59 réflexions sur « États-Unis : Ruffin a parfaitement raison ! »

  1. voilà une vidéo qui fait du bien , du pur Ruffin dont je suis un adepte inconditionnel. Par contre je suis partagé sur son optimisme concernant le covid 19. A ce sujet je conseille à tout le monde la vidéo de Hervé Prarrioux sur le site de thinckerview.

    6
    1. @ Chabian

      Oui, fort intéressante vidéo. Je viens de la regarder. Il faut cependant la recontextualiser.
      Elle date du 29 janv. 2021.
      Une excellente interview à la conclusion magistrale.

      Un article intéressant sur M.Piarroux :
      Le Monde :
      https://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/08/29/renaud-piarroux-le-medecin-qui-a-tenu-tete-a-l-onu_4989439_1650684.html

      Un livre : Choléra, Haïti 2010-2018 Histoire d’un désastre / Renaud Piarroux – CNRS éditions.
      https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2019/09/msc190183/msc190183.html

      1. Bonjour,
        Il y en a une autre en date de vendredi dernier dans laquelle il détaille les évenements survenus à Haïti
        Cordialement
        Le lad

  2. Tout ce qu’il dit est évident.

    Les diplodocus ne vont pas tenir longtemps sous le météorite des faits.

    2
  3. J’ai énormément de sympathie, de respect et d’admiration pour François Ruffin mais je pense qu’il faut dire à nos amis quand ils se trompent. Selon moi ses remarques frisent le « populisme » et indirectement favorisent les discours lamentables des anti-vax.

    La notion de létalité est complexe. Un épidémiologiste fait justement remarquer qu’au Brésil le virus circule à un tel niveau que probablement chez des jeunes il peut statistiquement contaminer davantage de jeunes et en tuer en proportion davantage (sans oublier la question du nombre croissant de variants pour la même raison). Selon moi, dire que l’on maintient simplement le niveau assez bas ─ sous-entendu avec un nombre de morts “acceptable” qui va revenir à celui des accidents de trottinettes électriques (je persifle à dessein : au fait il est où l’imbécile ? Il se cache?) est irresponsable.
    La question n’est pas seulement de soulager nos services hospitaliers (point fondamental aussi) mais surtout d’arriver à juguler drastiquement la circulation du virus.
    La vaccination est actuellement le moyen principal de lutte contre ce fléau mais je crois avoir compris que cette médecine préventive ne marche efficacement que lorsqu’elle massive, de façon optimale quand 100 % des humains sont vaccinés. On le voit pour d’autres maladies pandémiques et a contrario on vérifie les effets délétères induits par des refus de vaccination pour des enfants dans certains communautés ; le sectarisme de certains parents met en danger les enfants de la majorité.

    Mon désaccord est complet quand F. Ruffin laisserait le choix aux gens. Et quand il déclare respecter ce choix fondé sur des manipulations souvent complotistes. Non, ça ne peut pas marcher ainsi et on ne peut pas accepter de laisser une partie significative de la population (française et bien sûr européenne et mondiale) hors de cette stratégie. Quand nous devrons prendre bientôt des décisions de survie, il ne sera plus possible de le faire sans interdictions, sans contraintes (eh oui, finis les SUV, finis les petits caprices consuméristes …).
    Pour la maîtrise du Covid, la vaccination devra devenir OBLIGATOIRE ou alors on devra imposer un passeport vaccinal. C’est pour moi aussi simple que ça : laisser penser le contraire est une mauvaise option et fait passer un mauvais message.

    PS – pour info, j’ai reçu ma dose d’Astra-Zeneca hier, sans aucun problème (même pas de fièvre).

    4
    1. Admirer Ruffin et lui reprocher d’être populiste vous avez comme un problème… Le populisme c’est l’ADN même de Ruffin et il le revendique. Puisqu’il faut le dire quand nos amis se trompe, en toute amitié je crois que vous êtes complètement formaté par le discours médiatique : populisme = démagogie et anti-vax = irresponsables. Les choses sont un peu plus complexes et nuancées en dehors du discours mainstream. Ne vous en déplaise être pour la liberté de choisir ce que l’on fait de son corps n’est pas être anti-vax. A ce compte la pourquoi le vaccin contre la grippe ne serait il pas aussi obligatoire, et au vu de l’efficacité du port du masque contre celle-ci vous compter continuer avec le port du masque obligatoire indéfiniment? Si on arrive à cantonner le covid au niveau de la mortalité qu’avait la grippe avant la crise ça ne vous suffira donc pas? C’est vous qui êtes en train de donner du grain à moudre à ceux qui disent qu’une dictature sanitaire c’est tout simplement mise en place en niant le fait qu’il va nous falloir vivre (et mourrir) avec comme on l’a fait pour la grippe. La liberté a toujours un prix ne vous en déplaise. Votre message est le pire qu’on puisse faire passer dans une population à bout des mesures de restriction surtout chez les jeunes qui n’attendent que l’occasion de “nous envoyer à Bicêtre”

      https://www.youtube.com/watch?v=aQ9cQFI_WUs

      4
      1. Dup
        Autant l’argumentaire sur la dépense publique en référence à Biden avec le concours de Jorion est convaincant, autant le volet épidémiologique de l’intervention de Ruffin (que pourtant j’aime bien) me gêne beaucoup. Son couplet sur la « joie des corps » cache mal un manque de lucidité de sa part sur cette question. La joie des corps qui vont dehors se rassembler avec un relâchement des gestes barrières on sait ce que cela peut donner en temps de Covid : des clusters !
        Bien entendu il fait référence à l’après-15 mai, mais qui peut dire quelle sera la situation épidémiologique à cette date ? On avait à juste titre beaucoup critiqué la manière dont fut réalisé le dé-confinement, il semblerait que Ruffin l’ait déjà oublié.
        Macron alimente des espoirs tout à fait hypothétiques pour espérer gagner en popularité, comment Ruffin ne voit-il pas la manoeuvre ?
        Concernant les vaccins, je vous rappelle qu’un certain nombre de vaccins sont obligatoires pour les enfants en bas-age, personne n’a jamais crié à la dictature sanitaire pour autant.

