-soignants-appeles-a-la-greve-nationale-le-16-juin_2127465.html

  10. Lui arrive-t-il d’avoir un mot gentil pour ses collègues devant son peuple ?
    Si le mot bienveillance ne lui rappelle que les gâteaux de son enfance c’est sûr il va y avoir de la casse.

  11. Au début du confinement, Macron  » trouille au ventre  » face à la réalité, déclarait comme un gamin qui vient d ‘échapper aux conséquences d’une grosse connerie :

     » Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie à d’autres, est une folie.  »

    Donc on ne l’y reprendrait plus.

    Alors, j’écrivais à mes amis :  »  Ce n’est pas nous qui sommes en accord avec E. Macron, c’est lui qui semble se soumettre à la réalité. Nous verrons s’il est sincère et s’il abandonne définitivement le dogme sur lequel il s’est construit. Nous verrons si ceux qui avec lui le partageaient, hier encore, sont vraiment résolus à changer leur vision du monde. Il est encore trop tôt pour pointer les postures .  »

    Donc, le moment est venu.

    Mais face à l’effondrement en cours et au déferlement prévisible de mécontentements qui seront les premiers à virer Macron ? Le peuple ou les nababs ?

    1. « folie » dont il a toujours été le chantre, le héraut, l’instrument. Personne (disposant d’un minimum de matière grise fonctionnelle entre les oreilles) n’a pu croire un seul instant à un tel discours. Surtout s’il n’est pas accompagné d’une démission.

  12. Soyons méchants -:)
    Son regard métallique inciterait à lui suggérer de se laisser pousser une petite moustache et laisser tomber une mèche de cheveux sur le front, et si le préfet de police de Paris pouvait lui prêter sa casquette, ce serait parfait…

    1. Une voisine depuis un an et demi fait claquer de toutes ses forces sa boîte aux lettres devant ma porte deux fois par jour et « me parle pour se remonter le moral. »
      Un gardien qui de même s’en donne à cœur joie dès 7h depuis cinq ans.

      Ne soyez pas de mauvais conseils la méchanceté est un travers qui dénote un manque profond de sens à sa vie

      Bienveillance. 🙂

      1. Il est vrai que j’ai un peu instrumentalisé votre commentaire pour soulager Mes petites veines des tempes voyez vous .
        Merci monsieur le hérissé.

    2. Goebbels n’est de toute façon pas loin, quant on voit l’incroyable propagande que nous sommes contraint de subir de la part des « médias ». C’est de la propagande au niveau industriel !

  13. https://www.youtube.com/watch?v=D6Txg18L0wA

    ILS ONT VOTÉ
    Paroles et musique : Léo FERRÉ

    À porter ma vie sur mon dos
    J’ai déjà mis cinquante berges
    Sans être un saint ni un salaud
    Je ne vaux pas le moindre cierge
    Marie maman voilà ton fils
    Qu’on crucifie sur des affiches
    Un doigt de scotch et un gin-fizz
    Et tout le reste je m’en fiche

    Ils ont voté… et puis après

    J’ai la mémoire hémiplégique
    Et les souvenirs éborgnés
    Quand je me souviens de la trique
    Il ne m’en vient que la moitié
    Et vous voudriez que je cherche
    La moitié d’un cul à botter
    En ces temps on ne voit pas lerche
    Ils n’ont même plus de cul les français!

    Ils ont voté… et puis après

    C’est un pays qui me débecte
    Pas moyen de se faire anglais
    Ou suisse ou con ou bien insecte
    Partout ils sont con-fédérés
    Faut les voir à la télé-urne
    Avec le général Frappart
    Et leur bulletin dans les burnes
    Et le mépris dans un placard

    Ils ont voté… et puis après

    Dans une France socialiste
    Je mettrais ces fumiers debout
    À fumer le scrutin de liste
    Jusqu’au mégot de mon dégoût
    Et puis assis sur une chaise
    Un ordinateur dans le gosier
    Ils chanteraient la Marseillaise
    Avec des cartes perforées

