François Ruffin : Le Blog de PJ est en campagne !


Vincent Burnand-Galpin :

Aujourd’hui j’ai suivi François Ruffin sur un déplacement à Tours. Visite de la ville et d’un foyer pour jeunes travailleurs, conférence de presse sur la bataille de la 5G avec le maire de la ville et finalement réunion publique ! Le matin François me demande : « T’es à l’aise avec quoi dans le bouquin [Comment sauver le genre humain] ? », je lui réponds l’économie de guerre.

Partager :

23 réflexions sur « François Ruffin : Le Blog de PJ est en campagne ! »

    1. @JT 22h25
      J’aurais tendance à « agréer »…
      N’empêche… je suis sûr que RUFFIN himself se pose les mêmes questions que moi…
      Et ce ne me semble pas être un homme à répondre : « on verra bien »…

      On verra bien… (^_^)…

  1. Les dernières pages de la Grande Transformation de Polanyi parlent justement de l’acceptabilité de la planification.
    Et du biais dans l’acceptation des limitations de liberté entre have et have not.
    Assez d’actualité tout çà. Ii faudrait juste trouver une traduction un peu meilleure que ce que j’ai pour en faire un billet intéressant ( @VBG).

  2. Le début de la vidéo est laborieux … une fois passée les 1mn 30 de mise en jambe et le trac naturel d’une personne qui s’essaie à l’art oratoire, comment se fait il qu’il est plus facile de se concentrer sur ce qui est dit dans cette vidéo sans regarder les images?

    «  C’est en forgeant qu’on devient forgeron » .
    https://www.youtube.com/watch?v=ZQNBfE85n2s

    3
    1. Cette petite vidéo simple est bien foutue et sans doute utile aussi bien pour ceux qui parlent que pour ceux qui écoutent .

      Dans la petite vidéo de Tours , j’ai bien aimé que des têtes grises semblent attentives à ce que raconte , même en rodage , une tête de moins de trente ans .

      Pour ce qui est du « convictionnement » à l’économie de guerre , qui tente d’être promu , je rejoindrai une petite critique faite : attention à ne pas rester dans l’abstraction ou l’évocation d’agissements historiques qui ne disent souvent rien à l’auditoire d’aujourd’hui, même relativement âgé . Mais je reconnais que l’exercice pratique est délicat , car outre qu’il faut avoir de l’aide et un peu de temps pour décliner les actes possibles ( voir le post de Bernard plus bas ) , il y aura toujours un sceptique dans la salle pour se focaliser sur l’exemple donné , le dénigrer ou critiquer selon la technique du ‘ démolir un élément , c’est démolir l’ensemble  » .

      1
  3. Pas mal de médias ont repris en chœur la remarque de Ruffin sur le fait que les misères faites en France à l’emploi industriel ne datent pas d’hier .Notamment la reprise de l’expression «  ça fait trente ans «  .. que ça dure . Alors que pour Wikipedia , ça fait depuis les années 80 … soit 40 ans d’après ma calculette made in china. C’est une marque d’écoute et de confiance quand on commence à reprendre les remarques de quelqu’un , au risque de reproduire une légère erreur.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Désindustrialisation_de_la_France

    Sur le fond ( que je connais bien puisque je le touche souvent  ) , la notion de Plan évoqué dans le bouquin de PJ et VBG semble aussi être devenu un sujet d’actualité , après celui de la notion de virus dangereux pour la survie de l’espèce.
    Question très terre à terre :
    dans un plan à l’échelle de la nation , on engage des moyens financiers importants. Mais si ces moyens sont mal utilisés , il n’y a plus de plan B possible pour celui qui reprend le pouvoir après l’échec du pouvoir en place ?
    Je parle de changement de pouvoir parce que … Macron étant l’amish de moins en moins de monde , vu le nombre de personnes qui s’annoncent comme étant au chômage( voir sorties du chômage ) , l’absence de dialogue concernant LE Plan n’invite pas à la cohésion d’un peuple (censé œuvrer ensemble ) .
    Le fait que Bayrou en soit le grand coordinateur « gratuit » n’ayant par ailleurs rien de rassurant.

    Le risque ne serait pas seulement que « le dirigisme bascule dans l’autoritarisme » , mais que la prise de risque actuelle empêche toutes autres prises de risques pour le futur . Un peu comme Hollande qui nous a expliqué qu’il était impossible financièrement de tourner à gauche .

    https://www.francebleu.fr/infos/politique/francois-bayrou-nomme-haut-commissaire-au-plan-a-quoi-va-t-il-servir-1599108599

    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/relocalisations-separatisme-annee-blanche-pour-les-precaires-le-8h30-franceinfo-de-francois-ruffin_4099591.html

    1. C’est une excellente question qui n’a pas l’air d’être dans les cartons de qui que ce soit pour le moment , et en tous cas pas dans les cartons de ceux qui aspirent à la fonction présidentielle .