        2
        1. Oui un certain nombre et pour décider lesquels on prend en compte le type de maladie, ne vous en déplaise la covid n’est pas du tout dans les clous pour celà, elle tue surtout des gens qui sont au bout du rouleau même si elle n’a rien à voir avec la grippe elles est à classer dans la même catégorie, rien à voir avec la polio ou le typhus… Si l’épidémie de covid avait frappé ne serait ce que 100 ans plus tôt elle aurait vraisemblablement fait bcp moins de morts (peut être moins que la “grippe” espagnole par exemple) du fait que la pyramide des ages avait une autre forme. Si vous croyez que les jeunes vont laisser mettre en place un monde complètement bouclé par des vieux terrorisé vous connaissez mal l’être humain ça va vous faire tout drôle quand ils vont se rebeller, non seulement ils ont l’énergie mais en France à la différence de pas mal de pays Européens ils ont aussi le nombre…

          3
          1. D’où on pourrait conclure qu’il faut rendre le vaccin obligatoire uniquement pour les plus de 60 ans ( je suis plutôt d’accord ) .

            Dans un premier temps , pour voir ce qu’il se passe .

            Il est bien évident que dans le même temps on refusera de soigner les moins de 60 ans atteints qui auraient refusé le vaccin …

            1
          2. Le pire il me semble c’est la stratégie du yo-yo court-termiste, qui entretint les faux espoirs.
            C’est cela qui met le plus sûrement à rude épreuve les nerfs de la jeunesse, pas la prudence que nécessite la gestion d’une pandémie dont on ne connaît encore ni tous les tenants ni tous les aboutissants. Il me semble prématuré de gloser sur le caractère bénin de Covid19 en faisant des comparaisons hasardeuses. A ce propos j’apprends aujourd’hui qu’au Brésil la moitié de ceux qui sont en réanimation ont moins de 40 ans. Même tendance au rajeunissement dans nos pays.

            https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-au-bresil-des-patients-toujours-plus-jeunes-aux-soins-intensifs?id=10739473

            https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_dans-un-hopital-allemand-des-patients-plus-jeunes-et-des-medecins-inquiets?id=10740650

            2
            1. Pour ce qui est du Brésil, j’aurais tendance à d’abord regarder les capacités des services… Que les soins intensifs soient pleins de jeunes peut aussi bien signifier qu’ils sont tellement dépassés que les vieux n’y sont plus du tout prioritaires…

              1
              1. On ne dira jamais assez, au delà du capitalisme, les ravages du relativisme et de l’individualisme combinés.

                1
        2. @ Pierre-Yves-Dambrine

          Je peux vous suivre sur cette bouffée gentiment délirante sur la ” joie des corps” au vu de la saturation actuellement dramatique dans les hôpitaux. Disons que M.Ruffin se projette dans un futur proche en espérant que nous retrouvions le ” goût des autres”. Certes, c’est juste à la limite mais je vous assure que le député de Picardie ne la franchit pas. Nulle part il dit qu’il faille abandonner les gestes barrières, au contraire, il en fait mention dans sa vidéo afin qu’on les respecte quoi qu’il puisse arriver.

      2. @ Dup,
        Concernant le populisme, ça veut tout dire et son contraire. Je ne saurais en rien confondre des “populismes” appliqués en tant qu’étiquettes diverses, ça va de soi.
        J’ai essayé d’argumenter mon point de vue critique et je ne vais pas gloser plus avant mon commentaire (avec lequel, notons- le, je suis 100 % d’accord 🙂 Je suis formaté et vous avez la chance de ne pas l’être ! TB, bravo !

        Mais je veux ajouter deux choses :
        1) – Sur la “liberté des corps”. Cher Dup, seriez-vous formaté par l’individualisme libertaro-libertarien dominant ? Il y a bien une dialectique dans une société humaine entre le collectif et l’individu, je vous l’accorde. Mais par ex. la ceinture de sécurité est obligatoire en voiture, il est interdit de fumer en train etc., la vaccination des gamins est obligatoire (et heureusement), le paiement des impôts est obligatoire et notre problème social réside aussi dans ceux qui trichent en ne payant pratiquement plus d’impôts, les “assistés types macronistes”. Etc. etc. Mais ces devoirs s’accompagnent de droits : être éduqués, soignés, aidés, etc. par l’ensemble de la collectivité. Le prix de la liberté individuelle ─ pour crever individuellement avec des tubes partout dans un corps resté libre, mdr ou lol pour faire jeune.

        2) – Vous faites partie des optimistes qui à mes yeux n’ont pas encore pris la mesure des choses (sans doute comme l’ami Ruffin). Après plus d’un an de pandémie, il devrait être clair que le Covid n’est pas comparable à une grippe ! Je sais que la grippe annuelle (standard) tue chaque année des milliers de personnes (âgées / fragiles) mais le Covid est autre chose bien plus grave. Allez demander aux jeunes Brésiliens, dupés par Bolsonaro. Eh oui beaucoup de morts chez les jeunes …

        Enfin ras le pompon des messages à faire passer ! La comm’ ! C’est fini le monde “enchanté” d’avant-Covid (ou d’avant l’emballement climatique). Ce n’est pas le méchant gouvernement qui doit prendre de méchantes mesures ─ et toujours trop peu, trop tard, justement à cause de gens comme vous ─, c’est le “méchant” virus qui nous impose sa loi “naturelle”.
        Face à un tel fléau, il faut accepter de naviguer entre les moins mauvaises solutions. Et je ne vois pas en quoi la vaccination obligatoire pose un tel problème.