    Le jour de gloire est arrivé

  14. Dans quel « E/état » erre t-on… ?

    Il paraît que « l’État a bien tenu », a en croire les satisfecit critiquant plus ou moins dans la nuance, plus ou moins dans le consentement, les discutions à avoir sur le fond et/ou la forme de l’allocution présidentielle… Étrangement il semble « réconcilier » des « avis communs », rassemblant tantôt celles et ceux trouvant exagéré que l’exercice de satisfecit auquel c’est livré « Jupiter », soit un peu précocement et orgueilleusement giclé à la face du « public », ou de « l’opinion » (cette pute qui prend par la main, les bas instincts du juge.. ?) quand d’autres ne semblant pas d’accord pour en contester une ligne commune, sauf a sombrer dans le « populisme », à s’écouter parler quoi, reconnaissent néanmoins que pour continuer « d’exister », d’être entendu, dans la course électoraliste, concèdent aux premier.e.s, la formule « consacrée » introductive… : « l’État a bien tenu »…

    Mais quand est t-il des discutions sur ce qui a été « bien tenue » par l’État » par rapport aux nombres de vies, qui n’ont pas pu être sauvées, par manque de lits de réa, médicaments, respirateurs, masques, tests, etc, des le début de la gestion de la crise sanitaire, en Seine Saint Denis… par exemple… là ou les inégalités territoriales, scolaires, « sociétales » (nombre de contrat de travail en CDD très courte durée, temps partiel contraint…intérimaire ayant pris fin durant le confinement ou en cour de se terminer à la sorti du confinement), et les injustes, battaient tous les records avant le début de la gestion de cette crise sanitaire, et risquent même d’en souffrir encore plus avec la crise sociale et économique, débutant… ?

    Y a t-il du « bon », du bien, « dans le coté obscure de la force », de la « tenue », du maintien d’un État, de « l’ordre » (au sens de « darwinisme social » et de la tenue des prochaine élection locale… ?), qui renvoie dos à dos, à l’infantilisation de la citoyenneté, au non respect de son droit de savoir, la « compétitivité de la croissance démographique » de population… raréfaction des ressources… et la gestion d’injonctions contradictoires dans laquelle se trouve « l’immunité de groupe », l’impunité même, des forces de police, etc, « occupant » au cour de « manifestations interdites », nocturnes, (avec la dimension d’intimidation du pouvoir et de la population) par exemple, le symbole du « Triomphe à la française » (à ce point « sanctuarisé » depuis une manif des gilets jaunes, que tous rassemblement y est sévèrement « réprimé normalement ») au lendemain d’une manifestation ou le « tri sélectif » des participant.e.s n’a été que de nasser, gazer le pacifisme qui organisait les luttes contre la racisme, les violences policières, les inégalités, les injustices, et un groupuscule de « génération identitaire »…

    N’est-ce pas comme par hasard sur ces territoires (certain.e.s parlent souvent des quartiers de ce territoire, comme étant des « zones de non droit »…), que se concentrent le plus de discriminations impunies à l’embauche, dans l’accès au logement, dans la non redistribution du « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent (NON RECOURS dits aussi la macronie « inégalités de destins ») et ou s’y accumulent, pas des mandats d’exécutifs… pas des pantoufleurs du verrou de Bercy, pas des conflits d’intérêts, pas plus des « secrets d’affaires », et pratiques « d’immorales optimisations » en lien avec le favoritisme, clientélisme carriérisme… mais le plus grand nombre des brutalités policières impunies, commises lors des contrôles aux faciès… ?

    N’est-ce pas sur ces « territoires perdus de la République » ou en conséquence de la privatisation/privation des distributions de repas gratuits, habituellement alloués inconditionnellement et solidairement aux enfants des plus précaires, pauvres, ostracisés (plus de 15 % de familles – mères isolées – individus vivent sous le seuil de pauvreté)… par les cantines scolaires ayant été confisqué de leur prérogative (en délégation des prérogatives de l’État décentralisé), aux seuls profits des bénéfices et dividendes de l’industrie agroalimentaire et des « grandes enseignes de la distribution » (tant assistée sans contrepartie)… n’est-ce pas là ou en conséquence, en France (mais pas que) c’est produit un phénomène qui ne s’était pas vu depuis des décennies : des queues monumentales de pauvres gens… ont longé les trottoirs quotidiennement, pour récupérer une ration alimentaire minimale, de subsistance… distribuée par des associations se substituant aux rôles de l’État (entre autres, celui de porter assistance aux personnes en danger)… ?

