Chouette ! On va avoir la guerre avec l’Angleterre !

C’est quand même l’invention d’un génie ce Brexit ! Non seulement ça permet aux Britanniques de renouer avec l’esprit national et les fières traditions, mais ça va permettre à la France de le faire aussi !

Car n’oublions pas que l’ennemi allemand, c’est une invention récente ! L’ennemi héréditaire, c’est le “Frog” de l’autre côté de Calais et le “Goton” de ce côté-ci !

Qui tirera la première salve de canonnière dans la bataille de Saint-Hélier ? Nous bouillons d’impatience ! (Parce qu’une vraie guerre, c’est quand même tout autre chose qu’un malheureux Tournoi des Six Nations !)

Partager :

37 réflexions sur « Chouette ! On va avoir la guerre avec l’Angleterre ! »

  1. Ce qui est bien avec les Anglais c’est qu’on peut jouer aux cons éternellement personne ne gagnera jamais 🙂 Avec les Teutons y en a toujours au moins un des deux qui triche…

    1
  2. Ce qui est bizarre avec Jersey c’est que ces Iles Anglo-Normandes n’étaient déjà pas dans L’U.E. avant le Brexit !

    Alors Mers-el-Kebir (pas un virus) ou Falkland (Malouines on n’est pas loin !)

    D’autant que c’est le seul bout du territoire Britannique conquis et occupé longtemps par les allemands.

  3. Gloups, le Brexit a bien eu lieu alors, j’avais cru lire le contraire.
    Pour l’esprit national britannique, attendons le résultat des élections en écosse

    3
    1. Quand on voit à quel point l’establishment britannique s’est vendu à Londongrad, il ne doit plus en rester grand chose de leur esprit national.

      1. On sera bientôt fixé, la première étape pour les indépendantistes c’est la majorité absolue

  4. Les opérations sont finies. La guerre de Jersey n’aura pas lieu. Les jingoists seront déçus. Le bateau-lavoir de sa majesté va brûler du mazout pour rien.

    Navy Lookout dit que HMS Tamar est fin prêt. Il vient juste de recevoir sa peinture de guerre. Très belle vidéo de Royal Marine volant avec le “Take on Gravity Jet Suit”.
    Le HMS Tamar est un OPV (navire de surveillance des pêches lointaines, faiblement armé). Son équipage comprend une équipe de Royal Marines pour inspection ou abordage. D’où l’intérêt du truc volant pour sauter de bateau à bateau.

    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2CN1J1/les-pecheurs-francais-mettent-fin-a-leur-mouvement-au-large-de-jersey.html

    Mais il reste la menace de couper l’alimentation électrique de Jersey… menace brandie par qui? des bretons surexcités?

    1. Désolé, Ilicitano, quand j’ai commencé , votre texte n’était pas visible.

      La ministre se dit révoltée. Bof, trop d’excitation nuit. Devrait réserver son énergie à des tâches plus utiles…

  5. Qui peut expliquer pourquoi les pêcheurs du plus grand pays maritime , la France,sont obligés d’aller dans les eaux des autres pays ?

    1
    1. Parce ces pêcheurs ont le mauvais goût d’habiter en Bretagne et pas à Papeete ?

      1. C’est la réponse la plus courante. N’y a t il pas un manque d’imagination depuis longtemps en France? Récifs artificiels, réserves de pêche, sont ils utiles ? Les écloseries de homards en Bretagne sud ont elles étaient efficaces ?

  6. Ils-n’auront-pas-Chausey! Ils-n’auront-pas-Chausey! (et ses homards, que les Irlandais -chez eux- rejetaient jadis à la mer).