        3
        1. Si lol pour vous ça fait jeune ça en dit long (le film éponyme à déjà 12 ans et Sophie Marceau était déjà vieille 🙁 les enfants de Ruffin devaient à peine être nés)… Vous pouvez avoir raison sur toute la ligne, ce que je vous dit c’est que la jeunesse ne l’entendra pas de cette oreille elle ne se résignera pas à vivre at vitam avec des masques un couvre feu et toutes les activité culturelles fermées. Et elle foutra cul par dessus tête notre monde de vieillard terrorisés vaccin y compris d’autant plus vite que vous ne lui laisserez pas une lumière au bout du tunnel. On va peut être mettre un an a vacciner tout le monde et d’ici la ce sera a refaire, il faut vous faire une raison le covid ne sera pas éradiqué comme une bactérie ou un bacille, il mute bcp trop vite, exactement comme la grippe ne vous en déplaise, et plus on va maintenir les gestes barrières plus on vas sélectionner des souches ultra-contagieuses, ce qui implique des charges virales plus importantes et donc par conséquent des souches de plus en plus létales, qui à leur tour sélectionneront des individus de plus en plus résistants, jusqu’à ce qu’un équilibre s’établisse, c’est comme ça que fonctionne la nature. La covid est là pour rester hélas et il ya de bonnes chances, qu’avec une bonne hygiène de vie, ce soit elle qui emporte nos petits enfants a 95 ans, comme une grippe, une simple pneumonie bactérienne ou un “claquage” au coeur… La vaccination n’est pas la panacée universelle que vous croyez, surtout contre un virus. On a toujours pas résolu la première cause de mortalité planétaire qui est un parasite qui nécessite un vecteur et qu’on connait “par coeur” : le paludisme et vous voudriez qu’on se débarrasse de la covid en un an… Allons ! un peu d’humilité…

          PS : les résultats des mesures barrières contre la grippe sont bcp, bcp trop bon, on est en train de “l’obliger” à muter vers des formes ultra-contagieuses, il serait bon de guetter le retour de bâton, m’est avis que ça va faire mal si on insiste trop longtemps avec la distanciation et les gestes barrière, ensuite on ne pourra plus s’en passer sans que ce soit une hécatombe, non seulement la covid mais tout un tas d’autres maladies seront devenues bcp plus contagieuses et nos organisme chaque fois moins en contact avec des pathogènes bcp plus fragiles. Essayez de faire manger à un Américain (voire de nos jours a un Européen de moins de 30 ans) un vrai fromage au lait cru vous verrez le résultat…

          5
          1. ah mon cher Dup, si vous saviez ce que ça me fait d’être traité élégamment par vous de vieux c** ! Ah les “vieillards terrorisé”, super bien vu , c’est tout moi ! Si vous saviez combien ça me rire (jaune) vos beaux discours sur la lutte des âges : la révolte des” jeunes” contre ces salauds de “vieux” ! Visiblement vous ne saisissez pas trop l’ironie …

            Je me dois de préciser que j’ai deux enfants jeunes adultes et que la situation de cette génération me tient à cœur ─ sans exclure celle des anciens, comme ceux qu’on a laissé crever seuls dans des chambres en EHPAD.
            Parfois j’en viens à me demander si vous ne vous laissez pas emporter par votre fougue juvénile ─ au fait quid de votre humilité à vous, gentil donneur de leçons ???
            Pour le reste, vous n’avez pas tort de poser ces questions (paludisme par ex.) mais la Question en 2021 est bien le Covid, nada mas.
            Bon, je vais vous laisser le dernier mot car pour ma part je pense avoir donné mes arguments (le pire pour moi serait d’avoir raison dans un an, je reconnais).

            PS – être vieux est un privilège, même si c’est aussi obéir à un corps nettement moins performant (euphémisme), car c’est aussi la chance d’avoir vécu plus longtemps (truisme!) et adoncques des moments si vite évaporés mais qui sur le moment furent pour le pire et le meilleur des moments de vie.

            1
            1. L’humilité entre être humain avec un peu d’introspection on se rend vite compte que c’est somme toute assez surfait 😉 Il va de soi que je ne l’entendais que face à Dame Nature.
              Pour ce qui est de vos enfants jeunes adultes, ils doivent vous ressembler et être plutôt sages, ou encore vous ménager en dissimulant à quel point ils en peuvent plus de cette situation. Moi jeune adulte, je crois que j’aurais eu de sacrés problèmes avec le masque et le couvre feu je vous le garanti, il aurait fallu m’enfermer je crois… Personnellement j’ai pris soin de ne pas en faire, rien qu’en pensant à ce que mes parents ont du endurer avec moi… 🙂

          2. Addendum : c’est quoi ce délire sur le fromage au lait cru ? Il n’y a aucun risque sanitaire avec les laits crus et je sais par expérience concrète que des gamins ou des Américains (des collègues invités chez moi) peuvent manger ça sans problème. L’industrie agro-alimentaire pour des raisons de profits a, elle, créé un vrai risque sanitaire parfois incontrôlable quand une listeria prends le dessus dans des usines aseptisées. (Un vieil article de Pour La Science l’expliquait parfaitement).