    Qu’a donné la « bonne tenue de l’État » par rapport aux paris nus, à la spéculation à découvert, qui à fait gagner énormément à la « magie » de la « main invisible » des « marchés » (qui demandent que le remboursement de l’explosion de la dette publique, soit « inaliénable », soit que ce soit les jeunes « générations perdues » qui manifestent dans les rues, et leur descendance, qui s’en acquittent, alors que l’attendent la dette écologique, le dérèglement climatique, la perte de biodiversité, les guerres commerciales, monétaires de « civilisation », etc et autres risques d’effondrements, pandémies…) ayant joué gros avec la gestion à la hausse ou à la baisse (pénuries, problèmes d’approvisionnement…) des stocks en flux tendu, et des prix, des masques, respirateurs, médicaments, « valeurs » d’un lits de réa, denrées alimentaires, etc…. alors que continuent de perdre, dans le reste du monde aujourd’hui ; la vie, l’espoir – de vivre dans une démocratie, d’avoir des protections sociales services publics dignes de ce nom… – la santé (traumatisme séquelles liées à la covid-19… allant générer l’explosion de dépenses de santé publiques/privées…) de nombre des personnes les plus pauvres, plus ou moins âgés, exposées à des facteurs multiples de comorbidité (diabète, pathologies chroniques cardiovasculaire, respiratoire, etc, conditions de vies et de travail insalubres, insécures, etc)… ?

    Bien qu’une « liste à la Prévert » serait à peine éclairer l’ampleur titanesque des risques et problèmes à venir, et encore moins suffire à décrire la somme des souffrances, injustices, inégalités, etc, vécues et ressenties qui couvent déjà depuis si longtemps, que certains les préfèrent « indéboulonnables » (la lutte contre le racisme, les violences policières impunies, les discriminations, inégalités, etc, derrière le combat contre l’esclavagisme, le colonialisme, n’étant, que la partie émergée de l’iceberg) quand tant d’autres se préparent, ne vaudrait-il pas mieux dire « l’État/état néolibéral – au sens de la société civile, de « l’ordre social », des institutions… – a bien tenu »… suffisamment en tout cas pour que la « reprise de l’activité », des suites de la gestion de la crise sanitaire et du confinement, accélère le consumérisme d’un modèle de croissance épuisant plus de trois planètes par an, au plus grand bonheur de la socialisation des dettes privées, fiscales, sociales, écologiques, morales (nationalisation de salaires, et socialisation d’annulations, d’exonérations de « charges », impôts sur société, TVA, « impôts de production » etc pour les propriétaires privés d’entreprises qui rêvent d’être milliardaire) des plus grosses fortunes mondiales (possédant plus que ce que la moitié de l’espèce humaine, peine à mettre de coté, pas de la rue, mais pour hypothéquer ce qui manquera « demain après demain » aux futures générations… si elles survivent…), et de la privatisation des profits dividendes, des propriétaires privés de leurs « actions » (titres boursiers d’une « propriété intellectuelle » d’une « marque »…?), faits sur l’accumulation/accaparement de richesses, et la privatisation, la segmentation, fragmentation, dématérialisation des savoirs, et services publics digitalisés, sur « l’uberisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée du travail et de l’emploi… ?

    1. Pour une explication de texte plus précise, de l’expression parlant du « Triomphe à la française », « glorification » sous laquelle, des syndicats de policiers, s’affichent la nuit, avec toute la dimension intimidatrice en sous-entendu, lorsque d’autres « occupation » de symboles, manifestent leur « liberté d’expression », se référer à ce billet vous invitant à la découverte dans ce lien… : https://www.facebook.com/pierro.sanslalune/posts/1480206725492090

    2. nous avons eu droit dimanche à une démonstration de haute volée des capacités de déni de réalité de nos dirigeants, Président en tête comme il se doit. Cela « allié » à la possession de la quasi intégralité des médias de masse, le niveau de propagande atteint est digne – un point Godwin, un ! – des professionnels des plus grandes dictatures ; je ne peux m’empêcher de penser à Goebbels…

