Assemblée statutaire de Greenpeace, le 19 juin 2021

Le lobby pro-nucléaire noyaute avec beaucoup d’efficacité les ONG de défense de l’environnement. Vigilance !

P.S. Comme vous le voyez, un spectre hante l’Assemblée statutaire de Greenpeace, et non, ce n’est pas Joseph Staline (il faudra que je rase la moustache pour éviter toute confusion malencontreuse).

Partager :

90 réflexions sur « Assemblée statutaire de Greenpeace, le 19 juin 2021 »

    1. Sur le nucléaire , voir surtout vers 1 h 25 mn.

      On aimerait entendre l’argumentaire en réponse de notre jeune greenpeacien , au delà de ces trois pancartes ( Jancovici répond à celle du centre dans son intervention ).

  1. Personne de sérieux n’a dit que le nucléaire sauverait le climat à lui tout seul – en tout cas pas dans sa version électronucléaire. Il permettrait d’éviter de franchir des points de bascule climatique, peut-être.

    Par contre, on peut se poser la question pour le nucléaire militaire… qui sait ? Quelques milliards de cracheurs de GES en moins, ça pourrait aider. Comme titrait Yves Paccalet : “l’Humanité disparaîtra, bon débarras !”

    1. Bonjour, excusez-moi pour les fautes que l’IA et mon incompétence ne m’ont pas permis de corriger…

      “Il permettrait d’éviter de franchir des points de bascule climatique, peut-être. ”
      Est-ce que le doute est encore permis ?
      Ce gloubi-boulga au sujet du mix énergétique me semble à côté de la plaque.

      Il y aurait un effet d’inertie du CO2 de 20 à 40 ans.
      Il me semble que le fameux “éviter les +2 °C avant 2100” (la limite des +2 °C de réchauffement) a été fixé, car entre 1.5 et + 2 °C, quoi que l’on fasse, les jeux sont faits (on ne peut plus éviter l’entré dans un nouvel équilibre climatique plus chaud).
      On observe déjà un réchauffement de +2° C dans certaine partie du monde. 2018/2019 sont des années record d’émission de CO2 et donc, avec l’effet d’inertie, on peut légitimement penser que les jeux sont faits (avec toutes les conséquences que cela implique). Non ?

      C.G. Jung avait dit qu’il était très difficile d’observer le monde extérieur comme une donnée du monde intérieur… Je trouve que les livres : “Et si l’effondrement avait déjà eu lieu” de Roland Gori ou encore “le mal qui vient” de Pierre-Henri Castel nous donnent des grilles de lectures pertinentes sur les conséquences du dysfonctionnement psychique ambiant sur le monde extérieur justement.

      À mon sens, une des raisons pour laquelle on observe notre monde sombrer dans l’abime est cet échec majeur du 20ème siècle que constitue cette rencontre ratée entre Freud et Jung (qui, entre autre, a permis une victoire par KO des tcc en psychiatrie). On n’a simplement pas réussi à apprendre à vivre avec les découvertes de la psychologie des profondeurs (on aurait pu continuer sur la lancée du progressisme du siècle des lumières en intégrant ces données, malheureusement, on a eu droit à Auschwitz et Hiroshima…)

      1
          1. Plutôt d’anthropologistes, dirai-je. En effet, Paul Jorion ne peut pas faire moins que Claude Lévi-Strauss.

            1
              1. J’ai vu. Et du coup cela semble confirmer ce que j’avais ressenti il y a quelques semaines de cela en lisant votre Blog, et dans lequel, pour faire court, j’avais écrit : « C’est comme si vous aviez décidé de regarder le monde par l’autre bout de la lorgnette ». 😀
                Mais, de quel bout parlais-je ? Eh bien, pas seulement celui du temps perdu retrouvé, un peu comme Proust, à partir des besoins du présent, mais également, d’un temps mû par d’autres projections spatiales du présent, voire plus simplement, par un désir de réordonner votre œuvre selon de nouveaux découpages et représentations.
                Aussi, comme probablement tous les lecteurs du Blog de Paul Jorion, je me suis posé à un moment la question de savoir : Qu’entend-il nous dire par « Le temps qu’il fait » ? Et je ne sais pas pourquoi, mais c’est comme si cette question était devenue : « Qu’entend-on par conscience ? », ne faisant plus ainsi de distinction entre « Le temps qu’il fait » et la « conscience » elle-même.

        1. J’ai un ami qui a commencé la peinture à 70 ans, il a l’habitude de dire :

          Je me donne 30 ans pour percer !

          1. Toute une vie, pour qu’un livre ou une peinture soit comme la hache qui brise la mer gelée en nous.
            ______________________________________________________________

            Cher Oskar !

            Tu m’as écrit une lettre charmante qui demandait, soit une réponse rapide, soit pas de réponse du tout ; quinze jours ont passé depuis sans que je t’aie écrit, ce serait impardonnable en soi si je n’avais des raisons. D’abord je ne voulais t’écrire que des choses bien pesées parce que ma réponse à cette lettre me paraissait plus importante que toutes les autres (malheureusement je ne l’ai pas fait) ; ensuite j’ai lu d’un trait le Journal de Hebbel (près de mille huit cents pages), alors qu’autrefois je ne le prenais toujours que par morceaux, auxquels je ne trouvais aucun goût. J’ai quand même commencé de façon suivie, au début en me jouant, pour me sentir finalement comme l’homme des cavernes qui, ayant roulé une grosse pierre devant l’entrée de sa caverne, par jeu et pour rompre l’ennui, est pris d’une sourde frayeur en voyant que la pierre le prive d’air et le plonge dans l’obscurité. Il tente alors avec une étrange ardeur de la déplacer, mais maintenant elle est dix fois plus lourde et, pour retrouver l’air et la lumière, l’homme angoissé doit tendre toutes ses forces. De même je n’ai pas pu toucher une plume de tout ce temps, car à embrasser du regard une telle vie, qui s’élève continuellement sans faille, si haut qu’on peut à peine la suivre avec sa longue-vue, on ne peut pas garder la conscience en paix. Mais il est bon que la conscience porte de larges plaies, elle n’en est que plus sensible aux morsures. Il me semble d’ailleurs qu’on ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? Pour qu’il nous rende heureux, comme tu l’écris ? Mon Dieu, nous serions tout aussi heureux si nous n’avions pas de livres, et des livres qui nous rendent heureux, nous pourrions à la rigueur en écrire nous-mêmes. En revanche, nous avons besoin de livres qui agissent sur nous comme un malheur dont nous souffririons beaucoup, comme la mort de quelqu’un que nous aimerions plus que nous-mêmes, comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans des forêts loin de tous les hommes, comme un suicide — un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous. Voilà ce que je crois.