            1. J’ai vécu l’expérience concrète inverse les Texans pure souche jamais sortis d’US venu spécialement en France pour le mariage d’une cousine ayant modérément apprécié la tourista camembert artisanal… ceci dit c’était peut être pas le fromage mais ya qu’eux qui ont été malades, surtout le grand père. Vu que le clacos était loin d’être passé inaperçu de par ses succulentes effluves il a automatiquement été accusé 😉

              1. La causalité est évidente : le fromage au lait cru est coupable , les vieux terrorisés aussi !
                Merci de la démonstration

        2. @Jacques Seignan La vaccination obligatoire avec un vaccin expérimental aujourd’hui non approuvé ou suspendu aux Etats-Unis même dans le colloque singulier avec le médecin traitant ou sans bilan médical dans l’arrière boutique d’un pharmacien, ou même en centre officiel “vaccinodrôme” avec un vacin à ARN issu de 20 ans de recherche, mais sans aucun recul à long terme sur la santé et l’incidence sur la reproduction, celà reste un pari problématique.
          La vaccination c’est un acte intrusif sur le corps.
          Qui plus est il y a traversée du derme par un objet externe coupant et modification du corps et de son équilibre immunologique (au moins).
          C’est (suivant le point de vue que l’on peut prendre) pire qu’un viol et doit certainement psychologiquement pouvoir être reçu comme tel.
          Il semble qu’un consentement volontaire préalable soit souhaitable, obtenu par démonstration, supposition, effet de mode ou entraînement de groupe, esprit altruiste, allégation fallacieuse ou ruse.

          Dans le cas des très rares cas de thromboses encéphaliques rapportées, l’effet délètère (fatal pour 2 soignants en France) ne semble intervenir que dans les 5 à 15 jours après l’injection.

          1
      3. Bien sûr que Populisme a une aire sémantique disputée comme d’autres mots sinon tous, parler de dictature sanitaire et alors ? c’est le mot dictature qui fait aussi peur ? ah la liberté du Sujet avec un grand S quand on lui a inoculé un virus mental sur sa Majesté qui décide tout comme Maître de-et- pour- lui-même car il est libre voyez vous etc. Je ne jetterai pas la pierre à qui s’en trouve pris comme un poisson dans un filet, c’est le propre du filet de l’époque. Ah « la liberté de choisir ce que l’on fait de son corps » et que vous répond le dit « corps » ? Qu’il vous appartient ? que vous en êtes le propriétaire (sic) et qu’il vous est soumis comme esclave de vos 4 volontés. Allez, à la conscription votre corps ira…

        2
        1. C’est marrant sur un autre fil je défendais la position contraire face à Roberto en m’évertuant à lui dire que j’étais dans son camp par principe mais que sur le fond on avait très certainement tort 🙂 … En vérité je pense que si ce coup la je penche côté libertaire c’est parce que je ne crois pas vraiment que la vaccination nous sorte collectivement du problème, c’est surtout pour ça que j’estime que la liberté individuelle vaut plus que l’intérêt général sur ce coup là… Autant je suis pour un confinement aussi total que brutal et court pour briser une dynamique épidémique qui fait trop de victimes, autant je pense que sur le long terme la distanciation les geste barrière et même peut être la vaccination seront contre productifs par simple effet de sélection naturelle… (à laquelle je ne crois pas un instant non plus, un comble, décidément rien n’est simple 🙂 )

          1. Dès qu’on soupçonne un peu d’ordre (de raison) quelque part le On se précipite souvent à en imaginer trop, rien n’est simple surtout chez l’Homme, même pour les simplets. 😉

          2. Une lucidité impressionnante sur la logique de votre pensée et la cohérence de votre plume
            Chapeau bas

            1. A l’issue de 47 années sur cette planète j’ai constaté que quand tout semble logique et cohérent on est, bien souvent, au moins un peu à côté du réel…

    2. Je veux signaler deux remarques dans la vidéo de Piarroux que j’ai été déniché (CloClo avait erreur sur le prénom et le nom..) :
      1/ L’immunité progresse autant par les contaminations que par les vaccins, à raison de 75%/25%sur le total des immunisés. Il faudrait une grosse campagne pour changer cela (il parle en janvier, mais le virus a fait sa campagne aussi depuis…). L’immunité ne dure qu’un temps (on parle de 6/7 mois). Entretemps, les vaccins sont trompeurs pour 20 % des gens, la contamination reste possible et donc les gestes barrière restent nécessaires… aussi longtemps que le virus a du champ. Or le virus court aussi vite que les vaccins (sinon plus, car ils arrêtent surtout les vieux variants, tout bénéfice pour les nouveaux).
      2/ L’option éradication zéro Covid avait du sens au moment où la contamination était faible, tel à la sortie du confinement en mi-mai 2020 par exemple. Mais il faut tester massivement, bloquer les gens positifs et les gens venant de l’étranger (quarantaine à l’hôtel des touristes ou à domicile pour les autres) et surtout suivre les quarantaines par des équipes de gens à domicile qui expliquent, convainquent, etc. Vous devez immédiatement prévenir tous vos contacts est le premier conseil, qu’il faut répéter.

      Ce qui est cocasse, c’est que c’est inimaginable chez nous donc on a ce recours stupide au SMS, alors que tous les pays socialistes (Cuba, Venezuela) pratiquent ce contrôle social horizontal, par ses pairs, de solidarité collective. Chez nous, on soupçonne ces gens qui se proposent d’aller chez les autres, de surveiller, de dénoncer… Autre mentalité.
      Ceci pour dire aussi que le populisme est un mot valise. Ruffin part de problèmes concrets des gens, et de leurs colères et leurs émotions moins complexes, mais il a des principes clairs aussi, il a du recul (d’où cet exercice sur la bagnole : ce sont des émotions, c’est un calcul économique aussi, etc.). Autre chose est le populisme qui part de l’émotion des gens pour mettre en exergue des émotions simplistes clivantes (racisme, généralisation anti-bourgeoisie ou anti-élite, contre les élus davantage que contre les patrons, etc.). Ruffin n’est pas là-dedans.
      Or votre position part d’un amalgame (?) populisme et anti-vaccin.