  7. A Paimpol, et toute la région, le seul terme que j’ai entendu c’était « les godons » !
    Très péjoratif, bien entendu…
    Avec un arrière goût de guerre de cent ans…

    1. Godons, du juron anglais “Goddam”

      Le comte — Premièrement, tu ne sais pas l’anglais.
      Figaro — Je sais God-dam.
      Le comte — Je n’entends pas.
      Figaro — Je dis que je sais God-dam.
      Le comte — Eh bien ?
      Figaro —: Diable ! c’est une belle langue que l’anglais, il en faut peu pour aller loin. Avec God-dam en Angleterre, on ne manque de rien nulle part. Voulez-vous tâter d’un bon poulet gras ? entrez dans une taverne, et faites seulement ce geste au garçon. (Il tourne la broche.) Goddam ! on vous apporte un pied de bœuf salé sans pain. C’est admirable ! Aimez-vous à boire un coup d’excellent bourgogne ou de clairet ? rien que celui-ci. (Il débouche une bouteille.) God-dam ! on vous sert un pot de bière, en bel étain, la mousse aux bords. Quelle satisfaction ! Rencontrez-vous une de ces jolies personnes, qui vont trottant menu, les yeux baissés, coudes en arrière, et tortillant un peu des hanches ? mettez mignardement tous les doigts unis sur la bouche. Ah ! God-dam ! elle vous sangle un soufflet de crocheteur. Preuve qu’elle entend. Les Anglais, à la vérité, ajoutent par-ci, par-là quelques autres mots en conversant; mais il est bien aisé de voir que God-dam est le fond de la langue; et si Monseigneur n’a pas d’autre motif de me laisser en Espagne…

      Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 5

      1
      1. @ ARKAO
        (réponse un peu tardive, non officielle —c’est pas dans les dicos.— mais c’est du vécu !).

        Portugal, Sud, côte Atlantique : quand nous sommes arrivés par ici, il y a ± 20 ans, les anglais —et les étrangers d’une façon générale— étaient appelés des “camons” (um camon, dois camons).

        A l’origine simplement parce que les “vieux” (quand on a 10 ou 12 ans l’appellation “vieux” est très large) —les vieux anglais donc, cherchant à se faire bien voir de la population, essayaient d’approcher les enfants en leur offrant des bonbons.
        Et, pour ce faire, ils disaient “Come on ! Come on !”
        Et tous les gosses se moquaient d’eux —mais acceptaient les bonbons…

        Les étrangers quels qu’ils soient sont longtemps restés des “camons” (camones quelques fois, prononcé camoês aussi —de toutes façons, ça ne s’écrit pas !).

        Mais… les enfants grandissant, travaillent dans des bars, restos, magasins, jardins où vont se fournir les étrangers : le tourisme en Algarve représentait (A.C. = Avant-Covid) environ 10 % des rentrées du Portugal).

        Et puis il y a eu de plus en plus d’espagnols, de hollandais, d’allemands, de français, et autres touristes… Ensuite, surtout pour travailler, des brésiliens, des ukrainiens, des roumains, et cætera, et maintenant beaucoup d’indiens (sikhs et népalais surtout).
        Alors le terme de “camon” est tombé en désuétude… On ne l’entend plus nulle part !
        Mais reste sous-jacent…
        D’ailleurs l’expression locale pour dire que “c’est de la daube” (ou, comme disait ma belle-mère, “c’est de la confiture à poires”) c’est “isto é para inglês ver” : à peu près littéralement “ça c’est pour que les anglais voient” c’est à dire : c’est un truc pour les anglais, ça !
        Tout juste bon pour les godons, quoi !… (en quelque sorte…) ;-]

        Bonne journée,
        GM

  8. C’est une lutte pour des ressources naturelles , ici du poisson , rien à voir avec le brexit , de toute façon la tension va augmenter , demain ça sera pour les dernières terres fertiles , les sources d’eau potables etc…

    1. Il y a peu nous avons passé un point de rupture important, il s’est consommé plus de poisson d’élevage que sauvage, l’équivalent pour la viande à du se passer quelque part au néolithique (avec son cortège de pandémies zoonose d’ailleurs… ce n’est vraisemblablement pas la cause de celle-ci mais il faudrait penser à surveiller ce côté là pour les prochaines). Vraisemblablement la pêche est condamnée à moyen terme, sa rentabilité ne pouvant aller qu’en chutant. Par contre si on étant la pisciculture autant que l’élevage sur le biotope il ya de quoi nourrir une quantité faramineuse d’êtres humains sur cette planète. Ça fait carrément flipper… d’un autre côté c’est aussi une bonne nouvelle.
      J’aimerai bien que Mr Jorion nous en touche deux mots en tant qu’anthropologue un de ces jours, pourquoi pas aussi brillamment qu’il ne l’a souvent fait en tant que marin-pêcheur 😉

        1. En plus ces poissons d’élevage il faut bien les nourrir , ça se fait majoritairement avec des poudres de poissons sauvages vu qu’on a pas encore inventé le mouvement perpétuel , et avec la concentration d’individus dans un petit volume je vous passe les problèmes de pollution et de développement de virus !