            Mais toi tu es heureux, ta lettre rayonne positivement, je crois que tu n’étais malheureux autrefois qu’à cause de ces relations qui ne te valent rien, c’est bien naturel, on ne prend pas de bain de soleil à l’ombre. Mais que je sois responsable de ton bonheur, ne le crois pas. Au mieux, je le verrais ainsi : un sage, dont la sagesse était cachée à ses propres yeux, rencontra un fou et s’entretint un moment avec lui de choses apparemment très lointaines. La conversation finie, comme le fou veut rentrer chez lui — il vivait dans un pigeonnier —, l’autre lui saute au cou, l’embrasse et lui crie : merci, merci, merci. Pourquoi ? La folie du fou avait été si grande qu’elle avait montré au sage sa sagesse…

            J’ai l’impression de t’avoir fait du tort et d’avoir à te demander pardon. Mais je n’ai connaissance d’aucun tort.

            Ton Franz.

            [ Franz Kafka, Lettre à Oskar Pollak, 27 janvier 1904 ]

  2. J’aime bien Greenpeace, mais j’avoue que sur le nucléaire, je ne suis pas tout à fait d’accord. Toutefois, leur opposition est nécessaire, tout comme celle de la CRIIRAD puisque l’on voit bien que c’est plus fort qu’eux, les lobbies industriels ne savent pas être sérieux jusqu’au bout. Et quand de gros intérêts se mélangent à des enjeux politiques et stratégiques, il n’y a plus de vérité, ni de transparence.
    Une chose que j’aimerai voir enfin comprise par des médias qui font les ânes, c’est le distinguo à faire entre contamination et irradiation.
    La confusion entre les deux ne sert généralement qu’à relativiser ce qui est très grave. (l’échelle de dangerosité entre les deux, n’est absolument pas la même_ de même que l’échelle des moyens nécessaires pour y remédier)
    Là aussi, jancovici y va un peu fort dans la minoration de ces problématiques , même si je suis d’accord avec lui sur la nécessité du nucléaire (pour l’instant)…Ce serait plus rassurant s’il était plus honnête sur la gravité des accidentologies survenues.
    J’ai aussi un regret , c’est que l’on ne nous parle pas de la recherche sur le thorium….Le gouvernement mise-t-il dessus, est-ce une filière d’avenir ou une impasse, ou un secteur qu’on abandonne aux autres faute de volontarisme politique.
    Les uns disent, c’est merveilleux parce que du thorium, il y en a partout et les modalités de la fission avec ce “carburant” sont moins génératrices de déchet. Jancovici dit que cela ne vaut pas tripette. Qui croire? Et puis je crois que la Chine et la Russie cherchent activement dessus.

    2
    1. Que signifie ” se montrer plus honnête sur la gravité des accidents survenus ” ? Quels seraient les bons référents en la matière ?

        1. Ho , sur ce genre de choses , ils en savent beaucoup plus que moi ( et pour le père de l’un d’entre eux , plus que Philippe Soubeyrand ) , mais ne se sont jamais considérés comme des référents ( ce qui était ma question ) .

          1. @juannessy et aussi @tous,

            Eh ! bien dites Juannessy, inutile de vous demander comment se porte Narcisse en ce qui vous concerne ; il résiste à tout…

            Quant aux connaissances du “père de l’un d’entre eux”, je ne puis en juger n’ayant pas eu l’honneur d’être présenté en dehors de votre cadre abjecte sous pseudonyme ; pourquoi vous cachez-vous donc ainsi vous aussi… Bref, passons…

            Posez lui donc la question suivante :

            Pourquoi ont-ils courru le risque d’écarter toute fermeture définitive de ce réacteur après 3 ans d’arrêt forcé suite à cette chute ???!!!

            Posez là aussi à Jancovici au passage, cet ingénieur d’influence qui sait tout lui aussi et qui esquive en permanence les questions pièges que l’on lui pose, sa réponse améliorera sans aucun doute votre capacité de discernement…

            @tous maintenant, et je reviens ici sur la gestion de la pandémie, non moins calamiteuse que celle du risque nucléaire,

            Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment un gouvernement normalement aussi avisé que le nôtre tant il est noyé dans un marché de la conseillo-influence aussi lucratif, peut-il persister et signer sur la voie du déconfinement de son pays, alors que dans le même temps, le CDC maintient depuis le 7 juin dernier ce même pays en risque de niveau 3, qui est un niveau de risque élevé sur une échelle allant de 0 à 4, au même titre que le Royaume-Uni et le Portugal ???!!!

            Bien bonne journée au pays des bisounours qui savent tout et qui vous font croire en tout !

            ps-1 : la corrélation Portugal-Royaume-Uni suit imperturbablement son cours en faveur d’une vague sans précédent de variant Delta…

            ps-2 : je lisais aussi un peu plus haut sur ce fil que quelqu’un pensait pouvoir éviter les bascules climatiques grâce au nucléaire ; rassurez moi, c’est une plaisanterie j’espère de la part d’un lecteur du Blog de Paul Jorion ?