      2
      1. Bon, ici à 23h14, 1/ Je répondais à la première intervention de Jacques Seignan à 10h08et 2/ C’est Canard qui avait mal renseigné la vidéo (pas CloClo, avec mes excuses !) et j’ai été la dénichER.

  4. “Les désaccords sont-ils si nombreux parmi les formations écologistes et de gauche qu’ils rendent l’unité impossible ? La question mérite d’être posée. Après tout, si les divergences dominent les convergences, épargnons-nous le simulacre de vaines réunions de famille qui ajouteront une couche supplémentaire de dépit et de déception dans l’électorat de gauche.

    Avant de parcourir les programmes, regardons le contexte. Les raisons politiques de s’unir sont évidentes.

    Tous, à gauche et dans l’écologie politique, intiment au pays de prendre les bonnes décisions pour engager la transformation du modèle de développement de la France et de l’Europe, opérer la bifurcation écologique et viser la neutralité carbone de notre économie. Le compte à rebours climatique égrène ses dernières secondes utiles, quand la volonté collective peut encore s’exercer et éviter partiellement l’irréparable et l’irréversible dans les impacts de l’activité humaine et du capitalisme sur le climat et la biodiversité.

    2022 est le dernier rendez-vous. Parier sur 2027 serait criminel. Il faut un gouvernement de transition écologique dès 2022.

    Lire aussi l’entretien : Cécile Duflot : « Une victoire de Marine Le Pen est comme un impensé dans la tête des dirigeants de gauche »
    L’urgence sociale est de même nature. A force d’étirer les inégalités, notre pays se désagrège et ni son système éducatif ni son modèle social ne peuvent compenser l’injustice d’une polarisation de plus en plus extrême des richesses. 2022 est le dernier rendez-vous. Passer son tour serait criminel quand on connaît la fragilité de la démocratie, le désir de millions de Français de sévir ensemble et de s’en remettre à un pouvoir autoritaire. Il faut un gouvernement de justice sociale dès 2022.

    Capitalocène ou anthropocène
    Ce gouvernement de la transition écologique, de la réparation et la justice sociale n’est possible qu’à la seule condition que la gauche et les écologistes atteignent le second tour de l’élection présidentielle. Elémentaire. Le second tour n’est accessible à un ou une candidate de la gauche et de l’écologie que si il, ou elle, est soutenu(e) par tous dès le premier tour. Deux fois élémentaire. Unies, la gauche et l’écologie peuvent diriger le pays en 2022. Trois fois élémentaire, implacable et rationnel.

    Mais on rétorquera que l’affaire est compliquée par des divergences idéologiques insurmontables. Regardons-y de plus près. Les différences entre La France insoumise, les écologistes et les socio-démocrates sont-elles si grandes ?

    « Tous les programmes se rejoignent pour contenir “l’emballement” du climat«

    Tous sont favorables à une plus grande progressivité de l’impôt sur les revenus comme sur le patrimoine. Tous plaident pour une fiscalité écologique qui oriente les choix des ménages et les investissements des entreprises vers l’efficacité et la sobriété énergétique. Tous les programmes se rejoignent pour contenir « l’emballement » du climat, viser la neutralité carbone de notre économie, répondre à la raréfaction des ressources fossiles, maîtriser les risques technologiques et environnementaux, reconstituer la biodiversité, basculer progressivement l’agriculture française vers l’agroécologie et le bio.

    Qu’ils nomment notre époque capitalocène ou anthropocène, tous estiment, au diapason du consensus scientifique mondial, que l’humanité peut et doit exercer sa volonté sur le cours des choses pour dévier la trajectoire du désastre écologique.

    Tous s’accordent enfin sur l’idée que cette indispensable transition écologique ne saurait être confiée au seul court-termisme de la main aveugle et trop visible du marché. Après, peu importe les mots employés pour le caractériser : planification écologique, pilotage par la puissance publique nationale et locale, économie mixte structurante, l’idée est là et elle distingue, depuis toujours, la gauche des libéraux.

    Revenu universel et VIe République
    Tous plaident pour des mesures fortes de soutien aux revenus des Français. Tous militent pour l’éradication de la pauvreté, l’accès de tous à un logement décent et à la santé. Tous plébiscitent la reconnaissance d’un cinquième risque et une prise en charge de la dépendance qui rétablisse la dignité des personnes.

    Si le revenu universel, qui se heurtait en 2017 à des esprits hermétiques, ne fait pas encore l’unanimité, il convainc désormais une majorité de citoyens à gauche qu’il peut être un instrument incomparable de prédistribution des richesses, de démocratisation de l’économie et d’émancipation des personnes.

    Tous s’accordent sur la nécessité absolue de répondre à la crise du projet républicain par un nouveau contrat entre l’école et la nation, qui en finisse avec le tri par l’échec, la reproduction sociale, les archaïsmes de l’évaluation et de l’orientation des élèves, et qui améliore la carrière et la formation initiale et continue des enseignants.

    La République ne divise pas la gauche et l’écologie. Par pitié, ne laissons pas les ennemis historiques de la République, ceux qui ont fomenté contre elle attentats et complots, dicter les débats sur la laïcité, les discriminations et l’égalité entre femmes et hommes. Pas davantage n’acceptons, de la part d’un gouvernement qui réduit les libertés publiques et démolit l’égalité, la moindre leçon de République.

