56 réflexions sur « Vidéo – Qui va gagner ? Trump ou Biden ? »

  1. 1º Qui obtiendra le plus grand nombre de voix au niveau national ?
    2º Qui obtiendra le plus grand nombre de Grands électeurs ?
    3º Qui prêtera effectivement serment en tant que prochain président des États-Unis d’Amérique ?
    Les réponses à ces questions semblent n’avoir jamais été aussi potentiellement distinctes.
    Je fais le sinistre présage que Donald ne dévira pas de ses manières grossières et violente et s’autoproclamera vainqueur très vite, faisant ainsi tomber le premier domino.

  2. À supposer que les sondages soient à peu près fiables, un scénario possible en 4 points :

    1- au soir des élections Trump arrive en tête du décompte des voix, les électeurs Républicains se déplaçant plus que les Démocrates pour voter. Le Donald se déclare immédiatement vainqueur.

    2- quelques dizaines d’heures plus tard, les votes par correspondance pris en compte, ce sont les Démocrates qui l’emportent.

    3- les Républicains en général et le Donald en particulier crient à l’escroquerie et à la falsification des votes par correspondance et portent recours devant la Cour suprême.

    4- disposant maintenant d’une large majorité conservatrice (pour rester poli), la Cour suprême déclare vainqueur le Donald en invalidant les résultats obtenus par les Démocrates.

    L’armée étasunienne n’a aucune tradition séditieuse, la Cour suprême représente le tribunal de dernier ressort et les milices armées menacent de plonger le pays dans la guerre civile : échec et mat.

    1. Pas de traduction séditieuse , mais une tradition d’unité de la nation qui remonte à la guerre de Sécession. Dans cette perspective le séditieux aux yeux du plus grand c’est Donald Trump, diviseur de la nation, et raciste. Évidemment comme tu le soulignes il y a le verrou de la Cour suprême, mais aucun verrou n’est indestructible. Et surtout cette carte de la Cour suprême est une carte forcée. Les membres Républicains de la Cour suprême sont-ils prêts à ruiner l’unité de la nation et le prestige associé à leur fonction pour réélire Trump avec ce qui apparaîtrait de manière évidente aux yeux d’une majorité d’américains comme une fraude ? C’est une chose de gagner face à Clinton grave à l’aubaine que constitue le système déséquilibré du grand-électorat,, c’en serait une autre de faire pencher la balance par abus de pouvoir.

      1. Question de point de vue Pierre-Yves. Si on considère que Trump n’est qu’un symptôme et non la cause de la gangrène alors la réponse à ton interrogation concernant la Cour suprême est oui. Et plutôt deux fois qu’une…

      2. Et lorsque ce qui est un abus de pouvoir pour les uns représente pour les autres une mesure légitime et nécessaire pour protéger « l’ordre et de la justice » ?

        Notamment face à ces f(a/u)meuses menaces qui pèseraient sur un bon vieux way of Life fantasmé : « décadences progressistes », valeurs humanistes , LGBT, les minorités ethniques et religieuses; etc..

        Je recommande par ailleurs l’excellent documentaire sur l’histoire du Ku klux Klan actuellement disponible sur Arte https://www.youtube.com/playlist?list=PLNDXDJtQAOakB0riOoKBurtO9bXAS8B61

      3. Les cas de figure où un arbitrage de la Cour suprême interviendrait sont en fait très peu nombreux. Trump disant « On ne compte pas les votes par correspondance », cela ne relève pas de la Cour suprême, c’est tout simplement illégal dans tous les états.

        En réalité, le fait que William Barr, ministre de la Justice, n’a pas fait arrêter Biden et Obama, comme Trump l’exigeait de lui, a sûrement été vu par le Président comme une trahison, il a dû se réconcilier avec l’idée qu’il n’aurait pas d’aide venant de ce côté là. Comme je l’ai déjà dit dans ma vidéo du 10 juillet, « Comment éviter la prison », au moment où Bolton incriminait Barr (écrivant dans ses mémoires qui méritait la prison selon lui – et s’exonérant personnellement au passage), celui-ci a dû être très refroidi à ce moment là dans son soutien à Trump.