            Tenez, parmi les mêmes bisounours, et avec pas moins de 5 ans de retard eux aussi :

            https://www.leparisien.fr/environnement/rechauffement-climatique-un-point-de-bascule-irreversible-peut-etre-deja-franchi-15-06-2021-THX4BBFXW5DQFDB4TVPRW4NC5U.php

            https://www.bfmtv.com/amp/environnement/climat/climat-le-point-de-bascule-vers-un-rechauffement-irreversible-peut-etre-deja-franchi_AD-202106150346.html

            https://www.20minutes.fr/planete/environnement/3062211-20210615-rechauffement-climatique-point-bascule-vers-rechauffement-irreversible-peut-etre-deja-franchi

            https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/rechauffement-climatique-le-point-de-bascule-peut-etre-deja-atteint-alerte-un-scientifique-249796d8-cdc9-11eb-be9c-3813e0f99c01

            Vive la conscience humaine sur fond d’amnésie collective, n’est ce pas Paul ?

            https://www.pauljorion.com/blog/2016/11/24/du-crepuscule-a-la-nuit-de-medicis-de-lelection-de-donald-trump-symptome-politique-philosophique-et-psychologique-dune-crise-systemique-globale-hors-de-controle-au-symptome-climatique-par/

            La recherche libre avance…

            Bien à vous tous.

            1
            1. “Pourquoi ont-ils courru le risque d’écarter toute fermeture définitive de ce réacteur après 3 ans d’arrêt forcé suite à cette chute ???!!!”
              “ils” auraient attendu 3 ans sans rien faire donc?

              1. Bonjour sylla,

                Vous aussi, le discernement et vous ça fait deux…

                Car “ils” sont bien restés 30 ans sans rien faire avant que ne chute violemment de toute sa hauteur ce générateur de vapeur de 465 tonnes, et ce directement sur le platelage de protection de la piscine du réacteur, suite à une rupture du matériau d’amarrage…

                Avez-vous déjà essayé de soulever une masse de 465 tonnes ?

                En outre, les paires de réacteurs qui seront définitivement fermées d’ici à 2035, le seront uniquement sur les sites de Blayais, Bugey, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines et Tricastin… Paluel n’en fait donc pas partie pour le moment en dépit de cette accident…

                Pourquoi ce choix ? L’ASN n’a finalement bel et bien aucun pouvoir, et ce à l’image du Conseil Scientifique sur le Covid-19…

                Et boom, ce sont comme à chaque fois les citoyens qui en paient le prix le plus fort…

                Alors bon. Je préfère faire la guerre aux lobbies, quels qu’ils soient, plutôt que de devoir supporter ainsi des oeillères à l’infini…

                En attendant, dormez tranquille…

                Tout va bien !

                1. “Car “ils” sont bien restés 30 ans sans rien faire avant que ne chute violemment de toute sa hauteur ce générateur de vapeur de 465 tonnes, et ce directement sur le platelage de protection de la piscine du réacteur, suite à une rupture du matériau d’amarrage…”

                  pour info c’était la troisième visite décennale

                  1. Ils ne contrôlent certains point aussi important, d’après ce que je viens de lire, que tous les 10 ans ?

                2. @Philippe Soubeyrand
                  Maintenant c’est 30 ans. Pas étonnant que l’histoire des 3 ans passe toute seule.

            2. “ps-2 : je lisais aussi un peu plus haut sur ce fil que quelqu’un pensait pouvoir éviter les bascules climatiques grâce au nucléaire ; rassurez moi, c’est une plaisanterie j’espère de la part d’un lecteur du Blog de Paul Jorion ?”

              Je me suis fait la même réflexion. Et j’ai conclu à la plaisanterie. Mais j’avoue ne plus trop savoir quand je suis face à du second degré… Mais là.

        2. Paluel 2

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Paluel#3e_visite_d%C3%A9cennale

          Paluel 2 a été un accident de maintenance majeur suite à la chute d’un générateur de 500 T

          https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Chute-d-un-generateur-de-vapeur-l-ASN-a-diligente-une-inspection-immediate-a-Paluel-76

          https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Arret-de-reacteurs-de-centrales-nucleaires/Arret-pour-visite-decennale-du-reacteur-24

          L’ASN considère que l’épreuve hydraulique du circuit primaire principal, l’épreuve de l’enceinte du bâtiment réacteur, ainsi que les activités de contrôle de la cuve du réacteur se sont déroulées de façon satisfaisante.

          Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Paluel est soumis à la décision n° 2017-DC-0604 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 15 septembre 2017 prescrivant une revue des dossiers de fabrication de composants installés sur les réacteurs électronucléaires exploités par EDF. Conformément à cette décision, les éléments d’analyse des dossiers de fabrication des pièces fabriquées par Creusot Forge ont été transmis lors de cet arrêt pour rechargement du réacteur. L’ensemble des écarts a fait l’objet d’une instruction par les services de l’ASN qui n’a pas conduit à remettre en cause la poursuite de fonctionnement des composants installés.

          Après examen des résultats des contrôles, des inspections effectuées et des travaux réalisés durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 13 juillet 2018, en application de la décision n° 2014-DC-0444 du 15 juillet 2014, son accord au redémarrage, pour un cycle, du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Paluel.

          2
    2. @Dalla Vecchia Luigi Macron a fait arrêter le projet astrid (et veut des milliers d’éoliennes supplémentaires…encore un coup du tout puissant lobby nucléocrate!)
      Pour la recherche le ministère américain a lancé le Forum international Génération IV, il a pataugé pdt 20 ans (faute d’intérêt et d’organisation) mais il a été relancé récemment. Officiellement la france y participe tjrs.