    « Des différences de stratégie existent sur l’Europe, mais est-ce que cela pourrait justifier de ne pas travailler ensemble »

    Tous (ou presque) sont favorables à la VIe République. Jean-Luc Mélenchon et moi-même l’avons défendue lors de l’élection présidentielle en 2017 au nom des « insoumis », socialistes et écologistes. Reste à partager un projet qui dissipe le désenchantement démocratique et associe vraiment les citoyens aux décisions qui les concernent. Mais il n’est pas une femme ou un homme de gauche qui soutienne encore l’hyperprésidence combinée à l’hypertechnocratie de l’actuel quinquennat.

    Tous veulent lutter contre le racisme et les discriminations. Tous veulent que la police soit réformée en profondeur.

    Abandonner l’acrimonie
    Reste l’Europe qui divise. Tant que ça ? Les socialistes se sont ralliés à la stratégie de l’endiguement de la dette publique européenne, à commencer par celle contractée pour faire face à la crise sanitaire. Toute la gauche et l’écologie politique sont opposées au délirant programme d’austérité transmis par Emmanuel Macron à la Commission européenne pour les cinq ans à venir. Tous refusent désormais de signer de nouveaux traités de libre-échange et préconisent une politique de protection aux frontières des préférences européennes, taxe carbone en tête.

    Des différences de stratégie existent sur la place du couple franco-allemand, sur la démocratisation de la zone euro et sur le bon usage du rapport de force dans le fonctionnement des institutions européennes. Mais est-ce cela tout ce qui pourrait justifier de ne pas travailler ensemble à un programme et à un ou une candidate unique en 2022 ?

    La gauche et l’écologie vont se retrouver, samedi 17 avril, pour débattre. Mettons-nous d’accord sur nos désaccords et agrégeons ce qui nous réunit. Abandonnons l’acrimonie et le ressentiment à nos adversaires communs. Ceux qui dérouteront énergies et espoirs de cette voie de l’unité perdront crédit et légitimité au moment d’appeler à voter pour eux au nom de l’urgence climatique, sociale ou démocratique. Car, si c’est urgent, il faut s’unir. Parce que c’est urgent, nous allons nous unir.

    Une fois arrêté notre socle commun d’ambition pour la France, et pour les Françaises et les Français, il sera temps de réfléchir sereinement aux critères nous permettant de désigner celui ou celle qui nous représenterait tous lors de l’élection présidentielle. De tous les responsables de la gauche et de l’écologie, qui se retrouveront ou seront représentés le 17 avril prochain, aucun n’est par principe indigne de porter les couleurs de notre espoir collectif retrouvé. Aucun oukase ne doit être mis sur les personnes en raison de nos divisions passées. Seul comptera l’avenir que nous voudrons écrire ensemble.”

    Benoît Hamon dans Le Monde, aujourd’hui.

    2
    1. Ça plante le décor, et on va voir ce que ça suscite assez vite .

      Je ne reviens pas sur mes remarques à propos du projet LFI , mais je maintiens que si on n’a pas une vision , et un peu plus, commune , cohérente et réaliste pour avancer concrètement avec tous nos partenaires sur l’Europe ( ou a minima avec les autres partis nationaux qui comptent ) , on ne peut pas avoir un présidentiable commun . La coloration géopolitique mondiale visée est aussi sans confusion possible .

      Sur le volet “écologie” , la pomme de discorde “nucléaire” est aussi sine qua non .

      Par ailleurs on serait un peu interloqué qu’il soit possible de faire cause commune pour la présidentielle et pas pour les municipales , les départementales , les régionales et les européennes ( surtout pour les dernières nommées , c’est moins nécessaire pour les trois autres ) .

      2
    2. Bienvenue à LFI Benoît, mieux vaut tard que jamais, si t’étais venu plus tôt t’aurais pu participer au choix du candidat maintenant j’ai bien peur qu’il te faille faire avec 🙂 🙂 . . .

      PS : L’urgence était la même en 2017… Venir aujourd’hui parler de pari criminel, c’est toi qui vois, mais j’ai comme l’impression que ça risque d’être interprété comme une provocation par certains camarades, la capacité d’empathie de tes conseillers en communication laisse un peu à désirer, à moins que…

      1
  5. D’accord avec M. Ruffin quand il parle de M. Biden, mais de grâce qu’il ne se prennent pas lui non plus pour un savant épidémiologiste ! On a assez déjà de M. Macron et de ses comparses pour jouer à ça! Bien sûr qu’il faut se faire vacciner le plus vite possible (enfin, quand il y aura des vaccins !)