  15. Ce que nous voyons de ce que rapporte la presse dite de gauche (comme celle de droite d’ailleurs) de l’intervention de Macron est édifiant du niveau de corruption morale du monde des médias et leur concupiscence avec l’Ancien Monde:
    impasse totale sur le virage à droite bien marqué du pouvoir et délectation à se perdre dans les diversions gouvernementales du débat sur le racisme policier et les statistiques ethniques et les arguties du déconfinement…Blablabla. Et même dans le traitement de ce sujet de buzz gouvernemental, il y a une incapacité à le traiter sérieusement ; sujet ancien qui a pourtant été parfaitement traité par Foucault qui parlait non pas du racisme de la police, mais des « illégalismes » d’état source de toutes les problématiques se rapportant au sujet. La doctrine de « l’état impartial », dévoyée au profit de l’État « gouvernemental » factieux et générateur d’infra-administratif, d’officines et de voyoucraties à la « benalla » (car l’état manipulateur vise la confusion des genres à l’aide de « spin doctors » et recrute des âmes damnées qui acceptent de se salir les mains pour embrayer sur des mécaniques de relais d’opinions douteuses ou pour le moins fomentées).
    Si la police est sale, c’est que l’État est sale, pas les policiers; alors inutile de s’ériger en parangon de vertu, redresseur de torts; la Macronie a fait du racisme social un système et de l’antiracisme une diversion pour se laver les mains de ses mauvaises actions.
    Les policiers sont-ils exempts de tout reproche pour autant? Pas vraiment, car ils cèdent à une inspiration militariste de la conception de maintien de l’ordre oubliant qu’ils doivent rester citoyens dans l’exercice de leur fonction (casier judiciaire vierge obligatoire) . L’obéissance n’est donc de mise dans la police que sous condition de leur innocence: je dois l’obéissance à César, mais l’innocence à la nation, aux citoyens , dans l’exercice de ma fonction. Et donc la police doit et peut désobéir à un ordre illégal et se doit même de le dénoncer, car sinon il y a complicité passive. L’armée , elle ne peut désobéir à un ordre et sort du cadre de la citoyenneté puisqu’elle peut tuer ou envahir sans légitime défense…D’autre part les techniques de combat à main nue de l’armée sont inadaptées pour la police, car la finalité n’est pas la même. Pour l’une il s’agit d’éliminer un adversaire et sa menace potentielle, définitivement donc le plus rapidement possible en le tuant (l’armée); pour l’autre il s’agit de procéder au contingentement d’une violence avérée (pas de façon préventive) ou d’arbitrer un trouble de l’ordre public , tout en préservant l’intégrité de la personne interpellée, en la protégeant des autres comme d’elle-même et du mal qu’elle pourrait se faire (toutes les techniques de combat issues de philosophies d’élimination sont caduques pour un simple usage de maintien de l’ordre, mais c’est sûr, elles sont plus faciles à apprendre et plus simples que les techniques de maîtrise qui visent ceinturage et clés aux membres donc rien à la tête ou au cou) . Il ne s’agit donc pas d’ériger l’interpellation en sanction en faisant en sorte que ce soit sanglant ou particulièrement humiliant, pénible ou dangereux (seule la justice a le pouvoir de sanction et le rôle de la police est de mettre à disposition de la justice les personnes incriminées dans de bonnes conditions_ si à chaque fois qu’un coupable se fait jour, il faut s’interroger sur ce dont il a été victime parce que la police se fait justice, ou fait justice pour compte de tiers en obéissant à des illégalismes d’état, alors la spirale de la remise en cause des « légitimités publiques » est inarrêtable).
    Comme on le voit , la France est gérée en dépit du bon sens, en ne s’appuyant pas sur les hommes de bonne volonté, mais sur les divisions et la somme des mauvaises fois ; elle continue d’être gérée depuis les intérêts concupiscents des monopoles et de l’entre-soi , au détriment de l’impartialité de l’État. Comme après 2007, en prévision des largesses monétaires se mettent en place des aspirateurs à pognon qui priveront l’activité de tout développement local , tenteront de faire internaliser au chômeur , une culpabilité de bouc émissaire face à un peuple dont on voudrait qu’il se pense nanti pour le préparer à des sacrifices. Tout ceci se fera au détriment du développement des filières et de la restauration de l’attractivité des métiers pour le plus grand lucre d’une petite élite mettant en place un capitalisme d’agression (et non d’organisation ou de planification) dans une stratégie de choc. Le naufrage de la star-up nation de Macron s’est révélé de façon crue dans son incapacité à planifier une relocalisation de production de masques de qualité qui soient autre chose qu’un recyclage inefficace pour l’usage prévu de serpillières et de torchons, frauduleusement prétendus protecteurs. Aussi en revient-il au capitalisme de financiarisation dont il est issu et qu’au fond il n’a jamais cessé de promouvoir sans le dire.