        1
    2. Milices déjà à l’oeuvre au Texas, détournant le bus de Biden (Kalama Harris n’était pas dedans à ce moment semble-t-il)
      mais en gros, c’est le niveau des intimidations des pays fascistes ou des demi-dictatures d’Amérique du sud contre les leaders d’opposition (je n’ose pas dire « de gauche » pour Biden), pas moins.

      Sinon, Roberto, le scénario sera sans doute bien plus bordélique du fait du passage par les cours de chaque Etat (adéquate, y cpmpris des « suprêmes ») avant de passer au niveau cours suprême fédérale. La prude Amy pourra-t-elle enfin contribuer à un vrai bordel ?

      2
      1. La question miroir peut également se poser : une victoire incontestable de Biden (mais forcément contestée par Trump et les milices d’extrême-droite), suffira-t-elle à apaiser le bordel ? Il est permis de répondre le chaos à l’interrogation de Paul qui se demande qui va gagner.

        Sinon il me semble que les forces armées du strict point de vue de leur cohésion, ont quand même tout intérêt à rester loyalistes et à suivre l’avis des instances judiciaires – quoi qu’il en coûte – au cas où celles-ci devraient en dernier ressort désigner le vainqueur des élections. Dans le cas contraire, je ne vois pas comment les chefs militaires pourraient se faire obéir de toutes leurs troupes. Là pour le coup nous serions vraiment dans un scénario de guerre civile avec une chaine de commandement qui ne serait plus obéi.

    3. La Cour Suprême (qui est censée ne pas se mêler de politique) n’est pas du tout obligée de décider du résultat des élections, elle peut laisser chaque état où le résultat est contesté décider quels seront ses grands électeurs. Ca ne serait pas forcément plus favorable pour les Démocrates (mais probablement plus long et confus.)

      À noter: les syndicats parlent de grève générale dans le cas où Trump n’accepterait pas la victoire de Biden – http://www.theguardian.com/us-news/2020/oct/30/us-unions-general-strike-election-trump-biden-victory

      1. « Ca ne serait pas forcément plus favorable pour les Démocrates (mais probablement plus long et confus.) »

        Oui, d’autant plus qu’à l’image des néolibéraux en France qui ont infiltré/capté la haute fonction publique (avec Bercy pour bastion), les Républicains ont pour stratégie de mettre l’ensemble de l’appareil judiciaire à leur botte. Même si c’est moins médiatique, en tout cas de ce côté-ci de la grande mare, Trump a nommé plus de 200 juges fédéraux dans les cours d’appel du pays.

        Le Sénat confirme, pour la 200e fois, un juge choisi par Trump

    4. Paul, si je comprends bien les intentions de l’extrême-droite américaine, ils comptent sur la Cours suprême pour une action par la bande. Non pour désigner directement le vainqueur des élections dans un État, mais plutôt pour déclarer inconstitutionnelle sous les prétextes les plus fallacieux une décision prise au niveau local déclarant Biden vainqueur.

  3. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué mais ça sent bon pour Biden , vraiment il y a l’air d’avoir un bon reveil de votes pour les démocrates et les gens veulent vraiment en finir avec Trump. Je viens aussi de lire que l’election party de Trump est annulé très bon signe d’une defaite pour lui. Plus que 2 jours désormais.

  4. Puisque vous parlez d’une ancienne histoire d’ordinateur concernant Clinton en 2016, il y en a une encore plus abracadabrantesque comme aurait dit un de nos président et concernant cette fois la famille Biden. C’est étonnant de ne pas en entendre parler au moins un peu en France.

    Ceci étant, se demander aujourd’hui qui va gagner l’élection américaine n’a de sens que si on a émis des paris spéculatifs sur le résultat. Pas votre cas, n’est ce pas ?