    2
  6. à François Ruffin,
    Et si l’on rendait les députés et sénateurs pénalement responsables de la surveillance des moyens alloués aux institutions publiques de leurs territoires respectifs avec en compensation un droit absolu de visite inopinée dans tous les secteurs institutionnels.
    Soit être responsable sur la surveillance du nombre de places nécessaires, et la salubrité des prisons de leurs territoires, des moyens alloués à la formation et la réinsertion des détenus (aujourd’hui certains rentrent analphabètes, en sortent analphabètes et aucune condition d’épistémè ne leur est exigée pour bénéficier des remises de peine, faisant de ce temps à l’écart de la société, un temps perdu, un temps mort, un temps d’oisiveté où l’on ne peut qu’améliorer sa bêtise au contact de celle des autres)
    Être responsable sur les équipements et moyens d’enquête alloués aux parquets régionaux, aux polices judiciaires, et aux tribunaux (pour éviter l’engorgement). Car le manque de moyens est un trouble de l’ordre public, autant qu’une infraction aux droits de l’homme (ne respectant pas le droit des victimes) dont l’institution publique libérale s’est fait la prescriptrice . La pingrerie institutionnalisée a amené des distorsions d’égalité de droit, se manifestant dans l’incapacité à poursuivre les délinquances organisées , profitant ainsi aux délinquances en col , blanc ou de corruption, en même temps qu’aux caïdats.
    Être responsable des moyens alloués aux équipements de sécurité civile et aux moyens de santé des hôpitaux publics des territoires. Avec une surveillance du nombre de lits en réa et des temps d’attente pour obtenir scanner …etc. afin d’en forcer l’attribution des moyens adéquats. Surveillance des temps de parcours de soin pour revoir une politique d’aménagement du territoire (maternité).
    Proposer un projet de loi rendant les députés et sénateurs pénalement responsables de la surveillance des moyens institutionnels alloués à leur territoire, ce n’est pas empiéter de la part du législatif sur les prérogatives de l’exécutif, puisqu’il n’est pas question de juger du “management” qui reste du domaine de l’exécutif, ni des dépenses et de la décision de les faire, mais de l’illégalité de ce qui passe sous les radars de droits citoyens qui ne sont plus respectés faute d’intention de les faire respecter.
    On peut imaginer que les députés pour se couvrir de la procrastination de l’état soient en capacité à leur tour d’attaquer au pénal le ministre et les préfets qui joueraient encore la carte d’un libéralisme de paupérisation des moyens nécessaires aux citoyens et aux droits de l’homme.
    Quoi de mieux pour exorciser les institutions publiques de la nécrose libérale que de mettre une ligne de démarcation autour de ce qui est nécessaire sur le territoire en s’en rendant pénalement responsable (cela serait bien plus efficace que de philosopher sur les doctrines des uns et des autres)
    Quoi de mieux à un an des élections que d’obliger tous les faux-culs à voter contre un tel projet de loi , les obligeant ainsi à se dévoiler…
    De toute façon, Merci de vos efforts…

    1. @Dalla Vecchia Luigi Sauf à supposer que les manques de moyens soient essentiellement des problèmes localisés, il ne s’agit pas de répartition de ceux-ci, mais d’ampleur de l’allocation globale qui est votée tout les ans (par eux-mêmes) dans le budget…
      Il semble qu’ils aient le loisir de pouvoir visiter les prisons.

  7. Ruffin restera aussi comme le héros de “Là-bas si j’y suis”, le journaliste de choc, démolisseur de tranchées et la grenade de la vérité glissée dans son micro. En particulier lors de l’entrevue avec le chef de cabinet du Prince de Monaco. Un chef d’œuvre de suavité et d’humour pour débusquer ce qui se cache dans l’obscurité: la pourriture du pognon.
    Je lis régulièrement “Fakir”.

    Y’en a un autre, sur un registre inhabituel pour lui, à mon humble avis. Je veux parler de son humour et de Frédéric Lordon. Un festival. Tout y passe, aussi sérieusement que pendant ses analyses philosophiques: l’absurde, l’ironie sans indice, l’ironie avec indices, l’ingénuité, l’exaspération, la sincérité.
    Et la rage vous prendra, garantie:
    https://blog.mondediplo.net/critique-de-la-raison-gorafique

    On oubliera vite fait, grâce à Lordon, que la bande anti-sociale qui nous gouverne -la meilleure amie du CNPF depuis toujours- ait pu susciter un espoir de retournement de veste en faveur du Peuple. Retournement qualifié de socialisme, ben voyons! Au moins, le fringant Biden présente l’excuse d’être lointain et finalement mal documenté. Fascination pour l’exotisme de l’ouest, peut-être.

    Mais pour les malfrats politiques actuels, si on cherche, on sait.

    1
    1. Sur la forme de l’excellent Lordon, sur la forme on a vu mieux, les brioches de Marie Antoinette résument plus ou moins le constat, il ne va pas bcp plus loin, si ce n’est faire le tour de ceux qui on traité le sujet. Ça pourrait faire une bonne introduction a un papier qui aurait plus de contenu… Il aurait pu aborder le phénomène depuis les dynamiques d’affect qui lui sont chère. Par exemple, quel changements essentiels dans les structures qui affectent nos “élites” conduisent à cette perte de vergogne dans leur discours? A l’opposé quels changement structurels conduisent les dominés à encaisser sans broncher? etc. J’ai trouvé un peu léger pour du Lordon, mais je l’ai peut être survolé un peu vite.

      1. Vous avez mal lu, ou plutôt vous espériez trop.

        Il ne fait aucune analyse de fond. Il est descriptif, analytique juste ce qu’il faut pour soutenir la description.
        Et la dynamique d’affect, où qu’elle est? Chez le lecteur, qui s’étouffe de rage.

        Et dire qu’on essaye de nous revendre la même salade. Alors que l’on connaît très bien son état de décomposition avancée… mais là, je m’égare. D’ailleurs, je n’ai jamais consciemment écrit cette ligne rageuse. C’est un spasme incontrôlable.

        1. Avoir un Lordon et se contenter d’un descriptif c’est comme avoir une Ferrari et rouler à 30 🙂 🙂

        2. @ Daniel

          ” Et la dynamique d’affect, où qu’elle est? Chez le lecteur, qui s’étouffe de rage ”

          – De rage ou de rire ?

          – Car personnellement, j’ai pris le texte de M.Lordon comme une œuvre d’art dadaïste, ironique, subtile, mordante ouvrant sur un rire gigantesque, zébré parfois de lueurs jaunes, il est vrai.

          Un pur rubis d’humour.