      1. Cette intervention sur la chaine YT d’un membre éminent de tous les gvt Hollande !! ça vaut un discours de Macron.

    1. @ Dalla Vecchia Luigi

      Merci pour l’ensemble.

      Je retiens, parce que d’une grande clarté et vérité:
      « la Macronie a fait du racisme social un système et de l’antiracisme une diversion… »

      Votre description de l’action de la Police est aussi très juste.
      Je ne voudrais pas pinailler mais une Police, qui au plus près des détails de son action , applique une politique raciste, est aussi raciste. Peut-être pourrait-on dire qu’avec d’autres chefs, elle serait différente. Mais j’en doute, le recrutement et l’indiscipline , accentuée par l’impunité judiciaire il est vrai, rendraient ce changement très difficile.

      Ce sont là des détails qui n’invalident pas le tout. Merci encore une fois.

    2. @Dalla Vecchia

      Waow ! quelle analyse imparable ! Vous faites honneur au mot « citoyen ». Et je suis entièrement d’accord avec vous.

      Quant aux médias, outre le fait qu’ils sont détenus à 80% par des intérêts contraires au journalisme véritable, objectif et sain, il est évident qu’il ne faut pas en attendre la moindre information judicieuse. Vous avez vu l’énorme fossé qui sépare l’état des lieux du Covid (que j’ai vaguement évoqué) et les déclarations satisfaites de Macron ce dimanche ?

  16. Pourquoi on ne parle absolument nulle part du taux de morts rapporté au nombre de cas ?
    La France est le 5ème pays ayant le plus de morts (30.000 !), mais rapporté au nombre de cas (157.000), ça nous fait 19% de mortalité. 19 morts pour 100 malades !
    Mais ce n’est encore rien sans comparer aux principaux pays du monde touchés par le virus : USA 5,5% Brésil 4,9% Angleterre 14%, Italie 14,3% pour les pays ayant le plus de morts, et Allemagne 4,8%, Mexique 11,6% Canada 8% Chine 5,5%. La Belgique est un cas à part, avec 16% (mais elle reste en-dessous de la France).

    La France est très largement au-dessus du lot.

    Il y a là quelque chose de grave. La citoyenneté voudrait être informée de cet aspect du problème. J’ai cherché… J’ai rien trouvé !

    1. Un taux peut prendre ARTIFICIELLEMENT de l’ampleur dans certaines conditions.
      Imaginez qu’un pays sous évalue le nombre de contaminés parce qu’il ne s’est pas donné les moyens de cette détection.
      « 19 mort pour cents malades »… détectés , il ne faut pas oublié le «  détecté ».
      Les pays qui sont au dessus du lot sont à chercher dans le lien suivant , le nombre de décès étant le voyant le plus significatif à aujourd’hui ( même s’il doit être mis en perspective avec les chiffres de la surmortalité , et la qualité de tout comptage ).

      https://www.letemps.ch/opinions/boris-johnson-leaders-monde-infecte

      1. @Bernard

        Peu importent les supputations sur le bien-fondé des chiffres accessibles. D’ailleurs votre remarque sur la sous-évaluation par manque de moyens de détection concerne directement la France, et ne peut qu’aggraver la situation statistique (car celle-ci vaut sur le nombre de cas, mais aussi sur le nombre de morts attribués au Covid). Les supputations ne nous avancent pas, et prendre uniquement le nombre de décès comme indicateur est totalement vain. Et malgré cela, la France est au 5ème rang mondial.

