Covid-19 : États-Unis : il faudra 30 à 40 ans pour maîtriser la pandémie

Podcast du New York Times, le 7 mai 2021 : “Why Herd Immunity is Slipping Away” : Pourquoi l’immunité de groupe est en train de nous échapper.

Résumé :

Au début de la pandémie aux États-Unis, la communauté scientifique évoque pour une maîtrise de la Covid-19, un niveau nécessaire d’immunité de groupe de 65%. Il n’est question alors que d’immunité acquise pour avoir contracté la maladie. Lorsque des vaccins apparaissent, il est alors question que le niveau puisse n’être que de 45% (personnes ayant été contaminées + personnes vaccinées).

Lorsque des variants apparaissent et que l’efficacité des vaccins contre eux est testée, le niveau d’immunité de groupe nécessaire pour que des clusters ne continuent pas d’apparaître ici et là de manière imprévisible est réévalué à 80 à 90%.

Or ce chiffre de 80 à 90% est hors d’atteinte aux États-Unis vu la part de la population refusant de se faire vacciner. Il faudra donc attendre que ces réfractaires s’immunisent petit à petit en ayant contracté la Covid-19, ce qui pourrait prendre une douzaine d’années. La lenteur du processus permettra à de nombreux nouveaux variants d’apparaître, qui infecteront immanquablement une part des gens ayant contracté le coronavirus antérieurement ainsi qu’une part des gens vaccinés. Si bien qu’un chiffre plus réaliste pour que les États-Unis atteignent l’immunité de groupe est trente à quarante ans.

Conclusion :

L’opinion commune au début de la pandémie était que la capacité d’un pays à maîtriser la pandémie dépendait de la rapidité avec laquelle il parviendrait à vacciner sa population ; l’opinion aujourd’hui est que la capacité d’un pays à maîtriser la pandémie dépend de la fraction irréductible de sa population réfractaire à la vaccination. Or c’est dans les pays où la vaccination est la plus rapide que cette fraction de réfractaires est la plus élevée ; les vainqueurs apparents aujourd’hui risquent donc d’être les perdants sur le plus long terme.

Partager :

196 réflexions sur « Covid-19 : États-Unis : il faudra 30 à 40 ans pour maîtriser la pandémie »

  1. On peut espérer que les réfractaires au vaccin crèvent assez vite .

    De la pandémie ou de la [censuré] populaire .

    3
    1. @Paul Jorion: Vous publiez allègrement ce commentaire qui est, au mieux, d’une ignominie sans nom et au pire, techniquement un appel à la violence et au meurtre ???

      3
      1. un appel à la violence et au meurtre

        En effet. Espérer que la sélection naturelle s’exercera est innocent, mais espérer que la vindicte populaire s’exercera est un appel à la violence. Cela a échappé à ma vigilance. Je vais censurer cette partie de son commentaire.

        1. Ah ! quand même !

          PS 1 : ceci étant , le refus de vaccination , qu’est ce d’autre qu’un homicide soft dans l’anonymat du nombre ?
          PS 2 : Je pensais que vous l’aviez laissé passé non pas par distraction , mais pour ce que c’était ( qui a fonctionné finalement ) .

          1
          1. Votre commentaire est ignoble.

            Le consentement libre et éclairé, vous connaissez ? Chacun fait ce qu’il veut et en supporte les conséquences, fussent-elles de type “sélection naturelle”. On ne peut pas être pour la liberté et ensuite la dénigrer quand cela ne nous arrange pas, dans une dynamique de meute entretenue par la peur des babyboomers dans une ultime démarche pour retarder juste encore un peu l’inévitable.

            Il y a 1001 raisons valables pour que les gens se montrent réticents à cette thérapie génique “rebrandée” en vaccin, sur fond de déficiences des pouvoirs publics en tous genres depuis le début de la pandémie. Respectez-les et descendez de votre pied d’estale d’arrogance.

            Merci.

            9
            1. Ce qui est ignoble c’est l’homicide soft par ignorance crasse , lâchement enroulée dans une “liberté ” dévoyée quand elle devient attentatoire à la société .

              Qui a toujours le dernier mot .

              A votre service .

              PS : curieux que l’on fasse reproche à la majorité des chefs d’état de faire preuve de laxisme dans la gestion de la pandémie . Heureusement Paul Jorion rend grâce à la Chine .

              4
            2. Par contre , si ” en supporter les conséquences” signifie supporter de se voir interdire les espaces publics , la solution est trouvée et on peut en rester là . La livraison à domicile a fait de grands progrès ces temps ci , ça doit pouvoir le faire .

              1. Je vais en rajouter une couche :

                Les personnels médicaux qui ont refusé de se faire vacciner sans raisons réelles de santé , ne mérite pas de rester dans la profession . Je salue à cette occasion la réaction unanime de leurs syndicats ou unions pour rappeler ce B.A.BA déontologique .

                3
                1. @Juannessy Je vois que vous avez une empathie débordante qui ne va pas jusqu’à ce jeune interne dans l’Ouest ou cette infirmière de 39 qui sont morts victimes du Vaxzevria qui à l’époque leur était réservé et qui maintenant leur est interdit en France, l’age minimum venant même d’être porté à 40 ans en Grande Bretagne (Véran a eu une seconde dose de Moderna), leurs collègues réticents qui ont retardé leur vaccination ont pour certains évité cette issue fatale.

                  Si l’on généralise ce type d’attitude totalitaire dans ces professions, il ne faudra pas s’étonner de manquer de vocations.

                  5
                  1. Surement pas . Quand on sert la fonction publique , on en adopte les règles et la déontologie , ou on fait autre chose .

                    Je ne vois pas ce que l’évidente empathie ( et un peu plus ) qu’on doit au cas que vous évoquez ( et qui n’est pas les cas dont je parlais ) , y change quoi que ce soit .

                    1
                    1. C’est une vision très manichéenne de la réalité. Il va falloir arrêter de penser comme un robot et laisser le libre arbitre aux gens. S’ils se font vacciner c’est bien, ils sont dans le camp des gentils sinon ce sont de lâches ou pire. Le fait qu’une partie de la population ne souhaite pas se faire vacciner n’est pas une raison de les dénigrer. Revenez sur le fond du problème et pourquoi nous en sommes à cette situation. Sortez la tête du guidon.
                      Et ne confondez pas non plus le corps des soignants à l’armée.

                      7
                    2. Mon pauvre Juan,

                      C’est bien là ton visage de Mister Hyde qui reprend le dessus, c’est plus fort que toi.

                      Je pense que tu fais parti du problème plus que de la solution. Vu que tu y as bien contribué au problème durant toute ta carrière !

                      Oui chef ! Yes Sir !

                      https://www.youtube.com/watch?v=xNF4oaY2iyY

                      5
                    3. Oh moi les apôtres du ” libre arbitre” qui supporte et assume les conséquences de leur “libre arbitre” ( dont isolement et restriction de mobilité au cas particulier ) , ça me va .

                      Mais, pas moins qu’en économie , je ne renonce au rapport de force .

                      Surtout quand je défends ma peau et celles de mes descendants ;

                      2
                    4. Mort de rire, j’ai plussé ton commentaire au lieu de répondre.

                      “Surtout quand je défends ma peau et celles de mes descendants ;”

                      Oui oui, c’est ça, avec de telle paroles à l’heure actuelle et de fils en aiguille, on défile sous le balcon d’un ectoplasme qui te cornaque pendant que tu crie “Zieg Heil !”

                      Il manque pas mal d’éléments encore avant de prendre des décisions éclairées.

                      1
                    5. Tu cries et S au lieu de Z pour les puristes de la langue françoise. Les autres me pardonneront !

                      1
                    6. Ils n’ y avait plus d’Humilitax en injectable avec le vaccin je suppose… Vous avez du avoir du Sénéqua…

            3. « Deficiences des pouvoirs publics » je ne débattrai pas de l’obligation vaccinale et de sa nécessité, il suffira d’en reparler dans 10 ans pour compter les points. En revanche cette perpétuelle mise en cause des pouvoirs publics, qui auraient du , comme si cela allait de soi « savoir s’y prendre » avec un phénomène comme une pandémie de ce type, cela me sidère. C’est comme reprocher à l’ensemble des pays de n’avoir rien pu faire pour eviter l’invasion. Quelle puissance a réussi à part celle qui n’ont pas donné le choix et agit d’autorité face à un péril imminent. On est et ce blog en est un des espaces dans une société ou tout le monde à droit à son avis. C’est une chance mais aussi dans le cas présent notre pire problème. Le contact tracking est au point mort, la circulation active et fluctuante à haut niveau. Chacun fait son pari. Le votre est que le vaccin est pas impératif, et que « ça va passer ». Il y a une asymétrie permanente de jugement qui même quand on est cartésien et probabiliste nous pousse à se dire aussi « c’est bon ça va aller maintenant ». Franchement je suis médecin et je ne suis pas du tout rassuré par le taux de couverture vaccinale, la période propice au relâchement et une circulation diffuse redistribuée. On rentre en été l’hiver est déjà là. Les cycles de ce virus sont « longs » de quelques mois. C’est maintenant que mijote la 4e. Elle sera inévitable, il faut planifier et mettre en place les outils pour eviter la 5e. Et sur les variants: la vérité c’est que l’on en sait rien mais la probabilité d’une forme subitement plus agressive existe. Et qu’est ce qui conditionne son apparition : le temps que l’on va laisser au virus d’évoluer. Cette epidemie ne s’eteint pas, elle n’est pas saisonnière, elle attaque les deux hémisphères synchrone. Elle n’a RIEN à voir avec ce que l’on connaît. Et une fraction infinitésimale de la population mondiale a pour l’instant été touchée, et il est techniquement impossible de vacciner le reste du monde en quelques mois ( d’autant plus que votre droit est de le refuser). Dans ces conditions e pense que le temps sera seul juge. Mais je partage l’avis de Paul: il n’y a pour l’instant pas d’autre solution que de jouer sur 2 leviers (zero covid avec etancheificatiô, eradication tracking et isolation stricte + vaccination en masse et rapide au sein de l’espace débarrassé du virus.

              2
            4. @Bison, la colle super-puissante
              Peut-être pourriez vous reconsidérer la question en prenant conscience que se faire vacciner, ce n’est pas seulement se protéger soi (moi-je, moi-je, ma liberté), mais aussi les autres (survie de l’espèce). C’est un des moyens pour briser la chaine de transmission et se débarrasser du virus.
              La variole, ça vous dit quelque chose ?

              4
              1. Quand nous aurons autant de recul sur le “vaccin” du covid que sur celui de la variole, alors il sera possible de reconsidérer les choses.

                Pour le moment, nous sommes toujours à l’étape des essais cliniques en double aveugle, mais où le panel qui doit recevoir le “vaccin” est la population globale.

                Prévenez-moi quand les essais cliniques seront terminés. Merci.

                8
                1. @Bison, rendez-vous compte, pour faire une étude clinique il aurait fallu étendre le protocole de test sur durée incompressible de 3 longues années. Jenner ou Pasteur ont sans doute été exposés aux mêmes réprimandes. Mais on a aussi dépassé le stade de la saignée et des potions depuis un moment.

                  Ce que l’on peut dire c’est qu’avec moins d’un an et demi de recul, les résultats obtenus par les vaccins de tous types confondus sont convaincants et parfois même d’un très bon niveau : http://www.healthdata.org/covid/covid-19-vaccine-efficacy-summary

                  A titre de comparaison lorsque le vaccin contre la grippe est optimal, l’efficacité avoisine 60 à 70 %, mais parfois comme cela a été le cas en 2014-2015 il n’a été que de 40%, entrainant une surmortalité de +18.000.

                  Selon les projections, l’épidémie de covid se hisse d’ores et déjà au niveau de la grippe espagnole en nombre de victimes dès lors que seront rétro-comptabilisés les décès excessifs lui étant attribuables et nous n’en connaissons pas encore les limites. Auriez-vous vraiment préféré attendre le résultat des études cliniques ? Sauriez-vous reconnaître que la maladie fait plus de victimes que le vaccin ?

                  3
                  1. @kertugal Pour pouvoir dire celà il faut ne pas appliquer une stratégie Zéro Covid.
                    Si vous vaccinez toute la population de Formose avec Vaxzevria vous aurez plus de mortalité par thrombose atypique !

                    En France 1/400 000 pour 40 000 000 ça ne fait que 100 morts soit une dizaine d’heures au rythme actuel .

                    1
                    1. @Ruiz, au 15/03/21 l’A-Z a été injecté à 17 millions de personnes en Europe pour combien de cas de thrombus ? Et d’après vous le covid ne serait-il pas lui-même capable de provoquer des thromboses sans l’aide d’un vaccin ?

                      Figurez-vous que la proaccélérine a révélé cette réalité (de même que les facteurs VIII et X). Oui des thrombus ont été retrouvés chez de nombreux patients hospitalisés covid dès le printemps 2020. Aucun d’entre eux n’avait pu bénéficier d’un vaccin, car il était alors inexistant. Un grand nombre ne pourra plus témoigner.

                      Voilà donc une question qui nous replacerait dans un débat scientifique et comparatif cohérent. Combien de patients covid français non-vaccinés ont-ils souffert de thromboses ?