      1. @sylla :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Astrid_(r%C3%A9acteur)

        Ca utilise du Sodium liquide comme fluide caloporteur, comme feu Superphenix, si ma mémoire est bonne. C’est pas très engageant.


        le sodium liquide, utilisé comme fluide caloporteur, s’enflamme au contact de l’air et explose au contact de l’eau, ce qui peut mener à de dangereux incendies (le RNR-Na japonais de Monju est resté arrêté quinze ans à la suite d’un tel accident). L’opacité et la température du sodium rendent plus difficile l’inspection des installations ;

    3. @ Dalla Vecchia Luigi

      Plutôt que de ne pas être d’accord avec l’Association Greenpeace, ne faudrait-il pas plutôt se poser la question de savoir si l’on est toujours d’accord avec le Parti Nucléariste en France ?

      58 réacteurs nucléaires sur le territoire national, une paille !

      Au vu du traitement de la crise du Covid 19 par certains, ne faudrait-il pas se poser la question de savoir comme l’on s’y prendrait à L’Élysée si jamais le réacteur de Nogent-sur-Seine avait quelques soucis comme celui de Tchernobyl ou ceux de Fukushima ?

      Quel est le plan d’évacuation des populations de la ville de Paris et de ses multiples agglomérations ? – Une question parmi d’autres.

      Prévu hier pour un montant de 3 milliards, le budget de l’EPR dépasse aujourd’hui les 12 milliards – l’équivalent du montant dit “manquant” pour les retraites – sans que celui-ci ne fonctionne encore. Au dire de certains, il ne fonctionnera jamais. Qu’en pensons -nous ? rien, absolument rien ou croyons-nous encore que ce soit l’Association Greenpeace le problème premier ?

      Observatoire du Nucléaire : ” Thorium, Déchets radioactifs, Fusion nucléaire : canulards et fake news ”

      http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article360

      1
  3. Bonjour,
    Nous sommes prévenus :

    Si les hommes voyaient le monde comme nous, les Maîtres, le voyons, ils en seraient stupéfiés, abasourdis et apeurés tout à la fois. La manière dont ils se représentent l’état de la Terre est si éloignée de la réalité, et ils font de telles erreurs de jugement sur les perspectives à venir que, sans assistance, ils seraient condamnés à voir péricliter et mourir leur habitat planétaire.

    En l’état actuel des choses, la planète Terre est en triste condition, et chaque jour qui passe aggrave une situation déjà critique. Nombreuses ont été les mises en garde concernant le réchauffement planétaire et d’autres problèmes d’environnement, mais même les prophéties les plus sombres restent en-deçà des calamités qui menacent aujourd’hui le monde. Peu nombreux sont ceux qui voient le caractère immédiat des périls et l’urgence des mesures nécessaires pour y faire face.

    Si grand que soit le danger auquel nous expose le réchauffement planétaire, celui-ci n’est hélas pas le plus important ni le plus grave auquel nous sommes confrontés. Sans s’en rendre compte, l’homme est engagé dans un processus lent mais régulier d’intoxication de sa propre espèce comme des règnes inférieurs. Les poisons et pollutions de toute nature, en tous domaines, constituent aujourd’hui le plus grand des périls pour les hommes, les animaux, et la Terre elle-même. Tous sont intoxiqués et malades, d’une façon ou d’une autre.

    Une triste conjoncture

    Inconnu de l’humanité mais flagrant pour nous, le plus grand des maux dont souffrent l’homme et la planète dans cette triste conjoncture a pour cause les radiations nucléaires. Les hommes ont commis une grave erreur en développant cette source d’énergie à haut risque. Egarés par la cupidité et les faux espoirs de profits élevés, ils ont concentré leurs recherches sur la « domestication » de la plus dangereuse des sources d’énergie jamais découverte par l’homme et ont négligé, ce faisant, un autre usage parfaitement sûr de l’énergie de l’atome. La fusion atomique est à leur portée ; elle s’opère à froid et sans le moindre danger, à partir d’un simple isotope d’eau disponible partout dans les océans, les mers et les rivières, pour ne pas mentionner l’eau de pluie.

    L’homme doit cesser de « jouer avec la mort ». La fission atomique résulte de l’utilisation des bombes qui ont détruit Hiroshima et Nagasaki ; elle s’est déchaînée à Tchernobyl et occasionne, imperceptiblement, la maladie et la mort aujourd’hui. Elle est « ce qui se trouve là où ça ne devrait pas être », et l’homme doit y renoncer s’il veut continuer de prospérer.

    Des instruments rudimentaires

    Les scientifiques de cette planète sont convaincus d’avoir réussi à dompter le monstre, et de le tenir sous contrôle. Ils ne se rendent pas compte que leurs instruments sont des plus rudimentaires, qu’ils ne mesurent que les aspects les plus bas des radiations nucléaires, et qu’au-dessus des plans physiques denses s’étendent des plans plus subtils où ces radiations se révèlent encore plus dangereuses pour la santé et le bien-être de tous. Sans les efforts incessants de nos Frères extra planétaires pour atténuer ce péril invisible dans les limites où le permet la loi du karma, nous serions d’ores et déjà en très mauvaise posture. Humanité, réveille-toi !

    1
  4. C’est troublant comment le nucléaire revient sur les réseaux alors que dans la réalité il est en décroissance constante depuis les années 1990.
    J’aimerais beaucoup qu’un défenseur de ce mode de production d’énergie décrive enfin de manière réaliste un scénario de déploiement du nucléaire au niveau mondial capable d’infléchir sensiblement la courbe d’évolution des émissions de CO2 avec le bon timing. Un scenario réaliste prenant en compte les ressources naturelles, les délais de conception et de construction aussi bien de la filière aval que la filière amont.
    Si un déploiement significatif est envisagé c’est à dire une multiplication par au moins 5 du nombre de réacteurs il faudra impérativement déployer des surgénérateurs et pour cela non seulement ces réacteurs n’existent pas mais le stock de plutonium non plus (sauf en France) et tout cela prend des décennies. La faisabilité de l’exploitation de l’uranium naturelle de l’eau de mer n’a jamais été démontrée et encore moins testée, on a là un exemple de comment une industrie, soi-disant mature, est capable d’imaginer des solutions totalement chimériques.