        Prenons les chiffres tels qu’ils existent, ils sont officiels et mondiaux. Et là, il n’y a pas photo : en France, 19% des malades sont morts, contre 5,6% en moyenne mondiale. Au sujet de la Santé Publique, ça parle !!

        La contradiction avec le satisfecit présidentiel est criante, hurlante. C’est du pur déni.

      2. ((Très , très)) loin de défendre le « satisfecit » ubuesque présidentiel… Mais pas au point d’être d’accord avec vos certitudes. Ni avec aucune autre d’ailleurs…°(^!^)°…!

        Résumons sous forme simple ce que dit votre interlocuteur : …  » un pays sous évalue le nombre de contaminés parce qu’il ne s’est pas donné les moyens de cette détection.  » …
        C’est bien le cas français , sans le moindre doute.. :
        Phase I : PAS de matériel-test(PCR)… PAS de réactif…..on ne teste quasi personne( restez chez vous;isolez-vous; si c’est ça , ça va guérir tout seul…) …Paraît que 80% de CEUX QUI L’ONT EU ont guéri tout seuls..( =SANS TEST donc , puisqu’ils ont guéri..mais « ils » l’ont eu.!!!.. = non comptés donc … 80%..!! non connus/décomptés ..donc stats fortement sous-évaluées..) ; puis….
        Phase II : pas ASSEZ de matériel-test(PCR) et/ou …les écouvillons qui « cassent » (KfK..) …on teste alors qui on peut ..selon les endroits et la gravité des cas…mais on pratique toujours bien évidemment un nombre insuffisant de tests ( ET DONC de découvertes d’infectés..).
        A nouveau donc sous-estimation indéniable du nombre réel d’infectés… puis..
        Phase III : disponibilité suffisante de technique… comptage d’infectés qui s’améliore…SAUF QUE les « infectés LÉGERS à MOYEN » n’osent pas aller à l’hôpital…et ne seront jamais détectés=comptés..et pour cause…(((triple hélas)))

        ++Vous avancez un nombre de cas = 157.000 … [[ incise-rappel : sur +60 millions … serait donc seulement ..0,26% … à comparer ailleurs à d’autres fins..]] .
        Un cas étant un « infecté-testé PCR+ , j’espère que la séquence d’accumulation kafkaïenne des trois phases précédentes vous amène à …doubler?/tripler?/…? ce nombre que je vous propose d’appeler Nc , strictement INCONNU (en France et dans bien trop d’autre pays « développés »…).

        ++Vous pensez pouvoir compter les morts (.. de C-19.. si possible , et rien qu’eux..!! ..pas les autres.. , morts d’autre chose , pendant la période de référence) … = + 30.000 .
        Pourquoi pas.. ( c’est d’ailleurs le seul « surnombre » statistiquement détectable par comparaison au passé dans la même période , … sachant qu’ il semble que la grippe ait été « pas méchante » cet hiver ). Admettons.

        En conclusion , je vous propose d’affirmer « seulement ».. qu’en France le(a) C-19 a décimé un proportion inconnue de la population voisine de [30.000 / Nc] .. à exprimer en %ge…. +/- élevé .. selon le but poursuivi par l’auteur.

      3. Dans votre premier lien , dernière ligne , en lien intérieur sur les sources :
        https://support.google.com/websearch/answer/9814707?p=cvd19_statistics&hl=fr-BE&visit_id=637279213601483450-1557030309&rd=1

        Extrait : (« grasses personnelles »)

        …  » Ces données ne tiennent compte que des personnes testées

        Le nombre de cas ne reflète que les personnes testées positives . Les critères et la disponibilité des tests varient selon le pays. Il est possible que vous ne voyiez aucune information pour certaines régions, si les pays concernés n’ont pas publié leurs données ou ne l’ont pas fait récemment.
        Données issues de Wikipédia

        Les données proviennent de Wikipédia. Le nombre de cas est actualisé en permanence à partir de différentes sources dans le monde. Des rapports faisant le point sur la situation au jour le jour sont également disponibles sur le site de l’Organisation mondiale de la Santé.
        Pourquoi les données varient-elles en fonction de la source ?