                    2. Question futile: comment peut -on dialoguer avec quelqu’un qui se fait surnommer ” Bison la colle super puissante”? Non mais franchement? Et puis aussi comment peut -on dialoguer avec quelqu’un qui ne signe pas de son vrai nom? Autant dire un auteur de lettres anonymes.

                      1
                  2. Le problème n’est pas les conséquences du vaccin sur les vaccinés, le problème c’est les conséquences sur leur descendance et la dessus on a aucun recul il nous faudra une large proportion de gens vaccinés + 9 mois avant d’être fixé. Si on a fait une grosse boulette à ce niveau là ce sera une immense catastrophe. Quand je vois que les allemand parlent de vacciner tout le monde au dessus de 12 ans je me dis qu’ils sont complètement malades. Je me demande quelle gueule peut avoir la proportion bénéfice risque en dessous de 20 ans, je soupçonne que l’on soit dans de la pure idéologie sur ces tranches d’âge là. Mais bon comme de toute façon ils feront ce qui convient aux pharmas (j’attends de voir sur quoi débouchent les belles paroles de Biden l’OMC n’a pas dit son dernier mot… ) la question ne se pose même pas.

                    2
                    1. Nota : peut être même plus de 9 mois cf les cas d’autisme pour lesquels je rappelle qu’il y a un précédent et qu’on mets quelques mois de plus à détecter après la naissance, voire d’autre pathologies qui peuvent se révéler encore plus tard (je pense par exemple à l’incontinence pour laquelle on a aussi des précédent…) Hélas, je ne suis pas du tout dans le fantasme, les exemple que je donne il y a des milliers de gens qui en souffrent dans leur chair.

                      https://actu.fr/normandie/virandeville_50643/scandale-depakine-calvaire-quotidien-jimmy-famille_17404330.html

                      Sans parler de la trop fameuse Thalidomide qui frappa dans les vertes années de l’ami Juan qui semble t il à quelques problèmes de mémoire…
                      https://zonecampus.ca/la-petite-tenebreuse-la-thalidomide-%E2%8E%AF-quand-la-science-nest-pas-au-point/

                      2
                    2. Merci Dup de ramener un peu de bon sens dans cette discussion.

                      Le rapport “bénéfice/risque” est un concept que certains n’ont toujours pas compris dans la décision de se faire vacciner ou pas. Ces mêmes personnes sont dans le paradigme “pour mon propre confort et intérêt, je vous somme de vous faire vacciner, même si cela entrainera des catastrophes en termes de santé plus tard”.

                      Ces mêmes personnes qui sont le plus souvent à un âge avancé de leur vie et qui seraient prêtes à tout pour leur propre intérêt. Le règne de “moi ! moi ! moi !”.

                      3
                    3. Moi je m’en fout, j’aurais pas plus d’enfant ou de petits enfants après le covid qu’avant… A cynique, cynique et demi, pas sur que vous gagniez à ce jeu là avec moi, pour peu que j’ai pas ma dose de vitamine D je donne pas cher de vous… Comme je vous l’ai déjà dit, pas vraiment altruiste même si j’aimerai l’être… Ce monde sied à ravir à mon Mr Hide…

                      https://www.youtube.com/watch?v=zR52xwAC7jM

                2. C’est toute la difficulté: vous êtes atteint d’un cancer difficile à traiter… peu importe le recul sur le dernier traitement vous le prenez.
                  La Covid on a une belle probabilité individuelle de pas la sentir passer (si on tire pas le tmauvais ou très mauvais numéro), donc à titre individuel le risque bénéfice nous autorise à jouer.

                  Seul petit problème, la saturation ou la perturbation de notre système de soin est majeur, ça fait quand même pas mal de dégats, mais il faut arrêtre de raisonner uniquement sur la mortalité…

                  Alors la question doit peut être se poser autrement: souhaitons nous continuer à jouer, à dégouter les jeunes médecins de s’orienter vers la reanimation, a voir les effectifs infirmier deserter les plateaux de réa, et au final remettre en cause la certitude de notre petit confort bourgeois qui nous dit que le “système” vas toujours nous prendre en charge dans les meilleurs délais si on fait AVC/infar/ accident. Rassurez vous à ce stade probablement, un lit vous est reservé, en revanche pour tout le reste, les diagnostics, la prévention, et les opérations y’a un réel retard qui s’accumule, et une multiplication de pertes de chance. Et ça n’est pas la faute à l’état, à Macron, à Veran ou au pape qui n’a lui non plus rien vu venir. C’est simplement le virus.

                  Le vaccin de la variole on a 200 ans de recul, c’est effectivement un délai souhaitable avant de se décider.

                  2
                3. Bison, les essais cliniques sont terminés. Phase 3 comprise. Essais en double aveugle compris.

                  Ils sont terminés AVANT de commencer la vaccination à grande échelle. Lorsque ces essais ne sont pas terminés, ou lorsque les données à l’appui de ces essais éveillent des doutes, la vaccination à grande échelle ne démarre PAS. C’est bien la raison pour laquelle le vaccin Spoutnik-V reste non déployé en UE : les informations ne sont pas suffisamment fiables.

                  1
                  1. Les essais cliniques sont terminés, avec un vaccin Pfizer “nouvelle technologie” développé en 43 jours montre en main ?

                    Non mon ami, ils ne sont pas terminés. La dernière phase a lieu en grandeur nature là sous nos yeux.

                    5
                    1. Les essais de phase III du vaccin anti-covid Comirnaty, développé par Pfizer et BioNTech ont été menés avec succès dans la période de juillet à novembre 2020 sur un échantillon de plus de 43 000 personnes, en respectant les standards du genre (1)

                      Les résultats de ces essais de phase III ont motivé l’autorisation de mise sur le marché dans l’UE à la fin décembre 2020 (2)

                      Je vous en prie 🙂

                      (1) https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa2034577
                      (2) https://www.ema.europa.eu/en/news/ema-recommends-first-covid-19-vaccine-authorisation-eu

                      1
                    2. Même si je n’approuve pas, en l’espèce, le doute dont fait part Bison, je dois reconnaître que je comprends absolument les raisons qui peuvent l’amener à douter.

                      Et ça ne serait pas la première fois qu’on nous vends une solution miracle qui s’avère ensuite un désastre sur pleins de points.

                      C’est un réalité simple et avérée. Ca en défrise plus d’un ici, mais je m’en cogne. Chacun a le droit le plus absolu d’avancer à son rythme et avec ses moyens, même si l’ensemble se met en danger se faisant. Car sinon, tous vos discours sur la protection des plus faibles est une vaste fumisterie de paravent. Car la faiblesse est multiforme et pas toujours où on l’attends.

                      Moi je me fais piquer parce que vu ce que je peux me foutre dans le cornet, un truc de plus ou de moins ne changera rien ou si peu. Quoique les mélanges c’est pas toujours au top…

              2. @arkao
                Justement la survie de l’espèce n’est pas mise en jeu avec la covid (<1% mortalité).
                En revanche l'éradication de la variole fait que cette vaccination n'est plus effectuée et que ce virus constitue désormais un excellent vecteur potentiel de contrôle des populations.

                1. C’est vrai , remarque faite que tous les pays ont prudemment conservé des virus de vaccine dans leur labo , pour sauter sur la bête au cas où .

                  1. @Juannessy
                    Il n’y a que 2 labo qui conservent officiellement ce virus.
                    Quant à savoir combien de vaccins nous disposons en France, ou en combien de temps on pourrait théoriquement les produire, celà s’évalue à l’aune de nos stocks stratégiques de masques.

                    1. Il n’y a que deux labos dans le monde ?

                      Pas vu la pertinence autre que de mauvais esprit gratuit dans l’assimilation entre les stocks de masques et le nombre de vaccins que nous serions en état de produire en France si la variole réapparaissait ( a priori il serait relativement aisé de produire un vaccin que l’on connait déjà et dont on dispose des souches d’élaboration ). Le plus long serait sans doute la vaccination proprement dite , mais là , je suis sur que ça se bousculerait au portillon sans barguigner .Pour moi ce serait un rappel ….un peu distant .

                2. @Ruiz
                  Ce n’est pas qu’une question de pourcentage de mortalité. La peste noire du XIVe siècle n’a pas provoqué l’extinction de l’humanité malgré la disparition brutale de 30 à 50 % de la population européenne. Mais la pandémie actuelle participe au soliton, alors autant régler ce problème au plus vite, nous avons assez de pain sur la planche avec tout le reste.

                  2
                  1. “Au diable avec tout le reste.”

                    Je préconise alors que nous passions à l’idée de Donald Trump: tout le monde passe par la seringue de javel. La javel est très efficace pour tuer le virus. C’est bon marché et disponible dans tous les supermarchés en quantités pratiquement illimitées. Chacun peut se faire sa propre injection à la maison, pas besoin de prendre RDV.

                    1
                    1. @Bison, la colle super-puissante
                      Il est même possible d’envisager une bithérapie en adjoignant un petit pulvérisateur d’acide chlorhydrique dilué.
                      ça dégage les bronches.
                      Même si c’est plus élémentaire que l’hydroxychloroquine.

      1. Sur la durée , en dix ou quinze ans , on va bien se débarrasser de 10 % au moins , assez pour qu’ils changent d’avis .

        Mais je reconnais que les fournir à domicile pendant quinze ans devrait les faire craquer plus vite .

        1
  2. Bonjour Paul,
    Vous n’êtes pas obligé de lire ce rapport sur du général Delaware, j’avoue je n’ai pas cherché qui il es d’où il vient, si il est ou non considéré comme complotiste par contre les courbes factuels qu’il nous donne il ne les a pas inventées.
    Donc je vous confiance à vous ou au contributeurs du blog pour éclairer ma lanterne.
    Je vous donne le lien car un chiffre m’a frappé puisque la peur des variants et là, dont celui de l’Inde : « Inde sur les 7 derniers jours: 0,019 décès sur 1 000h, France sur 7 jours: 0,024 décès sur 1000h », ce qui m’a fait réfléchir sur les peur entretenues.
    Bonne lecture.

    [lien invalide]

    1
    1. J’affiche votre billet en dépit du lien invalide, en raison du paragraphe :

      Vous n’êtes pas obligé de lire ce rapport sur du général Delaware, j’avoue je n’ai pas cherché qui il es d’où il vient, si il est ou non considéré comme complotiste par contre les courbes factuels qu’il nous donne il ne les a pas inventées.
      Donc je vous confiance à vous ou au contributeurs du blog pour éclairer ma lanterne.

      Vous avouez ne pas avoir fait la moindre vérification quant à la validité de l’information que vous nous transmettez parce qu’elle … vous convient ? Et vous nous laissez le soin de faire le tri nous-même ?

      Vous êtes vraiment très aimable ! Et vous nous éclairez sur les ressorts de la pensée complotiste : “Je répète n’importe quelle info si elle me convient”.

      2
      1. 200.000/1.200.000.000 = 0.00016
        100.000/65.000.000 = 0.0015

        C’est quand même un facteur 10 même si en Inde la durée est bcp plus courte vu que l’épidémie a commencé a taper fort il y a peu. tout au plus peut on dire que le lièvre et la tortue sont au coude à coude… 🙁

        1. @Dup Au delà des chiffres réels ou pas, pour comparer le mérite des deux états il convient de tenir compte de la différence dans la pyramide des ages, auquel le virus est très sensible.
          En Inde il y a trop de jeunes
          En France il y a beaucoup de vieux.

          1. Oui bien évidemment, mais pour comparer les gestions de crise c’est avant tout les dynamiques qui comptent je pense. D’ou mon image du lièvre et de la tortue. Le sens de ma constatation n’était pas que l’Inde fait mieux que nous mais plutôt qu’elle a perdu le contrôle que de notre côté nous ne l’avons toujours pas repris. Si j’ai raison ça n’en restera pas a 200000 morts hélas et malgré la jeunesse de la population ça va être terrible. Mettons qu’ils gèrent aussi bien que nous (notez que j’aurais pu dire aussi mal) et qu’ils aient devant eux une année de tortue, même à vitesse de lièvre… les pauvres 🙁 Quant à nous pourvu que la tortue finisse enfin par se fatiguer …

    2. Elle ne me convient pas, je n’ai pas signifié cela.
      J’ai regardé tous les tableaux qui y sont présentés et je ne pensais pas qu’ils soient bidonnés.
      A partir de là nous pouvons nous faire une idée de l’évolution de cette pandémie mondiale au niveau des continents et des pays.
      Votre critique a fait que j’ai ensuite lu les commentaires !!!!
      Donc je fais acte de contrition et dire que j’ai agis à la hâte car au vu des tableaux cela me donnait de l’information.
      Maintenant vous avez raison aussi je lis tout et ensuite j’essaie de me faire mon opinion en fonction « d’où ça parle », et parfois je ne retrouve pas d’où justement !!!
      Amitiés.

      1. Ce que vous voulez évoquer dans ce que vous écrivez et par rapport au lien que vous avez mis c’est que les chiffres Inde sont complètement déconnectés de la réalité.
        J’en prends note.
        Merci

        1. @Robin Denis C’est en effet une hypothèse assez crédible et rassurante pour nous.
          Maintenant il y a un an on contestait les chiffres chinois.

          Je n’ai pas retouvé le lien d’origine.

  3. Je ne pense pas que votre analyse soit la bonne. Surtout au sujet de vindicte populaire = guerre civile ? Que faire alors de ceux qui ont été vaccinés et qui , malgré ça, souffrent à nouveau de la Covid 19 comme dans un Ehpad de Biscarosse ? Le bûcher comme au temps des cathares ?