    Pour ce qui me concerne j’espère que le vainqueur, quel qu’il soit, aura une avance écrasante afin que les États-Unis aient une chance de le rester. Mais les analyses sur ce point n’existent pas (à moins que je me trompe ? ).

  5. Trump est un bluffeur, escroc et baratineur, mais pas un abruti, il meuglera après la presse, et il partira en félicitant le winner, et retournera faire ses pitreries à la TV en gagnant encore plus de pognon.

    That’s all folks !

    7
    1. Et Donald et son épouse « vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».
      Je souhaite que vous ayez raison de bout en bout. Une passation de pouvoir presque sans accroche.

      Quid des miliciens/chevaliers modernes, armés qui devaient se tenir prêts et attendre son signal?

    2. @CloClo… avec vous, les choses ont le mérite d’être toujours simples. Trop simples peut-être ? En tout cas, bel optimisme, je vous en félicite.

    3. Oui positivons !

      Trump est une sorte de fistule purulente qui a permis au pue encroûté de cette nation depuis la Guerre de Sécession de bien sortir au grand jour avec tous ces aspects : Racisme ordinaire, inégalité, violence avec armes, qui n’a jamais été purgé eu égard aux idéaux affichés dans la Constitution US,.
      Maintenant tout est au grand jour, les symptômes sont là, visible aux yeux de tous, malheureusement Biden ne sera pas à la hauteur, mais il a au moins l’avantage de ramener l’Etat dans ses fonctions et à sa puissance intrinsèque légale, et le FBI et la justice vont pouvoir opérer en profondeur un grand nettoyage des écuries d’Augias, à la manière de la lutte contre le KKK, ils ont les noms et les réseaux de tous ces abrutis.

      C’est mon analyse !

      Après, l’expérience Trump c’est vraiment un truc de fou, et paradoxalement en creux révèle l’extra-ordinaire santé et pertinence d’un système démocratique si celui-ci n’est pas emporté par la maladie. Et comme je suis ultra optimiste, je suis obligé de dire qu’il y a quelque chose à prendre chez Trump, c’est cette intuition de parieur et de contre pied ou de fermeté, qui peut être utile en géopolitique extérieure si on a derrière l’administration performante et efficace pour traiter et aller au bout d’une négociation. Depuis trop longtemps les démocraties occidentales manquent de ces sorties qui crèvent la scène enfermées quelles sont dans le ronron inextricable de la diplomatie d’ambassade. Oui on est dans un monde de divertissement et c’est dans la nature humaine d’y succomber, autant l’utiliser à bon escient, surtout que les autocrates malheureusement ne comprennent bien souvent que le rapport de force.

      Mais Biden ma mamia, c’est quand même pas un cheval de course…

      Allez une camomille, un bon dodo, et c’est fini ce cauchemar.

      1
      1. Je résume, au risque de passer pour simpliste ou fiévreux, voire les deux 😏:
        1-il s’agit d’une élection à un tour, et l’analyse des intentions de vote « , contre » est primordiale
        2- Le différentiel d’opinions défavorables de 20 points entre les deux candidats, nous dit que Trump va perdre😀
        3-Mais Trump est président et veut le rester, comme tous les présidents qui se sont représentés d’ailleurs😏
        4-Les juges pourraient devoir trancher🤔
        Mais pourquoi des juges indépendants, conservateurs ne seraient t’ils pas lucides et cyniques en disant en creux « Ce n’est pas parce que nous sommes nommés à vie, que nous sommes éternels et avons envie de cohabiter 4 ans encore avec ce Président là »
        Je fais donc également le pari de Cloclo, en bon Rhumantique !
        Et ce rhume Cloclo, cela va mieux, j’espère 👍🤞?

