4 courts métrages de Jean-Luc Godard (par ordre de préférence)

Je plaisante bien entendu. D’abord, qu’avez-vous à faire de mon ordre de préférence ? Ensuite, ils sont adorables tous les 4. Et puis, entendre Belmondo parler de la voix de Godard (JP n’était pas disponible pour la post-sync), cela ne mérite-t-il pas de toute manière le détour ?

1956 : Une femme coquette

1957 : Charlotte et Véronique ou Tous les garçons s’appellent Patrick

1958 : Une histoire d’eau (achevé par Truffaut parce que Godard est insatisfait des rushs)

1958 : Charlotte et son Jules

Vous aurez constaté au nombre de vues sur YouTube que cela n’intéresse plus grand monde.

Quand je vous disais que le monde (humain) touche à sa fin !

Partager :

3 réflexions sur « 4 courts métrages de Jean-Luc Godard (par ordre de préférence) »

  1. Sauf à dire : « non », à produire un magnifique « non », net, clair et précis, si aujourd’hui le fait de lire un livre est devenu aussi banal et confortable que le fait de se rincer la bouche avant d’aller se coucher, je doute du dessein à produire dans le futur une quelconque voiture écologique.

  2. Dans le premier, l’audition du vieux 78 tours vaut le détour. Oui nous avons entendu de la musique massacrée par la technique jadis. Mauvaise aiguille, mauvais phono, manivelle mal remontée… Choses que les jeunes ne doivent plus comprendre…
    Difficile de dire si c’est voulu pour donner un ton passéiste ajouté, ou involontaire, par économie de moyens techniques…

Les commentaires sont fermés.