    1. Ben non , on ne zigouille que les non vaccinés .

      Après , le mode de zigouillage , c’est libre court à l’imagination .

      2
      1. Par souci de cohérence , il faudrait scratcher ça aussi ,puisque c’est pris au premier degré .

        Au niveau du ” zigouillage ” , je signale quand même que le refus des vaccins obligatoires ( les 11 vaccins ) entraine le refus d’accès aux structures d’accueil ( crèche , garderie , école ..);

        Et que c’est bien normal .

        Indirectement , c’est ce qui peut arriver de façon plus soft avec le passeport vaccinal . Et c’est bien normal .

        1
        1. Justement, pour l’école, il me semble que cela n’est pas évident (puisque la scolarité est obligatoire, et qu’il n’y a pas de loi qui impose l’éducation hors établissement scolaire). Ça se résout alors en général par un certificat médical qui contre-indique la vaccination pour l’enfant.

          1
          1. Ce que j’ai en tête c’est que le sujet a été abordé il n’y a pas si longtemps , car la loi était encore i, l y a peu, plus dure ( elle prévoyait des sanctions financières voire pénales s’il était jugé que la vie de l’enfant était mise en danger par le désir des parents d’échapper à la vaccination ) et c’est un arbitrage ministériel qui a tranché dans le sens que j’indiquais .

            On trouve et trouvera sans doute des médecins pour établir des certificats motivés authentiques ou de complaisance pour valider une exonération , mais , de la pratique que j’en peux avoir avec mes 6 petits enfants et leurs scolarité publique , je n’ai pas d’exemple où un enfant non vacciné ait été admis dans un établissement public tel que ceux que je citais .
            Et c’est normal .

            1
            1. Et ce serait particulièrement grave pour le directeur qui aurait donné son autorisation , si ça finissait devant un juge pour facilitation d’un cluster avéré dans son établissement , en cas de plainte de parents d’élèves touchés .

              1. Cher Mac, je ne pense pas que Juan ait saisi votre très d’ironie…

                D’ailleurs, tout ce que je peux entendre et lire bien souvent oublie un peu sur quoi est basée la solution actuelle de santé publique et sa philosophie ici dans nos pays riches (des pays rappelons le qui sont hyper spoliateurs et hyper pollueurs) . Mais bon, un jour on va s’en souvenir, et le Roi sera nu.

        2. @Juannessy C’est normal dans une société totalitaire qui ne respecte pas l’intégrité physique des personnes humaines, mineures de surcroit, dont on bafoue les droits individuels.
          Ce là constitue en fait la loi qui de fait impose l’éducation hors établissement scolaire.

          Pour un vaccin type Covid il n’y a pas d’intérêt bénéfice risque pour un tel individu et l’intérêt sociétal reste à démontrer.

          2
          1. “Pour un vaccin type Covid il n’y a pas d’intérêt bénéfice risque pour un tel individu et l’intérêt sociétal reste à démontrer”

            Voici les courbes de contamination et de décès du covid en Israël https://www.worldometers.info/coronavirus/country/israel

            Observez à quoi ressemble cette courbe depuis le mois de mars 🙂

            Ceci alors que la vie courante se libéralise… les restrictions sont réduites. Voir https://www.lemonde.fr/international/article/2021/04/21/covid-19-en-israel-chacun-reprend-ses-habitudes-a-son-rythme_6077535_3210.html

            L’intérêt public à la vaccination en masse contre le covid ne fait aucun doute.

            2
            1. @Toulet Alexis
              “pour un tel individu” désigne un mineur et dans l’exemple indiqué les seuls vaccinés seraient éventuellement la seule tranche 16-18 ans pour laquelle le Pfiser est autorisé, dont l’effet ne peut être mis en évidence.
              Au delà de l’intérêt individuel (fort réduit) l’aspect altruiste ne se conçoit que si cette mesure est nécessaire à l’obtention d’une immunité collective et que celle-ci est atteignable tout variants pris en compte, ce qui semble-t-il reste loin d’être démontré.

              2
        3. Salut Citoyen JuanFouquiertinville !

          Bon cette histoire de vaccins obligatoires (les 11 comme tu dis, à un près c’était les salopards) c’est très bien.

          Juste pour ma gouverne le vaccin contre la Covid, je n’arrive toujours pas à savoir si il empêche surtout de tomber malade et ainsi d’être contagieux ou si il évite surtout les formes graves de la maladie. Et je n’ai toujours pas bien saisi quelle était la réalité de son efficacité contre les variants du moment. Et surtout on parle de ce passeport, mais quelle sera sa durée de validité ? Et si j’ai été malade et que je me suis bien remis, je dois me faire vacciner aussi ?J e demande cela parce que de plus en plus je lis qu’on va demander un passeport vaccinale contre le Covid sans le doubler de test PCR. Ce qui me semble une belle connerie ! Mais on n’est plus à ça près dans ce joli monde de dingues.

          Tiens petite question subsidiaire, est-ce que tu penses camarade que nos amis Chinois, vont se satisfaire de ce passeport vaccinale ou bien vont malgré cela continuer à imposer une quarantaine stricte à tous les arrivants sur leur territoire, avec vérification par prélèvement anal avant de sortir de la chambre définitivement ?

          1
          1. On m’a dit que si Clo Clo veut se rendre en Chine , on supprimera toutes les contraintes pour lui .

            1. Ah non, pas la seule qui est marrante, je veux bien qu’on me la fasse !

              A quatre pattes en plus.

              Oui chef !

              2
              1. Mon cher CloClo, je ne saurais trop te conseiller “Les Grandes Bouches” de Bernie Bonvoisin, dans la lignée des “Démons de Jésus” en peut-être moins abouti mais avec quelques scènes d’anthologie, dont celle qui me vient à l’esprit mais dont je dispense le blog… et que tu sauras à n’en pas douter apprécier (en plus de celle de José Garcia en patins à glace) !

                Gérard sors de ce corps ! 😉

          2. @CloClo Les réponses sont dans les questions (très bonne liste !)
            il évite surtout les formes graves de la maladie.
            et un peu de tomber malade et ainsi d’être contagieux.
            Son efficacité est bonne contre les variants du moment qui sont là.

            Passeport, sanitaire acceptabilité du test ? 72 H ? vaccinal pas plus d’un an dévaluable en cas de variants ?

            Bien remis, se faire vacciner au bout de 3 mois actuellement

            On n’est plus à ça près dans ce joli monde de dingues.

            NON il vont continuer d’autant plus qu’ils ne sont pas vaccinés, et que les droits de propriété intellectuelles sur les vaccins ARNm ne sont pas suspendus.

          3. Pour repondre à la question de l’effet indirect de la vaccination sur la propagation il faudra des mois de recul. Les interraction de tous les paramètres ne sont pas linéaires et sont complexes. On ne peut que constater qu’à cetnîstant t a un effet puissant sur la propagation. Des études prospectives observationnelles sont mises en place, on test en laboratoire mais ceci doit en plus être raffiné selon les variants, c’est d’ailleurs l’objet central de recherche. Il faut ARRÊTER de se poser 1000 questions sur le vaccin, qui ne peuvent avoir de réponse simple. Ca fonctionne par effet de masse sur lanpropagation, c’est la seule certitu

            1. Les certitudes ?

              Tu connais l’histoire de la puce qui saute ?

              Bon, c’est une puce, à chaque crie, la puce, elle saute.

              On décide de lui couper les pattes pour voir

              La puce, on lui crie alors dessus, mais elle ne saute plus.

              Moralité, quand on coupe les pattes d’une puce, elle devient sourde. C’est certain et démontré.

              1. @CloClo Scientifiquement !
                (selon les bonnes méthodes habituelles en sciences naturelles)
                C’est difficile à falsifier (cf Popper).

    2. @khanard
      Ou des trente-pour-cent de déjà vaccinés parmi ceux qui contractent le Covid aux Seychelles.
      @juannessy
      Dites plutôt que vous êtes pour la vaccination obligatoire, ce sera plus clair.

      1
    3. Je suis donc mûr pour le bucher, comme certains pensionnaires de l’Ehpad de Biscarosse.
      J’ai été vacciné (2 doses de Moderna). Quinze jour après la deuxième dose, j’ai passé un test PCR, obligatoire actuellement pour entrer en France. A ma grande surprise. J’ai été dépisté positif, heureusement asymptomatique, contraint néanmoins de respecter une quarantaine. Asymptomatique donc, mais porteur du virus sans le savoir et dangereux ainsi pour d’autres…

      2
        1. Euh si le principe de la vaccination est de fournir une protection collective pour les gens qui sont sans défense et faible, vous conviendrez que si le vacciné est porteur du virus cela présente quand même un petit problème non ? Si il est asymptomatique tant mieux, il a moins de risque de disséminer le virus, mais si on est nombreux à le porter ainsi, et légèrement malade ça craint un peu non ?

          Je ne sais pas, j’avoue, pour tous les autres vaccins, ça fonctionne aussi ainsi ? On est porteur sain en étant vacciné ?

          On a parlé d’une épidémie de rougeole il y a quelques temps (2017 et 2018) suite à la baisse du taux de vaccination (<80% alors qu'il faut 95% de la population concernée), et même des gens vaccinés correctement ont pu être contaminés et malades.

          1. Je ne sais pas non plus CloClo, j’en suis resté sur 100% d’efficacité sur les formes graves des vaccins actuellement utilisés en Europe, sauf peut-être sur le variant Indien, à confirmer… ?

          2. Cloclo

            D’après une étude concernant le vaccin Pfizer sur les données de près de 600 000 personnes «  …trois à quatre semaines après la première dose, la fréquence des infections asymptomatiques (personnes positives au test mais n’ayant aucun symptôme de la maladie) est réduite de 52 % par rapport à la population contrôle, et ce sans variation notable en fonction de l’âge, du sexe, des comorbidités, etc.

            Cette réduction du nombre d’infections grimpe à 90 % dès sept jours après la seconde dose. Cela signifie, dans le cadre de cette étude, qu’une semaine après avoir reçu sa deuxième dose de vaccin, une personne a dix fois moins de risque d’être infectée sans le savoir et de potentiellement transmettre le virus.

            https://lejournal.cnrs.fr/billets/covid-19-vaccine-peut-sinfecter-et-transmettre-le-virus

            2
            1. @Pierre-Yves Dambrine
              Autrement dit une première dose d’ARNm protègerait la personne vaccinée au bout de 3 semaines et une deuxième dose pourrait éviter à plus de 90 % la transmission .
              soit V étant la proportion de vaccinés.
              R ‘ = R (1 -0,9V) soit
              avec un R de 3 et un V de 0,7 un R’ de 1,1
              avec un R de 5 et un V de 0,9 un R’ de 0,95

              Il va falloir très probablement conserver des gestes barrières et restrictions de contact (jauges/fermetures) pendant encore longtemps.

          3. Vous ne faites que gratter la surface du problème du “vaccin” contre le covid que les pro-vaccins à tout prix refusent de voir…

            Je rappelle que le développement d’un vaccin contre les virus la famille des coronavirus n’a jamais été fructueuse dans les décénnies précédentes, malgré les efforts entrepris.
            Pourtant, ici, covid19 oblige, tout d’un coup, ça marche !

            Je crois que les légions de médecins et chercheurs qui ont précédé n’étaient pas suffisament motivés par le passé, car apparemment quand on veut, on peut faire l’impossible.

            2
            1. @Bison, la colle super-puissante
              Pourrait-on créer maintenant un vaccin contre le rhume ?
              Plutôt qu’essayer de convaincre du caractère indispensable de vacciner les jeunes garçons contre un virus susceptible de provoquer certains cancer de l’uterus, préjugant ainsi sans doute de leur future orientation sexuelle dominante conforme.
              Quelles motivations économiques orientent vers une telle situation ?

            2. On n’était pas du tout, mais vraiment pas du tout, sur les mêmes budgets de recherche / développement. Là est la raison.

            3. @Bison, la colle super-puissante Vouloir, c’est financer à commencer par la recherche de base Canard par exemple !

      1. Variant sud-africain : une étude israélienne questionne l’efficacité à «100%» du vaccin Pfizer
        https://www.leparisien.fr/societe/sante/variant-sud-africain-une-etude-israelienne-questionne-lefficacite-a-100-du-vaccin-pfizer-11-04-2021-KXISXBMESJCFBFIOPLQ2OOGDLI.php
        « Nous avons constaté un taux disproportionnellement plus élevé de la variante sud-africaine chez les personnes vaccinées avec une deuxième dose, par rapport au groupe non vacciné. Cela signifie que la variante sud-africaine est capable, dans une certaine mesure, de briser la protection du vaccin »

        ->le variant sud-africain est le plus à craindre pour l’instant.