      Ceci étant :

      – il y a encore des gens qui ont des souvenirs , pour structurer la réflexion que ce soit au niveau de l’état , des collectivités locales et de leurs fonctionnaires respectifs ,
      – les organisations syndicales ont des réflexions et de l’ingénierie à faire valoir ,
      – l’argent et la gestion de la dette restera le nerf de la guerre ,
      – il faudra forcément jouer et accepter les temps longs ,
      – il faudra forcément jouer avec les contraintes , concurrence ou alliances , cohérences ou cacophonies internationales,
      – il faudra trouver les moyens et le temps de recueillir la parole citoyenne ( pas celle du consommateur ) de terrain,
      – il faudra un suivi , indépendant, des impacts réels au regard des impacts souhaités .
      – …

      Mais en fait je crains que vous ne surestimiez les capacités  » opératrices » du néo commissariat au plan , qui en bonne logique anglo-saxonne a toutes les  » chances » d’en rester à un niveau prospectif et incitatif .

      Je note au passage que si le MATELT a été anémié d’abord , détruit ensuite , c’est parce que l’Etat , dont le niveau des apports financiers pour « actions de terrain  » tendait vers zéro , ne pouvait plus être pris au sérieux en dépit du maintien de son pouvoir régalien règlementaire .

      1
      1. @ juannessy
        René Maltête me dit quelque chose ( dont je recommande les photos par ces temps de sinistrose ) , mais le « MALTET «  échappe à ma science (qui est infinie , comme vous le savez ) .

      2. Pardon !

        C’était le nom d’un ministère qui m’est familier dans les années 70 ( Olivier Guichard en était le ministre , dont un rapport fameux a d’ailleurs été un grand pas vers la décentralisation ) , et c’était d’ailleurs parfois écrit MATELTT pour ministère de l’aménagement du territoire , de l’équipement , du logement , des transports ou du tourisme selon l’année ,.

        Rebaptisé MELATT pour Ministère de l’Equipement , du logement , de l’aménagement du territoire et des transports en 1986 ( ministre Pierre Méhaignerie ).

        A noter que cette fonction  » ménagement du territoire » a toujours été un objet de bagarre entre ministère des finances ( Inspection des finances ) et ministère de l’Equipement ( X Ponts ) . Jusqu’au jour où l’état endetté n’a clairement plus eu les moyens ( et au plus haut niveau , l’envie ) de prendre en charge pratique le dit aménagement . La fonction alors est assez largement partie dans les grandes métropoles de fait sous contraintes dynamiques des grandes entreprises et des grands investisseurs .

        Ce jour là , les X , qu’ils soient Ponts ou Inspecteurs des finances , sont partis dans les banques ., les grands groupes de BTP ou ont fondé leurs propres entreprises ou bureaux d’études et de conseil .

        1
      3. @Bernard :

        La photo n° 35 de Maltete dans le lien fourni , est une pure calomnie et un odieux montage !

        ( comme dirait Cyrano : je me les sers moi même avec assez de verve , mais ne supporte pas qu’un autre me les serve !)

      4. @ juannessy
        Comment vous dites déjà ?
        « , il y aura toujours un sceptique dans la salle pour se focaliser sur l’exemple donné , le dénigrer ou critiquer selon la technique du ‘ démolir un élément , c’est démolir l’ensemble » . »
        😉
        Ceci dit , à chacun son domaine d’expertise ( et les chantiers font manifestement parti du vôtre ).

        En ma qualité d’expert reconnu mondialement , je reconnais bien volontiers qu’une sieste sur le gravier n’est pas une vraie sieste , d’où le possible trucage de cette photo.
        Manque la bouteille de pinard pour valider le cliché.
        😁
        « Autres temps , autres mœurs . » … ce qui a un côté rassurant vu les changements nécessaires qui s’annoncent ( inclus à terme la fin des moyens de locomotions qui polluent tant ).
        https://www.bfmtv.com/economie/consommation/le-spectaculaire-declin-de-la-consommation-d-alcool-des-francais_AN-202002280076.html

        Du coup : me demande s’il existe une étude sur le pourquoi de l’accélération des changements de mœurs des sociétés .Et ne me dites pas que vous connaissez la concierge du gars qui a fait cette étude , je commencerai à avoir des doutes sur votre ( impressionnant faut dire ) savoir encyclopédique…

        Bonne journée 🤓

    2. @Bernard :

      Pour le savoir , il est loin d’être encyclopédique ( quand je coince , je me renseigne ou je consulte des encyclopédies ) . Mon seul mérite serait d’avoir vécu assez longtemps , dans des travaux différents intéressants , avec des gens de tous âges , sexes et conditions en situation de travail d’équipe , confrontés à la réalité , et qui ont beaucoup participé à m’apprendre le monde et qui je suis .