    Enfin l’évolution du monde actuel n’exclue pas une évolution vers un monde chaotique ou plus “dérégulé” et franchement dans ce cadre le risque n’est il pas trop grand d’avoir des stocks de matière et d’installations hautement dangereuses et des instances qui ne sont plus à la hauteurs pour gérer correctement. Dans notre monde actuel, “relativement stable” la gestion des risques montrent déjà ses limites, c’est évident (pour moi) que cela peu empirer.

    1
    1. Le nucléaire comme outil pilotable d’une infrastructure électrique non émettrice de GES (CF Résultats de l’Energiewende allemande: augmentation des émissions de GES du secteur électrique suite à l’arrêt réacteurs nucléaires).

      1. Oui, c’est l’idée d’ici une refonte de la dépense énergétique qui prendra > 50 ans (Smil Smil Smil…)

    2. Dans le “meilleur” scénario, la Chine s’équipe en EPR en 20 ans assez vite (genre 5 par an ! ) pour fermer tout son charbon, et assez vite pour ne pas se prendre une fusion de réacteur dans la figure (juste une question de temps , ahem).

      Dans le meilleur-meilleur scénario, l’Inde est stabilisée par l’influence croisée de Poutine et Biden (wouarf), et fait de même d’ici 2070.
      Et arrive à se passe du gros des clims l’été ??? (la saison chaude…)

      Utopique , mais sinon ….

    3. Et comment ils vont couler la dalle de béton pour placer le chaudron de plusieurs tonnes dessus ? Avec des pousse pousse et des palans ? ça prendra plusieurs siècles comme la construction des pyramides car Il n’y aura bientot plus de pétrole vous y avez réflechi à ça ?

  5. “décrive enfin de manière réaliste un scénario de déploiement du nucléaire au niveau mondial”

    En l’état de la technique, autant demander l’impossible. Ce qui explique pourquoi personne ne s’en fait l’avocat, mais dans les pays pragmatiques qui possèdent déjà la technologie nucléaire, celui ci fait partie des pistes à suivre pour une solution.

    Vu votre exigence vous devez certainement avoir connaissance d’un scénario similaire, aussi strict, pour les enr (soit grosso merdo des collecteurs enr fabriqués, installés et recyclés exclusivement avec de l’électricité enr), et pourriez m’aider : vous auriez un lien ou une référence d’un centre de recherche?

    1. Je ne connais pas de scénario réaliste s’appuyant sur les enr mais la différence réside dans la gestion des risques dans un contexte de société dégradée. Des éoliennes abandonnées c’est fâcheux pour le paysage mais ça reste vivable. D’autre part ce n’est pas moi qui prétend avoir la solution pour sauver le climat et maintenir un niveau de consommation as usual je serais plutôt décroissant tant qu’on a rien en magasin pour remplacer les énergies fossiles. Jancovici même avec son approche très réaliste sur notre mode de vie déraisonnable, prétend que le nucléaire peut retarder les échéances dramatiques, mais sans apporter la moindre démonstration chiffrée.

      2
      1. Un peu plus d’électricité sans plus d’émissions de GES, ça retarde forcément un chouia certaines échéances dramatiques. Mais si celles-ci se produisent, avec bordel généralisé, il est clair que toutes les installations dangereuses le deviendront encore davantage.

        L’optimiste qui pense qu’on pourra éviter l’effondrement de tout le bazar devrait soutenir au moins la conservation de l’électronucléaire existant, avec les moyens qu’il faut pour la sûreté. Le pessimiste sûr de l’effondrement devrait pousser à l’arrêt ASAP de tout ça (et d’un tas de SEVESO en prime), ce qui d’ailleurs contribuerait à accélérer ledit effondrement (gaspillage de ressources en ENR intermittentes, dans le cas français, au détriment de l’isolation des bâtiments et des autres actions réduisant vraiment les émissions de GES ).

        2
  6. Le programme de transition énergétique de Greenpeace

    https://www.greenpeace.fr/abc-transition/

    Arrêt des énergie fossiles émettrices de CO2 ,charbon , gaz , pétrole en 2050

    Arrêt de l’énergie nucléaire en 2032
    https://www.greenpeace.fr/abc-transition/une-autre-voie/sortie-du-nucleaire
    Le programme initial de Greenpeace

    2012 : 58 réacteurs pour 63GW de puissance
    2032 : 0 réacteur

    Arrêt du programme expérimental et international ITER sur la fusion nucléaire

    https://www.greenpeace.ch/fr/story-fr/25580/il-est-possible-de-renoncer-rapidement-a-lenergie-atomique/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/ITER
    https://atlantico.fr/article/decryptage/ce-que-son-opposition-au-projet-iter-revele-de-l-organisation-greenpeace-nucleaire-environnement-avenir-energie-projet-urgence-climatique-industrie-alexis-quentin-ferghane-azihari-

    Remplacement par l’énergie renouvelable solaire , éolien , hydraulique et biomasse.

    Reste le problème majeur non résolu : le stockage de l’électricité

    https://www.connaissancedesenergies.org/peut-on-stocker-l-electricite

    L’Allemagne arrête définitivement le nucléaire en 2022 mais mettra en service cette même année le gazoduc Northstream 2 qui livrera 55 Milliards de m3 par an

    1. “Reste le problème majeur non résolu”…. Ben il est complet ou pas le programme de Greenpeace ?

      1. @Arnaud

        Après beaucoup de recherches sur Greenpeace , je n’ai pas trouvé de programme structuré , argumenté et technique sur le stockage de l’électricité qui prend en compte à l’échelle planétaire
        – 8 milliards d’habitants
        – l’évolution de la consommation
        – la structuration et les modes de répartitions des énergies renouvelables électriques produites

        avec
        – un réduction de notre consommation d’électricité ( comment ? où ? quoi ?. qui ?quand ? ..)
        – l’arrêt des énergies fossiles
        – l’arrêt de l’électricité nucléaire
        – la montée en puissance chiffrée et technique des énergies renouvelables ( éolien, solaire, biomasse, hydroélectrique,…)
        – sa vision du mix énergétique planétaire futur qui remplacerait le mix actuel et son planning

        5
      1. 5000 en l’état actuel de notre consommation je suppose.
        Combien avec la mutation en tout électrique ? … gaspation x gaspation x gaspastion x ………..