  4. Bonjour, Vous précisez qu’il faudrait douze ans pour atteindre une immunité (après avoir contracté le covid 19) pour ceux qui refusent de se faire vacciner.
    La lenteur du processus permettra à de nombreux nouveaux variants d’apparaître, qui infecteront immanquablement une part des gens ayant contracté le coronavirus antérieurement ainsi qu’une part des gens vaccinés. Il y a un point que j’aimerai aborder, une grande majorité de personnes ne connaissent pas le système immunitaire. Il y a différentes incidences sur celui-ci, elles peuvent être d’ordre génétique, «chimique», de nombreuses interactions avec les gènes, les cellules de l’embryon, etc…J’ai découvert tout récemment qu’il y a plusieurs types de phénomènes immunitaires. Une grande majorité de la popullation/popullations ne s’intéressent peu ou «prou» pas à cela, et ceci, faut-il encore le comprendre et l’étudier. A titre personnel, il faut comprendre son paradoxe personnel immunitaire, pour d’autres c’est la maladie rare, maladie de cron), etc…Il y aurait peut-être une approche plus rapide et plus immédiate à trouver et à expliquer (cf. 2ème paragraphe) et je rajouterai depuis l’origine de son existence, etc…. (1962)… ps : j’ai bien aimé la musique sur v/blog de 1962.!!!!!

    C’est un peu effrayant ce que vous indiquez pour les Etats-Unis : il faudrait 30 à 40 ans pour qu’ils atteignent l’immunité de groupe. Alors cela me laisse penser que pour d’autres pays, la durée serait à peu près identique ??? Il y a un autre point que j’aimerai associé à ce texte, j’ai visionné la vidéo la prophétie de Bison Blanc avec Irène Grosjean (espaces naturels de vie partagés pour le futur et le  !!). Et en lien avec ceci, je rajouterai la fonte du pergélisol et ses mégavirus qui y sont contenus (d’après ce que j’ai lu). Pollution, environnement et prévention. J’écris cette dernière phrase ainsi de façon globale perso/collectif…Se faire vacciner pour éviter contaminations. Me Corlay

  5. “Or c’est dans les pays où la vaccination est la plus rapide que cette fraction de réfractaires est la plus élevée”
    Effectivement dans les pays où la vaccination est lente ou inexistante, on fait face uniquement à une population faiblement vaccinée, réfractaire ou pas : ce qui change tout pour l’herd immunity

  6. J’aime bien poser des questions stupides: puisque , et ce après avoir lu une étude post-vaccination en Israël, la vaccination semble efficace pourquoi l’Europe a t’elle passé une pré-commande de 1.8 milliard de doses ?

      1. Il n’y aura pas de levée de brevets, mais des accords entre les pharmacos et les gouvernements du style : les pays riches paient le prix fort, et on est OK pour transmettre temporairement (le temps de la pandémie) aux usines des pays pauvres notre technologie, à condition que les vaccins produits par eux ne servent que les pays pauvres. La technologie nous appartient, et la plupart des lignes de fabrication seront détruites par la suite. Ce sera en fait une sorte de prêt de brevet à durée limitée.

  7. Je ne sais pas trop quoi penser de ce podcast , d’un côté l’herd immunity est un objectif à atteindre d’autant plus qu’il est quantifiable , puis vers la fin ce n’est plus si important et l’urgence est de vacciner un max de monde ….sans que cela constitue une protection en soi comme le démontre l’exemple de la maison de retraite , où les pensionnaires même vaccinés ont été réinfectés .
    Le podcast semble mettre toute la faute sur les non-vaccinés ( comprendre : transmetteurs du virus d’office ) qui viendraient contaminer les bons citoyens, mais , à moins que j’ai loupé quelque chose dans l’actualité et dans ce cas on voudra bien me corriger, rien aujourd’hui ne prouve qu’une personne vaccinée ne puisse plus transmettre le virus et rien ne prouve qu’elle ne puisse plus être infectée ( voir exemple plus haut ) . La morale de l’histoire podcastique semble enfin qu’après avoir agité du doomsday scenario sur une durée de plusieurs générations , et se demander pourquoi certains ne veulent pas du vaccin ( l’exceptionnalisme américain ? ……) , on va se rabattre sur la vaccination des plus fragiles, ce sera déjà ça de pris .

    1
  8. J’ai l’impression que cet article n’a pas des bases bien établies. Il est confus, avec trop d’apriori. Il me semble, comme souvent avec la presse condamnée à vendre, qu’il a pour effet d’inquiéter le lecteur et ne lui laisse que peu d’échappatoire. Plutôt que d’aider à comprendre une question, il l’étend.

    Il est probable aussi qu’il ne concerne que les USA. Je fais confiance à l’auteur pour son estimation de “80 à 90%” comme seuil à atteindre ( lisez l’article pour les conditions). Cependant d’où vient ce seuil? Et pourquoi l’auteur l’estime inapprochable aux USA? Le lecteur saura qu’il est hors d’atteinte. Point.

    L’immunité de groupe me semble -actuellement- une notion qui n’est pas opérationnelle. Elle a fait commettre de lourdes erreurs par inaction.

    Voyons ailleurs.
    La Grande Bretagne présente à la fois une vaccination des adultes importante et une nombre de morts très faibles, la moyenne sur les derniers jours étant de l’ordre de 20. La courbe de décroissance devrait bientôt tangenter l’axe horizontal et je souhaite qu’elle l’atteigne et y reste. Je suis en train d’épuiser mes épithètes louangeuses pour qualifier ces résultats. L’Astra-Zeneca semble pourvoir efficacement à toutes les variants, au moins jusqu’à présent.
    ( Concernant la proportion vaccinée, je n’ai pas le chiffre actuel. Elle était de l’ordre de 45% quand la baisse s’est amorcée.)

    Ne tient-on pas là un exemple de santé publique très positif obtenu avec des injonctions simples:
    -gestes barrières, partout et toujours.
    -vaccin accessible, disponible avec formalité réduite au minimum.

    Éradiquer cette peste virale est peut-être impossible, comme la grippe. Mais nous pouvons progresser collectivement sur cette voie. Faire baisser le nombre désespérément élevé des victimes sans instiller une peur confuse est de loin préférable.

    3
  9. Il y a une dérive de la médecine de média où l’on voit des médecins en contradiction avec le serment d’Hippocrate , calquer le bénéfice /risque pour la personne sur le bénéfice/risque pour la société; cela n’engage pas à avoir confiance dans une médecine dont la communication se confond avec le discours propagandiste gouvernemental, mettant en avant ce qui arrange ses petites affaires et occultant ce qui est fâcheux…
    Sur les inconvénients des vaccins homologués à la va-vite, est qualifié “d’effets indésirables” des choses autrement plus graves que du simple urticaire… Et on peut s’interroger sur ce glissement sémantique qui compare des thromboses survenant dans le cerveau (ou très proche) , à des inconvénients mineurs, car peu répandus (comparable à ce qui est usuel dans les médicaments) .
    Le glissement d’un prétendu intérêt général validant une pratique qui consent au sacrifice d’une personne en bonne santé , pour laquelle (au vu de son âge), le covid représente peu de risque mortel, et à qui on demande de jouer à la roulette russe pour prétendument le bien de tous et la satisfaction de l’impatience économique du MEDEF (qui n’a jamais voulu mettre les moyens pour arrêter la circulation du virus); tout cela est un peu fort et dur à avaler…
    Quand , en plus, on voit bien qu’on ne se donne ni toutes les chances, ni toutes les perspectives de choix et qu’il y a des intérêts économiques et idéologiques qui président aux filtrages de ce à quoi on vous donne accès (excluant le Spoutnik…) ; là aussi, il y a de quoi à réfléchir à deux fois…
    Jusqu’à présent, le pire que l’on risquait avec les vaccins, c’était le Guillain-Barré , la thrombose cérébrale, c’est une marche au-dessus.
    Quant au Medef qui pleure, que l’on soit tous guéri et protégé ou pas, il a déjà son plan de déshumanisation supplémentaire de la société pour se rembourser de son prétendu manque-à-gagner:
    il a ouvert un 1ER mai des supermarchés automatisés sans personnels…il commence à dire qu’il est temps de sortir le pilote des avions…etc…etc.
    J’ai l’impression que le vrai remède à beaucoup de maux, c’est de ralentir, freiner la mondialisation… et d’opérer une montée en gamme des infrastructures (propreté, équipement, maîtrise)

    12
    1. ” le vrai remède”: mettre le capitalisme hors d’état de nuire. C’est lui qui favorise tout ce qui a de mauvais en l’Homme.

      5
        1. Ah, mais avec un “état entrepreneurial” pas loin, comme dirait Mariana Mazzucato !
          (Moderna a reçu des milliards en fonds publics et se base sur la recherche public, BioNtech aussi , grosso modo)

          1
          1. @timiota En France nous avons abandonné depuis plusieurs dizaines d’années ce modèle dépassé …
            Startup Nation cherche venture capitalist …

          2. Thierry Breton a récemment évoqué le sujet dans l’esprit , si j’ai bien pigé : oui la puissance publique a raqué pour la recherche ou pour la fabrication , je ne sais plus ( fonds américains en particulier) , et il viendra un jour où il faudra faire les comptes globaux . Belle intention , mais un peu générale et sans échéance .

            A minima ça devrait donner des billes pour modérer les tarifs des doses .

    2. @ Dalla vecchia Luigi
      Je suis de tout cœur avec vous ou sur la même longueur d’onde. Évidemment.
      Ça va mieux en le disant.

      1
    3. C’est bien cette histoire de bénéfice risque qui pose un peu problème avec les enfants de moins de 15 ans. Les enfants n’ont pas de risques prouvés et avérés face à la Covid, pour eux le seuil des effets secondaires a atteindre est si bas que le bénéfice risque pour le vaccin doit être de ZERO % de conséquence grave. On ne peut pas raisonner en les considérant comme un réservoir potentiel avec risque de mutant comme je l’entends sur les ondes dans la bouche de certains. Certain transforme le système de santé et l’exigence sanitaire en agent pathogène de fait.

      Je pense, en tant que père que je vais attendre un peu avant de faire piquer mes gosses.

      6
      1. Pourquoi ne pas laisser les jeunes décider par eux même à leur majorité, c’est très bien 18 ans comme seuil.

      2. Il y a des covid long chez des enfants… je vous laisse faire un peu de google à ce sujet.

        Il y a aussi des enfants avec comorbidité (obésité, asthme, problèmes cardiaques, …)

        1. Oui mais comme les poissons volants ce n’est pas la majorité du genre ! Avant de généraliser une solution on peut l’utiliser pour les cas ultra spécifiques ! Regarde la population mondiale des moins de 15 ans et fait un peu le ratio… covid long le nouveau sésame.

          1. Il est suffisamment intelligent pour savoir pertinemment que ses arguments n’en sont pas, je n’ose pas imaginer une fois qu’ils auront fait vacciner leurs mômes à quel points ils seront incapables de se dédire… sauf hélas peut être une fois le pire arrivé et encore… Exactement comme les antivax qui refusent de les faire vacciner contre la rougeole ou la polio, un comble !

            1. Salut Dup

              Désolé mais à qui tu t’adresses et que veux tu dire ? C’est pas très clair ton message.

          2. Depuis que les tests sur les enfants sont faits, soit depuis deux à trois mois, le taux d’incidence sur les 0-9 ans et 10-19 ans se rapproche de celui des adultes. Ultra spécifique ?
            https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/247151-covid-chez-les-enfants-les-contaminations-explosent-en-ile-de-france

            Et le taux de Covid long est le même que celui des adultes, à savoir entre 12 et 14% des malades. Ultra spécifique ?
            https://www.letemps.ch/sciences/covid-long-toucher-enfants

            Certe le pourcentage de symptomatiques est probablement plus faible chez les enfants, mais en aucun cas on peut parler d’ultra spécifique. Faut éviter de sortir des conneries quand on ne sait pas, conseil d’ami.

            Le problème des covid long, ainsi que celui des séquelles à long terme, ont été mis sous le tapis par le gouvernement. Pratique. Pas vu, pas traité.

            Mais il ressortira comme par magie quand les doses de vaccin seront enfin disponibles pour les enfants. Avec un “on ne savait pas avant” très novlangue orwelien.

            1. Ouais mais toi tu cherches absolument partout sur internet tous les articles qui abondent dans ton sens et surtout dans ton présupposé. C’est ton droit. Mais de la à penser que ta parole est d’or, y a un pas que toi seul passe.

              Alors que toute la teneur des articles que tu colles ne fait que parler au conditionnel, parle de supposition, évoque des probabilités, mais affirme CLAIREMENT que c’est minoritaire et qu’en réalité il n’y a pas données sur le sujet. Oui, rien que dalle nada. C’est écrit en toutes lettres dans ton article. J’y peux rien moi, si je lis plus que les titres putacliques.

              Deuxio, on mélange allègrement enfant entre 0 et 19 ans ! Aucun rapport dans une telle amplitude. D’ailleurs les essais se font actuellement avec une infinie précaution sur des 12 à 15 ans, donc des ados. Faudrait savoir un peu ce qu’est un enfant avant de délirer. C’est en dessous de 12 ans clairement, donc on parle, école primaire, maternelle, crèche, nourrissons (soir en gros je dirais 8 millions de personnes). Mais mélanger avec ceux qui sont déjà au collège et au lycée, tu parles d’une démarche… Un ado voit et croise plus de personne que n’importe quel adulte dans une journée, avec des échanges inter groupe nombreux mais un enfant, ça m’étonnerait beaucoup, son environnement est très encadré. Bref.