          1. @jeannot Poissons carnivores donc comme les vaches folles, supplémentés en végétaux OGM, et qui sauf les saumons de mer du Nord qui remplacent dans nos assiettes ceux qui remontaient nos cours d’eau autrefois au point de figurer sur les cahiers de doléances à la Révolution pour être pêchés sur le lieu de consommation, sont peut-être élevés à l’instar du Tilapia comme les crevettes dans des étangs du Sud-est Asiatique et transportés à coup de kérozène aéronautique vers les bouches à nourrir dans d’autres fuseaux horaires, ou profitent à l’occasion des frets retour bradés des envois d’armement comme la perche du Nil ou la rose du Kenya

            1
            1. Ah oui c ‘est vrai j’avais oublié les tilapia et la perche du nil , le cauchemar de darwin et tout , mais il y a des projets encore plus dingues pour nourrir les megalopoles du futur , notamment des tours à 50 étages , avec des élevages de saumons aux étages impairs et de porcs aux étages pairs , chacun se nourrissant des déjections de l’étage du dessus , faudrait retrouver le lien tiens

      1. Dup j’ai repondu plus bas dans la pile, la pisciculture est totalement corrélée à la pêche.

  9. J’ai toujours un point de divergence ou deux, avec Paul jorion (malgré toute la confiance que j’ai dans sa sagacité et son humanisme) qui me fait penser que ce qui se passe en Chine est bien plus dangereux que tout le reste…Et que le Brexit est plutôt une bonne chose.
    Et notamment, je m’inquiète de l’effacement des archives audiovisuelles de Hong Kong et de la réécriture propagandiste de ses livres d’histoire … Les peuples qui ont fait cela ont toujours fait la guerre à un moment ou à un autre…
    Les rodomontades entre Emmanuel et Boris restent de l’ordre de la cour de maternelle…qui prennent en otage malheureusement les marins pêcheurs…
    Ceci dit, étant donné qu’il m’arrive de me tromper souvent et que prendre le “Jorion” en défaut n’est pas facile, il se peut qu’il ait raison….Alors je me garde ces petites choses qu’il dit, derrière l’oreille, au cas où…

    1
    1. Je ne vois pas en quoi le Brexit serait une mauvaise chose vu qu’il n’a pas eu lieu 🙂 Les Britanniques ont simplement renégocié les règles du jeu, on voudrait nous faire croire que ce sera à leur désavantage, rien n’est moins sur, ce sont de très fin négociateurs et ils ont rarement perdu ce genre d’exercice.

        1. Mon intention n’était pas de parler de Jersey (dont je ne sais pas grand chose à vrai dire si ce n’est que c’est un paradis fiscal), mais de répondre sur le fait que le Brexit soit une bonne chose.

  10. Dup

    La pisciculture est sans avenir pour l’humanité.

    C’est un ogre qui détruit par son infrastructure des biotopes fragiles.

    Ex : La production de truite ou de saumon en France, consomme plus de poisson qu’elle n’en produit.
    Les farines issues de la pêche minotiere ( entendez les bateaux usines qui font des coups de filet de 100 tonnes et plus, au large du Chili, de l’Irlande , dans le Golfe de Guinée … et qui traitent toute la matière péchée ensemble, produisant principalement du Surimi ET des farines ) sont absolument indispensables à l’élevage poisson.

    Nous ne sommes pas du tout en situation de remplacer l’un par l’autre.

    Même si, pour la petite histoire, on trouve dans les farines qui nourrissent les saumons, de la vache, et inversement.

    3

Les commentaires sont fermés.