    4. CloClo,

      Ça doit être la fièvre… Ou alors t’as pas besoin d’attendre le résultat des tests, t’es positif, et la baisse de QI est fulgurante ! 🙂

      4 à 7 millions de QAnon, armés jusqu’aux dents – quand tu vois ce qu’ils gobent (et c’est pas des extas) – ça va partir en quenouille, cette histoire… Combien de mili parmi eux ? Ce sera peut-être pas de l’ampleur d’une guerre civile mais ça va saigner, sachant qu’ils avaient pas besoin de ça pour tirer dans le tas jusqu’ici, avec un prétexte comme celui-là, ça va être festival !

      « Réalité alternative », je crois qu’on n’avait pas vraiment pesé les mots.

      (À ce propos, c’est rigolo qu’ils aient repassé « Dead Zone » de Stephen King hier soir, et va sans doute falloir se demander si ce gars là est pas un peu prophète, parce que personne n’a abattu Greg Stilson avant son accession au pouvoir. Je m’étais fait la remarque il y a quelques semaines que ça ressemblait vachement au bouquin. Et paf ! Ne serrez pas la main de monsieur Jorion… 😉 )

      (Vous avez fait quelque chose avec le son de vos vidéos monsieur Jorion ? Parce que pour la première fois depuis 12 ans, on vous entend sans faire fondre l’ampli…)

      1. 2Casa,

        Tu sais le KKK a eu près d’un million d’adhérents dans les années 20 et plusieurs millions de sympathisants proches. Rapporté à la population de l’époque c’était énorme. Ils furent décapité complètement. Et on a les même symptômes aujourd’hui. Les gens expriment leurs malaises et leurs difficultés, c’est très normal si le système en place n’y répond pas, accaparé qu’il est par des idiots gavés de pognon et de certitude auquel des auxiliaire serviles et pas plus malin prête leur concours légal. Ici, un petit malin est arrivé jusqu’en haut et leur donne de l’écho, mais y a rien en dessous qu’une masse informe totalement inorganisé. Il n’y a pas de NSPAD si tu veux.

        Moi je regarde les choses avec un peu de hauteur, quitte à être en hypoxie, et j’ai une extraordinaire confiance dans la réalité « réelle » !

        Quelques têtes bien visées et mise à terre, et tout le troupeau des gogos des ravagés du bulbe retourne à l’écurie.

  6. Je poserai l’alternative plutôt en matière de « Classe moyenne blanche sans avenir » versus « Tous les autres ».
    Je pense que les Américains, surtout les supporteurs de Trump, vont décider du nom du prochain président.

    1. Il existe aussi une probabilité non nulle que les GAFAM passent d’influenceur à arbitre de l’élection présidentielle.
      Ils profiteraient de la gabegie pour une prise de pouvoir.

      1. Je viens de lire chez Aude Lancelin que Facebook paye largement les journaux français mainstream pour produire des contenus d’info. Donc le pouvoir, il y a longtemps qu’ils l’ont. Et avec les algos, ils vous manipulent, ils clivent les électorats… Mais ne veulent pas que d’autres le fassent.

      2. J’ai peut être loupé un épisode , mais si Facebook et quelques autres finissent par payer les médias traditionnels pour utiliser leurs infos , c’est une évolution positive récente qui n’est que justice . On peut cependant regretter que la totale source de revenus suffisants ( qui leur permettent de survivre ) aux médias publics , pour asseoir complètement leur autonomie de gestion , ne soit pas assurée par des apports publics ( c’est cependant partiellement le cas en France ) au delà des ressources apportées par les ventes . Quand bien même on aurait cette vertu , je ne vois pas pourquoi il faudrait faire cadeau aux GAFAM de la richesse de nos données .

        J’ai de ce point de vue toujours trouvé largement insuffisante la contribution « audiovisuel » de français qui se disent citoyens , mais qui rechignent à payer la somme ridicule de 138€ par an , sans trop y regarder pour allonger 350 euros pour leur abonnement internet ( je n’en remets pas une couche avec la bagnole ) . Remarque faite qu’ils se soucient si peu de ce qu’ils prétendent défendre , qu’ils ont longtemps laissé le président de la République nommer le président de Radio France avant que Hollande ne renvoie cette fonction au CSA .