              Alors oui mon grand, si ton enfant (moins de 12 ans) est obèse, cardiaque ou trisomique, mieux vaut si possible et avec avis médicale le faire vacciner si c’est possible, car oui la vaccination c’est pas de la merde et ça sert. Mais pour le reste toi le grand sachant devant “sortiràparis” et le “temps.ch” tu permettras que le grand ignorant que je suis se forge son avis non pas sur tes élucubrations (il n’y a pour l’instant aucun consensus claire sur ce que tu appelles le Covid long et le nombre de personnes touchés et la nature et la gravité des séquelles), mais sur des réflexions plus sérieuses que google.fr.

              1. Oui c’est vrai, ce qui n’est pas connu n’existe pas, c’est bien … connu. C’est ce qu’on entendu tous les malades covid long l’année dernière. “C’est juste psy”.

                N’empêche qu’il y a environ 13% de covid long. Fais le calcul par rapport au nombre de malades depuis un an. J’en connais une qui a mis un an avant de réussir à monter un étage sans être essoufflée. Et c’était pas le genre à se plaindre.

                Je te laisse à tes présupposés à toi, à savoir que tout ce que tu ne connais pas, tout ce qui te dérange dans ta petite vie bourgeoise, ce sont des putaclics. Garde tes œillères.

                1. On y vient, la “petite vie bourgeoise” !

                  Aucun rapport bien entendu, comme si je disais que ta vie de plouc avait une importance absolue sur ta manière de penser les choses. Evidemment que tout ce que l’on ne connait pas déclenche une réaction sauf chez Placide et Dingo. Brailler qu’il faut vacciner tout le monde viiiite, c’est aussi une réaction.

                  Et je n’ai pas dis que l’absence de preuve est la preuve de l’absence. Je ne suis pas aussi con que ça. Il est tout à fait possible et probable même que la Covid entraîne des effets à plus long terme sur des individus. Comme d’ailleurs toutes les maladies, dont la grippe par exemple (https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/recherche-science/la-grippe-pourrait-compromettre-la-sante-du-cerveau). Et cela n’est pas encore bien documenté. Mais 13 % de Covid long c’est sorti de ton chapeau mon gars, et quels effets réels à long terme ? On dirait que tu découvres l’eau tiède en matière infection. D’ailleurs on pourrait aussi penser qu’il y a des effets de superposition totalement aléatoire vu le nombre de personnes touchées par ce virus. Mais ton Docteur François M lui il sait tout.

                  Je dis juste, comme d’ailleurs l’agence européenne du médicament et tous les gens un peu sérieux dans ces secteurs que la population des enfants est une population particulière avec des spécificités propres et des droits supérieurs à ceux des adultes en terme de précaution, et que donc on va attendre un peu pour avoir du recul sur le rapport bénéfice/risque.

                  1
                  1. “J’en connais une qui a mis un an avant de réussir à monter un étage sans être essoufflée. Et c’était pas le genre à se plaindre.”

                    Oui je sais de mon côté moi j’en connais un il a fait un rêve prémonitoire où il avait un accident de la route. Le lendemain pan, il cartonne. Alors qu’il était complètement rationnel et sceptique il ne se remet pas de son expérience et a viré zozo.

  10. En prolongation du papier du NYT.
    Quelqu’un ici (@a113?) a-t-il une idée du total des “immunisés” en France: “naturels” (ayant contracté le Covid -et n’en étant pas morts-) et vaccinés (deux doses)? Le second chiffre est connu au jour le jour. Le premier a fait l’objet d’une estimation par l’Institut Pasteur. Mais les deux ensemble, ça donne quoi, en proportion de la population? C’est bien ça qui peut donner une idée du degré d’immunité: “covidés” et vaccinés?
    Si ma question n’est pas pertinente, merci de ne pas m’en tenir rigueur.
    https://modelisation-covid19.pasteur.fr/realtime-analysis/infected-population/

    1. @Michel trés intéressant papier où l’on voit bien comment

      – on n’a pas cherché (et on continue) à limiter la contamination depuis mi-décembre.
      – Les moins de 50 ans sont deux fois plus contaminés que les plus de 50 ans qui se sont sans doute (mieux) protégés, sans être confinés sur mesure d’age.

      5 % pour 30 000 morts à la première vague il est pas trop étonnant d’en être à 22 % après 100 000.

      40 % de contaminés en Ile de France plus les vaccinations, on devrait voir baisser les entrées en hospitalisation.

      En cas de pandémie il serait judicieux d’aller en Bretagne au début, mais peut être d’aller en Ile de France vers la fin ?

    2. Très intéressant, en effet.

      Pour une estimation “à la louche” du nombre total de ceux qui ont eu une infection au covid OU ont reçu deux injections, on peut soit ajouter directement le nombre de ceux qui ont eu une infection, 20 à 25% de la population selon l’étude de l’Institut Pasteur et le nombre de ceux qui ont reçu deux doses soit 8,2 millions (1) ou 12% de la population, ce qui revient à supposer que les deux groupes sont disjoints, comme si la règle “j’ai eu l’infection je ne me fais pas vacciner” était appliquée, ce qui est peu réaliste ===> Total 32 à 37%

      Soit supposer que les deux variables sont indépendantes. Dans ce cas, le nombre de personnes non immunisées peut être estimé entre (1 – 25%) * (1 – 12%) et (1 – 20%) * (1 – 12%), et les immunisés c’est le complémentaire à 100% ===> Total 30 à 34%

      Si on veut retenir une information “à la louche”, on peut être tenté de conclure qu’un tiers des Français sont aujourd’hui immunisés contre le covid-19.

      … Sauf qu’il y a tout de même quelques subtilités ou zones d’ombre :
      – Ceux qui ont contracté le covid disons à l’automne dernier, sont-ils encore immunisés ou pas ? Et au printemps 2020 ?
      – Ceux qui ont été malades au variant d’origine, sont-ils immunisés contre le variant britannique ? Et les variants sud-africain ? Brésilien ?

      Je dirais qu’un tiers, c’est le maximum optimiste. Si l’immunisation reçue du fait d’une infection en 2020 a déjà cessé de produire ses effets, ou si elle est inopérante contre les variants nouveaux, le vrai chiffre est peut-être bien plus bas.

      (1) https://covidtracker.fr/vaccintracker/

  11. Il faut faire une campagne médiatique qui prône les bisous, avec stars et célébrités de tout poil (trois comme c’était le cas jusqu’en début 2020 de part chez nous) comme moyen le plus efficace d’atteindre l’immunité de groupe. Big Bisous 🙂

  12. L’OMS vient de dire que le variant indien résiste aux vaccins. Cela fout un peu en l’air toute la politique vaccinale actuelle.

    1. Si on essaye d’écouter aussi un peu ceux qui passe pour des contradicteurs comme les médecins qui ont fondé “le Conseil Scientifique Indépendant”. Tout en gardant un esprit critique, on peut quand même constater que la baisse des niveaux de contamination est assez semblable à celle de l’an dernier à la même période, et ceux dans les pays ayant le plus vacciné comme Israël, les EEUU et le Chili (oui c’est étonnant). Ils appellent donc à la prudence sur l’interprétation de ces résultats. Ce qu’ils disent aussi bien sur les vaccins que sur les médicaments me laisse perplexe. Mais juste les courbes à un an d’intervalle n’indique rien. Il faut étendre la période à l’automne et donc attendre l’automne 2021 pour constater si les vaccins auront bien l’effet positif attendu sur les populations.

      3
    1. @Michel Merci si la cour européenne reconnait 9 vaccins comme scientifiquement reconnus Pourquoi y en a-t-il plus (11 ?) en France d’obligatoire ?

      1. Parce qu’en France ce qui est simplement recommandé est considéré comme inutile et qu’il faut rendre obligatoire pour obtenir un taux suffisant de couverture , alors que souvent ailleurs la seule recommandation est suivi avec de forts taux d’exécution réelle ( exemple Suède où tous les vaccins sont recommandés” et le taux de vaccinés réels de 96 %)

        3
        1. @Juannessy
          En français recommandé, établi sur des bases scientifiques démontrées d’efficacité et d’inocuité, laisse une liberté d’appréciation du bénéfice/risque en fonction du cas d’espèce.
          Recommandé ne signifie pas obligatoire.
          Il ne faut pas s’étonner qu’il puisse y avoir une tentation de refus de ces vaccins devenus obligatoires pour des raisons de convenances statistiques et même par extension de tous.

          1. Dans toutes les langues ” recommandé” signifie recommandé .

            Sauf qu’en Suède 96 % de la population donne suite , en France moins d’un tiers .

            De ce que j’ai perçu dans ma ligne d’horizon , la réticence au vaccin est dans la majorité des cas , une crainte de la piqure .( ce qui était le cas de toute la marmaille quand on défilait en rang d’oignons pour les séances de vaccination , dont cuti réaction à la plume ) .

            1
  13. “Lorsque des variants apparaissent et que l’efficacité des vaccins contre eux est testée, le niveau d’immunité de groupe nécessaire pour que des clusters ne continuent pas d’apparaître ici et là de manière imprévisible est réévalué à 80 à 90%.”

    NON Le niveau d’immunité de groupe à rechercher n’a rien à voir avec l’efficacité des vaccins.
    Si ce niveau d’immunité de groupe remonte de 65% à 80-90 % c’est parce que les nouveaux variants seraient plus contagieux.
    Le niveau d’imunité à atteindre est directement lié au Reffectif constaté toutes choses étant égales par ailleurs.
    (formule facile à expliquer en 1- 1/R )
    Pour un niveau d’immunité à obtenir le niveau de vaccination dépend de l’immunité naturelle déjà acquise par contamination (et survie) et aussi de l’efficacité du vaccin (moins il est efficace plus le taux de vaccination doit être important)
    Il est même assez évident qu’un vaccin peu performant disons 50 % (genre Sinovac ?) ne permette d’atteindre aucune immunité de groupe !

    Par ailleurs les vaccins actuels n’étant utilisables que pour les plus de 16 ans, voire bientôt 12 ans il est très difficile d’atteindre les 90 %, sauf à contaminer les très jeunes par des colonies de vacances.

  14. COucou,

    Comment on dit déja ? Ah oui , le ridicule ne tue pas.

    Comme disait coluche” Gérard, le pinard çà devrait être Obligatoire, oupss ! ”

    Comme les resaux sociaux, ou les déllres computationnels anonymes sur les forum …

    Allez , encore un p’tit coup derrière la cravate , et oupps !

    Bonne soirée

    Stéphane

    1
    1. Merci d’être passé . Laissez une bouteille , Clo Clo va peut être faire une petite visite en coup de vent .

      1
  15. Étonnant que dans tout ces raisonnements n’apparaisse pas la notion de «  super contaminateur ».

    Que dit la médecine : exposé au covid19/20/21 , vous êtes sur et certain de le choper d’une part , puis de le refiler ?
    Test de détection certes , mais quid des tests de « contagiosité » ?

    Encore beaucoup de mystères à élucider .
    Au vu des certitudes du moment qui ne sont qu’hypothèses à l’échelle du temps long , prétendre que se faire vacciner est une nécessité absolue relève encore du pari.
    Perso, je l’ai fait par pragmatisme : on n’aura pas le choix à terme . De la à croire que c’est intelligent …
    Sont totalement fondés les doutes vis à vis de la vaccination des enfants( balance bénéfice/ risque) , notamment énoncé par cloclo .

    @ juannessy
    Quel tempérament . Après avoir voulu mettre à mort les bagnoles , voilà que vous vous attaquer à ceux qui ne veulent pas se faire vacciner ? Vocation contrariée de toréador 😉 ?

    1. Pas vraiment . Quand je gardais les vaches en haute Loire , je laissais surtout faire le boulot par le chien du fermier qui était bien dressé ( le chien )

      Pour la vocation , je sais pas trop . Juste l’impression que ça vient naturellement , et si je veux “m’en faire voir” , comme on dit à Sainté , je dirai plutôt que j’aime bien aller là où il y a à “gratter” pour faire le tri entre les hypocrites , les clairvoyants , les imbéciles , les généreux et les salops ( liste non exhaustive ).

      Mais si la tête turbine encore , le reste qui se déglingue commence à m’émousser .

        1. @ Dup
          Question que l’on peut percevoir comme impertinente , voir peu glorieuse vu votre âge et celui de votre interlocuteur.
          Mais la réponse mérite d’être donnée : « Et c’est qui qui juge que la tête turbine encore ? . . . »
          C’est kiki.

          Quelques nouvelles du sol pour esprits hauts perchés :
          Vaccinodrome , 2ème dose ce jour , organisation militaire super efficace, l’infirmier à aiguille m’accueille avec un «  sur la fesse droite ou sur la fesse gauche ? ».
          Réponse : «  les deux mon capitaine …si c’est possible « .

          Aurai je dû , tel un commentateur classique du net , porter plainte pour outrage , atteinte aux bonnes mœurs?
          Comprendre que nos dialogues ici manquent de données , notoirement celles de la vision globale , de l’état d’esprit … tout ce qui n’est pas focalisation sur l’interprétation erronée de mots à l’instant T.
          Ne serait ce que le regard , combien de phrases seraient revues si l’interlocuteur pouvait lui donner bien des données manquantes.

          Mon facteur dit qu’il ne faut pas tout interpréter au pied de la lettre.
          Il dit aussi que c’est au pied du chasse -neige qu’on voit le Parisien.