        Les sources de données sur le coronavirus sont multiples. Elles ne sont pas toutes actualisées au même moment et ne suivent pas toutes la même procédure pour collecter des informations. « 

      4. «  Peu importent les supputations sur le bien-fondé des chiffres accessibles. »
        Alors pourquoi baser votre raisonnement sur des chiffres?

        Ce n’est pas 19% des malades en France qui sont tombés malades , vu que le nombre de malades est sous évalué.

        Le déni présidentiel est une chose , vos déductions mathématiques en sont une autre.
        Joseph-Klatzmann peut peut être quelque chose pour vous .Moi , je renonce.
        Son livre « Attention-statistiques ».

      5. je rejette les supputations, pas les chiffres. Je ne prend pas les chiffres à la lettre, mais comme un ordre d’idée. Je n’en fais pas des déductions mathématiques, mais une évaluation globale de la situation.
        Vous pourrez toujours jouer avec les doutes, les projections, les interprétations, les évaluations. Quoi qu’il en soit d’éventuelles corrections à apporter et dans quel sens le faire, la situation de la France devant la pandémie reste à un niveau des plus lamentables.

      6. @ Ionewolf
        Passionnant , vous avez l’air convaincu.On va tenter autre chose histoire de faire avancer le shmilblic.
        « Quoi qu’il en soit d’éventuelles corrections« écrivez vous :bon , ok , une méthode comme une autre.
        Vous oublier un élément : L’IMPORTANCE de ces corrections.

        Votre propos m’interroge . Quel genre de métier faites vous , quel genre de profession où l’importance de corrections chiffrées n’a pas d’impact?

        Dans vos chiffres de départ ,vous évoquez le chiffre de 30 000 morts pour 157 000 cas , sans indiqués le nombre de cas de quoi . Vu l’ordre de grandeur, Il s’agit du nombre de cas DÉTECTÉS.
        Arriverez à vous à comprendre que suivant la qualité de cette méthode de détection , le nombre de cas non détectés mais REELS peut se voir appliquer un facteur plus ou moins grand par rapport aux nombres de cas annoncés comme détectés , et donc changer complètement la déduction que vous faites à partir du pourcentage de 19 %?

        Bref, « Si vous ne prenez pas les chiffres à la lettre, mais comme un ordre d’idée » , comment votre ordre d’idée ne peut il pas être complètement changer si l’importance des corrections est énorme , dans un sens comme dans un autre?
        Expliquez moi comment , professionnellement , on pratique sur votre planète.

        Si je prend le temps de vous répondre , ce n’est pas par esprit de persuasion , après tout vous pouvez bien penser ce que vous voulez.
        C’est parce que vous soulevez un problème de fond.
        Quand on liste les causes de la concentration des richesses , on s’aperçoit que l’incompréhension ou la manipulation de données de base tels que les pourcentages permettent aux puissants de faire croire que certaines choses sont légitimées du fait de l’illusion de la vérité.

  17. Ce président énerve de plus en plus et , du coup, il ne faudrait pas tomber dans le dénigrement systématique : Il y a forcément quelque chose de positif à part la couleur de sa cravate.
    Que ce serait il passé si les mesures concernant le chômage partiel n’avaient pas été prises ?
    Comment font les autres pays en la matière?

    Sinon, concernant la dérive vers une politique de plus en plus autoritaire , cette possibilité n’est pas rassurante.
    Puisse cette journée être bonne.

    https://www.bastamag.net/Mobilisation-soignants-16-juin-hopital-public-segur-de-la-sante

  18. Discours tacticien vide pour gagner du temps et survivre dans une situation visiblement non maîtrisée .Gage donné aux « sécuritaires  » pour mettre la  » force » de son côté . Pas de perspectives claires et engagées .

    Réactions des oppositions tout aussi nulles : pas de discours cohérent opposé et crédible , en réponse à l’absence de discours novateur du pouvoir en place .

    France parcellisée .

    Le salut viendra de l’extérieur s’il vient .

Les commentaires sont fermés.