          ” La dynamique d’affect, où qu’elle est ? ………Chez le lecteur ” / Excellent ! Merci. A force de lire et de chercher ce qui se dit dans un texte, on oublie parfois de se trouver très simplement au détour d’une phrase… en vie… et parcouru d’émotions.

          Je ne résiste pas :
          ” Critique de la raison gorafique ” par F. Lordon : https://blog.mondediplo.net/critique-de-la-raison-gorafique

          1. @ Hervé
            Je crains….
            Je ne voudrais pas vous contredire.
            Vous comprenez… mieux: je comprends, si, si, je vous l’assure, je comprends, peut-être pas autant que vous le souhaiteriez, mais je fais au max de mes possibilités, limitées comme vous l’imaginez bien… donc je comprendrais parfaitement vos susceptibilités si je vous contredisais.
            Je pourrais même dire: ’tissus de conneries’ mais vous savez que je n’oserais pas. En plus, y’a pas de quoi en faire un fromage ni ressentir la honte Tout le monde peut se tromper, écrire des conneries, pas grossières , notez le bien. Mais quand même, des conneries. Tout le monde. Pour prendre un exemple, au hasard, moi, hé ben, j’en fais des tonnes.
            Donc, pas tissu de conneries, non, mais plagiat. Ou imitation à peine camouflée.

            Car au risque de vous peiner, je dois vous le dire très franchement, cher Hervé, que …mais c’est dur. J’hésite. Voilà, je me jette à l’eau:
            Je suis entièrement de votre avis.
            Mais votre texte… vous le dites si bien. Ne rougissez pas de modestie. Je sais reconnaître un talent naissant quand j’en vois un.

            Je sais que j’ai manqué de délicatesse. Pourriez-vous, un jour, me le pardonner?

            Pour essayer de vous consoler, je dirais que mon texte du 14/04- 21h et des broquilles volent les mots que vous employez avec tant d’à-propos dans votre texte du 16-04 02h24mn.( Oui, 24mn, c’est plus que des broquilles.)
            Remarquons, si vous le voulez bien,que c’est une forme de reconnaissance….

            1. @Daniel

              Les idées sont libres et les mots ont des ailes.
              Prenez tout, rien n’est offert, tout est liberté !

              Terre à terre, je prends vos mots aux pieds de la lettre.
              Au risque d’être naïf.
              Je ne cherche pas la petite bête.
              Merci à vous, Daniel.

  8. Faire payer les riches. Les futures zélites jeunes l’ont bien compris. Sus à la pauvreté, et il faut sauver la planète.
    https://www.lemonde.fr/emploi/article/2021/04/14/palmares-universum-2021-des-entreprises-les-jeunes-plebiscitent-le-luxe-l-automobile-et-la-securite-de-l-emploi_6076755_1698637.html
    Ce doit être les mêmes qui hésitent majoritairement (“les sondages”) entre Macron et la brun-marine.
    L’atterrissage va être dur (et pas que chez Airbus)!

    1. Au sujet des Etats-Unis et sans rapport direct (sait pas où poster ça)
      Les opioïdes sont en partie derrière le drame de George Floyd à Minneapolis, a-t-on appris durant le procès.
      Je reviens à cela car je vois dans la Une du Guardian ce titre “les femmes 2 x plus susceptibles de se faire prescrire des opioïde que les ohms”
      (lesquels font de la résistance c’est bien connu):
      https://www.theguardian.com/society/2021/apr/16/women-in-england-almost-twice-as-likely-as-men-to-be-prescribed-opiate-painkillers

      Or ça, les récits au procès ont montré que George et sa femme avaient eu tous les deux des douleurs pour lesquels ils s’étaient fait prescrire des opioïdes (type Oxycontin)
      et que George était devenu addictif à ces molécules. Qui existent bien entendu au marché noir, c’est ce qu’il négociait en sortant de la boutique où il s’est fait arrêté semble-t-il.
      Il avait eu une overdose grave peu avant, avait souvent mal à l’estomac, était en crise avec de l’écume autour de la bouche au cours de l’arrestation, ce que les policiers auraient du reconnaitre vu la taille de la crise opioïde aux USA, et plutôt pas sur les côtes mais bien dans le “mainland”.
      https://www.theguardian.com/us-news/2021/apr/04/george-floyd-girlfriend-opioids-pain-officer-derek-chauvin

      On n’est donc pas à l’abri d’épidémies “médicamenteuses” autant que zoonotiques dans les deux mondes capitalistes de ces années 2020 (USA et Chine).
      Dans les deux cas, c’est surtout le pays “sans entrave” qui fait payer ses pauvres.

      1
  9. Paul,
    Ruffin parle d’une note que vous avez rédigée pour lui avec Vincent Burnand-Galpin si je ne me trompe. Il est certain qu’une présentation d’ensemble et de qualité des mesures prises par Jo Biden en matières économiques et sociales serait quelque chose de fort utile, et que je ne trouve pas facilement. Y a -t-il une version de cette note ou un texte équivalent que pouvez recommander?

  10. mercier canard chabian hervé …
    Merci de m’avoir fait connaître cet entretien Thinkerview avec Renaud Piarroux du mois de janvier !
    2h50 certes, mais plus qu’intéressant. Vu la longueur je me suis fendu d’un découpage avec des liens à la seconde près sur les séquences relevées: https://condrozbelge.com/2021/04/15/professeur-renaud-piarroux-a-la-fin-il-faudra-demander-des-comptes/ On peut parcourir les sous-tires et butiner au choix. Et j’ai mis en titre sa phrase choc de “conseil aux jeunes générations”.
    Ça m’a pris du temps, mais ce fut un plaisir !

Les commentaires sont fermés.