          1. Je ne m’autorise l’impertinence que parce qui aime bien châtie bien cela va de soi 🙂 A moins que je n’ai pu résister à un bâton aussi joliment tendus… Invoquer simplement l’âge pour justifier le respect ne m’a jamais paru très glorieux non plus, et le temps qui passe aussi pour “moi qui balance entre deux ages” ne m’a jamais incité à changer d’avis. Le respect du a nos aînés ne l’est à mon sens que pour ce qu’ils ont fait pour nous, et vu comment va le monde je ne jetterai pas la pierre aux jeunes qui demain (voire ce soir…) m’enverront paître à la sauce Gretta…

  16. La biologie n’est ni blanche ni noire mais toujours grise !

    Immunité collective et vaccination.
    Si R augmente le nombre de personnes permettant d’atteindre l’immunité collective augmente. Selon la formule I = 1-1/R.
    R = nombre moyen d’individus immunologiquement naïfs qu’un sujet va infecter après contact.
    Les morts s’ils contribuent à l’immunité collective ne comptent plus après leur décès. Ils restent donc les infectés survivants, les vaccinés et éventuellement les résistants (aujourd’hui non dénombrés). Ce sont les non contagieux.
    Exemples.
    Grippe R =2 signifie que 1 personne contamine 2 autres immunologiquement naïfs.
    I = 1-1/2 = 0,5 ou 50% L’immunité collective est atteinte quand 50% de la population est devenue non contagieuse.
    Corana Virus sauvage 3,3 signifie que 1 personne contamine 3,3 autres immunologiquement naïfs.
    I = 1-1/3,3 = 0,70 ou 70%
    Corona B.117 Si on fait l’hypothèse d’un accroissement de la contagiosité de 50% vs souche sauvage. Cela signifie qu’une personne en contamine 4,95 autres immunologiquement naïfs.
    I = 1-1/4,95 = 0,80 ou 80%
    Ces mutations sont donc bien mathématiquement des saletés puisqu’elle repousse le seuil de l’immunité collective sans présumer des symptômes occasionnés.

    Mais

    La réponse immunitaire à une infection est complexe pour simplifier, outre les réponses physiques comme la fièvre, les réponses biologiques et biochimiques se caractérisent par·
    Cellules T sont des lymphocytes tueurs des cellules infectées. ·
    Puis les anticorps (historiquement nommés « Ig » ou « immunoglobuline ») sont subdivisés en classes. Dans le cas d’une réaction au Sars Cov 2 trois classes Immunoglobulines entre en action. 1.

    1. IgG immunoglobulines sanguines dont le rôle est la neutralisation des toxines du virus
    2. IgA produites localement dans les muqueuses (et caractéristiques des maladies respiratoires). Par agglutination, elles neutralisent les virus.
    3. IgM produites par le lymphocyte B et circulent dans le sang. Neutralisation par agglutination. Ce sont des IG de l’immunité innée, non induite par une infection particulière.

    Or on constate une baisse rapide des IgA dans le temps (pas des IgG) que l’on ait été infecté ou vacciné. C’est normal on constate cela avec toutes les infections respiratoires comme la grippe. Les IgA disparaissent d’autant plus rapidement que l’infection a été bénigne, en 3 mois C’est une des raisons pour lesquelles la grippe est une maladie saisonnière puisqu’il y a pendant l’été une perte d’immunité partielle. On aura donc le même phénomène avec Corona et cela nécessitera pour les populations à risque un rappel de vaccin pour l’automne. Et cela n’a rien à voir avec les mutants ! Pour les autres une réinfection n’aura ou bien aucun effet clinique ou de très faibles comme un rhume du fait d’une réponse immunitaire acquise même incomplète. De plus le Virus Sars Cov 2 étant stable (comparé à celui de la grippe) on peut affirmer que si on s’infecte plusieurs fois, même sans s’en rendre compte, alors la présence des IgA pour ce virus devient permanente dans les muqueuses. Mémoire immunitaire !

    Il semble possible qu’une immunité croisée entre les différents Coronavirus existe. Quelle proportion d’épitopes (déterminant antigénique) est identique entre 2 Coronas ?

    Ce constat, on le fait avec le vaccin annuel de la grippe qui a une efficacité d’environ 50%. C’est suffisant pour protéger la population (si les personnes à risque se font vacciner) à cause de la protection préexistante dans la population, en raison des épidémies des années précédentes.

    Cela signifie que même ceux qui ne se font pas vacciner finissent malgré eux, par contact avec le virus à acquérir une certaine immunité (s’ils ne meurent pas avant) les rendant non contagieux après infection ! 40 ans ?

    1
  17. @François Marfaing Merci.
    Le comportement de ce virus avec ses asymptomatiques contaminateurs est assez dérangeant pour les partisans de vérités générales réflexes bien établie.

    De même les vaccins actuellement proposés, qui protègent de cas graves mais n’arrêtent ni la possibilité de faire une forme de la maladie, ni la possibilité de la transmettre, tout en réduisant la probabilité incitent à revoir l’approche simpliste des modèles.
    En particulier la contamination de sens entre contaminateur et contagieux, alors que l’on veut désigner des sujets non réceptifs à une forme grave mais toujours dotés d’une probabilité non nulle de transmission et contagiosité, asymptomatiques ou pas.
    comme dans la phrase :
    “Ce sont les non contagieux”

    I=1-1/R => I-1=-1/R => R(I-1)=-1 => R(1-I)=1 traduit le fait que la condition limite d’équilibre qui sépare les domaines où l’épidémie soit croit soit décroit, dépend du R (le Reffectif peut varier avec les mesures non pharmacologiques et habitudes de vie)
    et du 1-I c’est à dire de la part des contaminables transmetteurs.
    Le I représentant la part “les infectés survivants, les vaccinés et éventuellement les résistants”
    mais en fait pas tous puisque une part non négligeable de ceux-ci restent en fait contaminables et transmetteurs.
    L’effet des résistants est sans doute déjà pris en compte en partie dans le R.

    En revanche si seulement 20 % des infectés survivants ou vaccinés restent contaminables et transmetteurs (ou un peu moins transmetteurs mais plus nombreux) il faudrait atteindre ou dépasser 100 % pour atteindre l’immunité collective, ce qui revient à dire qu’elle est alors inatteignable.
    Les estimations actuelles semblent de l’ordre de 50% à 10 %.

    Il semblerait donc que les non vaccinés n’aient d’autre choix que de vivre dans une zone Zéro-Covid ou de survivre.
    La vaccination obligatoire n’est donc pas nécessaire.
    Puisque la maladie l’est !

    Il semble que Macron l’a compris et veuille surtout accélerer les choses.

    1
  18. Cela foisonne à tout vents : le sujet est mordant! Comment maitriser la pandémie? Le débat se focalise sur l’obligation de vaccination, ou pas? Les arguments techniques fusent de partout.

    Je propose de rappeler en préliminaire du débat technique sur l’efficacité des vaccins, le principe éthique qui dans nos société doit poser le principe de la co-responsabilité des uns vis à vis des autres, de la prise en compte de la nécessaire limitation des libertés afin de respecter le liberté de chacun. En l’occurence, une forme d’obligation de prendre le vaccin est un gage pour les autres de pouvoir vivre, condition sine qua none à l’exercice d’une quelconque liberté. C’est un peu comme le service militaire à l’époque qui était le moyen de maintenir une armée de masse suffisante pour défendre la nation en cas d’attaque, à l’époque ou cela semblait “suffisant”. La liberté absolue n’existe pas plus que l’autonomie absolue. Et en ce sens, les “anti-vaccins” qui oublient cette étape ont tendance à me hérisser le poil, je l’admet, Hugh!

    Ensuite, une fois posée cette base, on peut bien entendu débattre techniquement de l’efficacité techniques des vaccins etc. Mais la encore, il me semble y avoir une étape préliminaire qui, dans le prolongement du principe de précaution et de bienveillance vis à vis d’autrui devrait conduire a faire de son mieux, tenter, essayer ET VOIR ENSUITE, à condition que les risques majeurs aient été évités. Il me semble que nous en sommes la.

    Ce second principe est me semble t il d’autant plus justifié qu’il y a clairement un facteur temps dans l’histoire : plus on agit vite et large, plus on a de chance de contenir le déploiement de la bestiole. Ce qui se traduit par plus on se donne rapidement le maximum de moyens de lutter etc.. mieux c’est.. le gouvernement n’a pas jouer son rôle de préparation anticipée des campagnes de vaccination mais en plus la crédulité, la culture du doute français poussé à son paroxysme, et la culture de la rébellion anti gouvernement ont bien accompagné cette impréparation. Il y a un moment ou il est sain me semble t il d’écarter le doute pour faire un pas dans la bonne direction. C’est en faisant qu’on apprend à mieux faire.

    Ensuite oui il est important de pouvoir jauger, scientifiquement, à l’appui de données suffisamment nombreuses et précises. Et il apparait dans cet article et dans le commentaire de sir Ruiz de 11h31 qu’il est probable que la vaccination a elle seule ne puisse permettre de contrôler la pandémie. Dure réalité.

    Du coup oui l’h’eure est proche d’un premier bilan en profondeur. Ce qui serait bien serait de pouvoir faire ce bilan sans tout freiner en raison du grand doute, et d’attendre d’avoir une meilleure connaissance scientifique à la mesure de la complexité de l’affaire, avant de réorienter les politiques.

    Au coeur il y a cette notion e prise de risque qui semble avoir totalement disparue de nos sociétés : ok on peut prendre le risque (mesure) de la vaccination, si ça rate.. on aura essayé. Et on aura appris.C’est dans ce sens que j’ai été heureux de pouvoir bénéficier de mes doses de vaccin.

    Et j’ajouterai que nous pourrions déjà aussi dans un premier temps juste nous enthousiasmer de la possibilité incroyable (qui l’aurait cru il y a un an??? ) de pouvoir se faire vacciner avec un machin qui semble fonctionner, plutôt déjà bien au niveau personnel. C’est tout de meme.. pardonnez moi cette offense aux esprits rationnels du blog.. c’est tout de meme juste.. MERVEILLEUX!! de pouvoir recevoir cette délicieuse piqure symbole d’une nouvelle liberté individuelle perçue.. et de la participation enthousiaste à une nouvelle expérience de bienfaisance mutuelle. Cet aspect se ressent dans le vaccinodrome ou je suis allé, parfaitement organisé par les pompiers enthousiastes.. euh à l’idée.. d’accompagner leurs prochains..

    Le doute systématique est il une raison SUFFISANTE pour freiner des 4 fers à la vaccination? Quelles sont les alternatives, les autres options? Quel est le meilleur COMPROMIS?

    Meilleure santé à tous 🙂

    4
    1. Excellent plaidoyer pour la vaccination et la liberté.
      Oui, on a un outil formidable, inventé en un temps record, et on pinaille !
      Mais les choses changent heureusement, les français qu’on disait majoritairement réticents à la vaccination se bousculent désormais dans les centres, pourvu que ce ne soit pas de l’astra-zéneca, et on les comprend, les médias et le gouvernement répètent en boucle que c’est à cause des effets secondaires, alors qu’il s’agit surtout de la moindre efficacité contre les variants.

      Il y a aussi de très belles initiatives citoyennes, dont celle-ci par exemple. Un jeune ingénieur crée bénévolement une application pour fluidifier la distribution des doses.

      https://www.sudouest.fr/sante/coronavirus/trouver-un-vaccin-apres-covidtracker-et-vitemadose-l-ingenieur-qui-fait-parler-les-donnees-lance-chronodose-2621541.amp.html

      2
      1. Il y a aussi une corrélation directe entre l’appétence pour se faire vacciner ( n’importe lequel des vaccins ) dare dare et les prévisions de bison futé pour la journée de mercredi ( ruée vers le sud ).

        1. L’ironie de l’histoire , c’est qu’on prévoit une météo pluvieuse pendant presque dix jour de rang , et que ça sera peut être bien un confinement de fait sur toute cette période fériée .

          1
    2. “Le principe éthique qui dans nos société doit poser le principe de la co-responsabilité des uns vis à vis des autres, de la prise en compte de la nécessaire limitation des libertés afin de respecter le liberté de chacun”.
      Merci pour ce rappel qui semble bien nécessaire de nos jours, y compris pour une partie des commentateurs de ce blog. Comme quoi le bourrage de crâne ultra-libéral et son corollaire l’ultra-individualisme depuis 40 ans a porté ses fruits vénéneux.

      2
      1. La co-responsabilité des uns vis à vis des autres et la suite, tu le prends en compte quand tu remplis ton frigo, démarres ta voiture, allumes ton chauffage, ouvres le robinet, enfiles un pantalon, passes un coup de téléphone, écris ton commentaire ?

        Si on pouvait éviter donc de ne voir que la liberté des autres comme problème. Mais moi ce que j’en dis, c’est pour en dire. La moraline depuis que je suis petit ça me donne envie de vomir. Désolé.

        Si certains ne veulent pas se faire vacciner, et bien on fera avec, et puis c’est tout. Vous êtes pénibles avec vos marottes de vieux dictateurs sur le tard. Il faut de la pédagogie douce. Et des arguments un peu plus solide que “je me fais vacciner pour sauver les autres” ! Mon oeil ! Vous avez quel âge m’enfin ?

        1
        1. La moraline.. boisson moralisante qui promet de sauver de tous les maux, un peu comme le coca cola!?

          El Roberto est physiquement de la génération “late baby boom ” et psychologiquement?? probablement un peu plus ado!