      3. @ Juanessy : voici l’épisode que vous avez manqué (moi aussi) : https://fr.businessam.be/facebook-medias-videos//
        Je suppose qu’au départ les journaux avaient voulu interdire la copie de leurs contenus journalistiques, puis qu’ils ont abouti à ce marché, sauf que cela les incite à produire des contenus que l’algo de FB mettra plus facilement en avant. Voila qui m’explique pourquoi quand je lis un billet d’un journal sur le web, des vidéos intempestives surgissent en permanence. Le respect du lecteur a disparu au profit du gafam affamé !.
        Bon : se dire que les gazettes étaient rentables depuis la révolution et que nous les avons vu s’écrouler économiquement. L’Etat a prétendu soutenir la presse d’opinion, mais la décadence médiatique tient aussi à d’autres causes. Le système économique et élitiste contraint les medias à respecter tout ce qui profite aux affaires. Glenn Greenwald vient de démissionner de son propre journal autonome INTERCEPT qu’il avait créé avec d’autres pour garantir l’independance des grands journalistes…. parce que l’équipe dirigeante n’a pas accepté qu’il dise du mal de Biden.
        ON peut songer à un autre modèle. Actuellement on nous appelle à « crowfunder » des médias indépendants sans visibilité des medias mainstream. Mais avec les réseaux sociaux il faut tout repenser.

      4. Il y a bien le modèle Pravda, Renmin Ribao et Granma. C’est pas des fake news en principe mais cela manque de pluralisme. En fait, c’est le modèle autoritaire qui amène à des faux chiffres de succès socialistes et des journalistes carpette.
        Mais le résultat est egalement atteint de même dans nos innombrables médias, ce qui en dit long sur l’autoritarisme de l’argent. GAFAM-Stasi même combat…
        Le modèle de la mendicité (crowfunding des medias alternatifs) est celui de la charité chrétienne (Madame a ses pauvres – eux aussi filent doux).
        Il faut donc un budget étatique, deux ou trois médias « à visibilité » affichant les dépêches et entièrement subventionnés (type service public autonome) et un budget géré par une autorité indépendante avec participation citoyenne (des citoyens choisis tous les 3 mois) donnent leur évaluation durant trois mois) qui récompenserait de nombreux medias alternatifs suivant leur boulot journalistique de la période ; et éventuellement la possibilité pour les lecteurs d’abonder le budget de cette autorité. Un peu le système allemand de financement des cultes, mais non pas décidé par chacun mais par une commission adhoc.
        Que gagne l’homme du siècle ?

      5. Le droit de mettre en application sa proposition !

        Ceci étant , il y a quelques pistes intéressantes , même si elles ne sont pas nouvelles . J’avais eu , il y a bien longtemps des inclinations des ces directions , s’agissant par exemple , au delà du problème de l’objectivité de l’information , de la recherche d’expertise  » neutre  » avant les grands projets publics ( sujet des enquête d’utilité publique ) ou sur les études d’impact .

        J’en avais gardé quelques grands principes que je n’ai pas travaillé davantage :

        – nécessité de la rigueur scientifique dans les approches ,
        – nécessité de la neutralité ( de la citoyenneté ) du financement des études ou enquêtes( la vérité » même seulement approchée coûte cher )
        – nécessité de la pluralité et de la contradiction chez les experts ou enquêteurs,
        – nécessité de mesures des effets réels à posteriori pour « estimer » l’estimation et progresser ,
        – nécessité d’un organe de gestion sous contrôle citoyen ( même problème de délégation que pour la vie démocratique traditionnelle ) .
        – constat qu’on doit pouvoir tirer dans ce sens raisonnablement pour juger du passé ou du présent , mais que c’est plus incertain quand il s’agit d’anticiper l’avenir , même si certain prétend qu’on peut prédire l’avenir ( l’IA et les dérivées secondes ?) ,
        – garder une pluralité des approches , sans faire de la structure publique un oracle seule source de lumières .
        – autres …

  7. Coucou,

    Alors, si j’ai bien compris, lisant réguliérement votre blog depuis depuis depuis, hou la la çà ne nous rajeuni pas, je crois que vous ne souhaitez pas la ré-election de Trump.