      Et d’avoir conservé des neurones suffisamment préservés pour digérer et « juger » tout ça .

      Mais je reviens sur la bagarre , s’agissant d’aménagement du territoire entre X Ponts et X-ENA- inspecteurs des finances , car elle donne une indication sur la vraie bagarre qui est entre  » Ministère de l’Economie et des Finances ) et le « Ministère de l’Equipement  » sous ses différentes dénominations successives et qui a été complètement mis sur la touche .

      Elle illustre en fait deux façons de concevoir « l’Economie « :

      – fondée sur le financement , l’accompagnement du jeu libéral des entreprises , la comptabilité et la rigueur budgétaire d’une part ,
      – fondée sur les analyses de terrains, les hypothèses de développement , la planification , la maitrise publique indépendante de l’espace , du temps , les expériences publiques anciennes , le repérage stratégique ….d’autre part .

      On a d’un côté le nerf de la guerre , de l’autre la capacité stratégique et opérationnelle de faire et de marquer le territoire dans la durée de façon volontariste .

      Très clairement aujourd’hui ( et sans doute encore demain ) , l’aménagement du territoire se fait à Bercy . Il suffit d’en lire les prérogatives officielles ; Economie , Finances ,Consommation et répression des fraudes ,Industrie ,services ,PME , artisanat , Commerce , Poste et communications électroniques , suivi et soutien des activités de tourisme . Manque qu’un raton laveur .

      Je ne sais pas ce que Bayrou arrivera à faire pour mettre à son service ces deux composantes nécessaires , mais je suis prêt à parier que dans les arbitrages , Bruno Lemaire ( ou son successeur ) aura plus l’oreille de Macron ( ou son successeur ) que Bayrou .

      1
  4. Pour ce qui de la surestimation des capacités » opératrices » du néo commissariat au plan «  actuel.

    https://www.lepoint.fr/economie/energie-1997-2020-les-previsions-ratees-du-gouvernement-27-01-2020-2359750_28.php

    Ce que je crains , c’est que dans l’urgence ( voir panique ) , on suive les conseils d’un organisme dont la fonction est de prévoir-préparer l’avenir avec les performances qu’on lui connaît ( voir 2ème voie conseillée dans l’article ci dessous, octobre 2017 ). Franchement , je préférerai un Plan sur la base de concertations , plutôt que celles d’experts d’un bien étrange commissariat.
    Mais bon, ce n’est qu’un point de vue.

    https://www.strategie.gouv.fr/publications/resorber-dettes-publiques-zone-euro

    1. En parlant de capacités opératrices , je visais plutôt la capacité de décider et faire faire . Ce que vous mettez en doute dans ce jugement a posteriori , c’est la capacité de prévoir correctement .

      Personne ( sauf une IA ?) n’est capable de prévoir à coup sur et tous ceux qui font ou sont en responsabilité savent pourtant qu’ils leur faut une projection à un horizon qui doit être plus long que la durée théorique de leur mandat . La planification est vitale et gage de sérieux . Elle vaut par plusieurs facteurs nécessaires :

      – la pertinence de l’analyse stratégique qui impose la concertation structurée de tous les acteurs administratifs , techniques ,  » économiques « , sociaux et sociétaux . Mais concertation n’est pas décision qui reste la fonction du politique qui est élu pour porter cette responsabilité ( et qui supportera éventuellement la sanction positive ou négative de ses jugements ) .

      – l’horizon raisonnable à déterminer , qui est assez largement fonction des petits et grands enjeux du moment , pour un peuple et/ou pour l’espèce humaine . Les plans Gaulliens visaient 5 ans . C’est sans doute un poil trop court compte tenu de l’immensité et de la gravité des problèmes actuels .

      – le suivi et mesure permanente des impacts du plan ,indépendante . Ce qui suppose qu’une instance de concertation proche du pouvoir de décision politique soit activée ( et faite pour durer ) , dotée d’une pratique démocratique forte , dont je me demande si les gaulois sont capables

      – l’articulation nationale avec les grandes  » planifications » européennes ( mon grand espoir ) ou internationales .

      – the last but not the least : savoir ce que l’on fait avec la dette dans le contexte du grand bordel financier mondial .

      2

Les commentaires sont fermés.