          Et le vieux dictateur qui sommeil en moi de loin, d’après vous, il marmonne tout doucement.. quelque chose du genre de .. ben ma petite dame, oui j’entends pas cool d’admettre de rogner sur ses libertés.. mais quelle autre solution proposez vous?? Quel nouveau concept de liberté proposez vous? Si vous avez un truc nouveau et opérationnel a proposer qui dépasse la sévère et insupportable limitation que contient la maxime “la liberté des uns s’arrête la ou la liberté des autres commence..” et bien, j’en serai assurément fort heureux.. je tends ma vieille oreille a votre écoute.. 🙂

          1. Pas de souci Roberto, si tu attends après moi, déjà commence par montrer un respect plus sincère et plus entier.

            Je sais ça va être difficile au début, mais c’est ainsi que tu progresseras.

            Quand j’aurai lu sous ta plume trois fois :

            “Gloire à CloClo ! Que la paix et la bénédiction soient sur Lui. Je veux qu’il me possède et m’illumine ”

            Je commencerai à t’enseigner.

            1
      2. Sauf que sur fond de propriété privé d’usus et d’abusus, cette même “prise en compte de la nécessaire limitation des libertés afin de respecter le liberté de chacun” sonne quand même méchament ultra-libéral et ultra-individualiste… Si ce principe n’avait pas été brandi mainte fois pour défendre des causes ineptes il aurait peut être encore du sens, or j’ai bien l’impression que ce n’est plus le cas. Le coutelas de Rahan perd toute sa superbe une fois dans les mains de Fourniret…

        1
    3. J’ai un peu l’impression qu’on se fait un gros noeud au cerveau, essayons de reprendre les choses simplement:

      1 le vaccin protège les gens vaccinés des formes graves sinon il n’a aucun intérêt
      2 les gens non vaccinés ne mettent donc pas en péril les gens vaccinés, tout au plus se mettent ils en péril entre eux et en connaissance de cause. Pourquoi accepterait on la prise de risque de celui qui se vaccine avec un produit peu testé et pas celle de celui qui s’y refuse?
      3 si un variant n’est pas affecté par le vaccin il se propagera indépendamment du fait que les gens soient vaccinés ou pas.

      A partir de là il n’y a aucune raison de rendre la vaccination obligatoire tant que les vaccins n’ont pas été convenablement mis à l’épreuve. Quand ce sera le cas (c’est à dire quand aura passé la durée normale d’homologation d’un traitement) alors les non vaccinés n’auront plus d’arguments valables et il sera possible de la leur imposer au même titre que le port du casque ou la ceinture de sécurité car leur prise de risque n’aura plus aucun sens. Rien ne permet à ce jour de savoir ce qui pèsera le plus sur la collectivité : les non vaccinés malades du covid ou les vaccinés victimes d’effets secondaires à long terme, par contre une chose est sure, c’est qu’en laissant le choix au gens on aura pas un même problème généralisé à toute la population. C’est un problème bien connu en viticulture, les vignobles de clones sont terriblement vulnérables et on en est revenu quand c’est possible à de la sélection massale.

      Bref pour le dire le plus simplement possible est il raisonnable de s’évertuer à mettre tous les oeufs dans le même panier?

      1
      1. Vous avez tout à fait raison , mais prêcher la raison c’est prêcher dans le désert ; cette pandémie et toutes les problématiques qui s’y attachent, du confinement à la vaccination , ont été dès le départ dramatisées et polarisées à fond , pour des raisons qui m’échappent et ce n’est pas faute d’avoir essayé .
        Une fois écartées des hypothèses bancales comme la corruption par Big Pharma des responsables médico-politiques de la planète entière ou l’absurdité d’un soi-disant Great Reset, que reste-t-il ? Un exercice opportuniste d’ingénierie sociale grandeur nature en temps réel ? Pour préparer les temps à venir ?

        1. cette pandémie et toutes les problématiques qui s’y attachent, du confinement à la vaccination, ont été dès le départ dramatisées et polarisées à fond, pour des raisons qui m’échappent et ce n’est pas faute d’avoir essayé

          Vous auriez dû deviner pourquoi cela vous échappait malgré tous vos efforts : vous faisiez fausse route parce que votre impression d’une dramatisation et d’une polarisation découlait d’un a priori. Si vous aviez compris qu’il y avait minimisation des événements de la part du gouvernement en raison d’une sous-évaluation par lui de leur gravité, les raisons n’auraient pas continué de vous échapper. Votre a priori, c’est une lecture paranoïaque de la politique du gouvernement fondée sur une trop haute opinion que vous avez de lui : vous lui attribuez une maîtrise des événements qui lui est en réalité totalement étrangère.

          Vous auriez dû lire mon blog dès le début de la pandémie car ce que je viens d’écrire a toujours été dit ici. Cela vous aurait évité de vous fourvoyer et d’avoir à vous en plaindre amèrement.

          2
        2. Chacun tire les marrons du feu à sa manière. Je vois la crise comme une opportunité pour ceux-là qui sont déjà aux manettes, elle est un grand coup d’accélérateur pendant que nous, le peuple sommes à l’arrêt confinés (“La Stratégie du choc” de Naomi Klein, toujours d’actualité). Il faudra rester extrêmement vigilant, ce sont des crises qui se cumulent.

        3. @minod Il faut souligner à raison l’aspect psychologique de la crise.
          Qui comporte beaucoup de caractéristiques en effet d’une opération Psyops, voire effectivement après H1N1 (qui nous a en fait rendu moins prêts !) un exercice complémentaire plus lourd mais d’impact sanitaire relativement limité, ou au moins maitrisable par un système étatique en ordre de marche.

          Comme en fait une épreuve de sélection naturelle réussie par certains et pas par d’autres.
          Ou une tentative maladroite et idéaliste de rassembler l’humanité devant un fléau devant être perçu comme commun (vers une gouvernance mondiale).

          Le rôle de la fondation Bill et Melinda Gates dans la réponse préparée et apportée mérite d’être analysé et n’est peut être pas sans raport avec l’annonce récente de divorce.

          Il est possible aussi de voir tout celà comme participant à un ensemble de tir d’ajustement, trop létal pour Ebola, trop éphémère ? pour H1N1.
          Le comportement des acteurs est révélé, déni de la réalité et rassurance.
          La sous estimation au départ (Buzyn situation sous contrôle, Didier Raoult accidents de trotinette, Trump business as usual) n’est bien vite qu’une manière de ne pas céder à la panique de soi-même puis des autres et se transforme alors en rassurance (On a des masques, il y a l’hydroxychloroquine, il y aura des vaccins) avec un découplage du discours et de l’analyse de situation, le déni de réalité n’étant souvent qu’apparent, optimiste et temporaire, mais signe de duplicité.

          L’absence de certitude laisse la place aux réactions émotionelles et interprétations et surtout à des suites d’affirmations contradictoires.

          Le sentiment de peur doit être contenu (acceptabilité des morts) mais maintenu donc géré, maintenant pour faciliter la vaccination de masse.

      2. @Dup Tout à fait ! d’ailleurs les comportements minoritaires voir sectaires peuvent avoir leur intérêt, comme les fondamentalistes juifs refusant la vaccination (systématique avec un même vaccin en Israël) au cas où elle s’avèrerait délétère notamment à très long terme, comme l’opposition ridiculisée des Témoins de Jéhovah à la transfusion sanguine à l’époque de cette mode de confort précédant celle du sang contaminé.

        1) le vaccin protège la quasi totalité des gens vaccinés des formes graves souvent mortelles et pour certains en tue une très infime minorité.

        2) les gens non vaccinés mettent en péril les gens vaccinés, comme les non vaccinés d’ailleurs, dans la mesure où il seraient, compte tenu de leur comportement, plus propagateurs que vaccinés avec le comportement qu’ils adopteraient une fois vaccinés, ce qui n’est pas certain.
        Il conviendrait alors, dans la mesure où il semble bien établi que la vaccination réduise la contagiosibilité et la transmissibilité (facteur 2 à 10) de privilégier les personnes à forts contacts et les plus susceptibles de ne pas changer de comportement !
        Personnes responsables dans le commerce, les transports, le sanitaire, l’enseignement, l’accueil.
        Pas forcément les vieux isolés
        Pas forcément les jeunes qui vont faire la fête.
        Et pas forcément les vieux qui vont faire la fête en famille (cf pub gouvernementale).

        3) si un variant n’est pas affecté par le vaccin il se propagera beaucoup plus vite dans une population vaccinée qui aura modifié son comportement de protection (gestes barrières – limitation des occasions de contact).

      3. Soyons fous, on pourrait aussi rendre la bonne bouffe obligatoire et gratuite pour tous 🙂

        1
  19. « La co-responsabilité des uns vis à vis des autres » : à prendre en compte quand on s’arrête au feu rouge ou au stop par exemple , ou quand on s’engage au feu vert avec le sentiment que les autres conducteurs partagent les mêmes règles.
    Tout ça va se finir par un permis , à mon très humble avis

    La nécessité du vaccin deviendra définitivement évidente (ou pas ) à travers les résultats des différents pays de la planète terre.
    Pour Mars , on attend les rencontres du 3ème type.
    Les dialogues sur internet sont du même genre …
    Bon, m’est pas tout ça , je vais me droguer , et prendre ma deuxième dose de Pfizer , advienne que pourra.

    https://www.youtube.com/watch?v=YNOwfa65gjU

  20. Manu a déclaré être en guerre contre le covid. On connaît bien ses armes, tout droit issu de l’arsenal néolibéral. Par beau temps, le peuple est une masse qui digère des objets de toutes sortes pour en sécréter une plus-value qui vient enrichir ses petits copains. Par mauvais temps, ses petits copains siphonnent l’équivalent de la plus-value en appauvrissant le peuple. N’oublions pas cette représentation quand nous discutons de stratégie dans la lutte contre le covid. Les principes humanistes sont secondaires, de plus le réchauffement climatique oblige l’humanité à une mutation qui se fera selon les principes néolibéraux, donc au détriment du peuple. Nous sommes une masse d’individus avec lequel le néolibéralisme expérimente la technologie pour que les milliardaires puissent profiter de la plus performante. C’est peut-être une autre définition du transhumanisme.

    1. Merci de cette fort jolie image, insectoumanoide, ou l’on peut s’imaginer chacun comme un vers de terre dans le grand composte néolibéral…

      Et comme ce monde est décidément bien complexe, sur ce composte néolibéral, émerge régulièrement quelques fleurs certaines comme les roses senteurs, imprégnées d’une intense odeur d’idéalisme, d’idéalisme humaniste. Et on arrive pas à la éradiquer, comme les mauvaises herbes, les belles fleurs 🙂

      1
    1. Encore et toujours l’absurdus délirium déduire qu’on a trop de lit de réanimation du fait qu’on aurait pas du attendre qu’ils soient tous occupés pour confiner il faut quand même être sacrément con! J’ai même pas ouvert le lien!

      1. @Dup
        On peut aussi penser qu’il serait un peu “con” de confiner à temps pour éviter de déprogrammer plutôt que de compter sur une déprogrammation importante et longue pour passer la crise !
        Ce n’est pas du delirium ou alors très mince, la régulation politique du nombre de morts ne se faisant pas en fait sur leur nombre, mais sur la saturation des hôpitaux c’est en modifiant la capacité des hôpitaux que l’on peu avoir un effet sur le nombre de morts.
        Dit autrement si nous avions eu plus de capacités hospitalières, notamment lors des dernières vagues nous aurions eu plus de morts.

        1
        1. Si si c’est du délirium je maintiens. Si vous ne vous en rendez pas compte et êtes vraiment de bonne fois je ne peux que vous conseiller de consulter. Mais on doit avoir trop d’hôpitaux aussi pour pouvoir traiter les cas dans votre genre je suppose. Laissez moi deviner vous êtes de ceux qui nous expliquent qu’on crée des emplois en facilitant les licenciements et qu’il faut supprimer les aides sociales parce que les gens sont encore pauvres après les avoir touchées. La iberté c’est l’esclavage et la guerre c’est la paix je sais bien…

          1. @Dup
            Il y a beaucoup de systèmes dans lesquels on a tendance à psychiatriser les différences de vision et d’opinion, mais nous n’en sommes peut être pas encore là pour de telles opinions qui semblent assez répandues.

            on crée des emplois en facilitant les licenciements
            Peut être ne connaissez vous pas d’entrepreneurs qui hésitent à embaucher s’ils ont l’impression qu’il leur sera difficile de licencier, ou qui préfèrent des auto entrepreneurs, Uber et assimilé ayant mis au travail de nombreux jeunes.
            Quel n’est pas le responsable d’administration qui est bien content d’embaucher un contractuel plutôt que de recruter un fonctionnaire en nombre limité.

            et qu’il faut supprimer les aides sociales parce que les gens sont encore pauvres après les avoir touchées.
            cf pognon de dingue
            Les agriculteurs préfèreraient un soutien des prix à un assistanat.

            La liberté c’est l’esclavage
            Uber, delveroo, Cars Macron,

            et la guerre c’est la paix
            Irak, Mali, Afganistan

            Jetez quand même un coup d’oeil à ce que l’on peut lire de l’article en lien, cette idée peut ne pas être partagée, ni même majoritaire, mais la publication de l’article montre qu’elle percole.

            En soit il n’est pas nécessaire de réduire les lits d’hôpitaux pour réduire le nombre de morts, mais dans un système Macronien de gestion de la crise pandémique si.