        2
        1. La consommation d’énergie finale de 2018 se répartissait comme suit par source primaire d’énergie en France

          1- combustibles fossiles : 67,4 %
          – charbon 1,9 %
          – pétrole 44,0 %
          – gaz naturel 21,5 %
          2- nucléaire : 17,7 % ;
          3-énergies renouvelables : 14,9 %
          – biomasse-déchets 9,8 %
          – hydraulique 3,0 %
          – éolien 1,2 %
          – solaire 0,5 % (essentiellement photovoltaïque),
          – autres 0,3 %

          Le chemin sera long, long, long

          https://www.lepoint.fr/economie/le-trafic-des-jets-prives-repart-a-la-hausse-malgre-la-crise-sanitaire-28-05-2021-2428466_28.php
          https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/la-reprise-du-transport-aerien-se-generalise-1324203

        2. juste au cube, arkao, la “gaspation”, pas plus, pour la partie “mode de vie OCDE” disons.
          Même la voiture électrique ne consomme pas tellement plus qu’un frigo (300 W 100% du temps vs 30 kW 1% =18 mn pour indiquer la piste).

          Après, les “gaspations” quater, quinquies et suivants, c’est si les bitcoins en rajoutent, que l’on monte des clims qui s’eschauffent les unes les autres, et autres joyeusetés.

          Mais dans la mesure où actuellement, l’électricité veut dire la baisse de la natalité et la relative émancipation des femmes (éducation des filles : il faut un foyer éclairé pour lire et faire les devoirs, et une école avec qqs ordinateurs par exemple), une partie de ces kWh est “bien investie” pour faire plafonner la population pas trop au-dessus de 11 Mds.

          1
  7. Par nucléaire France : 63463 MW Mégawatt

    “Baptisées E 103, les éoliennes de Pougny sont équipées de rotors de 92 mètres de diamètre et de générateurs ultramodernes, grâce auxquels elles assureront chacune une production électrique de 2,35 MW. Pour ériger des structures aussi gigantesques, les fondations sont d’une importance capitale : ce n’est que grâce à un socle en béton inébranlable que le mât et les pales peuvent résister à l’importante sollicitation mécanique que le vent exerce sur eux. Chacune des neuf nouvelles éoliennes de Pougny est ainsi ancrée dans un massif de 600 m3 de béton armé, entièrement enterré dans le sol.”
    https://calcia-infos.fr/fondation-socle-beton-eolienne-calcia/

    600m3 de béton x 2,5 = 1500 tonnes

    20.000 éoliennes = 30 millions de tonnes de béton

    1. Comme d’hab, 2,35 MW c’est le nominal (vent idéal/charge en face Ok). Facteur de charge = 0,25 si tout va bien…

  8. Nucléaire. Un site bien fait, Britt bien sûr:
    http://www.gridwatch.templar.co.uk/france/

    Actuellement, le nucléaire français complémente l’Allemagne, la Belgique, l’Italie , UK et la Suisse, dans des proportions variables pour chacun des pays. Allemagne et Italie sont globalement importateurs. Belgique neutre. Les échanges France/ UK sont équilibrés sur l’année.

    Malgré les très importants efforts de UK en éoliennes, le vent ne fournit que 8,54% des besoins, soit moitié moins que le nucléaire (18,57%). Le gaz ( Technique CCGT: combine cycle gaz turbine) se taille la part du lion: 42,68%.
    Toujours actuellement, les besoins Britt sont de 30GW à comparer aux nôtres: 41 GW. D’où vient cette différence? Chauffage électrique? Plus de pertes thermiques?

    Le commentaire sous le ‘cadran’ allemand est simple: la production électrique allemande par éoliennes et solaire ne fonctionnerait pas sans l’amortisseur-tampon du nucléaire français. L’ Allemagne exporte les jours favorables et importe la nuit et les jours sans vent.

    Vu que le nucléaire est polluant -c’est même une pollution absolue- on peut dire que l’Allemagne a choisi d’exporter sa pollution ici. De plus, ses centrales thermiques polluent aussi d’importance et cette pollution (au moins le CO2) se joue des frontières.

    Rq: le réseau électrique européen (terre ferme) est intégré. Mais l’Irlande semble interconnectée à la seule UK.

    3
    1. J’ai coupé trop tôt.

      Je voulais signaler que le tenancier de “Greek crisis”, Panagiotis Grigoriou (en bas à gauche, blogroll) a dénoncé les agissements de GreenPeace en Grèce comme absolument dictatoriaux et totalitaires. Et tout ça pour imposer des éoliennes.

      Selon sa description, GreenPeace agissait en tant que vulgaire industriel ( Allemand en plus!) profitant d’une éclipse des autorités grecques pour imposer sa solution juteuse au détriment de sous-développés, massacrant paysages et terrains, et en spoliant les agriculteurs.

      A-t-il exagéré?

      1
    1. Production de la centrale photovoltaïque de Cestas
      Puissance crête : 330 MW ( 0 la nuit , et variable le jour et selon la saisonnalité )
      350 GWh par an

      56 réacteurs nucléaires en France
      Production d’un réacteur nucléaire de 900 MW de puissance
      500 GWh par mois

  9. Un petit test pour voir s’il est facile ou pas de progresser sur la route du “tout-renouvelable” :
    L’émergence d’une région au moins dans laquelle cette route est suivie et atteindrait 90% de son but dans 10 ans.
    Pas une grande région, on peut se contenter d’un canton.
    Cherchons le canton de France le mieux équipé en mix éolien/hydraulique(STEP) et même un poil de géothermie,
    typiquement sur la frange sud du massif central, entre Cévennes et Sidobre, avec besoin de chauffage et de clim pas trop gros.
    Quelques belles crêtes qui prennent le vent sans défigurer (pas à l’Aigoual mais pas trop loin).