    « les mêmes causes ayant les mêmes effets », le crois que l’on peut utiliser cette maxime qui vous est chère concernant les elections américaines, Trump va de nouveau gagner, tout en ayant moins de voix que biden.

    ca va swinger !

    Bonne journée

    Stéphane

  8. Bonjour,
    1. La cour suprême vient de refuser la décision de Trump de réduire le délai pour prendre en compte les votes par correspondance après le 3 novembre, et dans un passé récent un de ses juges nommés par lui a pris une décision contre Trump. Donc peut-être n’est-il pas dit que cette cour suive Trump en tout?
    2. Pourquoi ne fait-on pas des sondages des intentions de vote, exprimés en grands électeurs Etat par Etat ?
    Merci.

    2
    1. Vous connaissez des juges en vrais ?

      On trouvera toujours quelques brebis galeuses, ou des crétins sans empathie, mais ce sont des gens très bien formés, avec un sens élevé du respect de la Loi, et des règles. Ils se glissent facilement dans un poste, une fonction pour en saisir la hauteur et les attendus au sens de la responsabilité devant l’Histoire et le collectif tout entier dans le temps. Etre juge à la cours suprême des USA c’est pas pilier de comptoir au café du coin, les gars en ont sous la pédale, et ils sont « libres » car nommé à vie. Après qu’ils aient certaines valeurs en eux, disons rétrogrades ou conservatrice, ça c’est sur, mais ça c’est pas une tare en soi. Mais de là à valider n’importe quoi pour cette élection, même pas en rêve. C’est pas la cours suprême d’une dictature d’opérette menée par un bouffon !

      1
  9. Si l’on est d’accord avec Paul pour penser que Trump est un proto-fasciste que menacerait une condamnation à une très lourde peine de prison en cas de défaite, qui peut affirmer qu’il va plus s’encombrer des règles du jeu démocratique qu’il ne l’a fait jusqu’à présent et les respecter gentiment.
    Lors de l’un de ses derniers meetings, il a quand même envisagé l’hypothèse d’un attentat contre Biden nouvellement élu pour inquiéter davantage encore les républicains que l’arrivée de Mme Harris à la Maison Blanche rend déjà malades.

  10. Je suis assez d’accord avec l’évaluation publiée par le site 538 (1) c’est-à-dire que Biden a 90% de chances de gagner l’élection et Trump seulement 10%.

    L’argument est simple :
    – A la veille de l’élection de 2016, la différence entre Trump et Clinton dans les sondages était inférieure à un écart-type de précision des sondages. Il fallait donc évaluer la probabilité de victoire de Trump aux environs de 1 chance sur 3 – car les erreurs d’ordre de grandeur 1 écart-type sont assez probables
    – A la veille de l’élection de 2020, la différence entre Trump et Biden dans les sondages est nettement supérieure, de l’ordre de 2 écarts-type. Une erreur de ce genre dans les sondages est possible – c’est déjà arrivé – mais nettement plus improbable. Ce genre d’erreur se présente environ 1 fois sur 10, qui est donc la probabilité d’une réélection de Donald Trump

    Naturellement, il s’agit là de la probabilité d’une victoire ***légitime*** de Trump. On peut aussi poser la question d’une victoire à l’esbroufe et à la manip légale, mais je ne crois pas à la possibilité que ce genre de choses « tienne ». Les Etats-Unis sont une démocratie, certes imparfaite – un seul tour électoral donc blocage par deux partis indéboulonnables depuis longtemps pourris sur place, influence prépondérante des oligarques sur la vie politique… – mais ils restent une démocratie. Des troubles, voire des morts, sont entièrement possibles hélas vu l’énervement de part et d’autre, mais changer le résultat de l’élection ne l’est pas.