      1. Quand on change le type de vaccin ça bouge un poil quand même… d’un peu dans le rouge jusqu’à a fond dans le vert…

    1. Oui, leur méthodo explique ce qu’ils ont mis en balance, essentiellement les risques d’entrée en réa.

      Je trouve quand même l’outil “égoïste par nature”, ou si on préfère “anti-altruiste”.

      Car le calcul bénéfice risque n’inclut pas explicitement le “trend ” collectif, la capacité de se débarrasser du covid et de ses mutants, qui n’est à l’horizon que si on passe un peu limite sur la balance bénéfice risque pour les cas les moins favorables.

      Certes, on demande de l’altruisme, alors qu’on n’est pas tenu d’en faire preuve soi-même quand on se contente de le prôner ainsi.
      Mais rayer d’un trait d’algorithme cette dimension me parait reproduire la logique des temps actuels.
      D’un autre côté, la transparence sur ce calcul pourrait être perçue comme une base nécessaire pour penser “le coup suivant”, plus altruiste éventuellement.
      Ce n’est toutefois pas ce qui est proposé dans cet outil mis en exergue par MP.

      1. @timiota
        L’article propose bien une approche bénéfice risque individuel pour la mettre en valeur par raport à des discours plus globaux (et biaisés s’ils ne précisent pas l’approche globale).
        Une vraie approche altruiste consisterait à abattre immédaitement (ou isoler strictement si c’était possible) tous les cas positifs et contacts.
        Méthode appliquée avec succès avec les troupeaux de vaches folles !
        ou avec les canards pour lesquels existe une vaccination !

  21. Les impôts, les lois et les limitations de vitesse sont ils des atteintes aux libertés. La pollution, la mal bouffe sont ils plus potentiellement nefastes q’un bout d’ARNm qui fait somme toute partie du basique de notre machinerie cellulaire et qui est simplement dégradé après utilisation. On est vraiment en train de tomber les masques des limites de la rationalité humaine avec cette complotopharmacophobie.

    1. Faut dire en effet que mettre sur le même plan les impôts et une pandémie , ça interroge sur la rationalité humaine .

      2
      1. @Juannessy S’il faut faire un rapprochement ou une comparaison l’impôt se paye habituellement en monnaie, la pandémie est un prélèvement qui se paye plutôt en nature par des morts et des malades et relève plutôt de la corvée, impôt en nature, comme la levée en masse, mais il n’y a rien à défendre, sauf notre mode de vie en passant rapidement à la moulinette.

    2. Je crois que ça souligne surtout la très grande difficulté à évaluer correctement les risques, lorsque cela nous concerne ou nous-mêmes ou notre entourage.

      1. Les USA commencent a vacciner les 12-15 ans… ils ne s’embarrassent pas de principe de précaution la bas semble t il… Je suppose que s’il y a un problème qui apparait dans un an ou deux on passera de tout noir à tout blanc comme d’hab, les antivax crieront victoire et on jettera aux oubliettes tous les vaccins qui ont bien marché jusqu’à ce jour, avec encore et toujours la même capacité de nuance et de subtilité…

        1. Tiens, ça me rappelle qu’au XIXe siècle, il allait y avoir des épidémies de décollement de rétine et d’avortements ou même de décrochage de l’utérus pour tout voyageur.se d’un train roulant à plus de 30 kilomètres/heure.

          Je ne parle même pas des passages dans un tunnel…

          1
          1. Peut-être pas une épidémie de décollement de rétine et d’avortements, mais à l’évidence, on n’ a pas écouté les rares à avoir prévu, avec le développement de l’industrie et le “progrès” le réchauffement climatique dès le XIX et sa cascade de drames tout aussi voir plus graves et non contrôlé que ce que tu racontes comme craintes non avérées. Et oui rien n’est noir ou blanc. Mais heureusement y a les grands sachants pour guider les ignorants…

          2. @François M Pour ce qui est des avortements la contribution des voyages en train doit effectivement être tout à fait marginale et peu inquiétante avec une banalisation pérenne à hauteur de 1/3 des naissances, malgré une contraception libre et encouragée dès l’infirmerie des lycées, qui devait mitiger le phénomène.
            La banalisation des écrans d’ordinateurs et de smartphone dans les nouvelles générations ne semble pas être sans rapport avec l’accroissement de la myopie.
            De même l’usage des LED blanches peut aggresser la vue, au point que la moindre lampe de poche est accompagnée d’une notice d’avertissement.
            A côté des inquiétudes apparemment infondées à long terme, il y a celles très longtemps non prises en compte et contemporaines, l’amiante, la fumée de tabac, le risque radiologique, l’eau radioactive médicinale, les particules des feux de cheminées du chauffage au bois durable ou du carburant diesel bon pour le CO2 …
            préjuger que nous soyons déjà bien avancé sur la courbe de connaissance de tels nouveaux vaccins parait un peu présomptueux.

  22. Il y aurait eu internet au moment de l’invention de la pénicilline on en serait a douter que ça ne tue pas que les bactéries mais peut être les cellules. On livre au tout venant des remontées de pharmacovigilance, qui sont d’une meilleure acuité vu les volumes de cohortes et qui n’ont rien d’exceptionnel , et les gens ne comprennent pas le risque car ils n’ont aucune formation medicale. Faudrait les détailler pour tous les médicaments actuellement sur le marché, sans parler des thérapies plus agressives de fin de vie. C’est a peu près comme si le vendeur de voiture en fonction du nombre de kilomètres annuels vous annonçait votre probabilité de mourir: attention sur 10000 Duster vendus il y a 1 mort. Le problème c’est que les 30% qui vont faire redéraper l’epidemie ne puisse pas se regrouper sur une partie du territoire, et vivre en autarcie en profitant de leur choix avec le personnel medical volontaire pour continuer comme cela. Le vaccin est efficace a ce stade administré massivement , et il faudra revacciner 2x ou 3x oui peut être avant un passage à une endémie acceptable. Et il faut vacciner tout le monde, l’epidemie va se redeployer symptomatologiquement vague apres vague sur les grouoes non protegés, et les vaccinés serviront peut être de vecteur de transport pour les servir sur un plateau. La circulation de ce virus n’est pas soutenable societalement et medicalement, c’est comme ça c’est une pandémie. Organisons un référendum question 1/ acceptez vous le tracking oui-non 2/ acceptez vous une vaccination obligatoire. Et ensuite on applique la décision . Ca fait un an que l’on a le recul sur ce qui marche. (Tracking isolation vaccination prioritaire sur le vecteurs puis le reste). En Belgique on lache tout 30% de vaccin 1 dose, 10 % a deux doses. Le vacances arrivent, alors le mur suivant suivez la ligne c’est tout droit pile en face. Mettez votre casque comme d’habitude.

    1
    1. Alex 5 ! Alors comme ça tu aimes la rationalité ? Alors permet moi de t’en offrir une louche à ta sagacité (humour…)

      “Il y aurait eu internet au moment de l’invention de la pénicilline on en serait a douter que ça ne tue pas que les bactéries mais peut être les cellules”

      Quel rapport avec internet ?

      “Le problème c’est que les 30% qui vont faire redéraper l’epidemie ne puisse pas se regrouper sur une partie du territoire, et vivre en autarcie en profitant de leur choix avec le personnel medical volontaire pour continuer comme cela. ”

      Il est étanche ton territoire ? Depuis quand ?

      “Le vaccin est efficace a ce stade administré massivement , et il faudra revacciner 2x ou 3x oui peut être avant un passage à une endémie acceptable. ”

      Efficace pour et contre quoi très exactement ? 2 ou ” fois ? Oui même tous les 6 mois pendant 5 ans si besoin, pas de souci. Mais à quel niveau territoriale tu parles ? Et on retombe sur l’étanchéité.

      “Et il faut vacciner tout le monde, l’epidemie va se redeployer symptomatologiquement vague apres vague sur les grouoes non protegés, et les vaccinés serviront peut être de vecteur de transport pour les servir sur un plateau.”

      Euh si on vaccine tous le monde, et que l’épidémie se redéploye sans cesse, c’est un peu ballot non ? Et à te lire donc la vaccination de masse ne protège pas les plus faibles (ceux qui ne peuvent pas être vacciné car même ça trop dangereux vu leur état..).

      “Organisons un référendum question 1/ acceptez vous le tracking oui-non 2/ acceptez vous une vaccination obligatoire. Et ensuite on applique la décision .”

      Un référendum où tout le monde vote (c’est le principe hein !) sur cette question de santé ? Mince alors, pourtant juste plus haut tu écris que : “et les gens ne comprennent pas le risque car ils n’ont aucune formation medicale”. Faudrait savoir non ?

      ” Ca fait un an que l’on a le recul sur ce qui marche.”

      Oui la stratégie ZERO, mais maintenant c’est un peu tard. Sinon aucun recul sur rien, puisque ça fait tout juste une bonne grosse année qu’on est en plein marasme à hue et à dia.

      “Mettez votre casque comme d’habitude.”

      On n’est pas tous épileptiques.

      Bon, Alex 5, c’est bien tu fais de gros pâté de lettres noires sur fond blanc, et comme je suis un naturel aidant, je viens de te donner une petite formation en rationalité basique. Bonne réflexion !

      A plus.

  23. Si il faut 30 ou 40 ans aux USA pour résorber l’épidémie, alors on peut raisonnablement penser que pour le pays de tocards qu’est la fRance il faudrait au bas mot un ou deux siècles, la preuve :

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/05/13/les-notices-de-43-des-autotests-commandes-par-l-education-nationale-sont-erronees_6080095_3224.html

    Hilarant, on dirait du Groland dans le texte. Même pas capable d’écrire une notice aussi simple que positif ou négatif, personne pour relire, une belle bande de branques. Et si il n’y avait que là, mais maintenant professionnellement il ne se passe plus une journée sans que je me bidonne au moins une fois devant des gens qui sont complètement idiots et fier de l’être en plus et qui font franchement de la m.rde inutile.

    Pour que moi je m’en rende compte con comme je suis, c’est qu’on est pas loin de l’effondrement instantané et total ! 😀

  24. https://www.lemonde.fr/international/article/2021/05/13/les-americains-entierement-vaccines-peuvent-enlever-leur-masque-selon-les-autorites-sanitaires_6080133_3210.html

    C’est pas génial ça !

    Plus de masque. Bon si je comprends bien et j’ai bien lu, vacciné on peut être quand même malade, mais pas trop, et donc le refiler, mais comme on est de gentils moutons vaccinés on peut dans ces conditions le refiler la conscience tranquille. C’est chouette le vaccin je trouve pour la conscience, plus que pour l’immunité collective on dirait (une expression qui n’a pas de sens selon moi). Alors que même pas vacciné, mais pas malade, donc en fait t’es juste un mec normal, mais là tu dois porter ton masque au cas où, sinon si tu le chopes et que tu le refiles là tu es graaaand criminel. Va comprendre Charles, chez les dingues faut plus chercher.

    3
    1. @CloClo La vaccination n’a pas pour but d’éviter l’épidémie mais de remplacer la contagiosité de personnes non vaccinées portant des masques et observant des mesures barrières, dont un petit nombre transmettent au hasard d’inobservances ponctuelles ou d’aérolisation en milieu intérieur dense non aéré, par la contagiosité de personnes vaccinées souvent asymptomatiques et en plus grandes proportion non observantes.

      Le but final est la vaccination générale, d’autant que les immunisés naturellement sont invités à se faire également vacciner.

      Le but secondaire (ou le résultat c’est pareil !) est l’adoption d’un pass sanitaire, qui numérique ou papier, vaccinal ou basé sur les tests permet la constitution d’un fichier nominatif le plus exhaustif possible et surtout par le QR code le traçage individuel des participations dans un premier temps aux frontières dans des moyens de transports collectifs et des manifestations de plus de 1000 personnes.

      1. Mais comment on peut accepter ces conneries de Passe Sanitaire comme ça tranquille Emile, sans aucune certitude sur rien en la matière, et même dans si c’était le cas c’est très dérangeant comme réflexe.

        Après y aura quoi le Passe Votant ? Le Passe Carpettes et Larbins ?

      2. Si la vaccination n’a pas pour but d’éviter l’épidémie, une fois les personnes à risque vaccinées, ne devrait-on pas stopper la vaccination ? A vouloir vacciner tout le monde, on affaiblit l’immunité innée au profit de l’immunité acquise spécifique, selon Vanden Bossche. C’est comme si on mettait tous nos oeufs dans le même panier. On connait cela dans la finance, dans l’agro-alimentaire avec les pesticides. Au prochain variant résistant aux vaccins, cela va faire très mal. On devient “immunodépendants” des entreprises pharmaceutiques (privées). Cela revient à donner son corps à la “science” avant la mort. C’est une étape en plus dans la privatisation du vivant. Je pense sincèrement que cette aventure nécessiterait un vrai débat citoyen au même ordre que celui du climat (mais organisé de manière démocratique de bout en bout).

        1
  25. C’est n’importe quoi, il n’a jamais été question que le vaccin protège contre le virus, ni une immunité, il n’y a pas d’études, on ne sait pas. Le vaccin protège contre les formes graves, il faudra donc attraper la maladie et si possible être vacciné pour ne pas avoir une forme grave de la maladie. 15 ans, oui certainement car avec les variants c’est long.

Les commentaires sont fermés.