    Une expérience pilote pourrait en principe être faite là et viser les taux ENR >70% voire atteindre 90%, en comptabilisant favorablement les exports d’énergie en cas d’excès sur la conso (vent la nuit, soleil le dimanche 14h).
    Bien sûr, comme nous l’a montré le covid, il faudrait des “brigades de l’énergie” pour pousser les N foyers du coins à faire les travaux nécessaires (isolation, ventilation d’été type ziggourat optimisée, véhicules électriques + légers que les teslas pour limiter la montée en conso, remodelage des activités industrielles goulues pour optimiser l’usage des sources, etc.)

    Le taux de baratin chez les amis de la parlotte renouvelable est inversement proportionnel à l’attachement à faire une expérience pilote “grandeur nature”.

    1. Si vous joignez la bagnole dans votre scénario, prévoyez une plaine et non un terrain pas cévenol mais presque.
      Passe qu’en montée la montée de la consommation est très rapide.

      Y’a pas de solutions qui ménageraient la chèvre et le choux. Va falloir choisir ou bien le choix sera imposé. Pas par des brigadistes, je l’espère.

  10. STEP
    https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/hydroelectricite-stations-de-transfert-d-energie-par-pompage-step

    Une STEP est composée d’un bassin supérieur avec une retenue d’eau et d’un bassin inférieur entre lesquels est placé un groupe hydroélectrique réversible, dit « synchrone ». Ce dernier peut fonctionner comme un ensemble pompe-moteur ou turbine-alternateur. En mode pompe-moteur, il consomme de l’électricité pour pomper l’eau du bassin inférieur vers le bassin supérieur. En mode turbine-alternateur, il produit de l’électricité lors du transfert d’eau du bassin supérieur vers le bassin inférieur.

    En France, les STEP ont un potentiel de production de 6 à 7 TWh par an (la production nette d’électricité a atteint 541,9 TWh dont 50,3 TWh hydrauliques, en 2011, année sèche, selon les données de RTE).
    Il ne faut pas oublier que tous les lacs de barrage sont des stocks d’énergie qui se remplissent au rythme des saisons. Ces lacs apportent une flexibilité aux réseaux. C’est le cas de la gestion des lacs de barrage de Norvège qui permet d’adosser les renouvelables intermittents d’Allemagne.

    Après , il faut que les écolos soient d’accord : voir les Zad des barrages Sivens ou du Carnet

    1. Hautes Pyrénées :

      3 barrages hydroélectriques
      – lac de Cap de Long
      – lac d’Aubert
      – lac d’Aumar

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_de_Cap_de_Long#Hydrographie

      Le lac du Cap de Long est alimenté
      – par gravité des eaux de ruissellement des versants
      – par les stations de pompage avec remontée jusqu’à 900 m

      Chine :
      https://www.capital.fr/economie-politique/le-gigantesques-barrage-voulu-par-pekin-au-tibet-inquiete-linde-1399728

      Un projet de super-barrage au Tibet fait des vagues en Inde et inquiète les écologistes.

      C’est sur le Brahmapoutre et 3 fois les Trois Gorges

      1
    2. L’île d’El Hierro (archipel des Canaries) possède une centrale mixte éolienne – STEP.
      Ici (on voit le réservoir supérieur et le réservoir inférieur du STEP.

      L’idée est que, quand le production éolienne est plus importante que la demande, l’électricité excédentaire est utilisée pour pomper l’eau du réservoir inférieur. La centrale permet de subvenir à un peu plus de 50 % des besoins en électricité de la population de 10000 habitants (le reste est fourni par une centrale à fioul lourd).

      Elle fonctionne à l’eau douce – je ne sais pas si c’est pour que la réservoir puisse être utilisé pour fournir de l’eau potable ou d’irrigation, ou si c’est éviter la dégradation accélérée des équipements par l’eau de mer.


      La centrale consomme 30500m3 d’eau douce par an soit 1% de la consomation d’eau totale de l’île dû à l’évaporation dans les bassins de rétention.

  11. La France c’est :

    36 millions de logements
    – 16 millions en collectif
    – 20 millions en individuel

    Ma petite expérience personnelle déjà évoquée sur le blog

    Casa rural avec climat méditerranéen équipée totalement
    aucun raccordement au réseau électrique

    – le jour :lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, repassage , aspirateur ,frigo, climatisation , et autres, en choisissant le bon créneau horaire ,avec les panneaux aidés si besoin par le parc batteries
    – la nuit : internet , télé(leds) , éclairage(leds) ,frigo .. sur batteries uniquement.

    Nombre de panneaux : 12
    Puissance des panneaux : 250 Wc
    Latitude : 38,27°
    Longitude : -0,71°
    Orientation : 1°
    Inclinaison : 30°
    Minimum: 9,77 kWh/jour ( décembre)
    Maximum: 16,74 kWh/jour (juillet)
    Moyenne: 13,67 kWh/jour
    Production annuelle : 4993 kWh

    Production moyenne journalière, pour une installation
    de 3000 Wc de panneaux photovoltaïques

    Calcul théorique par jour moyenné
    Janvier 10,52 kWh/j
    Février12,04 kWh/j
    Mars 14,16 kWh/j
    Avril 14,90 kWh/j
    Mai 16,10 kWh/j
    Juin 16,60 kWh/j
    Juillet 16,74 kWh/j
    Août 16,03 kWh/j
    Septembre 14,10 kWh/j
    Octobre 12,45 kWh/j
    Novembre 10,63 kWh/j
    Décembre 9,77 kWh/j

    Gestion par onduleur hybride de 5kVA 48 volts avec un régulateur de charge MPPT

    Stockage :
    8 batteries plomb-acide : 12V 250Ah
    2 séries en // de 4 pour avoir les 48V et alimentant la casa en 220/230V 50hz après passage dans l’onduleur

    3
    1. “le jour :lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, repassage , aspirateur ,frigo, climatisation , et autres, en choisissant le bon créneau horaire ,avec les panneaux aidés si besoin par le parc batteries”

      Dans ta configuration proposition d’économie massive : Suppression du Lave vaisselle, sèche linge, aspirateur, climatisation !

      nécessite juste, huile de coude, vent, balai, persiennes.