    (1) https://projects.fivethirtyeight.com/2020-election-forecast/

  11. « Trump n’est qu’un symptôme et non la cause de la gangrène » : Il vaut mieux, à mon avis, en rester à cette hypothèse en attendant le résultat. D’autant que la situation géopolitique de la terre mérite largement une vision très décalée de cette élection. Il y a des élections où il n’y a quasiment pas de participants en ce moment. Sinon, s’il faut tremper obligatoirement dans cette ambiance pourrie de finale sportive et de rade à pmu, demandons directement à Larry Fink qui va être élu.

    1
    1. Oui : il y a toujours bénéfice à couper les cheveux en 4 si l’objectif est le confusionnisme.

      Symptôme ou cause, ou les 2 à la fois : Trump EST la gangrène.

      2
  12. Quelles sont les conditions d’une guerre civile ?
    1/ L’armée doit se mêler à la bataille, au lieu de venir maintenir l’ordre. Ou prendre le pouvoir pour restaurer l’ordre contre tout élu légitime.
    2/ Les esprits doivent être échauffés en deux camps irréconciliables jusqu’à la mort.
    Non, cela ne va pas.
    1/ Il y a des émeutes des sous off (contre Salazar au Portugal), et des émeutes des commandants (Franco, Pinochet…).
    2/ Il y a des élus au pouvoir qui créent des émeutes avec leurs milices, mais cela n’arrive qu’en Afrique (bientôt aux USA ?)
    3/ Il y a des élus qui arrivent au pouvoir avec le clivage politique (Salvini…) et qui le font persister par la violence.
    En fait, que savons-nous d’une guerre civile et des moyens de l’éviter, de l’étouffer ? Qui a étudié cela ?

    1. Un article (un peu long) en ce sens :
      https://scheerpost.com/2020/10/19/chris-hedges-the-politics-of-cultural-despair/
      et traduction française :
      https://www.legrandsoir.info/la-politique-du-desespoir-culturel-c-est-ca-qui-nous-tue-pas-donald-trump.html
      En bref les USA vivent la décadence d’un empire. Trump est le symptôme, Biden n’est pas la solution. Contre l’Etat corporatif (=des grosses entreprises), nous devons en conclusion mobiliser la collectivité :
      « Si nous nous mobilisons par tous les moyens pour lutter pour une société ouverte, pour créer des communautés qui, comme l’a écrit Vaclav Havel, ’vivent dans la vérité’, nous offrons la possibilité de repousser ces sectes de crise, de tenir à distance la brutalité qui accompagne les bouleversements sociaux, ainsi que de ralentir et de perturber la marche vers l’écocide. Cela nous oblige à reconnaître que nos systèmes de gouvernance sont incapables d’être réformés. Personne au pouvoir ne nous sauvera. Personne d’autre que nous ne défendra les vulnérables, les diabolisés et la terre elle-même. Tout ce que nous faisons doit avoir pour seul objectif de paralyser le pouvoir des élites dirigeantes ».

      4
      1. Trump est un symptôme ET un acteur . Il ne suffit pas que Trump dégage , mais il faut absolument que Trump dégage .

        Le reste est à la fois du domaine de la convalescence , du rapprochement des alliés , de tenir sa place rien que sa place et toute sa place dans les équilibres géopolitiques , de contribuer à l’évolution du système mondial dont système monétaire ( ce qui est le plus douloureux pour les USA ,car il faut passer d’une situation de monopole à une situation d’équité mondiale ).Ça prendra bien un mandat à Biden s’il le comprend aussi de son côté .

        La plus grande des stupidités pour les US seraient de s’isoler à cause de  » bas du front  » incapables de transformer, pour leur propre bonheur et celui de la planète , les formidables aptitudes et moyens de créativité que leur attractivité ont concentrer chez eux , souvent venant d’ailleurs !) depuis trois quarts de siècle .

        1
    1. Il manque juste la photo de Xi à son pupitre devant le plénum du Comité central : applaudissements nourris et unanimes, comme il se doit.

      1
    1. Les deux candidats étaient en 2016 dans un mouchoir de poche du point de vue des sondages, il était donc logique qu’un certain nombre de personnes prédisent la victoire de Trump.

      Au cours du mois écoulé j’ai assisté à une demi-douzaine d’entretiens télévisés avec des personnes ayant prévu la victoire de Trump en 2016. Certains de leurs « modèles » sont complexes d’un point de vue mathématique, d’autres sont benêts car fondés sur une panoplie de questions du genre « Le candidat affirme-t-il avec force qu’il va l’emporter ? », etc.

  13. Voici une dépêche Reuters qui détaille des dommages très tristes de… eh bien non, pas de Donald Trump à proprement parler, en tout cas pas de lui seulement loin de là. Mais plutôt d’un certain nombre d’Américains, de tous bords, qui laissent la politique – aussi importante puisse-t-elle être – prendre TROP d’importance dans leur vie (1)

    [début de traduction]
    « Tu n’es plus ma mère » : comment l’élection divise les familles américaines

    Lorsque Mayra Gomez, démocrate de longue date, a dit à son fils de 21 ans, il y a cinq mois, qu’elle allait voter pour Donald Trump lors de l’élection présidentielle de mardi, il l’a exclue de sa vie.

    Il m’a dit spécifiquement : « Tu n’es plus ma mère, parce que tu votes pour Trump », a déclaré à Reuters Mayra Gomez, 41 ans, qui travaille dans le secteur des soins personnels à Milwaukee. Leur dernière conversation a été si amère qu’elle n’est pas sûre qu’ils puissent se réconcilier, même si Trump perd sa candidature à la réélection.

    « Le mal est fait. Dans l’esprit des gens, Trump est un monstre. C’est triste. Il y a des gens qui ne me parlent plus, et je ne suis pas sûr que cela changera », a déclaré Mme Gomez, qui est un fan de la répression de Trump contre les immigrés clandestins et de sa gestion de l’économie.

    Gomez n’est pas la seule à penser que les divisions amères au sein des familles et entre amis à propos de la tumultueuse présidence de Trump seront difficiles, voire impossibles, à réparer, même après qu’il aura quitté son poste – quel que soit le moment où cela se produira.

    Lors d’entretiens avec dix électeurs – cinq partisans de Trump et cinq partisans du candidat démocrate Joe Biden – peu d’entre eux ont pu imaginer les relations personnelles brisées du fait du mandat de Trump se rétablir complètement, et la plupart croyaient qu’elles étaient détruites à jamais. (…)
    [fin de traduction]

    Si l’on veut se faire peur, on peut se rappeler la réponse de Ramón Serrano Súñer, ministre des affaires étrangères de Franco, arrivé dans ses vieux jours, quand on lui demandait des décennies plus tard pourquoi au juste la guerre d’Espagne avait eu lieu : « Nous ne pouvions tout simplement pas nous supporter » (2)

    J’espère que Biden l’emportera, car il me semble moins dangereux que Trump. Mais surtout, surtout j’espère que les Américains parviendront à continuer à se supporter les uns les autres.

    (1) https://www.reuters.com/article/us-usa-election-trump-families/you-are-no-longer-my-mother-how-the-election-is-dividing-american-families-idUSKBN27I16E
    (2) https://thecritic.co.uk/britain-at-its-most-divided-since-the-civil-war-the-dangerous-lessons-from-spain/ Il faut rappeler que Súñer était phalangiste et pro-allemand, le créateur de la division Azul

Les commentaires sont fermés.