      2
    2. Le ratio 1 / 1.6 entre hiver et été, je doute qu’il ait été mesuré en vrai.
      C’est un calcul à base d’ensoleillement idéal, sans ombre, etc.
      Et à 38°C de latitude (Valencia ? ).

      Vers le centre de la France, compter un bon facteur 4 (=> ~zylch l’hiver)

  12. Qu’est ce qui est le plus systemique pouarriver à un facteur 4?
    La limitation du réchauffement par l’emploi d’un certaine quantité de nucléaire ?
    La même chose sans nucleaire ?
    La réduction des emissions par la réduction conso énergie fossile cad décroissance ?.

    1. Oui, la réduction de conso, mais à gérer au niveau mode de vie
      (si inégalité urbaine, voiture pour se déplacer = conso difficile à décourager,
      idem le brûlage inefficace du bois dans les pays à faible revenu, difficile à décourager)

  13. Bonjour, quelqu’un pourrait-il m’éclairer?

    Primo: Je suis donateur chez Greenpeace. Le membre de cette ONG qui m’inscrit il y a de cela déjà plusieurs années me rassurait sur le faible montant que je pouvais leur consacrer mensuellement: en effet, selon ce membre, le nombre d’adhérents, et non la faiblesse du montant versé, serait l’élément déterminant pour “établir un rapport de force” . Qu’en penser?

    Secondo: on nous parle tous les jours de GES, or, les centaines d’essais nucléaires réalisés dans le mode n’auraient-ils pas contribué à l’augmentation de la température globale de la planète (heureusement, il n’y en aurait plus actuellement)?

    1
    1. “Primo” : 5 euros x 2 millions de français = 10 M€, ça pèse peu devant les médias.
      “Secundo” : non, toute la chaleur injectée de façon instantanée est “relaxée” en quelques jours, entièrement.
      Le piège des GES est de (re)fabriquer une couette plus épaisse que la couette d’origine de l’Holocène.
      Cette “couette” ne s’autodétruit qu’en 100… 1000 ans (pas de réponse unique car l’océan intervient et va rajouter des inerties diverses et variées, l’atmosphère seule pour rejeter le CO2, sans océan pour l’absorber, il y a longtemps qu’on cuirait assez fort. Absorption dans les océans = acidité = stress majeur des bêtes à coquilles et des coraux).

      1. Par “couette”, j’entends le rôle d’ES (effet de serre) de l’atmosphère.
        Ce rôle vient principalement de l’eau (+ 30 °C environ vs une planète “nue” ou sous gaz inerte).
        Le CO2 ne fait qu’ajouter un peu de degrés en comparaison.
        Il reste un débat mais de moins en moins disputé sur le rôle de l’eau dans le freinage ou l’accélération du réchauffement.
        En effet, l’eau est à la fois un GES sous forme vapeur (et il y en a plus dans une atmosphère plus chaude, une couette chaude serait sur-chaude).
        et un écran sous forme nuage (suivant la hauteur par rapport à celle où la couette agit maximalement (la troposphère en gros, soit h ou = à 26°C croit beaucoup avec +2°C de réchauffement, or c’est elle qui “active” les cyclones/ouragans/typhons)

        Bref, Greenpeace n’a pas d’idée précise sur les couettes, mais on peut s’en passer si on sent qu’on agi dans un sens favorable (malgré les billards à deux bandes…)

    2. Greenpeace France affiche 230.000 adhérent.e.s. Je n’ai plus le chiffre exact en tête mais fait remarquable, GPF est une organisation massivement féminine à tous les niveaux (je vous reviens là-dessus).

  14. Salut Clo-Clo

    Je viens d’en parler à mon épouse.
    Proposition rejetée .
    Sujet clos.

    Originaire de l’arrière pays du Boulonnais son oncle installait l’électricité dans les fermettes.
    Le grand père a été le premier à mettre un congélateur acheté chez son fils , l’électricien , qui avait créé un petit magasin d’électroménager après la guerre.
    Lorsqu’il tuait le cochon , à part les jambons qu’il fumait , tout partait au congélateur.
    Fini les saloirs .

    1
    1. Je viens d’en parler à mon épouse.
      Proposition rejetée .

      Sujet clos.

      Moi non plus…

      (Par contre , le troglodytisme bien enseigné aux générations futures.. Why not!)

  15. Le nucléaire ne sauvera pas le climat nous dit Greenpeace, sans doute, mais en France la répartition de nos émissions de CO2 c’est 56% importées et 44% sur le territoire, dont le transport pour 31%, le bâtiment pour 19%, l’agriculture pour 19% et l’industrie pour 18%.
    Source : Socle d’information initial à destination des membres de la convention citoyenne pour le climat.

    1. C’est conjoncturel à cause de la Covid 19 et pas assez structurel… “La mise en pause d’une partie de la vie économique et sociale en 2020, conséquence de la pandémie de coronavirus, a permis à l’Allemagne d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre définis par l’Union européenne. Ce bon résultat est tout de même jugé insuffisant, car “les catastrophes et les crises économiques ne peuvent se substituer à une politique climatique en bonne et due forme”, reconnaît la ministre de l’Environnement Svenja Schulze. La décennie qui s’annonce sera donc décisive.”…

Les commentaires sont fermés.